Vous êtes sur la page 1sur 77

Journée du lundi 19 janvier 2009

Actualisation des connaissances sur la tectonique des plaques comme savoir thématique en troisième année

sur la tectonique des plaques comme savoir thématique en troisième année D. BELAYEW et C. JACQUES

D. BELAYEW et C. JACQUES

CEFOGEO

Plan de la journée

QUOI ?

Quelles sont les manifestations perceptibles par les hommes de la tectonique des plaques ?

Où ?

Où se localisent ces manifestations à la surface du globe ?

Pourquoi - Là ?

Pourquoi volcans, séismes, reliefs continentaux et océaniques se localisent-ils de cette manière à la surface du globe ?

« La théorie de la tectonique des plaques est à travailler en partant soit de
« La théorie de la tectonique des plaques est à travailler en partant soit de
« La théorie de la tectonique des plaques est à travailler en partant soit de

« La théorie de la tectonique des plaques est à travailler en partant soit de l’Asie des moussons , soit de Los Angeles (ou San Francisco), soit d’un territoire au choix en zone aride chaude ou froide tel que l’Islande (ou le désert d’Atacama) ». Programme version finale 9/05/2008

Timing de 4h sur environ 15 h

QUOI ?

Quelles sont les manifestations perceptibles par les hommes de la tectonique des plaques ?

1. L’activité volcanique

Qu’est-ce qu’un volcan ?

Activité 1

Relief formé par l’accumulation de roches volcaniques issues du magma

Qu’est-ce qu’un volcan ? Activité 1 Relief formé par l’accumulation de roches volcaniques issues du magma

Cône volcanique

Quelle forme de relief ?

Cône volcanique Quelle forme de relief ? Cratère ou Bouche éruptive

Cratère ou Bouche éruptive

Quels sont les produits de l’activité volcanique ?

Quels sont les produits de l’activité volcanique ? La lave est une roche en fusion, plus
Quels sont les produits de l’activité volcanique ? La lave est une roche en fusion, plus
Quels sont les produits de l’activité volcanique ? La lave est une roche en fusion, plus

La lave est une roche en fusion, plus ou moins fluide, émise par un volcan lors d’une éruption

Quels sont les produits de l’activité volcanique ?

Quels sont les produits de l’activité volcanique ? Nuage de cendres et de gaz Retombée de
Nuage de cendres et de gaz Retombée de lapilli et de bombes
Nuage de cendres et de gaz
Retombée de lapilli
et de bombes

Et sous le cône volcanique ?

Et sous le cône volcanique ?

Synthèse schématique

Synthèse schématique

Evoquez deux éléments qui influencent l’activité d’un volcan ? Activité 2

CNRS

Quels sont les deux catégories de volcans ? Activité 3

On peut classer schématiquement les volcans en deux catégories en fonction du degré plus ou moins explosif du volcan lié la viscosité des magmas émis :

1. Les volcans effusifs dénommés également « volcans rouges »

Cette catégorie de volcans se caractérise par l’émission d’abondantes coulées de lave qui s’étalent autour du cratère sur de vastes surfaces étant donné la fluidité du magma mis en jeu. Ce type de magma facilite, d’une part, la libération des gaz qu’il contient ce qui engendre des éruptions calmes, et détermine, d’autre part, la forme aplatie du cône volcanique qualifié de « volcan-bouclier ».

éruptions calmes, et détermine, d’autre part, la forme aplatie du cône volcanique qualifié de « volcan-bouclier
éruptions calmes, et détermine, d’autre part, la forme aplatie du cône volcanique qualifié de « volcan-bouclier

2. Les volcans explosifs ou « volcans gris »

Ce type de volcans émet, quant à lui, des laves pâteuses formant un bouchon qui obstrue le cratère étant donné la forte viscosité du magma mis en jeu. Les gaz s’accumulent alors et exercent une pression intense qui, lorsqu’elle se libère, produit de violentes explosions et de grandes quantités de tephras. La forme du cône présente des pentes raides comme dans le cas des volcans dénommés « strato-volcans ». Ces volcans gris sont très dangereux pour l'homme.

comme dans le cas des volcans dénommés « strato-volcans ». Ces volcans gris sont très dangereux
comme dans le cas des volcans dénommés « strato-volcans ». Ces volcans gris sont très dangereux

Typologie des volcans

Volcans effusifs

• Coulées de lave fluide ;

• Eruptions calmes car les gaz s’échappent facilement ;

• Volcan aplati dénommé « volcan-bouclier ».

