Vous êtes sur la page 1sur 18

HAUTE TRAHISON ENVERS

LES TRAVAILLEURS DE LA
SANTÉ ET LA POPULATION !!!

LES TRAVAILLEUSES DE LA
SANTÉ LIVRÉES LES
PREMIÈRES EN PATURE À
GLAXO SMITH KLINE
LES FEMMES ENCEINTES ET
LES ÉCOLIERS SUIVRONT

PAGE 1 et 2 D'UN DOCUMENT CONFIDENTIEL ENVOYÉ DANS


LES CLSC DU QUÉBEC PAR LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET
DES SERVICES SOCIAUX DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

Le 3e paragraphe [encadré] est très important. [Le bien commun est plus important
que les droits individuels.] C'est sous le couvert du bien commun que la vaccination va
être imposée à tous.

Sur le site du gouvernement du Québec, il y est dit que : "La vaccination sera par ailleurs
gratuite, et s’effectuera sur une base volontaire."
Ceci est en complète contradiction avec le document confidentiel qu'on reçu les
CLSC du Québec. Nous voyons clairement que le gouvernement ment à la
population de manière absolument effrontée et qu’il cache une terrible réalité à
laquelle elle sera très bientôt confrontée.

Plusieurs personnes, aux États-Unis, en ce jour du 21 septembre 2009, appellent à l'émission


radiophonique d'Alex Jones pour expliquer que la vaccination est imposée aux infirmières.
Celles qui refusent la vaccination perdront leur emploi le 1er octobre prochain. C’est la
panique totale chez le personnel de la santé américain. Les gens comprennent maintenant que
leur président et les autorités sanitaires leur ont menti. La ruine, la maladie et la mort sont à la
porte mes amis.

Le but de la présente est donc d’exposer publiquement les vues cachées du ministre de la santé
et de son sous-ministre, afin de venir en aide à la population directement concernée par ce
génocide en cours de préparation.

3ème paragraphe de la 2ème page du document:

Par exemple…

« Le droit de refuser un vaccin, à la phase où celui-ci sera disponible, devra être


évalué à partir d’éléments qui, en période de pandémie, questionne le respect
absolu de la liberté individuelle. En effet, le droit d’un travailleur de la santé ou
de la sécurité civile à refuser la vaccination comportera des conséquences
sociales qui peuvent être un « retrait du milieu de travail sans compensation
financière. » Un équilibre doit être trouvé entre le respect de l’autonomie et
l’impératif du bien commun. Au même moment, la situation de crise ne doit pas
devenir l’occasion d’abus où les droits fondamentaux sont bafoués au nom du
bien commun. »

Alors si on comprend bien le raisonnement du Ministre de la Santé et des Services Sociaux du


Québec, il VEUT, en bon docteur de famille de la province qu’il est, éviter à tout prix de
brimer les libertés individuelles de ses travailleuses et travailleurs de la santé, MAIS, il
n’hésitera pas à :

1. soit les contraindre, par peur de se retrouver sans emploi à une


époque d’effondrement économique et de refonte du système finan-
cier mondial, à accepter la vaccination neurotoxique et immu-
notoxique mortelle ;

2. ou, les gratifier d’un « retrait préventif sans solde » pour


« protéger l’ensemble de la société québécoise », dont les individus
qui la compose, c'est-à-dire vous et moi, ne devrions pas, en
principe, se sentir menacés, puisque ayant reçu le fameux remède
miracle du bon Ministre-docteur Père Noël Pusher Officiel de GSK,
personne n’est censé être malade.

Pourtant, il n’hésitera pas à réquisitionner des hôtels pour les futurs malades anticipés
et des arénas comme frigidaires pour entreposer les cadavres anticipés. D’ailleurs des
milliers de sacs mortuaires étant déjà prêts à accueillir les dépouilles mortelles
anticipées de monsieur madame tout le monde, donnent déjà froid dans le dos.
Y aurait t-il une pogne concoctée par GSK que la population québécoise et canadienne
DEVRAIT SAVOIR DE TOUTE URGENCE MONSIEUR LE MINISTRE
DE LA MALADIE DU QUÉBEC ?

(Ci-contre, voir la 2ème page du document. Pour lire, grossissement en 200 points minimum.)
Site sécurisé requièrent un mot de passe.
(Ci-contre, voir la 1ère page du document. Pour lire, grossissement en 200 points minimum.)
Le site du gouvernement du Québec - Pandémie QC
(Liens internet actifs, cliquez dessus)
http://www.pandemiequebec.gouv.qc.ca/fr/sante-publique/vaccination.shtml

La même chose se produisant aux USA pour les travailleurs de la santé.

