Vous êtes sur la page 1sur 4
Socialistes Le mauvais pari du « Grand Paris » ! Au début des années 90,

Vitry Socialistes

Le mauvais pari du « Grand Paris » !

Au début des années 90, le groupe des élus socialistes vitriots soutenaient l’idée

de coopérations renforcées avec nos villes voisines afin de mieux appréhender des enjeux de cohésion territoriale dépassant nos strictes limites communales.

Nos collègues communistes s’enfermaient quelque peu à l’époque dans une sorte de « complexe du village gaulois assiégé ». Vingt ans plus tard, les expériences enrichissantes au sein de l’Association Seine-Amont

Développement et les réflexions communes menées dans

le cadre de l’EPORSA (Etablissement Public Orly-Rungis Seine-Amont) ont incité les villes de Vitry, d’Ivry et Choisy a créer un Communauté d’Agglomeration. Mieux vaut tard

que jamais ! C’était, enfin, s’inscrire dans une démarche

qui avait déjà fait ses preuves ailleurs comme chez nos voisins de Créteil, avec la communauté d’agglomération de Plaine Centrale, de Val de Bièvre, ou encore, autour de Saint Denis, avec le succès de Plaine Commune.

Malheureusement, la loi de modernisation de l’action publique territoriale (hélas validée telle que par le Conseil Constitutionnel) remet en cause les premiers pas prometteurs de cette intelligente construction. En effet, en 2016, les communautés d’agglomérations sont vouées à disparaître et, dans la foulée, les départements de Paris, du Val de Marne, des Hauts de Seine et de la Seine Saint Denis seront, probablement aussi, amenés à fusionner dans un établissement dénommé « Métropole du Grand Paris ».

Cette nouvelle structure, très « technocratique » laissera une représentativité limitée à notre ville (4 représentants pour 88 000 habitants, là ou Marolles en brie, Santeny, Périgny et Mandres les Roses auront le même nombre de représentants pour une population cumulée de 15000 habitants !). Elle ne sera pas en mesure de se saisir des enjeux locaux majeurs tels que l’aménagement urbain, le développement économique, l’emploi, le logement et ainsi y apporter une réponse pertinente comme cela peut se faire actuellement au travers des différentes consultations citoyennes qui sont menées dans notre commune et au niveau intercommunal.

Alors même que la défiance à l’égard du « personnel

politique » est au plus fort (hormis les élus municipaux mieux considérés sans doute pour leur proximité !), cette loi ne contribuera pas à rapprocher celui-ci des habitants. Bien au contraire, elle aggravera ainsi une « fracture citoyenne », bien trop préoccupante d’ores et déjà au cœur de notre « vivre ensemble ». Tel est d’ailleurs le sens du vœu voté à l’unanimité par le Conseil municipal en décembre dernier avec le plein soutien de tous les élus socialistes !

Rémi Chicot

Premier des socialistes aux élections municipales

Jean-Emmanuel Rougier Secrétaire de section Les 23 et 30 mars prochains se dérouleront les élections municipales.

Jean-Emmanuel Rougier

Secrétaire de section

Les 23 et 30 mars prochains se dérouleront les élections municipales. Il est fondamental, pour votre intérêt de citoyen Vitriot, que vous participiez

à ce scrutin. À Vitry les forces de gauche se sont très largement rassemblées, le Parti socialiste est partie prenante de cette union démocratique, large et dynamique

pour poursuivre et amplifier une action proche de

vos préoccupations. La liste conduite par Alain Audoubert, Maire sortant PCF, comprendra des Socialistes, des représentants du Mouvement républicain et citoyen, des représentants du Parti radical de gauche, des associatifs citoyens de Vitry… La majorité municipale qui nous a rassemblés durant le dernier mandat, a démontré sa capacité à travailler en cohérence sur de nombreux sujets tels que les grands enjeux urbains, l’emploi des

vitriots. Nous avons la volonté d’amplifier encore

une politique de santé de proximité, d’être au rendez-vous des enjeux culturels, d’être ambitieux

pour l’école avec la construction de nouveaux groupes scolaires, de poursuivre des actions décisives en matière d’action sociale, en faveur des personnes âgées, de développement des zones de circulation apaisées… Aujourd’hui le Parti socialiste veut décliner une politique encore plus ambitieuse pour notre ville : faciliter l’arrivée du Grand Paris Express

