Vous êtes sur la page 1sur 4

Présentation

Mathématiques I ­ Suivi temporel d'une transformation par titrage 

Physique 1) Protocole
Nous allons, pour mieux comprendre le protocole, étudier une réaction en exemple. Celle entre l'eau oxygenée 
S.V.T
H O  et les ions iodures I ­ dont voici la réaction:  
2 2

Me contacter H2O2 + 2I ­ + 2H + ­> I2 + 2H 2O 

prgm TI Cette réaction est une réaction lente.
La détermination de la quantité de matière de diiode formée au cours du temps permet de suivre l'évolution du 
systeme chimique. Cette quantité peut être detérminée à differents instants en titrant le diiode par les ions 
thiosulfate S 2O32­: 

I2 + 2S 2O32­ ­> 2I­ + S 4O6­ 

A intervalles de temps réguliers, on prélève un volume déterminé de la réaction étudiée que l'on refroidit (on 
réalise une trempe)

Pour faire r é fé rence au chapitre pr é cé dent, "faire une trempe" a en fait pour but de rendre la r é action du pr é levement quasiment 


ciné tiquement inerte en abaissant la temp é rature. Le dosage ne serait pas assez pr é cis si on l'effectuait sans cette op é ration 

parce que les ions iodures continueraient  à  ré agir avec l'eau oxygen é e   

On titre ensuite chacun de nos prélevements en versant goutte à goutte des ions thiosulfate jusqu'à 
l'équivalence.

Dans ce cas on remarquera l'équivalence grace au changement de couleur, en effet les ions diiode 
ont une couleur jaune/brun qui disparaitra lors de la réaction avec le thiosulfate (décoloration)

Dans notre cas, on pourra donc connaître la quantité de matière du diiode dans chacun de nos prelevements par
le rapport:

le e signifie 'au moment de l'équivalence'

On fait ensuite un tableau d'avancement.

  H2O2 2I­ 2H+ ­> I2 2H20

Etape n1 n2 n3  ­> 0 Excès


Initiale

Etape n1­x n2­2x n3­2X  ­> x Excès


Intermediaire

On remarque directement que n I2  = x 


On se propose donc de tracer la courbe x en fonction du temps. C'est possible car nous avont prelevé plusieurs 
échantillons à plusieurs intervalles, on a donc plusieurs données de x correspondant a plusieurs donénes de t. 
On obtient un resultat ayant ce genr d'allure:
I2 
On se propose donc de tracer la courbe x en fonction du temps. C'est possible car nous avont prelevé plusieurs 
échantillons à plusieurs intervalles, on a donc plusieurs données de x correspondant a plusieurs donénes de t. 
On obtient un resultat ayant ce genr d'allure:

2) Vitesse de la réaction
La vitesse de réaction v a une date t 1 d'une réaction se rédoulant dans un volume V est la valeur à la date t 1 
de la dérivée par rapport au temps, de l'avancement x de la réaction divisée par le volume V. On note donc:

Cette notation de la dérivée est purement pratique et permet d'éviter des confusions. Ainsi en maths 
on écrirait: 
 

La vitesse de la réaction est aussi égale à la dérivée par rapport au temps, de la concentration molaire:

(Or x/V s'exprime en mol/L donc c'est une concentration  )

Dans ce genre d'applications, face à cette fonction que nous ne conaissons pas (ou pas encore) la meilleure 
méthode (du moins la plus simple) reste de calculer le coefficient directeur de la tengente à la courbe à la date 
t 1 et de la diviser par V. 

A température constante, la vitesse décroit quand la concentration diminue.
En général la vitesse des réactions chimiques décroit au fur et à mesure de leur avancement.

3) Temps de demie réaction
Le temps de demie réaction t 1/2  représente la durée necessaire pour que l'avancement parvienne à la moitié de 
sa valeur finale.
t 1/2  fournit une échelle de temps caracteristique du système étudié et permet d'évaluer la durée necessaire à 
l'achevement de la transformation étudiée.
L'experience montre, qu'une transformation cesse pratiquement d'évoluer au bout d'une durée de l'ordre de 
quelques t 1/2  (4 à 7 selon la précision cherchée) 

II ­ Suivi temporel par spectrophotométrie 

A) Principe

On s'interesse à la partie absorbée (A).
La partie de la lumière absorbée augmente quand la concentration molaire de l'espece colorée augmente et 
quand l'épaisseur augmente.
Pour chaque radiation de longueur d'onde ( λ ) un spectrophotometre mesure l'absorbance A de l'espece 
colorée, proportionelle au rapport I/I 0  (I0 étant le faisceau incident et I ressortant) 

Loi de Beer­Lambert: L'absorbance d'une espece colorée est proportionelle à la concentration effective c et  à 
l'épaisseur l de la solution travesée par le faisceau lumineux.
On s'interesse à la partie absorbée (A).
La partie de la lumière absorbée augmente quand la concentration molaire de l'espece colorée augmente et 
quand l'épaisseur augmente.
Pour chaque radiation de longueur d'onde ( λ ) un spectrophotometre mesure l'absorbance A de l'espece 
colorée, proportionelle au rapport I/I 0  (I0 étant le faisceau incident et I ressortant) 

Loi de Beer­Lambert: L'absorbance d'une espece colorée est proportionelle à la concentration effective c et  à 
l'épaisseur l de la solution travesée par le faisceau lumineux.

ελ  est le coefficient d'absorbtion molaire, il dépend de la temperature, de la nature de l'espece dissoute et du 
solvant.

On n'utilise pas cette loi (l'appareil s'en charge), cependant il est utile de la connaître car elle permet de 
comprendre que pour une épaisseur l fixée (généralement 1cm), pour ελ  fixé, A dépend de façon proportionelle 
de c.
On peut donc dire que l'absorbance A est proportionelle à la concentration molaire c de l'espece colorée.

2) Application au suivi cinétique
On prend toujours la même réaction comme exemple:
H2O2 + 2I ­ + 2H + ­> I2 + 2H 2O 

On réalise d'abord un spectre d'une solution de diiode (I 2) à l'aide du spectrophotometre, c'est à dire des 
mesures de l'absorbance A pour chaque λ

λmax  est appelé ainsi par convention, en réaité il s'agirait plutot de A max . 

La solution de diiode absorbe de façon majoritaire sa couleur complémentaire: le bleu.
Pour λ=420nm, le spectrophotometre mesure l'absorbance du mélange étudiée en fonction du temps:

Une allure de courbe similaire au suivi par titrage est obtenue car l'absorbance  est proportionelle à la 
concentration molaire et donc à l'avancement x.

Or:

 
On remplace:
 

Or:

 
On remplace:

Le suivi cinétique par spectrophotometrie d'une transformation permet de déterminer l'avancement x de la 
réaction qui à chaque instant est proportionelle à A et également de suivre l'évolution de la vitesse v de la 
réaction en fonction du temps.