Vous êtes sur la page 1sur 23

20 Rabie El Thani 1435 - Jeudi 20 Février 2014 - N°15058 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

RÉACTIONS DES PARTIS POLITIQUES ET DES CITOYENS AU MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Un

RÉACTIONS DES PARTIS POLITIQUES ET DES CITOYENS AU MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Un discours d’apaisement unanimement salué

Le message du Chef de l’Etat à l’occasion de la célébration de la journée nationale du Chahid, dans lequel il a remis les pendules à l’heure, fustigeant notamment les manœuvres de déstabilisation émanant de milieux hostiles à la veille de l’échéance cruciale du scrutin du 17 avril, a eu un large écho auprès des citoyens et des acteurs de la scène politique et de la société civile qui ont salué la haute portée de ce message.

PP. 5-6

LE PREMIER MINISTRE, ABDELMALEK SELLAL, EN VISITE D’INSPECTION ET DE TRAVAIL DANS LA WILAYA D’AÏN DEFLA

Une régiOn réSOLUment tOUrnée verS L’Avenir

l Sellal : « La démocratie pour servir la nation. » l Un programme complémentaire
l
Sellal : « La démocratie pour servir la nation. »
l
Un programme complémentaire de 30,40 milliards de DA au profit de la wilaya.
l
Le peuple algérien est «libre et souverain» dans ses décisions.
Ph.-T. Rouabah

MOHAMED EL GHAZI :

« Les revendications du CnAPeSt prises en charge par la Fonction publique »

du CnAPeSt prises en charge par la Fonction publique » LE MINISTRE DE L’AGRICULTURE : «

LE MINISTRE DE L’AGRICULTURE :

« Offre insuffisante de lait sur les marchés internationaux »

insuffisante de lait sur les marchés internationaux » LE MINISTRE DE LA SANTÉ : « Des

LE MINISTRE DE LA SANTÉ :

« Des hélicoptères pour les hôpitaux du Sud »

SANTÉ : « Des hélicoptères pour les hôpitaux du Sud » PP 3-4 TEBBOUNE : «

PP 3-4

TEBBOUNE :

« De grands moyens pour éradiquer l’habitat précaire d’ici 2015 »

P. 9

Ph.-Louiza
Ph.-Louiza

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES

194,012

milliards de dollarsde réserves de changes à fin décembre 2013

P. 12

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES 194,012 milliards de dollarsde réserves de changes à fin décembre 2013 P.

3 e REUNION MINISTERIELLE DES PAYS MEMBRES DU PROCESSUS DE NOUAKCHOTT

Consolidation de la paix dans la région du Sahel :

« L’Algérie joue un rôle central »