HOME HEALTH CARE WORKERS IN NEW YORK REQUIRED TO GET


VACCINATED

3 pages to read. Clic on


http://www.infowars.com/media/Public_Policy_Flu_memo082109.pdf

http://www.prisonplanet.com/home-health-care-workers-in-new-york-required-to-get-vaccinated.html

Suivez la situation de près sur :


http://marialerouxi.aceboard.fr/270040-1305-907-15-GRIPPE-AVIAIRE-NOUVEL-ORDRE-
MONDIAL.htm

Pourquoi le gouvernement refuse t-il de vendre le vaccin A/H1N1 à celles et ceux qui ont peur du
gros méchant virus et qui sont prêt à payer pour être empoisonnés immédiatement avant le début
de la campagne vaccinale ?

Étrange ne trouvez-vous pas ?


Oh à noter que le mot campagne signifie GUERRE!
Et d’habitude, la guerre, ça fait des (MORTS). Les eugénistes
eux autres, appellent ça des dommages collatéraux.
Un langage savant pour tromper le peuple.

Le gouvernement refuserait donc l’argent des contribuables ? Mais voyons, en quel


honneur et pour quel prétexte ? ATTENTION… y a quelque chose de louche ici…!!!
Dans sa grande magnanimité, le bon ministre de la santé veut offrir son médicament gratuitement à toute la
population. Lorsque la situation exigera de déclarer l’État d’urgence artificiellement créé par cette pandémie
de vaccins toxiques, le ministre pourra dès lors faire appliquer sa loi sur la santé publique qu’il s’est doté en
2001 suite aux évènements du 11 septembre. Une loi coercitive sans aucun précédent pour nous forcer à grand
renfort de menaces illégales et anti-constitutionnelles, à accepter sa médecine de cheval en cas de refus.

L.R.Q., chapitre S-2.2 - Loi sur la santé publique art. 123 et 126
http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/S_2_2/S2_2.html
LE JOURNAL DE MONTRÉAL 1 NOUVELLES 1 MARDI 22 SEPTEMBRE 2009 11

Pas question de faire paver

• On refuse aux infirmières de cliniques privées d'avoir accès au vaccin


Pas question de faire payer les pati ents
... pour le vaccin de la grippe A. Le gou­
vernement refuse aux infirmières
œuvrant au privé d'avoir accès aux vac­
cins pour leurs patients.
C'est le cas de Marie-Louise Gosselin qui
s'occupe d'une clinique privée à Laval. il y a
dix jours, elle a reçu une lettre de la Direction
de la santé publique régionale l'informant
qu'elle n'aurait aucun vaccin contre la grippe
A.
« J'avais une liste de 95patients qui étaient
prêts à payer pour avoir leur vaccin. J 'ai dû
tous les rappeler pour leur dire qu'ils ne pour­
raient pas l'avoir ici », dit l'infIrmière et direc­
trice de Services de santé Privamédic.
Au cours des dernières semaines, elle a ten­
té comme d'autres de s'approvisionner direc­
tement auprès du fabricant , l'entreprise
GlaxoSmithKline.
Pasquestion d'attendre
Selon elle, on aurait dû permettre aux gens
de recevoir le vaccin au privé , comme cela se
fait pour le vaccin de la gr ippe saisonnière.
« Parmi mes patients, je suis sûre et certaine
que certains ne se feront pas vacciner si c'est
dans une école ou quelque chose du genre, et
qu'il faut attendre trois heures », soutient-elle.
« J'ai dans mes clients des entrepreneurs,
entre autres, qui n 'ont pas le temps d'at­
tendre. »
Ce vaccin saisonnier coûte 30 $, mais il est
gratuit pour les pers onnes à risque, comme
les enfants et les personnes âgées.
En conférence de presse demain, l'Ordre
des infirmières doit de nouveau demander un
meilleur accès aux vaccins. Certaines infir­
mières de cliniques de vaccination, ou dans
PHOTO THIERRY AVRIL
les milieux de travail, n'arrivent pas à s'ap­
• L'infirmière Marie-Louise Gasselin de Privamédic, à Laval, avaitune liste d'une centaine de patients prêts à payer pour le provisionner en vaccins directement du fabri­
vaccin de la ar iDDe A CH1Nn . cant. On ne précise toutefois pas si on inclut
c1~tlR f' AttA NAITH::allnA 1p. U~""'f':ill (,,()l'ltrp. l ~ p'r i n nA
En orchestrant l’opération PANDÉMIE VACCINALE et en monopolisant toutes les doses de vaccin
produite par la pharmaceutique criminelle GLAXO SMITH KLINE, le Docteur Marc Girard interviewé sur
le plan anti-grippe, expert en médicaments, pro vaccinaliste et co-auteur du dictionnaire de médecine français
Flammarion, accusant GSK (GlaxoSmithKline) d’avoir complètement bâclé la fabrication de son vaccin

