Vous êtes sur la page 1sur 5

25/1/2014

Evènements de Ghardaïa::Interviews croisées : un notable arabe face à un représentant mozabite - Tout sur l'Algérie

Imprimer cette page mardi, 21 janvier 2014 10:49

Evènements de Ghardaïa Interviews croisées : un notable arabe face à un représentant mozabite

Propos recueillis par Hadjer Guenanfa

Facebook

Tweet

commenterrecueillis par Hadjer Guenanfa Facebook Tweet imprimer Google + envoyer à un ami Bouamer Bouhafs est

Google +

envoyer à un ami

Bouamer Bouhafs est un notable arabe malékite de Ghardaïa et président de la fondation des Chaâmbas. Il faisait partie des douze notables arabes ayant été reçus, dernièrement, avec une délégation de notables mozabites par le Premier ministre Abdelmalek Sellal.

Kamel Dine Fekhar est un militant mozabite de la cause amazigh et défenseur des droits de l’homme.

Quelle est la situation qui prévaut actuellement à Ghardaïa ?

Bouamer Bouhafs : aujourd’hui, le calme règne depuis quelques heures. On enregistre, depuis deux jours des émeutes, des affrontements et des incendies de maisons. En fait, des groupes de jeunes Mozabites organisés sèment, actuellement, la terreur dans les différents quartiers de Ghardaïa. Je dis qu’ils appartiennent à cette communauté dans la mesure où ils attaquent des cités malékites. Les jeunes Arabes ne font que réagir, spontanément, aux agressions. Des personnes sont mortes. Hier, il y a eu un Mozabite et un Arabe qui ont été tués. On condamne la violence d’où qu’elle vienne. Que Dieu accorde sa miséricorde aux morts et guérisse les blessés! La situation est inquiétante. S’il y avait eu quelques problèmes dans le passé, ils étaient toujours limités dans l’espace et le temps.

Kamel Dine Fekhar : le jeune Belhadj Kebayli a été assassiné par une bande de dizaines de voyous dans un quartier mozabite. Ensuite, je n’ai pas entendu parler de l’assassinat d’un membre de la communauté arabe. Si c’est le cas, il faudrait qu’il soit identifié, qu’on puisse avoir son nom et sa photo. Le problème entre les deux communautés à Ghardaïa dure depuis 1962. Les évènements de Berriane ont duré deux ans. Aujourd’hui, c’est l’impact des réseaux sociaux et des vidéos qui fait la différence. C’est le monde entier qui peut voir ce qui se passe à Ghardaïa. Ce qui n’était pas le cas auparavant.

Est-ce que les services de sécurité sont incapables de rétablir l’ordre ?

B.B. : le nombre des effectifs de la police n’est pas suffisant. Mais nous avons constaté qu’il y a eu, aujourd’hui, un renforcement du dispositif sécuritaire. Nous avons été informés, de sources officielles, que des groupes supplémentaires arriveront bientôt à Ghardaïa. Ensuite, les agents de la police doivent travailler en étroite collaboration avec les membres des deux communautés pour pouvoir s’implanter dans des points à risques. Dans les cités, il y a des accès qui

25/1/2014

Evènements de Ghardaïa::Interviews croisées : un notable arabe face à un représentant mozabite - Tout sur l'Algérie

échappent aux services de l’ordre et c’est aux citoyens des deux communautés de les orienter.

K.-D.F.: si la police de Ghardaïa reçoit l’ordre d’arrêter les agresseurs, la situation reviendra à la normale dans la demie-heure qui suit.

On parle désormais de la désobéissance civile des Mozabites…

B.B. : C’est un terme trop fort ! Si vous parlez du boycott des écoles et des commerces fermés, il ne s’agit pas d’une désobéissance civile.

K.-D.F. : on vit actuellement dans l’insécurité totale. On n’arrive pas à rentrer ou sortir de la ville normalement. Ghardaïa est complètement paralysée et elle est devenue une ville fantôme. Personnellement, je n’ai plus l’impression qu’on appartient au même pays quand je vois les services de sécurité se comporter comme une armée de colonisation. Personne n’a été arrêté hier après l’assassinat du Mozabite. Je me suis déplacé personnellement pour demander aux gendarmes d’intervenir parce qu’il y avait des incendies dans des maisons. Ils m’ont dit qu’ils n’avaient pas encore reçu d’ordres.

Pourquoi est-on arrivé à cette situation ?

B.B. : tout le monde se pose la question. Quand on agit en groupes organisés, on a forcément des revendications et des objectifs à atteindre. Ces revendications et ces objectifs ne sont toujours pas connus par la société Ghardaoui. Donc, il y a toujours beaucoup d’ambigüités. Si on arrive à comprendre les raisons, le problème sera rapidement réglé.

K.-D.F. : nous assistons à la continuité de la guerre menée par le pouvoir algérien contre les Mozabites. Et il faut poser la question à Abdelmalek Sellal et Tayeb Belaiz.

