Vous êtes sur la page 1sur 4

tiiltmin

tffiffilI
rilÏlr
tiilllllll
illtùù
ilIillu
I]lrilli
llilililillll

Ll

uIlïu

llllll

liturll

'llllllll
"' ll

il|l ll

telestledébatquioppose
r' (

le réseau
Utiliser oul'interdire,
Internet lllililil

lll

lilll

factions
lesdifférentes iraniennes.
religieuses a pollution
Entre ,ït

'9]]Ïllllll

, lillll$l,

le choixn'estpasencore
rrêt armedepropagande
culturelle fait. ilIÎlllfll|l
,,t,,

Qom,Téhéran Autourde cinq ordinateurs,


rfllll
di zai nede person nes saisiss,
alorsle prêchede l'ayatollah a ll
UENDREDI, TREIZE HEURES TRENTE.
La prièrecollective à la mosquée quel escoursdonn éspard'au- - iil1l

Lùdr'
de Qom s' achève.L' ayatol l ah théol ogi ens. L' i n t égr alit é:
,lllrllJ
JavadeAmollitermineson prêche publiée dansleurjournal. Faizt;
en fustigeant I'Amérique, lsraè|,etsur un site Internetcréé de: 1!l

it'",'-î":'oul*'n'n l a j usti ceal l emande qui accuse septmoi s.


,!ïiliil

lili
l ' l rand' avoi commandi
r I' assas-

sinatà Berlinde quatreopposants Au service
i lllllllll1r
Kerman
kurdes.Lescamérasde télévision descroyants
rild
@
,"*o*Jlt retransmettent en directla prière. ( voirglo=,
L hodj atol eslam rnniii$
illll
Discrètement, dans la foule,des re,1 D qui
adsetan. dir igel'ass:
-l , étudiants notent et enregistrent ti on, nous donne quelques e rmi l l
r ;rJlllll
dans les détailstous les ProPos cationsi " Les leçonsde sc::"
,|nI
lra n de I' ayatol l ah,un des P l us islamiquedonnéespar les a,,
r rlû
influents du pays. lahssont chaquesoir à la drs:.
La prière terminée ils courent tion de nos correspondants mm
rejoindreun petit localen sous- monde entier. Nous avonse-,
:
sol, le siègede leur association. un systèmee-mail.Si quelqt'-
une question par rapport à ces
leçons, il nous l'envoie par cour-
rier électronique.Nousposonsles
questionsau maftre,et nousexpé-
dionssa réponseégalementpar le
courrierélectronique.,Les leçons
consistenten des commentaires
du Coran sur des sujets très
concretscommeles erreursjudi-
ciaires, les voyagespendant le
ramadan,les ablutionsavant la
prière,I'héritage... Les questions
poséesviendraientsurtout d'étu-
diants de pays musulmans,en
particulier le Pakistan, et parfois
de beaucoupplus loin, d'Afrique
du Sud parexemple. Sur la façon
dont I'associationest connectée Dansune association de
avec l'lnternet, I'hodjatoleslam Qom, un êtudiant met en
Iigne l'intégallté du texte
ffiormaticien et restetrès évasif.lci, on se méfie pasà ses possibilitésde diffusion de la prière du vendredl
soldatde l'lslam des étrangers nonmusulmans. de la penséeislamique. Pourceux-
< Nous uoyonsque Ie mond.e Cette associationd'étudiants là I'enjeuest le libre accèsaux
atilise lnternet pour répandre est financéeparle clergé.Chaque banquesde donnéesdu monde
sonmessageinutile et mnté- musulmanchiite (voir glossaire) entieret la capacitéde communi-
ritliste. Nous, les musulmons doiten effetse choisirun ( maûa- querfacilementavecdes universi-
ùtiites, nous pensorrsque e taqlidu, c'est-à-dire un o guide tés étrangères.
rwus soinmesdans Ie juste spirituelr, pârmiles ayatollahs, et
dtemin. Il faut absolument lui payerune sorte d'impôtreli- Bibliothèoue
qae rwus ulrllslons Internet gieux. Cela représente des et basesde données
pour cammuniquerrwtre mes- sommesimportantes quecertains La bibliothèquefondée par
sageeu mnndeentier> : ont choisid'investir dansle déve- I'ayatollah MarashiNajafiest un
Buick Sharifest sûr de lui. loppementde servicesInternet. des hautslieuxde Qom.À l'image ffi$sççm$r*
Cetingénieurinformaticien, Resteoue derrièreune unanimité de la villedes ayatollahs iraniens.
formé en Angleterreet en de façadece type d'initiativedoit elle est austère.Sur des rayon- Ayatollahr théologien ayant
France.ancienconseillerdu s'apprécier à la lumièredes rivali- nagesde métal gris sont conseÊ atteintle niveauoùil esthabilité
vés plusd'un millionde volumes, la loireligieuse,
â interpréter
ministèrede I'Intérieur ira- tés entre les factionsreligieuses,
nien, s'intéresseà I'Internet les marja-e taqlidet les luttesd'in- donl 27 500 manuscrits.L'ayato-
Hodjatoleslan : titredonnéà
depuisle début.Depuisque fluence entre les différents llah. oui n'a cessé de travailler unthéologienquin'apasatteint
I'Iran s'estconnectésur le centres de rechercheet fonda- pourrassembler des livreset les le rangd'ayatollah,
rÉseauen 1992,Buick Sharif tionsieligieuses. mettreà la disposition de tous,
a entreprisde convaincreles Pour certains universitaires est enterrésous sa bibliothèque. lslan chiite: unschisme s'est
ayatollahsles plus influents scientifiques et des religieux plus Tous les chercheurset les étu- produità l'intérieurdel'lslamen
de Qom d'utiliser l'Internet traditionnels, qui se consacrent à diantspassentainsiprèsde son l'an658,moins detrente ans
pour communiquerleurs tra- l'étudeapprofondie du Coran,I'in- tombeauà chaquefois qu'ilstra- aprèsla mortdu prophète, au
Talx sur I'Islam au monde térêt oour l'lnternetne se limite versentle hall. sujetdesasuccession. Leschiites
estimentquelessuccesseurs de
eurs,une mtier. < Lesdébotsau seindu Dans la grandesalle d'étude
Mahomet devaient êtrechoisis
saisissent dergésontàvenir, et ils du rez-de-chaussée, ce samediest
dansla famille du prophète, Le
ollahainsi aboutiront forcé- réservéauxfemmes. et duclergé est
rôledeslmams
r d'autres ment Ètun contrôIe Le vieil ayatollahest mort en unegrande différenceavecl'lslam
rlité est fliu fort de t'État, 1991. ll n'a pas connul'lnternet. sunnitequirefuse l'idéed'un
eI
I,Faizié, mnis Ie système Mais son souci a toujoursété de intermédiaireentreDieuet les
éé depuis n'est pas enr.orc créerdes liensavecI'extérieur. Sa hommes. Leschiites représentent
assezdéveloppé bibliothèque a adoptéla classifica- environl0 o/odesmusulmans. 0n
par que cela tionde la bibliothèque du Congrès lestrouvesurtout enlran,enlrac,,
rcprésenteun dnn- américainafin de faciliter ses enAfghanistan, auLiban, au
gzr immédiat >, échangesavec400 autresbiblio- Yémen, à Bahrein, et enSyrie.

