Vous êtes sur la page 1sur 19

ALGÉRIE-KOWEÏT

ALGÉRIE-KOWEÏT Le Président Bouteflika reçoit l'émissaire de l'Emir du Koweït Le Président de la

Le Président Bouteflika reçoit l'émissaire de l'Emir du Koweït

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu, hier à Alger, Cheikh Nasser Sabah al-Ahmed al-Sabah, ministre en charge des Affaires du cabinet de l'Emir de l'Etat du Koweït, porteur d'un message de l'Emir Cheikh Sabah al-Ahmed al-Sabah. Au cours de l'audience, le ministre koweïtien a transmis au Président Bouteflika, les sentiments d'estime et de considérations fraternelles de l'Emir du Koweït. Le Chef de l'Etat a évoqué avec l'émissaire koweïtien la qualité des relations entre les deux pays et les moyens de les consolider, ainsi que les questions d'intérêt commun.

25 Rabie El Thani 1435 - Mardi 25 Février 2014 - N°15062 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

douBlE aNNIvERSaIRE dE la cREaTIoN dE l’ugTa ET dE la NaTIoNalISaTIoN dES hydRocaRBuRES

REnfoRCER LEs CAPACités Et LA ComPétitivité dE L’éConomiE nAtionALE

CAPACités Et LA ComPétitivité dE L’éConomiE nAtionALE l « Je m’incline au nom du peuple algérien

l

« Je m’incline au nom du peuple algérien à la mémoire de tous les travailleurs, syndicalistes et agents de sécurité morts en service commandé, des victimes du terrorisme barbare lors de l’attaque du complexe de Tiguentourine »

l

« La majeure partie des recettes financières des ressources pétrolières et gazières a été investie dans la réalisation des plans nationaux de développement successifs »

l

« Les opérateurs économiques doivent être mobilisés autour du pacte économique et social de croissance »

ALGÉRIE-HONGRIE m. sellal reçoit le secrétaire d'Etat hongrois chargé des Affaires étrangères Le Premier
ALGÉRIE-HONGRIE
m. sellal reçoit le secrétaire
d'Etat hongrois chargé des
Affaires étrangères
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a
reçu, hier à Alger, Péter Szijjàrto, secrétaire d'Etat
auprès du Premier ministre hongrois, chargé des
Affaires étrangères et des Relations économiques
extérieures, porteur d'un message du Premier mi-
nistre de la République de Hongrie, Viktor
Orbàn, indique un communiqué du cabinet du
Premier ministre.
P. 9

cElEBRaTIoN du 24 FEvRIER a gaSSI TouIl

ministre. P. 9 cElEBRaTIoN du 24 FEvRIER a gaSSI TouIl inauguration de l’usine de traitement de

inauguration de l’usine de traitement de gaz

M. BENMERadI :

« Un traitement économique pour lutter contre le chômage »

Un traitement économique pour lutter contre le chômage » aBRogaTIoN dE l’aRTIclE 87-BIS Un acquis pour

aBRogaTIoN dE l’aRTIclE

87-BIS

Un

acquis

pour

toute

l’Algérie

dE l’aRTIclE 87-BIS Un acquis pour toute l’Algérie PP. 3-4 et 5 Le Premier ministre en

PP. 3-4 et 5

Le Premier ministre en visite de travail demain à Boumerdès Le Premier ministre, M. Abdelmalek

Le Premier ministre en visite de travail demain à Boumerdès

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, effectuera demain, une visite de travail dans la wilaya de Boumerdès. Lors de cette visite, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme de Son Excellence le Président de la

République, M. Abdelaziz Bouteflika, il sera procédé à l’examen de l’état d’exécution et d’avancement de plusieurs projets socio-économiques. Le Premier ministre présidera, ensuite, une réunion élargie aux élus et aux représentants de la

société civile dans le cadre d’un dialogue interactif pour évaluer l’évolution du développement de cette wilaya et en corriger les insuffisances. Il sera accompagné, lors de cette visite, d’une importante délégation ministérielle.

hocINE NEcIB, MINISTRE dES RESSouRcES EN Eau :

Ph : Louiza
Ph : Louiza

« L’alimentation h24 de Bouira achevée en 2015 »

P. 7

MuSTapha BENBada, MINISTRE du coMMERcE

en 2015 » P. 7 MuSTapha BENBada, MINISTRE du coMMERcE Le crédit à la consommation dédié

Le crédit à la consommation dédié à la production nationale

P.

6

A. Hammadi:Ph
A. Hammadi:Ph

coopéRaTIoN

algéRIE-uE

Accord d’association :

bilan mitigé

P.12

jouRNéE NaTIoNalE dE la caSBah

L’Association des amis d’Alger célèbre l’événement

P. 9

M.MohaMMEd TahMI a la RéuNIoN dE la coMMISSIoN INTERSEcToRIEllE chaRgéE dE la jEuNESSE

Ph : T. Rouabah
Ph : T. Rouabah

Les préoccupations des jeunes

sont l’affaire de tous

P. 6

lIguE I

Le CABBA peut-il s'en

sortir ? P. 31

lIguE I Le CABBA peut-il s'en sortir ? P . 3 1

2

2 EL MOUDJAHID Khalida Toumi à Tlemcen La ministre de la Culture, M me Khalida Toumi,

EL MOUDJAHID

Khalida Toumi à Tlemcen La ministre de la Culture, M me Khalida Toumi, effectue aujourd’hui
Khalida Toumi
à Tlemcen
La ministre de la Culture,
M me Khalida Toumi, effectue
aujourd’hui et demain une vi-
site de travail et d’inspection
dans la
vue de
wilaya de Tlemcen en
s’enquérir de l’état
d’avancement des projets sec-
toriels réalisés dans le cadre de
la manifestation «Tlemcen, capitale de la culture isla-
mique 2011».
*****************************************
Hadj Saïd
à Batna et Biskra
Le ministre du Tourisme et
de l’Artisanat, Mohamed
Amine Hadj Saïd, accompagné
d’une délégation de cadres, ef-
fectuera, les 26 et 27 février,
une visite de travail et d’inspec-
tion des structures relevant de
son secteur en vue de s’enquérir
de l’état d’avancement des projets dans la wilaya de
Batna et Biskra.
*****************************************
CET
APRÈS-MIDI À
15H AU PALAIS DES
EXPOSITIONS
du
Clôture
4 e SALEM 2014
Mohamed Benmeradi, mi-
nistre du Travail, de l’Emploi
et de la
dera la
Sécurité sociale, prési-
cérémonie de clôture
du 4 e Salon national de l’emploi «SALEM 2014 » cet
après-midi, à partir de 15h au palais des Expositions
(SAFEX), Pins-Maritimes. Lors de cette cérémonie,
il sera procédé à la remise de clés à des jeunes béné-
ficiaires de projets «Véhicules-Ateliers», dans le cadre
du dispositif «ANSEJ», ainsi que des prix aux meil-
leurs exposants dans différents secteurs d’activités.
Le wali d’Alger en visite à Bouzaréah Le wali d’Alger effectue, jeudi 27 février, une

Le wali d’Alger en visite à Bouzaréah

Le wali d’Alger effectue, jeudi 27 février, une visite de travail et d’inspection dans la circonscription administra- tive de Bouzaréah.

ÉMISSION DE DEUX TIMBRES-POSTE

« Monnaies anciennes »

Algérie Poste pro- cédera demain à l’émission de deux timbres-poste à 15 DA et 20 DA ayant pour thème : «Mon- naies anciennes». La vente anticipée aura lieu mercredi 26 et jeudi 27 février dans les 48 recettes principales des postes si- tuées des chefs-lieux de la wilaya. La vente générale aura lieu samedi 1 er mars dans tous les bureaus de Poste. Une enveloppe 1 er jour à 7 DA affranchie à 15 DA sera mise en vente avec oblitération 1 er jour illustrée.

enveloppe 1 e r jour à 7 DA affranchie à 15 DA sera mise en vente

JEUDI 27 FÉVRIER À 9H À BOUFARIK

Point de presse d’Algesco

27 FÉVRIER À 9H À BOUFARIK Point de presse d’Algesco À l’occasion du 20 e anniversaire

À l’occasion du 20 e anniversaire d’Algesco (joint- venture entre Sonatrach, Sonelgaz et General Electric), General Electric organise, jeudi 27 février à partir de 9h, au siège d’Algesco à Boufarik, un point de presse en vue de présenter les évènements marquants et les réalisations d’Algesco depuis sa création en Algérie.

Mé téo NuAgEux Au Nord, alternance d’éclaircies et de passages nuageux parfois assez denses ac-
Mé téo
NuAgEux
Au Nord, alternance d’éclaircies et de
passages nuageux parfois assez denses ac-
compagnés d’averses de pluie, notamment
vers les régions de l’Est.
Les vents seront en général faibles à mo-
dérés.
La mer sera peu agitée localement agitée.
Sur les régions Sud, le temps sera partiel-
lement nuageux, notamment sur le Nord-Sa-
hara avec localement quelques pluies.
Les vents seront en général faibles à mo-
dérés (20/40 Km/h) avec localement
tourbillons de sable.
CE MATIN À 10H
Les manifestations du 27 février 1962
Dans le cadre du 52 e anniversaire des manifestations du 27 février
1962 à Ouargla, le Forum de la Mémoire d’El Moudjahid organise, ce
matin à 10 heures, une conférence historique sur ces manifestations
considérées comme un tournant décisif dans l’histoire de la Révolution
de Novembre. La conférence sera animée par le docteur Mohamed Lah-
cen Zghidi et sera suivie de témoignages.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (16° - 8°), Annaba (16°- 9°), Béchar
(19° - 6°), Biskra (21° - 9°), Constantine
(13°- 2°), Djelfa (12°- 2°), Ghardaïa (18° -
8°), Oran (16° - 9°), Sétif (11°- 0°), Taman-
rasset (27°- 12°), Tlemcen (16° - 7°).
CE MATIN À 8H30 À DAR EL-IMAM
Rencontre nationale des inspecteurs des affaires
religieuses des 48 wilayas

Activités des partis

CE MATIN À 11H

PLJ : conférence de presse

Le président du Parti de la liberté et de la jus- tice, Mohamed Saïd, tiendra, ce matin à 11h au siège du parti, une confé- rence de presse consacrée aux derniers développe- ments politiques sur la scène nationale.

développe- ments politiques sur la scène nationale. CET APRÈS-MIDI À 14H AU VILLAGE D’ENFANTS SOS DRARIA

CET APRÈS-MIDI À 14H AU VILLAGE D’ENFANTS SOS DRARIA

Sonatrach : remise d’un don

VILLAGE D’ENFANTS SOS DRARIA Sonatrach : remise d’un don Sonatrach, entreprise citoyenne, organise aujourd’hui une

Sonatrach, entreprise citoyenne, organise aujourd’hui une action de mécénat au profit des enfants du village d’enfants SOS de Dra- ria. La cérémonie de remise du don de Sona- trach aura lieu cet après-midi à 14h.

CE MATIN À 8H30 À L’HÔTEL EL-AURASSI

Journée technique sur l’examen technique des bâtiments

La Commission nationale pour la supervi- sion technique du bâtiment organise, ce matin à 8h30, à l’hôtel El-Aurassi, une journée tech- nique internationale sur l’examen technique des bâtiments.

JEUDI 6 MARS À 9H À ORAN

Séminaire sur la prise en charge de l’ulcère du pied diabétique

Les laboratoires Lad Pharma et le labora- toire cubain Heber Biotec, avec la participa- tion de la Fédération nationale des Associations de diabétiques, organisent un séminaire régional Ouest, jeudi 6 mars à par- tir de 9h à l’hôtel Royal Oran, sur le thème :«Traitement et prise en charge de l’ulcère du pied diabétique».

Le ministre des Affaires religieuses et du Wakf, Bouabdallah Ghla- mallah, préside, ce matin à 8h30 à Dar El-Imam El-Mohammadia, l’ou- verture de la rencontre nationale consacrée aux inspecteurs des affaires religieuses des 48 wilayas.

CE MATIN A 9H À L’HÔTEL MAZAFRAN

Rencontre régionale sur la saison estivale

La direction du tourisme et de l’artisanat de la wi- laya d’Alger organise, dans le cadre de la préparation de la saison estivale, une rencontre régionale des wi- layas du Centre, ce matin à 9h à l’hôtel Safir Mazafran. L’ouverture sera présidée par le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Moha- med Hadj Saïd.

Safir Mazafran. L’ouverture sera présidée par le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Moha- med Hadj

DEMAIN ET JEUDI DANS QUATRE COMMUNES D’ALGER

Suspension de l’alimentation en eau

L’alimentation en eau potable sera suspendue du mercredi à 18h au jeudi à 2h dans quatre communes d’Alger, indique un communiqué de la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL). La suspension touchera les communes de Bourouba, Bach Djerrah, Gué de Constantine et Kouba, sou- ligne le communiqué qui précise que pour la com- mune de Kouba, le Parc Ben Omar, la cité Djilali-

Liabes, le lotissement Cadat, Haï El-Badr, le quartier Appreval, la cité 1.010-Logements et la cité 200-Logements sont concernés. La suspen- sion de l’eau potable est due aux travaux de déviation de deux conduites principales de distribution. Elle connaîtra un rétablissement progressif dès la fin des travaux.

de deux conduites principales de distribution. Elle connaîtra un rétablissement progressif dès la fin des travaux.

AGENDA CULTUREL

CET APRÈS-MIDI À 15H À L’INSTITUT CULTUREL ITALIEN D’ALGER

Projection du film

Nuit avant les examens

Une projection du film, Nuit avant les examens, aura lieu cet après-midi à 15h à la salle polyvalente de l’Insti- tut culturel italien d’Alger.

polyvalente de l’Insti- tut culturel italien d’Alger. **************************************************** CET

****************************************************

**************************************************** CET APRÈS-MIDI À 17H AU PALAIS DE LA CULTURE

CET APRÈS-MIDI À 17H AU PALAIS DE LA CULTURE

Représentation théâtrale pour enfants

Le palais de la Culture abrite, cet après- midi à 17h, une représentation théâtrale pour enfants, le Rêve des poupées, de l’as- sociation El-Roukh Edahabi, d’Annaba.

Mobilis au Mobile World Congress Barcelone-2014 Mobilis prend part au Mobile World Congress, le plus
Mobilis au Mobile World Congress
Barcelone-2014
Mobilis prend part au Mobile
World Congress, le plus grand
évènement mobile du monde, qui
se tient à Barcelone du 24 au 27
février, sur une thématique très fu-
turiste : «Creating What’s Next».

Mardi 25 Février 2014

N

ation

3

EL MOUDJAHID

DOUBLE ANNIVERSAIRE DE LA CREATION DE L’UGTA ET DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES
DOUBLE ANNIVERSAIRE DE LA CREATION DE L’UGTA ET DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES

Renforcer les capacités et la compétitivité de l’économie nationale

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé hier un message à l'occasion de la célébration de l'anniversaire de la création de l’UGTA et de la nationalisation des hydrocarbures. Voici le texte intégral :

" Chères Sœurs, Chers Frères, Dans l'espérance d'un avenir radieux, nous commémorons aujourd'hui alors que nous ne sommes plus très loin de l'élection présidentielle du 17 avril prochain, et en cette année où notre compagnie nationale Sonatrach a célébré son cin- quantenaire, deux dates glorieuses chères à nos cœurs de l'histoire de l'Algérie : le 24 février 1956, date de la création de l'Union Générale des Tra- vailleurs Algériens, et le 24 février 1971, jour de la nationalisation des hydrocarbures, et nous en méditons la signification et la portée respectives, la libération de la patrie et la création des condi- tions de sa reconstruction. Il n'est nul besoin de rappeler le rôle joué par les travailleuses et travailleurs durant le combat que notre peuple a mené pour son affranchisse- ment et sa liberté, puis dans le processus de re- construction et du salut de la République ainsi que de la préservation de la stabilité et de la sécurité du pays. Nul ne conteste que l'UGTA est une or- ganisation syndicale mature et efficiente ayant à cœur de concrétiser des aspirations sociales et de promouvoir les obligations citoyennes et de défen- dre la stabilité du pays, il suffit, pour preuve, de considérer son rôle constructif au sein de la Tri- partite, cadre de dialogue et de concertation s'il en est, son aptitude à s'adapter à l'évolution du monde du travail caractérisé par la continuelle multipli- cation des catégories socioprofessionnelles et la densification des spécialités professionnelles, et son rapport au pluralisme syndical. L'hommage mérité que nous rendons, au-

jourd'hui, aux travailleuses et travailleurs, est aussi bien une glorification des hauts faits des pionniers du mouvement syndical et de ses vaillants fonda- teurs qu'une reconnaissance du rôle éminent qu'ils assument dans le développement du pays, et de celui des travailleuses et travailleurs fraîchement émoulus, formés et qualifiés, aspirant fortement à concourir à la construction du pays et de son re- nouveau en y apportant la connaissance et les nou- velles technologies. Nous avons pu, grâce à la totale maîtrise de nos ressources en hydrocarbures, concevoir et mettre en œuvre les politiques que nous nous sommes fixées pour développer ces

ressources. Outre les investis- sements considérables dé- ployés par l'Etat en matière d'équipement, de construction d'infrastructures industrielles, et de formation des compé- tences et des savoir-faire, nous avons su établir des par-

tenariats fructueux avec des compagnies étrangères, et y adapter, en tant que de besoin, nos textes législatifs, sans rien céder, s'agissant de notre souveraineté nationale sur nos ressources naturelles. Grâce à cela, notre pays compte aujourd'hui à son actif des réalisations d'envergure en matière de découverte de gigantesques réserves en hydro- carbures, de développement et d'exploitation d'im- portants gisements de gaz et de pétrole, de liquéfaction et de traitement du gaz, de raffinage du pétrole et de mise en place d'un vaste réseau de transport consolidé par des gazoducs transconti- nentaux, et ce, parallèlement à la formation et au recrutement de dizaines de milliers de nos jeunes dans ce secteur. A cette occasion, il est de notre devoir à tous de rendre un vibrant hommage aux travailleurs et cadres de notre compagnie nationale, Sonatrach, pour les succès qu'ils comptent à leur actif. Nous exprimons, également, notre reconnaissance et notre gratitude aux pionniers auxquels revient le

et notre gratitude aux pionniers auxquels revient le mérite de sa création et de son édification,

mérite de sa création et de son édification, ce qui lui a permis de se développer et d'élargir ses acti- vités aux cours des cinquante années écoulées, pour se transformer véritablement en une compa- gnie pétrolière d'envergure internationale. Qu'elle soit donc félicitée pour son cinquantenaire et pour tous les accomplissements et les acquis que nous lui devons. Je m'incline, également, au nom du peuple al- gérien, à la mémoire de tous les travailleurs, syn- dicalistes et agents de sécurité morts en service commandé alors qu'ils assuraient leur devoir de conduite, d'entretien et de protection des installa- tions pétrolières et gazières, comme je m'incline à la mémoire des victimes du terrorisme barbare parmi les travailleurs étrangers assassinés lors de l'attaque du complexe de Tiguentourine. Je prie Allah le Tout-Puissant, d'accorder Sa miséricorde au valeureux martyr Mohamed Amine Lahmar, et rends un vibrant hommage aux vail- lants officiers et éléments de l'ANP, des services

en matière de sécurité alimentaire, partie inté-

grante de la sécurité nationale. Le secteur industriel a, quant à lui, fait l'objet d'un intérêt particulier à travers la mise en œuvre d'un programme portant sur la mise à niveau et la modernisation de l'outil de production nationale d'une part et, d'autre part, la garantie des condi- tions nécessaires à la mise en

œuvre d'une politique indus- trielle dont la finalité est l'aug- mentation de la part de l'industrie dans le PIB et la di- versification des sources de re- venus et de richesse. Ces efforts nous ont permis de

maintenir un rythme de crois- sance économique ascendant. L'un des résultats majeurs de ces efforts est l'amé- lioration des indicateurs macro-économiques qui se traduit, notamment, par l'augmentation du taux de croissance générale hors hydrocarbures, et le fléchissement constant de la courbe de chômage qui a atteint 9,8% à la fin de l'année 2013. Sur un autre plan, l'Etat a accordé une attention particulière à la protection de l'économie nationale à travers le renforcement de son cadre juridique et de ses modes d'organisation, de manière à assurer la transparence des activités économiques. S’agissant du volet social, le programme de travail des autorités publiques a visé l'amélioration des indicateurs de développement humain à tra- vers la prise en charge du droit d'accès à la santé, au logement, à l'éducation, à l'enseignement et à l'eau potable. A cela s'ajoute l'amélioration du pou- voir d'achat du citoyen à travers les augmentations successives des salaires et des pensions de retraite, outre la subvention des produits et biens de large consommation. Le soutien à la production nationale doit se poursuivre afin de permettre la transition graduelle d'une économie basée sur l'importation à une éco- nomie diversifiée et compétitive couvrant, quan- titativement et qualitativement, les besoins du marché national, renforçant, par la même, ses ca- pacités d'exportation et réduisant la dépendance aux hydrocarbures. L'efficacité des dispositifs destinés à faciliter et encourager les différentes activités écono- miques doit être constamment améliorée et les opérateurs économiques doivent être, pour leur part, mobilisés autour d'un pacte économique et social de croissance.

La promotion du pacte économique et social, adopté en 2006 par la tripartite, Gouvernement- UGTA-organisations patronales, en un pacte éco- nomique et social de croissance, traduit l'engagement de ces partenaires à concrétiser l'ac- célération du processus des réformes économiques visant des objectifs de développement industriel, d'amélioration du climat des affaires et de promo- tion de la production nationale. Cette politique de croissance sera soutenue par un meilleur accès au travail, l'amélioration continue du pouvoir d'achat et une plus grande adaptation de notre système de formation aux besoins de l'entreprise. C'est dans une perspective de préservation et

de promotion du pouvoir d'achat des travailleurs que l'abrogation de l'article 87 bis de la loi relative aux relations de travail sera abordée dans un cadre de concertation avec les partenaires sociaux en vue de sa stipulation dans la loi de finances pour l'an- née 2015. La nouvelle approche devra permettre de consolider un salaire minimum garanti et le rattra- page des revenus des travailleurs de basses caté- gories professionnelles. Elle devra également donner, aux entreprises, davantage de flexibilité pour mieux rétribuer les rendements des travail- leurs et les conditions particulières du poste de tra- vail. Il incombe à l'Etat de poursuivre la mise en œuvre des programmes d'encouragement à l'inves- tissement, de promotion de l'emploi et de réduc- tion du chômage, notamment parmi les jeunes diplômés des instituts et des

universités, tout en veillant à la formation de la main- d’œuvre en vue d'améliorer ses compétences et d'adapter ses connaissances au progrès technologique et aux besoins du marché du travail.

Les exigences du déve- loppement, dans un environ- nement mondial caractérisé par l'ouverture des marchés et une concurrence sans merci entre les produits et les services, impliquent davantage d'ef- forts pour renforcer les capacités et la compétiti- vité de l'économie nationale, de sorte que nous puissions faire face au monde à venir, où il n'y aura de place que pour les nations capables d'in- nover et de maîtriser pleinement la gestion de leurs ressources, et dont l'espace social est apte à opérer une ouverture mesurée sur le monde actuel. Nous devons absolument réhabiliter l'effort et l'excellence sur la base d'un accord bien compris sur les droits et les devoirs incombant à tout un chacun, et nous atteler à faire du travail et de l'ef- fort collectif le meilleur outil du redressement et de la prospérité du pays et de la réalisation du mieux-être pour tous. C'est le lieu, pour moi, de rendre hommage, aux fiertés, aux qualités et vertus dont la femme algérienne a fait preuve durant les années de lutte pour notre libération nationale et dans sa remar- quable contribution à l'effort de construction du pays. Je réitère, encore une fois, mes vœux les plus chaleureux et mes meilleurs souhaits à toutes les travailleuses et tous les travailleurs algériens, leur renouvelant toute mon affection et leur exprimant ma conviction qu'en faisant preuve de générosité, d'engagement et d'abnégation, ils feront la force de leur pays, feront entendre haut et fort sa voix et constitueront un bouclier inébranlable sur lequel se briseront toutes les tentatives de lui porter pré- judice et de lui nuire, car ils sont, grâce à Dieu, as- surément et pour toujours, les vrais bâtisseurs de la gloire de l'Algérie et de son avenir radieux."

La majeure partie des recettes financières que notre pays tire de ses ressources pétrolières et gazières a été investie dans la réalisation des plans nationaux de développement successifs.

