Vous êtes sur la page 1sur 78
Fonds de Formation professionnelle de la Construction ConduCTeurs d’engins de ChanTier TeChnologie de la ConsTruCTion

Fonds de Formation professionnelle de la Construction

Fonds de Formation professionnelle de la Construction ConduCTeurs d’engins de ChanTier TeChnologie de la ConsTruCTion

ConduCTeurs d’engins de ChanTier

TeChnologie de la ConsTruCTion

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT

ConduCTeurs d’engins de ChanTier TeChnologie de la ConsTruCTion TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT
ConduCTeurs d’engins de ChanTier TeChnologie de la ConsTruCTion TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT
ConduCTeurs d’engins de ChanTier TeChnologie de la ConsTruCTion TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT
2
2
2
2
AVANt-PRoPos tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Mise en perspective Plusieurs

AVANt-PRoPos

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Mise en perspective Plusieurs ouvrages ont déjà été

Mise en perspective

Plusieurs ouvrages ont déjà été consacrés aux engins de chantier, mais ils sont pour la plupart obsolètes. Ceci explique la demande énorme d’un manuel moderne, intégrant également les nouvelles techniques.

Le ‘Manuel modulaire Conducteurs d’engins de chantier’ a été rédigé à la demande du fvb-ffc Constructiv (Fonds de Formation professionnelle de la Construction). Le service Métiers mécanisés (MECA) du ffc a mis sur pied l’équipe de rédaction en collaboration avec différents opérateurs de formation.

Le présent manuel est constitué de plusieurs volumes et a aussi été subdivisé en modules. La structure et le contenu ont été adaptés et complétés avec les nouvelles techniques de l’univers de la construction et des engins de chantier.

Dans l’ouvrage de référence, le texte et les illustrations ont été alternés autant que possible, et ce, afin de proposer au lecteur un matériel didactique plus visuel.

En vue de bien coller à la réalité et aux principes de l’apprentissage des compétences, nous avons opté pour une description pragmatique, assortie d’exercices pratiques appropriés.

Indépendant du type de formation

Le manuel a été conçu à la portée de différents groupes cibles.

Notre objectif est d’organiser une formation permanente: le présent manuel s’adresse donc aussi bien à un élève conducteur d’engins de chantier qu’à un demandeur d’emploi dans le secteur de la construction ou à un ouvrier d’une entreprise de construction.

Une approche intégrée

La sécurité, la santé et l’environnement sont des thèmes qui ont été privilégiés durant la rédaction. Pour un conducteur d’engins de chantier, il est primordial de ne pas les négliger et de les garder bien présents à l’esprit. Dans toute la mesure du possible, ces thèmes ont été intégrés dans le présent manuel en vue d’optimiser les possibilités d’application.

Robert Vertenueil Président du fvb-ffc Constructiv

manuel en vue d’optimiser les possibilités d’application. Robert Vertenueil Président du fvb-ffc Constructiv 3
manuel en vue d’optimiser les possibilités d’application. Robert Vertenueil Président du fvb-ffc Constructiv 3
manuel en vue d’optimiser les possibilités d’application. Robert Vertenueil Président du fvb-ffc Constructiv 3

© fvb•ffc Constructiv, Bruxelles, 2012 tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation, sous quelque forme que ce soit, réservés pour tous les pays.

F022CE - version août 2012.

D/2011/1698/43

Contact Pour adresser vos observations, questions et suggestions, contactez:

fvbffc Constructiv Rue Royale 132/5 1000 Bruxelles tél.: +32 2 210 03 33 Fax: +32 2 210 03 99 site web: ffc.constructiv.be

soMMAiRE tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT parTie i : murs 1. inTroduCTion

soMMAiRE

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT parTie i : murs 1. inTroduCTion 2. rideaux de palplanChes

parTie i : murs

1. inTroduCTion

2. rideaux de palplanChes

2.1.

2.2.

introduction

Palplanches

2.2.1. Palplanches en bois

2.2.2. Palplanches en béton

2.2.3. Palplanches en acier

Profilés en u Profilés en Z

2.2.3.3. Profilés plats

2.2.3.4. Profilés formés à froid

2.2.3.1.

