Vous êtes sur la page 1sur 13

Les multivibrateurs

1) L’astable

Le multivibrateur astable) à transistors

1) L’astable Le multivibrateur astable) à transistors Exemple de schÈma de multivibrateur astable Le

Exemple de schÈma de multivibrateur astable Le multivibrateur astable oscille toujours entre deux Ètats jamais stables. Ci-contre un exemple de schÈma de multivibrateur astable. Les sorties sont situÈes au niveau du collecteur de Q1 et de Q2. Si l'on nÈglige les temps de montÈe, le signal de sortie produit par le multivibrateur est un signal carrÈ. Les sorties sont inversÈes l'une par rapport ‡ l'autre. La durÈe de l'Ètat 1 (sortie ‡ l'Ètat bas) est reliÈ ‡ la constante R 2 C 1 correspondant ‡ la charge de C1, et la durÈe de l'Ètat 2 (sortie ‡ l'Ètat haut) sera reliÈe ‡ R 3 C 2 correspondant ‡ la charge de C2. Vu qu'ici les charges des condensateurs sont indÈpendantes, il est aisÈ d'obtenir un rapport cyclique diffÈrent.

La tension aux bornes d'un condensateur avec une charge initiale non-nulle est donnÈe par :

avec une charge initiale non-nulle est donnÈe par : En regardant C2, juste avant que Q2

En regardant C2, juste avant que Q2 commute, le patte gauche de C2 est au potentiel base- Èmetteur de Q1 (V BE_Q1 ) et sa patte droite est ‡ V CC ("V CC " est utilisÈ ici ‡ la place de "+V" pour faciliter la lecture). La tension aux bornes de C2 est V CC moins V BE_Q1 . Juste aprËs la commutation de Q2, la patte droite de C2 est maintenant ‡ 0 V ce qui conduit l'autre patte de C2 ‡ 0 V moins (V CC - V BE_Q1 ) ou V BE_Q1 - V CC . ¿ cet instant, la patte gauche de C2 doit se charger de nouveau jusqu'‡ V BE_Q1 . C'est le temps de cette charge qui va fixer la moitiÈ de la pÈriode du multivibrateur (l'autre provenant de C1, est suivant le mÍme raisonnement). Dans l'Èquation de charge d'un condensateur prÈsentÈe au dessus, en remplaÁant les variables :

prÈsentÈe au dessus, en remplaÁant les variables : par V BE_Q1 par ( V B E

par V BE_Q1

par (V BE_Q1 - V CC ) par V CC

on obtient :

par V BE_Q1 par ( V B E _ Q 1 - V C C )

Ce qui nous donne une Èquation pour t :

Pour que ce circuit fonctionne, V C C >>V B E _ Q 1 (par

Pour que ce circuit fonctionne, V CC >>V BE_Q1 (par exemple: V CC =5 V, V BE_Q1 =0,6 V), on peut alors simplifier l'Èquation prÈcÈdente:

V), on peut alors simplifier l'Èquation prÈcÈdente: ou ou La pÈriode de chaque ´moitiȪ du multivibrateur

ou

on peut alors simplifier l'Èquation prÈcÈdente: ou ou La pÈriode de chaque ´moitiȪ du multivibrateur est

ou

peut alors simplifier l'Èquation prÈcÈdente: ou ou La pÈriode de chaque ´moitiȪ du multivibrateur est

La pÈriode de chaque ´moitiȪ du multivibrateur est alors donnÈe par : t = ln(2)RC.

Le multivibrateur astable à NE555

de chaque ´moitiȪ du multivibrateur est alors donnÈe par : t = ln(2) RC . Le

Le multivibrateur astable) à trigger

Le multivibrateur astable) à trigger 2) Le multivibrateur monostable Le multivibrateur monostable à transistors Exemple

2) Le multivibrateur monostable

Le multivibrateur monostable à transistors

monostable Le multivibrateur monostable à transistors Exemple de schÈma de multivibrateur monostable Un

Exemple de schÈma de multivibrateur monostable Un multivibrateur monostable peut avoir en sortie deux Ètats : haut ou bas. Une courte impulsion nÈgative sur son entrÈe active la sortie ‡ l'Ètat haut, qui va revenir ‡ son Ètat initial aprËs une pÈriode de temps dÈterminÈe par le temps de charge du condensateur. Si, toutefois, l'impulsion nÈgative est maintenue, la sortie ne pourra pas revenir ‡ son Ètat initial. Elle y retournera une fois l'impulsion nÈgative arrÍtÈe.

