Vous êtes sur la page 1sur 53
Fiche Cours Nº : 32001 MATHEMATIQUES
Fiche Cours
Nº : 32001
MATHEMATIQUES

Série S

Fiche Cours Nº : 32001 MATHEMATIQUES Série S LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE Fiche 1 :

LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE

MATHEMATIQUES Série S LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE Fiche 1 : les suites Plan de la

Fiche 1 : les suites

Plan de la fiche

I - Définir une suite

II - Comportement global d’une suite

III - Comportement asymptotique d’une suite

IV - Opérations et limites

V - Théorèmes de comparaison

VI - Comportement asymptotique des suites monotones

VII - Comportement asymptotique de (q n ) n

VIII - Suites adjacentes

IX - Suites arithmétiques

X - Suites géométriques

XI - Le principe de récurrence

I - Définir une suite

Une fonction u qui à tout entier naturel supérieur à un entier

rang

• La suite u est également notée (

• Le réel

• Lorsque n désigne un entier fixé mais non précisé,

• Lorsque n désigne la variable,

n

u

n

0 associe un réel est une suite numérique définie à partir du

) .

n

0

.

u

n

)

n

n

0

, (

u

n

)

n

ou simplement (

est le terme général de la suite.

u

n

0

est le premier terme de la suite (

u

u

n

)

n

n

n

0

.

u

n est le terme de rang n de la suite.

Exemples :

a) Le terme de rang 0 de (

2n

3

) n

0

b) Le troisième terme de

c) Le premier terme de

est –3, le quatrième terme est 3 (terme de rang 3).

1  

n

n

1 3 .

est

1

2p

 

3n

 

n

1

est

2p , celui de

3

2p

  

3n

 

    n ≥ 1 est 2 p , celui de 3  2p

p

0

est 0.

Suite définie par récurrence :

Soit f une fonction numérique définie sur un intervalle I tel que f(I) est une partie de I , et soit a un élément de I . Les deux instructions :

a est le premier terme

u

n

+

1

= f

(

u

n

)

u

p

pour tout n ≥ p

de la suite u

suffisent à définir la suite u.

Exemple :  u 0 = 2  v 0 = 0   et
Exemple :
 u
0 = 2
 v
0 = 0
et
définissent deux suites différentes.
∀ ≥
n
0, u
=
3u
+
5
∀ ≥
n
0, v
=
3 v
+
5
n + 1
n
n + 1
n

© Tous droits réservés Studyrama 200 Fiche téléchargée sur www.studyrama.com

En partenariat avec :

Fiche Cours Nº : 32001 MATHEMATIQUES
Fiche Cours
Nº : 32001
MATHEMATIQUES

Série S

II - Comportement global d’une suite

Une suite (

croissante lorsque

décroissante lorsque

monotone lorsqu’elle est croissante ou décroissante ;

stationnaire lorsque

strictement croissante lorsque

strictement décroissante lorsque

strictement monotone lorsqu’elle est strictement croissante ou strictement décroissante.

u

n

n

n

0

est :

)

u

n

u

u

n

n

+

1

u

pour tout n supérieur à

n

0

n

+

1

pour tout n supérieur à

;

n

0

;

u

n

=

u

n

+

1

pour tout n supérieur à

u

n

<

u

u

n

+

1

n

>

u

n

0

;

pour tout n supérieur à

n

0

;

n

+

1

pour tout n supérieur à

n

0

;

supérieur à n 0 ; n + 1 pour tout n supérieur à n 0 ;

LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE

Méthode : « Etudier la monotonie d’une suite numérique », fiche exercices n°1 « Les suites ».

est :

majorée s’il existe un réel M tel que u

Une suite (

u

n

n

n

0

)

minorée s’il existe un réel m tel que u

bornée si elle est minorée et majorée.

n

n

M

m

pour tout n supérieur à pour tout n supérieur à

n

n

0

0

;

;

Exemples : est minorée par 2 et majorée par 3, donc est bornée. (( b)
Exemples :
est minorée par 2 et majorée par 3, donc est bornée.
((
b)
1
)
n
+
2n
) n
est minorée par 1 mais n’est pas majorée.
≥ 0

a)

  3

1  

n

n

1

III - Comportement asymptotique d’une suite

Une suite ( ) a pour limite un réel a si et seulement si tout intervalle ouvert contenant a contient tous les termes de la suite à partir d’un certain rang.

u

n

n

On note :

lim u

n

=

a

ou lim u

n

=

a

ou

lim u = a .

n →+∞

Une suite ( ) a pour limite + ∞ (resp. − ∞ ) si et seulement si tout intervalle du type ]A, + ∞ [ (resp. ]− ∞, A [ ) contient tous les termes de la suite à partir d’un certain rang.

u

n

n

On note

lim u

n

→+∞

n

= + ∞

ou

lim u

= + ∞

n

ou lim u = + ∞ (resp.

lim u

n

n →+∞

= − ∞

).

Une suite est convergente lorsqu’elle a pour limite un réel.

Une suite est divergente lorsqu’elle n’est pas convergente.

Exemples :

 

  1 +

1  

n

 

 

 

est convergente.

n

0

a)

b) (

1+ n

) n

et ((

1

)) n n

sont divergentes.

IV - Opérations et limites

a et b désignent des réels.

Somme

lim v

n =

lim

v

Si

Si

lim u

lim u

a

a

et

et

n =

n =

b

alors lim (u

n

+

= + ∞

n

alors

(

lim u

n

v

n

)

n

= +

a

+ v )= + ∞

b

.

.

© Tous droits réservés Studyrama 200 Fiche téléchargée sur www.studyrama.com

En partenariat avec :

2
2
Fiche Cours Nº : 32001 MATHEMATIQUES Série S • = Si lim u a et
Fiche Cours
Nº : 32001
MATHEMATIQUES
Série S
• =
Si
lim u
a
et
lim v
= − ∞
alors
lim u + v )= − ∞
(
.
n
n
n
n
• lim
Si
lim
u
= + ∞
et
v
= + ∞
alors
lim u
(
+
v
)= + ∞
.
n
n
n
n
• lim
Si
lim
u
= − ∞
et
v = − ∞
alors
lim u
(
+
v
)= − ∞
.
n
n
n
n
Produit
• Si
lim u
=
a
et lim lim v
b
alors lim u
v
ab
.
n =
n =
n
n
• Si
lim u
=
a
>
0
et
lim
v
= + ∞
alors
lim
u
v
= + ∞
.
n
n
n
n
• Si
lim u
=
a
<
0
et
lim
v
= + ∞
alors
lim
u
v
=
− ∞
.
n
n
n
n
• Si
lim u
=
a
>
0
et
lim
v
=
− ∞
alors
lim
u
v
=
− ∞
.
n
n
n
n
• Si
lim u
=
a
<
0
et
lim
v = − ∞
alors
lim
u
v = + ∞
.
n
n
n
n
• Si
lim
u
=
a
> + ∞
et
lim
v
= + ∞
alors
lim
u
v
= + ∞
.
n
n
n
n
• u
Si
lim
=
a
> + ∞
et
lim
v
=
− ∞
alors
lim
u
v
=
− ∞
.
n
n
n
n
• >
Si
lim
u =
a
− ∞
et
lim
v = − ∞
alors
lim
u
v = + ∞
.
n
n
n
n
Inverse
1
1
Si
lim u
=
a
et
a ≠ 0 alors
lim
=
.
n
u
a
n
1
Si
lim u
=
0
et si
u
>
0
à partir d’un certain rang alors
lim
= + ∞
.
n
n
u
n
1
Si
lim u
=
0
et si
u
<
0
à partir d’un certain rang alors
lim
= − ∞
.
n
n
u
n
1
Si
lim
u = + ∞
ou
lim u
= − ∞
alors
lim
= 0
.
n
n

u

n

= + ∞ ou lim u = − ∞ alors lim = 0 . n n

LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE

Il est essentiel de garder à l’esprit que ces théorèmes sont des conditions suffisantes. Les

Il est essentiel de garder à l’esprit que ces théorèmes sont des conditions suffisantes. Les cas non envisagés sont « des formes indéterminées » et demandent à être étudiés spécifiquement.

Méthode : « Etudier le comportement asymptotique d’une suite », fiche exercices n°1 « Les suites ».

V - Théorèmes de comparaison

Si

Si

u

u

n

n

v

v

n

n

à partir d’un certain rang et si

à partir d’un certain rang et si

lim

u

n

= + ∞

alors

lim

v

n

= + ∞

.

lim

u

n

= − ∞

alors

lim

v = − ∞

n

.

Si

gendarmes).

u

n

v w

n

n

à partir d’un certain rang et si (

u

n

)

et

(

v

n

)

convergent vers le même réel a alors lim v

Si a est un réel tel que

v

n

a u

n

à partir d’un certain rang et si lim u

n =

0

alors

lim v

n =

a .

Si

u

n

v

n

à partir d’un certain rang et si (

u

n

)

et ( )

v

n

convergent respectivement vers a et b alors a b .

n =

a

(théorème des

Exemples : a) ( 1) n − + n ≥ n − 1 pour tout
Exemples :
a) ( 1)
n
+
n
n
1
pour tout n et lim (n −1)= + ∞ entraînent lim ((−1)
n + n)= + ∞
.
1
1
3
+
pour tout n ≥ 0 et
lim
= 0
.
n
n
n
n
n 

b) 3

1

3 +

sin n

entraînent

lim 3 +

sin n   = 3

VI - Comportement asymptotique des suites monotones

Suites monotones bornées : toute suite croissante et non majorée a pour limite +∞ ; toute suite décroissante et non minorée a pour limite − ∞ .

© Tous droits réservés Studyrama 200 Fiche téléchargée sur www.studyrama.com

En partenariat avec :

Fiche Cours Nº : 32001 MATHEMATIQUES
Fiche Cours
Nº : 32001
MATHEMATIQUES

Série S

Fiche Cours Nº : 32001 MATHEMATIQUES Série S LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE Théorème de la

LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE

Théorème de la convergence monotone : toute suite croissante et majorée est convergente ; toute suite décroissante et minorée est convergente.

VII - Comportement asymptotique de (q n ) n

La lettre q désignant un réel non nul et différent de 1 :

si q > 1 alors si |q| < 1 alors

si q ≤ −1 alors (

lim q

n

lim q

= + ∞

n =

0

;

;

q

n

)

n

n’a pas de limite.

VIII - Suites adjacentes

Définition

Deux suites sont dites adjacentes lorsque l’une est croissante, l’autre est décroissante et leur différence converge vers zéro.

Théorème des suites adjacentes

Si deux suites (

u

n

)

n

et ( )

v

n

n

sont adjacentes alors elles convergent et ont la même limite.

De plus (

u

n

)

n

étant la suite croissante et (

v

n

)

n

étant la suite décroissante, et a désignant leur limite commune, on a

u

n

a v

n

pour tout entier n.

 
 

Exemple :

 
 

1

1

pour n > 0 sont adjacentes car (

u

 

) est croissante, (

v

 

) est décroissante,

Les suites définies par

u

n =

2

n

et

v

n =

2

+

n

n

n

v

n

u

n

=

2

et

lim

2

= 0

.

 

n

n

Méthode : « Encadrer une solution d’une équation du type f(x) = 0 par balayage », fiche exercices n°1 « Les suites ».

Méthode : « Encadrer une solution d’une équation du type f(x) = 0 par dichotomie », fiche exercices n°1 « Les suites ».

IX - Suites arithmétiques

• Une suite ( u n ) est arithmétique lorsqu’il existe un réel r tel
• Une suite (
u
n )
est arithmétique lorsqu’il existe un réel r tel que u
u
=
r
pour tout n. Le réel r est la raison de la
n
+ 1
n
suite
( u
)
.
n
• Pour qu’une suite (
u
n ) soit arithmétique il faut et il suffit qu’il existe a et b réels tels que u
a
+
nb
pour tout n.
n =
p
+
N
1
u
+
u
p
p
+
N
1
• La somme
u
de N termes consécutifs
u
,
.
.
.
u
d’une suite arithmétique (
u
) est
u +
.
.
.
+
u
=
N
×
k
p
n
p
+
N
1
p
p
+
N
1
2
k = p
Exemples :
a)
La suite (
u
) définie par u
2
et u
=
u
+
3
pour tout n et la suite (
v
) définie par v
n = −
4
5n
pour tout n sont
0 =
n
n
+
1
n
n
arithmétiques.
100
1 + 100
b)
La somme des 100 premiers entiers naturels non nuls est ∑
k
=
100
×
= 5050
.
2
k
= 1
En partenariat avec :
© Tous droits réservés Studyrama 200
Fiche téléchargée sur www.studyrama.com
Fiche Cours Nº : 32001 MATHEMATIQUES
Fiche Cours
Nº : 32001
MATHEMATIQUES

Série S

Fiche Cours Nº : 32001 MATHEMATIQUES Série S LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE  Méthode :

LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE

Méthode : « Exprimer en fonction de n le terme de rang n d’une suite arithmétique », fiche exercices n°1 « Les suites ».

Méthode : « Calculs de sommes », fiche exercices n°1 « Les suites ».

X - Suites géométriques

Une suite ( ) est géométrique lorsqu’il existe un réel non nul q tel que

suite (

u

n

) .

u

n

u

n

+

1

= qu

n

pour tout n. Le réel q est la raison de la

• Pour qu’une suite (

u

n ) soit géométrique il faut et il suffit qu’il existe a et b réels tels que

u

n

= a b

n

pour tout n.

• La somme

u

p

+

.

.

.

+

u

p

+

p

N

+

N

1

k = p

u

k

1

=

u

p

de N termes consécutifs

×

1

q

N

1

q

.

u

p ,

.

.

.

u

p

+

N

1

d’une suite géométrique (

u

n )

de raison q différente de 1 est :

Exemples : a) La suite ( ) définie par : u sont géométriques. u 3
Exemples :
a) La suite ( ) définie par : u
sont géométriques.
u
3 et
u
=−5u
pour tout n et la suite ( ) définie par
v
v
= 2× −3
(
) n
pour tout n
0 =
n
n
n
+
1
n
n
b) ∑
1
− 2
k
= 0

10

2 k

1

= +

2

+

2

2

+

+

2

10

1

= ×

1

2

11

= 2047

.

Méthode : « Exprimer en fonction de n le terme de rang n d’une suite géométrique », fiche exercices n°1 « Les suites ».

Méthode : « Calculs de sommes », fiche exercices n°1 « Les suites ».

XI - Le principe de récurrence

On désigne par

P une proposition dépendant de la variable n, entier naturel.

n

Lorsqu’il existe un entier naturel

Lorsque le fait de supposer que

n

P

n

0

tel que

P

n

0

est vraie, on dit que la proposition

P

n

est initialisée pour

est vraie permet d’établir que

P

n

+

1

est vraie, on dit que la proposition

n = n

0

.

P

n

est héréditaire.

Enoncé du principe de récurrence : si une proposition dépendant de la variable n, entier
Enoncé du principe de récurrence : si une proposition dépendant de la variable n, entier naturel, est initialisée pour
n = n
0 et
si elle est héréditaire, alors elle est vraie pour tout n supérieur à
n
.
0
Exemple :
Soit
P
la proposition 2
n ≥ +
1 n , n étant un entier naturel.
n
La proposition
P
est vraie car 2
0 =
1
et 1 + 0 = 1.
0
n
+
1
n
On suppose que
2
(
(
P
est vraie.Alors
− 1+
n +1
))
= 2×2
.
n
n +
De 2
n ≥ +
1
n
il résulte :
2
1 −
(1 (n 1))
+
+
2
× +
(1
n) (2
+
n)
=
n
0
Ainsi
P
est vraie.
n
+
1
Conclusion : 2
n ≥ +
1
n
pour tout entier naturel n.

Méthode : « Etudier la monotonie d’une suite, méthode 4 », fiche exercices n°1 « Les suites » (pour un autre exemple et pour mesurer l’importance de l’initialisation).

© Tous droits réservés Studyrama 200 Fiche téléchargée sur www.studyrama.com

En partenariat avec :

Fiche Cours
Fiche Cours

Nº : 32002

MATHEMATIQUES

Série S

Fiche Cours Nº : 32002 MATHEMATIQUES Série S LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE Fiche 2 :

LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE

MATHEMATIQUES Série S LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE Fiche 2 : les fonctions Plan de la

Fiche 2 : les fonctions

Plan de la fiche

I -

II - Dérivation

III - Continuité

Limites, comportement asymptotique

I - Limites, comportement asymptotique

Définitions Une fonction f a pour limite + ∞ en + ∞ lorsque :

• la fonction f est définie sur un intervalle illimité à droite ;

• tout intervalle illimité à droite contient toutes les valeurs prises par la fonction, la variable étant suffisamment grande.

On note

lim f = + ∞

+

ou

lim

x

→ + ∞

f

x )= + ∞

(

.

Une fonction f a pour limite + en lorsque :

• la fonction f est définie sur un intervalle illimité à gauche ;

tout intervalle illimité à droite contient toutes les valeurs prises par la fonction, la variable étant négative et de valeur absolue suffisamment grande.

On note

lim f = + ∞

ou

lim

f

( )= + ∞

x

.

−∞

x

→ −∞

Une fonction f a pour limite −∞ en + ∞ lorsque :

• la fonction f est définie sur un intervalle illimité à droite ;

• tout intervalle illimité à gauche contient toutes les valeurs prises par la fonction, la variable étant suffisamment grande.

On note

lim f = −∞

ou

lim

f

( )= −∞

x

.

+

x

→ +∞

Une fonction f a pour limite en lorsque :

• la fonction f est définie sur un intervalle illimité à gauche ;

tout intervalle illimité à gauche contient toutes les valeurs prises par la fonction, la variable étant négative et de valeur absolue suffisamment grande.

On note

lim f = −∞

ou

lim

f

( )= −∞

x

.

−∞

x

→ −∞

Une fonction f a pour limite un réel

• la fonction f est définie sur un intervalle illimité à droite ;

f est définie sur un intervalle illimité à droite ; en + ∞ lorsque : •

en + lorsque :

• tout intervalle ouvert contenant

• tout intervalle ouvert contenant contient aussi toutes les valeurs prises par la fonction, la variable

contient aussi toutes les valeurs prises par la fonction, la variable étant suffisamment grande.

On note

lim f =

ou

lim

f

(

x

)=

.

+

x

→ +∞

Une fonction f a pour limite un réel

Une fonction f a pour limite un réel
 

en lorsque :

• la fonction f est définie sur un intervalle illimité à gauche ;

• tout intervalle ouvert contenant absolue suffisamment grande.

On note

contient aussi toutes les valeurs prises par la fonction, la variable étant négative et de valeurouvert contenant absolue suffisamment grande. On note . lim f =  −∞ ou lim x

.

lim f =

−∞

ou

lim

x → −∞

f

( )=

x

Une fonction f a pour limite + ∞ en a réel lorsque :

• la fonction f est définie soit sur un intervalle qui contient a, soit sur un intervalle ouvert dont a est une borne ;

• tout intervalle illimité à droite contient toutes les valeurs prises par la fonction, la variable étant suffisamment proche de a.

On note

lim f = + ∞

a

ou

lim

x a

f

(

x

)= + ∞

.

Une fonction f a pour limite −∞ en a réel lorsque :

• la fonction f est définie soit sur un intervalle qui contient a, soit sur un intervalle ouvert dont a est une borne ;

• tout intervalle illimité à gauche contient toutes les valeurs prises par la fonction, la variable étant suffisamment proche de a.

On note

Une fonction f a pour limite un réel

• la fonction f est définie soit sur un intervalle qui contient a, soit sur un intervalle ouvert dont a est une borne ;

lim f = −∞

a

ou

lim a f

x

( )= −∞

x

.

; lim f = −∞ a ou lim a f x → ( ) = −∞

en a réel lorsque :

© Tous droits réservés Studyrama 200 Fiche téléchargée sur www.studyrama.com

En partenariat avec :

Fiche Cours
Fiche Cours

Nº : 32002

MATHEMATIQUES

Série S

Fiche Cours Nº : 32002 MATHEMATIQUES Série S LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE • tout intervalle

LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE

• tout intervalle ouvert contenant

C’EST D’AVOIR ENVIE • tout intervalle ouvert contenant contient aussi les valeurs prises par la fonction,

contient aussi les valeurs prises par la fonction, la variable étant suffisamment proche de a.

On note

lim f =

ou

lim

f

( )=

x

.

a

x

a

Asymptotes

• Asymptote horizontale : lorsque pour asymptote horizontale.

• Asymptote verticale : lorsque

pour asymptote verticale.

• Asymptote oblique : lorsque lim

lim f =

ou

lim f =

+ ∞

−∞

lim f = + ∞

x

a

+ ∞

( (x)

f

ou

lim f = −∞

(

α

a

x

))

=

0

droite d’équation y = αx + β pour asymptote oblique.

(
(

réel), la courbe représentative de f admet la droite d’équation y =

représentative de f admet la droite d’équation y = ( a réel), la courbe représentative de

(a réel), la courbe représentative de f admet la droite d’équation x = a

ou

lim

x → −∞

( (x)

f

(

− α

x

))

= 0

, la courbe représentative de f admet la

Méthode : « Montrer qu’une droite est une asymptote oblique », fiche exercices n°2 « Les fonctions ».

Limites et opérations La lettre a désigne soit un réel, soit + ∞ , soit −∞ . Les lettres

Somme

Si

Si

lim f =

f

f

f

f

et lim g

et

et

a

lim g

a

a

et

a

=

=

+ ∞

'

alors lim (

a

f +

g)

alors

alors

lim (

a

f

lim (

a

f

= +

'

.

+ g)=

+ ∞

+ g)= −∞

.

.

a

lim

a

• Si lim

=

b

+ ∞

= −∞

=

=

lim g = −∞

lim g =

a

Si

lim

a

Si

lim

+ ∞

et lim g = −∞

alors

lim (

a

f

+ g)=

+ ∞

.

alors

lim (

a

f

+ g)=

−∞

.

a a

Produit

lim

a

• Si lim

Si

f

f

f

f

f

=

0

= > 0

= > 0

= >

0

= >

et lim g

a

et

a

'

lim g = + ∞

=

alors lim ( g)

a

f

= 

'

.

alors lim ( g)= + ∞

a

f

alors lim ( g)= −∞

a

f

alors lim ( g)= −∞

a

f

alors lim ( g)= + ∞

a

f

alors

f

lim ( g)=

a

+ ∞

.

alors lim ( g)= −∞

a

f

.

alors

f

lim ( g)=

a

+ ∞

.

a

• Si lim

a

Si lim

a

Si lim

a

a

a

Si

Si

Si

a

f

=

et lim g = −∞

et

a

lim g = + ∞

a

et lim g = −∞

a

+ ∞

et lim g = −∞

et

lim g

a

=

a

et lim g = −∞

a

lim f =

+ ∞

lim f = −∞

+ ∞

lim

Inverse

Si

lim g =

a

Si

lim g

a

= 0

et ≠ 0 alors = et g > 0 alors =
et
≠ 0 alors =
et g > 0 alors =

Si

lim g

a

=

0

et g < 0 alors =

Si

lim g = −∞

alors =

lim

a a

Si

lim g = + ∞

a

alors =

lim

a

1

g

1

g

lim

1

a

lim

g

1

a

lim

g

1

a g

= 0

= 0

.

.

=

1

.

= + ∞

=

.

.

.

.

.

.

g = 0 = 0 . . = 1  . = + ∞ = −

et ’ désignent des réels.

∞ = − ∞ . . . . . . et ’ désignent des réels. Il
Il est essentiel de garder à l’esprit que ces théorèmes sont des conditions suffisantes. Les

Il est essentiel de garder à l’esprit que ces théorèmes sont des conditions suffisantes. Les cas non envisagés sont des « formes indéterminées » qui demandent à être étudiées cas par cas.

© Tous droits réservés Studyrama 200 Fiche téléchargée sur www.studyrama.com

En partenariat avec :

2
2
Fiche Cours Nº : 32002 MATHEMATIQUES
Fiche Cours
Nº : 32002
MATHEMATIQUES

Série S

Pour déterminer des limites

: 32002 MATHEMATIQUES Série S Pour déterminer des limites LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE   ►

LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE

 

 

À SAVOIR

FONCTIONS DE RÉFÉRENCE

 

n est un entier strictement positif.

 

lim

x
x

= +∞

;

x lim x

→ +∞

n

= +∞

;

lim

1

= 0

;

 

x

→ + ∞

   

x → +∞

n

x

lim

x
x

=

0

;

lim x

n

=

0

 

;

lim

 

1

= +∞

;

lim

1

x
x

=

+ ∞

;

lim

 

1

= +∞

;

lim

 

1

=

− ∞

;

x

0

x

0

x

0, x

>

0 x

n

x

0

 

x

0, x

<

0 x

2n

x

0, x

<

0 x

2n

1

lim

sin x

= 1

;

x

0

x

A

propos des notations :

x

lim

0, x

1

>

0

x

n

] 0, +∞

[

= +∞ ;
= +∞
;

signifie que c’est la fonction

x

1

n

x

qui a pour limite + ∞ lorsque la variable tend vers zéro.

lim

x

0, x

1

<

0 x

2n

 


] −∞

x

,0

[

1

x

2n

= +∞ ;
= +∞
;

signifie que c’est la fonction

qui a pour limite + ∞ lorsque la variable tend vers zéro.

Méthode : « Calculer des limites », fiche exercices n°2 « Les fonctions ».

Théorèmes de comparaison La lettre a désigne soit un réel, soit + ∞ , soit . Les lettres et désignent des réels. Les lettres f, g, u et v désignent des fonctions.

Les lettres f , g , u et v désignent des fonctions. • Si f ≤
Les lettres f , g , u et v désignent des fonctions. • Si f ≤

• Si f ≤ g au voisinage de a et si

lim

f

= + ∞

alors lim g = + ∞

.

a

a

• Si f ≥ g au voisinage de a et si

lim

f = −∞

alors lim g = −∞

.

a

a

• Si u ≤ f ≤ v au voisinage de a et si lim u =

et

• Si f ≤ g au voisinage de a et si

a

f =

lim

et

lim v =

alors

a

lim g

=

'

alors

 lim e t lim v =  alors a lim g =  ' alors

a a

lim f =

a

.
.

(théorème des gendarmes).

Limite d’une fonction composée

Chacune des lettres a,

Si

=

d’une fonction composée Chacune des lettres a , S i = et désigne un réel, +

et

fonction composée Chacune des lettres a , S i = et désigne un réel, + ∞

désigne un réel, + ∞ ou −∞ . Les lettres u et v désignent des fonctions.

'

alors lim v u

=

'

.

lim u =

et lim v

a

a

© Tous droits réservés Studyrama 200 Fiche téléchargée sur www.studyrama.com

En partenariat avec :

Fiche Cours
Fiche Cours

Nº : 32002

MATHEMATIQUES

Série S

Fiche Cours Nº : 32002 MATHEMATIQUES Série S LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE Exemples :  

LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE

Exemples :

 

a)

lim

(

1

x

)= + ∞

et

lim

t
t

=

+ ∞

entraînent

lim

1 − x
1
x

= + ∞

.

x

→ −∞

t

→ + ∞

x → +∞

 

b)

lim

1

= 0

et

lim

sin t

= 1

entraînent

 

lim

x sin

1

= 1

car

x sin

1

=

sin

1

x

pour x > 0.

x

→ + ∞

x

0

t

x

+ ∞

 

x

x

1

 

x

lim f =

+ ∞

alors

n

)

n =

a

et

lim

(

( ))

f n

lim f =

n

=

.

alors

lim

(

f

(

u

n

))

n

=

.

 

a

Exemples :

a) La suite

n sin

1

 

converge vers 1 car

lim

x sin

1

= 1

, d’après l’exercice précédent.

 
 

n

x

+ ∞

x

1

b) 1

La suite

n

n

>

0

n

>

0

converge vers 0 et la fonction

x

sin x

x

converge vers 1. On retrouve le résultat ci-dessus.

a pour limite 1 en 0. Il en résulte que la suite

sin

1

n

n

n

>

0

Fonctions et suites

• Si

• Si lim (u

II - Continuité

Définitions

• Une fonction f définie sur un intervalle I est continue en a appartenant à I lorsque lim

• Elle est continue sur l’intervalle I lorsqu’elle est continue en tout point de I .

a

f

= f

(a)

.

Propriétés

• Toute fonction usuelle est continue sur tout intervalle sur lequel elle est définie.

• Une somme, un produit de fonctions continues sur I est une fonction continue I . L’inverse d’une fonction continue sur I et qui ne s’annule pas sur I est continu sur I.

Théorème des valeurs intermédiaires Soit f une fonction continue sur un intervalle I et deux réels a et b appartenant à I et tels que a < b. Pour tout réel k compris entre f (a) et f (b), il existe un réel c compris entre a et b tel que f (c) = k. Cela revient à exprimer que le réel c est une solution de l’équation f (x) = k dans l’intervalle I.

Corollaire Pour que l’équation f (x) = 0 admette une solution dans l’intervalle I il suffit que la fonction f soit continue sur l’intervalle I et qu’il existe dans cet intervalle deux réels dont les images sont de signes contraires.

Fonction continue strictement monotone Soit f une fonction continue et strictement monotone sur un intervalle [a, b]. Pour tout réel k compris entre f (a) et f (b), il existe un réel c et un seul appartenant à l’intervalle [a, b] tel que f (c) = k. Cela revient à exprimer que le réel c est l’unique solution de l’équation f (x) = k dans l’intervalle [a, b].

Corollaire Pour que l’équation f (x) = 0 admette une solution et une seule dans l’intervalle I , il suffit que la fonction f soit continue et strictement monotone sur l’intervalle I et qu’il existe dans cet intervalle deux réels dont les images sont de signes contraires.

© Tous droits réservés Studyrama 200 Fiche téléchargée sur www.studyrama.com

En partenariat avec :

Fiche Cours Nº : 32002 MATHEMATIQUES
Fiche Cours
Nº : 32002
MATHEMATIQUES

Série S

Fiche Cours Nº : 32002 MATHEMATIQUES Série S LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE Exemple : Résoudre

LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE

Exemple :

Résoudre dans [0, 1] l’équation cos x = x. La fonction f : x x − cos x est continue et strictement croissante (somme des fonctions x x et x − cos x continues et strictement croissantes sur [0, 1]). Les images des bornes de l’intervalle [0, 1] sont −1 et 1 − cos 1, réel strictement négatif, elles encadrent donc 0. Par suite il existe un réel c unique appartenant à [0, 1] tel que f (x) = 0.

négatif, elles encadrent donc 0 . Par suite il existe un réel c unique appartenant à
négatif, elles encadrent donc 0 . Par suite il existe un réel c unique appartenant à
négatif, elles encadrent donc 0 . Par suite il existe un réel c unique appartenant à

Méthode : « Résoudre une équation », fiche exercices n°2 « Les fonctions ».

Méthode : « Encadrer une solution d’une équation du type f (x) = 0 », fiche exercices n°2 « Les fonctions ».

III - Dérivation

Définitions Soit f une fonction définie sur un intervalle I et un réel a appartenant à I . Les propositions suivantes sont équivalentes :

• il existe un réel

f

( )

x

f

(

a

) =

;

: • il existe un réel f ( ) x − f ( a ) =

tel que

lim

x

a

x

a

• il existe un réel

• il existe un réel

→ a x − a • il existe un réel • il existe un réel tel

tel que

lim

h

0

) =

f

(

a

+

h

)

f

(

a