Vous êtes sur la page 1sur 20
LE DROIT MUSULMAN ET SON APPLICATION PAR LES AUTORITÉS CHRETIENNES Conférence faite à la Société des Etudes 1892 Coloniales et Maritimes le 28 Janvier Par Son Exe. SAVVAS Ancien Ministre des Affaires A LA PACHA de l'Empire Ottoman Étrangères SOCIÉTÉ DES ÉTUDES COLONIALES ET MARITIMES PARIS Au SIÈGE DE LA SOCIÉTÉ : 18, RUE DAUNOU LE DROIT MUSULMAN ET ,<,;.. SON APPLICATION / /.>:'/'-.-t •'".";?-'.\ -.-,'\^-.\ \ \ -:- \-t \ L j J :"! \ 7 y PAR LES AUf OOE^TÎÉS CHRÉTIENNES Conférence faite à la Société des Etudes 1892 Coloniales et Maritimes le 28 Janvier Par Son Exe. SAVVAS Ancien Ministre, des Affaires A LA PACHA de l'Empire Ottoman Étrangères SOCIÉTÉ DES ÉTUDES COLONIALES ET MARITIMES PARIS (j OUI-Au SIÈGE DE LA SOCIÉTÉ : 18, RUE DAUNOU L v /J3 LE DROIT MUSULMAN Et son application par les autorités chrétiennes CONFÉRENCE FAITE A LA SOCIÉTÉ DES ÉTUDES 1892 COLONIALES ET MARITIMES LE 28 JANVIER par Ancien Ministre Son Exe. SAVVAS Étrangères PACHA de l'Empire ottoman. des Affaires Messieurs, ne m'empêchera les pas d'avouer que, malgré ma tête, je me sens fort intimidé au moment de prendre la neiges qui couvrent de Paul-Louis Courier. Ma sainte mère, qui parole devant vous, dans la langue me l'a enseignée savait votre langue comme une française, dans mon enfance. A qu'aujourd:hui. Depuis lors je l'étul'âge de huit ans, je la parlais plus facilement Un sentiment de fausse honte dié sans cesse; mais on ne peut jamais dire qu'on sait le français. Cette langue si difficile à cause de ses charmes mêmes, de ses perfections, de son incomparable est la première des langues vivantes. Nous autres Orientaux, nous l'aiclarté, et, si nous ne parvenons que nos propres langues, pas à la manier nous l'employons du moins aussi volontiers aussi aisément, que celles que nous avons apprises au berceau. # * * mons autant sujet, sur lequel vous est déterminé cette assemblée, nécessaire même, de rattacher Le par lequel supérieur, science française. m'avez d'uue fait l'honneur précise. l'homme de m'admettre Je crois à parler dans cependant utile, l'examen de et du système musulman, à certaines sans difficulté, vérités d'un ordre on peut le gouverner même : elles sont toutes tirées de la à des considérations sur l'homme manière donc un peu sur le chemin, mais j'espère que vous vous montrerez indulgents. été, aux yeux de ma conscience, coupable d'ingratiJ'aurais d'adresser la parole pour la première fois à une réunion tude, si, ayant l'honneur rendre aux lumières de si choisie, pour hommage je n'en profitais française Je m'attarderai de ses illustres savants, dont les études ont eu une si patrie et à la mémoire du monde. grande action sur le progrès à mes jeunes compade faire accroire Depuis un certain temps, on s'efforce est triotes que les Muses ont déserté le sol delà Gaule et que la science française combattu cette erreur aussi intentionnelle en décadence. J'ai toujours que funeste. de cette nature. Je veux élever une fois de plus la voix contre toute insinuation votre LE DROIT MUSULMAN de croire que ma parole est de vieillard, j'ai la présomption Messieurs, n'ont pas cessé de m'accorder dans mon pays et que mes compatriotes toute leur confiance. La science française n'a rien à envier à celle des autres nations. Toutes les sont cultivées branches du savoir humain en France, et l'on peut dire que tous Fatuité écoutée directs du génie français, se les travaux récents, qui ne sont pas les produits réclament des études françaises. plus ou moins cependant La cellule est la fille de l'histologie est issue des française ; la microbiologie ont été l'objet en France travaux dont les parasitaires au commencement de ce pour sortir de cet ordre de connaissances, que les inventions toutes des qui de nos jours ont changé la face du globe, dérivent surprenantes, recherches qui, il y a deux cents ans, conduisirent un Français, un savant modeste, à deviner la puissance de la vapeur. Dans toutes les parties de la science, les savants français sont pour l'humanité ce que les Grecs ont été pour contemporaine Il y a plus : toute grande découverte dont le premier l'antiquité. germe n'est pas doit sa genèse à l'antiquité français grecque. L'homme de science, à la mort duquel siècle; la Constituante prenait le deuil pour d'un Grec, de Thaïes de Milet. Mais, revenons à l'homme social. trois mois, l'illustre Franklin, était l'élève et j'ajoute, Dans l'antiquité, de nos jours un illustre français Platon, Aristote, Hippocrate, ont admirablement étudié l'homme qui vient de nous quitter, M. de Quatrefages, et les facultés de son esprit, auxquelles sont dus la formation et le progrès de ont MM. Pasteur et Levasseur, toute société. Deux de vos éminents compatriotes, en quelques la science résumé, mots, sur la tombe de feu M. de Quatrefages, a dit : « D'après Le premier grecque et française. Quatrefages anthropologique morales et religieuses nettement de Innomme a des facultés qui le distinguent à des lois supérieures l'animal et le soumettent ». Le second a ajouté que à mettre en lumière les rapports entre la « Quatrefages s'appliquait qui existent entre le sol et le climat et l'homme, d'une contrée et le caractère de la de ses habitants ». C'est là, Messieurs, le complément, la codification civilisation Ce grand aîné du anthropologique pour ainsi dire, de la théorie d'Hippocrate. cévenol faisait connaître, il y a vingt-deux des lieux, naturaliste siècles, l'action des eaux et des airs sur l'homme. nature entre la science grecque et la science Que de points de contact, Messieurs, C'est encore un grec moderne, le régénérateur des lettres grecques, française! Adamantius Coraïs, né à Chio, le grand écrivain que la