16 Rabie El Thani 1435 - Dimanche 16 Février 2014 - N°15054 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.

com - ISSN 1111-0287

UNE VILLE ANCESTRALE PORTÉE SUR L’AVENIR
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

ABDELMALEK SELLAL EN VISITE D’INSPECTION À MILA

Un programme complémentaire d e 3 3 , 41 m i l l i a r d s d e d i n a r s accordé à la wilaya
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL À MILA : FOUAD IRNATENE

LES SEUILS DE RADIOACTIVITÉ LARGEMENT DÉPASSÉS RÉVÈLE LE PARISIEN

M. Baba Ahmed n’écarte pas l’éventualité du report des examens de fin d'année
P.8

LA GREVE DES ENSEIGNANTS ENTAME AUJOURD’HUI SA 4e SEMAINE

l Abdelwahab Nouri, ministre de l’Agriculture et du Développement rural : « La production de lait a augmenté de 30%  depuis la récente pénurie » l Mohamed Chérif Abbas, à propos de l’indemnisation des victimes des essais nucléaires français en Algérie : « L’Algérie ira jusqu’au bout de son action »

l Le ministre auprès du Premier ministre chargé du Service public : « Le service public s'est sensiblement amélioré »

l Election présidentielle du 17 avril : « Il existe des lignes rouges à ne pas franchir »

l M. Sellal : « L’Etat déterminé à améliorer les conditions de vie des Algériens »

PP. 3-4

LE WALI D’ALGER EN VISITE D’INSPECTION

Supplé

16 EL MOUDJAHID

ment

P. 4

Ph : Nesrine T.

Mensonge d’État et vérité historique WEEKLY NEWS EN PAGE 31

Quand rts-co les spo t une se frayen choix place de

DANS LA

l

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

Réhabilitation du vieux bâti

a afin qu'ellle ne victoire remportée dans le Ligue1 sement général. l'équipe en deux temps la onal de en même etRESULTATS temps additionnels sur un heanat nati n bas du clas puisse jouerat national le déding de Hamza Demane dans Dès t qu'e champion championn ants - MSP Batna Annaba 0-0 la CAF. USM le temps additionnel (90’+3), qui en hau née du e jour des dirige bien coupe de i (1-2). Orani- O Médéa 1-1 19 donne l’avantage à son auss équipe position ASM l’unan La part, la ne faisait pas priori, Le CAB s’enfonce davantage et on le CA Batna - US Chaouia 1-2 à du CSC avait estimé, bonne voit mal s’en sortir cette saison, la Blida - USMM Hadjout 4-1 USM mité. On MCA, même pas à gapas pris pe ne - A Boussaâda 3-2 du parvient puisqu’il ne l'équi USM Bel-Abbès qu’ils n’ont victoire e au stade a gner puisque résultats péchez lui. mérité Saïda - ES Mostaganem 4-0 t le décision, voir sesMC assez devan ût, Le leader, l’USMBA a eu fort à de ne 20-Ao cesse AB Merouana - WA Tlemcen 2-1 du certai uneune à vue d'œil. , d'Alain faire devant équipe de l’ABS qui ricliter apporté ue les pouHier : NA tionHusseïn-Dey - AS Khroub nne ne par contre vendu sa peau, en téCRB, aa chèrement La JSS, puisq n que perso ue à collec li ont nul de, e du ce Le milieu algérien de Tottenham (Precertai Boua contin Et moigne le score de la rencontre (3-2), est rtanc certitu el Il ats. Fouad Mich l'impo al résult r en preClassement Pts J Hammier League anglaise), Nabil Bentaleb (19 qui a été palpitante de bout en bout. lains de peut nier bien nation à l'étrie me Chahid ner les bons re. façon de le pied 1. USM Bel-Abbès 36 19 ans), a officiellement opté pour l’équipe aldu stade remis El-Khadra a troisiè la chance sport aussi. C'est une s s de victoi solo la ders, de disposer ramené varelent en tional co-lea ennui gérienne de football, et sera convoqué pour des 2. USM Blida 33 19 nant d’un attaquant comme Nouri Ouz, ses re les à sa juste laoui a apprécié qu'interna avec 33 derrièauteur son stressr en forme tout rageant le match amical face à la Slovénie, prévu le Alger placenadji, 3. ASM Oran 32 19 d’un joli doublé lors de Il a été dominer r . Reste très encou et l'USM qu'ils relan5 mars prochain à Blida, en vue de la coupe l'ESS de Bécha cette confrontation et dont dire --. US 32 19 de la seconde e Chaouia quotidiens..t. Toutefois, a pris une leur. C'est équip peut titre le ndre. On du monde 2014 au Brésil (12 juin-13 juilpts. réalisation t surpre a donné la victoire à Bele pour simplemen nt, le sport un peu de la 5. WA Tlemcen 29 19 pour cette surtou la cours cesse de e pour la let), a annoncé vendredi dernier la fédéracent Abbès. généraleme ure à cause ge" du d'Algérie, e" auqui ne bon 6 . augur MC Saïda 27 19 . Roug tion algérienne de football (FAF) sur son de champion etest ent le autre tourn n sans parta L’USMB aussi le grand bénéétition avec C'est "Vert té, uném --. AB Merouana 27 19 fer les la comp avait affron e journée, avec sa comm site. " M. Mohamed Raouraoua, président que r le 19 "dominatio ficiaire de cette suite de 8 qui Appelé ll n'a laissé , à croise . NA Husseïn-Dey 26 18 week-end de la FAF a, en effet, rencontré aujourd’hui ront qu'il receA ce football. , le footba La JSK,le large victoire sursemai l’USMMH (4-1), s sports nes. 1er rd l'USM a, -- . MCO O Médéa 19 aux autre d'abo "sport-roi" (vendredi) le jeune sociétaire de Tottenham, deux stade du n'a 26 avec un super hat-trickende Noubli, à Zaban miettes disciplines "dites , auKhroub il l'ESS dans mardiAS uzou, 24 18 que des , rien n'est et qui lui a remis l’engagement écrit régleles hauteur match qui moment, à la gravé quent vra, ce 10. er restera de Tizi-Onul sur le conséd’un notamment Certes, par Par --. A match Boussaâda qui 24 19 mentaire qui atteste de sa volonté de jouer pour grimp dans joué sa mémoire. Novembre ces r ses adat queUSMMrésult mineures". parle de d'un core rrence pour les couleurs de l’Algérie, pays de ses Hadjout 23 19 Face à la furia blidéenne, pu faire 12. et concu qui a bienHadjout 0 à 0. Un surpris les arrive qu'onsurtout lors cime parents ", précise la FAF. Nabil Bentaleb une Le USM 19 score de13. n’a pas fait leMCA poids. entAnnaba ue la20 son suc- a pour res. ir L’ASMO estem disciplines, majeur ou arabe, versai sera convoqué pour le prochain stage de is, puisq leurcontrea manif sa part concédé sa seconde ent asseo --. Canar MSP Batna 20 19 e place, évènement de niveaumais juste "contre" joli su comm consécutive préparation des Verts, prévu à partir du 1er la des ée à la 4 performance ial, jouant le 15. CA Batna 19 à unà domicile, sultats depuis l’arrivée de Heddane en rebondissement, qui a confirmé fans compétition relégu , l'espace Alger. 18 cès enles ou mond grâce le qui espérant s’extirper le plus vite possi- bonne santé de l’USMBA, l’USMB JSK mars au centre technique national de Sidi s, du et est du MC éloigner faisant frais réveil de l’OM permi africain les oublie. Sinon (dans 16. ES Mostaganem 8 19 réduit le ane avait Moussa (Alger), en vue du match contre la à deux points Zeghd crucil’a tenue en échec (1-1), au grand dé- ble de la zone rouge. En somme une l’USC. at qui fait des après onaux sport-co est de i de de ) résult but Djoud onnel "peau Slovénie. Bentaleb, révélé au public il y a dide et journée riche en enseignement et en Mohamed-Amine Azzouz Un sarroi de additi Mouassa, desplen ses joueurs réservé és d'Aït nt à une autres jours temps quelques semaines lorsqu'il a fait son entrée ih d'un les protég loges. Ils enplus souvependant les des inconditionnels asémistes. choses fier Chou lucarne.pasn'est en cours de jeu lors d'un match de champremières n que lesmoins à chagrin" ne. Le WAT ne parvient pour sa pleine USMAn 0 MSPB 0 qui être en certai ait but le CRB résultats, Il est du pionnat de son équipe le 22 décembre derde la semai ion pourr i avec le t plus ou au sompart,fonce à enchaîner nt ainsi les bons un point net- térd'hu Cette situat commencen nier, est en train de s'illustrer au point a face à t-sport aussi bien moin sa défaite à Merouana mais qu'à dès aujou du taun qui désor décanter surpas dépassée du supplémen publié à la l’équipe u du bas point Fekro se d'enchaîner six titularisations de rang en A locale, l’ABM qui n’a Aïn nivea re CRB battu le CABB Belalancement jahid. Il sera met qu'au ir, le moind et t faire desur tous les l’habitude concessions Une nouvelle fois, l’USM Annaba a été tenue en échec joueurs(1-1). dès le coup d’envoi de ce duel. Pas moins de qua- championnat. Formé au club de Lille OSC, temende tance. d'El Moud end (avec -co), mais sur son . A l'aven rele joueur a été contraint de quitter la France bi impor bleau terrain etLance devant sonès public buts de à domicile, sur sa pelouse fétiche du 19-Mai-56, devant treJSS occasions de scorer ont été gâchées respectived Ghar des ins d'Abb aura son but nettes fin du week-s des sports ne avec les (2-0) et Hami puisque (2-1). lem. Les poula MOB plus d'un semai son public par le MSP Batna (0-0). Depuis huit matchs par Bekhti, Kenoun, Sayad et Loucif aux 3’, 5’, 8’ après avoir échoué à s'imposer dans sa for- perdu pas ment programme (1-1), sourire, Fekroun consé le le début de adi la de marque c’est Widad qui a ou- d’affilée, est16’ C'est- Pourtant, ats de la La dernière An n’a pas gagnée. jeu. Après la pause citron, ce fut le même scéna- mation. Il avait rejoint Tottenham en jantrouvent aussi en des différentes de Elle ne victoire d'Aïn des Ph. : Hamml’USM on sports. . Cela et ent les résult vert la marque Yalaoui (17’) avant match la divisi nettem résultats journée, facedu auCSC CA Batna (1-0) et rien rio à la 11e vu et les changements opérés par l’entraîneur Kaoua, vier 2012. l'équipepar iéter s dans ces clair remonte ntinoise est sur par e directe de urs de ces ne assez à s'inqu de se faire doubler au tableau Il estd’afficonsta compétition d’autres, sauf multiplication n’ont rien donné. Au contraire se sont les poulains de l’ens'éloig les amate Elle des contre-performances, tionla servis. loges.sans surprise H quenc sont en res plus. MCS a étrillé à-dire que seront donc eu à chage. Le derniè re USM dues forma aux problèmes d’ordre organisationnels ainsi qu’une traîneur batnéen, Mustapha Heddane, évoluant en position des Aurès les moyens ne gagnesans victoi COUPE gars qui r a espé- guerre les avait déjà ves à l’ESM (4-0), qui n’a plus rien disciplines rs es que des clans déstabilisatrice entre les différentes paressentiellement défensive qui ont profité de la maladresse donne relati 0 jahid vateu match se que l’USMAn , le dealors JSK trois El Moud ces questions t qui saison, Les obser encen D'ALGÉRIE ties a prévalue ! Ainsi, pour revenir àcette rencontre, annabie pour préserver le score de parité (0-0). Par ailO0 e le tennis rer cette train MC comm s'en sortir. traiter de lines comm les arts continue de manger son pain noir en on peut dire que le nouveau pour coach annabi, Abdenour leurs, une minute de silence a été observée à la mémoire e, (JEUNES perspicaces des discip , la boxe et l'athlétism concédantles deplus nouveau un match nul Kaoua, a bel et bien manqué sa première sortie à domicile des victimes du crash de l’avion militaire à Oum El Bouabasket-ballle handball, plus un CATÉGORIES) dans son antre, face au MSPB (0-0). face à une modeste équipe du MSP Batna. Et pour preuve, ghi, survenu mardi dernier. n'est martiaux, es -ball... Ce mais B. Guetmi t Ce dernier enregistre de bons ré- la première période a été largement dominée par ses le volley épisodique, qui se faisai travail ent à ce fois-ci, il y ier contrairem ent, cette nt régul affluence (Oran), assisté de pratiqueme précédemm na ces suivi à Zaba ef d Char aura unce qui touche pas bénéficié U-20 d’Abid Stade Ahme de tout pté par qui n’ont SKAF Khemis - ASM Oran 0-2 Arbitrage êt escom . faible. disciplines de l'intér ceux qui les plus et Ouzid Paradou AC - MBH Hassasna 3-0 Bencherif Tamen jusqu'ici t de dj (10’), notamment US Tébessa - CRB Tibesbest 3-1 les suiven ainsi tous et ents : Aoue MCO. ou qui , on vient » à (85’) CS Constantine - AS Khroub 1-1 Avertissem pratiquentconséquent stice Aouamri erif (89’) JSK. « d'inju tant CS Constantine qualifié aux TAB près. Par (58’) JSK. : Bench nt une sorte haib réparer lines qui avaie Expulsion USM Khenchela - WA Tlemcen 3-2 dene (Benc al. On se Bouterdes discip sport nation e si cela bi, Djad MSP Batna - CR Beni Thour 0-0 : Belar 64’), Aouamri, ettou donné auencore comm MCO dli d (Beny avons eu la chance (Cha d’ouvrir match était très équilibré. Nous CRBT qualifié aux TAB e disait « Nous s rappelle Saïdile match. , comm les grand ulou, Aoue 77’), dans la marque n’avons pas été dominées par cette sét, Dago un, en, larapidement Naït. datait d'hier Heria ne, Ferao algéri e biat, Ceci a la permis à mes joueuses d’évalection algérienne. Par ailleurs, mes Amra U-17 Mouloudde l'athlétismèreme adli. nt Cherif, e : Bench la pression et75’), de mieux gérer la joueuses ont manqué d’efficacité a équip exploits judo et derni cuer îneur HB Chelghoum Laid - ASO Chlef 1-4 che, Bende notre des », a déclaré le l’approche de la surface de réparation. la événementsEntra boxe, le ah, Rema victoire all suite dj (Si SA Mohammadia - ES Boukhors 1-0 lors de ri, Merb Yesli, Aoue aâsélectionneur de football Par ailleurs, l’arbitrage n’a pas été à la fantastique notre t national de handb par CR Beni Thour - USM Oran 1-1 JSK : Maza Bencherif, ane 46’), Mess à l’issue de la rencontre qui ophauteur. nationale organisée dames t devan (Ferg éviden fa, Rial, CRBT qualifié aux TAB cheri CAN 2014 posait ses protégées au Maroc, venIl n’a pas influencé le score de la Ebossé s ont a. n'était pas 46’), nôtre Ce les USM Harrach - ASW Jijel 3-0 le pays. Salem pour 64’), Zabia i. rencontre, certes, mais le trio malien a prime ie, mais t àdredi ouen le forcerdernier tent de it à Bologhine ns Blida - WR M’Sila explo la Tunis USM 4-0 inquiè : Aït Djoud dia mmen compte match aller du (Bezi premier tour manqué de vigilance dans certaines d'un du îneur me du ne, qui Mouloudée il s'agit Ferga Les Ouberéussi brilla joie à HAMRA Annaba - AB Merouana 1-0 dès l’enta leurs desde éliminatoires de la Entra CAN-2014. actions deet jeu », a déclaré Abid par excès lem MCO. En soi, montré aa que se du destin. prêchent Be- Ouargla - WM Tébessa beaucoup défen ps, Bensa DansHarch cette partie, équilibrée dans l’ennaissa, reste optimiste aux 1-0 aoua ont organisation laqui jeu de ASC marquer quant en mi-tem à abord Hamr occasions qui a donnée. Et la salle qui Les ce et l’entrée à tout semble assez disputée, les Algéchances de prix qualification de son dans le première pas meilleure par toutes les Dagouation notre peuplscitée ». C'est voulant itation. Après corps et âme parvint oufin de la match une àet riennes ont étété très entreprenantes « Pour le match retour, nous Moul en juger sont procurés révélées la Fédér avant la reprises, ne la JSK, suite équipe. U-16 été « ressu de précip ils se jettent réussite. Le saires a accep Elles ont le fait que minutes adver se sont -ball à deux du portier de plus efficaces. aussi su se que se allons récupérer deux sans joueuses imporu, l. JS Saoura - USM Blida 1-1 explique de volley n de nyetto de scorerconsorts et qui match en main, Dagoulou, de en adreschi nce du tunne Ghom se, mais iliatioprésentes ri a tantes montrer dansnettes les moments notre dispositif. adver la secon le boutA présent, t le A. score tromper la vigila le ne et algérienne JS Saoura qualifié aux TAB campdans voir er de domic Amraque de idée Chérif et le gardien Maza - nous is avaien d’ouvrir le lou, e forts rnant de la « Nous savions une précise sur notre conce est loin que de chang Mondial les repren corner de le partie. dia avons Les Orana u gauch JSM Béjaia - MSP Batna 2-0 Harcha cette pour at- adversaire. vaines. pour à deux doigts le potea ni réci- à un un tir surpuissant r. Les Kaby rencontre allait être difficile Chlef à qualificatif était t quelques ne. En en f assez nt a rasé CA Batna - USM Bel Abbes 1-1 sant en corne Slima Polog Chéri s de deux teams est Nous allons mieux analyser le jeu tournoiprévu en les e dont le niveau ri, Naït geste tech- dû détourner la bête en plaçan entrée son tir puissa mettr e de Maza s aux CA Batna qualifié aux TAB de lorsqu dame proche tet pouvait basculer de cette sélection algérienne dont on ces de qu’elle il y a lieu gardés par sur un beau Puis, c’est nent du poil reuses suite attrai MC El Eulma - MC Saida 0-2 bon. filigrane,le grand des bois coche d’un côté es comme de l’autre. C’est de conclure « Il reste adversaire une un s dange et corriger nos erreurs pour n’avait aucune idée avant cette partie. ent encore e tenait :tablem rate leavant t qu'ell taqueassurer . Et exergue IRB Ain Beida - US Tébéssa 0-1 se kabyl diva et surtou pour cette raison que nous avons prinmatch retour à disputer. Nous avons la qualification au tour pro- Le score de deux à zéro est considéraues public lamen défen er 2014 rater propre détail e. Quelq disciplines,leurcipalement t de nique. La axé notre préparation sur ASO Chlef - USM Annaba 1-0 pris une option sérieuse à Alger avec chain. » Pour sa part le coach maro- ble, certes, mais pas insurmontable. Je 16 Févri la marqu un de Herie rir nchesepossèdent au tour Dimadeux l’aspect psychologique. Ainsi, nous ion ce d’ouv score de 2 à 0. Nous avons cain s’est montré plutôt déçu quant à pense sérieusement que mon équipe a loin d’être ES Sétif - MC Oran 0-0 occas Gharbi cela est . avons, d’entrée, autre advermaines pour nous préparer avant le l’issue de la rencontre. « Nous avons les moyens de surmonter ce Hamid bousculé notre ES Sétif qualifié aux TAB négligeable saire en affichant une grande détermi- rendez-vous de Casa. Nous allons re- encaissé deux buts sur des erreurs de handicap. » nation », a souligné Azzedine Chih, voir le match pour mieux cerner notre notre gardienne. Dans l’ensemble, le Rédha Maouche

LUCARNE

pio Le cham U

LIGde cette journée et l’étonnante équipe du président Abdelmadjib Yahi, drivée par Mansour Le plus grand bénéficiaire ents gem Hadj, le duo gagnant de l’USC. En effet, les Chaouis sont rentrés à la maison chan avec les trois points de la victoire de leur quesferme leurs homologues cabistes. périlleux déplacement à Batna, où pourtant les attendaient de pied e orté quel
app

L’US Chaouia arrive lancé nnat re
e JOURNÉE) ts LIGUESp 2 (19 or
e

UE1 (19

JOU

RNÉE)

Nabil Bentaleb opte officiellement pour l’Algérie

Sports
l

C H R O N I Q U E

L

Le doute s’installe
aoua in efficaces

Les Hamr

La détermination des Algériennes a fait la différence
APRES LA VICTOIRE DE L’EN FACE AU MAROC

CAN-2014 (dames)

(8 de finale)

Résultats

et le d'Algéri mi et You es deux e de crossélectionné cef Yousfi, le dépar ministres qui t de la avaient respectiv s-country, national militaire donné dettes çons et remis course des junior ement min dont cert ont profit des méda Rabah Abo encourager aine illes s garé istre de les partic de l'occasionaux camemb la Jeun s courses se sont ud ont remport res de ans plus tard à Vancouver, l’Algérie C’est un ravissement, un pur plaisir que de retrouver, mois d’intervalle). J’aurai le plaisir de retrouver les lecteurs ipants pour était présente grâce à la fédéra esse et des tisme (FAA ainsi que déro é, tion âgé algéri d’à peine 17 ans. quatre décennies plus tard, ce journal El Moudjahid d’El Moudjahid, chaque dimanche pour cette chronique qui les courseMehdi).Khelifi Comm Sports et ulées en préshier à Tazoult enne des inAsénior Sotchi, ceen’est pas par d'athl ici que qui m’avait ouvert ses colonnes, moi le jeune étu- se voudra une sorte de clin d’œil pour ceux qui viventle était é- se retrouveront les Alde l'Energi ence coup d'env s garço il attend de neige. Pourtant en France et au Quédiant qui débutait dans le journalisme, à travers une disci- tensément leur sport. Sotchi a débuté la semaine écoulée u oi amoureux a la cipants,gériens été qui avait ns e et des menée la d’origine algérienne par Abou les bec regrou ou ailleurs de jeunes pline, le basket-ball, dans laquelle je faisais aussi mes avec une cérémonie d’ouverture qui nous en a mis plein dès lérer et ser Mines. pé 168sportifs d qui a su son rythm devancer yeux. Ces jeux d’hiver, Poutine les a voulus et Poutine les pratiquent ces sports qui ne partisont guère prisés chez nous. premiers pas (et que j’ai appris à apprécier). Salem pour comm impos tour à tour sa caden ent er mon e etne impoDrici et leur faire appel ? A l’image du football qui Ce retour aux sources me permet aujourd’hui de rendre a réussis lui qui n’en finit pas de nous étonner avec sa tres d'avan finir en tête rythme pas la cace. coursePourquoi «J'ai voulu issus de l’Hexagone, les durant laque Bettiche ce. Il y a lieu avec plus de puis Ait mieux compte près pour de 90% de contrô joueurs hommage aux hommes d’El Moudjahid aux côtés desquels pacité de pratiquer plusieurs sports et d’y exceller. sière nous lle de soulig 50 mèle vent pu recruter ont beauc ler au sein de notre commudu 3.000 prépare le cham dit, ajoutasports Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes d’hiver auraient j’ai appris le métier « sur le tas » comme on dit. Beaucoup et la pousoup m steepl nt que émigrée. pionnat ner que si gêné» Drici seron c'est le : nauté Le drapeau algérien absent à Sotchi, à qui la d’entre eux nous ont quittés et c’est avec un certain pince- si ce n’est cette petite tache dans ces festivités mondiales e au d'Afrique titre que«le plus impor nous a-t-il championn t engagées Maroc, Ait Salem consé défaute ? je gagne tant pour ment au cœur que j’évoque aujourd’hui la mémoire des le drapeau algérien n’a pas été aperçu lors du défilé des cutive samed moi et etEst-ce i prochain Ouargla. at national pour la d'Afri de partic vent, une question d’argent Mokhtar Chergui, Abdelaziz Hassani, Mohamed Meghiref, légations. Pourtant, on aurait aimé le voir flotter au que 3 e fois? Je suis certain que nombre iper chez les Cette surpri du semi-marat sur le pour honoroù nous qui en sommes si fiers que nous le mettons en exergue denous nos compatriotes, chefs d’entreprises ici ou à l’étranger Abdelkader Tilmatine, Rabah Saadalah… allons au cham pionn CR Beni juniors garço se a été aussi hon à at les coule pasfaire ganda». er le n’auraient manqué de répondre à l’appel du cœur, celui Dans cette rédaction sportive, je retrouvai des jeunes de sur tous les stades d’Europe où se déroulent des matches maxim ns um places du urs nationales imposé Messous, Fayçaoù le sociét vécue pées par Lesde voir notre drapeau flotter haut dans le ciel russe et aumon âge dont certains se sont faits un nom comme Moha- qui n’intéressent pas forcément les Fennecs. dans le aire podiu en OuHicham loin derriè m ont milita dernier l Doucen qui de Bouch ire été Aux jeux de Turin deux skieurs Christelle Douibi et Nouraient mis la main à la poche pour sponsoriser la fédération med Rachedi dans le handball ou Ahmed Achour, aure les kilomètre icha, occus'est Atalah CN Noun devant El Hach de la sélect d'El Oued favoris comm laissa avaient des sports de montagnes au cas où elle se serait trouvée en jourd’hui encore sur la brèche et qui demeure l’un des reddine Bentoumi, du Club Luc de Grenoble nous ou d'Alg emi CN Noun lectio Laameche ion e Athm nt et Youce er et financière n milita difficulté participé que du son budget ne lui aurait pas permeilleurs connaisseurs du ballon rond. Mon retour à la rue représentés. Douibi, spécialiste en ski alpin avait Maarouf ou dont l'autre f Boulekdam ane ire aussi. Fethi Meftahet tueron t de laune avec Ces homm et le deux mis de prendre en charge de la Liberté me permet de retrouver avec plaisir l’homme dans quatre épreuves (la décente, le super G, le slalom du engagé sé- telle participation. Faisons atAhmed a occupé la les qualif autres es seconde Ahme Slimane consti tention, il au n’y a pas que Nabil sans qui le tennis algérien ne serait pas ce qu’il est et j’ai géant). Chlef. Dans choix 16 mars iés aux - Bentaleb des Spurs qui vaille place devand du CR Ouled championn de la à Kamp l'épreuve De son côté, Bentoumi spécialiste en ski de fond (ou ski laala peine qu’on à lui. cité l’inénarrable OAO, Omar Ait Ouméziane (nous avions gique a atss’intéresse Ahme Mohamed t Cette d'Afri DTN d Boub en Ouga de km. deux Quatre Abdenour Nouiri débuté notre aventure journalistique à El Moudjahid à deux nordique) avait pris le départ du 10 km et du 50 «les Soukhal été respectée des juniors filles rit, le DTN étition nda. A que du temps comp et les favori du NC ce sujet s'est dérou la loprintanier Rym Chen lyse des athlètes seron nous a indiqu BB a quelq tes Hadje lée sous et un vent t choisi nah de Arreridj a gagné et sa coéqu r tional derésultats des étapes un dre poussiéreux s après é que C'étai ue peu gêné l'Olympique devan a ce qui Cette logiqu ipière Roum du challe l'ana- dans t le cas de la les concurrents que la cross country. qui ponda BB Arrer t s'est course des DTN vise laque nge na. TENNIS Il a tenu aissa e a été idj ient pas» passé. «Mes cadettes prise en lle Amina aussi respec Hamlaoui. la 4 e place à précis où jambe nous a Bettiche séniors dames pourtant domin damnant tée en Afriq er Souad Ait dit celle s ne ré- (Ain Defla Noura Kherr a créé la le spécialité. é le ATHLÉTI ) s'est ue». Salem oubi de chez les qui avait Houati Salem pion à la grand sur- un Pour sa challenge nation imposée SME Tacheta et Barka disait à espoir de part, Bettic tection de Tlemcen et al de houm e favorite l'arrivée gagner civile de Abis devant Sarah de ne rien Drici. Ait rière avec plus Les Championnats a attend he qui gardala cadets est Souk AhrasRefas de la it u très loin de 80 mètre compren- de revenir TUNISIE Proreven d’Afrique des Juniors, organisés der- Defla et Ahme ue à Hamz . La course des s de derniers dans les deux Le stade Beira-Rio construit à Porto Alegre (sud) "risque" a Zerif d Kenzi à Casablanca (Maroc) du 17 au mètres de derniersretard avant Abdellah Kheli de Ain Saidia d'El d'être écarté de la Coupe du monde au Brésil (12 juin-13 juilla comp kilom 22 février, sont placés sous dj du club La Fédér étition pour ètres Defla. Eulma et let) en raison des coûts des structures temporaires, rapporte ation intern HAN Krama l’égide de la Fédération internaa adress accéDBA de Ain ationa LL la presse brésilienne citant le président du club résident de tionale de tennis (FIT) et de la le d'athl crise de é à la Fédération Moumouh légitimité, tunisienne étism l'Internacional. "La e négociation est complexe et le problème Confédération africaine de la riser cette une feuille Ghyles (FTA), a (IAAF ) pas de été résolu", endéclaré discipline (CAT). La fédération rapporté situation qui n'a pleine le président du club, Giovanni perdu samedi pour Luigi, laroute Radio Gaucha ajoutant qu'"il y a un risque que hôte a choisi de domicilier la re à cités dans régula depui des média maila n'ayonsspas Coupe du monde et ce n'est pas un petit s locau 2012, compétition au Moundir Tennis d'une assemle document, nous ont Parmi figurent x. Le dirigeant a expliqué que son club ne pouvait réAcademy (MTA). Un club qui a avril proch blée génér (risque)". ceux de les points ain et l'orgaalegler extrao Le dernie lesrdinai 30 millions déjà accueilli, il y a quelques lade reais (9 M euros) destinés à des insnérale électi re avant tenue sept nation r sacre de jours (04-08 février), les chamtallations provisoires, et qu'il était en train de négocier avec on d'une presse tunisi ve avant nisati le notre 30 le 30 assem Championn al au dernie pera pionnats d’Afrique par équipe enne la juin, mairie de Porto Alegre blée avant le gé- et le gouvernement de l'Etat de selon at d Afriq r Arian quatre clubs 25 févrie TAP. La FTA Nations l'agen de la catégorie des 12 ans et Rio Grande do Sul ce (sud) hoc, ajoute ue doit aussi : l’ASE r de pour partager ces coûts. Dans les Alger au qui s est dérou des bab Ela (Tunisie), Nadi -t-on de puis propo moins. Ce sont maintenant les faire contrats signés avec la Fifa en 2007 et révisés en 2009, il est vrier de ser une après la parve mois de Jazee lé même Chaa nir liste décisi nier, ra chaqu à l'IAA sourc juniors qui se produiront dans janvier Aïn Touta (égypte), de 5 responsable on a eu stipulé que l'entité d'un stade doit assumer les programme fédéral e année e. Les F la derl’ES liste qui incluent le nnes devan en mai du ministère relatio lesperso positives, des répercussion cette enceinte gérée par un ande ce tourno . Le Cette manif et l’ES Arzew voit en frais concernant installations temporaires, de la successifs ses memb 2012. entre t consti de puisqu’un Jeunesse ns s de demi-finale i préinternationa estation res FTA cien champion marocain. Pour provisoires L'instance tuer que et trois jours dernier, centre de presse et celui la des volontaires, ainsi les équiet tournoi le comit sporti . contre s les renl de et mis en mondiale a, des Sports tunisi l'IAAF se sont menaçant é ad cette importante compétition sera organ ve Arian s : ES Arzew les générateurs électriques, les clôtures et niors messieurs, handball, se- par l’APC d’Arz depui causecomme de suspe pements isée Nadi a et l’ES -ASE 18 au 20 refusé de en de dissoudredégradées la légitim s,X. continentale, la Fédération algéaura lieu borati ndre ew lesla détecteurs le burea traiter avec ité Tunisie à rayons FOOTBA nisports février à la salle du Arzewon avec le cluben colla- partir Chabab El Aïn Toutarienne de tennis (FAT) n’a pas de toutes du nouveau les burea u LL burea les comp tournoi d’Arzew (Oran om- tivités , dans le cadre de l’ES aura de 18 heure Jazeera à eu vraiment à faire de pré-sélecux étitions u élu le 6 juillet internationa s. ). Ce des de FORMAT tion préalable. Le directeur des internationa journée la célébration fes- de 18lieu le 20 févrieLa finale l regrouION nationale r à partir heure de la les. ORT équipes nationales, Samir qui coïnc HANDISP rémonie s, suivie d’une ide avec du Chahid Amier, nous en donne les raide remis céCinq le 18 fé- deaux. e de ca18 au 22 arbitres algéri sons : « Il faut savoir, en effet, ens février, d'un progr que la participation à ce chamsous l'égidprendront part amme de à un e de l'Unio tienne, pionnat d’Afrique est basée, en collaboratio a n nord stage de forma arbitres appris l'APS priorité, sur les classements tion au Une vendredi n entre cette africaine de footba concernés Caire (Egyp mondiaux des juniors. En ce qui struct hamed Zine auprè group réunion devan sont ll t reet Ahme : Abderrazak s de la comm ure régionale et (UNAF) dans te) du clubs er les présid nous concerne, puisque nous d'arbitres le cadre soit trouvé ission d'arbi d Cherc son homo Helalchi, de la divisi ents de har. Outre avons des joueurs et des des confé égyptiens, libyen logue égypAbderrazak reau fédéra trage fédéra on ties, et que entre les deux les Algér s, maroc l de la 1 et le Bu- pionn joueuses qui remplissent les Arab, Moha le locale fettah et rences seront parle début algéri iens, l’on données le Maro du cham at med Saidi, . Les dra, enne de handbFédération Sahli (TCP Ben Aknoun) et par ains et tunisiens. le stage verra conditions nécessaires, le choix sité de participer très régulière- résultats. Si nous n’avions pas certifi cain - neur a annoncé que week-end prévu pour cats Benkaddour l'ancien all se tienaujou Mo(CSU med l'UNAF Moha des sélectionnés était donc fa- ment aux tournois internatio- confiance, on serait resté à la Nihed de arbitre Lors de cette aussi la participatio dernie la FAHB rd’hui, au siège le cham de la sélection l’entraîsuiva par Concernant La nationale al- sessio z. sélection le secrétKezza Oran). Le départ de la délégan adverationa . L’ord Le rende intern n de forma les cile. La participation est limitée naux des juniors repris dans le maison. » nationale pionn de deuil nt — trois r, reporte au l égypt aire re du z-vous qualila saires de l'Algérie progérienne tion, auétant généralde goal-ball, TAEK ien, Issam decretées journées de Zeguelli a e d’Afrique, Reda tion est prévu ce dimanche, et le jour à 48 joueurs pour chacun des ta- calendrier mondial de la Fédésera clôtur de cettemondial WON a 14, quigrille du championn donné son dent Abde suite à monde fiée au prochain de chain DO é par championnat structure, L’effectif engagé retour le 23 du même mois. Inès semble bleaux de simple en jeu. Il y a ration internationale de tennis l’acci- pour la pours at taire tragique de l’avio la remis l- du mécon accord conna Mahm CHA uite sion à la e tentem enoud Finlande (20 juin-6 juilletla discipline, a perdu six de Les joueurs et les joueuses Ibbou et son entraîneur, actueldonc les classements mondiaux sous le label ITF. MalheureuseMPIONN ents de ître des déma —, puisse n miliEl tête des de sa miscertains la part de part, la progression places, au nouveau classe- 2014), à Hama mi. Verts, ce rrer, après présidents. AT et aussi la possibilité d’accéder ment, il y a un frein financier qui vont représenter l’Algérie à lement à l’extérieur du pays, reenfin nier nous D'AL rant qu’un mous tout les GÉRIE qu’au a confirderment mondial mensuel de la de la sélection médaillée d’or à la compétition par le biais des important qui ne permet pas à Casablanca, forment un effectif joindront le groupe directement terrain En espé- balle. qu’a connu re- lieu cune discu d’entente ssion n’a mé Fédération internationale de des derniers Jeux Paralymla petite wild-cards (ndlr : invitations). » nos clubs d’être plus souvent de huit éléments. Ces sélection- Leà partir de Paris (France). jusqu eu coup nant son ’à présent conce D’un autre L’encadrement à la 8e Interrogé sur les ambitions présents dans les tournois ITF. nés sont les suivants : Mohamed d'envoi technique est sports pour mal-voyants pique-2012, de la 9e VOLL phase qualif côté alors des Hakimi EY-BALL rtionneur avenir comme assuré icativ par Noujeïm et épreuves (IBSA) publié sur le site web position (267.172 pts), les de la délégation algérienne, M. C’est une donne dont il faut Nazim Makhlouf, Nabil Bougérie de que e du cham sélecnational. de taekw la choucha, Fazil Habouche (tous Zine El Abidine Midoun. La déAmier n’a pas voulu trop se tenir compte. cinq autres équipes : les USA internationale. pionnat de l’instance ondo, en juniors MONDIA Constantine Noureddin (filles est conduite spécialité Ceci dit, notre délégation ne trois licenciés au GSP), Inès Salah d'Al- Les prononcer : « En Afrique, du du clas- (7e - 268.140 pts), l’Espagne L-2014 , Djelfa Verts, 3e lors salle légationet Mila, e Henn garçons), par Kyoru , El Tarf, Oran, (QUALIF i Yas- omnis Eddine Masmoudi, un membre ports a été fait du manque d’échanges part pas à Casablanca pour faire Ibbou (Azur Tennis Club), El 226.393 pts), la Répusement mois Oum de janvier, (10e Tizidu donné à gi Hachemi-H Truck Ghard El Ouzo ICAT Boua (Oran aïa, e e seulement du tourisme mais samine Boudjadi (Skikda), Hafédéral. sportifs entre les fédérations naION AFR position, avec ghi, blique tchèque (11 - 206.098 pointent à la 9 u. antaz de la de silenc ). En ouver Skikd Le Ain a et Omar Aït ture, Ouméziane IQUE/PO tionales, il est difficile d’avan- avec l’espoir de réaliser de bons nine Boudjadi (Skikda), Sihem amme été obser un total de progr 246.096 points. La pts), l’Allemagne (17e victimes e a Par vée en une minute e rigée par 23 arbitr de cette comp ULE T) du crash cer des pronostics bien que, lors du 117.990 pts) et l’Ukraine (16e venu mardi combats obtenue es étition de l'avio mémoire des4 position fédéra élimin di- n'ont pas bougé chez les filles, on a de grandes n milita ux, - 138.771 pts) tournoi international par la ligue à Oum El de poids atoire La sélect ire sur- dernier Bouaghi. it des s'est dans etprévo de moins ens janpossibilités avec une joueuse compétition wilaya de se sont maintenusinclin à leursion camerouna disputé en , Finlande, kg chez Organ catégo de 37 kgdix ries les filles taekw Les championnats d’Afrique font partie du calendrier 2014 du circuit mondial ITF des ju-isée vier comme Inès Ibbou, qui est clasée, à la sportive ise de volley Rwan duran à positions du mois de janvier est la raison de cette réplus ondo, plus et surpri da de regrou t e de moins plus de cette sur 75 niors. Il n’y a pas de tableau de qualification. Le tableau aussi filles que sée 210 mondiale depuis lundi -ball pera de bien pour les çons,final pour c'est cette phase Dukg coup, la dernier. de 41 kg63 25, 25-22, le score de 3 se générale, face deux meroun issus 16 260 garço jours gression. dernier. Inès commence à peine 17-25), pour les garçons est composé de 48 joueurs (ses). L’admission est athlèt baséees, surfilles le classesets à 1 , les huit à noide la Fédée place ns. A l'issue à savoi directe ligues catégo qui prend Le classement la 3 lors (20-25, au à 1 (25-1a pris le meille etinqualif de gar- Turquierie sa première saison dans la catéAlger wilay de alors de (mess africa ment mondial des 34 meilleurs joueurs du continent. Le pays r hôte (Maroc) a droit à quatre in «Zon de la 2 e journé iés dans ur 201, poids que l'Iran Bordj , Anna nale du pts), as du pays, (295.372 ration internationale prend ieurs) chaqu e du tour- jouera ce 22-25, 25-18 sur le Nigeria ba, (2 Bou gorie d’âge des cadettes. C’est championndisputeront , qui se e I» de vitations. Dix autres sont distribuées équitablement aux cinq zones africaines par, Zone). e les Batna 3 sets Arrér 17 févrie lieu leles Brésil hôte des la en compte différentes déroule phase volley-ball dans un samedi (18h0 et 25-19). L'Alg Biskra, et idj, at d'Alg r et 2 et 3(pays un élément de valeur qu’il va à Chaque pays engagé a droit à 5 joueurs et 5 joueuses au maximum, sur la baseBouir du classement match «déci 0) face érie qui fi- Lors mai proch cha-H érie, a, Chlef prochains Jeux Paralyminternationales au mond de cette qualificatif à la Yaoundé jusqu acene d'Alg aura le falloir suivre avec attention. ains à la compétitions sif» pour au Cameroun , piques-2016) mondial ITF junior du 21 janvier dernier. 'au même Coupe du ial. Gabo dominent le salle (Championnat du n Monde, er. monde. Rwanda donneUn peu plus la qualificatio HarChez les garçons, Mohamed (3 sets journée, le Niger L’allocation des points attribués pour ce classement sont assez substantiels. En simple, le exem 1), alors classement de l'IBSA depuis championnats continentaux, n pte. Lors ia a battu que le Niger ra la répliq tôt (15h0 Nazim Makhlouf, qui figure à la que vainqueur du tableau marque 120 points (80 pour le finaliste), les demi-finalistes ont droit à 0), le jeudi, de son quelques mois déjà. En de- jeux mondiaux, tournois le Rwaninpremier l'Algérie était cinq sélect ia est exempt. ue au Gabon, 569e place mondiale, est, pour le 60 points, les quarts de finaliste, 40. En double, le vainqueur marque 80 points (60 pour le fida 3-0 ions (Algé alors Le tourno match (25-2 hors du Top 10, la Slovénie ternationaux et Jeux Paralymmoment, notre meilleur classé. 3, 25-12 s'est incliné face , disputé Nigeria et Gabo i regrou rie, Came naliste, 40 pour les demi-finalistes, 25 pour les quarts de finaliste). Comme on peut le constater, pe catif continue à grimper, gagnant Dima piques). figurent et 25-19 nche 64 Il est utile aussi de prendre en ), alors à l'Algérie logneau Mondia n) pour un seulroun, Rwanda, 16 nations l’allocation des points est fortement motivante. Mais, aucun point ne sera attribué à un perdant Févri quatre nouvelles places (22e), au classement mensuel de que le Cade la discip ticket er considération le fait que pour 2014 du 30 août (te) du premier tour, aussi bien en simple qu’en double. line prévu qualifialors que la Russie est 26e et janvier de la Fédération interau 21 septem progresser dans les classements en PoO. A. O. bre proch chute de cinq places. nationale (IBSA). mondiaux, il y a absolue nécesains.

