Vous êtes sur la page 1sur 2

Le 22 septembre 2009

Cher(e) Camarade,

Le 1er octobre, les socialistes bretons vont voter pour désigner leur tête de liste
aux élections régionales de 2010. Je suis seul candidat, pour autant notre
capacité à nous mobiliser pour ce vote sera le premier acte d’une campagne que
je veux offensive, déterminée et participative.

La victoire de mars 2004 avait été l’aboutissement d’un long combat mené par
les socialistes bretons depuis plus de trente ans et marqué par les conquêtes
successives de communes, de villes, de circonscriptions, de trois conseils
généraux. Nous avons créé ensemble ce que certains appellent un « modèle
socialiste breton », ouvert, européen, ancré sur les valeurs de gauche, militant,
mais aussi serein, convivial, fraternel, proche de nos concitoyens. Nous avons
gardé cet esprit par-delà les vicissitudes qui ont ponctué la vie parfois
tumultueuse de notre parti. Au Conseil Régional, nous nous sommes efforcés de
maintenir cette démarche au cours des six dernières années en mettant en
œuvre notre projet « Bretagne à gauche, Bretagne pour tous ».

Quand je fais le bilan du travail accompli par l’équipe que j’ai eu la chance
d’animer à la tête de la Région, j’éprouve une certaine fierté : l’ensemble des
engagements que nous avions pris a été respecté, depuis les plus
emblématiques : T.G.V., T.E.R., chèque-livre, innovation, politique du logement
et du foncier, langue et culture bretonne, jusqu’aux plus attendus :
environnement, tourisme, formation, aménagement du territoire et action
économique.

Nous avons voulu aussi affirmer une méthode : le débat et la concertation avant
tout engagement majeur, en permanence créer les liens qui permettent la mise
en mouvement des acteurs.

Nous avons voulu affirmer le fait régional, redonner à la Bretagne cette force et
cette image qu’elle mérite.

…/…
Enfin, nous avons agi dans l’union. La solidarité de toutes les composantes de la
gauche qui formaient notre majorité ne s’est jamais démentie, donnant à notre
action une vigueur et une lisibilité que je veux poursuivre demain avec les
mêmes partenaires s’ils le souhaitent. Personne ne comprendrait en effet que
cette dynamique collective vienne à se fissurer.

Je sais qu’on ne gagne pas une élection sur un bilan mais sur un projet, encore
faut-il que le bilan ne disqualifie pas le projet. Je ne crois pas que ce sera le cas.

Il nous faut désormais nous mettre en mouvement pour passer à une nouvelle
étape. Car depuis 2004, la donne a changé :
La crise est là ; elle nous assaille, entraînant angoisses, chômage, inégalités.
L’urgence écologique s’impose dans toutes les sphères de l’action publique.
Le gouvernement poursuit méthodiquement sa politique libérale et
centralisatrice, étouffant les initiatives et les alternatives.

La bataille que nous allons mener va être majeure. Elle doit être celle de la
résistance. Car une nette victoire aux régionales marquera un coup d’arrêt aux
sarkozysme envahissant et à ses porte-paroles en Bretagne. Elle permettra à la
gauche de préparer l’alternance en 2012.

Elle doit être aussi celle de l’espoir, celle d’une Bretagne qui avance et d’une
Bretagne qui partage. Nous allons proposer aux bretonnes et aux bretons une
volonté : celle qui s’appuie sur notre manière d’être ensemble et notre identité
pour nous projeter vers un nouveau mode de développement conjuguant la
solidarité et l’audace, l’enracinement et l’innovation, la croissance et les
équilibres écologiques.

Ce projet, nous devons le faire ensemble, nous, les militants socialistes, et avec
nous, tous ceux qui voudront y participer autour de forums que nous allons
initier au cours de ce trimestre dans ce que j’appelle le « Breizh Storming ».

Je compte sur votre conviction et votre enthousiasme pour faire gagner la


gauche et faire gagner la Bretagne.

Jean-Yves LE DRIAN