Vous êtes sur la page 1sur 4

WWW.FEB.

BE
>INFORFEB
La newsletter pour décideurs
[ 8 OCTOBRE 2009 – N° 33 ]

Pas de budget sur un terrain mouvant !


réserve pour lequel il faudra d’abord emprun- Il n’y a pas que le budget 2010 qui doit tenir la
ter de l’argent à un taux d’intérêt élevé avant route. Celui de 2011 ne peut pas davantage
de pouvoir l’alimenter est un exemple de être bâti sur un terrain mouvant. Or, si la
mesure non optimale. Les dépenses de soins concertation interprofessionnelle de la fin de
de santé doivent croître à un rythme réaliste. l’année prochaine ne trouve pas clairement sa
Les calculs montrent toutefois que 800 mil- place à l’intérieur du cadre d’assainissement
lions EUR peuvent être économisés de maniè-
re structurelle, sans que personne ne soit de La FEB soutient la lutte contre la
Dans quelques jours, le Premier ministre pro- ce fait en moins bonne santé. Par contre, fraude fiscale et sociale, sauf
noncera sa déclaration de politique – the constituer une réserve et faire payer, comme lorsque cette lutte consiste à
State of the Union – devant le Parlement. ce fut trop souvent le cas dans le passé, rejeter les missions de contrôle
Dans celle-ci, il annoncera comment son gou- l’addition au secteur pharmaceutique est une des autorités sur les épaules
vernement, en collaboration avec les gouver- solution dangereuse. Plumer un des secteurs des chefs d’entreprise.
nements des entités fédérées, réalisera en les plus innovateurs et tournés vers l’avenir
2010 et 2011 des économies à hauteur de revient à tuer la poule aux œufs d’or. défini par le gouvernement, il y a de fortes
respectivement 0,5% et 1,0% du Produit La FEB soutient la lutte contre la fraude fiscale chances pour que tout ce qui est décidé aujour-
Intérieur Brut pour mettre notre pays sur la et sociale, sauf lorsque cette lutte consiste à d’hui concernant 2011 repose sur un terrain
voie d’un équilibre budgétaire à l’horizon rejeter les missions de contrôle des autorités particulièrement mouvant. Le passé a montré à
2015. Il suit ainsi les recommandations du sur les épaules des chefs d’entreprise. Les plusieurs reprises qu’en cas de crise, une
Conseil supérieur des finances, à savoir ne pistes qui ont récemment à nouveau été lan- concertation salariale qui n’est pas bien enca-
pas prendre des mesures d’assainissement qui cées quant à la responsabilité solidaire des diri- drée induit toujours une perte considérable de
tueraient dans l’œuf la reprise économique, geants d’entreprise sont un bel exemple d’une compétitivité dans le chef des entreprises et
mais évoluer progressivement vers l’équilibre telle solution de facilité. Le surréalisme belge à ensuite, inévitablement, un dérapage des
budgétaire. son comble, sans aucun résultat budgétaire à finances publiques. Il devrait, cette fois, tout
Des jours difficiles attendent le Premier l’horizon ! Par contre, il n’est plus possible de même être possible d’éviter ce scénario.
ministre, mais il n’a pas droit à l’échec. Ce d’expliquer à la population pourquoi, en 2008, Dans les prochains jours, il faudra faire des
n’est pas pour autant que toutes les mesures une allocation de chômage de l’ONEM a été arbitrages difficiles. Mais il y a une chose
possibles avancées ces derniers jours sont versée à quelque 18.000 personnes 'au travail'. qu’il ne faut certainement pas faire : emprun-
efficaces et favorables à la prospérité. Empêcher que l’ONEM ne verse encore des ter aux prochaines générations pour payer les
Pour réaliser l’objectif fixé, le gouvernement allocations lorsqu’une personne est enregistrée dettes du passé !
doit se montrer le plus efficace possible. à l’ONSS comme travailleur… voilà un exemple PIETER TIMMERMANS,

Constituer au niveau de l’INAMI un fonds de de politique antifraude efficace. ADMINISTRATEUR-DIRECTEUR GÉNÉRAL

