Vous êtes sur la page 1sur 22

11 Rabie El Thani 1435 - Mardi 11 Février 2014 - N°15050 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

CONFÉRENCE AFRICAINE DES DIRECTEURS ET INSPECTEURS GÉNÉRAUX DE POLICE

Sellal appelle à la création d’une organisation africaine de la police « AFRIPOL »

P. 3

Le général major Hamel plaide pour la création d’un mécanisme de coopération des polices africaines
Le général major Hamel plaide
pour la création d’un mécanisme
de coopération des polices africaines
P. 3
Photos : Nacéra I.

SAHARA OCCIDENTAL

L’Afrique du Sud appelle à accélérer la décolonisation

P. 14

ÉLECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL
ÉLECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL

ÉLECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL

En attendant la validation des noms des « chevaliers de la démocratie »

P. 6

PROMOTION DE LA PRODUCTION NATIONALE

Ph. T. Rouabah
Ph. T. Rouabah

Deuxprotocolesd’accord pour l’acquisition de tenues de travail de la SGP-IM

P. 5

FORMATION

PROFESSIONNELLE

Bedouiappelle

àl’activationdes

commissions

communales

d’apprentissage

àl’activationdes commissions communales d’apprentissage P. 7 LE MINISTRE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE

P. 7

LE MINISTRE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE A MASCARA

Traitement d’urgence pour le secteur

A MASCARA Traitement d’urgence pour le secteur P. 5 DERDOURI À ORAN Vers un service postal

P. 5

DERDOURI À ORAN

Vers un service postal de proximité

P. 5 DERDOURI À ORAN Vers un service postal de proximité P. 5 JOURNÉE D’ÉTUDE SUR

P. 5

JOURNÉE D’ÉTUDE SUR LES INFRASTRUCTURES SPORTIVES

Tahmi annonce 11 nouveaux complexes olympiques

Ph. Billal
Ph. Billal

P. 4

ENCOURAGEMENT À L’INVESTISSEMENT DANS L’HÔTELLERIE

Hadj Saïd remet 131 agréments provisoires

P. 4

Ph. Louisa M.
Ph. Louisa M.
El Moudjahid Pub Anep n° 106092 du 11/02/2014
El Moudjahid Pub
Anep n° 106092 du 11/02/2014
2 EL MOUDJAHID Mé téo LE 12 FEVRIER A 10 H AU CCI Conférence sur
2
EL MOUDJAHID
Mé téo
LE 12 FEVRIER A 10 H AU CCI
Conférence sur le Prophète Mohamed
(QSSSL)
PLuViEux
Le Centre culturel isla-
mique organise dans le cadre
de ses activités culturelles et
scientifique une conférence
sur le Prophète Mohamed
(QSSSL) qui sera animée
par le D r Omar Bafouloulou
directeur du CCI d’Alger le
12 février à 10 h.
LES 22 ET 23 FEVRIER A ORAN
Conférence
africaine
sur l’économie
CE MATIN A 10 H AU FORUM DE LA MEMOIRE
D’EL MOUDJAHID
verte
Au Nord, le temps sera passagèrement
nuageux, notamment vers les régions de
l’Est avec localement averses de pluie en
matinée.
Quelques chutes de neige seront égale-
ment observées sur les massifs de l’Est au
dessus de 1.000 m.
Les vents seront en général modérés lo-
calement à assez forts (40/60 km/h), no-
tamment sur les régions du littoral.
La mer sera agitée à forte.
Sur les régions Sud, le temps sera par-
tiellement nuageux avec localement
quelques pluies sur le nord Sahara.
Les vents seront en général modérés lo-
calement assez forts avec fréquences
chasses de sable.
Hommage aux victimes
des Lignes Challe et Morice
Le Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, en coordination avec l’as-
sociation Machâal Echahid, organise une conférence historique sur les
chouhada des Lignes Challe et Morice. La conférence qui s’inscrit dans
le cadre des festivités marquant la journée du Chahid qui se veulent un
hommage aux chouhada sans sépulture sera animée par des universi-
taires et sera marquée par des témoignages de moudjahidine sur les opé-
rations de passage d’armes à travers les frontières.
Le ministère de
l’Aménagement du Ter-
ritoire et de l’environne-
ment organise une
conférence africaine de
haut niveau sur l’écono-
mie verte les 22 et 23 fé-
vrier à Oran.
LES 12 ET 13 FEVRIER A 9H
APW d’Alger : Session ordinaire
CE MATIN A 10 H
AU MINISTERE DU COMMERCE
Résultats de la
régulation du
marché en 2013
La session ordinaire de l’assemblée populaire de wi-
laya se tiendra les 12 et 13 février à 9 h au siège de l’ ex-
CPVA avec à l’ordre du jour le dossier du transport, les
affaires sociales et une présentation technique sur la pré-
paration d’une conférence de wilaya du secteur de l’édu-
cation.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
LE 18 FEVRIER A SETIF
Alger (13°-10°), Annaba (13°-8°), Bé-
char (17°-5°), Biskra (18°-7°), Constan-
tine (8°-2°), Djelfa (9°-3°), Ghardaïa
(17°-7°), Oran (16°-10°), Sétif (7°-1°),
Tamanrasset (24°-10°), Tlemcen
« Pour mieux vivre la ville »
(16°-8°).
Le club des Médias et
de la presse du ministère
du Commerce organise
ce matin à 10 h en son
siège la 2 e conférence
média du contrôle du
commerce de l’année
2013, en vue de présenter
Les résultats de la régu-
lation du marché.
JEUDI 27 FEVRIER A 9 H 30
AGO de la FASA
La Fédération algérienne des sports aériens (FASA) organisera son assemblée générale ordinaire jeudi 27 février
La Fédération algérienne des sports aériens
(FASA) organisera son assemblée générale
ordinaire jeudi 27 février à 9 h 30 en son siège
au 29, Boulevard Zirout Youcef. A l’ordre du
jour : présentation du bilan moral et financier
2013 et du rapport du commissaire aux
comptes.

LE 18 FEVRIER AU CRASC D’ORAN

« Les sociologues arabes face aux mutations actuelles »

Le Centre de recherche en anthropolo- gie sociale et c u l t u r e l l e (CRASC), en partenariat avec l’univer- sité Abdelha- mid Ibn Badis de Mostaga- nem et l’Asso- ciation arabe de sociologie et avec le parrainage de la Commission nationale algé- rienne pour l’UNESCO, l’ALECSO et l’ISESCO ,organise un colloque internatio- nal sur : «Les sociologues arabes face aux questions des mutations actuelles».

,organise un colloque internatio- nal sur : «Les sociologues arabes face aux questions des mutations actuelles».

AGENDA CULTUREL

AGENDA CULTUREL CE MATIN A 11 H A L’INSM Conférence du directeur de l’Orchestre symphonique national
CE MATIN A 11 H A L’INSM

CE MATIN A 11 H A L’INSM

Conférence du directeur de l’Orchestre symphonique national

Conférence du directeur de l’Orchestre symphonique national

Le Théâtre national algérien, l’Institut fran- çais d’Alger et l’orches- tre symphonique national organisent deux concerts qui seront diri- gés par le maestro fran- çais Thomas Dubienko, le premier aura lieu jeudi 13 février à 19 h au Théâtre national algé- rien Mahieddine-Bachtarzi et le second samedi 15 février à 18 h au théâtre régional d’Oran. A cette occasion, une conférence de presse sera animée par le directeur de l’orchestre symphonique national, M. Abdelkader Bouazzara, ce matin à 11 h à l’Institut national supérieur de musique. ***********************************

Abdelkader Bouazzara, ce matin à 11 h à l’Institut national supérieur de musique. ***********************************
Abdelkader Bouazzara, ce matin à 11 h à l’Institut national supérieur de musique. ***********************************
CET APRES-MIDI A 18 H AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA

CET APRES-MIDI A 18 H AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA

Représentation théâtrale

Représentation théâtrale
Le Palais de la culture Moufdi-Zakaria abritera cet après-midi à 18 h une représentation théâtrale

Le Palais de la culture Moufdi-Zakaria abritera cet après-midi à 18 h une représentation théâtrale intitulée «Unis malgré leurs différences» avec l’association théâ- trale Aghbalu de Tizi- Ouzou, texte et mise en scène de Ahmed Draoui. ***********************************

théâ- trale Aghbalu de Tizi- Ouzou, texte et mise en scène de Ahmed Draoui. ***********************************
SAMEDI 15 FEVRIER A 14 H 30 A LA LIBRAIRIE GENERALE D’EL BIAR

SAMEDI 15 FEVRIER A 14 H 30 A LA LIBRAIRIE GENERALE D’EL BIAR

Vente-dédicace de Nazim Benhabib

Vente-dédicace de Nazim Benhabib
La librairie générale d’El Biar abritera samedi 15 février à 14 h 30, une vente-dédicace

La librairie générale d’El Biar abritera samedi 15 février à 14 h 30, une vente-dédicace de Nazim Benhabib qui signera son ouvrage Le nid de la colombe, paru aux éditions Dalimen.

L’assemblée populaire communale de Sétif et BELUX organisent une rencontre-débat et une exposi- tion sur

L’assemblée populaire communale de Sétif et BELUX organisent une rencontre-débat et une exposi- tion sur le thème «Pour mieux vivre la ville» les 18, 19 et 20 février à la salle des fêtes de l’Assemblée popu- laire communale de Sétif à l’occasion de la célébration de la journée de la Ville.

CET APRES-MIDI A 15 H AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA

Rencontre-débat sur la gastronomie algérienne

Rencontre-débat sur la gastronomie algérienne Dans le cadre des journées sur la gastronomie algé-

Dans le cadre des journées sur la gastronomie algé- rienne, le Palais de la culture organise une rencontre- débat : «Epices et condiments» animée par M me Rezki cet après-midi, à 15 h, au Palais de la culture Moufdi- Zakaria.

Activités des partis

SAMEDI 15 FEVRIER A 10 H A SIDI-FREDJ

PEP : Session ordinaire du Conseil national

La session ordinaire du conseil national du Parti de l’équité et de la proclamation (PEP) se tiendra samedi 15 février à 10 h à la salle de conférences du centre in- ternational de la jeunesse à Sidi Fredj.

N

ation

3

EL MOUDJAHID

CONFÉRENCE AFRICAINE DES DIRECTEURS ET INSPECTEURS GÉNÉRAUX DE POLICE

Sellal appelle à la création d’une organisation africaine de la police « AFRIPOL »

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a appelé lundi à Alger à la création de l'organisation africaine de la police «Afripol» pour une meilleure coordination entre les pays africains en matière de sécurité.

M. sellal a précisé dans une allocution d'ouverture de la conférence africaine des directeurs et inspecteurs généraux

de police que la création d'afripol est «plus qu'une nécessité», affirmant qu'il était temps pour l'afrique de prendre en charge ses problèmes sans recourir à l'autre». Le continent africain, a-t-il ajouté, est confronté à de multiples problèmes dont le crime transfrontalier, la contrebande, le trafic de drogue ainsi que toutes les formes de vio- lence, ce qui implique de conjuguer les efforts et de coordonner les actions pour lutter contre ces fléaux. il a ajouté que l'algérie «soutient» le pro- jet de création d'afripol qui sera débattu lors de la réunion des dirigeants africains en juillet pro- chain à malabo (guinée équatoriale), soulignant son importance pour l'afrique qui assiste, a-t-il dit, à un nouveau type de développements, «la consécration de la démocratie» qui ne peut être réalisée sans la sécurité et la stabilité. Les tra- vaux de la conférence africaine des directeurs et

Photos : Nacéra
Photos : Nacéra

inspecteurs généraux de police, organisée par la direction générale de la sûreté nationale (dgsn), ont débuté lundi avec la participation de 40 pays,

outre l'union africaine (ua) et interpol. cette conférence de deux jours permettra aux chefs de police africains d'approfondir les discussions et

concertations autour des questions policières, en vue d'examiner les meilleures approches permet- tant de conjuguer les efforts et coordonner leur ac- tion opérationnelle à même de renforcer les jalons de la coopération policière au niveau du continent africain. elle permettra également aux chefs de la po- lice du continent de se concerter davantage sur les voies et moyens visant à renforcer la convergence des perceptions et stratégies. L'objectif de cette rencontre consiste, en outre, à promouvoir les capacités des pays du continent dans les domaines de la formation et de vulgari- sation des meilleures pratiques en termes d'inves- tigations et d'échange d'informations et d'expériences, en vue de répondre efficacement aux défis et menaces auxquels font face les insti- tutions policières des pays africains, notamment, en matière de criminalité organisée transnationale, de trafic illicite de drogue, de cybercriminalité et de terrorisme.

Pour une meilleure coordination des efforts en matière de sécurité

«il est grand temps que le continent africain s’occupe de ses problèmes et doit les résoudre définitivement sans recourir aux institutions étrangères et pour cela nous voulons le plus rapidement possible créer une entité policière africaine commune pour assurer fortement la stabilité et la sécurité dans tout le continent. «L’afrique doit se réapproprier le règlement des conflits dans le conti- nent», a souligné le Premier ministre, abdelmalek sellal, lors de l’ouverture des travaux de la conférence africaine

des directeurs et inspecteurs généraux de police, hier à l’hôtel el aurassi, à l'initiative de la direction générale de la sûreté nationale (dgsn), en vue de se concerter autour des questions liées

à la coopération policière au niveau

continental. «cette nouvelle institution sera dotée de tous les moyens nécessaires pour assurer ses missions dans de bonnes conditions, elle sera connue sous l’appellation d’afriPoL», a-t-il expliqué en présence du ministre de l’intérieur et des collectivités locales, du ministre délégué chargé des affaires maghrébines et africaines, madjid Bouguerra, du directeur général de la sûreté nationale, le général major ab- delghani hamel, du commissaire à la paix et à la sécurité de l'union afri- caine, smail chergui, ainsi que du gé- néral major, commandant de la gendarmerie nationale ahmed Bous-

major, commandant de la gendarmerie nationale ahmed Bous- teila. «afriPoL sera créée très pro- chainement et

teila. «afriPoL sera créée très pro- chainement et l’algérie de son côté soutiendra fortement la concrétisation de ce projet très important pour l’en-

semble des pays du continent, un projet de cette envergure est primordial», a précisé le Premier ministre abdelmalek sellal, «un organisme africain qui fera la promotion de la coopération poli- cière entre les pays africains», ajoutera- t-il. indiquant que cet instrument intervient dans le cadre de l’union africaine qui selon lui, «devient une réalité forte». il est important de mettre en exergue le fait qu’il n’ «y a pas de démocratie dans n’importe quel pays sans sécurité et stabilité», dira abdel- malek sellal devant une assistance nombreuse. cette rencontre d’enver- gure continentale, rappelons le, a été organisée suite aux recommandations

adoptées par les représentants des po- lices africaines lors de la conférence régionale d’interpol (cri), tenue à oran en septembre dernier, et aux dis- cussions qui ont eu lieu entre les chefs de police africains lors de la 82 e as- semblée générale d’interpol, organisée en octobre de la même année à cartha- gène (colombie) et à laquelle a pris part la police algérienne, sous la conduite du directeur général de la sû- reté nationale, le général major abdel- ghani hamel.

Abdelghani Hamel : «Nécessité pour le continent africain de se doter de sa propre institution policière» de son côté le patron de la police algérienne le général major, abdel- ghani hamel a mis l’accent sur «la né-

cessité de doter le continent africain d’une institution policière forte et effi- cace pour lutter contre toutes les fa- cettes de la criminalité qui ne connait point de frontière», a précisé le dgsn, abdelghani hamel. et d’ajouter qu’«il est plus que ja- mais nécessaire de mettre sur pays ce projet important surtout lorsque l’on sait que les pays africains sont forte- ment menacés aujourd’hui par la crimi- nalité transfrontalière, la cybercriminalité, le trafic de drogue, le trafic d’armes et le terrorisme interna- tional ». «afriPoL, aura aussi pour mis- sion de promouvoir leurs capacités dans les domaines de la formation et de vulgarisation des meilleures pratiques en termes d’investigations, d’expertises et d’échanges d’informations et d’ex- périences», a déclaré le dgsn. selon le premier responsable de la police algérienne, «cet échange sera une nouvelle arme pour répondre effi- cacement aux défis et menaces aux- quels font face les institutions policières des pays africains». il assure que afripol qui inscrit son action dans la lutte contre les organisa- tions criminelles développera une vi- sion commune et une approche intégrée et cela dans le respect des droits de l’homme. il s’agira aussi, explique abdel- ghani hamel de «promouvoir le parte- nariat entre les polices africaines pour

combattre efficacement le phénomène de crimes organisés et de terrorisme et de relever les défis sécuritaire actuels et à venir» a indiqué le patron de la po- lice. il faut signaler que cette conférence permettra aux chefs de police africains d’«approfondir les discussions et concertations autour des questions po- licières, en vue d’examiner les meil- leures approches permettant de conjuguer les efforts et coordonner leur action opérationnelle à même de ren- forcer les jalons de la coopération po- licière au niveau du continent africain», a précisé la dgsn. elle sera également une occasion pour les chefs de la police du continent de «se concerter davantage sur les voies et moyens visant à renforcer la convergence des perceptions et straté- gies», selon la même institution. Par ailleurs, il y a lieu de signaler que cette manifestation est «soutenue» et «saluée» par le comité technique spécialisé sur la défense, la sûreté et la sécurité (ctdss) de l’union africaine (ua) dans sa 7 e réunion tenue à addis- abeba, et approuvée par les chefs d’etat et de gouvernement lors de la 22 e session ordinaire de l’ua tenue à addis abeba en janvier dernier. Les travaux de la conférence se sont poursuivis, hier dans l’après midi à huis-clos et seront clôturés au-

jourdhui. Mohamed Mendaci

Le général major Hamel plaide pour la création d'un mécanisme de coopération des polices africaines

Le directeur général de la sûreté nationale, le général major, abdelghani hamel, a plaidé hier à alger pour l’«approfondissement» de la coopéra-

tion entre les polices africaines, à travers la création du mécanisme afripol, en vue de faire face aux défis sécuritaires auxquels est confronté le conti- nent africain. dans une allocution devant des directeurs et ins- pecteurs généraux de police du continent qui pren- nent part à la conférence africaine, le général major hamel, a fait part du «soutien permanent» de l'al- gérie à la concrétisation du projet de création d'un tel mécanisme, dont «la pertinence, a-t-il dit, se ré- sume aux enjeux sécuritaires non seulement en afrique mais également par rapport aux autres continents». il a souligné, à cet égard, que cette rencontre constitue une opportunité pour franchir une nou- velle étape dans la consolidation et le développe- ment de la coopération entre les institutions policières africaines face aux menaces dont est confrontée l'afrique, «particulièrement celles liées au terrorisme, le trafic illicite de drogue, la crimi- nalité organisée et la cybercriminalité». «face aux défis communs que posent l'insécu- rité, la criminalité transnationale, et le terrorisme», il a insisté sur la nécessité d'œuvrer, non seulement

à «consolider» les acquis de la coopération poli-

cière, mais également à se mobiliser davantage pour répondre «plus efficacement» à ces menaces. Le directeur général de la sûreté nationale a égale- ment souligné la nécessité de «l'appropriation des

ment souligné la nécessité de «l'appropriation des processus de règlement des conflits sur le continent

processus de règlement des conflits sur le continent africain» et à ce que «l'afrique privilégie des solu- tions africaines aux problèmes africains». il a ajouté qu'une dynamique panafricaine mobilisatrice des énergies des institutions policières africaines «sera en mesure de promouvoir les relations entres les polices africaines et développer le partenariat avec les autres continents», affirmant qu'afripol sera le «cadre approprié» pour donner forme à cette dynamique et «traduire notre volonté de lutter col- lectivement contre le terrorisme et la criminalité or- ganisée». Les travaux de la conférence africaine des di- recteurs et inspecteurs généraux de police, organi- sée par la direction générale de la sûreté nationale (dgsn), ont débuté lundi avec la participation d'une quarantaine de pays ainsi que l'union afri- caine (ua) et interpol.

Le commissaire a La Paix et a La securite de L'union africaine, smaiL chergui :

« L'Afripol contribuera à l'instauration de la paix et de la sécurité en Afrique »

Le commissaire à la Paix et à la sécurité de l'union africaine, smail chergui, a assuré, hier à alger, que la mise en place d'un mécanisme africain de police (afripol) contribuera certai- nement à l'instauration de la sécurité et de la paix dans le continent africain. "afripol contribuera à l'instauration de la paix et de la sécurité en afrique, a souligné m. chergui en marge du congrès africain des direc- teurs et inspecteurs généraux de la police, sa- luant les efforts de l'algérie dans ce sens notamment en organisant ce congrès. L'afripol, un mécanisme relevant de l'ua, œuvrera à la coordination des efforts et au sou- tien de l'action des missions de paix et de sécu- rité de l'ua déployées en afrique sur les plans militaire et sécuritaire. intervenant lors du congrès, m. chergui a affirmé qu'afripol constituera à l'avenir un mé- canisme de coordination entre les organismes de police africains face au crime organisé trans- national. elle constituera également une "base continentale de communication, de concerta- tion, de coopération et de coordination" dans toutes les affaires de la police africaine. il a rappelé la signature en 2001 d'un mémo- randum entre l'ua et interpol visant à "définir les canaux idoines de communication, d'échange d'informations et de vues entre les deux parties".

d'informations et de vues entre les deux parties". Le plan stratégique de l'ua (2013-2017) re- pose

Le plan stratégique de l'ua (2013-2017) re- pose sur la "création d'un système de paix et de sécurité qui dote le continent des capacités né- cessaires pour relever les défis qui se posent en la matière et consolider la complémentarité à la- quelle les peuples et dirigeants africains aspi- rent", a-t-il rappelé. Les organismes de la police africaine ont as- sumé un rôle important au sein de toutes les missions de paix et de sécurité relevant de l'ua, notamment à travers leur présence dans la mis- sion de l'union africaine en somalie (ami- som), la mission conjointe onu-union africaine au darfour (minuad), la force africaine en centrafrique (misca) et d'autres missions de l'onu, a encore souligné m. chergui.

mardi 11 février 2014

N

4

ation

EL MOUDJAHID

EnCOUragEMEnT À L’InvESTISSEMEnT DanS L’HôTELLErIE

Hadj Saïd remet 131 agréments provisoires

Aujourd’hui — et tous les investisseurs le reconnaissent — les procédures d’investissement ont été largement assouplies, ouvrant, ainsi, d’encourageantes perspectives dans le domaine touristique.

C onformément aux instruc- tions du premier ministre, abdelmalek Sellal, concer-

nant l’atténuation des procédures ad- ministratives pour encourager l’investissement dans le secteur éco- nomique, une cérémonie protocolaire pour la remise d’agréments provi- soires aux investisseurs algériens dans l’hôtellerie a été organisée hier à l’hôtel Hilton à alger. Cette céré- monie s’est déroulée en présence du ministre du Tourisme et de l’artisa- nat, Mohamed amine Hadj Saïd, et des cadres du ministère, ainsi que des investisseurs. S’exprimant en marge de cette rencontre, le ministre a souligné que «130 projets ont été adoptés lors de cette cérémonie, répartis à travers 16 wilayas au niveau national». Ces pro- jets vont permettre, a-t-il relevé, «le renforcement des capacités d’héber- gement avec plus de 31.000 lits et la création également de plus de 15.000 postes de travail directs», ce qui fait que pour créer un poste de travail, a- t-il précisé, «selon les normes inter- nationales, il est exigé la nécessite de deux lits». S’agissant du coût global de ces projets, il a fait savoir qu’«une enveloppe financière de 180 milliards de dinars sera consacrée à la réalisa- tion de ces projets». Mettant l’accent sur les causes de l’arrêt de certains projets, il a indiqué que «cela est dû globalement au manque de moyens financiers», justement afin de relan- cer, accompagner et concrétiser, rapi-

Ph. Louisa M.
Ph. Louisa M.

dement, les projets d’investissement dans ce secteur en question, Moha- med amine Hadj Saïd, a souligné :

«nous avons associé les banques.» En réitérant, dans ce sens, qu’«une

convention de financement a été déjà signée avec des banques publiques, à savoir : le Crédit populaire algérien (Cpa) et la Banque de l’agriculture et du développement rural (BaDr), la

Caisse nationale d’épargne et de pré- voyance (CnEp), la Banque du déve- loppement local (BDL), algérie Investissement. «En plus de cela, des conventions de partenariat avec six banques pri- vées seront signées prochainement», a précisé le ministre, en citant, à titre d’exemple, entre autres, la Banque de coopération arabe aBC Banque, natixis Banque, Bnp paribas, So- ciété générale, la Banque du golfe arabique, agB Banque et Trust Bank. Lors de sa visite à Tipasa, le mi- nistre a souligné dans ce contexte que la Banque publique BaDr a fait état de son engagement pour l’accompa- gnement de projets touristiques en milieu rural ; et afin de rompre avec l’investissement tous azimuts dans les zones touristiques du littoral, le ministre a exhorté les opérateurs à in- vestir dans le tourisme saharien, le

LE MInISTrE DU TOUrISME ET DE L’arTISanaT :

tourisme de montagne et le tourisme thermal. Il dit, dans ce sens, que «si les banques s’impliquent dans l’in- vestissement touristique, cela confir- mera que ces dernières ont compris que l’avenir de l’algérie est dans le tourisme. Celui-ci est également un do- maine rentable et susceptible de par- ticiper au développement économique de notre pays». Le mi- nistre n’a pas manqué de mettre l’ac- cent sur le nombre des lits à l’arrêt, en indiquant qu’actuellement nous avons enregistré approximativement 140.000 lits. Le ministre trouve anor- mal le fait qu’un investisseur, à la fin de son projet, arrête les travaux à cause d’un manque de moyens finan- ciers. C’est pour cela, a-t-il dit, avant le lancement d’un projet, l’investis- seur doit mettre en place une étude fiable et concrète. Makhlouf Ait Ziane

« L’Algérie est stable et il n’y a aucun problème sécuritaire dans le Sud »

Le ministre du Tourisme et de l’artisanat, Mo- hamed-amine Hadj Saïd, a souligné hier que l’al- gérie était stable et qu’il n’ y avait aucun problème sécuritaire dans le sud du pays. «L’algérie est ac- tuellement stable et sécurisée, et il n’y a aucun pro- blème de sécurité dans les régions du Sud», a indiqué M. Hadj Saïd, lors d’une conférence de presse, à l’issue de la cérémonie de remise des au- torisations pour la réalisation de projets hôteliers et touristiques. Il a rappelé, à cette occasion, que le

nombre de personnes ayant visité le Sud algérien, notamment Illizi, Béchar, Tamanrasset, adrar et Biskra, en 2013, s’élève à 126.000 touristes, dont 7.000 étrangers. Le ministre a plaidé pour l’adop- tion «d’un plan de communication et publicitaire attractif mettant en exergue l’algérie comme des- tination sûre et sécurisée» appelant à la promotion du «tourisme algérien au niveau international, tout en encourageant le tourisme domestique». Dans ce cadre, il a rappelé les dernières conventions signées

avec les œuvres sociales, par plusieurs départe- ments ministériels et agences de voyages, en vue d’encourager les travailleurs algériens à passer leurs vacances dans leur pays, notamment les ré- gions du Sud, au lieu d’aller à l’étranger. Il a souligné la nécessité de soutenir les struc- tures d’hébergement dans ces régions, tout en res- pectant leurs caractéristiques, leurs traditions et us, et leur environnement, outre la nécessité de pro- mouvoir une destination nationale authentique.