Le multivibrateur monostable à portes logiques CMOS

Le multivibrateur monostable à portes logiques CMOS 1. l' entrÈe E est ‡ 0 2. I1

1. l' entrÈe E est ‡ 0

2. I1 de P2 est ‡ 1 , I2 de P2 Ètant ‡ 0 : la sortie de P2 ( S ) est donc ‡ 0

3. I2 de P1 est donc ‡ 0 et I1 Ètant ‡ 0 : la sortie de P1 est ‡ 1 ; la diffÈrence de potentiel aux

bornes du condensateur Ct est faible ou nulle .L' Ètat du monostable est stable S = 0 .

4. Maintenant l ' entrÈe E reÁoit une impulsion de niveau HAUT ou 1 , la sortie de P1 passe ‡

0 .Le condensateur fait passer l' information sur l 'entrÈe I1 de P2 .

5. La sortie de P2 passe ‡ 1 , I2 de P1 Ètant ‡ 1 l' impulsion d' entrÈe n' a plus d' importance ,

le sortie de P1 est ‡ 0

6.

Le condensateur commence alors ‡ se charger au travers de Rt , ainsi la tension de I1 monte

.

7.

Quand la tension atteint une valeur suffisante pour faire basculer la porte P2 la sortie S

passe ‡ 0 est le monostable se retrouve dans son Ètat stable .

‡ 0 est le monostable se retrouve dans son Ètat stable . Calcul de la durée

Calcul de la durée TW :

Tw correspond au temps de charge du condensateur.

monostable se retrouve dans son Ètat stable . Calcul de la durée TW : Tw correspond

Le multivibrateur monostable à NE555

T = 1.1 RC

Le multivibrateur monostable à NE555 T = 1.1 RC
Les Monostables non redÈclenchables ( symbole norme : ) Le front a dÈclenche le monostable

Les Monostables non redÈclenchables ( symbole norme :

)
)
Les Monostables non redÈclenchables ( symbole norme : ) Le front a dÈclenche le monostable et

Le front a dÈclenche le monostable et la sortie Q passe ‡ 1 pendant une durÈe t mÍme si l'impulsion est plus longue comme en b .Les fronts d et f n' ont aucun effet sur le monostable puisqu' il se trouve dÈj‡ ‡ 1 , le monostable doit revenir dans son Ètat stable pour Ítre dÈclenchÈ .

Les Monostables redÈclenchables ( symbole norme :

)
)
Les Monostables redÈclenchables ( symbole norme : ) Le front a dÈclenche le monostable et la

Le front a dÈclenche le monostable et la sortie Q passe ‡ 1 pendant une durÈe t maintenant si

le front b puis un front c arrive alors que l' Ètat Q = 1 alors le monostable se dÈclenche

toujours pour une durÈe t mais ‡ partir de l' impulsion c .

3) Le multivibrateur bistable

Le multivibrateur bistable à transistors

bistable Le multivibrateur bistable à transistors Exemple de schÈma de multivibrateur bistable ( R1, R2 =

Exemple de schÈma de multivibrateur bistable (R1, R2 = 1 k, R3, R4 = 10 k). Un multivibrateur bistable est un type de circuit dont la sortie change d'Ètat lors de la modification de l'Ètat d'une de ses entrÈes et qui garde cette position jusqu'‡ ce qu'un nouveau signal vienne rÈtablir la sortie ‡ son niveau d'origine. Ce type de circuit possËde deux entrÈes et une ou deux sorties. Les entrÈes sont nommÈes Set et Reset. L'activation de Set modifie l'Ètat de la sortie, alors que l'activation de Reset la renvoie ‡ son Ètat d'origine.

Tous les multivibrateurs possËdent un Ètat interdit, cíest-‡-dire un Ètat dans lequel le multivibrateur ne doit pas Ítre. Cet Ètat est crÈÈ lorsque l'entrÈe Set et l'entrÈe Reset sont actionnÈes en mÍme temps.

