Vous êtes sur la page 1sur 10

CODAGE DE l’INFORMATION

1 Système de numération
Le système décimal revêt de l’importance en raison de son acceptation universelle pour
représenter les grandeurs du monde courant . On a vu que le système de numération binaire est
utilisé dans les circuits numériques. L’avènement des systèmes microprogrammé a donc conduit à
développer l’utilisation de systèmes de numération différents. De ce fait, il faut parfois que les
grandeurs décimales soient converties en valeurs binaires (ex :calculatrice) et vice et versa (ex :
affichage). Comme certains nombres sont ‘longs’ à représenter en binaire, on utilise aussi
l’hexadécimal.

la base 2 ==> binaire


la base 10 ==> décimal
la base 16 ==> hexadécimal

Principe d'une base


Quelque soit la base numérique employée, elle suit la relation suivante :

ou : bi : chiffre de la base de rang i


et : ai : puissance de la base a d'exposant de rang i

2 Représentation des entiers relatifs

1 Le code décimal :
Le nombre 128 est constitué de trois chiffres qui sont 1, 2 et 8.
A chaque chiffre est associé un poids : 1x102 + 2x101 + 8x100
• le chiffre 8 est affecté d'un poids de 1 (unité 10°) 100 + 20
+ 8
• le chiffre 2 est affecté d'un poids de 10 (dizaine 101)
• le chiffre 1 est affecté d'un poids de 100 (centaine 102)
Caractéristiques du code décimal :
• Base : 10
• Les nombres sont constitués par des chiffres pouvant prendre 10 valeurs qui sont : 0, 1, 2,
3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9.
• Les poids affectés à chaque chiffre du nombre sont des puissances de 10.
2 Le code binaire :
Les nombres sont exprimés par des chiffres pouvant prendre deux valeurs 0 ou 1. A chaque chiffre est
affecté un poids exprimé en puissance de 2.
Caractéristiques du code binaire :
• Base : 2
• Les nombres sont constitués par des chiffres pouvant prendre 2 valeurs qui sont : 0 ou 1.
• Les poids affectés à chaque chiffre du nombre sont des puissances de 2

1
2.1 Passage du code binaire au code décimal :
Pour obtenir le nombre décimal correspondant, il faut faire la somme des produits de chaque chiffre
binaire par son poids correspondant exprimé en décimal.
Ex : ( 101 )2 <> 1x 2² + 0x21 + 1x20 = ( 5 )10

2.2 Passage du code décimal au code binaire :


Nous utiliserons la méthode par divisions successives, {|2} puis nous écrirons le nombre binaire en
prenant toutes les retenues en commençant par la dernière valeur (la plus basse)
Exemples :
325(10) 325 2
1 162 2
0 81 2
1 40 2
0 20 2
0 10 2
sens 0 5 2
1 2 2
de
0 1 2
lecture 1 0
325(10) = 101000101(2)

963(10) = 1111000011(2)

2
3. Code octale:
Les nombres sont exprimés par des chiffres pouvant prendre 8 valeurs
A chaque chiffre est affecté un poids exprimé en puissance de 8.
Caractéristique du code octalel :
• Base : 8
• Valeurs utilisées : 1, 2, 3, 3, 4, 5, 6, 7.
• Les poids affectés à chaque chiffre du nombre sont des puissances de 8.

3.1 Passage du code octale au code décimal :


Pour obtenir le nombre décimal correspondant, il faut faire la somme des produits de chaque chiffre
octale par son poids correspondant exprimé en décimal.

Exemple :(745)8 = 7 x 82 + 4 x 81 + 5 x 80
(745)8 = 7 x 64 + 4 x 8 + 5 x 1
(745)8 = 448 + 32 + 5
Nous venons de voir que :
(745)8 = (485)10
3.2 Passage du code décimal au code octale :
Nous utiliserons la méthode par divisions successives,{|8} puis nous écrirons le nombre héxadécimal
en prenant toutes les retenues en commençant par la dernière valeur (la plus basse).

exemple :

3.3 Passage du code binaire au code octale :


En effet 3 chiffres binaires correspondent à 8 combinaisons et un chiffre octale correspond à 8
combinaisons. Donc en regroupant les chiffres binaires par 3 (en commençant par la droite) et en
transformant ces combinaisons de 3 chiffres binaire en combinaisons de 1 chiffre octale, on obtient la
transformation du nombre en octale .
Exemple :

3.4 Passage du code hexadécimal en code binaire :


Opération inverse : chaque chiffre octale est transformé en combinaison de 3 chiffres binaires.
exemple :