P. 8

PROCESSUS DE NOUAKCHOTT Consolidation de la paix dans la région du Sahel : « L’Algérie joue
Supplément Sports COUPE D'ALGERIE (1/4 DE FINALE) DANS LA LUCARNE JSM Chéraga-MCA et JSK-CRBAF :
Supplément
Sports
COUPE D'ALGERIE (1/4 DE FINALE)
DANS
LA LUCARNE
JSM Chéraga-MCA et JSK-CRBAF :
Nivellement
des paliers
par le bas
un carré d'as inédit
l Il y a une vérité qui
s'impose à tous de nos
Les quarts de finale de la coupe d'Algérie ont fini par rendre leur verdict. Ils ont été favorables
jours, lorsqu'on dit que le
"football n'est pas une science
exacte". C'est-à-dire que
aux équipes recevantes, sauf pour le match entre l'USMM Hadjout et le MC Alger. L'avantage
du terrain a été finalement payant.
l'irrationnel demeure
L' exception à la règle s'est
omniprésent dans une telle
faite au stade du 5-Juillet
discipline.
C'est ce que nous
sommes en train de constater
de Hadjout où le MC
dans
ce sport à onze. Le vrai
Alger
de
Fouad Bouali a fait la dif-
niveau n'est pas là où l'on pense.
férence dès la première minute de
Les
Harrachis avaient bien
jeu
en
plantant le but victorieux par
compris ce substrat et cette vérité
Djallit. Certes, par la suite ce fut
relative directement à la
très
difficile devant l'équipe had-
formation
qui peut se faire au
joutie
drivée par Zemiti. L'essentiel
niveau de nos clubs. Comme rien
a
été
ainsi fait par les Mouloudéens
ou
peu ne
se fait au niveau de
pour
qui
seule la qualification
nos
clubs,
les banlieusards ont
comptait pour les demi-finales. Les
trouvé le bon filon en allant faire
Mouloudéens seront donc confron-
leurs
« emplettes » dans les petits
tés
le
18 mars prochain aux gars de
paliers et plus précisément dans
Chéraga de l'entraîneur roumain
l'Ouest du
pays. De cette façon,
Anghelescu. Les gars de Chéraga
ils
peuvent se renforcer à satiété,
ont
été
présents du début jusqu'à la
mais
surtout à moindre frais.
fin
dans
un match très captivant.
Une
opération qui ne lui coûte, à
En
première période, la décanta-
vrai
dire, même pas le salaire
tion
n'a
pu se faire à cause du mar-
d'un
joueur de club qui jouent
quage strict adopté par les deux
les
premiers rôles en Ligue1.
C'est
ce qui explique que les
équipes. Tout s'est décidé en se-
"Jaune et
Noir" restent parmi
conde
période suite au penalty ac-
les
meilleurs en dépit du fait que
cordé
par
Ghorbal aux locaux. En
leur
budget est parmi les plus
deux
temps, puisque le penalty a
faibles des 32 clubs
été
retiré,
Tayeb Slimane, qui n'a
professionnels algériens.
pas
tremblé, trompe Cédric. Sur
D'autres clubs, séduits, peut-
l'action qui s'en est suivie, d'un
être,
par cette expérience des
maître tir des 25 mètres, Allag ne
poulains de Boualem Charef,
laissera aucune chance à Slimani,
sont
en train de l'adopter. On est
le
gardien
de la JSM Chéraga.
aujourd'hui unanime à dire que
Tout
le
monde avait pensé que les
les
joueurs talentueux ne se
"carottes
étaient cuites" pour les
trouvent pas de nos jours au
camarades de Benouadah. Néan-
sommet de la pyramide, mais à la
moins, cette équipe de la JSM Ché-
base. Les supporters du CSC et
raga
a
joué sans aucun complexe et
de
Chéraga, ainsi que les
parvient presque logiquement à
téléspectateurs ont été tout
corser la note par son défenseur
simplement ébahis par l'exploit,
Kolli
qui
de la tête bat calmement
en
quart de la coupe d'Algérie,
Cédric. En dépit du retour en fin de
de
la JSM
Chéraga, une équipe
du
championnat national
partie des camarades de Bezzaz,
amateur (groupe Centre), face
les
gars
de Chéraga tiendront bon
au
CSC, une équipe qui joue les
jusqu'au bout. Une qualification
Ph. : Billal
premiers rôles au niveau de
historique pour cette équipe du
l'élite. Les
présents ont été
championnat national amateur du
passer grâce à un but de Madi à
rassé du MOC dans le derby de
prochain tour. Il est certain qu'aux
confrontés à une véritable
groupe centre. Face au MC Alger
neuf minute de la fin crucifie le
l'Est. Pourtant, les Mocistes de
demi-finales qui auront lieu le 18
énigme. Quel est le club qui
ce
sera
une autre paire de manche.
gardien oranais. Les Canaris auront
Samir Houhou avaient ouvert le
mars, on vivra des débats très ser-
évolue en Ligue1 et quel est celui
La
JSK,
qui recevait le MC Oran
face à eux en demi-finale la forma-
score par Amar avant que Kara,
rés.
qui
évolue
au palier inférieur ?
dans
le
choc de ce tour, a fini par
tion du CRBAF qui s'est débar-
doublé, n'offre la qualification au
Tout
le monde était « bluffé » par
les
prouesses techniques des
joueurs de Chéraga. Ils ont été
APRES SA QUALIFICATION HISTORIQUE AUX DEMI-FINALES
étincelants en jouant
admirablement le jeu en
dominant leurs adversaires du
La JSM Chéraga dans la cour des grands
jour
qui n'ont rien compris à ce
qui
leur arrivaient tellement ils
étaient ballottés de toutes parts.
S ans
faire de bruit, la JSM Chéraga, leader
raga. Ils ont tenu tête au CSC, qu’ils ont éliminé
derniers sont utilisés à bon escient. La JSMC est
Et
leur qualification aux demi-
actuel
de la Division nationale amateurs,
de la course, arrachant de fort belle manière leur
un petit club qui veut devenir grand. La poli-
finales n'était que justice. Elle
a
atteint le carré d’as de l’épreuve Dame
qualification.
tique réfléchie et propice suivie par ses diri-
récompense ainsi le travail en
coupe, après une brillante prestation en termes
Le public présent au stade Bologhine et les té-
geants cette saison est en train de donner ses
profondeur dans ces petites
de
combativité, de détermination et de vouloir,
léspectateurs qui ont suivi la rencontre sur le
fruits. Les résultats sont là pour le prouver. Ils
divisions qui travaillent
qui
a
permis aux poulains du coach roumain
petit écran, on vu à l’œuvre une équipe au statut
d'arrache-pied et ce malgré des
mettent la structure du club et la bonne organi-
moyens financiers limités. Il n'y
Angelescu, d’écarter de son chemin, le CSC. Un
amateur, qui de surcroît évolue en division in-
sation en tout point de vue, au devant, comme
a
que le travail qui paie. On a vu
adversaire coriace et généralement difficile à
férieure, donner la réplique à un adversaire qui
ils nous l’ont affirmé, à la fin du match face au
comment Slimani, issu de cette
manier, d’autant plus qu’il partait avec les fa-
fait partie de l’élite du football national et qui
CSC. Ils ont misé sur un entraîneur et un staff
équipe de la JSM Chéraga et
veurs
des
pronostics. Sur le terrain, l’excellent
pour sa part dispose du statut de club profes-
technique de qualité, et sur un groupe de joueurs
après
un passage de quatre
Ben
Ouaddah et ses camarades étaient franche-
sionnel. Franchement, la différence n’était pas
disciplinés. Voilà le secret de la réussite actuelle
années au
CRB, est aujourd'hui
ment
admirables à voir. Bien en place, avec une
du tout apparente, entre des joueurs qui peuvent
de la JSMC. La demi-finale à venir face au
au
sein du
leader du
discipline tactique rigoureuse et un jeu simple
toucher une mensualité pouvant atteindre les
MCA est un autre moment fort que le club phare
championnat portugais. La
mais
efficace, ils ont été à la hauteur des attentes
200 millions de centimes contre ceux dont le sa-
de Chéraga s’apprête à vivre. Atteindre la finale
morale qu'il faut tirer de tout
de
leurs
supporters, de leurs dirigeants et du
laire atteint à peine les 5 millions de centimes
en battant le Mouloudia est un rêve que caresse
cela
est que le meilleur n'est pas
staff
technique. Nous avons vu à l’œuvre, un
pour certains d’entre eux. Certes, il s’agit d’un
le tout-Chéraga. Même si cela est une autre
toujours là où l'on pense.
groupe de jeunes joueurs qui avaient surtout
match de coupe où tout est possible et indiffé-
paire de manche, le rêve est permis pour le kee-
Hamid Gharbi
cette
joie
de jouer et cette envie d’aller au com-
remment de l’échelle hiérarchique, mais cela
per fantastique de la JSMC, Sofiane Slimani
bat,
sportivement parlant, pour prouver la valeur
dénote, que lorsque le bon sens l’emporte, on
and Co…
de
leur
équipe et honorer toute la ville de Ché-
peut faire bien avec peu de moyens, lorsque ces
Mohamed-Amine Azzouz
Jeudi 20 Février 2014
S
u p p l é m e n t
S p o r t s
IV Sports EL MOUDJAHID 37 e EDITION DES CHAMPIONNATS D’AFRIQUE JUNIORS Un tableau final difficile
IV
Sports
EL MOUDJAHID
37 e EDITION DES CHAMPIONNATS D’AFRIQUE JUNIORS
Un tableau final difficile à Casablanca
On le savait que la 37 e édition des Championnats d’Afrique de la catégorie junior ne serait pas une sinécure pour nos sélectionnés
(trois garçons et cinq filles). Ce rendez-vous continental, qui a débuté directement, lundi dernier à Casablanca (Maroc), par le
tableau final, aussi bien en simple qu’en double, prendra fin le 22 février prochain.
L’ organisation, assumée par
sont passées au second tour. Sihem
la Confédération africaine
a défait la Zimbabwéenne Latifa
de tennis (CAT), en colla-
Yasini en 6-1, 7-6 (5), avant de per-
boration avec la Fédération maro-
dre ensuite face à la 23 e junior mon-
caine qui a la charge de cette
diale, l’Egyptienne Sandra Samir
discipline, fait jouer toutes les ren-
(6-0, 6-0), Yassamine a pris le meil-
contres sur les courts en terre battue
leur sur la Burundaise Mariam Mu-
du Moundir Tennis Academy. C’est
jawimana, en 6-3, 6-2, mais a été
le Marocain Mohamed Ghassoub
sortie au tour d’après par la Maro-
qui dirige les quatre tableaux mis
caine Rita Atik (6-3, 6-2). Bye au
en jeu en qualité de juge-arbitre in-
premier tour, Inès s’est retrouvée,
ternational. Un membre du bureau
sans jouer, au second tour où elle a
fédéral, en l’occurrence Salah Ed-
aisément surclassé la Nigériane Eli-
dine Masmoudi, est le chef de notre
zabeth Pam, en deux petits sets : 6-
délégation. L’encadrement tech-
0, 6-1. En huitièmes de finale (3 e
nique des joueurs et des joueuses
tour), Inès (tête de série N7) sera
est placé sous la responsabilité de
confrontée à l’Egyptienne Dina
Noujeïm Hakimi et Zine El Abidine
Hegab (TS 10).
Midoun.
Nos deux autres engagées, Ha-
Comme nous le disions plus
nine Boudjadi et Nihed Benkad-
haut, la phase préliminaire des pre-
dour, battues d’entrée, ne se sont
miers tours n’a pas été facile pour
inclinées qu’à l’issue du troisième
tout le monde au sein de nos deux
sélections en lice dans cette impor-
set. Omar Aït Ouméziane
tante compétition qui ne décerne
pas seulement des titres mais, sur-
tout, permet à ceux qui gagnent le
Au second tour, Makhlouf a été éli-
premier tour de marquer des points
miné par le Burundais
qui sont pris en compte dans le
Les tournois du week-end
Guy Orly Iradukunda, en deux
classement mondial des juniors
Suite
et fin, ce week-end, de deux tournois repris dans le calendrier officiel 2013-2014 de la Fédération algé-
manches : 6-2, 6-4. C’était, il est
(simple et double combinés). Ceux
rienne
de tennis (FAT). A l’OCO Bachdjarah, la première étape du circuit fédéral des seniors en sera à sa phase fi-
vrai, pratiquement « mission im-
des nôtres qui ont rempli cette exi-
nale
avec les seize meilleurs joueurs algériens ainsi que les quarts de finalistes (non classés et troisième série)
possible » pour le joueur du GSP
gence du règlement sont au nombre
issus
de la phase préliminaire de la semaine dernière. La FAT a confié le juge-arbitrage de cette compétition à
opposé au N1 africain de la catégo-
de quatre. Dans le simple garçons,
Walid
Bouaouiche.
rie, classé 95 e mondial, et, de sur-
Mohamed Nazim Makhlouf a fran-
La
direction du tournoi est à la charge de Hamza Khellassi (DOS de la FAT).
croît, tête de série N1 du tableau.
chi le cap en disposant du Marocain
A
Biskra, le Raquette Club local organise demain et samedi la première étape du circuit fédéral des benjamins
Dans la compétition féminine,
Ahmed Lahlou sur le score de 6-3,
(garçons et filles). Smain Boucetta est le directeur du tournoi. Sofiane Masmoudi, en qualité de juge-arbitre, su-
toujours en simple, Sihem Sahli,
6-1. Nabil Bouchoucha et Fazil Ha-
pervisera
cet après-midi, à 17h, le tirage au sort qui sera effectué à El Alia (Bureau du RCB). O. A. O.
Yassamine Boudjadi et Inès Ibbou,
bouche n’ont pas eu cette chance.
S
citées dans l’ordre du tirage au sort,
L MOUDJAHID
ports
TENNIS
OKBA GOUGAM, PRESIDENT DE LA FEDERATION ALGERIENNE
SUPER DIVISION A (1 er TOURNOI PLAY-OFF )
ression pour changer l’entraîneur
DE VOLLEY-BALL :
LiGue1 / crB
mca-usma
Que de belles affiches !
C H R O N I Q U E
O M N I S P O R
« Nous sommes déçus par cette élimination »
Mohamed
champio
L coup d'envoi de la phase play-off comptant pour le titre de cham-
e
M. Gougam, revenons d'abord
ment du tournoi de qualification, tout
pion,
sera donné ce week-end à Biskra. Le premier des quatre tour-
trio d’enfer
sur l'élimination de la sélection na-
de suite après il fallait peut-être aller
division 1
nois
qui regroupera les six meilleures formations de la première
tionale messieurs au Cameroun, les
vers autre chose, maintenant il faut ci-
Bichari
Un
phase.
joueurs sont passés très près d'une
CRB, comme on le sait, occupe une
les dernières loges. Il n’est qu’à un point du premier club relégable,
(messieurs)
bler nos prochains objectifs notamment
Le
GSP, le CRB Dar El Beïda, le CS Constantine (tenant du titre),
reluisante actuellement,
qualification au Mondial ?
en 2015, il va falloir se préparer pour
Le
position
des moins
puisqu’il occupe
Enfin, ça démarre
l'US Sétif, l'IR Bordj Bou-Arréridj et le NAH Dey sont les six équipes
au
sifflet
«
Je pense que nous avons été
tout ça »
!
concernées par cette seconde phase, celle qui compte pour le titre de
le CRBAF.
dès la confirmation
de la venue de nabil
Fennecs impressionne.
Un os qui
déçus, d'autant plus que c'est par un set,
s’annonce diffi-
avouons
que le
duo raouraoua-halilhodzic
a
la can 2014 et l’euphorie
Un autre tournoi arrive et c'est
l
après
champion. Une compétition qui intervient deux semaines après le tournoi
d’un autre côté, personnellement j'étais
cile à ronger pour nos
Bentaleb parmi les verts, la presse belge a
Diables. »
réussi un bon coup
avec l’arrivée de nabil
Benta-
qu’ elle
créée, le championnat
les dames qui vont tenter d'obtenir
excellence qui a vu la victoire du GS Pétroliers, le seul d'ailleurs à avoir
a
mas-
l
est clair
que
les
gars de
que
son
écart
sur
L’arbitre
internatio-
changé de ton à l’égard
convaincu de notre qualification, elle
de ces Fennecs,
trio infernal
pour contrer des
leb, le sociétaire des spurs de tottenham,
diables
au sein
« plat pays » dès le 17 juin.
pre-
un
culin qui a débuté à
29 clubs (une
leur billet pour la Coupe du monde
arraché le ticket qualificatif au championnat arabe de la discipline, prévu
dires de certains journalistes,
était à notre portée, même si on veut
pre-
l’aâquiba ne sont pas dans
l’ess
est
de
pts.
nal Mohamed
Bichari a
mier adversaire du
rouges, c’est pas mal, non ?
des Fennecs. aux
mière universelle dans
de la discipline en Italie ?
au mois de juin en Arabie saoudite.
éviter de parler du match du Came-
le monde du
une
position
qui
suscite
faut
dire
les
Belouiz-
été désigné pour
diriger
ainsi le journal
surance. Bien au contraire,
Sud Info
d’ici et d’ailleurs,
écrivait-il dans son édi-
de temps
à autre, cela fait du bien de voir que
glais étaient sur ses traces et c’est l’algérie qui
les sélectionneurs français
et an-
sport collectif)
«
C'est l'objectif des dames, le
La
première journée du tournoi nous offre d'emblée de très belles af-
va entamer sa seconde
le derby algérois entre
roun, elle était à leur portée, le match
sont
la
des
che-
le
tion électronique
Nos Diables
vos adversaires
vous estiment à
votre juste valeur.
même que celui des messieurs à savoir
fiches, notamment le derby de l'EST entre les tenants du titre du CS
Coupe du Monde face à la sélection
: «
entament leur
contre le Nigéria, le premier set 25-17
phase avec
14 clubs.
fans
du club sont
de
plus en
mins.
ils
sont
la que en appelés 8 croisée a à
MC
Alger
et
l’USM
change des critiques acerbes
de quoi dire merci à
la qualification à la Coupe du monde
Constantine et la révélation de la saison l'Union sétifienne qui a déjà eu
algérienne.
et surtout, cela nous
l’emporte ! il y a
en vingt minutes, le deuxième set 25-
la paire qui
qui va démarrer
La
deuxième phase
s
inquiets au point de deman-
afin
de
redonner
confiance
à
Alger, prévu samedi
au
Soyons honnêtes,
plupart des supporters
qui ont plu sur le sélectionneur national durant
notre onze national.
d'autant plus que nous jouons chez
à battre son voisin lors du tournoi excellence à Blida, dans un match à
la
se sont
tout
veille sur
les destinées
de
14 en moins de vingt minutes, c'est in-
avec
du
retard, suite
à quelques désac-
tout
simplement le départ du
l’équipe
qui
possède
pourtant
stade Mustapha-Tchaker
tirant l’équipe
le mois de janvier
: les uns le donnaient
nous. Il est clair que c'est l'objectif que
rebondissement qui a tenu toutes ses promesses et après prolongation.
compréhensible »
cords de certains clubs avec,
frotté les mains en
algérienne pour
partant
non ?
d’après
ach,
abdelkader
iaïche de la
un
assez
compétitif.
Blida (16h00), dans le
nous nous sommes fixé. »
Cette fois, on aura affaire à un tout autre match entre les deux formations
à
entamer la campagne.
Une sélection
sans grande
sais-je encore), les
car il faut bien
(emirats arabes et que
autres le
le reconnaître,
notre équipe
na-
les échos, des
« changements de sys-
rre
technique
du
club.
supporters
du
Peut-on dire que c'est dû au
où les Constantinois tenteront dès la première journée du tournoi de se
faut dire que la défaite,
cadre de la 20
e
s’opposer farouchement
tème », la journée prévue
star du
foot mondial, loin du
prestige
qui auréole
voyaient
au président
de
tionale a fière allure et
les Belges
Les Algériennes rencontreront à
il
pas
compris
comment
un
même Zidane, notre Zizou national,
n’ont qu’à bien
le 15 de ce
manque d'expérience ?
placer comme de réels prétendants à leur propre succession. Les Sétifiens,
du championnat journée
de foot-
des géants du foot
mois n’ayant
pas eu lieu,
la salle Harcha l'Egypte, le Came-
africain tels que le Ghana ou la
la fédération. Je veux bien que certains aient envie
se tenir.
nous
mais, après la
qui ont terminé au pied du podium la saison dernière, comptent, à tous
ns
son
antre
du
20-août de-
aussi
talentueux
à qu’am- égard lui
«
N'oubliez pas que depuis le mois
ball de Ligue
1, a rap-
la copie mais aller jusqu’à
tour… mais cessons
réunion de dimanche entre clubs de
roun, le Botswana, la RD Congo, le
Hamid Gharbi
Côte d’Ivoire, voire le Nigeria.
but splen-
Et pourtant, à y re-
de vendre de
voit au second
de rêver, le
prix, finir parmi les trois meilleurs cette saison. En tous cas, les dirigeants
ant
le mca sur un
inventer
de juin dernier nous avons été compré-
fait
encore
banquette
».
plus près… Leur milieu
chemin est long et l’équipe
porté
hier
la
Ligue
Nigeria et le Ghana, la possibilité de
tion
des messieurs sur un set, mainte-
vahid halilhodzic
n’est pas encore mon-
été la goutte
garder de
de terrain axial,
un remplacement
imminent de
hensif, mais à un moment ou un autre
l’élite et du second palier,
les choses
du club envisagent de frapper fort, leur prestation au tournoi de Blida
ide
de Zeghdane
a
faut
que
» nouvel
entraîneur,
(certains noms d’entraîneurs
ont même été avan-
l'échec est bien présente ?
nant
nous ferons l'impossible pour
nationale (LFP) sur son
on ne peux pas continuer comme ça,
dans l’ordre,
ui
a
fait déborder
d’une équipe,
constitue un avertissement aux autres formations.
le vase,
si
le
changement
avoir
lieu
véritable cœur
présente des qualités
tée, preuve
en est
que halilhodzic a retenu 36
semblent être rentrées
site. Bichari sera assisté
avec la programmation
«
On ne souhaite pas arriver à cela,
concrétiser la qualification des seniors
joueurs susceptibles
maillot national
lors des championnats d'Afrique on a
de la première
La
première journée, celle de vendredi nous propose un autre derby
les supporters
ne veu-
susceptibles d’intimider pas
mal d’équipes. » et
cés), avouez que, là,
il faut
faire preuve de beau-
uisque
il mour joueur n’ont dadis et effectivement,
parvienne
très
de revêtir le
Gourari et Bourouba,
parce que pour nous en toute sincérité,
dames. »
journée ce vendredi.
de
avec un éloge très
dit que l'équipe était en construction,
celui d'Alger entre le CRBDB et le NAHD. Les Sang et Or, qui étaient
coup d’imagination.
face à la slovénie
pas voir
mars prochain.
ent
leur
équipe fanion
vite
ramener
sérénité
au
sein
de poursuivre
flatteur en direc-
le 5
c’est dire
on pensait réaliser l'exploit de qualifier
Propos recueillis par
trois Fennecs qui risquent,
alors que le 4
e
arbitre est
mais de l'autre côté, même par rapport
pour le titre
aussi que chacun a
La
course
de champion
au repos depuis la fin de la première phase, ont dû bien préparer ce tour-
Ligue1, lorsqu’on sait
Je sais, parler des
trains qui arrivent à l’heure,
quitter
la
du
re-
tion de
au milieu, de
encore sa chance et
qu’il faudra
les deux, nous avons raté la qualifica-
Tarek Temtem
ce n’est pas très vendeur,
à ce que l'on annonce, indépendam-
noi. Une victoire face au voisin Beïdaoui n'est pas à écarter, puisque les
son
grand
potentiel.
pour cela,
Bouzerar,
précise
la
aux diables
Nabil Bentaleb
pouvoir composter son billet
d’algérie
2013-2014 se disputera en
bondir
rapidement,
eu
à
faire mal
explose dans le milieu de Tottenham,
rouges : «
qui
mais bon, un peu de me-
bosser dur pour
pour
camarades du lutin Zaki Guermat les ont déjà battus lors de la phase pré-
même
A la source.
Brésil. travailler plus,
deux
poules de
7 équipes chacune sous
on
demande à ce
que
la direc-
« groupe pour Les il groupe énorme à
son
potentiel.
Taïder, titu-
sure
ne fait
pas
de mal non
plus.
Les lecteurs
ne
le
c’est exactement ce
que
FATMA-ZOHRA OUKAZI, CAPITAINE DE LA SELECTION NATIONALE
cédente à la salle du Caroubier. Le CRBDB, qui court quand à lui depuis
veille
de la 20
e
tion technique
Milan et Sofiane
sont pas dupes et
forme
de championnat
en aller-retour.
de
l’équipe soit
l’ensemble
le obser- de réagir alger c’est crB
des
ghouli, le « petit Zidane » de Valence,
laire dans l’axe
de l’Inter
Fe-
ils savent
pertinemment que
l’on demande
à nos capés
!
longtemps derrière un titre de champion, a mis tous les atouts de son côté
est excessif est insignifiant
ne man-
journée
Ligue
1,
a
l’issue de cette étape, les deux
FEMININE DE VOLLEY-BALL :
changée. Beaucoup
vateurs,
le
mérite
pas
le milieu des
«
tout
ce qui
».
Abdennour Nouiri
cette saison pour atteindre son objectif.
premiers
de chaque poule
animeront
quent pas de dire
que
hocine
de
plonger
l’USMA
à leader de partage
fau-
des
demi-finales
« Prêtes à relever le défi »
croisées
:
le
1
er
Yahi est
le mieux placé avec
le
vœu
à le tous qui crB
de
les
joueurs
qui
teuil
de
avec
l’ES
GSP - CRBDB : choc de la seconde
Groupe
a contre le 2
e
Groupe B
et
noureddine negazi à suppléer
sont
déterminés
« qu’on relever ne besoin Ligue2. l’usm va
défi.
Sétif
avec
39
points
cha-
WORLD SERIES
C'est la dernière ligne droite, plus
vice-versa, le 1
er
Groupe B contre 2
e
Durant ce tournoi, vous allez ren-
le
départ
d’iaïche.
c’est
tout
le
mal
sou-
cune,
alors
la que la
le le MCA
OF BOXING – WSB (9
e
JOURNÉE)
VOLLEY-BALL
journée
que quelques jours avant le tournoi
Groupe
a.
contrer le Cameroun, le Botswana, la
L’ex-international
algérien
haite.
pointe
troisième
« desert haWKs » vs « condors
de qualification au Mondial italien,
vainqueurs s’affronteront en fi-
RD Congo, le Nigeria et le Ghana,
barre technique du rc
quart de finale de la
quitte la
csc en
très difficiles
pour le crB, no-
affronter la JsK,
une équipe qui
Les
Hamid
G.
place
avec
33
points.
succéder au Gs pétroliers te-
Les
Beïdaouis, les seuls à avoir infligé une défaite lors de la 1 re phase
tamment son déplacement de ce
» d’arGentine, demain (18h), à La coupoLe
d'ailleurs vous avez effectué votre
quelle est l'équipe que vous redoutez
Kouba battu, dans
coupe d’algérie. il est certain
nale
pour
BASKET-BALL
son
fief, par
lorgne
le
titre
de
champion
au GS Pétroliers, comptent refaire le coup à la meilleure formation du
dernier stage là-bas, est ce que vous
le plus ?
week-end, à tizi-ouzou, pour y
la
Jsm
chéraga, le tombeur du
les journées à venir seront
nant
du titre.
que
d’algérie et
ce, malgré le fait
moment, même si le contexte n'est pas le même. Une dernière phase où
seule alternative
êtes prêtes ?
«
Le Cameroun, parce que c'est les
Une
: gagner
Les
équipes
classées 7
es
dans
les
les équipes n'ont pas droit à l'erreur si elles veulent préserver leurs
«
Le stage en Italie s'est déroulé
mêmes
joueuses, il s'agit d'une équipe
Le bureau tient son AGEx et destitue Brahmia…
poules
a
rétrograderont
divi-
chances de décrocher le titre de champion. Les pétroliers qui affrontent
csa-mca
dans de parfaites conditions. Le nouvel
en
progression qui peut être dange-
sion
«nationale
le 1». es
la veille l'IR Bordj Bou-Arréridj, auront à enchaîner sur un autre adver-
entraîneur nous a beaucoup apportés
reuse,
mais cela vaut également
La
franchise
algérienne
est
dans
1 saison, dans Groupe Groupe Compositions
des
saire coriace et c'est pour cette raison que l'entraîneur américain, Sean
durant ce stage, que ce soit du point de
pour
nous, les joueuses cadres de la sé-
l'obligation
gagner
à son
face
A
Gs
pétroliers,
c.
chel-
Wahlen, doit gérer l'énergie de son équipe durant les deux journées du
lection
nationale sont revenues, on a
aux
« condors
de argentins,
s'ils
veulent
se
vue tactique ou technique. Il a changé
notre organisation. Nous avons fourni
beaucoup d'efforts surtout après cette
interruption de plus d'une année. Main-
tenant, il ne reste plus de quelques
jours avant le début du tournoi, et nous sommes prêtes à re-
lever ce défi. Nous avons une bonne chance pour la qualifi-
cation et j'espère qu'on va se qualifier. »
ghoum
Laid,
Boufarik,
hBc
el-
tournoi. Les Beïdaouis, qui étaient handicapés par l'absence, pour bles-
assez
d'expérience avec ces équipes
qui conteste
sa légalité
sure, du virevoltant Hamza Kachkache, doivent trouver des solutions en
qualifier
pour
les
quarts
finale.
Biar,
à le msila, et part prise
o.
ain
et
cr
africaines et on va gérer match par
défense, comme en attaque pour contrer un adversaire plus que jamais
La
franchise
» algérienne
des
la desert com-
Bordj
Bou
la la arréridj. la
match
et on va se concentrer pour réa-
décidé à récupérer son titre de champion.
hawks
»
(Faucons
désert)
« n’a
pas
Jse
skikda,
mc
saida,
liser
notre objectif avec le soutien du
Le
csa-mouloudia
d’alger
posante
étant
de
107
prestigieux
quelques
jours
la
toutes
les
structures
alger,
n’a
Six
matchs de basket pour ces deux journées du premier tournoi play-
d’autre
alternative
que
de
de prochain remporter
les
crB
Baraki,
maghnia,
el-oued,
houlette
de
huit
du
co-
Les
travaux
celle-ci
la tenue lieu abouti tels
ont
la
tenue
de
l’aG
ordinaire
présentation
été
élu
au
poste
de
une
quel-
off que les amoureux de la balle au panier suivront avec grand intérêt.
points
du
match
face
son
homologue
Wo
rouiba
crB
mila.
public. » Propos recueillis par Tarek Temtem
mité
directeur,
opposé
au
président
destitution
« de la sur l’aG à de membres et février, aGex J’ai la tentatives figures part de l’unanimité
d’amar
Brah-
de
bilan
moral
financier
prévue
Ze-
instance
mais
été
désigné
par
Mokhtar Habib
des
condors
d’argentine,
demain,
à
groupe
a,
d rencontre touta o deux
qui
Brahmia,
tenu
aG
extraor-
mia
par
l’assemblée
ralda
pour
22
février
2014
9h.
soins,
y selon
les
prérogatives
me
partir
de
18h00,
à
la du
coupole
du
mettra
au
Gs
Boufarik
au
cr
mardi
passé
au
siège
du
club,
sis
nérale
présents.
et
poursuit
«
au
moment
la
l’art.
23
alinéa
statuts
et
plexe
olympique
mohamed
Boudiaf
de
Bordj
Bou-arréridj
la poules leur constituera
le a
la
villa
chéraga.
du
jour,
la
une
abstention
été
plupart
nos
sections
sportives
sont
en
donc
aucune
qualité
convoquer
l’oco,
à
alger.
comptant
pour
9
e
et
‘‘choc’’
de
Les
à dinaire amar orchestrée destitution sous
de
Brahmia
la
présidence
trée.
cette
a
la
présence
de
pleine
compétition,
au
quelconque
a.G.
enfin
à toire nous nonce prêts rienne, pole de m. la luer ment. imposés, son c’est-à-dire demain, tance prévu la qualification chances chises. avant-dernière
journée
du
Groupe
a
de
tions
voudront
réussir
entame
de
du
comité
directeur
pour,
ceux
qui
nombreuses
du
club,
les
ment
le
enfin
amorcé
application
de
la
WsB,
match
algérie
la
B B et Bordj formation journée. barre : : Gs
de
Boufarik
le
contestent
a sa niveau au
au
du
bureau,
non
trouni,
à Bachi, ces vous côté, les : 27 de seule
Bachta,
Bencheikh,
ou-
une
importante
cruciale
phase
de
né-
« de entraîne tuée qu’en une n’a confère mes conque pas de alors rentes de soins, réglementation, L’aGex
convocation
effec-
en
cinq
combats,
revêt
une
impor-
domicile
en
favori
autant
plus
mise
exécution
le décisions L’ordre a des faire
des
prises
en
dina,
Kadri
d’ex-présidents
doyen.
gociation
avec
ssa
le
doyen-mca
par
une
personne
pas
qua-
particulière
pour
deux
fran-
qu’
elle
enregistre
le
retour
: en sofiane lui forma-
de
commun
à sa de accord, csa,
sein
de
l’exécutif
du
Les
membres
de
l’aG
ont
pour
il rappelle de période d’alger csa-mca. signature de
la
d’une
convention
2 à où de » et telle mo-
lité
pour
procéder
est
et
L’enjeu
étant
« finale les le conserver de nous lors
de
des
hiouani
technique,
qui
csa-mouloudia
d’alger.
d’autres
cidé,
conformément
la
réglementation
que
décidée
lors
de
l’aGex
du
no-
l’annulation
» sachez mc de a par irrégulière délibérations par nos
des
« argentine, sera éventuelle sur connus. du
avait
coaché
Bou
arréridj
lors
de
griefs
ont
été
énumérés
lui
par
et
aux
statuts
du
club,
de
de
vembre
2013,
sont
contraires
aux
dispo-
à ivan Je a-t-il doivent décrocher vont coach
l’assemblée
Joint
nos
pour
play-offs
»,
la
re
Les
deux
autres
rencontres
rapport
sa
gestion
affaires
cou-
l’aG
le élective,
qui
a également la bon programmée
été
sitions
l’article
46
de
notre
à règlement
Brahmia
nous
affirmé
:
les
quarts
de
sai-
de
ce
groupe
devraient
logiquement
rantes
du
que
les
y membres ce par selon contre club des
(dja-
pour
dans
un
et
intérieur
et
leurs
auteurs
aux
n’avait
pas
lieu
d’être,
elle
iv
de
compétition
mondiale.
(69 kg) face
à Juan José velasco
sert » s’étaient inclinés
voir
victoire
des
équipes
recevantes,
et la rachedi, à
mel
torki,
mohamed
horaire
et une déterminer
très
prochainement.
sanctions
prévues
par
les
statuts
le
n’est
ni
réglementaire,
ni
légale.
Je
ne
et hi-
face
aux amé-
condors
points)
les
pour
rappel,
les
se
sont
chem Kaâlaour
(81 kg) contre
ricains de « Knockouts
» sur le score de
le
Gsp
avec
son
à à nouar face armada
d’internatio-
smail,
Belkheiri,
Bouiche,
mebrek
et
une
commission
de
candidature
r.i.
du
fais
que
respecter
a du sG n’ayant de dispositions
les
lé-
patricio
points).
Lors
des
l’aller,
sur
le
score
de
4-1.
combat dans la catégo-
1-4. a l’issue
naux
la la jouera phase. à de affrontera
Bordj
Kiffan,
chel-
Boutammine)
ne
partagent
nullement
mise
ainsi
pied
pour
préparer
l’aGe.
Je
à tous, :
les
articles
sui-
e
gales
réglementaires
du
csa.
Je
ne
pitto. pour le 5
de cette
journée, la fran-
journées,
les
Faucons
dé-
coupole,
en
rie des super-lourds
(+91 kg), c’est
chise algérienne,
ghoum
Laid,
alors
qu’el
Biar
dans
avec
lui,
l’accusant
souvent
de
de
son
amar
Brahmia
aussi
vants
du
statut
et de du à la et
csa
a déposés de
depuis
veux
pas
polémiquer,
mais,
étant
côté
l’unique
en afrique
inclinés
face
et aux
d’abord,
le
team
algérien
va
évo-
imad Belahouel
la WsB, a chuté
salle
face
m’sila.
n’en
faire
qu’à
tête.
que,
amar
adressé
note
d’information
à une aux Be- gé- dé- été
les
élections
du
15
août
2012,
auprès
de
la
loi,
je
n’ai
rien
crain-
très certainement
qui dispute
de 2 places
la absolument générale. toute
« allemands sert dentes hawks les
les
« «
condors
(4-1),
qui va boxer contre Facundo cesar
devant
son
public
– boxe président dans
et
de
dans
le qui que en groupe
B,
skikda,
l’équipe
Brahmia
dément
formellement,
affir-
membres
l’aG
du
csa-mca
a où
il
la
wilaya
le csa-mca club, d’alger, exposent
de
la
draG,
de
dre
et j’assumerai pour
et
mes
responsabilités
Ghi-
au classement du groupe a, pour se re-
les
« ukrainiens
(4-1)
les –
Fédération
algérienne
(FaB),
de
révélation
de
can,
tarek
mant
pour
sa
part
qu’il
a
une
cabale
affirme
reçu,
comme
e
la
direction
de
la
Jeunesse
et
des
jusqu’au
bout.
Leur
aGex
ne
sera
aucu-
nique s’est porté sur hamza Beguerni.
glione, même si le choix du staff tech-
trouver à la 6
avec
points.
Knockouts
ont
« « » team obtenu du desert précé-
nabil
table
sur
la
présence
Boukhmiss,
devra
passer
l’écueil
1 de sa
contre
lui,
ceux
qui
d’entre
une
communication
signé
sports
et
auprès
des
ligues
et
nement
validée.
sachez
exemple,
BOXE
c’est
l'équipe
G
italia
thunder
deux
» victoires
» » « (5 seulement, otamans (1-4).
domicile,
quelque
2.000
spectateurs
à
cou-
mila
domicile
sans
gros
problème
vu
croyaient
qu’il
allait
leur
jeu,
et
K.m.
Kasbadji,
par
laquelle
m’in-
des
fédérations
sportives
ou
le
csa-
que
les
présidents
de
sections,
des
diffé-
La raison en est
que Beguerni n’est
pas
qui
est
leader
du
avec
18
points.
face
aux
» "Knockouts" s'étaient
(3-2)
et
pour
nos
boxeurs
».
qualifié (licence) en
les
forces
présence.
à la saida qui
si aura
fort
qu’il
dérange.
L’aGex
contesta-
forme,
encore
une
fois,
de
d’une
mca
est
affiliée.
disciplines,
n’y
ont
à assisté, par du que
pas
WsB.
elle
devance
d’un
point
les
» « otamans
Germany
» (4 (5-0), (4-1).
comme
nous
l’ont
à Le cette affirmé
mem-
pour
algé-
a
faire
chez
elle
maghnia
dans
taires
de
démarche
bel
et
bien
aGex.
répétées
déses-
e
vous
devez
savoir
que
qu’ils
sont
membres
de
droit
du
Lors de la 8
disputée du il dé-
y a
d’ukraine,
les
& Knockouts
»
(8 » »
ils et » Nabil à
Ziani
bres
en
question.
quorum
8 atteint
m.
deux semaines, journée,
les « Faucons
un
derby
promet,
même
les
pou-
eu
lieu
en
présence
d’un
huissier
de
jus-
pérées
de
a quelques à vu de
de
m.
Kasbadji,
qui
tente
depuis
longtemps
bureau,
selon
réglementation
en
vi-
points),
« team
« d groupe, Germany place, «
4 points),
(7
8 ayant Kab, une représentants plus de membres donc
(71)
avec
présence
de
73 les a membres, été
pour
confrontation
qui
s’an-
lains
Brahim
ont
plus
d’ex-
tice
en
l’absence
de
de
du
Bureau,
perturber
a du membres. beaucoup membres fonction- tenue de et lui il enregis-
le
par
des
actes
indignes,
contraires
à
gueur,
vous
dire…
».
qui
ont
pris
la part
aGex.
La
com-
très
difficile,
la à lequel la autre-
périence
maghnia
joue
sa
re
la
dJsL.
ces
derniers
été
avisés,
nement
bonne
marche
notre
l’éthique,
d’accaparer
le
pouvoir
au
sein
Mohamed-Amine
Azzouz
avons
notre
mot
dire.
» part sommes s’attend la
on
PROGRAMME DES COMBATS
PROGRAMME
parmi
aux aura à l’élite.
enfin
l’équipe
du
une
rude
concurrence
la
des
Wo
un
déplacement
dif-
DE LA 9
e
JOURNEE DE LA WSB
Décès
l’ancien
argentins.
à confiance condors mais de croisera
fais
nos
ficile
sudistes
d’el
oued
qui
kg
tamma
-
- Fernando
martinez
– (ar-
saison difficile rouiba face
boxeurs
qui
aller
chercher
vic-
sont
manier
à
domicile.
président
du
de CR
gentine)
Belouizdad
Demain
»,
nous
déclaré
Forum
Noureddine
Henni
qUALIFICATIoN-
60
kg
Benbaziz
(algérie)
- Brian
ivan
nunez
(argen-
alger
: : « « : desert
hawks
» algérie
L’équipe de France en stage à Alger
condors » »
sport
à ce mohamed de à le Moudjahid. saadi, à (60 encourager cette hamadache, cette la la
El
Quatre
des
cinq
Mohamed
Lefkir
tine)
ToUR REToUR
argentine
PREMIER
boxeurs
qui
monter
le
ring
52 kg
69
: : : : sofiane mohamed
tabi
(algérie)
- Juan
José
velasco
(argentine)
vs « team
vs « Germany
de
de
ka-
miami
Knockouts
» usa
demain,
coupole,
il
81
kg
: réda hichem
Kaâlaour
ou (algérie) (algérie)
patricio
pitto
(argen-
DE PROGRAMME
le Maroc
- Algérie
L’ancien
sera
alger
du
21
au
26
s’agit
de
« tamma les de
allemagne
(52
kg)
qui
tine)
du
: cr
Belouizdad
février
cette
sélec-
Samedi
:
sera
opposé
Fernando
il « sont martinez, une de l’équipe
réda
+91
kg
imad
Belahouel
hamza
Beguerni
(algérie)
Fer-
: « d&G italia thunder » italie – « ota-
re
1 er mars
à Les renferme
LA 1
JOURNéE
à Rabat
(Ligue
algérienne
tion
qui
plusieurs
a
Bergame
Benbaziz
kg)
qui
les
gants
nando
cesar
Ghiglione
(argentine)
de
football),
moha-
champions
du
monde
d’eu-
mans
» ukraine.
avec
Brian
nunez,
sofiane
tabi
DE LA DiviSiON
med
Lefkir,
est
dé-
rope
effectuera
un
stage
de
1
Le noble art en fête à la Coupole samedi et dimanche
match
retour
entre
le maroc
et l’algérie
comptant
cédé
dans
la
nuit
de
préparation,
du du France prévision préparer au de sur
en
des
tournoi du 24-Février
21 février (16h00)
pour Le le
premier
tour
qualificatif
championnat
mardi
mercredi
championnats
monde
2014
d’afrique
le des 1
nations
dames
de football
au can-2014,
se
paris
(France)
des
prévus
mois
novembre
déroulera
er
mars
a-t-on
0. appris dont par entre
mardi
auprès
suites
d’une
longue
en
cours
de
de la
Fédération
3 football
(FaF).
match
maladie,
à appris
Groupe A
son
regroupement
l’équipe
de
aller
disputé
14
février
au
stade
omar
hamadi
(Bolo-
l’aps
auprès
de
ses
France
à prochains. effectuera au sélection en
des
Boufarik
cr
Bordj
Bou arréridj
l’occasion de la commémoration du 43
ghine),
c l’équipe au
le algérienne algérienne
dirigée
azzedine
chih
proches.
Lefkir
(75
d’entraînement
communes
a
e
anniver-
occuper
du
art
»,
grâce
contribu-
donc,
pour
cette
et de fois, du
tournoi
du
24-Février
Gs pétroliers
Gs
chelghoum
Laid
s’était
imposée
sur
de
à
Les
deux
et ont en
avait
présidé
aux
destinées
du
chabab
deux
avec
la
nationale
al-
saire
à nationalisation
des
hydrocarbures,
la fédé-
on la m. a la pour d’autres disposé sonatrach, très scène nationale
de
je », partenaire noble «
traditionnel
sport
limitera
la
participation
des
boxeurs
des
équipes
hBc
el Biar
o.
m’sila
été
inscrits
le à la Bouhani-Benziane score rabat, du
(12’
au buts 56’).
et
reprises,
avec
clé
deux
titres
une
coupe
d’al-
gérienne.
deux
sélections
ration
de l’office algérienne
de
boxe
(FaB)
et
l’entreprise
algérien.
cette
« édition :
2014,
le tournoi
aura
une
« (Gsp). protection nationales, se ries
sélection
le » militaire,
l'équipe
de
la »
Exempt
: es – – ain –
c. touta
cas
de
qualification,
sélection
2 octobre, à algérienne
affrontera
le
gérie
en
1995
à et la
un
titre
champion
en
2000.
raté retrouveront L’équipe allemagne.
se
le
même
disputeront
championnats
ailleurs,
nous
les appre-
nationale
la après pétrolière
sonatrach
organisent
le
tournoi
dimension
aurait
le à qu’il
du ce ait
une
civile
Groupement
sportif
pétrolier
vainqueur
double
confrontation
l’egypte
la
s’était
au manifesté aura
la
saison
dernière
à 1 pour la se
revenir
tatami
paris
au
mois
et séances d’avril
d’afrique
au
les son mois
d’août
au
nons par
que
l’algérie
portée
du
24-Février
prévu
sur
deux
journées
de
« compéti-
participation
internationale.
on mais,
vu
délai
très
court
il n’y
aucun
doute,
le
retour
sur
scène
du
Groupe B
tunisie.
aller
disputé
au
caire,
les
tunisiennes
ans), commandes
aux
du
club,
avant
de
a prière rétracter, président
aussi
pour
se
aux
sénégal.
le cette
opération
ren-
candidate
l’organisation
du
tion,
ce
tournoi
se
déroulera
samedi
22
et
« dimanche
dont
pour
l’organiser,
nous
pas
tournoi
du
a ceux 24-Février la
y « sera
très de
bénéfique
pour
Jse
skikda
– o. crB
mila
ont
gagné
score
de de
0.
Le
championnat
évoquant
un
«climat
malsain».
L’enterrement
du
échéances
dans
lesquelles
tre
dans
cadre
des
accords
championnat
du monde
de ka-
23
février,
la ». »
coupole
du
complexe
mohamed-Bou-
pu
inviter
pays.
c’était
trop
juste
mais,
pour
l’ensemble
à des de
boxeurs
qui
prendront
part.
la plus
par-
mc
saida
maghnia
d’afrique
can-2014,
la
phase
finale
défunt
lieu
aujourd’hui
après
de il à
entre
la fédération
elles
seront
respectivement
en-
algérienne
raté,
édition
à 2018,
cham-
diaf
de
du
complexe
ce olympique cendres
et (oco).
la
prochaine
édition,
peux
vous
le assurer voulu
que
sera
ticulièrement
l’élite
nationale,
toutes
catégo-
oeo-Wor
aura
lieu
en de u des par sur match namibie le e la nations du naima
11-24
est
qualificatif
dhor
cimetière
de
sidi
de m’hamed.
gagées.
plus
mondial
al-
de
karaté
et
homologue
pionnat
d’afrique
ainsi,
plusieurs
années
d’éclipse,
le
tournoi
un
tournoi
relevé
nous
a indiqué
! président n’avons la
de
de poids
confondues.
Exempt
: crB
monde.
lemand,
les
athlètes
algériens
française.
et 2016. s’est Rédha
M.
du
24-Février
renaît
de
ses
revient
pour
tion FaB,
la
nabil
saadi.
Nabil
Ziani
Jeudi 20 Février 2014
CAN-2014 dames
KARATÉ
4 e SALON NATIONAL DE L’EMPLOI La micro-entreprise levier de croissance P. 7 Ph.-Nesrine
4 e SALON NATIONAL
DE L’EMPLOI
La micro-entreprise levier
de croissance
P. 7
Ph.-Nesrine

