Vous êtes sur la page 1sur 6

Museos Científicos Coruñeses

Une brouche faite par:

Museos Científicos Coruñeses

Monographies de
communication scientifique
Réalisée dans le cadre du programme
07
d’Excellence EUR-OCEANS

les changements
climatiques
L
e changement climatique ■ L’année 2007 a commencé sans
est un sujet d’attention neige à des endroits où habituellement
depuis une vingtaine l’hiver est très dur : Est ce dû au
d’années. Depuis, le sujet changement climatique?

C
prend de plus en plus de place et hiver a été plus doux que d’habitude en Espagne, dans
plusieurs régions d’Europe et en Amérique du Nord.
dans les médias et dans les Quelque chose de similaire a eu lieu en 2006, mais cette
discussions. C’est devenu une année-là l’hiver avait été très rude en Russie. Le fait que nous
ayons l’impression que le temps se comporte bizarrement
préoccupation citoyenne, l’objet de une ou plusieurs années ne signifie pas que le climat ait
campagnes publicitaires et de changé. Le climat est une mesure à long terme du temps météo-
rologique. Il faudrait qu’il y ait beaucoup d’hivers inhabituels dans
différentes initiatives politiques. le même endroit pendant des décennies pour pouvoir dire que là,
un changement climatique a eu lieu. Et cela modifierait égale-
ment la faune, la flore et le paysage de l’endroit.
Les musees scientifiques de la
Corogne ont recueilli les ■ Est ce que l’année 2006 a été la plus
principales interrogations du chaude de l’histoire?

N
grand public sur le sujet, on, même si pour les Etats Unis elle l’a effectivement été. Si
nous prenons en compte toute la planète, 2006 a été la sixiè-
énoncées sous forme de me année la plus chaude depuis 1861, date à laquelle on
questions, afin d’y répondre dans a commencé à enregistrer des mesures globales de températu-
re. C’est 1998 qui détient le record, et d’après l’Organisation
cette brochure. Météorologique Mondiale, suivent les années 2005, 2002, 2003 et
2004. Bien que la température n’augmente pas chaque année et
qu’il y ait des oscillations, la tendance au long des trente dernières
années est à la hausse. C’est cela qu‘on appelle réchauffement
global : la température moyenne de la surface de la Terre a
augmenté de 0,7°C depuis le début du XXème siècle.

Le temps qu’il fait et le climat ■ Le CO2 et l’effet de serre sont ils les
coupables du réchauffement
Le temps est l’ensemble de climatique?

B
tous les paramètres physiques et ien qu’aujourd’hui nous le rendions responsable du réchauffe-
chimiques de l’atmosphère dans un ment, c’est grâce à l’effet de serre que nous vivons sur une
endroit donné et à un moment planète confortable, avec une température moyenne d’envi-
donné. Ces paramètres peuvent ron 14°C. Sur la Lune, qui n’est pas plus éloignée du soleil, la tempé-
être mesurés (température, rature moyenne est de -18°C. La différence vient du fait que la Terre
vitesse du vent, quantité de a une atmosphère qui retient la chaleur et évite qu’elle s’échappe
dans l’espace. C’est l’effet de serre, dû au dioxyde de carbone (CO2) et
pluie, etc).
autres gaz (vapeur d’eau, méthane,...). Le problème du réchauffe-
ment global apparaît lorsque cet effet de serre naturel est ren-
Le climat ne peut forcé par tout le CO2 qui est émis chaque fois qu’on brûle des
pas se mesurer ; il ne combustibles fossiles (principalement pétrole et charbon).
fait pas référence à une
réalité physique mais
L’ e f f e t d e s e r re
virtuelle, c’est une moyenne.
On parle de climat pluvieux La lumière Les gaz atmosphériques (CO2, méthane,
du soleil vapeur d’eau, etc..) réduisent la quantité de
mais nous ne savons pas réchauffe chaleur que la planète émet vers l’espace
avec certitude quels la Terre
jours il va pleuvoir.
Répartition

■ Y a-t-il des gaz et


fumées polluantes qui
refroidissent la
■ Est ce qu’en respirant nous
Le Canada

planète? 2%
participons à l’augmentation les Etats Unis 21%
Les émissions de CO2
du taux de CO2? et autres gaz à effet de
d’Amérique