Volcans explosifs

• Emission de lave pâteuse et de tephras;

• Eruptions dangereuses car les gaz s’échappent difficilement ;

• Volcan aux pentes raides comme les « strato-volcans ».

Exemple de volcans effusif et explosif

VolCaN effuSif

VolCaN exploSif: DVD VaNuatu aRte

Un exemple de synthèse vidéo sur les volcans explosifs

etNa

Exercice: comment fonctionne une éruption volcanique explosive?

comment fonctionne une éruption volcanique explosive? A. Prost, Belin
comment fonctionne une éruption volcanique explosive? A. Prost, Belin

A. Prost, Belin

http://www.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/s2/r.ign.html : site très intéressant sur les magmas

2. L’activité sismique

Qu’est-ce qu’un séisme ? Activité 1

sismique Qu’est-ce qu’un séisme ? Activité 1 Séisme exemple 2 S é i s m e

Séisme exemple 2

Qu’est-ce qu’un séisme ? Activité 1 Séisme exemple 2 S é i s m e e

Séisme exemple 3

exemple 2 S é i s m e e x e m p l e 3

Séisme au Japon

Un séisme (ou un tremblement de terre) se traduit en surface par des vibrations du sol.

Un séisme est un phénomène bref et localisé qui se manifeste par un ensemble de secousses du sol plus ou moins violentes. On le qualifie aussi de tremblement de terre.

Un séisme est un phénomène géologique caractérisé par des vibrations de la surface de la terre. Ces secousses sont soudaines, souvent imprévisibles, plus ou moins violentes et toujours localisées en un lieu donné. Les séismes se composent toujours d’une secousse principale (quelques secondes) et de secousses secondaires (appelées répliques) durant les heures et les jours qui suivent.

A partir du schéma, tente de définir chaque mot de la légende et d’expliquer en 3 étapes le déroulement d’un séisme ?

Ondes sismiques
Ondes sismiques

Faille: fracture de la roche Foyer (ou hypocentre): point d’origine du tremblement de terre; lieu de départ des ondes sismiques Ondes sismiques: vibrations issues du foyer qui déforment temporairement le milieu qu’elles traversent Epicentre: lieu de la surface terrestre situé à la verticale du foyer où les dégâts sont en général les plus importants

1.

2.

3.

Accumulation d’énergie dans le sous-sol

Fracturation de la roche en profondeur et libération d’ondes sismiques au foyer

Propagation des ondes dans toutes les directions avec dégâts maximum à proximité de l’épicentre

Construis un texte de synthèse sur le déroulement d’un séisme

• Un séisme (ou tremblement de terre) se manifeste par un ensemble de secousses du sol engendrées par la fracturation des roches en profondeur en un lieu dénommé le foyer ou hypocentre. A cet endroit précis, l’accumulation d’énergie au sein de la roche se libère brutalement lorsque le seuil de rupture mécanique des roches est atteint ce qui génère notamment des ondes sismiques qui se propagent sous forme de sphères concentriques comparables aux rides qui naissent à la surface de l’eau quand on y jette un caillou. Le lieu de la surface terrestre situé à la verticale du foyer correspond à l’épicentre du séisme là où les dégâts sont, en règle général, les plus importants.

Ondes sismiques
Ondes sismiques

Comment mesurer l’énergie libérée par un séisme ?

Grâce à l’échelle de Richter qui indique la magnitude du séisme, qui représente l’énergie libérée au foyer par le tremblement de terre.

Plus la magnitude est élevée, plus le séisme a libéré d'énergie.

Le séisme le plus puissant jamais mesuré a atteint la valeur de 9,5 en 1960 au Chili.

séisme a libéré d'énergie. Le séisme le plus puissant jamais mesuré a atteint la valeur de

Quels sont les différents types de séismes ?