France nous fit l'insigne dans les premières le premier, en français, honneur d'adopter, qui traduisit Les années de notre siècle, l'ouvrage philosophique par excellence d'Hippocrate. de Coraïs ont été couronnés française. République par la première ait trouvé la France a été le seul pays où l'étranger De tout temps, Messieurs, les étrangers une patrie. Elle traite comme ses enfants, elle les honore, elle les même pour les services qu'ils rendent à leur propre pays. récompense, travaux * * * maintenant notre sujet. Abordons et des insti< musulman Dans l'examen que je vais essayer de faire de l'homme des printutions qu'il a fondées, je fefai de mon mieux pour ne point m'écarter Les et développés par Quatrefages. posés par Hippocrate cipes anthropologiques LE DROIT MUSULMAN lois dont j'ai à vous entretenir sont, comme celles de toutes les sociétés humaines, les manifestations sociales des facultés morales et religieuses de l'homme. Il s'agit dans l'espèce, de l'homme des lieux, des eaux et des airs sémite, soumis à l'action des contrées où l'Islamisme a fait son apparition, et de celles sur lesquelles il a de son existence, sa domination et spiriétendu, dès le commencement politique tualle, l'Arabie, la Syrie et le nord de l'Afrique. mahométane. Il rentre Le droit musulman fait partie intégrante de la religion des connaissances révélées. dans la catégorie Les applications de la science du droit aux actions de l'homme peuvent être divisées en deux branches, suivant qu'elles visent la famille ou la société. Je me propose de vous exposer, avec quelque détail, ce que les institutions propres à chacun de ces deux ordres présentent, à mon avis, de particulièrement intéressant dans le monde islamique. Il en résultera, un aperçu clair de l'orje l'espère, du corps social de l'Islam, une image fidèle des consciences, façonnées ganisation par la loi de Mahomet. de commencer fasse connaître comment cet exposé, il est indispensable pourtant que je vous l'Islamisme doit être étudié, afin que l'examen de l'action de ses enseignements à des appréciations sur l'intellect humain puisse conduire Il faut éviter soisociale des peuples qui les ont suivis. justes sur la constitution ici les écueils contre lesquels on se heurte, toutes les fois qn'on fait gneusement d'un événement aussi considérable d'une religion quelque l'est la naissance un accident dans un système philosophique. conque, un accessoire de doctrines, de nos contemporains, et comme éminents comme historiens également ont étudié presque L'un est le grand en même temps l'Islamisme. philosophes, de mourir. Dans sa monumentale jurisconsulte Laurent, belge, Félix qui vient Histoire de l'humanité, M. Renan. Souhaitons-lui rence de Laurent, il exalte L'autre est un illustre l'Islamisme. français, de longs jours pour la gloire de son pays ! A la difféil déprécie l'Islamisme. Deux Avant libres ni l'un ni l'autre n'étaient Je le dis tout de suite. Ces deux écrivains dans leurs jugements. forme dans le système Ils ne pouvaient l'être. L'Islamisme est le chef de l'école dite de de chacun d'eux un accident. Laurent philosophique histodans l'histoire l'immanence. Selon lui, Dieu est immanent ; tout événement Cette de la divinité sur la société humaine. rique résulte de l'action permanente et de plus en plus meilleurs comme de raison, des effets toujours action produit, un progrès. Laurent dut le déclarer pour est donc forcément L'Islamisme parfaits. de l'école fondamentaux avec les principes rester d'accord qu'il a créée. Il s'en n'est pas le résultat de l'Islamisme d'un suit que son appréciation avantageuse libre et ne saurait avoir, en science, la valeur que donne à toute opinion jugement qui la professe. M. Renan du savant français n'est pas non plus libre d'entraves. Le jugement la source de l'activité considère la race comme le facteur essentiel de l'histoire, Dans son dans sa marche. Il est lui aussi chef d'école. qui dirige l'espèce humaine sur la terre des effets originaux,des oeuvres seule a produit système, laracearienne la parfaite liberté d'esprit de celui ne incontestables. La race sémitique et d'une perfection supériorité de seconde main, des copies à l'histoire que des productions présenter dans cette et cacophone, se résumant une doctrine stérile inférieures, les Vous le voyez, Messieurs, «Dieu est Dieu». et totologique éternelle d'une saurait pâles et phrase peuples LE DROIT MUSULMAN et leurs créations sont condamnés d'avance dans le syssémitiques sociologiques tème de J'éminent philosophe. il faut d'abord Pour étudier avec impartialité un événement se historique, de toute doctrine, de tout ordre d'idées préconçu. de tout système, Deux dégager et impartiaux nos contemporains ont su rester libres dans leurs appréFrançais ciations haute de l'Islamisme. L'un le savant et la sûreté de ses valeur, si variées. L'autre autant que pour ses connaissances si profondes, est jugements écrivain un de mes meilleurs estimé, esprit droit, juste, amis, M. Charles Mismer, du vrai. Le premier a écrit Mahomet ami courageux et le Coran ; indépendant, de Constantinople. Dans ces deux ouvrages, le second, les Soirées l'esprit de est expliqué, toutes les parties de la doctrine mahométane sont présentées l'Islam résultant des faits eux-mêmes prode publier étudiés. à moi, dans le livre que je viens et à Quant la parole l'occasion de prendre dans cette réunion, duquel on m'a demandé (i) musulman. je n'ai examiné que le droit issu de l'enseignement # «s est M. Barthélémy éminent que je vénère Saint-Hilaire, pour l'élévation l'homme d'Etat de avec clarté, fondément avec une force de démonstration La création du droit islamique a eu pour effet la réorganisation de la famille