A/H1N1 allant jusqu’à y mettre du MERCURE pour en accélérer la fabrication et ce, en dedans
de six mois sans aucun test d’innocuité préalable à la commercialisation massive mondiale ; veut-on au

MINISTÈRE DE LA MALADIE DU QUÉBEC, s’assurer d’empêcher un


laborantin indépendant de faire des découvertes scabreuses par des analyses préalables sur le vaccin A/H1N1
comme ce fut le cas en République Tchèque en février dernier ? Nous savons que Glaxo Smith Kline qui est
basée au Canada et dans la Ville de Québec, laquelle a obtenue le juteux contrat de 50 millions de doses de
poison neurotoxique et immunotoxique pour vacciner la population canadienne, n’a pas à soumettre des
preuves d’innocuité sur son vaccin, car

MALADIE CANADA EST CORROMPU JUSQU’À LA MOELLE OSSEUSE.

C’est le Dr Shiv Chopra Ph.D., scientifique, microbiologiste, expert en vaccination, vétérinaire et auteur du
livre intitulé : CORROMPU JUSQU’À LA MOELLE : MÉMOIRES D’UNE DÉNONCIATION DE
SANTÉ CANADA qui l’a écrit après avoir été congédié pour avoir refusé d’approuver la somatotropine de
la pharmaceutique Eli Lily, une hormone bovine commercialisée par son compétiteur MONSANTO sous la
marque de commerce « Posilac », un poison mortel, selon Dr Shiv Chopra, administré aux vaches pour
augmenter la production laitière et ce, en dépit d’assassiner délibérément à petit feu vos petits.

Les mamans et les les femmes enceintes, s’il vous plait, celles qui croient
encore au bon Gouvernement Père Noël pourvoyeur de bon soins de santé gratuits, réveillez-vous bon sang!

Cessez de donner du poison blanc à vos petits chéris et


de grâce ne les faites pas vacciner.

Vous êtes, avec le personnel de la santé du Québec et les écoliers, les premières visées par cette opération
criminelle. Vous avez maintenant accès à toute la connaissance rassemblée et diffusée par des êtres de cœur,
des « whissell blowers », comme les docteurs Feu Guylaine Lanctôt, Shiv Chopra, Andrew Moulden, Len
Horowitz, et Dr Girard, pour ne nommer que ceux là, et, d’autres, qui reprennent et diffusent à leur tour ces
informations privilégiées. Ces gens oeuvrent sans relâche en dépit des peurs reliées à la possibilité d’avoir de
gros problèmes. Ils n’ont absolument aucun intérêt financier ou politique à vous mentir ou à tirer quoi que ce
soit de vous. Alors pensez-y bien avant d’être prises au dépourvu. Lorsque les autorités canadiennes
criminalisées s’amèneront (dans le cas ou nous serions incapables de les arrêter) pour vous terroriser, ce ne
sera plus le temps de réfléchir pour savoir ce que vous devriez faire.

Dr Girard, médecin expert en pharmacologie, accuse GSK (GlaxoSmithKline) d’avoir complètement bâclé la
fabrication de son vaccin A/H1N1. Sous prétexte d’un principe de précaution, il mentionne aussi que le
gouvernement français est en train de circonvenir les magistrats supprimant du coup les droits et libertés indi-
viduelles.
http://www.wat.tv/video/docteur-marc-girard-interviewe-1s07f_1ohqs_.html
http://www.wat.tv/video/interview-medecin-expert-en-1rm6m_1ohqs_.html
http://www.wat.tv/video/grippe-peurs-irrationnelles-1rm66_1ohqs_.html