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55 e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2

2 EL MOUDJAHID Mé téo Necib à Mostaganem NUAGEUx DIMANCHE 23 FEVRIER A 10 H Conférence

EL MOUDJAHID

Mé téo Necib à Mostaganem NUAGEUx DIMANCHE 23 FEVRIER A 10 H Conférence sur la
Mé téo
Necib à Mostaganem
NUAGEUx
DIMANCHE 23 FEVRIER A 10 H
Conférence
sur la 2 e
Moubaya
de l’Emir
Abdelkader
Le ministre des Ressources en
Eau, Hocine Necib, effectue au-
jourd’hui une visite de travail et
d’inspection des infrastructures et
des projets relevant de son dépar-
tement dans la wilaya.
******************************************
Louh en visite
de travail à Alger
Le président de la
Fondation Emir-Ab-
delkader, Mohamed
Boutaleb, animera, di-
manche 23 février à
10 heures, au Centre
de Presse d’El Moud-
jahid, une conférence
sous l’intitulé «la 2 e
Moubayaa de l’Emir
Abdelkader».
Le ministre de la Justice, gardes
des Sceaux, Tayeb Louh, effectue
aujourd’hui une visite d’inspec-
tion et de travail dans la wilaya
d’Alger.
******************************************
Hadj Saïd à Blida
Au Nord, alternance d’éclaircies et de
passages nuageux localement assez denses,
notamment vers les régions de l’Est accom-
pagnés d’averses de pluie en matinée.
Les vents seront en général faibles à mo-
dérés (30/50 km/h) de secteur ouest notam-
ment sur régions du littoral.
La mer sera peu agitée à agitée.
CET APRES -MIDI A 14 H
Le ministre du Tourisme et de
l’Artisanat, Mohamed Amine
Hadj Saïd accompagné d’une dé-
légation de cadres, effectue au-
jourd’hui une visite d’inspection
dans la wilaya de Blida en vue de
s’enquérir de l’état d’avancement
des projets sectoriels dans cette
wilaya.
« Exporter hors hydrocarbures »
******************************************
CE MATIN A 9 H 30 A DAR EL IMAM
EL MOHAMMADIA
Sur les régions Sud, le temps sera partiel-
lement nuageux notamment vers le Sahara
central et nord Oasis avec localement
averses de pluie.
Les vents seront en général modérés à
assez forts (30/50 km/h) avec fréquents tour-
billons de sable.
Le club de réflexion de la direction de campagne électoral du can-
didat Ali Benflis organise une conférence économique sur le thème
«Exporter hors hydrocarbures» qui sera animée par des experts et spé-
cialistes, cet après-midi à 14 h au siège de la direction de campagne.
Affaires religieuses :
LUNDI 24 FEVRIER
A TEBESSA
conférence nationale
des directeurs
de wilaya
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
UGTA : célébration du
double anniversaire
Le ministre des Affaires reli-
gieuses et du Wakf, M. Bouabdal-
lah Ghlamallah, préside ce matin
à 9 h 30 à Dar El Imam Moham-
Alger (18° - 11°), Annaba (14°- 9°), Bé-
char (20° - 7°), Biskra (22° - 9°), Constan-
tine (13°- 4°), Djelfa (13°- 4°), Ghardaïa
(19° - 8°), Oran (18° - 11°), Sétif (12°- 1°),
Tamanrasset (20°- 5°), Tlemcen (18° - 8°).
La wilaya de Tébessa abri-
tera lundi 24 février les festivi-
tés du 58 e anniversaire de la
création de l’UGTA et du 43 e
anniversaire de la nationalisa-
tion des hydrocarbures.
madia à l’ouverture de la confé-
rence nationale des directeurs de wilaya des affaires
religieuses et des wakfs.
******************************************
CET APRES-MIDI A 16 H
AU PALAIS DES RAÏS
SAMEDI 22 FEVRIER A 9 H 30 A L’HOTEL HILTON
Inauguration d’une
exposition historique
SAMEDI 22 FEVRIER
A 9 H A L’ENMAS
Conférence sur la nutrition
Sortie de promotion
Une cérémonie de sortie de promotion de
l’Ecole nationale de management et de l’admi-
nistration de la santé, aura lieu samedi 22 fé-
vrier à partir de 9 h au siège de l’école, la
Marsa, route de Bordj el Bahri, présidée par le
ministre de la Santé de la Population et de la
Réforme hospitalière.
La Société algérienne de nutrition et Nestlé Algérie organisent samedi
22 février à partir de 9 h 30 au chapiteau de l’hôtel Hilton, une confé-
rence de presse en vue de présenter l’initiative de sensibilisation Nestlé
«Mangez sain».
La ministre de la Culture, Kha-
lida Toumi présidera l’inaugura-
tion de l’exposition «La
fédération de France du
FLN/1955-1962 ou la VII e Wi-
laya» cet après-midi à 16 h au Pa-
lais des
Rais (Bastion 23).
AGENDA CULTUREL
CET APRES-MIDI A 14 H
AU PALAIS DE LA CULTURE
LES 22 ET 23 FEVRIER
A ORAN
Conférence de presse
sur le masque de Gorgone
LES 22 ET 23 FEVRIER
A L’HOTEL HILTON
Colloque sur les
sciences du sport
Conférence
africaine sur
l’économie
Le ministère de la Culture organise une
conférence de presse à la bibliothèque du pa-
lais de la Culture autour des démarches juridiques et administratives
initiées pour la récupération du masque de Gorgone.
Le Comité olympique algérien organise un colloque
international sur les sciences du sport et les nouvelles
technologies les 22 et 23 février à l’hôtel Hilton.
verte
******************************************
Le ministère de
l’Aménagement
du Territoire et de
l’Environnement
organise une
conférence afri-
DIMANCHE 23 FEVRIER, A 19 H
A LA RADIO ALGERIENNE
LUNDI 24 FEVRIER A 8H30
Hommage au musicien
Mohamed Mokhtari
Journée de partenariat
euro-algérien
caine de haut ni-
veau sur l’économie verte les 22 et 23 février
à Oran.
En hommage au musicien Mohamed Mokhtari,
l’orchestre symphonique national présente di-
manche 23 février à 19 h à la Radio algérienne, un
spectacle comprenant une opérette intitulée Ila el
amam ya djazair.
La délégation de l’Union européenne en Algérie
organise une journée dédiée au partenariat euro-al-
gérien «Avançons ensemble» lundi 24 février de
8 h 30 à 16 h à l’hôtel Hilton, suivie d’une confé-
rence de presse à 11 h.
Activités des partis
DEMAIN A 10 H
Front du changement : session
du conseil consultatf
SAMEDI 22 FEVRIER
A 8 H 30, A LA SAFEX
SAMEDI 22 FEVRIER A 9 H 30
A MOSTAGANEM
SAMEDI 22 FEVRIER
A 10 H 30, A L’UGTA
Le Front du changement
tiendra demain à 10 h à son
siège la session ordinaire
du Madjlis Echoura
(conseil consultatif) qui
sera présidée par le prési-
dent du Front M. Abdel-
madjid Menasra et le
président du conseil consultatif M. Bachir
Touil.
RND : rencontre
des cadres et militants
PLJ : rencontre des cadres
et militants
ANR : conférence nationale
des bureaux de wilaya
Le SG du RND, M. Ab-
delkader Bensalah prési-
dera samedi 22 février à
8h30 à la SAFEX une ren-
contre des cadres et mili-
tants du parti pour célébrer
le 17 e anniversaire de la
création du parti.
Le président du parti de la
liberté et de la justice PLJ,
M. Mohamed Saïd, prési-
dera samedi 22 février une
rencontre des cadres et mi-
litants du parti à l’hôtel Les
Palmiers de Mostaganem.
L’Alliance nationale répu-
blicaine organise une confé-
rence nationale des présidents
des bureaux de wilaya au
siège central de l’UGTA, sous
la présidence du SG du parti,
M. Belkacem Sahli, consa-
crée à l’installation de la di-
rection nationale de la campagne électorale.

N

ation

3

EL MOUDJAHID

LE PREMIER MINISTRE EN VISITE D’INSPECTION ET DE TRAVAIL DANS LA WILAYA D’AIN DEFLA
LE PREMIER MINISTRE EN VISITE D’INSPECTION ET DE TRAVAIL
DANS LA WILAYA D’AIN DEFLA

Une région résolument tournée vers l’avenir

Malgré un temps froid et maussade, la ville d’Aïn Defla a réservé, hier, un accueil chaleureux au Premier ministre, venu pour une visite de travail qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

De notre envoyés spéciaux : Mohamed Bouraib, Abderrahmane Marouf et Tahar Rouabah

L a wilaya qui s’est relevée avec beaucoup de pugnacité et de foi en l’avenir et en ses potentialités intrinsèques a tourné la

page morbide d’une décennie de deuil et de larmes. Confiante et absolument consciente du

poids des défis qui l’attendent, elle a misé, avec raison et perspective, sur une visite qui va mar- quer une heureuse et salutaire étape dans son processus de développement. Et ce ne sont ni les moyens ni la volonté qui lui font défaut.

M. Sellal, qui était accompagné d’une im-

portante délégation ministérielle, a procédé à l’examen de l’état d’exécution et d’avancement de nombreux projets socio-économiques, rele- vant des secteurs inscrits à l’indicatif de la wi- laya comme les transports, l’agriculture, l’habitat, l’industrie, le commerce la santé. Il a eu à inspecter le chantier du projet de dédou- blement du tronçon El-Affroun - Khemis Mi- liana, de la voie ferrée Alger-Oran, où un tunnel de 7 km de long est en cours de réalisation ; il s’est penché sur le secteur de l’agriculture, une vocation qui fait la réputation de la région, lancé les travaux de réalisation d’un marché de gros à Bourached et visité une unité de fabrica- tion de batteries, avant de s’enquérir de la situa- tion du nouveau pôle urbain de Chellal et de l’état d’avancement du projet de réalisation d’un hôpital de 240 lits à Aïn Defla. Le Premier ministre a d’abord inspecté le projet de double- ment de la voie ferrée El-Affroun -Khemis Mi- liana. Les travaux de ce tronçon d’une longueur de 56 km ont atteint un taux d’avancement de

33 %, et les délais de réalisation impartis à cette infrastructure sont fixés à 58 mois. Deux entre- prises étrangères se chargent de sa concrétisa- tion, à savoir une entreprise chinoise et une autre d’origine turque, alors que le contrôle et le suivi sont confiés à un groupement de bu- reaux d’études franco-allemand. Le projet comprend six gares et deux tun- nels longs respectivement de 7.368 et 7.337 mè- tres. Il assure un trafic mixte et la vitesse de ligne des trains peut atteindre 160 km/h. Un haut degré de performance, des meilleures conditions d’exploitation, une vitesse significa- tivement augmentée et un temps de parcours ré- duit entre Alger et Oran constituent les impacts attendus de ce projet avec la garantie d’un trans- port ferroviaire plus performant et un niveau de sécurité plus élevé. Il s’agira aussi, grâce à ce projet, de désengorger le transport routier.

M. Sellal a insisté sur la nécessité d’achever

le projet global de modernisation de la ligne fer-

le projet global de modernisation de la ligne fer- roviaire Alger-Oran avant la fin de l’année

roviaire Alger-Oran avant la fin de l’année 2015, de même qu’il a souligné l’importance de la mise en place d’une signalisation moderne sur cette ligne, compte tenu du fait que les trains vont circuler à une vitesse de 160 km par heure, avec des pointes qui culminent à 220 km/h. Le Premier ministre a ensuite procédé au lance- ment des travaux d’un marché de gros dédié au commerce des fruits et légumes dans la localité de Bourached. S’étendant sur une superficie de 12 hectares, dont 3 pour la surface couverte, ce marché, confié à l’EPE MAGROS, sera réalisé pour un montant de 2,8 milliards de DA. Il devrait être réceptionné au bout de 26 mois. Dès sa mise en fonction, cette structure qui peut gérer un flux mensuel de marchandises de 30.000 tonnes permettra la création de 1.500 emplois directs et 2.500 autres indirects. À l’adresse des responsables du secteur du com- merce de la wilaya, et dans un langage qui frise l’interpellation, le Premier ministre les a som- més de déplacer le projet de chambres froides, initialement prévu à Khemis Miliana, de l’ins- taller à côté du marché de gros de Bourached pour en faire un ensemble commercial consacré à l’agroalimentaire, recommandant également de créer une seule entrée et plusieurs sorties pour cet espace, de le doter de toutes les com- modités et services nécessaires à sa bonne marche.

La santé, une attention particulière Le secteur constitue une des préoccupations les plus saillantes dans toutes les tournées du Premier ministre, et, à ce titre, il n’a pas dérogé

à cette règle en inspectant les travaux de réali- sation d’un hôpital de 240 lits au chef-lieu de wilaya. Lancés au mois de décembre dernier, les travaux de réalisation de cet hôpital ont été confiés à une entreprise indienne. La livraison de cet établissement sanitaire est prévue en dé- cembre 2015. Cette structure hospitalière com- portera 19 blocs. Trois blocs opératoires dont un pour les urgences, 25 services, une salle de conférence et une bibliothèque figurent aussi au sein de la structure. La réalisation d’un nouvel hôpital au chef- lieu de wilaya contribuera à diminuer la pres- sion à laquelle fait face actuellement l’Établissement public hospitalier (EHP) Mek- kour-Hamou, ont souligné à l’unanimité les res- ponsables de la direction de la santé de la wilaya. Le Premier ministre a instruit le direc- teur de la santé à procéder à la construction des 24 logements de fonction au profit des spécia- listes qui seront affectés au niveau de cette structure et mis l’accent sur la nécessité de pré- server les espaces verts pour le bien être et le repos des malades, sans toutefois manquer d’in- sister sur le respect des délais de livraison.

Plaidoyer pour une urbanisation homogène Le Premier ministre a ensuite inspecté le nouveau pôle urbain Chellal dont le coût de réa- lisation s’élève à 6,8 milliards de dinars. Avec un programme logement de 5. 486 logements de différents types (LPL : 2.230 logements, Lv : 1.000 logements, LPP : 700 logements, loge- ments promotionnels : 1.556 logements, habitat individuel : 25 habitations), les équipements

sont constitués d’une maison de l’Artisanat, d’une unité principale de la Protection civile, d’un parc de loisirs et de détente, salles de sports, espaces verts et aires de jeux et de dé- tente, 2 lycées, 3 CEM, 5 écoles primaires, 1 mosquée, des crèches… Le Premier ministre a demandé aux responsables du secteur de l’ha- bitat d’instaurer une "urbanité homogène" et d’en finir avec "les cités- dortoirs". Il a expliqué, à cet effet, que les logements promotionnels publics doivent être construits en R+1 et que les cités doivent être entourées

de larges espaces verts et posséder de grands es- paces de rencontre pour les citoyens. M. Sellal

a insisté, à cet égard, sur le respect de ces "di-

rectives. Dans la commune de Bir Ouled Kha- lifa, le Premier ministre a visité une ferme d’élevage de vaches laitières «Wanis», spécia- lisée dans la fabrication et la commercialisation du lait et produits laitiers. Avec une capacité de production de 105.000 litres/jour, soit 38 mil-

lions de litres par an, cette exploitation agricole envisage de réaliser une collecte de 15.000 li- tres/jour en 2014, et une extension de son unité fromagerie de pâte molle camembert. Selon les responsables de la direction des services agri- coles (DSA) de la wilaya, la réhabilitation de l’ancien bassin laitier de la région et, par rico- chet, la relance de la filière lait, ne peut avoir lieu sans le développement de l’élevage bovin laitier. Une production de 70 millions de litres de lait est actuellement assurée par les éleveurs de la wilaya, pour une collecte cepen- dant de 10 millions de litres seulement. Le Pre- mier ministre a assuré les producteurs de lait du soutien de l'État, relevant que l'Algérie ne peut plus vivre «sous la hantise de l'augmentation perpétuelle du prix de la poudre de lait sur le marché international». Le premier ministre a vi- sité le projet d’une unité de fabrication des bat- teries dénommée Sarl Bergan Energy, réalisée dans le cadre d’un investissement privé. Cette unité est localisée dans la zone industrielle de Aïn Defla. La date de démarrage du projet re- monte au mois de mars 2008. La date d’achè- vement des travaux est prévue pour décembre 2013. Le taux d’avancement des travaux est de 90%. Cette unité a généré 252 emplois. Elle est spécialisée dans la fabrication de batteries des- tinées aux véhicules légers, camions et engins de travaux publics. De 500.000 batteries par an actuellement,

la capacité de production de l’entreprise devrait

doubler le mois de juin prochain, avec en outre l’introduction de la fabrication de batteries sta- tionnaires (destinées aux installations élec- triques statiques).

M. B.

M. SELLAL RENCONTRE LA SOCIÉTÉ CIvILE :

« Nous avançons avec confiance »

«N ous travaillons avec ab- négation et dévouement pour l’Algérie, nous

sommes conscients que notre peuple nous demandera des comptes, que l’histoire nous jugera et nous sommes conscients que Dieu le Tout-Puissant nous jugera le Jour du Jugement der- nier, et là nous sommes sereins», a re- levé Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, devant les repré- sentants de la société civile de la wi- laya d’Aïn Defla réunis hier après-midi au niveau de la maison de la Culture Émir-Abdelkader. Une sé- rénité affichée au regard de la grande mission accomplie jusque l’heure, des immenses efforts déployés et des résultats concrets enregistrés sur le

terrain. «C’est cela l’Algérie pour la- quelle les moudjahidine se sont bat- tus, c’est cela l’Algérie que nous édifions aujourd’hui, c’est cela l’Al- gérie que nous ne laisserons jamais tomber quel que soit le coût», a mar- telé le Premier ministre, appelant l’auditoire à ne pas céder à la poli- tique du désespoir, estimant en cela que «personne ne pourra ébranler le peuple, il connaît ses intérêts et son avenir, et il a placé le destin de son sort entre les mains de l’homme de la réconciliation. Il nous faut renforcer notre unité et notre foi en notre pays,

il nous faut un front intérieur solide»,

a plaidé le Premier ministre qui s’est

déclaré par ailleurs «ouvert aux

ministre qui s’est déclaré par ailleurs «ouvert aux échanges d’idées, ceux qui contri- buent au

échanges d’idées, ceux qui contri- buent au développement du pays, à sa consolidation pas à ceux qui veulent semer la zizanie et la fitna». Donnant la parole aux représentants de la so- ciété civile, le Premier ministre a prêté une oreille attentive aux préoc- cupations soulevées liées à l’habitat, aux loisirs et à la pratique sportive, à l’AEP, aux problèmes que rencon- trent les producteurs agricoles. Des représentants qui ont tenu cependant à souligner le considérable effort ac- compli par les pouvoirs publics à l’endroit de la wilaya d’Aïn Defla et qui ont tenu à réitérer leur confiance

au moudjahid Abdelaziz Bouteflika

en lui demandant de se représenter pour un quatrième mandat. Donnant

des réponses claires et immédiates à nombre de doléances, M. Sellal a dé- claré que «nombre de pays de par le

monde estiment que l’Algérie fait de trop grande dépenses sociales». «Oui, a-t-il reconnu, cela, c’est l’Algérie, comme l’a voulu la Déclaration du 1 er Novembre, un État social. Un Etat qui se doit de prendre en charge ses ci- toyens et qui se doit de répartir équi- tablement ses richesses.» Abordant le secteur de l’agriculture, le Premier ministre a exhorté ses acteurs à jouer pleinement leur rôle, et d’énumérer les efforts de l’État avec le projet al- géro-serbe d’un complexe de froid d’une capacité de 30.000 m 3 , un dock silo en partenariat entre Batimetal et un groupe italien d’une capacité de 200.000 quintaux, un marché de gros à vocation régional. «L’investisseur privé est le bienvenu, nous sommes là pour l’aider et l’accompagner. Il nous faut produire en qualité pour pouvoir

exporter et importer uniquement, ce que nous ne pouvons pas produire, c’est là, mère des batailles pour Aïn Defla», dit le Premier ministre qui a annoncé l’octroi d’une enveloppe globale complémentaire d’un mon- tant de 3.072 milliards de centimes

qui servira au lancement de différents projets comme l’habitat rural avec

4.000

unités, le logement social avec

2.000

unités, un téléphérique entre les

villes de Miliana et Khemis Miliana, trois polycliniques, un stade omni- sports et diverses autres infrastruc- tures. «Notre foi est sincère et bonne», a réaffirméb le Premier mi- nistre, appelant les citoyens à s’unir :

«Je vous parle au nom du gouverne- ment qui est à votre service, mais il faut nous aider.» A. M. A.

