Vous êtes sur la page 1sur 25

http://methodos.revues.org/131?

&id=131

Accueil > Numéros > 4 > Penser le corps > Le biopouvoir chez Foucault et Agamb(…) Recherche

Chercher

ommaire!ocum ent pré cé "e nt!ocum ent suivant

4 # $%%4 & Penser le corps

Penser le corps

Le biopouvoir chez Foucault et Agamben.
Katia Genel 'ésumé # Plan # (e)te # Notes # Citation # Auteur

Résumés
Fran*ais+nglish

Foucault repère une transformation du pouvoir lorsque la vie entre dans ses préoccupations à partir du XVIIIe siècle. Il appelle « bio-pouvoir » les tec niques spécifiques du pouvoir s!e"er#ant sur les corps individuels et les populations$ étéro%ènes au" mécanismes &uridico-politiques du pouvoir souverain. '%amben$ dans Homo sacer$ reprend l! (pot èse foucaldienne et la fait fonctionner précisément sur le terrain délaissé par Foucault$ celui de la souveraineté. )a souveraineté ne porte pas à ses (eu" sur des su&ets de droits$ mais de manière cac ée sur une « vie nue »$ e"-ceptée par le pouvoir qui l!e"pose à sa violence et à sa décision souveraine. *n peut alors interro%er le déplacement de l! (pot èse foucaldienne opéré par '%amben et les rapports problématiques entre pouvoir souverain et bio-pouvoir$ afin d!évaluer la pertinence et la fécondité de la notion de bio-pouvoir. ,aut "e page

Plan
1. POUVOIR SOUVERAIN ET BIO-POUVOIR. -.-. !u pouvoir souverain au bio/pouvoir. -.$. Le pouvoir souverain comme bio/pouvoir. 2. BIO-POUVOIR ET MODERNITÉ POLITIQUE. $.-. ,istoire et crise "u pouvoir souverain. $.$. L0aporie "e la "émocratie. $.1. L0anal2se "u totalitarisme. $.4. Le camp comme matrice "e l0espace politi3ue. 3. BIO-POUVOIR ET BIO-POLITIQUE. 1.-. La vie comme résistance au pouvoir. 1.$. La vie comme 4on"ement "e la politi3ue 5 ON LUSION.

Texte intégral
P!F

,aut "e page ignaler ce "ocument
1 L0h2poth6se "u bio/pouvoir est 4ormulée par Foucault 7 un tournant "e ses recherches8 notamment "an (...)


L0 (...)

2 9iorgio Agamben8Homo sacer8 Le pouvoir souverain et la vie nue8 tra"uction par :aril6ne 'aiola8

-L0h2poth6se "0un bio/pouvoir8 c0est/7/"ire "0un certain rapport entre le pouvoir et la vie8 a été initialement 4ormulée par Foucault "ans La volonté de savoir et "ans les cours contemporains "onnés au Coll6ge "e France (Il faut défendre la société1). Foucault propose ainsi une nouvelle approche "u pouvoir en i"enti4iant un mo"e spéci4i3ue "0e)ercice "u pouvoir lors3ue la vie entre "ans ses préoccupations. ;l étu"ie les technologies "e pouvoir 3ui8 7 partir "u <=;;;e si6cle8 investissent spéci4i3uement la vie8 c0est/7/"ire les corps in"ivi"uels8 ob>ets "0une ? anatomo/politi3ue @. ;l s0inscrit en cela "ans la continuité "e ses anal2ses sur les "isciplines. ;l souligne 3u07 partir "e la secon"e moitié "u <=;;; e si6cle8 la vie "e l0esp6ce humaine "evient l0en>eu "es stratégies politi3ues8 mar3uant le ? seuil "e mo"ernité biologi3ue "0une société @. An voit apparaBtre "es techni3ues "e pouvoir8 "es mécanismes régulateurs ou assurantiels8 3ui enca"rent la vie "es corps/esp6ces et contrClent les processus biologi3ues a44ectant les populations. C0est ce 3ue Foucault nomme la ? bio/ politi3ue @ "ans le "ernier chapitre "e la Volonté de savoir. !e son cCté8 Agamben8 con4ormément au sous/titre "e son ouvrage Homo sacer. Le pouvoir souverain et la vie nue28 repren"8 "ans un tout autre sens8 la pensée "0un rapport entre vie et pouvoir. ;l anal2se la structure originaire "u pouvoir souverain comme une relation spéci4i3ue 7 la vie8 3u0il appelle ? relation "0e)ception @. La souveraineté ne porte pas selon lui sur "es su>ets "e "roits8 mais "e mani6re cachée sur une ? vie nue @ 3u0elle prél6ve 7 partir "es 4ormes "e vie au)3uelles elle se rattache normalement. La vie se trouve e)posée 7 la violence et 7 la puissance "e mort "u pouvoir souverain. +lle 4ait l0ob>et "0une "écision souveraine 3ui la 3uali4ie et en "étermine la valeur. La vie8 prise "ans cette logi3ue "0? e)ception @8 alimente le 4onctionnement "u pouvoir souverain8 3ui s0institue et se maintient en pro"uisant le ? corps biopoliti3ue @ sur le3uel il s0e)erce.

• •

3 VS8 p.-DD.

! HS8 p.$%$.

$La reprise "e l0h2poth6se "u bio/pouvoir proposée par Agamben "éplace le sens "e la notion et l0en>eu "e la 3uestion telle 3u0elle était 4ormulée par Foucault. Foucault inscrit le bio/pouvoir "ans le ca"re particulier "e sa ré4le)ion sur le pouvoir & il montre 3ue le pouvoir se mo"i4ie lors3u0il pren" la vie comme ob>et. Cette trans4ormation "e la mani6re "ont le pouvoir s0e)erce et se "onne 7 voir re3uiert une trans4ormation "e la mani6re "ont il nous 4aut le penser. Pour Foucault8 l0h2poth6se "0un bio/pouvoir impli3ue certes une re"é4inition "u pouvoir8 mais surtout "u mo"e "e saisie "u pouvoir8 pour l0appréhen"er l7 oE il ne se "onne pas. +lle a "onc un caract6re polémi3ue8 puis3u0il s0agit "ans le bio/pouvoir "e mécanismes spéci4i3uement mo"ernes "e pouvoir8 3ui échappent 7 la théorie tra"itionnelle "u pouvoir souverain. i le bio/pouvoir se noue 7 "iverses reprises et sous "iverses mo"alités avec le ? vieu) pouvoir souverain @8 et s0il se rapporte au) larges processus "e la souveraineté et "u "roit8 il reste cepen"ant hétérog6ne au) mécanismes >uri"i3ues 3ui caractérisent la souveraineté. ;l 4onctionne selon "es technologies "e pouvoir et "oit Ftre anal2sé "ans le >eu concret "e ses procé"és les plus locau). !ans sa reprise8 Agamben 4ait sortir le bio/pouvoir "e ce champ premier "e problématisation. +n e44et8 il réinvestit la 3uestion "élaissée par Foucault8 celle "e la souveraineté. !e surcroBt8 il n0enten" pas penser "es techni3ues "e pouvoir spéci4i3ues et histori3uement "éterminées8 mais la structure mFme "e la souveraineté "epuis son origine8 en la "échi44rant comme un rapport 7 la vie. Ainsi8 Agamben "éplace l0h2poth6se "u bio/pouvoir et proc6"e 7 son e)tension 7 la nature mFme "u pouvoir souverain. +st/il alors légitime ou pertinent "e 4aire "u bio/pouvoir la structure originaire "e la souveraineté8 puis3u0il 4ait 4onctionner le concept "e bio/pouvoir 7 l0intérieur mFme "u concept "e souveraineté 5 (elle sera notre premi6re 3uestion.

POUVOIR SOUVERAIN ET BIO-POUVOIR. Foucault met au >our une lente et ? tr6s pro4on"e trans4ormation "es mécanismes "u pouvoir ). Foucault lie cette h2poth6se 7 ses travau) précé"ents sur la microph2si3ue "u pouvoir & "ans Surveiller et punir8 il montrait 3ue le pouvoir "isciplinaire ten" 7 ma>orer la 4orce utile "es corps in"ivi"uels. La politi3ue actuelle et les énigmes "u si6cle8 comme le nazisme8 3ui restent ? "ramati3uement actuelles @8 "oivent Ftre éluci"ées sur le terrain mFme G la biopoliti3ue G oE elles se sont 4ormées.1. +n4in8 le contenu nouveau "onné 7 la notion "e bio/pouvoir par ce "éplacement et cette e)tension appelle une trans4ormation "e ce 3ue l0on enten" par politi3ue.l s0agirait alors "e penser la vie comme le 4on"ement possible "0une résistance au pouvoir et comme le point "0ancrage "0une politi3ue. An étu"iera le bio/pouvoir sous l0angle "e l0éluci"ation 3u0apporte sa reprise par Agamben8 en interrogeant sa plasticité pour éclairer l0histoire et les trans4ormations "u pouvoir >us3u07 au>our"0hui8 ainsi 3ue la résistance possible au pouvoir. 1. Le bio/pouvoir est "onc sollicité par Agamben pour penser le tout "e l0espace politi3ue8 4onctionnant alors selon la matrice 3u0est le camp8 paro)2sti3uement bio/pouvoir puis3ue "écision ra"icale sur la vie nue. i l0on peut a"mettre avec Foucault 3ue la vie est un en>eu privilégié "u pouvoir8 3ue ? l0homme mo"erne est un animal "ans la politi3ue "u3uel sa vie "0Ftre vivant est en 3uestion 3 @8 peut/on avec Agamben compléter la 4ormule par son inversion selon la3uelle ? nous sommes "es cito2ens "ans le corps naturel "es3uels est en >eu leur Ftre politi3ue mFme ! @ 5 Le contenu "onné 7 la notion "e bio/pouvoir comman"e la mani6re "ont on peut penser la résistance au pouvoir et la possibilité "0une autre politi3ue. La "i44iculté provient "e l0in"étermination "es notions "e vie et "e pouvoir. L0anal2se polémi3ue "es mécanismes "e pouvoir est alors "oublée "0un enracinement vitaliste "e la politi3ue8 3u0il convient "0interroger. 4Les anal2ses proposées par Agamben "ans Homo sacer constituent une reprise "e l0h2poth6se 4oucal"ienne "u bio/pouvoir8 reprise 3ui est "0abor" un "éplacement "e la 3uestion sur le terrain "e la souveraineté. 1.l met au >our8 "ans . @ Le "roit "e vie et "e mort "u souverain est relativisé. 1An a "onc a44aire 7 "eu) appréhensions "i44érentes "u rapport entre le pouvoir et la vie8 7 "eu) contenus "onnés 7 la notion "e bio/pouvoir. IL06re "u bio/pouvoir8 oE la vie est prise en compte par le pouvoir8 succ6"e au pouvoir "e souveraineté8 compose avec lui et le trans4orme.Cepen"ant8 Agamben ne se borne pas 7 mettre en lumi6re la relation 7 la vie nue 3ui constitue la structure "u pouvoir souverain. i la vie "e l0Ftre vivant8 in"ivi"uel et collecti48 est l0en>eu "es anal2ses "e Foucault8 le concept "e vie nue "0Agamben est 7 la 4ois plus précis8 puis3u0il impli3ue une vie prise "ans un rapport 7 la puissance et 7 la "écision souveraine H et plus métaph2si3ue8 puis3ue la vie nue serait le 4on"ement oublié "e l0histoire "e la politi3ue. An peut alors s0interroger sur la pertinence et la 4écon"ité "e cet usage éten"u "e la notion pour penser la mo"ernité politi3ue. .l utilise la notion "e bio/pouvoir ainsi re"é4inie pour éclairer l0histoire "e la souveraineté "epuis son origine >us3u07 la mo"ernité politi3ue8 3ui est mar3uée par son entrée en crise. +n ce sens8 l0h2poth6se "u bio/pouvoir impli3ue une criti3ue "es mo"es tra"itionnels "0approche "u pouvoir comme pouvoir souverain. D" #$"%$i& '$"%e&ain a" (i$-#$"%$i&.l s0or"onne 7 un pouvoir "e gestion "e la vie8 7 enten"re non plus comme seule 4orce "e travail8 assise in"ispensable "u capitalisme8 mais comme élément "0une bio/histoire "ans la3uelle on ac3uiert la possibilité scienti4i3ue "e trans4ormer la vie H en "é4initive8 il s0agit "e la vie pour elle/mFme8 comme bien/Ftre ou santé. Le "éplacement proposé par Agamben est alors concevable comme la mise 7 l0épreuve "e la notion "e bio/pouvoir. L0anal2se 3ui con"uit 7 une telle re"é4inition "u pouvoir est menée selon "eu) plans soli"aires8 celui "u mo"e "0e)ercice "u pouvoir et celui "e son mo"e "e saisie8 puis3ue ce 3ui nous empFche "0appréhen"er le pouvoir "ans le >eu comple)e "e ses procé"és est précisément 3u0il se présente "ans le co"e "u "roit et "e la souveraineté & saisir la trans4ormation "u mo"e "0e)ercice "u pouvoir8 c0est le lire selon une nouvelle approche. La 4ormulation "e l0h2poth6se selon la3uelle s0ouvre l06re "0un bio/pouvoir est soli"aire "0une re"é4inition "u pouvoir8 3ui n0est 4inalement pas menée 7 son terme "ans cette voie8 mais con"uit Foucault 7 poser la 3uestion "u su>et. . A4in "e mesurer ce "éplacement8 il convient "e rappeler les en>eu) "u bio/pouvoir chez Foucault. . . Ce "roit "e mort as2métri3ue8 s0e)er*ant comme "roit "e glaive8 n0est plus la 4orme ma>eure "u pouvoir mais une pi6ce parmi "0autres.