Oran

Signature d’une convention d’insertion professionnelle de stagiaires du tourisme

Une convention portant insertion des sta- giaires des différents centres de formation pro- fessionnelle dans les spécialités du tourisme a été signée hier à Oran. Cette convention, paraphée lors d’une ren- contre de concertation avec les professionnels du secteur, porte sur l’insertion, cette année, d’une promotion de 1.300 stagiaires qui suivent actuellement une formation dans les différents métiers du tourisme. au titre de cet accord, les futurs diplômés bénéficieront de la formule de

formation par l’exercice de la profession au sein des établissements touristiques dans le cadre de contrats de travail soutenus par la direction de l’emploi. Cette direction prendra en charge une partie des salaires de ces jeunes diplômés, alors que les chefs des établissements d’accueil cou- vriront le reste des rémunérations, selon les termes de la convention et en prévision de l’in- tégration graduelle et définitive des bénéfi- ciaires de cette formule. Cette convention a été signée par les directeurs respectifs de l’emploi,

du tourisme et de la formation professionnelle, respectivement MM. abdelhakim Kessal, Yahia Sebih, et abdelkader Touil, en présence d’un grand nombre d’opérateurs et de professionnels du tourisme à Oran. D’autre part, la rencontre de concertation a permis aux opérateurs du sec- teur de montrer leur intérêt pour cette conven- tion qui leur permet de combler le déficit qu’ils rencontrent en matière de main-d’œuvre quali- fiée. Cette année verra la sortie d’une promo- tion de stagiaires formés dans cinq spécialités

en tourisme et hôtellerie, telles que la gestion des cuisines, les arts culinaires, la réception hô- telière et d’autres. neuf d’autres spécialités se- ront lancées prochainement à Oran pour répondre aux exigences du marché de l’emploi, a soutenu le directeur de la formation profes- sionnelle. Cette rencontre a vu la participation de responsables d’établissement hôteliers et des restaurants classés, ainsi que les gérants des agences de voyages. M. Koursi

JOUrnéE D’éTUDE SUr LES InfraSTrUCTUrES SpOrTIvES

Tahmi annonce 11 nouveaux complexes olympiques

Ph. Billal
Ph. Billal

évoque, à ce propos, «la nécessité d’assurer le confort et la sécurité des spectateurs dans

nos stades, chose qui n’est malheureusement pas garantie avec les enceintes actuelles qui

S ouffrant d’un déficit assez marqué en matière d’infrastructures dignes de ce nom, le football algérien en pâtit terri-

blement. Les spécialistes sont formels sur ce point : le niveau n’évoluera jamais en l’ab- sence d’enceintes sportives répondant aux normes internationales (stades gazonnés, ter- rains d’entraînement, centres de formation… ). 11 grands complexes sportifs d’une capa- cité chacun de 50.000 places seront réalisés dans les années à venir, dont certains sont en cours de construction. On pense aux deux stades d’alger (Baraki et Douéra), ceux de Tizi Ouzou et d’Oran. Les travaux de deux autres complexes se- ront bientôt lancés. Il s’agit des enceintes de Sétif et de Constantine, tandis que pour Mos- taganem, Béjaïa, Batna et Tlemcen, on est au stade des études préliminaires. aussi, 4 nouveaux centres de regroupe- ment de l’élite sportive sont en voie de réali- sation (alger, Tipasa, Sidi Bel-abbès et Khenchela), et 3centres de regroupement, si- tués à Chlef, Seraïdi (annaba) et Tikjda (Bouira) seront réhabilités. «Cela fait partie d’un énorme et ambitieux programme qui vise à préparer notre pays aux futures échéances internationales et à offrir au sport de compétition, des conditions matérielles et organisationnelles adéquates à même de per- mettre le bon déroulement des différents championnats», se félicite le ministre de la Jeunesse et des Sports, à l’occasion d’une journée d’étude portant sur la gestion et l’ex- ploitation des grands ensembles sportifs à la- quelle a assisté le ministre de l’Habitat, abdelmadjid Tebboune. Mohammed Tahmi

ne font guère honneur au sport algérien, ex- cepté quelques sites». «On peut donner vie à ces installations en dehors des compétitions sportives, et en faire des lieux d’activité socio-économique», ajoute-t-il, insistant dans la foulée sur l’usage rationnel de ces infra- structures à travers la formation des gestion- naires et du personnel chargé de la maintenance. Il faut savoir qu’au titre de cette année 2014, une enveloppe financière d’un milliard de dollars est allouée au secteur de la jeu- nesse et des sports pour la réalisation, notam- ment, de 10 salles omnisports de 3.000 places chacune, 51 piscines, 63 complexes sportifs de proximité, 150 maisons de jeunes et 20 au- berges de jeunes. De 2000 à 2012, on compte 11.000 projets qui s’inscrivent dans un programme en cours d’achèvement et devant, selon les responsa- bles du secteur, résorber une grande partie du retard.

S. A. M.

Dici à 2015, l'Algérie sera dotée d’infrastructures sportives modernes

L’algérie réceptionnera, d'ici à 2015, une grande partie de ses grands projets infrastructurels et pourra, dès lors, postuler à abriter, dans d'"excellentes conditions", des compétitions sportives d'envergure, a indiqué le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi. "À partir de 2015, et grâce aux grands projets que nous allons ré- ceptionner d'ici là, nous serons en mesure d'organiser, avec aisance, des compétitions internationales, quelles que soient leur envergure", a af- firmé M. Tahmi, à l'ouverture de la journée d'étude sur la gestion et l'ex- ploitation des grands ensembles sportifs, organisée à la salle des

conférences du stade du 5-Juillet. "nous avons déjà déposé notre can- didature pour l'organisation de la Can-2019 de football, du Mondial U21 de handball en 2017 et probablement une édition des jeux mMé- diterranéens", a indiqué le ministre, pour illustrer la détermination de l'algérie à renouer avec l'organisation des grands rendez-vous sportifs. En prévision de la réception des nouveaux projets infrastructurels, le ministère de la Jeunesse et des Sports a décidé d'organiser une jour- née d'étude pour débattre la gestion et l'exploitation des grands ensem- bles sportifs.

Mardi 11 février 2014

N

ation

5

EL MOUDJAHID

promotion de la production nationale

Deux protocoles d’accord pour l'acquisition de tenues de travail de la SGP-IM

« La situation géographique de l'Algérie combinée à une main-d'œuvre locale qualifiée et au coût de l'énergie relativement faible sont parmi les atouts permettant la relance de l'industrie du textile-habillement », a indiqué le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement Amara Benyounès, en marge de la cérémonie de signature.

L a société de gestion des participations de l'etat in- dustries manufacturières

(sGp im) a signé hier à alger, deux protocoles d’accord avec la société cosider et la société de gestion des participations de l'etat travaux hydrauliques (erGtHY) pour l'acquisition de 50.000 te- nues de travail. la cérémonie de signature a eu lieu en marge de l'inauguration d'une exposition vente de produits de l'industrie manufacturière et textile, organisée au siège de l'union générale des travailleurs algériens (uGta), en présence des ministres du développement industriel et de la promotion de l'investissement, du commerce et des ressources en eau respective- ment amara Benyounès, musta- pha Benbada et Hocine necib ainsi que du secrétaire général de l’uGta, sidi said. s’exprimant à cette occasion, m. amara Be- nyounes a indiqué que l’objectif visé par ces accords, étant de sau-

ver plus de 200 emplois et d'en créer d'autres. il dira aussi, à la même occasion, que l'objectif fondamental de son département ministériel était de permettre aux entreprises industrielles de conclure des conventions de com- mandes publiques, rappelant que les pouvoirs publics ont consacré une enveloppe financière de 10 milliards de dollars pour le déve- loppement de ces entreprises. «il est temps que la commande pu- blique soit réservée en priorité à la production nationale publique et privée», a-t-il insisté, ajoutant qu'une réflexion a été lancée pour trouver des mécanismes permet- tant d'accorder la priorité à la consommation du produit algé- rien. le ministre a appelé, dans ce contexte, les entreprises natio- nales à «adopter des stratégies commerciales agressives pour ar- racher de nouvelles parts de mar- ché ». le ministre a estimé égale- ment que «l'algérie dispose de tous les atouts lui permettant de réussir un véritable décollage in- dustriel notamment dans le sec- teur du textile-habillement». en effet, « la situation géographique de l'algérie combinée à une main d'œuvre locale qualifiée et au coût de l'énergie relativement faible sont parmi les atouts permettant la

Ph : T. Rouabah
Ph : T. Rouabah

relance de l'industrie», a-t-il ex- pliqué.abordant le partenariat dans le domaine du textile entre l'algérie et la turquie, m. Be- nyounes a affirmé que «d'ici sept à huit ans, le projet du complexe de textile de relizane va contri- buer à développer ce secteur». un accord de partenariat pour la réa- lisation d'un complexe intégré dédié aux métiers du textile dans le nouveau parc industriel de re- lizane avait été signé en mai 2013 entre la sGp-im et le groupe turc «taypa». il prévoit la réalisation de huit unités industrielles de tex- tile et de confection, un centre d'affaires, une école de formation aux métiers du textile et de la confection et un pôle immobilier résidentiel pour le personnel.

29 propositions et 106 actions au menu de la tripartite

le ministre du commerce mustapha Benbada, a souligné à cette occasion «que l’initiative est un message fort de l'etat pour la promotion du produit local la veille de la prochaine tripartite (gouvernement-uGta-patronat) prévue le 23 Février. a ce titre le ministre a fait savoir que 29 pro- positions et pas moins de 106 ac- tions seront au menu de la prochaine tripartite qui sera consacrée à la protection et à la promotion de la production natio- nale. d'autre part, l'exposition ou- verte au public durera tout le mois de février avec la participation de plusieurs producteurs nationaux dans le domaine du textile et la li- terie.

le ministre du commerce a estimé par ailleurs, que cette ex- position économique était un pro- longement de manifestations précédentes, soulignant que «nous sommes ici pour appuyer l'uGta dans la promotion de la production nationale». il a relevé que l'exposition sur les produits électroménagers organisée au siège de l'union le mois dernier, avait enregistré 6.000 visiteurs dont 52 % ont acheté des produits locaux.pour sa part, m. sidi saïd a indiqué que «le défi à relever en 2014 est la promotion de la pro- duction nationale», soulignant qu'il existe «une volonté collec- tive pour encourager la consom- mation nationale notamment dans le secteur de l'industrie». s'agis- sant de la prochaine tripartite (Gouvernement-uGta-patronat), prévue le 23 février, il a précisé qu'elle aura à se pencher sur des dossiers d'importance comme le retour du crédit à la consomma- tion, la relance de l'industrie na- tionale, les mesures à même de promouvoir la production natio- nale ainsi que le pacte national économique et sociale de crois- sance. «cette tripartite économique et sociale démontrera que nous avons réussi à trouver un consen- sus fort intéressant pour la stabi- lité du pays», a-t-il dit. par ailleurs, une convention a été éga- lement signée entre l'uGta et le groupe cosider pour la révision de la convention collective de ce

groupe. Salima Ettouahria

le ministre de la sante, de la population et de la reForme Hospitaliere a mascara

Traitement d’urgence

«il n’est pas question de recourir au bri- colage dans le secteur de la santé quand il s’agit de prendre en charge le patient, car il y va de son traitement en milieu hospitalier, l’exécution des décisions et orientations à caractère scientifique et médical doivent être prises au sérieux par les responsables au niveau des eHs parce que le respect du malade fait partie intégrante des missions des établissements hospitaliers. Beaucoup d’orientations ont été concrétisées sur le terrain mais d’autres ne le sont pas, je suis de très près ce qui se passe dans le secteur, la carte sanitaire a été largement débattue par le personnel médical avec le partenaire social en ce sens que les réformes doivent verser vers le meilleur», c’est en ces termes que m. abdelmalek Boudiaf, ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière s’est adressé aux cadres de la santé de la wilaya au cours d’une confé- rence de presse au palais des congrès de la cité administrative à l’issue de sa visite dans la wilaya. le ministre a affirmé que l’on ne peut pas gérer un secteur aussi vital que celui de la santé a l’aveuglette «même si je suis conscient des difficultés rencontrées sur le terrain, la rigueur et la détermination sont les mots-clés qui dirigent notre action, les directeurs des établissements hospitaliers doivent veiller scrupuleusement a la bonne gestion de leurs établissements». les ser- vices des urgences médicales et la perma- nence de garde du personnel médical au sein des hôpitaux doivent être organisés de manière que le patient soit pris en charge dans les meilleures conditions a précisé le ministre. la santé ne doit pas être margina- lisée, c’est une autorité de tutelle souve- raine et tous les moyens infrastructurels et

équipements ont été mis par les pouvoirs publics à la disposition des établissements hospitaliers devait-il faire remarquer. le ministre dira qu’un effort a été fourni pour rattraper les carences liées, notamment au manque de médecins spécialistes, de per- sonnel paramédical parti a la retraite, mais une dérogation a été prise pour faire face àce déficit. la plupart des hôpitaux de la wilaya sont construits en préfabriqué, le constat étant fait, l’éventualité de la mise a niveau des établissements répondant aux normes, sinon le remplacement pur et simple de ces structures sanitaires devenues obsolètes est nécessaire. la formation accélérée des pa- ramédicaux dans les inFsp ainsi que les ats en fonction des besoins des communes est prépondérante pour pallier les insuffi- sances constatées dira le ministre. l’on n’ouvre pas d’officine comme une épicerie, une commission nationale ad hoc sera ins- tallée pour donner son accord sur l’ouver- ture de ces pharmacies. il va falloir ouvrir des services d’oncologie dans tous les hô- pitaux pour permettre aux malades de se soigner sur place. le traitement des mala- dies cancéreuses a rappelé le ministre se fait avec les dernières molécules nouvellement mises sur le marché des médicaments,. les médecins spécialistes doivent avoir toutes les commodités de s’installer au niveau des hôpitaux où il existe un manque, en mettant a leur disposition des logements pourvus de toutes les commodités, une mesure d’en- couragement pour ce personnel médical qui fait cruellement défaut dans les hôpitaux de mascara, notamment les gynécologues, réa- nimateurs, orl et autres spécialités médi- cales a conclu m. Boudiaf. A. Ghomchi

coordination des corps communs de la sante

Appel au Premier ministre à prendre en charge ses revendications

la coordination nationale des corps communs et des professionnels du secteur de la santé a appelé le premier ministre à prendre en charge les revendications des travailleurs, a indiqué un communiqué de la coordination rendu public, hier, à alger. la coordination a affirmé que les tra- vailleurs de ces corps qualifiés de "catégo- rie vulnérable" vivent au quotidien "la pauvreté et le désespoir". la coordination a tiré la sonnette d'alarme sur "la frustration et l'injustice" dont souffre cette catégorie, notamment en cette période jugée "cruciale". 60% des travailleurs des corps com- muns et des professionnels du secteur de la santé qui ont "perdu espoir et qui n'ac- cordent plus de crédit aux fausses pro- messes, sont accablés par le poids des dettes et de la cherté de la vie", a ajouté le communiqué. la coordination a appelé le premier mi- nistre à réhabiliter les travailleurs de ces corps par un changement "urgent" de leur statut particulier. le communiqué souligne en outre que le revenu moyen des 790.000 travailleurs des corps communs de la fonction pu- blique, dont 130.000 dans le secteur de la santé, ne dépassait pas les 14.000 da par

mois à cause de la "privation de leurs droits" relatifs aux primes, aux indemnisa- tions, aux promotions et à la formation. le chargé des dossiers des partenaires sociaux au ministère de la santé, de la po- pulation et de la réforme hospitalière, dr nacer Grim, a affirmé à l'aps que le mi- nistre s'était "engagé à titulariser les vaca- taires de ce corps". le ministre de la santé et les directeurs centraux ont reçu la coordination nationale des corps communs et des professionnels du secteur et se sont engagés à prendre en charge les revendications relatives à l'exer- cice de la profession, a-t-il ajouté, rappe- lant la mise en place d'un programme de formation au profit de ces corps. le ministère a, également, pris en charge toutes les revendications de ces corps dans le cadre de l'exercice de leur fonction dans le secteur de la santé confor- mément à la loi en vigueur, selon le même responsable. s'agissant du régime indemnitaire et des autres revendications, le dr Grim a af- firmé que ces revendications ne concernent pas le secteur de la santé, et, par consé- quent, elles doivent être prise en charge par d'autres secteurs.

la ministre de la poste et des tic a oran

Pour un service postal de proximité

la ministre de la poste et des tech- nologies de l'information et de la com- munication, Zohra derdouri, a effectué, hier dans la wilaya d’oran, une visite d’inspection de plusieurs infrastructures relevant de son département ministériel. l’impératif d'offrir aux citoyens des prestations de qualité, l’ouverture de nouveaux bureaux de poste, notamment dans les nouvelles cités, la rénovation des anciens bureaux et l’installation (au courant du premier se- mestre 2014) de 12 distributeurs auto- matiques ont été ses directives aux responsables locaux de son secteur. la wilaya compte 117 bureaux de poste, soit une antenne pour 14.000 habitants. l’objectif du secteur est d’arriver à un bureau pour 6.000 habitants. pour information, 1.500 établissements pos- taux seront créés d’ici à 2020 sur l’en- semble du territoire national, pour atteindre un total de 5.000 agences pos- tales, soit une agence pour à peu près

10.000 habitants. en parallèle aux opé- rations de rénovation et de réhabilita- tion de plusieurs structures à Hassi Ben okba, Bounif, canastel, Gdyel, des projets de nouvelles postes sont en cours, notamment à aïn el-turck. ces nouvelles acquisitions répondent au souci du secteur de rapprocher les ci- toyens des agences postales et de limi- ter les délais d’attente pour les opérations et transactions. une nécessité quand on constate l’afflux des salariés et des retraités à certaines périodes du mois dans cer- taines postes où les agents visiblement dépassés n’arrivent pas à gérer cette po- pulation dont les nerfs sont mis à rude épreuve par le temps d’attente. algérie poste accueille plus de deux millions de personnes par jour et réalise plus de deux millions de transactions journalières sur l’ensemble du réseau national. la ministre a également ins- crit sur son agenda une visite au centre

des techniques spatiales qui planche en ce moment sur la concrétisation d’alsat 2B, dont le lancement est prévu pour l’année en cours. ce sera alors le troi- sième satellite algérien en orbite dans l’espace. en effet, il faut rappeler qu’alsat-1, le premier satellite artificiel algérien, avait été mis en orbite par un lanceur cosmos-3m de la base russe de ple- setsk en novembre 2002 et, en juilet 2010, alsat-2a a été lancé par une fusée depuis le centre spatial de satish dhawan, situé à sriharikota, près de la métropole de chennai (sud de l'inde). ce dernier satellite (comme le pro- chain) a été réalisé et intégré au sein de l'unité de développement des petits satellites (udps) à oran. terminons, enfin, en signalant que la ministre de la poste et des technolo- gies de l'information et de la communi- cation a également réservé une partie de sa visite à l’institut national des télé-

communications et des technologies de l’information et de la communication. créé en 1971, l'institut des télécommu- nications abdelhadfid-Boussouf (du nom du fondateur du malG et des ser- vices de transmissions), qui forme des managers de haut niveau, y compris du

monde arabe et du continent africain (certains de ses anciens étudiants sont devenus ministres dans leur pays), a ac- compagné par une formation en perpé- tuelle évolution, les avancées technologiques du pays. M. Koursi

20.000 km de lignes en fibre optique dans les deux prochaines années

le directeur général du groupe algérie télécoms, azouaou mehmel, a an- noncé hier à oran la pose durant les deux prochaines années de 20.000 km de lignes en fibre optique à travers le territoire national. cet objectif s'inscrit dans le cadre du programme de développement du réseau de fibre optique et de la généralisation de son utilisation. ce nouveau réseau s'ajoutera aux 50.000 km de lignes en fibre optique actuellement fonctionnelles pour atteindre une cou- verture de tous les quartiers regroupant 1.000 habitants au niveau national. le directeur général d'algérie télécoms a précisé, en outre, que ce programme qui assurera une meilleure qualité des services fournis en matière du téléphonie ou d'accès à internet permettra de régler le problèmes des dérangements télé- phoniques et de développer l'accès rapide à internet.

mardi 11 Février 2014

N 6 ation EL MOUDJAHID É L E C T I O N P R

N

6

ation

EL MOUDJAHID

É L E C T I O N

P R É S I D E N T I E L L E

D U

1 7

A V R I L

En attendant la validation des noms des « chevaliers de la démocratie »

Les préparatifs de la campagne électorale sur les élections présidentielles du 17 avril 2014, prévue le 23 mars prochain, vont bon train, en attendant la validation, par le Conseil constitutionnel, des dossiers des postulants à la candidature, qualifiés de «chevaliers de la démocratie» pour la stabilité du pays, dont le chiffre a atteint jusqu’ici 85, parmi eux 18 formulaires de présidents de partis politiques ; des données avancées par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales sur la base des informations recueillies lors des retraits des formulaires de souscription.

L a constitution des dossiers se poursuit dans le respect des dé- lais qui lui sont impartis selon le

code électoral qui fixe le terme à 45 jours francs à partir de la date de publi- cation du décret présidentiel de convo- cation du corps électoral, une date fixée au 18 janvier. Le rendez-vous de l’élection prési- dentielle du 17 avril prochain pour le choix du futur Président de la Répu- blique et un plus dans le renforcement et la consécration de la pratique de la démocratie, du pluralisme politique et des libertés d’expression et d’opinions en respect des dispositions de la nou- velle loi sur le régime électoral occupe l’actualité nationale et internationale, et tous les observateurs abondent en analyses et lectures politiques. L’en- gouement des candidats devant les portes du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales pour le retrait des formulaires en dit long sur la dimen-

sion stratégique de ces échéances, même si chacun des 85 postulants pro- cède différemment dans les modalités d’annonce de sa candidature, une pro- cédure facilitée par l’outil du net et la réserve des placards publicitaires, l’ap- pel aux signatures des formulaires de souscription et l’usage des réseaux so- ciaux. Et en attendant la fin de l’opération d’annonce de la liste des candidats à la candidature pour la présidentielle, les postulants et les partis politiques, l’Ad- ministration et les différentes structures de supervision et de surveillance de ces échéances électorales se préparent et font la course aux formalités énoncées par la loi électorale dans le processus électoral.

Conseil constitutionnel

En attendant la décision du CC sur la liste des candidats et des éventuelles candidatures à l'investiture de 2014, les postulants mettent le pied à l’étrier pour tester leur capacité en mobilisant les moyens et en élaborant les straté- gies de la campagne électorale. Il n’en demeure néanmoins pas que le dernier mot en revient au peuple qui choisit li- brement ses représentants qui n’ont

qui choisit li- brement ses représentants qui n’ont d’autres limites que celles fixées par la Constitution

d’autres limites que celles fixées par la Constitution et la loi électorale. Toute la société algérienne dans ses affluents politiques, administratifs, ci- vils et partisans, les candidats ayant an- noncé leur souhait, ceux ayant retiré les formulaires et ceux qui restent loin des projecteurs attendant le dernier quart d’heure pour afficher leur intention de candidature à la prochaine élection présidentielle accordent une impor- tance capitale au rendez-vous d’avril et demandent des assurances pour garan- tir la transparence et le respect du choix du peuple. Le peuple algérien qui est, selon la Constitution, la source de tout pouvoir qu’il exerce par l’intermédiaire des ins- titutions qu’il se donne, par l’expres- sion de sa volonté, espère donc voir se concrétiser ses aspirations démocra- tiques et républicaines en consolidation de ses libertés et la défense des droits de l’homme par le renforcement de la justice et le développement durable sous l’aune de la paix et de la stabilité, assurées par le processus de réconcilia- tion et des réformes globales qui sont en œuvre.

3.250 salles et lieux publics mis à la disposition des candidats sous la supervision de la CNSEL

Le processus des préparatifs à la présidentielle, qui a débuté avec la convocation du corps électoral le 17

janvier passé, enregistre une avancée importante à travers les diverses opéra- tions engagées parallèlement autant l’Administration, avec la révision des listes électorales, à titre exceptionnel, en vertu du décret présidentiel de la convocation du corps électoral qui a fixé les dates d’ouverture et de clôture. L’Administration, en charge de l’organisation du processus électoral dans ses différents aspects matériels, logistiques et de révision des listes électorales met en place les disposi- tions du code électoral en prévision de l’élection présidentielle puisque le Pre- mier ministre, Abdelmalek Sellal, a procédé, le 20 janvier passé, à l'instal- lation de la Commission nationale de préparation de l’élection présidentielle. La Commission qu’il préside a pour mission de vieller à la réunion de l'en- semble des conditions matérielles et humaines en vue du bon déroulement et la réussite de cette importante échéance électorale. Cette installation s’est démembrée en sous-commissions administratives locales. Tout dernièrement, l’Administra- tion a pris les mesures nécessaires de sélection des espaces et lieux réservés à la campagne électorale. C’est ainsi que pour l’animation de la campagne électorale qui démarrera le 23 mars prochain pour une durée de trois se- maines, 3.250 salles et lieux publics ont été recensés qui seront mis à la dis- position des candidats sous la supervi- sion de la Commission nationale de

surveillance de l’élection. À ce titre, le ministre l’Intérieur et des Collectivités locales avait affirmé dernièrement que les salles et espaces affectés à la cam- pagne électorale pour l'élection prési- dentielle du 17 avril 2014 seront exclusivement mis à la disposition des postulants dont la candidature a été ac- ceptée par le Conseil constitutionnel. Au sujet des parties qui appellent au boycott, le ministre a indiqué qu’elles sont en droit de défendre leur appel, mais dans d'autres espaces, pré- cisant que le boycott est une position politique et il est du droit de tout parti de l'exprimer, mais dans des espaces autres que ceux consacrés à la cam- pagne électorale. Car, a encore soutenu le ministre, les salles et les espaces affectés à la campagne électorale, dont le lance- ment est prévu pour le 23 mars, seront exclusivement mis à la disposition des postulants, dont la candidature a été ac- ceptée par le Conseil constitutionnel, précisant que le nombre de ces espaces dépassera les 3.150 locaux au niveau national. Comme à l’occasion de chaque échéance électorale de cette im- portance, des mécanismes de supervi- sion et de contrôle de l’opération se mettent en place, à l’instar de la CNSEL, composée exclusivement de magistrats désignés par le Président de la République. En respect des dispositions de la loi organique sur le régime électoral, le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a nommé les magistrats membres de la Commission nationale de supervision des élections (CNSEL) du 17 avril 2014, que préside le magis- trat Brahmi Lachemi, dans un décret présidentiel publié au Journal officiel du 18 janvier 2014, comporte une liste de 362 magistrats membres de cette Commission. Sur le plan pratique, la CNSEL est dispatchée en 73 sous-com- missions locales, dont 69 à l’intérieur du pays et 4 à l’étranger (Paris, Mar- seille, Tunis et Washington). La CNSEL, instituée en 2012 par la loi organique portant régime électoral, en réponse à une large demande des partis et personnalités politiques, est

habilitée, sur saisine ou de sa propre initiative, à prendre des décisions exé- cutoires afin de garantir la conformité aux dispositions de la loi électorale, de la part des candidats et partis en lice, et des instances chargées de l'organisation des élections. Globalement, elle a pour mission de superviser l’application des disposi- tions de la loi électorale du dépôt des candidatures jusqu’à la fin de l’opéra- tion électorale. Maintenant que la CNSEL est installée, le regard est porté sur la constitution et l’installation de la CNISEL, composée exclusivement des candidats et de partis politiques. Son rôle est de veiller à la surveillance et au contrôle sur l’intégralité des opérations inscrites dans le cadre du dispositif d’organisation du processus électoral, à chaque étape de la préparation et du déroulement de ces opérations. Les préparatifs de l’élection prési- dentielle se poursuivent à des rythmes réguliers, alors que les lectures poli- tiques se succèdent, en attendant les termes du délai des 45 jours de forma- lisation des dossiers au niveau du Conseil constitutionnel, avant la vali- dation des potentielles candidatures qui vont entrer dans les arènes pour défen- dre leur programme, faire valoir leur candidature et fédérer l’électorat dans sa diversité, ses choix et ses courants. Il est bien évident que la réussite de cet important rendez-vous, relevant du devoir citoyen, impliquera l’engage- ment du gouvernement à «veille à ce que toutes les conditions soient réunies pour sa réussite, conformément aux instructions du Président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika », comme l’a affirmé, dernièrement, le Premier ministre. M. Sellal a, dans ce sens, indiqué que «le gouvernement demeure à l’écoute des préoccupations des candi- dats en veillant à aplanir les difficultés qu’ils pourraient rencontrer, dans le respect des lois de la République», les exhortant ainsi à se comporter «comme des chevaliers de la démocratie et à œuvrer à la préservation de la stabilité du pays».

Houria A.

ufdS

Le parti se présentera

L’union des forces démocratiques et sociales (ufdS) participera à l’élection présidentielle du 17 avril 2014 et s’oppose à toute forme de boycott, a annoncé, hier à Alger, le président de ce parti politique, Noureddine Bahbouh. "Le Conseil national de l’ufdS, élargi aux élus et cadres du parti, réuni le week- end dernier, a décidé de participer à l’élec- tion présidentielle du 17 avril prochain, refusant l’option du boycott qui profite à une faune d’opportunistes", a indiqué M. Bahbouh qui était l’invité du forum du quotidien national Liberté. "un consensus s’est dégagé quant à notre participation, ce qui permet au parti d’être présent sur la scène politique, d’ex- pliquer et de défendre ses positions", a ajouté M. Bahbouh. Il a également rappelé que le conseil national de l’ufdS a décidé de "ne pas présenter de candidat, mais de soutenir le candidat libre à la candidature à la prési- dentielle, Ali Benflis", expliquant que son parti "prendra part à la campagne électo- rale de Benflis tout en gardant sa ligne de conduite". "Nous avons décidé de soutenir Ben- flis, car son programme se rapproche de nos positions", a encore réitéré M. Bah- bouh, estimant par ailleurs que sa forma- tion politique a été créée il y a deux années et "n’est pas assez structurée au niveau na- tional pour mobiliser des électeurs".

au niveau na- tional pour mobiliser des électeurs". Il a également indiqué que la fonction de

Il a également indiqué que la fonction de Président de la République doit être "sa- cralisée", déplorant, à ce propos, le nombre "impressionnant" de candidats à la candi- dature. Invité à se prononcer sur l’actualité du pays en prévision de la prochaine échéance politique, le président de l’ufdS a estimé que le pays entame un "tournant décisif de son histoire", exhortant, à cet effet, les différents acteurs à "ne pas s’at- taquer aux institutions de l’État qu’il faut préserver quelles que soient leurs insuffi- sances". Il a exprimé le souhait de voir la cam- pagne électorale entamée par un "débat d’idées à même d’intéresser les citoyens et les potentiels électeurs", et non par un "dé- ballage médiatique".