Sotchi ? ConnaisL pas !

GS (Bat ina Batt na) T Pétr O M N I S P O R S olier, Amina Bettiche de Moh ammed les champion La soci étaire du
EL MOUDJAHID

Victoire
Tah

EL MOU DJAHID

NN 17 AT NATIONA s de Am L DE CR OSS-C iche et OUNTRY de Raba h Abou CHAM PIO
nats

Sports

d

19

Une sélection confiante à Casablanca

L'IAAF risque d'être écarté pour régélabore une feu ularise r la situ ille de route ation de la FTA

Le stade de Porto Alegre
BRÉSIL

Tournoi inter du 18 aunational à Arze w 20 Févri er

Cinq arb itres alg ériens MONDIAL au CLASSEMENT Caire
DE L'IBSA (GOAL-BALL)

L'Algérie perd six places au classement du mois de février

Les prés ide monten nts de clubs t au crén eau

Coup d'e nvoi de la phase de Kyorug i junior qualificative s à Oran

Le format des championnats

Défaite surp face au rise du Camero Rwanda un (3-1)

Dimanche 16 Février 2014

P. 7

LIRE SUPPLÉMENT SPORTS EN PAGES 15-16-17 ET 19

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

NUAGEUX

Le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, Sid Ahmed Ferroukhi, effectue aujourd’hui et demain une visite de travail et d’inspection dans les wilayas d’Oran et Tlemcen en vue de s’enquérir de l’état d’avancement des projets sectoriels en cours de réalisation et inaugurera un certain nombre de projets.

Ferroukhi à Oran et Tlemcen

DEMAIN A 10H AU FORUM DE LA MEMOIRE D’EL MOUDJAHID
Au Nord, persistance d’un temps relativement chaud et ensoleillé devenant pré-orageux en cours d’après-midi/soirée vers les régions intérieur de l’Ouest. Les vents seront en général faibles à modérés (0/40 km/h) de secteur sud-ouest vers les régions de l’intérieur. La mer sera belle à localement peu agitée. Sur les régions Sud, le temps deviendra de plus en plus nuageux et assez frais vers les régions du sud-ouest (Tindouf-Adrar-Béchar) avec localement activité pluvio-orageuse en cours d’après-midi/soirée. Les vents seront en général modérés à assez forts (30/50 km/h) avec fréquents tourbillons de sable. Le Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, en coordination avec l’association Machâal Echahid, organise une conférence historique sur les chouhada sans sépulture qui sera animée par des veuves et des filles de chouhada demain à 10h30 et sera suivi par un hommage symbolique à un groupe de veuves de martyrs de wilayas historiques.

Conférence historique

***************************************** Le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, effectuera mardi 18 février une visite de travail et d’inspection des infrastructures et des projets relevant de son département dans la wilaya. *****************************************

Necib à Mostaganem

Activités des partis

Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (22° - 9°), Annaba (23°- 10°), Béchar (24° - 12°), Biskra (24° - 11°), Constantine (23°- 4°), Djelfa (22°- 5°), Ghardaïa (25° - 9°), Oran (19° - 8°), Sétif (18°- 4°), Tamanrasset (23°- 9°), Tlemcen (18° - 7°).

À l’occasion de la commémoration de la journée du Chahid, le Centre culturel islamique organise ce matin à 10h une conférence-débat sur le thème « Le concept de chahid dans le dictionnaire de la Révolution » animée par M. Rabah Zaghdane, suivie d’interventions sur le parcours des chouhada, Ahmed Bouchemal et Ahmed Réda Houhou.

Conférence-débat sur le concept de chahid

CE MATIN A 10H AU CCI

CE MATIN A 10H A DAR EL IMAM
Le conseiller au cabinet royal et imam à la sainte mosquée de La Mecque en Arabie saoudite, le Dr Salah Ben Abdellah Ben Hamid, anime une conférence ce matin à 10h à Dar El Imam Mohammadia.

Conférence de presse

Le secrétaire général de l’UGTA, le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l’investissement, le ministre du Commerce et le ministre des Transports présideront la cérémonie de ratification de deux conventions-cadre de dotation en tenues de travail entre les entreprises économiques publiques du secteur des transports et celles du secteur de la confection, de l’habillement et du cuir. La cérémonie aura lieu ce matin à 10h au siège de la Centrale syndicale UGTA.

Convention-cadre entre les présidents de la SGP FIDBER

CE MATIN A 10 AU SIEGE DE L’UGTA

LES 22 ET 23 FEVRIER A ORAN
Le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement organise une conférence africaine de haut niveau sur l’économie verte les 22 et 23 février à Oran.

CET APRES-MIDI A 14H

La réunion des secrétaires de mouhafada du parti FLN se tiendra cet après-midi à 14h au siège du parti à Hydra sous la présidence du SG du parti.

FLN : réunion des secrétaires de mouhafada

Conférence africaine sur l’économie verte

CE MATIN A 10H30 AU CLUB CULTUREL DE LA RADIO NATIONALE
L’association Machâal Echahid, en coordination avec la Radio nationale, organise une conférence-débat en hommage aux chouhada sans sépulture et à la mémoire des martyrs tels que Larbi Tbessi, Hamou Boutlilis, Ali Maâchi... La conférence sera animée par le professeur et chercheur Amar Belkhoudj suivie des témoignages de leurs compagnons, ce matin à 10h30 au club culturel de la Radio nationale.

Hommage aux chouhada sans sépulture

L’assemblée populaire communale de Sétif et BELUX organisent une rencontredébat et une exposition sur le thème « Pour mieux vivre la ville », les 18, 19 et 20 février à la salle des fêtes de l’assemblée populaire communale de Sétif, à l’occasion de la célébration de la journée de la Ville.

« Pour mieux vivre la ville »

LE 18 FEVRIER A SETIF

DU 24 AU 28 FEVRIER À OUARGLA
Le 1 Salon de l’aménagement et du mobilier urbain d’Ouargla (URBA EXPO-2014) se tiendra du 24 au 28 février à la salle omnisports, en partenariat avec la wilaya d’Ouargla, la Société algérienne des foires et exportations (SAFEX), et la société Batimatec Expo.
er

1er Salon Urba Expo-2014

AUJOURD’HUI ET DEMAIN AU CRASC D’ORAN

CSP : session ordinaire

L’Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie organise du 16 au 19 février, au siège, 2 avenue des Frères Ouaddek, Hassen-Badi, El Harrach, une série de manifestations scientifique et économiques orientées vers les entreprises, notamment les PME, du secteur de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de l’eau. L’ouverture des travaux des manifestations aura lieu ce matin à 8h30.

Des manifestations scientifiques d’orientation des entreprises

DU 16 AU 19 FEVRIER A L’INRAA

AGENDA CULTUREL
JEUDI 20 FEVRIER A 18H À LA SALLE EL-MOUGAR
L’avant-première du film Sur le quai de la vie réalisé par Badis Foudala avec une pléiade d’acteurs professionnels algériens aura lieu jeudi 20 février à 18h à la salle El-Mouggar.

Avant-première du film Sur le quai de la vie

DEMAIN A 9H15 A DJENANE EL MITHAK

Jumelage d’hôpitaux

La cérémonie d’ouverture de l’opération de jumelage des centres hospitalo-universitaires du nord du pays et des établissements hospitaliers des zones enclavées aura lieu le 17 février à partir de 9h15 à Djenane El Mithak.

Naftal organise aujourd’hui et demain une campagne de sensibilisation sur l’utilisation du gaz. La caravane sera lancée aujourd’hui à partir de l’APC de Baraki, établissement scolaire de la commune de Tessala El- Merdja et Birtouta. Demain à l’établissement scolaire de Beni Messous et à la Direction de l’action sociale et de la solidarité de la wilaya.

Naftal : sensibilisation aux dangers du gaz

AUJOURD’HUI ET DEMAIN

Le Comité Sectoriel Permanent du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique tiendra sa session ordinaire aujourd’hui et demain au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) d’Oran.

A l’occasion de la célébration de la journée nationale du chahid le 18 février, la Fédération algérienne des donneurs de sang, en collaboration avec le ministère des Affaires religieuses et du Wakf, et l’Agence nationale du sang, lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 ans à 65 ans et en bonne santé, de répondre en masse à l’appel du cœur et aller offrir un peu de son sang.

Appel au don de sang

Dimanche 16 Février 2014

EL MOUDJAHID

A

Une ville ancestrale portée sur l’avenir
ABDELMALEK SELLAL EN VISITE D’INSPECTION À MILA
De notre envoyé spécial à Mila, Fouad Irnatene

Nation

3

Dans les différents projets qu’il a visités, le Premier ministre a mis l’accent sur le respect des délais des chantiers lancés.
tionnée en décembre 2013, constitue «un atout incontournable pour l’ensemble de la région», s’est félicité le Premier ministre. Cette unité a expliqué son directeur, a une capacité de production annuelle de 10800  tonnes. En termes de chiffres, il convient de souligner que 1.627 dossiers ont été déposés de 2011 à 2014,  au Comité d’assistance de la localisation, de la promotion de l’investissement  et de la régulation foncière (CALPIREF), devant générer plus de 10.000 emplois.

L

bdelmalek Sellal, était hier, l’hôte de la wilaya de Mila. Il a visité des chantiers relevant des secteurs de l’industrie, de l’habitat et de l’enseignement  supérieur, des projets qui s’inscrivent dans le cadre du programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. En se rendant à l’unité de recyclage, de traitement et de transformation de plastique de récupération, Abdelmalek Sellal a mis l’accent sur la nécessité de «maîtriser les décharges publiques au niveau national afin d’investir dans d’importants projets de recyclage». Il a également instruit la ministre de l’Aménagement du territoire et l’Environnement, pour «accompagner l’usine, pour la création de filières  de sous-traitance dans le cadre de l’entrepreneuriat.» A cet effet, il préconise, d’une part, «des contrats de 5 à 6 ans avec des jeunes inscrits dans le cadre de l’Ansej, et d’autre part, de nouer des contacts avec les douanes et le département des finances pour leur faciliter la tâche». Sollicitée par nos soins, la ministre de l’environnement, Dalila Boudjemaâ, relève que ce genre de projets est inscrit dans «la politique environnementale du gouvernement». Son impact positif est, explique-t-elle, «économique et social car il permet d’exporter 50 % de la production et à créer 113 postes d’emplois directs et 780 emplois indirects à travers le territoire national». D’une capacité  de 30 tonnes/jour de fibre de polyester dont 15 tonnes destinées à l’exportation, cette unité, lancée en 2007 et récep-

discuter avec les jeunes et des citoyens de tous les âges, avec lesquels il s’est longuement étalé sur les questions de logement et des perspectives d’avenir. Enfin, au vu de toutes les richesses architecturales de cette ancienne cité romaine, le premier ministre a appelé les autorités locales à œuvrer pour valoriser le patrimoine historique de la ville de Mila, dont les vestiges constituent un musée à ciel ouvert. « Les urbanistes doivent être des vecteurs de civilisation »  Sur le site du nouveau pôle urbain du chef-lieu de daïra de Grarem Gouga, Abdelmalek Sellal a appelé les promoteurs  des projets à se montrer «attentifs et vigilants » quant à la nature du sol. «Il faut planter le maximum d’arbres pour parer à tout éventuel glissement de terrain», prévient-t-il. Aux urbanistes, l’hôte de Mila a adressé un message lourd de sens, les exhortant à «être des gens porteurs de valeurs civilisationnelles car, c’est avec de tels spécialistes dont a besoin l’Algérie».  S’agissant du logement, M. Sellal a instruit les responsables locaux à «attribuer dans les plus brefs délais 5.000 logements  ruraux», assurant, dans ce contexte, que l’Etat est disposé à financer de nouvelles demandes d’aides à la construction.  Par ailleurs, il convient de signaler que le nouveau pôle urbain englobe également le projet de 50 logements lancé en 2010 et dont les travaux ont été confiés à trois entreprises pour un délai de réalisation de 14 mois. F. I.

es différents représentants de la société civile ont, dans leurs interventions, été unanimes à demander au chef de l’Etat de briguer un 4e mandat. Après avoir passé en revue l’importance historique de la wilaya de Mila, «ville où a été construite la première mosquée en Afrique», le Premier ministre a souligné, dans sa traditionnelle rencontre avec la société civile, que l’Algérie «est un pays stable et sécurisé  qui a réussi à sortir d’un tunnel sombre en mettant fin aux affres d’un terrorisme sanglant». Après une minute de silence observée en la mémoire des victimes du crash d’avion à Oum El Bouaghi, Abdelmalek Sellal affirme que l’heure est aujourd’hui à «tourner la page du passé». La bonne santé du pays, dit-il, a été, entre autres, retrouvée «grâce à la politique sage de la réconciliation nationale prônée par le Président de la République». Comme lors de ses différentes sorties, le chef de l’Exécutif a insisté sur la «préservation de l’unité nationale» . S’adressant aux élus locaux et aux représentants du mouvement associatif, il indiquera que «tout acquis est une ligne rouge que personne ne peut dépasser». Abordant la situation régionale et les révoltes du printemps arabe, le chef de l’Exécutif dira, que «tous les jours de notre pays sont un prin-

« Il existe des lignes rouges à ne pas franchir »
RENCONTRE AVEC LA SOCIÉTÉ CIVILE :
dira  : «Je suis certain, demain sera meilleur». D’autre part, il a invité les représentants de la société civile à s’organiser. Des projets seront lancés comme un institut de musique et des beaux arts. De leur côté, les différents intervenants ont été unanimes à demander au chef de l’Etat de briguer un 4e mandat. La construction d’un hôpital anti-cancer, l’amélioration du réseau routier, le renforcement de la sécurité, figurent entre autres, parmi les propositions des intervenants. Pour l’hôpital, M. Sellal dira que ce projet «demandera des moyens colossaux et il est impossible de construire un centre spécialisé dans chaque wilaya», annonçant que celui de Constantine sera bientôt fonctionnel. Fouad I. temps, un printemps de fraternité, de sécurité, de stabilité de justice …et de stabilité». M. Sellal assure que les autorités sont «disposées à poursuivre le chemin pour améliorer davantage la situation en Algérie». Dans la même optique, il rend un hommage appuyé au président Bouteflika qui, «pendant 15 ans, a réussi à hisser l’Algérie à un stade supérieur.» Le défi de taille est aux yeux du Premier ministre, de «préserver nos acquis». Faisant part de la détermination du Gouvernement à mener à bon port son action, l’hôte de Mila promet de déclencher la vitesse de croisière pour mettre fin aux problèmes du logement et de l’emploi. Sur le plan économique, M. Sellal fait de la réduction de la dépendance des hydrocarbures sa priorité. L’objectif, appuie-t-il, est de «créer la richesse et des emplois durables notamment en faveur de la jeunesse». Pour y parvenir, «une lutte implacable sera menée contre la corruption et des efforts seront consentis pour approfondir la démocratie.» A titre d’exemple, le premier ministre évoque l’ouverture du champ audiovisuel, l’accompagnement de la presse publique et privée  et la poursuite des réformes dans le secteur de la justice. Affirmant que son message «n’est pas celui d’une campagne électorale», M. Sellal, optimiste,

Jumelage avec des universités étrangères, une impérieuse nécessité M. Sellal s’est rendu, en compagnie de la délégation ministérielle, au centre universitaire de Mila d’une contenance de 2.000 places pédagogiques. Cette infrastructure universitaire fait l’objet d’une extension.   Entamée en avril 2013, dont les délais d’achèvement des travaux sont prévus pour 20 mois, cette infrastructure mobilise un coût de réalisation de 903 millions de dinars. Elle sera réceptionnée en janvier 2015. A propos des réclamations formulées par les responsables du centre universitaire, qui pointent du doigt l’entreprise chargée des travaux, M. Sellal a demandé d’agir vite. «Il faut faire appel à d’autres promoteurs et leur céder certaines tâches pour achever le projet  dans les délais fixés», a-t-il signifié. Le chef de l’exécutif a recommandé aux responsables du centre, qui dispose de six spécialités, de recourir à un partenariat avec des universités étrangères». Ce travail, ajoute-t-il «doit être accompli avec les universités limi-

trophes  de Constantine pour «éviter les surcharges des classes». Dans ses instructions et orientations, M. Sellal appelle au redoublement des efforts et de faire preuve du sens de l’initiative en vue de «constituer un pôle d’excellence dans les domaines de l’hydraulique et de l’agronomie, pour être en phase avec la vocation et les spécificités de la région.

Hommage à Abdelhafid Boussouf Le Premier ministre s’est dirigé ensuite, au cimetière des chouhada de la wilaya, où il a inauguré la stèle du défunt moudjahid Abdelhafid Boussouf qui se trouve au niveau du complexe historique actuellement en voie de construction au centre-ville. Le complexe historique dont la réalisation a été scindée en deux lots, devra être entièrement réceptionné à

la fin 2014. Le premier lot de ce projet porte sur la réalisation de travaux d’aménagement du carrefour reliant Ain Seyah au vieux Mila. Il comprend également des infrastructures de loisir et de détente, une fresque, un cimetière des chouhada, la stèle du «Kitab chahid» portant la liste nominative de 7.000 martyrs de la guerre de Libération nationale (1954-1962). Ce premier lot va mobiliser un montant de 115.660.000 DA. Le deuxième lot à caractère historique a vu ses travaux lancés en septembre 2013 et sera réceptionné en 2015 pour un coût de 107.000.000 DA. Accusant un taux d’avancement de 25 %, ce second lot comprendra un théâtre de verdure, deux salles de fêtes avec annexes, une salle VIP, des cafétérias et 16 locaux pour associations. Après s’être recueilli à la mémoire des chouhada, Sellal a tenu à

L’Etat est «déterminé» à améliorer les conditions de vie des Algériens, a assuré hier à Mila, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, tout en rappelant que le pays se dirige vers la «stabilité» et le «progrès» grâce à la politique de Réconciliation nationale du Président Abdelaziz Bouteflika. «L’Etat est déterminé à améliorer les conditions de vie des Algériens quel qu’en soit le prix. Le pays se dirige vers la sta-

« L’Etat déterminé à améliorer les conditions de vie des Algériens »
bilité et le progrès grâce à la politique de Réconciliation nationale du président Abdelaziz Bouteflika», a indiqué M. Sellal, lors de sa rencontre avec les représentants de la société civile de la wilaya de Mila. Tout en soulignant l’intention de l’Etat à combattre «définitivement» les crises du logement et du chômage et à améliorer les prestations du service public, le Premier ministre a soutenu que le pays ne «reviendra jamais sur ses acquis sociaux» mais qu’au contraire, ces derniers seront «renforcés». Réitérant le refus du gouvernement de s’appuyer uniquement sur les recettes énergétiques, il a insisté, en outre, sur la nécessité de créer d’autres richesses pour générer de l'emploi, en mettant en exergue l’apport de la jeunesse, dont les seuls étudiants représentent 1,4 million de la population

La société civile est conviée à jouer son rôle pour contribuer à la prise en charge des attentes des citoyens, a affirmé hier à Mila, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Intervenant devant les représentants de la société civile, il a souligné que «la société civile est conviée à jouer son rôle pour contribuer à la prise en charge des attentes des citoyens, car elle représente le lien entre les citoyens et les pouvoirs publics», l’appelant à «mieux s’organiser pour ce faire». Il a exhorté à ce propos, le

La société civile conviée à jouer son rôle dans la prise en charge des attentes des citoyens

mouvement associatif à s’impliquer dans les actions caritatives, considérant que le ministère de la Solidarité nationale «n’est pas en mesure de prendre en charge, seul, les attentes et préoccupations des citoyens». Le Premier ministre a également incité les élus des Assemblées populaires communales à informer le mouvement associatif sur les questions relatives à la gestion de ces collectivités locales. APS algérienne. «C’est cela notre trésor», a-t-il insisté, avant de souligner la «volonté» du gouvernement à asseoir les principes de démocratie, de justice et de bonne gouvernance et à renforcer la liberté d’expression à travers le soutien à la presse (publique et privée). Il a affirmé, dans ce cadre, que «la construction de l’avenir se fait avec la participation de tous».

Dimanche 16 Février 2014

4

C

ette unité industrielle ,dont la construction a été lancée en 2007, a été réceptionnée en décembre 2013 pour un investissement de 363.476.436 DA. Elle est composée d’une unité de traitement et de lavage de plastique de récupération d’une capacité de 40 tonnes/jour et d’une unité de broyage de plastique traité d’une capacité de 30 tonnes/jour. Cette usine est spécialisée dans la fabrication de la fibre de polyester. La fibre de polyester à base de plastique de récupération, les géotextiles à base de fibre de polyester et l’ouate à base de la fibre de polyester figurent parmi les gammes des produits de cette entreprise. Cette unité industrielle d’une capacité de production annuelle de 10.800 tonnes a permis l’ouverture de 113 postes d’emplois directs et 780 emplois indirects, à travers le territoire national. Sur place, M. Sellal a écouté un exposé

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en visite de travail hier dans la wilaya de Mila, s'est rendu dans une unité de recyclage, de traitement et de transformation de plastique de récupération, d’une capacité de 30 tonnes/jour de fibre de polyester, dont 15 tonnes destinées à l’exportation.

Visite d’une unité de recyclage de plastique à Chelghoum-Laïd
ABDELMALEK SELLAL EN VISITE D’INSPECTION À MILA

Nation

EL MOUDJAHID

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a plaidé, hier à Mila, pour que les universités algériennes établissent des projets de jumelages avec leurs homologues étrangères. S'adressant aux étudiants, lors de l'inauguration du complexe universitaire de Mila, M. Sellal, qui a plaidé pour l'établissement de jumelages entre les universités algériennes et étrangères, a considéré que "le gouvernement a besoin des conseils des jeunes pour la concrétisation des projets dans divers domaines, dont ceux qui leur sont destinés". Il a ajouté, à ce propos, que les universités algériennes "doivent établir des ponts" avec leurs homologues étrangères afin de tirer profit, a-t-il dit, de leurs expériences et savoir-faire. Il a, par ailleurs, insisté sur la nécessité d'améliorer les conditions d'études et de résidence des étudiants. "Le gouvernement est déterminé à écouter et à prendre en charge les doléance de la jeunesse, s'agissant des projets qui les concernent", a-t-il conclu.
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a annoncé, hier au terme de sa visite de travail dans la wilaya de Mila, un programme complémentaire de 33,41 milliards de dinars devant renforcer le développement local dans cette région dans l’est du pays. Dans le secteur des travaux publics, la wilaya a bénéficié d’un montant de l’ordre de 13,7 milliards de dinars devant financer le projet de réalisation du dédoublement des routes nationales (RN) n° 100 et 77 entre les régions de Ferdjioua et Chelghoum Laïd sur une distance de 36 km. Dans le secteur de l’habitat et de l’urbanisme, un budget de 7,7 milliards de dinars a été réservé pour la réalisation de 5.000 logements, dont 1.000 unités publics locatifs (LPL) et 4.000 aides

Vers des jumelages entre les universités algériennes et étrangères

Le Premier ministre a plaidé, pour l’émergence «d’un système associatif efficace» pour accompagner les personnes atteintes de maladies graves. M. Sellal a indiqué qu’il était important que les diverses associations participent à des actions caritatives dans l’objectif, a-t-il souligné, de constituer «un support dans la vie sociale des malades». Rappelant que l’espérance de vie est passée en Algérie de 55 ans à 72 ans, avec l’amélioration du cadre de vie des citoyens, et soutenant qu’un effort colossal est déployé

Développer le système associatif

PRISE EN CHARGE DES GRANDS MALADES

sur le dossier de l’investissement dans la wilaya de Mila, où 1.627 dossiers ont été déposés de 2011 à 2014, au Comite d'assistance de la localisation, de la promotion de l'investissement et de la régulation foncière (CALPIREF), devant générer plus de 10.000 emplois. Lors de la visite des ateliers de cette unité, le gérant de l'entreprise a sollicité du Premier ministre, l’aide de l’État en vue d’un projet d’exportation du produit vers des pays arabes, ainsi que l’exploitation du plastique de récupération des décharges de la wilaya d’Alger et d’autres villes du pays. Le Premier ministre a instruit la ministre de l'Aménagement du territoire et l’Environnement, Mme Dalila Boudjemaâ, en vue d’accompagner l’usine, pour la création de filières de sous-traitance dans le cadre de l’entrepreneuriat.