A EPINGLER LE CHIFFRE DE LA SEMAINE


> RENCONTRE ANNUELLE FEB - EUROPARLEMENTAIRES >
La valeur de l’euro grimpe

1,48
Les priorités européennes des entreprises belges
La valeur de l’euro a augmenté ces der-
FISCALITÉ > Guichet ‘Obstacles fiscaux’ nières semaines et ces derniers mois face
aux monnaies de la plupart des partenai-
>
SUPPRESSION DES TITRES AU PORTEUR
dollar pour 1 EUR res commerciaux. Il a atteint récemment
Quelle protection pour les investisseurs ?
un nouveau record à 1,48 dollar pour un euro. Cette évolution
entrave la reprise encore fragile dans la zone euro.
HEBDOMADAIRE — BUREAU DE DÉPÔT : SINT-NIKLAAS — P409959 www.feb.be > publications > chiffres et faits
>
[ INFOR FEB 33 — 8 OCOBRE 2009 ]

> FISCALITÉ SUPPRESSION DES TITRES


AU PORTEUR
Guichet ‘Obstacles fiscaux’
Quelle protection pour les
Quel est le point commun entre Magritte, biliser les entreprises et les autorités et
investisseurs ?
Kafka et la fiscalité belge ? Le goût du surréa- d’attirer l’attention sur les problèmes concrets
lisme kafkaïen ! En dépit d’efforts appréciés, rencontrés, la FEB a mis en place en 2008, sur À la suite des turbulences fin de l’année der-
la fiscalité belge comporte encore beaucoup de son site web, un guichet où les entreprises nière sur les marchés financiers, les investis-
règles et/ou de pratiques administratives qui peuvent signaler des exemples concrets seurs se sont inquiétés de la protection légale
représentent des obstacles considérables à d’obstacles fiscaux, de préférence en y joi- prévue dans le cadre de placements auprès
l’entrepreneuriat en Belgique. Afin d’y sensi- gnant également une proposition de solution. d’institutions financières en Belgique. En cas
Grâce à cette initiative, certaines de ces de défaillance (telle que la faillite) de
règles, parfois édictées dans de bonnes l’institution financière, l’investisseur pourra
intentions mais irréalisables dans la pra- exiger de son banquier la restitution des titres.
tique, ont pu être supprimées en 2009 Cependant, suite à la suppression des titres au
(restitution mensuelle des crédits TVA, porteur et à leur dématérialisation, les droits
suppression de la taxe sur les contrats des investisseurs ne portent plus sur des titres
d’assurance-crédit, …). physiques mais sur une inscription en comp-
Le but est que les entreprises nous te-titres. La restitution aura donc lieu de
fournissent encore de nombreux autres manière ‘virtuelle’ par une inscription sur un
exemples, de manière à ce que nous puis- nouveau compte-titres de l’investisseur. En
sions les inscrire à l’agenda politique et les effet, la valeur représentée par ces titres déma-
résoudre les uns après les autres. En gui- térialisés n’est en aucun cas influencée par
se d’inspiration, nous avons placé sur notre leur dématérialisation et n’est pas non plus
site une liste actualisée d’exemples affectée par la faillite éventuelle de l’institution
concrets. financière auprès de laquelle ces valeurs sont
Jean Baeten – jb@vbo-feb.be inscrites en compte.

www.feb.be (Dossiers/Fiscalité)
On peut ajouter que, dans les cas tout à fait >

ACTION FEB

> Plan PC-privé : lettre à la cadre de la Stratégie post-Lisbonne de 2010


ministre Onkelinx qui devra être assortie d'un engagement natio-
Les règles fiscales du plan PC-privé ont chan- nal plus fort. Enfin, la séance fut clôturée par
gé le 1er janvier. Il en résulte une simplifica- la signature, entre les deux fédérations, d'un
tion, mais aussi une limitation de l’exonération protocole de collaboration en vue de l'EBS
fiscale aux travailleurs dont le revenu est rela- (European Business Summit) des 30 juin et
tivement faible. Le Comité de gestion de 1er juillet 2010, qui marquera la passation du
l’ONSS a recommandé le 24 avril d’aligner le flambeau, par l'Espagne, de la présidence de
volet parafiscal sur le nouveau régime fiscal. De g. à dr. : José Maria Lacasa (CEOE), l'UE, à la Belgique.
Rudi Thomaes (FEB) et Diane Struyven (FEB).
Mais, sachant que la base de calcul des coti- Diane Struyven – ds@vbo-feb.be