CooRdINATIoN NATIoNALE dES ENfANTS dE ChouhAdA d’AïN dEfLA

Appel au moudjahid Abdelaziz Bouteflika à un 4 e mandat

La Coordination nationale des enfants de chouhada

a appelé, hier, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika à se

porter candidat pour un 4 e mandat, tout en réitérant sa fi-

délité à ses principes et à son engagement à ses côtés de- puis son intronisation à la tête du pays lors du premier mandat. un appel lancé par le président de la CNEC, derridj Abdelkrim, qui présidait une conférence de wi- laya au niveau de la maison de jeunes de hamam-Righa et qui, a-t-il souligné, coïncide avec l’application de la peine de mort à l’encontre de 10 chouhada le jour même, soit le 10 février 1957, où la cause algérienne était en débat au niveau de l’Assemblée générale des Nations

unies. Par ailleurs, les participants à cette conférence de wilaya ont demandé avec insistance la pleine application de la loi du moudjahid et du chahid adoptée le 5 avril 1999. Tout en appréciant la visite effectuée par le Pre- mier ministre à Ghardaïa pour faire toute la lumière sur les événements qui l’ont secoué, et apporter une contri- bution morale et matérielle pour contenir cette crise, le président de la CNEC a appelé à épauler les efforts du gouvernement et à faire preuve de solidarité et de res- ponsabilité pour préserver la stabilité du pays et assurer la sécurité sur toute son étendue. A. M. A.

APRèS LA RÉvISIoN ExCEPTIoNNELLE dES LISTES ÉLECToRALES

410.085 électeurs dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj

La révision exceptionnelle des listes électorales dans la wilaya de Bordj Bou-Arrréridj a donné lieu à

un nombre de 410.085 électeurs. Si les radiés ont été de l'ordre de 3.957 personnes, les nouveaux inscrits ont été de 9.606. Par rapport à la dernière révision ordinaire opérée en 2013 où 404.436 électeurs ont été enregistrés, l'aug- mentation est certaine. Les services concernés attendent

la fin des recours pour arrêter la liste

définitive du corps électoral dans la wilaya. Notons que l'opération qui s'est déroulée dans de bonnes condi- tions a été marquée par un engoue- ment certain des citoyens, et notamment les jeunes, comme l'in- dique le nombre important des nou- veaux inscrits. Cette dernière terminée, les mêmes services s'attel- lent au recensement du matériel né- cessaire pour le scrutin. La commission de préparation

des élections, présidée par le wali,

où tous les secteurs concernés par l'opération sont représentés, a ins- truit les APC de réparer ou d’acqué- rir le matériel détérioré pour que les électeurs effectuent leur devoir dans de bonnes conditions. Même les lieux propices pour la campagne électorale ont été déterminés. Ces lieux différents entre salles, stades et places publiques ont été aménagés pour offrir le cadre fonctionnel né- cessaire pour les candidats ou leurs représentants. F. Daoud

N

ation

7

EL MOUDJAHID

FoRMATIoN PRoFESSIoNNELLE

M. Bedoui appelle à l’activation des commissions communales chargées de l’apprentissage

Le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Nouredine Bedoui, a appelé, hier depuis El-Oued, à l’activation des commissions chargées de l’apprentissage au niveau des communes.

“I l appartient aujourd’hui d’activer les commissions communales chargées du

dossier de l’apprentissage, en tant que mécanisme de choix pour l’iden- tification de spécialités de formation en adéquation avec les besoins du marché local de l’emploi", a indiqué le ministre en marge de sa visite d’une série de structures de formation dans cette wilaya. Il a appelé les pré- sidents des assemblées populaires communale, qui président ces com- missions, à contribuer efficacement à la dynamisation de leur rôle de pro- position de spécialités de formation qui répondent véritablement aux be- soins du marché de l’emploi au ni- veau local. Le ministre a inspecté le centre de formation professionnelle et d’ap- prentissage (CFPA-2) d’El-oued, qui compte 462 stagiaires répartis entre la formation résidentielle et l’appren- tissage, et a visité les structures concernées par l’opération de réhabi- litation dont a bénéficié l’établisse-

ment dans le cadre du programme

quinquennal 2010-2014. M. Bedoui

a inauguré, en outre, le projet de

CFPA de Taksebt, au chef-lieu de wi- laya, d’une capacité d’accueil de 300 places pédagogiques et de 60 lits, et composé de 8 salles de cours, 5 salles spécialisées, une bibliothèque, un es- pace d’Internet et 5 ateliers, selon sa fiche technique. Le CFPA de la commune de Has- sani Abdelkrim (15 km à l’est d’El- oued), ouvert en 2010 et qui compte 358 stagiaires, a été l’autre étape de visite du ministre qui s’y est enquis des conditions de formation, avant de visiter. Le ministre a, par la suite, procédé

a l’occasion à une opération de reboi-

sement dans une exploitation agricole privée, dans la commune de Hassi- Khelifa, avant de visiter le projet de

CFPA de la commune frontalière de Taleb-Larbi (80 km à l’est d’El- oued). Au CFPA de Reguiba a été or- ganisée une cérémonie de signature de conventions entre cet établisse-

de signature de conventions entre cet établisse- ment et des partenaires économiques locaux, des exploitants

ment et des partenaires économiques locaux, des exploitants agricoles et des entrepreneurs, portant sur la for- mation par apprentissage de jeunes dans les segments de l’arboriculture

fruitière, les maraîchages et la céréa- liculture, en plus de métiers liés au bâtiment. Le ministre a annoncé, lors de cette visite, l’octroi en faveur de la wilaya d’El-oued d’un projet d’ins-

titut national spécialisé dans l’agri- culture, au regard de sa vocation agri- cole par excellence. Le ministre a inspecté auparavant le projet d’un institut national spécialisé de la for- mation professionnelle (INSFP) dans la commune de Djamaâ (115 km à l’ouest d’El-oued), d’une capacité de 300 places pédagogiques et 120 lits et devant être réceptionné en novem- bre prochain, selon sa fiche tech- nique. M. Nouredine Bedoui a procédé aussi à la mise en service d’un CFPA dans la commune de Sidi-Amrane, d’une capacité de 300 places et 60 lits. Le ministre poursuivra au- jourd’hui sa visite de travail et d’ins- pection dans la wilaya, par une cérémonie de signature de conven- tions avec des opérateurs et des par- tenaires économiques de la région, avant de présider une réunion de tra- vail avec les cadres du secteur, en présence des responsables locaux des organismes de soutien à l’emploi. APS

De nouvelles filières pour s’adapter au marché

Parmi les nouveautés de cette rentrée figurent des formations en énergie solaire, télécommunica- tions, élevage, forage, hygiène et sécurité indus- trielle. Le secteur de la formation professionnelle vient de s’étoffer de nouvelles spécialités introduites au sein de sa nomencla- ture, qui vont être lancées dès la prochaine ren- trée qui est programmée pour le 2 mars 2014. Ces nouvelles filières vont devoir répondre aux attentes des stagiaires qui les ont souvent sollicités et impatiemment attendus, à savoir, les créneaux de l’élevage, mines et carrières ainsi que l’énergie solaire (l’installation des panneaux solaires), la broderie, le béton armé, la réparation des téléphones portables et la maintenance des équipements de télécommu- nications. Ce sont toutes les branches qui vont être proposées prochainement au niveau des cen- tres de formation professionnelle. L'apprentis- sage connaît un essor à travers les wilayas de par le nombre important de stagiaires formés au sein des CFPA, un nombre qui progresse d’année en année. Ces nouvelles spécialités dont l’introduc- tion obéit, selon la direction de l’enseignement et de la formation professionnels, à la stratégie du secteur sous-tendent une politique qui consacre « davantage de place au développe- ment du partenariat avec le secteur écono- mique visant à accompagner le développement

de l’économie, notamment à travers de nou- velles activités par le biais d’une offre de for- mation adaptée aux besoins des entreprises créatrices d’emploi pour les jeunes ». A titre d’exemple, la direction de l’ensei- gnement et de la formation professionnels de la wilaya de Tipasa prévoit l’ouverture de 6.992 nouveaux postes de formation, tous modes confondus, à travers ses 19 établisse- ments constitués de 14 CFPA, 4 annexes et un institut supérieur de la formation profession- nelle (ISFP). Concernant l’élevage, les CFPA de Ham’r El Aïn et de Bourkika ont ouvert des spécialités dans les métiers de vacher trayeur et l’élevage bovin, ovin, caprin et avicole. Dans le domaine des mines et carrières, les même CFPA vont dispenser des formations de Boutefeu, de manœuvre des mines et carrières, de démineur ainsi que de mécaniciens répara- teurs d’engins miniers. Parmi l’offre de formation globale proposée pour cette rentrée, 1.975 postes de formation concernent la formation résidentielle, 1.586 PF en formation par apprentissage, tandis que 1.450 autres postes sont exclusivement desti- nés pour la femme au foyer. C’est aussi le cas pour la wilaya de Mostaganem, dont la nou- velle rentrée sera marquée par l’introduction de quatre nouvelles spécialités en l’occurrence, la broderie, le béton armé, l’installation des panneaux solaires, la réparation des téléphones

portables et la maintenance des équipements de télécommunications, au profil de 1.500 sta- giaires en formation résidentielle, de 1.820 au- tres pour l’apprentissage, de 510 apprentis en cours du soir, de120 en formation en mode « passerelle », de 620 pour les femmes au foyer, de 300 en milieu rural, de 480 en for- mation qualifiante et 125 en milieu carcéral. En matière d’apprentissage, la prochaine rentrée à la wilaya de Tébessa sera marquée par l’ouverture de filières « répondant aux besoins du marché local », comme le BTPH (bâtiment- travaux publics-hydraulique), l’agriculture, les mines, la menuiserie générale et l’électricité- bâtiment. Par contre le mode de formation par apprentissage se taille la « part du lion » des postes offerts, avec 850 places pédagogiques, suivi de la formation résidentielle (150 postes).

La percée du solaire

Par ailleurs, le CDER (centre de dévelop- pement des énergies renouvelables) fait savoir que dans le but d’introduire une nouvelle filière dans le programme d’enseignement de la for- mation professionnelle, consacrée à l’énergie solaire, l’Institut national de la formation et de l’enseignement professionnels (INFEP) a mis en place des commissions chargées d’élaborer des programmes de formation destinés aux éta- blissements de son secteur. Le CDER a dési- gné deux chercheurs pour faire partie de ces

commissions, notamment pour contribuer à l’homologation du programme en vue d’obte- nir le certificat d’aptitude professionnelle (CAP) en « Installation des panneaux solaires photovoltaïques et thermiques » et le pro- gramme concernant le brevet de technicien (BT) en « installation et maintenance des sys- tèmes solaires photovoltaïques et thermiques ». Dans cette dernière spécialité, le CFPA de Bou-Ismail offre une formation d’installateur de panneaux solaires photovoltaïques et ther- miques. Selon le CDER, la formation de technicien en installation et maintenance des systèmes so- laires photovoltaïques et thermiques doit faire l’objet d’une formation séparée. La formation en photovoltaïque nécessite plus de connais- sances en électricité et en chimie et la forma- tion en thermique nécessite plus de connaissances en chaleur, en énergétique et des connaissances en hydraulique (la notion de perte de charges doit être maîtrisée pour per- mettre une bonne fluidité de l’eau chaude dans les siphons). Cette formation, de l’avis du CDER, doit déboucher sur deux diplômes dif- férents : l’un de technicien en installation et maintenance des systèmes solaires photovol- taïques et l’autre de technicien en installation et maintenance des systèmes solaires ther-

mique. Kafia Ait Allouache

ABDELKRIM BouDRAA PoRTE-PARoLE DE L’oRGANISATIoN NEBNI

Présentation du plan d’action 2014 le 22 février

L e groupe de réflexion a soumis 100 propositions à court, moyen et long terme et 50

chantiers « lourds » relatifs aux ques- tions politiques, socio-économiques et autres et ce, à l’horizon 2020. C’est le 22 février prochain, soit à la veille de la tripartite à laquelle elle prendra part, que l’organisation Nebni présentera son programme d’actions pour 2014. Cette déclara- tion a été faite, hier, par Abdelkrim Boudrâa, porte-parole, s’exprimant sur les ondes de la Chaîne III. En se basant sur son initiative de 2012, le groupe compte reconduire les axes prioritaires inhérents à la gouver- nance, à l’économie et à la société. Aux grands défis, notamment énergé-

tiques, dit-il, s’imposent des solutions

« claires au détachement de la rente

». L’important est de « sortir de façon volontariste », selon M. Boudraâ. La

« diversification » de l’économie al-

gérienne est tributaire, entre autres, de l’« accroissement de la consom-

mation », a-t-il estimé. M. Boudraâ dira, à ce propos, que l’organisation qu’il représente « a proposé un grand

chantier de rupture, par la voie de la Constitution. Les Algériens doivent consentir à ne pas utiliser les res- sources des générations futures. Cela va stresser les finances. » Ce consen- tement, l’invité de la radio le veut celui des idées. Son objectif est de

« fructifier les ressources, de mobili- ser de façon non exclusive l’ensem- ble des acteurs, nationaux et ceux de

la diaspora ». Ce projet « ambitieux

» impliquera, aussi, « l’adhésion » de

l’ensemble des intervenants et « en interaction » avec la société civile. La dynamique économique que le pays veut atteindre, repose, entre au- tres, sur le renforcement des PME et

micro entreprises. Parmi les proposi- tions que l’organisation Nebni sou- mettra au Premier ministre, figure la

nécessité de « créer plus d’emplois et évaluer la performance des politiques publiques. » Pour y parvenir, il sera

des politiques publiques. » Pour y parvenir, il sera judicieux de « réhabiliter la ressource humaine.

judicieux de « réhabiliter la ressource humaine. » Les entreprises, explique M. Boudraâ, « ont besoin de per- sonnes employables. » D’autre part, le porte-parole de « Nebni » propose la mise en place de « passerelles » entre des secteurs aussi importants et complémentaires que ceux de l’édu-

cation, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle. Motif ? « Garantir une meilleure ef- ficacité. » Abondant en termes de propositions, M. Boudraâ a qualifié la corruption de « phénomène endé- mique » auquel s’impose une lutte sans merci. « Il faut traiter les causes

et non pas, uniquement, les symp- tômes », préconise-t-il, poursuivant que la bonne gouvernance est « le socle de Nebni. » Cette lutte sera ap- préhendée « non pas d’un point de vue économique seulement, mais également politique. » Ce n’est pas tout, puisque l’organisation Nebni soumettra des propositions ayant trait à la « réforme administrative ». A cet effet, son porte-parole rap- pelle la mesure proposée en 2012 et qui consiste à « réduire les 20 actes administratifs les plus sollicités ». Née en avril 2011, Nebni se veut être une « initiative citoyenne pour le changement ». L’organisation entend contribuer à l’édification d’une « vi- sion claire et transparente de la so- ciété civile. » Pour ce faire, elle a soumis 100 propositions à court, moyen et long terme et 50 chantiers « lourds » relatifs aux questions poli- tiques, socio-économiques et autres et ce, à l’horizon 2020. Fouad Irnatene

Mardi 11 Février 2014

N

8

ation

EL MOUDJAHID

L’InDUStRIE PHARMACEUtIQUE DAnS LA REgIOn MEnA

L’Algérie 14 e marchépharmaceutique le plus attrayant de la région

L’Algérie a le potentiel requis pour devenir un marché prometteur pour les produits pharmaceutiques, tant du point de vue de l’investissement que de l’innovation.

A ujourd’hui l’industrie pharmaceutique est considérée comme l’une des indus- tries les plus grandes et les plus crois-

santes à l’échelle mondiale. Elle est d’une importance stratégique à la croissance géné- rale d’une nation et au développement continu de ses secteurs de la santé et de l’économie. Dans la région du MEnA, la taille totale du marché des pays du Conseil de Coopéra- tion du golfe (CCg – Emirats Arabes Unis, Arabie saoudite, Qatar, Bahreïn, Koweït et Oman) était estimée à 8,5 milliards de dollars en 2012 contre 7,7 milliards de dollars l’an- née précédente, soit une augmentation de

10%.

Dans cette région, le marché du CCg compte pour près de 9% du secteur pharma- ceutique global, et avait une valeur de 955,5 milliards de dollars en 2011. Cependant, la plupart des pays de la région du MEnA sont caractérisés par une faible base pharmaceu- tique locale. Ce rapport, présenté dans le « livre blanc » élaboré par le laboratoire Boehringer Ingel- heim, sur l’industrie Pharmaceutique dans la région de Mena, fait également état du fait qu’au sein de l’Organisation Arabe pour le Développement Industriel et des Mines (OADIM), la production locale de plus de 220 unités de fabrication couvre uniquement 45% de la consommation régionale. De ce fait, l’industrie pharmaceutique se trouve à la croi- sée des chemins : ressources limitées, chan- gements dans la politique publique et l’accès des patients aux médicaments, marchés en ex- pansion, investissements en croissance, ac- compagnés de brevets expirants et de faibles capacités en matière de produits innovants et de recherches. Ce ne sont que quelques-uns des défis et des possibilités auxquels fait face l’industrie pharmaceutique. Des informations supplé- mentaires concernant les marchés de l’Arabie saoudite, des EAU, de l’Egypte, du Liban et de l’Algérie seront développées dans cette étude. En Algérie, le monopole du secteur public sur le secteur pharmaceutique a été aboli en 2008, et l’Algérie témoigne une croissance ra- pide des soins de santé du secteur privé.

croissance ra- pide des soins de santé du secteur privé. Par conséquent, les patients et le

Par conséquent, les patients et le système de sécurité sociale portent actuellement un lourd fardeau, surtout que les soins de santé gratuits font face à un grand défi en raison des contraintes budgétaires du secteur public et de la tendance vers une croissance des responsa- bilités du patient dans la politique actuelle de la santé. Par ailleurs, l’absence d’outils de régle- mentation appropriés et des capacités fait que les institutions d’assurance santé sont incapa- bles de contrôler le gonflement des dépenses de santé. L’assurance santé est actuellement asphyxiée aux niveaux institutionnel et finan- cier, en raison de la dissolution de nom- breuses entreprises publiques, et de la montée du secteur informel et non-structuré de l’em- ploi. Par conséquent, les paiements de la poche des ménages pour les services de soins de santé et des médicaments est en croissance constante : moins que 29% du total des dé-

penses de santé en 1979 contre environ 30% en 2005-2007. toutefois, parmi les pays à revenus moyens dans la région, l’Algérie détient le pourcentage le plus élevé en termes de dé- penses publiques sur la santé, soit 83,85% et

investit largement dans les soins de santé pu- blics. Les dépenses des produits pharmaceu- tiques ont augmenté de 3 milliards de dollars

en 2011 à 3,19 milliards de dollars en 2012,

alors que les dépenses de soins de santé ont augmenté de 7,28 milliards de dollars en 2011

à 7,81 milliards de dollars en 2012. Cette aug- mentation est due en grande partie, à la crois- sance de la richesse qui a provoqué des demandes supplémentaires de consommation de médicaments. Au niveau du continent, il existe quatre marchés établis dans l’Afrique du nord et du Sud, et qui ensemble, représentent plus de la moitié des ventes de 2011 en produits phar- maceutiques du continent : l’Afrique du Sud, l’Egypte, l’Algérie et le Maroc. Parmi 30 pays sondés dans la région, l’Algérie a été recon- nue comme le 14 e marché pharmaceutique le plus attrayant de la région du MEnA. L’Algérie a le potentiel requis pour deve-

nir un marché prometteur pour les produits

pharmaceutiques, tant du point de vue de l’in-

vestissement que de l’innovation. La taille to- tale du marché en Algérie est de 3,1 milliards

de dollars, ce marché se divise en marché

privé et marché d’offres ou de commandes,

qui augmentent à un taux de 2% par an ; le

marché d’offres est très large, il est dominé

par

la Centrale d’Achat des Pharmacies qui

est

le principal fournisseur des hôpitaux.

Les besoins du marché pharmaceutique sont fournis par la fabrication locale et l’im-

portation ; la fabrication locale consiste en des fabricants algériens et étrangers. L’Algérie importe des médicaments dont la valeur s’élève à environ 1,8 milliard de dollars par an, ce qui représente près de 70% de la consommation annuelle algérienne. La taille totale du marché en Algérie est formée de 28% d’entreprises internationales, 44% des

dix premières sociétés multinationales et 28%

d’entreprises locales. Wassila Benhamed

PROMOtIOn DE LA PRODUCtIOn nAtIOnALE

Signature de deux conventions pour l’acquisition de tenues de travail

La société de gestion des participations de l’Etat industries manufacturières (SgP IM) a signé hier à Alger, deux conventions avec la société COSIDER et la société de gestion des partipations de l’Etat travaux hydrau- liques (ERgtHY) pour l’acquisition de 50.000 tenues de travail dans le cadre de l’encouragement de la production nationale. En vertu de cette convention, l’usine du tex- tile de Ain el Hamam (tizi Ouzou/filière de la société de gestion des participations de l’Etat de l’industrie manufacturière) confec- tionnera pour le compte de COSIDER et ERgtHY, des tenues et chaussures de travail ce qui garantira près de 200 emplois et l’ac- tivité de l’usine pour une durée de trois ans. La cérémonie de signature a eu lieu en marge de l’exposition sur l’industrie textile par l’Union générale des travailleurs algériens

(UgtA) en présence du ministre du Com- merce, Mustapha Benbada, du ministre du Développement industriel et de la Promo- tion de l’investissement, Amara Benyounès, du ministre des Ressources en eau, Hocine necib, et enfin du secrétaire général de l’UgtA, Abdelmadjid Sidi Saïd. M. Benbada a indiqué que cette initiative se voulait un message fort de l’Etat pour la promotion de la production nationale avant la réunion de la tripartite (gouvernement- centrale syndicale-patronat) prévue le 23 fé- vrier prochain et qui se penchera notamment sur les moyens de promotion et de protection de la production nationale. Il a précisé que les deux conventions constituent « un mo- dèle à généraliser sur l’ensemble du terri- toire national avec l’objectif de protéger et d’encourager la production nationale.» D’au-

tre part, l’exposition ouverte au public durera tout le mois de février avec la participation de plusieurs producteurs nationaux dans le domaine du textile et la literie. Le ministre du Commerce a estimé par ailleurs, que cette exposition économique était un prolongement de manifestations pré- cédentes, soulignant que « nous sommes ici pour appuyer l’UgtA dans la promotion de la production nationale ». Il a relevé que l’exposition sur les produits électroménagers organisée au siège de l’Union le mois dernier, avait enregistré 6.000 visiteurs dont 52% ont acheté des pro- duits locaux. Une autre exposition est prévue le mois prochain et sera consacrée à l’agroalimen- taire.

EnSEIgnEMEnt SUPERIEUR

PEnEtRAntE AUtOROUtIERE JIJEL-EL EULMA

Les travaux relancés

Des « décisions fermes » ont été prises hier à Jijel au cours d’une réunion présidée par le secrétaire général du ministère des travaux publics, Kamel Latrèche, pour relancer « ef- fectivement » la réalisation de la pénétrante autoroutière Djendjen (Jijel)-El Eulma (Sétif), a-t-on constaté. Lors de cette réunion de tra- vail, tous les aspects relatifs à cet axe autorou- tier devant relier le port de Djendjen à l’autoroute Est-Ouest à hauteur de la ville d’El Eulma, et dont le coup d’envoi avait été donné par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, le 15 août dernier, ont été passés en revue. S’adressant aux différents intervenants dans ce projet (entreprises, bureaux d’études, organismes de contrôle), M. Latrèche a rap- pelé que le dossier de cette pénétrante auto- routière était « financé et entièrement pris en charge par les pouvoirs publics ». Cette réu- nion de coordination et de mise au point sur la situation de ce projet, a notamment permis de lever les contraintes rencontrés par chaque intervenant. S’agissant de l’ODS (ordre de service), dont l’absence a été invoquée par les entre- prises concernées par cette pénétrante de 110 km, le secrétaire général du ministère a an- noncé que ce document sera délivré « au plus tard dans quinze jours ». Cette visite du re- présentant du ministère des travaux publics est destinée à donner une « impulsion » au projet en mettant les intervenants « devant leurs responsabilités » pour qu’ils accomplis- sent convenablement la mission qui leur est dévolue, a-t-on indiqué lors de ce regroupe- ment auquel ont participé les directeurs des travaux publics des wilayas de Jijel, de Mila et de Sétif, en plus du groupement algéro-ita- lien retenu pour l’exécution des travaux, de l’Agence nationale des Autoroutes (AnA), de la SAPtA (ponts et travaux d’arts) ainsi que des représentants d’autres organismes impli- qués (bureaux d’études, contrôle, suivi). M. Latrèche a estimé qu’entre le mois de mars et septembre — période généralement marquée par de bonnes conditions climatiques — les travaux devraient connaître un bon « coup de fouet ». Ce responsable a, par ailleurs, confirmé l’inscription en étude d’un tronçon autoroutier devant relier, sur 25 km, la ville d’El Milia à celle de Didouche Mourad, dans la wilaya de Constantine. « Il est nécessaire de disposer d’un planning de travail permettant une meil- leure visibilité », a-t-il notamment souligné, appelant les intervenants à éviter les « tergi- versations » inutiles et insistant particulière- ment sur une « coordination sans faille tout au long de l’exécution de ce projet autoroutier ». Ce regroupement a été mis à profit pour passer au peigne fin et examiner toutes les contraintes et difficultés soulevées par les opérateurs impliqués dans la construction de cette pénétrante. La pénétrante autoroutière aura un linéaire de 110 km, dont 50 km sur le territoire de la wilaya de Sétif, 45 km à Jijel et 15 km à Mila. Ce projet à livrer au bout d’un délai contractuel de trente-six mois, don- nera également lieu à la construction d’un tun- nel de 1.865 mètres, de 12 échangeurs, dont six à Jijel et 54 viaducs, dont 19 à Jijel. Ega- lement présents à cette séance de travail, les présidents des assemblées populaires com- munales (APC) d’Emir-Abdelkader, de Kaous et de texenna ont indiqué que les populations de ces localités devant être traversées par cette pénétrante ont accueilli avec « satisfaction » ce projet important devant désenclaver leurs régions. Ils ont toutefois soulevé le problème des indemnisations des propriétés meubles et/ou immeubles situées sur l’emprise du pro- jet. Une question qui est, selon les autorités de la wilaya, « prise en charge dans le cadre de la réglementation en vigueur.»

Un accord entre l'Algérie et la Hongrie sera signé prochainement

Un accord dans le domaine de l'enseigne- ment supérieur et la recherche scientifique sera signé prochainement entre l'Algérie et la Hongrie, à la faveur de la visite officielle du secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères et aux relations économiques, Peter Szii- jarto, le 23 et 24 février courant, a annoncé hier le ministère dans un communiqué. "Les deux parties se félicitent de la signa- ture très prochainement d'un accord dans le domaine de l'enseignement supérieur et de

la recherche, (qui) donnera certainement un nouvel élan à la coopération bilatérale", sou- ligne la même source. Ledit accord sera signé à l'occasion de la visite en Algérie de Peter Sziijarto, secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères et aux relations économiques, précise le communiqué rendu public à l'issue de l'audience accordée par le ministre de l'Enseignement supérieur et la Recherche scientifique, Mohamed Mebarki, à l'ambas- sadeur de Hongrie en Algérie, Csaba Mohi

Phd. Les deux parties ont relevé, lors de cette rencontre, "une grande faiblesse en matière des échanges bilatéraux", estimant que "le niveau actuel ne reflète nullement les potentialités que recèlent les deux pays" dans ce domaine, ajoute-t-on. Pour remédier à cette carence, les deux parties se sont entendues sur des actions concrètes à même de relancer la coopération bilatérale. Il s'agit, entre autres, de jumelage entre les grandes universités des deux pays,

l'accroissement d'échange de conférenciers de haut niveau, le développement et la mise en œuvre de projets conjoints, notamment dans les domaines de la biotechnologie, de la santé, de l'agriculture et l'agro-alimen- taire. La mobilité des chercheurs et la conclu- sion des accords directes entre les institu- tions de recherche des deux pays font également partie des actions à entreprendre, ajoute-t-on dans ce communiqué.