Je m'incline au nom du peuple algérien, à la mémoire de tous les travailleurs, syndicalistes et agents de sécurité morts en service commandé alors qu'ils assuraient leur devoir de conduite, d'entretien et de protection des installations pétrolières et gazières, comme je m'incline à la mémoire des victimes du terrorisme barbare parmi les travailleurs étrangers assassinés lors de l'attaque du complexe de Tiguentourine.

de sécurité et de la gendarmerie nationale qui se sont héroïquement opposés aux agresseurs et ont mis en échec leur tentative de sabotage visant les installations de ce périmètre gazier éminemment important pour l'Algérie. La majeure partie des recettes financières que notre pays tire de ses ressources pétrolières et ga- zières a été investie dans la réalisation des plans nationaux de développement successifs. Ces plans ont amélioré l'attractivité de l'économie nationale et permis de réunir les conditions propices à la poursuite du processus de développement qui gé- nérera richesse et emplois. De son côté, le secteur agricole a connu nom- bre de réformes qui ont englobé les modes d'orga- nisation et les types d'exploitation, et bénéficié de crédits en constante augmentation. Des mesures d'encouragement ont été prises au profit des agri- culteurs en vue d'accroître, en quantité et en qua- lité, notre production, d'où les avancées réalisées

lité, notre production, d'où les avancées réalisées Une ressource naturelle au service du développement

Une ressource naturelle au service du développement

cessifs. Et c’est fort de cet argument que le Chef de l’Etat, M. Abdelaziz Bouteflika, a précisé, en cette commémoration d’un double anniversaire si cher aux yeux de nos compatriotes, que ces plans ont amélioré l’attractivité de l’économie nationale et permis de réunir les conditions propices à la poursuite du pro- cessus de développement qui générera richesses et emplois. Af- firmer que l’hommage amplement mérité rendu aujourd’hui aux travailleuses et travailleurs n’est pas un simple rituel, une glorification du passé, c’est surtout rappeler que les ressources naturelles non renouvelables demeurent un enjeu et une carte maîtresse dans le processus de développement initié par notre pays, et qu’il n’est, à la rigueur même pas besoin, de mettre l’accent sur la vitale et optimale valorisation de ce don de la providence. Et c’est une réalité que d’avoir à souligner que la totale réappropriation de notre potentiel en hydrocarbures, a fort heureusement, permis d’échafauder des politiques appro- priées pour le développement. Les ressources financières des hydrocarbures ne cessent de se voir mobilisées au service du bien-être de nos compatriotes et de contribuer grâce à l’impor- tance et la diversité des programmes d’investissement initiés par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, de donner une réponse concrète aux problèmes et aux difficultés

l Dans un contexte d’affirmation d’une souveraineté sans partage ni concession, la pleine maîtrise, l’utilisation ra-

tionnelle des ressources en hydrocarbures, pour ne s’en tenir qu’ à cette occurrence, ne peuvent trouver leur sens que dans une mobilisation d’un vaste programme d’investissements publics, en matière d’équipement, de construction, d’infrastruc- tures industrielles, de promotion de la ressource humaine, de formation des compétences et de savoir-faire. C’est une volonté qui tire sa force et sa raison d’être de l’esprit de Novembre, des textes fondateurs de notre lutte de Libération nationale et des grandes options et des tâches d’édification nationale entamées dès l’accession de notre pays à son indépendance. C’est une évi- dence que d’avoir à exprimer une fierté légitime à l’égard de cette date historique du 24 février 1971, dès lors que des tra- vailleurs dévoués et de jeunes cadres algériens ont relevé un défi face à une insidieuse adversité et à un malveillant opprobre lancé à l’encontre de l’Algérie, de ses dirigeants et de son peu- ple. Cette fierté se trouve davantage justifiée et confortée quand les Algériens témoignent et prennent acte devant l’histoire, ce juge impartial, du fait que la majeure partie des recettes finan- cières titrées des ressources pétrolières et gazières a été investie dans la réalisation des plans nationaux de développement suc-

des citoyens, d’en améliorer grandement leurs conditions de vie. Cette réponse n’en est que plus rassurante dès lors qu’elle s’adoube à de profondes réformes politiques qui tracent la voie au parachèvement d’un Etat de droit. Dans ce message lu en son nom, par M. Boughazi, il est clairement réaffirmé cette dé- termination du Chef de l’Etat à poursuivre la mise en œuvre des programmes d’encouragement à l’investissement, de pro- motion de l’emploi et de réduction du chômage, notamment parmi les jeunes diplômés, de veiller à la formation de la main- d’œuvre sur de solides bases, en matière d’équipement, de construction d’infrastructures industrielles, et de formation des compétences et des savoir-faire, établir des partenariats fruc- tueux avec des compagnies étrangères, sans rien céder de notre souveraineté nationale. En somme, il s’agit d’une mobilisation tous azimuts des ressources pétrolières et gazières, en vue de concrétiser les plans nationaux de développement successifs. Il demeure entendu que toute cette tâche ne perd pas de vue, l’absolue nécessité de réduire la dépendance à l’égard des hy- drocarbures, de s’extraire progressivement du diktat de la vola- tilité des prix des marchés extérieurs.

M. Bouraib

N

4

ation

EL MOUDJAHID

DOUBLE ANNIVERSAIRE DE LA CRÉATION DE L’UGTA ET DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES
DOUBLE ANNIVERSAIRE DE LA CRÉATION DE L’UGTA ET DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES

L’université de Tébessa a abrité, hier, à l’occasion du double anniversaire de la nais- sance de l’UGTA et de la nationalisation des hydrocarbures, une rencontre qui a regroupé des travailleurs et des syndicalistes, en présence du ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed Benmeradi, et du secrétaire général de l’UGTA, Abdelmad- jid Sidi Saïd. Au cours de cette rencontre ouverte par M. Benmeradi, qui a dressé un état des lieux de son secteur, Mohamed Ali Boughazi, conseiller à la présidence de la Répu- blique, a lu un message du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, adressé aux

travailleurs algériens, avant de céder la parole à M. Sidi Saïd. La délégation officielle, qui comprend, notamment les présidents-directeurs généraux de la Sonelgaz, des com- pagnies aériennes Air Algérie et Tassili Airlines, du Crédit populaire algérien (CPA), de la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR), d’Algérie Télécom et de COSIDER, s’était auparavant recueillie, en compagnie des autorités locales, devant la stèle érigée au centre de Tébessa à la mémoire des martyrs de la Révolution.

M. Bouteflika : « L’Algérie a une totale maîtrise de ses ressources en hydrocarbures »

L e Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a souligné, hier à Tébessa, que l'Algérie a pu, grâce à la totale maîtris de

ses ressources en hydrocarbures, concevoir et mettre en œuvre les politiques pour développer ces ressources et adapter les textes législatifs, sans rien céder, s’agissant de sa souveraineté na- tionale sur ses ressources naturelles. "Nous avons pu, grâce à la totale maîtrise de nos ressources en hydrocarbures, concevoir et mettre en œuvre les politiques que nous nous sommes fixés pour dé- velopper ces ressources", a affirmé M. Bouteflika dans un message lu en son nom par le conseiller à la présidence de la République, Mohamed Ali

Boughazi, lors de la cérémonie de célébration du double anniversaire de la nationalisation des hy- drocarbures et la création de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA). Le Président de la République a ajouté que l’État a consenti des in- vestissements considérables en matière d’équipe- ment, de construction, d’infrastructures industrielles et de formation des compétences et de savoir-faire. "Notre pays compte à son actif, des réalisations d’envergure en matière de dé- couverte de gigantesques réserves en hydrocar- bures, de développement et d’exploitation d’importants gisements de gaz et de pétrole, et de liquéfaction et de traitement du gaz", a précisé le

Chef de l'État. M. Bouteflika a aussi mis en exergue, les capacités de raffinage du pétrole et la mise en place d’un vaste réseau de transport consolidé par des gazoducs intercontinentaux, en soulignant que la majeure partie des recettes fi- nancières titrées des ressources pétrolières et ga- zières "a été investie dans la réalisation des plans nationaux de développement successifs". Le Chef de l'État a précisé que ces plans ont amélioré l’at- tractivité de l’économie nationale et permis de réunir les conditions propices à la poursuite du processus de développement "qui générera ri- chesses et emploi".

APS

« L’UGTA est une organisation syndicale mature et efficiente »

et de la nationalisation des hydrocarbures, lu en son nom à Tébessa, par Ali Boughazi, conseiller à la présidence de la République. Il a ajouté qu'"il suffit, pour preuve, de considérer son rôle constructif au sein de la Tri- partite, cadre de dialogue et de concertation s'il en est, son aptitude à s'adapter à l'évolution du monde du travail caractérisé par la continuelle multiplication des catégories socioprofession- nelles et la densification des spécialités profes- sionnelles, et son rapport au pluralisme

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé, hier, que l'Union géné- rale des travailleurs algériens (UGTA) est une organisation syndicale "mature et efficiente". "Nul ne conteste que l'UGTA est une orga- nisation syndicale mature et efficiente ayant à cœur de concrétiser des aspirations sociales et de promouvoir les obligations citoyennes et de défendre la stabilité du pays", a déclaré le Pré- sident Bouteflika dans un message, à l'occasion de la commémoration de la création de l'UGTA

syndical". À propos des travailleuses et tra- vailleurs algériens, le Président Bouteflika a souligné qu'"il n'est nul besoin de rappeler le rôle joué par les travailleuses et les travailleurs durant le combat que notre peuple a mené pour son affranchissement et sa liberté, puis dans le processus de reconstruction et de salut de la République, ainsi que de la préservation de la stabilité et de la sécurité du pays".

Le Chef de l’État rend hommage aux travailleurs morts en service commandé

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a rendu, hier, hommage aux travailleurs, syndicalistes et agents de sécurité morts en service commandé alors qu'ils assuraient leur devoir de conduite, d'entre- tien et de protection des installations pétrolières et gazières. "Je m'incline, au nom du peuple algérien, à la mémoire de tous les tra- vailleurs, syndicalistes et agents de sécurité morts en service commandé alors qu'ils assuraient leur devoir de conduite, d'entretien et de protection des installations pétrolières et gazières, comme je m'incline à la mémoire des victimes du terrorisme barbare parmi les travailleurs étrangers assas- sinés lors de l'attaque du complexe de Tiguentourine", a déclaré M. Bou- teflika.

Le message du Chef de l'État (voir l'intégral sur www.aps.dz) a été lu par le conseillé à la présidence, Mohamed Ali Boughazi, à Tébessa, à l'oc- casion du double anniversaire de la création de l'Union générale des tra- vailleurs algériens et de la nationalisation des hydrocarbures. "Je prie Allah, le Tout-Puissant, d'accorder Sa miséricorde au valeu- reux martyr, Mohamed Amine Lahmar, et rends un vibrant hommage aux vaillants officiers et éléments de l'ANP, des services de sécurité et de la Gendarmerie nationale qui se sont héroïquement opposés aux agresseurs et ont mis en échec leur tentative de sabotage visant les installations de ce périmètre gazier éminemment important pour l'Algérie", a ajouté le Président Bouteflika.

L’UGTA mobilisée pour soutenir « sans faille » Abdelaziz Bouteflika

L'Union générale des travailleurs algériens (UGTA) a assuré, hier à Tébessa, le candidat Abdelaziz Bouteflika de sa mobilisation "sans faille" et de son soutien durant la campagne électorale pour l'élection présidentielle. Inter- venant au cours d’une rencontre de l’UGTA avec les travailleurs et les syndicalistes, à l'uni- versité de Tébessa, le SG du syndicat, Abdel- madjid Sidi Saïd, a affirmé que l’UGTA "y contribuera avec tous les moyens et l’énergie des travailleuses et des travailleurs sur tout le territoire national". Il a par ailleurs ajouté que la centrale "exprimera de ce fait la reconnaissance et le respect des travailleurs algériens à la per-

sonne du moudjahid Abdelaziz Bouteflika, à l’homme de la réconciliation nationale, à l’homme des plans de développement tous azi- muts, à l’homme qui a su redonner à l’Algérie sa place privilégiée dans le concert des nations, à l’homme qui a su anticiper le remboursement extérieure de la dette de l’Algérie, à l’homme qui a écouté et défendu les travailleurs et les couches les plus défavorisées, à travers un im- mense programme de logements et un soutien continu aux prix des produits de première né- cessité". Pour l’UGTA, a souligné M. Sidi Saïd, "il ne fait guère de doute que le mandat que nous défendrons s’inscrit en droite ligne avec la

continuité et le renforcement de la stabilité et du progrès social". Le SG de la centrale syndicale a également affirmé qu’avec "toutes les forces et patriotiques du pays, l’UGTA associera sa voix et son action dans un effort commun d’émergence d’une Al- gérie nouvelle, forte de ses acquis démocra- tiques, économiques et sociaux sous la direction du moudjahid Abdelaziz Bouteflika à qui elle renouvelle aujourd’hui sa détermination et sa mobilisation pour un succès électoral à la me- sure de l’homme et à la mesure des sacrifices qu’il a consentis pour la grandeur de l’Algérie et de la seule Algérie".

M. BENMERADI :

« Un traitement économique pour lutter contre le chômage»

L e "traitement économique" du chômage est essentiel pour trouver des "réponses structu- rées" à la problématique de l’emploi et de

l’exclusion sociale, a indiqué le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed Ben- meradi, hier à Tébessa. S’exprimant à l’ouverture d’une rencontre nationale regroupant l’Union géné- rale des travailleurs algériens (UGTA), ainsi que des travailleurs et des syndicalistes à l’occasion de la commémoration du double anniversaire de la nais- sance de l’UGTA et de la nationalisation des hydro- carbures, M. Benmeradi a souligné "l’importance d’élaborer et d’exécuter un modèle de développe- ment bénéficiant du consensus et de l’adhésion des partenaires économiques et sociaux". Rappelant les efforts consentis par l’État pour lutter contre le chô- mage, le ministre a indiqué que le taux du chômage, qui avait atteint en 1997 son niveau le plus haut (près de 30%), a considérablement régressé pour atteindre moins de 10% en 2013. Dans ce contexte, M. Benmeradi a indiqué que l’année dernière, il a été procédé à la titularisation, dans le secteur économique, notamment, de 320.000 travailleurs qui activaient dans le cadre du dispositif de l’Agence nationale de l’emploi (ANEM). Il s’agit- là d’une "première", a souligné le ministre, précisant que 70% des travailleurs ayant rejoint leur poste ac- tivent dans le secteur privé. Les différents dispositifs de soutien à l’emploi, mis en place par l’État, ont per- mis le financement de 64.000 entreprises devant gé- nérer quelque 140.000 postes d’emploi directs, a ajouté M. Benmeradi, précisant que les projets finan- cés s’orientent de plus en plus vers les métiers agri- coles, industriels, les TIC et les énergies renouvelables. M. Benmeradi, qui a rendu un vibrant hommage aux travailleuses et aux travailleurs qui se sont sacri- fiés pour la liberté et la construction du pays, a éga- lement rappelé les acquis des travailleurs en matière de sécurité sociale. Cette dernière couvre 10 millions d’assurés et d’ayants droit, a affirmé le ministre. Fai- sant part des avancées technologiques réalisées par l’Algérie dans le domaine de prise en charge des tra- vailleurs (système d’assurance sociale, notamment), M. Benmeradi a indiqué que la carte Chifa a été dé- livrée à 9 millions de personnes, portant le nombre des assurés qui en bénéficient à 30 millions d’Algé- riens, entre travailleurs et ayants droit. Le Fonds na- tional de réserve des retraites constitue également "un des acquis de grande importance dont ont bénéficié les travailleurs algériens", a souligné le ministre, ajoutant que ce Fonds a été créé à l’initiative du Pré- sident de la République, Abdelaziz Bouteflika. L’ins- tallation officielle du Conseil national des coopératives sociales figure également parmi les ac- quis des travailleurs, a indiqué M. Benmeradi, faisant part de l’impact de ce dispositif dans la lutte contre la pauvreté et la consécration du principe de solidarité entre les générations.

ABROGATION DE L’ARTICLE 87-BIS

Un acquis pour toute l’Algérie

L’abrogation de l’article 87-bis constitue "le plus beau cadeau" que puissent avoir les travailleurs en cette célébration de l’anniversaire de la créa- tion de l’UGTA et de la nationalisation des hydrocarbures, a indiqué, hier à Tébessa, le secrétaire général de la cen- trale syndicale, Abdelmadjid Sidi Saïd. Le secrétaire général de l’UGTA a in- diqué que le Président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika, qui "vient de prendre la décision d’abroger l’article 87-bis, une demande datant depuis plusieurs années, a offert, en ce 24 février, le plus beau cadeau aux tra- vailleurs". Le Chef de l’État "vient de démontrer, une nouvelle fois, à travers l’abrogation de l’article 87-bis, son at- tachement aux travailleurs et aux va- leurs portées par le monde du travail", a souligné Sidi Saïd, estimant que cela "n’est pas uniquement un acquis pour les travailleurs, mais pour toute l’Al- gérie".

pour les travailleurs, mais pour toute l’Al- gérie". 58 e ANNIVERSAIRE DE LA CRÉATION DE L’UGTA

58 e ANNIVERSAIRE DE LA CRÉATION DE L’UGTA

Soutien à l’homme de la réconciliation nationale

À 58 années de sa création, l’UGTA,

fidèle aux principes qui l’ont fondée,

a tenu à exprimer, en cette occasion

solennelle du 24 février, son soutien et à re- nouveler sa confiance au Président Abdelaziz Bouteflika, qui vient d’annoncer sa candida- ture pour un nouveau mandat. Par la voix de son secrétaire général, Abdelmadjid Sidi Saïd, l’UGTA assure le candidat Abdelaziz Bouteflika de sa mobilisation et de son sou- tien durant la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 17 avril, et réaf- firme son attachement aux principes qui l’ont guidé depuis sa création le 24 février 1956. Elle associe sa voix et son action à celles de toutes les forces patriotiques du pays en les conjuguant dans un effort commun pour aider à l’émergence d’une Algérie nouvelle, forte de ses acquis démocratiques, écono- miques et sociaux sous la direction du moud- jahid Abdelaziz Bouteflika à qui elle renouvelle aujourd’hui sa détermination et sa mobilisation pour un succès électoral à la mesure de l’homme et à la mesure des sacri- fices qu’il a consentis pour la grandeur de l’Algérie. L’UGTAa renouvelé, hier, sa recon- naissance et le respect des travailleurs algé-

riens à l’homme de la réconciliation natio-

nale, à l’homme des plans de développement,

à l’homme qui a su redonner à l’Algérie sa

place privilégiée dans le concert des nations,

à l’homme qui a su anticiper le rembourse-

ment de la dette extérieure de l’Algérie, à l’homme qui a écouté et défendu les travail- leurs et les couches les plus défavorisées, à travers un immense programme de loge- ments et un soutien continu aux prix des pro- duits de première nécessité. En effet, au pacte économique et social de 2006, promu en pacte économique et social de croissance en 2014, la centrale syndicale se jette dans l’arène politique pour dessiner une nouvelle dimension stratégique dans la conti- nuité du développement national. Elle associera sa voix et son action à celles de toutes les forces patriotiques du pays en les conjuguant dans un effort commun pour l’émergence d’une Algérie nouvelle, forte de ses acquis démocratiques, économiques et sociaux sous la direction du candidat Abdela- ziz Bouteflika à qui elle renouvelle au- jourd’hui en commémorant la date de création de l’Union des travailleurs algériens sa détermination et sa mobilisation pour un

succès électoral à la mesure de la grandeur de l’Algérie, convaincue que le mandat qu’elle défend s’inscrit en droite ligne avec la continuité et le renforcement de la stabilité et du progrès social. Conscient du rôle joué par les travailleurs durant les multiples combats menés par le peuple algérien et les représentants des tra- vailleurs pour l’indépendance, la liberté, la reconstruction et le salut de la République, la préservation de la stabilité et de la sécurité du pays, le Président relève l’importance du rôle joué par les travailleurs en revenant au pacte économique et social de 2006 qui a été promu en un pacte économique et social de croissance, en 2014. Cela vient également tra- duire l’engagement des travailleurs aux côtés de leur candidat pour œuvrer ensemble à concrétiser l’accélération du processus des réformes économiques. Des réformes pour assurer le développement industriel, l’amé- lioration du climat des affaires et la promo- tion de la production nationale, l’épanouissement des travailleurs et de leurs familles au profit de l’Algérie et des Algé- riens.

Houria A.

et de leurs familles au profit de l’Algérie et des Algé- r i e n s

Mardi 25 Février 2014

N

ation

5

EL MOUDJAHID

DOUBLE ANNIVERSAIRE DE LA CREATION DE L’UGTA ET DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES
DOUBLE ANNIVERSAIRE DE LA CREATION DE L’UGTA ET DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES

CELEBRATION DU 24 fEvRIER A GASSI TOUIL

Vibrant hommage aux travailleurs de Sonatrach

Le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, accompagné du président-directeur général du groupe Sonatrach, a choisi la région de Gassi Touil, dans la wilaya d’Ouargla, pour célébrer le 43 e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures où il a été procédé à la mise en service de l’usine de traitement de gaz de Gassi Touil.

De notre envoyée spéciale à Ouargla : Salima Ettouahria

«L a nationalisation des hy- drocarbures a constitué un tournant décisif dans

l’histoire de l’Algérie qui lui a permis de recouvrir sa pleine souveraineté sur ces ressources naturelles », a in- diqué, hier, le ministre de l’Energie et des Mines, M. Youcef Yousfi lors de sa visite dans la wilaya de Ouargla. Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie de commémora- tion du 43 e anniversaire de la natio- nalisation des hydrocarbures, le ministre a retracé les réalisations qu’a connues le pays depuis cette date de l’histoire de l’Algérie moderne, et qui ont permis selon le ministre de « ren- forcer l’économie du pays et l’amé- lioration du cadre de vie des citoyens ». Le ministre a rappelé les grands axes du programme « ambitieux » de son secteur pour les années à venir. Il souligné la nécessité pour le secteur de poursuivre et d’intensifier les opé- rations d’exploration des hydrocar- bures de manière à permettre l’augmentation de la production ainsi que les réserves du pays en ces res- sources. A ce titre, le ministre a rendu un hommage appuyé aux cadre et tra- vailleurs et dirigeants du premier groupe pétro-gazier en Afrique, So- natrach, pour les efforts consentis au sein du groupe qui ont contribué à la découverte de près de 3 milliards de tonnes équivalent pétrole (TEP), dont 2,5 milliards TEP récupérables.

pétrole (TEP), dont 2,5 milliards TEP récupérables. « C’est grâce à ces travailleurs que le groupe

« C’est grâce à ces travailleurs que le groupe a réalisé d’importante décou- vertes durant l’année dernière. Et c’est grâce a eux qu’il occupe au- jourd’hui la 12 e place au niveau mondial », a précisé le ministre. Il a également précisé que la révi- sion de la loi sur les hydrocarbures vise en effet, à attirer de nouveaux in- vestissements étrangers, notamment au profit du secteur. Le ministre a souligné par ailleurs la nécessité de travailler dans le but de développer les énergies renouve- lables en indiquant que l’Algérie à commencé à travailler pour atteindre cet objectif.

À ce propos, le ministre a témoi- gné de l’engouement de son secteur pour l’avenir propice de l’Algérie dans le développement et l’emploi des énergies renouvelables.

Mise en service de l’usine de trai- tement de gaz de Gassi Touil Le même intérêt devrait être ac- cordé, selon le ministre, aux énergies non conventionnelles. Pour lui « le développement de ce segment per- mettra la création d’une dizaine de milliers de postes d’emploi ». Dans le même cadre le ministre de l’Energie a indiqué qu’ « il est essen- tiel pour le groupe Sonatrach d’in-

vestir simultanément dans le déve- loppement du domaine de la re- cherche et de la formation pour un avenir encore plus prospère et pro- metteur ». Concernant l’énergie électrique, le ministre a fait savoir que le secteur, projette la production de 12 000 mé- gawatt d’ici la fin de 2017. Toutefois, le ministre estime que la priorité du pays sera orientée vers la diversification de l’économie na- tionale. « Il serait très erroné de compter uniquement sur les hydro- carbures comme seule source de re- venus du pays. Il est temps d’aller vers la diversification de l’économie nationale », a-t-il souligné. Accompagné du président-direc- teur général du groupe Sonatrach, M. Abdelhamid Zerguine, le ministre de l’Energie et des Mines, a procédé également lors de sa visite à Ouargla à l’inauguration de l’usine de traite- ment de gaz de Gassi Touil. Exploitée par Sonatrach depuis 2009, l’usine est d’une capacité de plus de 3,6 milliards de m 3 de gaz par an (12 millions de m 3 /j). En effet, 44 puits sur les 52 prévus sont déjà entrés en production. « Le projet gazier de Gassi Touil, couplé au projet de Rhourd Ennouss, lancé en EPC avec SNC Lavalin et d’une capacité de 3,2 milliards de m 3 de gaz par an, devrait permettre à terme la commercialisation de plus de 6,5 mil- liards de m 3 de gaz de vente, outre la production de GPL et de condensat », selon le premier responsable du groupe Sonatrach. Il convient de pré- ciser par ailleurs, que la région de

Gassi Touil dispose d’un potentiel de 150 milliard de m 3 de réserves de gaz à produire durant les dix prochaines années.

Les retraités à l’honneur La journée a été marquée égale- ment par l'inauguration à Ouargla d'une entreprise de fabrication des installations métalliques et une autre d'éclairage public, ainsi que la mise en service d'une tranche dédoublée de 20 km de la RN-56, entre Ouargla et Touggourt. Une réception en l'honneur des re- traités et de syndicalistes a été mise sur pied dans la commune de Tebes- best (daïra de Touggourt), en pré- sence de membres de l'UGTA. La wilaya de Ouargla a aussi abrité, dans le cadre de ces festivités, le pre- mier Salon de l'aménagement et de l'immobilier urbain, avec la participa- tion d'une trentaine exposants. Un rallye auto-mots "El-Wahet" (Oasis), regroupant des pilotes de différentes régions du pays, a été organisé à Hassi-Messaoud, dans le cadre des mêmes festivités. Des manifestations similaires, dont des cérémonies en l'honneur des retraités et des personnalités syndi- cales, ont été organisées dans les wi- layas de Ghardaïa et El-Bayadh. Le lancement des travaux de réa- lisation d'une grande station de ser- vices, relevant de l'entreprise Naftal, ont été le fait saillant ayant marqué la célébration du 43 e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures dans la wilaya de Béchar. S. E.

MASCARA

Une dimension historique

La wilaya a célébré le double anniversaire de la création de l’UGTA et de la nationalisation des hydrocarbures coïncidant avec le 24 février de chaque année, soit 58 ans, jour pour jour après cet événement de grande dimension historique dans la vie du peuple algérien et du monde des travailleurs et des masses laborieuses. La ville de Mohammadia a été choisie cette année pour abriter les festivités marquant cette date. Apres la levée ders couleurs et le dépôt de gerbes de fleurs au carré des martyrs et l’écoute de l’hymne national et de versets coraniques, et le recueillement en hommage aux disparus du crash de l’avion mili- taire, le wali, accompagné des auto-

rités civiles et militaires de la wi- laya se sont rendus à l’unité fI- LAMP qui fait face actuellement à de problèmes eu égard à un certain nombre de difficultés commerciales comme le déséquilibre financier et la concurrence déloyale de produits de moindre qualité qui se vendent sur le marché. Le wali, après écouté attentive- ment les préoccupations des travail- leurs et des cadres gestionnaires, a demandé aux responsables de l’usine de lui faire parvenir un dos- sier dans ce sens pour trouver les voies et moyens à mettre en œuvre pour le redressement de la situation. Il a été procédé à la baptisation du CMS de la SNTf au nom du chahid du devoir, Abdelhak Benha-

SETIf

Une Algérie forte, stable et souveraine

mouda. Les travailleurs, ont tenu à nous le rappeler, soutiennent la candidature du moudjahid Abdela- ziz Bouteflika à l’élection présiden- tielle du 17 avril 2014. Dans le village de Mactaâ Menaouer, ce sont plus de 52 foyers qui vont bé- néficier de raccordement au gaz de ville pour une enveloppe financière de l’ordre de près de 31 millions de dinars. Des prix et des récompenses ho- norifiques ont été distribués au cours de cette commémoration aux enfants et veuves de chouhada, de moudjahidine et aux retraités ainsi qu’aux lauréats de diverses concours et compétitions intellec- tuelles et sportives. A. Ghomchi

A Sétif la célébration du 58 e anniversaire de la créa- tion de l’UGTA et du 43 e anniversaire de la nationali- sation des hydrocarbures à été marquée par un programme qui a permis de mesurer le chemin par- couru cette organisation syndicale et souligner les ac- quis de l’Algérie. C’est ainsi que les responsables de l’union de wilaya de l’UGTA accompagnés par le wali de Sétif, M. Bouderbali Mohamed, du présidents de l’APW ainsi que l’ensemble des autorités locales, de chefs d’entreprises et de nombreux élus et travailleurs, se sont rendus dans la matinée au mémorial de la Ré- volution où il ont déposé une gerbe de fleurs à la mé- moire de nos glorieux martyrs. La délégation fera ensuite route vers le nouveau siège de l’union de wilaya ou sera déployé en présence des représentants des organisations de masse, un im- mense emblème national recouvrant pratiquement toute la façade de cet édifice. A la maison de la culture « Houari Boumediene » où se retrouveront de nom- breux travailleurs de différents secteurs, à l’effet d’as-

sister à une opérette dédiée à l’œuvre de Aissat Idir et Boualem Benhamouda, le secrétaire de l’union de wi- laya, de l’UGTA, Hocine Maiza interviendra longue- ment pour souligner le chemin parcouru par cette organisation syndicale depuis sa création en 1956. L’intervenant, qui transmettra aux responsables et travailleurs les salutations du secrétaire général de l’UGTA, M Abdelmadjid Sidi Said, renouvelant une fois encore ses condoléances aux victimes du dernier crash de l’avion militaire sur les hauteurs de djebel for- tas, ne manquera pas de faire appel à l’esprit de No- vembre pour consolider les acquis de l’Algérie. Hocine Maiza rappellera les moments difficiles qu’a vécus l’Algérie durant la décennie noire et leurs conséquences qui se mesurèrent alors, dira-t-il, par la perte de 500.000 postes de travail, alors que l’Algérie était alors sous les griffes du fMI. Il appellera les tra- vailleurs à œuvrer sans cesse dans le sens d’une Algérie forte.

