Vous êtes sur la page 1sur 2

17

1

1 7 1 LA CORROSION CAVERNEUSE Les inox résistent à la corrosion par la création spontanée
LA CORROSION CAVERNEUSE Les inox résistent à la corrosion par la création spontanée en surface
LA
CORROSION
CAVERNEUSE
Les inox résistent à la corrosion par la création spontanée en surface d’une fine couche d’oxydes et d’hydroxydes de chrome au contact d’un milieu oxydant (eau, air
).
Cette couche d’oxydes, invisible à
l’œil et auto-restructurante en cas de blessure est appelée couche passive.
Selon le milieu et les conditions d’utilisation, l’efficacité de la couche passive peut être améliorée par ajout d’éléments d’alliages.
La résistance à la corrosion est un équilibre entre la nature d’un environnement et la composition de la nuance utilisée.
Or il peut se produire une modification spontanée du milieu engendrant la corrosion de l’inox. Ce phénomène peut prendre naissance dans des espaces confinés, cavernes ou crevasses ; il a pour origine
un défaut, soit de conception des pièces, soit des assemblages…
Dans cette zone, il y a stagnation (ou circulation réduite), propice à la concentration d’espèces chimiques et à l’acidification progressive du milieu conduisant localement à la rupture de la couche passive :
l’inox est alors exposé à de la corrosion
Ce type de corrosion se produit dans les milieux chlorurés où la température peut être un facteur actif La caverne ou crevasse provoque localement une modification du milieu entraînant un changement
des paramètres électrochimiques, notamment par un couplage entre l’intérieur et l’extérieur de la crevasse.
MECANISMES DE LA CORROSION CAVERNEUSE
Cette corrosion survient dans les milieux aérés, c’est à dire en présence d’un oxydant ou simplement d’oxygène dissous. Elle se déroule en 3 étapes :
une période d’incubation, plus ou moins longue : aucune altération du matériau ne s’observe.
une période d’amorçage, à l’intérieur de l’anfractuosité.
une période de propagation à l’extérieur de la caverne, pouvant aboutir à une destruction totale de la pièce en inox.
PHÉNOMÈNES ÉLECTROCHIMIQUES À L’EXTÉRIEUR DE LA CAVERNE :
M 0
M n+ + ne - (réaction anodique)
2H2O + O2 + 4e -
4OH - (réaction cathodique)
Lorsque l’inox est à l’état passif, l’intensité de ces réactions est très faible, voire négligeable.
Les deux réactions s’équilibrent : les électrons libérés par la réaction anodique sont consommés par la réaction cathodique : il n’y a pas de corrosion
I.D.Inox :
A v .
Marcelin
Berthelot
44812
St-Herblain
cedex
INSTITUT
DE
DÉVELOPPEMENT
DE
L’INOX.
Tél.:02 40 43 77 64
fax:02 40 43 48 12
e.mail: contact@idinox.com
Site Web: www.idinox.com

17

2

1 7 2 LA CORROSION CAVERNEUSE Mars 2005 Phénomènes électrochimiques à l’intérieur de la caverne :
LA CORROSION CAVERNEUSE Mars 2005 Phénomènes électrochimiques à l’intérieur de la caverne : En milieu
LA
CORROSION
CAVERNEUSE
Mars 2005
Phénomènes électrochimiques à l’intérieur de la caverne :
En milieu chloruré neutre et aéré, on observe une dissolution des ions métalliques :
M
0
M n+ + ne -
y a enrichissement de la caverne en ions M n+ si le libre échange entre l’intérieur et l’extérieur ne peut se faire
aisément. Ces ions métalliques vont réagir avec l’eau ou l’humidité présente suivant une réaction de type :
Il
M
n+ + n H2O
M(OH)n + nH +
Il se forme donc des ions H + dont la concentration augmente régulièrement si les échanges vers l’extérieur sont limités.
Ce phénomène provoque une diminution du pH du milieu à l’intérieur de la crevasse.
En présence de chlorures Cl- (présents dans l’eau, dans le brouillard, dans l’air marin….), les réactions vont évoluer
et conduire à la présence localement dans la crevasse d’acide chlorhydrique.
Tant que le milieu à l’intérieur de la crevasse n’est pas trop acide, le métal conserve sa couche passive et résiste à la
corrosion. Cette phase correspond à la période d’incubation, dont la durée dépend non seulement de la composition de
l’inox mais aussi des conditions d’échanges entre la crevasse et le milieu extérieur.
Lorsque le PH atteint une valeur basse, appelée pH de dépassivation (pHd), le milieu devient suffisamment agressif pour
dépassiver le métal de la crevasse qui est alors rapidement corrodé.
PREVENTION DE LA CORROSION CAVERNEUSE
Lors de l’élaboration de l’inox, on améliore la résistance de la couche passive en ajoutant certains éléments d’alliage ou en augmentant leur concentration Ainsi, plus le pourcentage de
chrome et molybdène est élevé, plus le pH de dépassivation est bas.
Bien concevoir un appareil, en supprimant les interstices et tout espace confiné, est donc primordial pour éviter la corrosion caverneuse et assurer la pérennité.
Les filetages écrous peuvent être des niches pour la corrosion caverneuse: il est conseillé dans ce type de zones d’utiliser des films de silicone avant serrage.
De même le raboutage des tubes, les fonds d’appareils de chaudronnerie etc., sont à mettre en œuvre proprement (éviter le rochage).
La mise en place de joints caoutchouc sur les inox se fera après avoir vérifié au préalable que ces derniers ne relarguent pas d’espèces soufrées ou chlorées (voir leur composition).
Le tartre peut favoriser la formation de cavernes : veiller si possible à l’éliminer ou tenir compte de sa présence en utilisant des nuances plus riches en éléments d’alliages.