Vous êtes sur la page 1sur 3

Annexe VII

2
2
2

2

Evaluation des risques liés au bruit

Tel que stipulé à l’article R. 4433-1 du code du travail, lorsqu’il procède à l’évaluation des risques pour la santé et la sécurité, l’employeur évalue et, si nécessaire, mesure les niveaux de bruit auxquels les travailleurs sont exposés.

Méthodologie d’utilisation de l’outil d’évaluation des risques liés au bruit

Colonne 1 : Liste des postes pouvant générer du bruit Cette colonne permet de lister les postes de travail (situation de travail, engin, machine, lieu …) pouvant générer du bruit.

Colonne 2 : Estimation du niveau sonore Une estimation a priori du risque peut être réalisée en se rendant sur les postes et en interrogeant les agents et le médecin de préven- tion.

Colonne 3 : Nombre d’agents exposés Indiquer le nombre d’agents exposés.

Colonne 4 : Durée d’exposition maximum en continu Indiquer le nombre d’heures pouvant être effectuées en continu par l’agent à ce poste.

Colonne 5 : Mesure du niveau de bruit Il est nécessaire de réaliser des mesures. Pour cela, faire appel à votre médecin de prévention ou au service de prévention des risques professionnels. S’ils disposent du matériel nécessaire, ils pourront effectuer les mesures ou si ce n’est pas le cas vous indiquer des organismes aptes à les réaliser.

La réglementation est basée sur la comparaison de l’exposition sonore de l’agent à différents seuils. Deux paramètres sont pris en compte :

L’exposition « moyenne » sur 8 heures (notée Lex,8h)

Le niveau de bruit impulsionnel maximal, dit « niveau de crête » (noté Lp,c.).

Le tableau ci-après donne les différentes valeurs seuils pour chacun de ces deux paramètres et les actions requises lorsque ces valeurs sont dépassées.

Position du ni- veau d’exposition

Seuil de déclenchement des actions

Actions requises

 

Exposition moyenne (Lex,8h)

80

dB(A)

Mise à disposition d’EPI adaptés

Premier niveau

 

Information et formation des travailleurs sur les risques et les résultats de leur évaluation, les EPI, la surveillance de la santé

déclenchant l’action

   

Niveau de crête (Lp,c)

135

dB(C)

Examen audiométrique préventif proposé

 

Exposition moyenne (Lex,8h)

85

dB(A)

Mise en œuvre d’un programme de mesures de réduction de l’exposition au bruit

Signalisation des endroits concernés (bruyants) et limitation d’accès

Deuxième niveau dé- clenchant l’action

 
   
 

Utilisation des EPI

Niveau de crête (Lp,c)

137

dB(C)

Contrôle de l’ouïe

Valeur limite d’exposition en te- nant compte des EPI

Exposition moyenne (Lex,8h)

87

dB(A)

 

Niveau de crête (Lp,c)

140

dB(C)

A ne dépasser en aucun cas ; mesures de réduc- tion de l’exposition sonore immédiates

Registre Unique Santé et Sécurité au Travail© - Edition 2011

Page 72

Colonne 6 : Moyens de prévention mis en place actuellement Cette colonne permet d’indiquer les moyens de prévention déjà mis en place en les classant en trois catégories :

Organisationnel : limitation du temps d’intervention sur le poste de travail, rédaction de consigne au port des protections …

Technique : insonorisation des locaux, achat de machine moins bruyante, mise à disposition d’Equipements de Protection Indivi- duelle adaptés…

Humain : formation au risque bruit, suivi médical …

Colonne 7 : Maîtrise du danger En fonction de tous les éléments des autres colonnes, établir si les risques liés au bruit sont maîtrisés ou non.

Colonne 8 : Moyens de prévention à mettre en place L’objectif principal des mesures à mettre en place est de supprimer ou à défaut de réduire le niveau de bruit. Avant d’avoir recours à des Equipements de Protection Individuelle, une démarche de protection collective doit être envisagée.

Etude des postes en amont :

Réalisation d’étude acoustique prévisionnelle de futurs locaux ou situation de travail

• Réflexion sur un changement de procédé ou d’organisation du travail

Lors de l’achat d’une machine ou d’un outil bruyant intégrer dans le cahier des charges que le niveau de bruit doit être aussi bas que techniquement possible.

Réduction du bruit à la source

• Agir sur la source du bruit, c’est-à-dire le plus souvent sur la machine, est le moyen le plus efficace de lutter contre le bruit sur les lieux de travail.

Quelques exemples :

• Entretien régulier des machines afin de diminuer les bruits dus aux vibrations des pièces

Machine montée sur socle antivibratile

Emploi d’équipements et matériaux atténuant le bruit (marteau caoutchouc…)

Utilisation de silencieux d’échappement ou d’écoulement

Action sur la propagation du bruit

Eloignement des agents des zones les plus bruyantes

Traitement acoustique des locaux

Cloisonnement et encoffrement des machines

Mise en place d’écrans acoustiques

Lorsque tous les moyens de protection collective contre le bruit ont été envisagés et qu’ils n’ont pu être mis en œuvre ou qu’ils ne sont pas assez efficaces, alors on peut recourir à des protections individuelles.

Page 73

Registre

Unique Santé et Sécurité au Travail© - Edition 2011

Annexe VII

2
2

2

2

Tableau d’évaluation des risques liés au bruit

Humain Technique Organisationnel A améliorer Satisfaisante Humain Technique Organisationnel Niveau de crête
Humain
Technique
Organisationnel
A améliorer
Satisfaisante
Humain
Technique
Organisationnel
Niveau de crête
(Lp,c)
Exposition
moyenne
(Lex., 8h)
4- Durée d’exposition maxi-
mum en continu
3- Nombre d’agents exposés
2- Estimation du niveau sonore
5- Mesure du
niveau de bruit
6- Moyens de prévention mis
en place actuellement
7- Maîtrise du
danger
8- Moyens de prévention à
mettre en place
1- Liste
des
postes
pouvant
On doit élever la
voix pour commu-
niquer
Niveau
générer
sonore
du bruit
donné
Poste ressenti
comme bruyant
par les agents
Poste identifié
comme bruyant
par le médecin de
prévention
par la
notice
nonoui
nonoui
nonoui

Registre Unique Santé et Sécurité au Travail© - Edition 2011

Page 74