F . Zoghbi

dans le sens d’une Algérie f o r t e . F . Zoghbi Du combat

Du combat libérateur à la mobilisation pour le développement

l L’Algérie indépendante ne pouvait se suffire de voir son emblème flot- ter dans le ciel, elle se devait d’exercer sa pleine souveraineté sur ses

richesses nationales, sa souveraineté nationale sur ses ressources na- turelles au Sahara , partie intégrante de cette Algérie que l’occupant français voulait annexer, conditionnant son retrait ainsi lors des premiers pourpar- lers. Le 24 février 1971, l’Algérie décide de nationaliser les hydrocarbures. Une décision historique, révolutionnaire même, en ce sens qu’elle devait en- traîner dans son sillage des mesures similaires dans nombre de pays du Sud et qu’elle eut lieu dans un contexte international que l’Algérie devait mar- quer de son empreinte en militant pour un nouvel ordre économique inter- national. Du feu de la Révolution aux batailles contre le sous-développement l’UGTA a toujours été de la partie. Son rôle de partenaire social est incon- tournable, un partenaire que le Président de la République a qualifié « d’or- ganisation syndicale mature et efficiente ayant à cœur de concrétiser les aspirations sociales et de promouvoir les obligations citoyennes » dans son message à l’occasion de cette double commémoration. Un partenaire qui n’a pas hésité à se mettre aux côtés de l’Etat républicain menacé jusque dans ses fondements mais qui, d’un autre côté, s’est toujours mis du côté du tra- vailleur pour la défense de ses droits, sans gesticulations, prônant toujours une démarche consensuelle basée sur le respect et le dialogue constructif. Une démarche à laquelle l’UGTA n’a point dérogé lors de ses différentes par- ticipations aux bipartites et aux dernières tripartites élargies au patronat avec toujours des résultats probants. Si l’intérêt du citoyen et du travailleur est à considérer, celui de l’Algérie, lui, est au-dessus de tout autre considé- ration. La pleine souveraineté que l’Algérie exerce sur ses richesses depuis cette date historique du 24 Février 1971 lui a permis d’en tirer pleinement profit pour le seul bénéfice de son peuple et de son développement. Les re- venus de cette manne ont permis d’éduquer, de soigner, de loger des millions d’Algériens, de doter le pays d’une base infrastructurelle à même de lui per- mettre de favoriser son émergence économique. Une pleine souveraineté qui n’a pas été égratignée d’un iota « Nous avons p,u grâce à la totale maîtrise de nos ressources en hydrocarbures, concevoir et mettre en œuvre les poli- tiques que nous nous sommes fixées pour développer ces ressources », a re- levé le Président de la République dans son message. Des ressources qui ont été considérablement développées avec de nouvelles découvertes de gigan- tesques réserves, parallèlement au développement et à l’exploitation de gi- sements de gaz et de pétrole. Une valorisation souverainement décidée et dont les substantiels revenus ne pourront dés lors que permettre la poursuite de l’ambitieux programme de développement avec une répartition juste et équitable de ces richesses pour le développement de l’Algérie. A. M. A.

répartition juste et équitable de ces richesses pour le développement de l’Algérie. A. M. A. Mardi

N

6

ation

EL MOUDJAHID

MUSTAPHA BENBADA, MINISTRE DU COMMERCE

Le crédit à la consommation dédié à la production nationale

Suspendu en 2009, le crédit à la consommation sera relancé au début de l’année prochaine, tandis que le crédit à la consommation dédié exclusivement au «produit national» ne sera, quant à lui, effectif qu’à partir du mois d’octobre prochain.

E t pour cause, un certain nombre de préalables sont à mettre en œuvre. «Ces mesures sont à la

fois d’ordre législatif et organisation- nel», a affirmé hier, le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, lors de son passage sur les ondes de la radio algérienne. «Nous allons, tout d’abord, réformer l’article 75 dans le cadre de la loi des finances complé- mentaire 2014, ou bien amender l’ar- ticle 75 de la LFC 2009 qui a annulé

ce type de crédit. Sinon on attendra la loi de finances ordinaire de 2015», a

précisé le ministre en ajoutant, qu’«il

y a un décret qu’il faut également

prendre en appliquant l’article 20 de

la loi sur la protection du consomma-

teur, (la loi 09-03) qui définit les conditions et modalités d’octroi du crédit à la consommation». Le minis- tre a en outre, fait savoir, que sur le

plan organisationnel, il est notamment question de la mise en place de la cen- trale des risques, l’élaboration d’une liste des entreprises concernées et des produits éligibles, la définition des conditions d’octroi des crédits en termes de montants, de coûts des cré- dits et de quotité finançable. Pour ce qui est de l’identification des produits

et des entreprises éligibles, le ministre

a affirmé qu’elles ne sont pas encore

identifiées aujourd’hui, mais qu’un projet se fait dans ce sens. «Nous al- lons très prochainement installer des groupe techniques de travail avec tous les partenaires qui ont travaillé sur ce dossier, notamment le patronat, l’As- sociation des banques et établisse- ments financiers (ABEF) qui représente les entreprises financières, ainsi que l’UGTA pour identifier les entreprises et les produits éligibles», précise le ministre.

Définir le produit national et les produits éligibles au crédit Si les objectifs d’une telle dé- marche sont à la base de la promotion du produit national à travers l’encou- ragement à la consommation, et par- tant la protection de l’entreprise nationale qu’elle soit publique ou pri- vée, bien des questions restent cepen- dant à éclaircir, à commencer par une définition claire de ce qui est consi-

déré comme «produit national», sa- chant que la part de l’industrie ne dé- passe toujours pas les 5 % dans l’économie nationale, et que le marché national reste inondé de produits de l’importation. La facture de l’impor- tation a été, en 2013, de pas moins de 55 milliards de dollars. Même si, de prime abord, on parle d’un taux d’in- tégration de 40 %, pour classer le pro- duit comme étant «national», il n’en demeure pas moins qu’une liste des

produits dits «éligibles au crédit à la consommation» reste à définir d’un commun accord avec l’ensemble des

partenaires. Du côté du département de Benbada, la proposition est celle

d’utiliser la «règle d’origine», car nombreux sont les produits importés qui ne subissent en réalité qu’une in- fime transformation et que l’on vou- drait classer comme produit national. «Les transactions relevant de la sphère informelle représentent de 55 à 60 milliards de dinars, qui échappent an- nuellement à tout contrôle de l’Etat». souligne le ministre en ajoutant que sans le souci d’une modernisation des modes de paiement des transactions commerciales, il sera question du lan- cement prochain d’un système de

paiement électronique à l’occasion de

l’avènement de la technologie 3G. «Avec la généralisation du paiement par carte bancaire, ces nouvelles dis- positions permettront de donner da- vantage de transparence aux flux commerciaux».

Orienter le crédit à la consomma- tion vers la production nationale «Nous devons ajouter la place à toutes les conditions favorables pour la réinstauration du crédit à la consommation dans le cadre de la lé- gislation en vigueur». Le crédit sera consacré exclusivement à la produc- tion locale. Il s’agit particulièrement de l’acquisition de véhicules produits en Algérie. Pour ce faire, il y a lieu, selon le ministre, «de dresser la liste des entreprises intéressées par cette formule, la valeur des produits concer- nés ainsi que les modalités et condi- tions d’attribution de ces crédits». L’annonce du retour du crédit à la consommation a été largement saluée par les différents participants à cette

largement saluée par les différents participants à cette 16 e tripartite. Il s’avère que seules «10

16 e tripartite. Il s’avère que seules «10 % des entreprises algériennes sont compétitives». D’où, la nécessité de promouvoir la consommation et la production nationale. Le ministre du Commerce a affirmé que c’est aussi une façon de réguler les importations nationales qui pèsent sur l’économie nationale. «C’est une façon de conte- nir l’importation. Parce que même

avec le crédit à la consommation on ne peut pas imposer au consomma- teur de consommer tel ou tel produit. C’est juste un outil d’orientation, d’encouragement à la production na- tionale» a-t-il dit, en expliquant que le consommateur commence à se rendre compte que les produits algériens n’ont rien à envier aux produits im- portés et qu’il sont «souvent meil-

leurs» surtout sur le rapport qualité prix. «Il faut absolument que nous es- sayions d’accompagner ce mouve- ment de production et d’investissement par une orientation du consommateur à travers une consommation orientée» précise M. Benbada. «Le crédit à la consommation pour les ménages permettra de stimuler da- vantage leur pouvoir d’achat, d’où la nécessité de l’augmentation de la pro- duction nationale pour pouvoir cou- vrir cette demande additionnelle sur le marché», a-t-il préconisé. Le ministre, confirme que le crédit à la consom- mation sera orienté vers la produc- tion et qu’il y a un seuil maximum du crédit des Finances. «Cela entre dans le cadre de la règle de jeu. C’est-à-dire que «nous devons prêter selon la ges- tion des banques». Les capacités de remboursement fixées généralement autour de 30 % du revenu». Concer- nant l’article 87 bis, «il sera supportée par le budget de l’Etat et celui des en- treprises», a précisé le ministre à la

fin. Kafia Ait Allouache

Vers l'instauration de l'obligation du chèque pour les transactions dépassant un million de dinars

Un nouveau décret exécutif est en cours d'examen par le gouvernement en vue d'instaurer l'obligation du chèque pour toute transaction, notamment immobilière, dépassant le seuil de un million de dinars a annoncé hier, le ministre du Commerce, Mustapha Benbada. Intervenant sur les ondes de la Radio nationale, M. Benbada a expliqué que cette mesure permettra de contribuer à la lutte contre la fraude fiscale et le commerce informel. Selon lui, «les transactions relevant de la sphère informelle représentent 55 à 60 milliards de dinars qui échappent annuellement à tout contrôle de l'Etat». Dans le souci d'une modernisation des modes de paie- ment des transactions commerciales, M. Benbada a confirmé, par ailleurs, le lancement prochain d'un système de paiement électronique à l'occasion de l'avènement de la technologie 3G. Il a affirmé qu'avec la généralisation du paiement par carte bancaire, ces nouvelles dispositions permettront de donner davantage de transparence aux flux commerciaux. Revenant sur la dernière tripartite, le ministre a souligné que le rétablissement du crédit à la consommation vise à promouvoir l'entreprise nationale et l'impulsion de son essor.

«Le crédit à la consommation vise à donner un nou- veau souffle à l'outil de production nationale et à freiner l'élan des importations» a-t-il dit en soulignant qu'il s'agis- sait aussi d'«encourager le consommateur à choisir le pro- duit algérien d'autant que ce dernier est souvent meilleur au plan qualité et prix». Un décret est en cours de prépa- ration pour fixer la liste des entreprises concernées ainsi que les produits et services éligibles à cette forme de cré-

dit. «Des groupes de travail regroupant l'Association des banques et établissements financiers ABEF, les représen- tants du patronat et l'UGTA doivent être constitués pour finaliser ce dossier» a ajouté M. Benbada. Interrogé si le crédit à la consommation sera applicables sur les véhi- cules produits localement, M. Benbada a confirmé que les voitures Renault, qui seront produites à Oran sont éli- gibles à ces crédits. Toujours concernant le marché de l'automobile, M. Benbada a indiqué que des mesures sont préparation en vue d'une meilleure régulation de ce der- nier et ce à travers la mise en place de normes techniques plus rigoureuses et une professionnalisation de l'activité des concessionnaires.

M.MOHAMMED TAHMI A LA RéUNION DE LA COMMISSION INTERSECTORIELLE CHARGéE DE LA JEUNESSE

Les préoccupations des jeunes sont l’affaire de tous

M ohammed Tahmi, ministre

présidé hier matin, au

siège de son département ministériel, la réunion de la commission natio- nale de la jeunesse intersectorielle. Cette réunion intervient à l’issue de plusieurs rencontres entre les repré- sentants de différents ministères et le résultat d’un programme tracé depuis 2012 à travers des décisions précises. La commission intersectorielle char- gée de la prise en charge des préoc- cupations de la jeunesse et de la mise en œuvre de la politique nationale re- lative à cette frange compte des re- présentants de neuf départements ministériels, à savoir la Santé, l'Edu- cation, la Solidarité nationale, la Communication, la Culture, le Tra- vail, la Formation professionnelle, les Affaires religieuses, l’Enseignement supérieur, l’Intérieur et la Jeunesse et des Sports. «La prise en charge de d’une certaine catégorie de la jeu- nesse, la lutte contre les maux so- ciaux, la création de l’emploi, la formation professionnelle des jeunes ne peut se concevoir et se concrétiser sans l’implication de plusieurs minis- tères et c’est le rôle de cette commis- sion intersectorielle de coordonner entre les départements gouvernemen- taux concernés», a précisé M. Tahmi lors d’une déclaration à la presse à l’issue de cette rencontre. Pour M. Tahmi, la commission aura pour mission principale de «concrétiser sur le terrain, la poli- tique nationale relative à la jeunesse et coordonner les actions entre les différents acteurs mais aussi œuvrer

la Jeunesse et des Sports,

de

a

à mettre à la disposition des jeunes

toutes les structures dont dispose le

ministère de la Jeunesse». Au profit

de la jeunesse, le ministère de la Jeu- nesse et des Sports prévoit également avec celui des Ressources en eau un large programme d’action lancé der- nièrement ; «l’Algérie dispose de nombreux barrage à cet effet, nous avons initié avec le ministère des Ressources en eau la création d’es- pace de loisirs et de sport autour des ouvrages hydriques. Cette action sera effective dans quelques mois. Nous avons égale- ment mis en œuvre une autre action avec le ministère de l’Environnement pour la protection des espaces verts»,

a affirmé le membre du gouverne-

ment. Durant l’exercice 2013, il a été procédé à la création de prés de 65.000 micro entreprise dans le cadre des formules de financements ANSEJ

Ph : T.Rouabeh
Ph : T.Rouabeh

et CNAC «créer des micro-entre- prises pour notre jeunesse est une ac- tion positive, cependant il faut aller vers la création de la richesse et non

la création de post budgétaire», a-t-il précisé et d’ajouter que «tous les sec- teurs doivent s’impliquer et s’orienter vers la création de richesse comme, à

titre d’exemple, charger ces micro- entreprises de la gestion des infra- structures sportives». Au sujet des centres culturels gérés par le MJS, le ministre a suggéré, en présence de la représentante du ministère de la Cul- ture que son département «récupère ces centres de proximité abandonnés pour une meilleure prise en charge et une gestion efficace», dira-t-il. Dans le même ordre d’idées, le ministre a souligné qu’il faut «trou- ver une relation de travail pour que les activités dans ces centres relèvent beaucoup plus du ministère de la Cul- ture avec le soutien du MJS». «Les préoccupations des jeunes sont l’affaire de tous, il est utile de sa- voir que l’implication de tous les sec- teurs résultera par la mise en place de solution pour une meilleure prise de la jeunesse», a indiqué le ministre. Mohamed Mendaci

Tahmi : Les travaux de réalisation du stade de Tizi-Ouzou « n'avancent pas au rythme souhaité »

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi, a souligné la nécessaire relance du projet du stade olympique de Tizi-Ouzou dont les travaux, entamés en mai 2010, «n'avancent pas au rythme souhaité». Le mi- nistre a fait cette déclaration lors de son entrevue avec l'Ambassadeur d'Es- pagne à Alger, Alejandro Polanco, dimanche soir au siège de son département. Le projet du stade de Tizi Ouzou, a été confié à l'entreprise algérienne ETRHB Haddad et à la société espagnole FCC pour un coût de plus de 35 milliards de dinars. L'Ambassadeur d'Espagne à Alger, a affiché au cours de ses entretiens avec M. Tahmi, son «intérêt à suivre avec les services spécialisés la redy- namisation de ce chantier», a indiqué le MJS dans un communiqué, préci- sant d'autre part que «les deux parties ont débattu l'état des relations

bilatérales appelées à se renforcer et se diversifier notamment dans le do- maine du sports». Situé à Boukhalfa au nord-ouest de la wilaya de Tizi- Ouzou, le nouveau stade, d'une capacité de 50.000 places, devrait être réceptionné à la fin de l'année 2015, mais des contraintes risquent de décaler l'échéance. En décembre 2013, le ministère de la Jeunesse et des Sports, avait précisé que «des problèmes internes entre les sociétés réalisatrices du projet allaient encore retarder la réception du nouveau stade de Tizi-Ouzou». L'Algérie candidate à l'organisation de la coupe d'Afrique des nations CAN- 2019 ou 2021, avait lancé plusieurs chantiers de réalisation de nouveaux grands stades notamment à Baraki et Douéra (Alger) ainsi qu'à Tizi-Ouzou Sétif et Oran.

Mardi 25 Février 2014

N

ation

7

EL MOUDJAHID

HociNe Necib, MiNisTRe Des RessouRces eN eau :

« L’alimentation h24 de Bouira sera achevée en 2015 »

« Un arrêté ministériel pour l’aménagement des barrages en espaces de baignade en cours d’élaboration »

De nos envoyés spéciaux à Bouira :

Fouad Irnatene et Louiza Mouzaoui

L e ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, a fait part, hier lors d’une visite qui l’a mené à bouira, de la pro-

chaine élaboration d’un « arrêté ministériel » pour une meilleure exploitation des barrages. en effet, il annoncera que son département est en train de finaliser le cahier de charges qui, plus tard, « permettra aux walis d’octroyer des concessions dans les activités nautiques et de loisirs à certains niveaux des barrages ». ces espaces, recommande-t-il, « doivent disposer de toutes les commodités. il faut absolument exploiter à bon escient la splendeur de cette na- ture. » s’exprimant en marge de cette visite de travail et d’inspection, Necib Hocine a donné de fermes instructions pour l’« aménagement des espaces pour la baignade qui doivent être opérationnels dès l’été prochain. » a cet effet, il compte sur l’apport des éléments de la pro- tection civile pour une meilleure sécurisation et, de ce fait, éviter la perte de vies humaines, de plus en nombreuses durant la période esti- vale. » Répondant aux questions de journalistes, le ministre s’est dit satisfait de l’« amélioration constante enregistrée en matière d’eau ». Des efforts importants sont consentis et des projets structurants sont « en train de s’effectuer. » en termes de chiffres, il dira que sur les 45 com- munes dont dispose la wilaya, « 41 sont ali- mentées en eau potable en H24 ».

Ph : Louisa
Ph : Louisa

il y a lieu de signaler dans ce contexte, que les bons résultats enregistrés jusque-là ont fait dire à M. Necib que « pour la wilaya de bouira, la totalité en alimentation en eau potable sera atteinte en 2015. » ce défi, le premier responsable des res- sources en eau le voit « réalisable sans aucun problème. » Par ailleurs, et dans un message adressé aux agriculteurs, il révèle que le bar- rage lakehal sera « consacré exclusivement à l’agriculture. » en termes d’irrigations, les cli-

gnotants sont au vert. aux 5.400 ha irrigués, s’ajouteront 10.000 autres ha, qui sont inscrits dans le cadre du programme quinquennal

2010-2014.

interrogé sur le risque que peut engendrer l’interconnexion des barrages, le ministre dira que son secteur « dispose de process très per- formants qui permettent, entre autres, d’assurer sans risque cette opération et d’améliorer la qualité d’eau. »

Raccordement de trois communes au système des grands transferts etant le premier point qu’il a visité, M. Necib a mis en service des aeP de Guerrouma, Zbarbar et Maala à partir du système des grands transferts d’aeP du barrage Koudiet acerdoune. ayant promis après ses prises de fonction, de régler le problème d’eau dont souffraient ces trois localités de 25.000 habi- tants, le ministre est revenu, hier, confirmer son engagement. l’eau coulera dans les robinets en H24. etant attentif aux explications des respon- sables locaux, il se félicite que les « capacités de stockage soient suffisantes, ajoutant qu’il y a un principe sacré qu’il faut respecter, celui de lier les populations en eau potable. » D’autre part, le ministre rassure l’ensemble des popu- lations que l’« etat est disposé à prendre en charge toutes les revendications. » Veillant au strict respect de l’écosystème, le ministre a in- sisté à ce qu’il n’y ait pas de « rejets indus- triels. » s’adressant aux responsables des différentes algérienne des eaux, M. Necib les a exhortés à apporter « les réglages nécessaires pour éviter d’éventuelles coupures. » se ren- dant, dans l’après-midi, dans les communes de bechloul et d’el asnam, le ministre a, là-aussi, apporté de bonnes nouvelles, en matière d’ali- mentation. les nouvelles dispositions d’arri- vée, en continu, de l’eau potable, ont été chaudement saluées par les citoyens. F. I.

Une étude est en cours pour connecter le barrage de Tilesdit à celui de Oued Lekhal

une étude est en cours de finalisation pour connecter le barrage de Tilesdit (bechloul) à celui de oued lekhal, dans la wilaya de bouira, afin de renforcer l’irrigation dans cette région agricole, a annoncé, hier, le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib. "une étude est en cours de finalisation pour lancer le projet de raccordement du barrage de Tilesdit à oued lekhal pour que ce dernier puisse jouer pleinement son rôle d’irrigation dans cette région à vocation agricole", a fait savoir M. Necib, en marge de sa visite d’ins- pection de plusieurs projets relevant de son

secteur dans la wilaya. au cours de sa visite, M. Necib s’est enquis notamment du taux d’avancement des travaux de réalisation d’une station de pompage ainsi que d’une sta- tion d’épuration des eaux usées en cours de réalisation dans la commune d’ain bessam pour un coût de 250 millions de dinars. le ministre a insisté, à cet égard, sur l’im- pératif de réaliser ce projet dans les délais et selon des normes devant lui assurer une meil- leure durée de vie. au niveau du même site, M. Necib a écouté un exposé sur les grands transferts du

barrage de Koudiet acerdoune vers le sud de bouira ainsi que vers les communes de sidi aissa et d’ain Hdjel, relevant de la wilaya de M’sila. il a saisi cette occasion pour appeler les entreprises réalisatrices à respecter les dé- lais contractuels et la qualité des travaux. M. Necib a aussi inspecté le périmètre ir- rigué du plateau d’el-asnam et de la vallée du sahel (5.400 ha), où il a annoncé la création prochaine d’un nouveau périmètre irrigué de quelque 10.000 ha "pour renforcer les activi- tés agricoles dans la wilaya de bouira". Dans la commune de bechloul (est), le minis-

tre s’est enquis aussi du projet des grands transferts des eaux du barrage de Tilesdit vers six communes de l’est de bouira et cinq com- munes de la daira de Mansoura dans la wilaya de bordj bou-arréridj. selon les explications données sur place, les travaux de la première partie du système des transferts vers les six communes de bouira, à savoir el-adjiba, M’chedallah, ahnif, chorfa, ath Mansour et une partie de bechloul, tirent à leur fin et devront être ré- ceptionnés le 15 juin prochain.

le MiNisTRe Du TouRisMe eT De l’aRTisaNaT DePuis aiN TeMoucHeNT :

« Le développement touristique nécessite une formation »

De notre envoyé spécial :

Makhlouf Ait Ziane

l e ministre du Tourisme et de l’artisanat, M. Mohamed amine Hadj saïd, a effectué,

hier, une visite de travail et d’ins- pection des projets relevant de son secteur dans la wilaya d'ain Té- mouchent. le ministre a entamé sa visite de travail par une première halte à la station thermale de Hammam bou- hedjar ; à cette occasion, il a insisté sur le développement de ce créneau du fait qu' « il attire beaucoup de touristes et curistes internes ». il a inspecté ensuite le projet de réalisation de la chambre de l’arti- sanat et du tourisme où il a axé ses recommandations sur la nécessité de l’accélération des travaux du projet, avant de procéder à la pose de la première pierre du projet d'investis- sement touristique sDiH-chaîne eden. Mettant à profit cette opportu- nité, le ministre a insisté sur l’amé- lioration des services et prestations d’accueil. selon lui, « la réalisation d’hôtels et de villes touristiques n’aurait aucune valeur sans l’exis- tence d’une main-d’œuvre quali- fiée. » cela, a-t-il souligné, « nécessite de mettre en place un

cela, a-t-il souligné, « nécessite de mettre en place un plan d’information et de formation adéquats

plan d’information et de formation adéquats ». Mettant l'accent sur les potentialités de cette région il a in- diqué qu'« ain Témouchent recèle d’importantes potentialités en la ma- tière, ce qui lui permettra de devenir un pôle touristique par excellence ». le ministre a souligné par ail- leurs que « le développement de l'activité touristique en algérie né- cessite le développement du tou- risme interne ». ensuite, Mohamed amine Hadj saïd a visité le nouvel hôtel « aquarium », le chantier d'extension de l'hôtel brixi ainsi que

la visite de la base vie de M. Torki sise à la plage de Terga proposée pour sa reconversion en structures touristiques. il ya lieu de souligner que pas moins de six zones d’extension tou- ristique ont été inscrites à travers le territoire de cette wilaya. selon les responsables du secteur du tourisme, locaux, les projets dé- cidés ont été étudiés dans le respect des caractéristiques que présentent les sites concernés grâce à des études d’impact, sociologiques et architecturales, reprenant le style

méditerranéen dans le choix des ma- tériaux de construction et en main- tenant l’écosystème par la création d’espaces tampons. les zones d’extension touris- tique sont : - bouzedjar : 400 ha -

s’biaat : 180 - sassel : 36 - Terga :

120

- chatt el Hillal - sidi Djelloul :

250

- Rechgoune : 50 . Quand aux

sites ils se présentent comme suit :

Madagh 1&2 - ouardania & Maouse - sidi Yakoub - Zouanif - la zone thermale de Hammame bouhdjar l'hôte de ain Témouchent a clôturé sa visite par une rencontre avec les opérateurs du secteur au siège de la wilaya. il est à noter, que la wilaya d’ain Témouchent recèle un grand nombre de curiosités susceptible de capter l'intérêt de tout visiteur ; parmi ces sites notables : il convient de citer entre autres, l'ile de Rech- goune et le fameux Hammam bou- hedjar qui comptabilise trente sources thermales, etc. avec leurs sept millions d’estivants chaque année, les 17 plages ouvertes à la baignade sont parmi les plus fré- quentées au niveau national. les 80 km de littoral offrent des paysages attrayants qui ont fait la re- nommée de cette wilaya bien au- delà de nos frontières. M. A. Z.