.un "écalage chronologi3ue8 une technologie non "isciplinaire "u pouvoir8 3ui n0e)clut pas la technologie "isciplinaire8 mais se superpose 7 elle8 ? l0emboBte et l0int6gre @8 ? va l0utiliser en s0implantant en elle*.l s0agit "0un changement "ans le régime "e pouvoir & • . Cepen"ant8 les "eu) "imensions ne se présentent pas comme une simple succession8 mais comme "es croisements "e processus.IFDS8 p. Le pouvoir8 pour pren"re en charge la vie8 a besoin "e nouveau) procé"és8 "e nouvelles technologies 3ui agissent en/"e*7 "u pouvoir "e la souveraineté. Accommo"ation beaucoup plus "i44icile car8 bien enten"u8 elle impli3uait "es organes comple)es "e coor"ination et "e centralisation1.l s0agit "0? installer "es mécanismes "e sécurité autour "e cet aléatoire inhérent 7 une population "0Ftres vivants . .$-L. C0est pour rattraper le "étail 3u0une premi6re accommo"ation a eu lieu & accommo"ation "es mécanismes "e pouvoir sur le corps in"ivi"uel8 avec surveillance et "ressage / cela a été la "iscipline. ? A la vieille mécani3ue "u pouvoir "e souveraineté8 beaucoup trop "e choses échappaient8 7 la 4ois par en bas et par en haut8 au niveau "u "étail et au niveau "e la masse.$$$. P…Q +t puis vous avez ensuite8 7 la 4in "u <=.<e si6cle a consisté8 >e ne "is pas e)actement 7 substituer mais 7 compléter8 ce vieu) "roit "e souveraineté G 4aire mourir ou laisser vivre G par un autre "roit nouveau8 3ui ne va pas e44acer le premier8 mais 3ui va le pénétrer8 le traverser8 le mo"i4ier8 et 3ui va Ftre un "roit8 ou plutCt un pouvoir e)actement inverse & pouvoir "e N 4aire O vivre et "e N laisser O mourir-. @ DLes mécanismes "isciplinaires et normalisateurs constituent "es mo"es "0e)ercice "0une nouvelle 4orme 3ue le pouvoir souverain ne pouvait e)ercer pleinement. IFDS8 p.l s0agit plutCt8 comme l0écrit Foucault8 .$-L.l 4ait apparaBtre la nécessité "0une "ouble accommo"ation "u pouvoir 7 "es processus 3ui lui échappaient & • 1. . Foucault insiste "onc sur le caract6re inopérant "u pouvoir "ont le schéma organisateur est la souveraineté pour régir le corps économi3ue et politi3ue "0une société s0accroissant "émographi3uement et s0in"ustrialisant.. LComment penser le lien8 "ans cette trans4ormation8 entre le pouvoir souverain et le bio/ pouvoir 5 .-JK. IFDS8 p. @ Ces "eu) technologies 4onctionnent 7 "eu) niveau) "istincts & la "iscipline est in"ivi"ualisante8 la biopoliti3ue est massi4iante. . + IFDS8 p. . @ • • • • ) VS8 p. Les "i44érents processus sur les3uels elle intervient sont la naissance8 la mort et les mala"ies consi"érées comme "es 4acteurs "e soustraction "es 4orces8 mais également la vieillesse8 les acci"ents8 tout ce 3ui re3uiert "es mécanismes "0assistance et "0assurance8 ou encore le rapport entre l0esp6ce et le milieu8 par e)emple le probl6me "e la ville.. * IFDS8 p.$-4.$-K.ls peuvent s0articuler8 notamment autour "e la norme8 élément 3ui circule entre les "eu)8 comme le montre "e mani6re e)emplaire la se)ualité. La biopoliti3ue s0a"resse 7 l0homme vivant & non plus au corps8 mais ? 7 la multiplicité "es hommes comme masse globale a44ectée "e processus "0ensemble 3ui sont propres 7 la vie + @.e8 une secon"e accommo"ation8 sur les phénom6nes globau)8 sur les phénom6nes "e population8 avec les processus biologi3ues ou bio/sociologi3ues "es masses humaines. Les mécanismes normalisateurs ne sont cepen"ant pas "es ? 4ormes élargies @ "e "iscipline. . +n somme8 l0ob>et "e la biopoliti3ue est la population8 con*ue comme probl6me scienti4i3ue et politi3ue H la biopoliti3ue porte "onc sur "es phénom6nes collecti4s a2ant "es e44ets politi3ues "ans la "urée et s0e44orce "e réguler ces phénom6nes. ? Mne "es plus massives trans4ormations "u "roit politi3ue au <.. @ JLe pouvoir est "e moins en moins pouvoir "e 4aire mourir8 "e plus en plus "roit "0intervenir pour 4aire vivre.

."e couvrir une plus large sur4ace "u corps 7 la population8 par le "ouble >eu "es mécanismes "isciplinaires et normalisateurs. L0h2poth6se "u bio/pouvoir est non seulement "escriptive8 mais aussi polémi3ue 7 l0égar" "es théories "e la souveraineté.--D/--K. -%.--D8 nous soulignons.l s0agit "onc pour Foucault "e sortir "0une interrogation >uri"ico/"iscursive sur le pouvoir8 3ui le pense "ans la 4orme négative "e la répression ou "e l0inter"it H le pouvoir est bien plutCt un mécanisme positi48 visant 7 la multiplicité8 7 l0intensi4ication et 7 la ma>oration "e la vie.1K. Pour caractériser ce rapport polémi3ue8 il est intéressant . C0est le secon" "oute émis par Foucault sur cette h2poth6se 3ui nous intéresse ici8 "oute 3ui pren" la 4orme "0une 3uestion historico/théori3ue & ? Le mécanisme "u pouvoir est/il bien "e l0or"re "e la répression 5 @ . p. Nous sommes entrés "epuis "es si6cles maintenant "ans un t2pe "e société oE le >uri"i3ue peut "e moins en moins co"er le pouvoir ou lui servir "e s2st6me "e représentation1!. +t c0est "e cette image 3u0il 4aut s0a44ranchir8 c0est/7/"ire "u privil6ge théori3ue "e la loi et "e la souveraineté8 si on veut 4aire une anal2se "u pouvoir "ans le >eu concret et histori3ue "e ses procé"és. Cette e)igence est 4ormulée en particulier "ans la Volonté de savoir8 "ont l0ob>et central n0est pas le bio/pouvoir mais l0h2poth6se répressive G soit l0i"ée 3ue le se)e aurait été réprimé8 nié et tu G 3ue Foucault enten" récuser ou plutCt replacer "ans une ? économie générale "es "iscours sur le se)e @ pour mettre en lumi6re une ? mise en "iscours @ "u se)e8 soit un mécanisme "0incitation croissante et non "es processus "e restriction 11. C0est la 3uestion ? comment s0e)erce/t/il 5 @ 3ue l0on "oit poser au pouvoir. Lors3ue Foucault interroge le mo"6le "e la guerre comme mo"6le possible "es relations " (.. @ • 13 VS8 p... K+n ce sens8 Foucault aban"onne la théorie "e la souveraineté et "u "roit8 pour étu"ier "es technologies "e pouvoir 3ui ne se présentent plus e)clusivement "ans le co"e "u "roit et "e la souveraineté8 ces co"es mas3uant au contraire les nouveau) mo"es "0e)ercice "u pouvoir. ? +t s0il est vrai 3ue le >uri"i3ue a pu servir 7 représenter "e 4a*on sans "oute non e)haustive8 un pouvoir essentiellement centré sur le prél6vement et la mort8 il est absolument hétérogène au) nouveau) procé"és "e pouvoir 3ui 4onctionnent non pas au "roit mais 7 la techni3ue8 non pas 7 la loi mais 7 la normalisation8 non pas au chRtiment mais au contrCle8 et 3ui s0e)ercent 7 "es niveau) et "ans "es 4ormes 3ui "ébor"ent l0+tat et ses appareils.--L. . • ma (.l 4aut bRtir une anal2ti3ue "u pouvoir 3ui ne pren"ra plus le "roit pour mo"6le et pour co"e 12.-K/$-. • 11 VS8 p.) 1) La souveraineté "ésigne le mo"6le "u pouvoir conceptualisé par les théoriciens "u "roit naturel8 • 1* IFDS8 p.l 4aut se "épren"re "u co"e >uri"ico/politi3ue8 co"e "ans le3uel le pouvoir ? se présente et prescrit lui/mFme 3u0on le pense13 @8 pour mettre au >our "es techni3ues "e pouvoir & • 1! VS8 p. @ --Pour saisir la multiplicité "es rapports "e 4orce et "es >eu) "e pouvoir8 particuli6rement ceu) 3ui mettent en >eu la vie8 il 4aut se ré4érer 7 un mo"6le stratégi3ue "u pouvoir plutCt 3u0au mo"6le "u "roit. ? An "emeure attaché 7 une certaine image "u pouvoir/loi8 "u pouvoir/souveraineté 3ue les théoriciens "u "roit et "e l0institution monarchi3ue ont "essinée. • 12 VS. Mne nouvelle appréhension "u pouvoir8 une ? anal2ti3ue "u pouvoir @ est alors re3uise.) -$La lente re"é4inition "u pouvoir par Foucault8 "ans ses cours comme "ans ses écrits publiés8 4ait apparaBtre un rapport problémati3ue entre le bio/pouvoir et le pouvoir souverain.

-4. 1. .l 4aut se "ébarrasser "u mo"6le "u Léviathan8 c0est/7/"ire en somme "0un pouvoir con*u comme 4o2er central et "écrit en termes >uri"i3ues8 et anal2ser le pouvoir ? 7 partir "es techni3ues et tacti3ues "e "omination @. La théorie "e la souveraineté présuppose le su>et "oté "e "roits 3ui "evien"ra le su>et assu>etti "ans un rapport "e pouvoir.obbes8 3ui 4igure la métho"e classi3ue "0appréhension "u pouvoir selon le point "e vue universel "u philosophe8 et non celui "u combattant investi "ans la bataille 1*. HS8 p.obbes "ans le Cours Il faut défendre la société avant la 4ormulation "e l0h2poth6se "u bio/pouvoir "ans la séance "u -J mars.obbes met en Suvre. -4Le mo"6le >uri"ico/politi3ue "u pouvoir souverain8 mFme lors3u0il est con*u comme un prél6vement ou une prise sur la vie8 est mis 7 "istance par Foucault.obbes8 "ans la mesure oE la souveraineté est un mo"6le8 ou plutCt un contre/mo"6le recouvrant "es signi4ications "iverses "ans les écrits "e Foucault8 3ue la 4igure "e . Le bio/pouvoir se compren" "ans le ca"re "e cette re"é4inition "u pouvoir. +lle vise 7 4on"er l0unité essentielle "u pouvoir8 et se "éploie "ans l0élément préalable "e la loi."0étu"ier la lecture proposée par Foucault "e la théorie "e .l 4aut l0inverser & ? La 4abrication "es su>ets plutCt 3ue la gen6se "u souverain8 voil7 le th6me général. Foucault criti3ue précisément le triple c2cle "u su>et8 "e l0unité "u pouvoir et "e la loi 3ue .obbes peut néanmoins représenter 1). P…Q PlutCt 3ue "0essa2er "e poser ce probl6me "e l0Rme centrale8 >e crois 3u0il 4au"rait essa2er G ce 3ue >0ai essa2é "e 4aire G "0étu"ier les corps périphéri3ues et multiples8 ces corps constitués8 par les e44ets "e pouvoir8 comme su>ets1+. 0il présente son anal2se comme une correction ou un complément "es recherches "e Foucault8 il proc6"e 7 un véritable changement "e perspective & • 1. Le "roit "e vie et "e mort8 présent 7 l0état "e nature puis3ue chacun peut8 selon le "roit naturel8 conserver sa vie au pri) "e celle "es autres8 est trans4éré au souverain 3ui conserve la sécurité et la vie "es cito2ens8 mFme s0il est possible "e lui résister.obbes avait voulu 4aire "ans le Léviathan8 et8 >e crois8 apr6s tout8 tous les >uristes8 lors3ue leur probl6me est "e savoir comment8 7 partir "e la multiplicité "es in"ivi"us et "es volontés8 il peut se 4ormer une volonté ou encore un corps uni3ues8 mais animés par une Rme 3ui serait la souveraineté. ? aisir l0instance matérielle "e l0assu>ettissement en tant 3ue constitution "es su>ets8 cela serait8 si vous voulez8 e)actement le contraire "e ce 3ue . Foucault soumet 7 l0e)amen une nouvelle mani6re "0appréhen"er le pouvoir 3ui 4asse place au) ? "iscours assu>ettis @8 c0est/7/"ire au) contenus histori3ues ensevelis8 locau)8 investis "ans l0histoire 3u0il appelle le ? savoir histori3ue "es luttes @.l s0intéresse au mo"6le "e la guerre pour penser les mécanismes "e pouvoir. La br6ve allusion 7 . Le #$"%$i& '$"%e&ain /$00e (i$-#$"%$i&.$L. La "irection "e ce schéma constitue l0obstacle pour penser le pouvoir. Cette anal2se nous permet "e compren"re le rCle "e la criti3ue "e la théorie "e la souveraineté "ans la re"é4inition "u pouvoir par Foucault. A l0occasion "e la "eu)i6me précaution "e métho"e8 énoncée "ans le cours "u -4 >anvier8 Foucault écrit & • 1+ IFDS8 p. La métho"e 7 suivre suppose alors le renversement "e la perspective classi3ue portée sur le pouvoir et véhiculée "e mani6re privilégiée par . Au contraire8 "ans le bio/pouvoir8 les mécanismes ne sont plus "e l0or"re "u prél6vement ou "e la prise "e la vie8 mais sont "es mécanismes positi4s "e gestion et "0intensi4ication "e la vie. . @ . An peut tout "0abor" souligner la "émarcation opérée par Foucault entre le bio/pouvoir G 3ui met en >eu la vie G et le "roit "e vie et "e mort "u souverain "ans l0anal2se "e .obbes "ans la Volonté de savoir8 3ui rattache le "roit "e vie et "e mort au ? vieu) pouvoir "e souveraineté @8 établit nettement cette "istinction. @ -1C0est l0or"re "e la "émarche 3ui est visé8 puis3ue pour compren"re la "omination "ans sa comple)ité8 le mo"6le "e la constitution "u souverain par la cession "es "roits "es in"ivi"us est ina"é3uat.obbes8 puis3ue cette "émarcation ne 4onctionnera pas chez Agamben. Ar Agamben8 lors3u0il repense le rapport "u pouvoir et "e la vie8 revient sur cette notion "e prise8 et anal2se l0implication "e la vie "ans le pouvoir souverain. . Cette allusion est précé"ée par une longue anal2se consacrée 7 .2.