Le peuple algérien est « libre et souverain » dans ses décisions

Le peuple algérien est «libre et souverain» dans ses décisions et «nul ne saurait lui dicter quoique ce soit», a déclaré le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, hier à partir d’Aïn Defla, où il a effectué une visite de travail et d’inspection. «Le peuple algérien est libre et souverain dans ses dé- cisions et nul ne saurait lui dicter quoique ce soit», a sou- ligné M. Sellal, lors de sa rencontre avec les représentants de la société civile de cette wilaya et les élus locaux, relevant que le peuple est «intelligent» et «conscient» de ses intérêts. Le Premier ministre a exhorté le peuple à «tirer profit

de la démocratie pour servir la nation et non pour la dé- stabiliser», insistant sur la nécessité de renforcer l’«unité nationale». «La démocratie doit être mise à profit pour l’échange d’idées en faveur du développement du pays et non pour semer la discorde et les rancoeurs entre les Algériens», a précisé le Premier ministre, qui a appelé à «consolider l’unité nationale et le front interne, ainsi que l’exploita- tion des potentialités dont dispose l’Algérie», affirmant que «l’État algérien voulu par la Déclaration de Novem- bre est l’État social qui ne peut abandonner le citoyen». APS

Jeudi 20 Février 2014

N

4

ation

EL MOUDJAHID

LE PREMIER MINISTRE EN VISITE D’INSPECTION ET DE TRAVAIL DANS LA WILAYA D’AIN DEFLA
LE PREMIER MINISTRE EN VISITE D’INSPECTION ET DE TRAVAIL
DANS LA WILAYA D’AIN DEFLA

MOHAMED EL GHAZI L’A AFFIRMÉ :

« Les revendications du CNAPEST prises en charge par la Fonction publique »

L e ministre auprès du Premier ministre chargé de la Réforme

du service public, Mohamed El Ghazi, a affirmé à Aïn Defla qu'un accord a été passé avec le Conseil national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (CNA- PEST) pour reprendre les cours suite à la satisfaction de l'en- semble des revendications re- latives au statut particulier. Un accord a été passé avec les syndicats concernés par la grève pour la reprise des cours après un arrêt de plus de trois semaines, a précisé M. El Ghazi en marge de la visite que le Premier ministre, Abdelma- lek Sellal, effectue dans la wi- laya d'Aïn Defla qualifiant les revendications des syndicats de "légitimes". Il a indiqué que sa rencon- tre avec le syndicat a porté sur l'examen "détaillé" des points relatifs au statut particulier des travailleurs de l'éducation, soulignant que ces revendica- tions étaient légitimes mais que le seul problème concernait l'interprétation de ce texte. Les deux parties ont lon-

l'interprétation de ce texte. Les deux parties ont lon- guement débattu, "point par point, les revendications

guement débattu, "point par point, les revendications des syndicats pendant sept heures avant de parvenir à un accord sur la satisfaction de toutes les revendications relatives à la Fonction publique", a-t-il fait savoir. Les questions qui "ne relè- vent pas des prérogatives de la Fonction publique ont été sou- mises aux ministères concer- nés", a encore fait savoir le

ministre, affirmant l'engage- ment du gouvernement à main- tenir les portes ouvertes au "dialogue et satisfaire toutes les revendications". L'Union nationale des per- sonnels de l'éducation et de la formation (UNPEF) a décidé lundi d'arrêter le mouvement de grève entamé il y a trois se- maines et reprendre les cours à partir de mardi après l'accepta- tion par la direction générale de la Fonction publique, à l'issue de sa réunion avec le syndicat, de la principale revendication de l'UNPEF relative à la pro- motion des enseignants des deux paliers au poste d'ensei- gnant formateur. En vertu de cet accord, les enseignants du primaire et du moyen ayant dix ans d'expé- rience et plus ont le droit d'être promu au grade d'enseignant formateur à l'instar des ensei- gnants du secondaire. Ce point figure parmi les principales revendications de l'UNPEF pour lesquelles elle a lancé un mouvement de grève avec le CNAPEST et le SNA- PEST depuis 23 jours.

La démocratie pour servir la nation

Ph. T. Rouabah
Ph. T. Rouabah

L Premier ministre, Abdelmalek

Sellal, a appelé hier à Ain Defla

e

à

tirer profit de la démocratie

pour servir la nation et non pour la dé- stabiliser, soulignant la nécessité de consolider l'unité nationale. "La démocratie doit être mise à profit pour l'échange d'idées en faveur du dé- veloppement du pays non pour semer la discorde et les rancœurs entre les Algé- riens" a indiqué M. Sellal, lors d'une ren- contre avec les élus locaux et les représentants de la société civile de la wilaya de Ain Defla où il était en visite. Il a souligné que le peuple algérien, "intelligent" et "conscient" de ses inté- rêts, "est souverain et libre dans ses dé- cisions et nul ne saurait lui dicter quoique se soit". Le Premier ministre a mis en avant l'impératif de "renforcer l'unité nationale et le front interne et d'exploiter à bon escient les potentialités

de l'Algérie". "L'Etat algérien tel que dé- fini par la Déclaration du 1 er Novembre

est un Etat social qui ne saurait abandon- ner le citoyen", a-t-il assuré. Par ailleurs, M. Sellal a estimé qu'en dépit de "quelques carences, l'Algérie a enregistré une importante avancée et réalisé de grands acquis dans tous les do- maines", voulant pour preuve les constats qu'il a fait lors de ses visites de terrain dans différentes wilayas qui ont permis de "régler nombre de problèmes et d'enrichir le débat avec le peuple". Le Premier ministre a souligné la né- cessité de rompre définitivement avec la culture du "désespoir" car l'Algérie, a- t-il dit, possède des atouts civilisation- nels, politiques, économiques et culturels. "C'est un grand Etat qui a bâti des civilisations et surmonté des crises et qui est tourné résolument et avec fierté vers l'avenir", a-t-il poursuivi.

LE MINISTRE DE L’AGRICULTURE

Offre insuffisante de lait sur les marchés internationaux

L e ministre de l'Agri- culture et du Déve- loppement rural,

Abdelwahab Nouri, a indi- qué, hier à Ain Defla, que les perturbations dans la dispo- nibilité du lait en Algérie étaient essentiellement dues à une offre insuffisante de cette matière sur les marchés internationaux.

M. Nouri a déclaré, en marge de la visite du Premier ministre, Abdelmalek Sellal à Aïn Defla, que "l'Algérie est un pays grand consom-

Ph. T. Rouabah
Ph. T. Rouabah

mateur de poudre de lait dont la disponibilité connaît des perturbations dans les marchés internationaux en raison des conditions clima- tiques survenues dans les pays exportateurs de cette matière". Parmi ces pays, le minis- tre a cité la Nouvelle-Zé- lande, l'Argentine et la

France. Il a également ex- pliqué cette situation par l'émergence de nouveaux pays consommateurs à l'instar de la Chine et de l'Inde.

LE MINISTRE DE LA SANTÉ :

Des hélicoptères pour les hôpitaux du Sud

D es hélicoptères seront introduits dans les services d'urgence des

structures hospitalières dans les régions du sud de l'Algé-

rie, a indiqué hier à Aïn Defla,

le ministre de la Santé, de la

Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf. "L'Etat va introduire des hélicoptères dans les ser- vices d'urgence des structures

hospitalières du sud du pays",

a indiqué M. Boudiaf à la presse en

marge de la visite du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à Aïn Defla, ajoutant que "deux hélicoptères seront mis en ser- vice prochainement en attendant l'intro- duction d'autres appareils". Il a tenu à réitérer l'engagement de l'Etat pour assu-

rer une meilleure prise en charge des per- sonnes malades dans les wilayas du Sud

et particulièrement pour régler les pro-

blèmes que rencontrent les services d'ur-

les pro- blèmes que rencontrent les services d'ur- gence dans les structures hospitalières de ces régions.

gence dans les structures hospitalières de ces régions. M. Boudiaf a, par ailleurs, indiqué que la mise en œuvre des conventions de jumelage entre des établis- sements hospitaliers du Sud, des Hauts Plateaux et des centres hospitalo-uni- versitaires (CHU) du Nord, signées lundi à Alger, aura lieu incessamment, préci-

sant que la méthode de tra-

vail sera arrêtée au cours de la semaine. Une vingtaine de conventions de jume- lage entre des établissements hospitaliers du Sud, des Hauts Plateaux et des centres hospitalo-universitaires (CHU) du Nord a été signée lundi à Alger en présence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Les conventions concernent 12 établisse- ments de chefs-lieux de wilaya du Sud et

8 des Hauts Plateaux. APS

Création prochaine de centres de formation agricole dans les wilayas de Mascara, El Oued et Aïn Defla

T rois centres de formation agricoles seront créés prochainement dans les wilayas de Mascara, El Oued et Aïn Defla, a annoncé

hier à Aïn Defla le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Le Premier ministre, qui s’exprimait dans le cadre de sa rencontre avec les représentants de la société civile et les élus locaux, tenue au terme de sa visite de travail dans la wilaya, a indiqué que la formation "est nécessaire dans le domaine de l’agriculture, car celui-ci évolue rapidement". "L’agriculture aujourd’hui n’a assurément rien

à voir avec celle d’hier, et il est impératif pour nos agriculteurs de tirer profit de l’énorme progrès ac- compli par la science dans ce domaine", a précisé M. Sellal. "Actuellement, nous produisons 70 % des besoins des Algériens en produits agricoles et il est impératif d’aller de l’avant et produire da- vantage", a insisté le Premier ministre, affirmant que la "bataille" qu'Aïn Defla se doit de remporter est celle de l’agriculture. APS

Un programme complémentaire de 30,40 milliards de dinars au profit de la wilaya

U n programme complé- mentaire de 30,40 mil- liards DA, dont 2

milliards sous forme de projets communaux de développement (PCD), a été octroyé à Ain Defla, par le Premier ministre, Abdel- malek Sellal, à l’occasion de la visite de travail qu’il a effectuée hier dans cette wilaya. Cette nouvelle enveloppe fi- nancière est destinée au finance- ment de 38 nouvelles opérations dans divers secteurs de dévelop- pement local. Le secteur de l’ur- banisme détient la majeure partie de ce programme avec 11,1 mil- liards de DA, suivi par celui des ressources en eau et les travaux publics avec 3 milliards DA cha- cun, l’éducation nationale avec 1,3 milliard DA et la santé avec 1,1 milliard DA, selon un docu- ment du Premier ministère. Plusieurs autres opérations sont également inscrites à la fa- veur de ce programme dans les secteurs de l’énergie, la jeunesse et les sports, le transport, l’envi- ronnement, le tourisme, l’agri- culture et les Forêts, selon le même document. Le programme financera des actions visant à renforcer et mo-

programme financera des actions visant à renforcer et mo- derniser les infrastructures de base et améliorer

derniser les infrastructures de base et améliorer les conditions de vie des citoyens, à travers no- tamment la réalisation de 2.500 nouveaux logements, la rénova- tion du réseau routier dans plu- sieurs communes, la réalisation de 3.500 ml de forages, 40 can- tines scolaires, l’électrification et le raccordement au gaz naturel de 1.000 foyers à travers la wi- laya, la réalisation d’un stade

OMS de 7.000 places à Aïn Defla, etc. La wilaya d'Aïn Defla a béné- ficié durant la période 1999- 2009 d'une enveloppe financière de l'ordre 197 milliards DA et au titre du programme quinquennal 2010-2014 d'une enveloppe de 116 milliards DA, destinée à la réalisation de plusieurs infra- structures socioéconomiques.

Jeudi 20 Février 2014

N

ation

5

EL MOUDJAHID

LES REACTIONS DES PARTIS POLITIQUES ET DES CITOYENS AU MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Le message du Chef de l’Etat à l’occasion de la célébration de la journée nationale du Chahid dans laquelle le Chef de l’Etat a remis les pendules à l’heure, fustigeant notamment les manœuvres de déstabilisation émanant de milieux qui ne veulent pas du bien à notre pays à la veille de l’échéance cruciale du scrutin du 17 avril, a eu un large écho auprès des citoyens et des acteurs de la scène politique et de la société civile qui ont salué la haute portée de ce message.

Le RND insiste sur la nécessité de saisir la profondeur du message contenu dans l’intervention du Président de la République

L a déclaration du Président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika, à l'occa- sion de la célébration de la journée

nationale du Chahid, lue en son nom par le mi- nistre des Moudjahidine, Mohamed-Chérif Abbas, a suscité la réaction de plusieurs partis politiques. Dans un communiqué envoyé à notre rédaction, le Rassemblement National Démocratique (RND), insiste sur la nécessité de saisir la profondeur du message contenu dans l’intervention du Président de la Répu- blique à l’occasion de la journée nationale du

Chahid. De ce fait, et, comme souligné par le Chef de l’Etat, il incombe à chacun de faire preuve d’un sens des responsabilités élevé et de se hisser au-dessus de tout autre considé- ration partisane ou individuelle. Dans ce contexte, le RND invite tous ses militants à se mobiliser pour faire échec à toutes les velléités véhiculées à travers cer- tains commentaires malsains distillés au nom de la liberté d’expression et qui visent à porter atteinte et à déstabiliser l’institution militaire et la sécurité du pays. Tout en saluant les in-

militaire et la sécurité du pays. Tout en saluant les in- tentions fortes du message du

tentions fortes du message du Président Bou- teflika, le RND se fie au sens patriotique du peuple algérien. En effet, le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a indiqué dans sa déclaration lue en son nom par le mi- nistre des Moudjahidine, Mohamed-Cherif Abbas, que « les conflits fictifs fomentés entre les structures de l'Armée nationale populaire relèvent d'un processus de déstabilisation bien élaboré par tous ceux que le poids de l'Algérie et son rôle dans la région dérangent.» Wassila Benhamed

FLN : la déclaration du Président Bouteflika vise à "rassurer et à soutenir les institutions"

L e parti du Front de libération nationale (FLN) s'est félicité du contenu de la dé- claration du Président de la République,

Abdelaziz Bouteflika, à l'occasion de la journée nationale du Chahid, soulignant qu'elle vise à "rassurer et à appuyer les institutions". Dans un communiqué publié hier à l'issue de la réunion de son bureau politique à Alger,

le FLN a souligné que les messages du Prési- dent Bouteflika appellent tout un chacun à "faire preuve de vigilance, à barrer la route aux adversaires, à se mobiliser pour aller de l'avant, à œuvrer à apaiser la situation, garantir la réus- site de l'échéance électorale et à préserver les acquis de la nation". Le FLN qui s'est dit "engagé à mettre en

œuvre toutes les orientations" contenues dans la déclaration du Chef de l'Etat, a appelé ses mi- litants à "se conformer au contenu du message dans le calme, la concertation et la cohésion na- tionale afin de faire de l'élection présidentielle un évènement national dans lequel le peuple pourra affirmer sa maturité démocratique et réa- liser ses aspirations légitimes à la stabilité et à

la sécurité". Le FLN a par ailleurs exprimé sa "considération à l'Armée nationale populaire (ANP), héritière de l'Armée de libération natio- nale (ALN) et à tous les corps de sécurité pour leur rôle dans la défense et la préservation de la stabilité et de la souveraineté du pays".

PARTi DEs TRAvAiLLEuRs :

« L’intervention du Président de la République est un facteur de décantation politique et de stabilité pour le pays »

L e Parti des Travailleurs a estimé que « le Président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika, a

identifié les responsables qui se sont joués du sort de la nation en l’exposant au danger et ce, en leur ordonnant de met- tre fin à ce complot. » Et d’ajouter : « De ce fait, le Président de la République à exercé ses prérogatives de ministre de la Défense nationale et Chef suprême des Forces armées et le garant de la stabilité et l’union de ce pays.» Le Parti des Travailleurs considère que « l’intervention du Président de la République à l'occasion de la célébration de la journée nationale du Chahid, est un

facteur de décantation politique et de sta- bilité pour le pays. » En ce qui concerne la présidentielle, le PT a indiqué que « le Président de la République a abordé cette étape en s’adressant à toutes les parties concernées de donner les conditions nécessaires afin qu’elle soit un saut qualitatif dans la pra- tique politique que ce soit pour les insti- tutions ou pour les partis politiques. » Le PT a indiqué que « le communiqué prési- dentiel est un bon signe de défense de la nation et de la souveraineté du pays et confirme le droit du peuple dans l’appli- cation de sa souveraineté. » Wassila Benhamed

l’appli- cation de sa souveraineté. » Wassila Benhamed M. MOhAMED BENhAMMOu, PREsiDENT Du PARTi EL KARAMA

M. MOhAMED BENhAMMOu, PREsiDENT Du PARTi EL KARAMA :

« Cette lettre a mis de l’ordre dans la scène politique et dans la vie quotidienne des Algériens »

«L a lettre du Prési- dent de la Répu- blique est venue

à un moment crucial et op- portun, où la scène politique, médiatique, le peuple algé- rien était désemparé. il y avait un cafouillage, un sens d’insécurité politique et un manque de confiance énorme. Cette lettre a mis de l’ordre dans la scène poli- tique et la vie quotidienne des Algériens. On parlait de l’armée et du DRs comme on parlerait de choses ano- dines. Cette lettre est venue re-

parlerait de choses ano- dines. Cette lettre est venue re- mettre les pendules à l’heure et

mettre les pendules à l’heure et mettre de l’ordre. Et cha- cun a repris ses fonctions et sa place sur l’échiquier poli- tique. Le respect des institu- tions, à savoir la Présidence de la République et l’Armée Nationale Populaire, est, en fait, une ligne rouge à ne pas franchir et ce, pour tout le monde, y compris les grandes personnalités de la vie politique, les grands par- tis politiques et le gouverne- ment. Le parti El Karama a tou- jours crié haut et fort qu’il

faut respecter les institutions pour pouvoir asseoir une dé- mocratie réelle, une répu- blique au vrai sens des mots, la république des institu- tions, pour aller vers un ave- nir meilleur par une transition fluide et sécurisée, par un accompagnement des institutions sous la diligence du Président de la Répu- blique, M. Abdelaziz Boute- flika, qui a un devoir de préserver la paix et la sécu- rité dans notre pays. » Propos recueillis par S. G.

M. NABiL YAhiAOui, ChARgE DE COMMuNiCATiON Au PARTi TAJ :

« Le choix de ce moment précis est, pour nous, fort significatif »

«N ous adhérons entière- ment au contenu du message du Président

de la République. Aussi, le parti TAJ considère que le timing choisi est opportun et ce, que ce soit par rapport aux événements, que ce soit par rapport à la sym- bolique du jour choisi, en l’occur- rence, la journée nationale du Chahid. En somme, le choix de ce moment précis est, pour nous, fort significatif. il faut dire également que le message est venu comme une réponse cinglante à toutes les

manœuvres, internes et externes, visant la stabilité du pays. il se veut également la réaffirmation de l’unité de l’institution mili-

taire, une réponse à ceux qui dou- taient de cette union sacrée. Nous avons déjà, dans ce contexte, tiré la sonnette d’alarme en appelant

à éviter les conflits, tout en œu-

vrant à garantir un climat propice

à même de garantir le succès de

la prochaine échéance électorale du 17 avril 2014. » Propos recueillis par S. G.

M e FAROuK KsENTiNi :

« Le débat doit rester sur le plan des idées »

« J’adhère de toutes mes forces à

ce qu’a dit le Prési- dent de la Répu-

blique,

Abdelaziz Boute- flika, à l’occasion de son discours. il défend les ins- titutions ce qui est une obligation, un devoir pour chacun d’entre nous. si on veut que l’Etat algé- rien reste crédible, il ne faut pas mélanger la personne et l’institu- tion qu’il chapeaute ou qu’il di- rige. En effet, il faut que les Algériens apprennent à se respec-

effet, il faut que les Algériens apprennent à se respec- ter les uns les au- tres.

ter les uns les au- tres. Certes, on peut ne pas être d’ac- cord avec une per- sonne, ne pas partager ses idées, mais on ne doit ni s’attaquer à la per- sonne, ni à l’insti- tution qu’il dirige. Le débat doit rester sur le plan des idées, d’ailleurs les fondements de la démocratie reposent sur le respect de l’au-

tre. » Propos recueillis par S. G.

M.

l’au- t r e . » Propos recueillis par S. G. M. Liberté et responsabilité d'expression

Liberté et responsabilité

d'expression ». Ces analyses distillées via la presse et que les lecteurs pourraient être tentés de prendre pour argent comptant sont cependant loin d’être innocentes ou dénuées d’arrière-pensées. Elles visent, met en garde le Chef de l’Etat, « des objectifs autrement plus sournois, ciblant la stabilité et l'affaiblissement du système de défense et de sécurité nationaux ». En évoquant le scrutin présidentiel du 17 avril prochain, le Président de la République évoquera une seconde fois les médias publics ou privés pour dira-t-il « favoriser » avec les autres parties concernées par ce rendez vous crucial « le déroulement d'une élection présidentielle durant laquelle prévaudra la civilité ». Si à deux reprises, les médias publics et privés ont été évoqués ce n’est certainement pas le fruit du hasard. Ainsi, si les professionnels sont en droit d’y voir une forme de reconnaissance de leur rôle et de l’impact qu’il peut avoir au sein de la société, cette évocation peut aussi donner lieu à

n La déclaration du Président Bouteflika rendue publique à l'occasion de la célébration de la journée nationale du

Chahid, lue en son nom par le ministre des Moudjahidine, est de l’avis de tous les observateurs et analystes une mise au point adressée « aux uns et aux autres » et à travers laquelle, il a, en usant de mots directs et sans ambages, remis les pendules à l’heure. Le Chef de l’Etat qui a rappelé, à cette occasion, qu’il s’exprimait en sa qualité de Président de la République, ministre de la Défense nationale et chef suprême des forces armées, n’aura pas manqué tout au long de sa déclaration de mettre en garde contre les dangers qui menacent le pays dont celui de la déstabilisation. C’est pourquoi, et, en vertu des pouvoirs que lui confèrent les postes qu’il occupe, il en appellera à la vigilance des citoyens qui pourraient être trompés, induits en erreur ou tout simplement désinformés par « les opinions et les commentaires, faits au nom de la liberté

une autre grille de lecture. Qui n’a rien de flatteur. Celle qui consiste à voir dans les propos du Président une invitation à une remise en cause des pratiques en cours dans les médias. Sans pour autant renier la liberté d’expression, consacrée par la Constitution, il est suggéré en filigrane aux médias de veiller à ne pas devenir des relais d’informations attentatoires à la souveraineté et à la stabilité du pays. « Je demande à tous les citoyens de prendre conscience des véritables enjeux », dira le Président de la République. De même que, de part leur rôle sociétal, d’éducateur et de sensibilisateur, les médias sont appelés à contribuer à la réussite de la prochaine échéance électorale que le pays s’apprête à organiser le 17 avril prochain. Les médias ont également des responsabilités citoyennes qu’ils se doivent d’assumer. C’est ce que le Chef de l’Etat a voulu rappeler dans sa déclaration.

N. K.
N. K.

Jeudi 20 Février 2014

6

N ation

EL MOUDJAHID

LES REACTIONS DES PARTIS POLITIQUES ET DES CITOYENS AU MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Le message du Président de la République à l’occasion de la célébration de la journée nationale du Chahid dans lequel Chef de l’Etat a remis les pendules à l’heure, fustigeant notamment les manœuvres de déstabilisation émanant de milieux qui ne veulent pas du bien à notre pays à la veille de l’échéance cruciale du scrutin du 17 avril, a eu un large écho auprès des citoyens et des acteurs de la scène politique et de la société civile qui ont salué la haute portée de ce message.

séTif

« Le président a remis chacun à sa place »

séTif « Le président a remis chacun à sa place » BEJAiA Une signification claire pour

BEJAiA

Une signification claire pour ceux qui nagent en eaux troubles

L déclaration du Président de

célébration de la journée du

chahid qui coïncide avec le 18 fé- vrier a suscité un soulagement au sein de la population de la wilaya de Bejaia dont les citoyens sont una- nimes a souligner qu’elle intervient pour mettre une barrière aux spécu- lations que vie la scène politique ces derniers temps. hier, les citoyens ont longue- ment analysés et commentés cette déclaration parue dans la presse écrite. Ainsi, hamid, fonctionnaire a l’APC de Tichy dira que : «Cette déclaration est une reconnaissance au rôle joué par l’Armée nationale durant la guerre de Libération d’une part, et d’autre part, elle est une mise en garde pour tous ceux qui nagent en eaux troubles et mettent la stabilité et la sécurité du pays en danger. Ces gens se trompent beau- coup et le pays va bien. Pour le Pré- sident, je lui dit, tout le peuple est avec toi pour un quatrième mandat. Je voterai Bouteflika, sinon je ne voterai pas». Nassima, enseignante à Bejaia trouve cette déclaration très moti- vante : «J’ai suivi cette déclaration durant les informations a la télé et ce message venant du père de la na- tion est un signal envers certaines sensibilités politiques se réveillent après une longue hibernation pour

République faite lors de la

critiquer les acquis de notre pays.