et connaître, dans son immortel ouvrage, cequeles Arabes étaientavantMahomet. La famille n'existait pour ainsi dire pas ; ils vivaient comme à était illimitée;la de troupeau. La polygamie comme une l'état femme,considérée il les renvoyait, il les rechose. L'homme autant de femmes qu'il en voulait: prenait sans qu'aucune loi limitât cet avilissant abus de la plus fondamentale des prenait, institutions humaines, le mariage. S'il est vrai que la femme modifie et forme l'homme en agissant sur son caractère, comme mère d'abord, comme épouse ensuite ; s'il est les tempéraments et adoucisse les moeurs, la déque son influence corrige de l'Islam eût à comsociale et l'excès de dépravation gradation que le Prophète battre parmi les Arabes devaient être extrêmes. La femme, avant Mahomet, n'était ni épouse, ni héritière, ni fille. Oui, Messieurs, ni fille, car souvent le père mettait à mort sa fille pour n'avoir pas à la nourrir. de la famille. Ses prophétique par la réforme à relever la femme. Menacé de mort dans sa ville natale, premiers avec les habitants d'une autre ville du Hedjaz, il dut s'entendre Medine, pour se Le pacte fut conclu entre l'envoyé de Dieu et la ménager un refuge auprès d'eux. médinoise sur une montagne voisine de Là Mecque, ie mont Aqaba. députation commença efforts tendirent obligé qu'il était offrait asile, Mahomet cesserait d'exterminer l'acte considérait qu'il flétrir étaient l'honneur le prétexte Tout avec les plénipotentiaires de la ville qui lui refusa de transiger sur deux points. Il fit admettre : i° qu'on la progéniture 2° qu'on ne commettrait femelle; plus comme un crime et qui consistait à atroce, également infamantes Ces flétrissures par des insultes (gazf'j. on effectuait les usité, le moyen habitue! par lequel et si monstrueuses. si fréquentes arbitraires, de s'accorder Mahomet sa mission vrai de la société arabe. Caussinde Percevalfait de la femme le plus répudiations polygamiques du droit (I) Étude sur la théorie musulman, par SAVVAS PACHA, ancien gouverneur et ancien gouverneur général, ancien ministre dès Travaux publics et des Affaires étrangères de Turquie; première partie. Paris, Marchai et Billard. -1892,l vol. in-18. LE DROIT MUSULMAN Plus tard Mahomet a déclaré la fille héritière. Il a accordé à la femme ' autant que la des droits sur la fortune de son mari. Il a limité la polygamie légitime à une erreur assez chose pouvait se faire de son temps en Arabie. Contrairement la polygamie n'est point une création elle a été seulement répandue, mahométane; a été explitolérée. Le prophète s'est efforcé de la restreindre. La monogamie recommandée. Le divorce, a été déclaré contraire à la quoique permis, « Parmi les actions volonté de Dieu: dit Mahomet, celle qui attire le permises, « plus le courroux de Dieu est le divorce » Le respect des mères a été commandé par la parole même de Dieu. « Le paradis est aux pieds des mères », dit le Coran. a été prêché de la façon la plus solennelle. De même l'amour conjugal Mahomet, sa fin, voulut fois au pèlerinage. Entouré de prendre part une dernière prévoyant il prononça les paroles suivantes : plus de cent mille hommes sur le mont Arafat, « O hommes traitez bien les femmes; elles sont vos aides,vous les avez prises « comme un bien que Dieu vous a confié, et vous avez pris possession d'elles par « ses paroles divines. » Le mariage femme prononce forme un contrat. dans l'Islamisme L'homme fait La femme sait que le mari peut la Yacceptation. la demande, la Elle répudier. qui lui sera due citement fait en conséquence ses conditions et stipule d'avance l'indemnité du lien matrimonial.Le sort des enfants est réglé de par le mari, en cas de rupture même avec la plus grande précision par la loi. Le respect des parents est prescrit les plus formels de l'Islamisme: « Ne donnez jamais par l'un des commandements » Les parents, motif à la moindre de leur côté, doivent plainte de vos « géniteurs. aimer leurs enfants et les élever Ils sont tenus de la loi, qui ne leur permette de disposer par testament, même en prescriptions institutions de bienfaisance, /aveurdes les mosquées non exceptées, que du tiers de leur fortune. En ce qui concerne Mahomet avait général, la constitution de la famille tellement et le statut créé des institutions de l'Arabie, dans l'espace personnel à l'intellect en et les deshériter. avec la plus grande sollicitude. Ils ne peuvent de suivre dans leurs dispositions testamentaires les au tempérament des habitants du Hedjaz se trouva moralisée de l'Islam Le Prophète absolument avoir interdit appropriées qu'une société aussi dissolue, de dix ans. accusé de deux erreurs que celle a été néanmoins la polygamie du mariage. le respect ce qui concerne même M. Barthélemy-Saint-Hilaire, deux points de vue sa justification. d'un : i° de ne pas : 2e de ne pas avoir en prêché d'exemple Les défenseurs occidentaux de Mahomet, faut, des Arabes, l'action de la plus organique de l'homme est vieille séculaire du d'entreprendre bien simple. à ces Il côté, prendre en considération et sur la femme, le peu de résistance du climat sur l'homme belle moitié de notre espèce, dans un pays où la compagne à peine sortie de la puberté fois ; de l'autre , la chronicité plusieurs eût pu aisément l'on se figure à tort que Mahomet mal.que extirper. pas jugé facile La chose est cependant le tempérament ardent n'ont Je considère comme une plaie de l'humanité la polygamie ; mais toutes mes études sur ce sujet me portent à admettre àcette que sa guérison immédiate, et radicale était impossible époque. a épousé plusieurs femmes. C'est là le seul défaut a pu Mahomet qu'on à cette belle et prodigieuse Mais on doit se souven.it-que le reprocher figure. a