Vous êtes sur la page 1sur 2

Edition du 30 avril 2009

Lettre d’information sur la Santé


DR RATH

Qu’en est-il de l’hystérie de la grippe porcine ?


Avec la régularité d’une horloge, les médias ont été étudiés jusqu'à présent peuvent, indépendamment
de leur structure, être complètement ou en partie inhibés
submergent notre planète de mises en par des micronutriments.
garde contre des épidémies qui soi-disant
menacent toute l’humanité. En 2003, c’était ● Que signifie la dénomination H1N1 dans
le SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère), l’agent pathogène actuel ?
trois ans plus tard la grippe aviaire et main- La lettre H est employée pour hémagglutinine, la lettre N
pour neuraminidase. Ce sont deux enzymes présentes à la
tenant, de nouveau trois ans plus tard, c’est surface externe du virus. Le chiffre 1 caractérise les sous-
l’hystérie de la grippe porcine. espèces de virus. Le virus de l’influenza H1N1 n'est nullement
un phénomène exceptionnel. En effet, ce virus est même
Il y a trois ans, les médias ont jeté la population mondiale dans un l'un des plus répandus. Tout reportage, qui donne au sigle
état de peur et de crainte, et cela pendant quatre mois. Des cellules H1N1 un caractère particulier de dangerosité, n’est scienti-
de crise ont été réunies, des contrées entières ont été mises en qua- fiquement pas crédible et doit s’attendre à ce qu’on lui re-
rantaine, aucun journal télévisé n’était présenté sans une carte du proche d’être destiné à faire peur.
globe, sur laquelle était re présentée l’expansion soi-disant sans cesse
croissante de l'épidémie de la grippe aviaire. ● Qui pourrait avoir intérêt à une hystérie
artificielle ?
Et puis, tout d’un coup, plus rien. Il y a deux bénéficiaires à une telle hystérie, un économique et
Que s’était-il passé ? un politique. Le plus grand bénéficiaire financier est l'industrie
Dans un des instituts de pointe en matière de recherche sur les pharmaceutique qui, avec des produits qui peuvent soi-disant
traitements naturels, celui de l’Institut de Recherches du Dr Rath empêcher les infections par le virus de l’influenza, fait des af-
en Californie, la preuve avait été faite que le moyen le plus ef- faires qui se chiffrent en milliards. Il n'est pas étonnant que de
ficace de lutter contre le virus de la grippe (virus de l’influenza telles hystéries se répandent sur notre planète avec une régu-
aviaire) était un apport optimal en vitamines et en certains larité effrayante. Le commerce avec la maladie a été démasqué
autres micronutriments. comme étant une des plus grandes affaires frauduleuses de
l'Histoire. Ce commerce de plusieurs milliards que fait l’industrie
Les résultats révolutionnaires de cette étude ont été publiés le pharmaceutique avec les personnes atteintes d’un cancer, à qui
24 mars 2006 dans le New York Times sous le titre "Informations l’on administre des préparations chimiothérapeutiques cancé-
de santé publique pour les gouvernements mondiaux". Les tra- rigènes, ou avec celles qui ont le SIDA et à qui l’on prescrit éga-
vaux effectués sur le virus de l’influenza montraient que des mi- lement des produits chimiothérapeutiques qui endommagent
cronutriments pouvaient inhiber toutes les phases déterminantes encore plus le système immunitaire, ne peut plus durer. Le com-
d’une infection par ce virus. A la fin de cet article, il était précisé merce d’investissement pharmaceutique avec la maladie ne
que, au vu des connaissances scientifiques, tous les gouverne- pourra survivre à long terme que dans des sociétés, où les droits
ments devaient améliorer la santé de leurs concitoyens et que du citoyen seront limités et les décisions politiques imposées
toutes les procédures sanitaires étaient à leur disposition pour par "Directives". Et c’est précisément cela qui donne une di-
lutter contre toute épidémie de l’influenza. mension politique à cette hystérie.

Cet article scientifique paru dans le journal le plus influent de ● Quelles sont les mesures préventives pos-
New York, le siège de l’ONU, a mis brusquement fin à cette hys- sibles pour renforcer le système immunitaire
térie de la grippe aviaire qui avait été présentée dans des pro- de manière naturelle, sans produits pharma-
portions manifestement démesurées. Au vu de cette expérience, ceutiques, et pour prévenir les infections ?
il est non seulement permis, mais nécessaire, de remettre en
question l’hystérie de la grippe porcine, à laquelle on assiste en Les principales substances scientifiquement testées pour ren-
ce moment avec le même renfort de publicité. forcer naturellement le système immunitaire sont la vitamine
C, les vitamines B, la vitamine E, l’acide folique, les acides ami-
● Qu’a de particulier la grippe porcine ? nés naturels lysine et proline, ainsi que le groupe de substances
naturelles des polyphénols qui sont extraits du thé vert.
L’agent pathogène de la grippe porcine est le virus de l’in-
fluenza. Les virus de l‘influenza qui contaminent les porcs, Un apport quotidien optimal par le biais de l'alimen-
les oiseaux et d’autres êtres vivants, tels que les humains, tation et/ou une complémentation en micronutriments
n’ont souvent que de très petites différences dans la com- sont des mesures sensées et conseillées pour renforcer
position des éléments de leurs protéines. son propre système immunitaire et mieux se protéger
contre les infections.
Il n'est donc pas rare que des virus, mis en évidence chez des
porcs, fassent également leur apparition chez l’Homme. Le
1304-04-0509