4 Code hexadécimal :
Les nombres sont exprimés par des chiffres et des lettres pouvant prendre 16 valeurs
A chaque chiffre est affecté un poids exprimé en puissance de 16.
Caractéristique du code hexadécimal :
• Base : 16

3
• Valeurs utilisées : 1, 2, 3, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, A, B, C, D, E et F.
• Les poids affectés à chaque chiffre du nombre sont des puissances de 16.
4.1 Passage du code hexadécimal au code décimal :
Pour obtenir le nombre décimal correspondant, il faut faire la somme des produits de chaque chiffre
hexadécimal par son poids correspondant exprimé en décimal.
Exemple :
9A(16) = 9x161 + Ax160
= 154(10)
3.2 Passage du code décimal au code hexadécimal :
Nous utiliserons la méthode par divisions successives,{|16} puis nous écrirons le nombre héxadécimal
en prenant toutes les retenues en commençant par la dernière valeur (la plus basse).
exemple :
670 16
14 41 16
9 2 16
670 (10) = 29E (16)
2 0
3.3 Passage du code binaire au code hexadécimal :
En effet 4 chiffres binaires correspondent à 16 combinaisons et un chiffre hexadécimal correspond à
16 combinaisons. Donc en regroupant les chiffres binaires par 4 (en commençant par la droite) et en
transformant ces combinaisons de 4 chiffres binaire en combinaisons de 1 chiffre hexadécimal, on
obtient la transformation du nombre en hexadécimal.
Exemple :
1011 0101 1001 (2)

B 5 9 (16)

3.4 Passage du code hexadécimal en code binaire :


Opération inverse : chaque chiffre hexadécimal est transformé en combinaison de 4 chiffres binaires.
exemple :
A 3 F (16)

1010 0011 1111 (2)

5. Représentation des nombres signés par leur valeur absolue et leur signe

C'est naturellement la première représentation qui vient à l'esprit. Il suffit d'affecter un bit pour le signe
et d'attribuer par convention la valeur 0 au signe + et la valeur 1 au signe -.
Ainsi le nombre +32 s'écrira dans le système binaire :

et le nombre -32 :

6 . Représentation des nombres signés dans le code du complément vrai

Comme pour le complément restreint, nous allons définir ce qu'est le complément


vrai d'un nombre.
Le complément vrai d'un nombre est la valeur qu'il faut ajouter à ce nombre pour
obtenir la valeur maximale + 1 que l'on peut exprimer (en tenant compte du format et
de la base utilisés).

Exemples :

Calcul du complément vrai de (453)10


Valeur maximale ===> 999

4
Valeur maximale + 1 ===> 1 000
Complément vrai :

Calcul du complément vrai de (8AF)16


Valeur maximale ===> FFF
Valeur maximale + 1 ===> 1 000
Complément vrai :

On peut aussi obtenir le complément vrai d'un nombre en calculant d'abord son
complément restreint et en ajoutant ensuite 1.
Exemples :

Un exemple en binaire :

2eme Méthode : Code complément à 2

Restons en binaire (base 2) et appliquons une autre méthode pour traduire un


nombre en complément à 2.
(le complément vrai est également appelé complément à 2)

On part du bit de poids le plus faible (bit de droite) :


===> si c'est un zéro, on recopie 0 jusqu'au premier 1 rencontré,
===> si c' est un "1", on garde ce premier 1.

Ensuite on inverse tous les bits après le premier 1 rencontré à partir de la droite.

Attention si le bit le plus à droite est un 1, c'est aussi le premier 1 rencontré !


Exemple :
(42)10 = (101010)2 ===> le bit le plus à droite est un 0

0 ==> 0 on conserve le zéro


1 ==> 1 premier 1 rencontré est conservé
0 ==> 1 inversion des bits après le premier 1 rencontré
1 ==> 0
0 ==> 1
1 ==> 0

Le nombre (42)10 = (101010)2 s'écrit en complément vrai :

5
010110

En utilisant la méthode du complément restreint + 1 :

Un autre exemple :
(59)10 = (111011)2 ===> le bit le plus à droite est un 1

1 ==> 1 premier 1 rencontré est conservé


1 ==> 0 inversion des bits après le premier 1 rencontré
0 ==> 1
1 ==> 0
1 ==> 0
1 ==> 0

Le nombre (59)10 = (111011)2 s'écrit en complément vrai :


000101

En utilisant la méthode du complément restreint + 1 :

Complément vrai = complément restreint + 1 = code complément à 2

7.Représentation des nombres à virgule fixe

La représentation de nombre en virgule flottante n'est pas la seule imaginable. Expliquons la


représentation de nombre en virgule fixe par un exemple.

