Vous êtes sur la page 1sur 10

La souveraineté de votre conscience

Le 4 avril 2004, nous avons présenté un channeling au centre spirituel le Cercle de Lune en Belgique. Ci-dessous vous trouverez le texte, suivi des réponses de Jeshua aux questions du public. Le texte a été un peu révisé pour en améliorer la lisibilité.

Chers amis, je suis venu aujourd'hui vous parler. Je vous connais si bien ! Vous ne savez pas à quel point. Je suis souvent avec vous car mon coeur est relié à vous. Je vois votre douleur ; je suis témoin de votre joie, de vos soucis, de votre souffrance. Et j'aimerais tant vous parler de la souveraineté qui réside en vous. La souveraineté de votre conscience. La souveraineté de votre être. La souveraineté de votre âme.

Trop souvent, vous êtes encore en recherche. Sans cesse, vous cherchez des solutions en-dehors de vous. Mais sitôt que vous adoptez ces solutions, elles commencent à disparaître. Réalisez que vous êtes le centre de votre être, le soleil de votre univers. La direction de votre conscience et ce à quoi elle s'accorde va décider de votre humeur, de vos pensées, de vos actions. Du tréfonds de vous-mêmes, c'est vous qui dirigez tout cela, comme un soleil dirige ses rayons à l'extérieur. Si vous croyez qu'il y a des aspects de vous sur lesquels le soleil ne devrait pas briller, qu'il y a des lieux qu il ne devrait pas éclairer, qu'il y a des choses qu'il ne devrait pas réchauffer de ses rayons, alors tous les gens et tout ce que vous rencontrerez confirmeront ces croyances.

De même, vous ne pouvez recevoir l'aide ou les conseils de quelqu'un que si vous permettez à votre soleil d'éclairer l'aspect pour lequel vous avez besoin d'aide. La décision vous appartient toujours d'éclairer cet aspect et d'ouvrir la porte. Personne d'autre ne peut vous forcer à le faire. C'est pourquoi personne ne peut vous aider si vous ne vous donnez pas la permission d'être aidés. (C'est vrai pour l'aide terrestre aussi bien que pour l'aide qui vient de notre part).

Il y a en vous des convictions qui vous font croire que vous manquez de force pour trouver votre chemin, pour reprendre le fil de votre destinée. Ces convictions ont un lien avec un passé où vous vous êtes perdus pendant très longtemps. Je parle en particulier d'un passé ici sur la terre, un passé de nombreuses vies terrestres où vous avez fait l'expérience de ténèbres denses.

Cette histoire a eu sa raison d'être. Vous avez été confrontés à beaucoup de peur, et cette peur a obscurci votre soleil intérieur. Mais à présent, vous vous éveillez tous lentement. Des aspects de vous sont déjà à nouveau dans la lumière mais il y en a encore dans les ténèbres, obscurcis par la peur et l'insécurité que vous ressentez à votre égard.

Ces ténèbres intérieures sont comparables à un enfant perdu. Une part de votre âme est un enfant perdu. Il a perdu son chemin dans un passé de douleur. Mais le passé n'est pas statique. Le temps est en quelque sorte une illusion. Rien n'est irrévocablement perdu dans le temps. Il n'y a pas de portes condamnées. L'enfant perdu fragmenté dans le passé peut être retrouvé et guéri. Vous êtes ses parents, vous êtes les mieux placés pour chérir cet enfant, le réchauffer et le ramener à la vie.

Et quand je parle de vie, j'entends la vraie vie. Vous avez oublié comment vivre. Vous êtes très doués pour la survie, mais la vraie vie est beaucoup plus étincelante, inspirante et heureuse.

C'est précisément la part de vous qui est la plus capable d'accomplir cela, cet enfant intérieur, qui a été perdue. Il s'est perdu dans les ombres du passé, dans une accumulation d'évènements qui ont été un traumatisme pour votre conscience. A toutes ces époques où vous vous êtes incarnés, ici sur la terre, sur le plan de l'âme, vous vous êtes développés comme les enfants passent à l'âge adulte. Dans ce sens, vous êtes venus sur la terre enfants, vous avez fait de nombreuses expériences tout seuls, de nombreuses expériences que vous n'avez pas comprises intégralement. Nous arrivons maintenant à la fin d'un stade de votre histoire, d'un cycle de votre développement, et il est temps de surmonter les expériences qui n'ont pas été comprises : de devenir des parents. Il est temps à présent d'être le père et la mère de votre enfant. C'est cela que je mets en exergue en vous parlant de la souveraineté de votre conscience : l'énergie de vous élever au-dessus de votre enfant intérieur blessé.

