Vous êtes sur la page 1sur 22
Le Premier ministre en visite de travail demain dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj Le

Le Premier ministre en visite de travail demain dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, effectuera demain une visite de travail dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, a indiqué hier un communiqué du cabinet du Premier ministre. Lors de cette visite, qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du pro-

gramme du Président de la République, Ab- delaziz Bouteflika, il sera procédé à l'exa- men de l'état d'exécution et d'avancement de projets socio-économiques de la wilaya. Le Premier ministre présidera, ensuite, une réu- nion élargie aux élus et représentants de la

société civile, afin d'étudier les voies et moyens d'impulser une plus grande dyna- mique au développement de cette wilaya. Il sera accompagné, lors de cette visite, d'une importante délégation ministérielle.

19 Rabie El Aouel 1435 - Mardi 21 Janvier 2014- N°15032 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

éleCtion PrésiDentielle

P L E E T P O U R L E P E U P L

LePrésident Abdelaziz Bouteflikanommeles magistrats membres de laCommissionnationale de supervision

M. sellal installe la Commission nationale de préparation de l’élection présidentielle

Conseil Constitutionnel

Les conditions de candidature à la présidence de la République rendues publiques

P. 3

27 candidats retirent les formulaires de souscription de signatures individuelles

Conseil de la nation Quatre ministres répondent aux parlementaires P. 6 Ph. T. Rouabah
Conseil de la nation
Quatre ministres
répondent
aux parlementaires
P. 6
Ph. T. Rouabah

APN

 

Adoption du projet de loi relative àl’activité audiovisuelle

Adoption du projet de loi relative àl’activité audiovisuelle

Ph. Nesrine T.

M. Messahel : «l’APn vient d’adopter le premier texte législatif fondateur du pluralisme médiatique dans le domaine de l’audiovisuel»

P. 6

INCIDENTS DE GHARDAÏA

M. Belaïz réfute la thèse de l’implication d’une main étrangère

un mort et dix blessés lors des échauffourées.

P. 6

un mort et dix blessés lors des échauffourées. P. 6 CAN-2014 DE HANDBALL Algérie 35 -

CAN-2014 DE HANDBALL

Algérie 35

- Congo 16 (Messieurs)

Les Verts jouent …

Algérie 27 - rD Congo 20 (DAMes)

… et gagnent

P. 30

Algérie 27 - rD Congo 20 (DAMes) … et gagnent P. 30 Quotidien national d’information —
Le Premier ministre en visite de travail demain dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj Le

Le Premier ministre en visite de travail demain dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, effectuera demain une visite de travail dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, a indiqué hier un communiqué du cabinet du Premier ministre. Lors de cette visite, qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du pro-

gramme du Président de la République, Ab- delaziz Bouteflika, il sera procédé à l'exa- men de l'état d'exécution et d'avancement de projets socio-économiques de la wilaya. Le Premier ministre présidera, ensuite, une réu- nion élargie aux élus et représentants de la

société civile, afin d'étudier les voies et moyens d'impulser une plus grande dyna- mique au développement de cette wilaya. Il sera accompagné, lors de cette visite, d'une importante délégation ministérielle.

19 Rabie El Aouel 1435 - Mardi 21 Janvier 2014- N°15032 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

éleCtion PrésiDentielle

P L E E T P O U R L E P E U P L

LePrésident Abdelaziz Bouteflikanommeles magistrats membres de laCommissionnationale de supervision

M. sellal installe la Commission nationale de préparation de l’élection présidentielle

Conseil Constitutionnel

Les conditions de candidature à la présidence de la République rendues publiques

P. 3

27 candidats retirent les formulaires de souscription de signatures individuelles

Conseil de la nation Quatre ministres répondent aux parlementaires P. 6 Ph. T. Rouabah
Conseil de la nation
Quatre ministres
répondent
aux parlementaires
P. 6
Ph. T. Rouabah

APN

 

Adoption du projet de loi relative àl’activité audiovisuelle

Adoption du projet de loi relative àl’activité audiovisuelle

Ph. Nesrine T.

M. Messahel : «l’APn vient d’adopter le premier texte législatif fondateur du pluralisme médiatique dans le domaine de l’audiovisuel»

P. 6

INCIDENTS DE GHARDAÏA

M. Belaïz réfute la thèse de l’implication d’une main étrangère

un mort et dix blessés lors des échauffourées.

P. 6

un mort et dix blessés lors des échauffourées. P. 6 CAN-2014 DE HANDBALL Algérie 35 -

CAN-2014 DE HANDBALL

Algérie 35

- Congo 16 (Messieurs)

Les Verts jouent …

Algérie 27 - rD Congo 20 (DAMes)

… et gagnent

P. 30

2 Mé téo NuAgEux CE MATIN A 10 HEURES AU FORUM DE LA MEMOIRE 54
2
Mé téo
NuAgEux
CE MATIN A 10 HEURES
AU FORUM DE LA MEMOIRE
54 e anniversaire de la création
de l’état-major de l’ALN
Au Nord, brume et nuages bas en début
de matinée près des côtes et dans les val-
lées, puis le temps sera partiellement nua-
geux en cours de journée.
Les vents seront de secteur ouest à nord-
ouest (30/50 Km/h) près des côtes et vers
l’intérieur.
La mer sera agitée à forte.
Sur les régions Sud, le temps sera par-
tiellement voilé en cours de journée.
Les vents seront variables modérés avec
quelques soulèvements de sable locaux.
Le Forum de la Mé-
moire d’El Moudjahid,
en coordination avec
l’association Machaâl
Echahid, commémore
ce matin à 10 heures le
54 e anniversaire de la
création de l’état-major
de l’Armée de libération
nationale (ALN), en
hommage à ses mem-
bres, les défunts Houari
Boumediene, Ali Mend-
jeli, Kaïd Ahmed et le
moudjahid commandant
Azzedine Zerrari. La
conférence animée par
des universitaires sera
marquée par les témoi-
gnages du commandant Azzedine Zerrari et des moudjahidine de l’état-
major de l’ALN.
AGENDA CULTUREL
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (16°-9°), Annaba (14°-7°), Bé-
char (17°-5°), Biskra (17°-6°), Constan-
tine (12°-1°), Djelfa (11°-1°), Ghardaïa
(17°-4°), Oran (16°-8°), Sétif (9°- -1°),
Tamanrasset (22°-8°), Tlemcen (16°-7°).
DEMAIN A 10H A ZERALDA 2 e conférence nationale sur la mutualité Les mutuelles organisent
DEMAIN A 10H A ZERALDA
2 e conférence nationale
sur la mutualité
Les mutuelles organisent demain à 10h au
centre familial de la Mutuelle générale des ma-
tériaux de construction de Zéralda la 2 e Confé-
rence nationale sur la mutualité.

LE 24 JANVIER A L’INSTITUT NATIONAL DE FORMATION DE BEN AKNOUN

1 re conférence internationale de la SANMO

BEN AKNOUN 1 r e conférence internationale de la SANMO La Société algérienne de nutrition et

La Société algérienne de nutrition et de mé- decine orthomoléculaire (SANMO) organise, les 24 et 25 janvier à l’Institut national de for- mation de Ben Aknoun, la première confé- rence internationale de nutrition et de médecine orthomoléculaire.

DEMAIN A 9H A BEJAIA Conférence de presse de Mohamed Lazouni Une conférence de presse
DEMAIN A 9H A BEJAIA
Conférence de presse
de Mohamed Lazouni
Une conférence
de presse sur les re-
commandations du
séminaire national
sur la sécurité rou-
tière organisé par
l’association Tariq
Essalama de Béjaïa
le 28 novembre
2013 sera animée
par Mohamed La-
zouni, spécialiste de
la sécurité routière, suivie d’un débat demain
de 9 à 11 h, à l’hôtel Cristal 2 de Bejaia.

CE MATIN A 11 H A L’HOTEL SOFITEL

Conférence sur les 2 es Journées du film européen

Conférence sur les 2 e s Journées du film européen Dans le cadre de la deuxième

Dans le cadre de la deuxième édition des Journées du film européen du 23 janvier au 1 er fé- vrier à la filma- thèque Mohamed- Zinet d’Alger, une conférence de presse sera organi- sée ce matin à 11 h à l’hôtel Sofitel.

**************************************

DEMAIN A 14 H AU PARC D’ATTRACTIONS DE BEN AKNOUN

1 er tour de manivelle du

film Colonel Lotfi

ARFILM Télécinex et BMA PROD COM organise demain à 14 h au Parc d’attractions de Ben Aknoun le premier tour de manivelle du film Colonel Lotfi, produit par le minis- tère des Moudjahidine et réalisé par Ahmed Rachedi. **************************************

par Ahmed Rachedi. ************************************** DEMAIN A 19 H AU PALAIS DE LA CULTURE Concert de musique
par Ahmed Rachedi. ************************************** DEMAIN A 19 H AU PALAIS DE LA CULTURE Concert de musique

DEMAIN A 19 H AU PALAIS DE LA CULTURE

Concert de musique andalouse

Le Palais de la culture abri- tera demain à 19 h un concert de musique andalouse avec l’association Anadel El Djazair.

**************************************

SAMEDI 25 JANVIER A 17H30 A RYADH EL FETH

Concert de Nassim El Andalous

L’Office national des droits d’auteurs et droits voisins orga- nise samedi 25 jan- vier à 17h30 à la salle Ibn Zeydoun de Ryadh el Feth une grande cérémonie- spectacle dédiée à la musique andalouse à l’occasion de la sortie du coffret de musique de l’association mu-

sicale «Nassim El Andalous» d’Oran qui anime la soirée. **************************************

anime la soirée. ************************************** SAMEDI 25 JANVIER A 14 H 30 Vente-dédicace de Mohamed Walid

SAMEDI 25 JANVIER A 14 H 30

Vente-dédicace de Mohamed Walid grine

La librairie générale d’El Biar abritera samedi 25 janvier à 14h30 une vente-dédicace de Mohamed Walid Grine qui signera son recueil de nouvelles Les Autres paru aux éditions Alpha.

EL MOUDJAHID

CET APRES-MIDI À 15H A L’HOTEL EL-AURASSI de Youcef Yousfi ************************************** DEMAIN A 9 H
CET APRES-MIDI
À 15H A L’HOTEL
EL-AURASSI
de
Youcef Yousfi
**************************************
DEMAIN A 9 H A L’HOTEL
EL-AURASSI
Remise des prix du concours
« Je nettoie mon quartier »
La ministre de l’Aménagement du territoire et de
la cérémonie de remise de prix aux lauréats
édition du concours «Je nettoie mon quartier».

Conférence de presse

Le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, animera cet après-midi à 15h une conférence de presse à l’hôtel El-Aurassi.

l’Environnement, M me Dalila Boudjemaa, et le général major Abdelghani Hamel, directeur général de la Sû- reté nationale présideront demain à 9 h à l’hôtel El-

Aurassi de la 1 re

La cérémonie sera suivie d’une conférence de presse.

CET APRES-MIDI A 13H A CHERAGA Le wali d’Alger en visite d’inspection Dans le cadre
CET APRES-MIDI A 13H
A CHERAGA
Le wali d’Alger en visite d’inspection
Dans le cadre de l’amé-
lioration des services pu-
blics et des conditions
d’accueil des citoyens, le
wali d’Alger effectuera
cet après-midi à 13 h une
visite de travail et d’ins-
pection dans la circons-
cription administrative de
Chéraga en vue de s’en-
quérir du fonctionnement
des services publics et des
conditions d’accueil du
citoyen.

CE MATIN A 10 H 30 AU SIEGE DE MOBILIS

Contrat de partenariat entre Mobilis et l’ESI

DE MOBILIS Contrat de partenariat entre Mobilis et l’ESI Mobilis et l’Ecole nationale supérieure de

Mobilis et l’Ecole nationale supérieure de l’informatique si- gneront un contrat de partenariat portant sur la conception et le développement d’applications mo- biles ce matin à 10 h 30 au siège de la Direction Générale de Mobilis, Bab Ez- zouar.

Activités des partis CE MATIN A 10H AU SIEGE DU PARTI PT : conférence de
Activités des partis
CE MATIN A 10H
AU SIEGE DU
PARTI
PT : conférence
de presse
La Secrétaire générale du
Parti des Travailleurs,
M me Louisa Hanoune ani-
mera ce matin à 10 h au
siège national du parti une
conférence de presse pour
rendre compte des travaux
du comité central.

Mardi 21 Janvier 2014

N

ation

3

EL MOUDJAHID

ELECTION PRESIDENTIELLE
ELECTION PRESIDENTIELLE

Le Président Abdelaziz Bouteflika nomme les magistrats membres de la Commission nationale de supervision

L e Président de la Répu- blique, Abdelaziz Boute- flika, a nommé les

magistrats membres de la Com- mission nationale de supervision des élections (CNSEL) du 17 avril 2014, que préside le magistrat Brahmi Lachemi, dans un décret présidentiel signé vendredi dernier. Le décret présidentiel publié au Journal Officiel du 18 janvier 2014, comporte une liste de 362 magistrats membres de cette Com- mission. La CNSEL a été instituée en 2012, par la loi organique por- tant régime électoral, en réponse à une large demande des partis et personnalités politiques. Elle est habilitée, sur saisine ou de sa propre initiative, à prendre des décisions exécutoires afin de

initiative, à prendre des décisions exécutoires afin de garantir la conformité aux disposi- tions de la

garantir la conformité aux disposi- tions de la loi électorale, de la part des candidats et partis en lice et des instances chargées de l’organi- sation des élections. La nomination des membres de la CNSEL fait suite à la signature par le président Bouteflika, du dé- cret portant convocation du corps électoral pour le jeudi 17 avril 2014. Le code électoral stipule dans son article 133 que «le corps électoral est convoqué par décret présidentiel, quatre-vingt-dix jours avant la date du scrutin». Dans son article 132, il est stipulé que «les élections présidentielles ont lieu dans les trente jours qui précè- dent l’expiration du mandat du Président de la République». APS

M. Sellal installe la commission nationale de préparation de l’ élection présidentielle

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a procédé hier, à l'installation de la commission nationale de préparation des élections présidentielles. La commission nationale de préparation des élections présidentielles, qui est présidée par le Premier ministre, a pour mission de veiller à la réunion de l'ensemble des conditions matérielles et humaines en vue du bon dérou- lement et la réussite de cette importante échéance électorale.

et la réussite de cette importante échéance électorale. CONSEIL CONSTITUTIONNEL Les conditions de candidature à la

CONSEIL CONSTITUTIONNEL

Les conditions de candidature à la présidence de la République rendues publiques

Le Conseil constitutionnel s'est réuni hier, sous la présidence de M. Mourad Medelci, président du Conseil constitu- tionnel, et a rendu public un communiqué qui rappelle les conditions de candidature à la présidence de la République. «En prévision de l'élection présiden- tielle prévue le 17 avril 2014, dont le contrôle de la régularité des opérations est assuré par le Conseil constitutionnel conformément à l'article 163 alinéa 2 de la Constitution, à la loi organique relative au régime électoral, et au règlement fixant les règles de fonctionnement du Conseil constitutionnel, le Conseil constitutionnel rappelle aux citoyens désireux de se porter candidats à la présidence de la République que les conditions d'éligibilité sont fixées par l'article 73 de la Constitution», indique

le communiqué. L'article 73 de la Constitution fait obligation au candidat de jouir uniquement de la nationalité al- gérienne d'origine, d'être de confession musul- mane, d'avoir quarante ans révolus au jour de l'élection, de jouir de la plénitude de ses droits ci- vils et politiques et d'attester de la nationalité algé- rienne du conjoint. Il fait également obligation au candidat de jus- tifier de la participation à la Révolution du 1 er No- vembre 1954 pour les candidats nés avant juillet 1942, de justifier de la non implication des parents du candidat né après juillet 1942, dans des actes hostiles à la Révolution du 1 er Novembre 1954 (si l'un ou les deux parents sont chahid ou moudjahid, leur non implication est prouvée par les attestations officielles prévues par la loi n°99-07. Dans les au- tres cas, l'intéressé produit une déclaration sur l'honneur légalisée). L'article fait aussi obligation au candidat de pro- duire la déclaration publique du patrimoine mobi-

de pro- duire la déclaration publique du patrimoine mobi- lier et immobilier, tant à l'intérieur qu'à

lier et immobilier, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Algérie (le candidat est tenu de publier, au préalable, sa déclaration dans deux quotidiens na- tionaux dont un en langue nationale officielle et présenter une copie de ces publications). Le Conseil constitutionnel rappelle que le dos- sier de candidature à ces élections doit comporter les pièces énumérées à l'article 136 de la loi orga- nique relative au régime électoral. Le candidat doit, en outre, présenter les formu- laires de souscriptions de signatures prévues à l'ar- ticle 139 de la loi organique susvisée. Les signatures portées sur un formulaire indivi- duel et légalisées auprès d'un officier public sont déposées en même temps que l'ensemble du dossier de candidature auprès du Conseil constitutionnel. Les modalités d'application de l'article 139 sus- visé, sont précisées par le décret exécutif n° 14-17 du 13 Rabie El Aouel 1435 correspondant au 15 janvier 2014 déterminant les formalités de sous-

criptions et de légalisation des signa- tures individuelles pour les candidats à l'élection à la présidence de la Répu- blique. Les formulaires devront être ac- compagnés d'un bordereaux et d'un CD Rom faisant ressortir la liste nomina- tive des signataires, numérotée et clas- sée par wilaya. Par ailleurs et en vertu du décret présidentiel n°14-08 du 15 Rabie El Aouel 1435 correspondant au 17 jan- vier 2014 portant convocation du corps électoral en vue de l'élection du Prési- dent de la République, publié au jour- nal officiel de la République n° 2 du 16 Rabie El Aouel 1435 correspondant au 18 janvier 2014, et conformément à l'article 137 de la loi organique relative

au régime électoral qui prévoit que la déclaration de candidature est déposée au plus tard dans les quarante-cinq jours qui suivent la publica- tion du décret présidentiel portant convocation du corps électoral, le Conseil constitutionnel informe qu'en application de ces deux textes, le dernier délai de dépôt des dossiers de candidatures pour l'élection du Président de la République est fixé au 4 mars 2014 à minuit. Le Conseil rappelle, en outre, qu'au regard des dispositions des articles 138 et 140 (alinéas 1 et 2) de la loi organique portant régime électoral, il sta- tuera sur la validité des dossiers de candidatures déposés, au plus tard dans un délai de dix jours après l'expiration du délai des 45 jours prévu à l'ar- ticle 138 de la loi organique sus visée. Le dossier de candidature doit être déposé par le candidat en personne, après rendez-vous convenu auprès du secrétariat général du Conseil constitutionnel, contre accusé de réception.

27 candidats retirent les formulaires de souscription de signatures individuelles

Vingt-sept candidats à l’élec- tion présidentielle prévue le 17

avril prochain ont, jusque-là, re- tiré les formulaires de souscrip- tion de signatures individuelles,

a annoncé lundi à Alger le mi-

nistre d’Etat, ministre de l’Inté- rieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz. «15 candidats ont retiré ces formulaires hier dimanche, et nous en sommes aujourd’hui à 27», a déclaré M. Belaïz à la presse en marge des travaux d’une séance plénière du Conseil de la nation, consacrée

aux questions orales. En réac- tion à la demande de certains partis politiques relative à la création d’une commission in- dépendante de supervision de l’élection présidentielle, M. Be- laïz a souligné que «la loi orga- nique portant régime électoral est claire. Elle confère, plus précisé- ment en son article 160, cette mission l’Administration». «Nous avons déjà donné notre réponse à cette revendication», a-t-il martelé. «La Commission nationale de supervision des élections (CNSEL) et la Commission na- tionale de surveillance sont les

deux instances chargées de four- nir les garanties à travers les pré- rogatives qui leur sont conférées

et leur action à partir de la révi-

sion des listes électorales jusqu’à l’annonce des résultats de l’élection». Dans ce contexte, M. Belaïz a affirmé que «toutes les mesures ont été prises pour la tenue de l’élection présiden- tielle du 17 avril prochain dans les meilleures conditions»

Mardi 21 Janvier 2014

N

4

ation

EL MOUDJAHID

ELECTION PRESIDENTIELLE
ELECTION PRESIDENTIELLE

Le MAGIStRAt BRAhMI LACheMI InStALLé à LA tête De LA CnSeL

Transparence et régularité

D ans la perspective de préparer le bon déroulement du scrutin dans des conditions de transpa-

rence et régularité, le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a procédé, hier, à l’installation de la commission char- gée de la préparation de l’élection pré- sidentielle 2014 (CnSeL). Une instance qui sera présidée par le magis- trat Brahmi Lachemi nommé par décret présidentiel signé vendredi dernier et qui compte 362 magistrats membres de cette commission. en effet, dès la convocation du corps électoral le 17 janvier dernier, la seconde étape est l’installation d’une Commission natio- nale de préparation de l’élection prési- dentielle. Ainsi, une liste de 362 magistrats, désignés membres de cette commission qui sera présidée par le magistrat Brahmi Lachemi a été signée par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, dans un décret présidentiel signé vendredi dernier et publié au Journal Officiel du 18 janvier

2014.

Concrètement, cette commission où siègent, entre autres, les ministres de l’Intérieur, de la Communication et de la Justice, est en charge de superviser des opérations importantes telles que la révision du fichier électoral, l’inscrip- tion des nouveaux électeurs et la mise

à la disposition des candidats et des

électeurs les moyens matériels et toute

la logistique nécessaire pour un scrutin

« sans faille ». Instituée en 2012, par la loi orga- nique portant régime électoral, en ré- ponse à une large demande des partis et personnalités politiques, la CnSeL est habilitée, sur saisine ou de sa propre initiative, à prendre des décisions exé- cutoires afin de garantir la conformité

aux dispositions de la loi électorale, de

la part des candidats et partis en lice et

des instances chargées de l’organisa- tion des élections. Il y a lieu de souli- gner que le code électoral stipule dans son article 133 que « le corps électoral est convoqué par décret présidentiel, quatre-vingt-dix jours avant la date du

scrutin ». Aussi, il est stipulé dans l’ar- ticle 132, que « l’élection présidentielle

a lieu dans les 30 jours qui précèdent

l’expiration du mandat du Président de

la République ».

Ainsi, le prochain scrutin se dérou- lera sous l’observatoire de deux com- missions, à savoir la Commission nationale de supervision des élections (CnSeL) et la Commission nationale de surveillance conformément aux dis- positions de la loi électorale du 12 jan- vier 2012, en vigueur. Au titre consacré aux mécanismes de supervision et de

contrôle dans son article 168, la loi ré- gissant le régime électoral, stipule

qu’« il est institué une Commission na-

tionale de supervision des élections, composée exclusivement de magistrats désignés par le Président de la Répu- blique ».

Une mission de suivi, de contrôle et de neutralité La CnSeL est chargée « d’apprécier tout dépassement touchant à la crédibi-

lité et à la transparence de l’opération électorale, toute violation des disposi- tions de la loi organique, les questions qui lui sont transmises par la commis- sion électorale de surveillance des élec- tions ». Cette commission mise en place à l’occasion de chaque scrutin, comme il est précisé dans ledit article, est chargée de « superviser l’applica-

tion des dispositions » de la loi orga- nique relative au régime électoral du

dépôt des candidatures jusqu’à la fin de l’opération électorale. Le même texte de loi définit la rela- tion de la commission de supervision avec la commission de surveillance des élections, notamment dans l’article 169 où il est noté que « la Commission na- tionale de supervision des élections peut échanger des informations se rap- portant à l’organisation et au déroule-

ment des élections avec la Commission nationale de surveillance des élections prévue à l’article 171 ci-dessous ». Par ailleurs, la Commission natio- nale de surveillance des élections « est mise en place à l’occasion de chaque scrutin, et est chargée de veiller à la mise en œuvre du dispositif légal et ré- glementaire en vigueur régissant les élections », selon l’article 171. La mission de cette commission est définie dans l’article 174 « dans le res- pect de la Constitution et de la législa- tion en vigueur, la Commission nationale de surveillance des élections exerce une mission de suivi et de contrôle des opérations électorales et de la neutralité des agents en charge de ces opérations ». Il s’agit de constater la conformité des opérations électorales avec les dispositions de la loi pour s’as- surer en particulier que « les opérations de révision des listes électorales se dé- roulent conformément aux dispositions légales notamment en ce qui concerne le respect des périodes d’affichage, du droit de réclamations et de recours et de l’exécution des décisions judiciaires en cas d’acceptation des recours inten- tés », précise l’article 175, et de consta- ter que « toutes les dispositions sont prises pour la remise, dans les délais impartis, de la copie de la liste électo-

rale communale à chacun des représen- tants, dûment mandatés, des partis po- litiques participants aux élections et des candidats ». Le même article de la loi organique, stipule également que « la commission délègue des membres pour effectuer des visites sur le terrain à l’ef- fet de constater que toutes les infra- structures désignées par l’administration pour abriter les mee- tings de la campagne électorale ainsi que les sites réservés à la publicité des candidatures sont répartis conformé- ment aux décisions arrêtées par la Commission nationale de surveillance des élections ». L’autre mission de la Commission de surveillance est de constater aussi la remise, à chacun des représentants dû- ment mandatés des candidats, d’une copie certifiée conforme à l’original du procès-verbal de dépouillement du pro- cès de recensement communal des votes et du procès-verbal de centralisa- tion, énonce l’article en question dans son 12 e point. enfin, l’article 181 de la loi organique stipule que la Commis- sion nationale de surveillance des élec- tions élabore et publie des rapports d’étape et un rapport général d’appré- ciation relatif à l’organisation et au dé- roulement des élections. Sihem Oubraham

Le décret fixant les formalités de souscriptiondes signatures publiéauJO

Les formalités de souscription et de légalisation des signatures indi- viduelles pour les candidats à l’élec- tion présidentielle du 17 avril 2014, ont été fixées par un décret exécutif publié le 18 janvier au Journal Of- ficiel. Le décret a pour objet de dé- terminer les procédures de souscription et de légalisation de si- gnatures individuelles pour les can- didats à l’élection présidentielle, prévue le17 avril prochain, confor- mément aux dispositions de la loi organique du 12 janvier 2012 rela- tive au régime électoral. Selon ce décret, la collecte des souscripteurs de signatures s’effectue au choix du candidat sur l’un des deux modèles d’imprimés de couleur bleue et jaune, mis à sa disposition ou de son représentant. Le premier modèle est destiné aux souscripteurs de 60.000 signatures d’électeurs au moins, inscrits sur la liste électorale, alors que le second est destiné à ceux de 600 signatures au moins, membres élus d’assemblées populaires communales, de wilayas ou du Parlement. Ces signatures portées sur le formulaire de souscription, doivent être légalisées par un officier public, qui doit s’assurer de la présence physique et de la qualité du signataire. Le décret explique qu’il est entendu par l’officier public, le président ou le secrétaire général de l’Assemblée populaire communale, le notaire ou l’huissier de justice. Pour la légalisation des signatures recueillies auprès de la communauté nationale établie à

l’étranger, elle se fait auprès du chef de poste diplomatique, consulaire, ou par délégation, précise le décret.

A noter également que les

caractéristiques du formulaire de souscription ont été fixées par un arrêté publié dans le JO.

L’article 2 de l’arrêté stipule que

ces formulaires sont de couleur

bleue et jaune établis selon les deux

modèles distincts. L’un est relatif aux signatures individuelles des

élus, tandis que l’autre est relatif aux

signatures d’électeurs, selon l’arrêté

qui explique que les formulaires

doivent comporter en langue arabe

et caractère latin, les noms, pré- noms, date et lieu de naissance, ainsi

que les noms et les prénoms des as-

cendants du signataire. Le formulaire doit également contenir l’Assemblée et la wilaya d’élection pour les signataires élus,

et la wilaya, la daïra et la commune

pour les signataires électeurs, et évi-

demment, le nom et prénom du can- didat bénéficiaire de la signature, ainsi que l’engagement sur l’hon-

neur que ladite signature n’est don-

née

qu’à ce candidat. A rappeler

que

le retrait des formulaires a dé-

buté

samedi dernier au siège du mi-

nistère de l’Intérieur et des Collectivités locale. Cette opération intervient suite à

la signature, vendredi dernier, par le Président de la République, Abdela-

ziz Bouteflika, du décret portant

convocation du corps électoral pour le jeudi 17 avril 2014. APS

Installation de la commission de wilaya de préparation de l'élection présidentielle à Béchar…

La commission de wilaya de préparation de l'élection présidentielle du 17 avril 2014 a été installée, hier, à Bé- char. La commission aura la tâche de préparer les différentes

étapes inhérentes au bon déroulement du scrutin à travers les 21 communes de la wilaya, a précisé le wali de Béchar lors de la cérémonie d’installation de l'instance. La struc- ture entamera dès aujourd’hui la mise en place au niveau des mêmes collectivités de 9 modules pour le déroulement pratique de ce scrutin présidentiel, a ajouté M. Mohamed Sallamani. Il s’agit notamment des modules concernant la sécurité, l’organisation des secours et autres interven-

tions, l’organisation administrative, l’information et l’orientation, l’hébergement et la restauration, l’énergie, la santé, le transport et les télécommunications, a-t-il si- gnalé devant les membres de cette commission. Le siège des archives de la wilaya et la maison de l’en- seignant ont été d’ores et déjà désignés pour abriter res- pectivement les commissions de surveillance et de supervision du scrutin, qui comprennent celle des repré- sentants des candidats à cette élection et celle des magis- trats chargés de la supervision du prochain scrutin, a-t-on fait savoir lors de la cérémonie d’installation.

… et à Illizi

La commission de wilaya de préparation de l’élection

présidentielle du 17 avril 2014 a été installée, hier, à Illizi. Cette commission aura pour charge de veiller à la

bonne préparation de la prochaine élection présidentielle

à travers les six communes que compte la wilaya d’Illizi,

a indiqué le wali, M. Ali Madoui, lors de la cérémonie

d’installation. Les services de la wilaya ont entamé une série de dispositions dans le cadre des préparatifs de cette prochaine élection, avec l’inspection dans plusieurs com- munes de structures appelées à abriter ce scrutin dans le but de pallier d’éventuelles insuffisances, a fait savoir le

Directeur de la réglementation et des affaires générales (DRAG) de la wilaya, M. Boubekeur Chaieb. L’opération concerne aussi l’inspection des structures et mobiliers électoraux, ainsi que les sièges devant abriter les commis- sions communales de surveillance des élections, a ajouté M. Chaieb. Le siège des archives de la wilaya abritera la commission de wilaya de supervision des élections, tandis que la Maison des associations abritera la commission de wilaya de surveillance de l'élection présidentielle, a indi- qué le DRAG.

Dépôt des candidatures :

4 mars 2014, dernier délai

Le dernier délai de dépôt des dossiers de candida- ture pour l'élection du président de la République est fixé au 4 mars 2014 à minuit, a annoncé lundi le Conseil constitutionnel. Le Conseil constitutionnel a indiqué, dans un communiqué qui rappelle les condi- tions de candidature à la présidence de la République, que le dernier délai de dépôt des dossiers de candida- ture pour l'élection du président de la République est fixé au 4 mars 2014 à minuit, en vertu du décret pré- sidentiel n°14-08 portant convocation du corps élec-

toral et de l'article 137 de la loi organique relative au régime électoral. L'article 137 de cette loi prévoit que la déclaration de candidature est déposée au plus tard dans les quarante-cinq (45) jours qui suivent la publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral. Le dossier de candidature doit être déposé par le candidat en personne, après rendez-vous convenu au- près du secrétariat général du Conseil constitutionnel, contre accusé de réception, précise la même source.

contre accusé de réception, précise la même source. Un rendez-vous crucial pulaire libre et souveraine, se

Un rendez-vous crucial

pulaire libre et souveraine, se doit de s’y conformer scru- puleusement envers la nation qui l’aura solennellement mandaté. L’évidence coule de source tant l’échéance d’avril pro- chain revêt une singulière importance pour le présent et le devenir du pays. Au delà des constatations et des re- marques que l’on peut faire à propos de l’inéluctabilité de cette consultation populaire, force est de relever et c’est à l’honneur des institutions de notre pays, que ce rendez- vous se tienne à la date prévue constitutionnellement. C’est un des faits les plus saillants, voire l’apanage le plus significatif, la preuve la plus indubitable de la pérennité de l’Etat. De ce point de vue là, il est indéniablement reconnu à notre pays, une régularité de métronome, une persévé- rance et une vigilance à toute épreuve pour ce qui concerne la tenue en temps voulu, de toutes les consulta- tions nationales. Qu’il s’agisse de l’élection présidentielle,

Il fallait s’y attendre. La scène politique nationale

est passée à la vitesse supérieure avec une « florai-

des communales ou des législatives. L’opinion publique na- tionale et internationale, les analystes et les observateurs politiques de tous bords et de toute obédience sont una- nimes pour le reconnaître indiscutablement. C’est un gage on ne peut plus déterminant quant à la sérénité de l’Etat, sa stabilité et à ses engagements électoraux pour ne s’en tenir qu’à cette occurrence. Il ne reste, en définitive à tous les candidats à la présiden- tielle, que de se mobiliser ainsi que leurs militants et sym- pathisants, de fourbir leur armes, et de partir à la conquête des suffrages des électeurs dans un strict respect d’une compétition politique qui ne vaudra que par la qua- lité des programmes, des visions et des perspectives qu’ils auront à exposer aux électeurs qui choisira en son âme et conscience et toute liberté. C’est ce que veulent les Algé- riens.

M. Bouraib

son » de déclarations, de prises de position, de pos-

tures diverses émanant des partis politiques, des personnalités, de candidats . L’accélération des événe- ments suscités par la convocation du corps électoral par le Chef de l’Etat, et des postulants qui ont fini par avouer pu- bliquement et solennellement des ambitions présiden- tielles. Il est patent de dire que cette échéance électorale ne manque pas d’arguments décisifs, eu égard à l’éminente responsabilité et à la lourde tâche qu’aura à endosser le futur élu à la magistrature suprême de l’Etat algérien, le temps d’un quinquennat. Un rude labeur attend les poten- tiels candidats à la Présidence de la République algé- rienne. Un destin pour le moins exceptionnel compte tenu du pacte de confiance, de fidélité et de respect à ses enga- gements, que le futur promu par la grâce de la volonté po-

fidélité et de respect à ses enga- gements, que le futur promu par la grâce de

Mardi 21 Janvier 2014

N

EL MOUDJAHID

ation

5

ALGÉRIE-MALI

Communiqué commun algéro-malien

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, a effectué une visite d'amitié et de travail samedi et dimanche en Algérie, sanc- tionnée par un communiqué commun, dont voici le texte intégral :

«A l'invitation de Son Ex- cellence M. Abdelaziz Bouteflika, Président

de la République algérienne démo- cratique et populaire, Son Excel- lence M. Ibrahim Boubacar Keita,

Président de la République du Mali, a effectué une visite d'amitié et de travail en Algérie, les 18 et

19 janvier 2014.

Cette visite, qui s'inscrit dans le cadre de la tradition de concerta- tion et de coopération entre les deux pays, traduit la volonté des deux dirigeants de renforcer et de redynamiser la coopération entre les deux pays, afin de conforter les relations séculaires d'amitié et de bon voisinage. Au cours de cette visite, le pré- sident de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita a reçu en audience M. Abdelkader Bensalah, Président du Conseil de la nation et M. Abdelmalek Sellal, Premier ministre, avec lesquels il a passé en revue les relations bilatérales. A cette occasion, le Président Bouteflika a réitéré ses félicita-

tions au Président Keita pour le re-

à la légitimité

tour

constitutionnelle à travers notam- ment l'organisation réussie de l'élection présidentielle, le 11 août 2013 et des élections législatives le

15 décembre 2013.

Le Président Bouteflika a as- suré le Président Keita de la plaine disponibilité de l'Algérie à accom- pagner le Mali dans ses efforts vi- sant à consolider la sécurité et la stabilité, à préserver l'intégrité ter- ritoriale du pays et à réconcilier tous les Maliens, grâce au dialogue et conformément aux valeurs an- cestrales de cohabitation et d'en- tente qui ont toujours prévalu au Mali. Dans ce cadre, et à la de- mande des frères maliens, l'Algé- rie a engagé des efforts en vue de contribuer aux démarches en cours de la communauté internationale pour promouvoir un dialogue na- tional inclusif dans le respect des règles de transparence, de loyauté, d'efficacité, de responsabilité et d'appropriation par les Maliens de ce processus et cela en conformité avec les différentes résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et du Conseil de Paix et du Sécurité de l' Union africaine. Au cours de cette visite, les deux Présidents ont procédé à un échange d'information sur les ré- formes politiques et économiques engagées par les deux pays et passé en revue l'état de leur coopé- ration bilatérale et examiné les

de leur coopé- ration bilatérale et examiné les voies et moyens de la redynamiser dans l'intérêt

voies et moyens de la redynamiser dans l'intérêt des deux peuples frères. Les deux Chefs d'Etat ont af- firmé leur engagement à œuvrer à son renforcement et à sa diversifi-

cation afin d'exploiter les potentia- lités et opportunités que recèlent les économies des deux pays. Dans cette perspective, les deux Chefs d'Etat ont décidé de réunir, dans le courant de l'année 2014, les différents mécanismes bilaté- raux de coopération notamment le comité bilatéral frontalier et la Grande Commission Mixte de coopération algéro-malienne. De même ils ont décidé de renforcer les relations dans les domaines spécifiques suivants :

- la création d'un Comité bila-

téral sur le Nord qui se réunirait une fois par mois pour suivre la

mise en œuvre des décisions en vue de règlement pacifique du pro- blème du Nord ; - l'élaboration et la mise en

œuvre d'arrangements de sécurité commune prenant en considéra- tion le renforcement de la coopé- ration militaire, sécuritaire et la lutte contre le terrorisme et les tra- fics en tout genre ; - la mise en œuvre d'un pro- gramme spécial de développement économique des régions du Nord et des zones frontalières des deux pays ;

- la réalisation d'un programme

spécial d'appui humanitaire au bé-

néfice notamment des populations affectées des régions du Nord du Mali. Son Excellence M. Ibrahim Boubakar Keita, Président de la République du Mali, a exprimé ses remerciements et sa gratitude à Son Excellence M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la Répu- blique algérienne démocratique et populaire, pour la solidarité active de l'Algérie à l'endroit de son pays particulièrement par la contribu- tion permanente à la formation des cadres maliens, l'effacement de la dette bilatérale ainsi que l'impor- tante aide humanitaire consentie dans un esprit de solidarité frater- nelle. Examinant les derniers événe-

ments dans la région et dans le monde, les deux Chefs d'Etat ont noté avec satisfaction la conver- gence de leurs vues sur l'ensemble des questions évoquées. Dans ce contexte, ils ont réaf- firmé leur attachement aux objec- tifs de l'Union africaine et leur engagement à conjuguer leurs ef- forts pour la promotion de la paix, de la sécurité, de la stabilité et du développement à l'échelle du continent. De même qu'ils ont réi- téré leur soutien aux efforts de l'Union africaine et des Nations unies dans la recherche de solu- tions aux conflits. Les deux Chefs d'Etat sont

convenus de renforcer la concerta- tion et le dialogue bilatéral à tous

les niveaux, notamment à l'occa- sion d'échéances régionales et in- ternationales importantes et au sein des fora d'appartenance com- mune. Les deux Chefs d'Etat se sont également félicités de la coopéra- tion qui se développe et se ren- force dans le domaine sécuritaire aussi bien au niveau bilatéral qu'au niveau des mécanismes mis en place par les pays du voisinage par l'Union africaine et par les Na- tions unies pour luter contre le ter- rorisme et le crime organisé. Dans cette optique, ils sont convenus de conjuguer leurs ef- forts pour consolider la coopéra- tion régionale et internationale dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé pour que le Sahel reste une zone de stabilité, de sécurité et d'échanges. Les deux Chefs d'Etat ont réi- téré leur ferme condamnation de la pratique de paiement des rançons qui participe au financement du terrorisme et réaffirmé leur vo- lonté de contribuer à la libération des otages. Passant en revue l'évolution des crises et conflits en Afrique, les deux Chefs d'Etat, tout en se féli- citant du rôle de l'Union africaine dans leur règlement, ont fait part de leur préoccupation face à la per- sistance de foyers de tension dans certaines parties du continent qui influent négativement sur le pro- cessus de développement et d'inté-

gration économique. Les deux Chefs d'Etat ont exprimé leur préoccupation quant à la situation en République Centrafricaine et ont appelé à une instauration ra- pide de la paix, de la sécurité et de la réconciliation. Les deux Chef d'Etat ont égale- ment appelé à un règlement poli- tique de la crise au Sud Soudan au bénéfice de l'avenir de la jeune na- tion et de la stabilité dans la sous région. S'agissant de la question du Sa- hara Occidental, les deux Chefs d'Etat ont réaffirmé leur soutien aux efforts du Secrétaire Général de l'ONU, M. Ban Ki mon et son envoyé personnel, M. Christopher Ross, visant à trouver une solution politique mutuellement accepta- ble, conformément aux résolution pertinentes du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale des Na- tions unies. Evoquant la crise syrienne, les deux Chefs d'Etat ont exprimé leur préoccupation devant la grave dé- térioration de la situation humani- taire et sécuritaire ainsi que sur les risques de déstabilisation qu'elle fait peser sur l'ensemble de la ré- gion. Ils ont réitéré leur soutien aux efforts en cours notamment ceux du Représentant spécial, M. Lakhdar Brahimi, pour la tenue de la Conférence de Genève II en vue de définir les contours d'une solution politique consensuelle entre toutes les parties syriennes. Les deux Chefs d'Etat ont éga- lement réaffirmé leur soutien au peuple palestinien pour la satisfac- tion de ses droits légitimes, y com- pris l'établissement d'un Etat indépendant et souverain avec pour capitale El-Qods Echarif conformément à la légalité interna- tionale. Les entretiens entre les deux parties se sont déroulés dans une atmosphère empreinte de fraternité et de compréhension mutuelle. Son excellence Ibrahim Bouba- car Keita, président de la Répu- blique du Mali, a vivement remercié le Président Abdelaziz Bouteflika, pour l'accueil chaleu- reux et l'hospitalité fraternelle qui lui ont été réservés ainsi que la dé- légation qui l'a accompagnée. Il lui a adressé une invitation à l'effet d'effectuer une visite au Mali. Cette invitation a été accepté avec plaisir, les dates de cette vi- site seront arrêtées d'un commun accord par les voies diploma- tiques».

L'Algérie et le Mali pour une solution « politique mutuellement acceptable »

acceptable, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité et de l'Assemblée générale des Nations unies», in- dique dimanche un communiqué commun sanctionnant la visite d'amitié et de travail du président malien en Algérie. Passant en revue l'évolution des crises et conflits en Afrique, le président Bouteflika et son homologue malien «ont fait part de leur préoccupation face à la persistance de foyers de tension dans certaines parties du continent qui influent négativement sur le processus de développement et d'intégration économique». Ils ont, dans ce sens, «exprimé leur

préoccupation quant à la situation en Répu- blique Centrafricaine et appelé à une instau- ration rapide de la paix, de la sécurité et de la réconciliation». Les deux chefs d'Etat ont également ap- pelé à un «règlement politique de la crise au Sud Soudan au bénéfice de l'avenir de la jeune nation et de la stabilité dans la sous ré- gion». Evoquant la crise syrienne, les deux chefs d'Etat «ont exprimé leur préoccupa- tion devant la grave détérioration de la si- tuation humanitaire et sécuritaire ainsi que sur les risques de déstabilisation qu'elle fait peser sur l'ensemble de la région».

L'Algérie et le Mali ont réaffirmé leur soutien aux efforts consentis pour trouver une solution «politique mutuellement accep- table» à la question du Sahara occidental, «conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et de l'Assemblée gé- nérale des Nations unies». «S'agissant de la question du Sahara oc- cidental, le président de la République, Ab- delaziz Bouteflika, et son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keita, ont réaf- firmé leur soutien aux efforts du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki mon, et son en- voyé personnel, Christopher Ross, visant à trouver une solution politique mutuellement

Ils ont réitéré «leur soutien aux efforts en cours notamment ceux du représentant spé- cial, Lakhdar Brahimi, pour la tenue de la conférence de Genève II en vue de définir les contours d'une solution politique consen- suelle entre toutes les parties syriennes». Les deux chefs d'Etat ont également réaf- firmé «leur soutien au peuple palestinien pour la satisfaction de ses droits légitimes, y compris l'établissement d'un Etat indépen- dant et souverain avec pour capitale El- Qods Echarif conformément à la légalité internationale», ajoute le communiqué com- mun.

Mardi 21 Janvier 2014

N

6

ation

EL MOUDJAHID

conseIL de La natIon

Quatre ministres répondent aux parlementaires

Le Conseil de la nation a repris, hier matin, ses travaux lors d’une séance plénière présidée par Abdelkader Bensalah, consacrée aux réponses aux questions orales adressées à quatre membres du gouvernement.

I l s’agit de deux questions au ministre de l’Intérieur et des collectivités lo- cales, d’une question à chacun des mi-

nistres du développement industriel et de la Promotion de l’investissement, des transports et enfin à la ministre de la cul- ture. Les travaux se sont déroulés en pré- sence des représentants des secteurs concernés.

Intérieur et collectivités locales :

« Les terres appelées usuellement arch demeurent une propriété de l’Etat »

Le ministre d'etat, ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, tayeb Belaïz, a affirmé que les terres appelées usuellement terres arch demeureront un bien de l’etat conformément aux lois de la république, notamment, la loi 95 et plus exactement dans son article 85, en réponse à une ques- tion du sénateur Khemissi tallous, au sujet d’un contentieux entre les habitants de la wilaya de Khenchela et ceux d’autres wi- layas avoisinantes sur les frontières des terres. Il a rappelé, à ce sujet, qu’un dia- logue a été amorcé entre les pouvoirs pu- blics, les exploitants et les bénéficiaires de ces terres qui a duré 18 mois, tout en sou- lignant que sur la base des lois de la répu- blique, il est permis de bénéficier et d’exploiter ces terres dans le cadre de contrats. Le droit d'exploitation de ces terres reste provisoire et n'attribue la pro- priété à personne car il s’agit d’un bien de l’etat, a indiqué le ministre qui a ajouté que l’etat a procédé à la mise en valeur de 130 hectares de ces terres érigées en espaces importants d’investissement. Il a à ce titre précisé que plus de la moitié de ces terres

a été allouée aux jeunes, expliquant qu’à la

suite du dialogue et en accord avec les par- ties en différend, les autorités locales ont procédé à la formation d’une commission pour la prise en charge de cette affaire.

c’est ainsi qu’il a été décidé de l’attribution de 2.304 décisions aux bénéficiaires qui n’ont pas pu exploiter ces terres qui demeu- rent propriété de l’etat. Le ministre de l’Intérieur a ajouté que l’au- torité administrative locale s’est acquittée de son devoir en décidant de la mise en va- leur des terres et de la remise de décisions d’exploitation aux bénéficiaires et il est du devoir des personnes qui en ont bénéficié de défendre ces terres. Il a ajouté qu’en cas de contentieux, le bénéficiaire peut recourir

à la justice.

Tayeb Belaïz réfute l’implication de mains étrangères dans les incidents de Ghardaïa

Le ministre d’etat, ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, tayeb Belaïz,

a affirmé qu’il n’y a aucune preuve tangi-

ble pouvant confirmer l’implication de main étrangère dans les incidents de Ghar- daïa, expliquant que l’initiative prise par le gouvernement et les démarches du Premier ministre dans la région n’ont pas échoué, en réponse à une question sur l’implication de main étrangère dans les incidents de Ghardaïa. Le ministre de l’Intérieur a tou- tefois estimé qu’il y a, peut-être des mains non étrangères à l’intérieur du pays qui cherchent à pousser vers le pourrissement de la situation, affirmant que la situation à Ghardaïa est maîtrisée sur le plan sécuri- taire et que les démarches du gouverne- ment visent à mettre fin aux tensions qui ont marqué dernièrement cette wilaya. tayeb Belaïz a affirmé que toute démarche de bienfaisance dans cette région est la bienvenue, insistant sur les rencontres de réconciliation initiées par le gouvernement et celles qui ont réuni les représentants de la population de Ghardaïa et qui ont vu la

Ph : T. Rouabah
Ph : T. Rouabah

conclusion d’une charte. Les bonnes volon- tés aboutissent et convergent vers le bien de tous a indiqué le ministre avant d’affir- mer que les résultats des démarches de l’initiative du gouvernement aboutissent infirmant l’échec avant de soutenir que nous œuvrons ensemble afin de permettre le retour à la normale. Le ministre a enfin exhorté toutes les bonnes volontés à appeler les jeunes à faire preuve de pondération, de retenue et de sa- gesse afin d’éviter ce genre d’incidents qui affectent non seulement la population de Ghardaïa, mais également tout un chacun au regard de la cohabitation qui a toujours prévalu entre tous les habitants de cette wi- laya et du respect qu’ils se vouent et se par- tagent entre eux. en marge de la séance plénière, tayeb Belaïz a affirmé, hier à alger, que les incidents survenus dimanche

dans la wilaya de Ghardaïa ont fait un mort et dix blessés.

Benyounès : valorisation des matières brutes et exploitation au niveau local Le ministre du développement industriel et de la Promotion d’investissement, amara Benyounès, a souligné la nécessité de valoriser les matières brutes et de les ex- ploiter au niveau local dans l’objectif de générer une valeur ajoutée et d’acquérir de l’expérience en termes d’industrialisation, en réponse à une question orale au sujet du développement de l’industrie et de la valo- risation des ressources naturelles. Le ministre, qui a estimé que l’algérie par- tage la vision du continent africain à propos

de la stratégie de valorisation de ses ri- chesses naturelles brutes, a jugé inaccepta- ble que les pays africains continuent à exporter leurs ressources brutes au lieu de les valoriser et de les exploiter en les inté- grant dans le développement local en re- courant au partenariat. amara Benyounès,

qui a insisté sur le fait que l’algérie a tou- jours plaidé pour la promotion des poten- tialités naturelles en les utilisant au service du développement économique et social de chaque pays du continent par des politiques nationales locales, s’est appuyé sur les ré- solutions des conférences des ministres africains de l’Industrie pour appeler à la di- versification des exportations pour encou- rager la compétitivité économique des pays dans le cadre de la globalisation des rap- ports et des échanges. La promotion et la valorisation des ressources naturelles brutes et leur exploitation locale constituent une option que l’algérie prône depuis ces dernières années, a expliqué le ministre du développement industriel dans le souci de construire une économie compétitive, un rendement de la production de l’outil de travail et une plus grande valeur ajoutée au développement durable et diversifié. aussi et dans ce registre, amara Benyounès a soutenu que l’économie nationale poursuit

lance industrielle a pris en considération des objectifs prioritaires tout en veillant à intégrer l’ensemble des branches de son dé- veloppement industriel. enfin le ministre a tenu à mettre en lumière les branches de l’agroalimentaire, la sidérurgie, les maté- riaux de construction, la mécanique ou les produits pharmaceutiques et de production.

Les transports, le port de Djendjen 12.500 kilomètres de rails en études et 6.500 km réalisés Le ministre des transports, omar Ghoul, a indiqué que 12.500 km de chemins de fer sont en étude pour renforcer le développe- ment des transports des voyageurs et des marchandises sur l’ensemble du territoire national dans le but de réduire les distances et de désenclaver les wilayas du pays pour un coût de près de 40 milliards de dollars. en réponse à une préoccupation d’un séna- teur à propos de la difficulté de la circula- tion entre les wilayas, le ministre a insisté sur ces réalisations qui sont inscrites dans le plan quinquennal 2010-2014, et qui viendront s’ajouter aux 6.500 km déjà réa- lisés pour améliorer les transports et donner un élan au développement économique et social que connaît le pays, notamment en termes de transports des marchandises et matériaux de constructions. Le ministre a expliqué par ailleurs que son secteur s’at- telle à accélérer le projet de transport ur- bain des voyageurs et des marchandises par voie maritime en examinant les méca- nismes de sa réalisation, notamment à alger. Il a dans ce cadre avancé l’idée de l’ouverture de cet espace dans peu de temps aux investisseurs publics et privés nationaux et étrangers avançant la création d’une autorité de régulation des transports et une autre de contrôle. expliquant le fait que le gouvernement prône une politique encourageant le transport collectif, le mi- nistre parle de modernisation de la gestion des stations et de la promotion du transport par rail grâce à la réalisation des différents projets en cours de réalisation ou en études, notamment ceux programmés vers les hauts plateaux et le sud du pays, évoquant le port de djendjen où d’importantes pers- pectives de développement sont attendues avec les grandes infrastructures et chantiers en partenariat avec des investisseurs étran- gers dans le domaine de la sidérurgie. sur un autre plan, le ministre a avancé que les résultats des assises nationales sur les trans- ports, tenues en décembre 2013, seront pré- sentés la semaine prochaine insistant sur la prise en compte des recommandations. d’autre part, omar Ghoul annonce la re- structuration de l’entreprise nationale de

transport ferroviaire ou encore le lance- ment d’un numéro vert au profit des ci- toyens leur permettant de signaler tout manquement pour mieux les associer au contrôle de ce secteur.

M me Toumi plaide pour l’adoption du projet de loi sur le marché du livre La ministre de la culture, Khalida toumi,

a indiqué que le projet de loi relatif aux ac-

tivités du marché du livre, présenté au Par- lement, réglera le problème de la distribution commerciale et profitera aux distributeurs, aux importateurs et aux édi- teurs deux ans après son entrée en vigueur, en réponse au sénateur à propos des ques- tions de distribution du livre. Khalida toumi a indiqué que le texte en question, une fois adopté, apportera les solutions en permettant aux distributeurs, importateurs et éditeurs d’ouvrir des librairies. concer- nant les efforts d’accompagnement des créateurs et des éditeurs, la ministre a in- sisté sur la nécessité de la conjugaison des efforts de tous les secteurs concernés par le maillon de la chaîne du livre, du niveau de

la créativité littéraire, à l’éditeur, à l’impri- meur jusqu’au distributeur. La ministre de la culture a, en termes de production, indi- qué que seulement pour l’année : alger, ca- pitale de la culture arabe, le secteur a produit 2.000 tires d’ouvrages ajoutant par ailleurs que plus de 500 titres ont été pu- bliés entre 2002 et 2006. Pour 2007, 1.200 titres ont été réalisés par 76 maisons d’édi- tions et en 2008, 998 titres ont été édités par 114 éditeurs algériens. Pour le cinquan- tenaire de l’indépendance, en 2012, plus de 1.000 titres ont été publiés par 132 maisons d’éditions, a encore précisé la ministre de la culture qui a rappelé qu’actuellement plus de 300 maisons d’édition activent sur

le marché du livre contre pas plus de quatre

au moment de l’éclosion du marché du livre. La politique du secteur qui s’appuie sur une stratégie de soutien avec la création d’un certain nombre de fonds de soutien à la confection et la promotion de la produc- tion culturelle et littéraire, des arts et de la littérature a connu des progrès importants dans les différentes activités et manifesta- tions en rapport avec la production, la lec- ture publique et l’encouragement de l’innovation, a encore soutenu Khalida toumi qui a affirmé que la stratégie du sec- teur n’a rien à avoir avec le conjoncturel ou l’événementiel puisque des décision fon- damentales ont institué le caractère perma- nent et continue d’une politique décidée dans le cadre du programme national du Président de la république. Houria A.

son rythme d’évolution selon les capacités de son adaptation dans les différentes di- mensions des activités, mettant l’accent sur le fait que les choses avancent de façon po- sitive. ce qui devrait permettre une inten- sification de la production, de la diversification des domaines tout en s’in- tégrant aux standards et normes internatio- nales de production.

Priorités au développement d’une industrie au volet des investissements, le ministre a insisté sur la nécessité d’accompagner les opérations d’exportation par des efforts à fournir par les structures et institutions en charge des domaines en relation avec le dé- veloppement industriel et de promotion des investissements. Le développement indus- triel qui vient de se doter d’une stratégie en vue de lui donner la dimension qu’il doit occuper dans l’économie nationale néces- site davantage de savoir-faire et d’échange d’expérience afin de diversifier son tissu et d’élargir son infrastructure de base, a indi- qué le ministre. car selon ses propos, la si- tuation actuelle de notre production industrielle qui implique des solutions pour pallier à la faiblesse ou l’absence de pro- duction diversifiée devra constituer une op- portunité d’aller vers des partenariats productifs et profitables en termes d’acqui- sition d’'expérience et de savoir-faire tech- nologique dans le domaine industriel. c’est justement les objectifs assignés à la straté- gie du secteur à travers l’élaboration des plans de relance de développement des fi- lières et branches industrielles dans tous les domaines des activités industrielles en réa- lisation ou en projets. Le ministre de l’In- dustrie qui a affiché les grands axes de la politique du secteur, en termes de mise à niveau des entreprises industrielles sur les plans public et privé, de la législation dans ses aspects organiques et juridiques, a in- sisté sur les dispositions d’encouragement et d’incitation que l’etat dans sa politique industrielle a accordées dans le cadre des investissements et des partenariats publics et privés, nationaux et étrangers, visant la relance et le développement d’une véritable industrie capable de répondre aux besoins du pays et de prétendre à la compétitivité plus tard. c’est à juste titre que le ministre parle des multiples conférences et rencon- tres organisées à l’intérieur et à l’extérieur du pays qui sont destinées à promouvoir le marché algérien et à conjuguer les efforts pour encourager les investisseurs et les dé- tenteurs de capitaux, d’expérience et de sa- voir-faire technologiques intéressés et pouvant constituer un potentiel de partena- riat industriel dans un marché algérien très prometteur. en effet, selon le ministre, le secteur de l'industrie qui ambitionne à consacrer un développement global et du- rable en adéquation avec les plans de la re-

aPn

Adoption du projet de loi relatif à l’activité audiovisuelle

IncIdents de Ghardaïa :

Le groupe parlementaire du FFS demande une commission d'enquête parlementaire

dans une lettre adressée au président de l'aPn concernant l'institution d'une commission d'enquête sur les incidents de Ghardaïa, le groupe parlementaire du FFs a souligné que "les développements regrettables de la situation dans la wilaya de Ghardaïa, qui ont entraîné la mort de citoyens innocents, nous im- posent, en tant que représentants du peuple, de réagir devant les graves déra- pages et l'incapacité des autorités à assurer la protection des personnes et des biens". La demande d'institution d'une commission d'enquête sur les incidents de Ghardaïa intervient conformément aux dispositions de l'article 161 de la constitution, des dispositions de l'article 76 de la loi organique fixant l'organi- sation de l'assemblée populaire nationale et du conseil de la nation, leur fonc- tionnement et leurs relations fonctionnelles avec le gouvernement, et des dispositions de l'article 69 du règlement intérieur de l'aPn, a ajouté la même source.

L’assemblée populaire nationale a adopté, hier, dans l’après-midi, à la majo- rité, le projet de loi relatif à l’activité au- diovisuelle, lors d’une séance plénière présidée par M. abdelkader abdellaoui, en remplacement du président de l’as- semblée, M. Larbi ould Khelifa, qui conduit au Koweït la délégation algé- rienne au 20 e congrès de l’Union parle- mentaire arabe. Les députés de « l’alliance de l’algérie verte (aaV) », du groupe parlementaire du Parti du déve- loppement et de la justice (PdJ) » et du Front des forces socialistes (FFs) ont voté « non ». Le vote du projet de loi re- latif à l’activité audiovisuelle s’est déroulé en présence de 247 députés, représentant les différentes formations politiques de l’aPn. Il faut dire que ce texte de loi a été, au préalable, passé au vote, article par article, suite aux amendements retenus par la commission des affaires juridiques, ad- ministratives et des libertés de l’aPn. Le

projet de loi a, pour rappel, fait l’objet de longs et riches débats, les 7 et 8 janvier derniers, à l’issue desquels, le ministre de la communication, M. abdelkader Mes- sahel, a répondu aux interventions et ob- servations des députés. Lors des débats, pas moins de 140 députés avaient de- mandé à prendre la parole pour s’exprimer sur ce sujet qui a suscité un vif intérêt de la part des députés. en fait, les parlementaires avaient alors soumis à la commission des affaires juri- diques, administratives et des libertés de l’aPn 48 propositions d’amendement, dont 13 ont été retenues. s’exprimant à l’issue de l’adoption du projet de loi, le ministre de la communi- cation, M. abdelkader Messahel, a après avoir remercié les députés pour l’intérêt accordé aux travaux, déclaré que l’impor- tance accordée à ce texte illustre parfaite- ment l’attachement à tout ce qui a trait à la liberté d’expression.

Ph : Nesrine
Ph : Nesrine

Le ministre a également souligné que ce projet de loi découle, en fait, de la mise en œuvre des dispositions de la loi orga- nique de 2012 relative à l’information, élaborée dans le cadre des réformes poli- tiques engagées, il y a plus deux ans, par le Président de la république. M. Messahel mettra en relief que l’his-

toire retiendra que l’aPn vient d’adopter le premier texte législatif, fondateur du pluralisme médiatique dans le domaine de l’audiovisuel et ce, sur des bases saines, des bases qui apportent des garanties en matière d’opportunités d’investissements pour le secteur privé. Le ministre a ensuite assuré de son en- gagement entier à réunir toutes les condi- tions matérielles à même de garantir la mise en œuvre de ce texte de loi, une fois le cheminement de son adoption para- chevé au niveau du conseil de la nation. Le projet de loi présenté en octobre der- nier par M. Messahel devant la commis- sion spécialisée de l’aPn est fort de 107 articles. Le processus de l’élaboration de cette loi a été mené en consultation avec des spécialistes en audiovisuel, des jour- nalistes et des patrons de chaînes privées, ainsi que des députés. Lors de sa réponse aux députés, M. Messahel avait mis en re- lief que l’ouverture de l’audiovisuel au

secteur privé est une « évolution impor- tante » en matière de développement de l’algérie et s’inscrit en droite ligne de l’élargissement et de l’approfondissement de la démocratie. Le ministre a, à cet égard, exprimé sa conviction que ce sec- teur «complétera» et «enrichira» le pay- sage médiatique en suscitant « une émulation pour plus de performance et une meilleure qualité ». « L’idée-force est que l’ouverture de l’audiovisuel complète l’ouverture médiatique entamée par celle de la presse écrite en 1990, répondant ainsi aux attentes du citoyen », a-t-il es- timé. Le ministre a considéré qu’il est évi- dent que dans un débat démocratique des points de vue peuvent diverger, mais pour l’essentiel, a-t-il relevé, les enjeux que présente ce projet de loi « expriment cette volonté commune de promouvoir les idéaux de progrès et de modernité aux- quels aspire la société algérienne.» Soraya Guemmouri

Mardi 21 Janvier 2014

N

ation

7

EL MOUDJAHID

PROJET SIDÉRURGIQUE DE BELLARA (JIJEL)

Création de l’Algerian Qatar Steel

Les statuts portant création d'une société mixte algéro-qatarie pour le projet sidérurgique de Bellara (Jijel) ont été signés hier au siège de la wilaya de Jijel.

L a signature de ces docu- ments marque la nais- sance, à Bellara, au

sud-est de la wilaya de Jijel, de cette société chargée de gérer le projet sidérurgique réalisé en partenariat entre le groupe algé- rien Sider, à hauteur de 51%, et son homologue qatari Qatar Steel (49 %). Les documents ont été si- gnés, côté algérien, par MM. Chihoub Hasnaoui, directeur général du groupe Sider, et Ah- cene Haddad, DG du Fonds na- tional des investissements (FNI), et, côté qatari, par M. Ali Hassan Jamaa Merikhi, chef de délégation, en présence des au- torités civiles et militaires de la wilaya. "C’est un moment historique de plus dans les relations al- géro-qataries et un autre pas dans la dynamique de relance de l’économie nationale", a in- diqué le wali de Jijel, Ali Be- drici, lors de la cérémonie de signature. Le DG du groupe Sider, re- traçant l’historique de ce projet, a souligné que le complexe est "un pas en plus pour la recons- titution du tissu industriel natio- nal". Le responsable qatari a rappelé, pour sa part, après

Le responsable qatari a rappelé, pour sa part, après avoir présenté le directeur géné- ral chargé

avoir présenté le directeur géné- ral chargé du projet, Abdulla Ali Al-Buainain, "l’excellence des relations entre l’Algérie et le Qatar". Ce nouveau projet per- mettra, a-t-il affirmé, de "boos- ter le développement socio-économique de la région de Jijel". Lors d’un point de presse improvisé en marge de la signa- ture des documents officiels, les responsables du secteur de la si- dérurgie algériens et qataris

n'ont pas manqué de rappeler que le futur projet de Bellara "n’est pas polluant", car utili- sant des "technologies propres de pointe n’ayant aucun impact négatif sur l’environnement, grâce au procédé de la réduction directe". Les travaux de réalisation d’une méga-centrale électrique ont été lancés sur le site en question, fin octobre dernier, confirmant ainsi la construction de ce complexe sidérurgique

PROGRAMME LPP

qui produira, dans une première phase, 2 millions de tonnes d’acier par an dès 2017. L’Algérie et le Qatar avaient signé, le 19 décembre dernier, de manière "officielle et défini- tive", un accord de partenariat pour la réalisation du complexe sidérurgique de Bellara à Jijel. Les travaux de réalisation de ce complexe, pour lequel les né- gociations ont duré près de deux ans, "seront lancés dans les prochaines semaines", avait indiqué Amara Benyounès, mi- nistre du Développement indus- triel et de la Promotion de l’investissement, précisant que la capacité de production de ce projet "important et stratégique" sera, à terme, de 4,2 millions de tonnes/an. L’aboutissement à la signa- ture de cet accord dénote la "très forte" volonté politique de l’Algérie et du Qatar, et la "grande confiance" qui anime les deux parties, avait égale- ment souligné M. Benyounès, avant d’affirmer que le projet de Bellara, d’un coût de 2 milliards de dollars, constituait le "pre- mier jalon" d’un partenariat "stratégique" entre les deux pays dans le domaine écono- mique.

Lancement du paiement de la première tranche le 15 février

L Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) envisage d'enta-

mer la réception des souscrip- teurs au programme du logement promotionnel public (LPP) à partir du 15 février pro- chain, en vue de leur livrer l'or- dre de virement de la première tranche, a révélé un responsable de cette entreprise. La même source a indiqué à l'APS que l'entreprise a entamé, mercredi dernier, la convoca- tion, par courrier, des souscrip- teurs retenus au programme, et ils seront reçus à partir du 15 fé- vrier pour retirer l'ordre du vire- ment de la première tranche estimée à un million DA (1.000.000 DA). L'ENPI recevra les souscrip- teurs convoqués dans les mêmes locaux où a été effectuée leur inscription avec une capacité de

réception entre 600 et 800 sous- cripteurs par jour à travers le ter- ritoire national. L'ENPI a enregistré, jusqu'à janvier 2014, près de 32.000 de- mandes de LPP, dont 15.000 de- mandes à Alger, a souligné la même source, ajoutant que les inscriptions étaient toujours ou- vertes. La plupart des dossiers dé- posés ont été acceptés, à l'excep- tion de quelque 3.000 dossiers,

a souligné la même source, indi-

quant que les souscripteurs dont les dossiers n'ont pas été accep- tés ont le droit de faire un re- cours dans un délai d'un mois. L' affluence des citoyens sur ce programme a connu un ni- veau "très acceptable" au regard

de la nature de la catégorie à la- quelle il est destiné et dont les revenus sont supérieurs à 108.000 et inférieurs à 216.000,

a estimé le responsable qui pré-

inférieurs à 216.000, a estimé le responsable qui pré- voit l'augmentation de la de- mande au

voit l'augmentation de la de- mande au fur et à mesure de l'avancement de la réalisation des projets. Concernant les souscripteurs au programme de logement de location-vente de l'AADL (Agence nationale de l'améliora- tion et du développement du lo- gement) transférés vers la formule LPP, le même responsa- ble a indiqué que tous les dos- siers ont été examinés, et l'ENPI avait convoqué, au cours de la première quinzaine de décem- bre, tous les souscripteurs concernés, plus de 5.000 postu- lants.

Les souscripteurs au pro- gramme LPP devront verser la première tranche du prix du lo- gement, estimée à un million de dinars, dans un délai de deux mois à compter de la date de la réception de l'ordre de virement.

Les décisions de pré-affec- tation remises à partir de février 2015

Une année après cette pre-

mière étape (la réception de l'or-

dre de virement), le souscripteur recevra la décision de pré-affec- tation qui définira le site du lo- gement, le nombre des chambres et l'étage, selon la même source qui affirme que l'octroi des loge- ment se fait selon des critères précis après un examen appro- fondi par une commission spé- cialisée afin de garantir une distribution "méthodique et équitable". Grâce à cette décision de pré- affectation, le souscripteur peut bénéficier d'un crédit bancaire pour couvrir le reste du prix du logement. Le souscripteur peut se contenter de verser la pre- mière tranche (1.000.000 DA) et le reste sera payé avant la remise des clefs, par mensualités après l'obtention d'un crédit bancaire dans ce cas également. Les prix d'achat des loge- ments dans le cadre du LPP sont de 6,4 millions DA pour les F3 (80 m 2 ), de 8 millions DA pour les F4 (100 m 2 ) et de 9 millions DA pour les F5 (125 m 2 ). En 2013, L'ENPI a mis en chantier des projets pour réaliser

150.000 logements et compte réaliser le reste des projets, en 2014 en fonction des demandes. À Alger, la réalisation de 8.000 unités a été lancée, notam- ment à Sidi Abdellah, à Sem- rouni (Ouled Fayet), à Birkhadem, à Aïn Beniane, à Bordj El-Kifane, Réghaïa, Rouiba, Aïn Taya et Zéralda. La réalisation de ces projets est prise en charge par des entre- prises choisies à partir d'une liste limitée. Près de 10.000 loge- ments sont réalisés par ces entre- prises, ainsi que par des entreprises nationales publiques, des entreprises mixtes et des en- treprises algériennes privées qui se chargeront de réaliser les pro- jets ne dépassant pas 250 unités. Outre leur grande superficie, les logements réalisés dans le cadre de ce programme seront construits avec des matériaux de construction de haute qualité et seront dotés de toutes les com- modités nécessaires, d'équipe- ments de proximité et d'espaces verts, ainsi que des aires de jeux et de loisirs.

MÉTRO D’ALGER

Les travaux de la ligne Haï El-Badr - El-Harrach perturbés par une grève

L es travaux d'extension du métro d'Al- ger sur le tronçon Haï El-Badr - El- Harrach, qui doivent être livrés fin

2014, sont à l'arrêt depuis trois jours du fait d'une grève des agents de surveillance du site, qui ''nous empêchent de travailler'', a af-

firmé hier le directeur du métro d'Alger, Omar Hadbi. ''Les agents chargés de la surveillance et du gardiennage du site du tronçon Haï El- Badr - El-Harrach bloquent l'entrée du site à nos ingénieurs, dont des français, et aux au- tres travailleurs. Ils nous empêchent de tra- vailler'', a précisé M. Hadbi à l'APS. ''Nous avons des ingénieurs et des travail-

leurs interdits d'accès au site. Ce conflit nous perturbe énormément'', a-t-il ajouté. Le conflit oppose les agents chargés de la surveillance du site à leur employeur, le grou- pement constitué du français Kolas Rail et l'entreprise algérienne privée KOUGC. La non-reconduction du contrat de travail à une quinzaine d'agents de gardiennage sur la soixantaine d’employés par le groupement est à l'origine de ce conflit, a-t-on appris de sources proches de KOUGC. Une plainte en référé a été déposée auprès du tribunal d'El-Harrach pour mettre fin à ce conflit, précisent les mêmes sources à l'APS. Le groupement franco-algérien Kolas Rail-KOUGC, qui avait remporté le contrat doté d'une enveloppe budgétaire de 110 mil- lions d'euros et portant travaux d'installation et d'aménagement des équipements du métro d'Alger sur le tronçon Haï El-Badr - El-Har- rach, avaient entamés ces travaux en octobre

2012.

Le projet, d'une durée de 23 mois, porte sur la mise en place des équipements et l'aménagement du système métro sur l'exten- sion de la première ligne du métro d'Alger, qui relie Haï El-Badr à El-Harrach à travers quatre stations (Bachdjerrah-1, Bachdjerrah- 2, El-Harrach- gare et El-Harrach-centre). Les stations de cette ligne seront dotées d'espaces destinés aux activités commerciales et équipées d'ascenseurs pour handicapés, une nouveauté introduite par le métro d'Alger qui n'existe pas dans les stations de la pre- mière ligne en service. L'exploitation com- merciale de cette ligne est prévue, selon le contrat, avant la fin 2014. ''Cette grève nous porte énormément pré- judice'', ajoute M. Hadbi, selon lequel ''les travaux de réalisation de cette ligne avancent bien''. Le métro d'Alger, inauguré le 1 er novem- bre 2011 et a dépassé son millionième voya- geurs, compte une autre extension en cours de réalisation entre La Grande Poste-Tafou- rah-Place des Martyrs, rappelle-t-on. APS

Interruption momentanée de la circulation après un incident

La circulation du métro d'Alger a été in- terrompue hier à 7h45, pendant 42 mi- nutes, après un incident impliquant deux personnes imprudentes qui ont traversé les voies ferrées au niveau d'une station, a-t- on appris auprès de l'Entreprise du métro d'Alger. La ligne a été immédiatement mise hors tension après l'incident. "Suite à l'intrusion sur les voies électrifiées de deux individus dans la station de Haï El- Badr, la ligne du métro a été en urgence mise hors tension, mais des problèmes techniques mineurs sont par la suite surve- nus lors de la remise sous tension", a ex- pliqué le PDG de l'EMA, Aomar Hadbi. Le trafic a repris "normalement" après 42 minutes d'interruption, a affirmé le pre- mier responsable de l'EMA.

Mardi 21 Janvier 2014

N

8

ation

EL MOUDJAHID

3 e CONférENCE ALGérO-frANçAISE DE L’ENSEIGNEmENt SUPérIEUr Et DE LA rEChErChE SCIENtIfIqUE

Les perspectives d’un partenariat prometteur

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Mebarki, a affirmé que la 3 e conférence algéro-française de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique intervient à un « moment fort » dans l’évolution des relations entre l’Algérie et la France. « Des relations qui ont connu ces dernières années d’intenses activités et qui ont culminé avec la signature le 19 décembre 2012, de la Déclaration d’Alger sur l’amitié et la coopération entre les deux pays, ainsi que du document cadre de partenariat 2013-2017, dans lequel nos plus hautes autorités ont convenu de définir les grandes orientations de notre coopération sur les cinq prochaines années.»

P lacée sur le thème « De la coo- pération bilatérale à l'interna- tionalisation de

l'enseignement supérieur et de la re- cherche », cette conférence a été co- présidée par le ministre de l'Enseignement supérieur et de la re- cherche scientifique, mohamed me- barki, et son homologue française, Geneviève fioraso. Intervenant lors de l’ouverture des travaux, m. mebarki a dressé un état des lieux sur les échanges qui existent entre les deux pays, des échanges scientifiques et universi- taires qu’il a qualifiés de « riches,

denses et diversifiés ». Parmi ces pro- grammes, il a cité ceux du PrOfAS (ex-BAf), le CNrS, l’INSErm, les écoles doctorales et les fonds de so- lidarité prioritaire (fSP), permettant aujourd’hui de mettre en valeur toute la richesse de cette coopération bila- térale, la diversité de ses champs d’application et la capacité d’établir

« des échanges diversifiés » et « mu-

tuellement bénéfiques ». Le ministre, a précisé qu’à travers, la signature de

plusieurs conventions, lors de cette 3 e conférence, il est attendu « le renfor- cement » de ce partenariat pour le dé- veloppement technologique et la

« valorisation des résultats de la re-

cherche », a-t-il dit, en ajoutant qu’une attention particulière sera ac- cordée au développement de l’ensei- gnement supérieur avec certaines priorités, en l’occurrence, l’accompa- gnement à la création des filières d’enseignement technologique court, en relation directe avec le monde de l’entreprise, avec l’ouverture dès la rentrée 2014, de quatre instituts d’en- seignement supérieur technologique pilotes sur le modèle des IUt fran- çais, adaptés au contexte algérien. Il sera également question du dévelop- pement de « fortes interactions » entre les entreprises et ces instituts. Il a poursuivi, en déclarant qu’une place particulière sera réservée à la formation ingénieur entreprendre

Ph : Louiza
Ph : Louiza

(fIE), à la mise en place de plate-

formes technologiques, à la structu-

relation

d’écoles/entreprises qui passent par

la filialisation et la mise en place d’un observatoire des métiers. S’agissant du développement de l’enseignement du français à l’uni- versité, le ministre a dit « apprécier » les résultats encourageants enregis- trés dans le cadre du projet fSP à tra-

vers la formation par la recherche qui se poursuit sous forme de réseau et qui a fait « émerger » un vivier im- portant compte tenu de l’insuffisance du corps enseignant de français en Algérie, de linguistes et didacticiens. Il a affirmé que 120 thèses de docto- rat et 1.698 magistères ont été soute- nus. « C’est sur les axes du renforcement des capacités humaines (formations de formateurs), pour ac- compagner les 957 doctorants inscrits dans le réseau et la modernisation des programmes pédagogiques des 1 er et 2 e cycles, que nous avons convenu de poursuivre et de renforcer la coo- pération dans ce domaine », déclare m. mebarki, en se félicitant du fait que l'enseignement supérieur et la re- cherche scientifique occupe une

ration

de

la

« place de choix » dans le cadre de la coopération algéro-française et

« constituent un vecteur central de cette coopération ».

23.000 étudiants algériens inscrits dans des cursus d’enseignement supérieur en France Pour sa part, la ministre de l’En- seignement supérieur et de la re- cherche scientifique, m me Geneviève fioraso, a d'emblée, salué les résultats ayant sanctionné les tra- vaux du premier Comité intergouver- nemental de haut niveau tenu en décembre dernier à Alger et présidé par les Premiers ministres des deux pays. « Cette rencontre, par les échanges qu'elle a permis et les ac- cords qu'elle a vu se concrétiser, té- moigne du niveau remarquable de notre relation depuis la visite d'Etat du président françois hollande et de la Déclaration d'Alger d'amitié et de coopération de décembre 2012 », a- t-elle estimé, poursuivant « ma pré- sence à l'ouverture de cette conférence prend ainsi une significa- tion toute particulière. C'est un mo- ment fort qui illustre la qualité de notre coopération bilatérale », a

ajouté la ministre. Elle a fait savoir que l’engagement de l’Algérie pour la réforme du secteur de l’enseigne- ment supérieur et de la recherche

scientifique pour investir dans la for- mation de la jeunesse algérienne,

« c’est tout le sens de la loi relative à

l’enseignement supérieur et à la re- cherche que j’ai portée et qui a été votée le 22 juillet 2013 », précise la ministre en souhaitant de faire « de l’attractivité et de mobilité internatio- nale », notamment dans un cadre eu- ropéen et euro-méditerranéen « le cœur de cette réforme ». Elle a pré- cisé que la france est redevenue le 3 e

pays d’accueil des étudiants au monde avec 90% des étudiants qui se disent « satisfaits » de leur séjour en france, notamment pour la qualité de formation dispensées. Cette attracti-

vité, ajoute m me fioraso, est « parti- culièrement marquée » avec l’Algérie

puisque plus de 23.000 étudiants al- gériens sont inscrits dans des cursus d’enseignement supérieur en france, ce qui représente près de 10% des étudiants étrangers qui viennent se former. « La mobilité internationale est indispensable parce que l’ouver- ture aux autres cultures est un préala- ble à l’amélioration des connaissances scientifiques. » La ministre a ajouté que « dans la réunion du 5+5 j’ai appelé pour qu’une méditerranée de projets nous conduise à une méditerranée sans ri- vages. Y sont nécessairement asso- ciés le développement de la mobilité internationale comme le renforce- ment de notre coopération dans un cadre multilatéral, soutenant la pré- paration de l’initiative PrImA (Par- nership for research and innovation in the mediterranean area), ainsi que

la participation de l’Algérie qui est un

« atout indéniable » pour ce partena-

riat qui mettra en cohérence les pro- jets et collaborations scientifiques existant entre les deux rives de la mé- diterranée autour de quatre grands axes stratégiques : santé, agronomie,

énergie et environnement. « C’est un des enjeux essentiels à l’heure de la mondialisation, de l’épuisement des ressources naturelles et du vieillisse- ment des populations. Les pays qui proposent des solutions pour nourrir

chauffer, éduquer, soigner les 9 mil- liards d’habitants qui peupleront la planète en 2050 sont aussi ceux qui offrent des perspectives à leurs jeunes. » m me fioraso a, en outre, pré- cisé que la france consacre son pre- mier budget de coopération universitaire et de recherche, de près de 3 millions d'euros, à l'internatio-

nal. Elle a affirmé, par ailleurs, que la france est le premier partenaire de l'Algérie dans le domaine des publi- cations scientifiques. La ministre de l’Enseignement supérieur a visité dans l’après-midi, plusieurs centres de recherche dont, le Centre de déve- loppement des énergies renouvela- bles (CDEr), le Centre de développement des technologies avancées (CDtA) et le centre des re- cherches scientifique et technique en soudage et contrôle (CSC). Il est à noter enfin, que des tables rondes seront animées par des profes- seurs et des responsables d’orga- nismes de recherche autour de différents thèmes tels : « le LmD :

outil d’internationalisation et de mo- dernisation de l’enseignement supé- rieur et de la recherche » ; « ouverture de l’enseignement supérieur et de la recherche au monde de l’entreprise à travers l’amélioration de l’employa- bilité des jeunes diplômés » ; « re- cherche scientifique : capitaliser sur les acquis des programmes de coopé- ration de formation des enseignants- chercheurs et chercheurs » et

« programmes européens ou interna-

tionaux : internationalisation de l’en- seignement supérieur et de la recherche, perspectives horizon 2020 ».

Kafia Ait Allouache

SIGNAtUrE DE CINq ACCOrDS DE COOPérAtION

La france est le premier partenaire de l'Al- gérie dans le domaine des publications scienti- fiques. En marge de l’ouverture de la 3 e conférence algéro-française de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, présidé par le ministre de l’Enseignement supérieur, mohamed mebarki, du côté algérien et m me Ge- neviève fioraso, pour la partie française, cinq accords de coopération dans le domaine de l’en- seignement supérieur et de la recherche scienti- fique ont été signés, hier, en vue de renforcer davantage la coopération bilatérale dans ce do- maine. Le premier concerne le protocole d’accord bilatéral signé conjointement par les deux mi- nistres, qui s’inscrit dans le cadre de la Décla- ration d’Alger d’amitié et de coopération entre la france et l’Algérie signé le 19 décembre 2012 par le Président de la république algérien, m. Abdelaziz Bouteflika, et son homologue fran-

Forte impulsion à la recherche

çais, françois hollande, et qui met en place un comité dont la mission sera de définir les mo- dalités de discutions, pour mettre en place un comité mixte qui aura pour mission d’identifier les activités de formation et de recherche dans le domaine du développement et de la prise en charge des cours sur la modélisation, la simula- tion et le calcul intensif, l’organisation d’écoles d’été, l’encadrement de doctorants algériens et l’établissement d’un programme de stages d’in- génieurs ainsi que l’échange de chercheurs et d’enseignants chercheurs pour des visites de longue durée dans ce domaine. Il a été également procédé à la signature d’un accord portant sur la mise en place d’un ré- seau du fonds de solidarité prioritaire (fSP), qui a porté sur la mise en place des classes prépara- toires et la réforme des grandes écoles algé- riennes. Parmi les actions qui seront privilégiées dans ce nouveau dispositif, la filialisation, le dé-

veloppement de plateformes technologiques, l’institutionnalisation de la filière ingénieur en- treprendre (fIE), et la mise en place d’un obser- vatoire des métiers. Le troisième accord est celui signé entre la direction générale de la re- cherche scientifique et du développement tech- nologique du mESrS et l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AErES-france) qui prévoit le développement des actions de coopération dans le domaine de l’évaluation des entités de recherche en france et en Algérie, notamment l’élaboration d’un programme d’échange ou de formation de per- sonnel scientifique et administratif et d’organi- ser des événements afin de promouvoir les débats d’idées et l’échange de bonnes pratiques ainsi que la réflexion sur le processus d’évalua- tion de la recherche.De même qu’une conven- tion-cadre a été signée entre l’Agence nationale de valorisation des résultats de la re-

cherche et du développement technologique (ANVrEDEt) et la Banque publique d’inves- tissement français (BPI), aux fin de doter les deux institutions d’un cadre approprié pour leur coopération future dans la gestion, l’optimisa- tion et l’évaluation des projets innovants de l’ANVrEDEt. Un autre accord relatif au pro- tocole de coopération a été signé entre la DGrSDt et la mINAtEC du Commissariat de l’énergie atomique (CEA) de Grenoble, dans le domaine des nanotechnologies. Le dernier ac- cord est relatif à la déclaration d'intention qui a été signée entre l'université d'Oran et le Centre français de recherche scientifique (CNrS) pour mettre en détachement des chercheurs du centre au niveau de l'université d'Oran dans le domaine de la physique et pour l'accompagnement pour la réalisation d'un centre de recherche en phy- sique expérimentale à Oran. Kafia Ait Allouache

POINt DE PrESSE DALILA BOUDjEmAA - AChIm StEINEr

Le directeur exécutif du PNUE salue la réhabilitation de la décharge d’Oued Smar

point de presse conjointement avec la ministre de l’Aménagement du terri- toire et de l’Environnement, Dalila Boudjemaa, considère en effet que ce projet est plein « d’inspiration » et

démontre qu’on peut éradiquer un problème de santé publique et le transformer à un espace améliorant l’environnement et le cadre de vie. « C’est la philosophie propre de l’économie verte à laquelle nous ac- cordons un intérêt particulier », a-t-il

estimé en soulignant que la problé- matique de la gestion des déchets n’est pas propre à l’Algérie mais

touche la majorité des pays africains.

« C’est l’absence de stratégies d’amé-

nagement des territoires qui est à l’origine de ce problème », a-t-il ajouté. Le SG adjoint du l’ONU et direc- teur exécutif de PNUE, qui a long- temps insisté sur l’importance de l’économie verte, affirme que l’envi-

ronnement demeure le « pilier » du développement des nations et fait partie des grands « défis » de l’avenir et soutient que le futur de la planète

dépend de l’attitude et des actions des nations qui sont appelées, selon lui, à une vision et une approche plus prag- matiques et réalistes. Il est à noter que l’hôte de l’Algé- rie a eu des entretiens avec la ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement où il était question

Se trouvant en visite dans notre

pays, le secrétaire général adjoint de l’ONU et directeur exécutif du Pro- gramme des Nations unies pour l’en- vironnement (PNUE) s’est dit

« impressionné » et « ravi » par la

transformation que subit depuis quelques années l’ancienne décharge publique de Oued Smar (Alger) et qualifie cette réhabilitation de « cas d’école » après avoir visité le site. Achim Steiner, qui a animé hier un

des « opportunités de renforcement de la coopération » dans le but

« d’appuyer les efforts déployés par

le gouvernement algérien en matière d’amélioration du cadre de vie des ci- toyens ». Aussi, l’un des points les plus importants de cette visite consiste en l’éventualité de l’ouver- ture d’un bureau sous-régional du PNUE à Alger et ce, au titre de l’Afrique du Nord. S. A. M.

mardi 21 janvier 2014

N

ation

9

EL MOUDJAHID

plaN caNceR 2015-2019

Pour une meilleure prise en charge des 45.000 nouveaux cas recensés chaque année

Le plan cancer 2015-2019 est l’un des engagements solennels au plus haut niveau de l’Etat qui fait de cette pathologie une priorité nationale. Confié en décembre 2012 au Pr Messaoud Zitouni qui a été désigné par le Président de la République pour « assurer le suivi et l’évaluation du plan national cancer et proposer toutes les mesures utiles à l’effet d’améliorer la qualité des soins et du suivi des patients », ce plan a été remis à M. Abdelaziz Bouteflika en novembre dernier.

I l porte sur plusieurs proposions pour une meilleure prise en charge des cancéreux par la nécessité « de remédier à toutes les

carences et insuffisances constatées sur le ter- rain ». parmi les axes considérés comme prioritaires, le rapport met l’accent sur le rôle central du médecin traitant dans la prévention et le dépistage, la facilitation du parcours du malade, la diminution des délais de diagnos- tic, l’augmentation des financements. aussi, la bataille contre ce mal qui ronge environ 45.000 nouveaux cas par an, a été lancée et prise en charge par sept groupes de réflexion multidisciplinaires et multisectoriels (les ma- lades, les professionnels de la santé, les re- présentants de la communication, de la formation et de la recherche, de la préven- tion, de la réglementation et des finances), qui ont été mis en place afin de sortir avec des propositions-actions liées à des thèmes précis sur cette maladie qui se caractérise par une progression importante et continue, par la diversité des causes et la multiplicité des méthodes diagnostiques et de suivi, et, aussi, par une charge financière particulièrement lourde et en constante augmentation. pour ce qui est du profil épidémiologique de la ma- ladie le plan cancer 2014-2019, insiste sur l’incidence des 4 premiers cancers qui est identique à celle des pays industrialisés. il s’agit du cancer du poumon, du colorectal, de la vessie et de la prostate qui sont les plus répandus chez les hommes. chez la femme on compte le cancer du sein, du col de l’uté- rus, de la thyroïde, le cancer colorectal et de l’ovaire.

Des programmes de prévention pour leur part les enfants ne sont malheu- reusement pas épargnés de cette maladie et sont eux aussi touchés par le cancer du sys- tème hématopoïétique, des ganglions lym- phatiques, de l’encéphale, de l’os et du rein. selon le rapport 7 cancers représentant 70% de cette maladie, à savoir les cancers du pou- mon, du col de l’utérus, de la prostate de ves- sie, de thyroïde et colorectal, peuvent être améliorés par la prévention, le dépistage et la détection précoce. a propos du volet relatif au parcours du malade, les spécialistes ont relevé plusieurs anomalies : les dysfonctionnements liés à des

plusieurs anomalies : les dysfonctionnements liés à des problèmes d’organisation et à l’absence d’une

problèmes d’organisation et à l’absence d’une réelle coordination intersectorielle, la non-communication de l’information sani- taire aux registres du cancer, le manque d’in- formation fournie aux patients, les disparités régionales des ressources et de l’organisation des soins, le retard diagnostic du fait de la non-existence d’un réseau cancer, pénurie de médicaments… « il faudrait donc investir fortement en amont dans la prévention pri- maire et maîtriser en aval le coût des théra- pies par élaboration de consensus diagnostic et thérapeutique », indique encore le rapport. plusieurs recommandations et propositions en vue d’améliorer la prise en charge des can- céreux et la lutte contre cette maladie sont contenues dans le plan cancer national. on notera la mise en place des programmes de prévention contre les facteurs de risque, la fa- cilitation du parcours du malade, le raccour- cissement des délais diagnostic, la redynamisation du traitement et l’augmenta- tion du financement. d’autres dispositions pourraient être faites par des groupes d’ex- perts par rapport au vécu des patients et par- cours de soins, les tâches des professionnels, la réglementation, la prévention, la forma- tion, la recherche, le financement et la com- munication. ce plan cancer propose en outre des mesures thématiques portant sur la veille épidémiologique permanente, la prévention-

dépistage. pour l’accueil, il a été proposé l’installation des cellules d’écoute et d’orien- tation en définissant le rôle de chaque partie prenante et en redynamisant les actions d’ac- compagnement et de suivi à proximité du do- micile.

Un défi pour les professionnels de la santé pour ce qui est du diagnostic, l’accent a été mis sur la normalisation de l’ensemble des services d’imagerie médicale et ce, en renforçant les structures de référence pu- bliques et privées et mettant en place une po- litique de maintenance et en augmentant le nombre de services de médecine nucléaire. le plateau biologique et l’anatomie-cytopa- thologie (acp), ont été aussi abordé dans le plan cancer et ce, en les multipliant à travers toutes les wilayas du pays et en optimisant la formation des médecins et techniciens en la matière. côté traitement chirurgical, la radio- thérapie, les soins palliatifs… il est recom- mandé, entre autres l’institutionnalisation d’un registre du cancer, la mise en place d’un dossier médical patient unique et informatisé, installation d’un système d’information sur les cancers liés à l’environnement et ceux as- sociés à des facteurs de risques profession- nels avec les deux secteurs concernés, le renforcement du programme national de

lutte contre le tabac, développer le dépistage des cancers prévalent, ouverture de labora- toires, dispenser la chirurgie carcinologique dans les epH et les eHp… il y a lieu aussi d’améliorer les soins palliatifs. concernant le financement le rapport at- tire l’attention sur la part des ménages dans les dépenses de santé qui augmente réguliè- rement ce qui risque de remettre en cause le principe de l’égalité à l’accès aux soins. il rappelle en outre que le budget de fonction- nement a été multiplié par cinq durant les dix dernières années et le montant des crédits re- tenus au titre de l’exercice 2012-2013 est de 124 milliards de dinars dont 70% sont consa- crées pour le traitement de la maladie cancé- reuse. a titre d’exemple l’enveloppe budgétaire de l’année 2012 pour le médicament cancer est de 29,7 milliards de dinars dont 22 mil- liards rien que pour la thérapie ciblée qui ne concerne en fait, que 20% des cancers. a ce titre, le plan cancer propose d’élargir son financement par les autres secteurs concernés des programmes intersectoriels de lutte contre les facteurs de risque. il insiste aussi sur la nécessaire révision de la nomen- clature des recettes du compte d’affectation spécial et d’élargir à une taxe à lever sur les entreprises rejetant dans l’air et l’eau des pol- luants toxiques, la révision de la nomencla- ture et l’élargissement des médicaments de la thérapie ciblée… en résumé et répondant à la mission confiée par le président de la République, celle de proposer « toutes les mesures utiles à l’effet d’améliorer davantage la qualité des soins et du suivi des patients », les spécia- listes ont fait un état des lieux. ce dernier a permis de constater que le pays disposait d’atouts non négligeables en termes d’infra- structures, d’équipements, de ressources hu- maines et même de disponibilités financières. seulement ces derniers sont « mal utilisés », en raison d’un défaut d’organisation. selon le pr abid « le plan cancer 2015-2019 est un engagement fort des pouvoirs publics dans la lutte contre cette pathologie. sa réussite est un défi pour les professionnels de la santé et une rude bataille qu’ils doivent à tous prix gagner ».

Sarah Sofi

syNdicat NatioNal des pRaticieNs de la saNté publique

Le mouvement de protestation suspendu

le syndicat national des praticiens de la santé publique (sNpsp) a décidé, hier, lors de son conseil national extraordi- naire, de "surseoir" à son mouvement de protestation, décidé lors de la réunion du 9 janvier dernier. "après débat, le conseil national a décidé de surseoir au plan d'action retenu, dans un cadre de protestation, lors de la réunion du 9 janvier", a indiqué le président du sNpsp, le dr lyes Me- rabet, lors d'une conférence de presse animée au siège de ce syndicat. l'instance syndicale a décidé également de "maintenir" sa session ouverte pour le suivi et l'évaluation des démarches pro- posées par le ministère, a ajouté M. Merabet, en fixant la date du 14 février prochain comme échéance pour "évaluer la mise en œuvre des mesures déjà prises". le syndicat des praticiens a convoqué une session extraor-

dinaire de son conseil national pour rendre compte du déroule- ment de la réunion de travail à laquelle il a été convié par le mi- nistère de la santé, de la population et de la Réforme hospitalière (MspRH), tenue le 12 du mois en cours, pour dé- battre de leur plateforme de revendications. "Nous ne voulons pas agir dans la précipitation dans la me- sure où les choses vont dans le sens de la résolution des pro- blèmes. les responsables avec lesquels nous nous sommes réunis sont nouvellement installés au ministère", a noté le confé- rencier, précisant que le changement au niveau des structures centrales du ministère constituait déjà l'une des revendications du syndicat. lors de la réunion de travail les deux parties ont abordé, no- tamment les questions liées à l'amendement du statut particulier, la mise en place des dispositions statutaires relatives aux

concours d'accès aux grades de principaux et de praticiens en chef. il s'agit aussi des points relatifs à l'alignement des anciens diplômes sur les nouveaux pour le pharmacien et le chirurgien dentiste, le suivi et le règlement des situations d'entraves au libre exercice syndical dans certaines wilayas et l'engagement de veiller à l'application au taux fixe de 30% de la prime trimes- trielle pour l'ensemble des établissements de santé publique. selon M. Merabet, "les indices d'une volonté réelle de prise en charge des revendications dans des délais acceptables exis- tent" et les responsables au ministère étaient venus avec des "propositions concrètes, rappelant qu'une commission nationale chargée de finaliser les propositions du sNpsp concernant les modalités d'organisation des concours d'accès aux grades a été installée et doit soumettre son travail au conseil national lors de sa réunion du 14 février.

affaiRe Naftal

Le procès devant la cour d’appel d'Alger

le procès en appel de 21 individus condam- nés en première instance au niveau du tribunal de sidi M'hamed (alger) à des peines allant de 3 à 7 ans de prison ferme pour contrebande de carburant en 2012, aura lieu jeudi prochain de- vant la cour d'appel d'alger. les 21 individus dont la plupart sont des employés de l'entreprise Naftal, ont été condamnés par la même ins-

tance le 6 novembre dernier pour les chefs d'in- culpation de détournement de deniers publics et abus de fonction. lors de l'audience du jugement en novem- bre dernier, le chef de la sécurité interne de la station Naftal du caroubier, principal accusé dans cette affaire, a reconnu avoir falsifié les factures pour faciliter le vol de carburant.

il a, aussi, affirmé que ce vol n'aurait jamais pu se faire sans la complicité étroite des chauffeurs et des agents de sécurité de cette station, même si ces derniers ont tous nié les faits, qui leur ont été reprochés. cette affaire remonte à 2012 lorsque les ser- vices de sécurité ont reçu des informations concernant la sortie suspecte de camions-ci-

ternes de nuit de la station du caroubier vers une destination inconnue. l'enquête a révélé que les responsables de la station ont détourné, en complicité avec des travailleurs de l'administration, de grandes quantités de carburant de cette station pour les revendre au marché parallèle. APS

Mardi 21 Janvier 2014

Economie

10

EL MOUDJAHID

EXPOSITION-VENTE PROMOTIONNELLE DE PRODUITS ÉLECTRONIQUES ET ÉLECTROMÉNAGERS

La promotion du "made in Algeria"

Encourager la consommation du produit national pour permettre le développement des entreprises nationales, notamment dans les filières publiques de l'électronique et de l'électroménager qui ambitionnent de reprendre leurs parts de marché perdues, est l'objectif visé par l'exposition-vente promotionnelle qui se tient depuis fin décembre à Alger au siège de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA).

"C ette exposition, pre- mière du genre, qui a connu un engouement

inédit auprès du public venu pro- fiter des remises offertes allant de 10 à 20% sur les produits exposés, nous a poussés à la prolonger jusqu'à fin janvier 2014", a indi- qué à l'APS M. Ahmed Fetouhi, président du directoire de la SGP- Industrie électro-domestiques (In- delec), organisatrice de l'événement. Les entreprises relevant de cette SGP, comme l'en- treprise nationale des industries de l'électroménager (ENIEM), l'Entre- prise nationale des industries élec- troniques (ENIE) et la Sonaric (électroménager et chauffage) ont réalisé, à cette occasion, des chif- fres d'affaires "appréciables", a-t-il ajouté. Une "demande importante" a été enregistrée pour les produits de ces entreprises comme les cuisi- nières, les lave-linge, les chauf- fages à gaz, les Smart TV, les téléviseurs LCD ainsi que les micro-ordinateurs portables, selon M. Fetouhi qui prévoit la tenue du- rant le mois de ramadhan prochain d’ une manifestation similaire en partenariat avec l'UGTA pour ré- pondre une nouvelle fois à cette de-

l'UGTA pour ré- pondre une nouvelle fois à cette de- mande. La SGP-Indelec compte aussi signer

mande. La SGP-Indelec compte aussi signer des conventions avec les œuvres sociales de plusieurs en- treprises nationales pour vendre ses produits de "haute qualité" et qui sont de plus "conformes aux normes internationales", a-t-il in- sisté. M. Fetouhi a salué, par ail- leurs, la proposition de l'UGTA relative au rétablissement du crédit à la consommation pour encoura- ger la production nationale, esti- mant que cette initiative aiderait les

entreprises de cette SGP à gagner davantage de parts de marché. S'agissant des nouveaux produits des entreprises relevant de la SGP- Indelec, M. Fetouhi a fait savoir que les premières livraisons des "frigos solaires" sont prévues pour début mars prochain. "Ces équipements seront com- mercialisés notamment au Sud du pays ainsi que dans les régions en- clavées qui ne sont pas encore rac- cordées au réseau électrique",

a-t-il souligné. Des discussions sont également en cours avec deux éventuels partenaires (français et italien) pour la réalisation de pan- neaux solaires d'une capacité de production de 6 mégawatts (MW) au complexe de l'ENIE à Sidi Bel- Abbès, l'objectif étant le transfert du savoir-faire et l'exportation d'une part de la production. Lors de l'inauguration de cette foire, le ministre du Développe- ment industriel et de la Promotion de l'investissement, Amara Be-

nyounès avait appelé les entre- prises publiques de l'électronique et de l'électroménager à mettre en place une politique commerciale "agressive" pour décrocher de nou- velles parts de marché et faire face

à la concurrence. L'activité de la SGP-Indelec s'articule autour de segments

d'électricité domestique, de l'élec- troménager, de l'électronique et de l'informatique. Un ambitieux plan de dévelop- pement a été mis en place par cette SGP pour augmenter ses parts de marché de 20% à 25 % dans la fi- lière de l'électroménager et de 16%

à 21% dans celle de l'électronique grand public à l'horizon 2015.

IMPORTATION DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION EN 2013

Légère baisse de la facture malgré une hausse des quantités

La facture des importations algériennes des matériaux de construction durant les onze premiers mois 2013 a atteint 2,72 mil- liards de dollars, en légère baisse par rap- port à la même période de 2012, malgré une hausse des quantités importées, selon les Douanes algériennes. Les importations des principaux matériaux de construction (ciment, bois et acier) ont atteint 2,72 mil- liards de dollar les onze premier mois de 2013 contre 2,75 milliards de dollars, en baisse de 0,95%, précisent les chiffres du Centre national de l'informatique et des sta- tistiques (Cnis) des Douanes. Les quantités importées par contre sont passées de 6,53 millions de tonnes les onze premiers mois de 2012 à 8,06 millions de tonnes à la même période en 2013 en

hausse de plus de 23%, tirée notamment par une hausse de près de 60% des importations de ciment et de 3,8% du bois. Les importations de ciment poursuivent leur tendance haussière durant les onze premiers mois de 2013 pour atteindre 369,59 millions de dollars, contre 231,74 millions de dollars à la même période de 2012, en hausse de 59,5%, pré- cisent les Douanes algériennes. La hausse des importations de ciment, entamée depuis 2012 durant laquelle les importations ont presque doublé, s'est accentuée durant l'année 2013 et devrait se poursuivre cette année, en raison des importants projets lancés. En effet, les quantités

des importants projets lancés. En effet, les quantités importées ont connu également une "forte hausse"

importées ont connu également une "forte hausse" de plus de 60%, passant de 2,563 mil- lions de tonnes à 4,109 millions de tonnes durant la période de comparaison. Le déficit de l'Algé- rie en ciment dépasse actuellement les 5 millions de tonnes/an, alors que la production nationale actuelle est de plus de 18 millions de tonnes/an, dont 11,5 millions de tonnes sont assurés par les 12 cimenteries publiques. Afin de répondre à cette forte demande et atténuer la flambée des prix accentuée notamment par la spéculation et limiter la hausse des importations, les pouvoirs publics ont tracé un "ambitieux" programme

pour atteindre une production de 20 millions de tonnes à l'horizon 2016 et 29 millions de tonnes d'ici à 2018. A cet effet, un contrat de performance a été signé en mai dernier par le ministère de l'Industrie, de la PME et de la Promotion de l'investissement et le Groupe GICA, chargé de mettre en œuvre ce programme de réalisation de cimenteries. Le programme prévoit non seulement la réalisa- tion de nouvelles cimenteries mais égale- ment l'extension des capacités de production de six usines existantes. Par ailleurs, l'Office relève également que les importations de bois ont atteint 649,99 millions de dollars (1,646 million de tonnes), contre 625,74 mil- lions de dollars (1,203 million de tonnes) à la même période en 2012, en hausse, en terme de valeur, de 3,88%.

Par ailleurs, les importations de fer et d'acier destinés à la construction se sont chif- frées à 1,70 milliard de dollars pour 2,704 mil- lions de tonnes durant les onze premiers mois de 2013, contre 1,89 milliard de dollars, soit 2,766 millions de tonnes à la même période l'année précédente, en baisse en terme de valeur de 9,95%, selon le Cnis. En 2012, les importations des matériaux de construction ont augmenté de près de 12% totalisant 2,89 milliards de dollars. Cette hausse a été tirée par les importations de ciment qui ont augmenté de 94,67% pour totali- ser 244,4 millions de dollars.

PÊCHE

Un réseau de compétences pour développer le secteur

Un réseau de compétences pour développer le secteur La mise en place d'un réseau national de

La mise en place d'un réseau national de com- pétences à même de développer et de promouvoir le secteur de la pêche, dans le cadre d'un dévelop- pement durable, a été soulignée, dimanche soir à Jijel, par le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, Sid-Ahmed Ferroukhi. Intervenant à l'ouverture des travaux d'un atelier international consacré à "l'approche socio-économique de la

pêche et de l'aquaculture et les projets intégrés, comme outil d'aide à la décision", M. Ferroukhi a indiqué qu'il était "nécessaire et indispensable de mettre en place un réseau national de compétences constitué d'universitaires, du mouvement associatif ainsi que d'autres partenaires et acteurs, suscepti- bles de booster le secteur de la pêche et de l'aqua- culture, dans le cadre d’un développement harmonieux et durable, avec comme toile de fond, la préservation de la biodiversité". Le ministre a également souligné la nécessité d'instaurer un dia-

logue avec les professionnels de la mer, estimant

qu' "il faut aller plus loin qu'une approche centrée uniquement sur la biodiversité". "Si préserver la biodiversité veut dire faire disparaître les pêcheurs, cela ne vaut pas le coup", a martelé M. Ferroukhi, jugeant "prépondérante" la présence des profes- sionnels dans la démarche initiée par le ministère. Cette rencontre, initiée par le ministère de la Pêche avec le concours du centre national de recherche et de développement de la pêche et de l’aquaculture (CNRDPA), de l'université de Jijel et du Parc na- tional de Taza (PNT), réunit pour deux journées d'éminents chercheurs algériens et étrangers, no- tamment de France, Grèce, Espagne et d’Italie. L'objectif de cet atelier international est de mettre en évidence la contribution des études socio-éco- nomiques à la prise de décision à travers la com- préhension, l'identification et la modélisation des systèmes de pêche et d'aquaculture et l'analyse des filières, ainsi que la mise en exergue des opportu- nités favorisant le développement des projets inté- grés. Cet atelier initiera un débat et une réflexion autour des outils méthodologiques devant servir de base à l'analyse économique et sociale du secteur à travers l'analyse de la filière pêche et d'aquaculture, en mettant en relief les spécificités et les caracté- ristiques de l’activité de pêche en Algérie. En marge de cet atelier, le ministre de la Pêche a pro- cédé à la remise d'un titre d'attribution de conces- sion à un promoteur en conchyliculture (élevage de moules et d’huîtres) dans une zone située entre El Aouana et Ziama-Mansouriah (ouest). Ce projet, une fois opérationnel, permettra de produire cent tonnes par an entre huîtres et moules, a-t-on expli- qué. A son arrivée dans la wilaya de Jijel, dimanche en fin d’après-midi, M. Ferroukhi, accompagné des autorités de la wilaya, avait visité le port de pêche et de plaisance de la commune de Ziama Mansou- riah et écouté les doléances des gens de la mer, re- latives entre autres, à l’extension de cette infrastructure portuaire et aux problèmes de sécu- rité de leurs flottilles amarrées dans cette enceinte.

Mardi 21 Janvier 2014

Economie

11

EL MOUDJAHID

CODE DES DOUANES

Au diapason des nouvelles missions

Entreprise vers la fin des années deux mille, avec le concours d’une expertise internationale, la révision du code des douanes algérien, dont plus de 50% des articles ont été revus, n’induit pas une remise en cause de l’ancienne réglemention qui elle-même a déjà fait l’objet d’une mise à niveau en adaptation aux mutations de l’environnement économique, tant au plan interne qu’externe.

L e premier code algérien des douanes datant de 1979 a, en effet, enregistré une série de modifications dont la plus

importante a été portée par la loi n° 98-10. M. Mohammed Abdou Bouderbala, qui vient d’annoncer la transmission du projet de code des douanes au secrétariat général du gou- vernement pour consultations au sein de l’exécutif, et qu’avant la fin de l’année en cours, ce code sera présenté et traité à l’As- semblée populaire nationale, avait souligné, en 2008, que le nouveau code devait plutôt compléter, par de nouvelles mesures, l’an- cien texte, «de façon à permettre une lutte plus efficace contre le blanchiment d’argent, la contrefaçon et la contrebande». Ainsi, «ce nouveau texte permettra à l’Algérie de s’adapter aux nouvelles réalités économiques et commerciales internatio- nales» induites par la diversification des échanges commerciaux et des intervenants dans la sphère économique, l’évolution de la situation sécuritaire, l’institution de nou- velles normes et standards en matière de ges- tion douanière, ainsi que les obligations induites par les accords commerciaux dans le cadre de la GZALE et de l’OMC, de même qu’il vise à «améliorer les prestations douanières à travers des facilitations accor- dées aux opérateurs économiques, notam- ment les investisseurs, les producteurs et exportateurs», a-t-il déclaré récemment de- puis Oran, en marge d’un séminaire régional sur les dispositions de la loi de finances

régional sur les dispositions de la loi de finances 2014, organisé par la Chambre de commerce

2014, organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de l’Oranie. Les amendements introduits tendent éga- lement à renforcer le contrôle et à faciliter les procédures douanières «complexes» par- fois, admet, le premier responsable de l’ins- titution douanière, ainsi qu’à simplifier les procédures en matière de contentieux. Cette refonte du code des douanes a été, en fait, décidée dans le sillage du plan de modernisation de l’administration des douanes. La démarche dictée par l’impératif de mise à niveau de la gestion douanière a

été menée dans le cadre d’une concertation entre l’administration douanière, les opéra- teurs économiques et les acteurs concernés. Une vision qui privilégie les relations de par- tenariat avec les opérateurs économiques et de coopération avec l’ensemble des institu- tions impliquées dans le processus écono- mique du pays, une orientation qui constitue la structure de la réforme douanière entamée dès 2006. La stratégie adoptée par les responsables de l’institution douanière sera, en définitive, guidée vers plus de facilitations dans les pro-

cédures, l’amélioration de l’environnement des affaires, mais en consolidant ses mis- sions premières, à savoir la sécurisation et la protection de l’économie nationale à travers l’assainissement de l’activité commerciale, notamment la réorganisation du contrôle in- terne au titre du dispositif de performance des servies opérationnels et la coopération interservices dans le domaine d’échange de l’information. Des actions censées renforcer le rôle de l’administration douanière en tant qu’instru- ment de régulation de l’activité économique nationale. Un rôle majeur tant il s’agit d’en- cadrer le commerce extérieur formel, de fa- ciliter les opérations de dédouanement et de lutter efficacement contre les fléaux qui nui- sent à notre économie. «Il nous appartient de déterminer claire- ment notre stratégie», pour mener à bien notre activité qui consiste en la sécurisation des recettes douanières, la facilitation doua- nière, le contrôle des échanges commer- ciaux, la lutte contre la fraude, la contrebande dans sa dimension la plus large allant de la drogue, le blanchiment d’argent, la contrefaçon et le crime transnational, avait déclaré, en avril 2013, le directeur général des douanes, lors de l’ouverture des travaux de la 6 e conférence des cadres des douanes. Des propos qui résument les objectifs atten- dus de la réforme du code des douanes. D. Akila

34 e SALON INTERNATIONAL DU TOURISME EN ESPAGNE

Images d’Algérie

Quoi qu’on dise sur ses insuffi- sances, le secteur du tourisme a connu un développement constant. D’ailleurs, la participation de l'Algérie à la 34 e édi- tion du Salon international du tourisme à Madrid (Espagne), du 22 au 26 jan- vier, montre le grand intérêt qui lui est accordé par l’État et la prise de conscience de l’importance de ce sec- teur en tant que vecteur de développe- ment économique. Cette volonté est confirmée également par la mise en place du schéma directeur de l'aména- gement touristique 2030 qui contient une stratégie de développement du tou- risme en Algérie. En effet, la participa- tion de l’Office national du tourisme ONT à ce Salon entre dans le cadre de sa présence permanente aux différentes manifestations internationales organi- sées dans les pays qui constituent un marché traditionnel pour le tourisme de notre pays. La participation de l’ONT à cet événement a pour objectif, entre au- tres, de promouvoir la destination Algé- rie sur le marché international, notamment celui de l’Espagne, de s'en- quérir des nouveautés du marché touris- tique international et permettre aux opérateurs de présenter les différents produits touristiques algériens. Elle vise également à établir des relations d'af- faires et de partenariat avec les opéra- teurs touristiques internationaux, en particulier les Espagnols, en vue de tirer profit de leur expérience dans ce do- maine. En outre, la participation à ce Salon

dans ce do- maine. En outre, la participation à ce Salon permettra aux operateurs algériens de

permettra aux operateurs algériens de découvrir les différentes techniques de communication, et cela à travers la par- ticipation aux conférences et ateliers prévus. Dans ce contexte, il y a lieu de noter qu’aujourd’hui la culture de l’uti- lisation de l’internet par les opérateurs touristiques algériens reste toujours li- mitée, d’où l’appel à maintes reprises, du premier responsable du secteur, pour prendre en considération l’importance de l’utilisation de cette nouvelle techno- logie de communication, notamment la création des sites et des blogues, ainsi que l’utilisation des réseaux sociaux. Il est également important que lors de cette rencontre touristique, les opera- teurs algériens puissent tirer profit de l'importante couverture médiatique pour promouvoir la destination Algérie et

faire connaître les opportunités d'inves- tissement dans le domaine touristique en Algérie. Le stand de l'Algérie organisera, au profit des opérateurs touristiques, tels que les agences de voyages, les établis- sements hôteliers, etc., une projection spéciale sur la destination Algérie, pour promouvoir les produits touristiques al- gériens et assurer leur commercialisa- tion. Il verra également l'organisation d'un gala animé par la troupe de mu- sique andalouse Inchirah, outre l'expo- sition d'objets artisanaux. La précédente édition de ce Salon a vu la participation de près de 91.000 exposants, plus de 8.979 entreprises, 64.473 visiteurs pro- fessionnels et 7.202 journalistes accré-

dités par 59 États. Makhlouf Ait Ziane

CRÉÉE PAR UNE TRENTAINE DE JOURNALISTES

L’association « Les plumes touristiques » est née

Des confrères amoureux fous de l’Algérie sont unis par la même passion : contribuer à mieux faire connaître et dé- couvrir leur merveilleux pays autant à l’intérieur qu’à l’ex- térieur. D’où la matérialisation de ce projet qui leur est si cher par la création d’une association. Ils ont la passion. Et de la volonté. Une trentaine de jour- nalistes algériens, issus de différents organes viennent de créer l’association des journalistes spécialisée dans le tou- risme dénommée Les plumes touristiques. Leur objectif est multiple : il s’agit, d’une part, de valoriser les potentialités touristiques et la promotion de la destination Algérie. D’au- tre part, il sera question de soutenir la politique que mène le gouvernement pour développer le tourisme national et de

l’insérer dans les circuits commerciaux du tourisme mon- dial. L’assemblée générale constitutive a été organisée jeudi dernier au niveau du siège de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme à Alger, en présence de plus de 30 journalistes et de l’huissier de justice. Notons que cette association est la première en Algérie. Sachant que la célébration de la Journée nationale du tourisme au niveau de la wilaya de Biskra est organisée sous le slogan : «Les médias, miroir de l’Algérie touristique». Ce qui confirme que le gouvernement a reconnu le travail accompli au fil des ans par la presse nationale. Makhlouf Ait Ziane

COOPÉRATION TOURISTIQUE ENTRE L’ALGÉRIE, LA TUNISIE ET LE LIBAN

Nécessité de consolider les liens

Le ministre du Tou- risme et de l'Artisanat, Mohamed Amine Hadj Saïd, a examiné, di- manche avec les ambas- sadeurs de Tunisie et du Liban à Alger, l'état de la coopération entre l'Algé- rie et ces deux pays dans le domaine touristique. Dans un entretien avec l'ambassadeur de Tunisie Mohamed Nadjib Ha- chana, le ministre a évo- qué la coopération bilatérale dans le do- maine du tourisme et les moyens de son renforce- ment. L'ambassadeur a saisi cette occasion pour présenter un aperçu des résultats réalisés dans le cadre de la coopération bilatérale. Des proposi- tions ont été formulées pour établir une coopération fruc- tueuse dans plusieurs domaines, notamment en matière d'investissement, à travers l'organisation de rencontres entre les investisseurs des deux pays dans les domaines de l'hôtel- lerie et du tourisme. Le ministre du Tourisme a mis en exergue les "bonnes relations fraternelles unissant les deux pays et la nécessité de les développer davantage dans l'intérêt des deux parties à travers l'échange d'expériences et la pro- motion du tourisme". M. Hadj Saïd a également reçu l'ambas- sadeur du Liban à Alger, Ghassan Maalem, qui a exprimé la volonté de son pays de renforcer la coopération dans plu- sieurs domaines en relation avec le tourisme, notamment la formation, l'échange d'expériences et de visites. L'ambassa- deur libanais, qui a remis au ministre une invitation officielle pour effectuer une visite au Liban, a exprimé le souhait d'ac- tiver le projet d'accord de coopération entre les deux pays. Le ministre du Tourisme a pour sa part remis une invitation à son homologue libanais pour effectuer une visite en Algérie dans le cadre du Salon international du tourisme et des voyages (Sitev) qui sera organisé à Alger en mai prochain. La rencontre a été une occasion pour évoquer les moyens de ren- forcement de la coopération bilatérale à travers, notamment, la relance du tourisme des jeunes à travers l'échange de groupes de jeunes afin de leur permettre de connaître les ré- gions touristiques dans les deux pays.

de jeunes afin de leur permettre de connaître les ré- gions touristiques dans les deux pays.

Mardi 21 Janvier 2014

Régions

12

EL MOUDJAHID

SÉTIF
SÉTIF

LE WALI DANS LES COMMUNES D’AMOUCHAS, OUED BERED ET TIZIN BECHAR

1.489 foyers raccordés au gaz

Les communes d’Amouchas, Tizin Bechar et Oued Bered renouent aujourd’hui avec la stabilité, l’espoir et le progrès reconquis à la faveur des programmes de développement qui ont été initiés dans ces localités, ces dernières années.

visite effectuée mercredi par le

wali, Mohamed Bouderbali, dans ces communes a été révélatrice des avan-

cées qui ont été enregistrées dans bien des secteurs. Le chef de l’exécutif, accompagné du président de l’APW, des membres du conseil exécutif et des autorités civiles et mi-

litaires, s’en est allé constater de visu les pro- jets en cours de réalisation et prendre les décisions qui s’imposent de sorte à répondre aux préoccupations et aspirations des ci- toyens. Comment sinon apprécier le sentiment fort qui animait les nombreux citoyens de la commune de Tizin Bechar qui se sont re- groupés sous la pluie pour fêter l’événement

et traduire leur joie profonde par des applau-

dissements nourris et des youyous à l’inté- rieur des maisons lorsque le wali allumait la torche pour mettre en service le gaz naturel dans des centaines de foyers où ce qui a re- levé du rêve durant de longues années deve- nait du coup réalité. Pas moins de 1.489 foyers venaient en effet d’être raccordés à cette source d’énergie par ce temps glacial, nécessitant pour cette opé- ration réalisée sur le budget de wilaya, une enveloppe de près de 59 milliards de cen- times, produisant du coup un impact social certain et assurant désormais le confort et le

L a

social certain et assurant désormais le confort et le L a bien-être du citoyen désormais débarrassé

bien-être du citoyen désormais débarrassé des tracas de la bonbonne de gaz et de ces traditionnelles pratiques de chauffage qui passaient aussi par le bois et le charbon. Une commune où il procédera également au siege de l’APC à la remise symbolique des premières clefs d’une tranche de 30 loge- ments publics locatifs achevés et inspectera le grand chantier du dédoublement de la RN 9 entre Amouchas et la limite de la wilaya de Bejaia sur un tronçon de 15 km qui sera livré au mois de juin 2014. Le wali prendra en

outre connaissance de l’état d’avancement du programme de 110 logements de cette commune qui ont tous été confiés et implan- tés. La réhabilitation à partir de la source d’Oued Bered d’une adduction sur laquelle d’impor- tantes fuites sont relevées sera un des grands chantiers à être inspecté, sachant qu’au terme des travaux, notamment la pose de 45 km de conduites, ce projet dont le débit n’est ac- tuellement que de 300 litres/seconde mon- tera à 450 litres.

Dans la commune d’Oued Bered, l’inspec- tion du chantier de réhabilitation du chemin communal 240, dont le taux d’avancement est à 85%, laissera place à une visite au siège de l’APC où le wali ira s’enquérir du fonc- tionnement des différentes structures et pren- dre les décisions qui s’imposent pour réaliser les différents aménagements proposés et par- tant, effacer toutes les séquelles d’une époque révolue. Il s’entretiendra également longuement avec les citoyens de cette com- mune montagneuse qui a souffert du terro- risme et prendra là aussi les mesures qui s’imposent pour le retour des populations et leur fixation là où elles élisent domicile. Auparavant, dans la commune d’Amouchas, l’inspection du chantier d’un stade de 2.000 places qui est à 60%, l’état d’avancement du programme de logements, ainsi que la visite d’une nouvelle unité de la Protection civile pratiquement achevée seront autant d’autres réalisations que le wali visitera, au même titre qu’un nouveau lycée de 800 places qui a nécessité une enveloppe de 25 milliards de centimes et connaît un taux d’avancement de 90% et un imposant programme de routes et de nouvelles annexes administratives desti- nées à rapprocher davantage l’administration du citoyen.

F. Zoghbi

Les directeurs de structures sanitaires en formation

H armonisation de la gestion des établissements de santé, rationalisation des

dépenses, rentabilité des ressources financières et humaines à l’effet de déboucher sur une meilleure prise en charge des malades, tels sont les objectifs majeurs qui ont marqué la dernière rencontre de formation qui s’est tenue à Sétif et qui était consacrée aux responsables de structures sanitaires, notamment les directeurs de CHU, EPH, EPSP, EH et EHS. Ce premier cycle de formation qui s’est tenu à l’Institut

national pour la formation supé- rieure paramédicale de Sétif s’ins- crit en effet de plein pied avec les orientations du ministre de la Santé, Boudiaf Abdelmalek, qui consacre dans sa feuille de route une place particulièrement impor- tante à la formation, notamment la mise à niveau dans le domaine de la gestion administrative et partant déboucher sur les meilleurs indica- teurs qui soient en matière de prise en charge du malade . Pas moins de 50 directeurs de structures sanitaires émanant donc

des wilaya de Sétif , Khenchela et Bordj Bou Arreridj ont pris part à ce premier cycle de formation qui s’étendra dans les jours à venir à de nombreux autres responsables de structures sanitaires des wilayas de Bordj bou Arreridj, Bejaia et Jijel. Bouchemal Abderahmane, direc- teur de l’INFSPM de Sétif, ne manquera pas de souligner à cette occasion, l’importance que revê- tent de tels cycles de formation et l’impact qu’ils sont appelés à pro- duire en termes de management adaptés aux exigences de l’heure

tout comme une formation de qua- lité qui constitue un cheval de ba- taille de la stratégie mise en œuvre par le ministre de la Sante et de la Population. Autant d’actions, poursuivra-t-il, qui s’inscrivent dans l’optique d’une plus grande efficacité au titre de la prise en charge du malade et passent nécessairement par l’intro- duction d’un système d’informa- tion hospitalière performant, notamment pour ce qui est de l’in- formatique de gestion, le manage- ment des services publics de santé,

la gestion des ressources humaines ainsi qu’une bonne gestion finan- cière qui sont de grands objectifs tracés par le ministère de la Sante, de la Population et de la Réforme hospitalière. Une rencontre qui a été donc marquée par la présence des responsables du secteur de la santé et des compétences établies en la matière qui ont pu, par le canal de méthodes participatives et interactives, imprégner à ce cycle de formation, la dimension qu’il méritait. F. Zoghbi

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

SANTÉ

Programme de lutte contre les maladies chroniques

U programme de lutte contre les

maladies chroniques a été lancé dans la wilaya de Bordj Bou-Ar-

réridj pour réduire la propagation, no-

tamment des maladies cardiovasculaires

et du diabète, a annoncé, lundi à Alger,

la directrice de la santé publique de la même wilaya, le D r Dalila Zoughailèche. “Un programme de lutte contre les ma- ladies chroniques telles que le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies cardiovasculaires et l’hypercholestérolé- mie a été lancé dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, afin de contrôler l’expan- sion de ces maladies métaboliques”, a précisé le D r Zoughailèche, lors d’une conférence-débat, organisée au forum du quotidien national DK-News. Le D r Zou- ghailèche a indiqué, dans ce sens, que la prise en charge des maladies chroniques était la principale préoccupation du sys- tème sanitaire dans cette wilaya des Hauts-Plateaux. Le programme de lutte contre ces affections consiste dans la prévention à travers l’organisation de campagnes de sensibilisation sur les ma- ladies chroniques et leurs complications,

a ajouté le D r Zoughailèche, précisant que des équipes de médecins se dépla- cent dans les établissements scolaires et universitaires, pour informer les écoliers et étudiants sur ces pathologies. Elle a souligné que plusieurs thèmes étaient abordés par les spécialistes, à savoir le tabagisme, la bonne alimentation, l’hy- giène de vie et la pratique d’une activité sportive. La directrice de santé a fait sa- voir, à ce propos, que la wilaya de

n

de santé a fait sa- voir, à ce propos, que la wilaya de n Bourdj Bou-Arreridj

Bourdj Bou-Arreridj disposait de centres de soin spécialisés dans le traitement du diabète, des maladies cardiaques et d’au- tres pathologies chroniques. Elle a éga- lement précisé, dans ce cadre, que toute une équipe médicale avait été installée pour organiser la logistique sanitaire, à savoir le diagnostic, les soins, les traite- ments et le suivi. S’agissant du cancer, le D r Zoughailèche a noté que la wilaya avait toutes les ressources humaines et matérielles pour soigner les malades, précisant que des efforts ont été consen- tis pour organiser la pyramide des soins à travers les établissements hospitaliers, les établissements de proximité, les cli- niques et les dispensaires. Une coordina- tion entre des spécialistes du centre Pierre-et-Marie-Curie d’Alger et des on- cologues de la wilaya du Bordj Bou-Ar- réridj a été mise en place pour effectuer des dépistages et des opérations chirur- gicales dans le cadre du traitement du

cancer. Concernant le dépistage des can- cers, le D r Zoughailèche a fait savoir qu’un laboratoire d’anatomo-pathologie a été ouvert depuis deux mois à de l’hô- pital de chef lei de la wilaya et que les biopsies étaient effectuées à son niveau. Elle a ajouté, à ce propos, qu’un registre de wilaya de recensement des malades atteints du cancer du sein a été ouvert dans cette région et permettra d’avoir des chiffres exacts sur la propagation de la maladie. Dans le même registre, la direc- trice de la santé de la wilaya a informé sur la création du dossier médical élec- tronique de la région et qui sera opéra- tionnel au cours du premier trimestre de cette année. Dans le registre de la forma- tion, le D r Zoughailèche a annoncé l’or- ganisation de plusieurs journées d’information au profit des médecins et la création d’un Institut de formation en paramédical pour l’année 2015.

MÉDÉA

ÉDUCATION

8 milliards de dinars pour la réalisation d’infrastructures

U n programme d’infrastructures scolaires “conséquent” crédité d’une enveloppe finan- cière d’un montant de plus de 8 milliards DA

a été affecté au secteur de l’Éducation de la wilaya de Médéa, a-t-on appris auprès de la Direction du loge- ment et des équipements publics (Dlep). Le pro- gramme, inscrit au titre du programme quinquennal 2010-2014 et du programme complémentaire, englobe 16 lycées, 11 CEM, 34 groupes scolaires, 307 nou- velles classes, 42 cantines scolaires, 15 unités de dé- pistage sanitaire (UDS), 22 demi-pensions et huit (8) terrains de sports, a indiqué la même source, précisant qu’un nombre “significatif” de ces structures sont en chantier et d’autres en “voie de lancement”. Il est fait état, à cet égard, du lancement en réalisation de la moi- tié des structures éducatives du secondaire, tandis que cinq (5) CEM sur les 11 structures affectées au secteur, sont en cours de réalisation à travers plusieurs localités de la wilaya. S’agissant des infrastructures destinées au cycle primaire, la même source fait état du lance- ment en réalisation de 15 groupes scolaires sur les 34 inscrits, dont trois groupes seront mis en exploitation lors de la prochaine rentrée scolaire. Il est prévu, en outre, durant cette année, la réception de 10 cantines scolaires et le lancement à la construction de 32 autres, ainsi que le lancement à la réalisation de trois terrains de sports, 13 UDS, 18 demi-pensions et pas moins de 257 classes. Cinq (5) terrains de sports ont été déjà li- vrés au secteur, alors que deux (2) UDS, quatre (4) demi-pensions et 50 classes ont été lancées en réalisa- tion, depuis plusieurs mois, à travers de nombreuses communes, a-t-on indiqué de même source.

Mardi 21 Janvier 2014

Monde

13

EL MOUDJAHID

SYRIE

L’Iran invité à la conférence de Genève II

L’Iran a reçu une invitation à participer à la conférence de paix de Genève II sur la Syrie prévue à partir de demain, a annoncé le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

NUCLÉAIRE

IRANIEN

L'accord de Genève est entré hier en application

L'Iran a gelé hier une partie de ses acti- vités nucléaires pour six mois, en échange d'une levée partielle des sanc- tions qui frappent son économie, pre- mière étape vers la négociation d'un compromis global sur le programme controversé de Téhéran. La suspension du programme d'enrichissement d'ura- nium à 20%, mesure phare de l'accord conclu à Genève en novembre entre Té- héran et les grandes puissances, a dé- buté à la mi-journée en présence des inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), chargée de faire un rapport sur les opérations. Le pas est mesuré, mais l'objectif final est ambitieux : mettre fin à dix années de bras de fer entre l'Iran et les grandes puissances à propos du programme nu- cléaire de Téhéran. Même si le chemin à parcourir durant les six prochains mois est semé de nombreux écueils, alors que les discussions sur un accord global sont limitées à un an. De son côté, Téhéran a annoncé que l'enrichis- sement d'uranium à 20 % a été sus- pendu hier, conformément à l'accord nucléaire conclu entre Téhéran et les grandes puissances. «La suspension vo- lontaire de l'enrichissement d'uranium à 20 % est la mesure principale que nous prenons ce lundi à 12h00 (8h30 GMT)», a déclaré le chef de l'organisa- tion de l'énergie nucléaire iranienne, Ali Akbar Salehi, cité par l'agence offi- cielle iranienne Irna. «Deux cascades (de centrifugeuses) à Natanz et quatre cascades à Fordo seront déconnectées d'ici 12 h 00, ce qui veut dire que la production de 20 % sera vraiment stop- pée», a-t-il expliqué, soulignant que l'Iran «a assez de stock d'uranium enri- chi à 20 % pour les quatre ou cinq pro- chaines années». Les inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie ato- mique (AIEA), étaient arrivés samedi dernier à Téhéran, pour rendre compte des mesures concrètes prises par l'Iran pour respecter sa part de l'accord.

MANIFESTATION À KIEV (UKRAINE)

100 personnes blessées, dont 70 policiers

Des affrontements violents dimanche à la fin d'une manifestation à Kiev ont fait près de cent personnes bles- sées, dont 70 policiers, a annoncé di- manche soir la police. Au soir de cette journée, plusieurs véhicules ont été incendiés et près de cent per- sonnes blessées, dont 70 policiers, lors d'affrontements entre manifes- tants et policiers dans le centre de Kiev, après une manifestation qui a rassemblé environ 200.000 per- sonnes pour protester contre de nou- velles lois renforçant les sanctions contre les contestataires. Face à cette situation, Washington a appelé à la fin immédiate des affrontements vio- lents, mettant en garde contre d'éven- tuelles sanctions. «Nous sommes très inquiets de la violence d'aujourd'hui dans les rues de Kiev et nous appe- lons toutes les parties à une désesca- lade immédiate de la situation», a déclaré la porte-parole du Conseil national de sécurité américain, Cait- lin Hayden, dans un communiqué.

M. Ban a précisé que l’invitation avait été adressée après que le

chef de la diplomatie iranienne eut apporté son soutien à la confé- rence lancée à l’initiative des États-Unis et de la Russie pour trouver une solution politique au conflit syrien qui a fait plus de 130.000 morts en près de trois ans. Le secrétaire général de l’ONU a lancé cette invitation à l’issue de discussions intenses avec le chef de la diplomatie ira- nienne Mohammad Javad Zarif, qui a accepté de se rendre à Ge- nève. “Le ministre Zarif et moi- même convenons que le but des négociations est d’établir, par consentement mutuel, un gouver- nement de transition disposant de la plénitude du pouvoir exécutif”, a indiqué M. Ban. “C’est sur cette base que M. Zarif s’est engagé à ce que l’Iran joue un rôle positif et constructif à Montreux”, a-t-il ajouté. De leur côté, les États- Unis veulent que l’invitation adressée à l’Iran soit annulée, a rapporté la presse. Selon un com- muniqué du département d’État, “l’invitation adressée par le secré- taire général de l’ONU, Ban Ki- moon, à l’Iran, pour participer à la conférence de Genève II sur la Syrie, est conditionnée par l’ac- ceptation par Téhéran de la décla-

SAHARA

OCCIDENTAL

Les détenus sahraouis dénoncent la répression

Les détenus politiques sah- raouis (groupe de Gdeim Izik) ont dénoncé, dans un communi- qué, la répression par les forces d'occupation marocaine, la mi- janvier, des manifestants sah- raouis dans la ville d'El-Ayoun occupée faisant plusieurs vic- times. Les forces de sécurité maro- caines ont mené des descentes dans les maisons coïncidant ainsi avec la campagne pour l'élargissement des prérogatives de la mission des Nations unies pour un référendum au Sahara occidental (Minurso) à la sur- veillance des droits de l'Homme, rappelle dimanche l'agence de presse sahraouie (SPS). Dans leur communiqué diffusé par SPS, les détenus ont appelé la communauté internationale et les Nations unies à intervenir pour mettre un terme aux viola- tions graves contre le peuple sahraoui, mettant cette commu- nauté devant ses responsabilités face à la campagne de répres- sion systématique et le blocus militaire et médiatique imposé aux villes occupées du Sahara occidental, ajoute la même source. Ils ont par ailleurs, appelé les Nations unies et le Conseil de sécurité à assurer au peuple sah- raoui ses droits inaliénables, no- tamment son droit à l'autodétermination.

no- tamment son droit à l'autodétermination. ration de Genève I sur une transi- tion politique en

ration de Genève I sur une transi- tion politique en Syrie”. “L’Iran n’a pas accepté le déclaration de

Le président syrien Bachar El- Assad a souligné la nécessité de créer une coalition antiterroriste internationale, a rapporté l’agence de presse officielle SANA. M. El-Assad a tenu ces propos lors de la réception d’une délégation religieuse et parlemen- taire russe, en visite à Damas. Il a indiqué qu’il était important de répondre sévèrement aux mouve- ments extrémistes religieux et qu’il était nécessaire de créer une

Genève, de ce fait il faut annuler l’invitation”, a affirmé la porte- parole du département d’État, Jen

Psaki, citée par le quotidien New York Times. D’après le journal, de hauts responsables américains ont exprimé leur refus de voir l’Iran prendre part à Genève II, estimant que Téhéran n’avait pas rempli les conditions exigées. Pour Mos- cou, par contre, l’absence de l’Iran à la conférence Genève II sur la Syrie serait une “erreur im- pardonnable”, a affirmé hier le ministre russe des Affaires étran- gères, Sergueï Lavrov. “Ne pas assurer la présence à cet événe- ment de tous ceux qui pourraient influer directement sur la situa- tion serait, je pense, une erreur impardonnable”, a déclaré le mi- nistre.

coalition internationale pour lut- ter contre le terrorisme, ainsi qu’une alliance islamique pour faire face à l’idéologie radicale. Le gouvernement syrien affirme qu’il lutte contre les groupes ra- dicaux affiliés à El-Qaïda et d’au- tres individus liés aux djihadistes. De plus, Damas souligne que lut- ter contre le terrorisme est le pré- lude de toute solution politique à la crise qui dure depuis trois ans dans le pays

Bachar El-Assad souligne la nécessité de créer une coalition antiterroriste internationale

de créer une coalition antiterroriste internationale PALESTINE Le Hamas rejette toute concession dans les

PALESTINE

Le Hamas rejette toute concession dans les négociations de paix avec Israël

mouvement de résis-

tance palestinien Hamas

mis en garde contre

"toute solution imposée par les Etats-Unis et basée sur des concessions palestiniennes» dans les négociations de paix en cours avec l'occupant israélien. "Nous mettons en garde contre un nou- vel Oslo", a déclaré Taher Al- Nounou, porte-parole du Hamas, faisant allusion à l'accord conclu en 1993 entre Israël et l'Organi- sation de libération de la Pales- tine (OLP), qui pavait le chemin

L

e

a

vers la création de l'Autorité na- tionale palestinienne (ANP).

En général, le Hamas s'oppose aux négociations avec Israël et ne cesse de se déclarer contre les pourparlers israélo-palestiniens, tenus sous les auspices des Etats- Unis depuis le mois de juillet dernier. Al-Nounou a dénoncé le secret entourant les négociations, estimant qu' «il existe d'énormes concessions que les factions (pa- lestiniennes) n'acceptent pas», tant que les dirigeants de celles- ci ne sont pas informés du pro-

PAKISTAN

cessus de négociations. Après des mois de négocia- tions entre Palestiniens et Israé- liens, le secrétaire d'Etat américain John Kerry, qui par- raine les pourparlers, a proposé un projet d'accord qui énonce les questions finales sur lesquelles les deux parties doivent négocier, alors que les négociations doi- vent prendre fin en avril pro- chain. Les Palestiniens ont soulevé des réserves sur le plan de Kerry.

12 morts et 18 blessés dans un attentat à la bombe près du QG de l’armée

A u moins 12 personnes ont été tuées et 18 au- tres blessées hier dans un attentat à la bombe près du quartier général de l’armée pakista-

naise à Rawalpindi, en banlieue de la capitale Isla- mabad, indique un nouveau bilan des autorités locales. “L’attentat a été perpétré par un kamikaze à environ un kilomètre du quartier général de l’ar- mée, dans une zone de haute sécurité”, a déclaré un haut responsable de l’administration locale, Sajid Zafar Dall. “Au moins douze personnes ont été tuées et 18 blessées”, a-t-il ajouté, précisant que l’attentat avait eu lieu peu avant 08H00 (03H00 GMT). L’attaque d’hier comme celle de la veille a été revendiquée par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), le principal groupe rebelle du pays.

du Pakistan (TTP), le principal groupe rebelle du pays. L’ armée sud-soudanaise a dit continuer à

L’ armée sud-soudanaise a dit continuer à affronter hier, les rebelles de l'ex- vice président Riek Machar pour le

contrôle de la ville pétrolière de Malakal tandis que l'Onu dénonçait une tentative d'intrusion des forces gouvernementales dans l'une de ses bases dans une autre ville. «Nous nous battons dans la ville pour regagner le contrôle complet de Malakal», la capitale de l'Etat du Haut-Nil (nord-est), a affirmé le porte-parole de l'armée Philipp Aguer à l'AFP, ajoutant que les soldats

gouvernementaux contrôlaient toujours la partie nord de la ville et les rebelles le sud. Malakal est, comme Bor, capitale du Jonglei (est), et Bentiu, capitale de l'Unité (nord), un des prin- cipaux foyers du conflit qui sévit au Soudan du Sud depuis mi-décembre. Lundi, Bor, reprise le 18 janvier par l'armée, était «calme», a ajouté M. Aguer. «Mais nous sommes à la poursuite des rebelles» à une soixantaine de kilomètres au nord de la ville, a-t-il ajouté. Le secrétaire gé- néral de l'Onu, Ban Ki-moon, s'est cependant

SOUDAN DU SUD

Poursuite des combats pour le contrôle de Malakal

dit «particulièrement préoccupé» par un inci- dent survenu dimanche dans la base de l'Onu si- tuée dans la capitale du Jonglei. Selon l'ONU, du personnel onusien a été menacé par des sol- dats gouvernementaux quand ces derniers se sont vu refuser l'accès de la base, qui abrite des milliers de réfugiés, par des Casques bleus. L'ar- mée sud-soudanaise dément cette version, affir- mant avoir simplement voulu vérifier des informations selon lesquelles la base abritait des rebelles, ce que l'Onu dément.

Mardi 21 Janvier 2014

Société

16

EL MOUDJAHID

SPORT SCOLAIRE

Une pratique nécessaire

faut savoir en effet qu’il

n’existe pas de postes bud-

gétaires pour les enseignants

de l’éducation physique ni d’ins- tallation sportives dans les éta- blissements scolaires, notamment pour le cycle primaire », a indi- qué M. Kaci, responsable à la Fé- dération nationale du sport scolaire sur les ondes de la radio Chaîne III. Dans les années 1970, c’était les enseignants de langue arabes ou de langue française qui administraient cette matière aux élèves, car ils étaient aussi for- més pour ça ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. « Pourtant, l’école algérienne recèle d’indé- niables talents sportifs nécessi- tant d’être valorisés pour favoriser leur éclosion", estime M. Ramdane Chenane, inspec- teur de l’éducation physique et sportive, chargé du développe- ment au niveau de la Fédération algérienne du sport scolaire (FASS). En plus de ce manque d’enca- drement, les contraintes qui em- pêchent la promotion de cette matière dans le programme sco- laire sont nombreuses, L’absence d’encadreurs sportifs au niveau des écoles primaires, l’insuffi- sance des budgets destinés aux ligues sportives de wilayas, ainsi

I l

«

destinés aux ligues sportives de wilayas, ainsi I l « que le non détachement des en-

que le non détachement des en- seignants de l’éducation phy- sique activant au niveau des ligues en qualité de cadres, sont entre autres, parmi les problèmes qui entravent la pratique sportive en milieu scolaire. Réunis en dé- cembre dernier afin d’apporter les correctifs nécessaires pour la redynamisation de la pratique sportive en milieu scolaire et ré- fléchir aux moyens à mettre en œuvre pour y parvenir, les res-

ponsables de l’éducation natio- nale et ceux de la Fédération na- tionale du sport scolaire y vont chacun de ses propositions. Ainsi, la FASS a proposé trois axes pour l’organisation et le dé- veloppement de la pratique spor- tive au sein des établissements scolaires qui consistent en l’éla- boration d’un plan de développe- ment du sport scolaire et du mode de la compétition, la formation et le recyclage des encadreurs spor-

tifs, ainsi que la nécessité d’œu- vrer à l’émergence d’une élite na- tionale du sport scolaire, et à assurer les sources de finance- ment ; de ces axes ont découlé trois volets examinés lors de cette rencontre, traitant des structures de l’animation sportive, du déve- loppement de la pratique spor- tive en milieu scolaire et la compétition sportive. La FASS propose l’élaboration d’un contrat-programme avec le MEN comme c’est le cas avec le minis- tère de la Jeunesse et des Sports. Il a été convenu également d’établir un calendrier de réu- nions (MEN/FASS) régulières et périodiques, avec un ordre du jour préalablement approuvé par les deux parties. Les représen- tants du ministère de l’Education ont insisté sur la nécessité de tra- cer un programme d’activités sportives de haut niveau, répon- dant aux besoins des élèves sco- larisés. Et pour y arriver, il faudra compter sur la participation ef- fective des compétences du ter- rain, des spécialistes en la matière et surtout la coordination et la collaboration avec les parties concernées à savoir la Fédération algérienne du sport scolaire. Farida Larbi

ORAN

Des repas chauds au profit de personnes nécessiteuses

Pas moins de 100 repas chauds sont offerts aux personnes sans do- micile fixe (SDF) à Oran, par l'asso- ciation "Djazaïr El Kheir" dans le cadre d'une "Semaine des valeurs" initiée à l'occasion du Mawild en- nabaoui. Cette action, qui durera une semaine, est initiée pour soula- ger, un tant soit peu, les souffrances de ces personnes en détresse, a sou- ligné le chef de bureau de wilaya de cette association en marge d'une conférence sur les valeurs de l'islam organisée samedi à l'occasion du Mawlid ennabaoui. D'autres actions de bienfaisance viendront renforcer cette semaine, en ciblant également d'autres nécessiteux tels que les or- phelins, pour leur offrir le sourire et la gaieté, a encore indiqué M. Mimen Boudjemaa appelant à "raviver les va- leurs que prônait le Prophète Mohamed (QSSSL)". Une exposition sur la vie du Pro-

Mohamed (QSSSL)". Une exposition sur la vie du Pro- phète Mohamed (QSSSL) a été également or-

phète Mohamed (QSSSL) a été également or- ganisée au parc des loisirs et d'attraction d'Oran ainsi que des soirées inchad et poé-

tiques de "Melhoun" et "Fassih" à l'occasion de cet évènement reli- gieux, a ajouté le même interlocuteur. En ouverture des travaux de cette conférence sur les valeurs de l'islam, en présence de psychologues, socio- logues, théologiens et de membres de la société civile, le président de l’as- sociation "Djzaïr El Kheir", M. Aïssa Belakhdar a appelé au respect des va- leurs morales et spirituelles, au par- don et à l'amour du prochain. Une dizaine de conférenciers se sont re- layés pour aborder notamment les bienfaits de la solidarité et de l'en- traide en islam. A rappeler que cette association a offert, à la veille de la célébration du Mawlid ennabaoui au Centre des conventions d'Oran

(CCO) Mohamed-Benahmed, un dîner au profit de 100 enfants orphelins, dans une ambiance de joie et de jeux récréatifs. APS

LE PROFESSEUR BENDIB CHEF DE SERVICE DE RADIOLOGIE AU CPMC

« Le dépistage, arme fatale contre le cancer du sein »

« Le dépistage, arme fatale contre le cancer du sein » En dépit des efforts consentis

En dépit des efforts consentis ces dernières an- nées en matière de prise en charge du cancer du sein, cette pathologie constitue toujours un véritable pro- blème de santé publique, c’est ce qu’a indiqué, hier, le Pr Salah Eddine Bendib, chef de service de radio- logie et d’imagerie médicale au Centre Pierre et Marie-Curie, à Alger. Intervenant sur les ondes de la Radio internationale, le Pr Bendib, qui est également doyen de la faculté de médecine, a mis l’accent sur l’impérieuse nécessité de développer des actions de sensibilisation en faveur des femmes à l’effet de les inciter à se faire dépister. Insistant sur l’importance du dépistage précoce du cancer du sein, le Pr. Bendib a fait savoir que cette maladie touche de plus en plus de sujets jeunes, pré- cisant qu’environ 12% des femmes atteintes du can- cer du sein ont moins de 35 ans. Selon le spécialiste, le dépistage constitue l’une des armes les plus effi- caces contre le cancer du sein. « Détecté à un stade précoce, le cancer du sein fait partie des cancers ayant un bon pronostic. Quand la tumeur fait moins d’un centimètre et ne présente pas d'envahissement ganglionnaire, elle peut être guérie dans 95% des cas », a-t-il dit. Il a souligné l'intérêt de généraliser le dépistage de ce genre de cancer, et d’intervenir le plus tôt pos- sible, lorsqu'il est possible de le traiter efficacement et avec des thérapeutiques potentiellement moins lourdes pour la patiente. A ce sujet, le Pr. Bendib a évoqué les actions entreprises par l’Etat en vue de faciliter à toutes les femmes l’accès au dépistage du cancer du sein. Il faut savoir, qu’un important pro- gramme de lutte contre le cancer en générale a été mis en place par les pouvoirs publics pour optimiser la prise en charge des personnes atteintes de cette pa- thologie lourde. Outre la création de plusieurs centres de dépis- tage gratuits du cancer du sein à travers le pays, cette action d’envergure prévoit l’organisation des cam- pagnes de sensibilisation pour le dépistage précoce, rappelle le doyen de la faculté de médecine d’Alger, avant de poursuivre : « Cette approche vise à inciter les femmes de plus de 40 ans à recourir à la mam- mographie pour déceler d’éventuelles anomalies né- cessitant de ce fait, une intervention rapide des spécialistes qui pourrait être salutaire. » Il précisera ensuite que ce programme est destiné à faire baisser de 30% la mortalité par le cancer. Kamélia H.

Mardi 21 Janvier 2014

Culture

EL MOUDJAHID

17

CONCERT DU GROUPE TARGUI IMZAD À LA SALLE IBN KHALDOUN

Au cœur du souffle poétique de l’Ahaggar

Les fortes précipitations qui ont affecté Alger, dimanche soir, n’ont pas empêché des mélomanes férus de la musique targuie d’assister au concert animé par le groupe Imzad, à la salle Ibn Khaldoun d’Alger.

O rganisé par l’Établissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger, le concert d’Im-

zad a été l’occasion pour le public présent de faire la connaissance des huit membres du groupe : trois gui- taristes, un bassiste, une joueuse d’imzad, un batteur, un jeune aux percussions et un vocaliste. Ils viennent de l’extrême Sud algérien et ils sont très jeunes avec un ave- nir prometteur pour faire connaître davantage leur immense talent. L’assistance a savouré une mu- sique typiquement algérienne aux influences étrangères. Les connais- seurs présents ont apprécié l’atmo- sphère féerique du concert avec l’ingéniosité des organisateurs qui ont choisi des jeux de lumières ta- misées qui ont fait des artistes sur scènes portant leur fameux chache, une source d’aura pour alimenter la salle d’énergie durant plus d’une heure, tout en créant un univers pa- rallèle avec ceux qui dansaient de façon libératrice aux paroles ama- zighs suspendues de temps à autres par des cris aigus surgis des som- mets de l’Atakor. Le groupe ne cesse de faire par- ler de lui en dépit de son jeune âge. Il faut signaler également l’intérêt que porte la jeunesse algérienne, ces derniers temps, à la musique

Ph : Louisa
Ph : Louisa

sahraouie en général (le gnawi, le ahellil… ), mais notamment à la musique targuie qui n’est rien d’autre qu’une fusion entre trois genre musicaux universellement appréciées ; le rock, le blues et le reggae, accompagnée de textes puisés du patrimoine poétique de la culture targuie. La musique que produit Imzad est une fusion entre le blues saha-

rien, le tindi electro, le blues-rock dunaire, le reggae, le steady rock. Cette ouverture d’esprit à d’autres influences et cultures musicales ne fait pas oublier Imzad pour autant ses racines mélodiques du Tindi et ses soubassements du jermani, tindi ganga, taghanibt, jakmi, ou encore le aliwen. Le florilège de genres musicaux qu’ils produisent sur scène fait d’eux les enfants spi-

rituels du pionnier du reggae Bob Marley, du fameux groupe malien Tinariwen, Ali Farka Touré, ou même du légendaire guitariste des Dire Straits, Mark knopfler. La formation Imzad a enregis- tré son premier album au mois de juin passé aux éditions Paridou. In- titulé Oulh n’Ahaggar (le cœur de l’Ahaggar), ce tout premier album qui comporte onze titres est un vent

de rêveries qui emporte l’auditeur aux terres magiques et séculaires du grand Sahara algérien. La chan- son titre de l’album Oulh n’Ahag- gar exprime un souffle poétique allégorique et hyperbolique, un appel au cœur, estime le leader du groupe : «Le cœur de l’Ahaggar est grand, tout le monde reconnaît sa grandeur par la grâce de Dieu, il est ouvert à tous, nos ancêtres nous ont laissé cet amour, notre plus grand trésor le cœur de l’Ahaggar appelle le monde de l’amour.» Il est à noter que les activités culturelles, notamment musicales, organisées par l’Établissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger sont légion, ces derniers temps, no- tamment avec la tenue de pas moins de sept concerts durant seu- lement le mois de janvier de l’an- née en cours. Après le jeune groupe Cameleon et le mythique groupe du rock-kabyle Abranis, le public algérois a eu le plaisir de partager des moments de plaisir gnawi-sah- raoui avec le groupe Ferda, le groupe Toumast n’tenere ; il parta- gera après-demain, à partir de 20 h, à la même salle, un concert de ma- louf avec Hamdi Benani. Kader Bentounes

EXPOSITIONS AU MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN D’ALGER

Les performances visuelles de la photographie

Dans le cadre du 5 e festival internatio- nal d’art contemporain ouvert depuis le 15 décembre dernier et qui fermera ses portes dans quelques jours, vers la fin du mois, trois expositions qui ne semblent pas drainer beaucoup de visiteurs à l’ex- ception de quelques rares curieux, se tien- nent au MaMa et occupent les trois paliers du grand édifice des anciennes Galeries algériennes transformées en musée. Cette nouvelle édition de haute facture et qui présente une exposition d’art contemporain et deux autres expo- sitions photographiques entièrement dé- diées à la pratique de l’art de l’image dans ses tendances les plus actuelles avec pour thème générique l’art contemporain comme outils de mémoire contre l’ab- sence, devrait pourtant susciter le regard mais il faut dire que dans ces cas se sont surtout les spécialistes qui font le dépla- cement. Le MaMa a pour sa part et à cette occasion pris attache avec des écoles d’art les plus renommées dans le monde euro- péen et arabe avec des artistes qui ont produit des œuvres sur la ville d’Alger et de ses banlieues qu’ils connaissent bien pour avoir fait de nombreux séjours dans notre pays. C’est pratiquement tous les travaux effectués comme une réponse manufacturée à l’absence, une sorte de musée imaginaire qui ne possède pas en- core de structure muséale fixe, qui a élit domicile à Alger avec la présentation d’une collection d’objets retraçant l’âge d’or de la société palestino-koweïtienne. On découvre dans l’un des étages une multitude d’objets symbolisant les mai- sons palestinienne au Koweït, objet qui sont une sorte de tracé commun des deux cultures qui ont grandi dans le même moule, un mixage de civilisations arabo- islamiques qui se lit à travers les effets vestimentaires traditionnels où la fragilité et l’évanescence d’une mémoire plusieurs meurtrie constituent le corps de l’exposi- tion. Mais les premières images qui atti- rent l’attention du visiteur sont celles que l’on retrouve accrochées sur les cimaises à l’entrée du musée au niveau du premier palier. Cette exposition où l’on retrouve dans des instantanés de clichés sur la ca-

Ph : Louisa
Ph : Louisa

pitale dont on retrouve l’esprit dans sa quotidienneté même. Cette exposition sa- luée par la ministre de la culture M me Khalida Toumi pour son style innovateur et recherché lors de l’inauguration du fes- tival, est l’œuvre de l’universitaire et pho- tographe américain Charles Gaines Martin. Elle porte pour intitulé «Because of Algiers» (en français : à cause d’Alger) et affiche une panoplie de photographies en couleur et de dimensions variables, des photos représentant divers lieux qui ont séduit l’œil de l’artiste. Ce sont ici autant d’images très expressives et qui portent un cachet contemporain et familier pour les Algérois qui retrouveront des prises de la capitale au niveau de la Grande Poste avec ses intérieurs architecturaux mau- resques, des voitures circulant au centre- ville où le regard du photographe s’est ar- rêté sur des panneaux de signalisation, des marchés couverts qui grouillent dans les matinées de vie et de mouvements. Une seconde exposition qui occupe une bonne partie du musée et intitulée «Nie- meyer revisité» qui est l’œuvre du travail

photographique de l’Allemand Andréas Helmut Rost, rend hommage aux travaux de l’architecte et designer brésilien Oscar Niemeyer qui avait représenté des images d’édifices algériens, particulièrement ses réalisations imagées de l’université des sciences et technologies Houari-Boume- diene et la salle omnisports La Coupole du Complexe olympique Mohamed-Bou- diaf et l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, l’université Mentouri de Constantine . À noter que le photographe allemand Rost qui effectue régulièrement des voyages en Algérie est un artiste qui est en quête perpétuelle des moments excep- tionnels où sa caméra capte une réalité qui parle d’elle-même. Pendant des an- nées, il a photographié les villes d’Alle- magne de l’Est de Berlin, à la recherche d’images de personnes, guettant la rela- tion chargée de tentations et d’émotions des uns avec les autres, celle que réser- vent les grandes villes à leurs habitants. Lynda Graba

FESTIVAL ITINÉRANT DE CINÉMA DANS LE SUD DE LA FRANCE

Le cinéma algérien à l’affiche

Des œuvres cinématographiques algériennes, entre longs et courts métrages, seront projetées lors du 17 e Festival "Maghreb, si loin, si proche", prévu jusqu'au 2 février dans les départements de l'Aude et les Pyrénées-Orientales (sud de la France), a-t- on appris auprès d'un des participants. Zanj Revolution (2013) de Tariq Taguia, El Taïb (Le repenti, 2012), de Merzak Allouache, Demande à ton ombre (2012), de Lamine Ammar Khodja, se- ront ainsi projetés dans une douzaine de communes des deux départements. Depuis leur sortie, ces deux derniers longs mé- trages ont reçu de nombreuses distinctions interna- tionales dont le Prix Scribe pour le cinéma et le Grand prix Janine Bazin au festival de Belfort pour Tariq Teguia, et le Silver Hugo du festival interna- tional du film de Chicago, ainsi que le Prix du ré- seau européen des salles de cinéma pour Merzak Allouache. Le professeur, du Tunisien Mahmoud Ben Mahmoud, Vaine tentative de définir l’amour, Les chevaux de Dieu et Zéro, des Marocains Hakim Be- labès, Nabil Ayouch et Nour Eddine Lakhmari, res- pectivement, ou encore Rue des Cités, des Français Carine May et Hakim Zouhani. Les courts métrages Les jours d'avant, de Karim Moussaoui, et Tarzan Don Quichotte et moi, de Hassen Ferhani, en plus du documentaire À quoi rêvent les fennecs, de Sarah Tikanouine, seront également présents à ce festival. Plusieurs documentaires, à l'instar de C’était mieux demain, de Hind Boujemaâ, Mélodies de l’exil, de Mahmoud Ben Mahmoud et Mustapha Hasnaoui, tous les trois de Tunisie, ainsi que Le Manifeste des 121 et Vu de l’autre côté (France), de Mehdi Lallaoui, figurent aussi au programme. La manifestation prévoit, en marge, des expositions de photographies, des représentations théâtrales, ainsi que des dégustations de découverte de l'art cu- linaire maghrébin, entre autres. Organisé par l'association Cinémaginaire, ce festival a été créé pour être cette passerelle d'échanges culturels et de connaissance mutuelle entre l'Europe du sud et le Maghreb, à travers le 7 e art.

Mardi 21 Janvier 2014

SS éé ll ee cc tt ii oo nn

D étente - T V

21

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla
Page animée par Mourad Bouchemla
Nº 3621 Mots CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I
Nº 3621 Mots CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I

Nº 3621

Nº 3621 Mots CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I II
Nº 3621 Mots CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I II

Mots CROISÉS

Nº 3621 Mots CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I II
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I II III IV V
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X

Définitions

HORIZONTALEMENT

I-Élément de division. II-Coutumier-Voiture.III- Dans l’antre-Une parcelle agraire. IV-Mettre en garage-Deux en tout .V-Travaille en poste- Mourir en mer. VI-Planter des arbresVII-Quantités-Organisation mondiale. VIII-Qui ronge-Chargée. IX-Laiterie. X-Wilaya d’Algérie-Poignard malais.

VERTICALEMENT

1-Numéro gagnants-Club de fooball. 2-Ville de Suisse-Parfum oriental.3-Un choix-Faire comme le chat. 4-Protège un siège-Possessif.5- Entourées d’eau-Crier dans la bergerie. 6-Se détendre.7-Conter-Du texte. 8-Abattit-Rire à demi.9-Politique de Tito. 10-Contradiction.

SOLUTION DES MOTS CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
Q
U
O
T
I
E
N
T
C
2
U
S
U
E
L
A
U
T
O
3
A
T
T
E
R
R
A
I
N
4
R
E
M
I
S
E
R
T
T
5
T
R
I
E
P
E
R
I
R
6
E
A
R
B
O
R
I
S
E
7
N
U
E
E
S
O
M
S
8
M
A
L
L
E
T
E
E
S
C
R
M
E
R
I
E
N
9
E
A
D
R
A
R
C
R
I
S
10

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 Q U A R
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
Q
U
A
R
T
Z
S
A
M
2
U
M
E
L
E
C
I
A
3
I
S
B
A
B
I
L
E
R
4
N
U
A
G
E
U
S
E
I
5
T
G
I
N
O
R
A
N
6
U
S
E
R
E
Z
A
L
I
7
P
A
S
R
E
E
L
L
E
8
L
I
I
V
E
S
A
R
E
D
I
9
T
E
A
C
N
E
R
A
C
E
M
U
E
T
S
10
Mots FLÉCHÉS Nº 3621 ROCHE ————————————— ONCLED’AMÉRIQUE MIXÉ
Mots FLÉCHÉS
Nº 3621
ROCHE
—————————————
ONCLED’AMÉRIQUE
MIXÉ
————————————
MULTPILIER
————————————
CONNU
BOVIDÉ DE L’INDE
————————————————
ORGANISMEAMÉRICAIN
—————————————————
RÉLATIF À LA SCLÉROSE
EN TOILE
————————————
CABANERUSSE
————————————
SE FAIRE DU SOUCI
CRI DE DOULEUR
———————————————
PULLS DE MARIN
———————————————
PARTANT
SANSDÈTOUR
————————————
ALCOOL
————————————
VILLED’ALGÈRIE
CONFUSE
————————————
VILLED’ALGÉRIE
————————————
DU GREC ÉGAL
GENDRE DU PROPHÈTE
—————————————
UTILISEREZ
—————————————
FILSD’ISAAC
OPÉRERVITE
————————————
POURUNENÉGATION
————————————
VRAIE
INFLAMMATION
—————————————
DANS UN LIVRE
—————————————
EN LICE
EN CAR
————————————
PLANTES
————————————
DÉMONSTRATIF
POISSON
————————————
PARU EN LIBRAIRIE
————————————
BOUTON DE JEUNESSE
EN COLÈRE
—————————————
TYPE
—————————————
COIS
Mot CACHÉ
Grille
3.
Attendrir
33.
Amourette
15
. Métayage
I
M
E
N
S
T
R
U
E
L
P
R
O
L
I
F
E
R
E
L
6.
Compléter
34.
Salissant
20
. Keynésien
A
M
A
M
E
L
O
N
N
E
S
O
U
H
A
I
T
E
R
C
11. Passerelle
35.
Rebouteur
22
. Langagier
T
A
D
U
L
A
I
R
E
L
I
T
I
R
E
L
I
R
E
O
12 .Caillouter
36
. Morigéner
T
S
T
O
P
P
E
R
A
S
E
N
S
O
R
C
E
L
E
M
23
. Rétracter
13.
Résilience
37.
Confrérie
E
P
C
R
I
S
M
E
T
A
Y
A
G
E
I
M
R
U
M
P
24 . Laudateur
N
A
A
E
N
K
E
Y
N
E
S
I
E
N
A
O
E
R
A
L
14.
Infectieux
38
. Accorder
25
. Cheviotte
D
S
I
S
F
L
A
N
G
A
G
I
E
R
U
N
P
T
T
E
16.
Monte-plats
39.
Factitif
R
S
L
I
E
R
E
T
R
A
C
T
E
R
S
T
L
I
E
T
17.
Repliement
40. Gazonneux
27
. Eurythmie
I
E
L
L
C
L
A
U
D
A
T
E
U
R
T
E
I
C
L
E
18
. Urticacées
41. Abandonne
29
. Fascinant
R
R
O
I
T
C
H
E
V
I
O
T
T
E
E
P
E
A
A
R
19.
Matelasser
42 . Allergène
30
. Médaillon
G
E
U
E
I
E
U
R
Y
T
H
M
I
E
R
L
M
C
S
C
21.
Austères
43. Fougeraie
R
L
T
N
E
F
A
S
C
I
N
A
N
T
E
A
E
E
S
H
1. Menstruel
26.
Grotesque
7. Adulaire
O
L
E
C
U
M
E
D
A
I
L
L
O
N
S
T
N
E
E
U
8. 2 . Prolifère
28.
Chuchoter
Tirelire
T
E
R
E
X
B
E
P
E
R
V
I
E
R
I
S
T
S
R
C
4. Mamelonne
E
M
U
I
N
I
M
U
L
A
E
T
T
E
R
U
O
M
A
H
31.
Epervier
9. Stopperas
S
T
N
A
S
S
I
L
A
S
R
U
E
T
U
O
B
E
R
O
32 . Aluminium
10. Ensorcèle
5. Souhaiter
Q
R
E
N
E
G
I
R
O
M
E
I
R
E
R
F
N
O
C
T
INDÉCHIFFRABLE
U
R
E
D
R
O
C
C
A
L
I
F
I
T
I
T
C
A
F
E
E
X
U
E
N
N
O
Z
A
G
E
N
N
O
D
N
A
B
A
R
SOLUTIONPRÉCÉDENTE: INDENTIFIABLE
T
E
N
E
G
R
E
L
L
A
E
I
A
R
E
G
U
O
F
E
T E N E G R E L L A E I A R E G
T E N E G R E L L A E I A R E G
T E N E G R E L L A E I A R E G
T é l é v i s i o n
T é l é v i s i o n
L L A E I A R E G U O F E T é l
L L A E I A R E G U O F E T é l

MARDI

08h00 : Bonjour d'Algérie (direct) 09h30 : El badra (19 et fin) rediff 10h00 : El ilm bayna yedaik (18) 10h30 : Matar el moughamarate (08) 11h00 : Questions d'actu (rediff) 12h00 : Journal en français + météo 12h30 : La reine (20) 13h25 : Ziyarat la tounssa 14h10 : Le médaillon (24) 15h00 : 52 Chrono (rediff) 15h50 : Bakugan (44) 16h25 : REX GENERATION (11) 16h50 : Taqdar Tarbah 17h25 : Fréquence music 18h00 : Journal en Amazigh 18h30 : Mawid maa el qadar (01) 19h00 : Journal en français + météo 19h30 : Eco débat 20h00 : Journal en Arabe 20h45 : Paroles de femmes (la voyance, la magie'' 22h00 : Gala artistique gala

TAQDAR TARBAH

Une Émission de jeux présentée par Sid Ahmed GUENAOUI Réalisée par Stephan GILHOU

16h50
16h50

C’est une émission où quatre candidats sont sélectionnés, au départ et seront mis en compétition durant 26 mn à travers trois étapes distinctes. Au final, il restera un seul candidat vainqueur qui repartira avec de nombreux cadeaux d’une valeur supérieure à 1500 000 DA.

FRÉQUENCE MUSIC

Réalisée par Nabil Tribeche Présentée par Amir Nebbache

17h25
17h25

Fréquence Music, est une émission musicale qui touche à tous les styles musicaux algériens, du Rai, du Chaabi, du Kabyle, du Gnawi et même du Rock algérien. C’est une émission à travers laquelle, l’animateur avec son enthousiasme et sa bonne humeur, nous invite à passer d’agréables moments de bonheur, de nostalgie et de détente.

Vie pratique

28

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du mardi 19 Rabie Al-Awwal 1435 correspondant
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mardi 19 Rabie Al-Awwal 1435
correspondant au 21 janvier 2014 :
- Dohr
12h59
- Asr
15h42
- Maghreb
18h04
- Icha……
……
19h27
Lundi 18 Rabi El-Awwal 1435
correspondant au 20 janvier 2014 :
- Fedjr 06h27
- Chourouk
07h57

DECLARATION DE PERTE

La société Sarl Transit ZAKARIA déclare la perte de son cachet humide mentionnant : Sarl Transit ZAKARIA 35, rue Mohamed-Belkacem El Harrach Nº Tél. : 017 00 94 52 code Epal 90 739 de forme ovale et décline toute responsabilité quant à son utilisation ultérieure à la date du

07/12/2013.

El Moudjahid/Pub du 21/01/2014

LOCATION

EURL EL WATIK Transport loue camion frigorifique 20 tonnes. Contacter le : 0661 53.80.21

El Moudjahid/Pub du 21/01/2014

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal oulmane — Achour Cheurfi
dIRECTIoN gENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
dIRECTIoN dE LA REdACTIoN
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REgIoNAUX
CoNSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
oRAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BoRdJ BoU-ARRERIdJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIdI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI oUZoU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-dEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALgER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABoNNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
CoMPTES BANCAIRES
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSIoN
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’ouest, oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
dIFFUSIoN
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SodIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
ouest : SARL “SdPo”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TdS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

CONDOLEANCES

Le Président du Directoire, M. ARAB Saïd ainsi que l'ensemble du personnel de la SGP Etudes et Engineering «GENEST-SPA », ont appris avec tristesse le décès de

BENABBES HAMIDOU, Ex P-DG DE L'EPE ALTRO

présentent à sa famille et à ses proches leurs sincères condoléances et les assurent en cette circonstance de leur profonde sympathie. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son vaste paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

El Moudjahid/Pub

ANEP 102827 du 21/01/2014

nous retournons. El Moudjahid/ Pub ANEP 102827 du 21/01/2014 Anniversaire A notre prince Anwar Monsif Yazid
nous retournons. El Moudjahid/ Pub ANEP 102827 du 21/01/2014 Anniversaire A notre prince Anwar Monsif Yazid

Anniversaire

El Moudjahid/ Pub ANEP 102827 du 21/01/2014 Anniversaire A notre prince Anwar Monsif Yazid Les familles

A notre prince Anwar Monsif Yazid Les familles MEBTOUL, YAZID et MANSOURI, en particulier sa maman Thouria, son papa Djellel, sa grand-mère Chérifa, son grand-père M’hamed souhaitent un joyeux anniversaire à leur bel ange Anwar qui fête aujourd’hui, le 21/01/2014, son 4 e printemps. Ils prient Dieu de le protéger. A tes 100 ans.

printemps . Ils prient Dieu de le protéger. A tes 100 ans. Tonton Kamel et Tata
printemps . Ils prient Dieu de le protéger. A tes 100 ans. Tonton Kamel et Tata
printemps . Ils prient Dieu de le protéger. A tes 100 ans. Tonton Kamel et Tata

Tonton Kamel et Tata Yasmina

El Moudjahid/Pub du 21/01/2014
El Moudjahid/Pub du 21/01/2014

PENSEE

Il y a des dates que l’on n’oublie jamais et qui restent gravés en nous

Il y a des dates que l’on n’oublie jamais et qui restent gravés en nous jusqu’à l’éternité telle celle du 21-01- 2011 quand nous a quittés à jamais pour un monde meilleur notre très cher père et grand père SEDKAOUI Ahmed dit Slimane Tu as été un époux, un père, un grand-père formidable, bon, strict mais juste et honnête, nous ne te remercierons jamais assez pour tout ce que tu as fait pour nous. Tu resteras toujours dans nos cœurs, que tous ceux qui t’ont connu et aimé récitent la sourate Fatiha à ta mémoire et prient Dieu Tout-Puissant de t’accueillir en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons».

Ton épouse, tes sœurs, filles, fils et touts les petits enfants qui te pleurent encore «Papa Aâzizen»

El Moudjahid/Pub du 21/01/2014

CONDOLEANCES Le Directeur Général, le Secrétaire Général et l'ensemble du personnel de la Caisse
CONDOLEANCES
Le Directeur Général, le
Secrétaire
Général
et
l'ensemble
du personnel de
la
Caisse
Nationale
d'Equipement
pour
le
Développement
profondément touchés par le
décès de la mère de M.
BOUTABBA
Miloud,
Secrétaire
Général
au
Ministère
des
Finances
et
Président
du
Conseil
d'Administration
de
la
Caisse,
lui présentent leurs
sincères
condoléances
et
l’assurent
en
cette
douloureuse
occasion,
de
leur profonde sympathie.
Que Dieu le Tout-Puissant
accorde
à
la
défunte
sa
Sainte
Miséricorde
et
l'accueille
en
Son
vaste
paradis.
El Moudjahid/Pub
ANEP 102821 du 21/01/2014

CONDOLEANCES

M. Mohamed Seghir BABES, Président du Conseil National Economique et Social (CNES), le Secrétaire Général, la Chef de Cabinet, les Chefs de Divisions ainsi que l'ensemble du personnel très affectés par le décès du père de M. BOUAZOUNI Omar, Directeur des Etudes Statistiques, Modélisation et Synthèses au CNES, présentent à sa famille leurs sincères condoléances et l'assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie et de leur compassion. Que Dieu le Tout-Puissant, le Miséricordieux l'accueille en Son vaste Paradis. « A Dieu nous appartenons et à lui nous retournons ».

El Moudjahid/Pub

ANEP 102794 du 21/01/2014

CONDOLEANCES

C’est avec une immense tristesse que la communauté universitaire de l’ENSTP a appris le décès de l’étudiant KAHLA Mohammed-Réda. En cette douloureuse circonstance, le Directeur de l’ENSTP, les enseignants, les travailleurs et les étudiants présentent leurs sincères condoléances à la famille du défunt et l’assurent de leur profonde compassion.

Que Dieu accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde

El Moudjahid/Pub

ANEP 102690 du 20/01/2014

Mardi 21 Janvier 2014

Sports

29

EL MOUDJAHID

JUDO
JUDO

CHAMPIONNATS ARABES DES CLUBS

JC Constantine (2 e ) et WB Meftah (5 e ) dans les épreuves individuelles (garçons)

Les athlètes algériens de la JC Constantine et WB Meftah se sont classés dimanche, respective- ment aux deuxième et cinquième places dans les épreuves individuelles des championnats arabes des clubs champions de judo qui se sont déroulés du 17 au 19 janvier à Casablanca (Maroc).

L es judokas de la JC Constantine ont rem- porté cinq médailles

(1 en or, 3 en argent et 1 en bronze) grâce à Belgacemi Ammar (+ 100 kg - Or), Ke- baili Ahmed (- 100 kg - Ar- gent), Lamri Réda (- 90 kg - Argent), Bouderbala Sofiane (- 66 kg - Argent) et Boubir Mohamed Lokman (- 81 kg - Bronze). Les Constantinois ont pris la deuxième place derrière les Saoudiens d'Al Wahd qui avaient remporté également les épreuves par équipes. Samedi, la JC Constantine a gagné la mé- daille de bronze par équipes à la faveur de sa victoire 5-0 devant la formation d’El- Djamarek (Libye) en match de classement. Quant aux athlètes de WB Meftah, ils n’ont gagné que deux mé- dailles de bronze dans les épreuves individuelles rem- portées par Saadoudi Moha-

les épreuves individuelles rem- portées par Saadoudi Moha- med Amine (- 73 kg) et Kahia Abderraouf

med Amine (- 73 kg) et Kahia Abderraouf (- 100 kg) pour prendre la cinquième place au classement. Dans les épreuves par équipes, ils avaient remporté samedi la médaille de bronze après

avoir battu le Mouloudia Maghribia (Maroc) 3-2 en match de classement. Chez les filles, les judokate algé- riennes du DS Baba Hacène ont obtenu le premier prix dans les épreuves indivi-

duelles, remportant six mé- dailles d’or et une en bronze. Les médailles d’or ont été décrochées par Dries Souhila (- 48 kg), Aissahine Faïza (- 52 kg), Aouissi Imène (- 57 kg), Belkadi Amina (- 63 kg), Nouioui Imène (- 78 kg) et Boussena Kaouthar (+ 78 kg). Quant à la médaille de bronze, elle a été remportée par Douniazad Bougham- bouz (- 70 kg). Les filles de DS Baba Hacène avaient remporté la médaille de bronze par équipes après avoir gagné le match de clas- sement face à l’équipe d’Er- bil (Irak) par 5 à 0. 160 athlètes (110 garçons et 50 filles) venant de 11 pays ont participé à ces championnats arabes (filles et garçons) dans les épreuves indivi- duelles et par équipes dans les différentes catégories (ca- dettes, juniors et seniors).

BOXE
BOXE

WORLD SÉRIES BOXING (5 e JOURNÉE)

Victoire des « Faucons du désert » sur la « Team Germany » (4-1)

L a franchise algérienne de boxe "Faucons du désert" a battu sa- medi soir à la salle Hocine-

Chaalane de Blida, l'équipe allemande "Team Germany" (4-1), pour le compte de la 5 e journée de la compétition World Séries of Boxing (WSB). Après avoir essuyé trois défaite, les coéquipiers de Mohamed Flissi, blessé légèrement au cours de son combat, se sont ressaisis devant les boxeurs allemands (3 e du groupe A), en réalisant la deuxième vic- toire pour les "Faucons du désert", dans cette compétition. Composée cette fois, des éléments de l'équipe nationale (A) de boxe, la franchise algérienne a faci- lement remporté quatre combats sur les cinq au programme de cette soirée, ce qui leur a permis d'arracher la 4 e place du groupe A. Les Algériens conservent ainsi leurs chances de jouer les play-off. "C'était la meilleure équipe que l'Algé- rie a engagé dans cette compétition cette année", a commenté la fédération internationale de boxe (AIBA) sur son site. La soirée pugilistique a été mar- quée par l'entrée en lice du vice-cham-

pion du monde à Almaty, Mohamed Flissi (poids mi-mouche) qui a battu "intelligemment" son adversaire Serge Neumann (3-0), grâce à sa force, sa mo- bilité et ses crochets. Le deuxième représentant algérien, Samir Brahimi, n'a pu passer le cap de son adversaire Omar El Hag (56 kg), en s'inclinant (3-0). Le "vétéran", Chadi Abdelkader a permis à l'Algérie de re- venir dans la partie, grâce à sa victoire dans la catégorie (- 64 kg), devant An- gelo Frank (3-0). Déterminé, Chadi n'a pas laissé beaucoup de marge de manœuvre à son adversaire dans ce troisième combat. Ilyas Abadi, a remporté la troisième victoire pour l'Algérie, en s'imposant "difficilement" dans la catégorie (-75 kg), devant Xhek Paskali (2-1). De son côté, Chouib Bouloudinet a battu faci- lement Johann Witt (3-0) dans la caté- gorie (-91 kg), permettant ainsi à l'Algérie de terminer la soirée en apo- théose. Lors des quatre premières ren- contres, les "Faucons du désert" s'étaient inclinés face aux Allemands

(5-0), les "Condors" d'Argentine (4-1), avant de renverser la vapeur à domicile face aux Etats-Unis (3-2) et perdre à nouveau face aux Ukrainiens (4-1). Les Faucons du désert d'Algérie évoluent dans le groupe A, en compagnie d'Ota- mans (Ukraine), Dolce-Gabbana (Ita- lie), les Condors d'Argentine, Team Germany (Allemagne) et les Knockouts des Etats-Unis. A l'issue de cette victoire, les "Fau- cons du Désert" occupent désormais la 4 e place (5 points) au classement géné- ral dominé par les "Ukrainiens d'Ota- mans" qui restent intraitables dans cette compétition, avec 15 points, devant l'équipe italienne «Dolce-Gabbana» (11 points), Team Germany (6 points). Les "Condors" d'Argentine occupent l'avant-dernière place du groupe A, avec 4 points et les Knockouts des Etats-Unis, derniers avec 2 points. La franchise algérienne affrontera le 1 er fé- vrier prochain l'équipe italienne «Dolce-Gabbana» en Italie, avant de donner la réplique le 7 février aux Etats-Unis, à l'équipe «Knockouts ».

Medhi Lacen de nouveau remplaçant

L e milieu de terrain international algé- rien de Getafe,

Medhi Lacen, a été relé-

gué à nouveau sur le banc des remplaçants, à l'occa- sion de la réception de la Real Sociedad (2-2), en match comptant pour la

20 e journée du champion-

nat d'Espagne de football. Après deux matchs de rang en tant que titulaire,

le second capitaine de l'équipe nationale, s'est contenté du banc du touche cette fois. La semaine dernière, Lacen, rarement utilisé depuis

le début de la saison, avait joué tout le temps du match

perdu à domicile face au Rayo Vallecano (1-0), dimanche

dernier, dans le cadre de la 19 e journée. En dépit de son faible temps du jeu, Lacen devrait rester à Getafe, à quelques mois de la coupe du monde au Brésil (12 juin-

à quelques mois de la coupe du monde au Brésil (12 juin- 13 juillet). A l'issue

13

juillet).

A

l'issue de cette contre-performance, Getafe remonte à

la

11 e place au classement de la Liga avec 24 pts, à huit

longueurs du premier relégable, le Real Valladolid.

ESPAGNE

Calderon, nouvel entraîneur du Betis Séville

L e technicien ar- gentin Gabriel Humberto Calde-

Séville L e technicien ar- gentin Gabriel Humberto Calde- ron a été nommé entraî- neur du

ron a été nommé entraî- neur du Betis Séville en remplacement de Juan Carlos Garrido limogé di- manche soir au lendemain de la déroute contre le Real en championnat d'Espagne (0-5). "Hum- berto Calderon est le nou- vel entraîneur du Real Betis. Le coach est arrivé

ce soir à Séville et a déjà signé son contrat jusqu'à la fin

de la saison, avec une option pour une saison supplémen-

taire en cas de maintien du club", indique le Betis sur son site internet. Calderon âgé de 53 ans, ex-joueur et entraî- neur de Caen, avait joué pour le Bétis entre 1983 et 1987.

Il a également exercé en Suisse (Lausanne) et dans plu-

sieurs pays du Golfe. Il était à la tête de la sélection du Bahreïn dernière- ment. "Sans perdre de temps, ‘‘Gabi’’ Calderon a pris

(hier) la tête de l'équipe et a déjà mis au point une double session (d'entraînement) afin de préparer le match contre

le Celta Vigo vendredi", précise le Betis. "Quand un être

cher est malade, il faut tous unir nos forces pour l'aider", a commenté Calderon, selon le communiqué. En début de soirée, le club avait expliqué que "l'entraîneur, qui n'a pas obtenu les résultats souhaités, ne dirigera pas l'équipe (lundi)". Juan Carlos Garrido, 44 ans, avait succédé à Pepe Mel le 2 décembre alors que le club était dernier de Liga. Un mois et demi plus tard, il n'a pas redressé la barre en championnat, où le Betis n'a plus gagné depuis fin septembre. Qualifié pour les 16 e de finale de l'Europa League contre le Rubin Kazan, le club andalou a en re- vanche été éliminé de la Coupe du Roi cette semaine par l'Athletic Bilbao (1-0, 0-2).

Mardi 21 Janvier 2014

Ph : Billal

Sports

30

Ph : Billal S ports 30 EL MOUDJAHID HANDBALL - CAN-2014 messieurs DAmes ALgérie 35 -

EL MOUDJAHID

HANDBALL - CAN-2014

messieurs

DAmes

ALgérie 35

- CoNgo 16

ALgérie 27 – rD CoNgo 20

Les Verts jouent…

Pour sa 4 e sortie face au Congo, le sept national, qualifié avant cette joute, a joué avec la même rigueur et détermination que celles affichées lors des trois précédents matches où il est sorti victorieux respectivement face au Nigeria (34-16), la RD Congo (26-23) puis l’Angola (23-19).

P oussé comme d’habitude par un public des

grands jours, Labane et ses camarades ont encore une fois prouvé qu’ils ne veu- lent rien lâcher dans cette CAN-2014. N’étant pas donné fa- vori pour décrocher le sacre final, contraire- ment à la Tunisie et à l’egypte, les Verts se sentent parfaitement bien dans la peau d’outsider. A travers ce 4 e succès contre le Congo-Brazzaville, ils ont voulu maintenir la dynamique des vic- toires enclenchée. Les protégés de

réda Zeguili tiennent absolument à terminer premier du groupe B. Cela est im- portant pour eux sur le plan du mental. La rencontre face au Congo a été une simple formalité pour les Verts, largement supérieurs à leurs homologues congolais. L’eN a bien travaillé en défense et a mon- tré de bonnes dispositions tac- tiques avec une variation des combinaisons en attaque qui ont fait le bonheur des formidables supporters algériens. Physique-

le bonheur des formidables supporters algériens. Physique- ment bien préparés, Benali and Co ont montré aussi

ment bien préparés, Benali and Co ont montré aussi qu’ils sont des adeptes du beau jeu. La première période complète- ment dominée par le sept national s’est soldée logiquement sur le score sans appel de (18-6) à l’avantage de la sélection natio- nale. L’Algérie confirmera son as- cendant en seconde mi-temps, en terminant la partie sur le large score de 35 - 16.

La mythique salle Harcha-Ha- cène est en train de revivre de grands moments de handball à l’occasion de cette CAN-2014. Le public algé- rien fidèle à ses habitudes répond à chaque fois à l’appel des Vert(e)s. A chaque match, la salle est pleine à cra- quer. Par ail- leurs, nous ne pouvons ne pas dire notre bon- heur et notre joie de voir toutes ses femmes et

hommes de tous âges, qui viennent en famille as- sister aux rencontres de l’eN, dans une ambiance bon enfant et des plus conviviales. Pas d’insultes, respect des hymnes des autres sélections, am- biance colorée des grands jours, comme on aimerait tant les vivre partout dans nos salles de sports et dans nos stades de football à tra- vers l’ensemble du pays. Bravo au public en or de la salle Harcha ! Mohamed-Amine Azzouz

ALgérie - mAroC (messieurs)

En pensant aux quarts de finale

répétition générale pour le sept algérien avant les quarts de finale. L’équipe nationale messieurs rencontre, aujourd’hui à 18h 15 à la salle Harcha-Hassan, le maroc pour le compte de la cinquième et dernière journée du groupe « B ». Auteurs d’un parcours sans faute, les coéquipiers de Tahar Labane profiteront de cette confrontation pour perfectionner leur jeu à tous les niveaux. même si ce derby maghrébin s’annonce chaud, pour les raisons que tout le monde connaît, le rapport de force penche largement en faveur de l’Algérie, qui reste un sérieux favori pour le sacre aux côtés de la Tunisie et de l’egypte. en effet, malgré une nette amé- lioration au cours des dernières an- nées, le maroc demeure loin du

niveau des trois ténors du conti- nent. Qualifiés pour le tour pro- chain, les marocains chercheront surtout à minimiser les dégâts en essayant d’économiser leur force et de parfaire leurs automatismes en vu des quarts de finale. L’objectif des marocains de- meure la demi-finale qui leur ou- vrira les portes du mondial qatari en 2015. La partie s’annonce, donc, fa- cile pour les protégés de réda Ze- guili, qui dominent la compétition, pratiquement sans forcer. Ainsi, la sélection nationale, assurée déjà de terminer première de sa poule, va chercher à monter encore en puis- sance avant d’aborder les choses sérieuses. Le coach national don- nera aussi du temps de jeu à cer- tains éléments en faisant tourner

son équipe."mon équipe monte en puissance, au fur et à mesure des matchs. il est important pour nous de gagner toutes nos confrontations. Ceci donne de la confiance aux joueurs. Durant cette phase de poule l’équipe a disputé des ren- contres de bon niveau. Ceci me permet de rectifier les erreurs constatées, notamment en défense, mais aussi de parfaire la cohésion entre mes joueurs" a souligné le sé- lectionneur national à l’issue de la dernière sortie des Verts. A noter enfin que la sélection nationale dispose de la meilleure défense du tournoi et de la troi- sième meilleure ligne offensive après la Tunisie et l’egypte. Rédha M.

… et gagnent Ph : Billal
et gagnent
Ph : Billal

L a sélection nationale de handball dames a pris le dessus sur son homologue

du rD Congo (27-20), hier à la salle Harcha-Hacène, lors de la troisième et dernière rencontre du groupe « A » des championnats d’Afrique des nations. un exploit considérable, sachant que le sept algérien ne s’est pas imposé face à son adversaire du jour depuis des lustres. Ainsi, grâce à son large succès l’Algérie prend la tête du classement et affrontera le dernier du groupe « B ». Chez les dames, les huit équipes sont qualifiées au tour prochain qui se jouera en éli- mination directe. Le classement des groupes déterminera l’ordre des rencontres des quarts de finale. soutenu par leur fidèle public, les protégées de Karim Achour ont entamé la partie tambour battant. récupérant leur meneuse de jeu Dob Nassima, suspendu lors du dernier match, les Algériennes se sont tout de suite mises à l’abri en prenant un écart considérable à la marque. Prises de vitesse, les joueuses de mpoula Celestin, qui ont tardé à trouver leurs repères, se sont vues menées au score par 3-0 puis 6-1 à la huitième minute.

Celles-ci ont tenté de reprendre les choses en main pour revenir à la marque mais en vain. La défense algérienne, placée en 6-0 avec les sorties en soutien sur les deux demi-centre congolaises à chaque fois, a bien résisté pour préserver l’avantage au score avant la mi- temps (12-10). De retour des ves- tiaires, les camarades de Titou souad sont reparties de plus beau. Variant leur jeu en sollicitant sou- vent leurs deux ailières, souli Nad- jah à gauche (4 buts) et Ait Ahmed Amel à droite (4 buts), les Algé- riennes n’ont jamais été inquiétées. Profitant des erreurs de leurs ad- versaires, notamment dans le repli défensif, celles-ci se sont même permis le luxe de creuser l’écart (24-17 à la 23 e minute). Tizi Na- bila, bien que marquée de près, s’est encore illustrée dans cette partie. Auteur de 7 réalisations, la joueuse du club de Besançon a été tranchante dans le jeu de contre. une victoire importante pour l’eN face à un adversaire redouta- ble. elle ouvre, par la même, l’ap- pétit pour le sept algérien qui a faim de succès et vise désormais la finale.

Rédha M.

NouVeAu ComPLexe oLYmPiQue D’orAN

Une rallonge de 12 milliards DA pour l’achèvement

Une rallonge de 12 milliards de dinars

a été accordée au projet du nouveau

complexe sportif olympique de Bir el Djir (oran), a-t-on appris dimanche dernier du directeur de wilaya du sec- teur de la jeunesse et des sports. Cette enveloppe vient de renforcer les capacités financières allouées à ce projet qui a bénéficié jusqu'à présent de plus de 27 milliards DA, à savoir

l’apport initial de plus de 11 milliards DA lors du démarrage du chantier, une première rallonge de 4,6 milliards DA et ensuite 12 milliards DA après ré- évaluation, du coût du projet, précisé

à l’APs m. Badreddine gherbi. Cette

rallonge financière, accordée par le

gouvernement dans le cadre du budget

annuel sectoriel destiné à l’équipe- ment, permettra l’achèvement de ce projet structurant, notamment la réali- sation des espaces annexes du com- plexe telles que les courts de tennis, les piscines et les aires de réplique, a- t-il indiqué. Les travaux du complexe sportif olympique de Bir el Djir enre- gistre un taux d’avancement appré- ciable estimé à près de 70 %, selon m. gherbi. L'achèvement de la pose de la charpente métallique couvrant les gradins est prévue dans trois mois et la réception de ce complexe de 40.000

places couvertes est attendue en 2015, selon la même source.

Après trois journées, Tunisie meilleure attaque, Algérie meilleure défense

La sélection tunisienne "messieurs" de handball dispose de la meilleure attaque de la Coupe d’Afrique des nations (Alger/16-25 janvier), après trois journées de compétition, alors que l'équipe algérienne possède la meilleure défense. ’Les Aigles de Carthage, premiers du groupe A avec l’egypte (6 points), ont réussi à marquer 97 buts en trois rencontres (une moyenne de 32,33 buts par match). La deuxième meilleure attaque est l’egypte (95 buts), suivie de l’Algérie avec un total de 83 buts ins-

crits. Pour les meilleures défenses, l’Algérie, leader du groupe B, arrive en tête avec 58 buts encaissés, de- vant la Tunisie (63) et l’egypte (64). Chez les dames, l’Angola est la meilleure attaque avec 77 buts, suivie de la Tunisie (64) et l’Algérie (53). Pour le compartiment défensif, les Angolaises sont en tête avec 32 buts concédés, devant la rD Congo (40) et la Tunisie (46). La sélection angolaise féminine a enregistré la plus large victoire en battant la guinée (44-14) à la salle de Chéraga.

PéTANQue - suPer CouPe (BAB eZZouAr)

Le MCA l’emporte devant la JS Tixeraïne (13-11)

Lors de la clôture de la saison de boules, la Ligue algéroise de boules a organisé la super coupe qui s’est déroulée au boulodrome de Bab ezzouar. Par contre, la finale s’est déroulée au Cr Bordj el Kiffan. La victoire est re- venue à la triplette composée de mouhoune Yacine, mouhoune Farid et Bou- tine Dadi du mCA devant ounis imad, Zebaïb Boualem et mahamed mohamed de la Js Tixeraïne sur le score de 13 à 11. Chez les cadets, la vic- toire est revenue à la triplette du Cr Bordj el Kiffan face à celle de raïs Ha- midou sur le score de 13 à 0. Par ailleurs, le tournoi international aura lieu ce week-end (vendredi 24 et samedi 25 janvier) à Blida. H. G.

mardi 21 Janvier 2014

Sports

31

EL MOUDJAHID

LIGUE1

Les mal-classés dans le doute

Cette reprise de la phase retour (16 e journée) n'a pas souri aux équipes qui sont très mal positionnées au classement général de la ligue1.

C es équipes sont : le CRB, le CABBA, la JSMB et le CRB Aïn-

Fekroun. Le moins que l'on puisse dire et qu'elles sont directement menacées de re- légation. Certes, le CRB est mieux logé que les autres, mais le fait qu'il n'arrête pas à comptabiliser les contre- performances et ce, depuis la 9 e journée et la victoire, au stade du 20-Août contre l'USMH sur le score de 2à1. Ce fut alors la dernière vic- toire des Belouizdadis. Sur 21 points possibles, le CRB n'en a engrangé que deux à domicile contre le MCEE (1-1 lors de la 11 e journée) et le CRBAF (0à0 lors de la 13 e journée) et a essuyé cinq dé- faites contre le CSC (1-0 10 e journée), l'USMA (2-0 12 e journée), MCO (1-0 14 e journée), la JSMB (1-0 15 e journée). Lors de cette pre- mière journée du retour, les camarades de Ouadah ont encaissé une autre défaite dans le derby du centre qui a eu lieu au stade Brakni de Blida face au RC Arbaâ mal- gré le fait qu'ils ont mené au score à deux reprises sur un penalty inscrit par Bougue- roua qui a marqué un triplé fort déroutant pour cet ex- Koubéen et son équipe. Cette dernière n'a pas mar- qué trois buts dans une ren- contre. Trois défaites d'affilée constituent une vraie carence pour cette équipe du CRB. Les Rouge

une vraie carence pour cette équipe du CRB. Les Rouge et Blanc sont dans une situa-

et Blanc sont dans une situa- tion peu enviable. On peut dire la même chose des Béjaouis de la JSMB qui n'arrivent pas à s'extirper de la zone des re- légables avec seulement 13 points. Leur défaite face au MCA les a vraiment déçus eux qui ont mené au score jusqu'à la 71 e minute après le but de Niati (20'). L'égalisa- tion de Djallit leur a fait très mal. Puis, dans le temps ad- ditionnel, Djallit, sur pe- nalty, ajoute le but victorieux du MCA qui brise tous les espoirs béjaouis. Certes, ils ont encore le temps pour se reprendre, mais ils sont loin d’être sortis d'affaire. Le CABBA reste sur deux défaites consécutives.

L'une lors de la dernière journée de la phase aller où ils furent battus par la JS Saoura d'Alain Michel sur le score de 3à0 et celle qu'ils viennent de concéder devant le CSC, dans leur fief du 20- Août de Bordj Bou-Arréridj, sur un superbe coup franc de Zerdab. Malgré l'arrivée de Mustapha Biskri à la barre technique, les Bordjis sont toujours empêtrés dans une position de relégables. Cette équipe des hauts plateaux n'a plus le droit à l'erreur. La lanterne rouge, le CRB Aïn-Fekroun, avec 11 points, est dans une situation difficile. C'est un euphé- misme, puisque cette situa- tion est vraiment loin des autres équipes. Néanmoins,

son mérite et qu'elle n'ab- dique pas. Lors de cette pre- mière journée de la phase retour, cette équipe se bat avec ses armes. Elle a failli tenir le point du nul devant l'ESS. Ce n'est qu'en fin de partie que la nouvelle recrue de l'ESS, Taïba, n'inscrive le but victorieux. Abbès était furieux avec ses défenseurs qui n'ont pas réussi à tenir jusqu'au bout. Toujours est- il, cette équipe de l'est algé- rien ne veut pas se résigner à son sort. Elle est décidée à s'en sortir, même si le CRBAF est encore loin des autres "wagons" des équipes les plus proches d'elle. Les journées à venir seront très intéressantes à suivre. Hamid Gharbi

JSK
JSK

Zabiaa (attaquant) : « Je ne compte pas m’en tenir à ce but »

Mohamed-Amine Zabiaa n’a pas tardé à faire parler de lui. L’attaquant libyen de la JSK a planté un but dès sa première titularisation face au MCEE (victoire 2-0, ndlr), se révélant au pas- sage une bonne pioche pour la JSK. L’attaquant que nous avons interrogé juste après le match ne manque pas d’ambition.

Zabiaa, pour votre première titula- risation, vous avez fait fort en ouvrant le score pour la JSK. Etait-ce impor- tant de casser la baraque d’entrée ? Disons que j’avais envie de faire bonne figure. Je ne m’attendais pas spécialement à marquer d’entrée, mais je savais que j’étais attendu. Les sup- porters voulaient voir de quoi j’étais capables, il était donc important de ne pas rater.

Un but et une prestation de tout premier ordre, mission accomplie, non ? Ce n’est pas une fin en soi. Je ne

accomplie, non ? Ce n’est pas une fin en soi. Je ne compte pas m’en tenir

compte pas m’en tenir à ce but. J’es- père que ce sera le premier d’une longue série. Je suis de nature un ga- gneur. Je veux marquer à chaque match. C’est pour cette raison que j’évite de m’enflammer. Je ne me laisse pas griser. Quels sont vos objectifs personnels

?

Réaliser une bonne deuxième moi- tié de saison. Pour moi, tout ça est nou- veau. C’est une nouvelle aventure qui commence. Je compte bien réussir ici. Je vais marquer de mon empreinte mon passage dans le championnat algérien.

Comme votre compatriote, Omar Daoud ?… Oui, pourquoi pas. Daoud est un grand joueur. Sans doute l’un des meil- leurs de sa génération. Je sais qu’on l’apprécie beaucoup à Tizi-Ouzou. Les gens m’en parlent souvent, mais je ne veux pas de comparaison, ! Je veux faire mon petit bonhomme de chemin tout seul.

Comment est la vie à Tizi-Ouzou

?

Je m’adapte doucement. Je me suis fait pleins d’amis. Les joueurs sont très sympas. Ils m’ont vite adopté. Franche- ment, je ne me sens pas dépaysé. Entretien réalisé par Amar Benrabah

CSA/MC ALGER

Le président Amar Brahmia suspendu de ses fonctions

Le bureau exécutif du club sportif amateur (CSA) du Mouloudia Club d’Alger, réuni le 19 janvier 2014, a décidé, conformément aux statuts et règlements du club, de suspen- dre M. Amar Brahmia de ses fonctions de président du CSA MCA, pour "manquements graves et non application des dé- cisions de l’assemblée générale du club", a appris l'APS, hier, après du CSA. Cette décision prend effet à partir du 20 janvier 2014. M. Amar Brahmia ne peut, à partir de cette date, parler ou agir au nom du CSA MCA, précise la même source.

L'intérim de la présidence du club sera assuré par le 1 er vice-président, M. Nasser Bouiche, conformément aux sta- tuts et règlements du club. Une assemblée générale extraordinaire (AGEX) sera or- ganisée dans les délais prévus par la réglementation. Le CSA devait signer avec la SSA "Le Doyen", une convention sur les modalités d'utilisation par le club profes- sionnel de la marque et du sigle qui sont la propriétés exclu- sives du club amateur.

D ans la lucarne
D ans la lucarne
D ans la lucarne
D ans la lucarne

D

D ans la lucarne
D ans la lucarne

ans la lucarne

D ans la lucarne

Le diurne sera-t-il privilégié ?

l Il est certain que ce qui s’était passé à Bejaia lors du match MOB- USMA comptant pour la 1 re journée de la phase retour de Ligue1

est en train de poser avec acuité le problème des matchs qui se jouent en nocturne. C’est la première depuis l’avènement du professionnalisme qu’un match risque de se perdre par le MOB sur tapis à cause d’une panne électrique. Quelles que soient les raisons invoquées par les locaux, les règlements sont clairs en pareille cas. Il est certain que les Usmistes auront ainsi la part belle en majorant leur pactole de trois précieux points après seulement douze minutes de jeu. Ce sont les aléas de l’organisation des matchs en nocturne. Par le passé, tous les matchs se jouaient en diurne et aucune équipe n’a perdu un match « derrière le stade » comme l’on dit. C'est-à-dire qu’on gagne un match parce que l’électricité a joué des tours à l’équipe qui reçoit. De plus, et outre les désagréments qui peuvent surgir du fait jouer sous les lampions, on peut dire que la facture est généralement salée pour des équipes qui ont toujours crié sur tous les toits que leurs « caisses » sont vides. Nombreux sont les clubs qui ne les honorent pas faute d’argent frais. Toujours est-il, les clubs qui jouent aujourd’hui en diurne sont nombreux. D’ailleurs, lors de la 16 e journée, qui coïncide avec la première phase de retour, il n’y a que deux matchs qui se sont joués à 17h45 (MOB-USMA) et 18h (ESS-CRBAF). Les autres, parmi eux le MCA, ont accepté de s’exhiber en diurne afin de ne pénaliser leurs supporters et éviter surtout de faux frais. Il est certain que ces clubs ont pris la bonne décision comme s’il a anticipé, presque d’une manière prémonitoire par rapport à l’incident qui s’est produit à Bejaia et qui va desservir le MOB. Cet incident regrettable au demeurant doit inciter ceux qui gèrent notre sport roi à prendre très au sérieux la panne d’électricité au stade Opow de l’unité Maghrébine de Bejaia. Il est temps de faire la part des choses et choisir entre la reconduction du nocturne ou pas. Il est évident que d’autres incidents analogues à ceux de Bejaia pourraient se repro- duire au grand dam des fans des équipes « victimes » d’éventuelles pannes. A la LFP qui gère notre football de mettre tout le monde devant leurs responsabilités et accepter les règles du jeu. C'est-à-dire la règle- mentation en vigueur.

Hamid Gharbi
Hamid Gharbi

SOUS L’ÉGIDE DU MJS

Journée d’étude sur les premiers textes d’application de la loi n°13-05 du 23 juillet 2013

L e ministère de la Jeunesse et des Sports organise au- jourd’hui une journée

d’étude sur les premiers textes d’ap- plication de la loi 13-05 du 14 rama- dhan 1434 correspondant au 23

juillet 2013, relative à l’organisation

et au développement des activités

physiques et sportives. Cette jour- née d’étude aura lieu à la salle de conférences de l’Office du com- plexe olympique Mohamed-Bou- diaf.

Y prendront part, toutes les parties

concernées par la question, telles les responsables du secteur du sport, les experts et spécialistes en la matière, etc. A noter qu’un groupe de journa- listes est convié au débat par les soins du MJS. Il prendra ainsi part activement à cette journée d’étude, en faisant part de ses observations, de ses idées et de ses éventuelles propositions. Selon le programme établi, l’allocu-

tion d’ouverture sera prononcée par

le ministre de le Jeunesse et des

Sports, Mohammed Tahmi, dans la matinée à 9h30. Ensuite, il sera pro- cédé à la constitution de deux ate- liers avec fiches de vœux.

Le premier atelier se penchera sur la question des structures d’organisation et d’animation sportives. Il sera chargé d’examiner les textes suivants :

1-Projet de décret exécutif fixant le statut-type des fédérations sportives ainsi que les dispositions qui leur sont applicables.

2-Projet exécutif fixant les modali- tés d’application de l’article 62 de la loi n°13-05 relative à l’organisation

et au développement des activités

physiques. 3-Projet de décret exécutif fixant les modalités de financement et de

contrôle des structures d’organisa- tion et d’animation sportives. 4-Projet de décret exécutif définis- sant les missions, l’organisation et le fonctionnement du club sportif amateur. 5-Projet de décret exécutif portant

création d’une maison des fédéra- tions sportives.

Par ailleurs, le deuxième atelier qui concerne les sportifs d’élite et de haut niveau, les clubs professionnels ainsi

que le point en rapport avecl’organisation des supporters, aura pour objet l’étude des points suivants :

1-Projet de décret exécutif fixant le statut du sportif d’élite et de haut ni- veau. 2-Projet de décret exécutif fixant les missions, la composition, l’organi- sation et le fonctionnement de la commission nationale du sport d’élite et de haut niveau ; et détec- tion des talents sportifs.

3- Projet de décret exécutif fixant les conditions de création, d’organi- sation, et de fonctionnement des centres de formation des jeunes ta- lents sportifs. 4-Projet de décret exécutif détermi- nant les dispositions applicables au club sportif professionnel et fixant les statuts-types des sociétés spor- tives commerciales. 5-Projet d’arrêté déterminant les conditions et modalités de constitu- tion d’organisation et de fonctionne- ment des comités de supporters. Une fois les deux ateliers installés, il sera procédé au début des travaux. La dernière partie de la journée d’étude sera réservée à la lecture des

rapports établis par chacun des ate- liers avec débat. Mohamed-Amine Azzouz

Mardi 21 Janvier 2014

MONNAIE L'euro à 1.354 $
MONNAIE
L'euro à 1.354 $
D E R N I E R E S

D E

R N

I

E

R E

S

D E R N I E R E S
PÉTROLE Le Brent à 106.32 dollars
PÉTROLE
Le Brent
à 106.32
dollars

clôtUre de la 15 e semaiNe NatioNale dU coraN

Ghlamallah appelle à l'élimination des causes de la fitna et de la division

Le rôle des cheikhs de zaouïa et des enseignants du Coran en matière de sensibilisation des citoyens, et leur orientation sur la voie du bon sens et de la sagesse ont été soulignés, hier à Dar El-Imam de Mohammadia (Alger), par Bouabdallah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses et du Wakf, dans un bref discours prononcé à la clôture de la 15 e Semaine nationale du Coran.

A près avoir rappelé le solide at- tachement des algériens au saint coran, et pour ses riches

enseignements, le ministre a exhorté les nombreux participants à œuvrer sans relâche à l'élimination des causes de la «fitna» et de la division au sein de la société algérienne. à l’issue de leurs travaux, les cheikhs et enseignants du coran ont adopté une série de recommandations, dans lesquelles ils soulignent la néces- sité d’accorder plus d’intérêt au saint coran, en termes d’enseignement, de mémorisation, de psalmodie et d’inter- prétation. la diffusion des valeurs spi- rituelles, comme la fraternité, l'union et la tolérance, et leur enseignement aux générations montantes ont été sou- lignés également par les participants, lesquels ont tenu à saluer les efforts considérables des cheikhs de zaouïas et des enseignants du coran dans la

formation de nombreuses générations de récitants du coran et leur rôle dans la société. à cette occasion, les résul- tats des concours de récitation du coran, mis sur pied à l’occasion de cette manifestation culturelle et reli- gieuse, ont été rendus publics. dans

culturelle et reli- gieuse, ont été rendus publics. dans l’épreuve de récitation, psalmodie et interprétation du

l’épreuve de récitation, psalmodie et interprétation du coran, réservée aux candidats âgés de moins de 25 ans, m elle akila Benkerrouche de msila a pris la première place, abdallah aribi (sétif) la deuxième et mohamed ab- derrazak Brakni (saïda) la troisième place. la deuxième épreuve, portant sur la mémorisation et la psalmodie du coran, uniquement, a été remportée par m elle marwa amir de Blida, suivie de salaheddine Kessoul (chlef) et d’ilham Benouelha (sétif). enfin, le

concours réservé aux enfants de moins de 15 ans a vu le jeune merouane Zou- zou d’ouargla arriver en tête, suivi d’ayoub Bendiaf de sidi Bel-abbès et mohamed amine djabi de constan- tine. outre leur qualification aux concours internationaux de récitation du coran, les lauréats des trois concours ont eu droit à des récom- penses appréciables en espèces et aussi à des omras et à des micro-ordi- nateurs.

Mourad A.

téchNologies de l’iNformatioN et de la commUNicatioN

Derdouri : un « nouvel élan » à la coopération algéro-française

la ministre de la Poste des technolo- gies de l’information et de la communi- cation, Zohra derdouri, a appelé, hier à alger, à donner un «nouvel élan» à la coopération algéro-française dans le do- maine des technologies de l’information et de la communication (tic), et des technologies spatiales et leurs applica- tions. m me derdouri s’exprimait lors d’un entretien avec la ministre française de l’enseignement supérieur et de la re- cherche, geneviève fioraso, suivi de la présentation d’un exposé sur la coopéra- tion algéro-française dans le domaine des technologies spatiales et leurs applica- tions. m me derdouri a indiqué que cette rencontre est une «occasion d’évoquer les réalisations effectuées et de consolider les actions déjà réalisées», appelant à «don- ner un nouvel élan à même de faire béné- ficier les deux pays de potentialités complémentaires et de fixer de nouvelles perspectives à la coopération bilatérale, notamment dans les aspects liés à la re-

bilatérale, notamment dans les aspects liés à la re- cherche-développement, ainsi qu’au transfert

cherche-développement, ainsi qu’au transfert technologique». elle a relevé que de «multiples actions ont été déjà en- gagées dans le cadre bilatéral», mais «il n’en demeure pas moins que leur mise en

œuvre nécessite, des deux parties, davan- tage d’efforts en vue de concrétiser les actions déjà convenues», a-t-elle dit. elle a précisé que les axes ciblés sont «nom- breux», souhaitant que les projets bilaté- raux à venir portent notamment sur le jumelage des programmes de formation des instituts algériens des tic avec les universités françaises, le lancement de projets collaboratifs stratégiques de re- cherche-développement, l’échange d’ex- pertise, ainsi que la poursuite de la mise en œuvre des différents accords de coo- pération dans le domaine des technolo- gies spatiales et de leurs applications. dans ce sens, m me derdouri a relevé la «volonté» des deux pays de développer un «ambitieux» programme de coopéra- tion dans les différents domaines scienti- fiques et technologiques, soulignant que cette volonté est «la projection d’une am- bition clairement exprimée par les Prési- dents des deux pays». APS

Annaba : inauguration d’un centre externe de dépôt et de collecte des demandes de visa pour la France

Un nouveau centre tls contact de collecte des demandes de visa pour la france a été inauguré hier, à annaba, en présence du consul général, m sameh safty et des autorités de wilaya. cette or- ganisme prendra en charge la demande de visa et offrira une qualité de service maximale au public. cette décision s’inscrit dans une dé- marche générale de l’ambassade à l’at- tention du public algérien (externalisation déjà mise en œuvre à alger et prévue prochainement à oran).le traitement des dossiers conti- nue à relever exclusivement du consulat

général. l’externalisation sera effective à annaba à compter du 28 janvier 2014.a partir de cette date, les deman- deurs de visa ne pourront plus déposer leurs demandes au consulat général mais uniquement auprès de tls contact d’an- naba. les prises de rendez-vous quant à

elles se font uniquement par internet de- puis le 2 janvier courant, en se connec-

tant

http://

www.tlscontact.com/dzaae2fr/.les de- mandeurs de visas seront reçus, par tranche horaire, dans des locaux du tls. ils pourront choisir, s’ils le souhaitent, un accueil en premium du centre. l’accès

sur

le

site

tissemsilt

pour les handicapés a été facilité aux comptoirs, caisses et aux stations biomé- triques qui ont été adaptées. en 2013, ce consulat général a reçu 16%de deman- deurs de plus qu’en 2012, représentant quelques 57000 demandes de visa, avec l’externalisation, cette augmentation va se poursuivre. dans ces conditions, le nouveau cen- tre tls va augmenter considérablement le nombre des rendez-vous et en même temps réduire les délais de traitement des dossiers de demandes de visa, répondant ainsi aux préoccupations des algériens. B. Guetmi

Plusieurs habitations inondées par les eaux pluviales

Plusieurs habitations dans la wilaya de tissemsilt ont été inondées par les fortes pluies accompagnées de vents violents enregistrées dans la nuit de dimanche à hier, a-t-on appris au- près des services de la Protection civile. des infiltrations d’eau ont été enregistrées dans des habi- tations dans nombre de quartiers de tissemsilt, Khémisti, the- niet el-had et lardjem, ainsi qu'au niveau du centre enfûteur de gaz butane au chef-lieu de wilaya, de la polyclinique de lardjem et d'une mosquée à theniet el-had. les agents de la Protection civile, appuyés par des élé- ments de l’unité de wilaya de l’office national d’assainisse-

ment (oNa), ont réussi, dès les premières heures d’hier, à drai-

ner les eaux pluviales qui se sont infiltrées dans les maisons et

à faciliter la circulation dans des axes routiers, selon la même source qui n'a relevé aucune perte humaine. Par ailleurs, le groupement territorial de la gendarmerie

nationale a enregistré des difficultés dans le trafic routier au niveau du tronçon de la rN19 reliant lazharia à Boukaïd, suite

à des chutes de neige dans la nuit de dimanche à hier. la station régionale de météorologie d'aïn Bouchekif (tiaret) prévoit une amélioration des conditions climatiques dans la wilaya de tis- semsilt à partir d’hier soir.

loi sUr les titres et docUmeNts de voyages

La commission des affaires juridiques du Conseil de la nation auditionne M. Belaïz

le ministre d'état, ministre de l'intérieur et des collectivités locales, tayeb Belaïz, a présenté, hier, un exposé sur le texte de loi relative aux titres et documents de voyage devant la commission des affaires juridiques et administratives et des droits de l'homme du conseil de la nation. m. Belaïz a abordé dans son exposé sur le texte de loi "les nouvelles dispositions que renferme le texte de loi et leur importance dans la mise en place d'un dispositif législatif adéquat et transparent, susceptible de permettre au citoyen de bénéficier d'un service public de qualité", indique un communiqué du conseil de la nation. "le représentant du gouverne- ment a répondu exhaustivement aux questions et observations des membres de la commission lors du débat", selon la même source. les membres de l'aPN avait adopté, dimanche, le projet de loi relative aux titres et documents de voyage, dont le but est d'alléger les procédures administratives pour l'obtention de documents de voyage.

algérie - sri laNKa

M. Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur du Sri Lanka

le ministre des affaires étrangères, ramtane lamamra, a reçu, hier, m. senadheera sudantha ganegama arachchi, qui lui a remis les copies figu- rées des lettres de créances l'accréditant en qualité d'ambassadeur extraor- dinaire et plénipotentiaire de la république démocratique socialiste du sri lanka auprès de la république algérienne démocratique et populaire, avec résidence au caire, indique un communiqué du ministère des affaires étran- gères.

algérie-oNU-sahara occideNtal

L'envoyé personnel du SG de l'ONU reçu par M. Lamamra…

le ministre des affaires étrangères, ramtane lamamra, a reçu, hier à alger, l'envoyé personnel du secrétaire général de l'oNU pour le sahara occidental, christopher ross, qui effectue une tournée dans la région. l'audience s'est déroulée au siège du ministère des affaires étrangères.

… et par M. Bouguerra

le ministre délégué chargé des affaires maghrébines et africaines, abdel- madjid Bouguerra, a reçu, hier à alger, l'envoyé personnel du secrétaire général de l'oNU pour le sahara occidental, christopher ross, qui effectue une tournée dans la région. l'audience s'est déroulée au siège du ministère des affaires étran- gères. m. ross avait été reçu auparavant par le ministre des affaires étrangères, ramtane lamamra.

Programme des NatioNs UNies PoUr l'eNviroNNemeNt

Achim Steiner salue l'engagement de l'Algérie

le secrétaire général-adjoint de l'oNU et directeur exécutif du Pro- gramme des Nations unies pour l'envi- ronnement (PNUe), achim steiner, a salué, hier à alger, "l'engagement" de l'algérie au sein de ce programme. "l'engagement et la coopération entre l'algérie et le PNUe existent de- puis des années, et ma visite en algé- rie vise à renforcer ce volet bilatéral et à développer de nouveaux pro- grammes liés à l'environnement", a dé- claré m. steiner à la presse, à l'issue de l'audience que lui a accordée le mi- nistre des affaires étrangères, ram- tane lamamra.

il a mis en exergue, à ce propos, les efforts consentis par l'algérie pour développer le secteur des énergies re- nouvelables, ainsi que les autres do- maines relatifs à ce secteur. le responsable onusien s'est féli- cité, dans le même contexte, du rôle "très actif" de l'algérie au sein des Na- tions unies, "tant au niveau multilaté- ral qu'au niveau de sa mission permanente au Kenya". le directeur exécutif du PNUe a annoncé, à l'occa- sion, la tenue, dans les semaines qui viennent, d'une conférence internatio- nale sur l'économie verte.

APS

sUite à UN arrêt cardiaqUe

Décès de l'ambassadeur d'Algérie au Yémen

L'ambassadeur d'Algérie au Yémen, Abdelwahab Bouzaher, est dé- cédé, hier à Sanaâ, à l'âge de 55 ans, suite à un arrêt cardiaque, a appris l'APS auprès du ministère des Affaires étrangères. Abdewahab Bouzaher occupait ce poste dans la capitale yéménite Sanaâ depuis septembre 2009. Le défunt a occupé, par ailleurs, durant sa carrière, plusieurs postes de responsabilité au ministère des Affaires étrangères, ainsi qu'auprès des représentations diplomatiques algériennes, respectivement en Irak, en Tu- nisie et en Égypte. Il a également été chargé d'études et de synthèse à la présidence de la République.

Le gouvernement yéménite présente ses condoléances

le gouvernement du yémen a présenté ses condoléances à l'algérie suite au décès, hier à sanaâ, de l'ambassadeur d'algérie au yémen, abdelwahab Bou- zaher, a-t-on appris auprès du ministère des affaires étrangères. le ministre yé- ménite des affaires étrangères, abou Bakr el-qorby, s'est rendu au domicile de l'ambassadeur pour présenter ses condoléances à la famille du défunt. le Premier ministre, abdelmalek sellal, a reçu, pour sa part, un appel téléphonique de son homologue du yémen, mohamed salem Bassendoua, dans lequel il lui a exprimé les condoléances de son gouvernement au gouvernement et au peuple et algériens. de son côté, le ministre des affaires étrangères, ramtane lamamra, a reçu les condoléances de son homologue yéménite. l'ambassadeur d'algérie au yémen est décédé à l'âge de 55 ans, suite à un arrêt cardiaque. abdewahab Bou- zaher occupait ce poste dans la capitale yéménite sanaâ depuis septembre 2009. APS