Soit (25,75)10 = (11001,110)2

La position de la virgule est fixe arbitrairement à la 4ème case vers la gauche. La position de la
virgule n'est pas visualisée.
La case la plus à droite représente le poids 20 : ce qui est évidemment faux.
Cette représentation suppose la multiplication implicite de ce nombre par 2-3
Le terme -3 est représentatif du positionnement fixe de la virgule. Il devra impérativement être
mémorisé.

en virgule fixe

8. Le code DCB : (Décimal codé Binaire)


Ce code consiste à séparer chaque chiffre du nombre décimal et à l'écrire sous la forme binaire.

6
Combien de chiffres binaires sont nécessaires pour coder les 10 chiffres du système décimal?
Il faut 4 chiffres : car 23 chiffres = 8 combinaisons donc on ne peut compter avec 3 chiffre que de 0 à 7
et avec 4 chiffres de 0 à 15.
Mais seulement les dix premières combinaisons seront utilisées pour ce codage.

Tableau :

Nb décimal DCB

0 0000
1 0001
2 0010
3 0011
4 0100
5 0101
6 0110
7 0111
8 1000
9 1001
10 1 0000
11 1 0001
| |
20 10 0000
| |
50 101 0000
| |
100 1 0000 0000

9. Code Gray ou code binaire réfléchi :

Le passage d'une ligne à une autre contiguë n'engendre le changement d'état que d'un seul chiffre
binaire.
Le code Gray est principalement utilisé dans le mesure de position de vitesse ou de position (codeur ).
Le Code Binaire Réfléchi s’établit comme suit :
Pour 1 variable d'entrée le tableau se résume à : a
0
1

Considérons 2 variables d'entrées : le tableau se trouve réfléchi par rapport à l'axe de symétrie
b|a
0|0
0|1
---|--- réflexion
1|1
1|0

7
Considérons 3 variables d'entrées : le tableau se trouve réfléchi par rapport à l'axe de symétrie
c|b|a
0|0|0
0|0|1
---|--- réflexion
0|1|1
0|1|0
---|---|--- réflexion
1|1|0
1|1|1
1|0|1
1|0|0
Remarque : Il faut noter qu'entre la dernière ligne et la première une seule variable change d'état.

Représentation des caractères alphanumériques

1 Code ASCII :
Utilisé par les ordinateurs. Le minimum de caractères d'un code alphanumérique est de 92 :

• 26 caractères pour les lettres minuscules


• 26 caractères pour les lettres majuscules
• 10 pour les chiffres décimaux
• 30 pour les caractères spéciaux (><%§+_-...

Le code le plus connu est le code ASCII (Américan Standard Code for Information Interchange). C'est
un code quasi universel pour la transmission des informations.

92 caractères ==>en binaire : combien de chiffres nécessaires pour 92 combinaisons 6 chiffres


donnent 26 = 64 combinaisons, 7 chiffres donnent 27 = 128 combinaisons

Le plus souvent ce code est défini avec 8 chiffres (ou Bits) le huitième étant généralement un bit de
parité permettant de détecter des erreurs de transmission.

8
Code ASCII

(American Standard Code for Information Interchange)

NUL Null : pas de caractère, blanc


SOH Start of heading : début d'entête
STX Start of text : début de texte
ETX End of text : fin de texte
EOT End of transmission : fin de transmission
ENQ Enquiry : demande - ex : identification du destinataire -
ACK Acknowledge : accusé de réception
BEL Bell : sonnerie
BS Backspace : arrière de 1 caractère
HT TAB : Tabulation horizontale
LF Line Feed : saut de ligne
VT Vertical tabulation : tabulation verticale
FF Form feed : page suivante
CR Carriage return : retour à la ligne
SO Shift out : code suivant hors standard
SI Shift in : retour aux codes standard
DLE Data link escape : caract. suiv. changent de signification
DC1 Device control 1 :
DC2 Device control 2 :
DC3 Device control 3 :
DC4 Device control 4 :
NAK Negative acknowledgement : réponse négative
SYN Synchronous idle : caractère de synchronisation
ETB End of transmission block : fin de bloc de transmission
CAN Cancel : annulation
EM End of medium : fin du support
SUB Substitute : substitut
ESC Escape : caractère d'échappement
FS File separator : séparateur de fichier
GS Group separator : séparateur de groupe
RS Record separator : séparateur d'enregistrement
US Unit separator : séparateur d'enregistrement
SP Space : espace
DEL Delete : suppression