La "estination "e l0homme8 et en particulier "e la communauté chez Aristote8 n0est pas le simple 4ait "e vivre mais la vie politi3uement 3uali4iée8 le !ios. La vie naturelle est e)clue "e la sph6re politi3ue8 3ui se constitue par son éviction ou sa trans4ormation en vie politi3ue. elon lui8 la vie naturelle8 3ui "evient l0en>eu "es techni3ues politi3ues spéci4i3ues 3ue Foucault met en évi"ence par le bio/pouvoir8 est en réalité au 4on"ement "e la sph6re politi3ue "6s son origine sous les esp6ces "e la vie nue8 selon la mo"alité particuli6re "e l0e)ception.@. ? +st sacrée 7 l0origine8 c0est/7/"ire e)posée au meurtre et insacri4iable8 la vie "ans le ban souverain. Le sch6me "u ? ban @8 convo3ué par Agamben8 e)prime cette puissance & la vie nue est ce 3ui est banni au "ouble sens "e ce 3ui est e)clu "e la communauté8 mis au ban8 mais 3ui est "e cette mani6re mis sous l0enseigne "u souverain. Ce 3ui 4ait probl6me8 c0est précisément le ? "e plus @ "e la "é4inition "0Aristote8 c0est/7/"ire la mo"alité "u passage "e la vie naturelle 7 la vie politi3ue.$L.. La vie n0est pas simplement e)clue mais capturée par cette e)clusion mFme & ? appelons relation "0e)ception cette 4orme e)trFme "e la relation 3ui n0inclut 3uel3ue chose 3u07 travers son e)clusion1. Les "eu) termes8 pouvoir souverain et vie nue8 émergent "ans cette relation "0e)ception. +lle n0est pas un "onné8 mais la ? prestation originaire @ "u pouvoir souverain. L0opération 3ui 4on"e la sph6re politi3ue n0est "onc pas une simple trans4ormation "e la vie naturelle8 mais la constitution "0une vie nue G c0est/7/"ire une vie 3ui n0est pas seulement naturelle8 mais prise "ans un rapport avec le pouvoir et maintenue sous sa puissance. +t la production "e la vie nue "evient8 en ce sens8 la prestation originaire "e la souveraineté. • 2. • 1. L0entrée "ans la sph6re politi3ue se 4ait par une e)clusion "e la simple vie naturelle8 ou zoé8 3ui reste con4inée "ans la sph6re "omesti3ue "e l0 oi os. @ • 21 Ten>amin8 ? Criti3ue "e la violence @8 "uvres I8 9allimar"8 Folio +ssais8 p.l cherche 7 tenir ensemble ces "eu) théorisations "u pouvoir 3ui8 chez Foucault8 se nouaient8 mais restaient hétérog6nes. HS8 p.? La présente recherche concerne ce point "e >onction caché entre le mo"6le >uri"ico/ institutionnel et le mo"6le biopoliti3ue "u pouvoir. Cette trans4ormation est ce 3u0Agamben appelle la ? politisation @ "e la vie naturelle. Foucault reprenait cette i"ée en écrivant 3ue l0homme était "epuis Aristote8 ? un animal vivant et8 "e plus8 capable "0une e)istence politi3ue. Le caract6re sacré "e la vie 3ue l0on tente au>our"0hui "e 4aire valoir8 comme "roit humain 4on"amental contre le pouvoir souverain8 e)prime au contraire8 7 l0origine8 l0assu>ettissement "e la vie 7 un pouvoir "e mort8 son e)position irrémé"iable "ans la relation "0aban"on2. La vie est l0ob>et 4on"amental "u pouvoir souverain8 le véritable su>et souverain. La vie nue est le point "0ancrage "u pouvoir H elle ren" possible l0e)ercice "u pouvoir. @ . Cette relation met l0accent sur le caract6re potentiel "u rapport "u pouvoir 7 la vie.. -JAgamben approche l0essence "e la souveraineté par le biais "e la relation "0e)ception.K18 nous soulignons. @ -I. L0un "es résultats au3uel elle est parvenue est précisément le constat 3ue les "eu) anal2ses "u pouvoir ne peuvent Ftre séparées8 et 3ue l0implication "e la vie nue "ans la sph6re politi3ue constitue le no2au originaire G 3uoi3ue occulté G "u pouvoir souverain 1.l a>outait8 et telle est la mo"i4ication apportée par l0h2poth6se "u bio/ pouvoir8 3ue l0homme est au>our"0hui ? un animal "ans la politi3ue "u3uel sa vie "0Ftre vivant est en 3uestion. La puissance "u souverain rési"e "ans sa ? prise sur @ par l0acte "0e)clure H le pouvoir a "onc un rapport in"irect 7 la vie "ans la mesure oE il peut la mort. Ainsi8 c0est parce 3ue la vie est originairement au 4on"ement "e la sph6re politi3ue 3ue "es techni3ues politi3ues comme celles 3ue Foucault étu"ie peuvent porter sur elle. -LAgamben pren" pour point "e "épart la "istinction as2métri3ue entre la vie "e l0Ftre vivant et le mo"e "e vie politi3ue. L0e)clusion "e la vie naturelle8 3ui ren" possible la vie politi3ue8 est re"é4inie par Agamben comme une ? e)/ception @ au sens ét2mologi3ue8 c0est/7/"ire une ? prise "u "ehors @. . @ Ar Agamben ne con*oit pas cet a>out comme le signe "0une trans4ormation "u mo"e "0e)ercice "u pouvoir. p.$4-.HS.

chmitt re4use l0i"enti4ication entre le politi3ue et l0+tat H il re"é4init le politi3ue par la "iscrimination "e l0ami et "e l0ennemi8 visible "ans le "roit "e "éclarer la guerre et "e conclure la pai). Finalement8 le souverain n0est institué 3ue par une "écision sur la situation "0e)ception. La vie "e l0 homo sacer8 obscure 4igure "u "roit romain archaU3ue 3ue l0on peut tuer sans commettre "0homici"e mais 3ue l0on ne peut sacri4ier "ans les 4ormes rituelles8 est une vie vouée 7 la mort en toute impunité. @ • "e(. Ce para"o)e8 en vertu "u3uel le souverain est hors "u "roit et institue le "roit est aussi une mise en relation entre la vie e44ective et le "roit8 par la3uelle la vie est inscrite "ans le "roit. Agamben utilise les anal2ses $%Ainsi8 la conception ? biopoliti3ue @8 selon la re"é4inition "e ce terme par Agamben8 3ui caractérise la structure "u pouvoir souverain suppose une re"é4inition "u concept "e souveraineté. $-Le para"o)e "e la souveraineté8 "ans le3uel l0e)ception tient une place centrale8 est énoncé par Agamben "6s la premi6re partie "e l0ouvrage Homo sacer.l s0agit "e réaliser8 "ans le corps "u nomos l0inscription "e l0e)tériorité 3ui l0anime8 c0est/7/"ire en somme "0intégrer ce 3ui e)c6"e.-J.l peut Ftre illustré par la lecture "e .) 23 chmitt8 La théologie politi#ue8 -K$$8 -KLK8 9allimar"8 -KDD8 p. +lle "onne un contenu 7 la relation 4ormelle "e l0e)ception. :ais ce 4on"ement8 l0e)ception8 per"ure 7 l0état normal8 et ac3uiert précisément une visibilité "ans les situations e)ceptionnelles. Les arcanes "u pouvoir sont soigneusement cachés par la souveraineté8 ? gar"ien 3ui veille @ 7 ce 3ue ce 4on"ement ne soit pas mis en lumi6re.1L. +n e44et8 l0or"re >uri"i3ue ne repose pas selon chmitt sur une norme mais sur une "écision. An aper*oit la 4orte a44inité entre cette notion "e souveraineté et celle 3ui est élaborée par chmitt. Agamben le montre par une re"é4inition "u sacré8 en convo3uant la 4igure "e l0 homo sacer8 l0homme sacré.. . Plus précisément8 le souverain s0institue "ans un para"o)e & il se constitue "u "ehors8 en instituant 3u0il n02 a pas "e "ehors8 posant par l7 l0or"re >uri"i3ue (? pour créer le "roit8 il n0est nul besoin "0Ftre "ans le "roit @8 écrit chmitt). . !ans le ca"re "e cette re"é4inition "e la souveraineté8 le "ispositi4 hobbesien est sollicité "ans une perspective surprenante & Agamben utilise la construction "e l0+tat 7 partir "e l0état "e . L0e)ception8 chez chmitt8 n0est pas le chaos 3ui préc6"e l0or"re8 mais l0acte 3ui ren" possible la vali"ité "e la norme >uri"i3ue. Le concept "e nomos8 utilisé par chmitt et repris par Agamben8 e)prime cette mise en rapport "u "roit et "e ce 3u0il or"onne.obbes proposée par Agamben8 lecture 3ui 4ournit également l0occasion "e comparer la position "0Agamben avec celle "e Foucault e)aminée précé"emment. La souveraineté n0émerge pas "0un contrat ou "0une volonté générale8 elle ne "érive pas "es intérFts "es cito2ens8 ce 3ui rompt avec le mo"6le "0un pouvoir source "e l0or"re étati3ue et "e ses lois.. Le pouvoir souverain ne porte sur les su>ets "e "roits 3ue "ans sa 4ace visible8 mais porte en réalité sur une vie nue ou sacrée. Lors3ue la "écision porte sur l0état "0e)ception8 le souverain mani4este la possibilité "e suspen"re l0or"re >uri"i3ue. Cet état "0e)ception est re"é4ini comme prise "e la vie8 3ui "evient l0ob>et "e l0or"re >uri"ico/politi3ue. Agamben repren" au) anal2ses "e chmitt l0i"ée selon la3uelle la souveraineté s0institue par une "écision sur l0état "0e)ception. • 22 HS8 p. La souveraineté n0est pas appréhen"ée par un 3uestionnement tra"itionnel 3ui poserait la 3uestion "e sa légitimité ou "e sa constitution 7 partir "e su>ets "e "roit.-DAgamben enten" renverser le ? "ogme "u caract6re sacré "e la vie @ "ont parlait Ten>amin218 en en 4aisant la généalogie. La souveraineté 4onctionne selon la logi3ue "e l0e)ception8 topologie inhérente au para"o)e "e la souveraineté. Le nomos"ésigne chez chmitt l0imposition "0un or"re ou "0une organisation 7 une localisation. Loin "0Ftre l0ob>et "0une 3uelcon3ue protection par son caract6re sacré8 la simple vie est une pro"uction "u pouvoir pour e)ercer sa puissance. Comme chmitt le montre "ans la $héologie politi#ue8 l0état "0e)ception par le3uel s0institue le souverain n0est pas ré"uctible 7 un état "e si6ge ou "0urgence8 ni mFme au) mesures 3ue peut pren"re le souverain pour 2 mettre 4in H il "ésigne en un sens plus général la situation "e celui 3ui est ? en marge "e l0or"re >uri"i3ue normalement en vigueur tout en lui étant soumis8 car il lui appartient "e "éci"er si la Constitution "oit Ftre suspen"ue en totalité23 @. .l est souverain par cet acte mFme. -K+n somme8 l0e)ception8 comme structure "e l0inclusion "e la vie par une e)clusion8 est la structure "e la souveraineté8 3ui "6s lors n0est ? ni un concept e)clusivement politi3ue8 ni une catégorie e)clusivement >uri"i3ue P…Q & elle est plutCt la structure originaire "ans la3uelle le "roit se ré46re 7 la vie et l0inclut 7 travers sa propre suspension 22.

.nature sans 4aire une 3uelcon3ue ré4érence 7 l0i"ée "e contrat8 sau4 pour montrer 3u0elle entrave la compréhension "u probl6me "u pouvoir souverain. ? La souveraineté se présente comme une incorporation "e l0état "e nature "ans la société ou8 si l0on pré46re comme un seuil "0in"i44érence entre nature et culture8 violence et loi8 et c0est >ustement cette in"istinction 3ui constitue la spéci4icité "e la violence souveraine 2*. .. Plus généralement8 l0état "e nature est tou>ours acti48 tou>ours présupposé pour maintenir et perpétuer le pouvoir.) 2+ La "ivergence "ans la relecture "e .obbes8 l0état "e nature était e44ectivement une mani6re "e consi"érer la société 7 l0état civil ? comme si elle était "issoute @8 ce 3ui 4ait apparaBtre le principe interne "e l0+tat. (ous les hommes sont les uns pour les autres "es hommes sacrés8 "es vies nues8 "ans l0état "e nature & • 2! HS8 p. ? Ainsi en la recherche "u "roit "e l0+tat et "u "evoir "es su>ets8 bien 3u0il ne 4aille pas rompre la société civile8 il la 4aut pourtant consi"érer comme si elle était "issoute8 c0est/7/"ire8 il 4aut bien enten"re 3uel est le naturel "es hommes8 3u0est/ce 3ui les ren" propres ou incapables "e 4ormer "es cités8 et comment c0est 3ue "oivent Ftre "isposés ceu) 3ui veulent s0assembler en corps "e républi3ue2). ? L0état "e nature hobbesien n0est pas une con"ition pré>uri"i3ue sans rapport avec le "roit "e la cité mais l0e)ception ou le seuil 3ui le constituent et l0habitent. $1Agamben8 "ans cette relecture8 proc6"e 7 un rapprochement entre état "e nature et état "0e)ception. C0est ce 3ui le con"uit 7 renverser la perspective tra"itionnelle. @ $$Le pouvoir souverain n0est pas constitué8 7 partir "e cet état "e nature8 par un contrat.obbes e)pli3ue sa métho"e) et elle est citée en e)ergue "0Homo sacer & • 2) . @ $4Pour Agamben8 l0état "0e)ception est bien une mani6re "0appréhen"er la société ? comme si elle était "issoute. Le concept "e vie nue8 vie e)posée 7 la mort8 s0inscrit alors "ans une pensée renouvelée "e l0état "e nature.obbes renvoie 7 la "ivergence entre les "eu) auteurs sur le • 2. @ • rap (.l est "onc 7 la 4ois le principe immanent 7 la souveraineté8 3ui structure l0état politi3ue sans apparaBtre en lui8 et 7 la 4ois ce 3ui ren" mani4este cette structure cachée8 en cas "e situations e)ceptionnelles. . L0état "e nature est moins ce 3ui constitue l0or"re >uri"i3ue 3ue ce 3ui ren" visible son 4on"ement8 "e la mFme mani6re 3ue l0état "0e)ception livre un acc6s 7 la structure cachée "u pouvoir souverain.l représente moins un état "e guerre "e tous contre tous 3u0une situation oE chacun est pour l0autre vie nue et homo sacer2!.44. L0état "e nature continue "e 4onctionner 7 l0intérieur "e la souveraineté. @ .l survit notamment "ans la personne "u souverain8 seul 7 conserver son ius contra omnes8 puis3u0il conserve un "roit "e vie et "e mort sur les cito2ens8 3ui sont pour lui "es hommes sacrés.l ren" visible en particulier la con>onction "e la violence et "u "roit 3ui constitue le pouvoir souverain & • 2* HS8 p. La citation provient "u De cive (il s0agit "u passage oE .--J. . A partir "e la "escription "e .obbes8 l0état "e nature est re"é4ini par Agamben comme un état oE la vie est en >eu. HS8 p. . Pour .J-8 9F Flammarion. Le point 3ui con"uit Agamben 7 utiliser l0image "u Léviathanest l0e)position "e la vie 7 la mort H cela lui permet "e penser une continuité entre état "e nature et état civil8 telle 3ue l0état civil est structuré par l0état "e nature8 la relation 7 la vie nue "evenant le 4onctionnement "e l0or"re politi3ue lui/mFme.$%. Agamben ne tient pas compte "es mé"iations comme la "élibération ou le calcul "es 4orces 3ui 4on"ent la crainte "e la mort et ren"ent nécessaire le passage 7 l0état civil8 et 3ui engageaient Foucault 7 insister sur le 4ait 3ue l0état "e nature est un état "e guerre et non une guerre réelle.obbes8 Le cito%en8 p.