Un programme complémentaire de 33,41 milliards de dinars accordé à la wilaya
à l’habitat rural et pour l’aménagement urbain des lotissements sociaux, ainsi que pour la viabilisation de la nouvelle ville de Mila. Le secteur des ressources en eau a bénéficié, pour sa part, d’un montant de 3,2 milliards de dinars devant financer l’équipement des forages au profit des communes et la réalisation d'un réservoir de 2.000 m³, aux côtés du renforcement en alimentation en eau potable (AEP) de la région de Djebel Ogueb et la réhabilitation des réseaux AEP de la zone d'Ahmed-Rachedi. Pour le secteur de la jeunesse et des sports, 2,3 milliards de dinars ont été alloués pour la réalisation de quatre (4) salles omnisports (OMS) d’une capacité de 500 places à Tassadane-Haddada, Bouhatem, Aïn Beïda Hariche et Rouached, et la réalisation de treize (13) aires de jeux et dix (10) terrains sportifs de proximité. Le même secteur bénéficiera de trois (3) nouvelles piscines semi-olympiques programmés à Teleghma, Grarem Gouga et Oued Endja et d’une piscine de 25 mètres à Ferdjioua. Le secteur de l’éducation a bénéficié, quant à lui, de 529 millions de dinars destinés à la réalisation d'un lycée de 1.000 places pédagogiques, de trois demi-pensions à Ferdjioua, Beni Guecha et Terraï Beinen, ainsi que la réalisation de 10 cantines scolaires dans différents établissements scolaires, et l’acquisition de bus destinés au transport scolaire. Le programme complémentaire de développement a octroyé, pour le secteur de la santé, 510

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a annoncé la réalisation «prochaine» d’une cour de justice pour cette wilaya qui dépend, actuellement, juridiquement de la cour de Constantine. En réponse aux préoccupations exprimées par les citoyens, au cours d’une rencontre avec les élus et les représentants de la société civile, M. Sellal a indiqué que le projet de réalisation

Une cour de justice pour la wilaya

par l’État pour assurer les meilleurs soins médicaux aux grands malades, notamment les cancéreux, le Premier ministre a appelé à «une grande implication» des associations d’aides aux personnes malades. Relevant que le département solidarité, de la famille et de la condition de la femme accorde «un intérêt particulier» à cette catégorie de malades et œuvre à l’accompagner, le ministre a précisé que les associations devront être «le trait d’union» entre les institutions de l’État et les malades. de cette infrastructure a été «déjà inscrit» et que les travaux de construction seront lancés «incessamment». L’objectif du gouvernement est de créer un «système juridique dans chaque wilaya», a ajouté le Premier ministre qui a rappelé l’importance de la wilaya de Mila considérée comme un centre de rayonnement historique, scientifique et culturel.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a annoncé l’ouverture d’un service d’oncologie à l’hôpital de la wilaya pour une meilleure prise en charge des personnes atteintes de cancer. M. Sellal a précisé que le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière se déplacera prochainement à Mila pour la concrétisation du projet. M. Sellal, qui répondait aux préoccupations exprimées par la population locale au cours d’une rencontre avec les élus et les représentants de la société civile, a indiqué que ce nouveau service fonctionnera «en étroite collaboration» avec le centre anticancéreux CAC du centre hospitalo-universitaire (CHU) de Constantine.

Ouverture prochaine d’un service d’oncologie à l’hôpital

Rencontré en marge de la visite du Premier ministre, Abdelwahab Nouri, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, a indiqué que la «production de lait a augmenté de 30%», depuis la récente pénurie qu’ont connue certaines régions du pays. Il assure que «tout est rentré dans l’ordre», et relève un problème de taille auquel il compte livrer une lutte sans merci : la contrebande de la poudre de lait. Selon lui, «des quantités importantes ont été détournées et destinées à cette pratique interdite. Les services de contrôle doivent redoubler de vigilance». F. I.

« La production de lait a augmenté de 30%  depuis la récente pénurie »

ABDELWAHAB NOURI, MINISTRE DE L’AGRICULTURE ET DU DÉVELOPPEMENT RURAL :

Sollicité à propos des essais nucléaires expérimentés par la France coloniale en Algérie, le ministre des Moudjahidine a relevé, de prime abord, qu’il s’agit bel et bien d’un «dossier lourd et compliqué, soumis à débat». Répondant aux assertions de certains médias français selon lesquelles les victimes ont été indemnisées, Mohammed Chérif Abbas rétorque que «rien de cela n’a eu lieu». Et précise : «Ce sont uniquement des personnes qui ont été indemnisées, et l’Algérie ne pourra jamais être réduite à un groupe d’individus. Ce sont les droits des Algériens qui sont tou-

Mohamed Chérif Abbas : «L’Algérie ira jusqu’au bout de son action »
chés.» À présent, poursuit le ministre, «on n’a pas abouti à une meilleure formule juridique pour la soumettre aux autorités françaises». Dans sa déclaration, il assure que «si les autorités algériennes ne font pas trop de bruit, cela n’est, en aucun cas, synonyme de consentement». Bien au contraire, les démarches «se poursuivent jusqu’à la satisfaction totale de nos revendications». Il y a lieu de rappeler que dans un récent numéro,

INDEMNISATIONS DES VICTIMES DES ESSAIS NUCLÉAIRES FRANÇAIS EN ALGÉRIE

millions de dinars pour la réalisation de trois (3) polycliniques à Zeghaïa, Rouached et Tadjenanet, l’acquisition de cinq (5) ambulances équipées. Une enveloppe de 210 millions de dinars a été réservée pour le secteur de l’investissement. Deux (2) milliards de dinars de cette enveloppe sont destinés aux programmes complémentaires de développement (PCD) de certaines communes de la wilaya. La wilaya de Mila a bénéficié, durant la période 1999-2009, d'une enveloppe financière dépassant les 102 milliards de dinars. Au titre du programme quinquennal 2010-2014, une enveloppe de 44 milliards de dinars a été allouée à la même wilaya, destinée à la réalisation de plusieurs infrastructures socio-économiques.

LE MINISTRE AUPRÈS DU PREMIER MINISTRE CHARGÉ DU SERVICE PUBLIC :

Le ministre auprès du Premier ministre, chargé du Service public, Mohamed El-Ghazi, a affirmé, hier à Mila, que le service public s'est "sensiblement" amélioré. Dans une déclaration à la presse en marge de la visite de travail et d'inspection du

« Le service public s'est sensiblement amélioré »
Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à Mila, M. El-Ghazi a indiqué que "le programme élaboré par le comité interministériel pour alléger les charges, notamment administratives, a permis d'améliorer sensiblement" le service public qui, a-t-il dit,

le quotidien le Parisien a admis que la «carte du zonage des retombées nucléaires montre que certains radioéléments éjectés par les explosions aériennes, tel l’iode 131 ou le césium 137, ont pu être inhalés par les populations». Le même média précise que «personne n’ignore aujourd’hui que ces éléments radioactifs sont à l’origine de cancers ou de maladies cardiovasculaires». F. I.

Dimanche 16 Février 2014

"s'améliore de jour en jour". Dans le même contexte, le responsable a indiqué que le citoyen "commence à ressentir cette amélioration, et nous espérons être à la hauteur de ses attentes".

EL MOUDJAHID

ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL
RENCONTRE HANOUNE - GAID SALAH

L

B

a secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT), Louisa Hanoune, et le vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, ont procédé, jeudi, à une évaluation de la situation régionale "à haut risque" et de ses répercussions sur l'Algérie, indique un communiqué du PT. Les deux parties ont évalué, l'espace d'une rencontre, "la situation régionale à haut risque et ses répercussions sur l'Algérie dans le contexte des interventions militaires extérieures". Mme Hanoune a souligné "la nécessité de préserver l'unité de l'Institution militaire et sa cohésion face à toute tentative de division susceptible d'attenter à la stabilité du pays et d'ouvrir la voie à une ingérence étrangère sous le couvert de son incapacité à lutter contre le terrorisme", précise la même source. "L'ANP mérite, à juste titre, la reconnaissance internationale que lui a value son expérience avérée en matière de lutte antiterroriste et qui constitue une

Evaluation de la situation au plan régional et ses répercussions sur l'Algérie
fierté pour le peuple algérien", a-t-elle soutenu. Par ailleurs, le communiqué du PT précise que le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah a souligné que "l'Armée nationale populaire défendra, sans relâche, l'ensemble du territoire national, préservera la souveraineté du pays et protègera nos frontières sans, pour autant, les franchir". "L'Armée ne compte, nullement, participer à un quelconque conflit externe", a précisé le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah réaffirmant "le refus de l'Etat algérien de permettre l'établissement d'aucune base militaire étrangère sur le territoire national". "Le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah a rappelé le message du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, qui a fustigé les tentatives d'atteinte à l'unité de l'Armée nationale populaire et ordonné de ne pas l'impliquer dans la présidentielle", lit-on dans le communiqué du PT qui souligne

Nation

5

oycott ou pas  ? Le Parti de l’équité et de la proclamation (PEP) que dirige Naima Salhi laisse planer le suspense quant à sa participation à l’élection présidentielle du 17 avril et ce, pour au moins quelques jours, le temps que le bureau national parvienne à trancher définitivement sur la question. En attendant, le PEP a déjà pris une première décision importante. «  Si nous devons participer au scrutin, ce ne sera pas avec un candidat de notre formation », a confié la présidente du parti au sortir de la session ordinaire du conseil national, tenu, hier, à Alger.      

Le parti ne présentera pas de candidat

PEP

dans le même sens que le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah a déclaré que "l'Institution militaire ne s'immisce pas dans la vie politique". Le général de corps d'armée a également tenu a souligner "le caractère républicain et populaire" de l'Armée et ses liens historiques l'unissant à la na-

Le conseil national du Parti de la justice et du manifeste (PJM) a décidé de ne pas participer à la prochaine élection présidentielle du 17 avril prochain avec un candidat du parti. Dans un communiqué final rendu public à l'issue de la session ordinaire de son conseil national, le PJM a souligné qu'il a été décidé de ne pas participer avec un candidat du parti à la présidentielle de 2014 "en raison des conditions qui regnent sur la scène politique et qui ne favorisent pas la tenue d'une élection transparente et intègre". Les participants ont décidé par ailleurs de laisser la session du conseil national "ouverte et de charger le bureau national de prendre une décision au moment opportun" dans les jours qui viennent lors d'une conférence de presse. Dans ce communiqué signé par sa présidente, Naima Salhi, le PJM a estimé que la scène politique révèle l'existence de desseins visant à "fausser le processus politique" ajoutant que "la majorité des candidats n'ont pas de programmes pour entamer la bataille électorale". Le communiqué a par ailleurs rappelé que le PJM "a été créé pour réaliser des objectifs stratégiques pour le peuple algérien, contenus dans la Déclaration du 1er novembre" ajoutant que le parti a "un programme réalisable". Le PJM a estimé en outre que le parti qui est actuellement en phase d"'an-

Le conseil national décide de la non-participation

Pour Naima Salhi, le PEP a toujours cru à la politique des alliances avec les forces politiques comme en témoigne, a-t-elle rappelé, sa participation dans plusieurs initiatives allant dans ce sens telle la création du

PJM

groupe de la mémoire et de la dignité ou encore son implication dans l’alliance avec des partis et des personnalités politiques. Se dirige-t-on dès lors à soutenir un autre candidat ? Possible mais rien n’est encore décidé d’une manière définitive et tous les scénarios sont possibles. « Il faut dire que le flou règne en maître des lieux et la situation n’est pas claire, nous attendons donc, que tout se précise pour pouvoir nous situer, politiquement parlant ». S. A. M.

L

e président du Parti de la victoire nationale (PVN), Mahfoudh Adoul, a appelé, hier depuis Médéa, certains hommes politiques et représentants des médias, à transcender leurs différends et à privilégier l’intérêt supérieur de la nation, à l’approche de la présidentielle du 17 avril prochain. S’exprimant à l’occasion d’un meeting populaire, organisé à la maison de la culture Hassan-el-Hassani, M. Adoul a déploré les « dérapages » de certains hommes politiques et médiatiques qui ont sous-estimé, selon lui, la portée et la gravité des propos tenus à l’égard des institutions républicaines et de hauts responsables

Appel aux hommes politiques à transcender leurs différends

tion, "l'ANP étant la digne héritière de l'Armée de libération nationale (ALN)". Au volet de la prochaine élection présidentielle, le vice-ministre de la Défense nationale a affirmé que "toutes les conditions sont réunies pour assurer le bon déroulement de ce rendez-vous électoral et les éléments de

PVN

l'ANP exerceront leur droit au vote, sans orientations aucunes, à l'instar des autres citoyens", selon la même source. Concernant les problèmes sociaux des éléments de l'ANP dont les retraités, les éléments du service national et les victimes du terrorisme, soumis par Mme Hanoune, le chef d'état-major de l'ANP a souligné que "ces problèmes sont pris en charge" ajoutant que les "éléments de la garde communale ont été intégrés dans les rangs de l'ANP et jouiront des mêmes droits que ceux dont disposent les autres éléments de l'ANP", indique le communiqué. Par ailleurs, les deux parties ont "longuement évoqué la situation interne et la crise fabriquée dans la wilaya de Ghardaïa avec toutes ses incidences allant jusqu'aux complots ourdis tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays pour entamer l'unité de la nation, d'où l'impératif pour l'Etat de prendre sérieusement en charge cette question et d'apporter les réponses que requiert la situation", conclut le communiqué.

crage populaire et d'encadrement de ses militants sur la vraie pratique politique, oeuvre à gagner la confiance du peuple notamment les jeunes". Il a ajouté que le parti croie en la politique d'alliances et de préparation précoces en prévision "des rendez-vous électoraux" déplorant toutefois l'échec des démarches inscrites dans le cadre du groupe de la mémoire et de la souveraineté ainsi que le groupe des partis et des personnalités nationales dont il fait partie. Le PJM pour qui "l'organisation des élections doit être confiée à une commission indépendante du ministère de l'Intérieur", a déploré "la déchéance de la pratique politique" et "l'utilisation de l'argent sale". Après l'observation d'une minute de silence par l'assistance à la mémoire des victimes du crash de l'avion militaire, survenu mardi dernier près d'Oum-El-Bouaghi, Naima Salhi a salué, à l'ouverture de la session du conseil national de son parti le message du président de la République dans lequel il rejette toute atteinte à l'unité de l'Armée nationale populaire (ANP). Mme Salhi a évoqué en outre la situation économique et sociale du pays qu'elle a qualifiée de "dangereuse" en raison de l'inefficacité des politiques notamment en matière de santé et de l'éducation et du non respect des délais dans la réalisations des projets.

Un rythme soutenu est observé ces dernières semaines au niveau de l'ensemble des collectivités locales pour la préparation de l'échéance présidentielle dont le succès s'assimile grandement à une consolidation de la paix rétablie et de la stabilité restaurée. Une réussite reposant fondamentalement sur la participation massive des citoyens le jour du scrutin. De la révision du fichier national électoral en transitant par l'installation des commissions de préparation et de supervision des élections jusqu'à la mobilisation des moyens humains et matériels pour tremper déjà dans l'ambiance électorale l'électeur jusque-là attentif et à l'écoute mais fortement attaché à la préservation de la sérénité retrouvée abstraction faite d'ailleurs des difficultés et la précarité parfois de son quotidien. Imprégné des bouleversements dans le monde et de leurs répercussions ou incidences sur l'unité même des pays ravagés et ensanglantés par la guerre civile puisqu'il n'y a point d'autres qualificatifs, il mesure avec exactitude l'ampleur des dégâts et évalue les menaces du danger pour exprimer régulièrement ses appréhensions et ses craintes en priant continuellement pour la sauvegarde de cette Algérie des valeurs ou cette Algérie qui a renoué avec ses marques et ses repères âpres une conjoncture éprouvante jugée comme étant une page sombre de l'histoire du pays. La prise de conscience est assez élevée pour n'obéir à aucune tendance partisane ou autre tant que l'intérêt du pays et de ses institutions stratégiques notamment dépasse toute considération. Et les précisions si l'on ose dire apportés par le Président de la République dans son dernier message conforte cet électeur ou ce citoyen dans ses convictions pour réitérer son engagement à défen-

La maturité

de l’Etat, dans un contexte international « très hostile » qui requiert davantage de « retenue » et de « responsabilité ». « Persister dans cette optique belliqueuse risque d’affaiblir le pays et l’exposer à de

grands dangers », a-t-il indiqué, estimant que « la multiplication des attaques à l’encontre d’institutions ou de personnalités nationales risque de fragiliser le front intérieur et servir de prétexte, à des parties étrangères, pour intervenir directement dans le débat interne, en dictant leur volonté au peuple algérien ». Abordant sa candidature à la magistrature suprême, M. Adoul s’est dit confiant sur ses chances de passer l’étape de la collecte du nombre de signatures requises, évoquant, toutefois, la possibilité de soutenir, en cas de son élimination de la course, le candidat qui « traduit le mieux les aspirations du peuple algérien ».

dre les acquis remportés à la faveur de la mise en œuvre d'une démarche de réconciliation nationale et se mettre à l'avant-garde de ce processus de renouveau national. La campagne avant terme déclenchée ne peut l'influer, encore plus le persuader d'une quelconque déviation de la trajectoire tracée et empruntée en dépit certes des embûches et aléas freinant la cadence. Les voix qui s'élèvent ça et là, et qui sont à comptabiliser assurément au compte de la pratique démocratique, n'ont pas de résonance si ce n'est de l'agitation au caractère éphémère tant que l'évaluation et le jugement à ce niveau se mesurent par des chiffres, des bilans et des programmes d'action. Toujours est-il que le ton donné à cette échéance est de nature à passionner les débats et à rendre attractives les choses enrichissant sans doute un processus démocratique déclenché. On ne peut sur ce registre occulter cette maturité de la majorité des acteurs politiques qui, à travers leurs déclarations et discours ont rappelé les urgences et les priorités dans leurs actions s'articulant autour de la sauvegarde des constantes de la nation et la préservation de l'unité, de la paix de la stabilité du pays. Des limites scrupuleusement respectés pour attribuer de la prestance et de la dimension à ces acteurs. Point de souci pour cette Algérie riche par l'engagement de ses enfants qui s'est inscrite dans le temps et l'espace pour son équipement, son développement et sa modernisation. Des thèmes au menu même de cette campagne à travers ces tournées d'inspection et de travail du premier ministre. C'est dire tout le caractère de globalité de l'approche... A. Bellaha

Dimanche 16 Février 2014

6

LES SEUILS DE RADIOACTIVITÉ LARGEMENT DÉPASSÉS RÉVÈLE LE PARISIEN

La carte déclassifiée par le ministère français de la Défense sur l’opération «Gerboise bleue» dans la région de Reggane, dont nous donnions une première information dans notre édition d’hier, constitue un véritable coup de bélier contre la porte tenue hermétiquement close depuis des décennies par l’État français sur l’étendue des radiations des essais nucléaires au Sahara.

Mensonge d’État et vérité historique

ESSAIS NUCLÉAIRES FRANÇAIS EN ALGÉRIE

Nation

EL MOUDJAHID

L

a carte retrace la propagation de la radioactivité émise par l'explosion de la première bombe française dans le Sahara algérien, le 13 février 1960. Le document montre une «très large propagation de ces particules potentiellement dangereuses, sur l'ensemble de l'Afrique du Nord et même l'Espagne». «À certains endroits, d'après ce document, les militaires ont reconnu que les normes, les seuils d'alerte de radioactivité ont été largement dépassés, en Algérie mais aussi beaucoup plus au sud, jusqu'au Tchad.» Cette carte publiée par le journal français le Parisien et reprise par l’ensemble des grands journaux français a été établie par l’armée française en 1960 et déclassifiée (discrètement ?), l’année dernière, «dans le cadre de l'enquête pénale déclenchée par les vétérans des campagnes d'essais nucléaires français (dans le Sahara au début des années 1960, puis en Polynésie dans les années 1970)» . Les demandes répétées et les pressions de la part de l'Association des vétérans des essais nucléaires français (Aven) ont fini par venir à bout du mensonge d’État entretenu depuis des décennies. La commission de la défense nationale a fini par déclassifier ces documents qui reconnaissent ce que les populations de Reggane savaient depuis toujours puisque témoins et descendants de ces essais subissent dans leur chair, jusqu'à aujourd’hui, les conséquences de ce crime. Cette carte montre clairement, ce que les autorités civiles françaises ont nié et les autorités militaires ont minimisé : de vastes zones de contamination sont restées secrètes durant des décennies. D’abord, les retombées des essais nucléaires français ont re-

La juriste algérienne, Me Fatima Benbraham, a exprimé sa "stupéfaction" d’apprendre que les retombées radioactives des essais nucléaires français dans le Sahara algérien sont "pires que ce que l’on croyait", affirmant que la France "doit rendre des comptes" sur cette question. "Nous savons depuis longtemps que les conséquences des essais nucléaires dans le Sahara sont beaucoup plus graves que ce qu’en disait la France, mais là, on découvre que c’est toute l’Algérie qui a été touchée et même tous les pays de l’ancienne Afrique de l’Ouest coloniale", a-t-elle dit dans un entretien accordée au journal le Parisien. Ce quotidien français a publié en exclusivité la carte classée jusque-là "secret-défense" par l’armée française, sur les retombées radioactives des essais nucléaires en Algérie. Aujourd’hui, a dit Me Benbraham, "la France doit rendre des comptes", soulignant que "le mythe de la +bombe propre+ est fini" et que "c’est un crime continu que nous subissons depuis cinquante ans". Elle a indiqué, également, que "contrairement à ce que disait la France, les zones de tirs des bombes étaient loin d’être inhabitées", ajoutant qu’aujourd’hui, elle défend des gens exposés à l’époque, mais aussi leurs enfants, les nomades qui ont traversé ces zones depuis des décennies et les jeunes qui ont fait leur service militaire dans ces lieux, décomptant, ainsi, "des dizaines de milliers de victimes potentielles". Dans le Grand Sud, a-t-elle ajouté, le diabète, la leucémie, la stérilité, les affections

Me Benbraham : « Un crime contre l’humanité »
RETOMBÉES RADIOACTIVES

couvert tout le Maghreb et la région subsaharienne, et même audelà de la Méditerranée, puisque « 13 jours après le tir de la première bombe aérienne française, la fameuse "Gerboise bleue", des retombées radioactives atteignent les côtes espagnoles et recouvrent la moitié de la Sicile (Italie)». Ensuite, et en dépit des assertions de l’État français (civil et militaire), les normes de radioactivité de ces essais ont "nettement été dépassées". À certains endroits, comme à Arak, près de Tamanrasset où l’eau était fortement contaminée, mais aussi dans la capitale tchadienne N’Djamena, alors que dans les documents classés "secret-défense", les militaires français assuraient que ces normes étaient «généralement très faibles». Sauf que les normes de l’époque étaient beaucoup moins strictes que maintenant, et que les progrès de la médecine ont démontré, depuis, que "même

à de faibles doses, la radioactivité peut déclencher, dix, vingt ou trente ans plus tard, de graves maladies", commente Bruno Barillot, spécialiste des essais nucléaires. Il ajoute, d’ailleurs, que "La carte de zonage des retombées de +Gerboise bleue+ montre que certains radioéléments éjectés par les explosions aériennes, tels l’iode 131 ou le césium 137, ont pu être inhalés par les populations malgré leur dilution dans l’atmosphère… personne, aujourd’hui, n’ignore que ces éléments radioactifs sont à l’origine de cancers ou de maladie cardio-vasculaires". Le premier essai nucléaire français, Gerboise bleue, est effectué en surface le 13 février 1960 sans tenir compte des populations civiles laissées sans aucune protection ou information. Le second essai, le 7 novembre 1961, est souterrain. Le 1er mai 1962, lors du deuxième essai, un

nuage radioactif s'échappe de la galerie de tir, la roche s’était fissurée lors du premier essai. C'est le fameux accident de Béryl (du nom de code de l'essai). Les rapports indiquent que de novembre 1961 à février 1966, treize tirs en galerie sont effectués, dont quatre n'ont pas été totalement contenus ou confinés (Béryl, Améthyste, Rubis, Jade). On sait aujourd’hui que ce rapport est faux puisque la majorité de ces essais ont été marqués par de graves incidents et des accidents, notamment des fuites de nuages radioactifs à chaque fois. Ces révélations vont impulser une nouvelle dynamique à l'enquête menée depuis une dizaine d’années par le pôle Santé publique du tribunal de Paris. Il s'agit d'une enquête ouverte pour homicide involontaire, atteinte à l'intégrité physique et administration de substances nuisibles. M. Koursi

de la thyroïde, qui sont des maladies caractéristiques des radiations, "ont explosé, ces dernières années". Me Benbraham a relevé, par ailleurs, que lorsque l’armée française a quitté les sites de tirs, en 1967, elle a emporté toutes les archives avec elle, "ce qui rend compliqué de savoir quelles sont les zones touchées par ces essais". Elle a rappelé, à ce propos, qu’en partant, les militaires français ont enfoui des tonnes de matériels radioactifs, sans laisser la cartographie, et que depuis, "les habitants se sont servis, ont récupéré du métal, du cuivre, au péril de leur vie". "La loi d’indemnisation des vétérans français exclut les populations al-

gériennes. C’est un scandale", s’est-elle offusquée, soutenant que cette loi "doit être ouverte à toutes les victimes". "L’armée française doit nous donner les archives et cesser de se protéger derrière le secret-défense", a encore déclaré Me Benbraham, ajoutant, en outre, que la France "doit nous aider à décontaminer les montagnes de déchets et soutenir des programmes de soin". Elle a souligné, à ce sujet, que les Algériens victimes de cancers dans le Grand Sud doivent se rendre à Alger pour se soigner. Me Fatima Benbraham, avocate à la cour d’Alger, agréée à la Cour suprême et au Conseil d’État, est l’auteur de nombreuses contributions dans différents séminaires et forums internationaux sur les aspects juridiques relatifs aux conséquences des explosions nucléaires françaises au Sahara algérien. Lors d’un colloque international, ayant pour thème "L’impact humanitaire des armes nucléaires", organisé récemment dans la capitale française, la juriste algérienne avait déclaré que les expériences et explosions nucléaires au Sahara algérien "demeurent un parfait crime contre l’humanité et, de ce fait, restera imprescriptible, donc voué à contraindre leurs auteurs à reconnaître d’abord, puis à réparer les dommages constatés". Elle a également relevé le caractère "sélectif et limitatif" de la loi Morin relative à la reconnaissance et l’indemnisation des victimes des essais nucléaires, dans la mesure où il est fait abstraction des victimes algériennes et des dégâts environnementaux causés au Sahara algérien.

Une rue portant le nom de Mouloud Aounit, fervent défenseur des droits humains et farouche opposant au racisme et à l’islamophobie en France, décédé le 10 août 2012 suite à une longue maladie, a été inaugurée hier à Aubervilliers en présence de centaines de personnes, dont ses proches, des élus locaux et des responsables associatifs. Située en plein centre d’Aubervilliers, dans le département de la Seine-Saint-Denis, cette rue permettra, selon des intervenants, de "pérenniser" le nom de cet émigré algérien et de rendre hommage à son engagement dans les combats pour l’égalité pour tous et contre le racisme, la xénophobie et l'islamophobie. Pour le président de l’Association "Le 93 au cœur de la République", dont feu Aounit a été le fondateur, c’est un évènement "historique". "La voix de Mouloud ne résonne plus, mais la rue en son nom est là pour pérenniser son combat pour la justice et contre les inégalités", s’est félicité M. Benkhelouf, rappelant que l’ancien président du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) militait surtout pour le "vivre ensemble". Annie, la veuve de Mouloud Aounit, a rappelé, de son côté, le combat que son mari avait mené, avec le réalisateur Mehdi Lallaloui et d’autres, pour "exhumer" une partie de l’histoire "oubliée" des massacres du 17 octobre 1961 à Paris. "C’est un combat qu’il a mené au nom du devoir de mémoire qui lui tenait tant à cœur", a-t-elle dit. Pour la première adjointe au Maire d’Aubervilliers, Evelyne Yonnet, cette inauguration fait suite au baptême du 17 octobre dernier, à la Maison de l’emploi de la municipalité, d’un espace dédié à Mouloud Aounit. "Cette date du 17 octobre et ce lieu seront symboliquement forts à Aubervilliers lorsqu’on évoquera Mouloud", a-t-elle affirmé devant des centaines de personnes, parmi lesquelles le consul d’Algérie à Aubervilliers, Chérif Oualid. "Aujourd’hui, en portant le nom de Mouloud Aounit, cette rue sera celle de la reconnaissance par la République de sa responsabilité dans la répression sanglante de ce fameux 17 octobre 1961", a ajouté l’élue locale. Pour son combat contre les inégalités et le racisme en France, feu Aounit avait été promu chevalier de l'ordre national du Mérite en 2000, puis chevalier de la Légion d'honneur en 2003. Le 21 janvier 2012, soit huit mois avant son décès à l’âge de 59 ans, il reçoit le prix des droits de l'homme attribué par Le Cojep (Conseil pour la justice, l'égalité et pour la paix), une ONG implantée dans 15 pays européens, et qui a son siège à Strasbourg. Né le 23 février 1953 à Timezrit, dans la wilaya de Tizi Ouzou, Mouloud Aounit était arrivé très tôt à Aubervilliers, ville où il a fait toute sa carrière. Il a notamment été élu au conseil régional d'Ile-de-France, à la tête de la liste présentée par le Parti communiste français en Seine-SaintDenis. Il a été secrétaire général (1989-2004), puis président (20042008) du Mrap.