L'enfant en vous a été victime de nombre d'expériences incomprises, Je suis en train de vous dire que votre blessure intérieure la plus intime est comparable à l'état émotionnel d'un enfant abandonné. C'est un enfant qui en quelque sorte a été séparé de la sécurité et de chaleur de son Foyer et qui ne sait ni pourquoi ni dans quel but. Il y a en vous un enfant qui se sent abandonné et qui n'a pas le cadre de référence pour lui permettre de comprendre. Cette douleur est en relation avec un moment très éloigné dans le temps, celui où vous avez quitté l'état d'unité semblable à Dieu pour commencer votre voyage d'âmes individuelles. (Cet aspect sera élucidé dans le message suivant : « la douleur de la naissance cosmique ».)

A un moment donné, vous allez comprendre que ce voyage était votre choix ainsi qu'un acte de création vraiment divin. La profonde douleur que vous avez ressentie en entreprenant votre voyage solitaire, votre voyage d'expérience, cette profonde douleur était en même temps un bel acte de création. Car en vous dégageant sous forme d'âmes du grand Tout, de Dieu père et mère, vous vous donniez la permission de découvrir, d'expérimenter et de ressentir un tas de choses. Au stade actuel de votre voyage, où vous ressentez encore beaucoup de douleur intérieure, il vous est difficile de voir quelle est la signification ultime

de ce long périple de retour au Foyer. Mais je peux vous assurer que vous êtes de merveilleux êtres de Lumière, pleins de courage et de confiance en votre créateur, sinon, vous n'auriez jamais entrepris ce voyage. Ce que j'aimerais que vous vous remémoriez, c'est cette étincelle de courage, de créativité et de lumière en vous. Ressentez à nouveau cette étincelle dans votre coeur, reliez-vous à elle. Sachez que vous avez la capacité de faire revenir à la vie cet enfant qui est en vous, et de le laisser chanter et jouer. En considérant vos ténèbres intérieures comme l'appel d'un enfant perdu, je vous offre un point de vue qui vous invite à vous chérir et vous aimer en parents que vous êtes en vérité.

Au début de votre voyage d'âmes individuelles, un enfant perdu et abandonné, laissé seul dans l'obscurité, vous a été confié. C'était un défi pour vous de gérer cette part émotionnelle. Elle représente votre aspect le plus vital et le plus brut, l'élan même de la vie. A la fin de votre voyage, à la fin de ce cycle de vies, vous allez tenir la main de votre enfant intérieur et voir comme il rayonne de joie, de plaisir et d'attention inspirée à votre égard. Il se sentira à nouveau en sécurité et manifestera son véritable trésor : sa capacité de ressentir et de vivre la vie dans toute son intensité. Ce dont il a besoin ici, c'est d'un parent qui le prenne par la main et lui inspire confiance. Telle est votre mission :

être le gardien de cet enfant en vous. Cet enfant vous a causé de la peine, il a porté vos traumas émotionnels, mais en même temps, il détient la promesse la plus grande qui soit : celle d'être votre plus profonde source de joie, d'amour et de créativité.

Ce temps est venu. A ce point de votre histoire, il est temps de rassembler et d'intégrer les morceaux perdus de vous-mêmes. Il est temps d'être le soleil central que vous êtes. En proclamant à nouveau la souveraineté de votre conscience, vous ne faites pas que retourner là où les choses étaient avant le début de votre voyage. Vous créez à la fois une réalité nouvelle et un niveau de conscience nouveau. Reconnaître votre divinité, c'est comme si vous reveniez au Foyer. Cela réveille en vous de vieux souvenirs de l'unité et de l'harmonie que vous avez connues autrefois. Mais maintenant, pour la première fois, vous allez donner naissance à ce sentiment d'unité uniquement par votre conscience à vous, tout en étant dans une réalité matérielle. Vous allez incarner Dieu sur la terre. Vous retournez à votre essence divine, sans laisser tomber votre individualité et votre forme matérielle. C'est cela le miracle de cette ère nouvelle : être Un et en tant que tel, être une conscience unique et individuelle et en même temps, être Un en communion avec le Tout.