L
a respiration n’est pas responsable de l’aug- serre sont la principale
mentation actuelle du CO2 atmosphérique car cause du réchauffement. L‘Amérique Centrale
il provient de la combustion de molécules (hydra- D’autres polluants, en particu- 1%
tes de carbones et graisses) fabriqués en fin de compte lier des particules solides qui
par les plantes, à partir du CO2 qu’elles capturent de l’at- flottent dans l’atmosphère, sem- L‘Amérique de Sud
mosphère. Cependant en brûlant des combustibles fos- blent causer un refroidissement mais 3%
siles, de grandes quantités de carbone, qui étaient stoc- leur influence sur la température globale est
kées dans le sous-sol, sont émises dans l’atmosphère. moindre que le réchauffement dû au CO2.

Te m p é r a t u re e t C O 2 ( p p m ) ■ Si le CO2 continue
a augmenter, la
température
18ºC
continuera-t-elle
La température moyenne

16ºC aussi a augmenter?

L
14ºC a température et la concentra-
12ºC tion de CO2 dans l’atmosphère
10ºC ont évolué parallèlement durant
8ºC les derniers 650 000 ans ; les périodes
6ºC les plus chaudes de la Terre coïncident
4ºC avec plus fortes quantités de CO2.
400.000 350.000 300.000 250.000 200.000 150.000 100.000 50.000 0
Années écoulées depuis 1950 (0 = l’année 1950) Mais, si nous nous intéressons à des
périodes plus courtes, la coïncidence
n’est pas exacte. Au cours des 150
La concentration de CO2 (ppm)

300
280 dernières années, la quantité de CO2
260 n’a pas cessé d’augmenter, alors que
240 la température a stagné au milieu du
220 XX ème siècle à cause d’autres fac-
200 teurs qui refroidissent le climat.
180 Cependant, l’augmentation actuelle
160 du CO2 est le facteur qui influence
400.000 350.000 300.000 250.000 200.000 150.000 100.000 50.000 0
Années écoulées depuis 1950 (0 = l’année 1950)
le plus, et continuera à provoquer
le réchauffement de la planète.

■ Y a-t-il des changements ■ Comment peut on connaître


au niveau du Soleil qui le climat du passé?

L
produisent des changements es premiers enregistrements météorolo-
giques remontent seulement à la moitié du
climatiques sur la Terre? XIXème siècle. Cependant il est possible de

L
es changements dans l’orbite de la Terre, et dans reconstituer en détail le climat d’il y a des centaines
l’inclinaison de son axe, modifient la quantité et de milliers d’années grâce à la glace des pôles.
la distribution de lumière qui nous parvient du Lorsque la neige tombe, elle capture des petites
Soleil. Ces variations se produisent au cours de longs bulles d’air qui fournissent de précieuses informations
cycles de temps et sont considérées comme la prin- sur la température globale, la concentration de CO2 et
cipale cause des glaciations successives qui ont eu d’autres indicateurs du climat à ce moment précis. Plus
lieu au cours du dernier million d’années. L’activité on creuse profond dans la glace, plus on remonte dans le
du Soleil varie aussi en fonction de cycles plus courts temps. Pour remonter plus loin encore et connaître le cli-
(de 11 à 80 ans) mais son influence sur le réchauffe- mat des millions d’années avant notre ère, on utilise des
ment global est n’a pas été mise en évidence. données géologiques (roches, sédiments, fossiles, etc.)
des émissions mondiales de CO2
Source: Energy Information

■ Allons nous mourir de chaleur?


Administration, USA (2005)

L’hiver va-t-il disparaître?


La Rusie et

T
L’Asie Centrale 25 es prédictions pour la fin du XXI ème siècle envisa-
L‘Europe gent une augmentation de température allant
7%
17% 22% Le Japon jusqu’à 1,8°C dans un monde avec une population
Proche L‘Est Asiatique 4% stable et utilisant des énergies ‘propres’ ou bien, une aug-
Orient
mentation allant jusqu’à 4°C dans le cas d’un scénario
5%
de croissance économique rapide avec l’utilisation soute-
20
4% Le Sud-Est Asiatique nue de combustibles fossiles. Quel que soit le scénario, nos
5%
L‘Afrique hivers seront plus doux mais ils ne disparaîtront pas.
Le Sud Asiatique

4%
■ Est ce que le changement
Autres
4%
15
climatique va affecter tout le
2%
La Australie et
la Nouvelle Zéelande monde de la même façon?