Une rue au nom de Mouloud Aounit à Paris

FERVENT DÉFENSEUR DES DROITS HUMAINS

Dimanche 16 Février 2014

EL MOUDJAHID

U

ne opération d’envergure qui concerne 55.302 logements répartis sur cinq tranches, dont la première regroupe les communes, d’Alger-Centre, Sidi M’hamed, El Madania, en plus des quatre grands boulevards de l’hyper centre de la capitale, dont le nombre de logements à réhabiliter est de 11.810. La seconde tranche de l’opération concerne  les quartiers de Belouizdad, Hussein Dey, El Harrach, Bourouba, Bach Djarrah avec 9.591 logements. Pour ce qui est de la troisième étape, celle-ci touche les communes de Bab El Oued, Oued Koreich, El Hammamet avec 8.364 logements. L’avant-dernière, pour sa part, regroupe les communes d’El Mouradia, El Biar, Ben Aknoun, Hydra, Bir Mourad Rais et Kouba avec 10.547 logements. Tandis que la dernière concerne les communes de Reghaïa, Rouiba, Baraki, Gué de Constantine, Birtouta et Tessala El Merdja avec 14.990 logements. Pour la première tranche prioritaire concernant l’hyper centre urbain, un programme de travail a été déjà mis en place avec 6 opérateurs, en se basant sur les deux études de PDAU (plan directeur de l’urbanisme d’Alger) et celui de la Baie d’Alger qui prévoient des interventions prioritaires visant la réhabilitation des îlots d’immeubles le long des grands boulevards du centre d’Alger, Zighout Youcef, Che Guevara et Didouche Mourad. Les actions à mener en priorité dans ce cadre sont : la réhabilitation des façades et les parties communes des immeubles, conforter les ouvrages en cas de nécessité, enfouissement des réseaux, traitement des espaces extérieurs (place et placettes), éclairage artistique, la mise aux normes des différents réseaux (téléphone, électricité…), et des au-

l Plus de 55.000 logements concernés. Dans le cadre du plan d’embellissement de la capitale, la wilaya d’Alger lance une grande opération de réhabilitation du vieux bâti historique de la capitale.
Zoukh en ajoutant que la capitale doit retrouver sa beauté, son architecture et sa place mondiale. La problématique du bâti ancien qui véhicule une histoire, une identité et une expression architecturale et urbaine en termes d’intégration et d’appropriation de l’espace, face à sa vulnérabilité causée au fil du temps par l’action de l’homme et de la nature, constitue un réel défi pour répondre à une demande et des besoins de la population de plus en plus importante en nombre et en qualité, surexploitation du parc existant absence de maintenance, action de la nature. Partant de ce constat, les résultats de la première phase de l’étude de diagnostic menée y afférente a porté sur les 7 communes (Alger Centre, Sidi M’hamed, El Madania, Belouizdad,   Hussein Dey, Bab El Oued et El Harrach) ont permis d’avoir une connaissance avisée du patrimoine ciblé, ce qui a constitué une base de données  pour lancer l’opération de réhabilitation du bâti ancien dont le nombre des habitations est de 13.690. Les sept boulevards retenus pour la première tranche, celui de Zighout Youcef, est sans conteste, le plus emblématique de la capitale. Il représente la façade maritime principale d’Alger et compte en son sein d’importantes institutions de souveraineté, à savoir,  (Sénat, APN, wilaya), des institutions financières, en l’occurrence (BEA, BNA, CPA) et d’immeubles  d’équipement, de services et d’habitations. Long de près de 1700 mètres linéaires la première intervention englobe l’ensemble des immeubles situés entre le 31 boulevard Zighout Youcef, jusqu’à la place des Martyrs et revient par la rue Bab Azzoun à la place Port Saïd, pour rejoindre le

Des décisions capitales
RÉHABILITATION DU VIEUX BÂTI

Nation

7

L

MISE EN SERVICE EFFECTIVE DU REGISTRE D’ÉTAT CIVIL NUMÉRISÉ
administratifs ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin puisque, en ce qui concerne les extraits d’acte de mariage et les extraits d’acte de décès, tout citoyen pourra se faire délivrer ce genre de document de la même manière. Tout est donc en place pour mettre fin à une bureaucratie. La simplicité devrait être à l’ordre du jour au grand bonheur de tous. Et qui dit numérisation dit aussi possibilité de se faire délivrer tout document dans la commune, donc la wilaya par extension, de résidence et non plus la commune de naissance. Une nouveauté en soi à laquelle les Algériens ont toujours aspiré. Outre ce progrès, l’outil informatique permettra à tout citoyen de se faire délivrer n’importe quels documents. Il y a lieu de signaler que toutes les communes de la wilaya d’Alger ont finalisé l’opération d’informatisation de leurs archives, il y a déjà des mois de cela, en prévision de la mise en service du registre national d’état civil numérisé. Les présidents des APC d’Alger-Centre, Hakim Bettache, et d’El Biar, Mohamed Abdellaoui, deux communes à forte densité populaire. Le P/APC d’Alger-Centre a en effet assuré que ses services peuvent désormais établir, en quelques minutes « les actes de naissance établis de l’année 1900 à 2012, sont numérisés à 100%. Ils sont au nombre de 727.352 documents.  » Il a rappelé que le service d’état civil de la commune d’Alger-Centre existait depuis 1833 et que la numérisation des différents actes remontant aux années 1800 est réalisée à hauteur de 24%. Les archives de cette commune comptent 351.939 différents actes datant de 1833 à 1900. Il est question de 155.567 actes de naissance, 38.056 actes de mariage et 158.316 actes de décès. Interrogé sur les documents les plus demandés par les citoyens au niveau de l’état civil de la commune d’Alger-Centre, M. Bettache cite respectivement l’acte de naissance (n°12) avec une moyenne de 4.000 exemplaires/jour, le certificat de résidence (400) et la fiche familiale (260). Salima Ettouahria

tres installations telles que l’élimination des paraboles en façades, notamment des climatiseurs… selon les explications fournies par M. Temmar Ouahid, directeur central au ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, chargé de l’Atelier de réhabilitation du vieux bâti, lors de la visite de travail et d’inspection menée par le wali d’Alger, M. Abdelkader Zoukh, dans la capitale. Une visite entamée dans la matinée à travers plusieurs grandes artères de la capitale, et cela dans la perspective de lancer les travaux de réhabilitation du vieux bâti. Partant de ce programme ambitieux, la wilaya d’Alger a sollicité le ministère de l’Habitat pour le financement de cette opération. D’ailleurs une première enveloppe financière de 5 milliards de dinars a été dégagée. Ce qui a permis d’enclencher les procédures pour le lancement d’une partie de la 1re tranche  à concurrence de l’enveloppe allouée.

a mise en service, du registre national d’état civil numérisé, permet désormais au citoyen, de se faire délivrer, où qu’il soit, et par voie informatique, son acte de naissance contenant un code barre qui le distingue et assure son authenticité. Effective depuis hier à travers toutes les communes du pays, la mise en service du système numérique de délivrance des documents de l’état-civil, épargnera aux citoyens le déplacement à leur lieu de naissance, pour retirer leurs papiers. Il sera donc « loisible, à compter de cette date, à tout citoyen, de retirer son acte de naissance auprès de sa commune de résidence et de toute autre commune du territoire national. » L'automatisation du registre d'état civil, faut-il le préciser, entre dans le cadre des engagements pris par le ministre de l'Intérieur relatifs à l'amélioration de la qualité des prestations que fournit l'administration aux citoyens. Grâce à ce système informatique en forme de réseau, « chaque citoyen peut désormais devant un guichet se faire délivrer un document dans les plus brefs délais. La délivrance ne prend en fait, que quelques minutes.» Une mesure qui a suscité soulagement et satisfaction chez les citoyens. « Quel bonheur de se voir enfin épargner les longues files d’attente que nous subissons à chaque fois que nous avons besoin d’un document d’état civil  », s’est réjouit Mohamed, un père de famille rencontré à côté de l’APC d’Alger Centre. « Je suis très contente. Personnellement je suis née à Khenchela. A chaque fois que j’avais besoin d’un

L’acte de naissance en un clic

Une subvention du ministère de l’Habitat de plus de 5 milliards de dinars Additivement, la prise en charge du bâti ancien sur un programme de réhabilitation des cités et grands ensembles immobiliers est en cours, dont la prise en charge est confiée à la DARQ, avec un financement sur le fonds spécial pour la réhabilitation du parc immobilier des communes de la wilaya, pour un programme de 11.049 logements répartis sur 21 communes pour un montant  prévisionnel de 1,5 milliard de dinars. « La question du bâti ancien est au cœur du débat actuel et du développement  urbain durable, qui vise non seulement la préservation du patrimoine existant mais aussi la régénération de la ville à travers de nouvelles fonctions urbaines. On veut donner une image moderne tout en préservant le cachet  architectural de la capitale », précise M.

point de départ par le boulevard Asselah Hocine, soit un total de 88 meubles d’habitations et 42 autres d’équipements et de services. La phase dite prioritaire (Zighout Youcef), objet de l’opération actuelle part du n° 3 Zighout Youcef jusqu’au siège de la wilaya d’Alger pour rejoindre le point de départ par le boulevard Asselah Hocine et touche 49 immeubles pour l’équivalent de 587 logements. Les éléments qui ont contribué  à la prise de la décision de réhabiliter le cœur de la capitale sont sans conteste, le mauvais état physique de certains immeubles, les dégradations avancées du bâti qui deviennent un danger pour les occupants, la nécessité d’une action de conservation d’un patrimoine de référence architectural inestimable.      Selon les responsables des projets de réhabilitation, ce programme entre dans le cadre du plan stratégique d’aménagement et de modernisation de la capitale, que la wilaya d’Alger a initié, sous l’impulsion des pouvoirs publics, un vaste programme  de réhabilitation du parc immobilier  de la capitale. Ce dernier constitue, en effet, un patrimoine de haute valeur historique, architecturale, urbanistique, symbolique, reconnu qu’il y a lieu de préserver et de valoriser par des opérations d’intervention urbain spécialisées : confortement, réhabilitation et restauration des façades et parties communes du bâti avec mises en action arrêtées dans le plan stratégique d’aménagement et de modernisation de la capitale, doit à terme repositionner Alger comme métropole mondiale dans la réorganisation géostratégique des métropoles du bassin méditerranéen. Kafia Ait Allouache

Ph : Nesrine

acte de naissance je devais me déplacer jusqu’à ma commune d’origine pour me délivrer ce document. Cette nouvelle mesure m’a vraiment soulagée et je suis sûre que c’est le cas de millions d’Algériens », a estimé Farida, une mère de famille habitant Hussein Dey. « C’est une bonne nouvelle, ça va nous faire gagner énormément de temps », a souligné notre interlocutrice expliquant que jusqu’à présent, il fallait faire la chaîne, déposer son livret de famille et repasser une semaine plus tard pour récupérer son extrait de naissance. Place au tout numérisé dans les communes Et c’est avec un optimisme de bon aloi que les Algérois rencontrés hier, à la place Emir Abdelkader appréhendent ces nouvelles dispositions, ceci d’autant que, selon eux, « depuis un

certain temps déjà, on peut avoir ses papiers avec juste un clic, et l’imprimante se charge de nous donner autant d’exemplaires qu’on demande, en quelques minutes, alors on imagine ce que ça va être maintenant, avec l’accès instantané, à toutes les communes du pays.  » L’opération dite de numérisation des documents

Dimanche 16 Février 2014

L'opération de retrait des actes d'état civil dans toutes les communes de la wilaya est désormais effective depuis hier. Des essais sur le fichier national effectués à partir des 67 communes de la wilaya se sont avérés tous concluants, a-t-on indiqué. Cette opération qui s’inscrit dans le cadre de l'amélioration du service public est d'une grande importance dès lors qu'elle évitera au citoyen de longs déplacements et d'interminables chaînes devant les guichets pour se faire délivrer un acte qu'il pourra désormais retirer dans n'importe quelle commune à travers tout le territoire national. Dotées de tout le matériel nécessaire, notamment informatique, les 67 communes de la wilaya ont relevé le défi de la spontanéité en permettant à leurs citoyens de retirer des actes d'état civil, notamment l'extrait de naissance, sans l'obligation de se déplacer à leur commune d'origine. Bel. Adrar

Le défi relevé dans les 67 communes de Tizi-Ouzou

CONNEXION AU FICHIER NATIONAL D'ÉTAT CIVIL

8

C

ette situation décevante a poussé le premier responsable du secteur qui a toujours rejeté l’idée de fixation du « seuil du programme pour le bac », à un éventuel « report des examens de fin d’année scolaire ». il a affirmé que la grève que connaît le secteur depuis plus de trois semaines « nous amène à dire qu'il est impossible de rattraper les heures de cours ratées », soulignant qu'en cas de poursuite de la grève pour la quatrième semaine consécutive « nous serons obligés de reporter les examens de fin d'année  ». Selon Baba Ahmed, la mesure consistant à limiter le programme à réviser pour les examens du baccalauréat sera carrément annulée à partir de cette année. « Il faut une formation complète pour nos enfants qui doivent assimiler la totalité du programme afin qu’ils puissent accéder aux études universitaires », précise-t-il. Répondant à question liée aux activités du secteur programmées au moment où des enseignants sont en grève, le ministre a indiqué que sa mission ne se limite pas à la gestion des grèves. « Je gère un secteur qui compte 8 millions d’élèves que nous sommes obligés de faire arriver à bon port », a-t-il notamment dit. Tout en regrettant le comportement négatif des syndicats grévistes qui campent sur leur position quant à certaines revendications notamment celle relative à la « promotion inconditionnelle des enseignants » et qui « ne relèvent pas des prérogatives » de son secteur, le ministre a indiqué que le

Comme il fallait s’y attendre, la grève cyclique qu’observent les enseignants depuis le 26 janvier dernier ne sera pas sans effet sur les examens de fin d’année scolaire. Hier, le ministre de l’Education, M. Abdelatif Baba Ahmed, a reconnu, au cours d’un point de presse animé au lycée Hssiba-Benbouali, en marge du Séminaire national sur les services publics en milieu scolaire, qu’ « après trois semaines de grève, il est impossible de récupérer les cours perdus ».

M. Baba Ahmed n’écarte pas l’éventualité du report des examens de fin d'année

LA GREVE DES ENSEIGNANTS ENTAME AUJOURD’HUI SA 4e SEMAINE

Nation

Le débrayage des enseignants entame à partir d’aujourd’hui sa quatrième semaine. L’Union nationale des personnels de l'éducation et de la formation (l'Unpef), le Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Snapest) et le Conseil national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Cnapest) se sont prononcés sur la poursuite de leur mouvement de grève illimitée. Selon M. Ammar Benali de l’Unpef « l’union a décidé, de reconduire la grève pour la quatrième semaine et ce, jusqu’au redressement du déséquilibre existant dans le statut particulier. Nos revendications n’ont pas eu de réponses de la part de la tutelle. Je cite à titre d’exemple la valorisation de l’expérience professionnelle pour les enseignants du primaire et du moyen ainsi que les professeurs techniques des lycées techniques (PTLP) qui ont bénéficié d’une formation après le 3 juin 2012 et ce, dans le cadre de l’accord conclu entre la tutelle et l’enseignement supérieur afin de bénéficier des grades de professeur principal et professeur formateur », a-t-il précisé. De son côté, le Snapest qui a opté pour le principe de la continuité de la grève décidera, de la manière de la poursuite du débrayage à savoir un ou deux jours par semaine. Selon son coordinateur Meziane Meriane « Nous n’avons pas paraphé le PV la semaine dernière car aucun point contenu dans notre plate forme de revendication n’est satisfait », a-t-il souligné. Entre l’Unpef qui menace de radicaliser le mouvement, le Snapest qui attend un plus de la part de la tutelle et le Cnapest qui était le dernier à trancher en maintenant la grève, les syndicats non grévistes appellent à la sagesse. Sur les 10 syndicats que compte le secteur, sept d’entre eux, même s’ils partagent les mêmes revendications, se démarquent de la grève, car pour eux « beaucoup d’acquis ont été arrachés ». Selon le communiqué du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef), cette position de «  principe  » est justifiée par le fait qu’ « au moment des discussions sur le statut des travailleurs de l’éducation, et il y avait eu plus de vingt réunions au siège du ministère de l’Education, la majorité de ces syndicats ont privilégié leurs grades sans se soucier des autres grades et aujourd’hui ils versent des larmes de crocodiles ». Et d’accuser « un syndicat corporatiste » d’avoir refusé de défendre les enseignants du primaire et du cycle moyen et aujourd’hui il «  tente de les ama-

n

L’Unpef, le Snapest et le Cnapest optent pour la poursuite de la grève
Les syndicats non grévistes appellent à la sagesse et à faire valoir l’intérêt de l’école et de l’enfant.
douer ». Le Satef préfère, de son côté, temporiser et attendre encore jusqu’après l’échéance présidentielle du 16 avril prochain. « Nous remettrons nos doléances à tous les candidats en exigeant des réponses claires sur l’école et les conditions de travail de tous les fonctionnaires de l’éducation ». Le porte-parole du Satef M Boualem Amoura a estimé que «  les revendications relevant du statut sont acceptées et accordées autour de 90%. Nous sommes contents, car nous faisons partie de ceux qui disent qu’il vaut mieux avoir la moitié du tout que d’avoir le tout de rien. Nous avons eu des acquis. Dieu Merci ! En plus, il n’y a pas que l’argent qui compte. Nous sommes concernés par d’autres questions telle que la réforme du secteur, les conditions de travail, le rythme scolaire, la cantine scolaire, la violence scolaire, la médecine du travail, le niveau scolaire, le taux d’échec… Dans un autre communiqué publié, hier, le Satef a jugé « important d’éloigner l'école et les élèves de toute surenchère politique  », soulignant que la menace de grève à l'approche d'un évènement politique était « chose inconcevable ». « Il est du droit de tout syndicat de défendre ses revendications sur la base de la vision qui lui est appropriée et le droit de grève est garanti par la loi mais il est important de prendre en compte la conjoncture sensible que connaît le pays  », a indiqué le syndicat dans un communiqué précisant que l'Algérie traversait « une étape critique aux plans politique, économique et sécuritaire ». Il a souligné également qu' « il est important d'éloigner l'école et nos enfants de toute surenchère politique », estimant «  inconcevable qu'à chaque évènement politique l'on menace de recourir à la grève et nos enfants en soient les victimes ». Le Satef a appelé à ce propos, à « la retenue et la pondération ». Le statut particulier "est au cœur même des revendications syndicales », a ajouté la même source avant d'affirmer que l'objectif d'une « école algérienne moderne » passe par la «  tripartite de l'enseignant, de l'élève et du système éducatif ». La question « ne saura être redressée si l'on se concentre seulement sur l'enseignant en faisant fi de l'élève et du système éducatif », a poursuivi le syndicat avant d'affirmer que « la grève a entamé l'autorité de l'enseignant auprès de la société et de l'élève à la fois ». Le Satef a indiqué que la solidarité syndicale était un « principe fondamental  », réitérant «  son attachement à ce dernier en cas de prise de mesures coercitives à l'encontre des travailleurs en grève ». Il a ajouté enfin, que « l'intimidation est inadmissible au sein de la corporation ». La fonction publique a signé des dérogations au profit des détenteurs de postes en voie d’extinction dans le secteur de l’éducation, au primaire et au moyen. Le Cnapest a qualifié cette rencontre de « diversion ». De son côté, la Fédération nationale des travailleurs de l’éducation (FNTE), par le biais de son secrétaire général M. Ferhat Chabakh appelle à la sagesse et à la raison. « Nous sommes en train de négocier avec le ministère de l’Education nationale. Beaucoup d’acquis ont été réalisés. En tant que syndicaliste, j’appelle à la raison en laissant toujours la porte ouverte au dialogue. Il faut éviter les grève illimitées qui vont à l’encontre de l’intérêt de nos enfants », a-t-il notamment indiqué. Il y a lieu de rappeler que cette grève a été déclarée « illégale » par la justice. Le ministère de tutelle a déjà mis en place un dispositif pédagogique pour sauver l’école et l’élève. S. Sofi

EN DEPIT DES ASSURANCES DE LA TUTELLE

point d’ancrage demeure « la promotion sans condition », chose qui est « impossible ». Et d’ajouter « Il existe des lignes rouges à ne pas franchir, car il est inconcevable de promouvoir un enseignant ayant le niveau du primaire sans condition et sans formation, conformément au classement de la fonction publique », a-t-il relevé. Le ministre n’a pas manqué de rappeler que le volet relatif à la promotion systématique des enseignants « est une logique que nous réfutons et qui ne peut être imposée pour la simple raison que cette question relève uniquement des prérogatives de la fonction publique ». Il a indiqué dans ce contexte que « le passage d’une catégorie à une autre exige une formation, car l’expérience permet seulement de grimper dans

les échelons ». Ceci dit, l’accès à un grade supérieur passe «  nécessairement  » par l’amélioration du niveau de formation et l’ancienneté n’a jamais remplacé la formation », a-t-il noté. A une question sur le « retard » accusé par la tutelle pour la satisfaction des revendications des partenaires sociaux, le ministre a répondu «  on a beau accepter une demande, mais il y a la fonction publique qui sert d’arbitre entre les deux parties. Celle-ci a des règles qu’on ne peut en aucun cas dépasser ». Évoquant les points de discorde entre les syndicats et la tutelle, le ministre insiste sur trois questions : la première est liée au grade qui est donné selon le nombre d’années et d’études, la seconde relève de l’an-

cienneté qui est mesurée par échelon, et la dernière qui a trait à la prime de performance pédagogique (40% sur le salaire de base) et qui «  est presque acquise, puisque tous les travailleurs sont notés sur ce taux », a-t-il soutenu. Le ministre qui a reconnu « la légitimité de certains revendications qui ont été définitivement tranchées », a fait remarquer « l'illégitimité de certaines revendications qui impliquent avant tout l'intervention du secteur de la fonction publique ». Abordant la question des taux de participation à la grève publiés, M. Baba Ahmed a appelé à s'assurer de la crédibilité de ces taux, précisant que le taux de suivi pour le cycle secondaire « n'a pas dépassé les 20% et ne dépasse les 50 % que dans une seule wilaya ». Tout en défendant le droit de l’élève pris en otage par les syndicats grévistes, le ministre a rappelé que « la grève est qualifiée d’illégale aux yeux de la loi » et le ministère de tutelle a eu recours, à l'envoi de mises en demeure aux enseignants grévistes « puis à l'envoi de décisions de licenciement à l'adresse des enseignants ayant refusé de regagner leurs postes ». Saisissant cette occasion le ministre qui a qualifié la grève des syndicats de « désobéissance » aux lois en vigueur, a appelé une autre fois les enseignants grévistes à faire preuve de sagesse et à mettre l'intérêt de l'élève au dessus de toute considération ». Sarah Sofi

L’espoir suscité mardi n dernier de voir les enseignants grévistes reprendre le

Les enseignement s d’un grève

EL MOUDJAHID

SEMINAIRE NATIONAL SUR L’AMELIORATION DES SERVICES PUBLICS EN MILIEU SCOLAIRE

M. Abdelatif Baba Ahmed a présidé, hier, les travaux du séminaire national sur l’amélioration des services publics en milieu scolaire, en présence du directeur général de la réforme administrative et de l’ensemble des directeurs de wilaya. Cette rencontre intervient quelques mois après une réunion de concertation via visioconférence sur le thème. Il faut noter que le dossier est entièrement finalisé avec la mise en place d’une cellule de suivi du dossier qui a pris en charge l’approfondissement de la réflexion sur cette réforme avec des enquêtes effectuées sur le terrain afin de recenser les insuffisances et d’apporter des propositions et des actions concrètes. Dans son allocution d’ouverture, le ministre a, tout en saluant les efforts consentis dans l’amélioration des prestations du service publique au niveau du secteur, relevé que le but visé consiste en la promotion du travail scientifique pour la prise en charge des préoccupations des citoyens à savoir les parents d’élèves et les élèves ainsi que les travailleurs du secteur. Le projet qui vise l'amélioration des prestations du service public a recueilli différentes propositions au niveau de la base. Il s'articule autour de quatre grands axes liés à la réception et à l’accueil, à l'allègement des dossiers d’inscription et de réinscription des élèves et des demandes d’emploi des fonctionnaires, la prise en charge des doléances des parents d'élèves et l'introduction des nou-

Un site Web au profit du secteur

Dimanche 16 Février 2014

velles technologies de l'information et de la communication dans le secteur. Pour ce qui est de l’allégement administratif, le ministre a cité à titre d’exemple la demande d’extrait de naissance qui se fera que trois fois dans la vie scolaire de l’enfant en première année primaire, première année moyenne et première année secondaire. On notera aussi pour le transfert d’un établissement à un autre, la résidence sera remplacée par une simple quittance de loyer. Parmi les procédures prises dans le cadre de l’amélioration des services publics en milieu scolaire l’ouverture d’un site web (HYPERLINK "http://www.education.gov.dz" www.education.gov.dz), pour l’amélioration du contact parents d’élèves-personnel relevant des établissements scolaire entaché très souvent d’insuffisances. «  Nous avons essayé de mettre le paquet sur le site web qu’on vient de redynamiser, et qui porte un très grand nombre d’informations au profit des parents d’élèves. Il s’agit d’un suivi permanent de l’élève à travers les TIC qui se développent à travers le monde », a-t-il notamment déclaré. Le ministre a indiqué par ailleurs qu’il a été mis à la disposition des citoyens un autre moyen de communication à savoir un numéro vert (10-75) qui est mis à la disposition de des citoyen pour avoir des informations auprès d’une cellule d’information auprès du secteur. Sarah S.

chemin des classes n’a pas pesé lourd face à l’entêtement de leurs représentants syndicaux, qui ont décidé de reconduire, à compter d’aujourd’hui et sauf accord de dernière minute, la grève pour la quatrième semaine consécutive. Que les élèves pris en otage soient perturbés et lassés par cette situation qui leur est imposée, qu’ils s’inquiètent, légitimement, des conséquences qu’elle aura sur leur scolarité, — il est aujourd’hui certain qu’il sera impossible de rattraper les cours perdus quel que soient les assurances que les enseignants fourniront —, n’est nullement pris en compte. Les élèves sacrifiés sur l’autel de l’irresponsabilité dont font preuve les syndicats autonomes, n’auront qu’à exiger du ministère qu’il fixe un seuil des cours pour les classes d’examen. Ainsi les syndicats auront bonne conscience. Pourtant, les élèves ne sont pas dupes. Ils ont conscience qu’ils seront pénalisés et surtout qu’ils servent de monnaie d’échange pour les syndicats ne se soucient pas de leur avenir. Dès lors et de grâce que leurs représentants ne viennent surtout pas affirmer devant les medias que l’échec du dialogue est imputable à la seule tutelle qui pousse le secteur au pourrissement. Quel crédit leur accorder lorsqu’ils annoncent, pour tenter de prouver leur bonne volonté, qu’ils en appellent à une médiation « pour mettre fin à l’impasse dangereuse qui empêche d’aller vers un terrain d’entente ». C’est trop flagrant. En fait, cela fait des années, que les syndicats autonomes de l’éducation ont renié leur vocation d’enseignants. Ils se sont mus en prédateurs de primes et d’indemnités. Sans foi ni loi à chaque nouvelle rentrée scolaire, ils sont en quête de nouveaux avantages matériels qu’ils négocient sans pour autant s’inquiéter de la baisse de la qualité de l’enseignement qu’ils dispensent. Tout un chacun parmi nous à dans son entourage immédiat des enfants scolarisés dans les écoles publiques et peut de ce fait témoigner de ce que les élèves reçoivent comme savoir. Il n’y a que les indemnités pécuniaires qui importent pour les enseignants. Des fiches de paie arrondies par les cours de soutien qu’ils proposent aux élèves pour combler leur désintérêt de l’enseignement, car pour le reste, formation et recyclage, il n’y a jamais pas le feu. Alors soyez honnêtes. S’offusquer des propos des responsables de la tutelle qui accusent les grévistes de profiter de la conjoncture politique actuelle pour forcer la main aux pouvoirs publics est une vaine tentative en vue de détourner l’attention sur les réelles motivations du mouvement de protestation en cours. Gageons que si le ministère cède à leurs exigences, la tutelle ne sera plus accusée d’échec dans la gestion des affaires du secteur, mais aujourd’hui alors que la grève entre dans sa quatrième semaine, une question s’impose : que va-ton faire pour sauver l’école et libérer les enfants otages des enseignants grévistes ? Car la seule certitude est qu’élèves et parents ont, c’est que cette situation ne peut plus durer. Ne doit plus durer. Arrêtez de sacrifier les élèves dont les parents ont opté pour l’école publique. Nadia Kerraz

EL MOUDJAHID

L

e Centre de Développement des Energies Renouvelables vient de dresser son bilan des réalisations effectuées en 2013. Dans une publication signée du DG de l’EPST CDER (Centre de développement des énergies renouvelables), professeur Noureddine Yassaa a souligné que le Centre de Développement des Energies Renouvelables a entrepris, en 2013, des actions de consolidation des activités de Recherche et de Développement, afin d’affermir la cohésion de l’EPST CDER. Le professeur Noureddine Yassaa indiquera, à la faveur de cette présentation, qu’ « un plan de développement de la recherche à l’horizon 2020 a été élaboré en mettant l’accent sur l’engineering et l’innovation ». Il signalera, dans ce contexte, que « nombreux sont les projets, couvrant tous les domaines inscrits dans les missions de l’EPST, qui ont été élaborés et proposés, cette année, par nos chercheurs, dans le cadre de ce plan de développement, et, d’ajouter : « La mutualisation de ces projets favorisera, certainement, les échanges et l’émergence de réseaux de recherche et d’innovation, au sein

Réalisation de 110 publications, près de 300 communications nationales et internationales et publication de 5 dépôts de brevets, 11 soutenances de doctorat et 8 soutenances d’habilitations universitaires.
savoir qu’ « un effort considérable de formation du personnel chercheur de l’EPST CDER et de soutien à la recherche a été consenti à travers les stages de perfectionnement à l’étranger dans des laboratoires de recherche de renommée internationale ».

Plus de 100 chercheurs recrutés en 2013
CENTRE DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES

Nation

9

Dans le cadre du mouvement opéré au sein de la police par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le chef de sûreté de wilaya d’Alger (SWA), le commissaire divisionnaire de police Noureddine Berrachedi a procédé à l’installation du nouveau chef de la sûreté de la circonscription administrative d’El Harrach, le commissaire principal de police, Hacen Kahala et ce, en présence des autorités locales et un grand nombre de cadres de la

Installation du nouveau chef de la sûreté de la circonscription administrative d’El Harrach
sûreté de wilaya d’Alger au siège de la sûreté de daïra. Le nouveau chef de la sûreté de daïra remplacera le commissaire divisionnaire Zoheri qui a été appelé pour assurer les fonctions de chef de la sûreté de wilaya de Jijel. Pour ce qui est de la sûreté de wilaya d’Alger, l’actuel responsable sera remplacé par le commissaire divisionnaire de police Noureddine Boufellaga qui a assuré auparavant les mêmes fonctions à la

même du centre et de ses entités de recherche ». Par ailleurs, et étant donné que ces actions ne sauraient porter des résultats probants et durables en l’absence d’une ressource humaine suffisante à même de porter les ambitions du centre, le premier responsable du CDER indiquera qu’un ambitieux plan de développement des ressources humaines a

DGSN

été mis en œuvre, l’an dernier. « La pierre angulaire de ce plan a été le renforcement de l’effectif scientifique par le recrutement de plus de 100 chercheurs au niveau du centre et de ses trois unités de recherche. Ainsi, l’effectif de l’EPST passe à 770 fonctionnaires dont 380 chercheurs », a-t-il mis en relief. Abordant le volet formation, le professeur Noureddine Yassaa fera

Publication du 1er Atlas solaire algérien En ce qui concerne la production, les travaux de recherche et de développement ont été couronnés, en 2013, par la publication de plus de 110 articles, près de 300 communications nationales et internationales, 5 dépôts de brevets, 11 soutenances de doctorat et 8 soutenances d’habilitations universitaires. D’autre part, plusieurs bancs d’essais ont été réalisés et le premier "Atlas solaire algérien" a été publié. Pour ce qui est des projets à concrétiser cette année, nous apprendrons qu’une nouvelle organisation, restructuration et redéploiement de l’EPST CDER se mettra en place en 2014 aux fins de « dynamiser encore davantage nos activités de recherche et pour répondre au mieux aux préoccupa-

tions de nos partenaires du secteur socio-économique ». Toutes ces informations, utiles et bonnes à savoir, ont pu être recueillies grâce au site Web du Centre de Développement des Energies Renouvelables  ; un site qui se maintient au Top 1.000 mondial des centres de recherche, selon l’édition de janvier 2014 du classement webometrics, The Ranking Web of Research Centers Webometrics, publié jeudi dernier. En effet, un autre article, signé par Samy Bouchaib du CDER, fait savoir que « le CDER figure à la 934 place sur 7775 centres au niveau mondial. Le centre se classe ainsi à la deuxième place parmi les sites Web des centres de recherche en Algérie et se place au troisième rang au maghreb, derrière le Réseau National Universitaire tunisien (117e) et le Centre de Recherche sur l’Information Scientifique et Technique (897e). Au niveau régional, le CDER se classe désormais à la cinquième place Arabe. Dans le classement des pays africains le site web se positionne à la 8e place africaine ». Soraya Guemmouri

Un service mère-enfant de 60 lits a été mis en exploitation dans la commune de Timimoun (220 km au nord du chef-lieu de wilaya), a-t-on appris, hier, auprès de la Direction de la santé, de la population et de la réforme hospitalière (DSPRH). Une enveloppe globale de 670 millions de dinars, retenue dans le cadre du Fond de développement des régions du Sud (FDRS), a été consacrée à la réalisation de cette structure, outre un coût de 100 millions de dinars dégagé pour son

Mise en exploitation d’un service hospitalier mère-enfant
équipement, a précisé le directeur du secteur, Abdelhalim Lalama. Ce service hospitalier, implanté sur une superficie de 2.540 m2 au niveau de l’entrée de la ville de Timimoune, dispose d’une salle d’accouchement, d’un laboratoire, d’un service des urgences, un autre de réanimation, d’un bloc opératoire, selon la fiche technique du projet. Il offre une meilleure prise en charge médicale au profit des femmes et des enfants de la région du Gourara, a indiqué M. Lalama.

