Vous êtes sur la page 1sur 26
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique
(2).doc

Introduction à la monétique

à la monétique (2).doc Introduction à la monétique Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 1 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc Sommaire I. Définition de la monétique et de

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc Sommaire I. Définition de la monétique et de ses

Sommaire

I. Définition de la monétique et de ses acteurs

4

Acteurs :

 

4

Emetteur : Banque du client Porteur :

 

4

4

Accepteur : le commerçant Acquéreur : la banque du

4

4

Gestion des flux Les flux domestiques Les flux internationaux

4

5

5

II. Les acteurs du système CB Le Groupement des Cartes Bancaires “CB” Le GIE et la SAS Carte Bleue Instances européennes : l’EPC et le SEPA Réseaux Internationaux : Visa et Mastercard Représentants des réseaux Internationaux en France

5

5

6

6

7

7

III. La carte

 

8

Le support Présentation de la carte Circuit de fabrication et de personnalisation de la carte bancaire

8

8

10

La puce

 

10

Les types de carte

 

10

La sécurité, la priorité

11

Les services associés à la carte Le paiement

11

11

 

a) Côté

commerçant

11

b) Côté porteur

 

11

Autres services de paiement Le Retrait DAB Autres services de retrait Libre service bancaire (LSB)

12

12

12

12

IV.

L’émetteur

12

Principales fonctions de l’émetteur Gestion des autorisations

12

12

 

a) Conditions du déclenchement d’une demande d'autorisation

13

b) Contrôles du serveur émetteur

13

c) Décision

 

13

d) Archivage des transactions

13

Opposition

 

13

 

a)

Motifs de mise en opposition d’une carte :

14

  Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI Page 2 sur 26
 

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

Page 2 sur 26

Assistance

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Technique

Informatique

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
 

b)

Moyens :

14

Compensation et comptabilisation

14

V.

L’acquéreur

15

Principales fonctions de l’acquéreur

15

Gestion des autorisations

15

Compensation et comptabilisation

15

Diffusion des listes d'opposition

15

VI.

Les transactions bancaires en France

16

Définition d’une transaction bancaire

16

Opération de Paiement

16

 

a)

Comment ça marche ?

16

 

(1)

Processus global :

16

(2)

Processus d’une transaction bancaire et demande d’autorisation (facultative) :_ 17

(3)

Processus de télécollecte :

19

(4)

Processus de téléparametrage :

20

(5)

Processus de télécompensation :

21

(6)

Cycle de vie d’une transaction :

22

 

Opération de Retrait

23

VII.

Les impayés et litiges interbancaires

23

Les impayés

23

Motifs d’impayés

23

 

a) Impayés Porteurs France/France

24

b) Impayés Commerçants France/France

24

c) Impayés Internationaux

24

Les litiges

 

24

VIII.

Commissions et frais réseaux

24

Commissions

24

Commission Interbancaire de Paiement

24

Commission Interbancaire de Retrait

25

Commission Interchange Paiement

25

Commission Interchange Retrait

25

Autres commissions

26

 

a) Commission de change

26

b) Commission de retrait

26

 

c) Mark-Up

26

Frais réseaux

26

26   c) Mark-Up 26 Frais réseaux 26 Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 3 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

I. Définition de la monétique et de ses acteurs

La MONÉTIQUE représente l’ensemble des dispositifs utilisant l'informatique et l'électronique dans les transactions bancaires (cartes de paiement, terminaux de points de vente, etc.). C’est la contraction de "Monnaie électronique". Initialement, s'entend comme l'utilisation d'une carte de paiement ou de retrait, par opposition à la monnaie fiduciaire (les pièces et les billets) et à la monnaie scripturale (les chèques, virements, prélèvements).

Dans le langage courant, la monétique représente l’ensemble des activités d’émission, d’acceptation, d’acquisition, de traitement des opérations relatives à une carte de retrait ou de paiement (débit ou crédit) dans le domaine bancaire ou privatif.

Acteurs :

Emetteur : Banque du client.

Il s'agit de l'organisme financier (par exemple, une banque) qui met à disposition de son client, le ''porteur'', un ''support'' (la carte bancaire).

En France, l’émission de carte bancaire ne peut se faire qu'au sein du Groupement des Cartes Bancaires CB.

La carte bancaire se caractérise par un BIN (''Bank Identification Number'') qui permet d'identifier l’établissement émetteur de la carte.

Porteur : client.

Le porteur n'est pas toujours le titulaire du compte courant auquel la carte est adossée (compte sur lequel seront prélevés les débits) :

une société peut mettre à disposition de certains de ses employés des cartes de paiement (carte

affaires) ; un particulier peut demander une autre carte de paiement pour son conjoint ou un de ses enfants ;

un commerçant équipé d'un TPE peut demander une carte de paiement sur son compte professionnel (crédité par le TPE).