(deux gares sur Vitry), du Tramway sur la RD5, la construction et la rénovation de logements, l’aménagement des berges de Seine, la stimulation de la démocratie citoyenne, redonner

un nouveau souffle à la jeunesse, créer une

Maison pour tous… Par votre vote, vous décidez de votre avenir. Le président de la République et le gouvernement,

dans des conditions économiques difficiles

consécutives à la politique désastreuse que la droite a menée pendant dix ans, ont entrepris des réformes courageuses et indispensables. Nous pouvons à cet égard, avoir des désaccords sur des sujets sensibles avec nos partenaires, la réforme des rythmes scolaires par exemple. Mais ce qui nous rassemble c’est notre volonté commune que Vitry réussisse, que la ville que nous aimons termine la mutation urbaine engagée et que nous réussissions par une démocratie locale rénovée à faire participer tous les vitriots à notre vie commune.

Une réforme utile

pour les élèves, les étudiants et les enseignants

La refondation de l’école annoncée

par Vincent PEILLON est une réforme fondamentale.

Rappelons le contexte d’aujourd’hui :

  • - 33 % des élèves quittent le CM2 sans maitrise de

l’écrit et du langage.

  • - 1 élève qui redouble le CP a beaucoup moins de

chance de réussir au Baccalauréat.

  • - autre exemple, un sondage du SNUIPP indique

qu’un enfant entre le CP et le CM2, perd 1 an de scolarité par le non remplacement des enseignants dans des départements dit « défavorisés ».

Face à ces inégalités criantes, la refondation de

l’école est une chance par :

  • - le recrutement sur les 4 ans à venir de 60 000 postes, dont 37 000 affectés à la réforme, du jamais

vu !

  • - la priorité accordée à l’école primaire inscrite

dans la loi peut se jouer désormais.

  • - la redéfinition des zones d’éducation prioritaire

(ZEP) est en passe d’être proposée sur des critères

qui permettront aux élèves de Vitry d’obtenir des moyens supplémentaires.

  • - La mise en place pour les enseignants d’une

structure de formation avant leur prise de fonction

est réinstaurée. N.SARKOZY avait supprimé les IUFM, PEILLON réinstaure les ESPE.

  • - Le Ministre de l’Education a demandé l’affichage

dans toutes les écoles de France la charte des

droits de l’homme et du citoyen pour une école de la république laïque et démocratique pour tous.

  • - La mise en place d’un plan de lutte contre le décrochage scolaire.

Voilà des mesures claires, concrètes, utiles aux

élèves, aux enseignants, qui seront misent en œuvres après une large concertation avec toutes les parties

élèves, aux enseignants, qui seront misent en

œuvres après une large concertation avec toutes

les parties concernées.

Quant à la réforme des rythmes scolaires, ne nous payons pas de mot. Un mauvais procès lui est fait. Il est d’ailleurs piquant de constater qu’après les compréhensibles difficultés des premières semaines, plus personne ne remet en cause la réforme qui touche près de 25 % des élèves de France. La FCPE nationale est d’accord avec cette réforme, de nombreux Maires et de

nombreuses villes ont annoncé qu’elle serait mise en place en 2014, c’est le cas de la plupart des villes du Val-de-Marne. Pour autant, nous mesurons avec responsabilité les difficultés que la mise en place des rythmes scolaires, dans les écoles de Vitry, suscite. Elles sont de divers ordres et les nombreux débats qui se sont déroulés ont montré la complexité de ceux-ci. Ainsi, en termes d’emploi, l’annonce de la création des 400

postes qui seraient nécessaires pour les activités

d’accompagnement des rythmes n’a aucun sens. Pour les socialistes, il faut explorer, comme cela

a été fait dans d’autres villes, tous les acteurs

pouvant concourir à une dynamique forte et positive pour les élèves, du temps périscolaire. Organismes éducatifs, locaux, mouvements associatifs, embauches en effet d’un certain nombre d’emploi à temps partiel, tout cela est possible dès 2014 s’il y a une volonté politique.

Quel coût pour la ville de Vitry, quelles

conséquences ?