Question 1

Est-ce que l’histoire de Jeshua n’est pas en désaccord avec l’idée que le temps est une illusion ? On parle ici tout le temps d’une

histoire et d’une évolution. Alors il doit y avoir un mouvement, un mouvement en avant. (Explication : Gerrit, dans son introduction, avait parlé de la façon dont toutes les expériences font partie et continuent à exister dans un grand maintenant, et dans ce sens rien n’est perdu pour toujours dans le temps, voir aussi son site Internet Vie et Conscience)

Nous avons parlé d’un passé et d’une histoire, qui est vraiment une collection d’expériences dont votre âme est porteuse. Que nous en parlions en termes de chronologie est un outil : c’est aussi une manière humaine de parler pour expliquer que vous êtes dans un processus. Un processus a toujours un déroulement. En même temps il est vrai que la conscience, votre soi le plus profond, n’est pas ligotée au temps et à l’espace, tout comme votre soi le plus profond n’est pas ligoté à un corps ou à la terre. Dans le mouvement en direction de vous-même, par ex. en retrouvant votre divinité, vous transcendez le temps pour ainsi dire. À ce moment- là, peu importe qu’une expérience traumatique soit arrivée hier ou il y a un siècle, ou dans une vie ou une autre. L’énergie du trauma est présente dans votre être, dans l’ aura de votre champ d’énergie. Au moment où vous guérissez un trauma, de cette façon vous transformez le passé.

Alors nous voudrions dire : le passé est présent en tant que champ d’énergie. Imaginez que vous êtes au centre d’un champ qui est tout autour de vous, qui vibre et est influencé par ce que vous faites avec votre conscience. Vous interagissez avec le passé : dans ce sens il n’est pas figé. Dans ce sens il n’y a aucune contradiction entre parler d’un moment passé et parler d’ un Ici et Maintenant où tout est toujours présent. D’un autre côté, vous pouvez parler d’un passé, dans le sens d’un certain nombre d’expériences accumulées par vous. Cependant, ce même passé est un champ d’énergie toujours librement accessible, de sorte que vous pouvez dire que tout est ici, maintenant. J’espère que cela clarifie un peu ce point.

Question 2

Vous parlez de notre âme, de notre être et de notre corps. Je voudrais avoir un peu plus de clarification concernant les différences entre ces choses.

Il est très difficile de diviser la réalité de conscience en petits morceaux et de les étiqueter. Mais on pourrait dire qu’au milieu de tout, il y a le soleil. Nous utilisons le soleil ici comme un symbole de ce qu’il y a de plus profond en vous. Vous pourriez l’appeler votre soi, mais nous n’avons pas de préférence pour les termes spécifiques. Ce soleil

rayonne vers l’extérieur et se manifeste dans la matière, dans l’espace et le temps, à l’intérieur de la limitation de la forme. Les formes peuvent être nommées. Vous pourriez dire que le corps est la forme ayant la plus grande densité où une âme peut se manifester, à l’intérieur de laquelle votre être se manifeste. Vous pourriez dire – mais cela dépend des définitions – que l’âme est une entité qui reste la même tout au long des différentes vies, mais qui a de nouvelles expériences au cours du processus. C’est donc la partie de vous qui se réincarne encore et encore. Dans ce sens l’âme est en partie une entité ou une forme qui se développe dans le temps, indépendamment du corps. Mais il y a aussi dans l’âme une étincelle Divine qui est atemporelle et sans forme, la conscience pure. Cette partie sans attaches vous pourriez l’appeler votre être. (j’ajoute (Pamela) : le mouvement qui va de l’être vers l’âme vers le corps est alors l’ordre dans lequel le divin Vous se manifeste ou s’écoule dans la réalité dense, matérielle.) Souvenez-vous de l’image du soleil qui irradie de ses rayons. Le soleil et ses rayons, les deux ensemble, sont vous. Quand les rayons s’éloignent davantage du soleil, la matière (consciente) devient plus dense et plus soumise au temps et à l’espace, et aussi plus sujette aux illusions et à la peur. Sur ces rayons vous pourriez dessiner des partitions et les nommer : ‘être’, ‘âme’, ‘ corps’. Quelquefois cela sert un but, de clarifier les choses pour vous. Mais nous ne sommes pas tellement attachés aux définitions spécifiques.