Accepteur : le commerçant

Il s'agit du commerçant, artisan, ou profession libérale qui ''accepte'' les moyens de paiement électronique en guise de règlement.

Dans le cas des automates bancaires (GAB, DAB,…) l'accepteur est également l'acquéreur (la banque offrant le service de retrait).

Acquéreur : la banque du commerçant.

Il s'agit de l'organisme financier qui met à disposition de son client (un commerçant, artisan ou profession libérale) des services d'acquisition de transactions de paiement électronique, notamment grâce à un terminal de paiement électronique ''TPE''. Plus généralement, il s'agit de la banque du commerçant.

Gestion des flux

il s'agit de la banque du commerçant. Gestion des flux Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 4 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

La gestion des flux dans le domaine de la monétique n’est possible qu’à la condition que les différents acteurs (émetteur, porteur, accepteur, acquéreur) adhérent sans réserve aux multiples contraintes imposées par les systèmes de transfert des informations proposés par les établissements financiers (1) . Le typage des informations obéit à des règles très strictes et normalisées au niveau domestique et international.

(1) : Un établissement financier est une entreprise qui s’occupe d’affaires financières, comme les banques, les sociétés de fiducie, les sociétés de courtage de valeurs, les compagnies d’assurances, les sociétés de crédit-bail et les investisseurs institutionnels.

Les flux domestiques

Il s'agit d'opérations réalisées dans un pays (par exemple en France) par des porteurs de carte émises par les établissements financiers dudit pays. Ces opérations sont échangées entre ''émetteur'' et ''acquéreur'' via un système de compensation (en France, il s'agit du Système Interbancaire de Télécompensation ou SIT, aujourd'hui remplacé par le STET).

Les flux internationaux

Il s'agit d'opérations faites soit :

dans le pays même par des porteurs de carte émises par des établissements étrangers ; à l'étranger par des porteurs de carte émises par les établissements du pays d'origine.

Ces flux sont échangés entre banques via les réseaux internationaux VISA et Eurocard-MasterCard.

II. Les acteurs du système CB

Le Groupement des Cartes Bancaires “CB”

Créé en 1984, afin d’organiser en France un système interbancaire de paiement et de retrait par carte, le Groupement des Cartes Bancaires CB est un organisme de droit privé (GIE) qui réunit près de 146 établissements et groupes bancaires ou financiers, français ou étrangers, opérant principalement en France.

Le GIE Cartes Bancaires CB est chargé de piloter le système interbancaire CB, et de garantir la fiabilité, la simplicité et la sécurité du système de paiement et de retrait CB.

Cartes Bancaires CB élabore ainsi l’architecture générale du système et les règles et procédures nécessaires à son fonctionnement. Il définit les standards et les spécifications techniques ainsi que les outils d’échanges d’informations, et certifie la conformité aux normes CB des matériels fabriqués par les industriels.

De plus, Cartes Bancaires CB gère les outils communs dont disposent ses adhérents : le réseau Cartes Bancaires CB, e-RSB, qui procède au routage des autorisations de paiement et de retrait entre les établissements membres et le Système d’Information Cartes Bancaires (SICB).

Le GIE Cartes Bancaires CB n’a pas le statut d’établissement de crédit et ne peut émettre de moyens de paiement, ni gérer de comptes de clients. Les activités opérationnelles liées aux cartes CB sont du ressort des banques et établissements de crédit membres. Cartes Bancaires CB se distingue du GIE Carte Bleue et de SAS Carte Bleue qui assure les relations avec Visa

et de SAS Carte Bleue qui assure les relations avec Visa Assistance Technique Informatique Rédacteur :

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 5 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Le GIE et la SAS Carte Bleue

Le GIE Carte Bleue assure les relations avec Visa :

Participation et association des membres du GIE à l'organisation Visa en tant que membre et Group Member.

Représentation des membres dans les instances Visa.

Centralisation des flux

La SAS Carte Bleue accompagne les établissements financiers et les banques dans les phases de conception de carte de paiement de la gamme Carte Bleue et adapte les programmes Visa en fonction de la clientèle des banques.

Cette structure propose à ses clients les services suivants :

Appui marketing et commercial sur la gamme Carte Bleue.

Gestion et promotion de la marque Carte Bleue.

Support et exploitation systèmes.

Veille technologique et marketing.

Développement de nouveaux produits et services.

Instances européennes : l’EPC et le SEPA

L’EPC (Conseil Européen des Paiements) :

Créé en 2002 par l’industrie bancaire européenne pour apporter aux autorités publiques la réponse à leurs attentes avec le projet “Single Euro Payments Area” ou SEPA, l’EPC a pour missions de concevoir les règles interbancaires de fonctionnement des moyens de paiement scripturaux électroniques SEPA et de coordonner, avec l’Eurosystème, l’implémentation par l’industrie bancaire européenne de ces dispositions.