Quels sont les différents types de séismes ? Séismes liés à un mouvement d’étirement de la

Séismes liés à un mouvement d’étirement de la croûte terrestre Magnitude faible et foyers peu profonds (< 40 Km)

Séismes liés à un mouvement de compression de la croûte terrestre Magnitude forte et foyers jusque 700 Km

Séismes liés à un mouvement de coulissage entre deux blocs de la croûte terrestre Magnitude forte et foyers entre 0 et 20 KM

Une conséquence d’un séisme sous-marin: le tsunami

2. Vagues de faible amplitude, de grande longueur d’onde et de vitesse très élevée (jusque 800 Km/h)

3. A l’approche de la côte, les vagues ralentissent et prennent de la hauteur avant de déferler

ralentissent et prennent de la hauteur avant de déferler 1. Séisme sous-marin de forte magnitude qui

1. Séisme sous-marin de forte magnitude qui déplace une énorme quantité d’eau

Tsunami Autre animation : Tsunami 3 Animation

Tsunami

Autre animation :

Tsunami Autre animation : Tsunami 3 Animation

Tsunami 3

Animation

3. Les reliefs continentaux et océaniques

3. Les reliefs continentaux et océaniques

Qu’est-ce qu’une chaîne de montagnes ?

Axe de la chaîne
Axe de la chaîne

Une chaîne de montagnes est un ensemble de reliefs élevés et alignés dans une direction privilégiée formant l’axe de la chaîne

5000 Km

Qu’est-ce qu’une dorsale océanique et un rift ?

Plaine abyssale Rift
Plaine abyssale
Rift

Relief sous-marin allongé, large de quelques centaines de kilomètres, dominant de 2000 à 3000 mètres les plaines abyssales et situé généralement à plus de 1 000 m de profondeur; parfois la dorsale émerge. En son milieu, apparaît habituellement un fossé d’effondrement dénommé rift au centre duquel s’observe une activité volcanique

3500 Km

dénommé rift au centre duquel s’observe une activité volcanique 3500 Km Dépôt de lave au centre
dénommé rift au centre duquel s’observe une activité volcanique 3500 Km Dépôt de lave au centre
dénommé rift au centre duquel s’observe une activité volcanique 3500 Km Dépôt de lave au centre
dénommé rift au centre duquel s’observe une activité volcanique 3500 Km Dépôt de lave au centre

Dépôt de lave au centre du rift

Qu’est-ce qu’une fosse océanique

Océan
Océan
Les arcs insulaires Fosse océanique
Les arcs insulaires
Fosse
océanique

Ensembles d'îles, la plupart volcaniques, présentant un alignement courbé

Dépression sous-marine allongée (parfois plusieurs milliers de kilomètres) et de grande profondeur océanique (jusque 12 000 mètres), qui longe certaines chaînes de montagnes ou des arcs insulaires

Qu’est-ce qu’un chapelet de volcans

Qu’est-ce qu’un chapelet de volcans Alignement de volcans sous-marins qui atteignent et dépassent parfois la surface
Qu’est-ce qu’un chapelet de volcans Alignement de volcans sous-marins qui atteignent et dépassent parfois la surface

Alignement de volcans sous-marins qui atteignent et dépassent parfois la surface de l'eau en formant des îles

Synthèse

Quoi ?

Quelles sont les manifestations perceptibles par les hommes de la tectonique des plaques ?

• L’activité volcanique;

• L’activité sismique;

• Les reliefs continentaux comme les chaînes de montagnes ;

• Les reliefs océaniques comme les dorsales et les fosses.

Où ?

Où se localisent ces manifestations à la surface du globe ?

Commentaires SIG

• Carte des principales zones d’activité volcanique:

Les volcans sont, de manière générale, répartis selon de grands alignements; les volcans explosifs sur le pourtour de l’océan Pacifique, en Indonésie, en Méditerranée et dans les Antilles, et les volcans effusifs au sein des océans et dans l’Est africain.

Indonésie, en Méditerranée et dans les Antilles, et les volcans effusifs au sein des océans et

Carte des principales zones d’activité sismique

Les séismes sont, de manière générale, localisés, comme les volcans, dans des zones étroites et allongées; ils apparaissent sur le pourtour de l’océan Pacifique, en Indonésie, dans les Antilles, au sein des océans, le long d’un axe transversal qui s’étend de la Méditerranée à la Chine, et dans l’Est africain.

des océans, le long d’un axe transversal qui s’étend de la Méditerranée à la Chine, et
Animation SIG • This animation shows a cumulative view of earthquake activity for the whole

Animation SIG

• This animation shows a cumulative view of earthquake activity for the whole world from 1980 through 1995. Each dot on the image represents the number of earthquakes with magnitude greater than 4.2. A yellow dot represents 1 or 2 earthquakes, an orange dot represents about 10 earthquakes, and a red dot represents 50 to 200 earthquakes.