sations sociales est différente de la base fiscale fédération sœur espagnole, la CEOE, conduite
© D. Rys

et que l’employeur ne peut savoir quel sera le par son secrétaire général, José Maria Lacasa. > Le président Lula invité de
revenu annuel total du travailleur, il a proposé Cette rencontre fut l'occasion d'un échange de la FEB
de ne pas fixer de plafond salarial dans le volet vues sur les dossiers actuels qui préoccupent La FEB a organisé ce 5 octobre un Forum éco-
social. Face au retard de l’adaptation de la le monde des entreprises belge et espagnol, nomique Belgique-Brésil à l’occasion de la visi-
réglementation de sécurité sociale, la FEB a dans les domaines social, juridique, fiscal, éco- te en Belgique du président Luiz Inácio Lula da
adressé cette semaine une lettre à la ministre nomique et européen (ex. chômage, brevet Silva. En présence de SAR le Prince Philippe
des Affaires sociales. communautaire, crise financière, paquet TVA, et du ministre des Affaires étrangères Yves
Anneleen Bettens – ab@vbo-feb.be Leterme, divers officiels et CEO belges et bré-
financement des entreprises et changements
climatiques). Par ailleurs, il a été beaucoup siliens de premier plan y ont évoqué de nou-
> La FEB reçoit la confédé- question de la présidence de la troïka 'Espagne velles opportunités commerciales et
ration des employeurs – Belgique – Hongrie' et des priorités du mon- d’investissement dans les deux pays. Thomas
espagnols de des affaires dans cette perspective. Parmi Leysen, président de la FEB, y a notamment
Rudi Thomaes, administrateur délégué, et les celles-ci, on épinglera la nécessité de renfor- félicité le Brésil pour l’organisation des JO de
© D. Rys

membres de la direction de la FEB ont reçu, le cer le potentiel de l'UE par la mise en œuvre 2016 et a souligné le rôle majeur que le Brésil
25 septembre dernier, une délégation de notre de réformes (ex. marché du travail) dans le peut jouer dans la relance économique mon-
[ INFOR FEB 33 — 8 OCOBRE 2009 ]
> RENCONTRE ANNUELLE FEB - EUROPARLEMENTAIRES

Les priorités européennes des entreprises belges


Le 5 octobre, le monde des entreprises belge a rencontré les membres tique international équilibré. Il a été démontré que l’industrie n’est pas
belges du Parlement européen à Bruxelles. André De Munter, directeur un adversaire, mais au contraire un partenaire dans la lutte contre le
f.f. du bureau d’information du Parlement européen à Bruxelles, et changement climatique. On ne peut toutefois accepter n’importe quel
Mathieu Grosch, vice-doyen de la délégation belge au PE, ont introduit accord à Copenhague. Les charges de l’industrie européenne doivent
la rencontre. Rudi Thomaes, administrateur délégué de la FEB, a ensui- rester comparables à celles de ses concurrents du reste du monde. On
te énuméré les priorités européennes des entreprises belges. Il a souli- s’est ensuite penché sur des thèmes tels que l’introduction éventuelle
gné l’importance de la bonne issue du référendum sur le Traité de de recours collectifs européens, l’exclusion des doubles impositions
Lisbonne en Irlande. Il est à espérer que l’UE pourra désormais se transfrontalières et l’introduction d’un brevet communautaire.
concentrer sur la crise et les défis économiques stratégiques de La FEB souligne l’importance du rôle du Parlement européen
l’Europe. Par ailleurs, il est manifeste que les marchés financiers doi- dans le processus de décision européen. Son impact augmentera enco-
vent être réglementés et contrôlés. Le rôle du Parlement européen sera re avec l’approbation du Traité de Lisbonne. Dans la perspective de la
crucial à cet égard. L’UE doit également plaider pour un accord clima- présidence belge de l’UE au second semestre de 2010, une bonne col-
laboration avec les parties pre-
nantes est essentielle. La FEB se
prépare d’ores et déjà de manière
approfondie à cette présidence.
De g. à dr., de face : Philippe de
Buck, directeur général de BUSI- Michael Voordeckers –
NESSEUROPE, Dirk Sterckx,
mv@vbo-feb.be
europarlementaire, et
Rudi Thomaes, administrateur
délégué de la FEB. Mathieu
Grosch, vice-doyen de la
délégation belge au PE, est à
la tribune.
© Dann