!ans l0anal2se "0Agamben8 le bio/pouvoir est "éplacé sur le terrain "e la souveraineté8 caractérisée par une structure "0e)ception "e la vie nue.-J. Ar8 il note 3ue ? >amais le seuil mFme "e cet or"re ne 4Vt remis en cause 2.obbes soit un penseur "e la pai) civile 2+. 3. . HS8 p. Plus généralement8 ce 3ui occupe Agamben est la logi3ue "e la souveraineté8 et la relation entre l0or"re >uri"ico/politi3ue et ce 3u0il présuppose8 ? le non >uri"i3ue (la pure violence en tant 3u0état "e nature) @ avec le3uel il reste "ans un rapport potentiel "ans l0état "0e)ception. Le probl6me "e la souveraineté a longtemps été8 selon Agamben8 le probl6me "e l0i"enti4ication "e ? ce 3ui8 7 l0intérieur "e l0or"re >uri"i3ue8 était investi "e certains pouvoirs @. e si6cle lors3ue la vie entre "ans son champ "0application et appelle "es mécanismes "e prise en charge hétérog6nes au) mécanismes >uri"ico/politi3ues "u pouvoir souverain.obbes permet 7 Agamben "e mettre en évi"ence la violence au 4on"ement "e l0+tat8 et la persistance "e cette violence "ans la constitution "u souverain.. ? Ce 3ui caractérise la politi3ue mo"erne n0est pas l0inclusion "e la zoé"ans la polis8 en soi tr6s ancienne8 ni simplement le 4ait 3ue la vie comme telle "evient un ob>et éminent "e calculs et "e prévisions "u pouvoir étati3ue H le 4ait "écisi4 est plutCt 3ue8 parall6lement au processus en vertu "u3uel l0e)ception "evient partout la r6gle8 l0espace "e la vie nue8 situé en marge "e l0organisation . @. +n ce sens8 il ne pense pas comme Foucault 3ue le pouvoir souverain signe l0arrFt "e la guerre8 et mani4estement pas 3ue .HS8 p.1.l importe "e souligner la "ivergence entre les "eu) lectures "e . Ce 3ui intéresse Agamben n0est pas "e savoir comment la constitution "e la souveraineté met 4in 7 l0état "e guerre. La perspective "0Agamben est une e)tension "e la vali"ité "u bio/pouvoir8 3ui concerne "ésormais aussi bien la nature "u pouvoir souverain 3ue l0histoire "u pouvoir. Ainsi8 loin "e repérer comme Foucault une trans4ormation "es mécanismes "u pouvoir8 Agamben repense l0histoire "u bio/pouvoir comme celle "u "éploiement "e la structure re"é4inie "e la souveraineté et comme son entrée en crise.$I. $J i le bio/pouvoir n0est pas un mécanisme spéci4i3uement mo"erne8 on peut se "eman"er comment Agamben con*oit la spéci4icité "e la mo"ernité. 2. +n e44et8 comme l0écrit Agamben8 ? la biopoliti3ue est au moins aussi ancienne 3ue l0e)ception souveraine @8 puis3ue l0e)ception "ésigne l0e)clusion "e la vie 3ui 4on"e la sph6re politi3ue8 et 4ait "e la vie le 4on"ement caché "e la souveraineté.@.-4.obbes par Foucault et Agamben.. La relecture "e . 1i't$i&e et /&i'e 2" #$"%$i& '$"%e&ain. L0histoire "u pouvoir souverain8 3ui proc6"e "e la structure "e la souveraineté précé"emment "égagée8 ne mani4este pas l0intensi4ication "es processus visant 7 ? 4aire vivre @ sous les "iverses 4ormes 3ue Foucault a mises en évi"ence. Agamben et Foucault répon"ent 7 "eu) interrogations "i44érentes & pour Foucault il s0agit "e savoir comment le pouvoir s0e)erce "ans ses technologies concr6tes8 hétérog6nes au) mécanismes >uri"i3ues "u pouvoir souverain8 tan"is 3u0Agamben s0inscrit "ans une recherche "e la logi3ue substantielle "u pouvoir8 celle "e l0e)ception "e la vie. $LLes anal2ses "e Foucault et "0Agamben "onnent un sens et un en>eu "i44érents au rapport entre la vie et le pouvoir. La 3uestion porte sur le seuil "e l0or"re >uri"i3ue. L0h2poth6se "u bio/pouvoir est reprise "ans une visée unitaire & le rapport 7 la vie a tou>ours été présent "ans le pouvoir souverain8 et la structure "0e)ception comman"e l0histoire mFme "u pouvoir. Le bio/pouvoir "ésigne pour Foucault un mo"e "0e)ercice spéci4i3uement mo"erne8 3ui apparaBt au <=. BIO-POUVOIR ET MODERNITÉ POLITIQUE.l s0agit "onc "e re4ormuler le probl6me "es limites et "e la structure originaire "e la sph6re étati3ue8 structure "ont la logi3ue est l0e)ception. La spéci4icité "e la mo"ernité rési"e "ans le 4ait 3ue ? la vie nue se lib6re @8 c0est/7/"ire 3ue ce 3ui était caché vienne 7 la lumi6re >us3u07 "evenir l0espace politi3ue mFme H le bio/pouvoir ne 4ait 3ue révéler une structure originaire & • • 2. L0i"ée "0Agamben est 3ue l0+tat mo"erne8 en ? pla*ant la vie biologi3ue au centre "e ses calculs @8 ne 4ait 3ue ? mettre en lumi6re le lien secret 3ui unit le pouvoir et la vie8 renouant ainsi avec le plus immémorial "es arcana imperii2. 2.

P…Q La 4iction impli3uée ici est 3ue la naissance "evienne immé"iatement nation sans 3u0il puisse 2 avoir aucun écart entre les "eu) termes. La spéci4icité "e la "émocratie mo"erne la "i44érencie "e la "émocratie anti3ue en la rapprochant "e son opposé8 le totalitarisme. Le principe "e naissance et le principe "e souveraineté 3ui8 "ans l0Ancien 'égime (oE la naissance "onnait lieu seulement au su>et)8 étaient séparés8 s0unissent "ésormais irrévocablement "ans le corps "u su>et souverain8 pour constituer le 4on"ement "u nouvel +tat/nation. Agamben enten" "éterminer et "émas3uer la 4iction "ans la3uelle le pouvoir se "onne en empruntant les co"es >uri"i3ues.politi3ue8 4init par coUnci"er avec l0espace politi3ue8 oE e)clusion et inclusion8 e)térieur et intérieur8 !ios et zoé8 entrent "ans une zone "0in"i44érenciation irré"uctible 3.-J/-D. L0histoire "u pouvoir est celle "e l0a44irmation croissante "e la biopoliti3ue8 et "e l0e)tension "e la "écision sur la vie nue.-1K.-L. $DL0histoire "u bio/pouvoir8 3ui vise 7 ren"re intelligible la mo"ernité politi3ue8 "oit pouvoir ren"re raison 7 la 4ois "es énigmes "u << e si6cle8 essentiellement le nazisme8 et 7 la 4ois "e la politi3ue actuelle8 3ui s0inscrit "ans la continuité "e ces énigmes et sur le mFme terrain. Les mécanismes mo"ernes "u pouvoir8 "émocrati3ues aussi bien 3ue totalitaires8 seront pensables comme "e nouveau) liens établis entre vie et pouvoir lors3ue l0or"re politi3ue entre en crise8 c0est/7/"ire 3uan" la structure cachée "u pouvoir "evient l0espace politi3ue. . !erri6re le long processus 3ui m6ne 7 la reconnaissance "es "roits et "es libertés 4ormelles8 se trouve8 encore une . ? !e l7 aussi son aporie spéci4i3ue8 3ui consiste 7 mettre en >eu la liberté et le bonheur "es hommes "ans le lieu mFme G la vie nue G 3ui mar3uait leur asservissement. La 4iction "e la souveraineté est la 4iction "0un lien entre naissance et nation8 ét2mologi3uement semblables. ? Les "éclarations "es "roits "e l0homme P…Q assurent l0e(ceptio "e la vie "ans le nouvel or"re étati3ue 3ui succ6"e 7 l0écroulement "e l0Ancien régime.2. @ 1-Ar8 c0est l7 une inscription ambivalente8 puis3ue les hommes inscrivent leurs reven"ications "e "roits et "e libertés "ans le lieu mFme "e leur asservissement au pouvoir • 33 HS8 p. Comme le montre l0étu"e "es Déclarations des droits de l'homme et L'Ha!eas corpus8 la vie elle/mFme8 sous les esp6ces "e la naissance et "u simple corps8 est investie "u principe "e souveraineté. 1%(elle est l0aporie "e la "émocratie8 anal2sée "ans son av6nement comme l0inscription "e la vie "ans l0or"re politi3ue8 et plus précisément "ans la ? nation @. La vie naturelle est inscrite "ans l0or"re politi3ue8 elle est le véritable su>et souverain.cit. @ • 31 Ces "eu) éléments sont énoncés "ans&o%ens sans fins8op. Les "roits ne sont attribués 7 l0homme (ou ne "écoulent "e lui) 3ue "ans la mesure oE il constitue le 4on"ement8 3ui "isparaBt immé"iatement (ou plutCt 3ui ne "oit >amais émerger 7 la lumi6re en tant 3ue tel) "u cito2en32.. +lle est mar3uée par "eu) éléments & "0une part8 la vie nue8 3ui constituait le 4on"ement caché "e la souveraineté8 "evient la ? 4orme "e vie "ominante @ et le point "0ancrage "irect "u pouvoir H parall6lement ? l0état "0e)ception est "evenu la r6gle @8 selon le "iagnostic "0Agamben repris 7 Ten>amin8 le pouvoir travaillant 7 la pro"uction "e cet état "0e)ception parce 3u0il n0a plus au>our"0hui "0autre 4orme "e légitimation 31. • 32 HS8 p. L3a#$&ie 2e la 240$/&atie.8 p. 2. $KCette crise8 3ui permet "e concevoir la mo"ernité politi3ue8 est ren"ue possible par un "ouble processus "e ? politisation "e la vie @8 3ui consiste en l0inscription croissante "e la vie "ans l0or"re politi3ue8 et ce 4aisant en son e)position "e plus en plus ra"icale au pouvoir. Le 4ait 3ue le ? su>et @ se trans4orme 7 travers elles en ? cito2en @ signi4ie 3ue la naissance G c0est/7/"ire la vie naturelle en tant 3ue telle G "evient ici pour la premi6re 4ois P…Q le porteur immé"iat "e la souveraineté.l 4au"ra alors interroger la vali"ité "u concept "e bio/pouvoir réélaboré par Agamben pour éclairer cette mo"ernité politi3ue8 et compren"re en 3uoi la "émocratie comme le totalitarisme8 rapprochés par Agamben8 sont pensables comme "eu) ? réponses @ 7 la crise 3u0il met en évi"ence.

4ois8 le corps "e l0homme sacré avec son "ouble souverain8 sa vie insacri4iable8 et pourtant8 tuable33. ? La vérité8 "i44icilement acceptable pour les victimes elles/mFmes mais 3ue nous "evons pourtant avoir le courage "e ne pas recouvrir "0un voile sacri4iciel8 est 3ue les >ui4s ne 4urent pas e)terminés au cours "0un holocauste "élirant et "émesuré mais littéralement8 selon les mots mFmes "e . La "émocratie mo"erne comme le totalitarisme sont anal2sables comme "es réponses 7 cette crise. Ceci e)pli3ue 3ue "es e)périmentations humaines semblables aient été prati3uées "ans les "émocraties8 sur "es vies "éclarées ? sans valeur @8 celles "es con"amnés 7 mort par e)emple. péci4i3uement8 le nazisme .annah Aren"t8 Agamben enten" caractériser un régime spéci4i3ue8 "istinct "es "ictatures ou t2rannies8 moins par son rapport au) masses 3ue par son investissement "e toutes les sph6res "e la vie et en particulier par son lien 7 la simple vie H le nazisme est spéci4i3uement anal2sé ici comme rapport "irect 7 la vie nue8 la vie vouée 7 la mort. @ 14Le ré4ugié comme le >ui4 sont "e simples vies nues H comme telle8 la vie nue "u ré4ugié "evrait 4aire l0ob>et "0une protection8 puis3u0il est ? l0homme @ "es "éclarations. +n réalité8 il rév6le la vacuité "e la notion "0humanité et "e la "éclaration8 3ui n0est pas une proclamation "e valeurs éternelles8 mais a une 4onction histori3ue précise8 celle "0inscrire la vie "ans la nation. La 4iction "e la souveraineté est en 3uel3ue sorte "émas3uée par une autre 4iction8 ou plutCt une autre histoire8 ce 3ue Ten>amin appelle ? la tra"ition "es opprimés @. p. @ 1L!eu) traits caractérisent le totalitarisme & "0une part8 le pouvoir "evient "écision immé"iate sur la vie8 c0est/7/"ire "écision sur sa valeur8 ou sa non valeur.3.-$I. 2. Le pouvoir souverain va court/circuiter ce lien inscrivant la vie "ans la nation8 et avoir a44aire "irectement 7 la vie nue. L0e)termination "oit Ftre comprise "ans l0or"re >uri"ico/politi3ue "u meurtre "0une vie nue et non "ans la violence religieuse "0un holocauste & • 3) HS. +lle "evient en>eu et probl6me politi3ue. Lors "e la crise "es +tats/nations8 le rapport entre la vie et le pouvoir est "islo3ué. La 4igure "u ré4ugié en est le s2mptCme8 en ré4érence e)plicite 7 l0anal2se "0Aren"t8 "ans le cin3ui6me chapitre "e l0Impérialisme. 1ILe totalitarisme est anal2sé sur le terrain biopoliti3ue. ? La conception "es "roits "e l0homme8 4on"ée sur l0e)istence reconnue "0un Ftre humain en tant 3ue tel8 s0est e44on"rée "6s le moment oE ceu) 3ui s0en réclamaient ont été con4rontés pour la premi6re 4ois 7 "es gens 3ui avaient bel et bien per"u tout le reste "e leurs 3ualités ou liens spéci4i3ues G si ce n0est 3u0ils "emeuraient "es hommes. Le mon"e n0a rien vu "e sacré "ans la nu"ité abstraite "0un Ftre humain 3!.annah Aren"t se ré46re 7 3uel3ue chose comme une vie nue & • 3! . Par totalitarisme8 et "ans la lignée "e . Mn processus continu con"uit "e la "échéance "es "roits (une cito2enneté "e secon"e classe est con4érée au) >ui4s) 7 la pro"uction "0une vie nue puis 7 son e)termination. 11La crise pointée par Agamben est la crise "es +tats/nations8 soit la crise "u lien entre naissance et nation. +lle 4ait a"venir une mo"ernité paro)2sti3uement biopoliti3ue. @ 1$Cha3ue su>et rép6te ce geste "0e)ception sur sa vie8 en l0inscrivant "ans l0or"re politi3ue8 et s0e)pose "e cette mani6re 7 Ftre plus 4ortement assu>etti au pouvoir.$DJ. La vie ne parvient plus 7 s0inscrire "ans le s2st6me. L3anal5'e 2" t$talita&i'0e.annah Aren"t8L'impérialisme8 Fa2ar"8 Point +ssais8 p. Parce 3u0il investit "e plus en plus "irectement la vie8 3ui "evient immé"iatement politi3ue8 le totalitarisme est une réponse 7 la crise "e l0espace politi3ue8 et 7 l0absence "e régulation "u s2st6me. C0est 7 partir "e l7 3ue sont étu"iées les prati3ues "0euthanasie et "0e)périmentation sur les humains8 puis3ue la vie a été 3uali4iée "e ? vie sans valeur @. C0est "0ailleurs 7 l0occasion "e cette anal2se "e la 4alsi4ication "es "roits "e l0homme8 3ui sont originairement "es instruments "e protection 4ace 7 la nouvelle souveraineté "0+tat8 mais 3ui rév6lent leur inconsistance prati3ue "6s la con4rontation avec les ré4ugiés8 3ue .itler8 ? comme "es pou) @8 c0est/7/"ire en tant 3ue vie nue3).