Vous pouvez obtenir de plus amples informations ici.


fait que ces virus soient dangereux ne dépend donc pas de
quelle espèce animale ils proviennent, mais de leur structure.
Ce qui est certain, c’est que tous les virus de l’influenza qui

www.dr-rath-foundation.org/influenza-fakten
mail@dr-rath-foundation.org
L’hystérie de la
GRIPPE PORCINE :
Ce que vous devriez savoir…
Après le SRAS et la grippe aviaire, Le Dr Matthias Rath, médecin et
c’est déjà la troisième fois au cours
de cette décennie que notre pla-
scientifique allemand, et son
équipe de chercheurs ont, grâce
Tous les stades de l’infection par le
nète est prise d’une hystérie qui aux résultats révolutionnaires de virus de la grippe (porcine) peuvent
est en rapport avec une maladie leur travaux, ainsi qu’à la publica-
due à un virus, et cette fois-ci il tion de ceux-ci dans le New York être inhibés par des micronutriments :
s’agit de la grippe porcine ! Times (cf. ci-dessous), déjà contri-
bué de manière décisive à dépas- 1. Le virus de l’influenza qui provoque la "grippe" chez les humains, les
Au vu de ces campagnes destinées sionner le débat publique lors de porcs et autres êtres vivants, pénètre dans les cellules de l’organisme
à faire peur, les principales mesures l’épidémie de grippe aviaire en à l'aide des enzymes (catalyseurs biologiques) hémagglutinine (H) et
"d'hygiène" sont des mesures d'in- 2006. neuraminidase (N) qui se trouvent sur la surface externe du virus.
formation à la population sur : Face à la toile de fond de cette 2. Le virus "reprogramme" le logiciel génétique du noyau de la cellule
1. les faits scientifiques réels, nouvelle hystérie qui débute main- contaminée, de telle sorte qu’il puisse se multiplier. Désormais, la
2. les bénéficiaires qui attisent à tenant, il est judicieux d’informer cellule hôte produit de façon continue de nouveaux virus de l’influenza.
l'échelle mondiale cette hystérie le monde entier sur les faits scien- En outre, la production d’enzymes (collagénases) est stimulée ; celles-
pour des raisons économiques et tifiques relatifs au contrôle naturel ci détruisent le collagène et "digèrent" le tissu conjonctif environnant,
politiques. des virus de l’influenza. ce qui permet la propagation des virus.

Les bases scientifiques 3. Des millions de virus sont libérés par les cellules contaminées. A l'aide
des enzymes qui détruisent le collagène, les virus se propagent dans
pour la lutte naturelle contre le tissu conjonctif et pénètrent dans d'autres cellules. L'infection par
le virus de l’influenza s'est transformée en grippe.
le virus de grippe (porcine)
Les résultats scientifiques en détails :
Tous les stades de l'infection
par le virus de la grippe L'activité de l'en-
1 zyme neuramini-
L’activité de la neuraminidase est inhibée à près de 70%.*
(porcine) peuvent
Activité de la neuraminidase

dase, responsable Moins


être inhibés par du caractère in-
70% !
fectieux du virus,
des micronutriments peut, en présence
de micronutriments,
1ere étape : être diminuée de
le virus contamine 70%.
Contrôle 1000 mcg/ml 2000 mcg/ml 3000 mcg/ml
les cellules Concentration de micronutriments

2ème étape :
le virus se multiplie dans
2 La multiplication des
virus de l’influenza
Les micronutriments bloquent la multiplication du virus *
Antigènes viraux (Unités/ml)

les cellules contaminées dans les cellules con- Le virus ne


ème taminées peut, en peut plus se
3 étape :
présence de vitamine multiplier !
les virus se propagent
dans l’organisme et con-
C, de polyphénols
taminent d’autres cellu- (thé vert) et d'autres
les (stade de la maladie) micronutriments,
être complètement
stoppée. Concentration en micronutriments mcg/ml
Publication dans le New York Times Times du 24 mars 2006
Des micronutri-
3 ments inhibent la
Les micronutriments bloquent la propagation du virus*