fr glossai- uplique-t-il. Pour thèouesà traversle monde.Elle


Qon : cetteville,oùl'ayatollah
l I'associa hi : << C'est s'efforcede contourner I'embargo Khomeiny étudiaet enseigna
quese l'Amériqueet les qui I'empêche d'acheterdes livres avantd'êtreexiléparle shah,
de imyrialistes qui aux États-Unis en échangeant des jouaunrôleimportant aucours
/es biumt avoir peur ouvrages iraniens contre des dela Révolutionislamique de
,1979.
i la & rwus, car naus ouvragesaméricains.Les cher- C'est
aulourd'hui le plus
Buick Sharif: * C'est I'Amériqueet grandcentre del'lslam.
ndants arons un messaSe les impérialistesqui doiventavoir cheursdu mondeentierintéres- spirituel
ir faire passer.> peul de nous,cat nousavonsun sés parun livrepeuventle recevoir chiitedansle monde quiattire
wns entier.
messageà faire passer," raoidement sur microfiche. 42> desétudiants du monde
Tuelqu'un

WhriÈle lnternet r Avril 1997


t r Avri l1
le Coranet les textesreligieuxde
Latente-tion
< 4i. Au troisième étage du d'interdire
référence.On Peut ainsi écouter {
bâtiment, une vingtained'étu- psal- Un Pointde vuequerésumele
différentslecteursréputés du projetInternetà la -.1
;:- il
diants saisissentsur ordinateur responsable
modierle Coran,et obtenirdestra-

I Le KoweitestIe PremierEtat
dela Péninsule arabique à avotr
des milliersde résumésde livres
et de biographies
trentaine
d'auteurs'Une
formés
d'informaticiens
ductionsimmédiatesen anglais'
Des calligraphies
Un
s'affichentsur l'écran' Poème
fondation GolPaYgani
et des images édité un CD.ROM
multilingue
(qui a déjè
encYcloPédique
surle droitmusulman)'
i
,|
owert un accès notam-
Internet, à l'étranger ont été engagés'
* NousréElonslesderniersdétails sur le martyred'Ali' le Premler
I'hodjatoleslamKorani, Petites
lunettes rondes et regard malF
H i,
mentPor Ie réseau ll
C'ulfNet' lmam, est illustréde façon très intelli- 4
conPlète' 1r;chn0uesqui nous Permettront n
L'hodjatoleslamcieux: AucunePersonne
offreuneconnectivité impressionnante' {
de nous connectersur lnternet' ou
gente,retigieuse Pas' musul-
y comPris avecdælignesà hau.t Moslemifarnousfait Part de son d
a Cela devrait encore Prendre six d
débitet un aæèsnoncensurc
,{

Hhnmeini
Light Imam
our Revolutirnwas Êutbursttf
de faire hébergersa maneou chrétienne,ne peut être
Baqer intention
mois, exPlique Mohamad satisfaite du sYstèmelnternet
t'ensenble Pour
desnewsgrouPs' des rela- base de donnéesPar le serveur
se Moqaddam, resPonsable ll actuel.La solutionn'estPourtant
l'abonnement
unparticulier, d' une uni versi téaméri cai ne'
tions extérieuresde la biblio- pas de t'interdire.C'est à-l'Etat

Y
nois' des
nonteù 180dollars
Par affirme avoir déjà établi
thèque. lnternet, c'est ausst d'intervenir et de contrôler'A notre
Nous sommes intéres' contactsdansce sens' pour lnternet
e Bohrcino ouvertun accès
t'échange'
disqo- La bibliothèque MarashiNajafi avis,tt faut fabriquer les
sés par tous /es travaux les de bonsProduits, montrentqui
tntemetParl'intermédiaire de
que et le Centrede recherchesur du
comPagnie nationale niblessur les autresreligrons représentent valeurs religieuses de l'lslam'
Batelco,la islamiques
en pourront mettre à notre disPosi- sciences christianisme et du iudai'sme'Peu ; 11#
detéléconnunications, ceuxqui, au sein du clergé'Pen-
ilon les universités avec tes- sur à oeu,cesProgrammes Prendront û[6 rd
novenbre1995.Legouvetne' sent occuper le terrain des mauvais'Même si rttu!ût
au moYen de ouellesnoustravaillons '' parti des avan- la Place
nent verrouille
Le ComPuter ResearchCenter I'lnternetet tirer nosieunesaimentbiens'amuse.r'
tagesdu réseausanstrop souffrir
à certains
D l'accès
il Drcxies sites
of lslamic Sciencesest moins y a de bons Programmes'Its
considéréscomn e o nti-isla' immeuble du-contact avecla cultureocciden' s'it ;lllit0ttssffi
Un
orestiÊ,ieux. Petit les regarderont." *lilildllll'f t@!
miquæ ou antigouvetnemen- sur tale u décadente".
abritelet éditeurde CD-ROM Les Yersets sataniques de liliiilrfi ' trfl
toux, ttèsactiq sur le réseau'
en SalmanRushdieou encore les
Lecoutierélectronique,
nais déclarationsdes Partisansou fll,rlr
revanche, n'estPascensuré'
il estparfoiscontrôlépar la poli-
son emPloYé.Lesconnexions
oar lâutriche furent rétablies'et
shah en exil accessibles
SYed
sur le
Monirad
er,c
Par Web, I'aYatollah ril
'@
cesecrète, àes lisnes téléPhoniques ne PeutmêmePasI'ima-
I'Iran et le HosseinY -ï I ilMI[!&
satellite,entre
t, Le Qatora ouvertenjuin
;tillll ûltl'lllff
Canada,allouéesà l'Internet
l*1l'*j' lmnii
1996un occès Porl'intermédiai' iranien. Lesliaisonsgagnèrent
re dela sociéténationaleQ'tel'
le iour où flran ainsi en raPiditémais elle sont
\tLLtirllnr|]Îm
ftrfmis au b-an désormaisPayantes"'
1l Jn tMfil

.; Le sultonat d'Omono ouvett


de l'lnternet Auiourd'hui il ParaîtPolitique-
rlr*t$iil]gtflll
Cepourrait être l'histoire d'une Tl1]rllr.qlrm
un accès lntemetù la fin 1996' ment difficile,Pour les Etats-
temPslinité bavure: en 1996'un emPIoYe llurlrilm&,
dansunPremiet Unis de Priver durablement
de la NationalScience rLtrrtMW
auxuniversités auxhôPitoux'
et
à l'uni- l'Iran d'un accèsà I'Internet'
Fundation*a demandé n'ilutillfif,
Ce qu'illustre I'hodjatoleslam
versitéde Vienne,en Autriche' liiifitflllflla|I
Moslemifar,qui Projetted'ins-
de cesserde servir de relaisà r0i1frmm
taller sa banquede donnéessur
I'Iran Pour le connecteraux liai > L'avatottahSYedMonirad HosseinY
: #mlxtfiflt
le Coranvia un < site-miroir I il'ouin;"".âpterons lnternet que si
sonstiansatlantiquesfinancées que u flLitrui|ilf
aux États-Unis: < l'esPère le pouvolrde I'lslamest reconnu
oar les contribuablesaméri- ne nous créeront ltiglllîlntl
Ies Am&csins
cains,À l'éPoqueI'Iran disPo- ccr s'ils le
','ii{ltllTMilt
maigre liaison à pasde Problèmes,
sait d'une 'font ,Jûm
leurProPagande seretour-
9 600 bps, établieentreI'Institut BeaacouP oe giner à Qom. Cet hommedirige I|llfil|Ifn!
neto contre eux,
desmathématiqueset des I'Academy of islamicculturequl ;iiiluLLllllH
Téhéran et son gens,musulmaruoa Pas'.leur
sciences de emploie trente chercheursPour llll'll1|l!1'1r
demanderont: < Pourquotvou' *'
équivalent en Autriche'
créer des aux travaillerà une n révolutioncultu- 11111;11ih
inter- Lez-vous Problèmes est
Lintervention de la NSFa relle" islamique'L'ordinateur l!il|||lM
navsislamiques?> Et c'estune
rompu quelquetempsles com- 'ridqu, évi' un outil de travail quotidien'et l l l [:M
qu'ilsPréféreraient
lBiblio$raPhie munications,Privant les I'avatollah s'intéresse à I'lnternet' 1lliltll|il
j Llrtn a, )C("siècle,
de établis à l'étranger de ter. >, que la de
Iraniens màisil estime Présence tlllrïùu
Digord,
Jean'Pierre communicationsInternet avec académie sur le Web est ;ffi
* NSF: organismeaméricainlié aux son
BernardHourcade, et
leur famille et leurs amis en oniu.ititesiui a longtemps.financé
I'es-
impossible.n Nousn'acceqterons ,irtm0d
YannRichord, Publiéen lran. La NSFa ensuitefait J"niiA a. f inftutttucture à haut débit rle
lnternet que si le Pouvotr ae
novenbre1996quxédi- machine arrière, et désavoué l'Intemei,
I'tstamestreconnu,et si nos Pnrr
ilonsFaYard

42
umele w LesÊmimB ombesunis ont
e t à la ouvertI'accèsau publicenaoût
a déjà 1995par finErnédiairedela
édique compagnie nationale Etisolat,
rlman), pourun coûtmensuelde27 dol'
)etites larc.Onestimele nonbre
I mali- d'abonnés ù prèsde 10 000.
intelli- DepuisIe 2 février,Iesabonnés
musul- ont I'obligationdeconfigurer
leurnovigateuravecun ( PtoxY)
fournipar Iegouvernenent pour
censurer æftainssitæjugéspor-
I
nographiquæ ou anti-islamiqua.
It Irr'r''
w (Arubie saouditun'apour
rut être l'instantouvertlaccèsqu'aux
nternet auxhôpitauxet ù
universités,
ourtani quelques grandæentreprises.
i t t ila t Ledébatqui diviselesélites:
À notre certainsestimentquelArabie
tnternet mouditenedoit pasresterù lo
rent les traîneet d'autræqu'il estnéce*
am, ou sairedeprotégerla sociétésaou'
ne.Peu dienneet sesvoleurscontre
L'hodjatoleslamKoranlt * ll faut fabrlquerpour Intemet de
endront bonsprodults,qul montrentles valeurgreligleusesde l'lslam, I'agressiondeIa pornographie
ême si du chrlstlanlsme
et du ludai'sme. , et descampagnes anti-isla-
,muser, niquæ (le fait queI'opposition
nes, l/s cipessont respectés.C'est Ia pre- 30 000 abonnés,et quelques Le CD-ROMencyclopédlquesur noudiennesoittrèsadivesur le
le drolt musulman,êdltê par la
mièreconditionde notrecollabor* sites autoriséscomme celui du londatlon Golpayganl réseaun'estsansdoutepasnon
les oe tlon,, explique-t-il
d'unton sévère. journal Hamshahri de la très active plusétrungerù cetteprudence).
Dre les municipalité de Téhéran.
lns 0u les oaraboles n Bien sCtr,le gouvernement Olivier Da Lage
sur le deféhéran contrÔlelesabonnéset exerceune soit réservéaux seulschercheurs
nlonirad censure,,prévientun hommed'af- et scientifiques.n Malheureuse-
À Téhéran, mégalopole de 12
s I'ima - millionsd'habitants, les préoccu- faires.Lessites de Playboyou des ment, certains responsables
oations sont différentes. opposantsau régimene sont pas aussi sont pris de vertige et ne
Intellectuels,universitaires,et accessibles depuisl'lran,à moins savent pasqu'lnternetest en train
hommes d'affaires s'inquiètent d'appeler un fournisseur d'accèsà d'empoisonnerla population,, a-l-
d'uncontrôle par
accrude l'Étatsur le l'étranger, exempleau Koweit. il aiouté,
réseau.Déjà, les antennespara- Unserveurun peutroplibéral, TCl,
boliquesont disparudes toits, a mêmeété ferméen août1995. J,B,M.-E,G,
suiteà une loi votéeen 1996 par Le débatse cristallise à l'ap
le Majlis, le Parlementiranien. prochedes prochainesélections
Pourtant,de nombreuxhabitants présidentielles prévuesen mai
Ressources
continuentde regarderen cachet- 1997. La ouestionde l'lnternet Newsgroup Etteloat
te les programmes destélévisions pourraitêtre prochainement débat- 'I 'r
>soc.culture;iianian >lilw{&ettelâAtÆ0il1 ':rl,
sseiny: étrangères. La nuit, ils ressortent tue au Majliss(cité plus haut).
rt quesi lrnet Journal quotidien enpersan,
mnu) discrètement les oarabolesdans Fautil au nom de la protection : ' , , : avec une page en anglais
t t S 4 J ? e , 3 2 : 2, 0
, ,, , ' ,
les maisonscossuesdu nordde contre n I'invasion culturelle, Gol Aqa
Serveur officieldu ministère des
Téhéran. sacrifierun outil technologique
Postes etTélécommunications. > l94.l26.32.3lUgolagha
Les plus grandsjournauxira- capabled'accroÎtre le rayonnement
0n y trouve desexemples dece Dessins satiriques enpersan
e dirige niens, comme le TehranTimes, d e l ' l s l a m " pol i ti que , des
ture qul ou'onpeuttrouver surd'autres ser-
publient de larges encadrés lraniens ? veursiraniens. Également lesversets Unelistedesites
rs pour d'lrnet,I'opérateur mis en place Certainsparlentd'un réseau duCoran.
)n cultu- par le ministèredes Postes et intranetdestiné aux seuls pays Netiran
teur est Télécommunications iranien,pour m u s u l m a n sc, omme cel ui déj à r:::']:,.i..Serveur
>WWrnfiha|t;ô$fi:':'''::':iriri: universitaire américain qui
dien, et la souscriotion à imaginépar la Chine populaire Uneprésentation
d'unabonnement du pays renvoie lui-même à d'autres adresses
Internet, I'lnternet. Contrairement à pourse protégerdes intrus.Pour Hamshahri surI'lranouenlran
;enceoe d'autres pays du Golfe, comme I'ayatollah Janati,chef de file du tt-rffi,nedà;hétliàthsliafi Annuaire
iil:.1r,'1,'';1,',l11 del'emailiranien
l/eb est zÊ3lii.0lrùtff ri{,!fælùatlt-i
epêrons
I'Arabiesaoudite,le réseau est clergé ultra-conservateur, l'lnter- Journal quotidien crééparlemaire '>t94!!
accessible auxparticuliers, même net est un ( poisondangereux,. deTéhéran. 0n peutaussi y charger Fournisseur d'accès iranien
woir de si I'abonnement est longet diffici- Le 20 décembredernier,il a unepolice decaractères persans tF!ll.ÙlÛiÈdâ.:'lt4i1.tf r i rilrit
iiii.tiii,llt.:r.:
nos prin- le à obtenir.Oncompteaujourd'hui demandéoue I'accèsau réseau

Avril1997 Planètelnternetr Avril1997