TIMIMOUN

tête de la sureté de Tébessa et puis d’Annaba. Par ailleurs, le commissaire divisionnaire de police M. Aggoun Brahim a été nommé par le DGSN comme le nouveau de chef de la sûreté de wilaya d’Annaba en remplacement de M. Noureddine Boufellagha. M. Aggoun Brahim a exercé auparavant au poste de directeur général de la police des frontières de Constantine (PAF). M. Mendaci

Le professeur Mohamed Belhadj, chef de service médecine interne de l’EHU (1er novembre) d’Oran a indiqué, hier, qu’à l’échelle nationale 6% des femmes enceintes souffrent d’un diabète gestationnel, d’où le nécessité, selon lui, d’un diagnostic précoce et d’un suivi rigoureux pour éviter les complications. "Les données nationales montrent que sur une population de 100 femmes enceintes, on diagnostique 6 cas de diabète gestationnel, c'est-à-dire des cas découverts pour la première fois durant la grossesse, d’où la nécessité d’un suivi rigoureux de ces cas", a indiqué à l’APS, le professeur Belhadj, en marge des 7es journées de diabétologie de l’EHU, ou-

6% des femmes enceintes atteintes
vertes hier à Oran. Le spécialiste, également, président du comité national du diabète, a insisté sur le suivi de ces cas pour éviter ensuite des malformations chez le bébé ou des complications durant l’accouchement. "Les femmes enceintes souffrant de diabète gestationnel sont bien prise en charge au niveau de l’EHU d’Oran qui dispose d’une unité spéciale qui s’occupe du suivi continu de la femme diabétique enceinte jusqu’à l’accouchement", a-t-il assuré. Le choix du thème de la rencontre - le diabète chez la femme - s’explique, selon le praticien, par le fait que la femme présente des spécificités qu’il faille prendre en considération et étudier comme la contra-

DIABÈTE GESTATIONNEL

Dimanche 16 Février 2014

ception, la grossesse, la ménopause et bien d’autres aspects encore. Ces 7es journées de diabétologie sont marquées par la participation de spécialistes nationaux et étrangers - de France et de Belgique - qui débattront de divers thèmes comme la prise en charge du diabète chez la femme enceinte, les pompes à insuline et grossesse diabétique, la contraception et le diabète, le risque cardio-vasculaire chez la femme diabétique. Une exposition est organisée par plusieurs firmes et laboratoires étrangers pour exposer leurs produits comme les médicaments et les différentes gammes de glucomètres et stylos à insuline, commercialisés à l’échelle nationale.

la sûreté de wilaya de Ghardaïa sont parvenus à identifier les auteurs des homicides volontaires commis à l'encontre de trois citoyens de cette wilaya durant les échauffourées survenues récemment à Ghardaïa, a indiqué, hier, un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Le premier crime, survenu le 19 janvier 2014, a été commis suite une rixe qui a éclaté entre les jeunes du quartier Chabet Nichane à Ghardaïa, faisant nombre de blessés dont un jeune âgé de 36 ans répondant aux initiales de "H.S-K." qui a succombé à ses blessures cinq jours plus tard. Les investigations ont permis d'identifier et d'arrêter les auteurs de cet homicide. Il s'agit de deux individus répondant aux initiales de "H-A." et "B.M-H.", lesquels ont été déférés le 26 janvier devant le procureur de la République territorialement compétent qui a décidé de leur comparution devant le juge d'instruction près la même juridiction. Ce dernier les a placés en détention préventive pour homicide volontaire avec préméditation. Le deuxième crime, enregistré le 5 février, a coûté la vie au jeune "B.I-A." âgé de 23 ans suite à une rixe entre jeunes du quartier Mermad à Ghardaïa. Après identification des auteurs, les éléments de la Police judiciaire ont arrêté cinq individus répondant aux initiales de "B-A.", "S.H-B.", "S.M-H.", "B-N.D." et "S-R.", lesquels ont été présentés mardi dernier devant le Procureur de la République territorialement compétent qui a décidé de leur comparution devant le juge d'instruction près la même juridiction. Ce dernier les a placés en détention préventive pour homicide volontaire avec préméditation. Quant au troisième crime, il a été commis le 6 février à l'encontre du jeune "B. B." âgé de 38 ans, décédé des suites de ses blessures dans une rixe entre les jeunes du quartier Mermad. Les investigations ont permis d'identifier et d'arrêter les auteurs de cet homicide. Il s'agit de quatre individus répondant aux initiales de "B-A." et "M-Y.", "B.H-A et "B.K-A", lesquels ont été déférés mardi devant le Procureur de la République territorialement compétent qui a décidé de leur comparution devant le juge d'instruction près la même juridiction. Ce dernier les a placés en détention préventive pour homicide volontaire avec préméditation.

Arrestation des auteurs de trois homicides volontaires Les éléments de la police judiciaire relevant de

GHARDAIA

10

F

Le problème de la remontée des eaux usées, qui a longtemps affecté la région d’El-Oued et empoisonné la vie des habitants de cette région, est définitivement résolu grâce au mégaprojet de lutte contre le phénomène de la remontée des eaux dans cette wilaya, réalisé par le secteur des ressources en eau.
De nos envoyés spéciaux à El Oued : Sihem Oubraham & Tahar Rouabah

Un mégaprojet pour lutter contre le phénomène

REMONTÉE DES EAUX À EL OUED

Nation

EL MOUDJAHID

31 milliards de DA : une enveloppe à la mesure du projet Une enveloppe de plus de 31 milliards de dinars a été allouée par l’Etat qui a pour objectif une utilisation rationnelle des eaux usées, une fois épurées, dans la perspective d’éviter de polluer les eaux souterraines. La capacité de traitement des eaux usées, en Algérie, qui n’était que de 98 millions de m3 dans les années 1990, est, aujourd’hui, passée à 650 millions de m3, et sera portée à environ 1 milliard de mètres cubes à l’horizon 2015.

ini donc le recours à l’irrigation et à l’arrosage à l’eau usée provoquant des épidémies aux coûts effarants. Fini aussi le temps où l’on recourait aux oueds et sebkhas pour rejeter les eaux polluées. Auparavant, les habitants de la wilaya d’El Oued recouraient à des fosses septiques à fond perdu creusées à même le sol pour leurs rejets à défaut d’un réseau d’assainissement. En effet, El Oued a, désormais, apuré son problème d’évacuation des eaux usées grâce aux deux mégaprojets de réalisation de systèmes d’assainissement et de drainage initiés par le programme du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, et réalisés par l’Office national de l’assainissement (ONA). Cette importante réalisation qui s’étend sur une distance de 750 km linéaires, est considérée comme « l’unique modèle au monde et fait un cas d’école en matière d’assainissement », nous a-ton précisé. La réception a été effectuée graduellement depuis 2010, et totalement réceptionné en 2013.

SALON INTERNATIONAL DES TRANSPORTS DE LA LOGISTIQUE ET DE LA MOBILITÉ À ORAN

Ce coût d’exploitation et d’entretien est nécessaire pour la garantie d’une durée de vie importante et une pérennité de l’investissement. Le précieux liquide récupéré et purifié est régénéré pour être remis une seconde fois en «circulation». Cette «résurrection», les habitants de cette région la doivent à l’ONA qui vient d’accomplir un exploit en domptant la nature rude et sauvage de cette région saharienne. L’herbe est de nouveau verte et les palmiers culminent. L’équipe de l’ONA a relevé ce défi titanesque, elle a surtout réussi grâce à ses compétences et à sa cohésion. Ils sont fiers surtout d’être des pionniers dans ce domaine. C’est un véritable dispositif qui est mis en place. A une «colonne vertébrale» viennent se greffer des drains et des collecteurs servant à connecter tout le réseau d’assainissement long de 300 km. Les stations sont construites dans une architecture moderne et dotées d’équipements électroniques de haute technologie.

L’eau collectée est, ensuite, dirigée vers une station d’épuration où s’effectue un «lagunage aéré» qui consiste à un recours à des moyens naturels tels que la décantation dans des bassins de sable aidée parfois par l’absorption naturelle qu’opèrent les roseaux implantés. Une technique originale Il y a lieu de noter qu’un réseau d’assainissement a été mis en place qui couvrira les besoins d’une population de 700.000 habitants, 30 communes de la wilaya d’El-Oued en zones urbaines et rurales et ce, à l’horizon 2030, selon M. Mohamed

Chaibi, conseiller au directeur général de l’ONA. Intervenant lors d’un exposé présenté à un groupe de 11 titres de la presse nationale qui ont effectués une mission de 3 jours dans la wilaya d’El Oued, M. Chaibi a expliqué que « la première phase de ce projet d’envergure consiste en l’assainissement actuellement dans 18 communes, dont 12 communes raccordées à un réseau d’assainissement long de 750 km, jalonnés de 57 stations de relevage, les six autres communes bénéficiant d’un total de 542 puits individuels de traitement des eaux usées  », a-t-il indiqué, ajoutant «  dans sa deuxième phase, le projet a comporté la réalisation de quatre stations de traitement des eaux usées des communes déjà raccordées au réseau d’assainissement collectif, implantées à Kouinine, Hassani Abdelkrim, Sidi Aoun et Reguiba ». Pour sa part, « la troisième phase de l’opération a pris forme à travers l’évacuation horizontale et l’absorption de 22.000 m3/jour des surplus d’eau en surface, nécessitant, sur un réseau de 34 km, le fonçage de 51 puits profonds avec une capacité d’absorption de 348 litres/seconde », a-t-il poursuivi, ajoutant que la quatrième phase de ce mégaprojet assure le transfert des eaux d’assainissement sur 47 km vers l’exutoire de «chott El-Haloufa». S. O.

Le   ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Amine Hadj Saïd, a insisté hier à Ain-Defla sur la nécessité de promouvoir la formation dans le domaine du tourisme afin d’aller vers un professionnalisme à même de permettre à l’Algérie de relever le défi de la qualité. Un tel professionnalisme devra cependant sauvegarder la personnalité et le cachet du pays faisant une place de choix au rôle de l’artisan. C’est là l’un des cinq axes, aux côtés de stratégie de communication pour valoriser les potentialités et promouvoir la destination Algérie certes, mais également le tourisme local, l’investissement qui doit impliquer le privé au côté de l’Etat qui reste en charge du côté infrastructurel en amont, la formation, estime le ministre, est à la base de tout effort de développement et de modernisation. S’agissant du financement, M. Hadj Saïd a annoncé l’établissement d’accords avec des banques publiques et souligné le rôle de la direction centrale de l’investissement qui doit accompagner les investisseurs et faciliter l’octroi de prêts bancaires ; la chaîne touristique implique une coordination et l’implication directe des autres départements ministériels aux côtés des collectivités locales. Une stratégie que M. Mohamed Amine Hadj Saïd a longuement développée au niveau de la station thermale d’Hammam-Righa en direction des opérateurs locaux du tourisme. Avant cette rencontre le ministre a eu connaissance du projet mené par un bureau d’études algérien en partenariat avec un bureau d’études espagnol portant sur la modernisation de la station thermale. Un complexe qui a failli mettre la clef sous le paillasson, asphyxié par les dettes et qui a bénéficié de mesures d’assainissement du Conseil des participations de l’Etat. A. M. A.

« Formation et investissement : deux axes de développement »

LE MINISTRE DU TOURISME À AIN-DEFLA :

Le Salon international des transports, de la logistique et de la mobilité s’ouvre demain à Oran. Organisé par Algeria Infrastructure, sous le haut patronage du ministère des Transports, cet événement se décline sous plusieurs thèmes : « Mobilité urbaine », « Transport ferroviaire » et « Transport aérien et maritime ». Après les tramways d’Alger, d’Oran et de Constantine, d’autres villes auront le leur dans les prochaines années : Annaba, Sétif, Ouargla, Batna, Mostaganem et Sidi Bel-Abbès, Biskra, et ceci au moment où un avis d'appel d'offres national et international restreint portant la réalisation des travaux de l'extension de la première ligne du tramway de Constantine a récemment été lancé par l'Entreprise du métro d'Alger (EMA). Le réseau des lignes ferroviaires, quant à lui, atteindra 12.000 kilomètres à l'horizon

Fenêtre sur le potentiel national
2017. L'Algérie prévoit de multiplier par 3 son réseau ferré en 15 ans, pour parvenir à 10.000 km (3.200 km actuellement) de voies ferrées. La plus grosse partie des 47 milliards de dollars réservée aux transports sera consacrée au développement du rail, expliquent les organisateurs du Salon dans une note d’information. Concernant le transport aérien, les aéroports ouverts à la circulation aéronautique civile sont de 32 platesformes. Depuis des années, un programme de modernisation et de réhabilitation touche les aéroports du pays. Comme les aéroports HouariBoumediène à Alger, de Tlemcen, réceptionné depuis deux ans, de Jijel, d'El-Goléa et de Ghardaïa. Une enveloppe de 580 millions d'euros a été allouée pour le renouvellement de la flotte d'Air Algérie pour la période de 2012-2016. L'objectif de l'opération est de lui permettre d'ar-

racher des parts de marché, notamment reconquérir l'Afrique. Le réseau couvert par Air Algérie est de 96.400 km. Plus de 3.000.000 de passagers et près de 20.000 tonnes de fret sont transportés chaque année par la compagnie. Enfin, concernant le transport maritime, il s’agit, argumentent les organisateurs, de relever que le littoral algérien compte 51 infrastructures maritimes : 11 ports de commerce, 2 ports pétroliers, 41 ports de pêche et un port de plaisance. Entre 2000 et 2012, 19 infrastructures portuaires (ports de commerce et de pêche) et 4 plates-formes aéroportuaires (aérodromes et pistes d'atterrissage) ont été construites durant cette période, répondant ainsi aux plans quinquennaux 2001-2005 et 2005-2009, en plus de l'actuel plan 2010-2014. On y reviendra. M. Koursi

Publicité

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE PREMIERE REGION MILITAIRE

L’agence postale du chef-lieu de la commune de Timizart, dans la daïra de Ouaguenoun, une vingtaine de kilomètres à l’est du chef-lieu de wilaya, a fait l’objet dans la matinée d’hier d’un spectaculaire hold-up à main armée perpétré par un groupe d’individus, a-t-on appris de sources sécuritaires. Les auteurs de cette attaque, au nombre de trois et encagoulés, se sont introduits à l’intérieur de ce bureau poste à Souk El Had, chef-lieu de la commune de Timizart, aux environs de 8h30, sommant le receveur de ce bureau de vider le coffre, ont indiqué nos sources, précisant que les assaillants étaient venus à bord d’un véhicule de marque Renault Kangoo volé à Azazga. Le montant réel subtilisé par les auteurs de cette attaque n’a pas été révélé, alors que certaines sources ont indiqué que cette somme serait de l’ordre de plus d’un milliard de centimes. Bel. Adrar

Hold-up au bureau de poste de Timizart

TIZI-OUZOU

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT
N° 13/2014/A1

• d’une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles (Catégorie 02 et plus) entreprise spécialisée en hydraulique ; • d'une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus. Les offres comprenant les pièces et documents requis par le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties : 1- une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ; 2 - une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (techniques et financières), contenues dans (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après : DIRECTION REGIONALE DES FINANCES / Première Région Militaire BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES BP n° 64 / Terre 01 - Blida L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention : "Soumission" A Ne Pas Ouvrir Avis d'appel d’offres national restreint N° : 13/2014/A1 Les soumissions doivent être adressées ou déposées à I’adresse indiquée cidessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 45 jours, à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 Jours, égale à celle de préparation des offres fixée dans le cahier des charges.
ANEP 106624 du 16/02/2014

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d'appel d'offres National restreint en vue : travaux de réalisation d’un forage 300 ml + clôture en Zimmerman + abri + équipement (zone 04) DJELFA. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la : PREMIERE REGION MILITAIRE sis à Route de Cheffa - Blida Pour retirer le cahier des charges contre le paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien, au compte n° 51/730 0000 109 001 09 008 ouvert auprès de trésorerie publique - wilaya de Blida. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir : • d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ; • d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ; • d'une copie légalisée du registre de commerce de la société ;
El Moudjahid/Pub

Dimanche 16 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

La facture des importations algériennes des céréales a atteint 3,16 milliards de dollars en 2013, en baisse de 0,6% par rapport à l'année d'avant, en dépit d'une hausse de 2,5% des quantités importées, a-t-on appris auprès des Douanes algériennes.

Légère baisse des importations en 2013
CÉRÉALES

Economie

11
THÈME D’UN SÉMINAIRE ÉCONOMIQUE À PARIS

Les opportunités d’investissement en Algérie

U

E

n 2013, les importations des céréales ont totalisé 3,16 milliards de dollars, contre 3,18 milliards de dollars à la même période en 2012, reculant de 0,62%, indique le Centre national de l'informatique et des statistiques (Cnis) des Douanes. Les quantités importatées ont atteint 10,03 millions de tonnes en 2013, contre 9,79 millions de tonnes, en hausse de 2,55%, durant la même période de référence, selon les chiffres du Cnis obtenus par l'APS. La facture des importations de blé a connu une stagnation en 2013 pour atteindre 2,12 milliards de dollars, soit la même valeur des importations de 2012, relèvent les Douanes algériennes. Les quantités de blé (tendre et dur) importées ont atteint 6,30 millions de tonnes, enregistrant un léger recul (-0,66%) par rapport à l'année d'avant (6,34 millions de tonnes). Les importations de blé dur ont atteint 433 millions de dollars pour une quantité de 1,08 million de tonnes, celles du blé tendre ont dépassé, quant à elles, les 5,2 millions de tonnes pour une valeur de 1,68 milliard de dollars, selon le Cnis. Ce sont les importations de blé tendre qui continuent

L’

OCDE présentera officiellement la norme pour adoption par les ministres des Finances du G20 au cours de leur réunion des 22 et 23 février à Sydney (Australie). L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de dévoiler une nouvelle norme mondiale unique destinée à l’échange automatique de renseignements entre les autorités fiscales du monde entier. En fait, souligne cette institution, «la fraude fiscale offshore demeure un sérieux problème pour les pays et territoires à l’échelle mondiale», d’autant plus que «des sommes d’argent considérables sont placées à l’étranger et échappent à l’impôt lorsque les contribuables ne se soumettent pas à leurs obligations fiscales dans leur pays de résidence». Cette initiative de l’OCDE intervient en réponse «à l’appel des dirigeants du

Une nouvelle norme pour l’échange automatique de renseignements
OCDE/FRAUDE FISCALE
G20, en vue de renforcer l’action contre l’évasion et la fraude fiscales et d’injecter plus de confiance et d’équité dans le système fiscal international». En fait, c’est en 2013 que le G20 a invité l’OCDE à concevoir une norme mondiale relative à l’échange automatique de renseignements. La norme en question, élaborée par l’OCDE avec les pays du G20, recommande aux diverses juridictions de se «procurer des renseignements auprès de leurs institutions financières et de les échanger automatiquement avec d’autres juridictions sur une base annuelle». Cette dernière cerne les renseignements relatifs aux comptes financiers matière à échange, les institutions financières soumises à déclaration, les différents types de compte et les contribuables concernés, ainsi que les procédures de diligence raisonnables à suivre par les institutions fi-

d'alourdir la facture céréalière de l'Algérie, qui produit de plus en plus de blé dur et d'orge. Selon l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), une étude a été réalisée par la filière céréales pour améliorer la production du blé tendre, le plus utilisé, notamment pour la farine panifiable et la pâtisserie. Par ailleurs, le Cnis relève que les importations d'orge ont atteint près de 152,3 millions de dollars pour une quantité de

514.798 tonnes en 2013, en hausse de 33,6% en termes de valeur par rapport à 2012. Pour les importations de maïs, les Douanes relèvent qu'elles ont totalisé 891,78 millions de dollars en 2013 pour une quantité de 3,2 millions de tonnes, contre 942,16 millions de dollars en 2012, en baisse de 5,35% en valeur. La production céréalière de la campagne 2012-2013 a atteint 49,1 millions de quintaux au niveau na-

tional, en baisse de 900.000 quintaux par rapport à la saison précédente. Ce recul de la production s'explique, selon les professionnels, par la sécheresse qui a touché, durant cette période, les wilayas de l'est du pays, d'où provient le gros de la récolte nationale céréalière. De ce fait, l'État a décidé de soutenir les agriculteurs pour créer de nouveaux périmètres irrigués en vue d'accroître la production céréalière. L'Algérie avait produit 5,12 millions de tonnes, lors de la campagne 2011-2012, alors qu'une production record (6,12 millions de tonnes) avait été enregistrée en 2008-2009. Les besoins nationaux en céréales sont estimés à environ 8 millions de tonnes/an, ce qui classe l'Algérie comme l'un des plus importants pays importateurs de céréales. Le défi est de hisser le rendement à l'hectare à, au moins, 30 quintaux/ha durant les cinq prochaines années, contre 18 qx/ha en moyenne actuellement et 6 qx/ha en 1962. Quant à la superficie céréalière, elle est toujours la même (3,4 millions ha), et tout doit se jouer sur le rendement, estiment les professionnels.

nancières. L’OCDE présentera officiellement la norme pour adoption par les ministres des Finances du G20 au cours de leur réunion des 22 et 23 février à Sydney (Australie). Cette nouvelle norme sur l’échange automatique de renseignements va devoir contribuer à «intensifier la coopération fiscale internationale, en restaurant des règles du jeu plus équitables entre les États pour protéger l’intégrité de leurs systèmes fiscaux et lutter contre la fraude fiscale», et le blanchiment de capitaux. Plus de 40 pays se sont engagés à adopter rapidement la norme. Aussi, dans le cadre de la mise en œuvre de cette norme, l’OCDE devrait suggérer les solutions techniques nécessaires à l’échange de renseignements, lors d’une réunion des ministres des Finances du G20, en septembre 2014. D. Akila

n séminaire économique France-Algérie, évolutions, potentiels et opportunités, s’est tenu hier à Paris, à l’initiative du Réseau des Algériens diplômés des grandes écoles de France (Reage) et auquel a participé l’ambassadeur d’Algérie en France, M. Amar Bendjama. Situant l’opportunité de cette rencontre, le président du Réage, Fatah Ouzzani, a indiqué que celle-ci vise trois objectifs : diffuser des informations fiables et utiles sur les opportunités et mesures incitatives de l’environnement économique de l’Algérie, valoriser ces informations avec des témoignages «concrets» d’entreprises ayant réussi en Algérie et, enfin, favoriser la création de liens entre les acteurs économiques issus de la communauté nationale en France avec le pays d’origine. Pour M. Ouzzani, l’Algérie est à la fois un marché «solvable, mais aussi une plate-forme industrielle à destination d’une région très importante et en émergence, et qui comprend l’Europe au Nord, l’Afrique, le Moyen-Orient, mais aussi des marchés de proximité à atteindre comme l’Amérique Latine et la sous-région de l’Asie». Citant de récentes appréciations d’organismes internationaux comme la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), il a relevé l’existence en Afrique d’une douzaine de pays, dont l’Algérie, qui affichent aujourd’hui un taux de croissance «extrêmement intéressant». Le président de la Chambre de commerce et d’industrie algéro-française (CCIAF), Jean-Marie Pinel, a affirmé que l’Algérie «recèle des potentialités et où évoluer est, certes, parfois dur, mais on y aboutit toujours, avec un peu d’opiniâtreté». Il s’est félicité du fait qu’au cours de 2013, la CCIAF ait «accompagné en Algérie plus de 110 entreprises françaises dont 60 % d’entre elles ont créé un partenariat, soit commercial, soit d’investissement». Exposant les secteurs porteurs et potentiels dans le partenariat algéro-français, le directeur général de la CCIAF, Reda Elbaki, a indiqué que l’Algérie est «attractive, car étant un marché solvable et de proximité». «Il y a surtout une stabilité après la sortie du pays de la décennie noire des années 1990. Et cela est un élément clé qui fait que les entreprise françaises, mais pas seulement, y vont pour investir», a-t-il affirmé, signalant que le pays est «passé, petit à petit, d’une société de consommation à une société qui commence à produire». Intervenant à cette occasion, l’ambassadeur d’Algérie en France a assuré que l’ensemble des indicateurs macro-économiques du pays sont au vert, citant son taux de croissance «appréciable de 4,5 % en moyenne pendant sept ou huit ans» et l’effacement quais-total de sa dette extérieure. Il s’est félicité, en évoquant la situation économique du pays, que l’Algérie attire de plus en plus d’investisseurs dont le volume, a-t-il rappelé, est «passé de 15 milliards de dollars en 2012, à 65 milliards de dollars en 2013». Au plan politique, il a affirmé que l’Algérie s’est illustrée par une « stabilité remarquable, pendant cette période troublée qu’on a appelé printemps arabes, qui a eu des effets parfois désastreux sur les grands agrégats économiques des pays qui en ont été affectés». Analysant les investissements étrangers, notamment français, en Algérie, il a fait remarquer l’engagement manifeste des grands groupes, alors que les PME continue, a-t-il regretté, de faire montre de «frilosité».

Publicité

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE PREMIERE REGION MILITAIRE

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT
N° 12/2014/A1

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d'appel d'offres National restreint en vue de : travaux de réalisation d’un forage 300 ml + clôture en Zimmerman + abri + équipement (zone 01) DJELFA Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la : PREMIERE REGION MILITAIRE sis à Route de Cheffa - Blida Pour retirer le cahier des charges contre le paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien, au compte n° 51/730 0000 109 001 09 008 ouvert auprès de trésorerie publique -wilaya de Blida. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir : • d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ; • d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;
El Moudjahid/Pub

• d'une copie légalisée du registre de commerce de la société ; • d’une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles (Catégorie 02 et plus) entreprise spécialisée en hydraulique ; • d'une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus. Les offres comprenant les documents requis par le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties : 1- une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ; 2 - une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (techniques et financières), contenues dans (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après : DIRECTION REGIONALE DES FINANCES / Première Région Militaire BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES BP n° 64 A / Terre 01 - Blida L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention : "Soumission" A Ne Pas Ouvrir Avis d'appel d’offres national restreint N° : 12/2014/A1 Les soumissions doivent être adressées ou déposées à I’adresse indiquée cidessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 45 jours, à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 Jours, égale à celle de préparation des offres fixée dans le cahier des charges.
ANEP 106627 du 16/02/2014

Dimanche 16 Février 2014

EL MOUDJAHID

Aucune avancée pour trouver une issue politique au conflit en Syrie n’a été faite ,ce qui a amené le médiateur de l’ONU, Lakhdar Brahimi a suspendre les négociations à Genève et à s’estimer «tout à fait désolé» ,s’excusant «auprès du peuple syrien dont les espoirs étaient si grands».

Fin des négociations de paix et aucune avancée
GENEVE II SUR LA SYRIE

Monde

13
IRAK ATTAQUES NOCTURNES

L

e diplomate onusien a décidé de mettre fin aux discussions et n’a fixé aucune date pour une reprise des pourparlers, après le refus d’appliquer l’ordre du jour par la délégation du gouvernement syrien. «Je pense qu’il est préférable que chaque partie rentre et réfléchisse à ses responsabilités, et (dise) si elle veut que ce processus continue ou non», a déclaré M. Brahimi à la presse. La dernière réunion à Genève entre l’opposition et le pouvoir syrien avait également échoué avec toutefois une avancée notable puisque pour la première fois les ennemis s’étaient parlé, selon les observateurs. M. Lakhdar Brahimi a expliqué que les deux parties avaient adopté des positions difficilement conciliables. «Le gouvernement considère que la question la plus importante est le terrorisme, l’opposition considère que la question la plus importante est l’autorité gouvernementale de transition», a-t-il dit, ajoutant qu’il avait proposé d’évoquer d’abord «la violence et le terrorisme» pour passer ensuite au problème de «l’autorité gouvernementale».

«Malheureusement le gouvernement a refusé, provoquant chez l’opposition le soupçon qu’ils ne veulent absolument pas parler de l’autorité gouvernementale de transition», a ajouté le médiateur. «J’espère que les deux parties vont réfléchir un peu mieux et reviendront pour appliquer le communiqué de Genève», adopté en juin 2012 par les grandes puissances comme plan de règlement politique de ce conflit qui dure depuis près de trois ans. «J’es-

père que ce temps de réflexion conduira en particulier le gouvernement à rassurer l’autre partie (sur le fait) que quand ils parlent d’appliquer le communiqué de Genève ils comprennent que l’autorité gouvernementale transitoire doit exercer les pleins pouvoirs exécutifs. Bien sûr combattre la violence est indispensable», a expliqué M. Brahimi. Par ailleurs, un troisième round de discussions avec le gouvernement syrien sans par-

ler de transition politique serait «une perte de temps», a estimé le porte-parole de la délégation de l’opposition, M. Louai Safi. «Le régime n’est pas sérieux (...) nous ne sommes pas ici pour négocier le communiqué de Genève mais pour l’appliquer», a-til ajouté à propos du plan de règlement adopté par les grandes puissances. «Nous devons être sûr que le régime veut une solution politique et pas des tactiques pour gagner du temps», a encore affirmé M. Safi à la presse. Côté gouvernemental, le chef des négociateurs, l’ambassadeur syrien auprès de l’ONU Bachar Jafari a accusé l’opposition «de ne pas respecter l’agenda», affirmant qu’il fallait d’abord conclure «par une vision commune» sur le premier point, la lutte contre la violence et le terrorisme avant de passer à un autre. Enfin, M. Brahimi a indiqué qu’il allait rendre compte à New York au Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et qu’il espérait que se tiendrait une réunion avec lui et les deux chefs de la diplomatie russe et américaine Sergei Lavrov et John Kerry.

Seize soldats et policiers ont été tués dans des attaques nocturnes en Irak, ont rapporté, hier, des sources médicales et de sécurité. Vendredi soir, cinq soldats ont péri dans des accrochages avec des insurgés à Jourf al-Sakhr, une localité au sud de Baghdad, tandis que l'explosion d'une bombe tuait cinq policiers à Baiji, également au nord de la capitale. A Tikrit, une ville située dans le nord de l'Irak, des hommes armés ont abattu un colonel de police à son domicile et mené une attaque contre l'armée sur une autoroute, tuant quatre soldats. Un capitaine de police a également trouvé la mort alors qu'il tentait d'évacuer sa famille de Souleimane-Bek une localité à 150 km au nord de Baghdad tombée jeudi aux mains d'insurgés, avant que les forces irakiennes ne reprennent le secteur vendredi.

16 soldats et policiers tués

Ban Ki-moon pour un appui urgent à la Mission internationale sous conduite africaine
REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

L

e Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a exhorté, vendredi, la communauté internationale à appuyer de toute urgence la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) tout en annonçant qu’il présenterait mardi au Conseil de sécurité des recommandations pour mettre fin à la crise dans ce pays africain. "La communauté internationale doit fournir de toute urgence à la MISCA le soutien dont elle a clairement besoin pour sauver des vies", a-t-il déclaré lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur la coopération entre les Nations unies et l'Union européenne tenue vendredi. A ce propos, il a

L’histoire n’est pas une comédie, et, quand elle se répète, elle prend les attributs de la tragédie. Ce qui se passe, en ce moment, en République centrafricaine, rappelle l’une des pages les plus sanglantes du continent africain : le Rwanda et son épuration ethnique et le Soudan avec sa partition en deux Etats. La « passivité » aujourd’hui devant cette « intolérable cruauté » de ceux qui ont soufflé sur le brasier ou participé au désarmement d’une milice en laissant d’autres milices en dehors de cette « pacification » sera jugée par l’histoire comme une complicité demain. Les charniers se banalisent dans ce pays aux prises avec l’une des plus violentes guerres civiles du moment. Au début, politiques, médias et organisations internationales ont cru, en réduisant à sa plus simple expression le conflit entre musulmans et chrétiens, qu’ils allaient rapidement le circonscrire, voire l’étouffer dans l’œuf d’autant plus que fort d’une Mission internationale de soutien et d’une présence militaire française sur le terrain, les belligérants allaient être désarmés. Que s’est il passé ? La Séléka, une coalition constituée en 2012 de partis politiques et de forces rebelles, qui s’est rendue coupable des pires exactions, a été démantelée et sa

l

Autrement dit

A l’heure de l’épuration ethnique
capacité de nuisance fortement réduite. Les anti-balaka présentés, hier, comme les victimes expiatoires d’une intolérance ethnoreligieuse sont devenus les bourreaux d’aujourd’hui. Dans certaines régions, y compris dans quelques quartiers de la capitale aucune troupe française, (2.000 soldats) aucun soldat africain de la Misca (5.400 hommes,) mais des miliciens anti-balaka qui massacrent femmes, enfants et civils. Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) est « horrifié » par « la cruauté des auteurs des meurtres et des mutilations d'enfants » et indigné « par l'impunité dont ils jouissent ». « Ces dernières semaines ont été marquées par des niveaux de violence sans précédent contre les enfants lors d'attaques sectaires et de représailles menées par les milices (majoritairement chrétiennes) anti-balaka et d'ex-combattants Séléka (à dominante musulmane) », souligne l'organisation dans un communiqué rendu public. "Qui sont les 'anti-balaka' ? Qui est leur chef ? Quel est leur message politique ? Quelle est leur chaîne de commandement ? Personne n’en sait rien. C'est une nébuleuse, nous sommes incapables de mettre un vrai visage", avoue le général Francisco Soriano, commandant de la force

souligné qu’il attendait avec impatience que les contributions militaires à venir de l'Union européenne soient coordonnées avec les opérations de la MISCA. "Je suis déterminé à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour empêcher davantage d'atrocités et réduire le risque d'une partition de facto du pays", a-t-il insisté. Ban Ki-moon a indiqué qu'il avait l'intention de revenir mardi devant le Conseil de sécurité avec des recommandations destinées à contenir et à mettre fin à la crise en République centrafricaine. Il s'est, par ailleurs, félicité que la Commission d'enquête internationale mandatée par le Conseil de sécurité devienne opérationnelle ce mois-ci.

La section d'intérêts de Cuba à Washington a suspendu l'essentiel de ses activités, en raison de son incapacité à trouver une banque américaine qui accepte de prendre en charge ses comptes, a annoncé vendredi la représentation cubaine. Fin novembre déjà, pour la même raison, la représentation cubaine a pris les mêmes mesures. Elle a ensuite obtenu de la M&T Bank, basée à Washington, qu'elle continue à recevoir ses dépôts jusqu'au 14 février, rappelle-t-elle dans un communiqué, précisant que le 1er mars a alors été choisi comme date limite pour la clôture de ses comptes. "Mais, malgré les énormes efforts engagés, et en conséquence de la politique d'embargo économique, commercial et financier du gouvernement américain contre Cuba, il a été impossible pour la section d'intérêts de trouver une banque établie aux Etats-Unis qui accepte de gérer les comptes bancaires des missions diplomatiques de Cuba", poursuitelle, annonçant mettre un terme à ses activités consulaires, sauf pour les cas humanitaires.