> exceptionnels où la restitution des titres


s’avérerait impossible, une garantie est néan-
moins prévue par le Fonds de protection des
diale et dans les négociations à venir rela-
Dépôts à concurrence de 20.000 EUR.
tives au changement climatique. Le prési-
Pour la FEB, il est très important que la
dent Lula a quant à lui lancé un vibrant
dématérialisation n’ait donc pas d’impact sur
appel aux entreprises belges afin qu’elles
la protection des investisseurs.
intensifient leur présence et leurs activités
Nathalie Ragheno – nr@vbo-feb.be
au Brésil.
Olivier Joris – oj@vbo-feb.be www.dmat.be ou info@dmat.be

> COMPÉTITIVITÉ

Le président Lula appelant les entreprises


Modération salariale
belges à intensifier leur présence et leurs
activités au Brésil. et innovation :
deux facteurs capitaux
Que faut-il pour que la valeur ajoutée de notre
industrie et de notre secteur des services aug-
mente plus vite que la moyenne européenne ?
Telle est la question essentielle posée par une
étude que vient de publier le Bureau fédéral du
plan. Sur la base de chiffres remontant à
De g. à dr. : Celso Amorim, ministre
brésilien des Affaires étrangères, Yves 1970, ce dernier conclut que le dérapage des
Leterme, ministre belge des Affaires
étrangères, SAR le Prince Philippe,
coûts salariaux a un impact négatif sur la vites-
Luiz Inácio Lula da Silva, président se de croissance de la valeur ajoutée en
brésilien, Miguel Jorge, ministre brésilien
du Développement, de l’Industrie et du Belgique par rapport à la moyenne européen-
Commerce extérieur, Victorio De Marchi,
Co-chairman of the Board of Directors
ne. Inversement, une croissance relativement
of AmBev. plus forte de la productivité se traduit en une
[ INFOR FEB 33 — 8 OCOBRE 2009 ]

AGENDA 2e édition de la FEB Social Academy 20 OCTOBRE 2009,


de 14h00 à 17h00
LIEU : FEB, Bruxelles
INFO: Nathalie Petit
Vu le succès de la première édition de la FEB Social Academy, la FEB a le plaisir
T 02 515 09 64
de vous annoncer le lancement d'une deuxième édition de cette formation en F 02 515 09 15
concertation sociale. Elle se déroulera d’octobre 2009 à mai np@vbo-feb.be
2010. Cette nouvelle édition offrira, en sept après-midi, un
aperçu des fondements de base et de toute l’actualité en
matière de concertation sociale.