D
ans un premier temps le réchauffement sera plus
important dans les régions proches du Pôle Nord,
d’autres endroits pourront par contre se refroidir un
Les émissions de CO 2 en 10 peu. Vers le milieu du siècle le réchauffement sera généra-
tonnes par personne lisé bien que moins intense dans les régions tropicales de
l’hémisphère sud. Le sud de l’Europe est une zone
Source: Energy Information
Administration, USA (2005) particulièrement sensible à la variation climati-
que. On prévoit une augmentation des sécheresses et
une réduction de la disponibilité d’eau, qui affectera les
5
activités agricoles et le tourisme.
Media Mundial

■ Est ce la première fois que le


climat change? A-t-il fait
0 auparavant plus chaud que de
l'A riquis
e

ne
l'E lie

le Ca e

ie
la ne

d' at a
lle ce

us e
la il

la ce

nos jours?
nd

in

èd

d
és

é n
ss

al
è
an

ag

Et na
ta

ag

U
Ch

Gr
Su
Br

tr
l'I

Ru
l'I
Fr

sp

Am s
m
la
le

la

le

■ Sommes nous en train de vivre un changement


l'A

L
e climat de la Terre a constamment changé.
Depuis que nos ancêtres ont commencé à marcher
naturel ou bien provoqué par nous-même? sur leurs deux pattes, il y a 4 millions d’années, il y a

L
es changements climatiques quelques années), mais au niveau glo- eu plus d’une douzaine de changements climatiques. Ces
peuvent être causés par des bal ils sont beaucoup plus lents (à la fin derniers ont été à l’origine d’alternances de périodes tem-
variations de la quantité de des glaciations le taux d’augmentation pérées, comme la période actuelle, avec de fortes glacia-
lumière qui arrive du soleil ou par l’ac- était de 2°C par millénaire). Le dernier tions qui ont couvert de glace une bonne partie l’hémis-
tivité volcanique ; causes dites naturel- rapport scientifique du GIEC établit que phère Nord. Plusieurs millions d’année auparavant, pen-
les. Dans certains endroits, ces chan- les activités humaines sont la prin- dant l’ère des dinosaures, il y a eu des périodes très chau-
gements peuvent être très brutaux cipale cause de l’actuel et rapide des (température moyenne globale de 25°C) et les régions
(variations de température de 10°C en réchauffement global de la Terre. polaires glacées n’existaient pas.

Dans la partie supérieure de la Plage de Razo


Glacier du Mont Perdu ■ Si les pôles fondent est ce
(Pyrénées) en 2004 et au début
(Carballo, Espagne) il y a des sédiments de du XX ème siècle que le monde va être inondé?
sables indiquant l’existence d’une plage

S
fossile située à plusieurs mètres au dessus i les pôles fondaient complètement il resterait
du niveau actuel de la mer beaucoup de place sur Terre où vivre. Le niveau
de la mer augmenterait d’environ 70 mètres à cause
de toute la glace qui se trouve sur la terre en Antarctique et
au Groenland. Par contre, la fonte de toute la glace qui
flotte, c’est-à-dire celle du pôle nord et des icebergs, n’au-
rait aucune influence sur le niveau de la mer (comme lors-
qu’un glaçon flottant dans un verre d’eau fond). De toute
façon les glaces polaires ne vont pas disparaître dans un
futur proche. A la fin du siècle, le niveau de la mer aura
augmenté de 18 à 59 centimètres, et ce surtout parce que
l’eau des océans se réchauffant, se dilatera.
■ Les manchots et les ours polaires
vont-ils disparaître?

L
es effets des changements climatiques seront plus prononcés
dans la région arctique (où vivent les ours polaires) que dans
l’Antarctique (où vivent les manchots). En arctique, ils provoqueront
la fonte des glaces de mers, de rivières et du permafrost (la couche de
terre congelée en permanence). Tout ceci modi-
fiera la distribution et l’étendue des forêts, de la
toundra et en conséquence de toutes les espè-
ces associées à ces écosystèmes. On estime
que la population d’ours polaires va passer
■ Y aura-t-il plus d’ouragans de 20 000 à 14 000 dans les 50 prochaines
années. On ne sait pas actuellement qu’elles
et de tsunamis? Les sont les conséquences du réchauffement cli-
changements climatiques matiques pour les manchots.
détruiront-ils la Terre?
■ Comment peut-on connaître le
L
’augmentation des phénomènes météorologiques
extrêmes tels que les ouragans qui obtiennent leur climat qu’on aura dans 50 ans alors
énergie de la chaleur des eaux tropicales, est pré- qu’ on ne peut pas prédire le temps
vue par les modèles. Cependant c’est une question con-
troversée. S’il semble y avoir une relation entre l’augmen- qu’il fera dans 10 jours?

C
tation du nombre et de la fréquence des ouragans et le ’est parce que le ‘temps’ qu’il fait un jour donné et le ‘climat’
réchauffement climatique dans le Pacifique, ceci n’est pas qui est la moyenne du temps pendant plusieurs années, pen-
prouvé pour l’Atlantique. Quand aux tsunamis par contre, dant des milliers de jours, sont deux choses différentes. Pour
ils n’ont rien à voir avec le réchauffement climatique car ils manipuler des nombres aussi grands, les statistiques sont très utiles. Par
sont produits par les tremblements de terre sous-marins. exemple, nous pouvons calculer que la population mondiale atteindra 7
C’est également certain que la Terre ne sera pas milliards de personnes le 18 Octobre 2012, mais nous ne pouvons pas
détruite par des changements du climat. savoir combien de membres de notre famille nous aurons ce jour là. Pour

■ Certaines maladies comme


la prédiction du temps et du climat c’est un peu la même chose. Bien que
nous ne puissions pas prédire quel temps il fera dans 10 jours, de com-
la malaria seront-elles plus plexes calculs mathématiques nous donnent la température moyenne et
le niveau de la mer auxquels on peut s’attendre à la fin du XXI ème siècle.
fréquentes?
■ Comment les scientifiques
E
n modifiant la distribution géographique des ani-
maux et des végétaux, le changement climatique en
fera autant avec les infections qui sont transmises
mesurent ils la température globale?

P
au travers de plusieurs espèces (moustiques, vers, etc.). our mesurer la tempéra- grâce auxquelles on peut dé-
On pense que la présence de plusieurs maladies ture globale, l’OMM (Orga- terminer la température mo-
actuelles comme la malaria, le paludisme, la fièvre nisation Météorologique yenne globale de la Terre ainsi
jaune, la dengue, la trypianosomiasis, pourraient Mondiale) a près de 10 000 sta- que d’autres paramètres. La gran-
augmenter surtout dans les régions tropicales. tions d’observation météorologi- de quantité de données recueillies

■ Le changement climatique
que terrestre réparties dans le dans une multitude d’endroits ré-
monde ; 7000 sur des navires, 300 duit au maximum les possibles
sur des bouées et 9 sur des satel- erreurs de mesure, et évite, de
a-t-il des avantages? lites. Ces dispositifs génèrent 15 plus, que la chaleur propre aux vil-

L
es nouvelles conditions climatiques pourraient millions de données par jour les ne biaise la moyenne globale.
affecter les ressources de plusieurs régions du
monde (cultures, pêche, tourisme, etc.). Le change-
ment climatique aura des avantages pour les personnes et RÉCHAUFFEMENT GLOBAL?
espèces qui pourront s’adapter à la nouvelle situation. En
plus, certains pays auront un climat plus doux, moins froid.
Dans l’Arctique, la moindre extension de la glace de mer
en été permet de prévoir l’ouverture de la navigation
libre de glace entre l’Atlantique et le Pacifique. Mais les
changements pourraient provoquer une crise économique
et il faut tenir compte de nouveaux risques liés à l’aug-
mentation probable d’événements météorologiques extrê- 1920 1950 1980 2000
mes, comme les canicules et les pluies torrentielles.
■ Moi, qu’est ce que je ■ Est ce que les scientifiques sont d’accords
peux faire? au sujet du changement climatique?

B S
eaucoup. Nous pouvons par exemple évi- ur l’essentiel oui, bien qu’il l’océanographie ou l’astrophysique
ter le gaspillage d’énergie, d’eau et y ait certains processus qui se complètent dans leurs con-
d’autres ressources (recycler, écono- qu’on ne comprend pas en- clusions. Pour valoriser l’ensemble
miser, etc.) et demander aux gouvernements core très bien et dont l’influence des informations disponibles, l’ONU
et entreprises de faire de même. Une ampou- sur le climat du futur se discute a créé le Groupe Intergouverne-
le à basse consommation permet d’économi- encore. Les changements climati- mental sur l’évolution du Climat
ser la consommation d’environ 140 litres ques s’étudient à partir de discipli- (GIEC) dont les rapports reflètent
de pétrole ou 160 kilos de charbon. nes aussi diverses que : la météo- les meilleures connaissances
En changeant toutes les rologie, la géographie, la géologie, scientifiques dans ce domaine.
ampoules d’un pays l’éco-
nomie serait énorme. Il ■ Est-ce possible d’arrêter ou de freiner
faut cependant prendre
certaines précautions
le réchauffement?

M
pour leur utilisation (évi- ême si on éteignait tous les moteurs et les usines, le CO2 émis resterait
ter l’usage pour des lampes de chevet ou du plus de 100 ans dans l’atmosphère. Nous pouvons certainement freiner
bureau) car il semblerait qu’elles pourraient le réchauffement par des décisions économiques et politiques cohé-
créer des champs électromagnétiques néfastes rentes. Pour cela nous devons réduire les émissions de CO2, tel
dans un rayon d’un mètre. que cela a été établi par le protocole de Kyoto signé par 141 pays
en 1997. Cependant, beaucoup de pays ne respectent pas leurs
■ Les courants océaniques engagements et par ailleurs, trois grandes puissances économi-
ques (la Chine, l’Inde et les Etats-Unis) n’ont même pas signé le
sont-ils influencés par les protocole. Bien qu’aujourd’hui nous ne savons pas comment
changements climatiques? arrêter les changements climatiques, l’histoire nous
montre que les découvertes scientifiques peu-

L
e réchauffement global entraîne une auge vent souvent aider à résoudre les problèmes.
réchauffement global entraîne une aug- L’espoir est donc aussi dans la recherche.
mentation importante des apports d’eau
douce dans les régions arctiques. Les eaux de

O CTO P UBLICACIONES
l’Atlantique Nord ont montré une augmentation
de température et une diminution importante Un réseau de diffusion des connaissances…
de salinité. Toutes ces modifications pour-
raient avoir des conséquences sur les ■ Une équipe éducative public, enseignants et élèves,
courants de l’océan. Cependant, le ralentis- européenne au service de provenant des recherches

DISEÑO Y MAQUETACIÓN
sement du Gulf Stream n’aurait pas, dans la communauté scientifiques du réseau et leurs
l’Ouest de l’Europe, les conséquences catas- d’enseignants avancées dans l’étude de l’impact
trophiques prédites par certains. des changements climatiques dans
Au sein du Réseau d’Excellence les écosystèmes marins.
■ Le réchauffement Européen EUR-OCEANS, l’équipe
de diffusion et communication Les principaux outils développés
climatique affectera-t-il la coordonnée par Océanopolis pour parvenir à ce but sont : des
production de crustacés et (Brest, France), comprend 9 films spécialement crées pour le
fruits de mer? Aquariums ou centres de culture grand public et des ressources
scientifique européens. Son pédagogiques pour les enseignants

L
’augmentation moyenne des températu- objectif est de diffuser des intégrées dans le cadre d’un
res provoque des migrations et des dé- connaissances, auprès du grand programme éducatif européen.
placements d’espèces marines. Des
crustacés qui ne peuvent pas migrer ou
s’adapter à ce réchauffement et à cette
compétition risquent de disparaître. Mais
ce qui est encore plus important c’est l’augmen-
tation de la absorption de CO2 dans l’océan. Elle
affecte en acidifiant l’eau de mer. Ce phénomè-
ne a déjà commencé à altérer la biologie de cer-
tains organismes aquatiques, utilisant le carbo-
nate de calcium pour former leur squelette ou
leur coquille calcaire, comme les coraux ou les
mollusques .
ACQUARIO
DI GENOVA