Cartes de la sismicité mondiale (magnitude > 5.5) entre 1976 et 2000

sismicité mondiale (magnitude > 5.5) entre 1976 et 2000 1. Les séismes qui se produisent en
sismicité mondiale (magnitude > 5.5) entre 1976 et 2000 1. Les séismes qui se produisent en
sismicité mondiale (magnitude > 5.5) entre 1976 et 2000 1. Les séismes qui se produisent en

1. Les séismes qui se produisent en périphérie de l’océan Pacifique et en Indonésie, sont non seulement plus nombreux mais ils peuvent présenter une magnitude plus élevée et des foyers plus profonds qu’ailleurs;

2. Le long de l’axe Méditerranée-Chine, les séismes sont moins nombreux et présentent des foyers moins profonds que dans le cas précédent;

3. Les séismes qui apparaissent au sein des océans et dans l’Est africain ont des foyers plus superficiels et une magnitude moins élevée que les précédents.

Comparaison cartes des zones sismiques et volcaniques

- Concordance significative entre les deux zones sauf pour l’axe transasiatique, sismique mais pas volcanique; - Les séismes de magnitude plus élevée et de foyers plus profonds ainsi que les volcans explosifs apparaissent dans les mêmes zones; - Les séismes de magnitude moindres et de foyers superficiels occupent les mêmes zones que les volcans effusifs;

zones; - Les séismes de magnitude moindres et de foyers superficiels occupent les mêmes zones que

Exercice Atlas et calque

A l’aide de la planche 166 et 167 de l’Atlas de Boeck, exercice d’identification des dorsales, des fosses océaniques, des chaînes de montagnes, des arcs insulaires et de quelques chapelets d’îles volcaniques

5 couleurs sur carte muette

Recherche dans l’Atlas

Liste des principales chaînes de montagnes récentes:

- Les montagnes rocheuses, la chaîne côtière et la chaîne d’Alaska

- La Sierra Madre

- La Cordillère des Andes

- L’Himalaya

- Les Alpes, Pyrénées, les Carpates, les Apennins

- Les Atlas

- Le Caucase

- Le Taurus, la chaîne Pontique

- Monts du Kurdistan, Monts Zagros

Liste des principaux arcs insulaires :

Îles Aléoutiennes

Îles Kouriles

Japon

Îles Ryukyu

Philippines

Îles Bonin et Mariannes

Arc de la Sonde (Sumatra, Java)

Petites îles de la Sonde

Îles Andaman et Nicobar

Nlle Bretagne et Îles Salomon

Nlles Hébrides (Vanuatu)

Îles Kermadec-Tonga

Petites Antilles

Îles Sandwich du Sud

Nouvelle-Zélande

Liste des principales fosses océaniques :

Fosse des Aléoutiennes

Fosse des Kouriles

Fosse du Japon

Fosses des Bonins et des Mariannes

Fosse de Ryukyu

Fosse des Philippines

Fosse de Java

Fosse des Nlles Hébrides et de Bougainville

Fosse des Kermadec -Tonga

Fosse d'Amérique Centrale

Fosse de Porto-Rico

Fosse d'Atacama

Fosse des Sandwich du Sud

Liste de quelques chapelets d’îles volcaniques :

Hawaii

Les Marquises

Les îles Marshall

Les îles de la Société (Tahiti)

Les îles Crozet

Les Kerguelen

Les Canaries

Le Cap Vert

Les Galapagos

La Réunion

Dorsales Quelques chapelets d’îles volcaniques Principales chaînes de montagnes récentes Principaux arcs insulaires

Dorsales

Quelques chapelets d’îles volcaniques

Principales chaînes de montagnes récentes

Principaux arcs insulaires Principales fosses océaniques

Comparaison cartes des dorsales et des principales zones d’activités volcanique et sismique:

Correspondance entre la localisation des dorsales, des séismes à foyers peu profonds et de plus faible magnitude, et des volcans effusifs;

Comparaison cartes des chaînes de montagne récentes, des fosses océaniques, des arcs insulaires, et des principales zones d’activités volcanique et sismique :

Correspondance entre la localisation des fosses océaniques, des séismes profonds et de forte magnitude, des volcans explosifs avec :

- des arcs insulaires; - ou des chaînes de montagnes qui bordent les océans (Andes);

Correspondance entre la localisation de chaînes de montagnes récentes intracontinentales (Himalaya), des séismes à foyers moins profonds mais de magnitude élevée.

Tableau récapitulatif

Volcanisme explosif

Séismes superficiels et profonds de forte magnitude

Fosse océanique

Chaînes de montagnes en bordure des océans ou arcs insulaires

Volcanisme effusif

Séismes superficiels de faible magnitude

Dorsales et chapelets d’îles volcaniques

Synthèse écrite SIG

• Les volcans et les séismes sont disposés, sur notre planète, selon des alignements géographiques qui se superposent, à l’exception de l’axe transasiatique sismique mais non volcanique.

• Les volcans explosifs et les séismes de plus forte magnitude et à foyers plus profonds sont localisés principalement le long des fosses océaniques bordées de chaînes de montagnes alignées ou d’arcs insulaires.

• L’activité volcanique effusive et l’activité sismique de plus faible magnitude et à foyers plus superficiels concernent principalement les dorsales océaniques et les chapelets d’îles volcaniques.

Pourquoi - là ?

Pourquoi volcans, séismes, reliefs continentaux et océaniques se localisent-ils de cette manière à la surface du globe ?

Plaque nord-américaine Plaque pacifique Plaque caraïbes Plaque des Cocos Plaque de Nazca Plaque sud-américaine Plaque

Plaque nord-américaine

Plaque pacifique

Plaque

caraïbes

Plaque

des Cocos

Plaque de

Nazca

Plaque

sud-américaine

Plaque eurasienne

Plaque

arabique

Plaque africaine

Plaque

indo -

Plaque antarctique

Plaque

philippine

australienne

Comparaison de ces deux cartes

Les localisations des séismes, de l’activité volcanique sauf les chapelets d’îles volcaniques, des dorsales, des fosses océaniques, des chaînes de montagnes récentes et des arcs insulaires, correspondent bien aux limites de plaques tectoniques

C’est quoi une plaque tectonique ?

C’est un fragment de la lithosphère (enveloppe externe et rigide du globe terrestre) formé de croûte continentale et/ou de croûte océanique posé sur le manteau lithosphérique. Son épaisseur moyenne est de 120 kilomètres. La lithosphère est fragmentée en plusieurs plaques rigides qui glissent sur une couche visqueuse, l’asthénosphère.

2 Lithosphère
2
Lithosphère

1 : croûte continentale 2 : croûte océanique 3 : manteau lithosphérique

l’ asthénosphère . 2 Lithosphère 1 : croûte continentale 2 : croûte océanique 3 : manteau

Animation SIG 2

Animation SIG 2

Activités 1 et 2 Sur le calque, représentez les différentes flèches à partir de la carte ci-dessous. Que constatez-vous ?

à partir de la carte ci-dessous. Que constatez-vous ? On peut observer trois types de mouvements

On peut observer trois types de mouvements à la frontière des plaques:

La divergence La convergence Le coulissage

? On peut observer trois types de mouvements à la frontière des plaques: La divergence La

La divergence correspond aux dorsales

A partir de l’animation, caractérisez l’origine du mouvement divergent des plaques tectoniques

aNimatioN Rift

A partir de l’animation, caractérisez l’origine du mouvement divergent des plaques tectoniques aNimatioN Rift

Questionnement et hypothèses

• Pourquoi les séismes sont-ils superficiels au niveau des dorsales ?

• Pourquoi les séismes sont-ils de plus faible magnitude au niveau des dorsales ?

• Pourquoi le volcanisme est-il effusif au niveau des dorsales ?

• Pourquoi le magma s’élève-t-il au niveau des dorsales ?