LÈVE TOI
QUÉBÉCOIS,
FAIS
ENTENDRE TA
VOIX,
OU BIEN
CRÈVE DE
PEUR !!!
Regardez bien attentivement les photos « d’accidents vaccinaux » provenant du
Center for Desease Control (CDC) Monsieur le Ministre de la Maladie du
Québec. Ça c’est le chef d’œuvre de votre médecine moderne qui refuse, malgré
des centaines de milliers d’horribles preuves et évidences, de se remettre en
question.
Pensez y bien comme il faut avant d’ordonner la vaccination de masse: Voulez-
vous vraiment continuer de la sorte en contribuant à créer une société québé-
coise composées de malades, d’infirmes et de décérébrés de plus en plus grave-
ment atteints? Êtes-vous vraiment prêt à faire passer les opposants à ce crime
contre l’humanité, en vertu de votre loi sur la santé publique articles 123 et 126,
devant les Cours municipales de Montréal, Laval et Québec pour les faire vacci-
ner par la force contre leur gré Monsieur le Ministre? Est-ce vraiment ça que
vous voulez faire Monsieur le Ministre? Vous n’avez aucune idée de ce que
vous allez rencontrer en terme de désobéissance civile comme opposition dans
la population Monsieur le Ministre de la Maladie du Québec.

VACCINATIONS - DECEPTION & TRAGEDY


"At the present time there are growing public and professional concerns about
the safety of currently mandated childhood vaccine programs, as reflected in by a
series of annual Congressional hearings in Washington DC that have taken place
since 1999, sponsored by the U.S. House Government Reform Committee under
the chairmanship of Congressman Dan Burton. At an annual conference of
the AmericanCollege for the Advancement of Medicine during April 2001, with
several hundred physicians in attendance, when one of the speakers asked how
many in attendance had concerns about the safety of current childhood vaccines,
a large majority raised their hands. The Autism Research Institute of San Diego
is now widely known as an active support group for families with autistic children
and is one of the more active organizations in this field. Its founding director,
Bernard Rimland, Ph.D., has provided the statistics that, in their experience, from
50 to 60% of parents with autistic children believe that their children were
damaged by vaccines. In our own office we have seen many autistic children in
recent years, and our own experience has been very similar, many parents
reporting that deterioration of their children took place following vaccines." Harold
E. Buttram, MD

Excerpt from
The Verge of Vaccine Mania
By Nicholas Regush

These days, children can get as many as 21 vaccines before they start the first
grade, and there are about 200 more vaccines in the pipeline.
" Why are there no studies on the long-term effects of vaccination? Why are
there so few studies that have examined what happens in the body at a
cellular/molecular level after vaccination? Why are we vaccinating children in a
vacuum of scientific knowledge? Why are there no long-term studies to assess
illness and deaths related to vaccination? These are the kind of fundamental
questions that anyone involved in vaccine policy should be addressing, but that is
hardly the case. People like Fisher are badly needed on TV and radio news
programs and in newspaper stories to raise these questions again and again —
until the academics wake up and do some real research. These days, children
can get as many as 21 vaccines before they start first grade.
There are about 200 more vaccines in the pipeline. Scenarios for
the future even include consuming vaccines in nose sprays,
ointments and fruits and vegetables. I call it vaccine mania. It has
gone beyond what anyone can possibly defend on scientific
grounds. Pumping more vaccines into the body without
understanding such basics as how they’ll affect immune system
function over time borders on the criminal. "Read more

"Pumping more vaccines into the body without understanding such basics as
how they’ll affect immunesystem function over time borders on the
criminal."Nicholas Regush

Vaccine Reaction Photos from the CDC Warning: these are


horrific photos of severe vaccine reactions in babies, children, and
adults. Photos from the Center for Disease Control (CDC) 1 - 2 - 3

This child died as a result of vaccines

http://www.shirleys-wellness-cafe.com/aluminium-et-vaccins3.htm
Tiif1i.:oN PROVINCIALE sse+ TPS + TVQ 1 FLORIDE 2,36 $ US
- _ rim QUEBECOR­
Media

----­

I~
.
"'""v... . ' ,"- .... "" , .... . ._

LEJOURNALDE MONTRÉAL 1 NOUVELLES 1 VENDREDI 18SEPTEMBRE 2009 3

Assez• de

vaccins
pourto
fi le monde
QUÉBÈC 1 (PC)
Plus de 11 millions de
doses de vaccin contre
la grippe A(HIN1) se­
1\, ront disponibles au
Québec, et ce vaccin
sera gratuit pour tous
les citoyens qui veu­
lent le recevoir.
\
Le ministre de la
Santé, Yves Bolduc, en
~1 a donné l'assurance à
Winnipeg, hier, où les
ministres fédéral et
provinciaux de la San­
té étaient réunis pour
préparer la stratégie
de prévention face à
une éventuelle pandé­
mie.
Une dose
Pendant ce temps, à
Québec, les autorités
de santé publique ont
rn arqua que l es pre­
Les chambres d'hôtels sont considérées pour êtreutiliséescomme site « non traditionnel » pour accueillir des malades tout comme certains arénas .mières données issues
et centres communautaires. des essais cliniques dé­
montrent que le vaccin
de la firme GlaxoSmi­