M’sila

Lancement des travaux de trois échangeurs après un retard de six mois

les travaux de réalisation de trois échangeurs sur la voie de contournement de la ville de M'sila viennent d'être engagés après un retard de 6 mois dû à des oppositions de certains pro- priétaires terriens, a indiqué, hier, le directeur des travaux publics (DTP). lancés pour un coût de plus de 500 millions de dinars, ces échangeurs situés près des loca- lités de souamaâ et de Mezrir pour rejoindre la route natio- nale (RN) n° 45, seront récep- tionnés avant fin 2014. ils permettront, à terme, de décongestionner le trafic auto- mobile sur cette voie de contournement de 30 km, em- pruntée quotidiennement par 6.000 véhicules, a précisé ce responsable. le DTP a, par ailleurs, rap- pelé qu'une voie de contourne- ment de la ville de sidi-aïssa est actuellement en chantier.

Mardi 25 Février 2014

N 8 ation EL MOUDJAHID ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL LE CoNsEIL CoNsTITuTIoNNEL CoMMÉMoRE soN

N

8

ation

EL MOUDJAHID

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL

LE CoNsEIL CoNsTITuTIoNNEL CoMMÉMoRE soN 25 e ANNIvERsAIRE

Dans l’attente de la proclamation des candidats potentiels

Le Conseil constitutionnel, qui a commémoré sa date de création, le 23 février 2014, marquant 25 années d’existence, s’affaire à la réception et à l’enregistrement des dossiers des nombreux candidats ayant postulé à la magistrature suprême du pays pour le 17 avril prochain, en prévision du début d’examen des formulaires de souscription, dont la date de retrait expire le 4 mars prochain, avant les formalités devant permettre la proclamation officielle des noms des concurrents parmi la centaine de dossiers déposés jusqu’ici.

P our information, le Conseil constitutionnel algérien a été institué par la Constitu-

tion du 23 février 1989, à la faveur de la révision de la Constitution de 1976. L’article 153 alinéa 1 er dis- pose en effet qu’il est institué un Conseil constitutionnel, chargé de veiller au respect de la Constitu- tion. En vertu de l’alinéa 1 er de l’ar- ticle 164 de la Constitution, le Conseil constitutionnel est com- posé, depuis la révision constitu- tionnelle de 1996, de neuf (9) membres dont trois (3) désignés par le Président de la République, dont le président, deux (2) élus par l’Assemblée populaire nationale, deux (2) élus par le Conseil de la nation , un (1) élu par la Cour su- prême et un (1) élu par le Conseil d’État. La commémoration de cet anni- versaire coïncidant avec les prépa- ratifs du rendez-vous électoral pour la présidentielle du 17 avril 2014 constitue, sans nul doute, une opportunité pour l’institution qui veille à l’application des disposi- tions de la Constitution d’ouvrir une parenthèse sur ses attributions, ses missions tout en se présentant au public, notamment à la faveur

tout en se présentant au public, notamment à la faveur du dernier renouvellement de sa composition

du dernier renouvellement de sa composition et l’installation de ses membres, à leur tête le président du CC, l’ancien ministre des Af- faires étrangères, Mourad Me- delci. Alors que les candidats en lice pour l’élection présidentielle s’at- tellent à la constitution de leur dossier de candidature ou atten- dent, avec impatience, l’annonce

des futurs compétiteurs à la cam- pagne électorale du 23 mars. L’opération d’examen des dos- siers, qui a certainement débuté depuis les premiers instants des dépôts de dossiers, a fait son che- min depuis, et les résultats de vé- rification, de conformité et de décompte des pièces administra- tives et techniques de la centaine de dossiers avance selon le rythme

et les moyens qui ont été mobilisés à son déroulement. Plus précis, si l’on prend en considération le nombre annoncé de 100 dossiers de candidature déposés, conformé- ment à l’article 139 de la loi de janvier 2012, cela donne, pour cer- tains dossiers parmi la centaine de dossiers, un nombre de 100 dos- siers à multiplier par 600 signa- tures individuelles de membres

élus locaux et nationaux réparties au moins à travers 25 wilayas, qu’il y a lieu de vérifier minutieu- sement, de contrôler l’authenticité et la conformité des documents, et d’en faire le décompte exact à tous les niveaux de la procédure. L’au- tre procédure concerne la liste des dossiers qui comportent 60.000 si- gnatures individuelles au moins d’électeurs inscrits sur une liste électorale à recueillir à travers, au moins, 25 wilayas, et dont le nom- bre des signatures exigées pour chacune des wilayas ne saurait être inférieur à 1.500. Bien évidem- ment, les signatures doivent être portées sur un formulaire indivi- duel et légalisé auprès d’un offi- cier public. L’ensemble des formulaires de la centaine de dos- siers qui sont en examen au niveau du Conseil constitutionnel atten- dent des réponses avant le début de la campagne électorale, dont l’entame est fixée au 23 mars pro- chain. L’opération qui se déroule par étapes et par logiciels a certaine- ment mobilisé des moyens hu- mains et matériels considérables pour être fin prête dans les délais règlementaires. Houria A.

RND

Le parti s’engage dans la campagne électorale

A. RND Le parti s’engage dans la campagne électorale Le secrétaire général du Rassemblement national dé-

Le secrétaire général du Rassemblement national dé- mocratique (RND) a réaf- firmé, dimanche dernier, la disponibilité de son parti à s’engager dans la campagne électorale en prévision de la présidentielle d’avril 2014. M. Bensalah a réaffirmé la disponibilité de son parti à s’engager dans la campagne

électorale et à mobiliser tous

les moyens humains et maté-

riels dans ce sens, indique un communiqué rendu public, à l’issue de la réunion du secré- tariat général du RND. Lors

de cette réunion, M. Bensalah

a passé en revue l’état

d’avancement de la mise en

œuvre du plan d’action éla- boré par le parti et mis à exé- cution par les secrétaires de wilaya. Dans ce contexte, la direction du RND a souhaité que «cette échéance présiden- tielle se déroule dans un es-

compétitif

démocratique», exprimant sa

prit

«conviction que le peuple al- gérien est conscient qu’une participation massive confé- rerait à cette élection davan- tage de crédibilité à même de permettre à l’Algérie de faire face aux défis qui se posent aux plans national et régio- nal». Le RND a évoqué l’an- nonce de la candidature du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour un nouveau mandat, expri- mant la «satisfaction» des militantes et militants du Ras- semblement et soulignant «les échos favorables à cette

démarche qui répond aux ap-

pels de larges franges de la société». Il a estimé que l’an- nonce de la candidature du Président de la République à la prochaine présidentielle «participe du souci de préser- ver la stabilité, renforcer l’unité nationale et protéger les institutions de la Répu- blique».

APS

TAJ

Mobilisé pour la présidentielle

Le président du parti Tajamou’e Amal Djazaïr (TAJ), Amar Ghoul, a affirmé, di- manche dernier à Alger, que sa formation politique était «prête» à s’engager dans la campagne électorale en prévision des élections du 17 avril 2014. Lors d’une rencontre avec les membres du bureau politique du parti, M. Ghoul a indiqué que sa formation politique était prête à s’en- gager dans la campagne électorale et que les structures du parti s’étaient organisées pour l’ouverture de permanences aux ni- veaux central et local. M. Ghoul a rappelé que son parti «œuvrera à assurer le succès de la campagne électorale en faveur du candidat du parti (Abdelaziz Bouteflika, ndlr), même à l’étranger». Il a égalemen- tindiqué que son parti «travaillera en coordination avec les partis et organisa- tion soutenant le même candidat, notam- ment dans le cadre du Groupe pour la loyauté et la stabilité». À cette occasion,

pour la loyauté et la stabilité». À cette occasion, le président de TAJ a salué les

le président de TAJ a salué les messages adressés récemment par le Président de la République et les directives données aux instances supervisant l’élection présiden-

tielle, affirmant que l’objectif «est de ga- rantir la transparence et la régularité de cette échéance présidentielle». APS

FNA

Moussa Touati appelle à une « participation massive pour opérer le changement »

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a appelé, hier à Alger, à une participation "massive" à la prochaine élection présidentielle, pour "opérer le changement". "Le FNA, qui est contre le boycott, ap-

pelle le peuple algérien à participer mas- sivement à la prochaine élection présidentielle pour opérer le changement",

a affirmé M. Touati dans une déclaration

à la presse, après avoir déposé son dossier

de candidature à l'élection présidentielle du 17 avril prochain auprès du Conseil constitutionnel. Le président du FNA a in- diqué que son dossier de candidature rem- plit "toutes les conditions" juridiques et

constitutionnelles requises, ajoutant qu'il

a présenté 705 signatures d'élus, sur les 1.100 élus que compte son parti. M. Touati est le premier candidat à

que compte son parti. M. Touati est le premier candidat à avoir déposé son dossier de

avoir déposé son dossier de candidature

auprès du Conseil constitutionnel. Avec l'annonce de la candidature du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à la prochaine présidentielle,

le nombre de candidats à la candidature à cette échéance se rapproche de la cen- taine, à la veille de l'expiration du délai de retrait des formulaires, fixé au 4 mars pro- chain à minuit.

Mardi 25 Février 2014

N ation

9

EL MOUDJAHID

ALGERIE-HONGRIE

M. Sellal reçoit le secrétaire d'Etat hongrois chargé des Affaires étrangères

L e Premier ministre, M. Abdelmalek Sel- lal, a reçu, hier à Alger, M. Péter Szij- jàrto, secrétaire d'Etat auprès du Premier

ministre hongrois, chargé des Affaires étran- gères et des Relations économiques extérieures, porteur d'un message du Premier ministre de la République de Hongrie, Viktor Orbàn, indique un communiqué du cabinet du Premier ministre. "La rencontre a permis d'évaluer les relations de coopération entre les deux pays, ainsi que les voies et moyens de les dynamiser davantage, no- tamment à travers la relance de la commission mixte algéro-hongroise", précise-t-on dans le communiqué. L'audience "a été également l'oc- casion d'aborder des questions d'intérêt bilatéral et international", ajoute-t-on de même source. APS

et international", ajoute-t-on de même source. APS D'importantes opportunités de partenariat entre les

D'importantes opportunités de partenariat entre les deux pays

D'importantes opportunités de partenariat durable existent entre l'Algérie et la Hongrie dans plusieurs secteurs, notamment l'agricul- ture et l'agroalimentaire, a souligné, hier à Alger, le secrétaire d'Etat hongrois aux Af- faires étrangères et aux Relations écono- miques extérieures, M. Peter Szijjarto. "L'agriculture et l'agroalimentaire sont des secteurs où nous sommes prêts à proposer notre technologie pour permettre à l'Algérie de relever les défis de la volatilité du marché des produits laitiers", a déclaré le secrétaire d'Etat hongrois à l'issue d'un entretien avec le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'Investissement, Amara Be- nyounès. Les entreprises hongroises sont,

Amara Be- nyounès. Les entreprises hongroises sont, également, prêtes à contribuer, notamment dans la

également, prêtes à contribuer, notamment dans la rénovation du stade du 5-Juillet ainsi que d'autres infrastructures sportives, a-t-il ajouté. La coopération serait, aussi, possible dans les projets du secteur de l'habitat, la réa- lisation d'hôpitaux dans le cadre du plan na-

tional de développement, essentiellement par le transfert de technologie et du savoir-faire. "Nous avons abordé les moyens de renforcer les relations bilatérales, notamment dans les secteurs de l'industrie, des sports, de la santé et de l'agriculture", a indiqué pour sa part M. Benyounès, saluant l'expérience hongroise en matière d'ouverture économique. "La Hongrie, pays ami de l'Algérie durant la guerre de Libération, a suivi quasiment le même parcours sur les plans politique et éco- nomique", a souligné le ministre. Les échanges commerciaux entre les deux pays "ont quintuplé durant les quatre dernières an- nées" pour atteindre un niveau de 200 mil- lions de dollars par an. APS

L'Algérie peut compter sur le soutien de la Hongrie concernant les questions multilatérales

de la Hongrie concernant les questions multilatérales coopération économique algéro- hongroise "se

coopération économique algéro- hongroise "se développer davan- tage" notant que les échanges commerciaux entre les deux pays

"ont quintuplé durant les quatre dernières années". Il a précisé à l'occasion que "ces échanges commerciaux ont atteint un ni- veau de 200 millions de dollars par an". Le secrétaire d'Etat hon- grois qui sera reçu par le Premier

ministre, Abdelmalek Sellal, a rappelé qu'un programme d'ac- tion a été signé, dimanche passé, avec le ministère de l'Enseigne- ment supérieur en vertu duquel 100 étudiants algériens bénéficie- ront à compter de septembre pro- chain d'une bourse d'étude en Hongrie. Outre la signature de deux ac- cords de coopération bilatéraux

L'Algérie peut compter sur le soutien de la Hongrie concernant toutes les questions multilaté-

rales, a indiqué, hier à Alger, le secrétaire d'Etat, chargé des Af- faires étrangères et des Relations économiques extérieures de Hon- grie, Peter Szijjarto en visite à Alger. "L'Algérie peut compter sur l'appui de la Hongrie dans toutes les questions multilaté- rales, notamment dans la question de son adhésion à l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC)", a souligné M. Szijjarto dans une déclaration à la presse,

à l'issue de ses entretiens avec le

ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. M. Szijjarto qui a salué les réalisations de l'Al- gérie notamment en matière "sta- bilité" ces dernières années, a exprimé son souhait de voir la

entre les deux pays dans les do- maines de l'agriculture et la santé, M. Szijjarto, a rappelé qu'une proposition de mettre à profit l'ex- périence hongroise dans la réno- vation et la restauration du stade du 5-Juillet, a été au centre des entretiens qu'il a eus avec le mi- nistre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi. Le stade du 5-Juillet a été réalisé par des architectes et une société de construction hongrois à la fin des années 60. S'agissant, par ailleurs, de la position de son pays par rap- port au conflit du Sahara occiden- tal, le secrétaire d'Etat, chargé des Affaires étrangères et des Rela- tions économiques extérieures de Hongrie a indiqué que "son pays soutient toutes les solutions pro- posées par les Nations unies" APS

Ouverture prochaine d'une ligne aérienne directe entre l'Algérie et la Hongrie

Le ministre des Transports, Amar Ghoul,

a annoncé, hier à Alger, l'ouverture prochaine

d'une ligne aérienne directe entre l'Algérie et la Hongrie en vue de favoriser les investisse- ments et promouvoir le tourisme entre les deux pays. Intervenant à l'issue d'une rencon- tre avec le secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre hongrois chargé des Affaires étran- gères et des Relations économiques exté- rieures, Péter Szijjàrto, M. Ghoul a indiqué que la ligne "devant relier Alger à Budapest donnera une nouvelle impulsion aux investis- sements, au tourisme et à la formation entre

les deux pays". Le ministre a indiqué qu'un groupe de travail composé de responsables des deux pays activant dans le domaine aérien a été mis en place pour examiner les mesures de mise en service de cette ligne soulignant que l'accord d'association bancaire et finan- cier algéro-hongrois qui a été signé accompa- gnera et encadrera ce projet. Cette démarche s'inscrit dans le cadre du renforcement du transport aérien entre l'Al- gérie et la Hongrie en vue d'encourager les in- vestissements, promouvoir le tourisme et faciliter le déplacement des étudiants algé-

riens vers ce pays après la signature d'accords de formation dans le cadre de l'octroi de bourses à compter de septembre prochain. Pour sa part, le responsable hongrois a rap- pelé les opportunités d'investissement qu'of- frent les deux pays, notamment dans les domaines agricole, financier et touristique soulignant la solidité des relations historiques entre l'Algérie et la Hongrie. Les échanges commerciaux bilatéraux ont connu une hausse considérable au cours des quatre dernières années avec près de 200 mil- lions de dollars.

FORUM D’AFFAIRES ALGERO-FRANÇAIS SUR L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

M. Abdelwahab Nouri aujourd’hui en France

Ce Forum d’af-

M. Abdelwahab Nouri aujourd’hui en France Ce Forum d’af- faires donnera lieu à une rencontre «

faires donnera lieu à une rencontre « B to

B » entre les entre-

prises algériennes et françaises consacrée à la recherche d’op- portunités de coopé-

ration

partenariat dans les domaines de l’agri- culture et de l’indus- trie agro-alimentaire. Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, M. Abdelwahab Nouri, commencera, aujourd’hui, une visite de travail de deux jours en

France, à l’invitation du ministre français de l’Agri- culture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, M. Sté- phane le Foll. Il sera accompagné d’une importante délégation de cadres, d’opérateurs et de profession- nels du secteur.

M. Nouri coprésidera, avec son homologue fran-

çais, les travaux du forum d’hommes d’affaires al- géro-français sur l’industrie agroalimentaire qui regroupera les opérateurs économiques des deux pays. Ce forum d’affaires donnera lieu à une rencontre « B to B » entre les entreprises algériennes et fran-

çaises consacrée à la recherche d’opportunités de coo- pération et de partenariat dans les domaines de l’agriculture et de l’industrie agro-alimentaire. Il prendra part aux travaux de la table ronde mi- nistérielle sur les thèmes « sécurité alimentaire et agriculture familiale dans les pays méditerranéens ».

M. Nouri effectuera, en outre, une visite au Salon

International de l’Agriculture (SIA), qui se tient à Paris, du 22 février au 2 mars 2014 où il rencontrera des opérateurs économiques et des professionnels

français des filières bovine, laitière, céréalière, agroa- limentaire et équipementière. Ces rencontres se dé- rouleront avec la participation des opérateurs et des représentants de la profession et de l’interprofession agricoles algériens. Le ministre participera, également, au segment mi- nistériel du séminaire international sur l’agriculture familiale, qui s’inscrit dans le cadre de l’Année Inter- nationale de l’Agriculture Familiale (AIAF), procla- mée par l’Assemblée Générale des Nations unies. A cette occasion, M. Nouri s’entretiendra avec ses ho- mologues des autres pays participant à cette rencontre internationale. Les deux ministres se sont déjà entre- tenus, à l’occasion de la 10 e réunion des ministres de l’Agriculture des Etats Membres du Centre Interna- tional de Hautes Etudes Agronomiques Méditerra- néennes – CIHEAM. Ils ont abordé le développement

de la coopération entre l’Algérie et la France, notam-

ment en ce qui concerne les voies et moyens de dé- velopper et renforcer l’agriculture. Il y a lieu de signaler que l’année internationale de

l’agriculture familiale a été initiée par le Forum Rural Mondial, FRM. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a soutenu le projet. En décembre 2011, l’assemblée générale de l’ONU a proclamé 2014 année internationale de l’agriculture familiale. La campagne internationale

est dirigée par le Forum Rural Mondial, FRM.

Des objectifs ont été fixés au niveau international pour l’AIAF comme soutenir les programmes poli- tiques qui ont pour objectif le développement durable des exploitations agricoles familiales et renforcer la légitimité des organisations paysannes qui représen- tent les exploitations familiales et soutenir leur parti- cipation à l’élaboration de la politique agricole. Il s’agit également de sensibiliser la population au rôle et à l’importance des exploitations agricoles fa- miliales, œuvrer à la reconnaissance du rôle de la femme dans les exploitations familiales et défendre ses droits, défendre une économie internationale qui soutient la sécurité alimentaire dans tous les pays et soutenir la recherche sur le développement durable dans l’espace rural en mettant à disposition des res- sources financières et du personnel. Wassila Benhamed

et

de

ALGERIE-CANADA

Partenariat gagnant-gagnant avec les universités canadiennes

quelle prennent part une trentaine d’universitaires canadiens, regroupe de nombreux recteurs et cher- cheurs algériens, qui auront à s'informer, au sein d’ateliers, des expériences canadiennes réussies et à échanger les leurs. Des conventions de partenariat seront égale- ment paraphées au terme de cette rencontre, dans l’optique, a-t-il dit, de faire bénéficier les univer- sités algériennes de l’expérience canadienne et permettre l'échange de programmes de recherches et la mobilité des enseignants. Pour sa part, la chef de la délégation canadienne et présidente di- rectrice générale du Bureau canadien de l’éduca- tion internationale (BCEI), M me Karén Mc bride,

a indiqué que cette rencontre permettra de faire connaître le fonctionnement du secteur de l’en- seignement supérieur et de la recherche scienti- fique au Canada, de débattre et d’identifier, avec les collègues algériens, des besoins spécifiques de l’université algérienne et d’établir un partena- riat dans divers domaines, notamment techniques tels que les énergies, les systèmes d’évaluation et l’environnement. Les deux responsables cités ont procédé, au cours de cette journée d’ouverture, à la présenta- tion des universités algériennes et canadiennes en détaillant tous les dispositifs pédagogiques, fi- nanciers et de fonctionnement des institutions de

Les universités algériennes s’attendent à un partenariat gagnant-gagnant avec les universités canadiennes, a indiqué, hier à Tlemcen, le secré- taire général du ministère de l’Enseignement su- périeur et de la Recherche scientifique. "Les universités canadiennes sont d’une grande qualité qui les place parmi les plus per- formantes au monde, notamment dans certains domaines comme l’assurance de la qualité de for- mation et la gouvernance universitaire", a indiqué M. Mohamed Salah-Eddine Seddiki, en marge du colloque sur le partenariat universitaire algéro-ca- nadien, ouvert, hier, à la faculté de médecine de l’université de Tlemcen. Cette rencontre, à la-

l’enseignement supérieur des deux pays. Les tra- vaux de ce colloque se poursuivent en ateliers pour débattre de la mise en œuvre des systèmes d’évaluation et d’assurance de la qualité et les do- maines de collaboration possible en enseignement supérieur entre l’Algérie et le Canada. Les ateliers aborderont également les nou- veaux modèles de coopération, les programmes et les mécanismes pouvant l’alimenter. D’autres ateliers s’articuleront autour des re- lations université du monde professionnel, de l’enseignement des langues, des technologies de l’information et du management. APS

Mardi 25 Février 2014

N

ation

11

EL MOUDJAHID

Baccalaureat 2014

« La date de l’examen maintenue »

affirme le directeur de l’ONEC

Le directeur de l’Office national des examens et concours (ONEC), M. Benzemra Mustapha, a affirmé hier que la date de l’examen du baccalauréat prévue le 1 er juin « demeure inchangée ».

A propos du rassemblement tenu ces deux derniers jours par des élèves de

terminale devant le siège du ministère de l’éducation (Belouizdad) pour exprimer leurs craintes d’un report de l’examen du baccalauréat à septembre, en raison de la grève des enseignants, m. Benzemra a précisé que « la date de l’examen fixée au 1 er juin reste inchangée ». Hier encore, des candidats au baccalauréat s’étaient, en effet, rassemblés devant les locaux de l’annexe du ministère de l’éducation nationale, au ruisseau, à alger et ont tenté d’y entrer, mais ils ont été dispersés par les services de l’ordre. les manifestants ont exprimé leur refus de rattraper les cours perdus durant les jours de repos (mardi après-midi et samedi) et pendant les vacances de printemps, tout en affirmant qu’il

pendant les vacances de printemps, tout en affirmant qu’il n’est pas juste qu’ils « payent les

n’est pas juste qu’ils « payent les frais de la grève ». ils ont précisé par ailleurs que leur mouvement de protestation revendique la limitation des cours, tout en

réclamant l’application du fameux seuil d’évaluation des programmes, justifiant cette demande par la surcharge des programmes et par le fait que tous

les lycées ne sont pas censés avoir suivi le même rythme, ce qui fait qu’un cours dispensé dans un lycée ne l’est pas forcément dans un autre. de leur côté les responsables de différents établissement d’enseignement secondaire au niveau des deux communes de ain naaja et de Kouba ont affirmé n’avoir reçu jusqu’à présent aucune instruction relative au rattrapage des cours, précisant qu’ils ont reçu une délégation d’élèves de terminale qui leur ont fait part de leur rejet de la solution de rattrapage des cours durant les jours de repos ainsi que leur refus du report de la date de l’examen du bac. il y a lieu de rappeler qu’une première délégation des protesta- taires a été reçue dimanche dernier par les représentants du ministère pour examiner leurs revendica-

tions. pour sa part, le ministère de l’éducation nationale a installé au lendemain de la reprise des cours par les enseignants grévistes, une commission pour l’examen de

« meilleures méthodes », néces-

saires au rattrapage des cours per- dus en raison du débrayage.

la commission aura à dégager les meilleures méthodes de rattra- page des cours en tenant compte de l’état d’avancement des cours au niveau de chaque wilaya, voire chaque établissement, et faire en sorte que l’élève ne soit pas per- turbé. selon le ministère de tutelle,

« une fois le travail de la commis- sion achevé, une circulaire sera élaborée sur la base de ses recom- mandations et transmise à l’en- semble des directions de l’éducation pour application. » S. S.

education nationale

Les corps communs renouent avec la protesta

décidément, le feuilleton des grèves con- tinue dans le secteur de l’éducation na- tionale. après le débrayage des enseignants affiliés aux trois syndicats (unpef, cnapest et le snapest), qui a pris fin au cours de la semaine dernière, c’est au tour des adjoints de l’éducation de revenir à la charge en en- tamant depuis hier une grève de deux jours. parmi les revendications principales de ce corps d’adjoints de l’éducation, l’intégration automatique dans le corps des «super- viseurs», avec le classement à la catégorie 11, comme c’est le cas pour leurs collègues titulaires de dea recrutés récemment, soit après la dernière révision du statut particulier en 2012 et le rejet catégorique de l’expres- sion « travailleurs en voie d’extinction ». lors d’une conférence de presse, organisée mardi dernier au siège du syndicat national

des travailleurs de l’éducation (snte) à alger, le porte-parole de la coordination nationale des adjoints de l’éducation. a noter que le secteur compte 55.000 ad- joints de l’éducation. la plupart ont été re- crutés avant l’année 2012, soit avant la révision du statut particulier qui fait obliga- tion aux postulants d’être titulaires d’une li- cence. avant cela, ils étaient tous recrutés avec le niveau de terminale et classés à la catégorie 7. ceux ayant plus de dix ans, sont passés à la catégorie 8. ces derniers récla- ment la catégorie 11 et la nécessité de procéder à la correction de certains dysfonc- tionnements du statut particulier, la réhabil- itation de l’ensemble des travailleurs qualifiés en voie de disparition, à l’instar des laborantins, des adjoints de l’éducation et des conseillers de l’éducation scolaire, l’in-

tégration des enseignants du cycle primaire ayant une expérience professionnelle de plus de vingt ans à la catégorie de conseiller de l’orientation éducative, ainsi que le droit aux logements. le début de semaine a été aussi marqué par le débrayage ouvert des tra- vailleurs des corps communs et ouvriers pro- fessionnels du secteur, encadrés par leur syndicat le snccopen. m. Bahari, président du bureau national du snccopen, précisera que « cette catégorie ne se contentera pas de l’abrogation de l’article 87 bis, d’autant plus qu’elle continue de recevoir un salaire de base inférieur au snmg, fixé à 18.000 da lors de la dernière tripartite. » dans la plateforme des revendications du syndicat gréviste qui représente plus de 130.000 fonctionnaires du secteur, figurent l’intégration de cette frange dans le secteur

conformément au décret exécutif 08/315, la révision de leur classification et l’augmenta- tion de leurs salaires, la revue à la hausse de la prime du rendement à 40 % pour tous les corps communs, la création d’une prime de risque et le droit à la formation continue. tout en se joignant à leurs collègues tra- vailleurs des corps communs et ouvriers pro- fessionnels des secteurs des œuvres universitaires, de la santé et de la formation professionnelle, les grévistes ont exprimé leur mécontentement face au silence de la tutelle quant à la prise en charge de leur plateforme de revendications dont la révision à la hausse de la prime de rendement, l’inté- gration des contractuels et des travailleurs des corps communs et des ouvriers profes- sionnels dans les secteurs sus cités Sarah S.

emploi

Cap sur la ressource humaine

de plus en plus d’efforts sont consentis par le gouvernement pour ouvrir aux jeunes de nouvelles pers- pectives d’avenir. en fait, la question de l’emploi fi- gure parmi les priorités des pouvoirs publics qui optent désormais, pour la grosse artillerie pour éradiquer ce fléau, notamment au niveau des primo demandeurs d’emploi qui pei- nent très souvent, en dépit de leurs bagages intellectuels, à s’insérer dans la vie active, faute d’expérience. la nouvelle politique de l’emploi s’oriente aujourd’hui, vers une ap- proche économique et rationnelle qui s’articule essentiellement sur l’amé- lioration de la qualification de la main-d’œuvre nationale surtout dans les métiers déficitaires ainsi que

l’adaptation des filières et des profils de formation aux besoins du marché du travail. ce souci, à vrai dire, est confirmé d’ailleurs par la révision régulière de la nomenclature des spécialités dis- pensées par les établissements de l’enseignement et de la formation professionnels. la nouvelle nomenclature de la formation professionnelle compte plus de 400 spécialités, donc, enri- chie de 200 filières, comparée à la nomenclature précédente, établie en

2007.

il faut dire que de nouvelles spé- cialités exprimées par le marché na- tional de l’emploi viennent d’être intégrées dans la nouvelle carte de formation. le même effort est pour-

suivi, pour améliorer l’employabi- lité des jeunes qui arrivent sur le mar- ché de l’emploi, une fois leur cursus universitaire achevé, à la faveur d’un partenariat entre le ministère du tra- vail et celui de la formation profes- sionnelle pour faciliter l’intégration des chômeurs. ce même partenariat est venu en appoint à plusieurs secteurs d’activi- tés qui enregistraient jusque-là un dé- ficit, en termes de main-d’œuvre qualifiée qui a fait que certaines en- treprises recourent parfois à la recon- duction de la publication de leurs offres d’emplois qui s’avèrent infruc- tueux, en raison du déphasage entre les besoins exprimés par l’entreprise et le profil des postulants. c’est ainsi que le secteur de l’agriculture sera renforcé par 540 stagiaires qui ont reçu une formation, depuis l’entrée en vigueur de la convention de partenariat de 2009, si- gnée entre les départements de l’en- seignement professionnel et du travail. dans le domaine de la construction métallique, l’on recen- sera 1.100 stagiaires alors que les mé- tiers de l’électricité électronique et la mécanique des moteurs et engins, ont bénéficié respectivement de 1500 et 550 apprenants. aujourd’hui, la mise à niveau de la main-d’œuvre est à même de don- ner du tonus à nos entreprises écono- miques convaincues désormais que sa pérennité passe avant tout par ses ressources humaines. Samia D.

programme du fonds national de péréquation des œuvres sociales à oran :

Attribution de 550 logements

au moins 550 logements du pro- gramme du fonds national de péré- quation des œuvres sociales (fnpos) ont été attribués, hier à oran, à leurs bénéficiaires, en ma- jorité des salariés. il s’agit de 182 logements sociaux participatifs de type f3 réalisés à Hassi Bounif et de 368 logements de même type à Haï el Yasmine dans la commune de Bir el djir, à l’est d’oran, sur un total de 1.070 unités du programme fnpos pour la tranche 2010-2014, a-t-on indiqué. la cérémonie symbolique de re- mise des clefs et des décisions d’at- tribution de logements a été

présidée par le wali d’oran, abdel- ghani Zaalane, au siège de la wi- laya, en présence du président de l’assemblée populaire de wilaya, des autorités locales, du directeur général du fnpos et d’une quin- zaine d’heureux bénéficiaires. "depuis 2010, le fnpos a livré 910 logements à leurs bénéficiaires au niveau de la wilaya d’oran", a déclaré à l’aps le directeur général du fnpos, m. sbaa othmani, fai- sant observer l'achèvement de 674 logements du programme pour la tranche 2010-2014, à travers no- tamment les sites d'oran-est, gdyel, Hassi Bounif et Haï el Yas-

mine. le reste du programme, soit 236 unités situés à Haï el Yasmine et 160 à arzew connaît un taux d’avancement respectif de 99% et 38%, a-t-il ajouté. un montant de 11 milliards de dinars a été dé- boursé sous forme d’aide aux pos- tulants au programme fnpos au niveau national, a indiqué m. oth- mani, rappelant que ce programme d’aide a contribué à la réalisation de logements de type social participatif et rural. le secrétaire général de la wilaya d’oran, abdelghani filali, a effectué, dans la matinée, une visite dans le site d’habitation fnpos de Hassi Bounif.

sante

13.000 postes pédagogiques pour la formation d'aides-soignants

la direction de la formation du ministère de la santé, de la popula- tion et de la réforme hospitalière a annoncé hier à alger l'ouverture de 13.000 postes pédagogiques en 2014 pour la formation d'aides-soignants. le directeur de la formation au mi- nistère de la santé, le pr. moussa arada, a indiqué à l'aps que 13.000 postes pédagogiques pour la forma- tion d'aides-soignants sont program- més pour 2014. deux concours de recrutement à l'échelle nationale sont prévus à cet effet. le premier fixé au 1 er mars concernera 6.500 postes d'aides-soi-

gnants et sera destiné aux candidats justifiant d'un niveau de terminale (3 e année secondaire), le second, prévu en mai 2014 concernera également 6.500 postes et sera ouvert à l'ensem- ble des candidats ayant le niveau de terminale et à ceux n'ayant pas réussi au concours de mars. le ministère de la santé vise à travers cette opération à répondre aux besoins exprimés par un grand nombre de structures de santé et à assurer le "bon fonctionne- ment" de celles nouvellement éri- gées. les aides-soignants auront à assurer l'hygiène et les soins de base aux malades. a l'issue de leur forma-

tion étalée sur deux années, ils seront recrutés sur des postes budgétaires ouverts à cet effet au niveau de leur daïra. plus de 10.000 auxiliaires mé- dicaux, dont 5.059 aides-soignants et 5.430 paramédicaux, sages-femmes et aides-anesthésistes ont été formés en 2013. 10.690 auxiliaires paramé- dicaux et sages-femmes sont actuel- lement en formation dans différents établissements pédagogiques du pays. le ministère de la santé compte, à travers cette démarche, re- médier au déficit dont souffre le sec- teur depuis des années.

mardi 25 février 2014

Economie

12

EL MOUDJAHID

CoopératioN algérie-ue

Accord d’association : bilan mitigé

Ce constat fait, hier, par le directeur général de la coopération avec l’Union européenne et les institutions européennes au ministère des Affaires étrangères, à l’occasion d’une journée dédiée au partenariat euro-algérien, organisée au Hilton, par la délégation de l’UE, en Algérie, vient corroborer les analyses émanant des experts et autres acteurs économiques sur les résultats de la mise en œuvre de cet accord entré en vigueur le 1 er septembre 2005.

M. ali Mokrani qui a quali- fié l’intégration de notre pays dans cet accord

avant de négocier son adhésion à l’oMC de «choix stratégique», a ar- gumenté sa conclusion par le fait, que l’accord en question favorise beau- coup plus l’ue, au plan des échanges commerciaux et qu’il évacue presque le domaine économique qui intéresse essentiellement l’algérie. en fait, «nous avons un enjeu principal» qui consiste à sortir de l’emprise des hy- drocarbures. M. Mokrani ajoutera que «l’algérie doit bénéficier d’une part de marché dans l’ue pour bâtir une relation un tant soit peu rappro- chée dans les échanges commer- ciaux». aussi, «l’ue doit contribuer à cet effort à travers la promotion des ide, l’appui des politiques structu- relles, la modernisation de l’outil de production, et à l’émergence d’un tissu de pMe capable de partager ce défi ». dans cette optique, «l’ue doit passer à la phase d’écoute» se passer de la forme d’assistance technique classique pour financer d’autres pro- duits qui développement les capacités des pays partenaires». Mieux, «nous voulons une relation flexible car les approches figées ont montré leur inefficacité». l’algérie qui a adhéré aux instruments de l’ue dont le p3a veut également «développer des rela- tions entre entreprises algériennes et européennes» car «tout l’enjeu» ré- side à ce niveau, a fait savoir M. Mo- krani. de même, «les accords ne doivent pas être une fin en soi, mais une plate-forme négociable et évolu- tive», indiquera le représentant des affaires étrangères qui plaidera pour la prise en charge de la dimension hu- maine par l’ue pour que «l’algérien ne soit pas considéré comme un po- tentiel irrégulier, et bénéficie du même statut que les européens en matière d’accès à l’emploi», à titre d’exemple. «Nous comprenons les préoccupations de l’europe en ma- tière de sécurité mais la question mé- rite un traitement au cas par cas», indiquera M. Mokrani. dans le même

Ph : Hammadi
Ph : Hammadi

contexte, il a affirmé que l’accord d’association qui régit les relations entre les deux parties sera «consolidé et accentué à la faveur d’un accord portant sur un premier plan d’action dans le cadre de la politique euro- péenne de voisinage rénovée. «le 1 er forum économique algéro-européen prévu en juin devrait mettre en avant les potentiels des deux parties et au- tres avantages comparatifs qui pour- raient concourir au développement commun. l’algérie a des compé- tences nationales, et essaye de se dé- velopper avec ses propres moyens sans, néanmoins, se passer de la coo- pération avec l’ue», concluera M. Mokrani.

2014-2020, l’IEV, un nouveau plan d’action l’ambassadeur de l’ue en algé- rie a, pour sa part, déclaré que la jour- née devait marquer une coopération traditionnelle de plus de 35 années, une «opportunité pour pencher sur le bilan mais aussi sur l’avenir», d’au- tant plus que l’évènement intervient « à la veille d’u nouveau quinquen- nat» dira t-il. M. Marek skolil qui a

retracé les étapes de la coopération entre notre pays et l’ue basée sur «des objectifs communs» devra amorcer une nouvelle perspective dès cette année. Cette phase étalée sur 2014-2020, soit 7 années «définit les priorités notamment dans le cadre de la politique européenne de voisi- nage». dans ce sillage, M. Michael Kohler, directeur pour le voisinage (devco-Commission européenne) a

souligné la nécessité «de donner une visibilité, et une plate-forme à cette coopération» précisant que l’accord d’association «doit cibler les priori- tés, et rendre plus efficace le potentiel de la coopération». tout en admettant que «l’approfondissement de l’ac- cord» nécessite d’explorer des do- maines prioritaires », M. Michael Kohler reconnaît que la «feuille de route de 2008 doit être revue réguliè-

rement». a propos du plan d’action prévu dans le cadre de l’instrument européen de voisinage (iev), qui substituera à l’instrument européen de voisinage et de partenariat (ievp) mis en place dans le cadre de la poli- tique européenne de voisinage, il in- diquera que ce dernier est actuellement en discussion pour arrê- ter les objectifs à cadrer. en 2013, a- t-il rappelé, 50 millions d’euros ont été accordés à l’algérie, sous le cha- pitre de l’ievp, et ont concerné plu- sieurs domaines dont le développement local, l’agriculture, l’appui à la mise en œuvre de l’ac- cord d’association. le nouvel instrument qui entrera en vigueur dans quelques semaines couvrira une série de thé- matiques dont les droits de l’homme, la bonne gouvernance, et la crois- sance durable et sera basé sur le prin- cipe de la différenciation qui stipule que l’aide ira essentiellement aux pays qui auront engagé des réformes. le processus, pour le cas de l’algé- rie, devra marquer un arrêt de transi- tion pour définir les actions à financer dans le cadre du plan d’ac- tion, notamment en matière de ré- forme de la justice, l’appui aux cadres par la formation, l’emploi et la diversification économiques. D. Akila

Nouvelle politique européeNNe de voisiNage

L'Algérie a établi son contre-projet du plan d'action

l'algérie vient d'établir son contre projet du plan d'action qu'elle envisage de conclure avec l'union euro- péenne (ue) dans le cadre de la nouvelle politique eu- ropéenne du voisinage (pev rénovée), a indiqué lundi à alger, un haut responsable du ministère des affaires étrangères. "la partie algérienne vient d'élaborer son contre pro- jet du plan d'action qui a fait en octobre 2013 l'objet de nouvelles discussions avec le partenaire européen à alger", a déclaré le directeur d'association avec l'ue au ministère des affaires etrangères, M. ali Mokrani au cours d'une rencontre sur le partenariat algéro-européen. suite à ces discussions, une nouvelle version du dit document à été transmise à la partie européenne en pré- vision d'une nouvelle session de consultations bilaté-

rales, a précisé M. Mokrani. de son côté, le directeur pour le voisinage auprès de la Commission européenne (Ce), M. Michael Kohler, présent à cette rencontre, a in- diqué que "l'algérie a confirmé sa volonté d'adhérer à la pev", tout en l'encourageant "à accélérer la conclu- sion de cet accord". l'algérie n'a jamais adhéré à la pev lancée en 2003, la jugeant "contraignante" et ne répon- dant pas à ses besoins en tant que partenaire de l'ue. Mais alger a décidé en 2010 de participer au proces- sus de la révision de la pev, en engageant avec la partie européenne des discussions exploratoires en vue de la conclusion d'un plan d'action de trois à cinq ans qui prend en charge ses doléances en matière de partenariat et de coopération.

Frets MaritiMes

Hausse des frets secs, recul des frets pétroliers

les prix des transports de matières premières sèches se sont redressés la semaine dernière, grâce à la progres- sion des tarifs sur les plus gros navires, tandis que les frets pétroliers poursui- vaient leur baisse. indice phare du mar- ché, le Baltic dry index (Bdi), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de trans- port en vrac de matières sèches (mine- rais, charbon, métaux, céréales, etc.), a fini vendredi à 1.175 points, au plus haut depuis un mois, contre 1.106 points une semaine auparavant. le Baltic Capesize index (BCi), qui com- pile les tarifs de la catégorie de navires «Capesize», a terminé la semaine à 1.701 points, son niveau le plus élevé depuis un mois, contre 1.554 points le vendredi précédent. l’activité n’avait repris que très lentement au cours de la

deuxième semaine de février, après avoir été réduite au minimum la se- maine d’avant en raison des célébra- tions ayant suivi le Nouvel an chinois. la Chine est un acteur majeur des échanges de matières premières, étant le premier consommateur mondial de charbon, de minerai de fer et des prin- cipaux métaux de base. de son côté, le marché des panamax n’a pas autant profité du retour des opérateurs chi- nois, la reprise du marché pacifique n’ayant pas compensé la chute des ta- rifs dans l’atlantique, ont signalé des analystes. le Baltic panamax index (Bpi), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les cé- réales) empruntées par des navires de la catégorie «panamax», appelés ainsi car leurs dimensions sont adaptées au passage du canal de panama, a ainsi

terminé à 1.244 points vendredi, au plus bas depuis mi-septembre, contre 1.311 points une semaine auparavant. de leur côté, les tarifs des transports pétroliers ont poursuivi leur recul cette semaine, en raison d’une faible activité dans l’atlantique mais aussi en afrique de l’ouest, selon les ana- lystes.l’indice Baltic dirty tanker index (Bdti), moyenne des taux pra- tiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut, a fini à 761 points ven- dredi, son plus bas depuis début dé- cembre, contre 811 points la semaine précédente. le Baltic Clean tanker index (BCti), moyenne des prix prati- qués sur six routes de produits pétro- liers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a terminé à 597 points vendredi, contre 599 points sept jours auparavant.

péNétraNte JiJel-el eulMa

L’ordre de service notifié aux entreprises de réalisation

l’ordre de service (ods) pour la réalisation de la péné- trante autoroutière djendjen (Jijel) û el eulma (sétif) a été remis, samedi, par l’agence nationale des autoroutes (aNa) au groupement d’entreprises algéro-italien, a-t-on appris au- près des services de la wilaya de Jijel. la notification du document fait suite à la réunion de tra- vail présidée le 10 février dernier à Jijel par le secrétaire gé- néral du ministère des travaux publics, Kamel latrèche, pour relancer les travaux de ce projet autoroutier. avec la re-

mise de l' ods, le chantier est appelé à connaître une «re- dynamisation effective» car les entreprises impliquées «n’auront plus aucun motif de retard à invoquer», ont sou- ligné les mêmes sources. la pénétrante qui va du port de djendjen jusqu’à l’échan- geur d’el eulma (sétif), sur une longueur de 110 km en tra- versant trois wilayas (Jijel, Mila et sétif) comprend également un grand tunnel et d’autres ouvrages d’art, no- tamment des viaducs.

1 er saloN de l’aMeNageMeNt et du MoBilier urBaiN a ouargla

Une trentaine de participants

une trentaine d’exposants ont pris part au 1 er salon de l’aménage- ment et du mobilier urbain «urBa eXpo 2014», ouvert hier à la salle omnisports de ouargla. Cette manifestation économique englobe plu- sieurs entreprises, publiques et privées, versées dans divers domaines d’activités, notamment la fabrication et la vente de matériaux de construction, matériels de décoration de mobiliers et d’équipements d’aménagement urbain. le salon enregistre aussi la participation de la Banque du dévelop- pement local (Bdl) et de l’établissement de la ville nouvelle de Hassi Messaoud. son objectif est de mettre en exergue les projets de déve- loppement dans l’ensemble de la wilaya de ouargla, de valoriser les capacités et les compétences existantes aux niveaux local et national, et de capter les potentialités de planification, de conception, d’études et de réalisation pour la prise en charge de nombreux projets structu- rants de cette wilaya, selon les organisateurs. urBa eXpo est une op- portunité pour les investisseurs, les industriels, les professionnels, en plus des porteurs de projets, dans les divers secteurs d’activités, afin de participer dans la réalisation des projets inscrits dans le cadre des programmes de développement. la wilaya de ouargla a bénéficié d’une enveloppe de 189,7 milliards de dinars, inscrite dans le cadre de l’actuel plan quinquennal (2010-2014) englobant tous les secteurs, dont 185 milliards de dinars au titre des plans sectoriels de développement (psd), et 4,6 milliards de dinars des plans communaux de développe- ment (pCd), a-t-on souligné. les organisateurs ont prévu, mercredi prochain, une journée «conférences-débats», animée par des intervenant dans le domaine de l’aménagement et du mobilier urbain, en marge du salon qui se pour- suivra jusqu’au le 28 du mois courant. le salon est organisé en parte- nariat entre la wilaya de ouargla, la société algérienne des foires et exportations (saFeX), et la société Batimatec-expo.

Mardi 25 Février 2014

Economie

13

EL MOUDJAHID

REVISION DE L’ARTICLE 87 BIS DU CODE DU TRAVAIL

Une mesure phare

La révision de cet article, telle que retenue par la tripartite, devrait limiter le SNMG au seul salaire de base, ce qui induira systématiquement une augmentation des salaires de base des travailleurs touchant moins de 18.000 DA, actuellement. Selon de nombreux observateurs, toutes les augmentations de salaires, décidées ces dernières années n’ont pas eu d’incidence ma- jeure sur le pouvoir d’achat des Algériens, en raison du maintien de l’article 87 bis du code du travail. Il faut noter qu’à l’in- star d’autres pays de la région, le salaire de base en Algérie constitue 60 % à 70 % de la rémunération.

P armi les plus importantes mesures de la 16 e tripartite, une nouvelle définition du

Salaire national minimum garanti (SNMG) interviendra à la faveur de la promulgation de la loi de fi- nances 2015 pour notamment, permettre aux entreprises de réu- nir toutes les conditions d’une bonne mise en œuvre. L’UGTA a demandé l’abrogation de l’article 87 bis de la loi 90-11 relative aux relations de travail au motif que la définition qui y est donnée du SNMG pénalise en particulier les bas salaires. La définition donnée au SNMG ne permet pas aux en- treprises plus de flexibilité pour mieux rétribuer les rendements des travailleurs ou pour indemni- ser toute sujétion à l’organisation ou aux conditions particulières de travail. Il convient de savoir que l’article 87 bis, dont l’UGTA a demandé l’abrogation, stipule que le SNMG «comprend le sa- laire de base, les indemnités et primes de toutes nature à l’exclu- sion des indemnités versées au titre de remboursement de frais engagés par le travailleur». La ré- vision de cet article, telle que re- tenue par la tripartite, devrait limiter le SNMG au seul salaire de base, ce qui induira systémati- quement une augmentation des salaires de base des travailleurs touchant moins de 18.000 DA ac-

Ph : T.Rouabeh
Ph : T.Rouabeh

tuellement. Selon de nombreux observateurs, toutes les augmen- tations de salaires, décidées ces dernières années n’ont pas eu d’incidence majeure sur le pou- voir d’achat des Algériens, en rai- son du maintien de l’article 87 bis du code du travail. Il faut noter qu’à l’instar d’autres pays de la région, le salaire de base en Al- gérie constitue 60 % à 70 % de la rémunération. La composition de la rémunération totale est assez

similaire dans ces pays. Elle se décline en salaire de base, indem- nités, bonus variable et avantages en nature. Le salaire minimum constitue une référence non négli- geable qui influence le position- nement du salaire moyen d’un pays par rapport à un autre. «L’abrogation de l’article 87 bis du code du travail aboutirait à une hausse de 10 à 20 % de la masse salariale soit une incidence finan- cière de 6 à 7 milliards de dol-

lars», a mis en garde l’économiste Abdelhak Lamiri. Une politique d’amélioration des salaires doit être engagée en corrélation avec la relance de la croissance écono- mique et une meilleure producti- vité du tissu économique national, qu’il y avait «au- jourd’hui un consensus fort pour la mise en œuvre d’un pacte de croissance économique» qui im- plique, «d’abord de créer les conditions favorables à une forte

croissance économique, pour en- suite envisager une révision à la hausse des salaires». Abordant la question de l’abrogation de l’arti- cle 87 bis du code de Travail, ins- crite à l’ordre du jour de la Tripartite, l’économiste a estimé qu’une telle mesure aboutirait à une hausse de 10 à 20% de la masse salariale. L’incidence d’une telle mesure peut être sup- portée par un grand nombre d’entreprises estime l’expert, qui note par ailleurs, que les pouvoirs publics pourraient aider à amortir l’impact de cette même mesure à travers la prise en charge par- tielle des cotisations sociales ver- sées par les entreprises. Mais pour le Premier ministre, le gou- vernement qui veut par une telle décision augmenter encore une fois les salaires est loin de toute approche populiste : sa démarche est plutôt «pragmatique», assure- t-il. «Le gouvernement algérien est pragmatique. Il a pour objectif de développer le pays en faisant participer tous les Algériens à son développement économique et social» et il «ne ménagera aucun effort pour défendre ceux qui ga- gnent le moins, sans toutefois créer des obstacles à ceux qui ga- gnent le plus», avait auparavant insisté le Premier ministre. Farid B.

P ar les valeurs du dialogue, un consen- sus s'est dégagé certainement pour aboutir à un pacte national écono-

mique et social de croissance qui se veut une forme de motivation des acteurs et par- tenaires et un moyen par les dispositions prises de générer des richesses, de créer des emplois et d'améliorer un pouvoir d'achat. Gouvernement, syndicat et patron- nât ont été immanquablement à la hauteur de cet important rendez-vous pour faire va- loir un sens élevé de la responsabilité et ex- primer un engagement surtout à aller au bout de l'effort quant à la réalisation des perspectives assignées. Des perspectives pour la dynamisation d'un appareil écono- mique, l'encouragement des operateurs et la protection des travailleurs. Une volonté politique est affichée pour mener ensemble

PACTE ECONOMIQUE ET SOCIAL

Les vertus du dialogue

et solidairement le combat contre l'exclu- sion, le chômage et la pauvreté. Ensemble et solidairement car il s'agit de l'operateur Algérien tout simplement dépassant toute spécificité juridique. A quelques semaines d'une décisive échéance engageant l'avenir du pays, un acte d'implication est accompli par cette tripartite pour préserver une sta- bilité et consolider une paix, deux paramè- tres assurément fondamentaux du developpement. Et c'est à l'actif donc des représentants présents lors cette rencontre dont le communiqué final, au-delà de son contenu et ses répercussion dans la relance, évoque un attachement aux intérêts su- prêmes du pays. Paix et stabilité semblent être les motivations qui animent les opéra- teurs et les partenaires en prise avec une mutation et une évolution traduite par un

investissement massif ayant pour le moins permis la relance d'une activité socio-éco- nomique et renoué avec un développement abstraction faite pour les contraintes par- fois et les insuffisances constatées dans l'exécution d'un programme. Absolument, un pas conséquent a été franchi pour re- mettre à niveau l'ensemble des secteurs d'activité notamment celui de l'économie avec l'installation d'une infrastructure de base, la modernisation des zones indus-

trielles et le règlement du foncier. C'est dire que toutes les conditions s'y prêtent pour un véritable décollage et un développe- ment durable. L'opportunité de la tripartite

a été saisie à travers ce choix pour la

concertation, le dialogue et inévitablement

stabilité pour se permettre tous les rêves

et

formuler autant d'ambitions. Rassurante

la

à plus d'un titre, la déclaration finale revêt un caractère de globalité et se soucie aussi bien d'une croissance que des droits du monde des travailleurs. Le pacte paraphé a le mérite de réitérer cette détermination à relever un défi, celui de promouvoir une production nationale grâce aux compé- tences et au savoir-faire de nos operateurs d'une part, et à la contribution d'un parte- naire social préoccupé certes de la sauve- garde de l'emploi mais soucieux de l'homogénéité, de l'harmonie et de l'équi- libre d'un tissu social. A l'avant-garde lors d'une période récente et éprouvante mar- quée par toutes les incertitudes, ce parte- naire mesure la valeur du consensus, de la paix et la stabilité. Des notions qu'il défend perpétuellement avec foi et conviction A. Bellaha

P ublicité

ANEP 107999 du 25/02/2014

Mardi 25 Février 2014

Monde

15

EL MOUDJAHID

DROIT DU PEUPLE SAHRAOUI A L’AUTODETERMINATION

M’hamed Khadad presse la communauté internationale d'agir

La communauté internationale est appelée à faire "tout le nécessaire" pour que le peuple sahraoui puisse s’exprimer librement sur son devenir, a souligné M’hamed Khadad, membre du Front Polisario et coordinateur avec la Minurso.

est temps que la commu-

nauté internationale fasse tout

nécessaire pour que le peu-

ple sahraoui puisse s’exprimer libre- ment sur son devenir", a déclaré M. Khadad, à l’APS. "Je rappelle avec force que le problème sahraoui est un problème de décolonisation et que le peuple sahraoui ne demande qu’une solution juste et conforme à la léga- lité internationale", a affirmé M. Kha- dad ajoutant qu’il prend à témoin la communauté internationale sur les violations des droits de l’homme commises par le Maroc dans les ter- ritoires sahraouis occupés. Il a inter- pellé, à cet égard, les Nations unies et l’Union européenne sur la situation que vit le peuple du Sahara occiden- tal, insistant sur la nécessité d’élargir les prérogatives de la Minurso au volet des droits de l’homme. "Après tous les rapports accablants qui ont été présentés par Amnesty internatio- nal, Human Rights Watch, la Fonda- tion Robert Kennedy et aussi le

"I

l

le

Watch, la Fonda- tion Robert Kennedy et aussi le "I l le département d’Etat américain je

département d’Etat américain je ne vois aucune raison pour qu’il n’y ait pas un élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’homme", a- t-il soutenu. Il a ajouté que "ce serait

honteux et scandaleux que les Na- tions unies continuent d’ignorer les violations et les crimes commis par le Maroc à l’encontre des populations sahraouies", rappelant également la

découverte de fosses communes de disparus sahraouis exécutés par l’ar- mée marocaine en 1976. "Il est temps que les Nations unies assument leur responsabilité", a-t-il dit, exprimant son espoir qu’"il en soit ainsi lors du prochain débat au Conseil de sécu- rité" sur la question du Sahara occi- dental. Le responsable sahraoui a, également, souligné que l’Union eu- ropéenne "au lieu de maintenir une position attentiste et de soutien à l’oc- cupation à travers l’aide généreuse octroyée au Maroc et les accords si- gnés avec ce pays pour l’exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental, elle doit se ressaisir et être plutôt un élément de paix, partie de la solution et non partie du conflit". Il a critiqué, à ce propos, la politique de la France pour son "soutien au Maroc" et son rôle dans le "blocage" du projet d’élargissement du mandat de la Minurso et des efforts en faveur de l’autodétermination du peuple sahraoui.

UKRAINE

Kiev réclame de l'aide, Ianoukovitch recherché pour "meurtres en masse"

L es nouvelles autorités ukrai- niennes ont lancé, hier, un mandat d'arrêt pour "meurtres

de masse" contre le président déchu, Viktor Ianoukovitch, et réclamé 35 milliards de dollars d'aide, alors que la chef de la diplomatie européenne est attendue dans la journée à Kiev. "Une enquête criminelle a été ou- verte pour meurtre de masse de civils à l'encontre de Ianoukovitch et de plusieurs autres fonctionnaires. Un mandat d'arrêt a été lancé contre eux", a annoncé, hier, le ministre de l'Intérieur par intérim Arsen Avakov sur son compte Facebook. Destitué, samedi passé, par le Parlement, M. Ianoukovitch n'a pas donné signe de vie depuis et pourrait se cacher dans l'est du pays. Les violences au centre de Kiev ont fait 82 morts la semaine dernière. Le ministre des Finances par intérim, Iouri Kolobov, a pour sa part annoncé que "l'aide macroécono- mique dont a besoin l'Ukraine peut atteindre 35 milliards de dollars en 2014-2015". "Nous avons proposé à nos partenaires occidentaux d'organi-

avons proposé à nos partenaires occidentaux d'organi- ser une grande conférence internatio- nale de

ser une grande conférence internatio- nale de donateurs", selon un commu- niqué. "L'Ukraine glisse dans le précipice, elle est au bord d'un défaut de paiement", a prévenu, avant-hier, le président par intérim, Olexandre Tourtchinov, dénonçant la gestion de

Ianoukovitch et de son Premier mi- nistre, Mykola Azarov, qui, selon lui, ont "ruiné le pays".

Moscou menace

La Russie augmentera les droits de douane sur les importations en

provenance d'Ukraine si Kiev se rap- proche de l'Union européenne, a pré- venu le ministre russe de l'Economie dans un entretien paru, hier, en Alle- magne. "Nous disons à l'Ukraine :

bien sûr vous avez le droit de choisir votre voie", a déclaré Alexeï Ouliou- kaev dans les colonnes du quotidien des affaires Handelsblatt, au sujet de l'accord d'association envisagé par Kiev avec l'UE. "Mais dans ce cas nous nous verrons dans l'obligation d'augmenter les droits de douane à l'importation". Il justifie une telle me- sure par la crainte que l'Ukraine de- vienne une porte d'entrée vers la Russie pour les produits européens qui envahiraient le marché, selon lui. Moscou voit d'un très mauvais œil un possible rapprochement entre l'Ukraine et l'UE, rapprochement souhaité par une partie de la popula- tion ukrainienne et par les nouveaux dirigeants du pays après le renverse- ment, samedi passé, du président ukrainien Viktor Ianoukovitch. R. I.

CENTRAFRIQUE

Tentative avortée d'évasion de chefs anti-Balaka à Bangui

Des dirigeants miliciens centrafricains anti-Balaka ont tenté, en vain, dimanche passé, de s'évader de la prison de Bangui avec la complicité du chef de la pri- son, provoquant une intervention de la force africaine (Misca), ont indiqué des sources concordantes. "Avec la complicité du chef de cette prison, des dirigeants du groupe anti-Balaka (milices majoritairement chré- tiennes) ont tenté de s'évader", indique un communi- qué de la Misca. "Leur tentative d'évasion a été déjouée grâce à la vigilance du contingent rwandais" de la force africaine. Ces miliciens anti-Balaka ont été arrêtés lors d'une opération conduite par la Misca le 15 février 2014 à Bangui, a indiqué la force africaine. Par ailleurs, des échanges de tirs, dimanche soir, à Bangui, entre anti-Balaka et des soldats tchadiens de la Misca ont fait des blessés des deux côtés, selon la force africaine et des habitants. "Une unité tchadienne de la Misca, basée en pro- vince, qui revenait à Bangui pour se ravitailler, a été la cible de jets de grenade, dimanche soir de la part d'anti-Balaka", a indiqué le colonel Bengone Otsaga, chef de la police de la Misca. Selon des habitants du quartier combattant où ces violences ont éclaté, les échanges de tirs ont également fait plusieurs blessés du côté des anti-Balaka.

PLAINTES EN FRANCE CONTRE LE PATRON DU CONTRE- ESPIONNAGE MAROCAIN

Tension diplomatique entre Paris et Rabat

L a visite au Maroc de "l'envoyé spécial du président français pour la planète", Ni- colas Hulot, prévue hier et aujourd’hui,

a été "reportée d'un commun accord", dans un contexte de tension diplomatique entre les deux pays, a-t-on appris de source officielle à Rabat. "Dans le contexte actuel, les deux par- ties ont jugé préférable de reporter cette vi- site", a-t-on précisé de même source. L'Université internationale de Rabat (UIR), où M. Hulot devait tenir une conférence, hier après-midi, sur le thème "La protection de la planète : un enjeu universel", a confirmé son

annulation dans un courriel, évoquant des questions "d'agenda". D'ordinaire bien cadrée, la relation diplomatique entre la France et le Maroc, deux proches alliés, traverse une passe délicate, à la suite de trois plaintes déposées à Paris la semaine dernière contre le patron du contre-espionnage marocain, Abdellatif Ham- mouchi, pour "torture" et "complicité de tor- ture". Dans la foulée, et sans passer par les canaux diplomatiques, des policiers se sont rendus à la résidence de l'ambassadeur du Maroc pour notifier à M. Hammouchi une convocation émanant d'un juge d'instruction.

ALLEMAGNE - ETATS-UNIS

320 responsables allemands espionnés par la NSA

L' agence américaine de renseignement, NSA, montrée du doigt pour avoir es- pionné le portable de la chancelière

Angela Merkel, écoute encore 320 responsa- bles politiques et économiques allemands, dont le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière, affirme le quotidien Bild, dimanche passé. "Nous avons pour ordre d'éviter toute déperdi- tion d'informations depuis que nous n'avons plus le droit d'espionner directement les com-

munications de la chancelière", affirme un "employé de haut rang des services secrets américains", cité dans le Bild am Sonntag. Selon les informations de l'édition dominicale du journal le plus lu d'Allemagne, 297 em- ployés de la NSA sont stationnés en Allemagne pour espionner 320 personnes, "principalement des décideurs politiques, mais aussi écono- miques".

Brèves

SYRIE

60 hommes

évacués de Homs relâchés après interrogatoire

Soixante hommes qui ont été ar- rêtés à leur évacuation de la ville syrienne de Homs ont été relâchés après interrogatoire, a déclaré, hier, le gouverneur, Talal Barazi. Ces hommes, âgés de 15 à 55 ans, font partie des quelque 1.400 personnes évacuées depuis le 7 février du vieux Homs (centre), tenu par les rebelles et assiégé depuis plus d'un an et demi par les troupes gouver- nementales, en vertu d'un accord entre pouvoir et rebelles, négocié par l'Onu. "Après règlement de leur situation, soixante hommes" ont été libérés, dimanche dernier, a indiqué M. Barazi. Selon lui, il reste encore 181 jeunes hommes dans un centre aménagé pour l'occasion, et dont la situation va être rapidement réglée. "Leur cas doit être réglé cette se- maine", a poursuivi le gouverneur expliquant que certains d'entre eux sont en situation irrégulière (déser- tion ou autres) qui sera "rapidement normalisée".

IRAK

26 policiers

tués

26 policiers ont été tués et 10 autres blessés, dimanche passé, dans des heurts entre hommes armés et police au nord de l'Irak, a indiqué la police. Les affrontements se sont produits lorsque des hommes armés non identifiés ont attaqué les forces de police en charge de la protection de pipelines

pétroliers dans le village de Ghazil,

à 40 km au sud de Mossoul, ville,

elle-même, située à près de 400 km

au nord de Bagdad, a indiqué à Xin- hua une source policière. Les heurts ont duré plus d'une heure et demie,

a ajouté la source. Aucun groupe

militant n'a pour l'instant revendi-

qué l'attaque.

ZAMBIE

L'ex-président Kaunda hospitalisé

Le héros de l'indépendance zambienne et ancien président Ken- neth Kaunda, 89 ans, a été hospita- lisé, dimanche passé, pour une grande fatigue, mais son moral est au plus haut, a indiqué, hier, le chef de l'Etat Michael Sata. La télévision nationale a montré des images de Kaunda à l'hôpital : il est debout et souriant pour recevoir des visiteurs, dont M. Sata et son épouse. "Nous avons été heureux de trouver KK avec un bon moral", a déclaré M. Sata dans un communiqué.

EGYPTE

Le Premier ministre annonce la démission de son gouvernement

Le Premier ministre égyptien, Hazem el-Beblawi, a annoncé, hier, que son gouvernement a présenté sa démission au président par inté- rim Adly Mansour, ont rapporté les médias d'Etat. Cette annonce inter- vient alors qu'une élection prési- dentielle doit être convoquée d'ici la mi-avril. Le chef de l'armée, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, mi- nistre de la Défense et vice-Premier ministre du gouvernement Be- blawi, ne cache pas son intention d'être candidat, mais pour être éli- gible, il doit démissionner du gou- vernement et quitter ou prendre sa retraite de l'armée.

Société

16

EL MOUDJAHID

ACCIDENTS DE LA CIRCULATION

Des chiffres alarmants

l Un organe de coordination préconisé par la Gendarmerie nationale

I l est toujours utile, dans un travail d’alerte

d’alarme générale que le bilan, les chiffres

et les statistiques d’un phénomène qui prend de l’ampleur soient donnés et redonnés afin de prévenir le plus grand nombre possible de citoyens . C’est le cas pour les accidents de la route dont le bilan a atteint, ces dernières années, un bilan macabre. Parmi les nombreux interve- nants qui réfléchissent aux meilleures ma- nières de faire redescendre le diagramme de ces accidents, la Gendarmerie nationale et la DGSN fournissent un effort considérable dans ce travail de sensibilisation. Hier, au forum d’Algérie News, le capitaine Khlifa Djamel de la Gendarmerie nationale et le commissaire de police, Bouaoun Chawki, ont encore une fois rendu publics, devant les journalistes, les chif- fres terrifiants des accidents de la route et le nombre inquiétant des décès qui en sont en- gendrés. Dans une analyse de cause à effet, le capitaine Khlifa nous informe que le parc au- tomobile a connu, en l’espace de 10 ans, une

de l’opinion publique, de sensibilisation et

Ph : Nacéra
Ph : Nacéra

augmentation de 3 millions de véhicules puisqu’il est passé de 4 a 7 millions de voitures en 2013, ceci pour mettre en avant les condi-

tions dans lesquelles interviennent les unités et les sections de la sécurité routière de la gen- darmerie et de la DGSN. Le conférencier an-

nonce par ailleurs que l’année 2013 a connu 27.544 accidents de la circulation, ce qui a pro- voqué 3.757 morts, 3.500 personnes avec un handicap et 1 milliard de DA comme pertes fi- nancières. M. Khlifa relève parmi ce constat négatif, un tout petit point positif — si l’on peut considérer cela comme positif — celui de la stabilité de ce bilan par rapport à l’année 2012. Pour le représentant de la gendarmerie, 89% des causes de ces accidents sont d’ordre humain et 35% sont dus à l’excès de vitesse . «La baisse des accidents ne peut être réalisée que si les conducteurs eux-mêmes prennent conscience du danger encouru et changent de comportement sur les routes. Selon les conclu- sions de l’orateur, ce n’est ni l’état des véhi- cules ni celui des voies qui est responsable de l’hécatombe sur les routes algériennes, mais plutôt le facteur humain.» Le capitaine Khlifa préconise, dans les so- lutions proposées, la constitution d’un fichier national du permis de conduire, de la carte grise, ainsi qu’un fichier des infractions les plus commises. Par ailleurs, la gendarmerie propose la mise en place d’une structure de coordination dont la mission sera de coordonner les efforts consentis par tout les intervenants dans la sé- curité routière. La DGSN, quant à elle, parle de véritable crise nationale tant les accidents de la route sont devenus quotidiens et de plus en plus dra- matiques en Algérie. Le commissaire de po- lice, Bouaoun Chawki, représentant la Direction générale de la Sûreté nationale, a rappelé les 3 volets de la mission des agents de la Sûreté nationale concernant la sécurité routière, la prévention par des actions telles que celle-ci, la dissuasion par une présence de tous les instants des agents de police sur toutes les routes et la répression par l’application stricte et sans exclusive des lois et des mesures coercitives contre les chauffards. Farida Larbi

JOURNÉE NATIONALE DE LA CASBAH

L’Associationdesamisd’Alger célèbrel’événement

sur l’importance de préserver la mémoire collec- tive, évoquant, pour sa part, le grand courage de cette femme, qui a risqué sa vie alors qu’elle avait cinq enfants en bas âge. «Cette grande femme qui a pu résister à la torture et qui a fait preuve d’un courage exceptionnel au moment où les paras nous encerclaient», a-tenue à préciser M me Drif. Pour M me Bouhired, la journée de La Casbah est une occasion pour remémorer les dates mar- quante dans l’histoire de cette ville. Pour elle, La Casbah symbolisait l’espace d’une résistance hé- roïque traduite par la force et le courage de ses habitants, en général, et les femmes, en particu- lier, qui avaient institué un règlement intérieur afin que cet espace ne soit pas violé. Cette glorieuses moudjahida est morte en lais- sant un message aux générations montantes pour préserver les pierres de La Casbah. Telle mère telle fille, M me Bouhired, qui a suivi les traces de sa mère, œuvre pour la protec- tion et la sauvegarde de cette ville, l’un des sites emblématique de la résistance et de la Révolution algériennes. C’est dans cette optique que l’asso- ciation a initié plusieurs actions pour sauvegarder le site, citant, entre autres, la compagne citoyenne de ramassage d’ordures sauvages qui dégradent le cadre de vie de cette cité antique, classée patri-

TIZI-OUZOU

Deux personnes condamnées à la peine capitale pour avoir tué un voleur

Rouée de coups et traînée par les pieds, la vic- time agonisante a été, ensuite, étranglée, ce qui a entraîné sa mort, selon le rapport du médecin lé- giste. Cinq autres accusés poursuivis pour "non-as- sistance à personne en danger" ont écopé de la peine de 3 ans de prison ferme chacun. Le procu- reur général a requis la peine capitale contre les deux premiers accusés et 5 ans de réclusion cri- minelle contre les cinq autres. APS

citées à comparaître dans le

cadre de cette affaire révélée en février 2013. L'inculpation des mis en cause repose, notam- ment sur les faits de "falsifica- tion d'attestations de réussite (baccalauréat, licence) et de cartes d'inscription universi-

APS

taire."

«N’est-il pas temps de rendre à l’illustre Cas- bah d’Alger, ses lettres de noblesse ? En réalité,

il est urgent de faire un état des lieux en vue d’en-

gager des actions pour sauver cette ville, à même de lui redonner sa joie de vivre et sa couleur.» Cet appel a été lancé, avant-hier, par les membres de l’Association des amis d’Alger ‘‘Sauvons La Cas- bah’’ (ASCA), au cours d’une rencontre tenue à l’occasion de la célébration de la journée natio- nale de La Casbah. Cette rencontre a été mise à profit pour rendre un vibrant hommage à la défunte moudjahida, Fa- tiha Hattali, veuve Bouhired dite Oukhiti, dont la maison était une des plaques tournantes de la ba- taille d’Alger. C’est en présence d’une impor- tante assistance composée des autorités locales et des moudjahidine que M me Houria Bouhired, pré- sidente de l’association et la fille d’Oukhiti, a ra- conté le parcours et l’engagement de cette militante exemplaire et de mère dévouée. La voix entrecoupée, les yeux en larmes, la présidente de l’ASCA n’a pas économisé ses mots pour mettre en exergue les valeurs de cette femme qui était douée d’une intelligence singulière et dotée d’un courage exceptionnel. Plusieurs témoins se sont succédé sur à l’es-

trade, à l’image de M me Zohra Drif qui a insisté

moine nationale. Pour ce faire, une structure de prise en charge du cadre de vie et de l’environne- ment, en collaboration avec les institutions concernées par la sauvegarde du patrimoine a été mise en place. À ce sujet, M. Mohamed Benmeddour, vice- président de l’ASCA, a indiqué qu’un budget a été alloué par les ministères de la Solidarité et de l’Environnement pour la création de micro-entre- prises dont la mission consiste en la réhabilitation de La Casbah. Lors de cette cérémonie, 60 contrats de travail ont été remis aux jeunes sans emploi de la cité. Kamélia H.

Publicité

El Moudjahid/Pub du 25/02/2014

Deux personnes, qui ont tué un présumé vo- leur, ont été condamnées, dimanche soir, à la peine capitale par le tribunal criminel près la cour de Tizi-Ouzou, qui les a déclarées coupables d'"homicide volontaire avec préméditation". Selon l’arrêt de renvoi, les deux mis en cause se sont fait justice en tuant leur victime, accusée d’avoir commis un vol dans le domicile de l’un d’entre eux dans la nuit du 25 juin 2013 au village Taourirt Moussa, dans la commune de Béni Douala.

Le procès de l'affaire dite des "faux diplômes", prévu hier

devant le tribunal pénal d'Oran,

a été de nouveau reporté au 24

mars prochain, a-t-on appris de source judiciaire. Ce nouvel ajournement intervient à la de- mande de la défense au motif de la nécessité, pour certains

ORAN

Nouvel ajournement du procès de l'affaire des "faux diplômes"

avocats récemment constitués dans cette affaire, de prendre bonne connaissance du dossier

et préparer au mieux la défense de leurs mandants, a-t-on pré- cisé de même source. Cent vingt-trois (123) per- sonnes, dont des étudiants et des employés à l'université, sont

TIARET

Démantèlement d’un réseau international de trafic de voitures

Les éléments de la brigade de recherche et d’investigation de la police judiciaire de Tiaret ont réussi, samedi dernier, le démantèlement d’un ré- seau international de trafic de voitures composé de sept personnes et la saisie de 7 véhicules tou- ristiques, a indiqué le chef du service concerné. Six éléments algériens dont trois résidant en France et quatre autres étrangers ont été appré-

hendés à la suite d’informations faisant état de l’entrée en Algérie du principal mis en cause dans une affaire de voitures touristiques pour les reven- dre illégalement après falsification de leurs docu- ments. Le principal prévenu a été arrêté en flagrant délit en possession d’un véhicule imma- triculé en Espagne au nom d’une tierce personne. APS

Mardi 25 Février 2014

Ph:Billal

Culture

17

EL MOUDJAHID

HOMMAGE A ASSIA DJEBAR A L’INSTITUT FRANÇAIS D’ALGER

La grande dame de la littérature algérienne

L’association itinérante «Le cercle des amis d’Assia Djebar », créée en région parisienne en 2009 et dont l’existence remonte à l’année 2005, a pour objectif d’organiser des événements littéraires pour faire connaître au public algérien et dans le monde l’œuvre de la célèbre romancière, cinéaste et non moins membre de la prestigieuse Académie française, lauréate de nombreux prix, et traduite dans une vingtaine de langues. Nous étions samedi dernier conviés à l’Institut français, partenaire de cet événement culturel auquel il consacre plusieurs activités parallèles comme la projection de films et une exposition prochaine de la plasticienne Monique Tello, à assister à une conférence animée par Amel Chaouati, présidente de cette association dont nous parlions plus haut, en présence du modérateur Mustapha Laribi.

C e grand rendez-vous avec Assia Djebar, qui reste insuffisam- ment connue au regard de son

parcours exceptionnel dans le pays qui l’a vu naître et en France, de l’avis de la conférencière, n’est pas le pre- mier de cette association, il fait partie des quarante événements organisés à ce jour entre divers points de passage comme Djibouti, le Japon, les USA, la Turquie et chez nous avec une jour- née d’étude en 2010 et un colloque in- ternational en 2013 en partenariat avec l’université Mouloud-Mammeri, à Tizi-Ouzou, sans compter la publi- cation d’un ouvrage collectif en 2012 intitulé Lire Assia Djebar. Si le drame d’un écrivain, comme l’affirmait Nad- jet Khadda, est que sa célébrité le dis- pense de le lire, il faut croire que ceux qui le découvrent pour la première fois peuvent ressentir à sa lecture un véritable coup de cœur comme le dira Mustapha Laribi avant de donner la parole à Amel Chaouati, qui donnera une approche personnelle de l’œuvre - puisqu’elle n’est pas une spécialiste littéraire mais une psychologue de formation - avec en sus la présentation de l’auteure. Elle rappellera à la nom- breuse assistance que cette grande dame de la littérature algérienne clas- sique est née dans une famille élargie dans la région de Cherchell en 1936, plus précisément près des montagnes de Mouzaïa et qu’elle fréquente l’école coranique jusqu’à cinq ans avant que son père l’inscrive à l’école de la République contre l’avis des femmes de la famille. La jeune fille qu’elle est publie en 1957 son premier roman pendant la bataille d’Alger, et alors que le pays est en guerre contre la France coloniale, elle écrit une his- toire d’amour considérée par l’élite intellectuelle d’alors comme un roman hors contexte. Mais l’auteure ne se laisse pas décourager par la cri- tique des siens puis qu’elle sort suc- cessivement Les Impatients, Les Alouettes naïves et Les enfants du nouveau monde : « Après cette fréné- sie d’écriture, elle va se poser des questions parce qu’elle réalise qu’elle ne peut pas écrire si elle ne parle pas d’elle. Elle s’interroge sur l’écriture en tant que dévoilement de soi et pen- dant une dizaine d’années, elle va s’installer dans un silence roma- nesque », note l’intervenante. Pendant ce temps, l’écrivaine opère un retour aux sources en allant dans sa tribu ma- ternelle pour essayer de capter les

allant dans sa tribu ma- ternelle pour essayer de capter les voix et sons, et c’est

voix et sons, et c’est ainsi qu’elle réa- lise un film La nouba des femmes du mont Chenoua qu’elle qualifie moins comme un travail cinématographique que comme une expérience d’images et de sons où elle travaille sa langue d’origine et la mémoire féminine. Ce film très original qui dure deux heures et demie est projeté en 1979. C’est d’ailleurs l’unique fois que les spec- tateurs le verront, sa projection est d’ailleurs prévue à l’Institut française dans quelques jours. Dans les années 1980, la romancière réalise La zerda ou les chants de l’oubli avec Malek Alloula et elle s’appuie dans ce film sur des images d’archives coloniales auxquelles elle va donner une voix. C’est avec son premier film qu’Assia Djebar renoue avec l’écriture même si elle ne s’est pas arrêtée pour autant puisqu’elle publie un texte théâtral et de la poésie. Elle sort Femmes d’Al- ger dans leur appartement, un recueil de nouvelles qui engagera l’écrivaine dans l’écriture d’un quatuor qui com- mence avec L’Amour, la fantasia, une œuvre majeure dans son parcours puisqu’elle sera traduite dans plu- sieurs langues et étudiée dans beau- coup d’universités du monde. Parlant de sa rencontre avec l’œuvre, la

conférencière dira : « J’ai vécu mon premier choc littéraire quand je l’ai découverte en 1994 peu avant mon départ pour la France. Je suis tombée par hasard dans une librairie d’Alger sur Loin de Médine, un ouvrage qui m’a beaucoup interpellée parce que nous étions alors en pleine ascension de la violence et que ce livre nous em- mène loin dans l’histoire de l’Islam qui remonte jusqu’à l’époque du Pro- phète. Assia Djebar essaye d’y recher- cher l’origine de l’exclusion des femmes dans la société et en même temps je décèle dans cette écriture une très grande érudition.». La lectrice qu’est Amel Chaouati se sent alors comme aspirée par cette écriture qui lui fait comprendre que l’histoire se répète et l’écrivaine sans s’autopro- clamer féministe, est pourtant une femme qui écrit sur d’autres Algé- riennes en touchant aux tabous et à la question de l’honneur et surtout aux rapports entre les femmes et les hommes dans la société algérienne qui fonctionne sur le groupe en trans- crivant avec ses mots une réalité com- plexe à travers une écriture paradoxalement apaisée : «Assia Dja- bar nous éloigne d’une lecture de dé- tente, on n’est jamais tranquille quand on la lit. On a besoin de faire des haltes pour se reposer parce que l’écriture nous prend dans le corps et nous pousse à réfléchir et à se remet- tre en question en permanence. C’est une œuvre extrêmement forte qui sup- pose un travail intellectuel très pro- fond parce que son auteure écrit sur la base de nombreuses blessures, celle des femmes dans une société patriar- cale, celle qui est en relation avec l’histoire coloniale et celle toute ré- cente qui correspond à la période du terrorisme. ». Lynda Graba

TIZI-OUZOU

25 e ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE MOULOUD MAMMERI

Une œuvre toujours revisitée

DE LA MORT DE MOULOUD MAMMERI Une œuvre toujours revisitée L a direction de la culture

L a direction de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou, en collaboration avec plusieurs

institutions culturelles, l'université et l'association des enseignants de tamazight, organise à partir d'au- jourd'hui, plusieurs festivités com- mémoratives du 25 e anniversaire de la mort tragique de l'«Amus- naw», en l'occurrence l'anthropo- logue, linguiste, écrivain Mouloud Mammeri. Ce programme d'acti- vité, qui s'étalera jusqu'au 1 mars prochain, consiste en des journées sur la vie et l'œuvre de l'écrivain militant infatigable de l'amazighité et traiteront également de la thé- matique de l'anthropologie dans cette riche œuvre du défunt Mou- loud Mammeri. Plusieurs confé- rences, qui traiteront de cette thématique, seront données en cette occasion par des chercheurs et autres spécialistes de l'œuvre de Mammeri : "Mouloud Mammeri et Tamusni : l'anthropologue accom- pli" ; pour une analyse mythaly- tique de l'œuvre mammérienne :

de la nécessité d'ériger des traces" ; "Mouloud Mammmeri, le socio- anthropologue : l'attractivité d'une approche interne et objective de l'Etre berbère " ; Mouloud Mam- meri :"de la leçon d'oralité à la leçon de l'oralité" ; "De Tasga de la Colline à Tasga de la Traversée : plongée orphique et traversée ini- tiatique" ; "Pour une redéfinition du projet anthropologique en Algé- rie et une réconciliation de l'Algé- rie avec elle même" ; "la poétique du désert dans la traversée de Mouloud Mammeri" ; "le réveil d'Arezki dans le Sommeil du

juste", tels sont les thèmes des conférences qui seront animées par des universitaires et des spécia- listes de l'œuvre «mammerienne» durant ces deux journées d'étude. En sus de ces deux journées qu'abritera la maison de la culture portant le nom de l'auteur de la Colline oubliée, il sera également procédé au lancement du concours "le grand prix Mouloud Mammeri" et la réalisation d'une fresque au- tour du thème par l'école régionale des Beaux-Arts d'Azazga, alors qu'une exposition permanente d'af- fiches et autres articles de presse évoquant toutes les étapes de la vie, l'œuvre et le parcours de mili- tant de l'anthropologue, linguiste et chercheurs se tiendra au niveau du hall des expositions de la même institution culturelle. Comme de

coutume depuis la disparition de Dda LMouloud, les initiateurs de cet hommage ont prévu de se ren- dre vendredi prochain au cimetière du village Taourit Mimoune, com- mune d'Ath Yenni, pour se recueil- lir sur la tombe de l'auteur du roman L'opium et le bâton, un roman qui a été adapté au cinéma. Toujours dans le cadre de ces fes- tivités commémoratives de la dis- parition de "l'Amusnaw", il a été prévu, pour la première fois, le dé- placement d'une délégation com- posée des autorités locales de la commune d'Ath Yenni et des re- présentants du mouvement asso- ciatif dans la wilaya d'Ain Defla pour ériger une plaque commémo- rative au lieu où le défunt Mou- loud Mammeri avait été victime d'un accident de la route et ce, dans le but de faire connaître l'écrivain et chercheur des citoyens de la ré- gion et tous les passagers de ce tronçon routier. D'autres activités commémora- tives se dérouleront aussi au ni- veau de la commune Ath Yenni, là où naquit le disparu le 20 décem- bre 1917. Ecrivain et chercheur émérite en science anthropolo- gique, Mouloud Mammeri a écrit plusieurs œuvres romanesques et linguistiques berbères, ainsi que d'autres essais, recherches et re- cueils, entre autres, La Colline ou- bliée, L'Opium et le Bâton, La Traversée du désert, Le sommeil du juste, romans traduits dans plu- sieurs langues, La Mort absurde des Aztèques, les Isfra de Si Mo- hand Oumhand, Machahou, Tajja- rumt Ntamazight (grammaire

"L'Amusnaw" a trouvé

berbère)

la mort dans un tragique accident de la route survenu le 26 février 1989 dans la wilaya d'Aïn Defla, alors qu'il était de retour d'un col- loque sur l'identité amazigh auquel il venait de participer au Maroc. Son enterrement a eu lieu le 28 du même mois au cimetière de son village natal, Taourirt Mimoune, en présence des dizaines de mil- liers de personnes venues des qua- tre coins du pays pour lui rendre un dernier hommage. Plusieurs in- frastructures culturelles et scienti- fiques portent actuellement le nom de cet illustre "Amusnaw", à l'ins- tar de la maison de la culture et l'université de Tizi-Ouzou, pour ne citer que ces deux prestigieuses institutions de culture et de savoir. Bel. Adrar

SALON NATIONAL DU LIVRE A OUARGLA

Plus de 16.500 titres exposés

Plus de 16.500 titres sont présentés au Salon national du livre, ouvert di- manche à Ouargla, à l’initiative de la Direction locale de la culture. Ce Salon, qui est à sa troisième édition, compte plus de 192.000 ouvrages dans les domaines scientifiques, culturels, éducatifs, religieux et histo- riques, exposés par 23 maisons d’édition venus de onze wilayas du pays, selon les organisateurs. Cette exposition culturelle vise à encourager la lecture chez toutes les ca- tégories sociales et à offrir un espace d’accès au livre pour les différents lectorats, notamment les étudiants, a-t-on souligné. Une cérémonie de re- mise des prix aux vainqueurs (jeunes générations) du concours culturel, organisé en collaboration avec la radio locale, clôturera cette manifestation qui se poursuivra jusqu’au 11 mars prochain, a-t-on signalé. Cette initia- tive est organisée par la Direction de la culture de la wilaya, en coordina- tion avec la Chambre de commerce et de l’industrie CCI-Oasis, sous le patronage du ministère de la Culture, selon la même source. Le public ouargli était présent en force dès les premières heures déjà de l’ouverture du salon, placé sous le signe de «Encourager la lecture pour construire l’Algérie de demain».

HOMMAGE A NELSON MANDELA

Invictus projeté à Oran

Le long métrage Invictus dédié au héros de la lutte anti- apartheid, Nelson Mandela (1918-2003), est cette semaine

à l'affiche de la cinémathèque d'Oran dans le cadre d'un

cycle de projections thématique initié par cet établissement

culturel. Réalisé par Clint Eastwood cinq ans avant le décès de l'ancien président sud-africain, survenu le 5 décembre dernier, ce film inscrit dans le registre du cinéma engagé a été nominé aux plus prestigieuses des cérémonies comme les Oscars, les Césars et les Golden Globes. L'histoire se situe en 1994, année où Nelson Mandela fut le premier noir

à être élu président de la République d'Afrique du Sud, et

ce, après 27 ans passés en prison. D'après le synopsis offi- ciel de l'œuvre, en 1994, l'élection de Nelson Mandela (in- terprété par Morgan Freeman) consacre la fin d'un apartheid qui a duré 43 ans (1948-1991), mais l'Afrique du Sud reste une nation profondément divisée sur les plans ra- cial et économique. Pour unifier le pays et donner à chaque citoyen un motif de fierté, Mandela mise sur le sport, et fait cause commune avec François Pienaar (campé par Matt Damon), le capitaine de la modeste équipe de rugby sud-

africaine, les Springboks, composés de blancs. A priori,

tout oppose les jeunes hommes, ils n’appartiennent pas à la même communauté. Mais ils font partie du même pays et décident d’agir ensemble. Leur pari : se présenter au

Après

27 ans passés en prison, Nelson Mandela pense pouvoir ainsi lutter contre la peur et la xénophobie que ressentent les communautés d’Afrique du Sud les unes envers les au- tres. Il désire par-dessus tout faire renaître et vivre une "na- tion arc-en-ciel" qui lui est chère Inspiré d'un mot latin signifiant "invincible", "Invictus" est aussi le titre du poème préféré de Mandela, de l'écrivain britannique William Ernest Henley (1849-1903), égale- ment repris dans le film de Clint Eastwood. La Cinéma- thèque algérienne a programmé plusieurs séances de projection à travers les salles de répertoires de différentes wilayas, dédiées à Mandela et à d'autres figures embléma- tiques de la lutte anticoloniale, à l'instar de Gandhi (1869-

APS

1948).

Championnat du Monde de rugby à XV de 1995

Vie pratique

29

EL MOUDJAHID

 

Vie religieuse

 
     

Horaires des prières de la journée du marfdi 25 Rabie Thani 1435 correspondant au 25 février 2014 :

- Dohr

13h01

- Dohr … 13h01

- Asr

16h11

- Maghreb

18h41

- Icha……

……

19h59

Mercredi 26 RabieThani 1435 correspondant au 26 février 2014 :

- Fedjr 05h57

- Chourouk

07h23

VILLA

Echange villa 450 m 2 , R+1, Centre-ville de Blida, toutes commodités, contre similaire à Alger ou environs. Tél. : 0551 88 35 42

El Moudjahid/Pub du 25/02/2014

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

CONDOLÉANCES

Profondément affligés par la nouvelle du décès de la mère de Monsieur BERRAH Abdelkrim, Professeur Chef de Service Médecine Interne à l'hôpital Maillot de Bab El-Oued, Monsieur ACHOUR Mokrane, Directeur Général de BATIGEC Promotion Immobilière, et l'ensemble du personnel présentent à ce dernier ainsi qu'aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent de leur profonde compassion. Puisse Dieu, en cette pénible et douloureuse circonstance, leur prêter courage et foi, tout en accordant à la défunte Sa Sainte Miséricorde en l'accueillant en Son Paradis éternel. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub

ANEP200706 du 25/02/2014

retournons.» El Moudjahid /Pub ANEP200706 du 25/02/2014 Anniversaire C’était hier, le 24 février 2013, que nos

Anniversaire

El Moudjahid /Pub ANEP200706 du 25/02/2014 Anniversaire C’était hier, le 24 février 2013, que nos deux
El Moudjahid /Pub ANEP200706 du 25/02/2014 Anniversaire C’était hier, le 24 février 2013, que nos deux

C’était hier, le 24 février 2013, que nos deux adorables enfants ISHAK ET TASNIM ont soufflé leur 3 e bougie. En cet heureux événement, leur papa Abdelkrim, leur maman ainsi que toute la famille Beyoud souhai- tent à leurs bambins un joyeux anni- versaire et une longue vie pleine de bonheur et de santé.

versaire et une longue vie pleine de bonheur et de santé. El Moudjahid/Pub du 25/02/2014 CONDOLÉANCES
El Moudjahid/Pub du 25/02/2014
El Moudjahid/Pub du 25/02/2014
de bonheur et de santé. El Moudjahid/Pub du 25/02/2014 CONDOLÉANCES Le ministre des Affaires étrangères, le

CONDOLÉANCES

Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le secrétaire général et l’ensemble du personnel du ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès de la mère de leur collègue Monsieur KETRANDJI SID ALI, lui présentent ainsi qu’aux membres de sa famille leur sincères condoléances et les assurent, en cette pénible circonstance, de leur profonde compassion. Ils prient Dieu Le Tout-Puissant d’accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde.

El Moudjahid/Pub

Anep n°108568 du 25/02/2014

CONDOLÉANCES

Mohamed Tahar BENABID, notaire, ancien président de la Chambre régionale des Notaires du Centre et ses proches collaborateurs, ayant appris avec tristesse et beaucoup de peine, le décès de Maître MENOUER Omar, avocat à la Cour d’Alger, présentent à toute sa famille parents et alliés, leurs condoléances les plus sincères, les plus attristées, et compatissent, en cette pénible épreuve, à leur triste douleur. Que Dieu le Tout-Puissant accueille le défunt en Son Vaste Paradis.

El Moudjahid/Pub du 25/02/2014

Offre d’emploi

Société cherche ingénieur en génie climatique. Envoyer Cv au : 021.72.34.31

El Moudjahid/Pub du 25/02/2014

Demandes d’emploi

J. H., 24 ans, habitant Alger, licencié en allemand, cherche emploi comme agent

administratif. Tél. : 0552 49.01.04 J. H., 27 ans, habitant Alger, licencié en droit + CAPA avocat + 3 ans d’exéprience désire travailler dans son domaine ou autres. Tél. : 0552.49.01.04 J. H., 23 ans, habitant à Alger, licencié en sciences de gestion, spécialité finances ; 6 mois d’expérience à Hydro-Aménagement de Rouiba, cherche emploi dans le domaine

(étatique ou privé). Tél. : 0550-17-31-71

——0o0——

——0o0——

El Moudjahid/Pub

du 25/02/2014

EPE/SPA/LES ENTREPÔTS FRIGORIFIQUES DE LA MEDITERRANÉE Siège social : Cité 1577 Bt nº03 AADL Bab

EPE/SPA/LES ENTREPÔTS FRIGORIFIQUES DE LA MEDITERRANÉE

Siège social : Cité 1577 Bt nº03 AADL Bab Ezzouar - Alger - Algérie

Tél. : 00 213 (0) 23.92.81.89

Fax : 00.213.(0)23.93.81.87

Direction des Etudes & du Développement : Cité 1577 Bt nº01 - AADL Bab Ezzouar (Rond-Point CUB 3) Alger - Algérie

Tél. : 00.213.(0)23.92.83.91

Fax : 00.213.(0)23.92.83.92

E-mail : frigomedit.dz@gmail.com

LES ENTREPÔTS FRIGORIFIQUES DE LA MEDITERRANÉE EPE SPA FRIGOMEDIT NIF N°001116098312382

AVIS D’INFRUCTUOSITÉ DE L’APPEL D’OFFRES NATIONAL Nº 12/13

L’EPE/ SPA FRIGOMEDIT informe l’ensemble des soumissionnaires ayant participé à l’appel d’offres national nº12/13 relatif à la sélection d’un bureau d’études qui sera chargé du suivi et du contrôle de la réalisation de la plate-forme logistique de froid de 15.000 m 3 à Tiaret, paru dans les quotidiens nationaux Horizons le 13/10/2013, Ennahar le 17/10/2013 et El Moudjahid le 14/10/2013 est déclaré infructueux par la commission d’évaluation des offres.

Motif : Une (1) seule offre préqualifiée techniquement.

El Moudjahid/Pub

ANEP 200664 du 25/02/2014

Société de Gestion des Participations Etudes & Engineering «GENEST» Groupe Laboratoire National de l’Habitat et

Société de Gestion des Participations Etudes & Engineering «GENEST» Groupe Laboratoire National de l’Habitat et de la Construction E.P.E./S.P.A. au capital de 150.000.000 DA - RC N°008 0013183-16/00

AvIS D’INFRUCTUOSITé

L'EPE LNHC/Spa informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'avis d'appel d'offres national et international ouvert n°01/LNHC/DG/2013 paru sur les quotidiens EL WATAN le 17/11/2013 et EL MOUDJAHID le 18/11/2013, et concernant «l’acquisition d’équipements de mesure (Etalons), que cet avis d'appel d'offres a été déclaré infructueux, en exécution des dispositions de la procédure de passation des marchés de l'Entreprise.

El Moudjahid/Pub

ANEP 200705 du 25/02/2014

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAI RE MINISTERE DE L'HABITAT, DE L'URBANISME ET DE LA VILLE OFFICE DE PROMOTION ET DE GESTION IMMOBILIERE D’HUSSEIN DEY-ALGER

Siège social

Site web

Numéro d’identification fiscale (NIF)

Cité Amirouche, Bâtiment «D» Hussein-Dey

www.opgi.dz

099916000876756

AvIS D’INFRUCTUOSITé

de l'avis d'appel d'offres national restreint

N°24/2013

Conformément aux dispositions des articles 44 et 114 du décret présidentiel n°10 /236 du 07/10/2010 modifié et complété, portant réglementation des marchés publics, l'Office de promotion et de gestion immobilière d'Hussein- Dey Alger déclare que l'avis d'appel d'offres national restreint n°24/2013, paru dans les quotidiens nationaux EL MOUDJAHID et EL CHAAB en date du 06/01/2014, relatif à la réalisation des travaux de VRD des 654/1000 Logements Sociaux Locatifs à Draria, Wilaya d'Alger, est infructueux, et ce, pour le motif suivant :

Une seule offre préqualifiée techniquement.

El Moudjahid/Pub

ANEP 108245 du 25/02/2014

Mardi 25 Février 2014

Sports

30

EL MOUDJAHID

ATM MOBILIS

Son jeu « Quiz » et l’opération Real Madrid connaissent un franc succès

Grâce à son jeu Quiz lancé depuis quelques mois sur le net, qui connaît un franc succès, Mobilis permet à ses heureux gagnants de voir à l’œuvre l’un des géants du football mondial et club mythique, le Real Madrid CF. Cela, avec une belle virée à Madrid et au stadium Santiago Bernabeu, qui vibre au rythme des prouesses des Cristiano Ronaldo, Benzema, Modric, De Maria et des nombreuses autres stars madrilènes, qui font l’actualité du football de haut niveau.

De notre envoyé spécial à Ma- drid Mohamed-Amine Azzouz

A insi, dans le cadre de l’opéra- tion Real Madrid lancée depuis déjà quelques mois, ATM Mo-

bilis convie dix gagnants du jeu, dont les résultats sont avalisés par un huis- sier de justice, à suivre un match du grand Real dans son antre. Soit, un vé- ritable évènement pour eux, connais- sant la grande popularité du Real parmi les Algériens, qui sont des mor- dus du foot. Qui parmi les amateurs du ballon n’aimerait pas se retrouver sur les gradins d’un grand stade pour voir à l’œuvre un grand club ? Les heureux gagnants ont le loisir, la chance et le plaisir de se rendre dans la capitale politique espagnole pour un séjour de trois jours et deux nuitées, totalement pris en charge par ATM Mobilis. Ces derniers ont été conduits à Madrid assistés par deux accompa- gnateurs employés de l’entreprise, les sympathiques Fodil Ghettas et Salah Gouffi. En sus de l’assistance sur place d’un Managing Director, en la personne de Michel Hrawi, représen- tant de la boîte Magenta Star Group, qui s’occupe de l’ensemble des forma- lités sur place. Comme nous l’avons constaté sur place, ATM Mobilis a mis tous les moyens pour permettre un séjour agréable et dans les meilleures conditions aux heureux gagnants, pour que le rêve, transformé en réalité, demeure un souvenir intarissable.

transformé en réalité, demeure un souvenir intarissable. Parmi les gagnants (10), il y avait des inconditionnels

Parmi les gagnants (10), il y avait des inconditionnels du Real Madrid et du FC Barcelone, son rival traditionnel. Les Abderahmane Younsi (21 ans, Fouka-ville - Tipasa), Abderrahmane Djaffar (36 ans, El-Biar), Mohamed Arezki Achouri (32 ans, Alger), Ahmed Mezehoud (55 ans, Cheraga), Abdennour Anseur (31 ans, Ain- Naadja), Saïd Hadj-Saïd (30 ans, Bab Ezzouar), Mohamed-Riad Lachi (30 ans, Soustara) et son épouse Feriel (29 ans), ainsi que Mohamed Hirèche (43 ans, El-Harrach) et son fils Farès (13 ans), récents gagnants du jeu Quiz d’ATM Mobilis, ont eu le privilège d’effectuer l’agréable déplacement en terre madrilène. Ils ont été hébergés dans un luxueux hôtel 4 étoiles ‘’Husa

Princesa’’, qui se trouve en plein cen- tre ville de la capitale ibérique. Invités à assister au match de championnat opposant le Real Madrid à son adver- saire du jour Elche CF, qui s’est joué samedi passé à 16h, ils ont passé un excellent moment, et ont bénéficié de places VIP au niveau de la tribune of- ficielle. Tous étaient impressionnés par la beauté du stade Santiago Berna- beu, par l’ambiance et la parfaite or- ganisation qui régnaient aux alentours et dans le stade, par l’état d’esprit convivial et familial qui animait des milliers de fans du Real et de ceux d’Elche qui ont effectué le déplace- ment à Madrid pour assister au match. Les services de sécurité espagnols postés sur les lieux étaient fort discrets

et peu nombreux. Les supporters ont regagné leurs places dans les gradins en l’espace d’une demi-heure seule- ment avant le coup d’envoi de la ren- contre. La sortie était faite dans les mêmes conditions.

« Servir l’Algérie et les Algériens avant tout… » Toutes les commodités étaient réu- nies pour y passer un bon moment, parce qu’avant tout, le football est un spectacle et un loisir pour les specta- teurs amoureux du sport le plus popu- laire de la planète. C’est surtout l’un des principaux messages que veut vé- hiculer Mobilis à la jeunesse algé- rienne. Hommes, femmes et enfants de tous âges garnissaient les tribunes du Bernabeu, qui, franchement, était beau et impressionnant à voir. Les ga- gnants ont vécu un moment fort, l’es- pace d’une rencontre du grand Real, et la plupart regrettent que dans nos stades cela ne soit pas pareil. D’ail- leurs, à travers cette opération marke- ting pour promouvoir l’image de marque d’ATM Mobilis, qui investit beaucoup dans la jeunesse algérienne, l’opérateur historique de téléphonie publique veut, par sa démarche, comme nous l’ont déclaré ses respon- sables à maintes occasions, apporter du bonheur aux Algériens, dans la me- sure du possible, en contribuant à ap- porter sa pierre à l’édifice. Le rapprochement avec le Real Madrid, qui est en soi une institution en tant

que grand club professionnel, donne l’occasion à travers un tel rapproche- ment, aux dirigeants de nos clubs qui souhaitent acquérir un certain savoir- faire, de s’inspirer — relativement bien sûr — de ce qui se fait le mieux dans le monde du football profession- nel. Mais il permet, aussi, à une frange de notre jeunesse, de s’inspirer de ce

qui se fait de positif ailleurs, pour en prendre exemple et se dire :

« Eux, ils l’ont fait ! Pourquoi pas nous ? Pouvoir aller un jour au stade en famille en toute quiétude est un rêve caressé par nombre de nos conci- toyens, notamment parmi la gent fé- minine. Il faut changer les mentalités ». Les gagnants, avec beaucoup d’émotion n’ont pas manqué de sa- luer un tel geste de Mobilis, faisant part, de l’excellent mais court et très enrichissant séjour à Madrid qu’ils viennent d’effectuer. Mobilis suscite,

à travers sa démarche, l’engouement

de nombreux jeunes à travers le pays. Une manière pour ses responsables de faire passer leur message, de réunir nos forces pour la construction de l’Algérie de demain. En dehors de l’aspect commercial

de l’entreprise lucrative qu’il dirige, le P-DG de Mobilis, Saâd Damma, veut contribuer dans tout ce qui sert la jeu- nesse algérienne. N’a-t-il pas réitéré,

à maintes reprises, que Mobilis est là

pour servir l’Algérie et les Algériens avant tout … M.-A. A.

La messe est dite ! La JSMB est définitivement reléguée en Ligue 2, à l’issue de sa défaite à Bordj Bou-Arréridj (3-1).

Cette défaite, la énième du genre, aura été celle de trop pour l’équipe de Yemma Gouraya qui a hypothéqué définitivement ses chances de maintien. Pour une équipe qui a réalisé un parcours catastrophique, il est difficile de prétendre à mieux. Hammouche, qui a repris le train après le départ de Kamel Djabour, a résumé en ne peut mieux la situation : « On ne peut rien attendre d’une équipe désespérée qui n’a plus aucune âme », a-t-il dit à la fin de la ren- contre. Les quelques motivations affichées ça et là n’ont donc pas suffi à la JSMB pour entretenir l’espoir. Une surprise ? Nulle- ment, étant donné que les diri- geants étaient les premiers à avoir reconnu leur échec à la fin de la phase aller déjà! Rachid Redjradj,

JSMB

Bye-bye la Ligue 1 !

aller déjà! Rachid Redjradj, JSMB Bye-bye la Ligue 1 ! le président de la SSPA, avait

le président de la SSPA, avait re- connu en effet que « la politique adoptée est un échec cuisant ». La JSMB, faute d’argent naturelle- ment, avait opté pour le rajeunis- sement, mais force est de constater qu’il lui était difficile de prétendre à un meilleur parcours avec un ef-

fectif dont près de la moitié vient des divisions inférieures. Avec onze défaites et sept matches nuls, la JSMB aura réalisé le plus mau- vais parcours du championnat de Ligue 1. Seul le CRBAF a perdu autant de matches, à la différence que le nouveau promu a réussi à

réaliser quatre victoires, contre cinq nuls, ce qui lui permet de gar- der ses chances intactes pour le maintien, même si sa mission ne risque pas d’être une sinécure. Aussi, la JSMB aura connu le pas- sage de trois techniciens en vingt journées. Noureddine Saâdi n’est resté que huit journées avant qu’il soit remplacé au pied levé par Kamel Djabour au plus fort de la crise de résultat. L’ancien entraîneur adjoint de l’AJ Auxerre ne réussira jamais à redresser la barre, même si sous sa coupe la JSMB a gagné ses deux seuls matches jusqu’ici. Vice- championne d’Algérie l’avant- dernière saison, la JSMB a chuté les deux pieds joints en Ligue 2. La direction pourra faire de mau- vaise fortune bon cœur et bâtir une équipe capable de revenir en Ligue 1 avec de bien meilleures dispositions. A. Benrabah

Abdemadjid Touil entame sa convalescence

Après avoir été opéré avec succès, la se- maine dernière, à l'hôpital universitaire militaire de la 1ère Région militaire de Bouchaou, l'athlète Abdelmadjid Touil est sorti hier de l'hô- pital pour une convalescence de 15 jours. « Touil va beaucoup mieux et a commencé même à faire des pas» nous a indiqué une source proche de l'athlète qui nous a précisé que « le champion entrera chez lui à El Oued auprès des siens pour une convalescence de deux semaines ». L'athlète a été victime, rappelle-t-on, d'un ac- cident, il y a une quinzaine de jours, à l'entraî- nement dans une salle de musculation à Bordj Bou- Arréridj. Touil souffrait d'un tassement et d'une fragmentation au niveau de la vertèbre T12. L'athlète avait reçu le lendemain de l'inter- vention chirurgicale les visites du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mohamed Tahmi, du Directeur du Département des Sports Militaires au ministère de la Défense nationale, le géné- ral-major Mokdad Benziane, et du Directeur des sports au MJS M. Mokhtar Boudina. Des mem- bres de la FAAet des entraîneurs s'étaient re- layés à son chevet depuis son hospitalisation. M. G.

P ublicité

ANEP 107992 du 25/02/2014

Sports

EL MOUDJAHID

31

LIGUE I

Le CABBA peut-il s'en sortir ?

On a déjà "grillé" 20 journées du championnat national de Ligue1. Il ne reste plus donc que 10 journées avant la boucle finale. 30 points restent donc à prendre dans le présent exercice.

R ien n'est encore joué pour le moment, mais les chances de se refaire une nouvelle santé

seront minces pour les équipes qui commettront de nouveaux-pas. En cette phase retour chaque point perdu

aura son pesant d'or lors du décompte final. Cela est valable aussi bien pour

le haut que le bas du tableau.

Concernant le sommet, sauf acci- dent de parcours, la course pour le titre de champion d'Algérie se jouera entre l'USMA et l'ESS qui mènent le bal actuellement avec 42 pts chacune. Par conséquent, l'intérêt en ce dernier

virage du championnat national se porte aussi pour le bas de l'échelle. En effet, des équipes comme le MCO, le CRB, le CRBAF, le CABBA et la JSMB sont directement concernées par la relégation. Pour le moment, et

si le championnat national se termine-

rait en cette 20ème journée, c'est le CABBA, le CRBAF et la JSMB qui rétrograderaient. Néanmoins, comme

le CRBAF et la JSMB qui rétrograderaient. Néanmoins, comme on est encore loin du terminus, l'es-

on est encore loin du terminus, l'es-

poir, comme l'on dit, fait vivre. C'est ainsi que les observateurs sont en train de constater que l'équipe bordjie, dri- vée par Mustapha Biskri est en train

de faire des efforts pour s'en sortir. Et sa victoire dans son stade du 20-Août de Bordj Bou-Arréridj, devant la lan- terne rouge, la JSMB, sur le score de 3 à 1 grâce à un triplé de Yaya, est de

celle qui accroît ses chances de se maintenir en Ligue1. En tout cas, Bis- kri et son groupe sont de plus en plus optimistes pour ne pas descendre en Ligue 2. Néanmoins, les Bordjis savent que rien n'est encore assuré. Il est certain, c'est l'avis de l'ensemble, que la pro- chaine sortie du CABBA à Belouiz- dad pour y affronter le CRB sera très importante pour ne pas dire décisive. Car il s'agit d'un match à six met- tant aux prises deux équipes mal-clas- sées. Il est certain que tous les regards seront rivés sur cette 21ème journée où les résultats des équipes en besoin pressant point seront scrutés avec un intérêt particulier. En attendant, les Bordjis ne sont pas disposés à "rendre les armes" avant terme. C'est ce qui va accentuer l'engouement du public pour les matches où joueront les équipes qui sont concernées par la re-

légation. Hamid Gharbi

MCA-ESS avancé au 5 mars ?

Voilà qui pourrait attiser encore un peu plus la polémique entre l’USMA et l’ESS. Cette dernière qui a déjà réussi à convaincre la Ligue d’avancer son match face au MCA au jeudi, est en passe de conclure un autre « arrangement » pour le prochain MCA-ESS, comptant pour la 22e journée de

après l’annonce du réajustement du calendrier de l’Entente. En marge du match USMA –MCA (3-0), Rebbouh Haddad, vice-président de l’USMA, a accusé l’ESS d’être avantagée par la Ligue. Du tac au tac, Hassan Hammar, président de la SSPA/ESS a accusé à son tour l’USMA d’être favorisée par l’ar-

Ligue 1. L’Entente et le Mouloudia sont déjà tombés d’accord pour avancer le match au 5 mars. Has- san Hammar et Kamel Kaci-Saïd

bitrage, donnant ainsi lieu à une guéguerre qui devrait attiser da- vantage la concurrence entre les deux clubs qui se jouent du coude

se

sont mis d’accord pour avancer

dans la course au titre. Hassan

le

match et permettre ainsi à l’En-

Hammar et Kamel Kaci-Saïd de-

tente de jouer le 6e de finale retour de la Ligue des champions face à

vrait se reparler une dernière fois ces jours-ci pour entériner l’accord

Assafa Enienga avec son groupe au complet. Il ne reste plus à convain- cre que la LFP. Sur le principe, celle-ci ne de- vrait pas émettre d’opposition, étant donné qu’elle a déjà consenti d’avancer le match du MCA au jeudi après accord des deux clubs.

déjà trouvé d’avancer le match au 5 mars à 4h30. Une demande offi- cielle sera transmise, après quoi, à la Ligue. Dans ses plans, l’ESS compte s’envoler pour Ouagadou- gou le 5 mars au soir. Soit juste après le match du MCA, s’il venait à être avancé. Elle sera de retour au

A

moins que la LFP ne cède à la

pays le 10 ou le 11. A. Benrabah

pression de l’USMA dont les diri-

geants ont crié «au scandale »

CRB

Abdelkader Iaïche limogé, Henkouche pressenti

La direction du CR Belouizdad (Ligue 1 de football) a mis fin aux fonctions de son entraîneur Abdelkader Iaïche, alors que Mohamed Henkouche est pressenti pour prendre la barre technique, a-t-on appris auprès d'une source proche du club. Cette décision prise par la direction du club intervient à l'issue de la défaite concédée samedi face à la JS Kabylie (3-1), pour le compte de la 20e journée de la Ligue 1 profes- sionnelle de football. Selon la même source, Mohamed Henkouche se- rait pressenti pour occuper le poste de l'entraîneur en chef du club belouizdadi. Abdelkader Iaïche s'est engagé avec le CR Belouizdad début du mois de janvier en remplacement de l'Argentin Angel Miguel Gamondi. Il avait pour principale mission de sauver les Rouge et Blanc de la relégation. A l'issue de la 20e journée de la Ligue 1, le CR Be- louizdad qui a essuyé sa 12e défaite, reste scotché à la 13e place avec un seul point d'avance sur le premier reléguable.

TOURNOI QUALIFICATIF AU MONDIAL FÉMININ DE VOLLEY-BALL ALGÉRIE 3- NIGÉRIA 0

Une simple formalité

Entrée en lice réussie pour les protégées du coach italien François Salvani. La sélection nationale n’a fait qu’une bouchée de son homologue nigériane lors de la seconde journée du tournoi qualificatif au mondial féminin de volley-ball. Face a la modeste formation du Nigéria les camarades de la capitaine d’équipe Oukazi fa- tima Zohra se sont imposées par le score de trois sets à zéro (25-13, 25-16 et 25- 13). Dans cette partie, les Algériennes ont été a la hauteur, notamment grâce a Oukazi dont les passes pour des attaques a gauche, a droite ou au trois mètres, ont déstabilisé le bloc adverse. Pour rappel, l’Algérie sera exemptée lors de la troisième journée, prévue au- jourd’hui. Les coéquipières de l’excellente Oulmou Lydia, reprendront demain la compétition face au Botswana. Apres deux journées de compétition l’Egypte, vic- torieuse hier du Cameroun (3 sets à 2) occupe la première place du classement. Redha M.

RÉNOVATION DU STADE DU 5-JUILLET

L'expérience hongroise présentée

La rénovation du stade du 5-juillet (Alger) a été dimanche soir au centre de l'en- tretien entre le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi et le Se- crétaire d'Etat auprès du Premier ministre hongrois, chargé des Affaires étrangères et des relations économiques extérieures, M. Peter Szijjarto. Le ministère de la Jeu- nesse et des sports examinera la possibilité de mettre à profit l'expérience hongroise dans la rénovation et la restauration du stade du 5-juillet construit à la fin des années 60 par une entreprise hongroise et inauguré en 1972 à l'occasion d'un tournoi inter- national de football entre une équipe maghrébine et des clubs brésiliens, italiens et hongrois.

Le Président de la FAF réunit les arbitres de l’élite à Sidi Moussa

Le Président de la Fédération Algérienne de Football M. Mohamed RAOU- RAOUA a réuni ce dimanche les arbitres de l’élite au Centre Technique National de la FAF à Sidi Moussa. Cette rencontre a permis au président de la FAF de rap- peler aux arbitres, les responsabilités qui leurs incombent et le rôle majeur qui est attendu d’eux pour le bon déroulement des rencontres.La contribution de l’arbitrage dans le développement du football national et l'intégrité des championnats a été au centre de cette rencontre. Des consignes strictes ont été formulées par le Président de la FAF en matière de comportement exemplaire et de responsabilité des arbitres. La FAF ne tolérera aucun acte susceptible de ternir l’image du corps arbitrale, comme elle ne lésinera pas sur les moyens pour former davantage les arbitres et les aider à progresser et prendra toutes les mesures nécessaires pour les protéger.

D

ans la lucarne

On peut apprendre aussi de la défaite

l Les supporters ne désirent que le succès de leur équipe

favorite. Ils n'acceptent aucun autre résultat. Ils considèrent les leurs comme des imbattables, des "supermans" à qui rien ne peut leur arriver. Il est certain qu'entre le rêve et la réalité, il y a une grande différence analogue à la distance séparant la terre du ciel. Par conséquent, l'équipe qui ne perd pas n'a pas encore été inventée par les humains. Elle est peut-être an gestation ou en confection dans un "laboratoire ultrasophistiqué". En attendant, une probable innovation de cette équipe à imaginer de fond en comble, il faudra d'abord faire patienter ces supporters qui exigent de leurs inconditionnels d'être toujours à la hauteur en gagnant à plate couture leurs différents adversaires. Malheureusement, au moindre couac, ces supporters ne

manquent pas de faire payer le faux- pas de leur équipe. C'est pratiquement, la situation que nous avions vécue avec le derby du centre opposant le MCA à l'USM Alger au stade Mustapha-Tchaker. Tout le monde connaît la passion qu'un tel rendez-vous peut susciter auprès des fans des deux camps. Chaque galerie veut voir son équipe gagner et faire la fête. Sur le terrain, le MCA avait bien entamé le match. Il avait dominé par moment en se créant les meilleures opportunités pour scorer. Finalement, l'efficacité n'était pas au bout. C'est l'USMA qui sur une action des plus anodines qui ouvre la marque sur une erreur monumentale de la défense des "vert et rouge". Après ce but, la chance changera de camp. Et tout sera facile pour l'USMA devant une défense amorphe et sans génie. Néanmoins, et malgré la tournure que le match avait pris en consacrant la victoire des "Usmistes", ce n'est pas une raison pour s'attaquer au coach ou aux joueurs. Le football est ainsi fait. Et la défaite, qu'on le veuille ou non, fait partie du jeu. C'est de la défaite qu'on peut reconstruire la victoire, Se faire une autre raison pour apprendre à faire preuve de rigueur et d'organisation. La victoire ne vient pas comme cela en la désirant seulement. Elle ne peut être possible que si on arrive à se remettre en cause et aussi à bien étudier son adversaire. Pour gagner un grand derby, il est indispensable d'être au summum de sa forme et surtout de ne pas jouer tête baissée comme un novice. C'est ce qui avait été derrière le "naufrage" mouloudéen qui laisse son opposant du jour jouer comme il l'entend. Cela se paye cash ! Ce qui s'était passé à Mustapha-Tchaker l'atteste d'une façon irréfutable.

Hamid Gharbi

Publicité

ANEP 107995 du 25/02/2014

Mardi 24 Février 2014

MONNAIE L'euro à 1.373 $
MONNAIE
L'euro à 1.373 $
D E R N I E R E S

D E

R N

I

E

R E

S

D E R N I E R E S
PÉTROLE Le Brent à 110.54 dollars
PÉTROLE
Le Brent
à 110.54
dollars

le MAe rAPAtrie une FAMille Algérienne De centrAFriQue

"Une opération qui a nécessité un travail colossal "

Une famille algérienne originaire de Touggourt, installée depuis plusieurs années en Centrafrique, a été rapatriée, hier, par le ministère des Affaires étrangères.

L famille larbaoui, com-

posée de 15 personnes, dont de jeunes enfants, a

été accueillie à l’aéroport houari-Boumediène par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, M. Abdela- ziz Benali chérif, et des cadres du ministère de la Solidarité na- tionale, de la Famille et de la condition féminine. Visible- ment affectés par les violences et l’anarchie du fait de la guerre civile qui prévaut en centra- frique, les membres de la famille larbaoui, n’ont pas voulu s’ex- primer. Dans une déclaration à la presse, le porte-parole des Ae a indiqué que « le rapatrie- ment de cette famille a nécessité plus d’un mois et demi d’efforts inlassables » au regard de la si- tuation qui prévaut en centra- frique et que « cette opération a nécessité la collaboration de plu- sieurs représentations diploma- tiques, dont celle du cameroun, du tchad, de turquie et d’autres institutions ici à Alger, notam- ment le ministère de la Solida- rité nationale. » ce travail a été chapeauté par le ministre des Af- faires étrangères. « c’est la

a

Ph : T.Rouabeh
Ph : T.Rouabeh

preuve, dira-t-il, que l’etat algé- rien est mobilisée et au service de ses ressortissants », selon

M. Benali chérif cette famille a

beaucoup souffert. « c’est une famille qui a été éprouvée par les évènements. Ses membres ont été, dans un premier temps, recueillis dans un camp à Ban-

gui, puis l’Algérie a essayé de les exfiltrer par le cameroun », il poursuivra en affirmant qu’un « travail colossal a été fait pour assurer la réussite de cette opé- ration. » il rappellera que le ra- patriement s’est fait en deux temps, puisque la famille a été d’abord exfiltrée vers n’dja-

mena, la capitale tchadienne avant de s’envoler vers istan- bul, pour être enfin rapatriée vers Alger. Mais pour M. Benali chérif l’essentiel étant que cette famille est aujourd’hui à Alger. cette opération est, selon lui, plus qu’une opération humani- taire, elle obéit aux engagements de l’etat algérien de venir en aide à tous ses ressortissants. « Dès que nous avons eu l’infor- mation par le biais d’autres Al- gériens, puisque nous n’avons pas d’ambassade à Bangui, la machine diplomatique a été ac- tionnée. » « il n’y a aucun autre Algérien en centrafrique. » M. Benali chérif a néanmoins tenu à indiquer que cette opération de rapatriement fait partie des cen- taines d’opérations effectuées à ce jour par le ministère. « c’est un travail qui a toujours été fait avec dévouement par tous les fonctionnaires des Affaires étrangères et les services diplo- matiques à l’étranger. ces opé- rations ont toujours été au cœur même de nos prérogatives qui ont toujours été menées sous la supervision directe du ministre.» Nadia K.

Algerie - eSPAgne

M. Lamamra en visite officielle mercredi et jeudi

- eSPAgne M. Lamamra en visite officielle mercredi et jeudi organisations internationales et régionales en qualité

organisations internationales et régionales en qualité d'observateurs. cette initiative algéro- espagnole faite suite, a-t-on indiqué, à la dé- cision des chefs d'etat et de gouvernement du 5+5, adoptée lors de leur 21 e sommet, tenu à la Valette (Malte), en octobre 2012, et confirmée par les ministres des Affaires étrangères, à nouakchott, en avril 2013. elle vise, également la mise en place d'un parte- nariat au sein des pays de la Méditerranée oc- cidentale, en vue de relever les défis liés à cette ressource rare, notamment en ce qui

SAhArA occiDentAl

l ministre des Affaires étrangères, M.

ramtane lamamra, effectuera mer- credi et jeudi une visite officielle en

espagne, à l'invitation de son homologue, M. José Manuel garcia-Margallo, a indiqué, hier le ministère dans un communiqué. cette vi- site intervient après celle effectuée en Algérie par le ministre espagnol des Affaires étran- gères et de la coopération en juin 2013, et une année après la tenue, à Alger, de la 5 e réunion bilatérale de haut niveau instituée par le traité d'amitié, de bon voisinage et de coo- pération, conclu le 8 octobre 2002, a précisé la même source. elle vise à poursuivre les discussions sur "le renforcement" des liens d'amitié et de coopération entre les deux pays, ainsi que du dialogue et des consulta- tions sur les questions régionales et interna- tionales d'intérêt commun, a-t-on souligné. en marge de cette visite, le ministre procé- dera avec son homologue espagnol à l'inau- guration du séminaire sur l'initiative conjointe relative à la stratégie de l'eau dans le cadre du 5+5, qui aura lieu, mercredi à Va- lence, à laquelle participeront des représen- tants des etats membres du 5+5 et ceux des

e

concerne l'accès pérenne à l'eau potable, l'as- sainissement, la qualité de l'eau, la sauve- garde de l'environnement, la sécurité alimentaire, la santé publique, la promotion de la paix et la prévention des conflits, parti- culièrement ceux engendrés par le partage de cette denrée précieuse. Plusieurs tables rondes sont prévues lors de ce séminaire, du- rant lesquelles les 5+5 feront part, notam- ment, de leurs expériences nationales en matière de gestion et de gouvernance des res- sources en eau, a fait savoir le communiqué. un document conceptuel afférent à l'initia- tive a été élaboré conjointement par l'Algérie et l'espagne et sera distribué lors de cette réu- nion, selon la même source qui précise que ce document "établit les grands axes de la stratégie eau 5+5, tels que le contexte, les ob- jectifs escomptés et les étapes à venir". les travaux de ce séminaire devront se poursui- vre à oran, au cours du 2 e trimestre 2014, au terme duquel un nouveau segment 5+5 eau devrait être lancé. la stratégie sur l'eau en Méditerranée occidentale, quant à elle, de- vrait être élargie à d'autres pays méditerra- néens dès que les conditions seront réunies.

Christopher Ross attendu dans la région la première semaine de mars

le président sahraoui, Mo- hamed Abdelaziz, a annoncé hier que la visite de l'envoyé spécial du secrétaire général des nations unies pour le Sahara oc- cidental, christopher ross, dans la région aura lieu au cours de la première semaine du mois de mars, appelant à soutenir les ef- forts de ce dernier. le président sahraoui a fait part, dans une dé- claration à la presse à l'issue de l'installation du Parlement sah- raoui, de sa "disposition à tra- vailler et coopérer" avec l’envoyé onusien et d’"appuyer" ses efforts pour trouver une so-

lution au conflit entre le Sahara occidental et le Maroc. M. Ab- delaziz a souhaité, également, que le conseil de sécurité de l’onu apporte un appui "réel et effectif" aux efforts de M. ross, en particulier les membres per- manents du conseil, à travers notamment l’exercice de pres- sions sur le Maroc afin de l’ame- ner à respecter les résolutions onusiennes et l’organisation d’un référendum d’autodétermi- nation du peuple sahraoui. M. ross effectuera une visite dans la région pour préparer une ren- contre entre le Front Polisario et

pour préparer une ren- contre entre le Front Polisario et le Maroc en vue de relancer

le Maroc en vue de relancer les négociations pour la décolonisa- tion du Sahara occidental. l’en-

voyé spécial onusien avait effec- tué une tournée dans la région durant les deux dernières se- maines de janvier de l'année en cours. inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non auto- nomes, et donc éligible à l'appli- cation de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'onu portant Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara oc- cidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc avec le soutien de la France.

Fete nAtionAle Du Koweit

Message de vœux du Président Bouteflika à l'Emir Cheikh Sabah Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah

le Président de la république, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de vœux à l'emir de l'etat du Ko- weït, cheikh Sabah Al- Ahmed Al-Jaber Al-Sabah, à l'occasion de la fête nationale de son pays, dans lequel il s'est félicité des relations privilégiées existant entre les deux pays. "il m'est particulièrement

agréable, au moment où l'etat du Koweït célèbre sa glorieuse fête nationale, de vous présenter au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel mes vœux les meil- leurs de santé et de bien-être et davantage de progrès et de prospérité au peuple koweïtien frère", écrit le Prési- dent Bouteflika. "Je tiens, en cette heureuse occasion, à saluer le niveau privilégié qu'ont atteint les relations de fraternité et de coopération liant nos deux pays et vous assure de ma pleine disponibilité à œuvrer avec vous à les renforcer dans tous les domaines au mieux des intérêts de nos deux pays et de nos deux peuples frères", ajoute le chef de l'etat. APS

domaines au mieux des intérêts de nos deux pays et de nos deux peuples frères", ajoute

Algerie - FrAnce

Sellal reçoit le ministre délégué auprès du ministère français de la Défense chargé des Anciens combattants

le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu hier à

Alger, le ministre délégué auprès du ministère français de

la Défense, chargé des Anciens combattants, Kader Arif,

indique un communiqué du cabinet du Premier ministre. l'audience a permis d'aborder les questions concernant la dynamisation de la coopération entre les deux pays en matière de gestion du patrimoine mémoriel commun et d'examiner les voies et moyens de hisser le niveau de coo- pération dans ce domaine, ajoute le communiqué. l'audience s'est déroulée en présence du ministre des Moudjahidine, Mohamed chérif Abbas.

Sureté nAtionAle

La DGSN pour un partenariat avec les représentants de la société civile

la Direction générale de la sûreté nationale (DgSn)

a souligné, hier à Alger, l'importance d'œuvrer en parte-

nariat avec les représentants de la société civile "en leur qualité de traits d'union entre les différentes composantes de la société et les autorités publiques". intervenant lors d'une rencontre avec les représentants de l'association des animateurs des camps de vacances de la wilaya de ghar- daïa, le directeur de la Sûreté publique à la DgSn, le contrôleur de police, Aissa naili, a affirmé que "malgré l'importance du rôle des organes de sécurité dans la consé- cration de la paix et de la stabilité, ce dernier reste limité en l'absence du soutien de la société représentée par ses différentes associations". Dans ce contexte il a souligné que les "autorités sont en mesure de régler plusieurs pro- blèmes auxquels fait face la société à travers la commu- nication et la coordination avec les associations locales qui jouent un rôle de sensibilisation de proximité". et d'ajouter que la DgSn "est pionnière dans ce domaine en consacrant depuis des années la communication de proxi- mité à travers l'organisation de semaines de sensibilisation au niveau national et l'élaboration de plusieurs émissions télévisées et radiophoniques ainsi que l'accompagnement des associations dans le sens du renforcement de la coo- pération et du partenariat avec les différents acteurs de la société". De son côté le président de l'association, nou- reddine Belmokhtar, a indiqué que le partenariat avec la DgSn "participe d'une profonde conviction en l'impor- tance du rôle de ce corps constitué, notamment lors des derniers incidents survenus dans la wilaya de ghardaïa, ce qui a barré la route à ceux qui tentaient de faire de ghardaïa un espace de discorde et de division".

lutte AntiterroriSte

Réunion du groupe des experts arabes chargé de la réactivation des décisions internationales

les travaux de la 25 e réunion du groupe des experts arabes chargé de la lutte antiterroriste ont débuté hier au siège de la ligue arabe (le caire), sous la présidence du magistrat mauri- tanien, Ahmed Abdallah Mostepha, et la parti- cipation des experts des pays membres. Durant deux jours, le groupe des experts arabes exa- minera plusieurs points relatifs à la lutte contre le terrorisme dont le rapport de son secrétariat technique sur les mesures prises pour l'appli- cation des recommandations issues de la der- nière réunion du groupe et les principales

activités de la ligue arabe en la matière. entre autres points au menu de la réunion, figurent l'examen des moyens de coopération entre pays arabes et organisations arabes et régionales pour réactiver les contenus de la stratégie des nations unies sur lutte antiterroriste et la déci- sion 1267 du conseil de sécurité en date de 1999, concernant l'organisation terroriste Al Qaida. le groupe se penchera également sur la décision 2133 du conseil de sécurité en date de 2014, liée à l'appel lancé aux etats pour l'in- terdiction du financement des actes terroristes

et le versement de la rançon, outre d'autres dé- cisions du conseil de sécurité sur l'interdiction de détention par les terroristes, d'armes de des- truction massive et de l'incitation au terrorisme. D'autre part, la réunion débattra un point relatif à la création d'un réseau de coopération judi- ciaire arabe dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé et un autre point sur la cybercriminalité à la lumière d'un discours émanant du ministère saoudien de l'intérieur sur l'inscription de ce point à l'ordre du jour des travaux et son examen avec les or-

ganisations internationales et régionales ainsi que le renforcement de la coopération interna- tionale d'aide aux pays arabes pour construire leur potentiel en matière de lutte contre la cy- bercriminalité et l'inscription de la décision 1559 du conseil de sécurité sur le liban. enfin, le dernier point concerne enfin, la sécurité des frontières dans la lutte antiterroriste. Par ail- leurs, le groupe devra soumettre les résultats de ses travaux au conseil de la ligue arabe qui se réunira en mars prochain. APS