La représentation cubaine à Washington suspend ses activités
CUBA - ETATS-UNIS

FORMATION D'UN NOUVEL EXECUTIF EN ITALIE

française Sangaris en Centrafrique. Les antibalaka, des membres des Forces armées (Faca) ainsi que des fidèles de l'ancien président François Bozizé, renversé en mars 2013 par la rébellion à dominante musulmane Séléka de Michel Djotodia, ce dernier, contraint à la démission en janvier et remplacé depuis par Catherine Samba-Panza. Dans un rapport qui vient d’être rendu public Amnesty international lance une alerte sur le "nettoyage ethnique" de civils musulmans qui se déroule selon elle dans l'ouest du pays. "Les milices anti-balaka mènent des attaques violentes dans le but de procéder au nettoyage ethnique des musulmans », a déclaré Joanne Mariner, conseillère d’Amnesty international pour les situations de crise. Résultat, on assiste à un exode des musulmans sans précédent." Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a lui estimé qu'un éclatement de la République centrafricaine (RCA) était tout à fait possible étant donné le niveau d'animosité entre chrétiens et musulmans."La brutalité sectaire est en train de changer la démographie du pays, la partition de facto de la RCA est un risque avéré", a-t-il déclaré. M. Koursi

Du minuscule parti du Sud Tyrol à Silvio Berlusconi, toute la classe politique italienne, à l'exception des contestataires du Mouvement Cinq étoiles, a recommencé a défilé, hier, chez le président Giorgio Napolitano pour des consultations préalables à la nomination de Matteo Renzi à la tête du pays. Véritable marathon pour le président de 88 ans : pas moins d'une quinzaine de délégations se succèdent dans la journée, avant que M. Napolitano n'annonce le nom de celui qui succèdera à Enrico Letta, poussé vers la sortie jeudi par son propre parti. Un faux suspens puisque la nomination du jeune maire de Florence est attendue par tous, au point que certains partis comme le Mouvement Cinq étoiles (M5S) de l'ex-comique Beppe Grillo et le parti autonomiste de la Ligue du Nord de Matteo Salvini, ont refusé l'invitation de M. Napolitano.

Le président poursuit ses consultations

Le Liban s'est doté, hier, d'un gouvernement de compromis après un blocage de près d'un an entre camps rivaux, exacerbé par le conflit en Syrie voisine qui divise profondément le pays. Le secrétaire général du Conseil des ministres, Souheil Bouji, a annoncé un gouvernement de 24 ministres présidé par Tammam Salam, réunissant pour la première fois depuis trois ans le camp du puissant Hezbollah et le camp rival mené par l'ex-Premier ministre, Saad Hariri.

Un gouvernement formé après dix mois de blocage
LIBAN

Dimanche 16 Février 2014

Supplément

Quand les sports-co se frayent une place de choix

DANS LA LUCARNE

Il est certain que personne ne peut nier l'importance du sport aussi bien national qu'international. C'est une façon de dominer son stress, ses ennuis quotidiens... Rester en forme tout simplement. Toutefois, généralement, le sport a pris une autre tournure à cause un peu de la "domination sans partage" du football. Appelé communément le "sport-roi", le football n'a laissé que des miettes aux autres sports, notamment les disciplines "dites mineures". Certes, par moment, il arrive qu'on parle de ces disciplines, surtout lors d'un évènement majeur ou une compétition de niveau arabe, africain ou mondial, mais juste après on les oublie. Sinon, l'espace réservé aux sport-co est réduit le plus souvent à une "peau de chagrin" pendant les autres jours de la semaine. Cette situation pourrait être dépassée dès aujourd'hui avec le lancement du supplément-sport d'El Moudjahid. Il sera publié à la fin du week-end (avec tous les programmes des sports-co), mais aussi en début de semaine avec les résultats des différentes compétitions dans ces sports. C'està-dire que les amateurs de ces disciplines seront donc servis. El Moudjahid avait déjà eu à traiter de ces questions relatives à des disciplines comme le tennis, le basket-ball, la boxe et les arts martiaux, le handball, l'athlétisme, le volley-ball... Ce n'est plus un travail épisodique, mais contrairement à ce qui se faisait précédemment, cette fois-ci, il y aura un suivi pratiquement régulier de tout ce qui touche à ces disciplines qui n’ont pas bénéficié jusqu'ici de l'intérêt escompté par tous et notamment ceux qui les pratiquent ou qui les suivent de plus près. Par conséquent, on vient ainsi réparer une sorte « d'injustice » à des disciplines qui avaient tant donné au sport national. On se rappelle encore comme si cela datait d'hier, comme disait Mouloud Feraoun, les grands exploits de l'athlétisme algérien, la boxe, le judo et dernièrement la fantastique victoire de notre équipe nationale de handball lors de la CAN 2014 organisée par notre pays. Ce n'était pas évident devant la Tunisie, mais les nôtres ont réussi brillamment à forcer le destin. En soi, il s'agit d'un exploit qui a donné beaucoup de joie à notre peuple. Et la salle Harcha a été « ressuscitée ». C'est ce qui explique le fait que la Fédération algérienne de volley-ball a accepté de changer de domiciliation de Chlef à Harcha concernant le tournoi qualificatif pour le Mondial dames prévu en Pologne. En filigrane, il y a lieu de mettre en exergue le grand attrait de ces disciplines, surtout qu'elles possèdent leur propre public. Et cela est loin d’être un détail négligeable. Hamid Gharbi

l

La 19e journée du championnat national de Ligue1 a apporté quelques changements aussi bien en haut qu'en bas du classement général.

Le championnat relancé
Sports
LIGUE1 (19e JOURNÉE)

L

a victoire du MCA, assez méritée au stade du 20-Août, devant le CRB, a apporté une certaine certitude, puisque les poulains de Fouad Bouali ont remis le pied à l'étrier en prenant en solo la troisième place derrière les co-leaders, l'ESS et l'USM Alger avec 33 pts. On peut dire qu'ils relancent la course pour le titre de champion d'Algérie, surtout que les "Vert et Rouge" auront à croiser le fer avec d'abord l'USMA ce week-end et l'ESS dans deux semaines. Par conséquent, rien n'est encore joué pour grimper à la cime et concurrencer ses adversaires. Le MCA qui a bien su comment asseoir son succès en jouant le "contre" leur avait permis, grâce à un joli but de Zeghdane (dans le temps additionnel) de crucifier Chouih d'un splendide but en pleine lucarne. Ils enfoncent ainsi le CRB qui n'est désormais qu'à un point du CRB Aïn Fekroun qui a nettement battu le CABBA sur des buts de Lanceur et Belalem. Les poulains d'Abbès retrouvent le sourire, puisque l'équipe d'Aïn Fekroun s'éloigne assez nettement des Ph. : Hammadi dernières loges. Il est clair que les gars des Aurès sont en à s'inquiéter vu les résultats de la train de se donner les moyens formation constantinoise du CSC pour s'en sortir. Les observateurs qui ne gagne plus. Elle est sur les plus perspicaces commencent trois matches sans victoire USMH

Les Hamraoua inefficaces
MCO 0 - JSK 0

(1-1), MOB (2-0) et JSS (1-1). Elle ne marque pas plus d'un but par match. Cela est la conséquence directe de la division de

l'équipe en deux afin qu'elle puisse jouer en même temps le championnat national et la coupe de la CAF. Dès le départ, la position des dirigeants du CSC ne faisait pas l’unanimité. On avait estimé, à priori, qu’ils n’ont pas pris la bonne décision, puisque l'équipe ne cesse de voir ses résultats péricliter à vue d'œil. La JSS, par contre, d'Alain Michel continue à collectionner les bons résultats. Et ce nul ramené du stade Chahid Hamlaoui a des relents de victoire. Il a été apprécié à sa juste valeur. C'est très encourageant pour cette équipe de Béchar qui ne cesse de surprendre. C'est de bon augure pour la suite de la compétition. La JSK, qui avait affronté, à Zabana, le MCO qu'il recevra, ce mardi, au stade du 1erNovembre de Tizi-Ouzou, n'a pu faire que match nul sur le score de 0 à 0. Un résultat qui a manifestement surpris les fans des Canaris, puisque la JSK est reléguée à la 4e place, à deux points du MC Alger. Un résultat qui fait éloigner les protégés d'Aït Djoudi des premières loges. Il est certain que les choses commencent plus ou moins à se décanter aussi bien au sommet qu'au niveau du bas du tableau. A l'avenir, le moindre point perdu aura son importance. Hamid Gharbi

Stade Ahmed Zabana (Oran), affluence faible. Arbitrage d’Abid Charef assisté de Tamen et Ouzid. Avertissements : Aouedj (10’), Bencherif (58’) JSK. Aouamri (85’) MCO. Expulsion : Bencherif (89’) JSK. MCO : Belarbi, Djaddene (Benchaib 77’), Saïdi (Chadli 64’), Aouamri, Bouterbiat, Heriat, Dagoulou, Aoued (Benyettou 75’), Cherif, Amrane, Naït. Entraîneur : Benchadli. JSK : Mazari, Merbah, Remache, Bencherifa, Rial, Bencherif, Yesli, Aouedj (Si Salem 46’), Ebossé (Fergane 46’), Messaâdia (Beziouen 64’), Zabiaa. Entraîneur : Aït Djoudi. Les Hamraoua ont montré dès l’entame du match une meilleure organisation que leurs adversaires à en juger par toutes les occasions nettes de scorer que se sont procurés Dagoulou, Amrane et consorts et qui se sont révélées vaines. Les Oranais avaient le match en main, Chérif était à deux doigts d’ouvrir le score lorsque son tir puissant a rasé le poteau gauche des bois gardés par Mazari, Naït Slimani récidiva et rate le coche sur un beau geste technique. La défense kabyle tenait bon. Puis, c’est au tour de Heriet de rater lamentablement une autre occasion d’ouvrir la marque. Quelques

minutes avant la fin de la première mi-temps, Dagoulou, à deux reprises, ne parvint pas à tromper la vigilance du portier de la JSK, suite à un corner de Chérif et la seconde en adressant un tir surpuissant que le gardien Mazari a dû détourner en corner. Les Kabyles reprennent du poil de la bête en plaçant quelques attaques dangereuses suite aux entrées de

Bensalem et Fergane, qui inquiètent de prime abord la défense du MCO. Les Mouloudéens voulant à tout prix marquer prêchent par excès de précipitation. Après l’entrée en jeu de Benyettou, ils se jettent corps et âme dans le camp adverse, mais sans réussite. Le Mouloudia est loin de voir le bout du tunnel. A. Ghomchi

Dimanche 16 Février 2014

16 EL MOUDJAHID

Le plus grand bénéficiaire de cette journée et l’étonnante équipe du président Abdelmadjib Yahi, drivée par Mansour Hadj, le duo gagnant de l’USC. En effet, les Chaouis sont rentrés à la maison avec les trois points de la victoire de leur périlleux déplacement à Batna, où pourtant les attendaient de pied ferme leurs homologues cabistes.

L’US Chaouia arrive
LIGUE 2 (19e JOURNÉE)

Nabil Bentaleb opte officiellement pour l’Algérie
RESULTATS

Sports
l

C H R O N I Q U E

U

ne victoire remportée dans le temps additionnels sur un heading de Hamza Demane dans le temps additionnel (90’+3), qui donne l’avantage à son équipe (1-2). Le CAB s’enfonce davantage et on le voit mal s’en sortir cette saison, puisqu’il ne parvient même pas à gagner chez lui. Le leader, l’USMBA a eu fort à faire devant une équipe de l’ABS qui a chèrement vendu sa peau, en témoigne le score de la rencontre (3-2), qui a été palpitante de bout en bout. El-Khadra a la chance de disposer d’un attaquant comme Nouri Ouznadji, auteur d’un joli doublé lors de cette confrontation et dont la seconde réalisation a donné la victoire à BelAbbès. L’USMB est aussi le grand bénéficiaire de cette 19e journée, avec sa large victoire sur l’USMMH (4-1), avec un super hat-trick de Noubli, hauteur d’un match qui restera gravé dans sa mémoire. Face à la furia blidéenne, Hadjout n’a pas fait le poids. L’ASMO a pour sa part concédé sa seconde contreperformance consécutive à domicile, faisant les frais du réveil de l’OM qui l’a tenue en échec (1-1), au grand désarroi de Mouassa, de ses joueurs et des inconditionnels asémistes. Le WAT ne parvient pas pour sa part, à enchaîner les bons résultats, témoin sa défaite à Merouana face à l’équipe locale, l’ABM qui n’a pas l’habitude de faire des concessions sur son terrain et devant son public (2-1). Pourtant, c’est le Widad qui a ouvert la marque par Yalaoui (17’) avant de se faire doubler au tableau d’affichage. Le MCS a étrillé sans surprise l’ESM (4-0), qui n’a plus rien a espérer cette saison, alors que l’USMAn continue de manger son pain noir en concédant de nouveau un match nul dans son antre, face au MSPB (0-0). Ce dernier enregistre de bons ré-

USM Annaba - MSP Batna 0-0 ASM Oran - O Médéa 1-1 CA Batna - US Chaouia 1-2 USM Blida - USMM Hadjout 4-1 USM Bel-Abbès - A Boussaâda 3-2 MC Saïda - ES Mostaganem 4-0 AB Merouana - WA Tlemcen 2-1 Hier : NA Husseïn-Dey - AS Khroub Classement 1. USM Bel-Abbès 2. USM Blida 3. ASM Oran --. US Chaouia 5. WA Tlemcen 6 . MC Saïda --. AB Merouana 8 . NA Husseïn-Dey -- . O Médéa 10. AS Khroub --. A Boussaâda 12. USMM Hadjout 13. USM Annaba --. MSP Batna 15. CA Batna 16. ES Mostaganem Pts 36 33 32 32 29 27 27 26 26 24 24 23 20 20 18 8 J 19 19 19 19 19 19 19 18 19 18 19 19 19 19 19 19

sultats depuis l’arrivée de Heddane en espérant s’extirper le plus vite possible de la zone rouge. En somme une journée riche en enseignement et en

Une nouvelle fois, l’USM Annaba a été tenue en échec à domicile, sur sa pelouse fétiche du 19-Mai-56, devant son public par le MSP Batna (0-0). Depuis huit matchs d’affilée, l’USM An n’a pas gagnée. La dernière victoire remonte à la 11e journée, face au CA Batna (1-0) et rien d’autres, sauf la multiplication des contre-performances, dues aux problèmes d’ordre organisationnels ainsi qu’une guerre des clans déstabilisatrice entre les différentes parties qui a prévalue ! Ainsi, pour revenir à cette rencontre, on peut dire que le nouveau coach annabi, Abdenour Kaoua, a bel et bien manqué sa première sortie à domicile face à une modeste équipe du MSP Batna. Et pour preuve, la première période a été largement dominée par ses

Le doute s’installe
USMAn 0 - MSPB 0

rebondissement, qui a confirmé la bonne santé de l’USMBA, l’USMB et l’USC. Mohamed-Amine Azzouz

« Nous avons eu la chance d’ouvrir la marque rapidement dans le match. Ceci a permis à mes joueuses d’évacuer la pression et de mieux gérer la suite des événements », a déclaré le sélectionneur national de football dames à l’issue de la rencontre qui opposait ses protégées au Maroc, vendredi dernier à Bologhine pour le compte du match aller du premier tour des éliminatoires de la CAN-2014. Dans cette partie, équilibrée dans l’ensemble et assez disputée, les Algériennes ont été très entreprenantes et plus efficaces. Elles ont aussi su se montrer présentes dans les moments forts de la partie. « Nous savions que cette rencontre allait être difficile pour les deux teams dont le niveau est assez proche et qu’elle pouvait basculer d’un côté comme de l’autre. C’est pour cette raison que nous avons principalement axé notre préparation sur l’aspect psychologique. Ainsi, nous avons, d’entrée, bousculé notre adversaire en affichant une grande détermination », a souligné Azzedine Chih,

La détermination des Algériennes a fait la différence
APRES LA VICTOIRE DE L’EN FACE AU MAROC

CAN-2014 (dames)

joueurs dès le coup d’envoi de ce duel. Pas moins de quatre occasions nettes de scorer ont été gâchées respectivement par Bekhti, Kenoun, Sayad et Loucif aux 3’, 5’, 8’ et 16’ de jeu. Après la pause citron, ce fut le même scénario et les changements opérés par l’entraîneur Kaoua, n’ont rien donné. Au contraire se sont les poulains de l’entraîneur batnéen, Mustapha Heddane, évoluant en position essentiellement défensive qui ont profité de la maladresse annabie pour préserver le score de parité (0-0). Par ailleurs, une minute de silence a été observée à la mémoire des victimes du crash de l’avion militaire à Oum El Bouaghi, survenu mardi dernier. B. Guetmi

Le milieu algérien de Tottenham (Premier League anglaise), Nabil Bentaleb (19 ans), a officiellement opté pour l’équipe algérienne de football, et sera convoqué pour le match amical face à la Slovénie, prévu le 5 mars prochain à Blida, en vue de la coupe du monde 2014 au Brésil (12 juin-13 juillet), a annoncé vendredi dernier la fédération algérienne de football (FAF) sur son site. " M. Mohamed Raouraoua, président de la FAF a, en effet, rencontré aujourd’hui (vendredi) le jeune sociétaire de Tottenham, qui lui a remis l’engagement écrit réglementaire qui atteste de sa volonté de jouer pour les couleurs de l’Algérie, pays de ses parents ", précise la FAF. Nabil Bentaleb sera convoqué pour le prochain stage de préparation des Verts, prévu à partir du 1er mars au centre technique national de Sidi Moussa (Alger), en vue du match contre la Slovénie. Bentaleb, révélé au public il y a quelques semaines lorsqu'il a fait son entrée en cours de jeu lors d'un match de championnat de son équipe le 22 décembre dernier, est en train de s'illustrer au point d'enchaîner six titularisations de rang en championnat. Formé au club de Lille OSC, le joueur a été contraint de quitter la France après avoir échoué à s'imposer dans sa formation. Il avait rejoint Tottenham en janvier 2012.

C’est un ravissement, un pur plaisir que de retrouver, quatre décennies plus tard, ce journal El Moudjahid qui m’avait ouvert ses colonnes, moi le jeune étudiant qui débutait dans le journalisme, à travers une discipline, le basket-ball, dans laquelle je faisais aussi mes premiers pas (et que j’ai appris à apprécier). Ce retour aux sources me permet aujourd’hui de rendre hommage aux hommes d’El Moudjahid aux côtés desquels j’ai appris le métier « sur le tas » comme on dit. Beaucoup d’entre eux nous ont quittés et c’est avec un certain pincement au cœur que j’évoque aujourd’hui la mémoire des Mokhtar Chergui, Abdelaziz Hassani, Mohamed Meghiref, Abdelkader Tilmatine, Rabah Saadalah… Dans cette rédaction sportive, je retrouvai des jeunes de mon âge dont certains se sont faits un nom comme Mohamed Rachedi dans le handball ou Ahmed Achour, aujourd’hui encore sur la brèche et qui demeure l’un des meilleurs connaisseurs du ballon rond. Mon retour à la rue de la Liberté me permet de retrouver avec plaisir l’homme sans qui le tennis algérien ne serait pas ce qu’il est et j’ai cité l’inénarrable OAO, Omar Ait Ouméziane (nous avions débuté notre aventure journalistique à El Moudjahid à deux

Sotchi ? Connais pas !
mois d’intervalle). J’aurai le plaisir de retrouver les lecteurs d’El Moudjahid, chaque dimanche pour cette chronique qui se voudra une sorte de clin d’œil pour ceux qui vivent intensément leur sport. Sotchi a débuté la semaine écoulée avec une cérémonie d’ouverture qui nous en a mis plein les yeux. Ces jeux d’hiver, Poutine les a voulus et Poutine les a réussis lui qui n’en finit pas de nous étonner avec sa capacité de pratiquer plusieurs sports et d’y exceller. Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes si ce n’est cette petite tache dans ces festivités mondiales : le drapeau algérien n’a pas été aperçu lors du défilé des délégations. Pourtant, on aurait aimé le voir flotter au vent, nous qui en sommes si fiers que nous le mettons en exergue sur tous les stades d’Europe où se déroulent des matches qui n’intéressent pas forcément les Fennecs. Aux jeux de Turin deux skieurs Christelle Douibi et Noureddine Bentoumi, du Club Luc de Grenoble nous avaient représentés. Douibi, spécialiste en ski alpin avait participé dans quatre épreuves (la décente, le super G, le slalom et le géant). De son côté, Bentoumi spécialiste en ski de fond (ou ski nordique) avait pris le départ du 10 km et du 50 km. Quatre

O M N I S P O R T S

EL MOUDJAHID

17

TENNIS

COUPE D'ALGÉRIE (JEUNES CATÉGORIES)

(8es de finale)

avant de conclure : « Il reste encore un match retour à disputer. Nous avons pris une option sérieuse à Alger avec ce score de 2 à 0. Nous avons deux semaines pour nous préparer avant le rendez-vous de Casa. Nous allons revoir le match pour mieux cerner notre

adversaire et corriger nos erreurs pour assurer la qualification au tour prochain. » Pour sa part le coach marocain s’est montré plutôt déçu quant à l’issue de la rencontre. « Nous avons encaissé deux buts sur des erreurs de notre gardienne. Dans l’ensemble, le

match était très équilibré. Nous n’avons pas été dominées par cette sélection algérienne. Par ailleurs, mes joueuses ont manqué d’efficacité a l’approche de la surface de réparation. Par ailleurs, l’arbitrage n’a pas été à la hauteur. Il n’a pas influencé le score de la rencontre, certes, mais le trio malien a manqué de vigilance dans certaines actions de jeu », a déclaré Abid Oubenaissa, qui reste optimiste quant aux chances de qualification de son équipe. « Pour le match retour, nous allons récupérer deux joueuses importantes dans notre dispositif. A présent, nous avons une idée précise sur notre adversaire. Nous allons mieux analyser le jeu de cette sélection algérienne dont on n’avait aucune idée avant cette partie. Le score de deux à zéro est considérable, certes, mais pas insurmontable. Je pense sérieusement que mon équipe a les moyens de surmonter ce handicap. » Rédha Maouche

U-20 SKAF Khemis - ASM Oran 0-2 Paradou AC - MBH Hassasna 3-0 US Tébessa - CRB Tibesbest 3-1 CS Constantine - AS Khroub 1-1 CS Constantine qualifié aux TAB USM Khenchela - WA Tlemcen 3-2 MSP Batna - CR Beni Thour 0-0 CRBT qualifié aux TAB U-17 HB Chelghoum Laid - ASO Chlef SA Mohammadia - ES Boukhors CR Beni Thour - USM Oran CRBT qualifié aux TAB USM Harrach - ASW Jijel USM Blida - WR M’Sila HAMRA Annaba - AB Merouana ASC Ouargla - WM Tébessa

Résultats

1-4 1-0 1-1 3-0 4-0 1-0 1-0

U-16 JS Saoura - USM Blida 1-1 JS Saoura qualifié aux TAB JSM Béjaia - MSP Batna 2-0 CA Batna - USM Bel Abbes 1-1 CA Batna qualifié aux TAB MC El Eulma - MC Saida 0-2 IRB Ain Beida - US Tébéssa 0-1 ASO Chlef - USM Annaba 1-0 ES Sétif - MC Oran 0-0 ES Sétif qualifié aux TAB

Les Championnats d’Afrique des Juniors, organisés à Casablanca (Maroc) du 17 au 22 février, sont placés sous l’égide de la Fédération internationale de tennis (FIT) et de la Confédération africaine de la discipline (CAT). La fédération hôte a choisi de domicilier la compétition au Moundir Tennis Academy (MTA). Un club qui a déjà accueilli, il y a quelques jours (04-08 février), les championnats d’Afrique par équipe de la catégorie des 12 ans et moins. Ce sont maintenant les juniors qui se produiront dans cette enceinte gérée par un ancien champion marocain. Pour cette importante compétition continentale, la Fédération algérienne de tennis (FAT) n’a pas eu vraiment à faire de pré-sélection préalable. Le directeur des équipes nationales, Samir Amier, nous en donne les raisons : « Il faut savoir, en effet, que la participation à ce championnat d’Afrique est basée, en priorité, sur les classements mondiaux des juniors. En ce qui nous concerne, puisque nous avons des joueurs et des joueuses qui remplissent les conditions nécessaires, le choix des sélectionnés était donc facile. La participation est limitée à 48 joueurs pour chacun des tableaux de simple en jeu. Il y a donc les classements mondiaux et aussi la possibilité d’accéder à la compétition par le biais des wild-cards (ndlr : invitations). » Interrogé sur les ambitions de la délégation algérienne, M. Amier n’a pas voulu trop se prononcer : « En Afrique, du fait du manque d’échanges sportifs entre les fédérations nationales, il est difficile d’avancer des pronostics bien que, chez les filles, on a de grandes possibilités avec une joueuse comme Inès Ibbou, qui est classée 210e mondiale depuis lundi dernier. Inès commence à peine sa première saison dans la catégorie d’âge des cadettes. C’est un élément de valeur qu’il va falloir suivre avec attention. Chez les garçons, Mohamed Nazim Makhlouf, qui figure à la 569e place mondiale, est, pour le moment, notre meilleur classé. Il est utile aussi de prendre en considération le fait que pour progresser dans les classements mondiaux, il y a absolue néces-

Une sélection confiante à Casablanca

ans plus tard à Vancouver, l’Algérie était présente grâce à Mehdi Khelifi âgé d’à peine 17 ans. A Sotchi, ce n’est pas par ici que se retrouveront les Algériens amoureux de la neige. Pourtant en France et au Québec ou ailleurs de jeunes sportifs d’origine algérienne pratiquent ces sports qui ne sont guère prisés chez nous. Pourquoi ne pas leur faire appel ? A l’image du football qui compte près de 90% de joueurs issus de l’Hexagone, les sports d’hiver auraient pu recruter au sein de notre communauté émigrée. Le drapeau algérien absent à Sotchi, à qui la faute ? Est-ce une question d’argent ? Je suis certain que nombre de nos compatriotes, chefs d’entreprises ici ou à l’étranger n’auraient pas manqué de répondre à l’appel du cœur, celui de voir notre drapeau flotter haut dans le ciel russe et auraient mis la main à la poche pour sponsoriser la fédération des sports de montagnes au cas où elle se serait trouvée en difficulté financière et que son budget ne lui aurait pas permis de prendre en charge une telle participation. Faisons attention, il n’y a pas que Nabil Bentaleb des Spurs qui vaille la peine qu’on s’intéresse à lui. Abdenour Nouiri

HANDISPORT

Le stade Beira-Rio construit à Porto Alegre (sud) "risque" d'être écarté de la Coupe du monde au Brésil (12 juin-13 juillet) en raison des coûts des structures temporaires, rapporte la presse brésilienne citant le président du club résident de l'Internacional. "La négociation est complexe et le problème n'a pas été résolu", a déclaré le président du club, Giovanni Luigi, à la Radio Gaucha ajoutant qu'"il y a un risque que nous n'ayons pas la Coupe du monde et ce n'est pas un petit (risque)". Le dirigeant a expliqué que son club ne pouvait régler les 30 millions de reais (9 M euros) destinés à des installations provisoires, et qu'il était en train de négocier avec la mairie de Porto Alegre et le gouvernement de l'Etat de Rio Grande do Sul (sud) pour partager ces coûts. Dans les contrats signés avec la Fifa en 2007 et révisés en 2009, il est stipulé que l'entité responsable d'un stade doit assumer les frais concernant les installations temporaires, qui incluent le centre de presse et celui des volontaires, ainsi que les équipements comme les générateurs électriques, les clôtures et les détecteurs à rayons X.

Le stade de Porto Alegre risque d'être écarté
BRÉSIL

sité de participer très régulièrement aux tournois internationaux des juniors repris dans le calendrier mondial de la Fédération internationale de tennis sous le label ITF. Malheureusement, il y a un frein financier important qui ne permet pas à nos clubs d’être plus souvent présents dans les tournois ITF. C’est une donne dont il faut tenir compte. Ceci dit, notre délégation ne part pas à Casablanca pour faire seulement du tourisme mais avec l’espoir de réaliser de bons

résultats. Si nous n’avions pas confiance, on serait resté à la maison. » L’effectif engagé Les joueurs et les joueuses qui vont représenter l’Algérie à Casablanca, forment un effectif de huit éléments. Ces sélectionnés sont les suivants : Mohamed Nazim Makhlouf, Nabil Bouchoucha, Fazil Habouche (tous trois licenciés au GSP), Inès Ibbou (Azur Tennis Club), Yassamine Boudjadi (Skikda), Hanine Boudjadi (Skikda), Sihem

Les championnats d’Afrique font partie du calendrier 2014 du circuit mondial ITF des juniors. Il n’y a pas de tableau de qualification. Le tableau final aussi bien pour les filles que pour les garçons est composé de 48 joueurs (ses). L’admission directe est basée sur le classement mondial des 34 meilleurs joueurs du continent. Le pays hôte (Maroc) a droit à quatre invitations. Dix autres sont distribuées équitablement aux cinq zones africaines (2 par Zone). Chaque pays engagé a droit à 5 joueurs et 5 joueuses au maximum, sur la base du classement mondial ITF junior du 21 janvier dernier. L’allocation des points attribués pour ce classement sont assez substantiels. En simple, le vainqueur du tableau marque 120 points (80 pour le finaliste), les demi-finalistes ont droit à 60 points, les quarts de finaliste, 40. En double, le vainqueur marque 80 points (60 pour le finaliste, 40 pour les demi-finalistes, 25 pour les quarts de finaliste). Comme on peut le constater, l’allocation des points est fortement motivante. Mais, aucun point ne sera attribué à un perdant (te) du premier tour, aussi bien en simple qu’en double. O. A. O.

Le format des championnats

Sahli (TCP Ben Aknoun) et Nihed Benkaddour (CSU Oran). Le départ de la délégation est prévu ce dimanche, et le retour le 23 du même mois. Inès Ibbou et son entraîneur, actuellement à l’extérieur du pays, rejoindront le groupe directement à partir de Paris (France). L’encadrement technique est assuré par Noujeïm Hakimi et Zine El Abidine Midoun. La délégation est conduite par Salah Eddine Masmoudi, un membre fédéral. Par Omar Aït Ouméziane

La sélection nationale algérienne de goal-ball, qualifiée au prochain mondial de la discipline, a perdu six places, au nouveau classement mondial mensuel de la Fédération internationale de sports pour mal-voyants (IBSA) publié sur le site web de l’instance internationale. Les Verts, 3e lors du classement du mois de janvier, pointent à la 9e position, avec un total de 246.096 points. La 4e position obtenue lors du dernier tournoi international disputé en Finlande, en janvier est la raison de cette régression. Du coup, c'est la Turquie qui prend la 3e place (295.372 pts), alors que l'Iran et le Brésil (pays hôte des prochains Jeux Paralympiques-2016) dominent le classement de l'IBSA depuis quelques mois déjà. En dehors du Top 10, la Slovénie continue à grimper, gagnant quatre nouvelles places (22e), alors que la Russie est 26e et chute de cinq places.

L'Algérie perd six places au classement du mois de février

CLASSEMENT MONDIAL DE L'IBSA (GOAL-BALL)

Concernant les adversaires de l'Algérie au prochain championnat du monde en Finlande (20 juin-6 juillet2014), à part, la progression de la sélection médaillée d’or des derniers Jeux Paralympique-2012, de la 9e à la 8e position (267.172 pts), les cinq autres équipes : les USA (7e - 268.140 pts), l’Espagne (10e - 226.393 pts), la République tchèque (11e - 206.098 pts), l’Allemagne (17e 117.990 pts) et l’Ukraine (16e - 138.771 pts) n'ont pas bougé et se sont maintenus à leurs positions du mois de janvier dernier. Le classement de la Fédération internationale prend en compte les différentes compétitions internationales (Championnat du Monde, championnats continentaux, jeux mondiaux, tournois internationaux et Jeux Paralympiques). 64 nations figurent au classement mensuel de janvier de la Fédération internationale (IBSA).

Dimanche 16 Février 2014

EL MOUDJAHID

L

es deux ministres qui avaient donné le départ de la course des juniors garçons et remis des médailles aux cadettes ont profité de l'occasion pour encourager les participants ainsi que les membres de la fédération algérienne d'athlétisme (FAA). Comme il était attendu la course des séniors garçons a été menée dès le coup d'envoi qui avait regroupé 168 participants, par Aboud qui a su comment imposer son rythme et sa cadence. «J'ai voulu imposer mon rythme pour mieux contrôler la course durant laquelle le vent et la poussière nous ont beaucoup gêné» nous a-t-il dit, ajoutant que «le plus important pour moi c'est le titre que je gagne pour la 3e fois consécutive et de participer au championnat d'Afrique où nous allons faire le maximum pour honorer les couleurs nationales en Ouganda». Les places du podium ont été occupées par Hicham Bouchicha, de la sélection militaire devant El Hachemi Laameche du CN Nounou d'Alger et Fethi Meftah de la sélection militaire aussi. Ces hommes constitueront avec deux autres au choix de la DTN les qualifiés aux championnats d'Afrique du 16 mars à Kampala en Ouganda. A ce sujet Ahmed Boubrit, le DTN nous a indiqué que «les deux athlètes seront choisis après l'analyse des résultats des étapes du challenge national de cross country. Il a tenu à préciser que la DTN vise la 4e place en Afrique».