2.2.3.2.

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

 

2.2.4.

Palplanches en matière synthétique

7

2.3.

Rideaux de palplanches

7

2.3.1. Fonçage des profilés

7

2.3.2. Extraction d’un rideau de palplanches

7

2.3.3. Etanchéité à l’eau d’un rideau de palplanches .7

2.3.4. Protection contre la corrosion

7

7

7

7

7

3. parois berlinoises

3.1.

3.2.

introduction Composition de la paroi

4. murs emboués

parTie ii : Cables eT ConduiTes

5. inTroduCTion

6. Types de ConduiTes

6.1. Conduites de gaz

6.2. Conduites pour liquides

6.2.1. Assemblage par soudage bout à bout

6.2.2. Assemblage par électrosoudage

7

7

7

7

7

9. déTeCTion des ConduiTes

9.1. Creusement à la pelle

9.2. Détection des conduites au moyen d’appareils électroniques

9.3. Aspiration du sol

7 10. CompaCTage arTiFiCiel du sol

6.3. Conduites électriques

6.4. Conduites de données

6.5. Forages dirigés

7

7

7

7. obligaTions liées à l’exéCuTion de Travaux

7

7.1. Principes généraux

7

7.2. Les obligations des entreprises d’utilité publique

7

7.2.1. obligation de communication

7

7.2.2. Localisation

7

7.3. Nouvelles initiatives

7

7.3.1. Quelles sont les obligations légales?

7

7.3.2. où pouvons-nous trouver des informations?.7

7.3.2.1.

7.3.2.2.

7.3.2.3. Fonctionnement du KLiP

Le CiCC

Le KLiP

8. résumé de l’exéCuTion des Travaux

7

7

7

7

10.1. objectif principal

10.2. Paramètres qui influencent le compactage

10.2.1. travaux préalables

10.2.2. Quelques notions de base

10.2.3. Qualité du compactage

10.2.4. Essai Proctor

10.2.5. Compactage statique / dynamique

10.2.5.1. Compactage statique

10.2.5.2. Compactage dynamique

10.2.5.2.1.

10.2.5.2.2.

10.2.5.2.3.

Vibrage

Pilonnage

Corroyage

10.3. sols cohérents et non cohérents

10.3.1. sols cohérents

10.3.2. sols non cohérents

10.4. Machines à engager et exécution

10.4.1.

10.4.2. Plaques vibrantes

10.4.3. Rouleaux compresseurs

10.4.4.

Pilonneuses

Exécutions

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

7

10.4.3. Rouleaux compresseurs 10.4.4. Pilonneuses Exécutions 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7
10.4.3. Rouleaux compresseurs 10.4.4. Pilonneuses Exécutions 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7
6
6
6

parTie i : murs1. INTRODUCTION tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 1. inTroduCTion Les différents

1. INTRODUCTION

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 1. inTroduCTion Les différents constructions dont nous

1.LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT inTroduCTion Les différents constructions dont nous allons

inTroduCTion

Les différents constructions dont nous allons parler ici servent à retenir aussi bien les terres que l’eau. toutefois, pour rendre une construction étanche à l’eau, il faut travailler différemment que pour retenir des terres.

Certaines constructions sont temporaires et restent dans le sol pendant la durée des travaux, après quoi elles sont démontées. D’autres constructions sont définitives: elles resteront dans le sol et doivent donc résister aussi aux effets de l’eau souterraine. Ces constructions sont généralement foncées par battage ou vibrofonçage. Pour ce faire, on utilise différentes machines munies de différents équipements ou accessoires.

ou vibrofonçage. Pour ce faire, on utilise différentes machines munies de différents équipements ou accessoires. 7
ou vibrofonçage. Pour ce faire, on utilise différentes machines munies de différents équipements ou accessoires. 7
ou vibrofonçage. Pour ce faire, on utilise différentes machines munies de différents équipements ou accessoires. 7
ou vibrofonçage. Pour ce faire, on utilise différentes machines munies de différents équipements ou accessoires. 7
8
8
8
2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. rideaux de