Mardi 11 Février 20414

N

ation

9

EL MOUDJAHID

EdUCATIOn nATIOnALE

La promotion des enseignants du primaire et du moyen fixée au mois de mars

Le ministre de l’Éducation procédera à partir d’aujourd’hui à l’application de mesures à l’encontre des enseignants grévistes. Selon les responsables du secteur « les enseignants grévistes seront licenciés, mais à la seule condition que les procédures de licenciement soient conformes à la loi. »

C’ est d’ailleurs ce qui ressort de la réunion des chefs de service des personnels, des

examens et de scolarités qui a eu lieu en début de semaine à l’annexe du mi-

nistère de l’Education nationale, Ruis- seau, sous la présidence de M. Abdelmadjid Hadouès, chef de cabinet du ministre de l’éducation nationale, qui a affirmé à cette occasion que « le statut des enseignants du primaire et ceux du moyen est régularisé, et que leur promotion est fixée pour le mois de mars prochain. » Le chef de cabinet a donné des ins- tructions aux responsables de ces ser- vices, afin de procéder dès aujourd’hui

à « l’application, des procédures de li-

cenciement à l’encontre des grévistes, d’une manière légale, et donc tout en- seignant qui ne rejoint pas son poste de travail aujourd’hui sera licencié », soulignant que « toutes les revendica- tions syndicales sont satisfaites ». Il y a lieu de rappeler que le tribunal

administratif d’Alger a déclaré, le 3 fé- vrier dernier « illégal » le mouvement de grève observé au niveau de certains établissements éducatifs. Le ministère a indiqué avoir « at- tendu suffisamment » avant de recourir

à la justice, espérant une réaction em-

preinte « d’entente » de la part de cer- taines organisations syndicales qui sont toujours déterminées à poursuivre la grève. Hier, le mouvement de grève s’est renforcé avec l’arrivée en piste d’un autre syndicat de l’éducation, à savoir,

SERVICE nATIOnAL

99.767 citoyens âgés de 30 ans et plus ont régularisé leur situation depuis mars 2011

99.767 citoyens algériens, dont 2.013 résidant à l'étranger, âgés de 30 ans et plus, ont régula- risé leur situation vis-à-vis du ser- vice national, depuis l'application en mars 2011, des mesures déci- dées par le Président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika, chef suprême des Forces armées, mi- nistre de la défense nationale, a indiqué hier le ministère de la dé- fense nationale dans un commu- niqué. dans le cadre des mêmes mesures, 420.964 retardataires des classes de 2002 et 2009, ont été également régularisés durant la même période, à savoir depuis mars 2011 jusqu'au 30 janvier 2014, a-t-on ajouté de même source. Relevant que la régularisation de la situation vis-à-vis du service national des citoyens âgés de trente ans et plus, se poursuit dans de bonnes conditions, le minis- tère de la défense nationale rap- pelle, dans son communiqué, que les centres du service national, à travers tout le territoire national, continueront à accueillir et à pren- dre en charge, avec toute la "dili- gence requise", les personnes concernées, et ce, indépendam- ment des calendriers de passages fixés pour chaque classe. APS

des calendriers de passages fixés pour chaque classe. APS le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) qui

le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) qui se joint aux trois syndicats (Unpef, Snapest et Cnapest), qui sont à leur troisième semaine de débrayage. C’est une guerre à distance que se livrent syndicats et ministère. Aux ap- pels du ministre à faire valoir l’intérêt des élèves, les syndicats répondent par une détermination que n’ont altérée ni les menaces de ponctions sur salaires

ni les mises en demeure envoyées par certaines directions de l’éducation aux grévistes. Préférant éviter cette sanc- tion, beaucoup d’enseignants ont opté pour la reprise dans différents établis- sements scolaires d’Alger-Centre. Pour leur part, les associations de parents d’élèves dénoncent ce mouve-

ment de grève qu’elles jugent « loin de l’esprit professionnel et responsable de l’encadreur pédagogique » et que sa poursuite signifie « une volonté de sa- botage en prenant les élèves pour des otages et en maintenant le blocage des établissements éducatifs. » Ainsi pour M me Khiar djamila (pré- sidente de l’Association des Parents d’élèves d’Alger « la grève doit être structurée et organisée de manière à ne pas toucher aux droits de l’élève ». Tout en reconnaissant le droit constitu- tionnel à la grève, la représentante de l’association des parents d’élèves a in- sisté sur « la nécessité de procéder à la structuration et à l’organisation des grèves au niveau du secteur de manière

MEdIAS

à ne pas toucher aux droits de l’enfant

ou de l’élève. » Et d’ajouter : « Si la Constitution donne aux syndicats le droit de protester ou d’organiser des grèves, cette même Constitution donne le droit aussi à l’élève d’être à l’établis- sement et de suivre ses cours normale- ment », a-t-elle indiqué. Le ministre de l’Education a, à plu- sieurs reprises, appelé les grévistes à faire prévaloir l’intérêt des élèves par la reprise des cours. dans un communiqué rendu public

à l’issue de la visioconférence natio- nale sur la violence en milieu scolaire, M. Baba Ahmed avait appelé « les par- tenaires sociaux grévistes à faire preuve de responsabilité et à faire pré- valoir l’intérêt des élèves. » Le ministre avait également salué les enseignants qui « accomplissent leur devoir pleinement en assurant les cours. » Il a aussi averti les grévistes que la tutelle est contrainte de faire appliquer les lois en vigueur pour réhabiliter l’école algérienne et défendre le droit de l’élève algérien à l’éducation. Selon le ministre qui avait précisé que de nombreuses revendications avaient été satisfaites, certains partenaires sociaux « n’ont laissé au ministère d’autre choix que de faire appliquer la loi ». M. Baba Ahmed avait, en outre, réi- téré sa proposition de dialogue, en af- firmant que les portes du ministère et des établissements éducatifs restaient « ouvertes »aux enseignants. Sarah SOFI

Un nouveau site internet d’APS optimisé pour les plateformes mobiles

L’agence nationale de presse Algérie Presse Service (APS) a mis en ligne, hier, une nouvelle version de son site internet (www.aps.dz) optimisée pour s’adapter aux plateformes les plus récentes du web mobile, tout en réser- vant une grande place aux supports multimédias. Plus aéré, plus dyna- mique et avec une interface très pratique, le nouveau site de l'APS a mis à profit les mises à jour des applicatifs pour être en harmonie avec les différents supports, tels que les smartphones et autres tablettes numériques. Avec l’introduc- tion récente en Algérie de la téléphonie mobile de troisième génération 3G++, l’ergonomie du site a été repensée et re- dessinée pour s’adapter à la navigation tactile, prenant en considération les sys- tèmes d'exploitation mobiles (iOS, An- droid, Windows Mobile, etc.) ainsi que différents navigateurs comme Safari, Opera et Internet Explorer Mobile. Le nouveau site de l’agence, un "pure player" diffusant un contenu ex- clusivement en ligne, se démarque de

un contenu ex- clusivement en ligne, se démarque de son apparence antérieure par un design plus

son apparence antérieure par un design plus moderne. Sa page d’accueil a été relookée pour réserver une grande place aux supports multimédias (pho- tos, vidéos, infographie et documen- taires numériques). Conçu pour s’adapter à l’animation de l’informa- tion, le site web procure une navigation aisée avec de nouveaux accès rapides permettant de mieux apprécier la diver- sité du contenu mis en ligne et y accé- der de façon pertinente aux informations les plus récentes.

Le site de l’agence permet ainsi de surfer plus facilement entre les différentes rubriques dont le contenu est enrichi par "rich media". Reprenant une partie de la production du contenu de l'APS — la totalité est réservée aux abonnés —, le nouveau aps.dz s’articule autour de plusieurs rubriques (Algérie, Economie, Culture, Sport), certes classiques, déclinées en trois langues (arabe, français et anglais). Il offre des services mis à la disposition de l'internaute comme l’abonnement gratuit au flux RSS, la news letter, la re- cherche facile par mots-clés, ainsi que le lien permettant l'accès aux autres sites régionaux (Est, Ouest, Sud et Cen- tre), ceux de l’abonnement (informa- tions) et de la plateforme photos. Le nouveau site n'a pas omis d'offrir une meilleure interaction avec les ré- seaux sociaux (Facebook, Tweeter, Youtube, etc.). L’autre avantage de ce site est qu’il est évolutif, permettant l’intégration de nouvelles fonctionnali- tés comme la future WebTV de l’agence.

RAdIO RéGIOnALE dE MOSTAGAnEM
RAdIO RéGIOnALE dE MOSTAGAnEM

RAdIO RéGIOnALE dE MOSTAGAnEM

RAdIO RéGIOnALE dE MOSTAGAnEM
Projet de construction d’un nouveau siège
Projet de construction d’un nouveau siège

Projet de construction d’un nouveau siège

Projet de construction d’un nouveau siège

La wilaya de Mostaganem a bénéficié d’un projet de construction d’un nouveau siège de sa radio régionale "dahra", a-t-on appris hier auprès de son directeur. La dota- tion de la radio "dahra" d’un nouveau siège "est devenue plus que nécessaire" vu la vétusté de l’ancien, sis à la cité "El Matmar", datant de l’époque coloniale, a souligné M. Belkacem Toumi en marge de la cérémonie marquant la cé- lébration du dixième anniversaire de la création de cette radio. Le nouveau siège sera construit à proximité du complexe olympique "Commandant Ferradj". Il permettra d’améliorer les conditions de travail et d'offrir un meilleur cadre aux em-

Ferradj". Il permettra d’améliorer les conditions de travail et d'offrir un meilleur cadre aux em-

ployés de la radio, a indiqué M. Toumi. A l'occasion, le wali de Mostaganem, Ahmed Maabed, a mis en exergue l’impor- tance de l’information de proximité dans l’accompagnement du développement local, soulignant que la radio, outre le fait d'éclairer l’opinion publique, est "comme un trait d’union entre les autorités et la société". Un concert de musique andalouse et de Aïssaoua a été, par ailleurs, donné à la Maison de la culture à l'occasion de cet événement, de même qu'une cérémonie de remise de prix aux lauréats des deux concours "Cuisine" et "fidèles de la radio" organisés par la radio de Mostaganem. APS

des deux concours "Cuisine" et "fidèles de la radio" organisés par la radio de Mostaganem. APS

PERSOnnES AUx BESOInS SPéCIFIqUES

Recensement national courant 2014

Un recensement natio- nal des personnes aux be- soins spécifiques avec détermination de la na- ture de leur handicap sera effectué « courant 2014

», a indiqué, hier à An- naba, Ali nabaoui, repré- sentant du ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condi- tion de la femme. Intervenant au cours d’une rencontre régio- nale sur « le soutien à l’insertion des handica- pés par le travail », le même responsable a indi-

qué que ce recensement national, qui déterminera également le taux d’inva- lidité, a été décidé dans l’optique d’améliorer la qualité de la prise en charge de cette catégorie sociale. Ce recensement per- mettra aussi d’élaborer des programmes pour fa- ciliter l’insertion profes- sionnelle et sociale de cette catégorie, à travers l’identification d’offres de travail adaptées aux capacités physiques et mentales des personnes ciblées, ont indiqué les participants à ce sémi- naire. En plus de la prise en charge sanitaire et psychopédagogique as- surée par les établisse- ments spécialisés, les personnes aux besoins spécifiques de plus de 18 ans « ont besoin d’une insertion sociale à travers l’emploi », a-t-on souli- gné. Les travaux du deuxième et dernier jour de cette rencontre, orga- nisée à l’école des jeunes sourds-muets de la com- mune d’El Bouni ont été axés sur les mécanismes de création d’établisse- ments aidant à l’insertion professionnelle des per- sonnes aux besoins spé- cifiques. Le rôle des associations dans l’acti- vation de cette initiative a été souligné au cours de cette rencontre régionale à laquelle ont pris part des responsables du sec- teur de l’action sociale, des associations et des représentants des dispo- sitifs de soutien à l’em- ploi venus de 14 wilayas dans l’est du pays. La wilaya de Annaba qui dispose de neuf cen- tres spécialisés dans la prise en charge des per- sonnes aux besoins spé- cifiques, comptabilise 22.000 personnes handi- capées dont plus de 50% handicapées moteurs, a- t-on noté. A fin 2013, la direc- tion locale de l’Action sociale a enregistré quelque 800 demandes pour l’inscription d’en- fants déficients mentaux dans des centres spéciali- sés

Mardi 11 Février 2014

N

10

ation

EL MOUDJAHID

m me ZohRa deRdouRi, miniStRe de la PoSte et deS tic :

« Les jeunes entreprises basées sur l’innovation sont le socle de toute politique d’emploi »

« Les technologies de l’information et de la communication conditionnent, de nos jours, toute croissance économique », a estimé M me Zohra Derdouri, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, « du fait de leur rôle de levier puissant pour la productivité et la compétitivité de l’économie proprement dite, c’est-à-dire de l’entreprise et de son cadre de fonctionnement », a-t-elle souligné.

I l est évident, pour la ministre de la Poste et des tic que l’intensi- fication des usages des technolo-

gies de l’information et de la communication influe considérable- ment, aussi bien sur les activités éco- nomiques, que sur la vie quotidienne des populations, ne serait-ce que « par le volume et le flux des infor- mations et des connaissances véhi- culées par les différents réseaux de communication », a-t-elle précisé. intervenant à l’occasion de la re- mise des trophées aux startups ju- gées innovantes à la deuxième édition de la conférence "FiKRa", baptisée sous un thème très signifi- catif "cap sur l’optimisme", m me derdouri a affirmé que « les pou- voirs publics se sont engagés résolu- ment dans un processus ambitieux visant à arrimer l’algérie à la société mondiale de l’information », et ce par « deux démarches complémen- taires basées sur une stratégie natio- nale du haut et très haut débits d’une part, par le développement des infra- structures et moyens de communica- tions modernes et d’autre part, par le développement de toute la panoplie des services devant en résulter », a- t-elle expliqué. dans le même ordre d’idée, elle a indiqué que toutes les actions arrêtées dans ce cadre s’ins- crivent dans une approche plaçant le citoyen au centre des préoccupations et ont pour objectif majeur l’amélio- ration des conditions de vie, « en fa- cilitant aux populations l’accès aux réseaux d’information leur permet- tant de communiquer, de s’informer et de s’approprier le savoir et la connaissance à travers ces réseaux », dit-elle. la première responsable du mi- nistère des Ptic estime que l’un des

piliers sur lesquels s’appuie cette ap- proche consiste en la promotion et en l’encouragement de l’innovation, véritable moteur de croissance.

« L’ambition stimule la créativité » affirmant que « la conférence "FiKRa" dont la seule évocation ouvre les esprits sur des horizons prometteurs et aiguise la volonté d’aller de l’avant dans le processus de développement multiformes en- gagé par notre pays », m me derdouri, a affirmé que « l’optimisme est per- mis », « car l’algérie est confortée par une jeunesse constituant près de 70% de la population, et cette caté- gorie se trouve, justement, au cœur des préoccupations de l’etat. » Par ailleurs, la ministre a expli- qué que les opportunités d’affaires et d’emploi sont, ainsi, réelles dans ce processus de passage vers une éco- nomie fondée sur la connaissance et le savoir. « cette avidité du savoir nécessite encore des efforts perma- nents en matière de formation des générations actuelles et futures pour disposer de ressources humaines qualifiées, en mesure de suivre les évolutions fulgurantes qui s’enregis- trent dans le domaine technolo- gique. » evoquant le secteur de la poste et des technologies de l’information et

de la poste et des technologies de l’information et de la communication qui se trouve à

de la communication qui se trouve à l’avant-garde de cette mutation vers la société de l’information, la minis- tre a indiqué qu’« il accorde un inté- rêt tout particulier à la formation et au renforcement des compétences

dans sa politique de généralisation de l’utilisation des tic », ajoutant que « les jeunes entreprises basées sur l’innovation et la créativité sont le socle de toute politique d’em- ploi. »

dans cette vision, le cyber-parc de Sidi abdallah, géré par l’agence nationale de promotion et de déve- loppement des parcs technologiques, ainsi que les différents technopôle programmés à travers certaines wi- layas, telles que annaba, oran et ouargla, sont conçus pour constituer des espaces privilégiés à tous les dé- tenteurs de projets viables. les principaux objectifs visés consistent, développe-t-elle en « la fourniture d’un support technique et d’affaires de qualité pour les entre- prises en algérie ; l’accélération du taux de formation et d’expansion des startups et des Pme ; la diversifica- tion de la chaîne de valeurs des tech- nologies de l’information et de la communication et la stimulation de l’activité export des technologies de l’information et de la communica- tion. » elle a enfin affirmé que « l’am- bition stimule la créativité ; les moyens et les outils qu’offrent les tic, fournissent à nos jeunes des op- portunités incommensurables d’in- vestissement dans des domaines encore vierges chez nous ». Sihem Oubraham

cité aidant, de plus en plus manifeste. conquis par cette technologie tant attendue, les férus d'in- ternet ne se posent plus de question sur les moda- lités d'utilisation mais leur premier souci est d'acquérir cette technologie. djazia qui a vite fait de se procurer un nouveau téléphone mobile haut de gamme pour pouvoir bénéficier des services de la 3G estime toutefois que le volume de connexion à internet à haut débit n'est pas suffi- sant. "il faut savoir l'utiliser", soutient-elle. l'opérateur mobilis propose dans le cadre des services de la 3G plusieurs offres allant de 500 méga-octet à 4 giga-octet. le client peut égale-

téléPhonie 3G

Deux mois après son lancement, un engouement croissant

les opérateurs publics de téléphonie mobile mobilis et ooredoo ont réussi deux mois seule- ment après le lancement de la 3G à séduire les algérois désirant acquérir cette nouvelle techno- logie, les guichets réservés à cette prestation au niveau des agences des opérateurs à alger connaissant une affluence de plus en plus crois- sante, a constaté l'aPS hier. Si aux premiers jours du lancement de la commercialisation de la 3G de la téléphonie mobile à la mi-décembre 2013 les agences des deux opérateurs avaient connu un rush de clients curieux de découvrir cette nouvelle prestation, l'engouement pour la 3G se fait, publi-

ment choisir des offres allant de 750 da par mois à 3.000 da. Bien que l'affluence vers cette nou- velle technologie n'a pas faibli, les clients s'accor- dent sur la nécessité de réviser le volume de consommation et des prix proposés. les préposés à l'accueil et à l'orientation au ni- veau des agences des deux opérateurs ont évoqué pour leur part un changement de comportement des clients qui au début voulaient seulement des explications et se présentent désormais pour se procurer cette nouvelle technologie et demandent des informations sur les dernières offres en la ma- tière.

Semaine nationale du chahid

Hommage aux chouhada sans sépulture

mise sur pied chaque année par l’association culturelle et histo- rique machaâl echahid, la Semaine nationale du chahid, a choisi de rendre hommage aux « chouhada sans sépulture », pour sa 14 e édi- tion, qui sera célébrée du 10 au 18 février 2014, à travers tout le pays. c’est ce que nous avons appris auprès de son président, m. mohamed abbad, hier après-midi, lors de l’ouverture officielle de cette mani- festation culturelle et historique, qui a eu lieu au palais de la culture moufdi Zakaria de Kouba, en présence de moudjahidine, de person- nalités nationales et de représentants du secteur de l’éducation. comme à l’accoutumée, l’association machaâl echahid a choisi comme partenaire la direction de l’éducation d’alger-centre pour assurer la réussite de la cérémonie, haut en couleur, de bruits, de cris cristallins des enfants, organisée dans un des grands espaces inté- rieurs du Palais de la culture. Prenant la parole à cette occasion, le président de l’association machaâl echahid a abordé d’emblée l’his- toire contemporaine de l’algérie et rappeler la longue résistance du peuple algérien face à l’occupant colonial, avant de mettre l’accent sur la glorieuse lutte de libération nationale qui a permis à l’algérie de recouvrer sa liberté et son indépendance, au prix d’un million et demi de chouhada, parmi lesquels beaucoup, demeurent sans sépul- ture jusqu’à l’heure actuelle. morts pour la patrie, ces glorieux mar- tyrs n’ont pas de tombe connue pour que la nation leur rende l’hommage qu’ils méritent, reconnaissons-le, ce qui constitue un drame pour leurs enfants et leurs proches qui veulent se recueillir à leur mémoire. c’est le cas notamment des chefs des Wilayas histo- riques iV et iii, Si mhamed Bouguerra et abderrahmane mira, de cheikh larbi tébessi, de l’artiste ali maâchi, de hamou Boutlelis, d’ali Boumendjel, de maurice audin, etc. Pour rendre hommage à ces glorieux chouhada de la Révolution de novembre, l’association machaâl echahid a élaboré un riche programme de célébration, s’éta- lant sur toute la semaine, et comportant des conférences-débats sur les symboles de la lutte de libération nationale à l’auditorium de la radio nationale, les innombrables victimes des lignes challe et mo- rice, ainsi que sur nos compatriotes jetés dans la Seine en 1961 à Paris. d’autres activités sont annoncées à cette occasion comme c’est le cas d’une course pédestre, au nom du chahid imam lyès dit « com- mando djamel», à hammamet (alger) et d’une journée de volonta- riat sur le thème : « un arbre pour chaque chahid », est prévu à Ghardaïa. en somme, un programme intéressant qui permettra cer- tainement de rendre hommage aux martyrs, ceux et celles qui se sont sacrifiés pour que vive l’algérie libre et indépendante, « Rahima- houm allah ».

Mourad A.

annaBa

Installation du nouveau chef de sûreté de wilaya

l’inspecteur, contrôleur régional de la sû- reté nationale de constantine, mohamed Be- laifa, représentant personnel du dGSn, a procédé hier, à l’installation du commissaire divisionnaire, m. Brahim aggoune, dans ses nouvelles fonctions, du chef de sûreté de la wilaya d’annaba, en remplacement de m. noureddine Boufelaga, appelé à assurer les mêmes fonctions à alger. lors de la cérémo- nie d’installation, l’inspecteur-contrôleur mo- hamed Belaifa, a déclaré que ces mutations visent à consolider l’efficacité sur le terrain et une meilleure prise en charge des préoccupa-

tions du citoyen, notamment en ce qui concerne la protection des biens et des per- sonnes. ainsi, la valorisation de la confiance et du rapprochement des citoyens avec les institu- tions de l’etat, pour lutter contre le crime or- ganisé, sont des priorités de la dGSn, a-t-il souligné. le nouveau chef de sûreté de wi- laya, s’est engagé pour sa part à renforcer la protection des biens de personnes, insistant dans ce cadre sur la coordination entre les dif- férentes unités de la sûreté nationale. B. Guetmi

ouaRGla

Concours culturel sur le 55 e anniversaire des relations algéro-chinoises

treize lauréats, du concours culturel ins- crit dans le cadre du 55 e anniversaire des re- lations diplomatiques algéro-chinoises, ont été récompensés lors d’une cérémonie orga- nisée hier à la maison de culture moufdi-Za- karia à ouargla. cette manifestation, déclinée sous le slogan ‘‘l’algérie et la chine vers un avenir radieux’’, concerne les treize vainqueurs, issus de différentes wi- layas, du concours national organisé par l’as- sociation ambassadeurs sans frontières (acaSF), a précisé son président, abdelka- der Khellil. ce concours culturel, qui vise à améliorer et valoriser les relations d’amitié entre les deux pays, touche divers segments d’activités culturelles et artistiques, notam- ment la calligraphie et le dessin, a-t-il ajouté. en marge de la cérémonie, l’attaché cul- turel de l’ambassade de la République popu- laire de chine en algérie, m. Sakhar chi You Wen, a affirmé que cette manifestation ‘‘re-

flète la profondeur des relations historiques entre l’algérie et la chine’’, souhaitant que la coopération entre les deux pays ‘‘s’étende à tous les secteurs’’. cette cérémonie s’est déroulée en pré- sence de cadres locaux du secteur du tou- risme et de l’artisanat, d’élus de la wilaya d’ouargla, et de représentants de l’ambas- sade de chine en algérie et de l’entreprise chinoise de télécommunication Zte. aupa- ravant, la délégation chinoise à visité le cen- tre d’information et d’orientation touristique de la commune de ain el-Beida, dans la pé- riphérie d’ouargla. cette activité a été orga- nisée par l’association acaSF, en collaboration avec l’ambassade de la Répu- blique de chine en algérie, la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya, et l’assemblée populaire communale (aPc) d’ain el-Beida.

APS

tiZi-ouZou :

24h aPRèS Son enlèVement PaR un GRouPe aRmé à maatKaS

Le jeune G. Hocine relâché sain et sauf

enlevé dans la soirée de sa- medi dernier par un groupe armé, le jeune G. hocine, a été relâché dans la nuit de dimanche à lundi dernier par ses ravisseurs, a-t-on appris de sources sécuritaires. le jeune, âgé de 22 ans, a été relâché non loin du lieu où il a été enlevé par un groupe armé composé de plus de dix éléments. ces sources n’ont toutefois pas révélé les conditions dans les- quelles est intervenue cette libéra- tion qui a été accueillie avec soulagement de la population de toute la région de maâtkas qui se préparait justement à se mobiliser pour exiger la libération de ce jeune. Selon des sources infor- mées de la question sécuritaire lo- cale, cet enlèvement aurait été commis par le groupe dirigé par le sinistre émir criminel, abderah- mane Benari, qui sévit dans la ré- gion sud de la wilaya de tizi-ouzou. Bel. Adrar

mardi 11 Février 2014

Economie

11

EL MOUDJAHID

dEvELoppEMEnT dES TIC

Des compétences algériennes à l’étranger apportent leur savoir-faire

Contribuer à l’effort de développement technologique du pays, tel est l’objectif assigné à la démarche de la direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique (DGRSDT) qui a pris l’initiative d’inviter des porteurs de projets algériens installés à l’étranger pour proposer et apporter leur savoir-faire aux entreprises intéressées par le développement des TIC. Hier, au siège du CERIST, une présentation d’un projet de table tactile communicante a été programmée à l’occasion d’une journée dédiée à cette séance de démonstration.

L e prototype est l’œuvre de naâman Boutighane, in- génieur à l’entreprise

Streamotions (France) qui a exposé les caractéristiques techniques et les applications de ce produit multimé- dia, collaboratif, interactif et tactile destiné aux commandements déci- sionnels et qui permet de suivre et de gérer, en direct, les grands événements, explique-t-on. Cette table aux fonctions et ca- ractéristiques multiples constitue un support innovant dans le domaine des nouvelles technologies de l’in- formation et de la communication en ce sens qu’elle offre des possibi- lités d’usage pour des besoins va- riés, et permet de « consulter des bases de données, collaborer avec des experts ou encore intégrer les moyens de communication 3G et 4G. Conçue pour un travail collabo- ratif (réunions, brainstorming, for- mation, vidéo conférence), la table

Ph: Nesrine
Ph: Nesrine

offre deux avantages majeurs qui sont le gain de temps et une meil- leure qualité de travail. plus qu’une table tactile, expliquera le conféren- cier, ce produit est une plate-forme

qui permet d’accéder, de manipuler, et de transformer l’information par des gestes simples et fluides. « Ino- table » est dotée, a-t-il expliqué, de technologies permettant une

connexion automatique à d’autres supports désignés avec transfert de données. Aussi, l’outil qui est censé répondre à des besoins spécifiques au métier exercé s’adapte aux contraintes matérielles et logi- cielles. Le pr. Mokhtar Sellami, direc- teur du développement technolo- gique et de l’innovation à la dGrSdT a affirmé que la stratégie de la direction est intégrée dans l’objectif de transfert de technolo- gies émanant des entreprises natio- nales ou de nos compétences à l’étranger, détenteurs de brevets ou projets innovants. A propos de la rencontre, pr. Hafid Aourag, directeur de la re- cherche scientifique au ministère, a déclaré que « c’est un moyen d’in- citer les compétences algériennes à l’étranger de venir exploiter leurs recherches en Algérie.» D. Akila

IMporTATIonS ALGérIEnnES dE LAIT En 2013

Léger recul de la facture

L es importations de l’Algérie de lait de transformation ont enregistré un léger recul de 1,47% en 2013 à 1,13 milliard de

dollars contre 1,15 milliard l’année d’avant, a- t-on appris hier auprès des douanes algériennes. Les quantités du lait importées ont égale- ment baissé de 11,88%, passant de 314.963 tonnes en 2012 à 277.528 tonnes en 2013, selon les chiffres du Centre national de l’informa- tique et des statistiques (CnIS) des douanes. L’Etat, qui consacre annuellement plus de 46 milliards de dA au soutien de la filière lait, en- courage la production locale dans le but notam- ment de répondre à la hausse constante de la demande et de réduire la facture d’importation. La production nationale du lait pasteurisé condi- tionné en sachet (LpC) a connu durant le début de l’année en cours une perturbation dans la dis- tribution accompagnée d’une hausse des prix des produits dérivés dans plusieurs régions du pays dont Alger, mais les pouvoirs publics se sont engagés à assurer l’approvisionnement en matière première. Cette perturbation est due,

en matière première. Cette perturbation est due, selon les professionnels de la filière lait, à une

selon les professionnels de la filière lait, à une hausse des prix de la poudre sur le marché mon- dial et aux dysfonctionnements dans le réseau de distribution. L’Algérie produit actuellement environ 3,5 milliards de litres de lait cru par an et en importe l’équivalent de 1,5 à 2 milliards de litres, alors que la consommation est estimée

à plus de 5 milliards de litres/an, selon les der-

niers chiffres communiqués par le ministère de l’Agriculture et du développement rural. Le

développement de la filière lait s’inscrit dans le cadre de la politique agricole, dont l’objectif est de mettre en place une filière intégrée et rassem- blant les différents acteurs intervenant soit en amont ou en aval de cette filière (producteurs, collecteurs, transformateurs, structures tech- niques, office interprofessionnel et fournisseurs des intrants).