pourtant traversé la plus belle période de de l'Islam Prophète l^i^lîiu^arîre Il a vécu avec elle vingt-quatre avec une seule femme, Hatidjé. années' entieré§, \ LE DROIT MUSULMAN la plus e:Trô:iis, non siulc nc.it sruis donner dans un.pays où régnait la polygamie motif de soupune rivale à sa compagne, mais sans qu'elle eût jamais le moindre çonner sa fidélité. de Hatidjé étaient les filles ou les Les femmes qu'il épousa après la mort soutenu au prix des plus grands sacrifices, soeurs des grands chefs qui l'avaient ou les héritières des princes des contrées arabes qu'il annexa par les armes à là des mariages C'étaient Tels sont les faits : les islamique. politiques. l'Empire Dieu a fait noms sont connus, et les parentés établies avec la dernière précision. dé son élu ne formaient du reste, que les mariages connaître point précédent, ne pouvaient suivre de leur chef. et que les musulmans l'exemple C'est, dans la seule action du Prophète l'Islamisme, que les fidèles n'ont pas le droit d'imiter: sur ce point. La famille a donc été constituée aussi fortele Coran est explicite de le faire à cette époque. était possible Passons maintenant à la ment qu'il société. de la société musulmane est très simple. Un chef revêtu du L'organisation et judiciaire, exécutif et sacerdotal, assisté d'un suprême] législatif pouvoir de sages, ses compagnons, social et dirige occupe le sommet de l'édifice car la vérité Le droit est un, le code est unique, est une. La islamique l'empire. les finances, le commerce, les travaux l'administration, justice, l'agriculture, intérieure et extérieure, en un mot la paix la sécurité publique, et la publics, sont réglementés sont égale par le même code, dont toutes les parties guerre, ment assises sur la vérité révélée. conseil de la justice. affaire, il Lorsque le juge est saisi d'une des faits, en se conformant à une forprocède suivant la vérité révélée à l'examen Le préteur est un jurisconsulte de mule délivrée aux ayant recours par le préteur. la loi dans ses applications, force, capable de guider lis juge et d'élargir première de la vérité émanant de Dieu. Il emploie des procédés sans jamais se départir corrects. Grâce à ces travaux les d'exégèse d'exégèse islamiquement législative, Deux la paioie de Dieu (Coran), ou fournies par la conduite du trouvent leur application et suffisent à qualifier Prophète (Sounnet), juridiqueet transactions ment toutes les actions humaines. du Prophète, la loi s'étendait Il est évident que, du vivant d'elle-même, de la volonté de Dieu, soit par les décisions inspisoit par les communications vérités contenues donc qu'après la mort de Mahomet que les travaux dûs à l'action du préteur ont commencé. d'exégèse législative de l'évolution entière du droit musulman L'histoire est racontée, avec pièces du volume à l'appui,, dans le premier chapitre au public. La que je viens d'offrir la raison de chacune des divisions c'est-à-dire de ce droit et des partie théorique, rées de son élu. Ce dispositions législatives l'impartialité sont expliquées dans le second. Les institutions qui les composent, sont examinées de l'Islam dans ce travail et présentées avec toute dont mon esprit a été capable. n'est dans mots d'abord administrative de la société islamique fait partie, comme la L'organisation mahométan. du code universel de vous en instruire en quel' justice, Je tacherai ques mots. du plus grand au plus petit, doit travailler Tout mulsuman, et apporter à la des fidèles son contingent communauté d'efforts. Dieu a dit : « L'homme ne vaut doit que par ses efforts J>. Le musulman ou industriel, commerçant appartenir donc exercer à l'une des une profession corporations libérale, pratiquant être un LE DROIT MUSULMAN g sa vis comm3 'nmm: de p;i;i_\ Dans ces diffrentes situamétier, ou enfin gagner et jurisconsulte; il est obligé d'être tions soldat, sociales, il peut être savant du Khalife. contre Pennemi à l'appsl La science et la toujours prêt à marcher à toutes les classes de la société islamique. Ali, le guerre incombent également de l'Islam, le gendre du Prophète, est le premier des grammairiens grand guerrier Djoubaï, était lui-même, était tailleur. L'iman Azenn dissident, le plus grand négociant de son temps. Tout musulman est, je le des armes. au maniement soldat, et s'exerce toujours répète, Deux seules conditions sociales font exception à cette règle, celle de l'étuarabes. jurisconsulte diant dans tous le célèbre dans certains cas seulement. les cas, et celle du jurisconsulte L'étudiant est dispensé de la guerre sainte pendant toute la durée de ses études. mais il est relevé Lé jurisconsulte, même; lui, suit les armées, il les commande de juge ou de préteur ne lui de ses obligations militaires ses fonctions lorsque mulsuman est un son siège vacant. Le jurisconsulte permettent pas de laisser savant universel. Il connaît l'art, de la guerre à fond. Toutes les fois qu'il accom— tout guerrier soit commandée par un autre savant, gne une armée, qu'elle en personne, il doie doit être savant, —ou par le Chef des croyants marquant sur le champ de au danger et s'exposer obéir au commandant aveuglement bataille écouté. comme le dernier sans qu'ils lui ses avis au chef de l'armée, L'instruction en effetdu commandant. soient demandés. Il est le compagnon la science, « Cherchez distinction dans la société forme la principale islamique. Chine », a dit Mahomet. même si vous devez aller à sa recherche jusqu'en doivent être respectées et des particuliers, La fortune privée, les richesses la dixième sur le riche, outre la dîme, c'est-à-dire protégées ; mais l'Etat prélève Il est autorisé doit payer, la redevance de mulsuman de la terre que tout du revenu partie est destiné