Depuis les discussions sur les reformes des rythmes scolaires, nous avons fait connaître auprès du Ministre combien les moyens importants affectés aux collectivités restent d’une part insuffisants et d’autre part limités dans le temps. Le premier Ministre a entendu les

Maires et les adjoints des communes et a dégagé 370 millions € supplémentaires dans le cadre des fonds d’amorçages. Pour les socialistes de Vitry c’est bien, mais il convient d’aller plus loin dans les aides accordées. Car les budgets 2014 des communes de France seront des budgets contraints et les compensations de l’Etat relatives aux dépenses engendrées seront insuffisantes. Nous demandons qu’une double dynamique s’instaure à Vitry, que les débats s’apaisent, que

nous rentrions dans une logique d’ouverture

pour la mise en place de cette réforme dès la rentrée 2014. En contrepartie, Monsieur le Maire aura le soutien de toute l’équipe municipale, des Parlementaires de Vitry, pour plaider la situation financière de notre commune et obtenir comme d’autres villes des moyens supplémentaires pérennes pour la mise en place de cette réforme, indispensable, utile, nécessaire.

Michèle DUBOUCHET

Présidente du groupe des élus socialistes

élèves, aux enseignants, qui seront misent en œuvres après une large concertation avec toutes les parties

Retrouvez-nous sur Facebook :

facebook.com/ps.vitry

Vitry Socialistes - Directeur de la publication : Jean-Emmanuel Rougier Crédits photo : Fotolia

Ne pas jeter sur la voie publique

Citoyenneté et démocratie locale

En 2010, la ville de Vitry ayant officiellement dépassé 80 000 habitants a été dans l’obligation de mettre en place les conseils de quartier et a opté pour la création de onze conseils.

Force est de constater que ceux-ci n’ont pas suscité d’engouement au vu de la très faible participation des Vitriots. Le Conseil consultatif de la jeunesse promis dès 2008, qui n’a connu sa seconde réunion qu’en février 2013, n’a absolument pas répondu aux attentes des jeunes de Vitry.

Pour promouvoir des Conseils de quartiers attractifs et pluralistes, les socialistes proposent de nouvelles modalités pour les installer en organisant une large campagne annuelle de septembre à novembre pour préparer leur mise en place. Leur animation doit associer plus directement les citoyens et non reposer sur les seuls élus référents du quartier. Le suivi des dossiers est primordial et doit intégrer les projets suggérés par les Conseils de quartier qui devrait disposer de moyens pour en réaliser certains. Outre le relais des propositions vers la municipalité par l’animation du Conseil et le service municipal de quartier, la création d’un droit de saisine du Conseil municipal par les Conseils de quartier les rendrait plus attractifs aux yeux des habitants.

Le rôle et la conception du Conseil consultatif de la Jeunesse sont à revoir. Les propositions avancées pour dynamiser les Conseils de quartier sont valables pour

le Conseil de la jeunesse : large campagne annuelle précédant la mise en place du Conseil, élection de l’équipe d’animation, moyens, même modestes, pour réaliser certains projets et création d’un droit de saisine du Conseil municipal par le Conseil consultatif de la jeunesse.

Par ailleurs, la lente évolution sociologique de la ville impose une dimension nouvelle à l’accueil des nouveaux habitants dans la ville par des initiatives démultipliées, en liaison avec les Conseils de quartier, en particulier dans la perspective d’un accès égal et pour tous à l’information, aux services et équipements publics de la ville.

Enfin, de nouvelles infrastructures sont attendues

par nombre de citoyens de la ville. En premier lieu, la

création d’une Maison pour tous conçue à la fois comme une salle des fêtes pour les rencontres familiales et une salle polyvalente pour accueillir des manifestations culturelles. Vitry, ville cosmopolite par son histoire et ses engagements solidaires pourrait se doter d’une Maison des cultures du monde qui soit le lieu de rassemblement et d’expression des associations culturelles de toutes origines géographiques (Europe, Afrique, Amérique, Asie, Océanie) présentes dans notre cité.

guy Labertit

EN 2014 AVEC ALAIN AUDOUBERT

VITRY ENSEMBLE, SOLIDAIRE, DYNAMIQUE ET éCOLOgIQUE