Vous êtes sur la page 1sur 8

C.D.

I
Collège Hemingway de Port-en-Bessin
FRANCAIS
Année scolaire 2008/2009

CRITIQUES DES ELEVES DE 3B

Travail en classe, avec préparation à la maison et livre autorisé.


Première version corrigée, explications données en cours et deuxième version corrigée et
notée.
Classe de 3B :

Sujet : sur le livre de mon choix, je traite les questions suivantes :

1. Présentez les personnages principaux (âge, caractère, liens avec un ou plusieurs


autres personnages, rôle dans le récit)
2. Résumez le récit sans aller tout à fait jusqu’au bout en préservant le suspense
(terminer par une phrase interrogative)

3. Rédigez un paragraphe de vingt lignes pour présenter ce qui constitue les points
forts du livre et/ou ses points faibles.

Classe de 3A :

Sujet : En vous aidant de la fiche de lecture, faites une critique organisée du livre de votre
choix. Dans un premier temps, vous ferez un résumé de l’histoire, en ménageant le suspens
(donc, sans raconter la fin).
Ensuite, vous préciserez ce que vous avez pensé ou ressenti à la lecture du livre, en
analysant, par exemple, la construction de l’histoire, les personnages, la narration, le style,
le rythme…
Enfin, vous citerez un extrait du livre qui vous a particulièrement touché et vous
justifierez votre choix.
Vous n’oublierez pas de soigner votre orthographe, vos constructions de phrase et la
présentation de votre travail.
A vos risques et périls de Pascale Maret

Six jeunes totalement différents participent à une émission de télé réalité. Ils
partent sur une île déserte pour y vivre des aventures extraordinaires. Tout d’abord, il y a
Charles, « l’intello ». C’est celui qui nous énerve au début, mais que l’on aime bien à la fin…
Ensuite, il y a Bernadette et Mickaël qui tombent amoureux. Mickaël est un garçon très
calme tandis que Bernadette est hyperactive. Elle nous cache d’ailleurs un secret qu’elle
révèle bien malgré elle. Il y a également Vanessa, la jolie blonde, Sam qui vient de la
banlieue et pour finir, Aphrodite, la « petite grosse » qui est d’une extrême gentillesse.
Peut-être même un peu trop d’ailleurs…
Tout se passe pour le mieux, lorsqu’une des épreuves tourne mal…Les six aventuriers
s’éloignent et découvrent des militaires. Mais pourquoi des soldats viennent-ils les
chercher ? Cette île n’est-elle pas censée être déserte ?

Ce livre m’a beaucoup plu car j’ai trouvé qu’il était original. J’avoue que je ne m’y
attendais pas car le thème de la télé réalité est très banal à mes yeux. J’ai beaucoup aimé
le style de l’auteur car il ne raconte pas un récit, mais plusieurs récits, avec le point de vue
de plusieurs personnages. Ils donnent chacun leurs sentiments, ce qui rend le texte plus
vivant et plus personnel… Ce que j’ai le moins aimé, ce sont certains chapitres qui
expliquent ce qui se passe dans les bureaux de la production. Le registre de langue est
familier, mais ce n’est pas choquant. Au contraire, cela nous rapproche des personnages. La
construction des phrases est simple car elles sont le plus souvent assez courtes, ce qui
rend le récit encore plus compréhensible.
Flora, 3B
Ce livre ne m’a pas vraiment plu, car j’ai trouvé les chapitres trop courts ; le
changement des personnages à chaque chapitre complique la lecture. Je n’ai pas réellement
accroché à l’histoire : elle ne m’a pas convaincue car personnellement je n’apprécie pas les
jeux de télé réalité.
Cependant certains passages sont assez drôles et les personnages sont plutôt
originaux. A la fin, le fait que les candidats soient pris en otages m’a plutôt plu et j’ai eu
envie de finir l’histoire. Je pense que certains aimeront ce livre car il est facile à lire et le
thème peut être intéressant.
Marie, 3B

Six adolescents partent sur une île censée être déserte pour une émission de télé
réalité sponsorisée par une entreprise qui fausse l’émission pour faire de l’audience. Mais
l’île n’est pas déserte et les six jeunes gens se retrouvent kidnappés par des résistants.
Retourneront-ils en France et seront-ils indemnes ?

J’ai trouvé ce livre très intéressant avec un scénario qui m’a beaucoup plu. J’ai eu une
facilité déconcertante à m’infiltrer dans l’histoire, comme si j’étais à la place d’un des
personnages. Parmi ceux que j’ai bien aimés, je retiens surtout Samir qui reflète vraiment
bien, par son langage et son attitude, les jeunes d’aujourd’hui. Le fait que le langage soit
familier aide beaucoup à aimer l’histoire. J’avais vraiment l’impression d’être sur cette île :
les petites histoires d’amour, les conflits, les galères et les gens qui faussent l’émission
tiennent du quotidien et du réel. C’est vraiment un livre que j’ai adoré et j’encourage
vivement l’auteur à en écrire un autre du même genre.
Jean-Charles, 3B
Be Safe de Xavier-Laurent Petit

Oskar et Jérémy sont frères ; ils sont inséparables. Ils forment un groupe de
musique. Un jour, Jérémy se voit proposer un travail : bâtir des ponts dans l’armée. Le
jeune homme, qui n’a aucun autre projet, accepte. Quelle déception pour Oskar quand il
apprend que son frère s’engage dans l’armée ! Mais ce sentiment laisse vite place à
l’inquiétude. Le jour du départ de Jérémy et de ses deux copains, Jeff et Léon, Oskar
rencontre Marka, la sœur de Jeff. Celle-ci va prendre la place de Jérémy dans le groupe.
Les deux adolescents vont alors commencer à écrire des chansons sur la guerre pour leurs
frères. Ils vont tomber amoureux. Oskar a très peur pour son frère. Celui-ci lui envoie des
messages où il décrit l’horreur de la guerre. Des soldats meurent tous les jours, certains se
révoltent et désertent. Ceux-là ne peuvent plus rentrer chez eux et sont pourchassés. De
plus, Oskar découvre un secret de famille sur son père. Et le jour où Jeff revient en avion
avec une jambe en moins, Oskar se demande ce qui pourrait arriver à Jérémy…

Un point fort du livre est que la guerre est un sujet qui nous touche tous. Il y a
beaucoup d’action et on se met à la place du personnage d’Oskar grâce au point de vue
interne. On ressent sa peur et son angoisse pour Jérémy, d’autant plus qu’au début, celui-ci
semble fasciné par les armes. On sait qu’Oskar est malheureux, il vit très mal les départs
de son frère, surtout qu’il ne sait absolument rien de ce qui se passe à cause du secret
militaire. Heureusement, il arrive à entretenir une correspondance avec lui.
Le livre est écrit avec des mots simples, dans un registre courant. Les phrases sont
simples. Même si le point de vue est interne (Jérémy parle à la première personne), on
arrive aussi à imaginer ce que ressent Marka.
Le point faible du livre est que l’on ne sait pas comment l’histoire se termine, ce que
deviennent les déserteurs Léon et Jérémy.
Audrey, 3B

J’ai beaucoup aimé ce livre car l’histoire est prenante : il y a à la fois de l’action et
de la violence dans les récits de Jérémy, mais aussi de l’amour et de l’humour entre les
deux frères. Le thème du livre est la guerre en général, mais se mélangent une histoire
d’amour et la passion pour la musique.
J’ai aimé le style du narrateur, car le récit est écrit dans le registre soutenu, mais
dans les dialogues entre les deux frères, il y a parfois des familiarités ; et je trouve que
cela met de la légèreté dans le récit. Les e-mails de Jérémy sont touchants.
Elise, 3B
J’ai bien aimé ce livre qui me touche car j’aime la musique. Ce texte est triste à
cause de la guerre.
Mickaël, 3B

Ce livre m’a beaucoup plu car il contient du suspense. Son thème m’a attirée car la
musique est une de mes passions. J’avais envie d’en savoir plus car je me demandais
pourquoi le titre de « be safe » et ce que signifiait le soldat avec la prise d’ampli sur la
couverture.
Ce livre est très émouvant car quand Jérémy part pour l’armée et que toute sa
famille pleure, nous ressentons de la tristesse pour elle.
Aurore, 3B

Le livre parle de la guerre et de la séparation des familles. Jérémy ne revoit sa


famille que pendant quelques rares permissions.
Ce livre m’a plu car il parle des décisions que l’on peut prendre dans notre vie. Avant
de dire « oui », il faut toujours réfléchir. Ce que je trouve intéressant, c’est que le
narrateur est interne : c’est Oskar qui parle, avec un langage courant et parfois même
familier. Plus j’avançais dans la lecture du livre, plus j’avais l’impression d’être ami avec
Oskar. Il y a même des moments où je me suis demandé ce que je ferais si j’étais à la place
d’Oskar.
Thomas, 3B

Le récit est bien mené et le fait qu’il soit à la première personne nous fait entrer
dans la peau du personnage. On s’identifie vraiment à Oskar qui est le narrateur. Tout de
même, le personnage le plus attachant est Marka avec son caractère enthousiaste. La
relation qu’il y a entre Oskar et son frère est très forte et elle est présente dans
l’histoire tout au long du récit.
Les thèmes abordés parlent de la guerre, et on voit bien les sentiments qu’elle
provoque et les séquelles qu’elle laisse. Cela rend plus humain tous les soldats.
Le style d’écriture est fluide, le registre de langue est courant, ce qui donne une grande
facilité de lecture. Avec les mails de Jérémy, on a deux histoires qui se passent
simultanément : la vie au front et celle de la famille d’Oskar.

Le passage que j’ai préféré est un extrait d’un message de Jérémy (p 143) où celui-ci
avoue qu’il n’a pas encore eu l’occasion de tirer et qu’il redoute ce moment-là. On voit que
les soldats ne sont pas des machines à tuer, mais des êtres qui savent la valeur d’une vie.
Mylène, 3A
La grève de Murielle Szac

Mélodie, treize ans, vit dans une famille d’ouvriers. C’est une adolescente têtue, elle
ne travaille pas au collège. A la maison, elle a du mal à discuter avec sa mère.
Un jour, elle découvre que l’usine de textile où travaille sa mère va fermer. Et là,
tout bascule pour elle, sa vie va changer. L’usine va-t-elle fermer ?

C’est un livre facile à lire car les phrases sont courtes et le registre est familier. Il
n’est pas long mais le récit n’est pas chronologique, et c’est plus difficile à comprendre. Le
narrateur est interne. Les thèmes du livre sont l’histoire touchante de Mélodie et le
déroulement d’une grève.
J’ai beaucoup aimé ce livre et surtout l’histoire émouvante de Mélodie avec ses
parents divorcés et son père alcoolique. Le thème de la grève est bien choisi car il a un
rapport avec la vraie vie.
Alexandre, 3B

Dans une ville du Nord-Pas-de-Calais, près de Boulogne-sur-mer, une jeune fille,


Mélodie, vit dans un quartier ouvrier. Sa mère, une ouvrière remarquable et intéressée par
son emploi, travaille dans l’usine Parker ainsi que beaucoup de femmes de la région.
Un jour, Mélodie trouve une valise qui contient des documents annonçant la
fermeture de l’usine de sa mère. Que va devenir celle-ci ? L’usine sera-t-elle sauvée ?

Ce roman m’a beaucoup intéressé. Le thème de la grève est de plus en plus présent
en ce moment dans la vie actuelle et dans les journaux télévisés. J’ai choisi ce livre car il
m’a montré ce que les gens peuvent ressentir pendant une grève.
Le point fort de ce livre est le caractère des jeunes qui y figurent ; ils pensent
comme moi à treize ans : Mélodie n’aime pas l’école et elle est toujours en conflit avec sa
mère. Le personnage que j’ai le plus aimé est Julie. C’est une fille révoltée contre les
patrons. Dans ce livre, les syndicats sont importants ; ils motivent les troupes comme le
fait la brave et courageuse Sabine. Pendant la grève, toutes les femmes sont solidaires ;
c’est ce qui fait leur force. Nous ne pouvons pas prendre la défense des patrons car ils
veulent déporter leur usine dans les pays de l’Est.
J’ai aussi choisi ce livre car les chapitres ne sont pas longs, les phrases bien
construites et le langage familier.
Grâce à ce livre, mon goût pour la lecture a changé.
Thibaut, 3B
Les personnages sont émouvants et attachants, surtout Mélodie car elle veut, tout
comme sa mère, se mobiliser pour cette grève. Cependant, les relations entre la mère et la
fille sont tendues. Le sujet de ce livre est intéressant car c’est une histoire qui peut avoir
lieu n’importe où et à tout moment et parce que c’est un sujet d’actualité.

Cette histoire est facile à lire et à comprendre car elle est racontée par Mélodie.
Malheureusement, le rythme du livre est un peu lent ; surtout quand les employés occupent
l’usine (il n’y a pas d’action, rien ne se passe).
J’ai bien aimé le passage où Mélodie dit « Il ne manquait plus qu’une porte à
claquer », car à chaque conflit avec sa mère, elle claquait la porte pour montrer sa révolte.
Loïc, 3A

Tirez sur l’ambulance de Colin Thibert

Le livre est un ensemble de nouvelles racontant plusieurs histoires. Son thème


principal est la vie en général, avec ses hauts, mais surtout ses bas. Il parle aussi bien des
mésaventures et des péripéties liées aux voyages, que du voisinage. L’auteur exagère
toujours de manière humoristique et va même inventer un futur complètement
invraisemblable (Tirez sur l’ambulance).
Toutes ces histoires racontées avec humour noir rendent la lecture très agréable.
Le passage comique que j’ai préféré est celui où les hôpitaux et les pompiers se font
la guerre. Alors qu’ils ont pour but premier de sauver des vies, ils se tuent entre eux.
Martin, 3A

J’aime le côté réaliste du livre avec le langage familier.


Julie, 3A
Rien à perdre de Marie-Sophie Vermot

Tess vit avec son père, son frère et sa sœur Rita. Sa mère

Les personnages du livre sont particulièrement attachants et on s’identifie très bien à eux.
Ils pourraient vraiment exister dans la réalité. Le roman est très accessible et facile à lire
car l’auteur utilise un vocabulaire courant. Le rythme du récit est rapide, on passe d’une
action à l’autre sans jamais s’ennuyer.
Les rapports que Tess entretient avec sa mère sont difficiles. Le moment où elle la
retrouve est particulièrement bouleversant car ces rapports mère-fille sont comme un fil
prêt à se casser. L’ambiance du livre entretient ce rapport de fragilité entre les
personnages. L’histoire de Tess, entrecroisée avec celle d’Adam, donne envie au lecteur de
ne pas arrêter sa lecture car le suspense est admirablement bien mené.

Le passage le plus émouvant est celui où la mère regarde les photos de Sita. Il est très
nostalgique. On ressent ce que la mère peut avoir comme sentiment, en voyant la vie de sa
fille décédée pendant qu’elle n’était pas là. Ce sont des photos joyeuses et pourtant on
ressent de la tristesse.

Camille B, 3A

Centres d'intérêt liés