Certes, les chouhadas se sont sacri- fiés pour nous arracher l’indépen- dance du pays, mais il y a des gens

à l’exemple de notre Président qui

sont restés fidèles au serment de ces

martyrs pour prendre le flambeau pour assurer le développement, la

sécurité, la stabilité et la prospérité de notre chère patrie, l’Algérie». Ainsi, cette reconnaissance incom- mensurable envers les martyrs qui ont sacrifiés leur vie en combattant

le colonialisme pour que vive l’Al-

gérie libre, souveraine et indépen- dante doit incontestablement être ancrée dans tous les cœurs des Al- gériens. Certes, le message adressé par

le Président est bien passé c’est ce

que dira M e Boualem, avocat à Be- jaia : «Le dernier crash d’avion mi- litaire qui a fait 77 victimes, martyrs du devoir, et la solidarité agissante qui s’est répandue à l’in- térieur et à l’extérieur du pays est une reconnaissance grandiose a notre Armée nationale populaire qui

assume pleinement sa mission de défense et de sauvegarde de l’inté- grité du territoire national et qui ho- nore toujours le combat indéfectible de l’Armée de libération nationale durant la révolution . La guerre psychologique et mé- diatique qui vise ces derniers jours la stabilité et la sécurité du pays, une campagne menée par des cer- cles sans foi ni loi et ingrats envers

le peuple et sa nation, et qui veulent

semer la discorde entre les Algé- riens. Cette campagne irresponsable

ne pourra jamais ébranler la volonté farouche des éléments de l’armée algérienne. L’Algérie a enregistré ces der- nières années un développement

harmonieux dans tous les secteurs

et les algériens vivent au quotidien

ces changements radicaux qui consolident tous les acquis et le dé- veloppement dans toutes les régions de l’Algérie profonde. Le grand

mérite revient au programme de dé- veloppement tracé par le Président de la République». il va sans dire

que la déclaration du Président de la République faite lors de cette jour- née historique et nationale du Cha- hid a été longuement commentée et saluée par les citoyens des diffé- rentes régions du pays et d’un coup

a fait réfléchir à certains cercles

bien connus qui, par leurs cam- pagnes tendancieuses, visent la sé- curité et la stabilité du pays. M. Laouer

L e message du Président Abdelaziz Bouteflika à rendu public à l’occa-

sion de la journée du Chahid a été très bien accueilli par l’opinion publique sétifienne qui a perçu la dimension d’un tel appel, venu à point nommé pour rappeler à tous ceux qui «doutent» encore et qui ne sa- vent «évoluer» hélas que dans les eaux troubles, que l’Algé- rie, forte de son peuple et de ses institutions, gagne chaque jour un peu plus sur le terrain du progrès et fera front uni face à tous ceux qui veulent porter atteinte à sa stabilité. «Chacun sait que dans ses moments difficiles qui affec- tent bien des pays arabes que l’Algérie est ciblée de partout et ne doit selon certains, pas faire exception à «cette règle», mais personne n’a encore compris que les Algériens sa- vent désormais se retrouver dans les moments difficiles et agir en rangs serrés pour pré-

server leur stabilité et leur sou- veraineté autour de leurs institutions. C’est là à mon sens un des éléments fort qui est porté par le message du Président au moment, notamment où l’Al- gérie se recueille et réitère sa fidélité à ses glorieux martyrs» nous dira s. said qui ajoutera «qu’a travers un tel message, le Président de la République

à remis chacun à sa place».

Pour R. Omar : «Ce message qui s’inscrit dans la complé- mentarité avec le contenu du premier message de condo- léances suite au crash de l’avion militaire sur les hau-

teurs de djebel fortas, est venu

à temps pour mettre fin à

toutes les manœuvres tendant

à déstabiliser le pays et porter

atteinte à ses institutions. Je pense que le Président de la

République dans ce message qui se veut reposer sur 3 élé- ments essentiels. Le Président a d’abord rappelé que les réformes enga- gées au sein de l’Armée natio- nale populaire ne datent pas d’hier, rappelant que la DRs est partie intégrante de l’ANP, il a appelé les responsables à tous les niveaux à faire état d’un haut niveau de conscience nationale afin de préserver et consolider la sta- bilité du pays et mettre en garde tous ceux qui voudraient s’aventurer à porter atteinte

aux institutions nationales.» «Je pense que c’est un mes- sage qui est aussi dirigé vers l’extérieur et tous ceux qui à partir de l’extérieur agissent en voulant faire valoir des conflits fictifs pour porter at- teinte à la stabilité de l’Algé- rie» ajoutera k. Nouisser ajoutant que «toutes ces par- ties agissant de plein gré ou commandées veulent mettre à profit les prochaines élections présidentielles pour y mettre leur venin, oubliant cependant que le peuple algérien qui n’a jamais cessé de se nourrir des enseignements de sa glorieuse histoire sait se retrouver uni à chaque fois que l’intérêt de la patrie l’exige et faire front à toutes ces tentatives. A la lecture d’un tel mes- sage qui intervient à un mo- ment historique, Le Président Bouteflika a rappelé à ceux qui ne le savent pas encore que l’Algérie est forte et unie au- tour de ses institutions et elle est désormais un état moderne qui construit sa démocratie sur le socle de l’état de droit et que par conséquent, toute ten- tatives de déstabilisation ne pourrait s’avérer que vaine. » F. Zoghbi

a

la

Tizi-OuzOu

Un message d'espoir rassurant

L a déclaration du Président de la République, M. Ab- delaziz Bouteflika, lue, mardi dernier, par le ministre des Moudjahidine, à l'occasion de la journée natio-

nale du Chahid, n'a pas été sans effet sur la majorité de la population de Tizi-Ouzou qui attendait justement une telle sortie.

La déclaration du Président de la République est venue

à point nommé pour rassurer les Algériennes et les Algé-

riens que la sauvegarde de la stabilité et la paix retrouvées depuis plusieurs années est une ligne rouge qu'aucun groupe ne pourra franchir, a estimé M. Rabah Mouloudj, président du bureau de wilaya de Tizi-Ouzou de l'Organi- sation nationale de jeunes (ONJ), précisant que le moud- jahid Bouteflika a voulu par cette sortie durant la célébration de la journée nationale du Chahid, rassurer le peuple algérien quant à la détermination de l'Etat à neutra- liser tous ceux qui tentent d'attenter à la cohésion nationale en s'attaquant à l'Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l'Armée de libération nationale (ALN). «Je salue cette intervention claire, nette et précise, du Premier magistrat du pays qui ne manquera certainement pas de stopper net toutes ces insultes et injures colportées et d'ou- vrir la porte aux débats d'idées et sur les programmes en ces moments de pré-campagne électorale pour le compte du scrutin présidentiel», a-t-il soutenu, en affichant son franc soutien à la déclaration du Président de la République

dont le peuple Algérien a plébiscité par trois fois à la tête de la magistrature suprême pour tous les efforts et sacri- fices consentis pour le développement du pays et surtout la consolidation de la stabilité et la cohésion nationale. Le message du Président est «un message d'espoir dès lors qu'il est venu pour démentir avec clarté toutes les folles et désespérantes rumeurs circulant ces jours-ci sur de prétendus conflits entre les institutions républicaines», soulignant avec forces arguments des citoyens en évoquant dans leur discussion cette déclaration qui a été largement commentée par l'opinion publique locale. «M. Bouteflika, en tant que Premier magistrat du pays, ministre de la Défense nationale et Chef des forces armées, est dans son droit, voire de son devoir, d'ordonner l'arrêt de toutes ces surenchères, injures, insultes et autres décla- rations susceptible de remettre en cause et la cohésion et la souveraineté nationale», soutient la majorité des ci- toyens de Tizi-Ouzou, en appelant tous les acteurs sur la scène nationale à faire preuve de sagesse et à privilégier la voie du dialogue et la concertation pour dépasser cette pé- riode difficile marquée par l'instabilité régionale et des ma- nipulations visant la remise en cause des acquis colossaux que ne cessent d'enregistrer notre pays dans tous les do- maines.

Bel. Adrar

MOhAMED TAïBi, sOCiOLOguE, ANALysE LE MEssAgE Du PRésiDENT BOuTEfLikA

« Porteur d’idéaux et de responsabilisation »

L’ universitaire est convaincu que les hommes politiques sont appelés à procéder à la lec- ture dudit message pour pouvoir «dévelop-

per les valeurs de consensus, du respect» et «se démarquer de ces palabres approximatifs et des dis- cours opportunistes, inutiles et dégradants.» Le Chef de l’Etat a choisi la journée du Chahid, à forte charge symbolique, pour s’adresser à la na- tion. Dans un message lourd de sens, Abdelaziz Bou- teflika a, entre autres, mis en relief l’importance et les enjeux de la prochaine joute électorale ainsi que le rôle et le poids de l’armée et les autres institutions sécuritaires. Joint hier par téléphone, M. Mohamed Taibi sociologue et anthropologue trouve ce message «porteur d’idéaux et d’espoir.» il est, également, «une responsabilisation annoncée qui doit impérati- vement être traduite pour des actes dont les fruits vont se manifester parce que le Président appelle à un nouvel esprit des réformes.» Pour l’universitaire, M. Bouteflika s’adresse «notamment aux politiques qui sont un fondamental tant dans la gouvernance que dans l’élaboration d’une opinion publique se- reine.» Et a «mis en œuvre une pédagogie positive destinée aux acteurs politiques et, particulièrement aux candidats à la Présidentielle, pour que l’Algérie

fasse une élection sereine, civilisée et les fruits de changement politique fassent le bonheur du peuple algérien.» L’universitaire se dit convaincu que les hommes politiques sont appelés à procéder à la lec- ture du message du Président dans le but, d’une part, de pouvoir «développer les valeurs de consensus, du respect» et de l’autre, «se démarquer de ces palabres approximatifs et des discours opportunistes, inutiles et dégradants.» A propos des prochaines élections, le sociologue indiquera que l’Algérie «a tout intérêt à donner à cette élection, plus que toutes les autres, une transparence palpable et une sérénité claire.» Ces acquis «donneront à notre pays une struc- ture, une crédibilité et vont la propulser au niveau de l’Etat démocratique sans aucun déficit de légitimité.» Aux politiciens, le chef de l’Etat recommande pa- tience et vigilance. Après avoir rappelé que «la démocratie (…) est un élément incontournable dans l'œuvre de rénova- tion et de réforme (…), il dira que «nos différences ainsi que la diversité de nos obédiences nous mènent vers des orientations favorables à notre nation et non point dans l'arène des hostilités et de l'animosité ou de tout ce qui est de nature à affaiblir nos capacités de défense et la force de notre pays.» Ces insultes,

vindictes et fuites en avant expriment, aux yeux du D r Taibi, «une faillite du discours politique. un dis- cours, pourtant, qui est une réponse raisonnée, rai- sonnable à une conjoncture que la société traverse dans le but de préserver les équilibres structurels et institutionnels du pays.»

ANP et services sécuritaires : fondamentaux de l’immunité et de la société

Quant à l’ANP, le service des renseignements et les autres services de sécurité, auxquels le Président a consacré une bonne partie de son message, le doc- teur Taïbi les qualifient de «fondamentaux de l’im- munité et de la société.» M. Bouteflika a été catégorique, et a tenu à clarifier les lignes rouges à ne pas franchir d’une République démocratique. «Nul n'est en droit d'attenter aux fondements de l'édi- fice républicain ni aux acquis ou de mettre ses acti- vités et déclarations au-dessus des dispositions de la Constitution et des lois de la République.» Dans son analyse, le D r Taibi explique que l’objectif de cette mise en garde «n’est en aucun cas de faire peur ni de situer les responsabilités des uns et des autres.» selon lui, le Chef de l’Etat parle des «mutations géopoli-

tiques qui visent l’Algérie qui font que l’environne- ment immédiat exige une vigilance sécuritaire ac- crue.» Et d’ajouter : «toutes les composantes de l’ANP ont une responsabilité historique qui ne peut évoluer qu’avec un lien organique avec la société en- tière.» il est lieu de rappeler que dans son message, le président a dénoncé l’attitude des «adversaires, oc- cultes et déclarés», qui exploitent une situation «pré- judiciable» pour «tenter d'imposer la thèse du conflit interne au sein de l’ANP en présentant le Départe- ment du renseignement et de la sécurité (DRs) comme une structure agissant en violation des règles qui régissent ses missions et attributions.» Ainsi, le Président de la République, note le D r Taibi, «a non seulement valorisé les efforts de l’ANP, mais a, éga- lement, mis en valeur ses succès dans les batailles et affrontements ainsi que dans le démantèlement des projets terroristes nationaux et internationaux.» Ces efforts «ont permis à l’Algérie de rester debout, de se développer, de se défendre et de se projeter dans l’avenir, contrairement à certains pays dont l’effon- drement a été rapide.» Fouad Irnatene

N

EL MOUDJAHID

ation

7

4 e SALoN NATIoNAL DE L’EMPLoI

La microentreprise levier de croissance

300 micro-entreprises présentes à la manifestation.

S ous le thème : «la micro entreprise au cœur du développement local», la 4 e édi- tion du Salon national de l’emploi

«SALEM 2014», a été inaugurée hier au Pa- lais des Expositions, Pins Maritimes, par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sé- curité Sociale, Mohamed Benmeradi, en pré- sence du wali d’Alger et de plusieurs membres du gouvernement. S’exprimant en marge de la cérémonie inaugurale, M. Mohamed Benmeradi souligne que «le nombre des micro-entreprises qui ont pris part à ce rendez-vous est de 303, qui ac- tivent dans les différents secteurs écono- miques». Il dira dans ce sens que « depuis la création de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) et d’autres orga- nismes chargés de la mise en œuvre des dis- positifs d’emploi et de création de micro-entreprises (ANEM, CNAC) plus de 360.000 entreprises ont été fondées permettant la création de plus d’un million de postes d’emplois au niveau national». Ce nombre im- portant des entreprises et de postes d’emplois a-t-il ajouté «nous a poussé à développer ce créneau, parce que les petites et les micros-en- treprises constituent le socle du développe- ment économique». Pour appuyer ses dires le ministre a cité à titre d’exemple le développe- ment de l’économie des pays développés, qui est basé selon lui sur ces petites entreprises. Au niveau du gouvernement a-t- il dit « nous allons déployer beaucoup plus d’efforts afin de développer ce genre d’entreprises». Met- tant à profit cette opportunité, il a appelé l’en- semble des jeunes à visiter ce Salon, parce qu’a-t-il précisé «il représente une occasion de rencontre et d’échanges entre les jeunes bé- néficiaires de ces dispositifs, de présenter leurs entreprises et leurs produits et services, ainsi que de nouer des relations d’affaires tant entre eux, qu’avec les différents opérateurs

Ph : Nesrine T.
Ph : Nesrine T.

économiques». Mettant l’accent sur les ob- jectifs de ce Salon il a indiqué «celui-ci vise à vulgariser les différents dispositifs d’emploi et de création de micro-entreprises (ANSEJ- CNAC-ANEM), et les avantages accordés aux différentes catégories sociales dans le cadre de ces dispositifs». D’autre part, cet événement promotionnel, permettra aux jeunes, expo- sants et visiteurs, d’avoir une meilleure connaissance du rôle dévolu aux organismes, administrations et partenaires intervenants dans la création de micro-entreprises et de l’emploi. Il y a lieu de souligner qu’un riche programme d’animation est prévu en marge du Salon, en direction des jeunes entrepre- neurs exposants et du large public : Visites guidées au profit des stagiaires des centres de formation professionnelle et des étudiants des instituts universitaires spécialisés ; des ateliers quotidiens d’initiation sur l’entreprenariat et le parcours du promoteur en matière de créa-

tion d’activité ; les techniques de recher- cheTd’emploi, et l’accompagnement à l’éla-

boration de CV, ainsi que des conférences sur les systèmes d’informations dans les entre- prises, l’impact de l’utilisations des nouvelles TIC et les solutions à mettre en œuvre pour répondre au défi de globalisation des marchés. A noter que le SALEM est organisé dans le cadre du programme de travail du secteur, consacré à l’appui au développement de l’en- treprenariat, construit sur deux dispositifs (ANSEJ et CNAC), et vise l’accompagne- ment, le financement et le soutien des promo- teurs de micro-entreprises, et ce à travers le développement des actions de promotion et de diffusion de l’esprit entrepreneurial ; l’assis- tance et l’accompagnement des jeunes pour la création et l’extension de micro-entreprises de production de biens et de services, ainsi que l’octroi de divers avantages : prêts non rému- nérés, financements bancaires bonifiés, avan- tages fiscaux et parafiscaux et autres mesures de facilitation durant toutes les étapes de l’ac-

compagnement. Makhlouf Ait Ziane

c o m p a g n e m e n t . Makhlouf Ait Ziane

64.500 projets financés par la CNAC et l’ANSEJ en 2013

Selon les statistiques du ministère du Travail, le nombre de projets financés annuellement par les deux dispositifs (CNAC et ANSEJ) connaît une progression constante passant de 30.000 en 2010 à près de 64.500 en 2013, avec un pic de plus de 100.000 en 2012, qui constitue une année exceptionnelle dans la mesure où cette performance est le résultat des facilitations in- troduites par les décisions du conseil des ministres du 22 février 2011. Le potentiel d’emplois susceptible d’être générés par les micro-entreprises financées depuis 2010, est évalué à plus de 530.000 postes, soit une moyenne d’environ 133.000 emplois par an, ce qui est loin d’être négligeable. Ceci étant et au-delà de l’aspect quantitatif, il convient de relever surtout l’amé- lioration qualitative de la nature des projets qui intègrent des secteurs de pointe comme les TIC et les énergies renouvelables, en plus des nouveaux produits introduits en 2011, à savoir les véhicules ateliers et les cabinets groupés. Il y a lieu de relever également un regain d’intérêt des jeunes vers l’activité agricole à travers le nombre de projets financés dans ce secteur qui est passé de près de 2.500 en 2010, à prés de 11.000 en 2013 ; soit un accroissement de 340 %. M.A.Z.

M ME AkILA ChERgou (DIRECTRICE DE LA FoRMATIoN CoNTINuE ET DES RELATIoNS INTERSECToRIELLES) :

« 60 % des stagiaires orientés vers la formation par apprentissage »

La part de la formation professionnelle par apprentissage est passée de 30 % de l’ensemble des effectifs formés par ce sec- teur il y a quelques années à environ 60 % actuellement, sachant que le secteur offre actuellement 271.000 postes de formation répartis sur les différentes disciplines.

L’objectif des pouvoirs publics est d’attein- dre le seuil de 75 %. L’adaptation de l’offre de la formation professionnelle aux besoins du monde des entreprises, et du développement écono- mique, repose en partie sur le capital hu- main qualifié. Tels sont les points forts annoncés hier les ondes de la Chaîne III de

la Radio nationale, par M me Akila Chergou,

directrice de la formation continue et des

relations intersectorielles au ministère de la Formation et de l'Enseignement profes- sionnels. Elle a indiqué que l’objectif prin- cipal visé par le secteur est celui «d’adapter l’offre de la formation aux besoins du sec- teur socioéconomique et du marché du tra- vail». M me Chergou a précisé que depuis la rentrée 2013-2014, il a été procédé à la mise en place d’une «politique offensive» envers les utilisateurs, les employeurs, et toutes les institutions de qualification pro- fessionnelle. S’agissant des axes sur lesquels, repose

la politique du secteur, M me Chergou cite

«la politique de partenariat à travers les conventions, la mise en place d’organes de partenariat, l’ingénierie de formation qui

associe les professionnels, la promotion al- ternative notamment l’apprentissage qui fait que l’entreprise participe à 80 % dans

la formation et enfin le développement de

centres d’excellence en partenariat avec les différents secteurs économiques».

22 branches de formation et 422 spécialités

Répondant à la question liée sur le sec-

teur qui forme des «chômeurs potentiels»,

M me Chergou relève que «cette affirmation

était vraie il y a de cela, très longtemps.

Mais nous avons mis en place un pro- gramme pour corriger cet écart entre

l’adaptation de l’offre par rapport aux be-

soins », souligne-t-elle tout en insistant sur

le problème de saturation pris en charge

dans le cadre des commissions de partena-

riats dans les quelles siègent tous les repré- sentants du secteur économique sous l’égide du wali pour l’élaboration de la carte de la formation au niveau de chaque wilaya. «C’est un espace où les secteurs économiques par rapport aux projets de dé- veloppement et aux besoins en formation, identifient les besoins en prévoyant et en planifiant des formations par rapport aux besoins tracés», explique-t-elle. Pour ce qui est de la formation par ap-

prentissage, «l’un des axes sur lesquels re- pose la nouvelle politique initiée par le ministère de la formation professionnelle»,

M me Chergou insiste sur les résultats obte-

nus, au cours de l’année précédente, tout en les qualifiant d’«appréciables». Elle a estimé que près de 60 % des stagiaires sont orientés vers la formation par apprentis- sage. «Il y a quelques années, on comptait seulement 30 % des effectifs en apprentis- sage. Actuellement on approche le taux de 60 % et on espère atteindre l’objectif de 75 % des effectifs formés par apprentis- sage», affirme la représentante du minis- tère de la Formation professionnelle. Elle a précisé à cet effet, qu’à côté de cette politique de partenariat, le ministère a dégagé un programme de communication renforcé en direction de toutes les cibles (jeunes, parents et toute la société. «L’im- pact du partenariat, du programme de com- munication et de différents programmes mis en place est très sensible», a-t-elle pré- cisé tout en insistant sur le développement des formations qualifiantes et initiales courtes et adaptées de six mois, mais qui sont sanctionnées par un certificat de qua- lification qui vaut un diplôme. Côté chiffres, M me Chergou a fait re- marquer que le secteur offre actuellement 271.000 postes de formation répartis sur les différentes disciplines, relevant que le secteur économique recèle «un potentiel réel» en matière d’employabilité. L’intervenante a assuré que les entre- prises économiques impliquées dans le

processus de la formation professionnelle des jeunes offrent une «meilleure inser- tion» à ces derniers, sachant que la formule de la formation par apprentissage offre aux potentiels diplômés des possibilités de re- crutement au sein des entreprises les ayant pris en charge et ce, en fonction de leurs besoins. La représentante du secteur de la forma- tion et de l’enseignement professionnels, a indiqué, à cet effet, que le secteur qui contribue à la création d’entreprises a ainsi pris en charge plus de 90 % des bénéfi- ciaires du dispositif de l’ANSEJ. Par ailleurs, la responsable annoncera de nouvelles disciplines qui ont fait leur en- trée dans la nomenclature des métiers, à l’exemple de celle inhérente aux industries pétrolières, alors que d’autres le seront in- cessamment, comme celles liées aux mé- tiers de la grande distribution et des services à la personne. Elle a également rappelé que la nomenclature comporte 22 branches de formation, 422 spécialités et plus d’une dizaine de formules de forma- tion destinées à toutes les catégories d’ap- prentis (formation à distance, cours du soir, pour les détenus, les femmes rurales, etc). Insistant sur la nécessaire contribution des entreprises économiques aussi bien natio- nales qu’étrangères dans la formation et le recrutement des jeunes, la représentante du secteur a rappelé, dans ce sens, l’instruc- tion du Premier ministre du 17 novembre 2013, qui insiste sur l’obligation faite aux entreprises, d’accueillir les apprentis dans

leurs activités et participer à l’effort natio- nal de formation. Selon M me Chergou l’objectif visé par

le secteur est d’aller vers l’excellence «en

créant des centres de formation co-gérés avec les partenaires». A une question liée au décalage de la deuxième session de la rentrée profession-

nelle, prévue pour le 2 mars prochain, elle

a répondu que «la deuxième session est

complémentaire par rapport à celle de sep- tembre qui est la principale et l’élargisse- ment entre les deux rentrées permet au postulant de bénéficier d’une qualification professionnelle». Sarah Sofi

ENSEIgNEMENT SuPéRIEuR

De nouvelles infrastructures à Alger

Le secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique connaît une réelle dynamique eu égard aux pro- jets déjà réalisés et ceux en cours de réalisation, pour lesquels une enveloppe de 60 milliards de dinars, a été mobilisée. Le sous-directeur du développement et de la prospective du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelhakim Djebrani, a indiqué hier, dans une déclaration à l'APS, que «le plan quinquennal 2015-2019 que le ministère a consacré à la wilaya d'Alger repose essentielle- ment sur la mise à niveau des anciennes restructures univer- sitaires, de les doter d'infrastructures pédagogiques et semi-pédagogiques sociales et la mise en place d'un plan de maintenance y afférant». Les projets inscrits au titre du Plan quinquennal 2005-2009 ont nécessité une enveloppe de 50 MDS de dinars , alors que le budget consacré à ces projets au titre du plan 2010-2014 est estimé à 8 milliards de dinars, a-t-il indiqué. La nouvelle faculté de Droit située au niveau de Saïd ham- dine (Bir Mourad Rais) a une capacité de 10.000 places pé- dagogiques alors que la future faculté de médecine située à Ziania (El-Biar) conçue pour accueillir 10.000 places péda- gogiques. une clinique vétérinaire implantée à El-Alia a été également réceptionnée et devrait ouvrir ses portes dés la ren- trée universitaire 2013-2014. D'autres projets sont en cours de réalisation, dont celui relatif à la construction d'une nou- velle université à Bouzaréah dont la capacité sera de 8.000 nouvelles places pédagogiques, dont les travaux seront confiés à une entreprise étrangère hautement qualifiée pour ce genre d'édifices et devrait être réceptionnée en 2016», a-t- il annoncé. Pour réduire la pression sur les résidences univer- sitaires implantées à Alger car accueillant un nombre considérable d'étudiants inscrits dans quatre universités et dans plusieurs grandes écoles, une résidence universitaire sera réceptionnée en juin prochain d'une capacité de 3.000 lits mi- toyenne de la nouvelle faculté de Droit et sera ouverte aux étudiants dés la prochaine rentrée universitaire, a souligné le responsable, indiquant qu'une autre résidence universitaire est

en cours de construction à El-Alia d'une capacité de 4.000 lits. M.Djebrani a annoncé également le lancement prochaine- ment des travaux de réalisation d'une nouvelle université d'une capacité de 20.000 places pédagogiques accompagnés de 6 résidences universitaires pouvant accueillir plus de 11.000 lits, l'assiette de ces projets ayant été déjà déterminée

après que tous les problèmes inhérent à leur financement eu-

rent été aplanis. Par ailleurs, un restaurant central universitaire d'une archi- tecture de haut niveau sera réalisé à proximité de la nouvelle faculté de Droit à Saïd hamdine, et une résidence universi- taire d'une capacité de 4.000 lits sera édifiée à Bab Ezzouar.

Jeudi 20 Février 2014

N

8

ation

EL MOUDJAHID

3 e REUNION MINISTERIELLE DES PAYS MEMBRES DU PROCESSUS DE NOUAKCHOTT

Consolidation de la paix dans la région du Sahel : « l’Algérie joue un rôle central »

« Le processus de Nouakchott constitue un élément central de la sécurité régionale, bénéficiant de la légitimité de l'agenda de paix et de sécurité de l'Union africaine ainsi que de l'engagement des onze pays membres », a estimé M. Ramtane Lamamra lors de l’ouverture de la 3 e réunion ministérielle des pays membres du Processus de Nouakchott qui s’est ouverte, hier, à Niamey (Niger).

L e ministre des Affaires étran- gères, Ramtane Lamamra, a indiqué, hier, lors de la 3 e

réunion ministérielle sur le renfor- cement de la coopération sécuri- taire et de l'opérationnalisation de l’architecture africaine de paix et de sécurité au Sahel qui s’est ouverte, hier, à Niamey, (Niger), que ce pro- cessus lancé à Nouakchott en mars 2013, constituait un cadre de ré- flexion et d'action important pour mettre en place une coopération ré- gionale structurée. Il a ajouté que "ce processus prometteur constitue un élément central de la sécurité ré- gionale, bénéficiant de la légitimité de l'agenda de paix et de sécurité de l'Union africaine ainsi que de l'en- gagement des 11 pays membres (Algérie, Burkina-Faso, Côte d'Ivoire, Guinée, Libye, Mali, Mau- ritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Tchad), de l'appui des partenaires et de l'apport de mécanismes régio- naux et continentaux, comme le CAERT, le CISSA et l'UFL". La réunion de Niamey se tient avec la participation des Nations unies, à travers le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour le Mali et chef de la MINUSMA, le président de la Commission de la CEDEAO et le Haut représentant de l'Union afri- caine pour le Mali et le Sahel. M. Lamamra a souligné, en outre, que le processus de Nouakchott est "un mécanisme orienté vers l'action, grâce à la définition et à la mise en œuvre de mesures opérationnelles visant à combattre le terrorisme et le crime organisé, tenant compte des enseignements tirés de la crise malienne". Il a insisté sur les "nécessaires synergies et complémentarités" qui doivent exister entre les différentes initiatives pour le Sahel, et rappelé que "la coordination stratégique est indispensable". Cette coordination conduite par l'Union africaine "vise à éviter les double-emplois et à conférer davantage de plus-value à l'action entreprise au niveau de la région".

Consolidation de la paix dans la région du Sahel, « l’Algérie joue un rôle central » Le rôle central de l’Algérie dans la consolidation de la paix et le ren- forcement de la sécurité dans la ré- gion sahélo-saharienne a été relevé lors de la 3 e réunion ministérielle du Processus de Nouakchott. Le ministre libyen des Affaires étran- gères, Mohammed Abdulaziz, a in- diqué à la presse, en marge de travaux de la réunion que "l’Algé- rie joue un rôle central dans la consolidation de la paix dans la ré- gion du Sahel". Il a affirmé que

la paix dans la ré- gion du Sahel". Il a affirmé que "l’Algérie a une vision

"l’Algérie a une vision globale sur le plan de la coopération continen- tale", tout en précisant que "ce rôle doit être consolidé et renforcé par une volonté politique forte des au- tres pays de la région". Il a ainsi souligné la nécessité d’une coopération "effective" entre les pays de la région pour faire face aux menaces du terrorisme et de la criminalité organisée transnatio- nale. De son côté, le ministre nigé- rien des Affaires étrangères, Mohamed Bazoum, a affirmé que l’Algérie joue un "rôle central" dans le renforcement de la sécurité dans la région du Sahel, ajoutant

que "ce pays mobilise beaucoup de moyens notamment pour lutter contre l’insécurité dans cette ré- gion". Il a relevé que l’Algérie, qui est au cœur de l’espace sahélo-sa- harien, est entourée de pays qui sont les plus affectés par l’insécu- rité régionale. Pour lui, "l’Algérie est appelée à jouer un rôle central ainsi qu’elle le fait à travers une diplomatie dy- namique dirigée par un homme d’expérience, en l’occurrence M. Ramtane Lamamra, et grâce à ce pays, a-t-il dit, nous aurons une dy- namique pour renforcer encore plus la sécurité dans la région sahélo-sa-

harienne". Le haut représentant de la mission de l'Union africaine pour le Mali et le Sahel (Misahel), Pierre Buyoya, a considéré, lui aussi, que l’Algérie était un pays important dans l’espace sahélo-saharien. "Pour nous, l’Algérie est un pays important dans l’espace sa- hélo-saharien. Elle joue déjà un grand rôle dans la consolidation de la paix dans cette région", a-t-il noté, mettant en exergue le fait que l’Algérie coopère "étroitement» avec beaucoup de pays de cette ré- gion au niveau sécuritaire et écono- mique. "L’Algérie et le pays le plus puissant en matière de déve-

loppement et nous comptons sur elle pour faire en sorte qu’il y ait une connexion effective entre la partie subsaharienne et la partie nord du Sahara", a-t-il souligné. Pour rappel, les travaux de 3 e réunion ministérielle des pays membres du processus de Nouak- chott ont débuté, hier matin, à Nia- mey. La rencontre se veut une occasion pour approfondir le pro- cessus de Nouakchott, qui a pour objectif de renforcer l’échange d’information, la sécurité aux fron- tières ainsi que la consolidation des capacités des services de sécurité et de renseignement dans la région sa- hélo-saharienne. Le processus comporte, égale- ment, des interactions avec les or- ganisations régionales et sous-régionales, ainsi qu'avec les Nations unies et des partenaires internationaux. Le processus de Nouakchott, lancé dans la capitale Mauritanienne par l’Union afri- caine le 17 mars dernier, inclut, outre l’Algérie, la Côte d'Ivoire, la Guinée, la Libye, le Mali, la Mau-

ritanie, le Niger, le Nigeria, le Sé- négal et le Tchad. La 3 e réunion du Processus de Nouakchott sur la sécurité au Sahel

a été précédée, les 17 et 18 février,

par la quatrième réunion des chefs des services de renseignement des pays de la région, qui s’inscrit éga- lement dans le cadre du processus de Nouakchott.

M. Lamamra souligne la coordination étroite algéro-nigérienne en matière sécuritaire

Le ministre des Affaires étrangères, Ram- tane Lamamra, a souligné, hier, à Niamey, la coordination étroite existant entre l’Algérie et le Niger en matière sécuritaire. "Nous connaissons la coordination étroite qui existe entre nos deux pays, nos deux Pré- sidents et nos deux ministres des Affaires étrangères", a indiqué à la presse M. Lamamra en marge des travaux de 3 e réunion ministé- rielle des pays membres du processus de Nouakchott. "Nous connaissons, également, la fermeté, qui est celle du Niger et qui est par- tagée avec l’Algérie, de tout ce qui a trait à la lutte contre le terrorisme et le crime transna- tional organisé", a-t-il ajouté. Le chef de la diplomatie algérienne a sou- ligné "le rôle important joué par le président du Niger, Mohamed Issoufou, dans l’agenda de paix et de sécurité de l’Afrique, d’une ma- nière générale, et dans l’agenda de développe- ment de notre continent, dans les perspectives post-2015 et aussi dans les questions de paix et de sécurité affectant l’espace sahélo-saha- rien". Il a salué, par ailleurs, la tenue de la 3 e réunion ministérielle du processus de Nouak- chott à Niamey. "J'ai un grand espoir que les

résultats des travaux seront à la mesure des en- gagements de nos deux pays et des attentes de nos deux peuples". Concernant le processus de Nouakchott, il

des en- gagements de nos deux pays et des attentes de nos deux peuples". Concernant le

expliqué que ce mécanisme "est venu avec une vision plus complète parce qu’elle

a

consiste à parachever en fait l’architecture africaine de paix et de sécurité en se basant sur les réalités et les enseignements que nous avons tirés de l’expérience malheureuse que nous avons vécue dans le cas de la crise ma- lienne". "Nous avons appris qu’il faut compter sur nous-mêmes, mais le compter sur soi collectif devrait dépasser le cadre d’une seule région", a-t-il dit, relevant que "la CEDEAO n’était pas la seule concernée, puisque par les défis de la situation au Mali, nous avons bien vu que la contribution du Tchad a été très significa- tive". Il a affirmé, en outre, que les contributions venant de l’Algérie et de la Mauritanie "ont consisté à sécuriser leurs propres frontières et

à

veiller à ce que les groupes terroristes et cri-

minels ne trouvent pas de base de replis et de base arrière dans les territoires des deux pays".

Intenses activités du MAE à Niamey

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a eu, hier à Niamey, (Niger) d’intenses activités en marge de la 3 e réunion ministérielle sur le renforcement de la coopé- ration sécuritaire et de l'opérationnalisation de l’architecture africaine de paix et de sécurité dans la région sahélo-saha- rienne. M. Lamamra a eu des entretiens avec plusieurs de ses homologues africains ainsi qu’avec des représentants d’or- ganisations continentales et internationales portant notam- ment sur l’état et les perspectives de la situation politique et sécuritaire dans le Sahel ainsi que sur le projet de stratégie de l’Union africaine sur le Sahel et d’autres questions d’in- térêt commun.

Le ministre s’est ainsi entretenu avec le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’In- tégration des Nigériens à l’extérieur, Mohamed Bazoum. Il a eu, également, des entretiens successivement avec le ministre malien des Affaires étrangères, Zahabi Ould Sidi Mohamed, le ministre libyen des Affaires étrangères, Mo- hammed Abdulaziz, ainsi qu’avec le ministre des Affaires étrangères du Tchad, Moussa Faki Mahamat. Le chef de la diplomatie algérienne a eu aussi des échanges de vues avec le président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Ouédraogo, et le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu, chef de la MINUSMA, Albert Koenders.

M. Lamamra a, par ailleurs, eu des consultations, avec le

Haut représentant de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel, l'ex-président burundais Pierre Buyoya, et le commis-

saire à la Paix et à la Sécurité de l’UA, Smaïl Chergui, ainsi qu’avec le représentant spécial du secrétaire général des Na- tions unies pour l’Afrique de l’Ouest, Saïd Djinnit.

M. Lamamra a pris part, hier à Niamey, aux travaux de

3 e réunion ministérielle des pays membres du processus de Nouakchott, lancé dans la capitale mauritanienne par l’UA le 17 mars dernier, et qui inclut l’Algérie, la Côte d'Ivoire, la Guinée, la Libye, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Ni- geria, le Sénégal et le Tchad.

Jeudi 20 Février 2014

N

ation

9

EL MOUDJAHID

rencontre Sur leS VIlleS nouVelleS

Une dynamique de développement durable

Dans la perspective de soulager la capitale de la pression qui la caractérise, ces dernières années, l’Algérie a lancé un programme de villes nouvelles.

L’ état a mobilisé tous les moyens pour faire émerger ces nouvelles villes. Parmi

elles, Sidi abdallah et boughezoul, conçues dans un style moderne où toutes les commodités seront mises en place pour attirer les populations. c’est dans cette optique que le mi- nistre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la Ville, abdelmadjid tebboune, a présidé, hier, l’ouverture des travaux d’une rencontre sur les villes nouvelles, baptisée «Villes nouvelles, enjeux et défis». cette rencontre qui coïncide avec la journée nationale de la Ville, célébrée le 20 février de chaque année, se tient sous l’égide des nations unies. un panel d’experts et de profession- nels nationaux et internationaux de la ville ont pris part à ce rendez-vous, et ce pour partager et échanger les expé- riences et les bonnes pratiques en ma- tière de conception, de réalisation et de management des villes nouvelles. «ces échanges permettront d’ali- menter la réflexion en vue d’inscrire ces villes nouvelles dans une dyna- mique de développement durable, tant sur le plan économique que sur le plan environnemental et sociétal», a déclaré M. tebboune. Pour ce faire, le ministre a annoncé la création prochaine d’une entreprise chargée de la prise en charge des opérations de réalisation et de suivi de la réhabilitation des villes et de leur rénovation urbanistique.

Ph : Louiza
Ph : Louiza

Plusieurs opérations-pilotes de réha- bilitation ont été lancées. celles-ci constitueront, ultérieurement, le cadre

référentiel à l’élaboration d’un pro- gramme national qui s’étendra progres- sivement à l’ensemble du pays.

cette décision a été motivée par la nécessité «d’améliorer le cadre de vie du citoyen, à travers la restructuration des villes actuelles», a-t-il dit, et cela «afin de rattraper le retard accusé dans le domaine de l’habitat, de l’urbanisme et des équipements de proximité», pré- cise M. tebboune. Il explique que «le projet des villes nouvelles s’inscrit dans le cadre d’une politique urbaine et d’aménagement du territoire qui a pour objectif de limiter l’hyperconcentration humaine dans la capitale, génératrice de difficultés de gestion urbaine (réseaux, équipement, circulation), et de mettre un terme à l’extension permanente de la ville, sou- vent au détriment des meilleures terres agricoles de la région». Il s’agit d’un pôle urbain complet, capable de participer au fonctionne-

ment économique du potentiel métro- politain et de prendre en charge toutes les dimensions (économiques, sociales et résidentielles) complémentaires à celles d’alger. Pour mener à bien le développement de la ville nouvelle, les pouvoirs pu- blics ont créé, en 1997, l’établissement public d’aménagement de l’agglomé- ration nouvelle de Sidi-abdallah (ePa- anSa), chargé, par délégation, d’aménager ce site et d’encadrer la réa- lisation des programmes publics et pri- vés, à savoir 30.000 logements, 4 zones d’activité et équipement d’accompa- gnement, et un parc urbain de 150 ha. cette démarche est également celle qui devrait s’appliquer au projet de villes nouvelles de bouinan, de boughzoul et

del-Ménéa. Sihem Oubraham

troIS queStIonS à cHrIStoPHe nuttall, DIrecteur exécutIf Du r20 :

« Ces projets qui portent sur les 30 prochaines années sont un rêve qui deviendra réalité »

M. Nuttall, pouvez-vous nous parler de la raison de votre participation à cette rencontre, et qu’est-ce que le R20 ? nous sommes une organisation internationale non gouvernementale, basée à Genève, mise en place par le gouverneur arnold Schwarzenegger. nous sommes venus avec une vingtaine d’experts d’europe et du Moyen-orient dans le but d’accompagner cette formidable ambition politique. Justement, à votre avis, quel est l’avenir de ces projets ? ce sont des projets ambitieux qui me semblent réalistes, compte tenu que l’al- gérie est un pays riche de ses hommes, riche de ses ressources naturelles et riche de ses moyens financiers.

Maintenant, ce qu’il faut, c’est de mettre en place une politique qui permet de créer un environnement favorable à l’investissement de ces ressources hu- maines, de ces ressources politiques et de ses ressources financières. Quels sont les objectifs tracés par le R20 ? nos objectifs, c’est d’accompagner et de connecter ces différents univers qui est l’autorité politique, publique, nationale, régionale et le secteur privé, le monde de la recherche, le monde des associations et aussi important, que nous oublions très souvent, est celui des investisseurs. Propos recueillis par

Sihem O.

lyeS benIDIr, DG De l’aaDl :

« Les dossiers 2013 sont en cours de traitement »

«tous les souscripteurs 2001/2002 qui ont actualisé leur dossier auront leur convocation pour recevoir leur ordre de versement», a déclaré, hier, lyes benidir, directeur général de l’aaDl, appelant les souscripteurs à faire preuve de civisme : «ce n’est pas la peine de venir à 1.000 au niveau du siège de l’aaDl.» Dans une décla- ration à la presse en marge d’une rencontre nationale sur les nou- velles villes, le DG de l’aaDl a affirmé que «tous les souscripteurs

qui ont déposé leur dossier physique dans le cadre du nouveau pro- gramme aaDl 2013 sont en cours de traitement au niveau du cen- tre de traitement de bab ezzouar», assurant que «c’est une opération qui se déroule normalement». «une fois ces opérations achevées, dit-il, il y aura les commissions d’éligibilité qui vont statuer sur tous les dossiers ; et à partir de là, la date de démarrage pour les ordres de versement pour ce nouveau programme n’est pas encore arrê-

tée.» Selon le premier responsable de l’aaDl, «100.000 logements ont été lancés à travers le territoire national». «D’ici la fin de l’année 2014, nous serons dans l’obligation de lancer les 130.000 logements qui restent sur le programme de 230.000», a-t-il indiqué. questionné sur la situation des souscripteurs 2003 jusqu’à 2005, M. benidir a dit qu’«ils sont considérés comme de nouveaux souscripteurs». S. Oubraham

tebboune l’a annoncé :

« Création prochaine d'une entreprise chargée de la mise à niveau des villes »

le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la Ville, abdelmadjid tebboune, a annoncé, hier, à alger, la création prochaine d'une entreprise chargée de la mise à niveau des villes. "le ministère de l'Habitat procédera, dans le cadre de ces démarches visant à apporter les réponses adéquates aux défis auxquels la ville est confrontée, à la création d'une entreprise qui supervisera les programmes de mise à niveau des villes, notamment à travers leur restructuration et la cor- rection des dysfonctionnements enregistrées dans le do- maine de l'urbanisme, de l'architecture, de l'habitat et des équipements de proximité". Plusieurs opérations pilotes de mise à niveau ont été lancées. ces opérations constitueront ultérieurement le cadre référentiel à l'élaboration d'un pro- gramme national qui s'étendra progressivement à l'ensem- ble du pays. Pour la prise en charge financière de ces programmes, un fonds national de soutien des opérations de mise à niveau a été créé, a indiqué le ministre. le mi- nistère veille, pour la prise en charge des différents pro- blèmes de la ville, à "la mise en place d'une politique propre à ce secteur à travers l'élaboration d'une stratégie na- tionale de promotion de la gestion intégrée de la ville, sou- tenue par un cadre juridique, de nouveaux mécanismes de planification et d'outils susceptibles de définir une vision claire et les options à suivre. Il prévoit dans ce contexte la révision et l'adaptation des textes juridiques relatifs à la ville

ainsi que des principaux concepts liés à la politique de la ville. le ministre a annoncé l'installation officielle la se- maine prochaine de l'observatoire national de la ville. la réactivation de cet observatoire permettra le suivi du déve- loppement et de la structuration urbanistiques et l'exploita- tion des espaces publics et du foncier urbain, outre la présentation des mesures et des programmes visant à amé- liorer les conditions de vie dans les villes. concernant les nouvelles villes, M. tebboune a indiqué que le ministère de l'habitat œuvrait, depuis qu'il a la charge du secteur de la ville, à accélérer le rythme de réalisation de ces villes, à travers la révision et la finalisation des textes législatifs et règlementaires y afférents. Dans ce contexte, il a été pro- cédé à l'installation d'instances de gestion des nouvelles villes et à l'affectation des ressources financières néces- saires à leur réalisation. Près de 600 ha ont été dégagés au niveau des nouvelles villes de Sidi abdellah (362 ha) et bouinan (230 ha) pour les projets de logements promotionnels publics (lPP) et aux logements location-vente dans le cadre du programme aaDl. la révision des programmes d'aménagement de ces deux villes a permis de relever leur quota de logements de 72.000 à 105.000 unités ainsi qu'aux équipements d'accom- pagnement.

VIeux bâtI

550 immeubles seront rénovés à Alger

Plus de 550 immeubles d'habitation de la commune d'alger-centre ont été intégrés dans le programme de réhabi- litation du vieux bâti lancé par la wi- laya d'alger, avec un budget global à mobiliser de 3,617 milliards de dinars, dont une première enveloppe de 1 mil- liard Da a été dégagée, a annoncé mardi le président de l'aPc, Hakim bettache. "le programme de rénova- tion de 557 immeubles dans les quar- tiers d'alger-centre a été ficelé. la réhabilitation porte sur la réfection de l'étanchéité et de la toiture, la consoli- dation des cages d'escaliers, le ravale- ment des façades et la restauration du plancher, suivant l'état de chaque im- meuble concerné par cette opération, détaille M. bettache. Pour autant, l'intervention la plus lourde aura lieu au 7, rue la fayette. cet immeuble de 19 étages et de 140 logements nécessite des travaux d'étan- chéité, de consolidation des cages d'es-

caliers et de ravalement des façades pour un montant prévisionnel de 70 millions Da. "la loi ne nous permet d'intervenir dans le cadre bâti, qui n'est pas la propriété de la commune, qu'en cas d'urgence comme l'effondrement des balcons et des escaliers. Pour pré- venir ces cas, nous avons arrêté ce pro- gramme dont la réalisation est à la charge de la wilaya", a souligné M. bettache. "la nature des travaux de ré- habilitation et les sites sont au choix des communes. l'exécution des tra- vaux est à la charge de la Darq", a expliqué la même source. en dehors de la participation des aPc, la Darq dispose de son propre programme, qui porte sur la réfection de 565 immeu- bles (11.049 logements) répartis en 38 sites (quartiers) situés dans 21 com- munes de la wilaya. ce programme est en cours d'exécution dans des sites re- levant des communes de bachdjarrah, baraki, bourouba, bouzaréah et

Hydra. Interrogé sur le début des tra- vaux de rénovation des 557 immeubles d'alger-centre, M. bettache a indiqué que la Darq l'avait assuré que le pro- jet serait lancé dans les meilleurs délais possibles. cette étude avait porté sur un parc de 13.690 immeubles (78.445 logements) répartis sur les 14 com- munes du centre d'alger. les projets de réhabilitation des immeubles se trou- vant sur les grands boulevards du cœur de la capitale sont financés par le mi- nistère de l'Habitat, de l'urbanisme et de la Ville, tandis que ceux des quar- tiers sont à la charge de la Darq, sur le budget de wilaya, ou des aPc. cette enveloppe servira à couvrir la rénova- tion d'immeubles de 7.200 logements sur les 11.810 logements concernés à alger-centre, Sidi M'hamed et el- Mouradia par le première phase du programme de réhabilitation du vieux bâti de la wilaya qui en compte cinq étapes.

loGeMent ProMotIonnel PublIc

La deuxième tranche fixée à 500.000 DA

les 46.000 souscripteurs au pro- gramme lPP ont été invités à récupérer les ordres de versement de la première tranche, a indiqué amar Guellati, direc- teur général de l’entreprise nationale de promotion immobilière (enPI). M. Guellati, qui intervenait sur les ondes de la chaîne I de la radio nationale, a ré- vélé que la deuxième tranche qui sera versée dans une année est fixée à 500.000 Da. «Je confirme que la deuxième tranche qui sera versée dans une année est arrêtée à 500.000 Da», a- t-il déclaré. Dans le cadre des facilita- tions promises par le premier responsable du secteur de l’habitat, l’in- vité de la chaîne I a annoncé que «dans une année, tout les documents relatifs au logement seront remis aux bénéficiaires, ce qui leur permettra de s’adresser à la banque afin de demander un crédit et fi- nancer la deuxième tranche». Interrogé sur le taux d’intérêts appliqué par les banques sur les crédits pour l’acquisi- tion d’un appartement lPP, Guellati a expliqué que le taux d’intérêt sera boni- fié à 3% conformément à la loi et que la suppression des intérêts relève des pré- rogatives du gouvernement. Selon les chiffres communiqués par le directeur général de l’enPI, «800 à 1.000 sous- cripteurs sont reçus quotidiennement au niveau de l’agence de bab ezzouar», pour le retrait des ordres de versement de la première tranche du montant. Guellati qui tenait à rassurer les sous- cripteurs qui n’ont pas encore reçu de convocations pour le retrait des ordres de versement a démenti l’information selon laquelle les logements lPP seront construits dans des bâtiments de 16 étages. «ces supputations ont été annon- cées alors que nous n’avons même pas fini nos études. Maintenant que nous avons achevé toutes les études, je vous assure que nous allons réaliser des bâti- ments de 5 à 9 étages, en plus des mai- sons individuelles», a-t-il précisé. le nombre des souscripteurs au programme lPP est de 46.000, dont plus de 23.000 pour la capitale, soit la moitié du nom- bre des souscripteurs à l'échelle natio- nale. Il convient de rappeler que les prix

d’achat des logements dans le cadre du lPP sont de 6,4 millions Da pour les f3 (80 m 2 ), de 8 millions Da pour les f4

(100 m 2 ) et de 9 millions Da pour les f5 (125 m 2 ). en 2013, l’enPI a mis en chantier des projets pour réaliser 150.000 logements et compte réaliser le reste des projets en 2014 en fonction des demandes. à alger, la réalisation de

8.000 unités a été lancée, notamment à

Sidi abdellah, à Semrouni (ouled fayet), à birkhadem, à aïn beniane, à bordj el-Kifan, à réghaïa, à rouïba, à aïn taya et à Zéralda. la livraison des logements est prévue à partir de 2016, soit entre 24 et 30 mois après le début de la réalisation intervenue fin 2013, avait indiqué le directeur de l’enPI, précisant que les travaux ont déjà dé- marré dans 23 wilayas pour réaliser 16.000 logements dont la moitié dans la capitale et 500 autres à constantine. Dans d’autres villes comme annaba, tlemcen et batna, les travaux ont aussi démarré, alors qu’ouargla et el-oued bénéficient de la typologie de logement individuel dans le cadre du lPP. Des as- siettes foncières sont également dispo- nibles pour 60.000 logements, alors que

les prospections se poursuivent pour la réalisation de la totalité du programme, et des abattements sont consentis sur le

prix du foncier afin de rendre le prix du logement accessible aux catégories so- ciales ciblées par le programme. le lPP, faut-il le rappeler, est un pro- gramme gouvernemental qui a bénéficié d’un financement de 1.000 milliards Da suite à la signature d’une convention avec le crédit populaire d’algérie (cPa) en mai 2013 pour la construction de 151.850 logements répartis sur 48 wilayas. le directeur de l’enPI a rap- pelé que quelque 60.000 formulaires de souscription ont été retirés et 46.000 dossiers ont été déposés pour être étu- diés par la commission de validation, et les invitations ont été adressées aux souscripteurs depuis le 15 janvier der- nier, pour retirer l’ordre de versement.

8.000 dossiers ont été rejetés, dont 5.000

dans la capitale. Salima Ettouahria

N

10

ation

EL MOUDJAHID

tahMI et MeBaRkI sIgNeNt la cONVeNtION RelatIVe À la RelaNce dU sPORt UNIVeRsItaIRe :

« Œuvrer ensemble à l’épanouissement de notre jeunesse »

Les ministres de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi, et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Me- barki, ont procédé, hier matin, à la salle de conférences de l’OCO, à la signature de la convention relative à la relance de la pratique sportive en milieu universitaire, en présence de cadres de leurs départements respectifs, et de Rabah Madjer, président de la Commission nationale du sport d’élite, de haut niveau et de la détection des jeunes talents.

A insi, en application des dis- positions de la loi n°13-05 du 23 juillet 2013 relative à

l’organisation et au développement

des activités physiques et sportives, les ministères de la Jeunesse et des sports, et de l’enseignement supé- rieur et de la Recherche scienti- fique ont convenu de mettre à l’œuvre un programme de collabo- ration sous forme conventionnelle avec comme objectif, la promotion, la généralisation et le renforcement de la pratique sportive en milieu universitaire. À cet effet, il a été convenu entre les deux parties, ce qui suit :

— la convention signée entre

les deux ministères a pour objet de

définir un programme de collabo- ration pour remettre sur pied le sport universitaire, en réunissant

toutes les conditions nécessaires à sa véritable relance ;

— la concrétisation des objec-

tifs assignés, où les deux ministères s’engagent à promouvoir et à déve-

lopper les activités sportives dans les établissements de l’enseigne- ment supérieur et les résidences universitaires, et œuvrer conjointe- ment dans le domaine de la forma- tion à réunir tous les moyens nécessaires en vue d’assurer un en- cadrement de qualité. Il y a lieu de mettre en œuvre aussi un programme d’entretien et de maintenance des infrastructures et installations sportives utilisées au profit de la population estudian- tine, dans ce cadre, avec utilisation rationnelle des moyens disponi-

Ph. Billal
Ph. Billal

bles, au niveau des deux secteurs. Il est aussi question de mettre à la disposition du secteur de la Jeu- nesse et des sports, les infrastruc- tures universitaires d’hébergement,

lors des manifestations et compéti-

tions officielles conformément à des conventions préétablies. Faciliter le recrutement des per- sonnes issues de la formation des deux secteurs, en vue d’assurer un bon développement et une bonne promotion de l’animation sportive et des compétitions au sein de nos universités. dans ce cadre, le MJs s’engage, comme l’a souligné le ministre de la Jeunesse et des sports, «à soute- nir l’encadrement de la pratique sportive au sein des établissements d’enseignement et des résidences universitaires en mettant à leurs dispositions divers moyens et sup-

ports multiformes, à renforcer les ligues du sport universitaire par la mise à disposition de moyens né- cessaires, notamment en matière de personnels qualifiés pour la concré- tisation de leurs programmes d’ac- tivités». Mettre aussi à la disposition du secteur, les infra- structures d’hébergement lors des compétitions et manifestations sportives.

Soutenir et encourager la création d’associations sportives Pour sa part, le ministère de l’enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’engage lui aussi, comme l’a affirmé le pre- mier responsable du département, Mohamed Mebarki, à «créer les structures de suivi du sport univer- sitaire au niveau de son administra- tion centrale et de ses structures

sous tutelle, à contribuer au finan- cement du sport universitaire, en complément au financement du MJs, à mettre à la disposition de la Fédération algérienne du sport uni- versitaire, des ligues de wilaya du sport universitaire, des clubs et as- sociations sportives universitaires, en la forme conventionnelle, les installations relevant du ministère de l’enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. À mettre en œuvre un programme d’activités de l’Office national des œuvres universitaires (ONOU) et des éta- blissements pédagogiques, en étroite collaboration avec la Fédé- ration algérienne du sport universi- taire. À soutenir et encourager la création d’associations sportives au sein des établissements d’enseigne- ment supérieur et des résidences universitaires. Veiller aussi à en- courager et soutenir les pro- grammes de compétitions régulières inter-établissements uni- versitaires». ainsi, une commission natio- nale mixte de coordination par les secrétaires généraux des deux mi- nistères concernés vient d’être créée en vu d’élaborer un pro- gramme d’action pour la mise en pratique, le suivi et l’évaluation des mesures prévues dans la présente convention. la composition, l’organisation et la gestion de cette commission mixte sont fixées par arrêté minis- tériel. au niveau local, des com- missions de wilaya chargées de la mise en œuvre du programme d’ac-

tion. la commission nationale est tenue d’établir un rapport annuel qui sera soumis aux ministres des deux secteurs. MM. tahmi et Me- barki ont dans de courtes allocu- tions chacun, évoqué l’importance que revêt le sport universitaire et leur détermination à œuvrer en- semble pour l’essor de la pratique sportive en milieux estudiantins. Que ce soit pour permettre l’émergence de sportifs de haut ni- veau et leur suivi, mais aussi sa- chant son importance et ses répercussions bienfaitrices sur le plan moral, social, santé et intellec- tuel de nos étudiants, qui doivent évoluer dans un environnement propice sur tous les plans. le sport et les études sont des facteurs positifs pour le développe- ment de tout individu sur les plans physique, moral et intellectuel. Ils œuvrent à éloigner notre jeunesse des déviations morales et des mul- tiples maux sociaux dans lesquels elle peut sombrer. d’où tout l’inté- rêt l’importance qu’accorde l’état algérien aux secteurs de la Jeunesse et des sports, et de l’enseignement supérieur et de la recherche scien- tifique, qui associent leurs efforts pour veiller à l’épanouissement de la jeunesse algérienne. cela répond aussi à la politique du gouverne- ment qui œuvre dans le sens d’améliorer le service public, qui doit avant tout servir nos conci- toyens, dans tous les secteurs et à tous les niveaux.

Mohamed-Amine Azzouz

saNté

L'Algérie se dotera de neuf nouveaux CHU

U n accord de coopération a été signé entre l'agence nationale de

gestion des réalisations et d'équipement des établissements de santé (aRes) et l'agence française pour le développement international des entreprises (UBIFRaNce). Un accord qui permettra à des entreprises fran- çaises de faire bénéficier de leur savoir-faire et maîtrise, dans le cadre de la réalisation de 9 cen- tres hospitalo-universitaires (chU) en 2017. aussi, le nom- bre de chU devrait passer à 24 établissements, après la réalisa- tion de 9 nouveaux établisse- ments à travers le pays. ces hôpitaux ultramodernes, d’une capacité de près de 700 lits chacun, seront implantés dans plusieurs wilayas, en l’oc- currence alger, Bechar, tizi Ouzou, Béjaïa, Ouargla, an- naba, constantine, tlemcen et Batna. la liste des entreprises françaises, figurant dans le pro- tocole, a été révélée par M. george Regnier, directeur d’Ubifrance algerie. «ces entre- prises viendront pour mettre leur expérience dans le domaine de la conception, notamment la réa- lisation des équipements hospi- taliers», précise le secrétaire général du ministère de la santé, de la Population et de la Ré- forme hospitalière, M. abdelhak saïhi, en ajoutant que l’algérie à tracé un grand programme de remise à niveau des chU. «Nous avons obligé certains di- recteurs d’hôpitaux à aller vers des aménagements, et même vers la prise en charge des constructions. aujourd’hui, nous avons une agence qui est

appelée à analyser et à étudier cette mise à niveau, notamment la gestion des hôpitaux», a pré- cisé M. saihi, hier lors de l’ou- verture des travaux du colloque portant sur «la construction et la gestion hospitalières». ce der- nier représente, selon les partici- pants, une opportunité certaine qui favorise un échange d’expé- riences et l’émergence d’un par- tenariat entre les opérateurs algériens et étrangers dans les domaines de la construction et de la gestion hospitalière. Outre la réalisation de 9 nouveaux chU dans différentes régions du pays, cette coopération vise à créer un climat favorable à la création de micro-entreprises dans le cadre du partenariat entre l'algérie et la France dans le secteur de la santé conformé- ment à la règle 51/49, ainsi que la mise à niveau d'anciens chU dans la perspective d'améliorer les prestations fournies au ci- toyen. Pour sa part, le conseiller commercial et directeur en al- gérie de l’agence française pour le développement internationale des entreprises UBIFRaNce, la mobilisation des 17 entreprises qui prendront en charge ces pro- jets activeront dans les do- maines de l’architecture, de la maîtrise d’œuvre, de l’ingénie- rie, de la formation, des équipe- ments et dans tout ce qui est construction et gestion hospita- lières. entre autres, et selon la porte-parole de l’agence natio- nale de gestion des réalisations et d’équipement des établisse- ments de santé (aRes), lazher Bounafaâ, la livraison de ces projets est prévue pour 2017. l'accord a été signé, du côté al-

gérien, par le directeur général de l'aRes, et, du côté français, par le conseiller commercial de l'ambassade de France à alger, chargé de la coopération entre les entreprises algériennes et

UBIFRaNce, georges Re- gnier. Par ailleurs, les directeurs des hôpitaux algériens jugent que cette convention est «très utile et très bénéfique» parce qu’elle permet de requalifier et de réhabiliter les hôpitaux conformément aux normes in- ternationales. Il est à noter, par ailleurs, que la politique offen- sive menée par l’état dans le do- maine de la réhabilitation du secteur de la santé n’a pas connu de coupure, puisque des réalisa- tions multiples sont en cours. elle enregistre un taux d’avan- cement de près de 60% et concerne 1.349 opérations de ré- novation, dont 124 hôpitaux gé- néraux, 16 centres anticancéreux, 22 établisse- ments spécialisés en psychiatrie et 442 policliniques. Il s'agit également de 5.545 salles de soins, 265 établissements de santé de proximité, 1.309 unités de dépistage scolaire (Uds),

111 centres intermédiaires de

santé mentale, 21 centres inter-

médiaires de lutte contre la toxi- comanie, outre 219 centres antituberculeux et des maladies respiratoires. Il y a également

524 opérations de réhabilitation

des infrastructures sanitaires qui sont lancées, dont l’ensemble de ces infrastructure totalise un nombre globale de 62.889 lits, dont 3.190 réservés à la mater- nité, policlinique avec maternité et maternité rurale. Kafia Ait Allouache

Recyclage de déchets

Un grand manque à gagner

«en algérie, la production des déchets ménagers est esti- mée actuellement à 14 mil- lions de tonnes pas an, dont 60% sont susceptibles d’être recyclables», a indiqué, hier à alger, le d r abdelkader touzi, directeur d’études à la direc- tion générale de la recherche scientifique et du développe- ment technologique au minis- tère de l’enseignement supérieur. s’exprimant en marge des travaux du forum des techno- logies de recyclage et de la va- lorisation des déchets, organisée par l’agence de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (aNVRedet), le d r touzi a estimé la valeur des déchets non récupérés, à près de 300 millions d’euros, ce qui représente, pour lui, un grand manque à gagner. «l’état peut économiser des centaines de millions d’euros, grâce au recyclage», a-t-il dit. À ce sujet, le d r touzi a mis en exergue la situation actuelle du secteur de la collecte et du tri des déchets ménagers qui reste dans son état embryonnaire. Pour lui, cette activité ren- table, étant donné le prix des matières premières, est génératrice de postes d’emploi et doit bénéficier d’un intérêt particulier de la part des pouvoirs publics en encouragent les jeunes, notamment, à créer des petites entreprises spécialisées en la matière. appelant pour le développement de cette filière basée sur le ramassage et le tri sélectif des ordures, l’intervenant a insisté sur le rôle déterminant des citoyens et des collectivités locales en matière de gestion des déchets ménagers. dans ce contexte, l’intervenant a sou- ligné l’importance de la mise en place d’une politique de tri et de collecte efficace, asso- ciant les secteurs public et privé pour assurer la viabilité économique de la filière déchets à travers leur recyclage et leur valorisation. déplorant le délaissement de cette importante activité économique, le d r touzi a indi- qué que les investissements liés à la récupération et au recyclage des déchets en algérie sont très minimes. Il ajoute, dans ce contexte, que «l’algérie ne possède pas encore une maîtrise dans les techniques permettant le recyclage des déchets». Rappelant quelques projets mis en place en matière de recyclage de déchets, le directeur d’études à la dgRsdt a fait savoir que «tous les outils ont été mis en place pour la concré- tisation du Programme national de gestion des déchets ménagers, à l'exemple de l'agence nationale des déchets».selon l’interlocuteur, ce programme vis le recyclage de 70% des déchets pour l’année 2020, ainsi que la réutilisation des eaux usées épurées. Pour revenir à l’objectif de cette rencontre, le P r halliche, directrice d’aNVeRdet, dit que celle-ci «vise à développer et à promouvoir des innovations technologiques en vue d’optimiser le processus de recyclage en algérie, ainsi que la valorisation des déchets dans la perspective de création de nouvelles ressources économiques». Ont pris part à ce rendez-vous, plus d’une soixantaine de sociétés spécialisées dans le domaine du recyclage. Une dizaine de communications ont été programmées au cours de cette manifestation de deux jours.

Kamélia H.

de communications ont été programmées au cours de cette manifestation de deux jours. Kamélia H. Jeudi

Jeudi 20 Février 2014

N

EL MOUDJAHID

ation

11

APRES LA PRISE EN CHARGE PAR LA FONCTION PUBLIQUE DES REVENDICATIONS DES SYNDICATS

Reprise des cours

L'Union nationale des personnels de l'éducation et de la formation (UNPEF) et le Conseil national autonome des professeurs du secondaire et technique (CNAPEST) ont décidé l'arrêt de la grève entamée depuis plus de trois semaines et la reprise des cours, après la prise en charge par la direction générale de la fonction publique de toutes les revendi- cations soulevées.

L e Syndicat national auto- nome des professeurs du se- condaire et du technique

(SNAPEST) a, quant à lui, décidé de poursuivre la grève, en atten- dant la fin des négociations avec le ministère délégué chargé de la ré- forme du Service public. Confor- mément à l'accord, tout enseignant, des cycles primaire ou moyen, ayant cumulé 10 années d'expé- rience, à compter de la date de son recrutement, ouvre droit à la pro- motion au poste d'enseignant for- mateur, à l'instar des enseignants du secondaire. Ce point figure parmi les principales revendica- tions de l'UNPEF pour lesquelles elle a lancé un mouvement de grève avec le CNAPEST et le SNAPEST depuis plus de 20 jours, appelant à combler "les lacunes" contenues dans le statut particulier des travailleurs du secteur, dont le droit à la promotion. La liste de revendications com- prend également la révision de la prime de zone dans la région du

Sud et des Hauts Plateaux. Cepen- dant, le ministère qui a déjà pris en charge plus de 80% des revendica- tions relevant de ses prérogatives, comme la garantie du logement, la médecine de travail et la formation des enseignants n'est pas en me- sure de réviser le statut particulier qui relève des prérogatives de la direction de la fonction publique. Le responsable de la communi- cation à l'UNPEF, Messaoud Lam- raoui, a déclaré que la rencontre avec les représentants de la direc- tion générale de la fonction pu- blique a été couronnée par "la satisfaction" de la principale reven- dication, concernant le droit de promotion de l'enseignant du pri- maire et du moyen. Le coordonnateur national du CNAPEST, Nouar Arabi, a déclaré qu'un accord relatif à l'intégration des enseignants en fin de carrière a été dégagé à l'issue de la rencontre qui a regroupé mardi dernier le mi- nistère délégué chargé de la Ré- forme du Service public et des

délégué chargé de la Ré- forme du Service public et des représentants du CNAPEST. Après examen

représentants du CNAPEST. Après examen de la situation par le Pre- mier ministre, Abdelmalek Sellal, il sera proposé "la généralisation de cette décision à l'ensemble de la fonction publique", a-t-il ajouté. Le bureau national du SNAPEST a in- diqué que les négociations avec le

ministère délégué chargé de la ré- forme du Service public sont tou- jours en vigueur et reprendront jeudi. "La grève se poursuivra et à l'issue des négociations, le bureau se réunira pour évaluer les résultats et décider de la poursuite ou non du débrayage", a fait savoir la

même source dans un communi- qué. Une autre rencontre avait réuni mardi le SNAPEST et la Fonction publique pour examiner les points en suspens. Le débrayage mené par les tra- vailleurs du secteur de l'Education a connu un "taux d'adhésion consé- quent", selon ses initiateurs, et ce grâce à la mobilisation et la déter- mination des enseignants. Seule une minorité "n'a pas répondu fa- vorablement" à la grève, selon la tutelle qui a fait savoir que des en- seignants se sont "retirés" ces der- nier jours du mouvement de protestation. Le chargé de communication au ministère de l'Education nationale, Fayçal Haffaf, a indiqué que le re- port des compositions du deuxième trimestre et des vacances de printemps suite à la grève "n'est, jusqu'à présent pas à l'ordre du jour". Pour lui, il n'y a pas assez d'"arguments pédagogiques" per- mettant le report de ces examens à une date ultérieure.

SELON LE MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE :

« Le report des examens et des vacances n’est pas à l’ordre du jour »

Le report des compositions du deuxième trimestre et des vacances de printemps suite à la grève menée par différents syndicats pen-

dant plus de trois semaines « n’est pas, jusqu’ici, à l’ordre du jour », a-t-on appris hier auprès du ministère de l’Education nationale. « Il n’est pas question aujourd’hui de dé- cider du report des compositions du deuxième trimestre ni des vacances de printemps, suite

à la grève menée par différents syndicats pen-

dant plus de trois semaines », a indiqué à l’APS le chargé de communication du minis- tère, Fayçal Haffaf. Pour lui, il n’existe pas

assez d’« arguments pédagogiques » permet- tant le report de ces examens à une date ulté- rieure. M. Haffaf a expliqué que le dispositif de pédagogues mis en place pour évaluer les conséquences de la grève sur les programmes

a conclu jusqu’à présent au «manque d’argu-

ments pédagogiques» nécessitant le report des

examens. Il a, à ce propos, souligné que la tu- telle a élaboré une stratégie afin de prendre en charge « tout dysfonctionnement pouvant sur- gir pour une quelconque raison, notamment, la grève. » M. Haffaf a également précisé que les pro- grammes pédagogiques élaborés « ont été réa- lisés de manière flexible pour permettre de récupérer les cours pouvant être perdus pour des raisons imprévues. » Le chargé de communication a encore rap- pelé le rôle de la commission chargée du suivi des programmes d’enseignement et de l’évo- lution de leur exécution, seul dispositif habi- lité à prendre les dispositions adéquates en cas de retard accusé dans les cours pour une grève ou autre situation, a-t-il expliqué. Dans le même sillage, le représentant du ministère a affirmé que ce dernier « assure le suivi de l’après grève à travers des équipes pédago-

giques spécialisées ». « Ces équipes tiendront compte des spécificités de chaque wilaya, voire de chaque établissement ayant suivi la grève », a-t-il dit. Concernant l’impact de la grève sur les élèves des classes des examens la même source a ajouté que le ministère ac- cordera durant le mois de mai prochain un délai d’une semaine à quinze jours aux élèves pour les révisions. M. Haffaf a indiqué, enfin, qu’après une évaluation pédagogique de la si- tuation, le ministère adressera, dans une se- maine, une circulaire aux directeurs de l’éducation des wilayas comportant les actions à entreprendre pour l’après grève. Le ministre de l’Education, Abdelatif Baba Ahmed, n’avait pas écarté, samedi dernier, l’éventua- lité du report des examens de fin d’année 2013-2014, si la grève que connaissait le sec- teur se poursuivait pour la quatrième semaine consécutive, en raison de l’impossibilité de

rattraper le retard accusé dans les cours. L’Union nationale des personnels de l’éduca- tion et de la formation (UNPEF), a décidé lundi de geler son mouvement de grève, après un débat autour de la rencontre syndicat-fonc- tion publique qui a eu lieu dimanche et lundi. La décision a été prise suite à « l’accord favo- rable » donné par la direction de la fonction publique concernant le droit à la promotion des enseignants des cycles primaire et moyen, principale revendication de l’UNPEF. Le mi- nistère délégué chargé de la Réforme du ser- vice public a approuvé également les revendications du Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (CNAPEST, élargi) relatives à l’intégration des enseignants en fin de carrière sans formation.