Peut-on parler de l'échec de l’initiative de Sellal pour régler le problème ?

B.B. : je salue l’initiative du Premier ministre. Je pense que son volet matériel n’est pas aussi important que celui qui concerne la constitution de conseils consultatifs communs (malékite et ibadite). A travers ces conseils, les deux communautés peuvent débattre des problèmes liés à la gestion de la cité. Et puis, je pense qu’on ne peut parler d’échec puisque l’initiative n’a toujours pas été mise en œuvre.

K.-D.F. : c’est un échec cuisant du pouvoir. Les gens qui voient actuellement tout ce qui se passe n’ont plus aucune confiance en eux (le pouvoir) !

Comment voyez-vous l’évolution de la situation à Ghardaïa ?

B.B. : je suis optimiste ! Dans tout événement, il y a un début, un pic et une fin. Même dans une famille, on peut retrouver des frères qui ne sont pas d’accord sur tout.

K.-D.F. : l’évolution dépend de la décision du pouvoir. Je suis convaincu qu’il ne s’agit pas d’actions spontanées.

25/1/2014

Evènements de Ghardaïa::Interviews croisées : un notable arabe face à un représentant mozabite - Tout sur l'Algérie

face à un représentant mozabite - Tout sur l'Algérie mardi, 21 janvier 2014 10:49 | Commentaires

mardi, 21 janvier 2014 10:49 | Commentaires : 10 | Réagir

Facebook

Tweet

commenter| Commentaires : 10 | Réagir Facebook Tweet imprimer Publicité Google + Commentaires envoyer à un

Publicité

Google +

Commentaires

envoyer à un ami

Par medgha le mardi, 21 janvier 2014 20:45 medgha le mardi, 21 janvier 2014 20:45

Je vais kamim revenir pour apporter quelques précisions, primo et perso je ne vais certainement pas blâmer ou accuser une telle communauté au détriment de l'autre, "aya wine yewthene d wine yettewthen igezrane" (seul sont au courant celui qui est agressé et celui qui l'a agressé) donc de grâce arrêtons de nous ranger derrière telle ou telle partie selon nos origines, ça ne fait qu'attiser le feu!

wa lala m'Gilette il n y a rien de marrant dans cette histoire, mais bon, vous osez nous sortir cette sottise car vous ne vous sentez pas concernée, nous savons tous que le jour où le feu tapotera à nos portes on dira tous "ad yemnagh rebbi akerrouy iw" (Que Dieu protège ma tête), hein vous vous rappelez de Jeddi Jehha qui disait que Dieu protège mon village quand il voyait le feu loin de son village, il dira par la suite que Dieu protège ma famille et ma maison quand le feu a franchi les portes de son village, et enfin il prononça les mots magiques quand le feu attaqua sa maison "Que Dieu protège ma tête"

Il faut mettre dans nos têtes que quelqu'un qui se fera agressé ou assassiné sera "am winne yetcha wekjoune" (comme celui qui se fait mordre par un

za3ma on lui rendra justice chez nous! Je sais de quoi je parle: moi

même j'étais témoin en 2001 d'un assassinat d'un jeune par un gendarme qui était censé le protéger. Moi qui étais à moins de dix mètres de la scène je me suis dis "yetchat weqjoune!" aujourd'hui, sa pauvre maman le pleure toujours pendant que son assassin est ailleurs profitant de sa famille! L'histoire nous la connaissons tous: 125 mamans pleurent toujours sans personne ne soit dérangée!

chien)

25/1/2014

Evènements de Ghardaïa::Interviews croisées : un notable arabe face à un représentant mozabite - Tout sur l'Algérie

Je ne raconte pas ça pour remémorer les mauvais souvenirs et faire monter la colère, mais plutôt pour baisser la tension "azgar l'3ali yetthader ichiss" (je vais tenter une traduction: le taureau intelligent fait attention à ses cornes), loin de moi est cette idée. donc au lieu de s’entretuer et dire " z'demm lammam" faites plutôt LE PREMIER PAS EN ARRIÈRE, le premier pas en arrière, l'autre partie fera autant!

Par bouguelb le mardi, 21 janvier 2014 19:10 bouguelb le mardi, 21 janvier 2014 19:10

C'est d'une idiotie lamentable "Arabe contre Mozabites"??????