Le multivibrateur bistable à portes logiques

Fonctionnement

Il s'agit de la bascule examinÈe prÈcÈdemment. Son schÈma est indiquÈ ‡ la figure 35.

prÈcÈdemment. Son schÈma est indiquÈ ‡ la figure 35. On appelle gÈnÈralement les sorties d'une bascule,
prÈcÈdemment. Son schÈma est indiquÈ ‡ la figure 35. On appelle gÈnÈralement les sorties d'une bascule,

On appelle gÈnÈralement les sorties d'une bascule, Q et

notation

; nous adopterons toutefois la

bascule, Q et notation ; nous adopterons toutefois la ; En effet, n'est pas toujours le
bascule, Q et notation ; nous adopterons toutefois la ; En effet, n'est pas toujours le

; En effet,

n'est pas toujours le complÈment de Q.

La bascule est dite SET lorsque Q = 1 et

1.

de Q. La bascule est dite SET lorsque Q = 1 et 1. = 0, elle

= 0, elle est dite RESET lorsque Q = 0 et

Q = 1 et 1. = 0, elle est dite RESET lorsque Q = 0 et

=

Les entrÈes R (Reset) et S (Set) sont actives au niveau logique H.

Reprenons l'examen de cette bascule en montrant son fonctionnement au moyen d'un tableau prÈsentant tous les cas successifs que l'on peut rencontrer.

Ce tableau est prÈsentÈ ‡ la figure 36.

La figure 36 permet de suivre l'Èvolution du circuit ‡ partir de la mise sous tension.

Les Ètats des entrÈes sont indiquÈs pour chaque cas ainsi que les Ètats correspondants des sorties.

Nous voyons qu'il existe dans cette bascule une entrÈe R et une entrÈe S.

Dans le premier cas, seul l'Ètat d'une des deux entrÈes des portes NOR est connu (niveau L). On ne peut donc pas dire quel est l'Ètat des sorties, en effet, celui-ci dÈpend de l'Ètat de la deuxiËme entrÈe du NOR.

Dans le second cas, on applique un niveau H sur l'entrÈe R, ce qui a pour effet de forcer le premier NOR ‡ 0. Ce 0 ramenÈ sur l'entrÈe supÈrieure du second NOR force la sortie de celui- ci ‡ 1. Cette sortie Ètant ramenÈe sur l'entrÈe infÈrieure du premier NOR vient confirmer le forÁage de celui-ci ‡ 0.

On aboutit ainsi au premier Ètat stable de la bascule (RESET).

Dans le troisiËme cas, R est revenu ‡ 0, on constate que compte tenu de l'Ètat antÈrieur, la bascule est maintenue RESET, le premier NOR Ètant forcÈ ‡ 0 par son entrÈe infÈrieure. La sortie du second NOR est alors maintenue ‡ 1 car ses deux entrÈes sont ‡ l'Ètat 0. On a mÈmorisÈ l'effet provoquÈ par R = 1 dans le deuxiËme cas.

Dans le quatriËme cas, S passe ‡ 1 et vient forcer le second NOR ‡ 0. Par le mÍme processus d˚ au rÈtro-couplage des NOR, on aboutit ainsi ‡ la mise ‡ 1 de la bascule ou SET (deuxiËme Ètat stable).

Dans le cinquiËme cas, S est revenu ‡ 0, on constate le maintien de la bascule ‡ 1.

Dans le sixiËme cas, R et S sont ‡ 1 simultanÈment et les deux portes NOR sont forcÈes ‡ 0.

b) Table de vÈritÈ

Nous pouvons rÈsumer ce fonctionnement sous la forme d'une table de vÈritÈ. Nous appellerons Qn l'Ètat de la sortie Q ‡ l'instant n et Qn - 1 l'Ètat de la sortie Q ‡ l'instant n - 1, c'est-‡-dire ‡ l'instant ayant prÈcÈdÈ le changement d'Ètat des entrÈes.

De maniËre analogue, nous prendrons les notations

entrÈes. De maniËre analogue, nous prendrons les notations n et n - 1. Cette table de

n et

De maniËre analogue, nous prendrons les notations n et n - 1. Cette table de vÈritÈ

n - 1.

Cette table de vÈritÈ est reprÈsentÈe ‡ la figure 37.