A ce propos, un dispositif de développement

de la production laitière nationale a été mis en place. Il prévoit, entre autres, une prime de 4 dA/litre pour l’intégration du lait cru dans le processus de transformation, alors que les laite- ries qui utilisent la totalité de leurs capacités pour la production du lait en sachet à partir du lait cru ont une prime de 7 dA/litre. Le dispo- sitif prévoit également plusieurs mesures inci- tatives «importantes» au profit des éleveurs, des collecteurs, des transformateurs et récemment même des producteurs de certains aliments de bétail comme le maïs et la luzerne.

dELAI dE TrAITEMEnT dES oFFrES d’EMpLoI propoSEES pAr L’EMpLoyEUr

L e délai de traitement des offres d’emploi proposées par les organismes employeurs sera désormais réduit à 5 jours, a-t-on ap-

pris hier auprès de l’Agence nationale de l’em- ploi (AnEM). « Le délai de traitement des offres d’emploi proposées par les organismes em- ployeurs passera de 21 à 5 jours à partir de la date de dépôt de l’offre d’emploi au niveau de l’AnEM », a indiqué à l’ApS, le directeur géné- ral de cette agence, Tahar Challal. Cette mesure vient conformément à l’application de l’instruc- tion n° 1 du 3 février 2014 du premier ministre, relative à l’assouplissement des procédures d’in- termédiation sur le marché de l’emploi, dont l’ApS a obtenu une copie. Le document souligne que cette instruction s’inscrit dans le cadre de « l’assouplissement des procédures et en vue de permettre au service public de l’emploi de répon- dre efficacement aux attentes des demandeurs et des offreurs d’emploi ». Il est expliqué que « l’activité d’intermédiation sur le marché du tra- vail doit désormais, reposer sur les principes de célérité, d’efficacité et de transparence.» « Les offres d’emploi déposées par les organismes em- ployeurs doivent être traitées et satisfaites dans un délai maximum de cinq jours ouvrables à par- tir de la date de dépôt de l’offre d’emploi », selon cette instruction. désormais l’AnEM a un délai de 5 jours pour répondre aux offres d’em- plois proposées par les organismes employeurs, a expliqué M. Challal. Il a ajouté que cette nou- velle mesure permettra aux agences locales de l’AnEM qui sont au nombre de 252 « d’exploi- ter rapidement les offres (postes) proposées par

Réduction à 5 jours

ces organismes. Si ces agences d’emploi ne ré- pondent pas aux offres des employeurs dans un délai de 5 jours ouvrables, cette nouvelle mesure permettra également aux employeurs de procé- der au recrutement direct des demandeurs d’em- ploi sans passer par l’AnEM, a-t-il expliqué. « A l’expiration de ce délai et dans le cas d’une incapacité à satisfaire l’offre totalement ou partiellement, une notification l’autorisant à pro- céder au recrutement direct sera notifiée par l’AnEM à l’employeur qui devra cependant se conformer aux profils, aux conditions et au nom- bre indiqués dans son offre non satisfaite par l’AnEM », note l’instruction. « Il lui fait également, obligation d’informer l’AnEM des recrutements effectués, conformé- ment à la réglementation en vigueur et ce afin de lui permettre d’enregistrer le demandeur d’em- ploi, s’il n’est pas déjà inscrit à l’AnEM, de le

radier du fichier des demandeurs d’emploi, s’il est déjà inscrit, de lui délivrer un bulletin de pré- sentation de régularisation qui vaut placement du demandeur d’emploi », ajoute l’instruction. Le document précise également que « le défaut d’in- formation de l’AnEM par l’employeur des re- crutements directs effectués au titre de l’offre non satisfaite expose ce dernier aux sanctions prévues par la législation en vigueur.» d’autre part, l’instruction porte sur l’allonge- ment de la période de l’inscription des deman- deurs d’emploi à l’AnEM qui sera porté de trois

à six mois à compter de la date de son inscription

à l’agence locale de l’emploi. par ailleurs, M.

Challal a affirmé que cette instruction porte sur

la délivrance du formulaire de recherche active qui était consacrée aux demandeurs d’emploi sera « étendue aux organismes employeurs ». La recherche active de l’emploi est un instrument qui permettra au demandeur d’emploi de recher- cher lui-même un emploi, y compris dans les zones d’activités situées hors de la compétence

territoriale de l’agence où il s’est inscrit, d’ac- croître ses chances d’intégration professionnelle et de rendre les démarches de recherches d’em- ploi plus souples et plus efficaces.

« La formule de recherche active de l’emploi

doit être généralisée à travers toutes les structures de l’AnEM, sur le territoire national à l’excep- tion des dix wilayas du Sud pour lesquelles un dispositif spécifique a été mis en place », selon cette instruction. La délivrance du formulaire de recherche active est étendue aux organismes em- ployeurs pour leur donner la possibilité de sélec- tionner leurs futurs employés, précise le document. « Ce formulaire mis en ligne, sur le site web de l’AnEM pourra être téléchargé par les employeurs, le renseigner et le transmettre à l’agence de l’emploi, territorialement compé- tente qui procédera simultanément à l’enregis- trement de l’offre d’emploi et du demandeur d’emploi (s’il n’est pas déjà inscrit à l’AnEM), et à la délivrance du bulletin de présentation qui vaut placement du demandeur d’emploi », selon cette instruction. dans le cadre du renforcement de la transpa- rence dans la gestion du marché de l’emploi, les offres et demandes d’emploi doivent être désor- mais publiés au niveau des agences d’emploi.

AdrAr

Une centrale électrique en réalisation à Zaouiet Kounta

Une centrale électrique d’une capacité de 148 méga- watts (MW) est en cours de réalisation au niveau de la commune de Zaouiet Kounta (80 km au sud d’Adrar), a-t-on appris hier auprès des respon- sables locaux du secteur de l’énergie et des mines. Le taux d’avancement des travaux de cette structure éner- gétique, lancée en 2013 pour un coût de 7 milliards de dA dégagés du programme d’ur- gence de 2012 de la société Sonelgaz, a atteint les 60%, a révélé le directeur du secteur, Messaoud Messala. La partie génie-civil du projet et l’installation de 4 tur- bines de 17 MW chacune ont été achevées, en attendant l’acquisition de 4 autres tur- bines pour cet ouvrage énergé- tique. A sa mise en service en mars prochain, cette centrale va permettre dans une pre- mière phase, avec les 4 pre- mières turbines, d’alimenter la région de Zaouiet Kounta et le flanc sud de la wilaya, à tra- vers la ligne de haute tension In-Salah (Tamanrasset)- Zaouiet Kounta, en passant par les communes d’Aoulef et reggane. Elle alimentera, à travers la deuxième ligne de haute ten- sion le flanc nord de la wilaya, sur l’axe Zaouiet-Kounta/Ti- mimoune, via Adrar, ajouté le même responsable. Cette installation énergé- tique, qui appuiera les cen- trales actuelles d’Adrar, Kabertène et Timimoune, va permettre de répondre aux be- soins des grandes aggloméra- tions de la wilaya, ainsi qu’aux besoins de la wilaya dans le domaine de l’industrie, de l’agriculture et de l’exploita- tion des ressources hydriques, a indiqué le directeur du sec- teur. La station va également assurer l’autosuffisance de la wilaya d’Adrar pour une durée de 10 ans, a-t-il assuré. d'autres projets ont été réa- lisés, parallèlement à ce projet, pour renforcer les centrales électriques au niveau des zones reculées, à l’instar de la centrale d’Amguidene, située entre les villes de Timimoune (Adrar) et d’El-Menéa (Ghar- daïa). Il a été aussi procédé à l’ac- croissement de 4 MW de la centrale électrique de la com- mune de Talmine, à l’extrême nord de la wilaya d’Adrar, ce qui à permis d’alimenter aussi des localités limitrophes rele- vant de la wilaya de Bechar. Une autre centrale élec- trique de 14 MW est projetée dans la commune de Bordj Badji Mokhtar, en plus du pro- jet de renforcement de 1 à 5 MW de la centrale de la com- mune frontalière de Ti- miaouine, mise en service à la fin de 2013, selon la même source.

Régions

13

EL MOUDJAHID

ANNABA

PErSonnES AUx BESoinS SPECifiqUES

CONSTANTINE

La problématique de l’insertion sociale et professionnelle

L’artisanat de service en plein essor

et professionnelle L’artisanat de service en plein essor L’artisanat de service a connu, ces dernières années,

L’artisanat de service a connu, ces dernières années, un « essor important » dans la wilaya de Constantine, a déclaré, hier à l’APS, le directeur de la Chambre de l’artisanat et des métiers (CAM), nasreddine Benarab. Ce créneau suscite un « engouement particulier » dès lors que sur près de 11.000 artisans activant dans les douze communes de cette wilaya, 4.849 exercent dans les services (maçons, plombiers, peintres en bâtiment), a précisé le même res- ponsable, ajoutant qu’il s’agit de métiers « très demandés et ne né- cessitant pas forcément un local ». M. Benarab a indiqué, dans ce

BOUMERDES

contexte, qu’en 2013 seulement, plus de 2.300 postes d’emploi ont été créés par les activités de ser- vices, sur un total de près de 5.000 générés par le secteur de l’artisanat durant la même période. Le direc- teur de la CAM a également estimé que l’artisanat « connaîtra des jours bien meilleurs » lorsque le village de l’artisanat, premier du genre dans la wilaya, sera réalisé. Ce projet permettra, selon M. Be- narab, de promouvoir les produits artisanaux, de sauvegarder les mé- tiers en voie de disparition, à l’image de la dinanderie d’art, et mettre en avant le savoir-faire des artisans locaux.

40 oléiculteurs au concours national de la meilleure huile d’olive

Plus d’une quarantaine de producteurs et transformateurs d’huile d’olive de différentes régions du pays participeront au concours de la meilleure huile d’olive, prévu à la fin du mois de février à Boumerdès, a indiqué di-

manche le pré- sident de la chambre d’agriculture de la wilaya, initiatrice de la ma- nifestation. Les participations au concours sont ouvertes et se pour- suivront jusqu’à jeudi, a précisé à l’APS M. Sebaoui Sadek, expli- quant que « des échantillons d’huile d’olive sont réceptionnés, à cet effet, par une commission d’experts en vue de les soumettre à des analyses physico-chimiques, pour déterminer leurs caractéris- tiques et qualité et d’en sélection- ner la meilleure ». organisé pour la seconde année consécutive à Bou-

». organisé pour la seconde année consécutive à Bou- merdès, ce concours qui honorera les trois

merdès, ce

concours qui

honorera les

trois meilleurs

r o d u c t e u r s d’huile d’olive à travers le pays, se tiendra

p

à

l’occasion du

Salon national de l’olive et de l’huile d’olive, prévu à la fin du mois de février

à Beni Amrane.

« Cette initia- tive participe à l’encouragement des oléiculteurs pour améliorer leur rendement en développant chez eux un esprit compétitif, à même de promouvoir leur pro- duit», a estimé M. Sebaoui. « L’op- portunité sera également saisie pour inciter les concernés à adopter les nouvelles techniques en vi- gueur dans la filière oléicole, en vue de la consécration véritable des concepts de la qualité et de la quan- tité dans la production et transfor- mation de l’olive algérienne», a-t-il ajouté.

Une enveloppe de plus de 22 millions de dinars a été dégagée pour l’achèvement du centre d’accueil des parents d’enfants malades en cours de réalisation près de l’hôpital de pédiatrie de Sainte Thérèse de Annaba.

impliquer davantage le mouvement associatif dans la perspective de donner un contenu concret à l’in- sertion sociale et professionnelle des personnes handicapées. En marge des travaux de cette rencontre, il a été procédé à la re- mise de 18 kits de poissonnerie ambulante aux jeunes chômeurs handicapés pour la commerciali- sation de proximité des produits de la pêche. Les travaux de ce sémi- naire qui se sont déroulés à l’école des sourd-muets d’El Bouni ont eu pour toile de fond, le projet de ré- aménagement des décrets régissant les établissements d’insertion et les

C’ est ce que nous avons appris lors des travaux du séminaire régional

consacré à l’insertion des per- sonnes aux besoins spécifiques, tous handicaps confondus et aux- quels ont pris part 36 associations à caractère social. Les participants, venus de quatorze wilaya de l’est du pays, ont débattu, deux jours durant, des mécanismes suscepti- bles d’aider à l’insertion des per- sonnes handicapées dans la vie sociale et professionnelle. Pour ce faire, les initiateurs de ce sémi- naire dont les travaux se sont dé- roulés en ateliers, comptent

opportunités offertes aux per- sonnes en situation de handicap. La wilaya de Annaba compte une po- pulation de près de 21.000 per- sonnes aux besoins spécifiques. Une exposition d’appareillages destinés aux personnes handica- pées et une autre d’investisseurs parmi les personnes aux besoins spécifiques au titre de l’agence de gestion des microcrédits ont été également organisées lors de ce sé- minaire organisé à l’initiative de la direction de l’action sociale et de la solidarité (DASS) sous l’égide du ministère de tutelle. B. Guetmi

TEBESSA

 

200 millions DA la construction du nouveau pôle universitaire

Une « première enveloppe » de

200

millions de dinars a été mise en

place au titre des programmes sec- toriels décentralisés (PSD) en vue d’entamer la réalisation du nouveau pôle universitaire de Boulhaf Dir (10 km de Tébessa), a indiqué di- manche passé le wali Mabrouk Be- liouz. Un appel d’offres national a été

émis pour la construction de ce pôle qui s’étendra sur une superficie de

120

ha, aménagée au pôle urbain de

Boulhaf Dir, a précisé le même res- ponsable, ajoutant que cette infra- structure sera « dotée, dans une première phase, de 8.000 places pé- dagogiques et une résidence univer-

sitaire de 4.000 lits, en attendant de porter, à moyen terme, ces capacités à 25.000 places pédagogiques et

10.000

lits puis, à long terme, à

40.000

places pédagogiques et

15.000 lits ». Ce pôle universitaire aura « un impact certain », dès lors qu’il per- mettra d’ouvrir « de nouvelles spé- cialités en relation avec l’agriculture et l’environnement, du fait du caractère agro-pastoral de la

région », a souligné le chef de l’exé- cutif local. Le pôle universitaire de Boulhaf Dir disposera, au départ, de quatre amphithéâtres, d’une salle de confé- rences, d’une bibliothèque centrale, de laboratoires, d’une médiathèque, d’un restaurant, d’une cafétéria, des salles de sports et de plusieurs an- nexes. L’université de Tébessa a ac- cueilli, lors de la dernière rentrée,

14.500

étudiants répartis sur six fa-

cultés, ont rappelé les responsables locaux du secteur .

OUM EL BOUAGHI

Plusieurs forages raccordés au réseau d’eau potable

Plusieurs forages ont été raccordés au réseau eau potable dans des localités de la wilaya d’oum El Bouaghi, a-t-on ap- pris, dimanche passé, auprès de la direction des res- sources en eau. Cette opération a concerné sept fo- rages d’un débit de 5 à 15 litres/seconde

relevant d’un projet global portant sur la réalisation de 25 forages inscrits pour la wilaya en 2012 pour alimenter les villes de Ain M’lila, Ain Kercha, Sigus, Harmlia et f’kirina. Le taux d’avancement des travaux des forages qui restent à réaliser oscille entre 60 et 95%, «

forages qui restent à réaliser oscille entre 60 et 95%, « selon les chan- tiers et

selon les chan- tiers et la nature des terrains où ils sont implantés », a-t-on ajouté. La même source a cepen- dant souligné qu’en tout état de cause, la récep- tion de ces fo- rages est prévue avant la fin de ce premier trimestre,

avec la réalisation de deux châteaux d’eau de 1.000 m 3 à Ain Kercha, et 40 m 3 à f’kirina. Durant 2013, neuf forages de ce même programme ont été réalisés dans la wilaya d’oum El Bouaghi dont le nombre d’habitants est es- timé à plus de 50.000 âmes.

JIJEL

ProTECTion DE L’EnvironnEMEnT

Un designer veut sensibiliser au recyclage des déchets domestiques

Un designer jijélien, Djalal Bouakkaz, a choisi, « armé » simple- ment d’un appareil-photo et d’une ca- méra, de lutter à sa manière pour la préservation de l’environnement par la récupération et le recyclage des dé- chets domestiques. Cet artiste, originaire de Jijel, am- bitionne de participer activement à la défense, à la protection et à la préser- vation de l’environnement par la sen- sibilisation du grand public, par l’image et le son, afin de réduire la prolifération des déchets domes- tiques, a-t-il indiqué, hier, dans un en- tretien à l’APS. Auteur de plusieurs œuvres artis- tiques en miniature dont, une copie du mythique paquebot Titanic, des hélicoptères de combat, des véhicules tout-terrains qui ont suscité, la se- maine dernière, l’admiration d’une équipe d’une chaîne de télévision française, en repérage en prévision de la réalisation, en juin prochain, d’un reportage sur la région de Jijel. Alexis Marant, caméraman, jour- naliste et réalisateur, travaillant no- tamment pour des chaînes publiques francaises entre autres, a été surpris de rencontrer le jeune Bouakkaz, dans son atelier à El Milia, avec un « trésor » de réalisations artistiques. Le technicien français s’est dit « fasciné » par la maquette reprodui- sant le paquebot Titanic, qu’il a sélec- tionnée pour, éventuellement, réaliser

un reportage sur l’art que développe Djalal, lors de la tournée de son équipe en juin prochain. Pratiquement, toutes les œuvres de cet artiste naissent de la récupéra- tion d’objets jetés, dans la perspec- tive, dit-il, de contribuer de cette manière à la sauvegarde de l’environ- nement. Le jeune Djalal pour qui les acti- vités de design et de modèles réduits sont une véritable passion, envisage aujourd’hui le tournage d’une série documentaire avec un thème basé sur la réalisation des concepts, de jouets et d’utilitaires à partir de déchets ré- cupérés des décharges. L’objectif, soutient encore cet ar- tiste, est d’attirer l’attention du grand public sur le « respect et la préserva- tion de l’environnement » et pour « instaurer une culture de recyclage des objets usagés ». Le film documentaire projeté par ce designer à la recherche d’une boîte de production et dont l’objectif est de démontrer que des objets promis au rebut, peuvent être transformés en œuvres d’art. Cela pourrait, espère-t-il, « inciter les citoyens à protéger leur environ- nement par de simples gestes quoti- diens, en récupérant les déchets, et attirer l’attention des jeunes sur la manière d’être créatif, et, surtout, utiles par rapport à l’environnement ».

BREVES DES WILAYAS

BREVES DES WILAYAS

BISKRA

Des aides financières ont été re- mises à 25 jeunes hommes et à 10 jeunes femmes de Biskra se prépa- rant à convoler en justes noces. Ces dons ont été remis au cours d’une cérémonie organisée à l’initiative de l’association de wilaya En-nad- jah, avec la collaboration d’un bienfaiteur qui a pris en charge le financement de cet action carita- tive, a indiqué la présidente de l’as- sociation, M me Saliha Arbia.

GHARDAIA

Une ressortissante philippine de confession chrétienne, exerçant comme infirmière dans une clinique, s’est convertie vendredi à l’islam, devant l’imam de la mosquée Badr, située dans le quartier de Theniet El- Makhzen de Ghardaïa. Cette res-

sortissante philippine âgée de 26 ans

a annoncé son adhésion à l’islam

conformément aux procédures d’usage de la charia devant l’imam

et des centaines de fidèles, avant la grande prière du vendredi, dans un climat religieux des plus émouvant,

a affirmé un responsable de l’asso- ciation de la mosquée Badr.

BLIDA

Une personne a trouvé la mort et deux autres ont été blessées, à divers degrés de gravité dans un accident de circulation survenu samedi soir dans la localité d’Aïn roumana, à l’ouest de Blida, a-t-on appris di- manche passé auprès de la protec- tion civile. L’accident a eu lieu suite au dérapage puis le renversement d’un véhicule touristique sur le che- min de wilaya 42 reliant les localités

d’Aïn roumana et rihane, a-t-on

précisé de même source. Un homme âgé de 38 ans est décédé avant d’ar- river à l’hôpital de Mouzaïa, alors que les deux autres victimes ont été prises en charge au niveau de cette structure hospitalière. Deux cham-

bres froides de Soumaa ont été tota- lement détruites samedi par un incendie, a-t-on appris dimanche au- près de la protection civile de la wi- laya de Blida. Selon la même source, l’unité de la protection civile de Boufarik a fait usage de trois ca- mions anti-incendie pour l’extinc- tion du feu, qui s’est déclaré dans un bâtiment en acier, renfermant 10 chambres réfrigérantes pour la conservation de fruits. « Les deux chambres froides détruites conte- naient près de 4.000 cartons de ba-

nanes », selon les déclarations de leur propriétaire.

Mardi 11 février 2014

Monde

14

EL MOUDJAHID

GENÈVE II SUR LA SYRIE

Reprise des négociations

Les discussions pour une solution politique au conflit syrien ont repris hier à Genève, le médiateur de l’ONU Lakhdar Brahimi recevant séparément les représentants de l’opposition et du gouvernement, avec l’objectif de les réunir autour d’une même table.

I l s’était déjà entretenu di- manche soir avec la délégation du gouvernement, dirigée par

le chef de la diplomatie syrienne, Walid Mouallem. L’objectif de

M. Brahimi est que tous se retrou-

vent à la même table aujourd’hui. L’opposition a présenté un rap- port sur «les violences du régime d’Assad», le président syrien Ba- char El-Assad, selon une source de l’opposition. Ce rapport af- firme que depuis le début des né- gociations à Genève en janvier, 1.805 Syriens, dont 834 à Alep, ont été tués, avec l’emploi de plus

de 130 barils d’explosifs à Alep et Daraya, dans la région de Damas. Au terme d’une laborieuse pre- mière session de la conférence,

M. Brahimi avait admis que les

résultats étaient modestes. Pour cette seconde session des pour- parlers qui doit durer jusqu’à ven- dredi, M. Brahimi a promis un dialogue «plus structuré», les par- ticipants décidant alors de la suite

structuré», les par- ticipants décidant alors de la suite à donner à leurs pourparlers. Seul point

à donner à leurs pourparlers. Seul point concret de ce dialogue est le

volet humanitaire où l’ONU avait arraché une «mesure humanitaire

de confiance», un accord entre opposition et gouvernement pour venir en aide à la population de la vieille ville de Homs, assiégée de- puis 2012. En effet, ce week-end, ce sont plus de 600 civils qui ont été éva- cués des quartiers assiégés, en dépit de tirs. Hier, ce sont plus de 83 personnes, principalement des femmes et des enfants qui ont été évacuées des quartiers assiégés de la ville de Homs où des couloirs humanitaires ont été dégagés, per- mettant ainsi à la population de bénéficier aussi de vivre et de mé- dicaments.

M. T. et agences

Les jihadistes de l’EIIL chassés par les rebelles de Deir Ezzor

Le groupe jihadiste de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) s’est retiré de l’ensemble de la pro- vince pétrolière de Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie, après des combats acharnés contre des brigades re- belles, selon une ONG. «L’EIIL s’est retiré de tout

Deir Ezzor après des combats menés par le Front El- Nosra (affilié à El-Qaïda, ndlr) et une dizaine de bri- gades rebelles, qui ont attaqué les positions du groupe et arrêté des dizaines de ses membres», a expliqué l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

SAHARA OCCIDENTAL

L’Afrique du Sud appelle à accélérer la décolonisation

Le vice-ministre sud-africain des Affaires étrangères, Marius Fransman, a appelé à «accélérer» le processus de décolonisation du Sahara occidental, réitérant le sou- tien de son pays à «l’autodétermi- nation» du peuple sahraoui, a rapporté dimanche l’Agence de presse sahraouie (SPS). L’Afrique du Sud exprime son «ferme» sou- tien au droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination et à la décolonisation, à travers un ré- férendum supervisé par les Na- tions unies, a indiqué le diplomate sud africain, lors d’une conférence qui s’est tenue au Parlement d’Afrique du Sud. L’occupation il- légale du Sahara occidental par le

Maroc demeure une «question du droit international», a-t-il dit, sou- lignant «le rôle capital de l’UA et de l’ONU dans la résolution du conflit». La commission des affaires étrangères et de la coopération du Parlement sud africain avait orga- nisé jeudi dernier une journée de solidarité avec le Sahara occiden- tal, Cuba et la Palestine, lors de la- quelle M. Fransman a réitéré la position de l’Afrique du Sud vis- à-vis de la question de décolonisa- tion du Sahara occidental et le droit de son peuple à l’autodéter- mination, appelant le Maroc à la nécessité de se conformer à la lé- galité internationale. L’intervenant

conformer à la lé- galité internationale. L’intervenant a souligné l’impératif d’«élargir» les

a souligné l’impératif d’«élargir» les prérogatives de la MINURSO (Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental) à la surveil-

lance des droits de l’homme, et que cesse l’exploitation par le Maroc et d’autres parties des res- sources naturelles du Sahara occi- dental.

RÉFÉRENDUM EN SUISSE SUR L’IMMIGRATION

L’UE annonce un réexamen de ses relations avec Berne

La Commission européenne a «re- gretté» dimanche le vote des Suisses pour introduire des quotas d’immigra- tion et averti qu’elle «examinerait les implications de cette initiative sur l’en- semble des relations entre l’UE et la Suisse». La Commission européenne a regretté, dans un communiqué, que «l’initiative pour l’introduction de quo- tas sur l’immigration soit passée via cette votation». «Cela va à l’encontre du principe de libre-circulation des per- sonnes entre l’Union européenne et la Suisse», estime-t-elle. «L’Union examinera les implications de cette initiative sur l’ensemble des re- lations entre l’UE et la Suisse. Dans ce contexte, la position du Conseil fédéral sur le résultat sera aussi prise en compte», conclut le communiqué. Les Suisses ont dit «oui», à 50,3%, à une limitation de l’immigration, notam- ment européenne, dimanche lors d’un référendum. Le gouvernement suisse a aussitôt annoncé qu’il allait mettre en œuvre «rapidement et de manière conséquente», le texte, qui prévoit de li- miter l’immigration par des plafonds et des contingents.

RÉCONCILIATION PALESTINIENNE

Le Hamas se dit prêt à intensifier les discussions avec le Fatah

Le mouvement palestinien Hamas s’est dit prêt dimanche à intensifier les discussions avec le Fatah dans le cadre des efforts visant à faire avancer la réconciliation entre les deux groupes palestiniens. Cette dé- claration intervient au terme d’une rencontre avec une délé- gation du Fatah en visite dans la ville de Ghaza. Les diri- geants du Hamas et du Fatah ont alors convenu d’œuvrer en- semble pour préparer un ac- cord de réconciliation permettant de mettre fin à leur division politique qui dure de- puis sept ans. «Mettre fin à la division par la formation d’un gouverne- ment de l’unité et organiser des élections équitables constituent une nécessité pour de nom- breux Palestiniens», a déclaré Nabil Shaath, membre du Co- mité central du Fatah, à l’issue de la rencontre. Il a, à cette occasion, invité les Palestiniens à faire de «l’unité nationale une réalité sur le terrain». De son côté, Khalil al-Hayya, responsable du Hamas, a assuré que son parti «désirait réaliser l’unité nationale et prendre des me-

réaliser l’unité nationale et prendre des me- sures concrètes pour réduire l’écart qui sépare les

sures concrètes pour réduire l’écart qui sépare les deux par- ties». Il a également exprimé son soutien au président pales- tinien Mahmoud Abbas, qui re- jette les demandes d’Israël et des Etats-Unis concernant les actuelles négociations de paix. Le Fatah et le Hamas sont par- venus à deux accords de récon- ciliation sous l’égide de l’Egypte et du Qatar en 2011 et 2012. Mais les deux accords n’ont jamais été appliqués en raison des divergences sur la sécurité et la restructuration de l’Organisation de libération de la Palestine dominée par le Fatah. A El Qods-Est occupée, une vingtaine de voitures ap-

partenant à des Palestiniens ont été endommagées par des extrémistes juifs, qui ont ins- crit des slogans anti-arabes, selon des sources palesti- niennes. Les pneus des voitures ont été crevés à Aïn Alouza, près du quartier de Silwan, selon les mêmes sources. Des colons extrémistes, ainsi que des acti- vistes d’extrême droite se li- vrent à des agressions visant des villageois palestiniens, des lieux de culte musulmans et chrétiens. Les auteurs de ces agres- sions sont rarement appréhen- dés, et encore moins condamnés.