Plus d’infos > www.feb.be > Manifestations

croissance relativement plus forte de la valeur > MESURES ANTICRISE


ajoutée. Partant de ces observations, le Indicateurs-clés de
Bureau du plan formule deux recommanda- Les entreprises utilisent l’économie belge actualisés
tions. Premièrement, il importe que, confor- le chômage de crise pour Le Département
mément à la loi de ’96, les coûts salariaux
belges ne dérapent pas par rapport à ceux de
les employés économique de
la FEB vient de
nos principaux partenaires commerciaux. En l’espace d’à peine trois mois, l’ONEM a publier l’édition
Deuxièmement, il convient de créer un cadre reçu un millier de demandes d’entreprises 2009 de son
attractif pour les investissements en recherche recourant aux mesures de crise. Plus de 80% recueil de chif-
et développement et en innovation. En effet, de ces demandes ont trait au chômage de cri- fres-clés. Destiné
seule cette piste peut garantir des gains de aux responsables
se pour les employés. Durant les mois d’été,
productivité suffisants à l’avenir. politiques et à toute personne intéressée, ce
l’ONEM s’est vu adresser 392 notifications
livret au format pratique offre un rapide tour
Plus de valeur ajoutée signifie plus de de chômage de crise, lesquelles concernaient
d'horizon des principaux indicateurs de
prospérité et donc une assise plus large pour 8.250 employés en juillet et 4.150 en août. l'économie belge (produit intérieur brut, infla-
le maintien de notre modèle social. L’étude du 31 allocations ont été payées en juillet et tion, marché du travail, finances publiques,
Bureau fédéral du plan montre que la réalisa- 1.205 en août. compétitivité et pouvoir d’achat, entrepre-
tion de cet objectif implique à la fois de gar- Les données relatives aux paiements ne four- neuriat et commerce international). Petit
der le contrôle de l’évolution des coûts nissent pas encore une idée correcte de avant-goût : plus de 50% des Belges ne sont
salariaux et de concrétiser la transition vers l’utilisation réelle de la mesure. Du fait de la pas disponibles pour le marché du travail ; le
une économie de la connaissance. date d’entrée en vigueur de la loi de crise (25 patrimoine financier des ménages a baissé de
106,5 milliards EUR ; en 2008, la dette
Geert Vancronenburg – gva@vbo-feb.be juin 2009), de la procédure à appliquer pour
publique belge frôlait les 90% du PIB.

avoir accès à la mesure et de la période des


Vous cherchez des salles de réunion vacances, de nombreuses entreprises n’ont
au cœur de Bruxelles ? pu y avoir recours que très récemment ou n’y
La FEB propose un large éventail de salles polyvalentes et modernes, ont pas encore eu recours. De plus, les
à des prix concurrentiels. demandes d’allocations ne sont introduites
qu’un mois après la mise au chômage tempo-
raire effective et le paiement intervient avec
un certain décalage. La ministre de l’Emploi
Joëlle Milquet propose une prolongation des
mesures de crise. Celles-ci contribuent à limi-
Graphisme et production : The Mailshop – tél. 03 771 12 30 – mail@themailshop.be

ter l’impact de la crise, notamment sur le chô-


Infos : Service Events - events@vbo-feb.be - T +32 2 515 09 83 - F +32 2 515 09 15 mage complet.
Les chiffres indiquent que le chômage
de crise des employés est bel et bien utilisé
et qu’il est considéré comme la mesure la
FEB – Fédération des Entreprises de Belgique ASBL plus adéquate. Grâce à la solution tampon
rue Ravenstein 4 – 1000 Bruxelles – tél. 02 515 08 11 – fax 02 515 09 15
que constitue le chômage temporaire, les
RÉDACTION : Anne Michiels – tél. 02 515 09 44 – am@vbo-feb.be
Thérèse Franckx – tél. 02 515 09 50 – tf@vbo-feb.be entreprises sont mieux en mesure de garder
ÉDITEUR RESPONSABLE : Olivier Joris – rue du Wolvenberg 17 – 1180 Bruxelles
PUBLICATION MANAGER: Stefan Maes – tél. 02 515 08 43 – sm@vbo-feb.be
leurs collaborateurs. Aussi longtemps que la
ANNEXES PUBLICITAIRES : ADeMar bvba – tél. 03 448 07 57 – nele.brauers@ademaronline.com crise n’est pas derrière nous, ce qui ne sera
CHANGEMENTS D’ADRESSE : FEB – Service mailing – tél. 02 515 09 06 – fax 02 515 09 55 – mailing@vbo-feb.be
COPYRIGHT : Reproduction autorisée moyennant mention de la source certainement pas le cas début 2010, cette
L’Infor est imprimé sur du papier issu de la gestion durable des forêts. La gestion durable des forêts tient compte de
l'écosystème forestier, respecte les aspects sociaux (droits des populations indigènes et des travailleurs forestiers*) et est
mesure doit subsister.
responsable d'un point de vue économique.
Bart Buysse – bb@vbo-feb.be