VS8 p.) 1JAvant "0a44ronter la th6se massive selon la3uelle le camp est la matrice "e la mo"ernité politi3ue8 on peut e)aminer le commentaire "e l0anal2se 4oucal"ienne "u racisme. .. elon Agamben8 le nazisme est intelligible "ans cette perspective biopoliti3ue.op6re la pro"uction "0un peuple 7 partir "e la "iscrimination et "e l0e)clusion "0une population8 soit "0une certaine vie8 la vie "es >ui4s. !0autre part8 un secon" trait caractérise le totalitarisme & le "onné biologi3ue "evient tRche politi3ue. +44ectivement8 si la 4onction "u bio/pouvoir est essentiellement la gestion et la multiplication "e la vie8 comment compren"re l0e)ercice "e la 4onction "u meurtre au sein "e ce pouvoir 5 !e 3uelle mani6re le bio/pouvoir se noue/t/il 7 l0e)ercice "0un pouvoir souverain 5 !eu) e)emples sont "onnés par Foucault & le pouvoir atomi3ue comme e)c6s "u pouvoir souverain "e tuer8 mais précisément "e tuer la vie8 et la possibilité techni3ue "e 4abri3uer "es virus8 "es armes biologi3ues8 comme e)c6s "u bio/ pouvoir sur le pouvoir souverain. • 3* An peut noter 3ue le Cours au Coll6ge "e France "e -KJI/JL8 "ans le3uel 4igure l0anal2se "u racisme(. Le racisme est ainsi enten"u par Foucault comme ? con"ition "0acceptabilité "e la mise 7 mort "ans une société "e normalisation @. Cet in4léchissement pointe la "i44iculté "0établir un lien entre souveraineté et bio/pouvoir. Ce para"o)e est intéressant8 car il met l0accent sur l0opposition entre pouvoir souverain et bio/pouvoir chez Foucault8 tout en mettant en 3uestion cette opposition. @ • 3. . . • 3+ IFDS8 p. Ce 3ui rel6ve "e la 4onction positive "e la police8 le souci l0épanouissement "e la race8 coUnci"e avec ce 3ui rel6ve "e la politi3ue e)térieure8 soit la lutte contre l0ennemi. Les ennemis ne sont pas "es a"versaires politi3ues mais "es "angers biologi3ues.l est signi4icati4 3ue "ans la Volonté de savoir8 Foucault revienne sur le génoci"e8 comme ? rFve "es pouvoirs mo"ernes @8 pour l0e)pli3uer par le bio/pouvoir8 et non par ? un retour au>our"0hui "u vieu) "roit "e tuer @3. Ar le nazisme8 s0il est anal2sé en termes biopoliti3ues8 con"uit 7 un para"o)e "u bio/pouvoir8 4ormulé par Foucault "ans son cours Il faut défendre la société8 celui "e la contra"iction entre la 4onction "0intensi4ication "e la vie par le pouvoir et les mo2ens mis en Suvre8 l0e)ercice "u pouvoir "e tuer.l n0est pas 4ormulé "ans Homo sacer8 mais "ans sa suite8 )e #ui reste d'*usch+itz3*..l est le point par le3uel le bio/pouvoir "oit passer pour e)ercer un pouvoir "e souveraineté8 soit un "roit "e mort. La mort "e l0autre n0est pas seulement la sécurité "0une race8 mais la mort "e la mauvaise race8 3ui ren"ra la vie "e la race plus saine et plus pure. Ce sont "eu) éléments in"issociables8 en les3uels politi3ue et biologie se con4on"ent. . C0est cette e)position totale 7 la mort 3ui constitue la race alleman"e comme race supérieure. ur le cas spéci4i3ue "u nazisme8 Foucault établit une coUnci"ence e)acte entre les "eu) procé"és8 la généralisation paro)2sti3ue "u pouvoir "e tuer et "u bio/pouvoir & la société nazie8 régulatrice et assurancielle8 ? "échaBne @ "ans le mFme temps son pouvoir "e tuer8 par l0e)position 7 la mort "es cito2ens.. Le bio/pouvoir8 re"é4ini comme rapport originaire "e la souveraineté et "e la vie8 est le para"igme pour penser le nazisme. Les concepts scienti4i3ues ne sont pas "es ré4érences "é4ormées8 mais prennent une valeur immé"iatement politi3ue & la race est un héritage généti3ue 7 assumer politi3uement. Le racisme s0inscrit "ans les mécanismes étati3ues par l0émergence "u bio/pouvoir8 selon une "ouble 4onction. !0une part8 le racisme intro"uit "es césures "ans la vie prise en charge par le pouvoir8 entre ce 3ui "oit vivre et ce 3ui "oit mourir H il op6re une 4ragmentation "u champ "u biologi3ue en 4aisant apparaBtre "es races (in4érieures ou supérieures)8 ce 3ui permet "e ? "écaler 7 l0intérieur "0une population8 les groupes les uns par rapport au) autres @. L0anal2se "u racisme8 3ui succ6"e 7 celle "e la guerre "es races8 constitue une réponse au para"o)e "u bio/pouvoir. !0autre part8 il établit une relation positive 3ui n0est plus guerri6re ou militaire8 mais biologi3ue8 entre la vie "es uns et la mort "es autres. +n ce sens8 la politi3ue est con*ue comme police. ? L0+tat nazi a ren"u absolument coe)tensi4s le champ "0une vie 3u0il aménage8 prot6ge8 garantit8 cultive biologi3uement8 et8 en mFme temps8 le "roit souverain "e tuer 3uicon3ue G non seulement les autres8 mais les siens propres3+.-D%.$1$. 1DLa ? coUnci"ence @ ne permet pas "e penser "e mani6re appro4on"ie la place centrale "u pouvoir souverain "ans l0+tat totalitaire8 mFme avec l0irruption "u racisme.

l crée "es césures entre peuple et population8 le peuple émergeant par l0e)clusion "0une population 3ui est pour lui un "anger biologi3ue8 mais poursuit ce "épartage pour attein"re 7 un seuil oE il n0est plus possible "0opérer "es césures. Le pouvoir est par e)cellence "écision sur la vie8 sous les esp6ces "0une 3uali4ication "e la vie8 "0une "écision sur sa valeur et "onc sa non valeur. Le camp "e concentration est alors lié au camp "0e)termination8 puis3ue la logi3ue "e la pro"uction "e la vie nue m6ne 7 la pro"uction "e la mort. Car ce n0est plus la vie8 ce n0est plus la mort8 c0est la pro"uction "0une survie mo"ulable et virtuellement in4inie 3ui constitue la prestation "écisive "u bio/pouvoir "e notre temps !.!. @ 4%!e l0anal2se "u totalitarisme résulte la mise en évi"ence "0une 3uali4ication politi3ue "e la vie8 et plus largement "0une logi3ue "0assignation "es seuils 3ui "iscrimine "ans la vie biologi3ue elle/mFme8 ? 4orme sécularisée "e la vie nue @8 "es valeurs "e vie8 "es 4ronti6res au/"el7 "es3uelles la vie cesse "0Ftre politi3uement pertinente...l enten" ? poursuivre @ l0anal2se "e Foucault et met alors en évi"ence la mobilité "es césures biopoliti3ues 3ui ne cessent "e "iscriminer et "0e)clure une vie (celle "es >ui4s) pour en 4aire émerger et en ren4orcer une autre (celle "es alleman"s). Cepen"ant8 il se "istingue "e Foucault en "eu) points. . 1KAgamben commente l0anal2se 4oucal"ienne "u racisme comme mo"e "e résolution "u para"o)e "u bio/pouvoir.. ). La pro"uction "e la vie nue8 acte "u pouvoir souverain8 peut en revanche e)pli3uer ce "ouble processus. 4-Notre 3uestion initiale était celle "e savoir comment le totalitarisme et la "émocratie peuvent Ftre con*us comme "es biopoliti3ues8 et plus encore comme "eu) réponses 7 la crise "e l0espace politi3ue. .i (. . Le /a0# /$00e 0at&i/e 2e l3e'#a/e #$liti6"e. .l 4igure cette similitu"e en "égageant un para"igme "e l0espace politi3ue mo"erne8 le ? camp @. Agamben rapproche "0abor" le camp "e l0état "0e)ception.L4.. Ce sont "es processus biopoliti3ues et thanatopoliti3ues.$%4.l n0a pas été ? institué @ en .l 2 a véritablement pro"uction "e la survie. Cette logi3ue s0éten" selon Agamben 7 tout l0espace politi3ue8 3ui est alors 4iguré par le camp. Le terrain biopoliti3ue commun engage Agamben 7 penser 3ue totalitarisme et "émocratie ont une structure commune.. 2. C0est ce 3ui caractérise la biopoliti3ue "u <<e si6cle & • !.-*8 p.-*8 p.) 4$+)aminons "0abor" comment Agamben "é4init le camp8 et comment celui/ci ac3uiert un sens autonome par rapport 7 son enracinement histori3ue !1pour 4onctionner comme matrice "e l0espace politi3ue.• 3. .) !1 Les camps "e concentrations nazis sont particuli6rement anal2sés par Agamben8 mais il se ré46re • !2 Ainsi8 "ans le cas "u nazisme8 le camp n0apparaBt pas au sein "0une >uri"iction nouvelle8 puis3u0. !evenir un musulman (4igure para"igmati3ue pour Agamben "e l0homme "es camps en train "e mourir "e malnutrition8 "onc en phase "e survie)8 c0est Ftre peu 7 peu pro"uit comme mort 3-. ? An voit8 entre ces "eu) 4ormules8 s0en glisser une troisi6me 3ui saisirait la spéci4icité "e la biopoliti3ue "u <<e si6cle & non plus 4aire mourir8 non plus 4aire vivre8 mais 4aire survivre. Cela tient précisément8 et c0est le "eu)i6me point8 au 4ait 3ue l0e)termination n0est pas le para"igme e)clusi4 "ans le3uel saisir le nazisme et ce 3ui se passe "ans les camps.Agamben8 )e #ui reste d'*usch+itz8 tra"uction par Pierre Al4eri8 'ivages8 "ésormais ). elon lui8 les "eu) 4onctions "u bio/ pouvoir et "u meurtre 3ui viennent coUnci"er "ans l0+tat nazi8 mais 3ui restent hétérog6nes "ans l0anal2se "e Foucault en "épit "e leurs croisements8 sont in"issociables.istori3uement8 le camp ne nait pas "u "roit or"inaire8 ni mFme "u "roit carcéral H son apparition "ans le cas "u camp nazi est liée 7 une mesure "e police8 mesure "e "étention préventive 3ui a pour 4on"ement la proclamation "e l0état "e si6ge ou "e l0état "0e)ception8 "onc engage une suspension provisoire "e l0or"re >uri"i3ue !2. . !e 3uelle mani6re ce para"igme parvient/il 7 4igurer la mo"ernité politi3ue8 et en particulier 7 éclairer la structure biopoliti3ue commune "es "eu) régimes politi3ues malgré leurs "i44érences 5 • éga(. Ainsi8 pour Agamben8 le racisme va en 3uel3ue sorte ? au/"el7 "e la race @.

ré4érence 7 l0or"re >uri"i3ue8 mais il ? est l7 @8 il a été prolongé "e 4ait. . • !3 Agamben8 &o%ens sans fins8 . 41An constate 3u0Agamben 4ormule un t2pe "0interrogation spéci4i3ue 7 l0égar" "u camp.l s0agit par e)emple "e la vie "e l0homme "es camps8 3ui n0est pas la simple vie naturelle8 mais l0in"étermination absolue "u 4ait et "u "roit8 "u naturel et "u politi3ue H ou encore s2métri3uement8 le pouvoir "u f2rher8 "ont cha3ue parole a immé"iatement 4orce "e loi8 n0est pas l0autorité "0un "espote ou "0un "ictateur s0imposant "e l0e)térieur 7 la volonté "es su>ets8 mais un pouvoir 3ui ? s0i"enti4ie avec la vie biopoliti3ue mFme "u peuple alleman" @. 4LLa 4igure "u camp8 convo3uée par Agamben pour 4igurer la "émocratie comme le totalitarisme8 est para"o)ale & en cherchant 7 soustraire AuschWitz 7 l0in"icibilité8 et 7 proposer une e)plication biopoliti3ue "e la mo"ernité politi3ue8 Agamben est con"uit 7 l0impossibilité "e penser la pluralité et la spéci4icité "es mo"es "e pouvoir.. +n ce sens8 il est irré"uctible 7 une réalité histori3ue. Le camp est "onc 7 la 4ois un nouveau lieu8 un nouveau régulateur8 et 7 la 4ois le signe 3ue le s2st6me ne peut plus 4onctionner sans se trans4ormer en une machine létale.l "ésigne un or"re spatial nouveau et stable8 habité par une vie nue 3ui8 "e plus en plus8 ne parvient pas 7 s0inscrire "ans le s2st6me & la vie 4ait alors l0ob>et "0une capture ra"icale par le souverain.4J. ? Au lieu "e "é"uire la "é4inition "u camp 7 partir "es événements 3ui s02 sont "éroulés8 nous nous "eman"erons plutCt & #u'est/ce #u'un camp. Le totalitarisme répon" 7 la crise par l0investissement paro)2sti3ue "e la vie par le pouvoir. Le camp est précisément l0écart entre la naissance et la nation. • po(. La "émocratie actuelle8 "e son cCté8 mar3uée par ? la société "e consommation et "0hé"onisme "e masse @8 investit elle aussi "ans un autre sens la vie elle/mFme8 et spéci4i3uement la vie biologi3ue sur la3uelle elle peut intervenir. +n ce sens8 le camp est proche "0un état "0e)ception8 mais 3ui serait "evenu la r6gle & c0est un état "0e)ception "evenu permanent..otes sur la politi#ue8 'ivages8 p. .l renvoie 7 "es situations "iverses8 3ui ont pour centre commun l0in"istinction entre norme et vie. Cette in"istinction8 caractéristi3ue "e l0état "0e)ception8 gouverne aussi bien l0anal2se "e la "émocratie 3ue la spéci4icité "u nazisme comme totalitarisme8 et place la vie biologi3ue au centre "u pouvoir. Ainsi8 la mo"ernité est placée sous la matrice "u camp pour sanctionner l0impossibilité pour l0homme "e "istinguer "ésormais entre sa vie "0Ftre vivant et son e)istence "e su>et politi3ue. . C0est ce 3ui permet "e compren"re en 3uoi il est la mar3ue "e la crise "u politi3ue8 c0est/7/"ire la "is>onction entre la vie et le pouvoir politi3ue8 mais également en 3uoi il est la matrice et la ? solution @ "e la crise8 puis3u0il établit un nouveau lien pour investir la vie malgré la crise "u s2st6me. @ 44Le camp est la structure "0un rapport "irect "u pouvoir 7 la vie. . Ce sont "es situations oE la norme porte sur la vie au point 3ue la vie se con4on" avec la norme. #uelle est sa structure 0uridi#ue pour #ue de tels événements aient pu s'% produire 1 Cela nous con"uira 7 consi"érer le camp non comme un 4ait histori3ue et une anomalie appartenant au passé (mFme si éventuellement8 tou>ours véri4iable)8 mais8 en 3uel3ue sorte8 comme la matrice secr6te8 le nomos "e l0espace politi3ue "ans le3uel nous vivons encore!3.) !! Le ? néomort @ "ésigne ? le spectre "es corps 3ui auraient le statut légal "e ca"avres8 mais 3ui 4ILe camp est "avantage un opérateur ou une machine 3u0un phénom6ne histori3ue. Par cette métho"e "0assimilation entre pouvoir souverain8 pouvoir "es et pouvoir mé"ical8 et par l0usage "u camp comme 4igure générale8 et en ce sens imprécise "égageant la structure commune "0événements et "e réalités "isparates (camp "e concentration8 "0e)termination8 "0internement8 zone "0attente "es aéroports8 camps "e ré4ugiés)8 ces événements ne sont .l interroge sa structure8 et c0est ce 3ui lui permet "0émanciper le camp "e son origine histori3ue pour en 4aire un para"igme. Agamben met en évi"ence les actes "u pouvoir 3ui portent sur une zone "e la vie nue "ésormais pénétrée par le scienti4i3ue8 le mé"ecin et le souverain. !u cCté "e la vie biologi3ue8 4orme "e la vie nue8 Agamben pren" l0e)emple "e la ? vie @ "u ? néomort!! @8 3ui pose le probl6me bioéthi3ue "e la "é4inition légale "e la mort 3ui ne croise pas la "é4inition mé"icale & la vie est maintenue uni3uement grRce au) techni3ues "e réanimation8 sur la base "0une "écision >uri"i3ue.