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. rideaux de palplanChes 2.1. introduction un rideau de

2. rideaux de palplanChes

2.1.

introduction

PERFECTIONNEMENT 2. rideaux de palplanChes 2.1. introduction un rideau de palplanches est une construction destinée à
PERFECTIONNEMENT 2. rideaux de palplanChes 2.1. introduction un rideau de palplanches est une construction destinée à

un rideau de palplanches est une construction destinée

à retenir les terres et/ou l’eau; il consiste en un mur placé

à la verticale dans le sol. Le mur se compose d’éléments

indépendants (palplanches) assemblés par rainure et languette (ou par des serrures dans le cas des palplanches en acier).

Les rideaux de palplanches connaissent une utilisation

permanente ou temporaire dans de nombreuses applications hydrauliques, p. ex.:

• mur de quai dans un port

• protection des berges d’un canal

• élément d’une digue ou d’une autre retenue d’eau

• paroi d’un puits de fondation ou d’un cuvelage

• moyen de lutter contre la pollution du sol

• mur d’un garage souterrain

• mur de remise, de hangar,

Quand le rideau de palplanches n’est pas destiné à durer, p.ex. dans un puits de construction, il est démonté après la fin des travaux. Dans d’autres cas, il fait partie intégrante de la construction.

Contrairement à un mur ou un muret de soutènement, qui sont des constructions rigides, un rideau de palplanches est flexible. En effet, il se compose d’éléments minces. Quand le rideau de palplanches devient trop haut, les éléments doivent être ancrés à l’aide de tirants d’ancrage ou de tirants coulés, et consolidés à l’horizontale (voir photo).

être ancrés à l’aide de tirants d’ancrage ou de tirants coulés, et consolidés à l’horizontale (voir
être ancrés à l’aide de tirants d’ancrage ou de tirants coulés, et consolidés à l’horizontale (voir
être ancrés à l’aide de tirants d’ancrage ou de tirants coulés, et consolidés à l’horizontale (voir
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES a: Retenue d’eau

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES a: Retenue d’eau b: Retenue d’eau (cuvelage) c:

a: Retenue d’eau b: Retenue d’eau (cuvelage) c: Soutènement du sol d: Soutènement du sol (cuvelage) e: Soutènement du sol (cuvelage avec ancrage) f: Fondation pour mur de soutènement g: Fondation pour mur de soutènement (contrainte latérale également)

ancrage) f: Fondation pour mur de soutènement g: Fondation pour mur de soutènement (contrainte latérale également)
ancrage) f: Fondation pour mur de soutènement g: Fondation pour mur de soutènement (contrainte latérale également)
ancrage) f: Fondation pour mur de soutènement g: Fondation pour mur de soutènement (contrainte latérale également)

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2.2. Palplanches 2.2.1. Palplanches en bois Autrefois, on

2.2.

Palplanches

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2.2. Palplanches 2.2.1. Palplanches en bois Autrefois, on utilisait des
TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2.2. Palplanches 2.2.1. Palplanches en bois Autrefois, on utilisait des

2.2.1. Palplanches en bois

Autrefois, on utilisait des palplanches en bois pour construire les rideaux de palplanches. Elles se vendent en différentes dimensions: de 3 à 12 cm d’épaisseur et jusqu’à 8,5 m de long. Différentes essences de bois étaient utilisées:

• essences tropicales, p.ex. azobé, basralocus, bilinga

• résineux européens, p.ex. pin, épicéa, oregon pine

Les planches étaient solidarisées par rainure et languette ou à l’aide d’un assemblage en V.

rainure et languette ou à l’aide d’un assemblage en V. Assemblage à rainure et languette Assemblage

Assemblage à rainure et languette

d’un assemblage en V. Assemblage à rainure et languette Assemblage en V si les planches font