Vous êtes lamentables de faire tout pour dire que c'est un conflit d'Ethnies??? Arrêtez d'attiser le feu Ils sont tous Algériens

Nus sommes tous Amazighs islamisés enfants d'Algérie

restent encore des bani Hillal

notables et envoyé vers le Maghreb pour que les arabes d'Arabie aient la

paix

A

part certains qui

Tribu

de voleurs et de fénéants payés par les

Par Mohamed Said le mardi, 21 janvier 2014 18:16 Mohamed Said le mardi, 21 janvier 2014 18:16

Une question qui se pose. 90-99% des commentaires sont postés pendant les heures de travail, à croire que Conclusion: Kama takounou youwala 3alaikoum

Par medgha le mardi, 21 janvier 2014 17:39 medgha le mardi, 21 janvier 2014 17:39

Wa lala m'Gilette, vous dites "

certainement pas vous répondre en vous expliquant ce que le mot Amazigh

veut dire

tendrez vers la connaissance

C'est

quoi la cause amazigh?" je ne vais

mais le jour où vous serez consciente de votre ignorance, vous

Par RASPOUTINE le mardi, 21 janvier 2014 15:23 RASPOUTINE le mardi, 21 janvier 2014 15:23

@arris , ton point de vue montre que tu préfères, comme le FLN/DRS de mars 1962 , garder le couvercle sur la marmite ALGÉRIE , plutôt que de crever

définitivement l’abcès qui empoissonne notre pays ! L'Algérie , notre pays à tous, a besoin de liberté, de démocratie et de justice sociale ! Il faut que le système politique change et que l’idéologie "arabiste et l'islamiste

EXCLUSIVE et SANS PARTAGE" ,

définitivement bannie pour un respect total de tous les citoyens algériens

dans leur diversité culturelle, culturelle, ethnique et philosophique !

donc la pensée UNIQUE

, soit

Par kamel chenoud le mardi, 21 janvier 2014 14:22 kamel chenoud le mardi, 21 janvier 2014 14:22

@ vanilla Les gens se battent ? Non mme (vous disiez que vous étiez une fille), il y a des agresseurs et des agressés. A l'origine les agresseurs seraient des bandes de voyous "baltagias" arabophones que certains disent étrangers ou nouvellement installés dans la régions. Ceci rappelle étrangement les baltagias des cités d’Alger et Constantine pour ne citer que les derniers événements dans les cités. Maintenant que les relais tel Echourouk et les intégristes locaux se sont mis

25/1/2014

Evènements de Ghardaïa::Interviews croisées : un notable arabe face à un représentant mozabite - Tout sur l'Algérie

de la partie c'est devenu une "guerre sainte" contre les "kharidjite" délire quoi.

Quant à la cause Amazigh, le fait que vous posiez insidieusement la question est une réponse en soi, la cause Amazigh c'est le déni de soi et de sa culture et l'occultation d'une évidence et d'une vérité que seuls les "3oumyoun, boukmoun" ne voient ou ne veulent pas voir ; mais là c'est une

autre question et elle concerne tous les algériens authentiques.

le

ou

du moins les

Par Tarek le mardi, 21 janvier 2014 14:15 Tarek le mardi, 21 janvier 2014 14:15

@arris. Oui, c'est navrant. Mais est ce un précédent en Algérie? Bien sur que non. Au moment où en France la communauté juive participe à la construction de mosquées dans le cadre de la solidarité inter-religieuse, en Algérie on tue son voisin. Des bagarres éclatent pour un oui ou pour un non. Pourquoi? Ya hasra 3lik ya bladi!

Par arris le mardi, 21 janvier 2014 14:08 arris le mardi, 21 janvier 2014 14:08

c est navrant de voir des algeriens s entretuer .je crois que ces jeunes sont manipules par des pseudo politiciens qui veulent diviser l algerie et en faire des micro etats .les mozabites sont d un comportement exemplaire , travailleur , honnete, respectueux des lois .mais ce qui m inquiete c est ce monsieur FEKHAR qui n arrete pas de jetter l huile sur le feu , qu il aille rejoindre son alter ego , MHENNI ferhat et qu il laisse l algerie aux algeriens

Par Abdelhak Smara le mardi, 21 janvier 2014 11:24 Abdelhak Smara le mardi, 21 janvier 2014 11:24

Ce qui est bien c'est que les deux communautés ne se disputent pas la terre,les deux sont originaire de la région, les deux sont musulmanes, leurs probleme est tres profond, au point que les jeunes aujourd'hui ne savent plus pourquoi ils se haissent, les notables sont en cause biensur, ils n'ont pas su comment travailler les uns avec les autres, mais la plus grande résponsabilité repose sur le dos du gouvernement, qui ne protege pas les citoyens sans que "l'ordre" ne soit donné ! c'est quoi au juste cet ordre ? de Buteflika ? ils attend que les bains de sang explosent dans la ville pour donner l'ordre de proteger les citoyens ? empecher les voyous de bruler les maisons ? aufait l'Algérie complete souffre du probleme de la passivité du pouvoir face a la violence des voyous, mais c'est encore plus grave a Ghardaia a cause de sa composition unique.

Ghardaia et le M'Zab sont dans le coeur, pas un seul jour passe sans qu'on espere lire des nouvelles d'une eventuelle paix entre les deux communautés.

Par Vanilla le mardi, 21 janvier 2014 11:06 Vanilla le mardi, 21 janvier 2014 11:06

Des gens qui se battent sans savoir pourquoi; Trop marrant !Ceci n'est possible qu'en Algérie! C'est quoi la cause amazigh?

Seuls les membres du forum TSA peuvent commenter sur le site.