Vous êtes sur la page 1sur 32

Le traitement documentaire des données juridiques électroniques

Travaux dirigés
Master Droit de l'internet public - Paris I (dir. Georges Chatillon)
Octobre 2008, Stéphane Cottin
Support de cours d'octobre 2008...............................................................................................................2
Première partie : les stocks...................................................................................................................2
01A. Le statut de la donnée juridique électronique..................................................................................2
Historique : la lente construction d’un statut de la donnée juridique / petite histoire des bases de
données juridiques françaises.......................................................................................................2
Cas particulier : la donnée juridique publique : Diffuser du droit sur Internet est un service
public par nature...........................................................................................................................3
Evolutions des idéaux : de « nul n’est censé ignorer la loi » au service public de diffusion du
droit par Internet...........................................................................................................................4
Les principes : intelligibilité, accessibilité, service public par nature..........................................4
01B. La localisation de la donnée juridique..............................................................................................5
Nomenclature des documents juridiques, supports des données juridiques.................................5
Les « sources » du droit et la hiérarchie des normes, vues par un documentaliste.......................5
notion de bibliométrie, de scientométrie ......................................................................................6
Les classifications documentaires : à la recherche du thésaurus impossible / Numérotation,
norisation......................................................................................................................................6
Deuxième partie : les flux.....................................................................................................................7
02A. L’acquisition de la donnée juridique................................................................................................7
Les gisements de données / les fonds des éditeurs publics et privés (stocks et flux)...................7
Les licences de rediffusion du service public de diffusion du droit par Internet
http://www.legifrance.gouv.fr/html/licences/menu_licences.htm..............................................10
La notion de document libre : les déclarations de Montréal et de Ouagadougou.......................11
02B. La manipulation des données juridiques........................................................................................12
Par techniques.............................................................................................................................12
- Le LegalXML / l’entrepôt officiel des DTD de l’administration / L’interopérabilité..........12
L’implication gouvernementale = l’ex-ADAE (ex ATICA, ex MTIC,...)..............................12
Xml et le droit - le ’legalxml’.................................................................................................13
Par sources du droit.....................................................................................................................14
- Manipulation des données normatives : ELAO (élaboration de la loi assistée par
ordinateur), légistique , consolidation, codification assistée par ordinateur,..........................14
- Traitement automatisée des données jurisprudentielles : e-greffe, e-contentieux, chaînes
civiles, pénales / les bases de données jurisprudentielles : cas particulier de l’anonymisation
automatisée.............................................................................................................................14
- Constitution de fonds de doctrine, bibliométrie, Impact factors de revues (Index to legal
periodicals) / la veille juridique opérationnelle (blawgs, RSS, LII).......................................14
Bibliographie et sitographie du cours de documentation juridique du master Paris I, droit de
l’internet public........................................................................................................................................15
Rapports publics.........................................................................................................................15
Sites officiels...............................................................................................................................15
Blogs et sites d’actualité.............................................................................................................15
Sites ressources...........................................................................................................................15
Annales janvier 2009..............................................................................................................................16
Annales janvier 2008..............................................................................................................................20
Annales janvier 2007 avec corrigés........................................................................................................24
Annales janvier 2006 avec corrigés........................................................................................................29
Support de cours d'octobre 2008
Le traitement documentaire des données
juridiques électroniques
http://www.servicedoc.info/-Cours-Master-Paris-I-
Documentation-
Octobre 2008, Stéphane Cottin
stephane.cottin@gmail.com
Première partie : les stocks
01A. Le statut de la donnée juridique électronique

Historique : la lente construction d’un statut de la donnée juridique / petite histoire des bases de
données juridiques françaises
Version résumée :
Une version longue est disponible ici : http://www.servicedoc.info/Chronologie-histoire-des-
donnees.html
- 1960 : création des premières bases de données juridiques (les données des cours suprêmes : CASS,
JADE, CONSTIT)
- 1978 : nouvelle réglementation, qui permet la mise en place des "fonds de concours" - possibilité
pour les institutions productrices de données juridiques, de les vendre à des abonnés. Arrivée en
France de Lexis.
- 1980 : développement du minitel. Les premières bases de données accessibles sont juridiques (JOEL,
REFLEX,...)
- 1984 : trop de bases de données : création par décret du monopole de production par l’Etat des
données juridiques publiques. Mise en place du service public de diffusion des bases de données
juridiques : la banque juridial est diffusée par la société Européenne de données (moitié France
Télécom, moitié Caisse des dépôts)
- 1984 : diffusion des premiers CD-Rom. Ils sont juridiques : société Lexis-France
- 1993 : Changement de statut du service public, qui devient une concession de service public.
L’Européenne de données est rachetée par la société française ORT, qui détient le monopole de
diffusion des données économiques et une grande partie de la diffusion des données presse.
- 1993 : Rachat de Lexis par Reed Elsevier. A ne pas confondre avec les produits de Lexis France (ex
Teleconsulte puis Lexilaser) qui deviennent la propriété de Lamy (Juridisques Lamy)
- 1994-1996 : arrivée d’Internet
- fin 1995-1996 : premiers sites web publics (ministères des affaires étrangères, de la culture,
assemblée nationale, sénat)
- 25 août 1997 : discours d’Hourtin : le Premier ministre Lionel Jospin impose la gratuité des données
publiques essentielles
- décembre 1997 : le Conseil d’Etat reconnaît le statut de service public par nature au service public de
diffusion des bases de données juridiques.
- décembre 1997 : Juridial devient Jurifrance et est diffusé sur Internet
- 1998 : ouverture de Legifrance (partie gratuite de Jurifrance, réponse à la demande du discours
d’Hourtin)
- 1998 : lancement des PAGSI (programme d’action gouvernemental sur la société de l’information)
- novembre 1999 : ORT se fait racheter par Reuters
2
- décembre 1999 : le Conseil constitutionnel établit l’objectif de valeur constitutionnel d’accessibilité
et d’intelligibilité de la loi. Le Parlement l’applique avec la loi du 12 avril 2000
- octobre 2000 : le Premier ministre annonce la fin de la concession de service public
Le discours d’Hourtin du 25 août 1997, Discours prononcé lors de l’inauguration de l’Université de la
Communication : Préparer l’entrée de la France dans la société de l’information, à Hourtin (Gironde)
- Pour répondre à l’exigence démocratique de transparence de l’Etat, un accès plus aisé à
l’information publique est par ailleurs indispensable.
Depuis près de vingt ans, l’accès aux documents administratifs est devenu une véritable liberté
publique ; aujourd’hui, la technologie facilite les conditions de leur diffusion.
Les données publiques essentielles doivent désormais pouvoir être accessibles à tous gratuitement sur
Internet. Ainsi, puisque "nul n’est censé ignorer la loi", je ferai en sorte que ce soit le cas du contenu
du Journal officiel de la République française.
J’entends privilégier une conception ambitieuse du droit à l’information du citoyen : la diffusion
internationale de nos documents publics doit à cet effet être favorisée.
- Discours du 10 octobre 2000 (http://www.archives.premier-
ministre.gouv.fr/jospin_version3/fr/ie4/contenu/15542.htm) (secondes Assises parlementaires de
l’internet, à l’Assemblée nationale), le Premier ministre, Lionel Jospin, annonce :
"La diffusion gratuite des données publiques essentielles sur l’internet, que nous avons décidée lors
du lancement du programme d’action gouvernemental pour la société de l’information, permet un
enrichissement du débat public. Cette diffusion gratuite progresse régulièrement : elle concerne déjà,
par exemple, le Journal officiel, les annonces de marchés publics et les rapports publics. Nous avons
décidé de la renforcer. La diffusion gratuite des données juridiques sera étendue dès la fin de cette
année à toutes les lois et à tous les décrets en vigueur, sous forme consolidée, au Journal officiel lois
et décrets depuis janvier 1990, au lieu de janvier 1998 actuellement, et aux conventions collectives
ayant fait l’objet d’un arrêté d’extension au plan national. Ensuite, nous mettrons en place un service
public de la diffusion gratuite et exhaustive des bases de données juridiques, y compris la
jurisprudence. L’actuel régime concessif sur lequel repose la diffusion de ces données ne sera pas
reconduit et pourra prendre fin par anticipation en 2002."

Cas particulier : la donnée juridique publique : Diffuser du droit sur Internet est
un service public par nature.
Actualité du SPDDI :
Décret no 2002-1064 du 7 août 2002 relatif au service public de la diffusion du droit par l’internet
J.O. NUMÉRO 185 DU 9 AOÛT 2002 PAGE 13655
Il y avait même un rapport au Premier ministre sur le décret (publié au JO, chose rare).
Art. 1er. - Il est créé un service public de la diffusion du droit par l’internet.
Ce service a pour objet de faciliter l’accès du public aux textes en vigueur ainsi qu’à la jurisprudence.
Il met gratuitement à la disposition du public les données suivantes :
1o Les actes à caractère normatif suivants, présentés tels qu’ils résultent de leurs modifications
successives :
a) La Constitution, les codes, les lois et les actes à caractère réglementaire émanant des autorités de
l’Etat ;
b) Les conventions collectives nationales ayant fait l’objet d’un arrêté d’extension.
2o Les actes résultant des engagements internationaux de la France :
a) Les traités et accords auxquels la France est partie ;
b) Les directives et règlements émanant des autorités de l’Union européenne, tels qu’ils sont diffusés
par ces autorités.
3o La jurisprudence :
a) Les décisions et arrêts du Conseil constitutionnel, du Conseil d’Etat, de la Cour de cassation et du
tribunal des conflits ;
b) Ceux des arrêts et jugements rendus par la Cour des comptes et les autres juridictions
administratives, judiciaires et financières qui ont été sélectionnés selon les modalités propres à chaque
ordre de juridiction ;
3
c) Les arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme et les décisions de la Commission
européenne des droits de l’homme ;
d) Les décisions de la Cour de justice des Communautés européennes et du tribunal de première
instance des Communautés européennes.
4o Un ensemble de publications officielles :
a) L’édition « Lois et décrets » du Journal officiel de la République française ;
b) Les bulletins officiels des ministères ;
c) Le Journal officiel des Communautés européennes.

Evolutions des idéaux : de « nul n’est censé ignorer la loi » au service public de
diffusion du droit par Internet
Ces évolutions apparemment chaotiques sont dues à des interactions plus ou moins fortes entre des
pôles très divers et très nombreux. On peut regrouper ces pôles d’attraction dans les différents
principes d’une part :
- état de droit
- sécurité juridique
- transparence
- accès au droit, simplification
et des phénomènes extérieurs d’autre part :
- mondialisation du droit
- inflation législative et hypertechnicité du droit et de la réglementation en particulier
- corégulation
- nouvelles technologies

Les principes : intelligibilité, accessibilité, service public par nature


- décembre 1997 : le Conseil d’Etat reconnaît le statut de service public par nature au service public de
diffusion des bases de données juridiques.
- décembre 1999 : le Conseil constitutionnel crée l’objectif de valeur constitutionnel d’accessibilité et
d’intelligibilité de la loi. Le Parlement l’applique avec la loi du 12 avril 2000
Bref aperçu et actualités des expériences étrangères
Chaque pays a sa propre vision des choses, ses pré-requis, ses conditions particulières. Il est très
intéressant d’observer chacune de ces expériences et d’en tirer le meilleur.
- Cas de la Belgique = multilinguisme fort et militant, fédéralisme faible, peu de moyens publics mais
Etat central bien présent et volontaire. La solution est dans le repli vers les NTIC, jusqu’à l’excès ( ?)
puisqu’il y a suppression du papier.
- Cas de la Suisse = multilinguisme moins militant mais plus complexe, Etat très fédéral et peu de
présence de l’Etat central, mais beaucoup de moyens publics. Bonne présence des Universités. La
solution se trouve aussi dans les NTIC mais avec des bases de données très intelligentes (peut-être
trop) = nécessité de passer par des professionnels aguerris pour les interroger. Et l’accès n’est pas
forcément gratuits.
- Cas des Pays-Bas = Editeurs surpuissants, ont acquis un quasi monopole sur les données
scientifiques.
- Cas de l’Italie = Etat absent, universités dispersées, éditeurs en déliquescence.
etc.

4
01B. La localisation de la donnée juridique

Nomenclature des documents juridiques, supports des données juridiques


Tableau de correspondance entre les sources matérielles et les sources théoriques du droit.
Jean-Paul Buffelan-Lanore./ Informatique Juridique Documentaire. - éditions Espace Européen,
1991,p.246
A : chronique d’un auteur doctrine
B : note d’arrêt ou commentaire doctrine
C : compte-rendu bibliographique doctrine
D : décision de justice (jugement, arrêt, verdict, sentence) jurisprudence
E : rapport à un congrès, à une juridiction, à une autorité doctrine
F : conclusions (du ministère public ou du commissaire du
doctrine
gouvernement près une juridiction)
G : sommaire (de jugement ou d’arrêt) publié dans une revue juridique assimilé à la jurisprudence
H : traité international, accord, protocole, convention, etc. législation
I : loi législation
J : ordonnance législation
K : décret du président de la République ou du premier ministre législation
L : arrêté ministériel, interministériel, préfectoral, municipal,... législation
doctrine administrative ?
M : circulaire
législation ?
N : avis (du Conseil Economique et Social, aux importateurs,...) doctrine
O : réponse ministérielle doctrine administrative
P : droit professionnel qui comprend tout ce qui relève des us et
coutume, sauf si c’est
coutumes des différentes professions et métiers (règles de l’art,
réglementé par arrêté
déontologie,...)
Q : convention collective, sauf les conventions collectives étendues
qui sont considérées sous la forme juridique d’arrêté ministériel coutume
d’extension)
R : rectificatif (publiés au Journal Officiel) législation
S : règlement de la Communauté Economique Européenne législation
T : convention privée, contrat administratif, cahier des charges coutume
U : divers

Les « sources » du droit et la hiérarchie des normes, vues par un documentaliste


Sur ce site voir : Cours sur la recherche d’informations juridiques
Petit essai de dénombrement :
- Normes
nombre de lois et débats sur l’inflation législative...

5
- Jurisprudence : les chiffres clefs de la Justice http://www.justice.gouv.fr/index.php?
rubrique=10054&ssrubrique=10303
Activité des juridictions en 2005
Justice civile
2 665 664 décisions en matière civile et commerciale dont 270 178 référés en matière civile et
commerciale
Justice administratives
190 337 affaires réglées par les juridictions administratives
Justice pénale
11 955 593 décisions en matière pénale dont 9 958 233 amendes forfaitaires majorées
- Doctrine

notion de bibliométrie, de scientométrie


paysage éditorial : nombre de revues, d’articles...
les abréviations courantes en matière juridique :
France
- Une table universitaire : http://www.scd.univ-rennes1.fr/droi...
- Revues juridiques - la table négociée entre éditeurs des abréviations :
http://www.sne.fr/pdf/Abr_princ_references_juridiques.pdf (fichier pdf 16 pages)
International
- International Citation Manual de la Global Studies Law Review (Washington University)
- http://www.legalabbrevs.cardiff.ac.uk/ ; Cardiff Index to Legal Abbreviations
- https://ilrb.cf.ac.uk/citingreferences/ : Citing reference learning objects
- http://www.law.cornell.edu/citation/ : Cornell Basic Legal Citation (Blue Book)
- http://lib.law.washington.edu/cilp/abbrev.html ; Bluebook Abbreviations of Law Review Titles
- http://wwwlib.murdoch.edu.au/find/citation/lawcite.html : Murdoch University Library and Murdoch
University School of Law (Australie) Legal citation guide
- la notion canadienne de "référence neutre" : La référence neutre : le comité canadien de la référence
La légistique ou l’art de faire les lois
Guide de légistique Légifrance
Les projets Solon, Magicode, Magilex.
La légistique assistée par ordinateur : utopies et réalités des confrontations entre les nouvelles
technologies, l’inflation législative et la sécurité juridique. Les expériences françaises.
Le 31 mai 2006, par Stephane Cottin, http://www.servicedoc.info/La-legistique-assistee-par,1801.html
conférence internationale, Sibiu, Roumanie, 2-3 juin 2006.

Les classifications documentaires : à la recherche du thésaurus impossible /


Numérotation, norisation...
Voir Thésaurus juridiques et notamment l’article sur Les listes de mots-clefs juridiques
http://www.servicedoc.info/Les-listes-de-mots-clefs.html
Sur la notion de thésaurus et pour des listes de thésaurus utilisables, voir sur l’Open directory :
http://dmoz.org/World/Fran%c3%a7ais...

6
Deuxième partie : les flux

02A. L’acquisition de la donnée juridique

- Les gisements de données / les fonds des éditeurs publics et privés (stocks et flux)
- Les licences de rediffusion du service public de diffusion du droit par Internet
- La notion de document libre : les déclarations de Montréal et de Ouagadougou

Les gisements de données / les fonds des éditeurs publics et privés (stocks et flux)
Rappel des fonds disponibles : Legifrance
EXTRACTIONS
EXTRACTIONS DES STOCKS ET DES DES
BASE
FLUXCHOIX DE CONTENUS FLUXPERIODICIT
E
JADE(décisions du
Conseil d’État, des cours
- global -ou décisions publiées ou mentionnées au
administratives d’appel Hebdomadaire
Lebon -ou décisions inédites
et des tribunaux
administratifs)
CASS(décisions -global -ou partition par une ou plusieurs
publiées de la Cour de chambres (civile, sociale, commerciale ou Hebdomadaire
Cassation) criminelle)
- global - ou partition par une ou plusieurs
INCA(décisions inédites
chambres (civile, sociale, commerciale ou Hebdomadaire
de la Cour de Cassation)
criminelle)
COURS
D’APPEL(décisions des
- global Mensuelle
cours judiciaires d’appel
et des tribunaux)
CONSTIT(décisions du
- global Mensuelle
Conseil Constitutionnel)
- global (toutes versions) -ou global (versions en
vigueur) -ou global codes (toutes versions) -ou
LEGI(lois et règlements
global codes (versions en vigueur) -ou par un ou Hebdomadaire
en version consolidée)
plusieurs codes (toutes versions) -ou par un ou
plusieurs codes (versions en vigueur)
KALI(conventions
- global -ou par une ou plusieurs conventions Hebdomadaire
collectives nationales)
JORF(textes publiés au
Journal officiel édition - global Quotidienne
lois et décrets)
CNIL (décisions de la
- global Mensuelle
CNIL)
LEX(résumés et liens
des textes publiés au - global Quotidienne
Journal officiel)
Les stocks et les flux disponibles sur Legifrance (annexe II - tarifs des licences
http://www.legifrance.gouv.fr/html/licences/licences_tarifs.htm)

7
Les fonds des autres éditeurs :
- LamylineReflex http://www.lamylinereflex.fr/reflex/vitrine/decouvrez/lamylinereflex.pdf
Jurisprudence de droit public
Conseil constitutionnel (depuis 1958)
Tribunal des conflits (depuis 1964)
Conseil d’État (depuis 1964)
Cours administratives d’appel (depuis 1989)
Jurisprudence de droit privé
Cour de cassation, hors chambre criminelle (depuis 1959)
Cour de cassation, chambre criminelle (depuis 1970)
Cours d’appel (sélection)
Jurisprudence européenne
Cour de Justice des Communautés Européennes (depuis 1954)
Tribunal de Première Instance des Communautés Européennes (depuis l’origine en 1989)
Cour de justice de l’Association Européenne de Libre Échange (depuis l’origine en 1994)
Cour Européenne des Droits de l’Homme (depuis l’origine en 1960)
AUTORITÉS ADMINISTRATIVES
Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (depuis l’origine en 1979)
Autorité des marchés financiers (AMF - ex COB)(depuis l’origine en 1989)
Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (depuis l’origine en 1989)
Comité Fiscal de la Mission de l’Organisation Administrative (MOA) - Nouveau !
Avis et décisions du Conseil National de la Comptabilité - Nouveau !
Règlements du Comité de la Réglementation Comptable - Nouveau !
TEXTES OFFICIELS FRANÇAIS ET COMMUNAUTAIRES, TRAITÉS
Législation et réglementation françaises
Journal Officiel - édition Lois et décrets (depuis 1955)
Codes (variable)
Conventions collectives (variable)
Réponses ministérielles écrites (depuis 1970)
Les bulletins officiels
- Bulletin officiel de l’administration centrale, de l’économie et du budget (depuis 1992)
- Bulletin officiel des affaires Sociales (depuis 1970)
- Bulletin officiel des assurances (depuis 1990)
- Bulletin officiel Ecologie et du développement durable (depuis 1999)
- Textes du Ministère de l’agriculture et de la pêche (Textes depuis 1995)
- Bulletin officiel de la concurrence et de la consommation (depuis l’origine en 1955)
- Bulletin officiel du Conseil national de la Comptabilité - Nouveau !
- Bulletin officiel des douanes (depuis 1982)
- Bulletin officiel de l’éducation nationale (depuis 1989)
- Bulletin officiel de l’équipement, du logement, des transports ... (depuis 1972)
- Bulletin officiel des impôts (depuis 1970)
- Documentation de base de la DGI - Nouveau !
- Bulletin officiel de l’industrie et de la recherche (depuis l’origine en 1984)
- Bulletin officiel l’intérieur (depuis 1992)
- Bulletin officiel de la justice (depuis l’origine en 1981)
- Bulletin officiel des services du Premier Ministre (depuis 1989)
- Bulletin officiel du travail et de l’emploi (depuis 1970)
- Bulletin juridique de l’UCANSS (depuis 1967)
- Institut national de recherche et de sécurité (depuis l’origine en 1984)Textes communautaires et
internationaux
Journal Officiel de l’Union Européenne, série L (depuis l’origine en 1952)
Traités et accords (depuis 1564)
Conventions Fiscales Internationales - Nouveau !

8
- LexisNexis http://www.lexisnexis.fr/lexisnexisjurisclasseur/juris_service_en_ligne.htm
# Les Encyclopédies JurisClasseur La plupart des encyclopédies JurisClasseur (48) est maintenant
disponible en ligne et vous garantit les analyses des meilleurs experts juridiques, avec notamment des
liens vers la législation et les décisions de jurisprudence citées. Un fonds de commentaires de
référence, avec une actualisation hebdomadaire datée disponible en ligne pour encore plus de fiabilité
juridique.
# La jurisprudence Nouveau : toutes les décisions en texte intégral de la Cour de cassation, du Conseil
d’Etat, des Cours administratives d’appel depuis 1960
Retrouvez les réponses à vos questions parmi plus de 1 million de décisions, issues de toutes les
juridictions, avec notamment une sélection unique des décisions des Cours d’appel
# La doctrine française Un vaste fonds de doctrine française : plus de 145 000 notices bibliographiques
analysées dans 104 revues qui font autorité. Les articles, notes, chroniques - soit la quasi-totalité de
chaque revue - sont référencés pour donner un panorama complet de tous les grands débats et
réflexions juridiques.
# La législation consolidée et le Journal Officiel Accédez à la législation consolidée par JurisClasseur
(tous les codes officiels et plus de 30 000 textes) ainsi qu’au Journal Officiel. Un fonds de référence,
entièrement à jour de l’euro et actualisé chaque jour !
# Les revues : Les 4 éditions de la Semaine Juridique et 18 mensuels Consultez les revues en ligne dès
leur parution et accédez à la totalité de leurs archives depuis 1995 pour La Semaine Juridique éditions
générale, entreprise et affaires, notariale et immobilière, depuis 2002 pour l’édition administrations et
collectivités territoriales et aux archives depuis mai 2004 pour les mensuels.
# Les Dépêches Chaque jour, une sélection pertinente de l’actualité juridique. L’information que tout
juriste averti ne peut ignorer, rigoureusement sélectionnée par les rédactions de LexisNexis
JurisClasseur et présentée de façon synthétique pour un accès rapide et immédiat à l’information
essentielle.
- Transactive (Westlaw France) (Doctrinal, Administral, ...)
- Lextenso (Jouve,...)
Lextenso vous permet de rechercher librement parmi les 59442 articles de doctrine (35612 en 2005) et
de jurisprudence parus dans les revues et journaux des éditeurs associés. Vous pouvez ensuite
visualiser les articles répondant à votre recherche de deux façons : mode "consommation au
document" ou mode "abonnement" (pour en savoir plus sur nos différentes formules, cliquez ici
Tarifs).
Pour un complément d’information sur l’utilisation de notre moteur de recherche, cliquez ici Aide).

Les bases actuellement disponibles sont :

Bulletin Joly Bourse : depuis le 1er janvier 2000


Bulletin Joly Sociétés : depuis le 1er janvier 1986
Gazette du Palais : depuis le 1er janvier 2000
Petites Affiches : depuis le 1er janvier 1995
Répertoire du Notariat Defrénois : depuis le 1er janvier 1990
Revue des contrats : depuis 2003
Revue générale du droit des Assurances : depuis le 1er janvier 1995
- Francis Lefebvre (Navis,...)
- Lexbase
- Editions legislatives (dictonnaires permanents) www.editions-legislatives.fr
- Dalloz (Ajda...) www.dalloz.fr
- Gazette du Palais www.gpdoc.com

9
Les licences de rediffusion du service public de diffusion du droit par Internet
http://www.legifrance.gouv.fr/html/licences/menu_licences.htm
Licence Stock Licence Flux
Coût
Flux annuel
Volume Stock Coût techniq
Base Partition Nbre estimatif de
Nbre estimatif de doc. technique ue
doc.
et suivi
Chiffres 2008 Chiffres 2008
2006 2006
JADE Global 155 000 230 000 1 226,80 10 000 12000 895,00
Publiés 44 000 50 000 439,62 1 000 1000 826,60
Inédits 110 000 180 000 898,40 9 000 11000 887,40
CASS Global 108 000 120 000 890,58 1 900 2100 833,44
Chambres civiles 45 000 52 500 457,67 730 1130 824,55
Ch. commerciales 16 000 17 000 206,76 210 250 820,60
Chambre sociale 16 000 32 000 200,13 380 380 821,89
Chambre 18 500 340
30 000 326,60 450 833,44
criminelle
INCA Global 200 000 246 000 1 515,33 15 000 10000 933,00
Chambres civiles 70 000 89 000 605,22 4 500 4000 853,20
Ch.commerciales 26 000 33 000 279,41 2 000 1600 834,20
Chambre 50 000 2000
40 000 405,79 3 800 847,88
criminelle
Chambre sociale 60 000 74 000 555,02 4 900 2400 856,24
CAPP Cours d’appel - 19000 210,00 - 20000 1000,00
CONSTI 3500 150
Global 3 000 99,03 250 820,90
T
55 000 -
LEGI Global 800 000 textes et 95 4 707,99 80 000 1 427,00
codes
45 000 -
En vigueur 500 000 textes et 73 3 569,35 35 000 1 085,00
codes
Codes 140 000 95 codes 1 108,78 9 000 887,40
Codes en vigueur 70 000 73 codes 626,54 5 500 860,80
Un code (en
2 000 89,60
moyenne)
KALI 90 000 124000 791,51 10 000 8000 895,00
440000 32000
JORF 280 000 2 063,12 23 000 993,80
textes
CNIL 2 500 3000 92,32 80 200 819,61
Inclus dans LEGI
LEX 400 000 2 955,97 15 000
depuis 2008

10
La notion de document libre : les déclarations de Montréal et de Ouagadougou
- Déclaration de Montréal du 3 octobre 2002
- Formation en diffusion libre du droit, Ouagadougou - 23 au 27 février 2004
(Pour mémoire, voir aussi, dès novembre 1997, la déclaration de Sarrebrück)
Le principe de la disponibilité des données publiques ; mythe ou réalité, , un rapport de
"http://sullimano.tooblog.com/" Sulliman Omarjee de novembre 2003 (voir aussi sur le blog
d’Emmanuel Barthe http://www.precisement.org/blog/article.php3?id_article=2)

Les participants à la Conférence de Paris « Internet pour le droit »,


représentants de pouvoirs publics nationaux ou d’institutions internationales, membres d’instituts de
recherche juridique, enseignants et chercheurs, magistrats, praticiens ou spécialistes du traitement et de
l’édition de l’information juridique, poursuivant la réflexion ouverte par la Déclaration de Montréal,
- Déclarent que la diffusion du droit sous une forme intelligible et sur un support accessible par tous
les citoyens est une garantie de leur égalité devant la loi et que le développement des technologies de
l’information doit y contribuer le plus largement possible.
- Considèrent qu’il appartient aux concepteurs des règles de droit :
d’en favoriser la diffusion de manière cohérente et exhaustive, en version d’origine mais aussi sous
forme consolidée, ainsi que dans une version officielle gratuite en format numérique authentifié.
d’élargir le périmètre des données juridiques librement accessibles à tout document administratif
national ou local permettant de comprendre le sens et l’évolution des normes juridiques ;
de soutenir le développement de technologies :
d’assistance à la rédaction normative permettant non seulement d’évaluer l’impact de leurs projets sur
les corpus existants mais aussi d’effectuer le travail de consolidation des textes qu’ils entendent
modifier,
d’aide linguistique et de navigation automatisée de nature à faciliter l’accès, par les citoyens d’un Etat,
aux textes applicables dans un autre Etat.
- S’engagent à encourager toute initiative visant :
à améliorer l’intelligibilité du droit par le développement de technologies de production et de
consolidation de normes juridiques assistées par ordinateur ;
à promouvoir une consolidation coordonnée des normes nationales et internationales ;
à faciliter le rapprochement des législations et des décisions de justice par la constitution d’un réseau
destiné à permettre l’accès au droit applicable en tout lieu, en tout temps et en toute circonstance ;
à intensifier les échanges de technologies sur les systèmes automatiques d’anonymisation afin que la
diffusion de la jurisprudence ne soit pas bridée par une interprétation trop restrictive des exigences de
protection de la vie privée ;
à aider chaque université à assurer une diffusion libre de sa doctrine juridique permettant de mieux
comprendre les normes nationales et la jurisprudence de chaque pays ;
à organiser la conservation durable sur supports électroniques des données juridiques nationales et
internationales.
A Paris, le vendredi 5 novembre 2004
Ordonnance n°2005-650 du 6 juin 2005 relative à la liberté d’accès aux documents administratifs et
à la réutilisation des informations publiques (JO n°131 du 7 juin 2005 p. 10021 texte n°12) + rapport
au Président de la République relatif à l’ordonnance (voir article d’Emmanuel Barthe
http://www.precisement.org/blog/article.php3?id_article=125 : Réutilisation des données publiques :
transposition de la directive du 17 novembre 2003).
Décret n° 2005-1755 du 30 décembre 2005 relatif à la liberté d’accès aux documents administratifs
et à la réutilisation des informations publiques, pris pour l’application de la loi n° 78-753 du 17
juillet 1978 (J.O n° 304 du 31 décembre 2005 page 20827 texte n° 119 = création des
PRADA(QRIP) Personnes responsables de l'accès aux documents administratifs et des questions
relatives à la réutilisation des informations publiques

11
02B. La manipulation des données juridiques

- Par techniques * Le LegalXML / l’entrepôt officiel des DTD de l’administration / L’interopérabilité.


* Téléprocédures, Formulaires en ligne, e-administration
- Par sources du droit * Manipulation des données normatives : ELAO (élaboration de la loi assistée
par ordinateur), légistique , consolidation, codification assistée par ordinateur,... * Traitement
automatisée des données jurisprudentielles : e-greffe, e-contentieux, chaînes civiles, pénales / les bases
de données jurisprudentielles : cas particulier de l’anonymisation automatisée * Constitution de fonds
de doctrine, bibliométrie, Impact factors de revues (Index to legal periodicals) / la veille juridique
opérationnelle (blawgs, RSS, LII)

Par techniques
- Le LegalXML / l’entrepôt officiel des DTD de l’administration / L’interopérabilité.
Le LegalXML est un projet porté par l’OASIS : LegalXML produces standards for electronic court
filing, court documents, legal citations, transcripts, criminal justice intelligence systems, and others.
Plusieurs travaux nationaux et internationaux sont ainsi menés, de manière plus ou moins concertée,
en vue de faciliter le travail de production des documents juridiques :
- e-filing = procédure en ligne. Ce type de projets recouvre plusieurs réalités : le traitement des affaires
par les juridictions en interne (les "chaînes" pénales, civiles...), mais aussi le traitement des dossiers et
l’échange entre les parties et la juridiction des pièces de procédures. De même, le traitement des
affaires peut ne recouvrir qu’un aspect de stockage (voir le cas des affaires du pôle financier), ou bien
un aspect de flux.
- court documents = greffe en ligne. Recouvre les notions de transmission de documents sécurisés, de
connaissance du calendrier des procédures (gestion des rôles)
- legal citations = voir les notions de bibliométrie et de recherche semi-automatisée de jurisprudence.
- transcripts = transmission de pièces et de décisions authentifiées
- criminal justice intelligence systems = codes NATINF...
Un rapport de la cour des comptes sur les EDI (échanges de données informatisées) dans le domaine
de la justice date de 1998 mais présente la plupart des projets de l’époque.
Rapport du CNB de mars 2004 sur l’EDI et les avocats
Rapport Thierry Somma, novembre 2003 "Mettre en oeuvre les téléprocédures dans les juridictions
administratives"

L’implication gouvernementale = l’ex-ADAE (ex ATICA, ex MTIC,...)


http://fr.wikipedia.org/wiki/Agence_pour_le_d%C3%A9veloppement_de_l'administration_
%C3%A9lectronique : ADAE ( Agence pour le Développement de l’Administration Electronique) Le
répertoire des schémas XML de l’administration –
Communauté Initiative IF08 - Action Adèle 103 : Archivage numérique
https://www.ateliers.modernisation.gouv.fr/ministeres/projets_adele/a103_archivage_elect/public/stan
dard_d_echange_d/schemas_xml/folder_contents
http://www.thematiques.modernisation.gouv.fr/bib_res/826.pdf
Les référentiels de données, DTD XML et schémas XML, déposés sur le registre de schéma XML de
l’administration, conformément à la circulaire du Premier ministre du 21 janvier 2002 et au référentiel
de gestion des schémas XML de l’administration, sont accessibles à partir de cette page qu’ils soient
disponibles ou à l’état de projet. Plusieurs domaines sont dès à présent couverts :
- Domaine documentaire
- Domaine juridique

12
- Services aux professionnels
- Services aux collectivités locales
Le répertoire des schémas XML de l’administration contribue à favoriser :
- l’interopérabilité et la dématérialisation des échanges au sein de l’administration, et des échanges qui
lient l’administration à ses partenaires, prestataires et usagers ;
- la compatibilité des logiciels de traitement.

Xml et le droit - le ’legalxml’


- Téléprocédures, Formulaires en ligne, e-administration
Voir les "chantiers d’Adele" : https://www.ateliers.modernisation.gouv.fr/
Il y avait 140 projets Adele ceux du Ministère de la Justice étaient
Mesures ministérielles Actions PROJET ADELE
Dématérialisation des demandes d’extraits
ADELE 29 : Demandes d’extraits du casier judiciaire
du casier judiciaire
Demandes d’aide juridictionnelle ADELE 28 : Demandes d’aide juridictionnelle
Dématérialisation des demandes ADELE 42 : Demandes en ligne pour les injonctions à
d’injonctions à payer payer
Communication électronique entre ADELE 79 : Mise en œuvre d’intranets et d’extranets
tribunaux collaboratifs
Communication avec les professions ADELE 56 : Communication sécurisée concernant les
judiciaires procédures civiles
ADELE 101 : Développement de la visioconférence sur
Visioconférence
IP
ADELE 3 : Portail Concours, Emplois et Offres de
Inscription aux concours
stage dans la Fonction Publique
Mise en place de e-learning (e-
ADELE 114 : e-formation
apprentissage)
ADELE 86 : Systèmes d’Information des Ressources
Etude SIRH
Humaines (SIRH)
_

13
Par sources du droit
- Manipulation des données normatives : ELAO (élaboration de la loi assistée par
ordinateur), légistique , consolidation, codification assistée par ordinateur,...
Une grande partie des interventions des 6e journées internationales "Internet pour le Droit" qui se sont
tenues à Paris en novembre 2004 ont eu trait à l’aide à l’élaboration de la loi : www.frlii.org
Philippe BELIN, Chargé de mission auprès du Directeur au Secrétariat général du Gouvernement -
France : La dématérialisation des procédures d’élaboration des textes à publier au Journal Officiel de
la République Française
Véronique TAUZIAC et Jérôme RICHARD, Mission Légistique du Ministère de l’Intérieur (DGCL) -
France : Les techniques d’élaboration, de codification et de consolidation des normes assistées par
ordinateur : l’expérience de la direction générale des collectivités locales
Tim ARNOLD-MOORE, Project Manager, Royal Melbourne Institute of Technology, RMIT -
Australie : Le système de publication "point-in-time" pour la législation (XML et
législation)http://www.frlii.org/article.php3?i...
Hervé MOYSAN, Editions du Jurisclasseur - Lexis/Nexis - France : La consolidation des codes, lois et
décrets : positions doctrinales d’éditeurs ou devoir de l’Etat ? (objectif de valeur constitutionnelle
d’intelligibilité et d’accessibilité de la loi)http://www.frlii.org/article.php3?i...
Guillaume BLAIN, Analyste informatique, LexUM, CRDP Université de Montréal- Québec, Canada :
L’implémentation d’un système de publication des lois dans le cadre du projet CanLII : solutions,
leçons et perspectives d’avenir

- Traitement automatisée des données jurisprudentielles : e-greffe, e-contentieux, chaînes


civiles, pénales / les bases de données jurisprudentielles : cas particulier de
l’anonymisation automatisée
Sur le problème de l’anonymisation : voir http://www.servicedoc.info/+-Anonymisation-+.html
Délibération CNIL n°01-057 du 29 novembre 2001 portant recommandation concernant la diffusion
de données personnelles sur Internet par les banques de données de jurisprudence.

- Constitution de fonds de doctrine, bibliométrie, Impact factors de revues (Index to legal


periodicals) / la veille juridique opérationnelle (blawgs, RSS, LII)
Solution américaine : le SSRN, social science research network, et notamment en matière juridique, le
LSN, legal scholarship network www.ssrn.com/lsn
SSRN was incorporated 10 years ago in October, 1994. Our vision was to create a way for scholars to
share and distribute their research worldwide long before their papers worked their way through the
journal refereeing and publication process. We vowed to do so at the lowest cost possible for authors
and readers. Since then over 47,000 authors have uploaded more than 89,000 papers and abstracts to
SSRN’s eLibrary, and our users have downloaded over 8 million full text documents (currently
running at over 300,000 downloads per month).
Document libre et édition : les frères ennemis.
Le mouvement des Legal Information Institutes (www.worldlii.org) (voir sur Précisement.org)

14
Bibliographie et sitographie du cours de documentation juridique du master Paris I,
droit de l’internet public

Rapports publics
- Rappels :
la bibliothèque des rapports officiels est disponible via les sites portails officiels comme service-
public.fr en allant directement sur : http://www.ladocumentationfrancaise.... Voir par exemple cette
recherche sur les rapports répondant aux mots clefs "Technologies Information"
on pourra consulter, pour des références historiques, les bibliographies référencées sur cet article et
notamment :
la bibliographie de la thèse de Jean Leclercq, Lille, 1999
la bibliographie de mon mémoire, IEP, 1993
la bibliographie du mémoire INTD 2001, n° 31-66) de Anne-Frédérique Spitalier, Les pratiques
informationnelles des professionnels du droit.
la bibliographie du mémoire de Mlle Cécile Lagabe : La diffusion de l’information juridique : une
activité en pleine mutation. Etude de l’évolution actuelle du marché de la documentation juridique en
France.

Sites officiels
Pour trouver des informations plus récentes :
- Internet.gouv.fr, ses guides et ses dossiers thématiques
- https://www.ateliers.modernisation.gouv.fr/

Blogs et sites d’actualité


- Forum des droits sur l’Internet (www.foruminternet.org)
- Précisement.org (www.precisement.org) (blog du documentaliste Emmanuel Barthe)
- Doc en Vrac (docenvrac.juridiconline.com) (blog du documentaliste Arnaud Dumourier)

Sites ressources
- les guides Cujas (biu-cujas.univ-paris1.fr)
et notamment le guide des sources juridiques : Droit français, guide des sources juridiques :
législation, jurisprudence, doctrine (support imprimé)
- le jurisguide (jurisguide.univ-paris1.fr) (Urfist et Formist)

Voir aussi, spécifiquement sur la recherche documentaire juridique en droit administratif, le cours
sur http://www.servicedoc.info/scpo/ (formation sciences Po)

15
NOM :

Annales janvier 2009 Prénom :

Université Paris I
Master 2 Droit de l’internet
public – Administration –
Entreprises
Année universitaire 2008-2009
Pliez selon les pointillés et collez le coin pour l'anonymat

TD de Traitement documentaire des données juridiques en ligne


Enseignant : Stéphane Cottin
Stephane.cottin@gmail.com
Epreuve sur table du 19 janvier 2009
16h30 - 17h30

Acronymes et URL sur 5 points

Indiquez le développé des acronymes et sigles suivants ainsi que leur signification (une brève
définition)
(NB : il s’agit dans tous les cas d’abréviations du domaine de la documentation juridique ou
de l'administration électronique) :

BODACC

SOLON

ADER

(La) DF

BOAMP

DGME

LPA

16
Corrigez les URL suivantes si, à votre avis, elles contiennent des erreurs.

http://www.légifrance.fr

http://www.service public.gov.fr

http://www.premier-ministre.com

http://www.ministre-de-l’intérieur.gouv.fr

http://www.juris-classeur.com

Bibliographie sur 3 points

1)
Du droit d'auteur des universitaires et des chercheurs
(Article de revue),
CORNU Marie ; MALLET-POUJOL Nathalie ; CLEMENT François ; et
al., in Les Petites Affiches – La Loi [Texte imprimé] ISSN
0999-2170, 20/12/2005, n° 252, pp. 3-5

Cette référence est-elle incomplète, complète ou contient-elle des redondances inutiles ?


- Si elle en a, expliquez ses défauts (ses manques ou ses informations inutiles)

17
2) Citez cinq titres de revues juridiques vivantes françaises, leur abréviation courante, leur
périodicité et leur éditeur

titre de la revue abréviation périodicité éditeur


courante
Exemple :
D hebdomadaire Editions Dalloz
Le Recueil Dalloz

Données publiques sur 4 points

Quel est le nom « mnémonique » (généralement en quatre lettres comme CASS pour la cour
de cassation) de la base de données publiques des textes intégraux publiés au Journal officiel ?
A partir de quand remonte cette base ?

Quels sont les textes les plus anciens qui peuvent être interrogés sur Legifrance ?

Les arrêts de la Cour administrative d’appel de Paris sont-ils disponibles parmi les données
publiques diffusées sur l’internet ? Si oui, sont-ils anonymisés ?

Quel est le nom de la base de données sur laquelle je vais trouver le plus de résumés d'arrêts
de cours d'appel ? Quel est son diffuseur en France ?

18
Traitement documentaire sur 2 points
Donnez une définition succincte des techniques suivantes (dans le cadre du traitement des
textes juridiques) :

Consolidation

Abstrats

Recherche documentaire juridique sur 6 points

Explicitez en quelques lignes votre stratégie principale, et, éventuellement une stratégie
alternative, pour les recherches suivantes. Indiquez les noms des outils (papier, internet, bases
en ligne, cd-rom), et éventuellement leur coût.

- 1) un mémoire de mastère dont vous connaissez le titre, la date de soutenance, le nom de


l’auteur et du directeur ;
- 2) des éléments d’information sur un sujet qui fait l’objet d’un débat parlementaire en cours ;
- 3) une bibliographie la plus complète possible des commentaires d’un arrêt de la Cour de
Justice des Communautés européennes.

19
NOM :

Annales janvier 2008 Prénom :

Université Paris I
Master 2 Droit de l’internet
public – Administration –
Entreprises
Année universitaire 2007-2008
Pliez selon les pointillés et collez le coin pour l'anonymat

TD de Traitement documentaire des données juridiques en ligne


Enseignant : Stéphane Cottin
www.servicedoc.info
Epreuve sur table du mardi 15 janvier 2008
9h-10h

Acronymes et URL sur 5 points

Indiquez le développé des acronymes et sigles suivants ainsi que leur signification (ou
éventuellement une brève définition).
(NB : il s’agit dans tous les cas d’abréviations du domaine de la documentation juridique ou
de l'administration électronique ; si vous estimez que certaines d'entre elles peuvent avoir
plusieurs sens dans ce domaine, indiquez lesquels) :

D.

ALD

JORF

Litec

Rec. Leb.

RIDA

DIACT

20
Corrigez les URL suivantes : elles ont toutes une ou plusieurs erreurs.

http://www.dalloz.gouv.fr

http://www.service public.gouv.fr

http://www.premierministre.fr

http://www.ministre-de-l’intérieur.gouv.fr

Bibliographie sur 5 points

1)
PEREC. Penser / Classer. Paris : Seuil, 6 mai 2003. Collection (Librairie du XXIe siècle).
319 p. ISBN-10 : 2-02-058725-4 ; ISBN-EAN13 : 978-2-02-058725-9

Cette référence est-elle incomplète, complète ou contient-elle des redondances inutiles ?


- Si elle en a, expliquez ses défauts (ses manques ou ses informations inutiles)

21
2) Citez cinq titres revues juridiques vivantes françaises, leur abréviation courante, leur
périodicité et leur éditeur

titre de la revue abréviation périodicité éditeur


courante

Données publiques sur 4 points

Quels sont les nom, contenu et date de création de la plus ancienne base de données juridiques
(informatiques) française ?

Quel est le mnémonique (nom court de trois ou quatre lettres) de la base publique des
références des textes publiés au Journal officiel ?
A partir de quelle date remonte cette base ?

Quel est le mnémonique (nom court de trois ou quatre lettres) de la base publique des textes
intégraux publiés au Journal officiel ?
A partir de quelle date remonte cette base ?

Que contient la base PACTE ?

22
Recherche documentaire juridique sur 6 points

Explicitez en quelques lignes votre stratégie principale, et, éventuellement une stratégie
alternative, pour les recherches suivantes (que ce soit en ligne, hors ligne, électronique ou
papier, long ou court terme, …). Indiquez les noms des outils (papier, sites internet, bases en
ligne, cd-rom), et éventuellement leur coût et une estimation du temps à passer.

- 1a) un ou plusieurs articles de presse française décrivant un fait divers qui s'est passé en France
depuis moins de dix ans ;
- 1b) auriez-vous une stratégie différente pour la même recherche mais sur un ou plusieurs
articles de presse non française ?
- 1c) même question que 1a), pour un fait toujours en France mais qui s'est déroulé en 1970 ?

- 2) trouver le sujet et le directeur de thèse d'un professeur de droit ;

- 3) une bibliographie la plus complète possible des commentaires d’un arrêt de la Cour de
cassation.

23
NOM :
Annales janvier 2007 avec corrigés
Prénom :
Université Paris I
Master 2 Droit de l’internet
public – Administration –
Entreprises
Année universitaire 2006-2007
Pliez selon les pointillés et collez le coin pour l'anonymat
TD de Traitement documentaire des données juridiques en ligne
Enseignant : Stéphane Cottin
www.servicedoc.info
Epreuve sur table du 15 janvier 2007
9h-10h

Acronymes et URL sur 5 points

Indiquez le développé des acronymes et sigles suivants ainsi que leur signification (une brève
définition)
(NB : il s’agit dans tous les cas d’abréviations du domaine de la documentation juridique ou
de l'administration électronique) :

JCP JurisClasseur Périodique : acronyme des revues aussi dénommées


Semaine Juridique, des éditions Lexis-Nexis, déclinées désormais en 5
titres (éditions Générale, Entreprise etAffaires, Notariale et Immobilière,
Administrations et Collectivités territoriales, Social)
SOLON système d’organisation en ligne des opérations normatives
Projet du SGG de dématérialisation d'une grande partie du processus
d’élaboration, de vérification et d’approbation des textes normatifs et
mesures individuelles destinés, dans leur grande majorité, à être publiés
au Journal officiel
INCA Inédits de la Cour de Cassation
Ancien mnémonique de la base de données des arrêts non publiés au
Bulletin de la Cour de cassation, intégrée désormais à l'unique base du
SPDDI accessible via Legifrance (voir
http://www.legifrance.gouv.fr/html/licences/licences_catalogue.htm )
LGDJ-EJA Librairie générale de droit et de jurisprudence – Editions juridiques
associées
Nom complet de la maison d'édition qui intègre entre autres la LGDJ
(ainsi que Montchrestien, Joly, Defrénois…)
http://www.eja.fr/lgdj/accueil.php
BOAMP Bulletin officiel des annonces de marchés publics
Edité par les Journaux officiels
DGME Direction Générale de la modernisation de l'Etat
Dépend du Ministère de l'Economie, créée en 2006
DIACT Délégation interministérielle à l'aménagement et à la compétitivité des
territoires
Nouveau nom de la DATAR, depuis le 31 décembre 2005.

24
Corrigez les URL suivantes : elles ont toutes une ou plusieurs erreurs.

http://www.légifrance.gouv.fr
pas d'accent sur legifrance
http://www.legifrance.gouv.fr
http://www.service public.gouv.fr
pas d'espace ni de .gouv
http://www.service-public.fr
http://www.premierministre.fr
un tiret et un .gouv manquants
http://www.premier-ministre.gouv.fr
http://www.ministre-de-l’intérieur.gouv.fr
pas d'accent et non respect de la norme des
ministère :
http://www.interieur.gouv.fr
http://www.juris-classeur.com
N'existe plus sous ce nom, désormais
http://www.lexisnexis.fr
Bibliographie sur 5 points

1)
Décret n° 2002-1064 relatif au service public de la diffusion
du droit par l'internet, J.O. n° 185 du 9 août 2002, page
13655, texte n° 5, NOR: PRMX0205836D

- Quel est le nom exact et complet du périodique dans lequel je vais retrouver cette référence ?

Journal officiel de la République Française, édition Lois et décrets.

Cette référence est-elle incomplète, complète ou contient-elle des redondances inutiles ?


- Si elle en a, expliquez ses défauts (ses manques ou ses informations inutiles)

Manque essentiellement la date du décret


Depuis juin 2004 et la mise en place du JO électronique, il est nécessaire d'indiquer le n° du texte (car la page
ne suffit plus, voire peut être inexistante puisqu’un texte peut ne pas être publié sur le papier).
En revanche, le n° NOR est superflu pour une référence papier
(n'est vraiment utile que pour une référence Internet car ce numéro sert à générer l'URL stable de ce texte)

25
2) Citez cinq titres revues juridiques vivantes françaises, leur abréviation courante, leur
périodicité et leur éditeur
Voir la liste « officielle » du Syndicat national des éditeurs
http://www.sne.fr/4_infopratique/liste_abreviations.htm
http://www.sne.fr/4_infopratique/pdf_doc/ABREVIATIONS-JURIDIQUE.pdf
et cette liste sur le blog « droit administratif » spécifiquement pour les revues de droit public,
même disparues http://www.blogdroitadministratif.net/index.php/2006/10/06/98-les-revues-
de-droit-public

quelques exemples, parmi les plus citées par les étudiants


titre de la revue abréviation périodicité éditeur
courante
L’Actualité juridique. Droit AJDA Hebdo Dalloz
administratif

Le Dalloz D Hebdo Dalloz

Les petites affiches, La loi LPA Quotidien Avec le n° Journaux judiciaires


1, 388e année (1999, associés (aussi Jouve)
1er janv.), devient
quotidien après avoir
absorbé "Le Quotidien
juridique (1992)". –
avant 99. - Tri-
hebdomadaire
Gazette du Palais GP ou Gaz. Tri-Hebdomadaire Gazette du Palais
Pal. (appartient à Jouve)

Revue française de droit administratif RFDA Bimestriel Dalloz

Semaine Juridique (éd. Générale ou JCP. G Hebdo Lexis Nexis


autres)

Revue Trimestrielle de Droit Civil RTDC Trimestrielle Dalloz

Revue Française de Finances Publiques RFFP Trimestrielle LGDJ

26
Données publiques sur 4 points

Quel est le nom « mnémonique » (comme CASS pour la cour de cassation) de la base de
données publiques de la juridiction administrative ?
Hormis les grands arrêts, de quand datent les arrêts les plus anciens de cette base ?

JADE, 1965 http://www.legifrance.gouv.fr/html/aide/aide_contenu_juris_administrative.htm


Quel est le mnémonique de la base publique des références des textes publiés au Journal
officiel ?
A partir de quelle date remonte cette base ?

LEX, nominalement 1936, de fait de nombreux textes antérieurs sont référencés


http://www.legifrance.gouv.fr/html/aide/aide_contenu_lex.htm
Les jugements du TGI de Paris sont-ils disponibles parmi les données publiques diffusées sur
l’internet ?

Non : les données juridiques publiques diffusées sur l’Internet le sont sur Legifrance. Le site
Legifrance donne, au 20 janvier 2007, seulement 173 jugements du TGI de Paris datant de
février à mai 2006 (un seul date de mars 2004), alors que ce tribunal produit annuellement
plus de 40000 affaires civiles et 30000 affaires correctionnelles http://www.tgi-paris.justice.fr/
tgi/fr/infos/page/c_chiffres_2005.html

Quel est le nom de la base de données sur laquelle je vais trouver le plus de résumés d'arrêts
de cours d'appel ? Quel est son diffuseur en France ?

Jurisdata, éditions Lexis Nexis

Recherche documentaire juridique sur 6 points

Explicitez en quelques lignes votre stratégie principale, et, éventuellement une stratégie
alternative, pour les recherches suivantes. Indiquez les noms des outils (papier, internet, bases
en ligne, cd-rom), et éventuellement leur coût.

Il n’y a, pour aucune de ces trois questions, de réponses « miracles ». Toutes nécessitent
d’établir une stratégie de recherche, avec plusieurs pistes et leurs solutions de repli.

- 1) une thèse dont vous connaissez l’année, le lieu de soutenance (en France) ainsi que le nom
du directeur (mais ni le titre, ni l’auteur) ;
- 2) un article de doctrine récent (moins d’un an) sur un sujet qui fait l’objet d’un débat
parlementaire en cours ;
- 3) une bibliographie la plus complète possible des commentaires d’une décision du Conseil
d’Etat.

1) En supposant que c'est une thèse de droit, et qu'elle a été soutenue, une recherche sur le
CADIST de droit (Cujas, biu-cujas.univ-paris1.fr) permettra de la retrouver avec ces
indications, et de la localiser.
Une recherche sur le portail du sudoc (système universitaire de documentation) de l'ABES
(Agence bibliographique de l'enseignement supérieur) donnera les mêmes résultats, mais en les
étendant aux autres matières que le droit.
En revanche, une recherche sur la base du fichier central des thèses (Nanterre www.fct.u-paris10.fr/ )
ne sera généralement pas très efficace, car il s'agit de la base des sujets déposés. Mais cela peut
être une piste.

2) Deux éléments clefs à distinguer :


27
- un article de doctrine récent, supposera de chercher sur des index ou des bases de données à
jour (éliminant donc les monographies ou les bibliographies secondaires). Il faudra chercher
dans des bases très régulièrement mises à jour, type doctrinal, ou les bases de presse. La
montée en charge des blogs de spécialistes peut fournir des indications utiles si le sujet s’y
prête, mais il faut une certaine habitude de la lecture de ces supports de doctrine non
contrôlés. Un séjour en bibliothèque universitaire disposant de plusieurs revues semble aussi
tout indiqué.
- un débat parlementaire en cours peut conduire logiquement et utilement aux sites du
Parlement, souvent très riches en documentation brute, et, dans une certaine mesure, les
rapports parlementaires et certains documents liés aux débats peuvent être parfaitement
apparentés à de la doctrine : ils sont souvent du même niveau académique, et sont même
parfois signés des mêmes auteurs que les articles de revues juridiques.

3) On rappellera qu’un des index du recueil Lebon recense systématiquement les notes publiées
dans l’année sur les décisions du Conseil d’Etat. Il suffit alors de se munir des trois ou quatre
recueils Lebon suivants immédiatement l’année de la décision en question et de regarder les
index.
Si c’est une décision « connue », un œil sur les grands arrêts, ou sur le Chapus (ou tout autre
ouvrage universitaire de contentieux administratif), ou bien sur le Code (Litec ou Dalloz) qui
concerne son sujet, permettra (peut-être) de trouver une bibliographie, mais rien ne permettra de
s’assurer qu’elle est complète.
Les bases bibliographiques sur CDRom (ou en ligne) du Doctrinal ou de la Gazette du Palais
(GPDoc) permettront de trouver des éléments de réponse (depuis 1993 pour le doctrinal, depuis
1980 mais seulement sur les 10 principales revues pour GpDoc).
Une technique qui est loin d’être infaillible, mais qui peut accélérer le travail, consiste non
seulement à localiser mais aussi à acquérir l’article supposé le plus récent parmi ceux que vous
allez localiser. En général, un commentaire de décision bien fait cite les autres articles écrits sur
la même décision, il suffit de reprendre son appareil documentaire.

28
:
Annales janvier 2006 avec corrigés
Université Paris I
Master 2 Droit de l’internet
public – Administration –
Entreprises
Année universitaire 2006-2007
Traitement documentaire des données juridiques
Test de janvier 2006

Questionnaire à choix multiples ou à réponses courtes.

1. Quel est le nom commercial de la base de données de doctrine (type "Current Contents" ou
revue de sommaire) des éditions Transactive, et qui reprend le sommaire de 200 revues
juridiques depuis 1993 ?
1. O Jurindex
2. O Revue Bibliographique Juridique Française
3. Ø Le Doctrinal
4. O Le Grandin
5. O Le Doctrinaire

2. Quelle est l'adresse électronique du site Internet de la revue "la Gazette du Palais" ?
1. Ø www.gpdoc.com
2. O www.gazettedupalais.presse.fr
3. O www.lextenso.fr
4. O www.gazettedupalais.fr

3. Quelle est l'adresse électronique du portail web officiel juridique (équivalent de legifrance)
en Allemagne ?
1. O www.juris.de
2. O www.recht.de
3. Ø www.bundesregierung.de
4. O www.rechtsfreund.at

4. Trouverez-vous une décision du Conseil d'Etat de 1954 sur Legifrance ?


1. O Oui, tous les arrêts publiés au Lebon depuis 1950 y sont.
2. O Non, car la base JADE ne commence qu'en 1968.
3. Ø Oui, mais seulement les grands arrêts, donc on en trouvera que trois ou quatre, dont
l'arrêt Barel par exemple.

5. Quel est le nom "mnémonique" (en général à quatre lettres, comme LEGI, JORF, JADE...)
de la base officielle (incluse dans legifrance) des conventions collectives ?
1. O CONV
2. O POSEIDON
3. O CONVCOLL
4. Ø KALI

6. Quelle est la signification de : ADAE ?


1. O Achat de données accessibles pour les entreprises
2. Ø Agence pour le développement de l'administration électronique
3. O Association de défense de l'administration contre l'électronique

29
4. O Agence pour la diffusion et l'amélioration de la e-administration

7. Pourrai-je trouver la loi sur les associations de 1901 par son numéro NOR ?
1. Ø Non, il n'y a pas de numéro NOR avant 1987
2. O Non, car une loi ayant plusieurs articles, elle a plusieurs numéros NOR
3. O Oui, sans problème, son NOR est d'ailleurs INTX01001253S

8. Quel est le nom du directeur de l'ADAE en 2005 ?


1. O Alex Türk
2. Ø Jacques Sauret
3. O Jean-Marc Sauvet
4. O Bernard Benhamou

9. SOCX0508715C est le numéro NOR de quel type de texte ?


1. Ø d'une circulaire du ministère de l'emploi de 2005
2. O d'un décret du ministère de la santé - solidarité de 2005
3. O de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2005

10. Quelle est la signification de : SPDDI ? écrivez en ici le développé complet


1. O Service de production et de diffusion du droit informatisé
2. Ø Service public de diffusion du droit par l'Internet
3. O Société de publication des données en droit sur Internet

11. Quelle est la signification de : XML ? écrivez en ici le développé complet


Extended Markup Language

12. L'intelligibilité et l'accessibilité de la loi est un ...


1. O principe général du droit
2. O principe fondamental protégé par les lois de la République
3. O principe protégé par le juge européen
4. Ø objectif de valeur constitutionnelle

13. Quelle est la signification de : OPOCE ?


1. Ø Office des publications officielles des communautés européennes
2. O Office public d'organisation et de classification européenne
3. O Objectif public officiel de classement enrichi

14. Est-ce que tout le contenu du Journal officiel est publié sur Legifrance ?
1. O Non, Legifrance ne publie aucune donnée nominative
2. Ø Non, Legifrance publie presque tout le JO, mais s'interdit de publier certains textes
limitativement énumérés (changements de noms,...)
3. O Oui, et même, depuis 2004, certains textes ne sont publiés QUE sur la version Internet

15. Puis-je mettre des textes juridiques extraits de Legifrance sur mon site personnel ?
1. O Non, c'est strictement interdit, même de faire un lien.
2. O Oui, c'est entièrement dans le domaine public.
3. Ø Oui, mais dans certaines limites définies autour des licences de rediffusion.
4. O Non, ces textes sont protégés par le droit d'auteur : il faut demander une autorisation
écrite pour chaque texte.

16. Vais-je trouver sur le site du Sénat un rapport parlementaire de 1998 ?


1. O Il n'y a aucun rapport parlementaire sur le site du Sénat
2. O Peu de chance d'en trouver un. Si le site a été créé en 1995, il ne garde pas les
documents d'une année sur l'autre
3. Ø Oui, tous les documents parlementaires y sont depuis 1996

30
17. Quelle est l'adresse électronique du portail web officiel juridique (équivalent de
legifrance) aux Etats-Unis ?
1. O justia.us
2. Ø thomas.loc.gov
3. O law.gov

18. Quel est le coût annuel de l'acquisition et de la maintenance de l'encyclopédie du


Jurisclasseurs Codes et Lois - Droit public et droit privé, papier, pour la France métropolitaine
(tarifs 2005) = 31 volumes, 22000 pages
1. O environ 1500 euros
2. O plus de 5000 euros
3. O à peine plus de 300 euros
4. Ø un peu moins de 3200 euros

19. Que manque-t-il à cette référence bibliographique :

Bruno GENEVOIS, Le Conseil constitutionnel et le droit communautaire dérivé, Revue


française de droit administratif, (4), pp. 651-661.
1. Ø L'année de la revue
2. O Le numéro ISSN de la revue
3. O L'adresse bibliographique complète (lieu d'édition et nom de l'éditeur)
4. O Rien

20. Quel est le prix de l'abonnement annuel au recueil Dalloz (hebdomadaire), TTC en euros ?
1. O 633 euros
2. Ø 236 euros
3. O 102 euros
4. O 452 euros

21. Trouverez-vous une question parlementaire de 1989 sur le site de l'Assemblée nationale ?
1. Ø Oui, sans problème, puisque les bases de questions AN commencent à la IXe
législature
2. O Non, il n'y a pas de bases de questions parlementaires sur le site de l'Assemblée
nationale
3. O Non, le web n'a été inventé qu'en 1990

22. Quelle est l'adresse électronique du portail web officiel juridique (équivalent de
legifrance) en Suisse ?
1. O ch.ch
2. Ø www.admin.ch
3. O droit.suisse.ch
4. O www.legisuisse.ch

23. Trouverai-je un arrêt de cour d'assises sur Legifrance ?


1. O Oui, elles y sont toutes depuis 1986
2. O Oui, il y en a quelques unes, et anonymisées
3. O C'est prévu dans le masque de recherche experte, c'est qu'il doit y en avoir.
4. Ø Non, s'il y a des arrêts de la chambre criminelle de la cour de cassation, il n'y a pas
d'autres décisions en matière criminelle.

24. Trouverez-vous le Code général des Impôts sur Legifrance ?


1. O Oui, mais pas à jour du tout, car il est mis à jour sur le site du ministère des finances
2. Ø Oui, à jour à sept jours près
3. O Non, c'est un code trop compliqué, il n'a pas été porté sur Legifrance

31
32