L’EPC est, en 2007, constitué de 65 membres, banques ou associations de banques et a d’ores et déjà à son actif :

• La conception des nouveaux virements et prélèvements paneuropéens (SEPA Credit Transfer et SEPA Direct Debit), la définition des standards de messages financiers et des principes pour la compensation et le règlement financier des opérations concernées ;

• Le cadre régissant le fonctionnement des cartes “SEPA” (dit “SEPA Cards Framework”) adopté en mars 2006.

De fait, la phase de conception du SEPA est en voie d’achèvement : la préparation de l’implémentation a déjà démarré avec la mise en place dans chaque pays d’un groupe de coordination Impliquant secteur bancaire, pouvoirs publics, entreprises, administrations, commerce et consommateurs. En France, le Comité national SEPA est copiloté par la Banque de France et la Fédération Bancaire Française.

Le SEPA (Single Euro Payments Area):

Le projet SEPA ou Single Euro Payments Area, lancé en 2002 par les banques européennes, contribue à cet objectif politique en dotant chaque consommateur ou professionnel de l’UE de moyens de

chaque consommateur ou professionnel de l’UE de moyens de Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 6 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

paiement scripturaux permettant de réaliser dans des conditions identiques, quel que soit le pays de l’Union, des transactions de paiement en euros.

Le SEPA est composé de 31 pays, concerne les 27 pays de l’Union européenne, l’Islande, la Norvège, le Lichtenstein et la Suisse.

Réseaux Internationaux : Visa et Mastercard

Visa:

Passerelle internationale assurant le routage et la compensation des opérations réalisées en France par des porteurs Visa étrangers, et des opérations réalisées à l’étranger par des porteurs Visa français.

6 organisations régionales (Asie-Pacifique, Canada, Europe centrale/Europe de l’est/Moyent-orient/Afrique, Europe, Amérique Latine et Antilles, USA)

Réseau Visanet

21 000* membres

24 000 000* de commerçants

840 000* DAB/GAB

* 2009

Mastercard:

Passerelle internationale assurant le routage et la compensation des opérations réalisées en France par des porteurs Mastercard étrangers, et des opérations réalisées à l’étranger par des porteurs Mastercard français.

Marques Mastercard®, Maestro®, Cirrus®

Réseau Banknet

5 organisations régionales (Afrique et Moyen-Orient, Asie-Pacifique, Europe, Amérique Latine, Amérique du Nord)

25 000* membres dans 210 pays

28 000 000* de commerçants

1 400 000* DAB/GAB

* 2010

Représentants des réseaux Internationaux en France

Visa France :

Représente Visa en France et les membres français auprès de Visa

Gère les interfaces techniques avec Visa (FVAP, Cible)

Développe des nouveaux produits et services

Mastercard France :

Représente Mastercard en France et les membres français auprès de Mastercard

Gère les interfaces techniques avec Mastercard

Développe des nouveaux produits et services

Mastercard Développe des nouveaux produits et services Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 7 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

III. La carte

Le support

Présentation de la carte

La carte de paiement est un moyen de paiement présenté sous forme de carte plastique, équipée d'une bande magnétique et éventuellement d'une puce électronique.

Carte de face :

d'une puce électronique. Carte de face : Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine
d'une puce électronique. Carte de face : Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 8 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Carte de dos :

- Introduction à la monétique (2).doc Carte de dos : Les pistes magnétiques au dos de

Les pistes magnétiques au dos de la carte (partie foncée) comportent des informations sur la carte et sur le porteur. Utilisées pour l'international et les retraits. Cette partie contient 3 pistes :

ISO 1: utilisée à l'étranger (composée de 79 caractères) ISO 2: éléments fixes d'identification du numéro du porteur, date de validité et valeurs de référence (composée de 40 caractères) ISO 3: non personnalisée.

PAN : primary account number. (numéro complet de la carte) Les 6 premiers chiffres du PAN d’une carte représentent toujours un BIN (numéro d’identification de la banque) d’émetteur, lequel permet d’identifier l’émetteur responsable de la carte.

CVC : card verification code ou check verification code. Procédure mise en place par Eurocard/MasterCard pour "sceller" la piste magnétique ISO 2. CVV : code verification value ou check verification value. Procédure mise en place par Visa pour sceller la piste magnétique ISO 2.

Remarque :

CVx : est calculé avec le PAN, date d’expiration et le code service CVx2 : est calculé avec PAN et date d’expiration.

service CVx2 : est calculé avec PAN et date d’expiration. Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 9 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Code Service est un champ qui est défini sur trois caractères :

1er digit :

Technologie (Piste / Puce) / Niveau d'échange / Test

2ème digit :

Niveau de risque (Autorisation positive)

3ème digit :

Type de service (Paiement, Retrait, PIN)

Circuit de fabrication et de personnalisation de la carte bancaire

Les différents acteurs qui participent au circuit de fabrication et de personnalisation de la carte sont :

- GIE des cartes bancaires, les banques, et la société de fabrication et de personnalisation.