La sociétaire du GS Pétrolier, Amina Bettiche et le sélectionné national militaire Rabah Aboud ont remporté, hier à Tazoult (Batna) les championnats d'Algérie de cross-country, dont certaines courses se sont déroulées en présence de Mohammed Tahmi et Youcef Yousfi, respectivement ministre de la Jeunesse et des Sports et de l'Energie et des Mines.

Victoires de Amina Battiche et de Rabah Aboud
CHAMPIONNAT NATIONAL DE CROSS-COUNTRY

Sports

19

D

ans un stade plein et dans une ambiance des grands jours, l’autre derby algérois de cette 19e journée du championnat, a été fort disputé entre le leader l’USM Alger qui marche bien en ce moment et une équipe de l’USMH qui reprend du poil de la bête crescendo, après une difficile phase aller. Les gars à Hubert Velud, qui joue à fond la carte du titre de champion cette saison, parce que c’est la seule compétition où ils sont toujours en lice, en d’entrée de jeu affiché leurs prétentions d’en découdre en leur faveur cette difficile confrontation. L’USMH de son côté s’est montrée déterminée à faire un match plein afin de rentrer à la maison avec le meilleur résultat possible. L’équipe locale s’est présentée avec le onze suivant : Zemmamouche, Benamara, Benmoussa, Laifaoui, Khoualed (cap), Bouchema, Feham, Koudri, Ferhat, Ziaya, Baiteche ; Son homologue harrachi avec l’équipe suivante : Doukha (cap), Belkheir, Mazari, Boulakhoua, Ziane-Chérif, Ait-Ouamar, Boumechra, Sylla, Hendou, Amada, Younès.   Avant le coup d’envoi de la rencontre, le referee a fait observer une minute de silence en hommage aux défunts de l’armée nationale, décédés lors du crash du C130, il y a quelques jours de cela. L’attaquant Ferhat a reçu pour sa part, le trophée du meilleur joueur du mois de janvier que décerne chaque mois nos confrères du quotidien sportif Maracana, sous les applaudissements du public usmiste. La première période a été d’un excellent niveau, les deux équipes nous ont gratifiés d’un football de bonne facture, notamment l’USMH, qui franchement fait vraiment plaisir à voir jouer. L’USMA procède dès le coup d’envoi de la partie donné par l’arbitre Necib, à un pressing haut sur son adversaire du jour, en se portant résolument vers l’attaque, empêchant surtout les Harrachis de développer leur jeu. Cette tactique permettra aux Rouge et Noir d’ouvrir la marque dès la 5’ de jeu par l’entremise de Baitèche d’un joli coup de tête, suite un excellent travail collectif qui a vu la participation de Zemmamouche, Ferhat et Ziaya. L’USMA poursuit ses offensives, mais l’USMH a réussi à desserrer l’étau usmiste, en s’accaparant du milieu de terrain, avec un jeu collectif plaisant et de bonne qualité, ce qui a permis à Younès et ses camarades de se procurer de belles occasions de but, manquées maladroitement par Boumechra (27’ et 44’). Avant lui, Sylla parviendra à inscrire un but limpide, refusé par l’arbitre pour un hors

Les Rouge et Noir ne lâchent pas leur poste de leader

FOOTBALL

Cette compétition s'est déroulée sous un temps printanier et un vent poussiéreux qui a quelque peu gêné les concurrents. C'était le cas de la course des séniors dames dans laquelle Amina Bettiche a créé la surprise en damnant le pion à la grande favorite Souad Ait Salem et Barkahoum Drici. Ait Salem disait à l'arrivée de ne rien compren-

LIGUE 1 (19E JOURNÉE)
USMA 2  -  USMH 1

dre a ce qui s'est passé. «Mes jambes ne répondaient pas» nous a dit celle qui avait pourtant dominé le challenge national de la spécialité. Pour sa part, Bettiche qui gardait un espoir de gagner a attendu très loin derrière avec plus de 80 mètres de retard avant de revenir dans les deux derniers kilomètres derniers mètres de la compétition pour accé-

lérer et devancer tour à tour Drici et puis Ait Salem pour finir en tête avec plus de 50 mètres d'avance. Il y a lieu de souligner que si Bettiche prépare le championnat d'Afrique du 3.000 m steeple au Maroc, Ait Salem et Drici seront engagées samedi prochain sur le championnat national du semi-marathon à Ouargla. Cette surprise a été aussi vécue chez les juniors garçons où le sociétaire de CR Beni Messous, Fayçal Doucen qui s'est imposé dans le dernier kilomètre laissant loin derrière les favoris comme Athmane Atalah d'El Oued et Youcef Boulekdam du CN Nounou dont l'autre engagé Ahmed Maarouf a occupé la seconde place devant Ahmed Slimane du CR Ouled Mohamed de Chlef. Dans l'épreuve des juniors filles la logique a été respectée et les favorites Hadjer Soukhal du NC BB Arreridj a gagné devant Rym Chennah de l'Olympique BB Arreridj et sa coéquipière Roumaissa Hamlaoui. Cette logique a été aussi respectée chez les cadettes où Noura Kherroubi de Tacheta (Ain Defla) s'est imposée devant Sarah Houati de Tlemcen et Abis Refas de la Protection civile de Souk Ahras. La course des cadets est revenue à Hamza Zerif de Ain Defla et Ahmed Kenzi Saidia d'El Eulma et Abdellah Khelidj du club Krama de Ain Defla. Moumouh Ghyles

jeu imaginaire signalé par l’un de ses juges assistants, devant l’incompréhension des Harrachis (29’). Ce n’était que partie remise puisqu’à la dernière minute de la première période, ce même diable de Sylla profite d’une passe lumineuse d’Amada, se présente seul face à Zemmamouche et remet tranquillement les pendules à l’heure. Avant cela, AitOuamar, hauteur d’une excellente prestation, trouve la transversale sur un coup franc direct (34’). L’USMA aurait elle aussi pu doubler la mise par Ziaya  à la 30’ de jeu sur une belle action offensive. La seconde mi-temps a été aussi animée que la première, avec un jeu alerte et beaucoup d’engagement de part et d’autre. L’USMA affiche clairement ses pré-

Coupe de Confédération de football, à l’issue de sa victoire sur son homologue du Niger par (4-1), mi-temps : (2-0) en match retour du tour préliminaire disputé hier à Constantine. Les buts du CSC ont été inscrits par El-Hassan Issoufou (35 csc), Aimen Henaini (44), Abdelhakim Sameur (54) et Yacine Bezzaz (90+6 sp), alors que le Nigelec avait réduit le score par Talatou Boubakar (90+3). Lors du match aller joué samedi dernier à Niamey, le CSC s’était incliné sur le score de 2 à 0. Cette rencontre a été dirigée par un trio arbitral marocain composé de Mounir Mabrouk (arbitre centrale) assisté de Filali Abdallah et Mounir Rahmani.

Victoire du CS Constantine devant l’ASN Nigelec (NIG) (4-1) Le représentant algérien le CS Constantine s’est qualifié pour le prochain tour de la

COUPE DE CONFÉDÉRATION DE FOOTBALL (TOUR PRÉLIMINAIRE- RETOUR)

tentions de gagner ce match. Elle réussi à ajouter un second but, œuvre de Feham sur penalty suite au fauchage de Baitèche par Doukha (55’). Un coup de pied de réparation contesté par les Jaune et Noir, mais en toute sportivité. El Harrach s’est bien battue et mérite le respect. L’USMA s’accroche avec cette importante victoire à son poste de leader, qu’elle ne compte lâcher pour rien au monde et qu’elle partage avec l’ESS, pour le moment. Nous disons pour terminer, bravo aux deux formations pour le beau spectacle offert au public présent et aux téléspectateurs. Elles nous ont permis de vivre un bon moment de foot. Mohamed-Amine Azzouz

Le dernier sacre de notre Sept national au dernier Championnat d Afrique des Nations qui s est déroulé a Alger au mois de janvier dernier, a eu des répercussions positives, puisqu’un tournoi international de handball, seniors messieurs, aura lieu du 18 au 20 février à la salle omnisports d’Arzew (Oran). Ce tournoi international regroupera quatre clubs : l’ASE Ariana (Tunisie), Nadi Chabab El Jazeera (égypte), l’ES Aïn Touta et l’ES Arzew. Cette manifestation sportive de trois jours sera organisée par l’APC d’Arzew en collaboration avec le club de l’ES Arzew, dans le cadre des festivités de la célébration de la journée nationale du Chahid qui coïncide avec le 18 février de chaque année. Le programme de ce tournoi prévoit en demi-finales les rencontres : ES Arzew-ASE Ariana et l’ES Aïn Touta-Nadi Chabab El Jazeera à partir de 18 heures. La finale aura lieu le 20 février à partir de 18 heures, suivie d’une cérémonie de remise de cadeaux.

Tournoi international à Arzew du 18 au 20 Février

HANDBALL

Ph : Billal

Dimanche 16 Février 2014

Une réunion devant regrouper les présidents de clubs de la division 1 et le Bureau fédéral de la Fédération algérienne de handball se tiendra, aujourd’hui, au siège de la FAHB. L’ordre du jour étant la grille du championnat a 14, qui semble connaître des mécontentements de la part de certains présidents. En espérant qu’un terrain d’entente soit trouvé entre les deux parties, et que le début du championnat prévu pour le week-end dernier, reporte au suivant — trois journées de deuil decretées suite à l’accident tragique de l’avion militaire —, puisse enfin démarrer, après tout les remous qu’a connu la petite balle. D’un autre côté alors que l’on a annoncé que l’entraîneur de la sélection nationale championne d’Afrique, Reda Zeguelli a donné son accord pour la poursuite de sa mission à la tête des Verts, ce dernier nous a confirmé qu’aucune discussion n’a eu lieu jusqu’à présent concernant son avenir comme sélectionneur national. Noureddine Henni

Les présidents de clubs montent au créneau

EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3643
LA GÉNÉRALITÉ ————————————— PIÈCE MÉCANIQUE ————————————— NE CONTINUE PAS INTERJECTION ————————————— INSÉPARABLE DE LA FEMME ———————————————— VILLE DE FRANCE ÉTAT DES U.S.A ————————————— VIEILLIE ————————————— MARTEAU DE MOULEUR

21

Mots CROISÉS
Nº 3643
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

IX

X

PREMIER HOMME ———————————— LANIÈRE DE CUIR ———————————— PAUVRESSES

CACHÉE —————————————— AMAIGRI —————————————— RENDRE MOELLEUX

MÉTAL —————————— PLANTES VOLUBILES

Définitions
HORIZONTALEMENT I- Ossature buccale. II- Faute - Écorce de tanneur. III- ExAllemagne - Disponible. IV- Évaluer des volumes - Plate-forme de mâts. V- Étête - Anonyme. VI- Dans le Nil - Relatif à l’uranium. VII- Façons de parler - Fatigué. VIII- Bois américain Saisir. IX- Épaissie pour sauce - Cervidé. X- Planter. VERTICALEMENT 1- Relatif au commerce. 2- Dur - Morceau de terre. 3- Crustacé - Écloses. 4- Interjection - Petits boucliers - Deux en selle. 5- Élargir. 6- Sierra - En mauvaise forme. 7- Voyou. 8- Presse - Lavande. 9- Petite ville de France - Direction. 10- Assombrir.
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
A R D

BAVARDE ———————————— PERSONNEL ——————————— RAILLE VIEUX BISON ——————————— BOISSON PARFUMÉE ———————————— ARGENT

COMPOSÉ DU LAIT ——————————— RÉSIDU ORGANIQUE ———————————— PLI DE VOILE

DÉSERT ————————————— FORME D’AVOIR ————————————— VOITURE

LIEU ———————— ESSAYA

PRÉFIXE ———————————— GAI PARTICIPE ———————————— INFLAMMATION

PEIGNE DE TISSERAND —————————————— TELLES DES IMAGES ————————————— ROUES À GORGE

3
C

4
H

5
O

6
I

7
R

8
E

9 10
E

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

M
E

Grille
3. Premier-né 6. Versifier 11. Bonne femme 12 . Somptuaire 13. Relaxation 14. Incubateur 16. Hébraïsant 17. Racketteur 18. Ecologiste 19. Budgétiser 21. Judaïser 26. Clochette 33. Rémouleur 15. Assassin 34. Consolant 35. Dessouler 36. Repentant

Nº 3643

Mot CACHÉ
S C I I I I

R
A
B

E

U
V

R
A

T
C
H

A
N

N
T

R

A

T R E
20. Noyautage 22. Rétention 23. Campagnol

N D E R M A

S

C A R A D E E P

C

U

E

R

U

N

E
N

P A N T R R E P M B

T H E

S E T R E

O N E M E V

A
N

E
L
O
P I N

C

I
R

M A
L

E

O
A
S
P

Q U E R L E G A V N

L O N N E R E A

U
N
E
E
S

N
A
P
A

T

E
B

E M A R M E L A D E B A D A U D A G E R

T
I
L

37. Bréviaire 38. Péruvien 39. Bobinier 40. Passation 24. Hébraïste 25. Remodeler 27. Andouille

S R

I I S

S

S A

S

S

I J

H R E B E A C U

S I I

H E E
M

A

E

R E R

I

O O E N E G A T U A Y O N
T N E I I

D E

I
C

N
E

E N M L C N O N E T X B E T E

T E

R U B C O D F

E

S

N

R N P A U L O N G A P M A C D R K L G

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
A
D

41. Héronneau 29. Renversée 42. Idolâtrie 43. Ressaisir 1. Rescinder 7. Repiquer 8. Galonner 2. Mascarade 9. Marmelade 4. Antithèse 10. Badaudage 5. Tréponème 30. Autonomie

A R B E H A A E O E E R

3
J A

4
O H

5
R

6
I

7
T

8
E

9

10
F

F U A A R E L E D O M E
I E E E

I S

I S

T G T R T I S I S S E I

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

C E A T T E L L L M I

U O D N A

M

I
S
E

O B
R

U E

S S I

S

E T C

E

R E V N E

R E A E P S V

A
M

C
A

O M R O U E C E E N R H P E R M I T R E T E L

I M O N O T U A R N U T E M I
A S

C

I
N

E

I
P

28. Séminaire 31. Paillote 32. Permissif

S E T O L L

U T R E R O U L I I
A N
I I

R
E
U S

S
U
R
E
A

A
S
E

G

L

E
U

S

S

I

F R E M O U L E U R N E R A R E I E R R

S
E

E
R R
O

A
I N E R

T
E

O
M
E

E C O N S O L A N T D E

I

I T E

S

E
S

N
E

I
S

S

T

E
S

A

G

A

RELATIVE À LA TÉLÉVISION SOLUTION PRÉCÉDENTE : TARIFICATION

P E N T A N T B R E

P E R U V P A I
S S

I

E N E L I

B O B

A T

D O L A T R

O N H E R O N N E A U E I E R E S S A I S I R E

S é l e c t i o n Télévision
DIMANCHE
09h00 : Bonjour d'Algérie week-end (direct) 10h30 : Wahiba (06) rediff 11h00 : Santé mag ''rediff'' 12h00 : Journal en français + météo 12h25 : Avis religieux (direct) 13h25 : Football ''différé'' 15h00 : Twahacht bladi (direct) 16h30 : REX GENERATION (25) 17h00 : Il était mille fois 17h20 : Takder tarbah 18h00 : Journal en amazigh 18h25 : Waqai'e (07) 19h00 : Journal en français + météo 19h30 : Alhane wa chabab (casting final) 20h00 : Journal en arabe 20h45 : Canal foot 22h15 : Culture Club 23h10 : Sketch algérien

« AVIS RELIGIEUX»
Réalisée par Moussaoui Saliha Présentée par Dr Ben Redouane M’hamed

12h25

Une émission interactive à caractère religieux, d’orientation et de vulgarisation. Un rendez-vous hebdomadaire qui tente de répondre aux questions des téléspectateurs en rapport à la religion musulmane. Son objectif est de faire comprendre l’Islam à travers le Saint Coran et la Sunna.

CULTURE CLUB
Émission culturelle Réalisée par Hassen Chaker Présentée par Karim Amiti

22h15

Une émission de débat axée sur l’actualité culturelle (musique, littérature, peinture, philosophie, théâtre, cinéma, poésie) et qui s’articule autour d’idées plurielles, visions diverses, critiques passionnées, avis partagés, regards différents, des paroles libres et libérées qui rendent à la culture algérienne ses lettres de noblesse.

Dimanche 16 Février 2014

28

Mais où sont donc passés les contrôleurs en matière de transport privé des voyageurs ? La réglementation est très souvent bafouée en l’absence, il faut le dire, d’inspections dissuasives et fréquentes.

Le contrôle en roue libre
TRANSPORT PRIVÉ DE VOYAGEURS

Société

EL MOUDJAHID

P

récisons que la direction des transports de la wilaya d’Alger dispose d’inspecteurs chargés de ces missions. L’absence d’inspections répétées est loin d’encourager les contrevenants à améliorer leurs prestations de service. Rares sont les propriétaires de ce moyen de transport qui daignent obéir aux règles énoncées dans le cahier des charges du département concerné. Griller des arrêts facultatifs, remplir un véhicule jusqu'à le transformer en étouffoir, les usagers, parfois, sommés de descendre... font partie du lot de la folie furieuse déchaînée par les exploitants au quotidien. L'anarchie règne, à dire vrai, en maître absolu au sein de cette corporation qui n'en fait qu'à sa tête. Dans certaines lignes d’Alger, les tickets ne sont pas remis aux usagers. Ce qui est un délit vu que le ticket constitue une sorte de contrat entre le transporteur et l’usager. Il constitue, d’autre part, un gage d’assurance en cas d’ac-

Dans le cadre des journées de la gastronomie algérienne, le palais de la culture Moufdi-Zakaria a abrité, mardi dernier, une rencontre-débat intitulée piments et condiments, histoire et richesse. Animée par Mme Arezki, ex-présentatrice « culinaire » de la télévision algérienne, cette conférence a été une occasion pour présenter les différents épices utilisés dans les quatre coins du pays ainsi que leurs origines. Dans son intervention inaugurale, Mme Mehadjia Bouchentouf, directrice de palais, a mis l’accent sur l’importance de valoriser et promouvoir toutes les richesses du pays, parmi lesquelles elle a cité la gastronomie algérienne et sa grande diversité selon les régions. Et d’ajouter que la promotion de ce patrimoine représente une véritable force économique et culturelle. Prenant la parole pour sa part, Mme Arezki, a fait savoir que l’utilisation des épices, condiments et ingrédients différent d’une région à une autre, d’une ville à une autre, conférant ainsi un cachet particulier aux mets et plats réalisés. Connus depuis la nuit des temps, les épices, explique Mme Arezki donnent une saveur particulière aux aliments et apportent un brin

Que serai-je sans toi ?
EPICES

cident. D’autres aspects de l’anarchie qui caractérise le secteur des transports tout aussi importants sont à relever, dont le non-respect des haltes. Certains transporteurs demandent aux usagers de descen-

dre à, parfois, près d’un kilomètre de la station afin de faire demitour. La raison de ce comportement s’explique par la volonté du transporteur à arriver avant les autres aux prochains arrêts et, ainsi,

« embarquer » le maximum de personnes afin d’amasser le maximum d’argent. Il y a lieu de noter l’excès de vitesse qui accompagne, souvent, ces comportements. Il faut aussi signaler le fait que certains transporteurs ne respectent pas leur lignes, il déchargent tous les voyageurs à une station en plein milieux de la desserte arguant de la circulation pour recharger juste après et percevoir deux fois le prix d’une seule course. Des réalités quotidiennes qui pourraient difficilement échapper aux yeux de la direction des transports. La responsabilité de l'anarchie dans le secteur du transport est à chaque fois rejetée par les différentes autorités entre : APC, service de l'ordre et coordination des transporteurs de la wilaya, sans que des solutions soient trouvées afin de faciliter le quotidien des usagers, seuls otages dans tout ce chaos. Farida Larbi

Plusieurs facteurs, naturels et humains, menacent la pérennité du cerf de Barbarie, espèce considérée en voie de disparition, faisant perdre à l'Algérie une importante ressource de son patrimoine animalier en dépit des efforts consentis par les autorités pour préserver ces bêtes qui peuplait auparavant l'extrême est du pays. L'expansion urbanistique et les feux de forêts lui font en effet déserter son milieu naturel d'habitat, mais les chasseurs et les braconniers sont les principaux prédateurs du seul cervidé d'Afrique. En vertu de l'ordonnance du 19 juillet 2006, la chasse, la détention ou le trafic du cerf de Barbarie et d'autres espèces menacées d'extinction, constituent des actes passibles d'une peine de un à deux ans d'emprisonnement assortie d'une amende. Dans le cadre de la préservation de cette espèce protégée, le ministère de l'Agriculture et du Développement rural et la

Au service de la protection de la faune
CENTRE CYNEGETIQUE DE ZERALDA
direction générale des forêts ont procédé, en 2012, à la mise en place d'une cellule consacrée au cerf de Barbarie, présidée par le centre de cynégétique de Zéralda. Leader dans l'élevage et la préservation du cervus elaphus barbarus, le centre de Zéralda a élaboré un plan de gestion et de prévention (2015-2019) en collaboration avec la direction générale des forêts dans le but de mener une campagne de sensibilisation sur cet animal rare et en voie d'extinction, a indiqué le président du point focal national pour le cerf de Barbarie Abderrahmane Boukrabouza. Une fois le plan achevé, les animaux seront relâchés dans des réserves naturelles dont celle de Bouchgouf, dans la wilaya de Guelma (non classée), la réserve de Brabtia à Collo et celle d'Akfadou à Bejaia, le but étant de favoriser la reproduction de l'animal dans des conditions appropriées et surtout dans son environnement naturel (Souk Ahras, Guelma et El Taref). Des réunions périodiques sont organisées dans le cadre de cette cellule pour faire le point sur la situation du seul cervidé d'Afrique. Un rapport annuel est présenté à la direction des forêts sur les observations relevées sur cette espèce. L'objectif de la création de cette cellule est d'unifier les efforts des parties concernées (gendarmerie, garde-frontières, ministère de la Défense, Direction des forêts et le secteur de l'environnement) dans un cadre structuré en faveur de la protection de cet animal. Outre les dangers extérieurs qui menacent la survie du cerf de Barbarie, le manque de formation dans les universités et instituts algériens en matière de protection des animaux sauvages est à l'origine des résultats insatisfaisants sur le terrain, ont indiqué des responsables du centre. Le directeur du centre cynégétique de Zéralda Mhamed

de changement à la gastronomie de chaque pays. Selon elle, les épices sont des substances aromatiques ou piquantes, d'origine végétale (clous de girofle, noix de muscade, cannelle, etc.) servant à assaisonner les mets et à relever leur goût. Ajoutant qu’ils peuvent provenir

du fruit de la plante (piment, genévrier, poivre), des graines (muscade, cardamome, cumin), des boutons floraux (clous de girofle, câpres), des racines (coriandre, curcuma, gingembre) ou de l'écorce (cannelle). Mme Arezki, a par ailleurs, précisé que certaines épices proviennent

du mélange de plusieurs autres épices (ras-el-hanoute, curry). Relatant l’histoire des épices, la spécialiste de la gastronomie algérienne, a fait savoir que ses condiments, servait autrefois, de momies d’échanges, de cadeaux de luxe et de remède. Pour elle, la vogue des épices a commencé au Moyen-Age. C’est durant cette période que le poivre était sur la table des nobles, mais d'autres moins connues et plus chères comme le gingembre, la cardamome et le safran étaient également très prisés. Le commerce des épices était florissant. Ce sont les Arabes qui servaient d'intermédiaires dans ce commerce entre l’Orient producteur et l’Occident consommateur. Ils en tiraient des bénéfices considérables. Mme Arezki, a également saisi l’occasion pour informer l’assistance pressente au cours de cette manifestation, sur l’utilisation rationnelle de ces substances connus pour leurs vertus en terme de stimulation d’appétit et de précurseurs de digestion. En marge de cette rencontre une vente-dédicace des 14 ouvrages de la cuisine algérienne de A à Z de Mme Arezki, a été organisée. Kamélia H.

La communication et l’information, au-delà d’être de simples supports ou canaux pour transmettre des messages, véhiculent aussi des idéaux, un mode de vie, une culture et un savoir-faire. Le droit à l’information est garanti par toutes les lois universelles, au même titre que les autres droits vitaux et que de mieux que les ondes de la radio pour faire parvenir l’information au citoyen. Aujourd’hui, l’impact, voire le charme de l’éther est toujours présent, en dépit de l’explosion et la diversification des moyens d’information, en passant par la naissance de stations locales au lancement carrément de radios en ligne. L’éther internet, en effet, se développe, ces dernières années pour augmenter sensiblement l’audience radio, enregistrant des seuils records, en termes d’auditeurs. Les radios online font, bel et bien le bonheur des amateurs de l’information, les arts et la culture, la politique et tous les aspects qui peuvent intéresser de près ou de loin le citoyen. C’est une réalité. Grâce à internet, il est possible désormais d’écouter et de suivre ses chaînes préférées, que l’on soit, dans des régions enclavées ou à bord de son véhicule. Ce n’est pas tout, l’on peut enregistrer et télécharger de la musique, via ces mêmes stations. Il faut dire que l’Algérie qui a célébré, hier, la journée internationale de la radio n’a pas échappé au phénomène des radios en ligne, de plus en plus répandues et faciles à capter. Les tentatives multiples pour régler son transistor ne sont, à la faveur de l’outil internet, qu’un mauvais souvenir. La Radio algérienne, qui dispose de 55 stations et qui a su faire ses preuves ces dernières années, a désormais, en moyenne, un total de 27.802.315 d’auditeurs et une moyenne de 151.099,538 d’auditeurs par jour, du moins sur internet. Durant le seul mois de juin de 2012, le nombre de consultations était de 3,5 millions. On retrouve sur le podium des stations les plus écoutées sur internet, uniquement et sans aucune surprise, les stations Jil FM et El Bahdja. Ce n’est pas un leurre, toutes les radios sont en live et bien plus. Vers la fin de la même année, ce sont 27 millions d’écoutes, recensées en six mois. Les radios en ligne prennent de l’ampleur à travers le monde où l’on assiste de plus en plus au lancement de stations par des associations et internautes pour diffuser des informations ou se faire connaître. La radio en ligne va-t-elle remplacer un jour la radio classique ? On est tenté de répondre par l’affirmative, à l’heure où l’utilisation de l’outil internet se généralise. Samia D.

Des stations on… line pour tout le monde

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA RADIO

Gouichiche a fait savoir que "sa structure œuvre à l'ancrage de la culture de préservation de l'environnement chez les citoyens, notamment à travers l'ouverture d'un musée à ciel ouvert aux différentes catégories de la société pour leur faire connaître la richesse animalière dans notre pays". Le cerf de Barbarie est originaire d'Afrique du Nord. En Algérie, il est plus concentré à l'extrême est du pays entre les frontières algéro-tunisiennes. Le centre cynégétique de Zeralda tente depuis 1995 de sauver cet animal à travers la reproduction de cette espèce au niveau du centre en prévision du repeuplement de l'espèce dans les forêts d'Akfadou (Bejaia) et Collo (Skikda). La première opération de repeuplement du cerf de Barbarie dans ces deux sites a eu lieu en 2005. Actuellement 13 cerfs de Barbarie vivent dans les forêts d'Akfadou et 3 à Collo. APS

Dimanche 16 Février 2014

EL MOUDJAHID

C’est une jeune association culturelle et scientifique domiciliée à Makouda, dans la ville de Tizi-Ouzou, composée d’une dizaine d’artistes kabyles, qui a fait le déplacement à Alger, mardi dernier, au palais de la Culture pour donner une représentation théâtrale dans un arabe dialectal algérois que trahissait dans la diction le fort accent de la langue maternelle.

Dialogue à huis clos entre générations
DIFFÉRENTS MAIS UNIS, UNE PIÈCE DE LA TROUPE AGHBALOU

Culture

29

D

evant un public franchement clairsemé dans cette froide soirée hivernale, il faut tout de même dire que ces jeunes comédiens ont occupé avec une certaine énergie le devant de la scène et surpris les quelques spectateurs présents par une prestation qui, même quelque peu embrouillée dans la forme, exhalait dans une gaucherie qui faisait son charme un air de jouvence. Les lumières blanches se sont illuminées sur la scène avec en arrière fond une musique algérienne très entraînante, marquant le rythme et le ton de la pièce ; s’ensuit l’entrée d’un groupe de jeunes aux banales tenues volontairement débraillées comme pour nous faire un clin d’œil sur leur origine sociale et leur statut de jeunes délinquants au cœur tendre qui croupissent dans leur quartier, faisant de petites affaires à droite et à gauche pour survivre et se réunissent dans des coins de rue pour deviser du temps, tuer l’ennui ou la malchance de n’avoir pas suivi d’études et trouver un travail qui occuperait leurs tristes journées. C’est une des premières lectures que l’on peut faire en tenant compte du texte que disent les comédiens, de leurs rôles et interprétation de la pièce. Lorsqu’on assiste à cette représentation, on ne saisit pas trop le lien, et cela dès les premiers instants, entre le contenu apparent et le titre qui à lui tout seul oriente le discours sur une problématique bien précise que le metteur en scène tente de dire avec des symboles et des métaphores produites par le texte de la pièce. Et à propos de métaphores, il faut sans doute se référer aux acteurs dont faisaient partie deux comédiennes. Chacun d’entre eux portait un nom ou plutôt un sobriquet qui renvoie à un

vocabulaire animalier comme cette fille du groupe qui symbolise la beauté féminine, ce serpent ou maudit personnage qui ruse avec les autres ou encore cette autre jeune fille louche accompagnée d’un homme aux lunettes noires que tous les jeunes craignent et dont la seule présence fait fuir comme la peste les membres soudés de ce groupe. Toutes ces significations négatives entraînent le spectateur dans un discours parallèle qui met en place la thématique de base qui ressort dans le fameux adage «l’union fait la force». Telle

cette jeune fille du groupe, qui impose sa loi aux autres avec le chef qui contrôle tout et veut surtout maintenir l’ordre et la cohésion ; ces derniers opèrent dans ce secteur, ainsi que l’affirme un des personnages en parlant de ce quartier déshérité où se rassemblent des jeunes. Un quartier qui est en réalité le microcosme de la société, voire du pays. On s’aperçoit un peu après que ces deux personnages pivot de la pièce représentent l’ancienne génération qui veut à tout prix établir un dialogue avec tous ces jeunes du

groupe qui se chamaillent sans cesse, criant à tue-tête leur désespoir et la mal-vie. Ces personnages aux lunettes sombres qui symbolisent l’autorité absolue puisque le groupe sombre dans un mutisme dès son apparition sur la scène et se voit contraint d’obéir, changant brusquement d’attitude en tentant de faire savoir au groupe qu’il comprend toutes ses souffrances, ses préoccupations actuelles. Bien sûr, la pièce qui repose comme un vieux conte de chez nous sur une morale, aborde aussi l’amour des jeunes gens qui

finissent par se séparer à cause de leur manque de moyens. Si cette jeune troupe s’est essayée, dans un texte parfois confus et une écriture qui laisse très peu de marge au jeu théâtral, il n’en demeure pas moins que l’initiative donne matière à réflexion, ne fut-ce que par certains éléments du décor composé d’un immense échafaudage préfigurant de petites cases dans lesquelles apparaissent les acteurs. Ces derniers en vrais acrobates sont continuellement en mouvement, sautant d’un étage à l’autre avec beaucoup de vivacité tout en interprétant leur texte, chantant certains refrains connus et exécutant quelques chorégraphies à la fin de la pièce qui marque le début de l’entente entre les deux générations en conflit patent. Nouveau signe des temps : tous ces jeunes qui parlent leur propre langage arrivent à saisir le sens caché que leur transmettent leurs ainés dans leur intérêt. Le groupe de jeunes désœuvrés, ligués auparavant contre tous ces vieux qui leur dictent la conduite à suivre, n’obtempère d’ailleurs qu’à la condition sine qua non que les autres les écoutent parler et les voient surtout non plus à travers le prisme du passé, mais exactement comme ils sont, c’est-à-dire dans leur diversité identitaire et surtout leur différence culturelle. Pour une première représentation, il faut convenir que cette troupe, dont les comédiens se sont vraiment démenés sur scène, peut produire des pièces réussies à condition toutefois qu’elle travaille un peu plus en profondeur son discours dans sa formulation même avec tout ce que cela suppose comme prouesses théâtrales propres aux professionnels. Lynda Graba

THÈME D’UN COLLOQUE INTERNATIONAL À ORAN

Quelle est la nature du processus de mutations en cours dans le monde arabe depuis ces dernières années ? Quelles significations leur donner ? Quelles sont les forces qui les portent et leurs projets à court et à long terme ? Ces questions constituent l’axe central du colloque international sur « les sociologues arabes face aux questions des mutations actuelles» que le Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC ) a programmé les mardi 18, mercredi 19 et jeudi 20 février prochains. Cette manifestation est organisée en partenariat avec l’université Abdelhamid-IbnBadis de Mostaganem, l’Association arabe de sociologie, avec le parrainage de la Commission nationale algérienne pour l’UNESCO, l’ALECSO et l’ISESCO, et accueillera des intervenants des pays arabes tels que la Syrie, l’Irak, le Yémen, le Soudan, le Qatar, la Mauritanie, la Tunisie…etc.