Question 3

J’essaie souvent de faire connaître les choses que je sens et que je connais de l’intérieur, mais je constate que je ne suis pas compris par les gens autour de moi. Comment devrais-je gérer cela ?

Chaque personne a sa propre réalité de conscience. Vous pourriez imaginer que cette réalité, si nous utilisons encore une fois l’image du soleil, est à un certain point ou à une certaine étape sur le rayon de soleil. Si vous sentez en vous l’étincelle de la conscience de Dieu et de l’unité de toutes les choses, votre énergie, votre rayonnement énergétique, peuvent être dérangeants pour les autres. Surtout pour les personnes qui tirent leur sécurité des ‘lois de la limitation’ : les règlements de la communauté disant ce qui peut ou ne peut pas être, ce qui est permis ou possible. Ces lois (les modèles de pensée collective) sont fondées sur la peur. Quand vous faites une brèche dans ces lois avec la lumière de votre conscience, votre rayonnement énergétique dit aux gens que vous pouvez transcender les lois de la limitation, et il se peut que cela éveille rancune et incompréhension, parce que vous parlez et rayonnez à partir d’une source inconnue pour l’autre. En outre, il peut y avoir de la peur chez les gens autour de vous, parce qu’ils ne comprennent pas comment vous choisissez votre chemin de

vie. Quand vous vivez vraiment selon votre intuition, grâce votre propre source de vérité, les décisions que vous prenez lors de votre voyage peuvent être vues comme impulsives, chaotiques, peu fiables. La voix de votre âme ne s’en tient pas aux cadres et aux règles figés. Cela peut avoir un effet rebutant sur votre environnement. Il est important de ne pas vous laisser affecter par cela, et de continuer à revenir au silence de cette source intérieure, parce que là se trouve votre réel pouvoir. Il est important aussi, quand vous recevez des messages de cette source intérieure silencieuse, intuitive, de vraiment enraciner ces messages; de les connecter à la terre. Ce que vous faites en laissant l’énergie que vous sentez à ce moment (l’énergie de : ‘ceci est ma vérité’) s’écouler entièrement à travers votre corps et en imaginant que vous êtes vraiment connecté fermement à la terre. Cela vous donne la force de réellement vivre à partir de ces révélations et ne de pas être déstabilisé par les opinions des autres. Le champ d’énergie collectif, ou ce que j’ai appelé ‘les lois de restriction et de peur’, peut être présent d’une façon envahissante dans votre environnement. C’est un champ de conscience collectif véhiculé par une masse des gens qui n’ont pas encore choisi de vivre à partir de leur propre lumière et de leur propre vérité À cause de la présence de cette influence, il est vraiment important de donner les pleins pouvoirs à votre propre vérité en l’enracinant profondément dans votre corps et dans la terre.

Question 4

Est-il vraiment possible que j’aie vu l’image de Jésus ? Que le rayonnement de son cœur se soit emparé de moi ? Ou est-ce que c’était seulement un rêve ?

Vous êtes si chers à mon cœur et je suis si près de vous. Vous m’avez toujours vu et ressenti, même si vous n’en étiez pas conscients tout le temps. Nous sommes fortement connectés. Vous pouvez toujours être en harmonie avec moi, avec mon énergie, pour élever votre humeur. Faites simplement confiance à votre intuition, à votre perception. Au moment où vous avez fait cette expérience, et maintenant, tandis que vous la faites, vous êtes au centre de votre pouvoir. Dès que vous commencez à douter, vous le perdez et ça devient plus sombre, et vous commencez à douter de tout. Ne vous posez pas de questions. Vous êtes la source du pouvoir dans votre vie. Évidemment c’était moi qui étais avec vous. Vous ne devriez pas avoir l’impression que c’est étrange que je sois avec vous, car je suis très profondément concerné par votre chemin de vie, par votre chemin vers la lumière, vers la vérité. Et dans la mesure du possible, je serai avec vous et je vous rendrai service.

Je suis un champ d’énergie. J’ai été un être humain, mais je suis aussi d’une réalité qui n’est pas liée au corps, au temps et à l’espace. Donc je peux toujours être là pour vous. Vous pouvez toujours vous harmoniser avec moi. Ce n’est pas quelque chose que vous devez gagner, ce n’est pas quelque chose qui nécessite d’être illuminé pour le faire; c’est simplement là. De même que l’amour est toujours là. Vous n’avez pas à travailler pour cela. Vous n’avez rien à faire. Permettez-vous simplement de recevoir.

Question 5

Comment pouvons-nous contacter cette nouvelle forme de conscience dont vous parlez ?

Vous êtes déjà en contact avec cette forme de conscience et vous tous la ressentez aussi. Vous êtes comme des abeilles, grouillant autour d’un gâteau de miel, et vos coeurs bouillonnent. Quelque chose, comme un fredonnement, un bourdonnement, que vous ressentez dit : allons là-bas, nous avons à être là-bas. Ainsi la reconnaissance est déjà là. Vous ne pouvez reconnaître quelque chose que si vous le connaissez déjà en partie .

C’est juste que vous êtes comme un être divisé en deux. D’une part vous connaissez la vérité et la réalité de la lumière, de l’être réel qui n’est pas voilé par la peur ou l’insécurité. Mais l’autre partie en vous est toujours dans le froid, est toujours dans l’obscurité. Ce dont il s’agit, c’est d’avoir le courage de vous identifier, d’être un avec cette part de lumière de cette nouvelle réalité; la partie de vous qui est déjà consciente de cette nouvelle réalité. Si vous vous identifiez toujours avec la partie qui est encore derrière, qui a encore besoin d’ être guérie, vous aurez l’impression d’être une victime; petit et inconsolable et toujours à la recherche de quelque chose à l’extérieur de soi. Tandis que la chose que vous recherchez est déjà là, en vous. C’est seulement une question de confiance pour que vous le ressentiez correctement.

La référence la plus importante est celle-ci: ayez confiance en ce vous ressentez comme la lumière à l’intérieur de vous. Et par lumière nous ne voulons pas dire ‘saint’, mais joyeux et chaleureux, et exaltant. Qui fait que vous êtes enthousiastes. Vous sentez votre énergie s’élever. Vous vous sentez contraints par tant de choses et ce sentiment d’obligation n’est pas un bon guide pour trouver la lumière en vous. ;Cette nouvelle réalité dont nous parlons consiste à être libre et à être

vous-même. Le fait que vous le désirez tellement indique que vous en avez déjà la connaissance. Cette partie de vous qui sait, qui s’élève pour atteindre cette nouvelle réalité, cette partie est en avant de vous. Essayez de vous identifier avec elle. Essayez d’être menés par elle, même si cela semble étrange ou bizarre. Si vous le faites, le reste en vous suivra.

Question 6

Les gens sont souvent catalogués, selon le mois comme dans l’astrologie, ou selon l’année comme dans l’astrologie chinoise. Quelquefois les gens parlent des enfants de lumières. Autrement dit, de générations entières des gens. Comment cela s’inscrit-il dans le tout ?

Vous êtes devant un dilemme vraiment. Vous voulez comprendre la réalité de la lumière à partir d’une une réalité qui est encore dans l’ombre, et vous essayez d’utiliser les instruments de votre réalité actuelle pour comprendre une autre réalité. C’est bien. Aussi longtemps que ça vous aide. Si vous utilisez des instruments qui vous élèvent ils sont toujours ok. Que ce soit l’astrologie ou la psychologie, ou quoi que ce soit que vous utilisez. Les spécificités de ces systèmes, c’est absolument parfait. Si un système vous aide à gagner en pénétration, à contacter dans votre coeur la réalité de votre soi supérieur ou votre propre lumière, alors ce système est parfait pour vous. Ainsi il n’y a rien mal en soi avec ce genre de système. Cela devient vraiment un problème quand il commence à vous limiter, quand on le revendique comme la vérité ultime et qu’on le met sur la réalité, et qu’ainsi on la limite. Quand vous commencez à ressentir qu’un certain système de connaissance devient restrictif, il est très important d’être capable de le laisser partir. La question est aussi de trouver votre propre pouvoir. Le pouvoir consistant à voir que les instruments peuvent être très utiles pendant un certain temps, pour un certain problème, et être capable de les laisser partir, sans sentir le besoin de les juger. Beaucoup de systèmes psychologiques, y compris les systèmes spirituels, sont une combinaison d’intuition et de réflexion rationnelle. Il y a toujours un mélange ( c’est l’aspect humain de tous les systèmes) entre, d’une part, une étincelle ou une vraie impulsion venant de la réalité de lumière et d’autre part, le mental qui a besoin d’arranger et de catégoriser. Et de l’intérieur du mental, des aspects moins illuminés peuvent intervenir (parce que le mental veut souvent soumettre la réalité au lieu de lui ‘permettre d’être’). Il est toujours très important de rester conscient de la subjectivité d’une doctrine et de rester en contact avec votre propre intuition.

Il y a beaucoup de discussions de nos jours concernant les enfants de

lumière ou les indigos. Et effectivement, avec la venue de ces enfants, une vague de lumière entre à flots dans votre monde. Avec votre mental, vous êtes prêts avec toutes sortes d’idées et de théories, pour comprendre et étiqueter. Mais tout simplement, la lumière coule à flots à travers eux! Cette lumière peut aussi être une force irrépressible. Ces enfants, par leur présence, peuvent bouleverser nombre d’idées gravées dans la pierre. Ils peuvent renverser beaucoup d’idées, dont vous (la conscience collective) pensiez qu’elles étaient des certitudes. La venue de ces enfants est une réalité. Vous pouvez vous disputer sur la façon de les nommer et aussi au sujet des interprétations psychologiques différentes. Mais leur venue est vraiment l’annonce d’une nouvelle sorte de conscience, et ils sont ici pour l’amener.

Question 7

La quête pour trouver son être est si solitaire. Ma famille n’est pas grande et je me sens souvent solitaire. Qu’est-ce que le pouvoir intérieur peut faire contre cette solitude ?

Pamela : je sens une réponse de Jeshua qui semble beaucoup vous concerner. Est-ce que ça va? C’est vraiment davantage une réponse personnelle que générale.

ok

Dès que vous vous engagez sur le chemin de recherche de vous-même et que vous vous tournez vers l‘intérieur, vous rencontrez une partie très difficile : une solitude intérieure qui peut être paralysante. Votre sentier en ce moment, le sentier que votre âme a choisi, consiste en réalité à mettre les choses en place de fond en comble en vous- même. Je veux dire votre propre pouvoir, votre propre fondation. Et pour faire ça vous devez passer par une solitude intérieure, dans laquelle vous ferez complètement retour sur vous-même. Mais de cette manière, vous trouverez le pouvoir en vous-même. Ce processus est en rapport avec le fait d’autoriser l’existence de la colère et de la rage en vous. Cela concerne la colère en relation avec votre environnement et avec votre passé.

En général, nous pourrions dire qu’ aux moments vous vous tournez vers l’intérieur pour tirer réellement la force de l’intérieur de vous et pas des idées ou des opinions des autres, votre conscience fait un tour à 180 degrés. À cause de cela, immédiatement vous rencontrez en vous les parties avec lesquelles vous avez des problèmes. Cela peut être une solitude profonde ou une angoisse de la séparation. Mais ça peut aussi consister en des sentiments de nervosité, de colère ou de tristesse. Alors il n’est pas inhabituel que, juste quand vous vous engagez sur le chemin de croissance menant à une plus grande conscience, au début

vous deveniez très conscients d’aspects désagréables en vous. Il est très important alors, ne pas se détourner, mais de rester avec cela. Pour vous accompagner et vous guider, comme un parent le fait avec un enfant. C’est la partie dont j’ai parlé au commencement.

Peut-être avez -vous entendu parler de personnes qui travaillent avec les mourants. Ils nous disent que la façon dont ils aident le plus quelqu’un, c’est en étant juste là. S’asseoir à côté de quelqu’un, sans rien dire. Ce que vous pouvez faire pour vous-même aux moments où vous ressentez le besoin le plus profond, votre solitude la plus grande, c’est d’être là avec vous-même.

Etre présent sans avoir à faire quoi que ce soit. C’est la vraie consolation, c’ est le réel courage. C’est aussi le pouvoir de votre conscience. Au moment où vous êtes capables d’être vraiment présent avec vous- même dans votre besoin le plus grand, dans votre solitude la plus grande, quelque chose se produit à l’intérieur de vous. Vous transformez quelque chose en vous, et la conséquence, c’est que la solitude devient plus petite et que vous devenez plus grand que votre solitude. C’est le pouvoir d’être conscient.

© Pamela Kribbe 2005