TIZI-OUZOU

8 blessés dans l’accident d'un bus d’étudiants

Marche des étudiants pour exiger le renouvellement de l'ancienne flotte de transport universitaire.

Des étudiants de l'université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou ont manifesté, hier, leur colère suite aux blessures légères dont été victimes huit de leurs camarades dans un accident de la route sur- venu dans l'après-midi à Tamda, localité de la commune de Ouague- noun où est implanté le pôle uni- versitaire du même nom. En effet, des dizaines d'étudiants en colère ont organisé une marche, soit du pôle universitaire Tamda jusqu'au campus universitaire Hasnaoua de la ville des Genêts pour exiger des responsables des œuvres universi- taires et du rectorat le changement de la flottille de transport universi- taire, dont l'année de mise en cir- culation remontent à la fin des années 1980 et début des années 1990. A leur arrivée au campus universitaire Hasnaoua, les mani- festants ont observé un sit-in de- vant le rectorat de l'UMMTO, alors qu'une délégation devait être reçue par le recteur pour lui faire part de leur revendication. Il convient de rappeler qu'un bus de transport des étudiants assurant la navette entre les deux campus universitaires de la wilaya a défoncé une boucherie à Tamda après que le conducteur de ce bus de marque Sonacome eut

après que le conducteur de ce bus de marque Sonacome eut perdu son contrôle. Sept étudiants,

perdu son contrôle. Sept étudiants, dont 4 filles et 3 garçons, ont été légèrement blessés dans ce grave accident. Le conducteur a été aussi blessé, selon la brigade de la sécu- rité routière de la gendarmerie de Tizi-Ouzou qui a ouvert une en- quête pour déterminer les causes et circonstances exactes de ce grave accident qui, faut-il le rappeler, n'est pas le premier du genre dans le transport universitaire à Tizi- Ouzou. Les manifestants ont par

ailleurs dénoncé le climat d'insécu- rité qui y prévaut dans certaines ré- sidences universitaires du fait de leur fréquentation par des per- sonnes étrangères à l'université. Pour illustrer cette situation, des étudiants ont fait part de l'agression à l'arme blanche (une bouteille en verre), dans la soirée de mardi der- nier, d'un étudiant à la résidence universitaire pour garçon Has- naoua 1 par un extra. Bel. Adrar

ACHAT DE CRÉDIT EN LIGNE VIA UN COMPTE BANCAIRE

Ooredoo et AGB lancent le e-paiement

Avec votre carte interbancaire, re- chargez via eStorm une ligne télépho- nique Ooredoo sur www.ooredoo.dz Ooredoo et Gulf Bank Algeria (AGB) ont annoncé, mardi dernier, la signa- ture d’un partenariat portant sur le paiement en ligne de produits et ser- vices. Le contrat de partenariat a été signé conjointement par le directeur général de AGB, M. Mohamed Lou- hab, et le directeur général de Oore- doo, M. Joseph Ged, lors d’une cérémonie solennelle organisée au siège de Ooredoo à Ouled Fayet (Alger). A la faveur de ce nouveau partenariat, premier du genre en Al- gérie, entre un opérateur de télépho- nie mobile et un établissement financier, les clients détenteurs d’une

carte interbancaire (CIB) peuvent désormais acheter du crédit de com- munication sur le site internet www.ooredoo.dz via une rubrique spécialement dédiée au rechargement électronique « eStorm ». En se connectant sur le site www.ooredoo.dz, le client peut en un simple clic recharger via le eStorm un compte Ooredoo, en achetant en ligne du crédit de communication à partir d’un montant de 200 DA. Ce partenariat ouvrira dans sa deuxième phase la commercialisation du rechar- gement électronique STORM sur les distributeurs automatiques de billets (DAB) offrant ainsi un plus large accès à ce service aux clients partout en Algérie. Wassila B.

ACCIDENTS DE LA ROUTE

44 morts et 621 blessés en une semaine

Quarante-quatre personnes ont trouvé la mort et 621 autres ont été blessées dans 357 accidents de la route au niveau national durant la période allant du 11 au 17 février, a indiqué hier le commandement de la gendarmerie nationale dans son bilan hebdomadaire. La wilaya de Batna a enregistré le plus grand nombre d’accidents (20), suivie de Blida (18), Médéa (17 accidents), Djelfa (16) et Tlemcen (15 acci- dents). Selon la même source, l’excès de vitesse, les dépassements dangereux, le non-respect de la distance de sécurité et de la signalisa- tion sont les principales causes de ces accidents.

Jeudi 20 Février 2014

Economie

12

EL MOUDJAHID

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES

194,012 milliards de dollars de réserves de changes à fin décembre 2013

INSTITUTIONSFINANCIÈRES INTERNATIONALES L'Algérieautoriséeà participerà l'augmentation de capital

L'Algérie est autorisée à participer

à l'augmentation de capital de plu-

sieurs institutions financières mon- diales en vertu de trois décrets

présidentiels publiés au Journal Offi- ciel n° 4. Signés par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en janvier, trois décrets présidentiels autorisent l'Algérie à participer à l'augmentation de capital d'institutions financières arabes, et deux filiales de la Banque mondiale, précise le texte. Pour les institutions financières arabes, l'Algérie participera à l'aug- mentation du capital de la Caisse arabe de développement économique et social, du Fonds monétaire arabe, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique, l'Organisme arabe pour la garantie des investisse- ments et crédit à l'exportation, l'Orga- nisme pour l'investissement agricole et la société arabe d'investissement. Le texte stipule également que le verse- ment de la participation algérienne sera opéré sur les fonds du Trésor dans les formes prévues par les résolutions d'avril 2013 des conseils de ces orga- nismes tenus en avril 2013. Il s'agit encore pour l'Algérie de participer à

l'augmentation générale de capital 2010 de la Banque internationale de reconstruction et de développement à concurrence de 2.472 parts supplé- mentaires. L'Algérie participera éga- lement à l'augmentation sélective de capital 2010 de la Société financière internationale à concurrence de 163 actions supplémentaires.

CRÉDITS À L'ÉCONOMIE Croissance record

Les crédits accordés par les

banques de la place pour le finance- ment de l'économie ont enregistré une hausse record en 2013, se chiffrant à 5.154,2 milliards (mds) de dinars contre 4.287,6 mds de dinars en 2011, soit une progression de 20,1%, selon

les chiffres rendus publics, hier, par le gouverneur de la Banque d'Algérie (BA), Mohamed Laksaci. En 2013, les crédits accordés aux entreprises pri- vées ont atteint 2.366,6 mds de dinars contre 2.432,3 mds de dinars attribués aux entreprises publiques. La crois- sance substantielle des crédits à l'éco- nomie en 2013 est tirée par la hausse des crédits à moyen et long terme qui ont réprésenté 72,43% de l'encours global. "L'année 2013 a enregistré un record en matière de croissance des crédits à l'économie, ancrés sur les moyens d'action domestiques des banques et non dépendants des épargnes financières du secteur des hydrocarbures", a tenu à préciser M. Laksaci au cours de la présentation du rapport trimestriel sur la situation fi- nancière du pays. En conséquence, le fort rythme de croissance des crédits

à l'économie émerge en 2013 comme

principal déteminant de l'expansion monétaire, selon le gouverneur.

La centrale des risques sera opérationnelle dès octobre 2014.

L a centrale des risque, plus mo-

derne et globale sera mise en œuvre dès octobre prochain

pour accompagner les nouvelles me- sures financières des banques » ce qui suppose que le crédit à la consomma- tion qui sera rétabli à l’issue de la tri- partite, de ce dimanche 23 février, sera consacré dans le cadre de la LFC 2014 ou la LF 2015 comme l’a fait savoir le ministre du Commerce. C’est ce qu’a annoncé, hier, le gouverneur de la Banque d’Algérie à l’occasion de la présentation des principaux agrégats monétaires et financiers au titre du qua- trième trimestre de 2013 lors d’une réu- nion d’information et d’orientation regroupant les premiers responsables des banques et établissements finan- ciers avec la Banque d’Algérie au siège de l’Ecole supérieure de banque. Des indicateurs qui confirment, une fois de plus, la solidité financière extérieure de l’Algérie et sa stabilité macroécono- mique. Le maintien de la solidité de la position financière nette de l’Algérie est appuyée, a souligné l’intervenant, par un niveau faible de la dette extérieure du pays ramenée à 3,3 milliards de dol- lars fin décembre 2013 (3,8 mds de dol- lars en 2012). En effet, l’efficacité de la conduite de la politique monétaire a contribué à ces bonnes performances. L’encours des réserves de changes (or, non compris) ont atteint 194,012 mil- liards de dollars à fin décembre 2013 ce qui dénote de la soutenabilité de la si- tuation financière extérieure de l'Algé- rie cela même si l’économie nationale sous l’effet « des autres risques pesant sur les perspectives à court terme de l’économie mondiale à travers notam- ment le prix du pétrole. L’exercice 2013 sera également marqué par la « pour- suite de la gestion prudente de ses avoirs en devises » par la Banque d’Al- gérie ce qui a contribué à la stabilité fi- nancière extérieure sur le moyen terme, fera remarquer M. Laksaci qui a fait sa- voir, à ce titre, que sous l’effet de l’ame- nuisement du différentiel d’inflation entre l’Algérie et ses 15 principaux

«

d’inflation entre l’Algérie et ses 15 principaux « pays partenaires commerciaux, soit à 1,71% à décembre

pays partenaires commerciaux, soit à 1,71% à décembre 2013, le taux de change effectif réel du dinar s’est dé- précié de 3,79% en moyenne en 2013 par rapport à 2012. Toutefois, le taux de change effectif réel du dinar a connu une appréciation de près de 4% à dé- cembre 2013 par rapport à son niveau d’équilibre. Les données indiquent aussi, au titre de l’évolution de la ba- lance des paiements que les exporta- tions de l’Algérie, sous l’effet d’une forte contraction des quantités d’hydro- carbures exportées, soit (-7,37%), leur volume en valeur ayant reculé de 10,27% au cours de la période sous revue par rapport à 2012 se sont établies à 63,33 milliards de dollars en 2013 soit une baisse semestrielle de 32,3 à 31,1 milliards de dollars. Aussi, notre pays a exporté pour 16,46 milliards de dollars d’hydrocarbures au 4 e trimestre alors que les exportations hors hydrocarbures ont atteint à la même période 1,1 mil- liard de dollars ce qui « confirme leur faiblesse structurelle », dira M. Laksaci. Par ailleurs, les importations ont été chiffrées à 55,13 milliards de dollars en 2013 soit « un niveau insoutenable », dira le gouverneur de la Banque d’Al- gérie. Le volume des importations pour le 4 e trimestre ont atteint 13,41 milliards de dollars sachant que les biens d’équi- pements industriels ont occupé une pole position avec 27,6%, soit une hausse de 18,9% par rapport à 2012, alors que les biens de consommation alimentaires

AVEC LE SOUTIEN DU CYBERPARC DE SIDI ABDELLAH

Vingt entreprises créées depuis 2010

Vingt entreprises ont été créées depuis 2010 avec le soutien du cyberparc de Sidi Abdellah, a indiqué, hier à Alger, le directeur général de l'Agence nationale de pro- motion et de développement des parcs technologiques (ANPT), Youcef Aklouf. "20 jeunes entreprises à utilité publique, utilisant les technologies de l'information et de la communication (TIC), ont été créées depuis 2010 avec le soutien du cyberparc de Sidi Abdellah" a déclaré M. Aklouf au forum du journal DK News. Le directeur gé- néral de l'ANPT a insisté sur l'accompagnement des jeunes créateurs de projets inno- vants pour les concrétiser et les rendre "viables". Il a relevé que le cyberparc de Sidi Abdellah a accompagné 120 projets de création d'entreprises, dont 65 sont en cours, estimant que ce chiffre sera appelé à être doublé prochainement. M. Aklouf a précisé, cependant, que sur l'ensemble des entreprises créées avec le soutien du cyberparc de Sidi Abdellah, 20 à 30 % avaient "baissé rideau" pour différentes raisons. "Plusieurs jeunes abandonnent leur projet d'entreprise dès qu'ils rencontrent des difficultés ou trouvent un emploi stable", a-t-il regretté. M. Aklouf a indiqué par ailleurs, que l'ANPT et l'Agence national de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ) sont en négo- ciation pour la signature d'une convention afin de faciliter la procédure d'octroi des financements aux porteurs de projets.

Publicité

ayant intervenu à la quatrième place avec 14,9% de hausse. A ce propos, M. Laksaci fera cette remarque que « l’ef- fort de la promotion des exportations ne semble pas avoir l’effet escompté, et que les mesures de substitution aux im- portations sont en deçà des attentes ».

5154,24 milliards de dinars de crédits à l’économie en 2013 Le fort rythme de croissance des cré- dits à l’économie nationale à fin décem- bre 2013 soit 20,21% émerge comme étant le principal déterminant de l’ex- pansion monétaire durant cet exercice. 5154,24 milliards de dinars ont été ac- cordés sous ce chapitre. Ce dynamisme des crédits bancaires à l’économie ex- pliqué par les mesures de facilitation et de soutien prises par les pouvoirs pu- blics en début d’année est plus signifi- catif par rapport à 2012. Ces indicateurs, a affirmé M. Laksaci, tra- duisent une nette impulsion de l’inter- médiation bancaire en matière d’allocation des crédits précisant que la mobilisation des ressources dépend de moins en moins des hydrocarbures. Les données indiquent que les crédits al- loués aux entreprises privées à la même période ont atteint 2.366,69 milliards de dinars alors que le montant accordé au EPE a été de l’ordre de 2.407,34 mil- liards de dinars. Globalement, les cré- dits au secteur public ont atteint 2.432,32 milliards de dinars alors que le secteur privé, y compris les ménages ont été de 2.721,57 mds de dinars. Le total des dépôts collectés par les banques ont été chiffrés à 6.868, 27 mil- liards de dinars soit 7,9% de progres- sion. Les dépôts du secteur des hydrocarbures ont, par ailleurs, connu une forte contraction de 75% en 2013. Concernant l’inflation, les indicateurs démontrent que le phénomène est d’or- dre endogène induit par l’envolée des prix de certains produits alimentaires. Aussi, après 19 mois de tendance haus- sière, entre juillet 2011 et janvier 2013, la cadence a entamé un mouvement de baisse en février 2013, a affirmé le gou-

verneur de la Banque d’Algérie. En fait,

le taux de l’inflation s’est fixé à 8,07%

à mars 2013 puis à 6,59% à juin 2013

contre 8,89% en décembre 2012, soit un taux modéré à -5% durant les der- nières années, a affirmé M. Laksaci qui précisera que « le principal déterminant de l’inflation réside dans l’agrégat mo- nétaire. En somme, la désinflation s’est confirmée en 2013 tant en moyenne an- nuelle qu’en glissement sur la base d’une nette décélération monétaire, dira

t-il. En guise de conclusion, « après les importants efforts en matière d’inves- tissements publics et leur contribution dans à la croissance hors hydrocar- bures, l’investissement productif dans les secteurs hors hydrocarbures devrait apporter une contribution accrue au po- tentiel de croissance et une dynamique plus soutenue en matière de réalisation des investissements dans les secteurs des hydrocarbures où l’autofinance- ment reste de vigueur ». Aussi, la capa- cité de financement qui reste appréciable permet d’asseoir un nou- veau schéma de financement de l’inves- tissement productif à partir de 2014, tout en évacuant tout éventuel recours

à l’endettement extérieur ». Dans sa

lancée, le gouverneur de la Banque d’Algérie a fait savoir que le Conseil de la monnaie et du crédit s’est réuni ré- cemment et conclu que la Banque d’Al- gérie doit réactiver son rôle de prêteur en matière de refinancement des banques. Une mission qui sera reprises dès cette année, a-t-il affirmé. A ce propos, M. Laksaci insistera sur le fait que l’al- location des ressources bancaires se fasse efficacement. « Les banques ont cette responsabilité supplémentaire de

s’assurer que les flux des crédits aillent

à la croissance », a-t-il déclaré. Il fera état également de ce règlement édicté par le CMC qui consiste en la refonte du dispositif réglementaire, le délai étant donné aux banques pour reprendre le crédit à la consommation début octo- bre 2014.

D. Akila

FORUM D'AFFAIRES ALGERO- ESPAGNOL LE 9 MARS À ALGER

Impulsion à la coopération économique

Le développement de la coopération économique et l'exploration d'éven- tuels projets de partenariat notamment dans le BTPH et l'industrie sera au menu des travaux du forum d'affaires algéro-espagnol prévu le 9 mars pro- chain à Alger, indique la Chambre algérienne du commerce et d'industrie (CACI). L'objectif principalement de cette rencontre, précise la CACI, est de favoriser le développement économique, diversifier les relations de par- tenariat algéro-espagnoles et renforcer les liens et les échanges commer- ciaux entre les deux pays. Lors du forum, qui verra la participation d'une une importante délégation d'hommes d'affaires espagnols, les participants discuteront également des moyens de renforcer la coopération dans l'agroa- limentaire, les équipements industriels, la mécanique, l'énergie, la pêche et le transport, selon la CACI. Durant 2013, les échanges commerciaux entre les deux pays se sont élevés à 1,54 milliard de dollars. L'Espagne est classée premier client et quatrième fournisseur de l'Algérie.

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE 5 e RÉGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT

N° 36/2014/U.1/G/5 e RM

Le Ministère de la Défense nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de :

Travaux de réfection en TCE des blocs + VRD au profit de la Brigade territoriale de BORDJ GHEDIR / GT BORDJ BOU-ARRERIDJ. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

5 e REGION MILITAIRE sis Plateau du Mansourah - Constantine -

pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien, au compte nº008-25001-5250000288/93 ouvert auprès de la Trésorerie Publique - Wilaya de Constantine.

Les personnes déléguées pour le retrait des cahiers des charges doivent se munir :

• d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité;

• d’une lettre d’accréditation délivrée par le candidat à la soumission;

• d’une copie légalisée du registre de commerce de la société;

• d’une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles de catégorie II et plus; - d’une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus

El Moudjahid/Pub

Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5 e REGION MILITAIRE BUREAU D’ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES BP 73 - PLATEAU DU MANSOURAH / CONSTANTINE L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

Soumission à ne pas ouvrir Avis d’appel d’offres national ouvert Nº 36/2014/U.1/G/5 e RM Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 30 jours à compter de la première date de publication. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée égale à celle de la préparation des offres qui est fixée à 180 jours.

ANEP 107095 du 20/02/2014

Jeudi 20 Février 2014

Economie

EL MOUDJAHID

13

ENERGIE

Signature de contrats de réalisation de six centrales électriques en cycle combiné

La société algérienne de production de l'électricité (SPE), filiale du Groupe Sonelgaz, a procédé, hier, à la signature de 6 contrats de réalisation de centrales électriques de type cycle combiné, dans six wilaya, indique la SPE dans un communiqué.

C es centrales d'une puissance installée variant entre 1.200 et 1.600 MW chacune sont

inscrites dans son plan de dévelop- pement 2013/2017, pour un montant global d'environ 4 milliards de dol- lars, précise la même source. La signature de ces contrats inter- vient suite à l'ouverture publique des plis des offres techniques et fi- nancières tenue le 25 juillet dernier, relative à l'appel d'offres lancé dans ce sens. Le consortium sud-coréen Hyun- dai Engineering et construction /Daewoo international a été retenu pour la construction des centrales de Oumache (wilaya de Biskra) et de Bellara (wilaya de Jijel). Selon le communiqué, l'entreprise Samsung c&t réalisera les centrales de Mosta- ghanem et de Naama, le Groupe Duro Felguera est retenu pour la réa- lisation de la centrale de Djelfa, alors que le groupe Gs/Daelim réali- sera la centrale de KAIS (wilaya de Khenchela). Les sociétés travaux du Groupe Sonelgaz participeront à la réalisa-

travaux du Groupe Sonelgaz participeront à la réalisa- tion des dites centrales, précise la même source.

tion des dites centrales, précise la même source. Les travaux de génie civil seront confiés à Inerga les tra- vaux de montages des équipements à Etterkib et les travaux de transport terrestre exceptionnel ainsi que la manutention de l'ensemble des équi- pements lourds (turbines, alterna-

teurs, transformateurs) seront confiés à Transmex. La SPE précise encore que d'autres sociétés algé- riennes prendront part à ces chan- tiers dans le cadre de la volonté du Groupe Sonelgaz d'encourager l'in- tégration nationale et de promouvoir la production nationale.

COMMISSION NATIONALE DE PECHE

Les professionnels appelés à respecter les lois régissant l'activité

Le président de la commission na- tionale de pêche, Balout Hocine, a appelé, hier, à Alger, les profession-

nels du secteur à respecter les lois ré- gissant l'activité de pêche en vue de préserver la richesse halieutique na- tionale. Les lois élaborées pour enca- drer et organiser la profession visent

à préserver la richesse halieutique, a

déclaré le président de la commission lors d'une conférence de presse ani- mée au siège de l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA). Dans ce sens, il a appelé les pro- fessionnels à appliquer ces lois no- tamment celles liées au respect du repos biologique qui s'étend du 1 er mai au 31 août de chaque année et au respect des zones et méthodes de pêche. Sur un stock national estimé à 600.000 tonnes de poisson, le stock pouvant être pêché ne dépasse pas

de poisson, le stock pouvant être pêché ne dépasse pas 220.000 tonnes/an. L'Algérie produit 110.000

220.000

tonnes/an. L'Algérie produit

110.000

tonnes/an, selon les données

du ministère de la Pêche et des Res- sources halieutiques. Pour préserver les ressources halieutiques et répon-

dre à la demande croissante de pois-

son, les pouvoirs publics misent sur l'aquaculture qui devrait assurer une production de 70.000 à 80.000 tonnes par an dans les cinq prochaines an- nées. Le représentant des pêcheurs a, par ailleurs, souligné que la commission a entamé, depuis quelques jours, une campagne de sensibilisation sur le poisson lapin toxique qui a touché 33 ports et refuges de pêche. Des photos de ce poisson, qui apparaît sur les côtes nationales en provenance de la mer rouge, ont été publiées, a-t-il in- diqué, précisant que les pêcheurs ont été informés des dangers de cette es- pèce et de la manière de la pêcher. Ce poisson est apparu dans les wilayas de Skikda, El Tarf, Annaba et Chlef, a-t-il ajouté. La consommation de ce type de poisson entraîne la mort, cer- tains de ces organes contenant une substance toxique.