Des!malades àl'hôtel

thKline, qui sera dis­


tribué au Québec,
semble efficace après
une seule dose.
Avecune population
de 7 millions, il semble
déjà acquis que le Qué­
• Des discussions sont en cours pour accueillir des victimes de la grippe A bec aur a un surplus
En cas de pandémie ilè grip­ tentes avec les établissements hôte ­ té des environs. « Pour le.moment, ce », dit-elle. qu'il pourra remettre à
la compagnie pour dis­
pe A, les patients malades liers. C'est le cas de l'Hôtel des Sei­ rien n'est fixé . On a eu une ren­ Ce sont surtout les grands hôtels tribution ailleurs dans
pou rraient êt re envoyés dans gneurs à Saint-Hyacinthe. contre exploratoire en juillet et situés près des hôpitaux qui se ­ le monde.
les hôtels situés près des Selon le scénario à l'étude, jus­ une autre est prévue jeudi pro­ raient mis à contribution. Le plan élaboré pour
hôpitaux. qu'à 117lits pourraient servir à hé­ chain pour avoir plus de détails », Même si l'Association n'a pas eu la vaccination prévoit
berger des malades qui n'auraient dit le directeur général de l'hôtel, de contacts directs avec le ministè-l une opération en deux
Certains centres de santé ont dé­ pas de place à l'Hôpital Honoré­ Bill Churma. re de la Santé, des discussions sur phases.
jà commencé à négocier des en­ Mercier ou dans les centres de san- Le Centre des congrès qui jouxte les préparatifs ont eu lieu avec le
l'hôtel pourrait également être uti­ ministère du Tourisme. Lespremiers
lisé comme centre ambulatoire se­ « Pour le moment, les négocia­ La première phase
lon ce que rapporte l'hebdomadai­ tions sont au niveau local. L'asso­ viser a les adultes de
re local Le Courrier de St-Hya­ ciation pourrait être impliquée moins de 65 ans souf­
cinthe . « Si jamais ça arrive pour passer des messages aux frant de maladies chro­
(pandémie), on veut répondre aux membres par ex emple », dit niques, les femmes en­
attentes et supporter autant qu 'on Mme Chayer. ceintes, les enfants de 6
peut », soutient Bill Churma. 4800 lits supplémentaires mois à 5 ans, les tra­
L'Hôtel est l'un des plus grands vailleurs de la santé,
centres de l'est de la Mont ér êgie, ce Du côté du ministère de la Santé, les localités éloignées
qui pourrait en faire un centre né­ on confirme que ce sont les hôpi ­ ou isolées, et l'entoura­
vralgique comme ce fut le cas lors taux et agences régionales qui doi­ ge des enfants de
du Grand verglas de 1998. vent identifier les sites « non tradi­ moins de 6 mois et des
tionnels » comme les hôtels . Avant personnes immuno­
Hôtels réquisitionnés d'en arriver là, on pourra toutefois supprimées.
À l'Association des hôteliers du compter sur des lits supplémen­ La deuxième phase
Québec, on indique que si la situa­ taires à même les h ôpitaux et ciblera les enfants de
tion l'exigeait, plusieurs établisse­ centres d'héb ergement. plus de 5 ans , les
ments pourraient être mis à contri­ À ce chapitre, Québec s'est doté 1 adultes et les premiers
bution. « Les établissements hôt e­ de 4800 lits supplémentaires pour intervenants.
liers peuvent êtr e r équisitionnés faire face à un e forte vague de gens Les autorités de la
comme sites non traditionnels », malades. « Si le réseau d'hôpitaux Santé publique se sont
explique la vice-présidente et di­ et cliniques ne suffisait pas, on dites confi an t es de
rectrice générale, Danielle Chayer. pourrait util iser ces sites non tra­ pouvoir compléter la
Selon elle, les hôtels pourraient ditionnels pour la clientèle ambu ­ campagne de vaccina­
servir au même titre que certains latoire. Ça pourrait aussi servir tion dans les 30 jours
PHOTO ÉRIC YVAN LEMAY arénas ou ce n t r es commun au­ pour la distr ibuti on d'antiviraux su iva n t son l ance­
• L'Hôtel desSeigneurs à St-Hyacinthe pourrait servir à héberger des taires. « L'avantage avec les hôtels, par exemple », dit la porte-parole, ment.
J;!atients ~n.casJfe .Dandémie . c;est.a u:il_v_a.déià.desJits..sJJl:.lÙ:l­ tominique.BJ:.e.ton.