• Quelles conséquences ce mouvement d’ascendance engendre-t-il ?

le magma s’élève-t-il au niveau des dorsales ? • Quelles conséquences ce mouvement d’ascendance engendre-t-il ?

La divergence correspond aux dorsales

Le long des 64 000 kilomètres de dorsales, on observe un mouvement d’écartement des plaques lié à l’injection de magma depuis l’asthénosphère au cœur du rift. Ce mécanisme assure la formation de nouvelle lithosphère océanique, l’ouverture des océans et, le cas échéant l’écartement des continents.

Les quatre étapes de la formation d’un océan

1

2

cas échéant l’écartement des continents. Les quatre étapes de la formation d’un océan 1 2 3
cas échéant l’écartement des continents. Les quatre étapes de la formation d’un océan 1 2 3

3

4

cas échéant l’écartement des continents. Les quatre étapes de la formation d’un océan 1 2 3
cas échéant l’écartement des continents. Les quatre étapes de la formation d’un océan 1 2 3

Université Laval

La convergence correspond aux chaînes de montagnes, aux fosses océaniques et aux arcs insulaires

Questionnement et hypothèses

•

Quelle hypothèse pouvez-vous avancer pour tenter d’expliquer la présence de fosses océaniques dans les zones de convergence ?

• Quelle hypothèse pouvez-vous avancer pour tenter d’expliquer la présence de chaînes de montagnes dans les zones de convergence ?

• Quelle hypothèse pouvez-vous avancer pour tenter d’expliquer la plus grande profondeur et la plus forte magnitude des séismes dans les zones de convergence ?

La convergence correspond aux chaînes de montagnes, aux fosses océaniques et aux arcs insulaires

Enfoncement de la plaque océanique sous une autre plaque océanique

Enfoncement de la plaque océanique sous la plaque continentale

Fosse
Fosse

SUBDUCTION

Cordillère volcanique Fosse
Cordillère
volcanique
Fosse

Convergence entre deux plaques continentales

Fosse SUBDUCTION Cordillère volcanique Fosse Convergence entre deux plaques continentales COLLISION Université Laval
Fosse SUBDUCTION Cordillère volcanique Fosse Convergence entre deux plaques continentales COLLISION Université Laval
Fosse SUBDUCTION Cordillère volcanique Fosse Convergence entre deux plaques continentales COLLISION Université Laval

COLLISION

Université Laval

Questionnement et hypothèses

• Dans le cas d’une convergence entre une plaque océanique et une plaque continentale, pourquoi est-ce la plaque océanique qui passe sous la plaque continentale ?

• Dans le cas d’une convergence entre deux plaques océaniques, qu’est-ce qui explique que l’une passe sous l’autre ?

• Quelle hypothèse pouvez-vous avancer pour tenter d’expliquer le caractère plus explosif du volcanisme dans les zones de convergence ?

Le coulissage entre deux plaques tectoniques

Le coulissage entre deux plaques tectoniques Séismes
Le coulissage entre deux plaques tectoniques Séismes

Séismes

Frontières de plaques divergentes Ecartement entre deux plaques Frontières de plaques convergentes Subduction Subduction
Frontières de plaques divergentes Ecartement entre deux plaques Frontières de plaques convergentes Subduction Subduction
Frontières de plaques divergentes Ecartement entre deux plaques Frontières de plaques convergentes Subduction Subduction

Frontières de plaques divergentes

Ecartement entre deux plaques

Frontières de plaques convergentes

Subduction

Subduction

Collision

Frontières de plaques coulissantes

convergentes Subduction Subduction Collision Frontières de plaques coulissantes Frontières de plaques imprécises
convergentes Subduction Subduction Collision Frontières de plaques coulissantes Frontières de plaques imprécises
convergentes Subduction Subduction Collision Frontières de plaques coulissantes Frontières de plaques imprécises

Frontières de plaques imprécises

Frontière de plaques divergentes

Ecartement entre deux plaques

Naissance d’une dorsale et d’un rift

Consolidation d’un plancher océanique

Ouverture d’un

océan

Volcanisme effusif et essentiellement sous- marins Séismes jusque 40 km de profondeur et de faible magnitude

1

2

3

1 2 3
1 2 3
2 1
2
1
3
3

Frontières de plaques convergentes

Subduction entre une plaque océanique et une plaque continentale

Volcanisme explosif Séismes jusque 700 km de profondeur et destructeurs Fosse océanique Chaîne de montagnes