Visuel OK/NOK GIE des Cartes Bancaires Banque Personnalisation Soumission Visuel Supports Etat des Besoins
Visuel OK/NOK
GIE des
Cartes Bancaires
Banque
Personnalisation
Soumission Visuel
Supports
Etat des
Besoins
Fabricant spécifique
prévisionnels
annuels
Encarteur CB
Avis de mise à
disposition chez
fabricants et
encarteurs
stocks,
Bilan de
livraison

Etablissement du plan de production prévisionnel (Volumes-Planification)

du plan de production prévisionnel (Volumes-Planification) Gestion des commandes Ajustements de la production La puce

Gestion des commandes Ajustements de la production

La puce

La carte à puce est une carte contenant un circuit intégré (la puce) capable de contenir de l’information. La puce peut contenir un microprocesseur capable de traiter cette information, ou être limité à des circuits de mémoire non volatile et éventuellement, un composant de sécurité (carte mémoire).

Les cartes à puce sont principalement utilisées comme moyens d'identification personnelle : carte d’identité, carte d’assurance maladie,… moyens de paiement : carte bancaire, PME preuve d'abonnement à des services prépayés carte de téléphone, titre de transport,

Les types de carte

Il existe plusieurs types de cartes :

La carte de débit est une carte de paiement qui permet différentes options de gestion au choix du porteur: débit immédiat, différé, paiement ou retrait simple en Guichet automatique bancaire( GAB) /distributeur automatique de billets (DAB), à utilisation nationale ou internationale, etc.

(DAB), à utilisation nationale ou internationale, etc. Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 10 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

La carte de crédit, présente généralement les mêmes caractéristiques que la carte de débit, mais elle est associée à une réserve d'argent, dont l'utilisation induit le calcul d'intérêts.

Les Porte-monnaie électroniques ou ''PME'', tels que Monéo en France, Proton en Belgique, sont des cartes de paiement pré-chargées à puce d'un format proche de celui d'une carte téléphonique et réservées aux petites dépenses. Les PME se réduisent parfois à une simple puce électronique intégrée au téléphone portable.

Cartes privatives : Cartes émises à l’initiative de grands distributeurs (Fnac, BHV, Galeries Lafayette…) associés à des établissements de crédit (Cetelem, Cofinoga…) afin de fidéliser leur clientèle et d’offrir des facilités de paiement.

Cartes accréditives : Cartes émises par des établissements financiers, à destination d’une clientèle haut de gamme, se déplaçant fréquemment (American Express, Diners Club International…)

La sécurité, la priorité

Plusieurs dispositifs assurent le haut niveau de sécurité de la carte CB.

Depuis 1992, la carte CB est dotée d’une puce. Cet élément clé de la sécurité vérifie à chaque paiement le code secret composé par le porteur et effectue des contrôles sécuritaires.

Depuis 2002, les cartes CB se sont équipées d’une puce au nouveau standard international EMV.

Depuis 2005, un système de cryptage supplémentaire, le DDA (Dynamic Data Authentication), est ajouté aux cartes dites de troisième génération : chaque transaction génère une signature unique calculée à partir de données aléatoires et renforce ainsi la sécurité des paiements.

Ajoutés les uns aux autres et évoluant en permanence, ces éléments contribuent à faire de la carte CB l’un des moyens de paiement les plus sûrs au monde.

Les services associés à la carte

Le paiement

a)

Côté commerçant

Garantie de paiement (sous réserve du respect des règles CB)

Crédit à la remise de la transaction

Rapidité et facilité d'encaissement

b) Côté porteur

Choix du type de débit

Crédit possible en fonction du type de compte rattaché

Facilité de paiement (Etranger)

de compte rattaché Facilité de paiement (Etranger) Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 11 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Autres services de paiement

Pré-autorisation (Cas de location de voiture ou réservation d’hôtel)

Le Retrait DAB

Allègement du trafic aux guichets

Accessible 24/24, 7/7

Autres services DAB : Consultation du solde

Autres services de retrait

Retrait guichet

PIN change

Libre service bancaire (LSB)

IV.

L’émetteur

Commandes de chéquiers Dépôts de chèques Consultation de compte Dépôt d’espèces Dépôt valorisés Distributeur de monnaie

Principales fonctions de l’émetteur

L’émetteur représente l’organisme financier qui émet une carte au profit d’un porteur.