.l signi4ie l0in"istinction "e la vie et "e la politi3ue.l s0agit "e résister au) processus "0assu>ettissement opérés par les technologies "u pouvoir8 3ui . L0histoire "u pouvoir s0inscrit ensuite "ans une perspective plus large et se transcrit en termes métaph2si3ues & la vie est con*ue comme le 4on"ement oublié "e l0histoire "u pouvoir. An a alors a44aire 7 une histoire locale et plurielle.. . C0est ce 3ui va comman"er la solution "e résistance au pouvoir et 7 ses mécanismes. . Ce t2pe "0appréhension "e l0histoire suppose une assimilation "es "i44érents mécanismes "u pouvoir8 une continuité "ans le "éploiement histori3ue "e la souveraineté8 par/"el7 les "i44érentes 4ormes 3u0elle pren". Le pouvoir est con*u comme un opérateur "e césures sur la vie8 selon le mo"6le "u camp H il est alors ré"uit 7 cette logi3ue para"igmati3ue.plus su44isamment anal2sés "e mani6re locale. Le trans4ert "e l0anal2se "u camp 7 une 4iguration "e l0espace politi3ue 4ait apparaBtre un para"igme ré"ucteur. ur le premier point8 on a a44aire 7 la "i44icile 3uestion "e la libération "0un su>et pris "ans "es relations "e pouvoir 3ui le constituent. 4JAinsi8 Agamben8 en pensant le rapport "u pouvoir et "e la vie selon le para"igme "u camp et "e l0état "0e)ception8 mo"i4ie ra"icalement le concept 4oucal"ien "e pouvoir. @ C0est "ans la vie 3ue s0enracinent les luttes politi3ues.1.) 4DAvec la matrice "u camp8 Agamben est au plus loin "e l0h2poth6se "e Foucault. A l0inverse8 la perspective "e Foucault sur l0histoire "es mécanismes "e pouvoir est une attention particuli6re portée au) ruptures et "iscontinuités8 3ui re3uiert une métho"e généalogi3ue appli3uée 7 "es "iscours spéci4i3ues. 0e)prime ainsi un ? "roit 7 la vie8 au bonheur8 7 la santé8 7 la satis4action "es besoins @8 3ui est ? la répli3ue politi3ue 7 toutes les procé"ures nouvelles "e pouvoir 3ui ne rel6vent pas "u "roit tra"itionnel "e la souveraineté. 3. 0il pren" lui aussi ses "istances par rapport au mo"6le classi3ue "u pouvoir8 il inscrit néanmoins le biopouvoir sur le terrain "e la souveraineté8 c0est/7/"ire sur le terrain mFme avec le3uel il entretenait8 "ans la théorie "e Foucault8 les rapports les plus problémati3ues / "es rapports "e coUnci"ence sur 4on" "0opposition8 3ui permettaient "i44icilement "e penser l0+tat totalitaire.l 4aut alors préciser ce 3u0on peut enten"re par vie. Le changement ra"ical "e perspective tient 7 ce 3ue chacun "es "eu) auteurs enten" par histoire. ur le secon" point8 on peut se "eman"er si la vie peut Ftre le lieu "0émergence "0une nouvelle politi3ue. @ . 3. +n e44et8 Agamben s0attache malgré tout 7 ? un @ pouvoir et 7 sa logi3ue8 plutCt 3u07 la pluralité "e ses mécanismes. !ans le cas "0Agamben8 il est tout "0abor" 3uestion "0une histoire au sens "0une 4iction8 celle "ont l0homo sacerest le protagoniste8 et 3ui est généralisée (en vertu "e sa métho"e selon la3uelle l0e)ception rév6le la r6gle8 métho"e non >usti4iée "ans les anal2ses "0Agamben8 sau4 par son ob>et8 l0e)ception) >us3u07 "evenir l0histoire "u mas3ue "ans le3uel se présente la souveraineté8 sa ? 4iction originaire @. La logi3ue "e cette histoire est celle "e la crise8 "ont le para"igme8 ou encore le ? verre grossissant!) @8 est le camp. Cepen"ant8 l0anal2se "0Agamben est sur le 4on" totalement étrang6re 7 l0h2poth6se "e Foucault8 ne serait/ce 3ue par le "ouble pro>et "0une investigation "u pouvoir souverain et "0une théorie unitaire "u pouvoir. BIO-POUVOIR ET BIO-POLITIQUE. 4KLe bio/pouvoir "ésigne ainsi8 selon "es perspectives ra"icalement "i44érentes8 "eu) mo"es "0e)ercice "u pouvoir. I%La résistance "oit s0enraciner "ans cela mFme 3ui était en >eu "ans le pouvoir & la vie. • !) L0e)pression "e ? verre grossissant @8 3ui 3uali4ie la mala"ie8 est reprise par Canguilhem 7 Nietzs(. !ans La volonté de savoir8 Foucault écrit & ? La vie est en 3uel3ue sorte prise au mot et retournée contre le s2st6me 3ui entreprenait "e la contrCler !*. La %ie /$00e &4'i'tan/e a" #$"%$i&. Le mo"e spéci4i3ue "0e)ercice "u pouvoir étu"ié par Foucault est éten"u et "éplacé 7 tout l0espace politi3ue par Agamben. L0espace politi3ue8 normé par le camp8 est ré"uit 7 Ftre un mo"e spéci4i3ue "0e)ercice "u pouvoir & la "écision souveraine sur la valeur "e la vie lors3ue celle/ci "evient le lieu "e l0or"re politi3ue8 "ans l0état "0e)ception "evenu la r6gle. La 3uestion est alors "e savoir si la notion "e bio/pouvoir se borne 7 "ésigner un "ispositi4 polémi3ue 3ui "émas3ue les mo"es "0e)ercice "u pouvoir ou si l0on peut 7 partir "e cette h2poth6se8 penser une résistance au pouvoir8 voire reconstruire une politi3ue 7 partir "e la vie.

@ I1+44ectivement8 la "erni6re page d'Homo sacer 4ait état "e la nécessité "e 4aire "e la vie nue elle/mFme G 3ui "ésignait la pro"uction "u pouvoir / une 4orme "e vie & • )1 HS8 p. Agamben8 La communauté #ui vient8 moin (.$%$. La résolution 4oucal"ienne ne pose "onc pas la 3uestion "u su>et politi3ue8 mais celle "e la constitution "u su>et 7 partir "es relations "e pouvoir et "e la possibilité "e se libérer "e ces relations & l0anal2se "e la gouvernementalité8 comme con"uite "es con"uites ou action sur les actions8 aménage la possibilité "e la liberté "u su>et.. . @. Comme pour Foucault8 la vie est ce 3ui "oit s0opposer 7 l0opération "u pouvoir.l s0agit "e 4aire >ouer une vie "e la puissance (puissance enten"ue 7 partir "0outils conceptuels 3ui ne sont pas nouveau)8 la dunamis aristotélicienne sans energeia8 puissance 3ui >amais ne passe 7 l0acte8 et la potentia spinozienne) contre le pouvoir. +lle est seulement in"i3uée "ans les "erni6res lignes "0 Homo sacer. ? . La ré4le)ion "e Foucault s0in4léchit nettement "ans les volumes suivants "e L'Histoire de la se(ualité "u cCté "u su>et8 avec l0e)amen "es prati3ues "e soi et "u ? souci "e soi @. La puissance "e la vie8 pour résister au ban opéré par la souveraineté8 "oit opposer une cohésion 7 toute scission & il 4aut 4aire "e sa vie une 4orme "e vie8 ce 3ui semble re>oin"re l0anal2se "e Foucault "ans l0i"ée "0une prati3ue "e soi 3ui "onnerait 4orme 7 la vie.) euil8 -KK%... • !. • • posit (. Agamben propose également une autre 4ormulation "e c (. +n somme8 il 2 a l7 un retournement "e l0acception négative "e la notion "e biopoliti3ue8 en "irection "0une puissance "e la vie. C0est "onc 7 "es mécanismes particuliers8 "es scissions et "es prél6vements8 3u0il 4aut s0opposer. !+ !ans Homo sacer8 oE la 3uestion "u bio/pouvoir est centrale8 la solution n0est pas "éveloppée I-!ans les écrits "0Agamben8 la solution "e résistance au bio/pouvoir est "ispersée !+. ? !ans l0état "0e)ception "evenu la r6gle8 la vie "e l0homo sacer se renverse en une e)istence sur la3uelle le pouvoir souverain ne semble plus avoir aucune prise ).précisément constituent le su>et. @ .. !6s lors8 la ? politi3ue 3ui vient @ / celle 3ui correspon" 7 la communauté "es singularités 3uelcon3ues G ne sera pas une politi3ue étati3ue8 ni la reven"ication "u social contre l0+tat8 mais la ? "is>onction irrémé"iable @ entre l0humanité et l0+tat.l convien"rait plutCt "e 4aire "u corps biopoliti3ue mFme8 "e la vie nue elle/mFme8 le lieu oE se constitue et s0instaure une 4orme "e vie enti6rement transposée "ans la vie nue8 un !ios 3ui ne soit 3ue sazoé)1.-LL.l s0agit par cette 4orme "e vie "e se libérer "e l0+tat8 c0est/7/ "ire "e se soustraire 7 toute appartenance co"i4iée8 7 toute i"enti4ication par l0+tat..) I$Mne "es voies pour penser cette soustraction au pouvoir8 cette ? "éprise @8 est la ? singularité 3uelcon3ue!. La singularité 3uelcon3ue8 comme "0autres 4igures convo3uées par Agamben G la relecture "u 3artle!% "e :elville!. Agamben va >us3u07 appli3uer ce renversement 7 la 4igure mFme "e l0homo sacer8 repensant la vie nue comme une in"étermination positive8 3ui permet "0opposer une puissance au) scissions "u pouvoir & • ). Ar une telle singularité non représentable est ce 3ue l0+tat ne peut en aucun cas a"mettre.-K-. Les singularités 3uelcon3ues ne 4orment pas une société mais une ? communauté sans présupposé ni ob>et @ car elles ne "isposent "0aucune i"entité 7 4aire valoir8 elles n0ont aucun lien "0appartenance 3u0elles peuvent 4aire reconnaBtre. .) !* VS8 p. HS8 p. Le ? 3uelcon3ue @ "e cette singularité signi4ie • !.Agamben8 3artle!% ou la création8 Circé8 -KKI..G sont "es 4igures "0une puissance 3ui se 4ait résistance8 versants positi4s la négativité "e l0 homo sacer..

L0 homo sacer 3ui 4ait l0ob>et "u pouvoir est une vie 3uali4iée par une biopoliti3ue 3ui se renverse perpétuellement en thanatopoliti3ue.l 4aut "ésormais assumer la simple e)istence "e 4ait "es peuples. Le pro>et "0enraciner la politi3ue "ans la vie pren" une "irection étrang6re 7 l0h2poth6se "e . . 3. Ce complément vient "éplacer la notion "e bio/pouvoir vers celle "e biopoliti3ue. La vie est e44ectivement pour Agamben ce 3ui a été e)clu originairement par l0e)ception. @ La vie "e l0homo sacer peut "evenir une cohésion in"issoluble8 "ont l0unité a la 4orme "0une ? "écision irrévocable)2 @8 et se soustrait 7 toute "écision e)térieure ou 3uali4ication biopoliti3ue. Ainsi8 "ans cette soustraction absolue au pouvoir et au) apories "e la souveraineté8 "ans ce repli vers une puissance8 il s0agit bien "e ne plus ? "onner prise @.• )2 HS8 p. C0est "ans cet au/"el7 "e la relation 3u0il situe le véritable nihilisme8 c0est/7/"ire le nihilisme messiani3ue au3uel Ten>amin a ouvert la voie8 7 la "i44érence "u nihilisme impar4ait. L0appréhension "u pouvoir souverain par Agamben était "é>7 tr6s éloignée "e l0attention au) techni3ues et au) >eu) "e pouvoir par Foucault.. IIAn constate 3u0Agamben n0op6re pas un simple retournement8 puis3ue la résistance au pouvoir est pensée selon la mo"alité "e la puissance8 mais aussi parce 3u0il enten" "épasser l0opposition entre puissance et pouvoir.-LL. Ar la vie nue apparaBt comme un 4on"ement problémati3ue "e la politi3ue8 3ui laisse 4inalement place 7 une éthi3ue ou une métaph2si3ue.l s0agirait "0une vie 3ui ne soit plus en rapport avec le ban souverain G une ? "is>onction irrémé"iable @8 selon le terme 3ui 3uali4iait les singularités 3uelcon3ues. An "oit8 au) 2eu) "0Agamben8 compléter la 4ormule "e Foucault selon la3uelle notre vie est en >eu "ans notre politi3ue par la 4ormule inverse selon la3uelle ? nous sommes "es cito2ens "ans la vie "es3uels est en>eu leur Ftre politi3ue mFme @. La %ie /$00e 7$n2e0ent 2e la #$liti6"e 8 IDLe probl6me posé par la biopoliti3ue est "e penser la vie au 4on"ement "e la politi3ue. Ar c0est ce 3ui8 "ans le pro>et "0Agamben8 est a>outé 7 la reprise "e Foucault. a vie est "é4inie en termes biologi3ues et eugéni3ues par le pouvoir nazi. A l0inverse8 l0homo sacer ? résistant @8 caractérisé en termes hei"eggeriens8 est celui ? "ont cha3ue acte met tou>ours en >eu sa propre vie @. L0issue proposée signe l0éviction "u politi3ue en mFme temps 3ue l0éviction "e l0+tat "ans une solution métaph2si3ue "onnée au probl6me politi3ue8 pour 3u07 son tour la politi3ue puisse accomplir la tRche métaph2si3ue 3u0est la libération humaine. Ar ce 4on"ement ? aban"onné @ "e l0histoire "e la souveraineté est8 "ans une perspective e)plicitement hei"eggérienne8 ce 3ui comman"e son "evenir8 le telos mFme "e l0histoire (3ui ten" vers l0originaire) ou encore ce 3u0il s0agit "e re"evenir et "0assumer.l engage en e44et 7 penser une puissance au/"el7 "e l0acte8 et mFme au/"el7 "u ban et "e toute relation.--L. ILL0issue est métaph2si3ue8 au sens oE elle est soli"aire "0une certaine vision "e l0histoire. IJL0issue "e la biopoliti3ue est ainsi mar3uée par le retournement "e la conception "e la vie nue 3ui8 "e point "0ancrage "u pouvoir8 "evient le 4o2er "0un mo"e "e vie politi3ue. Le "estin historico/ politi3ue "e l0Acci"ent8 7 une épo3ue oE il n02 a plus "e tRches8 est "e se réapproprier la vie nue. L0histoire est alors l0e)propriation "e la nature humaine "ans une série "0épo3ues et "e "estins. Pour interroger ce retournement8 il 4aut porter attention 7 ce 3ui "istingue la vie prélevée par le pouvoir et la vie opposée au pouvoir. • )3 Agamben8 L'4uvert8 'ivages8 $%%$8 p. Cela suppose une i"entité "e structure entre politi3ue et métaph2si3ue & la vie est le nom "e l0Ftre8 et séparer la vie nue "es 4ormes "e vies concr6tes revient 7 isoler l0Ftre pur 7 partir "es signi4ications multiples "u terme Ftre.l ? "evient le Dasein pour le3uel il en va8 "ans son Ftre8 "e son propre Ftre8 unité inséparable "0Ftre et "e mo"es8 "e su>et et "e 3ualité8 "e vie et "e mon"e. C0est "ans une telle perspective métaph2si3ue 3ue la réappropriation "e la vie nue8 c0est/7/"ire la constitution "0une vie in"issoluble8 peut se compren"re. !ans cette page8 Agamben enten" souligner la "ivergence entre le nazisme et la pensée "e (.2.. .) I4An aurait a44aire 7 un retournement "u "iagnostic en tRche8 enraciné "ans une histoire ambivalente. . . Agamben8 "ans l0 4uvert8 "ésigne ? l0assomption "e la vie biologi3ue comme tRche politi3ue (ou plutCt impoliti3ue) suprFme)3 @.

!0autre part8 si la vie nue "oit Ftre ce 7 partir "e 3uoi une politi3ue peut Ftre reconstruite8 elle ne saurait conserver le sens 3u0Agamben lui "onne "ans son anal2se "u pouvoir souverain8 celui "0une pro"uction "u pouvoir.1-. . La vie "é4inie par Agamben "ans la relation "0e)ception8 prise par le pouvoir souverain8 apparaBt comme bien plus 4écon"e "ans le ca"re "u "ispositi4 criti3ue8 et comme un élément essentiel pour "é4inir la structure "u pouvoir 3ui s0ancre en elle. Foucault parle e44ectivement "0une ? combinaison comple)e "e techni3ues "0in"ivi"uation et "e procé"ures totalisatrices @8 en se ré4érant au pouvoir pastoral )!. ON LUSION.Foucault8 tout en étant présenté par Agamben comme une visée "e s2nth6se "es anal2ses 4oucal"iennes. C0est la raison pour la3uelle la politi3ue est pensée en termes métaph2si3ues et la tRche "e penser la résistance au) mécanismes "u pouvoir revient en "é4initive 7 l0éthi3ue. La vie nue est certes le point "0ancrage "u pouvoir8 et "evient le su>et et l0ob>et "e l0or"re politi3ue. +lle est 4on"amentalement ambivalente. Agamben enten"ait8 par sa criti3ue8 compléter les anal2ses "e Foucault sur le terrain "u pouvoir et non sur celui "u su>et. • • • )! ? Le su>et et le pouvoir @8 Dits et écrits II. -KJL/DD8 Xuarto 9allimar" p. a signi4ication oscille "onc entre un statut polémi3ue "e pro"uction "u pouvoir8 et un statut positi4 mais ambigu "e 4o2er "0un mo"e "e vie politi3ue. Ar Foucault ne "ésigne pas le centre unitaire "e ce ? "ouble lien @ politi3ue. Ar cet e)amen a été e44ectué par lui plus pro4on"ément 3ue l0investigation "e ce 3ui pourrait8 en l0homme8 réunir sa vie et re4on"er une politi3ue. )) &SF8 p. :ais "eu) "i44icultés apparaissent & "0une part8 la vie nue nous renseigne sur "es mécanismes politi3ues précis8 3ui ne sauraient 4igurer le tout "e l0espace politi3ue. Agamben 4ait état "0un man3ue "ans l0anal2se "e Foucault8 l0absence "0une théorie unitaire "u pouvoir & "eu) lignes "e recherches ? s0entrelacent en plusieurs points @8 celle concernant les techni3ues politi3ues et celle concernant les technologies "u soi8 c0est/7/"ire entre les mécanismes par les3uels la vie entre "ans les stratégies politi3ues et les processus "e sub>ectivation par les3uels les in"ivi"us s0attachent 7 leur i"entité. !ans la perspective histori3ue 3ui sous/ten" l0anal2se "0Agamben8 il s0agit8 pour opposer au) scissions "u pouvoir la cohésion "e la vie8 "e se réapproprier la vie nue8 4on"ement oublié et e)clu. +n tant 3ue 4on"ement "e l0or"re politi3ue8 elle est un ? concept politi3ue sécularisé @8 plutCt 3u0une notion scienti4i3ue ou 3u0un simple 4ait.cit. )* L'4uvert8 op. !ans L'4uvert8 Agamben en>oignait 7 appren"re 7 penser l0homme comme ce 3ui résulte "e la "éconne)ion "u corps et "e l0Rme8 c0est/7/"ire "u vivant et "u logos8 "u naturel et "u surnaturel8 et 7 ? e)aminer non le m2st6re métaph2si3ue "e la con>onction8 mais le m2st6re prati3ue et politi3ue "e la séparation )* @. An a pu en e44et constater un glissement "e sens "e la notion selon 3u0elle 4onctionne "ans le "ispositi4 polémi3ue ou "ans l0issue positive. Lors3u0Agamben la repense comme vie éthi3ue8 au sens "0une ? mani6re "0Ftre @8 "0une puissance in"issoluble8 la 3uestion 3u0il pose ne re*oit pas "e réponse satis4aisante & ? comment une politi#ue 3ui serait uni3uement vouée 7 l0enti6re >ouissance "e la vie "e ce mon"e est/elle possible)) @ 5 . C0est la 3uestion "0un ? su>et @ "u politi3ue 3ui se pose8 "e mani6re problémati3ue puis3ue c0est la vie 3ui remplit cette 4onction au) 2eu) "0Agamben. Ar cette vie ne semble plus relever "0une politi3ue permettant "e résister au) opérations "u bio/pouvoir.-%4D. +n présentant la vie nue comme centre "e ce "ouble lien8 Agamben propose une conception "u pouvoir non seulement hétérog6ne 7 la perspective 4oucal"ienne8 mais problémati3ue.-$L.l s0agirait 4inalement "0une vie philosophi3ue 3u0Agamben "é4init comme ? vie su44isante @8 3ui a atteint la per4ection "e sa puissance propre et "e sa propre communicabilité et sur la3uelle souveraineté et "roit n0ont aucune prise.8 p. An peut émettre un "oute sur la vali"ité "e cette notion pour anal2ser "ivers phénom6nes et en particulier les 4ormes nouvelles "e racisme. La réouverture "e la 3uestion "e la souveraineté est e44ectuée "ans une perspective singuli6re puis3ue la visée "e la recherche est "e trouver un ? point "e >onction caché @ entre les "ivers mécanismes "u pouvoir. +st/elle alors encore la prestation "u pouvoir8 ne "evient/elle pas un 4ait originaire 7 retrouver 5 La vie nue est en e44et caractérisée par Agamben comme concept ? vague et in"éterminé @ 3ui8 au mFme titre 3ue l0Ftre8 "étient le "estin historico/politi3ue "e l0Acci"ent.

La vie nue elle/mFme8 et pas seulement l0e)istence ni le corps "es hommes ou "es populations8 est une construction >uri"ico/ politi3ue8 et non pas un "onné8 un ? 4ait e)trapoliti3ue naturel @. +n ce sens8 la vie est le point "0ancrage "u pouvoir 3ui s0e)erce8 et pour Agamben la pro"uction mFme "u pouvoir.IKAn peut ressaisir en conclusion l0en>eu "e la 3uestion "u bio/pouvoir et les "i44icultés mises au >our par l0étu"e "e cette notion. L%L0anal2se "u mo"e "0e)ercice "u pouvoir par Agamben est cohérente "ans la mesure oE elle parvient 7 mettre 7 >our le mas3ue sous le3uel s0avance le pouvoir "ans le co"e >uri"ico/ institutionnel et au plan "e la souveraineté8 et la mani6re "ont la souveraineté met en >eu une vie nue. +n ce sens minimal8 on peut enten"re l0anal2se "0Agamben comme un complément "e celle "e Foucault & en "e*7 et au/"el7 "es processus "e normalisation et "e contrCle 3ui régissent les corps in"ivi"uels et collecti4s8 un "épartage s0op6re au niveau "e la vie nue8 soit "e la survie mFme "es hommes. Avant "e 4ormuler l0h2poth6se "u bio/pouvoir8 Foucault anal2se une histoire "iscontinue par une métho"e généalogi3ue8 et oppose au sein "e cette histoire un "iscours "es luttes et un "iscours englobant. Agamben appréhen"e "e son cCté l0histoire comme le "éploiement "0une relation 7 un 4on"ement oublié8 la vie H cette relation est le para"igme 3ui permet "e penser l0histoire "e la politi3ue.l pren" la 4orme "0une e)clusion8 et "iscrimine "es su>ets vivants et "0autres 3ui sont consi"érés comme voués 7 la mort en toute impunité8 "ont la vie n0est pas l0ob>et "0une protection. Le bio/pouvoir reste un ensemble "e mécanismes8 "e l0or"re "e la ? police @ telle 3ue l0enten" 'anci6re )+8 c0est/7/"ire "es mécanismes 4onctionnant selon une logi3ue "0assignation "es places. Le bio/pouvoir8 comme anal2se ? généalogi3ue @ "es mécanismes "u pouvoir8 trouve ici "eu) 4ormulations e)trFmement "i44érentes & c0est un mo"e spéci4i3ue "0e)ercice "u pouvoir pour Foucault8 et la structure "e la souveraineté "epuis son origine pour Agamben. • )+ Y. .annah Aren"t. L0issue est alors pensée en termes métaph2si3ues et éthi3ues. An a ainsi para"o)alement une conception "u pouvoir trop large parce 3ue trop ré"uctrice8 3ui tient sans "oute pour beaucoup 7 la notion ambivalente "e vie nue8 et au lien établi avec le pouvoir 4onctionnant 7 la lettre comme un . La généalogie "0Agamben se présente alors comme la mise au >our "0une violence 4on"amentale "es procé"ures "u pouvoir souverain. Agamben est con"uit par l7 7 procé"er 7 une e)tension "u champ "u bio/pouvoir 7 tous les aspects "e la vie politi3ue8 mais selon une acception 3ui est ré"uite. Agamben8 en se pla*ant sur le terrain "e la souveraineté8 permet "e pointer le rapport problémati3ue entre pouvoir souverain et bio/pouvoir "ans les anal2ses "e Foucault8 et plus généralement8 entre sa re"é4inition "u pouvoir et son appréhension "e l0+tat et "e la souveraineté. 'anci6re8 La &ésentente8 Politi3ue et Philosophie8 9alilée8 -KKI. :ais elle apparaBt 4on"amentalement lors3ue l0on porte attention au) conceptions "e l0histoire "e chacun "es auteurs8 "e sorte 3ue l0on a a44aire 7 "eu) tra"itions philosophi3ues opposées. L-La "ivergence 3ue l0on a constatée "ans les "eu) mani6res "0appréhen"er le rapport "u pouvoir et "e la vie par Foucault et Agamben s0e)prime "ans les mo"alités "i44érentes "e ce rapport8 lors3ue le bio/pouvoir sert 7 4igurer "es mécanismes spéci4i3ues "u pouvoir. !6s lors 3u0il s0agit "e penser la résistance 7 ce pouvoir8 la vie "evient le 4on"ement problémati3ue "0une politi3ue possible8 ce 3ui Cte "e sa pertinence 7 la notion "e biopoliti3ue con*ue positivement8 et gr6ve le pro>et "e s2nth6se "es anal2ses "e Foucault. A partir "e cette anal2se "e la logi3ue "u pouvoir pro"uisant et portant sur la vie nue8 Agamben propose une anal2se "e la mo"ernité politi3ue8 3ui comporte "e 4écon"es e)plications sur certains aspects "u totalitarisme et "e la "émocratie comme biopoliti3ues8 chacun en un sens spéci4i3ue. L0e)tension et la ra"icalisation "e l0h2poth6se 4oucal"ienne sont concevables comme une ré"uction8 plutCt 3ue comme une criti3ue. Cepen"ant8 en anal2sant ce t2pe "e violence et la logi3ue "u pouvoir 7 l0Suvre "ans la mo"ernité8 il ne s0agit pas "0aller >us3u07 l0amalgame8 ou l0assimilation "e situations "iverses. Cette violence "oit Ftre pensée au cSur "u probl6me "e la cito2enneté et "e la souveraineté8 sur le terrain "0une ré4le)ion largement inaugurée par . Les phénom6nes totalitaires8 oE la survie "e l0homme comme représentant "e l0esp6ce est menacée8 livrent e44ectivement un para"igme pour penser la violence 3ui se repro"uit 3uoti"iennement pour les ré4ugiés8 les minorités8 ou les habitants "es pa2s pauvres. Le camp apparaBt alors comme un para"igme problémati3ue8 3ui ne saurait 4igurer le tout "e la politi3ue. +lle nous renseigne sur "es mécanismes "e pouvoir "ans "eu) "irections & Foucault est attenti4 au) mécanismes spéci4i3ues 3ui enca"rent la vie "es in"ivi"us et "es populations8 tan"is 3u0Agamben met en évi"ence la mani6re "ont le pouvoir souverain s0e)erce sur la sph6re "e la vie nue.

$-L. 1.1K.$-L. 12 VS.-JK.-K/$-.$-K.-DD. * IFDS8 p. +lle est opposée au) mécanismes "isciplinaires et mFme normalisateurs8 tout en restant le ca"re "ans le3uel ils se "éveloppent et 3u0ils "ébor"ent. 5678/56998 Xuarto 9allimar"8 p. Nous n0abor"erons pas ici la naissance ni le "evenir "e cette notion "ans les écrits "e Foucault8 mais plus spéci4i3uement les éléments repris par Agamben. 2 9iorgio Agamben8 Homo sacer8 Le pouvoir souverain et la vie nue 8 tra"uction par :aril6ne 'aiola8 L0or"re philosophi3ue8 euil8 -KKJ8 initialement é"ité en . 13 VS8 p. 3 VS8 p. La th6se "0Agamben concernant le bio/pouvoir est 4ormulée "ans Homo sacer mais aussi "ans sa suite8 )e #ui reste d'*usch+itz. 1) La souveraineté "ésigne le mo"6le "u pouvoir conceptualisé par les théoriciens "u "roit naturel8 mais également le mo"6le étati3ue comme centre "e coor"ination "es "i44érents processus "e normalisation8 ou encore l0appareil "0+tat "es mar)istes. 11 VS8 p.obbes est un théoricien "e la guerre.talie en -KKI8 "ésormais appelé HS.talie)8 'ivages8 -KKK8 et "ans "es articles contemporains (recueillis sous le titre &o%ens sans fins8 . La souveraineté est 7 la 4ois maintenue8 et opposée au gouvernement8 les mécanismes "e gouvernement "evant Ftre saisis comme "es technologies "e pouvoir irré"uctibles au) mécanismes "e souveraineté.autes étu"es8 9allimar"Z euil8 "ésormais IFDS. p. . IFDS8 p. Le rapport criti3ue 7 la souveraineté comman"era également les anal2ses "e Foucault sur la gouvernementalité et sur les processus étati3ues. ! HS8 p. Cette 3uestion n0est pas centrale "ans la pensée "0Agamben8 mais anne)ée 7 la 3uestion 3ui anime tous ses écrits8 celle "e la "é4inition ou re"é4inition perpétuelle "e l0humain. L0anal2se politi3ue est "oublée "0une perspective métaph2si3ue8 convergeant vers l0i"ée "0un espace politi3ue mar3ué par l0in"istinction entre la vie "e l0Ftre vivant et le su>et politi3ue8 entre l0état "0e)ception et la r6gle. "e l0 Histoire de la se(ualité8 "ésormais appelé = et "ans Il faut défendre la société 8 Cours au Coll6ge "e France8 -KJI/JL8 . . Au terme "e cette mise 7 l0épreuve "es notions "e bio/pouvoir et "e biopoliti3ue8 il apparaBt 3ue ces notions sont e)trFmement riches "6s lors 3u0elles sont utilisées pour éclairer certains aspects "e la vie politi3ue8 mais ne sauraient Ftre érigées en para"igmes "e la mo"ernité.IFDS8 p. !ans les "eu) ouvrages8 l0ob>et central "es anal2ses "e Foucault n0est pas le bio/pouvoir.otes sur la politi#ue.L1I.$%$. Pour écarter cette ? 4ausse paternité @8 il montre 3ue l0état "e guerre 3ui prési"e 7 la écurité8 .--L. 'ivages8 -KKI).camp.$-4.--D/--K. NLa gouvernementalitéO8 -er4évrier -KJD8 3uatri6me le*on "u Cours au Coll6ge "e France ? territoire8 population @8 -KJJ/JD8 Dits et écrits II. IFDS8 p. Homo sacer III (publié en -KKD en . . Les anal2ses les plus 4écon"es localement8 autant pour penser le totalitarisme 3ue les probl6mes bioéthi3ues contemporains8 sont éten"ues "ans cette perspective histori3ue 7 tout l0espace politi3ue pour en "onner une vision 4ormelle.aut "e page Notes 1 L0h2poth6se "u bio/pouvoir est 4ormulée par Foucault 7 un tournant "e ses recherches8 notamment "ans La volonté de savoir 8 9allimar"8 -KJL8 3ui constitue le (ome . 1* IFDS8 p. ) VS8 p. 1! VS8 p.--D8 nous soulignons.$$$. Lors3ue Foucault interroge le mo"6le "e la guerre comme mo"6le possible "es relations "e pouvoir8 il ré4ute par "eu) remar3ues l0i"ée selon la3uelle . + IFDS8 p.

31 Ces "eu) éléments sont énoncés "ans &o%ens sans fins8 op.J-8 9F Flammarion. Agamben pense la persistance "e l0état "e nature "ans l0état civil8 ce 3ui le con"uit 4inalement 7 voir l0état civil comme un état "e nature en puissance.HS8 p. La proposition "0Agamben semble ainsi s0inscrire "ans la lignée "es anal2ses "e l0homme est pour hobbesien8 relu par les in"ivi"us8 2.cit.obbes aurait peint l0homme civilisé8 et non l0homme naturel8 tout en niant 3ue l0homme soit par nature un Ftre social.-4.-$I.cit.annah Aren"t8 L'impérialisme8 Fa2ar"8 Point +ssais8 p. 2! HS8 p.obbes "e mani6re classi3ue comme le penseur "e l0arrFt "e la guerre.K18 nous soulignons. 3! . Loin "0Ftre un théoricien "e la guerre8 . HS8 p.-1K. p.-J.$DJ.naissance "e l0+tat8 et 3ui persiste au) interstices et au) 4ronti6res "e l0+tat8 est précisément un état "e guerre et non une guerre réelle & cette guerre préalable 7 l0+tat et 3u0il est "estiné 7 4aire cesser est une "isposition avérée 7 la guerre8 un calcul "es 4orces "e l0autre8 une mani4estation "e la volonté "e combattre8 "es tacti3ues "0intimi"ation. HS8 p. HS8 p. 1. 2) . 1+ IFDS8 p. 2.obbes8 Le cito%en8 p.obbes8 selon la3uelle l0état "e nature hobbesien serait "é>7 un état social.$%.8 p.$L. .1L. 2+ La "ivergence "ans la relecture "e .D%. 32 HS8 p. 2* HS8 p. 21 Ten>amin8 ? Criti3ue "e la violence @8 "uvres I8 9allimar"8 Folio +ssais8 p. Ainsi8 il est in"i44érent 3u0on se soit battu ou pas8 la souveraineté se 4orme "ans tous les cas par le mFme mécanisme 3ui consiste 7 éliminer la guerre. 33 HS8 p.44.omos de la terre8 PMF8 Léviathan. p. Agamben utilise les chmitt "ans cet ouvrage8 mais aussi celles "e la . Foucault interpr6te . Agamben tombe ainsi sous le coup "e l0ob>ection "e 'ousseau 7 . 22 HS8 p.$L.-L.otion de politi#ue8 Calmann/Lév28 anal2ses "e -KJ$8 et "u .HS. An pourrait "ire 3ue la position "0Agamben repren" l0ob>ection "e 'ousseau en l0inversant & la société n0est pas "é>7 contenue "ans l0état "e nature8 mais l0état social apparaBt 4on"amentalement comme un état "e nature.-J.--J.obbes a pour vis/7/vis stratégi3ue le "iscours "e la lutte et "e la guerre civile permanente H il s0agit "0éliminer la guerre comme réalité histori3ue8 et "e l0éliminer "e la gen6se "e la souveraineté. . 1. HS8 p. +lle provient "e l0égalité "e tous8 "onc "e l0impossibilité "0une bataille 3ui se sol"erait par une victoire "u plus 4ort & ? ce 3ui caractérise l0état "e guerre8 c0est une sorte "e "iplomatie in4inie "e rivalités 3ui sont naturellement égalitaires @ IFDS8 p. 2.-4. 3. 3) HS. 23 chmitt8 La théologie politi#ue8 -K$$8 -KLK8 9allimar"8 -KDD8 p.obbes sur le mo"6le "e la guerre est la comparaison "es trois t2pes "e souveraineté8 celle "0institution8 celle "0ac3uisition apr6s une bataille8 et la souveraineté "es parents sur l0en4ant8 "ont Foucault "égage le schéma commun & c0est la volonté "e ceu) 3ui ont peur et pré46rent leur vie 7 la mort 3ui appelle le pouvoir souverain.$4-. Le secon" élément visant 7 écarter la paternité "e .obbes renvoie 7 la "ivergence entre les "eu) auteurs sur le rapport "u pouvoir souverain et "u bio/pouvoir. Ar cet état politi3ue est l0état "e nature chmitt8 La notion de politi#ue8 op. chmitt pour 3ui l0état "e nature est l0état réellement politi3ue & la con"ition proprement politi3ue "e chmitt l0état oE la vie est ris3uée8 oE les hommes sont "ans l0éventualité chmitt comme un rapport entre "es regroupements humains plutCt 3u0entre e44ective "0une lutte8 "0une ? épreuve "écisive @.-J/-D.

.-D%. Agamben engage "ans cette théorie 7 ne pas chercher une i"entité propre "ans la 4orme "e l0in"ivi"ualité8 mais 7 a"hérer 7 l0impropriété mFme8 7 4aire "e son propre Ftre ainsi une singularité commune. !1 Les camps "e concentrations nazis sont particuli6rement anal2sés par Agamben8 mais il se ré46re également au) camps "e concentrations créés par les +spagnols 7 Cuba en -DKL ou encore au) camps oE les Anglais entass6rent les Toers au "ébut "u si6cle8 HS8 p. +lle est citée "ans HS8 p.-JJ. Ce 3ui reste est concevable comme ? ce 3ui résiste @8 comme le montre Le temps #ui reste8 'ivages8 $%%%. VS8 p.-*8 p. . !2 Ainsi8 "ans le cas "u nazisme8 le camp n0apparaBt pas au sein "0une >uri"iction nouvelle8 puis3u0. !! Le ? néomort @ "ésigne ? le spectre "es corps 3ui auraient le statut légal "e ca"avres8 mais 3ui pourraient conserver8 en vue "0éventuelles transplantations8 certaines caractéristi3ues "e la vie @ H l0appellation appartient 7 9a2lin8 "ans son article Harvesting the Dead8 in Harpers8 $1 septembre -KJ4. 3.$%4.4J. !.$1$.l est ce 3ui reste "0une sub>ectivation 3ui s0op6re par une "ésub>ectivation.L4.-JK.8 cité in Le normal et le pathologi#ue8 PMF8 Xua"rige. Le ? 3uelcon3ue @ "e cette singularité signi4ie moins ? n0importe 3uel Ftre @8 3ue l0Ftre ? tel 3ue "e toute 4a*on il importe @8 par son Ftre ainsi. Tian3uis8 9allimar"8 . !. Le su>et est ? ce 3ui reste @8 au sens messiani3ue8 puis3u0il se construit "ans l0écart irré"uctible entre le "evenir parlant "u vivant et le sentiment "e vie "u parlant. !* VS8 p. Agamben8 La communauté #ui vient8 euil8 -KK%.3* An peut noter 3ue le Cours au Coll6ge "e France "e -KJI/JL8 "ans le3uel 4igure l0anal2se "u racisme8 n0est pas mentionné "ans la bibliographie in"i3uée 7 la 4in "0 Homo sacer8 sans "oute parce 3ue sa publication est postérieure 7 celle "e l0ouvrage "0Agamben.-K-.-*8 p. !3 Agamben8 &o%ens sans fins8 .otes sur la politi#ue8 'ivages8 p. Agamben propose également une autre 4ormulation "e cette issue "e la cohésion "e la vie et "e sa 4orme8 "e la puissance 3ui résiste au) opérations "u pouvoir8 "ans )e #ui reste d'*usch+itz8 en "irection "0une éthi3ue "u su>et "u témoignage. !) L0e)pression "e ? verre grossissant @8 3ui 3uali4ie la mala"ie8 est reprise par Canguilhem 7 Nietzsche8 pour illustrer le ? "ogme positiviste @ ("ont il trouve trace "ans ses écrits) selon le3uel la mala"ie éclaire l0état normal8 puis3ue normal et pathologi3ue sont "e mFme nature au) variations 3uantitatives pr6s8 avant "e ré4uter ce "ogme en enracinant les valeurs "e normal et "e pathologi3ue "ans la normativité vitale & ? La valeur "e tous les états morbi"es consiste en ceci 3u0ils montrent sous un verre grossissant certaines con"itions 3ui bien 3ue normales8 sont "i44icilement visibles 7 l0état normal @8 Volonté de puissance8 \I118 tra". Le troisi6me 'eich est anal2sable8 selon Agamben8 comme un état "0e)ception 3ui a "uré "ouze ans.Agamben8 3artle!% ou la création8 Circé8 -KKI. An peut appli3uer la 4ormule au camp car l0usage "0un tel para"igme impli3ue le postulat "0une continuité "ans les "i44érentes 4ormes "u pouvoir souverain. !+ !ans Homo sacer8 oE la 3uestion "u bio/pouvoir est centrale8 la solution n0est pas "éveloppée positivement8 mais seulement "onnée en creu).Agamben8 )e #ui reste d'*usch+itz8 tra"uction par Pierre Al4eri8 'ivages8 "ésormais ). 3.itler laisse subsister la constitution "e [eimar en la "oublant "0une structure secon"e8 >uri"i3uement non 4ormalisée8 3ui consiste en la généralisation "e l0état "0e)ception. !. La solution "e résistance au bio/pouvoir a été recherchée par consé3uent "ans "0autres livres "0Agamben. Plus spéci4i3uement8 Agamben suppose une i"entité "e structure entre "émocratie et totalitarisme8 mais aussi entre pouvoir souverain et pouvoir mé"ical 3ui "eviennent in"éterminés. ). Cette i"entité8 sous le che4 "u camp8 nous apparaBt comme problémati3ue. 3+ IFDS8 p. Ainsi8 lors3ue nous nous ré4érons 7 la "i44icile articulation entre le "ispositi4 polémi3ue "u pouvoir et la politi3ue possible8 nous consi"érons "es anal2ses 3ui ne sont pas uni4iées par Agamben lui/mFme sur la 3uestion "u bio/ pouvoir et "e la biopoliti3ue.

aut "e page Droits d auteur (ous "roits réservés .aut "e page Pour citer cet article R474&en/e 4le/t&$ni6"e ]atia 9enel8 ? Le biopouvoir chez Foucault et Agamben. -KJL/DD8 Xuarto 9allimar" p.-1- . )+ Y.aut "e page ommaire!ocum ent pré cé "e nt!ocum ent suivant In2e9 • • Auteur . & -%.ei"egger. )1 HS8 p.).4%%%Zmetho"os.revues.cit. )* L'4uvert8 op.orgZ-1.-LL. @8 &ethodos P+n ligneQ8 4 # $%%48 mis en ligne le %I avril $%%48 consulté le $$ aoVt $%--. M'L & http&ZZmetho"os.4r . !ans cette page8 Agamben enten" souligner la "ivergence entre le nazisme et la pensée "e . )) &SF8 p.aut "e page Auteur Katia Genel L2cée Paul !uez8 Cambrai8 ^atia.-$L.n"e) "e mots/clés N"04&$' en te9te int4:&al • • • • • • -.-%4D. )2 HS8 p. )! ? Le su>et et le pouvoir @8 Dits et écrits II.$%$. .# $%-L`instrument "e musi3ue -% # $%-% Penser la 4iction K # $%%K L`autre .genel_Worl"online.--L. HS8 p.H !A. 'anci6re8 La &ésentente8 Politi3ue et Philosophie8 9alilée8 -KKI.1-.usserl D # $%%D Chimie et mécanisme 7 l`Rge classi3ue J # $%%J La comé"ie "`Aristophane et son public L # $%%L cience et littérature . )3 Agamben8 L'4uvert8 'ivages8 $%%$8 p.-LL.8 p.

N électroni3ue -JLK/J1JK . !irection "e la revue !roits "e repro"uction et cré"its Con"itions "e publication In7$&0ati$n' • • Contacts Cré"its S5n2i/ati$n • • Fil "es numéros Fil "es "ocuments Lett&e' 2. !escription "e la revue.• • • • • I # $%%I La sub>ectivité 4 # $%%4 Penser le corps 1 # $%%1 Figures "e l`irrationnel $ # $%%$ L`esprit.org • • .in7$&0ati$n • La Lettre "e 'evues. :in"Z9eist .# $%%La philosophie et ses te)tes T$"' le' n"04&$' La &e%"e • • • • • Pro>et scienti4i3ue.