à secourir ne pèse que sur le riche. Son produit F aumône. Cet impôt mobilière. Vous cromprenez, Il ne frappe le pauvre méritant. que la richesse et fait naître la possibilité du prolétariat exclut Messieurs, qu'un pareil système la sécurité la plus absolue dans la société. la concorde la plus parfaite, de l'Empire islamique paye une dîmt de la capilade l'aumône, Il paye, à la place de la redevance l'impôt augmentée. ne doit pas mahométan de l'Empire le sujet non musulman tion. En principe, Le Prophète a utilisé ni exclu du gouvernement. être privé des droits politiques des émoluments sur Il leur fournissait des non musulmans dans l'administration. des coeurs (moucléfei le Trésor public. Il les appelait conciliateurs qoulub), parce et la concorde d'hommes publics l'harmonie naître par leur conduite qu'ils faisaient et non mulsumans. entre ses sujets musulmans Les revenus de l'Etat étaient administrés par la « Gérance de la maison des" biens Le sujet non musulman et monothéiste du pays Ils servaient aux besoins normaux » (Beit-ul-mali-mouslimin). et aux frais extraordinaires que la guerre occasionnait. sociale musulmane traits de l'organisation Tels sont, Messieurs, les principaux est basée sur la science. La science est dans mahométane Toute la Constitution de llslam l'Islamisme religion. Dix un don du ciel, années séparent transmis aux hommes de la mort deux par révélation et compris dans la des soldats; en outre à offrir mais dans le conseil il a le droit d'être l'H/gire régna l'espace de Mahomet. du Prophète, Ebou-Bekr, tête de l'Islamisme. Dans ans. Le second, de ces vingt-deux années, Le premier Omar, est resté un empire successeur dix ans à la plus vaste 10 LE DROIT MUSULMAN a été fondé. lors cinq siècles de civilisation, dont Depuis eu égard aux temps et aux milieux, avec celui de Périclès, se sont produits sous l'action du régime musulman. Est-il possible d'attribuer ces résultats au fanatisme et à la force brutale? Un pareil jugement ne serait, à mon Ceci dit, j'aborde le fond même de cette conférence. avis, ni juste ni sérieux. *** d'une question au plus haut entretenir, Messieurs, qui intéresse nations de l'Europe occidentale et tout particulièrement la France. point certaines De nos jours les mahométans se trouvent sur les trois continents répartis qui forment le vieux monde, et dans plusieurs des pays qu'ils habitent ils sont gouvernés par les chrétiens. Il est, dit-on, des localités où le musulman se montre peu conciliant à l'égard de l'autorité Il oppose à l'action chrétienne. gouvernementale une résistance d'autant plus tenace qu'elle est passive. Quelle est la cause de cette et quels sont les moyens à la modifier ? J'ai traité cette quespropres tion dans mon livre ; je la développerai dans un second volume. davantage Je suis heureux néanmoins de pouvoir faire connaître ma pensée dès aujourd'hui sur un d'actualité. sujet si grave, si palpitant Ne blâmons administratives, sidérons peint s'en faut. moyens intellectuel Il fut de sa résistance à nos conceptions pas le musulman politiques, de chrétiens ou de libre-penseurs, et surtout ne conjuridiques, cette résistance comme invincible. Le mal n'est pas incurable, tant situation J'ai à vous ' que celui d'Auguste chacun peut rivaliser, Etudions-le, d'autant plus un la nature, nous lui opposerons ensuite des précisons-en efficaces qu'ils seront mieux appropriés au tempérament du musulman, à la conscience islamique. de Bacon, le célèbre théoricien d'Outretemps où les adeptes la pierre à Aristote naisManche, jetaient pour avoir dit que « le fils de l'esclave sait esclave », Cet esprit surprenant, ce maître éternel de l'humanité, il y connaissait a vingt-deux siècles les effets de l'atavisme. La résistance du musulman, au régime à ses lois et règlements, est un pur effet de l'atavisme européen, engendré parles convictions transmet à son fils les religieuses. Depuis treize siècles, le musulman convictions de son père, convictions il s'est tenu toute qui lui viennent auxquelles sa vie avec une foi inébranlable et modifié la ; elles ont dominé son sensorium manière d'être des innombrables piles électriques Ce travail de l'hérédité se continue dans chaque ceau et finit à la tombe. Les vérités religieuses dans les consciences. Ces vérités Messieurs, tout comprennent est religieux toutes dans les autres. Je l'ai déjà est révélé. fois, plusieurs Cet état plus que mérite mahonïétan, et moins encore nous dit qui forment génération. se gravent sa pulpe cérébrale. Il commence au berainsi profondément car tout l'Islam, matériel en quelque sorte, du sensorium de l'homme psychique, notre attention la plus sympa thi que. Elle ne doit pas nous i rriter Le médecin s'irrite-t-il décourager. contre son client, parce que celui-ci présente les effets d'une diathèse héréditaire? l.econdamne-t il avant d'avoir employé tous les moyens contre cet état chronique, très intéressant qUe l'art prescrit pour tout médecin philosophe? Non. J'ai dit que la situation dont il s'agit n'était un point mal incurable. sur une vaste échelle, et je J'en ai fait personnellement l'expérience l'absolue liberté de la conscience proclame musulmane. Ce que nous devons chercher, ce sont donc tout simplement des moyens curatifs conveplus ou moins nables. LE • DROIT MUSULMAN II de la conscience des les conditions Les moyens à employer pour modifier être rationdoivent musulmans pour être efficaces, gouvernés par les chrétiens, on parlait une des hommes nels. On a essayé jusqu'ici de convaincre auxquels et la langue entendre. qu'ils comprennent, Employons langue qu'ils ne pouvaient est leur résistance parlée jusqu'ici prendra fin. La langue que nous leur avons celle de notre droit