Les principales fonctions de l’émetteur sont :

Gestion des relations avec le porteur Gestion des BIN d'émission Gestion de la fabrication des cartes Gestion des autorisations Compensation et comptabilisation Les oppositions

Gestion de la fabrication des cartes Gestion des autorisations Compensation et comptabilisation Les oppositions
Gestion de la fabrication des cartes Gestion des autorisations Compensation et comptabilisation Les oppositions
Gestion de la fabrication des cartes Gestion des autorisations Compensation et comptabilisation Les oppositions
Gestion de la fabrication des cartes Gestion des autorisations Compensation et comptabilisation Les oppositions
Gestion de la fabrication des cartes Gestion des autorisations Compensation et comptabilisation Les oppositions
Gestion de la fabrication des cartes Gestion des autorisations Compensation et comptabilisation Les oppositions

Seules la gestion des autorisations, les oppositions et la compensation seront traitées dans ce document. Les autres fonctions seront traitées ultérieurement.

Gestion des autorisations

L’émetteur doit gérer les autorisations pour maîtriser le risque client, informer l’acquéreur sur la solvabilité du porteur et garantir le paiement de la transaction à l’acquéreur.

L’émetteur est tenu de gérer un serveur d’autorisation accessible via RSB (2) , de répondre aux demandes d’autorisations.

( 2 ) , de répondre aux demandes d’autorisations. Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 12 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

(2) RSB : Réseau de Services aux Banques. réseau informatique d'échanges entre banques qui transporte les autorisations interbancaires et les messages associés à la gestion de ce service.

a) Conditions du déclenchement d’une demande d'autorisation

La demande d’autorisation peut être déclenchée dans les cas suivants :

Certaines opérations nécessitent un appel systématique au SAE comme le retrait, la VAD, les

cartes à autorisation systématiques CAS exemple carte Electron. Contrôle de flux porteur (Nombre de transactions cartes)

BIN inconnu

Dépassement du seuil commerçant

Aléatoire

Forçage commerçant

b) Contrôles du serveur émetteur

Le serveur d’autorisation émetteur effectue un certain nombre de contrôles avant d’émettre une réponse à la demande d’autorisation ces contrôles sont

Carte (BIN, PAN, Date de validité, Clé de luhn, CVx, CVx2) Contrôle d'opposition Code confidentiel Eléments sécuritaires : Certificat, données EMV (ARQC, IAC) Solde porteur Activité porteur (Plafonds),

confidentiel Eléments sécuritaires : Certificat, données EMV (ARQC, IAC) Solde porteur Activité porteur (Plafonds),
confidentiel Eléments sécuritaires : Certificat, données EMV (ARQC, IAC) Solde porteur Activité porteur (Plafonds),
confidentiel Eléments sécuritaires : Certificat, données EMV (ARQC, IAC) Solde porteur Activité porteur (Plafonds),
confidentiel Eléments sécuritaires : Certificat, données EMV (ARQC, IAC) Solde porteur Activité porteur (Plafonds),
confidentiel Eléments sécuritaires : Certificat, données EMV (ARQC, IAC) Solde porteur Activité porteur (Plafonds),
confidentiel Eléments sécuritaires : Certificat, données EMV (ARQC, IAC) Solde porteur Activité porteur (Plafonds),

c) Décision

La réponse à la demande d’autorisation peut être soit un :

Accord (N°d'autorisation) Refus (capture de carte) Appel phonie (Referral) : c.à.d. que la demande d’autorisation est effectuée directement auprès de l’agence du porteur.

d) Archivage des transactions

Enregistrement de la transaction.

Opposition

La mise en opposition d’une carte implique l’arrêt de l’activité de celle-ci afin de lutter contre la fraude et de dégager la responsabilité du porteur.

Au sens interbancaire, la date de mise en opposition correspond à la date de déclaration de la carte dans le fichier OPPOTOTA du SICB.

déclaration de la carte dans le fichier OPPOTOTA du SICB. Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 13 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Au sens de l'établissement émetteur, la date de mise en opposition peut correspondre à la date de déclaration de la carte dans le fichier des oppositions de l'émetteur (toujours préalable à la déclaration dans OPPOTOTA).

Oppotota : C'est le fichier de toutes les cartes françaises en opposition, et des cartes étrangères en opposition déclarées par les réseaux (Visa et EC/MC).

Il y a environ 5 millions de cartes en opposition dans Oppotota.

Le fichier Oppotota est fourni par le SICB aux chefs de file 14 fois par jour.

a) Motifs de mise en opposition d’une carte :

A:

porteur abusif

P:

carte perdue

V: carte volée

X: carte non parvenue (de la banque au porteur)

F:

carte falsifiée ou contrefaite

 

b)

Moyens :

Déclaration au GIE CB (SICB)

Déclaration à Visa et Mastercard

Compensation et comptabilisation

La Compensation est un mécanisme permettant à des banques de régler les montants dus et de recevoir les actifs correspondants aux transactions qu'elles ont effectuées sur les marchés. Une transaction, matérialisée par l'achat d'une part, la vente d'autre part, a toujours un débiteur et un créditeur.