Volcanisme explosif Séismes jusque 700 km de profondeur et destructeurs Fosse océanique Chaîne de montagnes
Volcanisme explosif Séismes jusque 700 km de profondeur et destructeurs Fosse océanique Chaîne de montagnes

Subduction entre deux plaques océaniques

Volcanisme explosif Séismes jusque 700 km de profondeur et destructeurs Fosse océanique Arcs insulaires

océaniques Volcanisme explosif Séismes jusque 700 km de profondeur et destructeurs Fosse océanique Arcs insulaires
océaniques Volcanisme explosif Séismes jusque 700 km de profondeur et destructeurs Fosse océanique Arcs insulaires

Collision entre deux plaques continentales

Séismes jusque 300 km de profondeur et destructeurs Chaînes de montagnes

Collision entre deux plaques continentales Séismes jusque 300 km de profondeur et destructeurs Chaînes de montagnes
Collision entre deux plaques continentales Séismes jusque 300 km de profondeur et destructeurs Chaînes de montagnes

Frontières de plaques coulissantes

   
   

Séismes jusque 40 km de profondeur et destructeurs

Séismes jusque 40 km de profondeur et destructeurs

Pas de volcanisme

Les points chauds

Séismes jusque 40 km et de magnitude faible Chapelet d’îles volcaniques d’activité effusive essentiellement
Séismes jusque 40 km et de
magnitude faible
Chapelet d’îles volcaniques
d’activité effusive essentiellement
Animation des points chauds

Animation des points chauds

Schéma général des différents types de volcanisme associés aux mouvements des plaques tectoniques

Schéma général des différents types de volcanisme associés aux mouvements des plaques tectoniques
Schéma général des différents types de volcanisme associés aux mouvements des plaques tectoniques
faCe aux VolCaNS

faCe aux VolCaNS

R. Trompette, Belin
R. Trompette, Belin

R. Trompette, Belin

Synthèse de la tectonique des plaques tectoniques

Synthèse de la tectonique des plaques tectoniques tSuNami - DeSSouS DeS CaRteS

tSuNami - DeSSouS DeS CaRteS

Quel est le moteur du mouvement des plaques tectoniques ?

Animation vidéo

Quel est le moteur du mouvement des plaques tectoniques ? Animation vidéo
Dérive des Continents

Dérive des Continents

Une plaque tectonique est-elle :

- Un morceau de plancher océanique

- Un morceau de croûte continentale

- Un morceau de lithosphère

- Un morceau de manteau supérieur

- Un morceau d’asthénosphère

Parmi ces propositions, quelle est celle qui est associée à une zone de subduction ?

- La dorsale médio-atlantique

-

L’Himalaya

- Le bouclier australien

- Le rift africain

- La Cordillère des Andes

VRAI OU FAUX

-Les gaz contenus dans le magma s’échappent plus facilement des laves très fluides que des laves visqueuses.

facilement des laves très fluides que des laves visqueuses. -La viscosité d’un magma volcanique dépend de

-La viscosité d’un magma volcanique

dépend de sa composition chimique.

d’un magma volcanique dépend de sa composition chimique. -Les éruptions calmes rejettent beaucoup de cendres. -Tous

-Les éruptions calmes rejettent beaucoup de cendres.

-Les éruptions calmes rejettent beaucoup de cendres. -Tous les cônes volcaniques sont constitués de la même

-Tous les cônes volcaniques sont constitués de la même roche volcanique: du basalte.

sont constitués de la même roche volcanique: du basalte. -Les zones d’écartement des plaques correspondent aux

-Les zones d’écartement des plaques correspondent aux rifts océaniques.

des plaques correspondent aux rifts océaniques. -Les frontières de plaques sont des zones très sismiques.

-Les frontières de plaques sont des zones très sismiques.

VRAI OU FAUX

-L’âge du plancher océanique augmente lorsqu’on s’éloigne du rift.

océanique augmente lorsqu’on s’éloigne du rift. -L’épaisseur des sédiments qui recouvrent le plancher

-L’épaisseur des sédiments qui recouvrent le plancher basaltique diminue en s’éloignant du rift.