BIRD FLU:
A potential bird flu pandemic po- objective need for preventive and
Public Health Information for
The Governments of the World
Scientific Basis for the Natural Control of Influenza
formation des
enzymes (collagé- Mise en
ses a global threat. Since there is therapeutic options that allow the
évidence
no vaccine available, there is an ur-
gent need for effective, safe and
affordable treatment of a bird flu
great majority of nations to pre-
pare for such a global pandemic
with effective and affordable pub-
All Steps of Influenza Infection
Can Be Blocked by Micronutrients:
1. Influenza virus gets inside the body cells with
Step 1:
Virus infects cells
nases) responsables d’en-
pandemic. lic health strategies. Matthias Rath, M.D.
The need for low-cost approaches
to this health threat is particularly
The most promising approach to
immediately reach this goal is the
the help of the enzyme neuraminidase (N),
which is located on the surface of the virus.
2. Within the infected cell, the virus ‘repro- Dr. Rath, world-renowned scientist
de la destruction zymes
MMP
du tissu conjonctif
critical for developing regions and physician, led the breakthrough
use of micronutrients (vitamins, grammes’ the genetic software in the cell core
such as Africa, Asia and South in science-based natural health in
minerals, plant polyphenols).Their to allow its own multiplication. The infected
America. effectiveness to improve the cell now continuously produces more viruses as Step2: the fight against cancer and heart
disease. His late colleague, two-time (collagé-
et de la propaga-
immune function is already part of well as the biological scissors (collagenases) for Virus multiplication
Currently promoted pharmaceuti- in infected cells Nobel Laureate Linus Pauling, stat-
cal options are no answer to a
global pandemic either. According
every textbook of biology. At our
research institute, we tested a
their spread.
3. Millions of viruses are released from infected
ed a decade ago that Dr. Rath’s dis-
coveries threaten a multi-billion
nases) Sans Avec
Step 3: micronutriments micronutriments
to the manufacturer of Tamiflu,
this drug can reduce the symptoms
of influenza by merely one day.
micronutrient composition for
their effectiveness, specifically in
blocking influenza infection.
cells. With the help of collagen-destroying
enzymes, the viruses expand through the con-
nective tissue and invade other cells. The
Viruses spread
in the body and infect
more cells (disease stage)
dollar investment business in
patented drugs. tion des virus dans
l’organisme.
influenza infection has turned into a disease.
Thus, while the benefits of this
drug are limited, its cost of about
Effective and Affordable Natural
Health Strategies Can Now Be 120 450
The groundbreaking research on
the natural control of bird flu was Concentration en micronutriments mcg/ml
400 conducted at the Dr. Rath Research
$10 per pill is prohibitive as a pub- Developed World Wide 100 350
Institute in California, one of the
Influenza Antigen

lic health measure for the great 300


% of Control

80
Our research findings (right) illus- 250 leading research institutions con-
(units/ml)

majority of nations. 60 200


trate how nutrients can affect all 150 ducting research in cellular medi-

*Ces graphiques ne contiennent qu'un résumé des résultats scien-


40
Micronutrients As Effective Safe important stages involved in 100
cine and natural health.
20 50
and Affordable Alternatives to the influenza infection. 0
0
-50
Bird Flu Threat Control 1000 mcg/ml 2000 mcg/ml 3000 mcg/ml 0 10 50 100 500 1000 Public health officials and political
Now, the governments of all Nutrients Nutrients (mcg/ml) Nutrient Concentration

tifiques, tels qu’ils ont été présentés dans le New York Times (cf. à
leaders are encouraged to contact
With neuraminidase inhibitors nations - rich and poor - can
and other pharmaceutical drugs improve the health of their citizens 1 The activity of neuraminidase, the
enzyme responsible for viral infec-
M ultiplication of influenza
viruses in infected cells can 2 3 Micronutrients decrease the pro-
duction of enzymes necessary for
us directly for more information.
Specific research details are avail-
1304/04-0509

offering limited options to fight a and develop public health strate- tivity can be lowered by 70% in the completely stop in the presence of the dectruction of connective tissue able on our website, www.drrathre-
global pandemic, there was an gies to fight influenza and bird flu. presence of micronutrients. micronutrients. and for viral spread in the body. search.org.
gauche). Les hommes politiques en charge de la santé, ainsi que
This page only contains a summary of our scientific findings. Government officials and the general public are invited to visit our detailed research documentation online at:
www.dr-rath-foundation.org and www.dr-rath-research.org or contact the head of our research institute, dr.niedzwiecki@drrathresearch.org
NYT032406
l’opinion publique peuvent s'informer en détails sur notre site In-
Responsable de la publication : Dr en médecine Matthias Rath, www.dr-rath-foundation.org/influenza-fakten ternet relatif à la recherche : www.drrathresearch.org.