La compensation se fait soit :

au SIT pour les cartes françaises au BOI (via ATOS) pour les opérations de cartes étrangères

SIT : Système interbancaire de télé-compensation

L’émetteur chef de file (3) gère le compte des émetteurs sous participants et leur remet les opérations de leurs porteurs.

Les sous participants (émetteurs) débitent/créditent les porteurs et gère les droits des plafonds.

(3) Chef de file: il s’agit de la banque autorisée à échanger sur un système. Habituellement en nombre limité. Les banques non chef de file doivent en choisir un et deviennent sous-participantes du chef de file choisi.

un et deviennent sous-participantes du chef de file choisi. Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 14 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

V.L’acquéreur

Principales fonctions de l’acquéreur

Les principales fonctions de l’acquéreur sont :

Gestion des relations avec les accepteurs Gestion des autorisations Compensation et comptabilisation Diffusion des listes d'opposition

La gestion des relations avec les accepteurs ne sera pas traitée dans ce document.

Gestion des autorisations

Le SAA système d’autorisation acquéreur doit :

Savoir transmettre une demande sur RSB Etre identifié comme étant l'acquéreur Se conformer à la réponse de l'émetteur Transmettre la réponse à l'accepteur Offrir aux accepteurs un "centre d'appel Acquéreur" Gérer l'archivage des autorisations

Compensation et comptabilisation

Gérer l'acquisition des transactions Accepteur

Savoir émettre un mouvement sur les systèmes de compensation

Etre identifié comme l'acquéreur

Archiver les transactions

Imputer les crédits et les débits sur le compte Accepteur

Diffusion des listes d'opposition

Diffuser des listes d'opposition aux Accepteurs Ne pas diffuser OPPOTOTA

d'opposition aux Accepteurs Ne pas diffuser OPPOTOTA Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 15 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

VI. Les transactions bancaires en France

Définition d’une transaction bancaire

Conclusion Une transaction est un ensemble d'échanges de données entre deux applications permettant de traiter une opération.

Opération de Paiement

a) Comment ça marche ?

(1) Processus global :

de Paiement a) Comment ça marche ? (1) Processus global : Assistance Technique Informatique Rédacteur :
de Paiement a) Comment ça marche ? (1) Processus global : Assistance Technique Informatique Rédacteur :

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 16 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

(2) Processus d’une transaction bancaire et demande d’autorisation (facultative) :

bancaire et demande d’autorisation (facultative) : Description macro des étapes d’une transaction de

Description macro des étapes d’une transaction de paiement :

Saisie du montant de la transaction par le commerçant Introduction de la carte dans le lecteur Reset à froid de la carte Reconnaissance du type de la carte (puce, piste)

Sélection de l’application : Paiement CB ou MONEO

Authentification de la carte En fonction des capacités : statique ou dynamique Si le contrôle est un échec, arrêt de la transaction

Restriction de paiement Lieu géographique : nationale ou internationale Service : paiement, retrait Fin de validité de la carte

Saisie du code confidentiel par le porteur Sur le clavier du TPE ou sur Pin Pad Authentification du porteur par la carte Si 3 codes faux blocage de la puce et arrêt de la transaction

faux blocage de la puce et arrêt de la transaction Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 17 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Gestion des risques par le terminal Montant // Seuil d’appel Liste d’opposition Nombre de transaction offline

Décision du terminal Accord offline Autorisation online Refus

Décision de la carte Accord offline Autorisation online Refus

Réponse à la demande d'autorisation Accord (N°d'autorisation) Refus simple Interdit : Blocage de la puce, de l’application Appel Phonie (Referral) Montant justifiant un appel Serveur innaccessible

Enregistrement de la transaction Inscription dans la mémoire du terminal Écriture sur la puce

Edition du ticket Les modes de validation Signature (Paiement piste) Code confidentiel Signature + Code (> montant XX €) Ni code, ni signature (VAD) Les seuils d'appel

XX €) Ni code, ni signature (VAD) Les seuils d'appel Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 18 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

(3) Processus de télécollecte :

la monétique (2).doc (3) Processus de télécollecte : La télécollecte est une opération de remise des

La télécollecte est une opération de remise des transactions de paiement électroniques réalisées depuis la dernière TLC réalisée avec succés.

La TLC peut être déclanchée d’une façon manuelle ou automatique via le télé paramétrage réalisé sur le point d’acceptation qui définit la périodicité et l’heure du déclenchement de la TLC. La réalisation d’une TLC, se déroule en 3 étapes :

1. Ouverture de dialogue

2. Transfert des remises au serveur de télécollecte (CTC): une remise est constituée d’un ensemble de transactions ayant la même monnaie, le même type de paiement, même type d’activité et même acquéreur)

3. Réconciliation: contrôle des montants échangés entre le CTC et le TPE

4. Finalisation de la remise par l’acquéreur.

et le TPE 4. Finalisation de la remise par l’acquéreur. Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 19 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

(4) Processus de téléparametrage :

monétique (2).doc (4) Processus de téléparametrage : Le téléparamétrage (TLP) est une opération qui permet

Le téléparamétrage (TLP) est une opération qui permet l’initialisation ou la mise à jour automatique des paramètres des TPE à partir d’un serveur central.

Le déclenchement du tlp peut se faire soit d’une façon manuelle, après la mise en service du TPE, soit d’une façon automatique par le système d’acceptation sur proposition du serveur central ou après une tlc.

Les paramètres qui peuvent être téléparamétrés sont :

Les paramètres réseau : adresse du centre de traitement, adresse du serveur d’autorisation acquéreurprincipal et secondaire,… Les paramètres de tlc : fréquence et heure de déclenchement d’une télécollecte, nombre d’essais,… Les paramètres bancaires : Montants autorisés, seuils d’autorisation, devises, liste d'oppositions, liste de BINs, message TPE,…

liste d'oppositions, liste de BINs, message TPE,… Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 20 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

(5) Processus de télécompensation :

(2).doc (5) Processus de télécompensation : Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine
(2).doc (5) Processus de télécompensation : Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 21 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

(6) Cycle de vie d’une transaction :

(2).doc (6) Cycle de vie d’une transaction : Banque Acquéreur Compensation Rejet technique A n n

Banque Acquéreur

Compensation

de vie d’une transaction : Banque Acquéreur Compensation Rejet technique A n n u l a

Rejet technique

: Banque Acquéreur Compensation Rejet technique A n n u l a t i o n

A

n

n

u

l

a

t

i

o

n

Représentation suite à RT

technique A n n u l a t i o n Représentation suite à RT Demande

Demande de justificatif

t i o n Représentation suite à RT Demande de justificatif Impayé (montant total ou partiel)

Impayé (montant total ou partiel)

Demande de justificatif Impayé (montant total ou partiel) Banque Emetteur Représentation suite à impayé (montant
Demande de justificatif Impayé (montant total ou partiel) Banque Emetteur Représentation suite à impayé (montant

Banque Emetteur

Représentation suite à impayé (montant total ou partiel)

Représentation suite à impayé (montant total ou partiel) Procédure d’arbitrage Opérations liées au cycle de vie

Procédure d’arbitrage

impayé (montant total ou partiel) Procédure d’arbitrage Opérations liées au cycle de vie d’une transaction:

Opérations liées au cycle de vie d’une transaction:

Transaction initiale

Rejet technique (RT)

Impayé

Représentation

Annulation

Demande de justificatif

Réclamation

Annulation Demande de justificatif Réclamation Porteur Assistance Technique Informatique Rédacteur :

Porteur

Annulation Demande de justificatif Réclamation Porteur Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine
Annulation Demande de justificatif Réclamation Porteur Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 22 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Opération de Retrait

Description des étapes d’une transaction de retrait :

Introduction de la carte dans le DAB Lecture de la piste >> puce

Saisie du code confidentiel

Le Contrôle du Code Confidentiel se fait on-line Pas de transmission du Code confidentiel à la puce

Sélection ou saisie du montant de la transaction

Préparation de la demande d’autorisation Calcul de l’Élément d’Authentification Chiffrement du code confidentiel par les clefs réseaux DAB – GDG

Transmission de la Demande d’autorisation à l’émetteur

Réception de la réponse Réponse :

Si Acceptation de la transaction

Expulsion de la carte

Édition du ticket

Transmission des billets

Si refus de la transaction Expulsion de la carte Si 3 codes faux ou carte en opposition : carte avalée par le DAB

VII. Les impayés et litiges interbancaires

Les impayés

Toutes les transactions sont honorées a priori par l’émetteur de cartes qui doit tenter d’imputer la transaction au porteur. En cas d’incident de paiement, l’émetteur (Banque Porteur) vérifie si toutes les conditions de garantie ont été respectées et dans le cas de contestation porteur, l’émetteur demande les documents relatifs à la transaction.

Si l’une des conditions de garantie n’a pas été respectée, ou si les documents transmis donnent raison au porteur, l’émetteur peut émettre un impayé

Motifs d’impayés

Carte inexistante Carte périmée Carte en opposition Etc…

Carte inexistante Carte périmée Carte en opposition Etc… Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 23 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

a) Impayés Porteurs France/France

Détection de transactions : présélection des opérations susceptibles de faire l’objet d’impayés

Analyse du motif d’impayé, selon le règlement des impayés en banques (RIBA)

Traitement des impayés, permet de rejeter les transactions, de suivre les impayés émis et de compléter leur dossier électronique de suivi.

b)

Impayés Commerçants France/France

Une application permet de gérer et de traiter les impayés résultant des transactions de

paiement effectuées en France chez les commerçants du groupe. L’application réalise une analyse automatique des impayés reçus

Traitement rapide avec manipulation réduite de documents papier.

c)

Impayés Internationaux

Traitement de la documentation, les justificatifs doivent être conservés 18 mois

Une demande de justificatif peut être émise pour l’un des motifs suivants :

1)

Litige sur le montant facturé

2)

Le porteur n’identifie pas la transaction (Nom du commerçant, Ville, date…)

3)

Transaction frauduleuse

4)

Impayé potentiel

5)

Analyse judiciaire pour fraude

6)

Besoins personnels du porteur (dépense professionnelle ou enregistrement de taxe)

Les litiges

Opération contestée,

1) Interne,

Ouverture d’un dossier litige contenant tous les événements liés à la transaction jusqu’au

dénouement, Demande de justificatifs manuelle ou électronique.

Réglementation :

2)

Domestique (Interbancarité),

3)

Spécifique VISA MasterCard

Résolution à l’amiable ou soumission à la CCI.

VIII. Commissions et frais réseaux

Commissions

Commission Interbancaire de Paiement

La CIP est une commission CB, elle n’est donc valable que si le paiement a été réalisé avec une carte bancaire CB chez un accepteur CB (commerçant acceptant les cartes du réseau CB). Cette commission rémunère les prestations réalisées par l’émetteur pour l’acquéreur. C’est donc la banque du commerçant qui paie la commission à la banque du porteur pour :

qui paie la commission à la banque du porteur pour : Assistance Technique Informatique Rédacteur :

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 24 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Les charges de traitement de l'opération

Les mesures de sécurité

La garantie de paiement

CIP = 0,047€+ (0,18%+TBTB %) * montant transaction

Taux Bilatéral de Transactions Bloquées : Taux de fraude (%) calculé par couple banque porteur/banque commerçant appliqué au montant de chaque transaction de paiement. Plus le taux de fraude est élevé, plus la commission payée par l’acquéreur à l’émetteur est élevée. Ce principe doit inciter la banque acquéreur à prendre toutes les mesures de sécurité nécessaire lors de l’acceptation.

Modalités de recouvrement :

Un acompte (0,27% du montant de la transaction) versé lors de la compensation

Une régularisation trimestrielle calculée par le GIE CB

Commission Interbancaire de Retrait

La CIR est une commission fixe versée par la banque émetteur à la banque gestionnaire de DAB, par retrait, pour le service rendu au porteur :

Avance de trésorerie,

Fonctionnement du distributeur,

Les mesures de sécurité.

Le porteur paie, quant à lui, sa cotisation annuelle et éventuellement des commissions pour les retraits effectués auprès de distributeurs n’appartenant pas au réseau de sa banque.

Calculée trimestriellement par le Groupement Carte Bancaire

Commission Interchange Paiement

Commission versée par la banque acquéreur à la banque émetteur lors de chaque paiement par carte en fonction du :

Réseau (Visa ou Mastercard)

Type de carte (crédit ou débit)

Mode de transaction

Lieu de la transaction

Autorisation…

Commission Interchange Retrait

Commission versée par la banque émetteur à la banque acquéreur lors de chaque retrait en fonction du :

Réseau (Visa ou Mastercard)

Niveau de service du GAB

Origine du porteur

Niveau de service du GAB Origine du porteur Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 25 sur 26

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Monétique - Introduction à la monétique

(2).doc

Monétique - Introduction à la monétique (2).doc
Monétique - Introduction à la monétique (2).doc

Délai de présentation…

Autres commissions

a) Commission de change

Frais de convention versés à Mastercard ou Visa pour toutes les transactions Incoming (Retrait et paiement) VISA : 1% en zone non EMEA (Europe / Middle East / Africa) Mastercard : 0.05% en zone non EMEA Disparition de la commission de change en zone EMEA

b) Commission de retrait

Montant forfaitaire prélevé par la banque au porteur pour les retraits effectués à l’étranger.

c) Mark-Up

Prélevé par la banque au porteur, frais de conversion + commissions optionnelle.

Frais réseaux

C’est les différents frais versés par les banques émetteur et acquéreur aux réseaux internationaux à Mastercard ou Visa pour :

Cartes

Transactions POS, ATM

Autorisations

Stand-in (quand le réseau répond à la place de la banque pour une autorisation)

Compensation/règlement

Licence

Extranet réseau

Services facultatifs (scoring, liste d’opposition…)

Pénalités sur le non respect de la réglementation.

Pénalités sur le non respect de la réglementation. Assistance Technique Informatique Rédacteur : Ghislaine

Assistance

Technique

Informatique

Rédacteur : Ghislaine GAGNEUR et Farid TLILI

© Copyright 2012 - tous droits réservés à UTiGROUP.

Page 26 sur 26