nous devons leur et aimer nous apprécier droit issu moderne, parler est celle du droit de la raison issu humaine. musulman langue que de la révélation. FaisonsLa cette en parlant langue, la langue sacrée du droit mahométan. Le reste ira de soi. Je de votre empire africain. Je ne connais pas suffisamment la constitution et je mixtes des sociétés m'abstiendrai donc d'en parler. Mais j'ai l'expérience et légitimes des éléments raisonnables sont les exigences crois savoir quelles une s'exerce par des autorités d'un pays où le gouvernement professant religieux sur la une série d'indications autre religion. générales Je vais vous soumettre avec le goudans n'importe de réconcilier, quel pays, le sujet musulman être suivies avant toutes doivent vernant chrétien. J'estime que ces indications à prendre. Leur réalifondamentales autres. Il y a là des mesures indispensables, les difficultés dont vous vous sation graduelle et progressive peut seule résoudre manière avec raison, à un si haut point. préoccupez, Je résume mon système en cinq propositions. ne doit, en aucun cas, être régi par les i° Le statut personnel du musulman sans peine, pour peu que vous songiez lois chrétiennes. Vous vous en convaincrez des lois qui régisà la situation à une société chrétienne, l'application que créerait les quest'ons Il s'en suit que toutes sent le statut des mahométans. personnel le mariage, le divorce, la naissance, des musulmans, personnel exclusive des tribunaux la mort, doivent être déclarées de la compétence religieux concernant les successions et la majorité doivent musulmans. Les questions égasauf ement être considérées comme relevant de la juridiction islamique spéciale, relatives au statut l'ordre les cas où, soit les intérêts de la société, c'est-à-dire public, soit les intérêts non musulmans l'intervention d'un tribunal de particuliers européen. exigent et la tierce- opposition le ministère la Dans ces cas spéciaux, garantissent public intéressés. La mesure de la société ou des non musulmans pleine et entière protection en effet, être prise à titre définitif. le devrait Jamais, d'indiquer que je viens en ce qui concerne s n de la justice européenne, ne saurait s'accomoder musulman statut personnel. ou pour mieux dire rétabli, les doit être réorganisé, 2° Le forum islamique sont au nombre de trois : le juge (cadi), le jurismusulmans, rouages judiciaires Le juge exala cour des avis doctrinaux consulte préteur (bab-ul-fetva). (mufti), à l'avis doctrinal mine les procès et apprécie les faits conformément que le préteur le juge par l'avis doctrinal non seulement Le préteur, délivre aux parties. guide rendus et en signale les les jugements qu'il émet avant le procès, mais il contrôle l'une déest composée de deux chambres: côtés vicieux. La cour des avis doctrinaux aux ayant recours; l'autre, livre des avis doctrinaux appelée « conseil des investiga», examine les sentences rendues : elle les casse ouïes fait reviser, de vice corrigible. Les entachées nulles ou seulement les trouve se préoccuper de doivent chrétiens, qui ont des sujets musulmans, gouvernements Ils doivent sur les bases que je viens de rappeler. le forum islamique réorganiser Il faut qu'il à ce qu'elle ne dégénère et veiller cette organisation maintenir point. tions juridiques suivant qu'elle 12 LE DROIT MUSULMAN soit bien entendu que le statut être soustrait à la justice doit ration que la réforme 3" Le jugement pendant du musulman personnel mahométane. C'est religieuse commencer. ne pourra en aucun temps améliopar cette première ou commerciales devra les Lorsque longtemps parties, toutes musulmanes, le forum devient islamique des parties, quoique la justice officielle, artie ne se plaindra des procès nés de transactions civiles être également laissé aux tribunaux sont d'accord pour s'adresser juges, si l'une arbitral. pour elles, un tribunal Cependant, à la religion musulmane, appartenant préfère avoir recours à celle-ci valablement connaître de la cause. L'autre pourra islamiques. à leurs propres du gouvernement chrétien ; elle se point alors des exigences à la barre d'un tribunal non de son adversaire musulman qui la traîne plaindra un état transitoire de la justice : le principe d'un musulman. Ce régime formera double forum permanent, sauf en ce qui concerne le statut personnel, ne saurait eu qu'il tran- à cause des nombreux inconvénients effet être admis par aucun Etat civilisé, fait naître. Je dirai dans un instant la combinaison par quel moyen rationnel sitoire que je viens de recommander pourra prendre fin. des procès criminels ne peut, aucun motif 4° La connaissance pour être soustraite à la justice officielle et gouvernementale. Les musulmans, qui seraient tentés de le trouver d'actes punismauvais, n'ont qu'à ne pas commettre sables. 5° Les entièrement devront, je viens de le dire, faire retour, après un laps de temps plus ou moins long, au forum de l'Etat. La justice, en effet, doit être une et la même pour tous. Pour réaliser cette réforme, il faudra si je puis dire, islamiser le droit moderne et inviter ensuite d'abord, les musulmans à s'y soumettre. Je viens de prononcer un mot nouveau, islamiser. veut dire rendre une disposition Islamiser, Messieurs, Que signifie-t-il? légale à la vérité juridique de l'Islam, en démontrant d'une part qu'elle n'est conforme procès aux principes fondamentaux 'pas contraire son introduction dans le code est réclamée du et, de l'autre, mahométan, que par les besoins du temps. « Les lois ne des temps», a dit le Prophète. L'adapdroit d'ordre civil ou commercial peuvent être modifiées que par les besoins tation d'une loi, d'une institution, aux besoins de chaque époque, est donc permise, recommandée