- Le plancher océanique est essentiellement constitué de roches volcaniques (basalte).

essentiellement constitué de roches volcaniques (basalte). -Les limites de plaques sont les mêmes que celles des

-Les limites de plaques sont les mêmes que celles des continents.

de plaques sont les mêmes que celles des continents. -Au niveau des zones de subduction, il

-Au niveau des zones de subduction, il y a des séismes mais pas de volcanisme associé.

Regrouper ces mots en deux familles

Dorsale océanique – Rift – Zone de subduction – Expansion océanique – Engloutissement des plaques – Fosses océaniques profondes – Emission calme de laves basaltiques sous-marines – Volcans côtiers très explosifs – double tapis roulant – Formation de croûte océanique – Disparition de croûte océanique.

Quelques dias utiles

Qu’est-ce qu’un plateau continental (ou plate-forme continentale)

Le talus continental très raide forme la bordure de la croûte continentale qui marque la frontière avec la croûte océanique

Le plateau continental est le prolongement du continent sous la surface de la mer

est le prolongement du continent sous la surface de la mer 1 2 3 croûte océanique
1 2 3
1
2
3
prolongement du continent sous la surface de la mer 1 2 3 croûte océanique croûte continentale
prolongement du continent sous la surface de la mer 1 2 3 croûte océanique croûte continentale

croûte océanique

croûte continentale

La carte répond à la question Où donc il faut la supprimer !!!
La carte répond à la question Où donc il faut la supprimer !!!

1. Croûte continentale

2. Croûte océanique

3. Manteau

• Pourquoi la plaque océanique plonge t-elle ? L’évolution thermique de la lithosphère océanique la

Pourquoi la plaque océanique plonge t-elle ? L’évolution thermique de la lithosphère océanique la conduit à s’épaissir et à devenir plus dense que l’asthénosphère au fur et à mesure qu’elle s’écarte de la dorsale. Sa partie supérieure, la croûte océanique, moins dense que l’asthénosphère, force la lithosphère à rester en surface et c’est l’épaississement progressif du manteau lithosphérique qui est à l’origine de la subsidence. À partir d’un certain poids, donc d’un certain âge, la lithosphère océanique a naturellement tendance à s’enfoncer dans l’asthénosphère.

Notons que la rigidité de la lithosphère est un élément qui tend à l’empêcher de plonger. Sans tenir compte de cet élément complexe, on peut calculer simplement l’ordre de grandeur de l’épaisseur nécessaire à l’initiation de la subduction à partir de la condition de flottabilité : le poids d’une colonne de lithosphère doit être au plus égal au poids d’une colonne d’asthénosphère.

Les différents calculs montrent que si la croûte océanique a une épaisseur supérieure à 12% de l’ensemble de la lithosphère, celle-ci a tendance à flotter. La subduction ne peut donc s’initier que si la croûte représente moins de 12% de la lithosphère. Pour une croûte océanique de 6 km, il faut que l’épaisseur totale de la lithosphère atteigne au moins 50 km. L’épaisseur de la lithosphère océanique étant fonction de son âge et de la vitesse d’éloignement de la dorsale, en moyenne, l’épaisseur critique permettant l’initiation de la subduction est atteinte pour une lithosphère océanique d’environ 50 Ma.

Au cours du temps, la plaque océanique

s’éloigne progressivement de la dorsale en

refroidissant

 

lentement.

Elle acquiert

une densité

de

plus

en plus

importante,

et

après

50

à

100

millions

d’années,

elle

devient

plus

dense

que

l’asthénosphère sur laquelle elle repose. La

plaque, vieille, froide et dense plonge sous son propre poids dans le manteau. Ainsi, des

sédiments

gorgés

d’eau

et

des

roches

basaltiques

sont

entraînés

vers

les

profondeurs

de

la

Terre…

Ces subductions se produisent quand des plaques, océaniques ou continentales, convergent.

Les tremblements de terre de forte magnitude et les éruptions volcaniques très violentes qui accompagnent ces phénomènes en sont, sur le terrain, les indices les plus évidents. Pour beaucoup de scientifiques, la subduction représente le moteur de la tectonique des plaques.

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosgeol/01_decouvrir/02_subduction/04_subduction_plaques/00_intro.htm