CONFERENCE DE PRESSE

La vérité sur les chiffres du logement social à Nice
Patrick Allemand et Paul Cuturello tiendront une conférence de presse pour rétablir la vérité sur les chiffres du logement social à Nice

Le vendredi 17 janvier 11H Permanence "Un Autre Avenir Pour Nice"
28, rue Hôtel des Postes 06000 NICE

Paul Cuturello
Conseiller Municipal, Conseiller Métropolitain, Administrateur de Côte d’Azur Habitat "La vérité sur les chiffres du logement social à Nice" Conférence de presse 17 janvier 2014

Les vrais chiffres du logement social à Nice
La loi SRU votée en 2000 impose que les communes de plus de 3.500 habitants insérées dans une Unité Urbaine de plus de 50.000 habitants se doivent d’atteindre un taux de 20 % de logements locatifs sociaux en 2020. C’est le cas de la ville de Nice.

Quelques rappels des principaux chiffres :
Au 01/01/2011, il y avait à Nice 185.329 résidences principales, ce qui fixe la barre des 20 % de logements locatifs sociaux à 37.065 logements. A l’arrivée de la nouvelle équipe municipale en 2008, il y avait à Nice 11,5 % de logements locatifs sociaux répertoriés soit 21.312 logements. Il manquait donc à ce moment là 15.753 logements sociaux pour atteindre les 20 % exigés par la loi SRU. Pour atteindre l’objectif des 20 % en 2020 il aurait fallu livrer 1.312 logements par an sur les 12 années allant de 2008 à 2020. La nouvelle équipe s’était engagée à construire 5.000 nouveaux logements sociaux sur les 6 années de la mandature 2008-2014, soit 833 logements par an. Présenté comme ambitieux cet objectif est en réalité très inférieur aux besoins qui, on l’a vu, sont de 1.312 logements par an pour espérer atteindre l’objectif. Si cet objectif "ambitieux" » était tenu, il manquerait 479 logements par an par rapport au rythme annuel nécessaire pour tenir l’objectif des 20%.

Quels résultats à la fin de ce mandat ?
D’après les chiffres communiqués par la ville elle-même il y avait au 1er janvier 2013 un total de 22.794 logements locatifs sociaux soit 12,29 %. Le taux de logements sociaux de la ville ne progresse donc que de 0,79 % entre 2008 et 2013. Ainsi, par rapport à la situation « trouvée » en 2008 seulement 1.482 logements locatifs sociaux nouveaux auront été livrés sur la ville de Nice ce qui représente une moyenne de 296 logements par an pour la période 2008-2013. On est très loin des 5.000 logements promis, et encore plus loin des 6.560 qui auraient dû être construits pour atteindre les 20 % en 2020. En réalité la nouvelle équipe n’a réalisé que 30 % de l’objectif qu’elle s’était fixé, ce qui représente seulement 22,6 % de ce qui était nécessaire pour atteindre les 20 %. Il manque donc encore 14.271 logements pour atteindre les 20 % en 2020, au lieu de s’améliorer la situation s’est d’une certaine façon aggravée puisqu’il faudra produire 1.783 logements par an pendant la période 2013-2020 alors qu’il n’en fallait « que » 1.312 par an lors de l’arrivée de la nouvelle équipe en 2008. Paul Cuturello
Conseiller Municipal, Conseiller Métropolitain, Administrateur de Côte d’Azur Habitat "La vérité sur les chiffres du logement social à Nice" Conférence de presse 17 janvier 2014

Gestion de Côte d’Azur Habitat
- Baisse du nombre de logements gérés par CAH
Alors qu’il est le principal bailleur social de la ville avec 14.000 logements, celui-ci a vu son patrimoine diminuer entre 2008 et 2012 au lieu d’augmenter. En 2008, CAH gérait un patrimoine de 22.362 logements (dont 14.940 à Nice), en 2012 il n’en gérait plus que 20.982 (dont 13.900 à Nice) soit une perte de 1.380 logements dont 1.040 sur la ville de Nice ! Ainsi, au lieu de contribuer à la progression du nombre de logements sociaux sur la ville il enregistre une diminution de son patrimoine. Ce phénomène étonnant est le résultat d’au moins deux orientations contestables de la politique de la présidence : - la vente de logements : alors que le manque de logements est dramatique, la direction de CAH continue de vendre des logements. Entre 2008 et 2012 CAH a vendu 195 logements. Cette politique de vente aboutit à une réduction du patrimoine disponible et à une baisse des recettes locatives estimée à 2,1 Millions d’Euros sur la période 2008-2012 - les démolitions non compensées des opérations de rénovation ANRU effectuées sur l’Ariane et les Moulins. Par exemple sur l’opération des Moulins il y a eu 547 logements démolis ou vidés de leurs occupants. Au 1er janvier 2014 aucun logement de compensation (pourtant obligatoire) n’a été livré, seulement 189 sont en cours de construction mais non encore livrés. Les occupants des logements supprimés ont été relogés dans le parc existant ce qui a réduit d’autant les possibilités de logement des demandeurs.

- Hausse systématique des loyers de 2008 à 2014 inclus
Depuis 2008 chaque année sans exception, les loyers ont été augmentés : +1,36 % en 2009, +1,9 % en 2010, +1 % en 2011, +1,6 % en 2012, +2,15 % en 2013, et +0,9 % en 2014 soit une augmentation cumulée de 10 %. Un locataire qui payait un loyer de 336 € mensuels hors charges en 2008, devra payer en 2014 un loyer de 367,04 € soit 31,04 € d’augmentation par mois. Cela représentera une augmentation cumulée de 372 € pour l’année 2014, c’est à dire plus d’un mois de loyer supplémentaire !

- Commission d’attribution des logements non règlementaire
La Mission Interministérielle d’Inspection du Logement Social (MIILOS) a inspecté CAH. Dans son rapport définitif remis en Décembre 2011 la MIILOS a émis une observation, la n°6 concernant le fonctionnement de la commission d’attribution des logements. Celle-ci relève que : « Le règlement intérieur de la CAL ne précise pas de critères objectifs d’attribution et ne met pas en place de processus rationnel de sélection des candidats. (…) Il apparaît ainsi que la sélection des dossiers à présenter à la commission ne peut être justifiée, en conséquence cela peut conduire la CAL à des attributions discrétionnaires ». La présidence, malgré mes demandes répétées, s’est toujours refusée à se mettre en conformité avec la réglementation, elle a manifesté ainsi sa volonté de continuer à procéder à des attributions « discrétionnaires » c’est-à-dire clientélistes.

Paul Cuturello
Conseiller Municipal, Conseiller Métropolitain, Administrateur de Côte d’Azur Habitat "La vérité sur les chiffres du logement social à Nice" Conférence de presse 17 janvier 2014

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful