Vous êtes sur la page 1sur 2

SMartFrance propose un ensemble intégré

et adapté d’outils administratifs et financiers à


tous les acteurs de la filière culturelle et artistique Siège social
22 rue de Picardie
75003 PARIS
Une philosophie et des valeurs développées
au travers d’un projet résumé en dix points Direction
Sandrino Graceffa
sgraceffa@smartfr.fr

n Une association professionnelle dirigée par des artistes et créateurs,


garante du respect de la « charte d’engagement SMartFrance » et de Administrateurs
l’adaptation permanente des outils et moyens aux besoins des usagers. Laëtitia Bourget
lbourget@smartfr.fr
n Un réseau d’opérateurs régionaux garant d’un accompagnement de Pierre Burnotte
proximité des usagers de SMartFrance. pburnotte@smartfr.fr

n Un outil accessible par tous via le web, d’une grande simplicité Luc Gaurichon
d’utilisation et permettant aux usagers de suivre l’avancement de leurs projets en lgaurichon@smartfr.fr
toute autonomie et en temps réel Julek Jurowicz
jjurowicz@smartfr.fr
n Une veille juridique et règlementaire garantissant à chacun une Sébastien Paule
sécurisation des parcours et des procédures. spaule@smartfr.fr

n La prise en charge de l’ensemble des formes d’activités et d’emplois Denis Thévenin


au travers de modules spécifiques : salariés relevant du droit commun, artistes dthevenin@smartfr.fr
et techniciens du spectacle vivant et de l’audiovisuel, artistes plasticiens,
graphistes, infographistes, auteurs, photographes, conférenciers, traducteurs, Contacts
chargés de production, régisseurs, administrateurs… Quel que soit le métier Caroline Le Gouallec
exercé, SMartFrance proposera le cadre le mieux adapté : salarié, travailleur + 32 2 542 10 68
indépendant, emploi partagé, entrepreneur-salarié en coopérative d’activités… clegouallec@smartfr.fr
Audrey Dejean
n La possibilité d’administrer des « projets » au travers d’un module adapté 03 21 23 95 83
permettant d’éviter la création systématique d’une structure juridique. adejean@smartfr.fr

n La possibilité pour l’ensemble des acteurs - artistes, créateurs, donneurs


d’ordre, employeurs – de se libérer des importantes contraintes Vos correspondants
en région :
administratives et financières et de pouvoir se concentrer sur l’essentiel
du cœur de métier : la création, la diffusion, la promotion. AGECIF / InterCachet
22 rue de Picardie
75003 PARIS
n Le développement d’un fonds de mutualisation et de garantie. Cet outil 01 48 87 02 22
unique permettra à la fois de couvrir les risques liés à la défaillance financière des smartfr@agecif.com
donneurs d’ordre mais aussi d’assumer le besoin en trésorerie nécessaire pour
illusion & macadam
avancer le paiement des salaires dans un délai raisonnable. 14 rue Dom Vaissette
34000 MONTPELLIER
n Un mode d’organisation entrepreneuriale (Société Anonyme) à 04 67 04 47 94
la hauteur des ambitions et des enjeux : gestion réactive, capacité smartfr@illusion-macadam.com
d’investissement, possibilité de recours à des structures financières de type Une philosophie et des valeurs
Les Oiseaux de Nuit
capital-risque… 9 rue des Agaches au service de l’économie
62000 ARRAS
n Un mode de gouvernance (Union d’Economie Sociale) conforme à un 03 21 23 95 81 de la création et du savoir
idéal démocratique et aux valeurs de solidarité propres au champ de smartfr@oiseauxdenuit.org
l’économie sociale.
SMartFr
Union d’Economie Sociale Anonyme à capital variable
www.smartfr.fr
SMartFrance : l’innovation sociale et SMartFrance pour lever les freins au
technologique au service du développement développement d’une véritable filière
de l’économie de la création et du savoir. économique.

Les nouveaux créateurs de richesse Une nouvelle économie culturelle

Les mutations économiques De nouvelles formes «collaboratrices» Les activités relevant des champs Le développement exponentiel
auxquelles sont confrontées les de travail s’effectuent entre les de la création artistique et culturelle d’associations régies par la loi 1901
sociétés occidentales avancées se membres d’un réseau par le biais sont injustement considérées pose question :
caractérisent par deux phénomènes : d’échanges. Ces échanges ne sont comme totalement dépendantes
financièrement de la puissance n Est-il nécessaire de créer une
pas toujours marchands et peuvent
n Une division de l’activité à l’échelle « personne morale » dans l’unique
aussi prendre la forme d’échanges publique.
mondiale qui entraîne un recul global but d’assurer le portage juridique
non monétaires dans le cadre d’une
du secteur industriel. Le morcellement des statuts d’un simple projet ?
logique de réciprocité.
n Un développement très rapide juridiques et des régimes sociaux
n Une micro association peut-elle
d’une économie basée sur De nombreux acteurs locaux spécifiques ne facilite pas une vision
assumer en toute sécurité l’ensemble
l’immatériel également appelée semblent percevoir l’impact globale.
des obligations de la fonction
« l’économie du savoir ou de la économique lié à la présence de ces
Les cadres règlementaires employeur ?
connaissance ». nouveaux créateurs sur leur territoire.
De multiples initiatives témoignent étanches (salariés intermittents, Par ailleurs, il demeure difficile pour les
Ce contexte a favorisé l’émergence artistes indépendants, travailleurs
de cette volonté des institutions nouvelles associations d’obtenir des
d’une nouvelle catégorie socio indépendants, vacataires, …)
locales à rendre leurs territoires subventions auprès de financeurs publics
professionnelle que certains ont déjà répondent de moins en moins aux
attractifs aux nouveaux créateurs : qui préfèrent intervenir sur un projet.
dénommé les « nouveaux créateurs ». situations liées à l’interdisciplinarité
reconversion de friches industrielles
Ces nouveaux créateurs sont tout en ateliers, développement des des projets, des œuvres et même Les acteurs de la filière culturelle
autant artistes, informaticiens, résidences d’artistes, mise en œuvre des pratiques individuelles. et artistique ont une faible culture
chercheurs, designers, auteurs, de partenariats… économique. Rares sont ceux qui
Un nombre important de créateurs possèdent les connaissances leur
architectes… Ils se distinguent
La diversité des situations font de trouve une viabilité économique permettant d’envisager la création,
par leur capacité à manipuler des
ces nouveaux créateurs de véritables par le biais de la pluriactivité : le développement et la gestion d’une
savoirs et à convertir leurs talents en
« caméléons » capables de changer création, diffusion, formation, entreprise.
innovation génératrice de richesse.
de posture en fonction de leur place animation d’atelier, prestation de
Les nouveaux créateurs développent à l’intérieur d’un projet. Ils sont tour service. Outre l’intérêt économique, A contrario, les acteurs classiques
leurs activités essentiellement au à tour donneur d’ordre, client, la pluriactivité est considérée par ses qui interviennent dans le domaine
travers de projets, c’est-à-dire salarié, prestataire, employeur… pratiquants comme une richesse du développement économique
d’ensembles d’actions circonscris sur le plan créatif. L’étanchéité des et notamment de la création
dans le temps et dans l’espace qui Ces formes de « mobilité statutaire » cadres réglementaires spécifiques d’entreprises méconnaissent la filière
visent l’aboutissement d’un objet posent de nombreux problèmes : rend impérative le développement de culturelle et artistique. Ils ont des
précis : une création, un spectacle, la pluriactivité. difficultés à juger de la pertinence de
une œuvre… Leur appartenance n Aux créateurs eux-mêmes qui certains projets.
à une ou plusieurs organisation(s) doivent assumer certaines
(entreprise, administration, L’absence d’outils financiers
contradictions liées à leur
association …) est appréhendée spécifiques et la faible mobilisation de
positionnement personnel mais aussi
plutôt comme un moyen au service ceux qui relèvent du droit commun
la complexité administrative, sociale,
d’un ou plusieurs projet(s) que par les acteurs de la filière entraînent
fiscale engendrée par la diversité des
comme une fin en soi. un manque d’investissement, de
situations.

www.smartfr.fr
recherche et de développement.
La prééminence du « mode projet » n A l’ensemble des acteurs
nécessite une forte capacité de institutionnels (administrations, Le morcellement des emplois et des
mobilité. Les nouveaux créateurs syndicats) peu habitués à considérer statuts ne facilite pas les démarches
sont très souvent des « nomades » le monde du travail en dehors des de professionnalisation et de montée
qui savent mobiliser les membres de relations classiques employeurs en qualification, alors que les besoins
leurs réseaux (tribus). - salariés. sont importants.