même ; elle doit cependant être effectuée conformément à la méthode aux règles et procédés admis et considérés comme orthodoxes. La méislamique, thode en question est l'une des parties de la science du droit musulman que je fais connaître dans mon livre. Islamiser donc rendre islamiquement signifie acceptable une loi, un règlement, une institution, corrects. par des procédés islamiquement Ces procédés et ces règles, la méthode dans son ensemble, sont également de révéde la religion; ils sont tirés des sources sacrées de lation; ils font partie intégrante toute croyance islamique, c'est-à-dire la parole de Dieu et la conduite de son élu. Ce que je viens de dire à propos de la justice s'applique exactement à toutes les autres branches de la science du gouvernement. Vos lois administratives, vos de quelque nature et compriinstitutions, soient, doivent être islamisées qu'elles ses dans le cadre du code universel que vous formerez.. Ce monument législatif sera respecté, Vous pouvez porte votre la région bienfait, ses dispositions être sûrs que qu'elles pourvu seront toutes par tout le corps social de l'Islam. les fractions de cette immense n'imunité, observées avec reconnaissance évidemment correct, occupent sur le globe, accepteront sous un aspect que vous le présentiez LE DROIT MUSULMAN 13 incontestablement conforme aux vérités que le Prophète a reçues de islamique, Dieu et transmises à son peuple. Il me reste, Messieurs, à examiner une question de la plus haute importance. De la solution harmonieux et définitif qui lui sera donnée dépend l'établissement de toute société composée d'éléments divers. Il s'agit de la question des religieux droits politiques. que dans chaque pays les mêmes droits doivent être accordés à tous les habitants soumis aux mêmes charges. C'est un principe de jusd'équité, tice rigoureuse même. C'est de ce principe grâce, du reste, à l'application que à son pays et se reconnaît solidaire l'homme, quelle que soit sa religion,s'attache de ses concitoyens et la défense d'une patrie commune et également dans l'amour chère.Dans la pratique,l'extension à tous les habitants d'un pays des bienfaits découlant de ce principe ne saurait être restreinte d'Etat d'une que par des raisons De même que l'existence de pareilles raisons ne doit importance exceptionnelle. être admise qu'après l'examen le plus sérieux, le plus équitable, de même tout sans relâche à les doit s'appliquer gouvernement qui est amené à les constater faire disparaître et efficaces. L'examen nécessaire à la par des moyens appropriés constatation du mal et à l'action s'effectuer avec destinée à le faire cesser doivent la plus grande promptitude, Il ne-faut avec la plus persévérante énergie. pas que la négation sur l'une des sociétés religieuses des droits politiques pèse longuement vivant dans le même pays. C'est la condition d'existence sociale la plus avilissante pour les individus, la plus dangereuse les coeurs de pour l'Etat. Elle remplit fiel et prédispose les hommes aux haines funestes, implacables. L'effet le- plus important de la jouissance des droits politiques lité de tout citoyen aux dignités et emplois publics, sa participation ment, à l'administration est l'admissibiau gouvernemanifestation de Il est évident de la res publica. C'est la plus effective soit de la sociale. Cette manifestation ne saurait se produire, l'égalité pourtant soit de la musulman vis-à-vis de ses sujets chrétiens, part d'un gouvernement des chrétien vis-à-vis de ses sujets musulmans, part d'un gouvernement qu'après épreuves sérieuses et concluantes. de ceux qui la fidélité à l'Etat Ces épreuves sont nécessaires pour constater de confier sont appelés à le servir. Je ne conseillerai jamais à un gouvernement ses intérêts déà des fonctionnaires dont la fidélité ne lui serait pas absolument montrée. Il est manifeste toutefois, n'admettent pas leurs que si les musulmans à ou les chrétiens, les musulmans sujets du même Etat, compatriotes chrétiens, les goufournir la preuve de leur fidélité ; que si, cette preuve une fois fournie, vernants reste lettre bouche amener politiques. ne remplissent morte, si elle pas leurs promesses devient une locution et de leurs enfin l'égalité politique dans la et dérisoire pompeuse un pareil pourrait journalistes, persiflage des droits qu'une négation pure et simple ; que doit s'en garder. si des gouvernants des conséquences Tout plus graves sérieux gouvernement *** musulmans à ses sujets doit laisser chrétien En résumé, tout gouvernement si elle ne s'éserait incomplète Cette liberté pleine et entière liberté religieuse. au statut personnel. relatives à toutes les questions tendait pas, en fait de justice, Les sentences de tout procès de cette nature. Le tribunal doit connaître islamique 14 LE DROIT MUSULMAN de l'Etat chrétien : elles pas être portées par devant les cours d'appel et de cassation,telles ne doivent être attaquables que par les voies de révision que doit être, aussi, grande ouverte, les établit.Laporte du tribunal musulman l'Islamisme à tout procès né entre en matière civile et commerciale, musulmans. Le forum comme un tribunal arbitral. sera dans ce cas, je l'ai dit, considéré islamique et en très grande donnera réforme Cette immédiatement, partie, première Mais je me hâte de répéter que la siislamique. — — le statut tuation qui en résultera ne doit être considérée, personnel excepté chrétien mutout gouvernement des sujets ayant Enfin, que comme passagère. le droit moderne. La sulmans est tenu, je ne saurais le redire assez, d'islamiser elle est facile. Dans ce travail il faudra s'éclaichose est plus que possible, satisfaction au sentiment rer des lumières dant Les savants (ouléma) islamiques. et on les trouvera quand on le voudra. d'islamisation du droit moderne sont rares. Il en existe cepen- ne doivent Le travail mais le gouvernement peut-être; aura la certitude, non seulemant de devenir le maître de l'avenir teur du monde L'islamisation toute mahométan. de toutes les de quatre à cinq ans, plus prendra et mené à bonne fin, chrétien, qui l'aura entrepris d'être adoré de ses sujets musulmans, mais aussi et moral de l'Islam, Il sera le bienfaiintellectuel une branehes du droit moderne de sorte que l'admission du disparaîtra, deviende son pays, et même de l'Etat auquel ce pays estrattaché, gouvernement il faut lui accorder le bénéfice de la situation En attendant, dra possible. proviet tous les autres avantages civils ou politiques soire que j'ai recommandée, y dès à présent, sans réserve ni arrière-pensée, à prouver afférents. Il faut l'admettre cause de désaccord par sa conduite sa fidélité à l'Etat dont il est le sujet. *** Etudiez à fond le droit musulman. Messieurs. recommandation, sérieusement et faites-le dans votre pays ; enseignez-le enseigner Enseignez-le véridans vos colonies. Choisissez compétents,de pour cela des hommes spéciaux, ou incomplètes sont funestes dans Les connaissances tables savants. superficielles mais surtout dans l'endu savoir humain, de toutes les branches l'enseignement immédiate à l'organisation de la des sciences qui ont une application seignement ne se fasse point des intérêts de ses membres. la société et au règlement Qu'on Une dernière de Mahomet, on ne point à fond le droit les musulmans que par la force. gouvernera les récits qu'on trouvera ici sa place. N'accueillez Une observation importante de l'Islam"qu'avec une et sur les faits judiciaires débite sur la doctrine juridique Il est à contrôler extrême faites-les légistes. toujours par vos meilleurs réserve; d'illusion là-dessus. Si on ne connaît de ne se soient davantage pas occupés français que les jurisconsultes regretter tout Mais la loi musulmane. un. juriste instruit, qu'il y demeure, peut étranger et des absurdités des invraisemblances se rendre juridiques compte toujours de lettres, quelque sont tissues ; tandis que l'homme certaines dont publications et la législation être dupe. Nulle législation, d'en soit, risque distingué qu'il Mettez-vous donc en garde moins que toute islamique autre, ne prête à l'idylle. au lyrisme de creuser et ne permettez romans contre certains jamais judiciaires La science du droit un abîme entre vous et les musulmans sujets de la France. réalisée, musulman au fois LE DROIT MUSULMAN 15 ni absurde livre, ni étroite, ; elle s'insélevés et humains. philosophiques, pire de principes doit aux peuples latins, à la France en particulier, La science moderne d'avoir et répandue. Vous les Athéniens des temps été perfectionnée êtes, Messieurs, votre caractère est généreux, vous avez l'esprit facile et cosmopolite; modernes; êtes les maîtres sympathiques des anciens Grecs.Vous de l'humanité vulgarisateur Faites que quelques-uns de Je le dis, parceque j'en suis convaincu. contemporaine. de la science musulmane, tout spécialement vos savants s'occupent du droit mahomusulman n'est, prouvé Je vous le demande, parce que je souhaite France se trouve à la tête du progrès scientifique Oui, je veux, je souhaite du moins, que ce soit et avec la science positive révélée de l'Islam d'un pareil triomphe conséquences politiques métan. dans merais mon que le progrès si mes paroles heureux, et morale intellectuelle livre est inscrit décidaient la que dans un avenir prochain musulman. la France qui réconcilie la science de l'Occident. Les expérimentale seraient incalculables. Je montre dans la loi de Mahomet. Je m'esti- je l'ai dans mon la France à contribuer à l'améliodes deux cents millions ration d'hommes qui forment en agissant sur eux au nom de leur propre droit. le corps social musulman, Les lui seraient reconnaissants à jamais d'avoir Etats et les peuples islamiques consn'est ni exclusive, ni rétrograde, taté, la première, que la doctrine de leur Prophète au monde cette vérité. et d'avoir fait connaître La France, Messieurs, je suis fier de le dire, car je suis français par l'éducadans la voie de tion, par le coeur et par la pensée, marche à la tête de l'humanité sur lequel je vois écrits en lettres Elle porte haut le bel étendard l'avenir. tricolore, lumineuses et Droit. La science les ténèbres de dissipe de l'intolérance et de la haine. La science cette mère du fanatisme, l'ignorance, des hommes. Le droit le est donc mère de la fraternité précise et détermine de chacun et de tous : il fait naître Yégalité et la liberté. cercle d'action France marchera Votre belle et glorieuse toujours à la tête des nations. Le Trèsles deux mets de son égide protectrice. Elle avance la/prene cessera jamais de la couvrir a tracée à l'humanité. Elle y avance par le droit, mière dans la voie qu'il elle Dieu est pour le droit. Il est le droit même. . . v lutte pour le droit. Haut : Science PARIS. — IMPRIMERIE ALCAN-LÉVY, 24, RUE CIIAITCHAT. L'INTERIEUR AFRICAIN — CE QUE PEUT ETRE ENCOREL'AFRIQUE FRANÇAISE PÉNÉTRATION PAR L'ALGÉRIE QUESTIONTOUAREG - CHEMIN DE FER .TRANSSAHARIEN , Brochure in-8\ avec carte, Challamel, éditeur, 1890 ..... 2 francs. LETTRES ET ARTICLES PUBLIES DEPUIS UN AN PAR a. ROLLAND ET A. FOCK APRÈS LA CONVENTION TRAFIC - LES TRACES FRANCO-ANGLAISE ET TARIFS DU CENTRAL-TRANSSAHARIEN DU TRANSSAHARIEN Réponses à MM. Gerhard Rohlfs, Duponchel, De Vogué, X... d'Oran, Déporter, Broussais, etc. LETTRES DE MM. LE DE POLIGNAC. COLONEL LE CAPITAINE LE CAPITAINE BROSSELARD-FAIDHERBE, IÏINGER, ETC. Beau de Rochas EDOUARD BLANC, Brochure in-8°, avec carte, Challamel,, éditeur, 1891 2 fr. 50