NUCLÉAIRE IRANIEN

Téhéran :

« Les questions touchant la défense de l’Iran ne sont pas négociables »

L’Iran refuse de discuter de son pro- gramme balistique lors des prochaines négociations sur le nucléaire avec les grandes puissances, a déclaré le vice- ministre iranien des Affaires étran- gères, Abbas Araghchi, cité hier par les médias iraniens. «Je dis à (la sous- secrétaire d’Etat américaine Wendy) Sherman et aux autres membres du groupe 5+1 que les questions touchant la défense de l’Iran ne sont pas négo- ciables, et que lors des négociations, en dehors de la question nucléaire, nous ne discuterons pas des autres su- jets», a déclaré M. Araghchi. Selon la presse américaine, M me Sherman a af- firmé la semaine dernière lors d’une audition au Sénat américain que la question du programme balistique de l’Iran serait abordée lors des nouvelles négociations entre l’Iran et le groupe 5+1 «Tout comme lors des précédentes négociations nous n’avons pas permis que d’autres questions soient abordées, nous ne le permettrons pas non plus dans les négociations à venir car les questions de défense constituent notre ligne rouge», a-t-il ajouté.

YÉMEN

Le principe d’un État fédéral de six provinces retenu

Le principe de transformer le Yémen en un État fédéral regroupant six pro- vinces a été retenu par la commission chargée du découpage du pays, a-t-on appris hier auprès d’une source proche de la commission. La commission, réunie à Sanaâ pour finaliser son pro-

jet, devrait rendre sa décision plus tard dans la journée, a ajouté cette source, qui a requis l’anonymat. Cette com- mission a été formée fin janvier par le président Abd Rabbo Mansour Hadi, au terme d’une conférence de dialogue national, pour découper le pays en plu- sieurs régions — allant de deux à six

— afin de former le futur Etat fédéral.

Le nombre de provinces est une ques- tion épineuse, les autonomistes su- distes réclamant que le futur Etat reprenne la division entre l’ex-Yémen du Sud, qui était indépendant jusqu’en 1990, et le Nord du pays. Le décou- page sera inclus dans la future Consti- tution, qui devrait être élaborée dans un délai d’un an, et sur la base de la- quelle se tiendront des élections géné- rales, selon les conclusions du dialogue national.

SOUDAN DU SUD

Début du second cycle de négociations

Un peu plus de deux semaines après avoir signé un cessez-le-feu qui peine toujours à être respecté, les belligé- rants du conflit qui a éclaté mi-décem- bre au Soudan du Sud devaient se retrouver hier à Addis-Abeba pour de nouveaux pourparlers. Le gouverne- ment sud-soudanais du président Salva Kiir et les partisans de son ancien vice-président Riek Machar — à qui il

avait fallu une vingtaine de jours de la- borieuses négociations pour s’accorder sur une simple cessation des hostilités

— doivent désormais tenter de trouver

un accord politique mettant fin dura- blement au conflit qui les oppose. «Le deuxième cycle de négociations sud-

soudanaises, axé sur le dialogue poli- tique et la réconciliation nationale,

sera officiellement lancé (

février», a annoncé dimanche l’Auto- rité intergouvernementale pour le dé- veloppement (Igad), organisation sous-régionale est-africaine médiateur dans le conflit. La situation militaire, dans ce pays immense et sans réseau routier, reste peu claire et de nom- breuses violations du cessez-le-feu continuent d’être signalées.

) lundi 10

Mardi 11 Février 2014

Monde

15

EL MOUDJAHID

CENTRAFRIQUE

11 morts à Bangui, dont un parlementaire

Au moins 11 personnes, dont un parlementaire, ont été tuées lors de violences accompagnées de pillages dimanche à Bangui.

D ans la capitale centrafri- caine, une nouvelle flam- bée de violence a éclaté

samedi soir aux abords de la mai- rie du 5 e arrondissement, au cen- tre-ville, avec cinq personnes tuées dans des circonstances non établies, puis trois autres dans des affrontements intercommunau- taires, et une neuvième par des soldats de la force de l’Union africaine (Misca), selon des té- moins. Dimanche matin, une femme a été tuée, a raconté l’un d’eux. Son agresseur a été capturé par une foule, tué et son cadavre brûlé devant la mairie. Un autre civil a également été tué par de présumés miliciens chrétiens anti-balaka. Les soldats rwandais de la force africaine (Misca) ins-

Les soldats rwandais de la force africaine (Misca) ins- tallés dans la mairie ont alors ou-

tallés dans la mairie ont alors ou- vert le feu, tuant un agresseur, de-

vant une foule surexcitée qui criait «dehors les Rwandais».

Peter Bouckaert, de l’ONG Human Rights Watch, qui a éga- lement fait état du lynchage à mort d’une dixième personne, selon des sources contradictoires - près du marché central. Dans l’après-midi dimanche, c’est un membre du parlement provisoire centrafricain, Jean- Emmanuel Ndjaroua, qui a été assassiné dans le 4 e arrondisse- ment de la capitale, selon la Ligue centrafricaine des droits de l’Homme (LCDH). La veille, la victime avait fait une intervention remarquée devant le Conseil na- tional de transition (CNT, parle- ment provisoire), dans laquelle elle s’était élevée contre les vio- lences dont sont victimes les res- sortissants musulmans de sa région.

DISCUSSIONS DE PAIX ISLAMABAD/ TALIBANS

Les insurgés posent une série de conditions

Les Talibans Pakistanais ont posé hier une série de conditions dont la libération de leurs prison- niers et le retrait des forces armées de leurs fiefs des zones tribales afin d’«aller de l’avant» dans les pour- parlers de paix avec le gouverne- ment d’Islamabad. Ces demandes interviennent après une rencontre ce week-end entre l’équipe de négo- ciateurs des talibans et le comman- dement central des insurgés du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), regroupement de factions armées, au Waziristan du Nord, zone tribale près de la frontière afghane. Les né- gociateurs sont rentrés lundi dans la capitale Islamabad à bord d’un hé- licoptère des autorités pakistanaises qui ont relancé fin janvier le proces- sus de paix avec les Talibans après une série d’attaques meurtrières. Au cours de cet entretien, les in- surgés ont dit à leurs négociateurs que le retrait des forces armées des zones tribales et la libération de leurs milliers de prisonniers étaient un «test» afin d’aller de l’avant dans les pourparlers de paix qui ont débuté jeudi dernier, a indiqué un commandant taliban, cité par l’AFP. «Il s’agit pour l’instant du pre- mier round de discussions, nos né- gociateurs vont rencontrer ceux du gouvernement pour leur faire part de nos demandes, puis ils vont re- venir vers nous avec la réponse» des autorités, a souligné ce cadre de la rébellion. Les insurgés ont aussi fait état de leurs autres demandes afin d’en arriver à un accord de paix au terme de négociations avec les autorités. Les rebelles demandent aussi l’imposition de la loi isla- mique (charia) et la fin des tirs de drones américains dans leurs bas- tions des zones tribales, qui servent de base arrière aux Talibans afghans pour leurs opérations contre l’Otan et les forces locales en Afghanistan voisin.

CORÉES

Regain de frictions sur la péninsule

Les relations se tendaient à nouveau hier sur la péninsule coréenne, après l’annulation par le Nord de la visite d’un émissaire des Etats-Unis, censé œuvrer à la libération d’un ressortissant américain, et l’annonce du calendrier des manœuvres militaires améri- cano-coréennes dénoncées par Pyongyang. Les frictions entre Pyon- gyang d’un côté et Séoul et Washington de l’autre, de- vraient dominer l’agenda lors de la visite en Asie du secré- taire d’Etat américain John Kerry, qui démarre jeudi. Dans un communiqué publié di- manche soir, le département d’Etat s’est dit «profondément déçu par la décision de la Corée du Nord de retirer son invitation à l’ambassadeur (Robert) King», qui devait œu- vrer à la libération de Kenneth Bae, un Américain d’origine coréenne détenu par Pyon- gyang depuis novembre 2012. Le département d’Etat n’avait pas fait état publique- ment de cette invitation qu’au- rait adressée la Corée du Nord

cette invitation qu’au- rait adressée la Corée du Nord à l’ambassadeur King, qui est depuis 2009;

à l’ambassadeur King, qui est depuis 2009; l’envoyé spécial des Etats-Unis pour les ques- tions des droits de l’homme en Corée du Nord. C’est la seconde fois qu’un voyage prévu de M. King à Pyongyang, pour négocier la libération de M. Bae, capote à la dernière minute. L’annulation de la visite de l’émissaire américain inter- vient alors que le commande- ment conjoint aux forces américaines et sud-coréennes a annoncé le calendrier des exer-

cices militaires annuels menés conjointement par les deux al- liés et vivement décriés par Pyongyang. Les manœuvres démarre- ront le 24 février, soit pendant les réunions des familles sépa- rées par la guerre de Corée (1950-1953), prévues entre les 20 et 25 février. Plusieurs analystes s’atten- dent à ce que le Nord annule ces réunions, un programme à l’arrêt depuis trois ans, comme il l’avait déjà fait en septembre dernier.

UKRAINE

Le pouvoir évoque la menace terroriste

portantes quantités d’armes». Les mesures prises «sont pu- bliques et ont avant tout un ca- ractère préventif», a précisé le SBU. Il s’agit notamment d’échanger des informations, contrôler les forces et moyens nécessaires, vérifier «des me- naces anonymes d’attentats à l’explosif», rechercher les res- ponsables et définir leurs mo- tivations. Au rassemblement de Kiev, l’opposition a affiché sa détermination à poursuivre son action. «Nous n’avons pas l’intention de nous rendre. Nous irons plus loin», a af-

Alors que le meeting de l’opposition se poursuivait sans incident, les services spé- ciaux, le SBU, ont indiqué qu’ils «activaient» leur Centre anti-terrorisme en raison du «nombre croissant» d’informa- tions reçues sur des «faits de placer des mines dans des en- droits fréquentés par un grand nombre de personnes», sur des «menaces d’explosion» visant des sites importants, tels cen- trales nucléaires ou gares, aé- roports et oléoducs, et aussi sur «le blocus de locaux du pou- voir exécutif» et «des appels à occuper des sites abritant d’im-

firmé le militant torturé Dmy- tro Boulatov, actuellement soi- gné en Lituanie, qu’une animatrice du rassemblement, la chanteuse Rouslana, a ap- pelé au téléphone, mettant en- suite l’appareil contre le micro. La foule a répondu par des ap- plaudissements. Rouslana, très présente dans la contestation, a dit aux manifestants qu’elle se sentait physiquement menacée par les partisans du pouvoir, les «ti- touchki», des «sportifs» que l’opposition soupçonne d’être mobilisés par le pouvoir pour agresser ses membres.

PHILIPPINES

Assaut de l’armée contre le groupe d’Abou Sayyef

L’armée philippine a annoncé hier avoir tué six membres du groupe Abou Sayyef qui retient trois otages étran- gers, un Néerlandais, un Suisse et un Japonais, dans le sud de l’archipel.

L’armée a lancé l’assaut samedi sur un village reculé de l’île de Jolo, près du- quel se cachent des dizaines de mem- bres d’Abou Sayyef, un groupe lié à l’organisation Al-Qaïda. Les soldats, assistés des forces de police et de milices gouvernementales, ont agi sur des informations trans- mises par des habitants du secteur, a indiqué à l’AFP le colonel Jose Johriel Cenabre. Six militants ont été tués et six autres blessés lors de l’assaut qui

a duré une quinzaine de minutes, et

que le responsable militaire a qualifié de «frappe chirurgicale». Une cin- quantaine de rebelles sont parvenus à s’enfuir. On ignore si les otages étaient avec les rebelles lorsque les combats ont éclaté, a indiqué Jose Johriel Ce- nabre. «Mais je peux vous assurer que selon nos renseignements, ils sont tou- jours vivants et gardés sur l’île», a-t-il dit.

BOSNIE

Appelsàdes

électionsanticipées

Deux partis politiques membres de

la coalition au pouvoir en Bosnie ont

appelé dimanche à des élections légis- latives anticipées après plusieurs jours de violentes manifestations contre la dégradation de l’économie dans ce pays. «Il est impératif d’arrêter les vio- lences, de rétablir la sécurité des ci- toyens et d’organiser rapidement des élections anticipées», lit-on dans un communiqué du Parti social-démo- crate (SDP). Des élections législatives sont normalement prévues pour octo- bre.

CHINE - JAPON

Pékin opposée à l’inscription à l’Unesco de lettres de kamikazes japonais

La Chine s’est déclarée hier vive- ment opposée à la demande d’inscrip- tion au Registre de la mémoire du monde de l’Unesco de lettres d’adieu de kamikazes nippons, en accusant le Japon de tenter d’embellir son passé militariste. La ville japonaise de Minami- Kyushu a soumis la semaine dernière une demande d’inscription au patri- moine documentaire de l’Unesco de lettres et testaments écrits par des pi- lotes de l’Armée impériale japonaise décédés pendant la Deuxième guerre mondiale, a rapporté la télévision pu- blique NHK. «Il s’agit là d’une tentative d’en- joliver l’histoire d’agression milita- riste du Japon et de remettre en cause l’issue victorieuse de la Guerre mon-

diale antifasciste et l’ordre internatio- nal de l’après-guerre», a réagi hier,

M me Hua Chunying, porte-parole de la

diplomatie chinoise. Les documents en question sont conservés au musée de la paix de Chiran de Minami- Kyushu (sud du Japon). Ce musée es- père obtenir l’inscription en 2015, afin de «transmettre aux générations fu- tures ces lettres, richesses de la vie hu- maine», a-t-il indiqué sur son site Internet.

Société

16

EL MOUDJAHID

SELON LE DERNIER RAPPORT DE L’OMS

Baisse record de la mortalité par la rougeole

Entre 2000 et 2012, on estime que 13,8 millions de décès ont été évités grâce à la vaccination antirougeoleuse.

L es nouvelles estimations de la mor- talité publiées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) font

apparaître une baisse historique du nom- bre annuel de décès par rougeole qui ont chuté de 78%, passant de plus de 562.000 en 2000 à 122.000 en 2012. Pendant la même période, on estime que 13,8 millions de décès ont été évités grâce à la vaccination antirougeoleuse et les données de la surveillance montrent que le nombre de cas notifiés a baissé de 77%, passant de 853.480 à 226.722. Ces progrès sont le résultat de la cou- verture mondiale par la vaccination anti- rougeoleuse systématique restée constante à 84% et par l’introduction systématique dans 145 pays d’une deuxième dose de vaccin antirougeoleux pour assurer l’im- munité et éviter les flambées. Outre la vaccination systématique, les pays ont vacciné 145 millions d’enfants au cours de campagnes de masse contre la rougeole en 2012, ce nombre dépassant le

de masse contre la rougeole en 2012, ce nombre dépassant le milliard depuis 2000, grâce à

milliard depuis 2000, grâce à l’appui de l’Initiative contre la rougeole et la ru- béole. L’Algérie, à l’instar de plusieurs pays du monde, a introduit en 1985, dans son calendrier vaccinal, la vaccination contre la rougeole. La couverture par la vaccination antirougeoleuse systématique est un indicateur de progrès important

vers la réalisation de l’objectif 4 du mil- lénaire pour le développement en raison de son potentiel de réduction de la morta- lité de l’enfant, et est largement reconnue comme un marqueur de l’accès aux ser- vices de santé de l’enfant. L’Initiative mondiale contre la rou- geole et la rubéole, lancée en 2001, est at-

tachée à faire en sorte qu’aucun enfant ne meure de la rougeole ou ne naisse atteint du syndrome de rubéole congénitale, à ré- duire le nombre de décès par rougeole de 95% d’ici 2015, et à parvenir à éliminer la rougeole et la rubéole dans au moins cinq ans. L’Initiative contre la rougeole et la rubéole se joint à d’autres pour célébrer la Semaine mondiale de la vaccination du 24 au 30 avril prochain à fin de promouvoir des outils les plus puissants de l’action sa- nitaire, et l’utilisation de vaccins pour pro- téger les personnes de tous âges de la maladie. La rougeole est une maladie virale grave extrêmement contagieuse. En 1980, avant que la vaccination ne se généralise, on estimait à 2,6 millions, par an, le nom- bre de décès dus à la rougeole.

La pathologie en question ! Le premier signe d’infection est en gé- néral une forte fièvre qui apparaît environ 10 à 12 jours après l’exposition au virus

et persiste quatre à sept jours. Au cours de ce stade initial, le tableau peut comporter une rhinorrhée (nez qui coule), de la toux, des yeux rouges et larmoyants, et de petits points blanchâtres sur la face interne des joues. L’éruption apparaît plusieurs jours plus tard, habituellement sur le visage et le haut du cou. En trois jours environ, elle progresse pour atteindre les mains et les pieds. Elle persiste cinq à six jours avant de disparaître. La plupart des décès sont dus aux complications de la maladie. Celles-ci sont plus fréquentes avant l'âge de cinq ans ou chez l’adulte de plus de vingt ans. Parmi les complications les plus graves, on observe des cécités, des encéphalites (qui peuvent s’accompagner d’œdèmes cérébraux), des diarrhées sé- vères (susceptibles d’entraîner une déshy- dratation), des infections auriculaires et des infections respiratoires graves comme la pneumonie. Kamélia H.

MARCHE DES BOISSONS ÉNERGISANTES

XXL Energy pour avoir la… pêche

Le marché des boissons énergisantes s’enrichit avec l’entrée en lice, depuis mai 2013, de la cannette XXL Energy qui tente de répondre aux exigences de consommateurs, à la recherche de nou- velles saveurs, de goût unique et surtout de « recette » stimulante. C’est en tout cas ce qu’ont affirmé les responsables et re- présentants en Algérie de cette boisson, fa- briquée par l’entreprise ALGAD, sous licence BTM international. En effet, en présence du talentueux Antar Yahia, MM. Joachim Brockel, Gilles Fafournaux et Hamza Debby, respectivement DG, direc- teur de la marque en Algérie et directeur commercial, une conférence de presse a été organisée, hier à l’hôtel Sofitel, pour annoncer officiellement la commercialisa- tion de XXL Energy, au grand bonheur des

la commercialisa- tion de XXL Energy, au grand bonheur des férus des sportifs, des étudiants et

férus des sportifs, des étudiants et tous ceux qui veulent avoir la pêche. S’expri- mant lors de cette conférence de presse, ils ont tenu à préciser que la boisson est présente dans une vingtaine de pays, avant d’ajouter que l’ex-joueur de l’équipe na- tional, Antar Yahia est ambassadeur de la marque et le choix de ce dernier s’explique par son riche parcours, ajoutant que contrairement aux autres boissons toni- fiantes, elle se distinguent par son goût en plus de ses vertus. « Elle ne laisse pas un arrière goût après l’avoir consommée », insiste le directeur de la marque, M. Hamza Debby, rappelant que le fabricant joue la carte de la transparence et de la pré- vention, mettant sur la canette un rappel à consommer avec modération notamment lorsqu’il s’agit de femmes enceintes, les

enfants et autres catégories sensibles. Dans le même ordre d’idées, M. Gilles Fafour- naux, dira que XXL Energy est tout sim- plement incomparable avec les autres produits avec ces ingrédients stimulants elle est destiné à tout le monde et reste le compagnon fidèle pour combattre la fa- tigue. Le directeur général de cette boisson énergisante soulignera pour sa part que la pénétration du marché algérien par cette marque vient confirmer l’intérêt accordé par l’entreprise qu’il représente au marché algérien en pleine croissance et l’engoue- ment suscité par ces boissons auprès de toutes les couches de la population. Pour rappel, XXL Energy est née, en 2002, aux USA. Elle est commercialisée actuelle- ment dans le monde entier.

Samia D.

Gare à l’abus

Un pourcentage important d'enfants, d'adolescents et d'adultes jeunes, de l'ordre de 30 à 50%, consom- ment plus ou moins régulièrement des boissons éner- gétiques. Cet effet « mode » n'est pas sans danger pour les jeunes consommateurs : en effet de nombreux rap- ports ont mis en évidence des effets secondaires. Ces boissons énergétiques contiennent de la ca- féine, taurine du sucre sous forme de glucuronolac- tone, des vitamines et des édulcorants. Ces boissons énergisantes existent depuis plusieurs décennies, mais elles ont connu un véritable essors ces dernières an- nées. Vendues le plus souvent dans des canettes, elles sont parfois consommées en fortes quantités et ne sont pas sans risques. Les autorités sanitaires s’inquiètent des effets d’une ingestion trop importante de certains des composés, dont la caféine, qui à forte dose pro- voque des troubles cardiaques ou des anxiétés. Contrairement à ce que le nom laisse entendre, une boisson énergisante n'est pas conçue pour fournir les éléments nécessaires à la pratique d'un sport. Elle ne fait pas office de boisson de l'effort. D'autre part, leur nocivité a été démontrée pour le système buccoden-

taire. Pourtant ces boissons côtoient les jus de fruits et boissons gazeuses sur les étals, passant pour être des produits alimentaires inoffensifs pouvant être consom- més à volonté. Ces boissons sont de plus en plus dé- criées, voire accusées de constituer un réel danger pour la santé. Les enfants et les adolescents ont ten- dance à en abuser à la veille des examens de fin d’an- nées pour résister à ces longues nuits de révision et surtout avoir la « pêche » le jour J. Que contient réel- lement une canette de boisson énergisante ? Y a-t-il beaucoup de caféine ? Ces boissons favorisent-elles le surpoids ? Quels sont les seuils de toxicité ? « De nom- breuses personnes ne réalisent pas la puissance de ces boissons », estime un nutritionniste exerçant a Dély Ibrahim nutritionniste exerçant à Dély Ibrahim, qui précise que « consommer trois canettes de ce breuvage équivaut à 15 tasses de café ». « Cette caféine procure des effets excitants, variables d’un individu à l’autre. On relève surtout des effets secondaires cardiovascu- laires. Les enfants et les ados qui boivent des boissons énergisantes risquent davantage de se comporter de façon violente, de conduire plus vite, de fumer et de

consommer des drogue. Les symptômes ponctuels va- rient selon le métabolisme et la corpulence du consommateur, comptant l'insomnie, l’anxiété et l’ap- parition de palpitations cardiaques », nous dira docteur selmane. Les doutes quant à l'inocuité de ces produits font que certains pays ont réglementé l'accès à ce type de boissons, du moins chez les jeunes, notamment aux Etats-Unis et en France ou une taxe a la taxe dite "Red Bull" qui frappera les boissons énergisantes à hauteur d'un euro par litre dès le 1 er janvier 2014. Sont concer- nées les boissons contenant plus de 0,22 g de caféine ou 0,3 g de taurine par litre, à l'instar de la célèbre boisson qui a donné son nom à cette taxe. Chez nous, ces boissons énergisantes, même si une mise en garde sur leur teneur élevée en caféine apparaît sur leur éti-

quette, sont rangées à côté des boissons sucrées ordi- naires dans les épiceries, les machines distributrices, etc. Elles sont aussi offertes en très gros format avec des quantités de caféine qui dépassent la limite quoti- dienne acceptable pour la santé. Pourtant, les profes- sionnels de la santé alertent. Une seule canette de ces boissons énergisantes est capable d'accroître le risque d'attaque cardiaque ou d'infarctus, même chez les jeunes. Boire une boisson énergétique peut augmenter le niveau d'énergie, mais peut aussi augmenter le pouls et la tension artérielle de la personne, en raison des taux élevés de caféine et d'autres stimulants qu'elle contient. À quand une sensibilisation sur les dangers de cette boisson ?

Farida Larbi

à

g

Que dit la loi ?

Les députés ont voté, jeudi 24 octobre, la taxe dite "Red Bull" qui frappera les boissons énergisantes

hauteur d'un euro par litre dès le 1 er janvier 2014. Sont concernées les boissons contenant plus de 0,22

de caféine ou 0,3 g de taurine par litre, à l'instar de la célèbre boisson qui a donné son nom à cette taxe.

Publicité

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE

5° REGION MILITAIRE

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N° 33/2014/D4/T/5°RM

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d'appel d'offres National ouvert en vue de : TRAVAUX DE CLIMATISATION CENTRALE DES SOUTES A OUM EL BOUAGHI / 5°RM. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

5° REGION MILITAIRE sis à Plateau du Mansourah - Constantine pour retirer le cahier des charges contre le paiement de la somme de 5.000 DA cinq mille dinars ; pour les sociétés de droit algérien, au compte n°008-25001- 5250000288/93 ouvert auprès de trésorerie publique - wilaya de Constantine.

Les personnes déléguées pour le retrait des cahiers des charges doivent se munir :

• d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ;

• d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;

• d'une copie légalisée du registre de commerce de la société ;

• d'une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles de catégorie 02 et plus ;

El Moudjahid/ Pub

• d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus. Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1- une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges; 2- une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (techniques et financières), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :

DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5° REGION MILITAIRE BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES BP 73 PLATEAU DU MANSOURAH - CONSTANTINE L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

"Soumission" à ne pas ouvrir Avis d'appel d'offres national ouvert N°33/2014/D4/T/5°RM

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 30 jours à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

ANEP 105864 du 11/02/2014

Mardi 11 Février 2014

Culture

17

EL MOUDJAHID

LES IRRÉDUCTIBLES DE LA CASBAH DE RACHID BELHOCINE

Voyage au cœur de la citadelle révolutionnaire

L’auteur Rachid Belhocine vient de signer son dernier ouvrage, Les Irréductibles de la Casbah, paru aux éditions Rafar. Un livre qui se lit comme un témoignage vivant d’un acteur bercé par la brise de la révolution citadine à la Casbah d’Alger.

L a Casbah d’Alger, ce quar- tier séculaire qui fait l’iden- tité culturelle de la capitale

algérienne, a été le théâtre de l’une

des plus spectaculaires guerres ur- baines du XX e siècle, la bataille d’Alger. Tout le monde y avait par- ticipé sans la moindre exception, des femmes, à l’instar de Zahra Drif Bitat et Hassiba Ben Bouali, des hommes ; de braves hommes à l’exemple de Yacef Saadi et Ali la pointe, mais également, des adoles- cents et des enfants comme le lé- gendaire Petit Omar. Mais entre ces héros cités par l’auteur, des milliers ont sacrifié corps et âme pour l’Algérie, comme ce fut le cas de Rachid, ou P’tit Rachid, auteur de ce magni- fique témoignage dans lequel il re- trace sa vie depuis son enfance et son adolescence, son passage au scoutisme qui avait éveillé sa conscience et son appartenance so- ciale à l’aune des injustices fla- grantes entre colons et autochtones, en passant par les pré- mices du déclenchement de la Ré- volution algérienne, alors qu’il avait seulement onze ans. Un évé- nement marquant pour qui il a

consacré un chapitre inti- tulé : «La boîte de Pan- dore !» Un jour, pendant qu’il rôdait avec d’autres gamins, ils tombent sur une boîte au marché Ran- don de la Casbah, croyant qu’elle contenait des friandises que les mili- taires français habituelle- ment distribuaient aux enfants pour les ama- douer… C’est en ce mo- ment qu’un copain lance une phrase qui marque le début d’un engagement ex- ceptionnel : «Au lieu de s’amuser avec ça, sachez que ces munitions peuvent être utiles aux moudjahi- dine…» Cette découverte fortuite sonne comme le début de la vie combattante de Rachid Belhocine à un si jeune âge dans une cellule de fidayine ; P’tit Rachid va découvrir sans le vouloir le sens du dé- vouement, comment affronter ses peurs et comment nourrir sa déter- mination partagée avec ses pro- chains pour le même idéal : le

re-
re-

couvrement de la souveraineté na- tionale et vivre dans une Algérie libre. Mais pour ce faire, il fallait af- fronter l’épée de Damoclès dans

les venelles sinueuses de la Casbah, avec la menace constante des soldats français qui les guettaient à tout mo- ment et partout. Il évoque, par ailleurs, l’évasion spectacu- laire de Bouziri Sid Ali et Tiah Hocine du palais de jus- tice pour regagner le combat et tomber en martyr les armes à la main ; d’autres hommes qui ont marqué la vie de Rachid Belhocine ont été évoqués dans cet ou- vrage, ayant la même devise : donner sa vie pour la gloire de l’Algérie. Le choix du titre - Les Irré- ductibles de la Casbah - fut inspiré par les tortionnaires de l’armée coloniale qui surnommaient les irréduc- tibles les résistants intran- sigeants qu’ils n’arrivaient pas à faire fléchir sous la torture et toutes les mé- thodes de pression et d’humiliation qu’ils leur infligeaient. Le combat des adolescents durant la guerre de Libération nationale fut rarement référencé dans les écrits post-indépendances, le livre

de Rachid Belhocine se veut comme un hommage à tous les jeunes qui ont embrassé le combat libérateur dans une parfaite harmo- nie entre l’innocence et la prise de conscience. Des photos, des lettres, des ar- chives, des documents et des unes de journaux d’autrefois illustrent l’ouvrage tout au long de ses 156 pages pour faire plonger le lecteur dans l’univers de la révolution ur- baine de la glorieuse Casbah d’Al- ger. Préfacé par Hocine Mezali, l’ouvrage a été édité avec le sou- tien du ministère de la Culture dans le cadre du 50 e anniversaire de l’in- dépendance, il contribue à enrichir la bibliographie algérienne d’un té- moignage vivant et poignant, au- thentique, relaté avec la première personne du singulier par un té- moin de l’époque, un engagement vis-à-vis des familles des martyrs et envers ses compagnons d’armes, le livre est de surcroît un devoir de mémoire pour que les sacrifices et les souffrances de nos aïeux reten- tissent éternellement. Kader Bentounes

PRÉSERVATION DE LA MUSIQUE SAVANTE ALGÉRIENNE

Nassim El Andalous propose une nouvelle exploration de l'univers musical andalou

une nouvelle exploration de l'univers musical andalou U ne exploration onirique de l'univers musical andalou

U ne exploration onirique de l'univers musical andalou est proposée par l'association oranaise Nassim El An-

dalous, à travers l'édition d'un nouveau cof- fret-CD qui rassemble, dans des airs du terroir, quelques noubas et autres chansons hawzi, aroubi et madih. Neuf noubas, deux chansons hawzi, deux aroubi ainsi que cinq madihs, dont les textes écrits par de grands poètes du patrimoine andalou évoquent, entre autres sujets, le chagrin, l'honneur, l’amour, l’adoration de Dieu, la convivialité et la pureté de l’âme. Dans le respect des préceptes académiques, les onze supports d'environ une heure chacun que contient le coffret, déroulent les mouvements m’sad- dar, b’tayhi, dardj, insiraf et kh’lass qui composent la nouba. Annonçant d'entrée la teneur de son dernier opus aux consonances académiques, l’association Nassim El An- dalous, prélude par une metchalya (intro- duction musicale lente et sans rythme, jouée en un seul jet par l'ensemble de l'or- chestre). Les noubas, ghrib, sika, dhil, raml el aâchiya, maya, h'cin, raml el maya, me- jenba et zidène, occupent respectivement les sept premiers supports et les deux der- niers, alors que le huitième CD présente Galou laârab galou, dans le genre aroubi, ainsi que cinq madihs. Par ailleurs, outre les noubas qu'ils contiennent, les neuvième et dixième CD présentent des pièces dans le

genre hawzi, alors qu'une Slislet et un bachraf (pièces dans le mouvement b'taïhi) occupent le dernier support. Djoullou ma âïndi, Fah el Banafsedj, Ya chabih dhey el hilal, Malakani el hawa, Wahd el ghoziel, Outrok hadith Enness, Zada el hobbo Wajdi, Daâni ya nadim, B'jah el jani, Ya Aâlem ma belkhafiya, Mata nastarihou fi- gurent parmi les pièces du coffret renvoyant à la richesse du patrimoine andalou. Les so- norités relevées des instruments à cordes rassemblant le luth, le violon, la kouitra, le r'beb et la mandoline, rappellent la noblesse du genre, alors que la beauté des airs en- traînants et prolongés suggère de belles dis- tributions harmoniques. La variation des cadences irrégulières, support au lyrisme romantique et soufi des textes, met en va- leur la musicalité des airs savamment inter- prétés par les voix expressives et vivantes des instrumentistes. Accompagné d'un petit livret sur le riche parcours de l'association et la retranscription des textes chantés, le coffret, produit par l'Office national des droits d'auteur et droits voisins (Onda), sera gracieusement mis à la disposition des cher- cheurs, selon les responsables de l'Office. Fondée en 1969, l'association Nassim El Andalous d'Oran compte à son actif plu- sieurs enregistrements dédiés à la préserva- tion et à la sauvegarde de la musique savante algérienne.

14 es JOURNÉES THÉÂTRALES D’OUARGLA

Dans une ambiance festive

Le coup d’envoi de la 14 e édition des journées théâtrale d’Ouargla a été donné dimanche à la mai- son de culture Moufdi-Za- karia, dans une ambiance festive et en présence d’un public nombreux. Cette manifestation sera animée durant quatre jours par des troupes de plusieurs wi- layas du pays, à la satisfac- tion des amoureux du 4 e art. Plusieurs pièces théâ- trales sont projetées à cette occasion, à l’instar de Kis- sat Bachar (histoire d’un homme) de l’association Maraya El-Mesrah (Constantine), et Elbia

(l’environnement) du théâ- tre des Oasis et El-Qobaâ El-Sawda (chapeau noir) de l’association El-Nasr des arts du théâtre (Ouar- gla), selon les organisa- teurs. Seront également pré- sentées El-Sehd (canicule) de l’association Nibras (Adrar), Wijhat Nadher (point du vue) de la coopé- rative El-Nawet (Tiaret), El-Wahl (la gadoue) de l’association Malaïket El- Khachaba (Oran) et El- Holm El-Dayaâ (le rêve perdu) de l’association Mohamed-Touri (Aïn Defla). Des ateliers de for-

mation en scénographie sont programmés dans le cadre de ces journées théâtrales. Cette manifesta- tion vise la promotion des activités de théâtre, l’échange d’expérience entre les participants dans le domaine, l’animation de la scène culturelle dans la wilaya d’Ouargla et la pré- paration de la création d’un théâtre régional, a-t- on signalé. Les trois meil- leures troupes seront récompensées par des prix d’encouragement de 100, 70 et 50 mille dinars res- pectivement, selon la même source.

PATRIMOINE

Création de trois nouveaux offices nationaux de parcs culturels

Trois nouveaux offices nationaux de parcs culturels ont été créés dans les ré- gions de Tindouf (extrême Sud-Ouest), de l'Atlas saharien (aux portes du Grand Sud algérien) et du Touat-Gourara Tidikelt (Sud-Ouest), selon des décrets parus au Journal Officiel daté du 22 janvier 2014 et publiés dimanche. Les décrets fixent les statuts de ces of- fices nationaux placés sous la tutelle du ministère de la Culture et chargés de «la protection, la sauvegarde et la mise en va- leur du patrimoine culturel et naturel des territoires» compris dans les limites des parcs naturels, également définies dans les trois textes législatifs. Ces établissements publics ont égale- ment pour mission de «dresser l'inventaire du patrimoine éco-culturel» des parcs, de «mener des études sur la préservation et la conservation» de ce patrimoine et de «protéger» les parcs culturels contre «toute intervention susceptible d'altérer (leur) aspect ou d'entraver (leur) évolution naturelle». Les trois offices devront éga- lement élaborer un «plan général d'amé- nagement» des parcs, en prenant

notamment toutes les «mesures néces- saires» à leur sécurisation. Ces nouveaux offices auront, par ailleurs, à «assurer les missions de communication» en diffusant des «informations sur la protection, la conservation et la mise en valeur» des parcs culturels et en participant aux «ma- nifestations scientifiques, nationales et in- ternationales» sur ces thèmes. D'une superficie de 168.000 km 2 , le parc culturel de Tindouf, le plus grand des trois parcs culturels, est délimité au nord- est par la wilaya de Béchar, au sud-est par la wilaya d'Adrar ainsi que par les fron- tières de trois pays voisins (Maroc, Sahara occidental et Mauritanie). Les parcs culturels de Touat-Gourara Tidikelt et de l'Atlas saharien s'étendent sur une superficie de 38.740 et 63.930 km 2 , respectivement. La création de ces trois offices porte à cinq le nombre de parcs culturels en Algérie, après ceux de l'Ahaggar et du Tassili (extrême Sud). Le parc du Tassili (138.000 km 2 ) est, depuis 1982, classé au patrimoine mondial de l'humanité.

SS éé ll ee cc tt ii oo nn

D étente - T V

21

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla
Page animée par Mourad Bouchemla
Nº 3639 Mots CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I
Nº 3639 Mots CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I

Nº 3639

Nº 3639 Mots CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I II
Nº 3639 Mots CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I II

Mots CROISÉS

Nº 3639 Mots CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I II
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I II III IV V
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X

Définitions

HORIZONTALEMENT

I- Stagnation. II- Caprin-Étoffe légère. III- Poisson-Vertical. IV- Un Dû-À visiter. V- Langage mixte-Fin d’infinitif. VI- Gains pour cuisine. VII- Ancienne monnaie. VIII- Titre au Maghreb-Arbre à fleurs. IX- Extrémité d’un microscope. X- Devenir aigre-Héro de Troie.

VERTICALEMENT

1-Au même endroit-Appel au secours. 2- Fluctue selon les goûts- Bâton pointu. 3-Sans voix-Chanteur algérien. 4- Très vieille affirmation- Région du Sahara. 5-Reste d’un arrêt de compte-En lettre. 6- Secours du naufragé-Écarté. 7- Grande générosité. 8-Métal inoxydable-Fruit. 9- Jeu d’enfant-Cancre. 10- Fautes de règle à suivre.

SOLUTION DES MOTS CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
I
M
M
O
B
I
L
I
T
E
2
B
O
U
C
L
I
N
O
N
3
I
D
E
D
E
B
O
U
T
4
D
E
T
T
E
E
X
P
O
5
E
S
A
B
I
R
I
R
6
M
S
E
S
A
M
E
E
S
7
P
I
S
T
O
L
E
E
8
S
I
D
I
L
L
A
S
I
O
E
L
L
E
I
T
O
N
9
S
U
R
I
R
E
N
E
E
10

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 I M M E
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
I
M
M
E
D I
A
T
E
2
R
A
I
D
E
R
H
I
3
A
I
R
B
A S
E
R
4
I
S
A
T
I
S T
E
E
5
T
D
A
L
I L
A
N
6
C
O
T
E
L E
D A
7
S
I
R
E
E S
T
E
R
8
U
V
E
S T
A
L E
M
E
G
I
R E
T
A T
9
O
R
A
N
G
E
R
A
I E
10
Mots FLÉCHÉS Nº 3639 —————————— SUR-LE-CHAMP IRLANDE DROITE
Mots FLÉCHÉS
Nº 3639
—————————— SUR-LE-CHAMP IRLANDE
DROITE
————————————
FLEUVEEUROPÉEN
————————————
IDIOT
DANS LE BLED
—————————————
ESTCHANTÉ
——————————————
POSTE DE GARDE
SE PLACER
—————————— GRANDEÉCOLE
POINT DE JONCTION
————————————
RENARDPOLAIRE
————————————
REFUGES
CÉRÉALE
————————————
SOCLE
PRÉNOM
——————————————
————————————
GRECQUE
LUSTRER
——————————————
TEMPSACCORDÉ
PARTIRAIT
————————————
TEL UN VELOURS
————————————
SPORTJAPONAIS
CHARGER
——————————————
QUIÀMOSCOU
——————————————
TANTE
TASSE DE DÉGUSTATION
——————————————
TITRE DE ROI
—————————————
DÉSERT DE SABLE
—————————— BELLESAISON INTENTE
PRÉTRESSE DE ROME
——————————————
VILLE DE FOUILLES
——————————————
EN GAGE
NATATION
—————————————
TANNERUNEPEAU
—————————————
PLANTATION DE FRUITS
Nº 3639 Mot CACHÉ Grille 3. Colporter 33. Recenseur 15. Bulletin P V A G
Nº 3639
Mot CACHÉ
Grille
3.
Colporter
33. Recenseur
15.
Bulletin
P
V
A
G
I
S
S
A
N
T
S
I
O
H
C
A
R
A
B
E
6.
Topologie
34. Brindille
20.
Velouteux
R
E
R
U
H
C
A
N
A
P
Q
U
I
T
T
A
N
C
E
E
11. Rutilement
35. Définitif
22.
Armistice
E
E
N
D
I
G
U
E
R
L
L
I
N
S
P
I
R
E
R
I
12 . Pèse-lettre
36. Cédratier
T
A
B
S
T
I
N
E
N
T
A
R
D
E
M
M
E
N
T
G
23.
Désembuer
13.
Remorquage
37. Harponner
R
R
P
R
E
E
B
U
L
L
E
T
I
N
S
D
D
S
P
O
24.
Thaïlande
O
U
E
E
F
V
E
L
O
U
T
E
U
X
P
E
E
U
O
L
14.
Efficacité
38. Relizane
25.
Charançon
P
T
S
M
F
A
R
M
I
S
T
I
C
E
I
T
F
F
N
O
16.
Détartreur
39. Directif
L
I
E
O
I
D
E
S
E
M
B
U
E
R
N
A
A
F
T
P
17.
Défaitiste
40. Déblocage
27.
Malchance
O
L
L
R
C
T
H
A
I
L
A
N
D
E
C
R
I
I
I
O
18.
Suffisance
41. Cascadeur
29.
Possessif
C
E
E
Q
A
C
H
A
R
A
N
C
O
N
E
T
T
S
F
T
19.
Pontifiant
42. Entrechat
30.
Lituanien
R
M
T
U
C
M
A
L
C
H
A
N
C
E
T
R
I
A
I
S
21.
Pincette
43. Groenland
I
E
T
A
I
P
O
S
S
E
S
S
I
F
T
E
S
N
A
E
1.
Vagissant
Ressentir
7. Endiguer
T
N
R
G
T
L
I
T
U
A
N
I
E
N
E
U
T
C
N
E
2.
Barachois
E
Outillées
8. Inspirer
N
T
E
E
B
M
Y
T
H
I
Q
U
E
E
R
E
E
T
L
4.
Panachure
E
P
E
S
A
N
T
E
U
R
R
E
C
E
N
S
E
U
R
L
31.
Mythique
9. Abstinent
S
B
R
I
N
D
I
L
L
E
D
E
F
I
N
I
T
I
F
I
32.
Pesanteur
10. Ardemment
5.
Quittance
S
C
E
D
R
A
T
I
E
R
H
A
R
P
O
N
N
E
R
T
PELLES CARRÉES
AVEC PETIT MANCHE
E
R
E
L
I
Z
A
N
E
C
H
D
I
R
E
C
T
I
F
U
R
E
G
A
C
O
L
B
E
D
R
U
E
D
A
C
S
A
C
O
SOLUTIONPRÉCÉDENTE: PARFAITEMENT
E
E
N
T
R
E
C
H
A
T
G
R
O
E
N
L
A
N
D
S

26.E E N T R E C H A T G R O E N L

28.E N T R E C H A T G R O E N L A

N T R E C H A T G R O E N L A N
N T R E C H A T G R O E N L A N
N T R E C H A T G R O E N L A N
T é l é v i s i o n
T é l é v i s i o n
G R O E N L A N D S 26. 28. T é l é
G R O E N L A N D S 26. 28. T é l é

MARDI

08h00 : Bonjour d'Algérie (direct) 09h30 : Waqai'e (01) (rediff) 10h00 : El ilm bayna yedaik (30) 10h30 : Matar el moughamarate (20) 11h00 : Questions d'actu (rediff) 12h00 : Journal en français+ météo 12h25 : Yaoumiyate moudarisse (10) 14h30 : Min barari el cherq (07) 15h15 : Assrar el madhi (09) 15h45 : 52 Chrono (rediff) 16h30 : REX GENERATION (22) 17h00 : Takder tarbah 17h35 : Fréquence Music 18h00 : Journal en tamazight 18h25 : Waqai'e (02) 19h00 : Journal en français+ météo 19h30 : Eco débat 20h00 : Journal en arabe 20h45 : Backstage 22h00 : Gala artistique 22h45 : Expression livre

FRÉQUENCE MUSIC

Réalisée par Nabil Tribèche Présentée par Amir Nebbache

17h35
17h35

Fréquence Music est une émission musicale qui touche à tous les styles musicaux algériens : raï, chaâbi, kabyle, gnawi et même du rock algérien. C’est une émission à travers laquelle l’animateur, avec son enthousiasme et sa bonne humeur, nous invite à passer d’agréables moments de bonheur, de nostalgie et de détente.

EXPRESSION LIVRE

Réalisée par Nylda Ouziala Émission proposée par Youssef Saiah Une émission consacrée exclusivement à la littérature, aux auteurs algériens. L’objectif de celle- ci est de faire connaître à un large public, tant algérien qu’ émigré, que la littérature algérienne non seulement se porte bien, mais que l’édition et la diffusion sont en net progrès ces dernières

années.

22h45
22h45

Mardi 11 Février 2014

Vie pratique

28

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du mardi 11 Rabie Thani 1435 correspondant
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mardi 11 Rabie Thani 1435
correspondant au 11 février
2014 :
- Dohr
13h02
- Asr
16h00
- Maghreb
18h27
- Icha……
……
19h46
Mercredi 12 RabieThani 1435
correspondant au 12 février 2014 :
- Fedjr 06h13
- Chourouk
07h40
Fédération Algérienne des Personnes Handicapées. Mise en conformité des Statuts Conformément à la loi n°12-06
Fédération Algérienne des Personnes Handicapées. Mise en conformité des Statuts Conformément à la loi n°12-06

Fédération Algérienne des Personnes Handicapées.

Mise en conformité des Statuts

Conformément à la loi n°12-06 du 18 safar

1433 correspondant au 12 janvier 2012, relative

aux associations, notamment son article 18 alinéa 02, il a été procédé à la mise en conformité des

statuts de l’association dénommée : Fédération Algérienne des Personnes Handicapées. enregistrée sous le n° 05 en date du

24 janvier 1993.

Changement de l’instance dirigeante

Conformément à la loi n°12-06 du 18 safar

1433 correspondant au 12 janvier 2012 relative

aux associations, notamment son article 18 alinéa 02, il a été procédé au changement de l’instance dirigeante de l’association dénommée: Fédération Algérienne des Personnes Handicapées. enregistrée sous le n° 05 en date du

24 janvier 1993. Président : Mme el Mamri Atika Siège : cité Les Asphodèles Bt B n°2

Ben Aknoun - Alger - Algérie

El Moudjahid/Pub du 11/02/2014

condoLéAnceS

Le directeur Général, les cadres ainsi que l'ensemble du personnel de l’Agence nationale de Gestion du Micro-crédit (AnGeM), très affectés par le décès du père de Madame Rabéa ABIdAT, cadre à l’Antenne Régionale de l’AnGeM de Tipasa, lui présentent ainsi qu’à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Que dieu le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons ».

El Moudjahid/Pub du 06/02/2014

AneP 105939 du 11/02/2014

deceS

La famille BenoURdJA a l’immense douleur de faire part du décès de son père, frère, oncle et beau-frère

BenoURdJA Ahmed survenu le 09/02/2014. L’enterrement a eu lieu hier 10/02/2014 au cimetière de dely Brahim. Ses enfants, son frère, demandent à tous ceux qui l’ont connu, aimé et côtoyé d’avoir une pieuse pensée pour lui. Que dieu lui accorde Sa Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis.

El Moudjahid/Pub du 11/02/2014

deceS

Les familles Belaïd et Lagab d'Alger et de Bejaïa ont la douleur de faire part du décès de leur chère et regrettée fille Karima et demandent à tous ceux et toutes celles qui l'ont connue et aimée d'avoir une pieuse pensée à sa mémoire. Qu'Allah le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. L'enterrement a eu lieu samedi 08 février 2014 au cimetière d’el- Alia à Alger. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du 11/02/2014

condoLeAnceS

c’est avec une grande tristesse et beaucoup de peine que nous avons ap- pris le décès du regretté MoHAMed KAMAL BenMeKHLoUF, puisse dieu le Tout-Puissant l’accueillir en Son Vaste Paradis. Face à cette pénible épreuve et dou- loureuse circonstance, je m’associe à la douleur et à la peine de toute sa famille et leur présente mes sincères condoléances tout en leur exprimant ma profonde sym- pathie et priant Allah de lui accorder Sa Sainte Miséricorde et de l’accueillir dans Ses Jardins d’eden. « A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. » dr. Mohamed Larbi oULd KHeLIFA Président de l’Assemblée Populaire nationale

El Moudjahid/Pub du 11/02/2014

oPPoSITIon

Messieurs SAADA Slimane et AROUR Ammar, membres de l'EAC N° 02 Ex : DAS Alliouat Layachi, commune de Draâ El Kaid, daïra de Kherrata, s'opposent à toute utilisation du cachet de l'exploitation par Monsieur Kheloufi Hammou également membre de l'EAC et dégagent toutes responsabilités envers toutes les institutions publiques et privées.

El Moudjahid/Pub du 11/02/2014

Laiterie Aurès Batna Spa au capital social de : 448.300.000 dA Siège social : BP

Laiterie Aurès Batna

Spa au capital social de : 448.300.000 dA Siège social : BP industrielle cité Kechida, Batna Tél: 033.92.12.01 Fax: 033.92.16.60

Avis

d'infructuosité

Conformément au décret présidentiel n°10/236 du 07/10/2010, modifié et complété, relatif au code des marchés, la commission des marchés de la Laiterie Aurès Batna déclare l’avis d’appel d’offres national et international n° 05/2013, relatif à la fourniture des équipements d'un atelier de fabrication de pâte pressée, paru dans les quotidiens El Moudjahid le 29/12/2013 et Ennahar le 08/01/2014, infructueux pour insuffisance des plis.

El Moudjahid/Pub

ANEP 9704 du 11/02/2014

Offre d’emploi

Société cherche ingénieur en génie climatique. Envoyer CV au : 021.72.34.31

El Moudjahid/Pub du 11/02/2014

condoLéAnceS

Le directeur Général de la caisse nationale d'Assurance chômage, ainsi que l'ensemble du personnel, très affectés par le décès du père de Monsieur HAMAdAcHe Farid, cadre au niveau de la direction Générale, présentent à la famille du défunt leurs sincères condoléances et l’assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Que dieu le Tout-Puissant lui accorde Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Royaume. «A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons».

El Moudjahid/Pub du 06/02/2014

AneP 105914 du 11/02/2014

condoLeAnceS

Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le secrétaire général et l’ensemble du personnel, du ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès du père de leur collègue M. Yakhlef Abdelkrim, lui présentent ainsi qu’aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Ils prient Dieu le Tout-Puissant d’accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde.

El Moudjahid/Pub

ANEP 106050 du 11/02/2014

condoLeAnceS

Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le secrétaire général et l’ensemble du personnel, du ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès du frère de leur collègue M. Kaïd Slimane Lahcène, lui présentent ainsi qu’aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Ils prient Dieu le Tout-Puissant d’accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde.

El Moudjahid/Pub

ANEP 106049 du 11/02/2014

PenSée Le 11 février 2013, c’est avec une grande tristesse que nous nous rappelons de
PenSée
Le 11 février
2013, c’est avec
une grande
tristesse que nous
nous rappelons de
ce jour fatidique.
Une année déjà
passée depuis la
dispariton de notre
cher père et grand-
père
KHIMoUM ABdeLKAdeR
Une année après ta disparition
nous évoquons ton absence avec
émoi. Ton absence est comblée par
ta présence dans nos cœurs et nos
pensées. Nous demandons à tous
ceux qui t’ont connu et aimé d’avoir
une pieuse pensée en ta mémoire.
Repose en paix cher père.
Ta famille

deceS

La famille Benourdja Ahmed a l’immense dou- leur de faire part du décès de leur père, frère, oncle et beau-frère Benourdja Ahmed, survenu le

9/02/2014.

L’enterrement a eu lieu hier au cimetière de Dely Brahim. Ses enfants et son frère demandent à tous ceux qui l’ont connu, aimé et côtoyé d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire. Que Dieu Tout-Puissant lui accorde Sa Miséri- corde et l’accueille en Son Vaste Paradis.

condoLeAnceS

C’est avec une grande tristesse et beaucoup de peine que nous avons appris le décès du re- gretté Mohamed Kamal Benmekhlouf. Puisse Dieu le Tout-Puissant l’accueillir en Son Vaste Paradis. Face à cette pénible épreuve et douloureuse circonstance, je m’associe à la douleur et à la peine de toute sa famille et lui présente mes sin- cères condoléances tout en lui exprimant ma pro- fonde sympathie en priant Allah, de lui accorder Sa Sainte Miséricorde et de l’accueillir dans Ses Jardins d’Eden. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

Mardi 11 Février 2014

Sports

29

EL MOUDJAHID

PROFESSIONNALISME

La commission de coordination tiendra sa première réunion le 24 février

La commission de coordination MJS-FAF-Clubs, créée dimanche lors de la rencontre qui a regroupé

le ministre de la Jeunesse et des Sports, avec le président de la fédération algérienne de football et les

présidents des clubs des deux Ligues professionnelles, tiendra sa première réunion le 24 février prochain,

a appris l’APS hier auprès d’un membre du bureau exécutif de l’association des clubs professionnels.

L ors de cette première réunion, il sera question notamment de débattre du statut particulier

des clubs réclamé par les présidents de ces derniers, selon, Mohamed El Moro, le premier responsable de l’ASM Oran (L 2, Algérie). “Le ministre s’est montré compré- hensif au sujet de notre revendication de doter les clubs professionnels d’un statut particulier. Cela s’est traduit d’ailleurs par la création de cette com- mission regroupant des représentants de son département, de la FAF et des clubs”, a déclaré El Moro.Transformé en sociétés sportives par actions

(SSA) depuis l’été 2010, les clubs pro- fessionnels des deux Ligues estiment que leurs nouvelles entités ne peuvent être régies par le code du commerce, comme c’est le cas jusque-là. “Moi, j’ai toujours dit que réglementaire- ment les SSA ne sont pas régies par le code du commerce, comme on nous l’a fait croire pendant quatre années. Ce n’est que cette fois que tout le monde en a pris conscience, ce qui rend légitime notre revendication de bénéficier d’un statut particulier”, a encore expliqué El Moro. Il a fait savoir, en outre, qu’en at- tendant que la nouvelle commission

trouve une solution à cette probléma- tique, toutes les obligations recom- mandées par le code du commerce envers les SSA, notamment en matière des charges relatives aux services des impôts et de la sécurité sociale sont “gelées”. Les clubs algériens ne se sont pas acquittés de leurs redevances envers les deux services en question depuis le passage du sport roi dans le pays au mode professionnel. Cela a engendré des dettes importantes que le ministre des Sports, Mohammed Tahmi, avait prévu, dans un premier temps de les régler en payant des sommes forfaitaires.

HALTEROPHILIE
HALTEROPHILIE

COUPE MEDITERRANEENNE

Trois haltérophiles algériens au rendez-vous de Tunis

Trois haltérophiles algé- riens prendront part à la Coupe méditerranéenne qu’organise la Tunisie du 27 février au 2 mars 2014, avec la participation d’une ving- taine d’athlètes de différents pays, a-t-on appris dimanche auprès de la Fédération algé- rienne d’haltérophilie (FAH). ‘‘La participation algérienne à ce tournoi international concerne les athlètes de haut niveau : Hosseyn Ferdjallah (85 kg), Walid Bidani (105 kg) et le jeune cadet Aymen Touiri (94 kg) qui seront encadrés par l’entraî- neur national Abdelmounaim Ya- hiaoui et son adjoint Ahmed Gouni.’’ Avant de prendre part au tournoi, les trois athlètes effectueront un stage en commun avec la sélection de Tunisie à partir du 9 février et jusqu’à la fin de la coupe méditerranéenne. “C’est un regroupement précompétitif qui s’ins- crit dans la hiérarchie du travail qu’on effectue depuis le début de l’année olympique. Nous serons à notre 3 e stage en 2014 que nous allons clôturer avec la participation à une compétition internationale”, a déclaré à l’APS, l’entraîneur national et ancien chef de

à l’APS, l’entraîneur national et ancien chef de file de l’haltérophilie algérienne, Ab- delmounaim

file de l’haltérophilie algérienne, Ab- delmounaim Yahiaoui.’’ Pour le coach, la compétition de Tunis sera un premier test d’évaluation des trois athlètes qui visent différents objectifs, et une importante étape dans leur pré- paration aux échéances internatio- nales.” Chacun des trois athlètes retenus a un objectif principal et d’au- tres intermédiaires auxquels nous sommes en train de les préparer en in- tensifiant les stages et avec un suivi ri- goureux sur tous les plans (technique, diététique, médical entre autres” a ex- pliqué Yahiaoui.’’ L’haltérophile Ferd- jallah, médaillé de bronze mondial en juniors-2013, prépare principalement le championnat du monde sénior (no-

vembre à Almati au Kazakhs- tan), qualificatif aux jeux Olympiques du Brésil (2016). Il participera également au championnat d’Afrique de la catégorie (Ouganda-2014).’’ Bidani (20 ans), brillant lors des compétitions de 2013, vi- sera le championnat du monde juniors, prévu à Kazan en Russie (20-28 juin 2014), en plus des championnats d’Afrique des nations “ca- dets/juniors” au Cameroun (15 - 22 avril 2014). Cette compétition sera qualifica- tive aux jeux Olympiques de la Jeu- nesse pour les cadets, prévus à Nanjing en Chine au mois de mai pro- chain.’’ Pour le plus jeune de tous, Aymen Touiri (16 ans), il aura à parti- ciper par le rendez-vous du Cameroun et prépare également le championnat du monde des cadets de 2015. ‘‘Ces trois athlètes de haut niveau qu’on suit depuis 2008, sont actuellement la lo- comotive de notre discipline. Leur progression est constante et apprécia- ble et doivent continuer à travailler afin d’atteindre leurs objectifs’’, a conclu l’entraîneur national de haut niveau.

JO-2014 - PATINAGE ARTISTIQUE

La Russie remporte sa première médaille d’or grâce à Plushenko

remporte sa première médaille d’or grâce à Plushenko La Russie, emmenée par Evgueni Plushenko, a décroché

La Russie, emmenée par Evgueni Plushenko, a décroché dimanche sa première médaille d’or des Jeux qu’elle organise à Sotchi, en s’impo- sant lors de la nouvelle épreuve par équipes de patinage artistique. Cham- pion olympique en individuel en 2006, Plushenko s’est offert sa 4 e mé- daille olympique (avec l’argent en 2002 et 2010), pour égaler le record historique du Suédois Gillis Grafs- troem (3 en or en 1920, 1924, 1928 et 1 en argent en 1932). La Russie est devenue la première nation cham- pionne olympique de l’épreuve col-

lective, qui fait son entrée à Sotchi, avec 75 points devant le Canada (65 pts) et les Etats-Unis (60 pts). Elle a terminé première dans 5 des 8 pro- grammes de l’épreuve. Plushenko, coaché depuis tou- jours par Alexei Mishkin, s’est im- posé dimanche avec son programme libre, tout modestement intitulé “The best of Plushenko” (168,20). Le pati- nage artistique se poursuit avec les épreuves individuelles qui débutent mardi par le programme court cou- ples.

FOOTBALL
FOOTBALL

ALLEMAGNE - 20 e JOURNEE

Schalke s’impose face à Hanovre (2-0)

L’équipe de Schalke a battu Ha- novre (2-0) dimanche, enregistrant ainsi une troisième victoire de rang depuis la reprise qui permet de conforter sa 4e place après la 20 e journée d’un championnat d’Alle- magne toujours archi-dominé par le Bayern Munich. Invaincue en cinq matches, l’équipe de Jens Keller possède 4 points d’avance sur Mönchenglad- bach et Wolfsburg et reste à deux lon- gueurs de la 3 e marche du podium toujours occupée par Dortmund après son festival à Brême (1-5). Schalke a fait le plein de confiance avant un dé- placement chez le voisin et premier dauphin Leverkusen (2 e ) samedi puis la réception du Real Madrid trois jours plus tard en 8 e de finale aller de la Ligue des champions. Sous la hou- lette de Kevin-Prince Boateng, les “Mineurs” ont régalé leur public par un jeu agressif et offensif, riche de brillantes combinaisons dont deux

ont amené les buts de Jefferson Far- fan (39) et Max Meyer (44). Aupara- vant, Augsbourg s’était imposé à Stuttgart (1-4), 8 e match de rang sans défaite permettant de rêver d’Europe (8 e ) alors que l’adversaire souabe, ré- duit à dix, reste englué dans la ba- taille pour le maintien (14 e ) après sa 5 e défaite de rang. Le milieu de ter- rain André Hahn a réalisé le 4 e doublé de la journée après ceux du duo de Dortmund Robert Lewandowski et Henrich Mkhitaryan, lors du festival au Werder, et d’Adrian Ramos (Her- tha Berlin) à Hambourg (0-3). Le bu- teur de Stuttgart Vedad Ibisevic a été exclu pour un coup de coude au vi- sage d’un défenseur (53 e ). Le Bayern Munich a fait un pas de plus vers son 24 e titre en remportant samedi le duel bavarois à Nuremberg (0-2), 12 e suc- cès de rang et 45 e match sans défaite en championnat pour le champion d’Europe.

BODY-BUILDING
BODY-BUILDING

CHAMPIONNAT REGIONAL

Illustration des athlètes d’Oran et de Béchar

Les représentants d’Oran et de Bechar se sont illustrés au championnat régional de body- building, clôturé samedi à la salle du cinéma “El Feth” d’Oran à l’issue de deux jours de compétition.’ Les athlètes oranais et bécharis ont imposé leur domination dans cette compé- tition, qui s’est déroulée dans une bonne am- biance, à laquelle assistait un public record. “Les plus expérimentés se sont imposés”, a dé- claré l’ex-champion d’Oran des années 1960,

M. Mebarek Mohamed, qui a jugé “le niveau très bon”. Cette compétition, organisée par l’as- sociation sportive “El-Nour” d’Oran de body- building et power lifting, a mis en lice plus de 90 concurrents dans dix catégories de poids de moins de 60 kg à plus de 100 kg, représentant les wilayas d’Ouargla, Bechar, Mascara, Tlem- cen, Sidi Bel-Abbès, Ain Témouchent et Oran. Les trois premiers de chaque catégorie sont qualifiés pour la phase finale du championnat

d’Algérie, prévue du 8 au 10 mai prochain à Milia. Au mois de mars prochain aura lieu l’Open national de repêchage à Constantine afin de permettre à certains athlètes de décrocher leur billet qualificatif à la finale. “Les athlètes se sont donné à fond. Il y avait une très bonne organisation, mais ce qui m’a le plus fait plaisir, c’est la grande affluence. Cela prouve que ce sport a un public en Algérie”, a déclaré le président de l’association El-Nour

d’Oran, M. Zakaria Belhadji. “Nous avons de plus en plus de licenciés et le niveau de nos compétiteurs s’est beaucoup amélioré se rap- prochant des standards internationaux”, s’est-il encore félicité. Le body-building est en vogue à Oran depuis plus d’une décennie drainant un grand nombre de jeunes. Les salles de cultu- risme nombreuses dans la wilaya enregistrent chaque année de plus en plus d’adeptes de cette discipline.

Sports

30

EL MOUDJAHID

ÉQuIpe natIonale

Halilhodzic : une prolongation en vue ?

Annoncé partant à coup sûr à la fin de son contrat, le 31 juillet prochain, le sélectionneur national a surpris son monde.

Lentraîneur a laissé enten- dre, au cours d’une au- dience avec mohamed

raouraoua, jeudi, qu’il n’était pas contre une prolongation de contrat, s’étonnant même de la tempête mé- diatique qui a suivi son annonce de départ «fabriquée de toute pièce», a- t-il ainsi précisé. les deux hommes se sont quittés donc jeudi dernier sur des supputa- tions, sans pour autant que cette dis- cussion ne remette en question le scénario initial qui veut que Vahid Halilhodzic quitte ses fonctions à la tête des Verts, le 31 juillet. moha- med raouraoua, qui s’est vu ouvrir une petite porte pour les négocia- tions, a demandé à son entraîneur de lui formuler son vœu par écrit et se revoir une énième fois dans les jours à venir à fin de parler carte sur table, le président de la faf voulant être

fixé une bonne fois pour toutes sur ce cas. Car, au jour d’aujourd’hui, il est impossible d’avancer, sans risque de s’y méprendre, si Vahid Halilhodzic entend réellement pro- longer son contrat. Quoi qu’il en soit, à en croire une source proche du dossier, mohamed raouraoua entend soumettre une proposition de prolongation du contrat de Vahid Halilhodzic, si celui-ci venait à confirmer ses inten- tions de rester, au bureau fédéral pour vote, avant de décider des suites à donner à ce cas. selon tou- jours notre source, le sélectionneur national s’est vu accorder une se- maine pour formuler de manière ef- fective ses intentions de reste et sans condition. sur le principe, moha- med raouraoua voudrait prolonger Halilhodzic jusqu’à la Can 2015. Comme les éliminatoires pour cette

jusqu’à la Can 2015. Comme les éliminatoires pour cette compétition débuteront le mois d’août, soit juste

compétition débuteront le mois d’août, soit juste au sortir du mon- dial, le président de la faf souhai-

terait donc maintenir son entraîneur en poste, mais pas à n’importe quel prix, puisqu’il entend bien le pro-

longer selon ses conditions. en tout cas, l’aveu du sélectionneur national de vouloir rester après le 31 juillet pourrait expliquer ses différentes sorties médiatiques «hostiles» et ses négociations avec d’autres préten- dants, comme une manière simple de faire monter les enchères en vue d’une prolongation accompagnée d’une revalorisation. mais c’était sans compter l’expé- rience et le sens des affaires de mo- hamed raouraoua qui a fait preuve de poigne dans ce dossier. en atten- dant, chacun s’est remis au travail. mohamed raouraoua s’est envolé hier pour la france dans le but de rencontrer nabil Bentaleb et tenter une dernière approche pour le convaincre d’opter pour les Verts. de son côté, VH s’affaire à boucler les préparatifs d’algérie – slovénie. A. Benrabah

Coupe d’ItalIe (demI-fInales/retour)

Hassan Yebda (Udinese) et Faouzi Ghoulam (Naples) à un pas de la finale

transfert

L’entraîneur Maâloul veut Bounedjah et Djabou à El-Djaïch

les deux internationaux algériens Hassan Yebda (udinese) et faouzi Ghoulam (naples) joueront, au- jourd’hui et demain, avec leurs clubs respectifs, pour une place en finale de la Coupe d’Italie, à l’occasion des demi-finales (retour). Jamais cham- pionne d’Italie, l’udinese n’a disputé qu’une seule finale de “Coppa Italia”, pour la première édition, en 1922, qu’elle avait perdue contre Vado, au- jourd’hui en serie d (4 e division). les “petits Zèbres” joueront pour l’histoire à florence, où ils se rendent avec l’avantage d’un but (2-1). le club frioulan, distancé en serie a (14 e ), n’a plus que la Coupe pour retrouver la scène continentale. Hassan Yebda, qui avait rejoint l’udinese en provenance du fC Grenade (liga espagnole) en janvier, pour un prêt jusqu’à la fin de la saison, devrait être titularisé à nou- veau, après avoir effectué ses grands débuts dans le onze de départ samedi face au Chiévo Verone (3-0), en cham- pionnat. l’autre demi-finale opposera, au stade san paulo, naples à l’as

l’association union sportive el-Biaroise, qui est un club omnisports, vient de créer deux autres écoles (haltérophilie et kung- fu) après le lancement entre 2007 et 2010 d’écoles pour trois disciplines, que sont :

le judo, le golf et le cy- clisme. l’objectif des responsa- bles de l’useB, avec à leur tête le président du club, ab- derahmane Bouzid, est de former les jeunes sportifs pour l’élite nationale de de- main et ainsi préparer, dès à présent, la relève et l’avenir, en effectuant un travail de fond au niveau de la base. actuellement, il y a plus de 220 enfants inscrits à l’useB répartis à travers ces cinq écoles. les lieux

à l’useB répartis à travers ces cinq écoles. les lieux rome, dans une rencontre indécise et

rome, dans une rencontre indécise et ouverte à tous les pronostics. le duel entre les deux poursuivants de la Juve en serie a promet, après le splendide match aller entre deux équipes très of- fensives (3-2 pour la roma). le défenseur international algérien, faouzi Ghoulam, signataire d’un contrat de quatre ans et demi en prove- nance de l’as saint-etienne (ligue 1/france), devrait être reconduit dans l’équipe type de l’entraîneur espagnol, rafael Benitez. si la roma vise la

l’entraîneur espagnol, rafael Benitez. si la roma vise la dixième finale de rang, après celle per-

dixième finale de rang, après celle per- due l’année dernière face au grand rival de la lazio (1-0), naples, distancé en serie a, à 13 points de la Juventus, n’a plus que cette Coupe et l’europa league pour gagner un trophée cette année.

Programme (heure algérienne) :

aujourd’hui mardi (21h) fiorentina - udinese (aller 1-2) mercredi (20h45) naples - as rome (aller 2-3).

jectifs de notre association, qui est au service du sport et de la jeunesse algérienne. Je tiens par ailleurs à re- mercier le directeur du cen- tre de sveltesse qui a mis ànotre disposition gratuite- ment la salle d’haltérophilie, ainsi que l’apC d’el-Biar, à travers mm. abdelaoui et Benseghir, qui ont mis à notre disposition un minibus gratuitement. Qu’ils en soient vivement remerciés et nous leur témoignons notre gratitude. nos remerciements s’adressent aussi au pdG de la société parmarY pour l’aide apportée aux enfants de notre association spor- tive, le Csa-useB.» Mohamed-Amine Az- zouz

les deux joueurs algériens Baghdad Bounedjah et abdelmou- men djabou, sociétaires de l’es sahel et du Club africain (l 1, tu- nisie de football) respectivement, intéressent au plus haut point le nouvel entraîneur de la formation qatarie d’el-djaïch, nabil maâ- loul, qui souhaite les engager dans son effectif l’été prochain, indique la presse locale hier. maâloul avait déclaré, au lendemain de son intro- nisation à la tête de la barre tech- nique d’el-djaïch, il y a quelques semaines, qu’il ambitionnait de renforcer son effectif par des joueurs de qualité afin de permettre à son équipe de jouer les premiers rôles. Il est vite passé à l’acte en faisant une proposition mirobo- lante à son compatriote attaquant international de l’olympique mar- seille (l1, france), saber Khelifa, lors du mercato d’hiver, mais les contacts n’ont pas abouti. toute- fois, le désir de l’ex-sélectionneur de la tunisie de s’offrir les services des deux joueurs algériens pourrait buter sur leur ambition de rejoin- dre des clubs européens, selon les observateurs.

de rejoin- dre des clubs européens, selon les observateurs. djabou avait d’ailleurs déclaré qu’il souhaitait

djabou avait d’ailleurs déclaré qu’il souhaitait embrasser une car- rière professionnelle dans le vieux continent dès la saison prochaine. Idem pour Bounedjah, deuxième meilleur buteur actuel du cham- pionnat tunisien et qui a failli atter- rir dans le championnat turc lors du mercato d’hiver.

L’US El-Biar se dote de deux nouvelles disciplines l’haltérophilie et le kung-fu

deux nouvelles disciplines l’haltérophilie et le kung-fu d’entraînement se situent au niveau des infrastructures

d’entraînement se situent au niveau des infrastructures de l’Ists, au centre sveltesse de Chéraga et de la salle mokhtar-aribi d’el-Biar. le président du club, abderah- mane Bouzid, dit, à propos de ces écoles : «notre ambi- tion, notre priorité et notre volonté est de tout miser sur

la jeunesse pour une évolu- tion harmonieuse en appli- cation des directives et priorités arrêtées par la poli- tique nationale liée au sport et à la jeunesse. nous sou- haitons plus d’aide des pou- voirs publics et autres partenaires, pour nous ac- compagner à réaliser les ob-

Caf (tour prÉlImInaIre aller) RÉSULTATS COMPLETS Vendredi 7 février fC Konzo (Congo) -Yong sport academy
Caf (tour prÉlImInaIre aller)
RÉSULTATS COMPLETS
Vendredi 7 février
fC Konzo (Congo) -Yong sport academy (Cameroun)
2-0
malakia (sud soudan)- Cara (Congo)
0-1
african stars (namibie) - petro atletico (angola)
2-0
Samedi 8 février
asn nigelec (niger) - Cs Constantine (algérie)
2-0
How mine (Zimbabwe) - Chuoni (Zanzibar)
4-0
Cs don Bosco (rd Congo) -usC Victoria (ouganda)
3-0
union douala (Cameroun) - aslad moundou (tchad)
3-0
as Kigali (rwanda) - académie tchite (Burundi)1-0
supersport united (afrique du sud) - Gaborone united (Botswana) 2-0
rslaf (sierra leone)- Gamtel (Gambie)
0-1
dH el Jadida (maroc) - as sonabel (Burkina faso)
1-0
mounana fC (Gabon) -desportivo da Huila (angola)
3-1
Dimanche 9 février
azam fC (tanzanie) - ferroviario da Beira (mozambique)
1-0
el ahly atbara (soudan) - fC mK (rd Congo)
1-1
st michel united (seychelles) - assm elgeco plus (madagascar)
2-1
panters (Guinée equatoriale) - medeama (Ghana)
1-2
afC léopards (Kenya) - defence (ethiopie)
2-0
ebusua nains (Ghana) - Jaraaf (sénégal)
1-1
as douanes (togo) - Club Industriel Kamsar (Guinée)
2-0
ahly tripoli (libye) - Co Bamako (mali)
1-1
red lions (liberia) - estrela de Cantanhez (Guinée Bissau) forfait de estrela
de Cantanhez.
Matches retour entre le 14 et le 16 février

BelGIQue

Thibaut Courtois prêt pour le match de la Côte d’Ivoire

la gardien de but international belge de l’atlético ma- drid (liga espagnole de football), blessé au dos, devrait se remettre en vue du match amical Belgique-Côte d’Ivoire, prévu le 5 mars prochain à Bruxelles, rapporte hier la presse locale. “Il ne s’agit pas d’une blessure grave, mais peut-être que le match retour de Coupe du roi face au real madrid (l’atlético a été battu 3-0 à l’aller, ndlr) arrivera trop tôt. thibaut sera, quoi qu’il arrive, rétabli pour rejoindre les dia- bles rouges début mars”, a affirmé le père du portier des “diables rouges”, thierry Courtois. ‘thibaut Courtois, blessé au dos, n’a pas pris part à la rencontre opposant l’at-

lético madrid à almeria (défaite 2-0). thibaut est allé à l’hô- pital pour passer des examens, mais nous ne savons pas en- core combien de temps il devra rester écarté des terrains”, a-t-il ajouté. le remplaçant de Courtois à l’atlético madrid, aranzubia, a été exclu face à almeria et a concédé un pe- nalty en fin de match. les “Colchoneros”, battus 2-0, ont perdu donc la tête de la liga au profit du real. la sélection de Belgique, qui effectue son retour sur la scène internatio- nale après 12 ans d’absence, évoluera, lors du prochain mondial, dans le groupe H, avec l’algérie, la russie et la Corée du sud.

mardi 11 février 2014

Sports

LIGUE1
LIGUE1

31

EL MOUDJAHID

D ans la lucarne
D ans la lucarne

Oû est le spectacle ?

l Après deux journées dans la phase retour de notre championnat national d'élite, les observateurs ne

remarquent pas jusqu'ici de changement quant au niveau de nos équipes. Même les formations qui jouent les premiers rôles, on ne peut pas dire que le spectacle distillé jusqu' ici a emballé les présents sur nos stades. Malgré les efforts des uns et des autres, on n'arrive pas à relever le défi. Nos rencontres que chaque week-end fait sont devenues si insipides au point où certains n'ont pas hésité à chambrer nos clubs professionnels. "Si tu veux faire dormir ton fils, laisse le regarder un match de football de ligue1. C'est sûr qu'il dormira", a-t-on dit pour plaisanter. Il est certain que les supporters, qui continuent à garnir les travées de nos stades, ne sont pas satisfaits par le spectacle pour lequel ils déboursent beaucoup d'argent. Il faut dire qu'ils mé- ritent vraiment de nos clubs un effort supplémentaire pour leur redonner un peu plus de joie. Pourtant, nos joueurs ne man- quent de rien. On ne comprend pas pourquoi leurs prestations sont des plus quelconques. Il faut dire que les terrains sur les- quels évoluent nos clubs laissent vraiment à désirer. En effet, le cri de détresse lancé par Meziane Ighil sur l'état du stade de Chlef est révélateur, "C'est du bitume" a-t-il dit. Ce qui explique un peu les prestations de nos clubs chaque week-end que Dieu fait. Malheureusement, le tartan synthétique est en train de se généraliser. Ce qui n'est pas fait pour faciliter les choses. Le gazon, sauf pour quelques clubs, n'est plus une option. Par conséquent, ce n'est pas demain qu'on assistera à des derbys de grand niveau comme ce fut le cas par le passé. Hamid Gharbi

niveau comme ce fut le cas par le passé. Hamid Gharbi DEPLACEMENT DES SUPPORTEURS ALGERIENS AU

DEPLACEMENT DES SUPPORTEURS ALGERIENS AU BRESIL

Lespoursuivantsaccentuent lapression

Après le déroulement de la 18 e journée du championnat national de Ligue1 et les résultats obtenus par les équipes de tête, on peut dire que la course pour le titre est relancée.

E n effet, le nul ramené par l'USMA de son pé- rilleux déplacement au

stade du 20-Août de Bordj Bou-Arréridj devant le CABBA a donné des idées aux poursuivants immédiats. L'ESS et l'USMA, qui sont égaux à tous points de vue, ne sont plus qu'à six points de la meute qui ne cesse "d'aiguiser ses armes" pour réduire l'écart. De plus, ce qui motive davantage des équipes comme la JSK, le MCA, l'ASO de- meure le fait que les Usmistes et les Sétifiens ne sont plus ir- résistibles. Comme pouvait le penser leurs supporters res- pectifs. Face au CABBA, les Rouge et Noir" ont échappé à une défaite certaine surtout que l'arbitre a fermé les yeux sur un penalty évident. Zem- mamouche, il faut le souli- gner, a été accrédité d'une prestation de premier plan. L'ESS pour sa part n’a été que l'ombre de lui même. Sa pres- tation a été des plus insipide.

de lui même. Sa pres- tation a été des plus insipide. Et si les Belouizdadis ont

Et si les Belouizdadis ont été plus motivés, ils auraient pu revenir à la marque sans que personne ne trouve à redire. Ils n'ont pas convaincu les ob- servateurs. Comme l'équipe sera obligée de scinder son équipe pour jouer aussi bien le championnat national de Ligue1 que la Ligue africaine des champions. Comme la LFP ne reportera leurs matchs, il leur sera très difficile pour

s'en sortir. C'est pour cette rai- son que le trio d’outsiders composé de la JSK, du MCA et de l'ASO a revu ses ambi- tions à la hausse. En effet, six points de retard sont loin d'être difficile à combler. Bien au contraire, il suffira de deux victoires d'affilée pour accroî- tre la pression sur le duo de tête. Le MCA aura à jouer deux derbys de suite. Le pre- mier dès ce week-end contre

le CRB au stade du 20-Août et le second juste après le dérou- lement des quarts de finale de la coupe d'Algérie contre l'USMA. Ce sera un tournant de la course au titre. La JSK se déplacera à Oran pour y af- fronter le MCO avant de rece- voir le CRB dans leur fief du 1 er -Novembre de Tizi-Ouzou. L'ASO pour sa part n'aura pas la partie belle, puisque cette équipe se déplacera à deux re- prises. D'abord, à Blida, pour se mesurer au RC Arba avant d'aller à Sétif s'expliquer avec l'ESS. En dépit des difficultés qui attendent les poulains de Meziane, ils sont capables de créer l'exploit, même si l'état du stade Mohamed-Boumez- rag de Chlef est en train d'in- quiéter le coach chélifien du fait que les blessés ne cessent d'augmenter. Ceci dit, les sup- porters ne peuvent que suivre avec une attention particulière le présent championnat natio- nal de Ligue1. Hamid Gharbi

ENTRETIEN
ENTRETIEN

MUSTAPHA BISKRI, ENTRAINEUR DU CABBA :

« On luttera jusqu’au bout pour sauver l’équipe »

Le coach bordjien croit fermement aux chances de son équipe, qui est menacée de relégation, de se tirer d’affaire, d’ici la fin de la saison. Il nous en parle.

Votre équipe a fourni un excellent match face au leader l’USMA, sans pour autant parvenir à faire la diffé- rence. Un commentaire là-dessus ? C’est franchement frustrant pour les joueurs, le staff technique, les dirigeants et les supporters. Mes poulains se sont don- nés à fond, malheureusement, ils n’ont pas eu la réussite exemptée, malgré les gros ef- forts fournis.

Le CABBA souffre d’un manque fla- grant d’efficacité offensive. C’est un vé- ritable souci pour vous n’est-ce pas ? C’est une évidence et nous travaillons d’arrache-pied pour y remédier. Il n’est plus possible de rater autant d’occasion de but dans un match, comme ce fût le cas face à l’USMA, que nous avons dominé de bout en bout. C’est rageant, mais on doit trouver des solutions dans les plus brefs délais. Les joueurs sont tenus de faire des ef- forts en termes de concentration devant les buts adverses et surtout veiller à s’appli- quer, en jouant simple, pour éviter de se compliquer l’existence. On est en train d’effectuer un important travail psycholo- gique, pour les libérer totalement, afin

travail psycholo- gique, pour les libérer totalement, afin qu’ils puissent s’exprimer à leur juste va- leur.

qu’ils puissent s’exprimer à leur juste va- leur.

Le CABBA s’est aussi plaint de l’ar- bitrage contre l’USMA… Vous savez, l’arbitrage devient vrai- ment un véritable casse-tête dans notre football. Les arbitres sont soumis à une forte pression de surcroît néfaste et il y a apparemment beaucoup d’intervenants au- tour d’eux. Il faut absolument et dans l’ur- gence que les instances concernées fassent le nécessaire pour que le niveau de l’arbi- trage algérien soit meilleur. Il y a trop d’in- terférences dans ce milieu qui fausse la donne des rencontres. On doit éliminer les

parasites qui entourent le milieu du foot- ball et tout ira pour le mieux. Face à l’USMA, mon équipe a été lésée par l’ar- bitre qui nous a privés d’un pénalty fla- grant, en plus du fait qu’il n’a pas sifflé de nombreuses fautes évidentes en notre fa- veur à des endroits propices pour nous. Que voulez-vous que je vous dise ?

Le CABBA ne parvient toujours pas à s’extirper de la zone rouge. Croyez- vous sincèrement au maintien de votre équipe en Ligue 1 ? Le CABBA fait les frais d’une mau- vaise préparation durant l’intersaison et le paie à présent. Toutefois, si j’ai accepté de répondre à l’appel des dirigeants de Bordj qui m’ont fait appel et qui me font confiance, c’est pour tout mettre en œuvre pour sauver le CABBA de la relégation. Il faut donc savoir qu’on ne baissera pas les bras et qu’on luttera jusqu’au bout, tant que nos chances de maintien restent éta- blies. Que toute la famille du CABBA soit solidaire et que nos supporters restent der- rière leur équipe et inchallah on sauvera léquipe.

Entretien réalisé par Mohamed-Amine Azzouz

AGEX du CSA-MCA aujourd’hui

C’est aujourd’hui qu’aura lieu l’assemblée générale extraordinaire du CSA Mouloudia d’Alger (MCA), à partir de 15h, au siège du club, situé au lotissement Benhadadi Villa n°12 (Chéraga). Les membres de l’AG du club sont invités à y prendre part. A l’ordre du jour, le cas du président du CSA-MCA, Amar Brahmia, suspendu à titre conservatoire par le comité directeur du club, pour non mise en œuvre des décisions de ce dernier, qui sera soumis aux membres de ladite assemblée générale. M. A. A.

Tahar Sahri (PDG TVA) : «1.300 places écoulées»

1.300 places sur les 2.000 proposées aux supporteurs algériens désirant se déplacer au Brésil pour soutenir les Verts au Mondial-2014 de football (12 juin-13 juillet), ont été écoulées jusqu'à lundi matin, a affirmé à l'APS le PDG de Touring Voyages Algérie (TVA) Tahar Sahri. "L'opération en- tamée jeudi se poursuit dans la sérénité. Quelques 1.300 places sur les 2.000 proposées aux fans de la sélection nationale ont été épuisées jusqu'à lundi matin", a indiqué Sahri. "Nous avons 34 agences à travers le territoire national, quelques unes d'entres elles ont clôturé l'opération après épuisement total des places", a ajouté le responsable de TVA. Les fans ont eu à choisir entre trois formules, dont les tarifs varient en fonction de la catégorie de l’hôtel choisi, ainsi que le moyen de transport (bus ou avion) pour se déplacer vers les villes où les coéquipiers de Sofiane Feghouli joueront leurs matchs. La première formule (1.250 places) concerne les hôtels de catégorie trois étoiles et dont le coût global est de 350.000 dinars. La seconde (600 places) dont le prix est de 450.000 dinars est réservée aux personnes désirant être logées dans un hôtel 4 étoiles, alors que la troi- sième (150 places) concerne les hôtels 5 étoiles pour une somme de 750.000 DA. Versée dans le groupe H, l’équipe algérienne, qualifiée au Mondial pour la deuxième fois de suite et la quatrième dans son histoire, entamera la compétition le 17 juin face à la Belgique au stade de Belo Horizonte, avant de croiser le fer avec la Corée du Sud, le 22 juin à Porto Alegre, puis la Russie, le 26 juin à Curitiba.

CONDOLÉANCES

Le CSA MC Alger a le grand regret de vous annoncer le décès, di- manche 9 février 2014, du Médecin du Mouloudia d'Alger le Docteur Mohamed BENMERABET à l'âge de 72 ans. En cette pénible circonstance, le CSA MCA présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches de feu Mohamed Benmerabet qui a été un des plus illustres et plus dévoués dirigeants du Doyen des Clubs Algériens. Ina li lah oua ina ileihi radjioune. Le SG du MC Alger

Kamal Kesbadji

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE 5° RÉGION MILITAIRE

AVIS D’ANNULATION DE L’ADJUDICATION N°01/2013/D3/T/5 e RM EN DATE DU 31/12/2013

L’avis d’adjudication, supra cité, lancé par le ministère de la Défense Nationale 5 e Région militaire pour l’appro- visionnement des unités de la 5 e Région militaire durant l’année 2014, en lots ci-après cités, est annulé.

- Lot n°1 - Produits d’hygiène corporelle.

- Lot n°2 - Produits d’entretien courant.

- Lot n°3 - Tissus, bonneterie, mercerie et habillement

El Moudjahid/ Pub

personnel de service.

- Lot n°4 - Articles ménagers

- Lot n°5 - Fournitures de bureau.

- Lot n°6 - Articles et accessoires pour activités sportives et culturelles.

- Lot n°7 - Quincaillerie générale.

ANEP 106116 du 11/02/2014

Mardi 11 Février 2014

MONNAIE L'euro à 1.364 $
MONNAIE
L'euro à 1.364 $