« Les sociologues arabes face aux questions des mutations actuelles »
Neuf panels, une table ronde et un atelier doctoral seront constitués durant ces journées pour approcher cette problématique. Le changement et les mouvements sociaux dans la connaissance sociologique, l’accumulation des protestations sociales durant la dernière décennie, les revendications et les protestations arabes en lien avec les différents contextes locaux ou régionaux, les élites arabes et les mutations sociales, les femmes et les revendications sociales : catégories actives ou bien catégories vulnérables, les jeunes et les revendications dans le monde arabe, les minorités et la question de la citoyenneté à la lumière des mutations actuelles dans la région arabe, le rôle des technologies d’information et de communication entre la circulation de l’information et les représentations de l’image dans les vagues de protestations. La table ronde débattra

Ph : Nesrine

ce que les médias ont appelé « Le printemps arabe », tandis que l’atelier doctoral de formation permettra aux jeunes chercheurs en sciences sociales d’étudier les résultats de leurs travaux de terrains en relation avec la thématique du changement et des mouvements sociaux. Dans son argumentaire, le CRASC indique que ce colloque représente la synthèse des débats et des recommandations de son conseil scientifique sur l’intérêt que doit susciter la dimension territoriale de l’Algérie dans le contexte de la zone arabe. En effet, ce colloque, indiquent les organisateurs, se situe dans le prolongement de deux manifestations scientifiques dans la même thématique : la première concerne le colloque intitulé « Algérie : cinquante ans après : Repenser le changement », et la deuxième «L’avenir des sciences sociales dans le monde arabe », M. Koursi

La Cinémathèque d’Oran sera dotée prochainement d’un équipement de technologies de pointe, a-t-on appris de la Direction de la culture. Cet équipement visant la modernisation de cette infrastructure cinématographique, située au centre-ville d'Oran, concerne notamment l’éclairage et l'acoustique. Un cahier de charges a été élaboré dans ce sens, a-t-on indiqué, ajoutant que la salle de spectacle sera également dotée de nouveaux sièges. La cinémathèque, qui a bénéficié d’une opération de réfection en 2006, est consacrée dans le cadre du Festival international du film arabe d’Oran à la projection des courts métrages en lice pour le «Wihr d'or» suivie de débats en présence des réalisateurs de ces œuvres cinématographiques. Cet établissement culturel doté d’une salle de 400 places programme, périodiquement pour les cinéphiles d’Oran, des rétrospectives de films de production nationale et étrangère et des débats en présence de cinéastes algériens et étrangers.

Un équipement de pointe pour la Cinémathèque d’Oran

ACTUELLES

Une rencontre sur la poésie révolutionnaire sera organisée les 17 et 18 février courant au palais de la culture Abdelkrim-Dal, à l’occasion de la célébration de la journée du Chahid coïncidant avec le 18 février de chaque année, a-t-on appris auprès de la direction de cet établissement culturel. Plus d’une trentaine de poètes de la wilaya de Tlemcen animeront cette rencontre poétique placée sous le signe «la poésie, un canal de communication avec le temps» et organisée par le club littéraire El Anouar. Entre autres activités qui sont programmées pour ces journées figurent la présentation de deux conférences. La première sera présentée par le professeur Abdelkader Lashab et s’articulera autour de «La révolution dans la poésie algérienne, une approche esthétique». La seconde, axée sur «La lecture de la poésie populaire révolutionnaire algérienne», sera animée par le professeur Brahim El Hilali de l’université de Tlemcen. Cette rencontre donnera également lieu à des lectures poétiques dont la lecture à titre honorifique d’un poème écrit par Moufdi Zakaria, poète de la révolution, a-t-on indiqué.

Rencontre sur la poésie révolutionnaire
LES 17 ET 18 FÉVRIER À TLEMCEN

Dimanche 16 Février 2014

30
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du dimanche 16 Rabie Thani 1435 correspondant au 16 février 2014 :
- Dohr.........….............13h02 - Asr.............................16h04 - Maghreb................... 18h32 - Icha……...……....... 19h51
Lundi 17 Rabie Thani 1435 correspondant au 17 février 2014 :

Vie pratique

- Fedjr........................06h08 - Chourouk.................07h34

El Moudjahid/Pub du 16/02/2014

Société cherche ingénieur en génie climatique. Envoyer CV au : 021.72.34.31

Offre d’emploi

El Moudjahid/Pub du 16/02/2014

Particulier, échange ou vend F3 neuf, 74 m2, situé à Dely-Ibrahim, les Grands Vents. Contacter le: 0774.62.43.24

Echange ou vend

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

Le Président-Directeur Général de la Compagnie AIR ALGERIE, le Secrétaire Général, les Cadres et l'ensemble du personnel et des Partenaires Sociaux, très affectés par le décès des passagers, lors du crash de l'avion militaire, survenu lors de la phase descente sur l'Aéroport de Constantine, présentent aux familles des victimes et à l'Institution Militaire leurs condoléances les plus attristées et leur témoignent leur plus profonde sympathie. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder aux défunts Sa Sainte Miséricorde et les accueillir en Son Vaste Paradis. « A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. »
El Moudjahid/Pub

CONDOLÉANCES

Il y a à peine une année, le 14 février 2013, que nous a quittés à jamais notre cher père HASSAN FERHAT rappelé à Dieu, à l’âge de 77 ans. En souvenir de sa droiture, de sa gentillesse et de sa générosité, il a été pour nous un père exemplaire, qu’on ne pourra oublier, et dont l’image restera à jamais gravée dans nos mémoires. En cette douloureuse circonstance, la famille Ferhat et tous ses enfants demandent à tous ceux qui l’ont connu, apprécié et aimé d’avoir une pieuse pensée pour lui. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons».

PENSÉE

EL MOUDJAHID

Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com

La famille IGUEDAD, profondément émue par les nombreux témoignages de sympathie qui lui ont été exprimés à la suite du décès de son cher IGUEDAD Mohamed, survenu le 25 janvier 2014, prie tous ceux qui se sont associés à son deuil de trouver ici l’expression de ses sincères remerciements.  «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub du 16/02/2014

REMERCIEMENTS
El Moudjahid/Pub du 16/02/2014

E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03

TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03

BEJAIA : Bloc administratif, rue de la Liberté. Tél/Fax : 034.22.10.13

Importante Entreprise Publique Economique basée à Sidi-Moussa et spécialisée en Construction Métallique recrute dans l’immédiat pour ses différents chantiers : > (04) Conducteurs de travaux en bâtiment - TS en construction métallique et en génie civil - Agés de 28 ans et plus - Expérience avérée d’au moins 5 ans dans la filière. > (04) Topographes - TS en Topographie - Agés de 25 ans et plus - Expérience avérée d’au moins 5 ans dans la filière.

Avis de recrutement

ANEP 106799 du 16/02/2014

Triste fut le 16.02.2013, jour fatidique où Mme Veuve Albane Yamina née Boutnaf nous a quittés à jamais. En ce douloureux souvenir, sa fille Kheira Boussayoud et ses enfants demandent à tous ceux qui l’ont connue et aimée d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire. Repose en paix, nous ne t’oublierons jamais.
El Moudjahid/Pub du 16/02/2014

PENSÉE

ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA Che-Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger

CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742

Les candidats intéressés sont priés de transmettre leur lettre de motivation et CV par voie électronique à l’adresse suivante: entreprise_recrut@yahoo.fr ou par fax au numéro : 021 76 93 68
El Moudjahid/Pub du 16/02/2014

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère des Transports Entreprise Métro d’Alger 170 B, rue Hassiba Ben-Bouali, Alger NIF : 00016001456642

IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) Unité d’Impression de Béchar (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82

Gré à gré après consultation lancée après l'infructuosité de l'appel d'offres national restreint n°17/2013 Portant sur « La réalisation des travaux de la passerelle piétonne sur voie SNTF reliant la station Métro El-Harrach Gare à la Rue d'Alger »

Avis d’infructuosité

France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02

Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58

Conformément aux dispositions des articles 44 , 114 et 122 du décret présidentiel n° 10-236 du 07 octobre 2010, portant réglementation des marchés publics, modifié et complété, l'Entreprise Métro d'Alger (EMA) informe l'ensemble des soumissionnaires intéressés par la consultation lancée suite à l'infructuosité de l'appel d'offres national restreint n° 17/2013 portant sur « la réalisation des travaux de la passerelle piétonne sur voie SNTF reliant la station Métro El-Harrach Gare à la Rue d'Alger » lancée le 1er décembre 2013, est déclarée infructueuse pour le motif suivant : • Aucune offre n’a été réceptionnée.
El Moudjahid/Pub du 16/02/2014 ANEP 200582 du 16/02/2014

J.H. 27 ans, ingénieur d’application bâtiment avec expérience, cherche emploi. Tél. : 0662 10.86.88 - 0554-81-97-31 ——o0o—— J.F. 23 ans, cherche emploi comme secrétaire, agent de saisie, diplômée en informatique Tél. : 0558-31-73-26 ——o0o—— Jeune âgé de 23 ans, habite à Alger, licencié en sciences de gestion, spécialité finances ; 6 mois d’expérience à Hydro-Aménagement de Rouiba, cherche emploi dans le domaine (étatique ou privé). Tél. : 0550-17-31-71 ——0o0—— Homme, avec expérience spécialité mécanique poids lourds, cherche emploi. Tél. : 0780.76.21.61 ——0o0—— JH 29 ans, TS en froid industriel et climatisation SN accompli, cherche emploi dans le domaine ou autres. Tél.: 0550-70-51-26 Tél. : 0554-68-57-58 ——0o0—— Jeune fille cherche emploi dans le domaine archéologie (musée) ou bien dans un autre domaine. Tél.: 0797-83-12-85
El Moudjahid/Pub du 16/02/2014

Demandes d’emploi

Dimanche 16 Février 2014

EL MOUDJAHID

French Paper Discloses Declassified Nukes

Classified as “military secrets” for decades, the French army’s map on nuclear testing in the Algerian Sahara which has been declassified as part of the criminal investigation launched by veterans of French nuclear testing campaigns in the Algerian Sahara, was revealed by French newspaper Le Parisien.This map, which reveals that large areas of contamination have remained secret for decades, was published exclusively in Le Parisien in its edition of Friday, underlining that this declassified document shows the extent of the radioactive fallout of the French nuclear testing in the Algerian Sahara. “For the first time, the people discover the exact radioactive nuclear fallout of France’s air testing in the Algerian Sahara,” wrote the newspaper.This map shows that the French nuclear testing fallout affected all North and Sub-Saharan Africa.We also notice that 13 days after the first French air bomb, “Gerboise bleue,” the radioactive fallout reached the Spanish coasts and covered half of Sicily (Italy).Based on data of the document it published, Le Parisien underlined that the standards of radioactivity were “clearly exceeded” in some regions, like in Arak (Tamanrasset) where water was heavily contaminated as well as in N’djamena (Chad), while in secret military documents , the French soldiers ensured that these standards were “generally very weak.”

President of the Republic Abdelaziz Bouteflika said that the military aircraft crash, which occurred Tuesday in Oum El Bouaghi (500 km southeast of Algiers), was a painful ordeal for the Algerian people who have lost “some of its brave and loyal children.” Bouteflika has stated, in a condolence message addressed to Deputy Minister of National Defence, Chief of Staff of People’s National Army (ANP), Lieutenant General Ahmed Gaïd Salah and to the families of the victims, “I have learnt with consternation and affliction the crash of the military plane transporting members of the People’s National Army (ANP) and their families in Oum El Bouaghi province.”“It is a painful ordeal for the Algerian people who have lost some of

Pain And Sorrow
AIR CRASH

Weekly News

31 Three-Day Mourning nationwide
MILITARY AIRCRAFT CRASH :

their brave and loyal children. The victims were hoping to get back home and savour the joys of reuniting with their families and friends, not knowing that destiny has decided otherwise,” President Bouteflika added.“It is God’s will, whom we implore to have mercy on their souls and grant them paradise, among the martyrs and the worshipers.”“We present our deepest condolences to the fa-

milies and friends of the victims as well as the People’s National Army, and express our compassion for this painful ordeal, praying Almighty God to assist and comfort us,” said the president. Bouteflika went on saying “Even if we are used to excesses from certain circles every time elections come near, this time the hounding has reached an extent that our country had never known since independence (1962), going so far as to seeking to harm the unity of the People's National Army as well as the country's stability and image abroad.”“No one has the right, whatever his position, to attack the People's National Army and other state institutions,” stressed the President.

PM ON WORKING VISIT TO MILA
Prime Minister Abdelmalek Sellal, who is on a working visit to Mila (350 km east of Algiers), visited a plant for recycling, processing and transforming plastic scrap, with a capacity of 30 tonnes per day of polyester fibres, 15 tonnes of which are destined for exports. The construction works of the industrial plant were launched in 2007 and was delivered in December 2013. Worth DZD363.476.436, this plant includes a unit for processing and washing plastic scrap with a capacity of 40 tonnes per day and a unit for grinding processed plastic with a capacity of 30 tones a day. This unit is specia-

Projects In full swing

President of the Republic Abdelaziz Bouteflika has declared three days of national mourning as from Wednesday 12 February following the crash of a military aircraft in Oum El Bouaghi, which left dozens of people dead."The soldiers who died in the military aircraft crash are martyrs of duty. Therefore, we have declared three days of national mourning as from Wednesday 12 February 2014," said the President of the Republic in a message of condolence to Deputy Minister for National Defence, Chief of Staff of the People's National Army, Lieutenant General Ahmed Gaid Salah and to the families of the victims.The Head of State also decided that Friday will be dedicated to tribute to the memory of the victims nationwide and in all the mosques of the Republic.

lized in the manufacturing of polyester fibre. This industrial plant, whose annual production capacity

is 10800 tonnes, created 113 direct jobs and 780 indirect others nationwide.

Algiers international airport will be able to deal with 16 million passengers per year in 2018 thanks to the new air terminal with a capacity of 10 million passengers per year, International airport’s CEO Tahar Allache announced on Thursday. Allache said on the national radio that detailed studies on the new project are completed and the bids opening operation to choose the company to carry out

Fleet Capacity To Reach 16 mln Passengers
AIR TRANSPORT
the project will take place in next March.Put into operation in 2006, the current airport’s air terminal can deal with only 6 million passengers per year. “As the new air terminal is a large-scale project, only foreign companies have been preselected while Algerian ones will be greatly associated to the construction of this new infrastructure,” Allache stressed.Besides, the new control tower project is being carried

“Algeria, unlimited opportunities” was the main focus of a meeting held Monday at London Stock Exchange to explore investment opportunities in Algeria and promote Algerian-British cooperation. The meeting, organized by international consulting company UCI with the support of the British government and the Algerian Embassy in London, brought together companies and British businessmen from several sectors interested in the Algerian market as well as Algerian officials and businessmen who provided practical guidance on business climate in Algeria. On

London St.Exchange Focuses On Algerian Market
INVESTMENT

out so as to provide the airport with maximum security in terms of air navigation."Safety and operational quality are the priorities on which we work every day," he said, adding that drastic measures are taken by the institution to spread animal and bird hazards (intrusion of birds in aircraft engines).Algiers airport has got the best facilities in terms of aviation safety, Allache stressed.

The funeral prayer for the absent will be performed on Friday in all the mosques of the country in the memory of the victims of the military plane crash, which occurred Tuesday in Oum El Bouaghi, announced Thursday the Ministry of Religious Affairs and Wakf in a statement."Following the tragic accident, which has deeply affected us, the funeral prayer for the absent will be performed on Friday in all the mosques of the Republic in the memory of the victims," the source said

Funeral prayer Observed

this occasion, the British economic operators were informed about the Algerian market’s potentialities and established business contacts with their Algerian counterparts. UCI’s Representative Kevin Mulhany underlined the importance of the number of investment projects in Algeria, which has quadrupled since 2012, reaching 9,000 projects in 2013, according to the figures of the World Bank. “Algeria isn’t an emerging country but a prominent country,” he said, inviting the British investors to benefit from it.

Prime Minister Abdelmalek Sellal expressed his support to the families of the victims of Tuesday's military plane crash in Oum El-Bouaghi. The military transport aircraft was coming from Tamanrasset (south) bound for Constantine (east) before it slammed into a mountain."Filled with consternation as a result of the ordeal that has inflicted the Algerian people following the tragic plane crash;, killing a large number of citizens, the prime minister offers heartfelt condolences to the victims' relatives to whom he provides support while expressing his deepest sympathy," Sellal wrote in his condolence message.

Sellal Expresses Support To Relatives Of Military Plane Crash Victims

Dimanche 16 Février 2014

Le Brent à 109.10 dollars

PÉTROLE

L'euro à 1.369 $

MONNAIE

M.

Babès a pris part aux travaux du Conseil d'administration de l'Association internationale des conseils économiques et sociaux et institutions similaires (AICESIS) qui vient de se tenir dans la capitale italienne. Lors des travaux, M. Babès, également président d'honneur de l'AICESIS, "a exposé les éléments-clés d'un plaidoyer visant la pleine implication des sociétés civiles organisées dans la mise en œuvre de l'agenda post-2015 devant être adopté par la prochaine Assemblée générale de l'ONU". Rappelant, à

Le président du Conseil national économique et social (CNES), Mohamed-Séghir Babès, a plaidé, à Rome, pour la pleine implication des sociétés civiles dans la mise en œuvre de l'agenda post-2015 devant être adopté par la prochaine Assemblée générale de l'ONU, a indiqué hier le CNES dans un communiqué.
cet égard, la "très grande complexité" de la phase de transition qui va marquer le passage des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) aux Objectifs du développement durable (ODD), notamment pour ce qui est des pays du Sud, il a mis en exergue "le rôle capital de toutes les forces vives de nos diverses formations sociales en vue d'impulser l'ensemble des dynamiques requises par une telle transition". Le président du CNES a fait valoir "le caractère incœrcible des consensus à bâtir, tant à l'interne qu'à l'international, autour des pla-

Babès pour une implication des sociétés civiles

LA MISE EN ŒUVRE DE L'AGENDA POST-2015 DU SYSTÈME ONUSIEN

D E R N I E R E S

FÊTE NATIONALE DE LA SERBIE
Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations à son homologue serbe, Tomislav Nikolic, à l'occasion de la fête nationale de son pays, dans lequel il lui a réitéré sa disponibilité à œuvrer avec lui à consolider la coopération entre les deux pays. "La célébration de la fête nationale de la République de Serbie m'offre l'agréable opportunité de vous exprimer, au nom du peuple et du gouvernement algériens, et en mon nom personnel, mes félicitations les plus chaleureuses accompagnées de mes vœux de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de bien-être pour le peuple serbe ami", a écrit le Président Bouteflika dans son message. "Je saisis cette occasion pour vous réaffirmer ma disponibilité à œuvrer, conjointement avec vous, à la consolidation des liens historiques d'amitié et de coopération qui unissent nos deux pays, au bénéfice mutuel de nos deux peuples", a ajouté le Chef de l'État. APS

Le Président Bouteflika félicite son homologue serbe

L’

Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) a entamé, hier, la réception de souscripteurs au programme de logement promotionnel public (LPP) pour le retrait des ordres de versement de la première tranche du montant, a constaté l’APS. Le siège de la sous-direction de l’entreprise à Bab Ezzouar (Alger) a connu une forte affluence des souscripteurs venus réceptionner l’ordre de versement de la première tranche du montant fixé à 500.000 DA dans un délai de deux mois. L’entreprise continuera d’accueillir 1.000 souscpriteurs par jour jusqu’à la fin de l’opération, le 15 mars prochain, a indiqué Saïd Amalou, sous-directeur de l’entreprise. Dimanche prochain, l’opération débutera dans les autres wilayas du pays au niveau des directions régionales concernées. Au premier jour de l’opération, l’accueil a été «acceptable», selon la majorité des souscripteurs approchés par l’APS, en dépit de certains dysfonctionnements d’ordre organisationnel dus à la convocation de 1.000 souscripteurs, sans fixer, pour autant, l’heure exacte de réception, engendrant un stationnement des concernés durant les premières heures de la journée devant l’entrée principale de l’entreprise. Certains ont dû attendre leur tour pendant plus de quatre heures, alors que d’autres ont vite fait de prendre les choses en main en procédant à l’organisation du passage en fonction de l’heure d’arrivée de chacun. Une initiative saluée par le responsable de l’ENPI. Concernant le nonrespect de l’ordre chronologique pour les convocations, M. Amalou a imputé cela à la finalisation du traitement des dossiers qui passe, lui, par plu-

Début de l’opération de retrait des ordres de versement

PROGRAMME LPP

teformes-base constituées par le triptyque nécessairement solidaire d'une croissance économique autoentretenue, d'un partage équitable des fruits de cette croissance et, enfin, d'une préservation/valorisation des actifs environnementaux garantissant la durabilité écologique". C'est d'ailleurs, dans cette perspective globale, a-t-il rappelé, que vient d'être créé l'Institut de développement durable d'Alger (dépendant de l'Université des Nations unies UNU-IRRADA), dont le démarrage les activités devront démarrer avant la fin de l'année 2014.

sieurs étapes, dont la consultation du fichier national. Des souscripteurs ont eu du mal à retrouver leur nom sur les listes établies sans référence aucune ni au numéro d’inscription ni à l’ordre alphabétique. Le nombre des souscripteurs au programme LPP est de 46.000, dont plus de 23.000 pour la capitale, soit la moitié du nombre des souscripteurs à l’échelle nationale. Les souscripteurs qui reçoivent les convocations sont appelés à payer un montant de 500.000 DA comme première tranche du prix du logement dans un délai de deux mois. Le souscripteur recevra, après une année, la décision de pré-affectation. Une commission sera chargée, durant les mois prochains, de définir les criteres d’accès au logement en tenant compte, notamment du nombre des membres de la famille et des capacités financières du souscripteur. Le même responsable à écarté la possibilité de re-

Le prix du m² fixé à 80.000 DA toutes taxes comprises

Une ONG marocaine de défense des droits de l’homme a appelé les autorités a "cesser de jouer le rôle de gendarme" de l’UE et de respecter leurs engagements internationaux après la mort, la semaine dernière, de plusieurs migrants subsahariens, près de l’enclave espagnole de Ceuta (Sebta, nord du Maroc) du fait de l’intervention de la garde civile espagnole avec l'usage de balles en caoutchouc. L’Association marocaine des droits humains (AMDH) a réaffirmé, dans un communiqué, "la nécessité pour le Maroc de cesser de jouer le rôle de gendarme de l'Union européenne, et du respect de ses engagements internationaux en matière des droits humains des migrants et demandeurs d'asile" suite au drame qui est survenu (6 février) lorsque quelque 300 migrants cachés dans une forêt avaient tenté de traverser vers Sebta au travers du grillage qui plonge dans la mer.

Une ONG marocaine appelle à "cesser de jouer le rôle de gendarme" de l’UE

MIGRATION CLANDESTINE

L

e calme règne maintenant à Ghardaïa. Ce n’est pas une vue de l’esprit, c’est un constat, une réalité palpable, au niveau du chef-lieu de la wilaya, après les déplorables incidents qui se sont produits, ces dernières semaines et qui ont causé la mort de 4 personnes et des blessures à beaucoup d’autres, sans compter les dégâts matériels occasionnés, et ils sont énormes, de l’avis même des habitants du Mzab. Grâce aux bonnes volontés que recèle le pays, grâce aux efforts déployés par les pouvoirs publics, les notables de la région et les citoyens, la situation se normalise progressivement, permettant à la population locale de souffler, de se remettre au travail, de croire en des lendemains meilleurs. C’est ce que nous avons perçu hier, dans la capitale du Mzab, à la faveur de la journée de volontariat, organisée par l’association Machaâl Echahid, dans le cadre de la célébration de la Journée nationale du chahid. Placée sur le thème «Plantons un arbre pour chaque chahid», la manifestation, présidée par le wali de Ghardaïa, Mahmoud Djamaâ, en présence des moudjahidine, des autorités locales civiles et militaires de la wilaya, a constitué une excellente occasion pour pren-

dre la mesure des moyens considérables mobilisés par les pouvoirs publics pour lutter contre cette nouvelle tentative de semer la «fitna» pour déstabiliser le pays et ouvrir la voie aux interventions étrangères. Selon M. Djamaâ, l’activité a repris son cours normal à Ghardaïa. «C’est le cas aussi des enfants scolarisés qui sont retournés dans leurs établissements», a-t-il indiqué, avant de poursuivre : «Nous nous attelons concrètement à mettre en œuvre les instructions du Premier ministre, relatives à la prise en charge des vives préoccupations des citoyens.» Selon le premier responsable de la wilaya, les efforts des pouvoirs publics ont été axés sur la distribution de l’aide de l’État aux familles et personnes ayant subi beaucoup de dégâts suite à ces événements, la prise en charge des préoccupations des habitants en matière de logement et la mise en place d’instances de réflexion et de concertation au niveau des communes de la région. Dans ce contexte, il a précisé qu’une aide de l’État variant entre 30 à 70 millions de centimes a été remise à 272 familles et personnes dans le besoin, avant d’ajouter qu’un programme 16.000 lots de terrain,

La vie reprend son cours à Ghardaïa

Quelque 250 titres de livres importés portant atteinte à la religion et à l’histoire de la Révolution algérienne et traitant de la sorcellerie ont été interdits d’entrée en Algérie, a-ton appris, lors du Salon national du livre qui se poursuit depuis jeudi dernier à Oran. Le directeur de la culture islamique au ministère des Affaires religieuses et du wakf, Bouzid Boumediène, a indiqué que la commission nationale mixte de contrôle du livre importé, composée de représentants de plusieurs instances nationales, dont les ministères de la Culture et des Affaires religieuses, a retiré ces livres de l'exposition à la 18e édition du Salon national du livre, organisé en septembre dernier à Alger. Ces livres ont été importés en majorité du Liban, d'Égypte et de France, at-il indiqué. Il a rappelé que les livres qui portent atteinte à la religion et à l'histoire de la Révolution algérienne, et qui font l'apologie

Interdiction d’entrée en Algérie de 250 titres

SALON DU LIVRE D’ORAN

courir à la fiche de vœux, ajoutant que le lieu de résidence sera pris en compte avec la possibilité d’introduire des recours. Par ailleurs, les souscripteurs peuvent bénéficier, à la faveur de la décision de pré-affectation, d’un crédit bancaire pour compléter le prix du logement, mais il peut toutefois s’acquitter de la totalité du prix du logement avant la reception des clés, s’il en a les moyens financiers. Selon l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI), 80.000 DA TTC est le prix du mètre carré. Le prix du logement au titre du programme LPP est d’environ 6,4 millions DA pour un F3 (80 m2), 8 millions de DA pour un F4 (100 m2) et 9 millions de DA pour un F5 (125 m2). Concernant les projets, M. Amalou a indiqué que les études relatives aux projets programmés ont été achevées, alors que les travaux de réalisation de plus de 16.000 logements LPP ont été lancés. Ainsi, les travaux de réalisation de 8.000 logements à Alger ont été lancés à Sidi Abdellah et Samrouni (Ouled Fayet), Birkhadem, Aïn Benian, Bordj El-Kiffan, Réghaïa, Rouiba, Aïn Taya, Zéralda, Bab Ezzouar et les Eucalyptus. Selon les contrats conclus avec les entreprises de réalisation, les délais de réalisation varient entre 24 et 34 mois, avec la possibilité d’étendre cette échéance de quelque mois dans certains cas. Le même responsable a indiqué que toutes les conditions ont été réunies pour concrétiser ce programme à financement public estimé à 1.000 milliards de DA après la signature, l’année passée, d’une convention avec le Crédit populaire algérien (CPA) au nom de l’ensemble des banques publiques. APS

9e SESSION DE L'UNION DES CONSEILS DES PAYS MEMBRES DE L'OCI
Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa, participera aux travaux de la 9e session de l'Union des conseils des pays membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) prévue mardi et mercredi prochains à Téhéran (Iran). La délégation parlementaire prendra part aux réunions qui se tiendront en marge de la conférence dont l'ordre du jour prévoit l'adoption du rapport de la 16e session de l'Assemblée générale de l'Union et celui de la commission des experts chargés d'examiner le document de déclaration du Parlement islamique, outre l'adoption du projet d'amendement des résolutions de l'Union sur la base du nouveau statut. D'autre part, les participants procèderont à l'adoption des rapports des commissions des affaires politiques et relations extérieures, des affaires économiques, de l'environnement, des droits de l'homme et de la famille, outre l'examen et l'adoption des décisions issues de la 3e réunion du comité permanent des affaires de la Palestine et celles devant émaner de la 3e conférence des parlementaires musulmanes, selon la même source. La tenue de la session sera précédée par la 16e réunion de l'Assemblée générale de l'Union, prévue lundi, et celle des quatre commissions spécialisées samedi et dimanche. La 3e réunion du comité permanent des affaires de la Palestine et la conférence des femmes parlementaires musulmanes ont débuté vendredi.

Ould Khelifa à Téhéran

JOURNÉE NATIONALE DU CHAHID

du chiisme, de l'extrémisme et du terrorisme sont interdits d'entrée en Algérie. Au sujet des livres édités par le ministère des Affaires religieuses en 2014, le responsable a signalé l’ouvrage sur cheikh Ahmed Hamani traitant de "la fetwa et son rôle dans la stabilité sociale" et un supplément du magazine de la culture islamique consacré au savant cheikh Remassi, natif de Kalaa, entre Relizane et Mascara. Le ministère s’attelle à publier un livre sur un autre cheikh inconnu de Sétif appelé "Ettabani" qui enseignait à La Mecque, et une autre publication sur cheikh Bey Benalem. Parmi les nouvelles publications du ministère, une édition du Coran avec le son et la vidéo avec des lectures algériennes de cheikh Mohamed Megatli et cheikh Riad ElDjazaïri. Des exemplaires seront distribués aux mosquées et aux chaînes de radio, a-t-on indiqué. APS

La nouvelle de la disparition de la doyenne des animatrices de la radio, Oum Oussama, ravie aux siens à la suite d’une longue maladie, connue sous ce pseudonyme pour avoir animé des années durant des émissions radiophoniques, a été marquée a Mascara par un dernier adieu fait à Fatima Soltani qui a animé l’émission «Haoua» sur les ondes de la radio régionale de Mascara. Elle s’est éteinte à l’âge de 76 ans, à l’hôpital Yassad-Khaled. Cette femme a donné ce qu’elle avait de sa jeunesse à la radio, toute sa vie y a été consacrée. En 1952, alors qu’elle avait à peine 14 ans, elle animait l’émission «Sawt El-Djazaïr», depuis le Maroc, ce qui lui a permis, à cette époque, de collecter des dons pour le peuple algérien sous l’égide du FLN. À l’indépendance, Oum Oussama intégrera la radio nationale, puis le ministère de l’Enseignement, ensuite une  école aux environs d’Aïn Témouchent, pour enfin atterrir à la radio de Mascara. A. GHOMCHI

Oum Oussama , la doyenne des animatrices de radio, n’est plus

MASCARA

destinés aux habitants de Ghardaïa (6.000), Bounoura et d’autres communes est actuellement en cours d’approbation par les services concernés de la wilaya (après réalisation de travaux d’AEP, assainissement, électricité, gaz, etc.). Pour consolider les liens de dialogue et de concertation entre les habitants de la région, qui ont toujours vécu en parfaite harmonie, des siècles durant, rappelons-le,

pour faire bénéficier les collectivités territoriales de base des avis, expériences et connaissances de ses membres sur divers sujets de la vie locale, des conseils de sages seront créés au niveau de l’ensemble des communes, a déclaré M. Djamaâ, en relevant l’adhésion et le soutien à cette idée trouvé chez les participants à une réunion avec les représentants de la société civile, organisée la semaine dernière. Il a conclu ses propos en soulignant la nécessité, le devoir de reprendre le cours normal de la vie dans la région. Par ailleurs, des efforts inlassables sont déployés par les forces de sécurité pour rétablir l’ordre et la sécurité à travers les quartiers sensibles de Ghardaïa. Selon les responsables de la Sûreté et de la Gendarmerie nationales, qui ont souligné la bonne coordination des actions menées par les éléments des deux corps de sécurité, renforcés en la circonstance par des centaines d’éléments issus des wilayas limitrophes, la situation sécuritaire est maîtrisée maintenant, et ce depuis l’installation du commandement opérationnel commun, la semaine dernière, sur instruction de Tayeb Belaïz, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales. Mourad A.

Ph : Nacéra

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful