Vous êtes sur la page 1sur 3

SOMMAIRE

I. Définition...............................................................................................................................................1
II. Place et Rôle de l'Interface Homme-Machine......................................................................................1
III. Historique............................................................................................................................................1
IV. Pourquoi une IHM ?..........................................................................................................................2
V. Synthèse..............................................................................................................................................3

I. Définition

Le terme "I.H.M." correspond à "Interaction Homme - Machine" qui permet de représenter tous les
moyens de communication entre les êtres humains et leur ordinateur.
L'évolution et le développement de l'outil informatique depuis quelques décennies, a obligé les
"techniciens" à rendre parfaitement convivial l'emploi de cet outil. Il n'y aura d'informatique pour
cadres et décideurs que si ses facilités d'apprentissage et d'utilisation sont optimales.

II. Place et Rôle de l'Interface Homme-Machine

La place et le rôle de l'I.H.M. sont perçus de façon différente suivant que l'on se place du point de vue
de l'Ergonome ou celui de l'Informaticien.

Les approches de ces analystes et concepteurs d'I.H.M. sont totalement inverses :


Les Ergonomes tentent de concevoir un cahier des charges minimum pour l'I.H.M., à partir
du comportement humain (utilisateurs potentiels).
Les Informaticiens essaient de concevoir, grâce aux possibilités techniques de l'ordinateur,
une I.H.M. qui ne "repoussera" pas l'utilisateur.

Ces deux théories ont évolué en parallèle. Dans les années à venir les acquis de ces deux méthodes
devraient, après rapprochement et transfert des savoir-faire, permettre d'obtenir des I.H.M.
techniquement et ergonomiquement compétitives et opérationnelles.

III. Historique

ý Les années 1960; l'ère de l'informatique de production


Analyse BSTAT Interface Homme - Machine

Caractérisées par de gros systèmes uniquement utilisés pour des traitements de masse (sortie listing). Il
n'est pas question d'I.H.M. puisque cette informatique est centralisée et son utilisation est "réservée" à
une "élite" d'informaticiens.

ý Les années 1970; l'ère de l'informatique transactionnelle


Il y a plus d'applications, plus de terminaux mais qui restent néanmoins passifs. Les postes de travail,
rattachés aux gros systèmes, sont dévolus à des employés formés pour ces postes (emplois spécialisés).
C'est pourtant lors de cette décennie que XEROX suggère la "METAPHORE DU BUREAU", où le
poste de travail assiste l'homme dans ses nombreuses activités. Mais ni la technologie, ni l'avancée de
l'informatisation de la société ne permettait alors la mise en place d'un tel outil.

ý Les années 1980; l'ère de l'informatique personnelle


Les IHM portent sur le poste de la secrétaire, orienté Bureautique (APPLE, XEROX, etc...) et la
station de travail de l'ingénieur, orientée CAO (Conception Assistée par Ordinateur, SUN, APOLLO,
etc...). L'interconnexion des PC (Personnal Computer) pour les échanges de données (ex : réseaux
locaux) s'étend à tous les services de la société. Les IHM se "standardisent", au moins pour les
applications courantes de Bureautique.

ý Les années 1990; l'ère de l'informatique de coopération


L'entreprise est désormais étendue à ses fournisseurs, ses clients, etc... L'intégration des systèmes et
donc la compatibilité sont des réalités quotidiennes. L'IHM d'aujourd'hui doit être partie intégrante de
toute application informatique.

IV. Pourquoi une IHM ?

Deux objectifs complémentaires vont permettre de répondre à cette question :


 La facilité d'utilisation de l'outil informatique
 La réussite d'un logiciel

Pour arriver à réaliser ces critères la "Métaphore du Bureau" des années 1970 doit devenir une réalité.
L'I.H.M. doit rendre transparente l'application informatique qu'elle présente. C'est "l'ordinateur" qui
doit s'adapter au comportement humain et non l'inverse.
L'utilisation d'une IHM au sein d'une entreprise contribue à créer un "Modèle Mental Commun".

Deux tendances principales de la conception d'I.H.M. présentent des avantages différents :


 Le choix d'une très forte intégration du gestionnaire de fenêtres (ex : MACINTOSCH), rend
incontournable l'utilisation de la boîte à outils par toutes les applications et garantit ainsi une totale
consistance de l'I.H.M.

DMSI/ANA.BD/EDS/ le 11/10/2009 23241431.doc Page 2/3


Analyse BSTAT Interface Homme - Machine

 Inversement, une faible intégration autorise la portabilité sur des matériels de types
différents (ex : XWINDOWS).

Si toutes les parties concernées sont, à l'heure actuelle, conscientes du caractère primordial d'une
bonne IHM, il reste cependant plusieurs difficultés lors de la conception et la mise en œuvre d'une
IHM.

Les réticences liées à l'apprentissage du clavier et des périphériques, à l'utilisation d'un outil réservé
jusque là à la secrétaire et le moindre intérêt de l'informaticien pour la réalisation de l'I.H.M. que pour
le développement de l'application proprement dite, ont tendances à disparaître de plus en plus.
La difficulté majeure reste l'absence de méthodologie normalisée en ce qui concerne la réalisation
d'I.H.m. De multiples théories existent, elles ont permis de définir une liste de recommandations qui
permettront la définition de critères de choix cohérents et optimums pour la réalisation d'I.H.M.

V. Synthèse

La conception d'I.H.M. ne doit pas être "UNE OPERATION COSMETIQUE" du dernier moment
visant à améliorer la présentation d'une application.

C'est "UNE OPERATION FONDAMENTALE" qui déterminera l'acceptabilité du système par


l'utilisateur.

DMSI/ANA.BD/EDS/ le 11/10/2009 23241431.doc Page 3/3