Assemblage en V

si les planches font office de cuvelage définitif, il faut les traiter (p.ex. les créosoter = les enduire de créosote). il ne faut pas traiter les planches qui resteront à demeure sous le niveau de la nappe phréatique.

de créosote). il ne faut pas traiter les planches qui resteront à demeure sous le niveau
de créosote). il ne faut pas traiter les planches qui resteront à demeure sous le niveau
de créosote). il ne faut pas traiter les planches qui resteront à demeure sous le niveau
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES Pour s’enfoncer

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES Pour s’enfoncer facilement dans le sol, les palplanches
DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES Pour s’enfoncer facilement dans le sol, les palplanches

Pour s’enfoncer facilement dans le sol, les palplanches sont munies d’une pointe dans le bas et d’un cerclage en fer dans le haut. Le fonçage proprement dit s’effectue toujours avec la lame tournée vers l’avant. Le mur de palplanche est foncé depuis les extrémités vers le centre, où il est complété de deux palplanches en coin et d’une palplanche de fermeture.$

Assemblage à rainure et languette

Assemblage en V

de deux palplanches en coin et d’une palplanche de fermeture.$ Assemblage à rainure et languette Assemblage
de deux palplanches en coin et d’une palplanche de fermeture.$ Assemblage à rainure et languette Assemblage
de deux palplanches en coin et d’une palplanche de fermeture.$ Assemblage à rainure et languette Assemblage

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Palplanche 0,25 x 0,60 m Palplanche 0,55 x 0,60 m
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Palplanche 0,25 x 0,60 m Palplanche 0,55 x 0,60 m

Palplanche 0,25 x 0,60 m

DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Palplanche 0,25 x 0,60 m Palplanche 0,55 x 0,60 m 1: semelle en

Palplanche 0,55 x 0,60 m

Palplanche 0,25 x 0,60 m Palplanche 0,55 x 0,60 m 1: semelle en acier 2: tirants

1: semelle en acier 2: tirants 3: Cerclage en acier

2.2.2. Palplanches en béton

Les palplanches en béton armé s’utilisent pour les cuvelages et les soutènements du sol destinés à durer. Ces éléments doivent avoir au moins 10 cm d’épaisseur. ils doivent aussi être aussi larges que possible pour limiter le nombre de jonctions. Pour réaliser une jonction étanche, les palplanches en béton ont souvent deux rainures (et une semelle en acier dans le bas). Le rideau de palplanches en béton précontraint reprend les contraintes aussi bien horizontales que verticales. sa forme est pratiquement identique à celle des rideaux de palplanches en acier.

Mais contrairement aux rideaux de palplanches en acier, les rideaux en béton n’ont pas uniquement une fonction de soutènement du sol, mais ils servent aussi d’appui pour les fondations.

Les palplanches en béton sont foncées avec la rainure vers l’avant. Les éléments sont foncés au moyen d’un marteau diesel, d’un marteau hydraulique et éventuellement à l’aide de la technique d’injection.

Le principal inconvénient de ces palplanches est leur poids propre, sans compter que leur manutention n’est pas facile. il y a lieu aussi de tenir compte du flambage pendant le fonçage.

compter que leur manutention n’est pas facile. il y a lieu aussi de tenir compte du
compter que leur manutention n’est pas facile. il y a lieu aussi de tenir compte du
compter que leur manutention n’est pas facile. il y a lieu aussi de tenir compte du
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES 2.2.3. Palplanches en

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES 2.2.3. Palplanches en acier il y a déjà longtemps
DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES 2.2.3. Palplanches en acier il y a déjà longtemps

2.2.3. Palplanches en acier

il y a déjà longtemps que ces palplanches s’utilisent. Elles peuvent avoir jusqu’à 30 m de long et sont fournies avec des perforations que nous utiliserons pour les lever et peut-être pour les retirer plus tard.

2.2.3.1. Profilés en u

La forme la plus ancienne des palplanches est le profil en u avec serrure sur l’axe médian, l’axe des X. La fixation, très simple, est réalisée au moyen de barres d’ancrage et de charnières.

Les serrures de ces palplanches ont l’inconvénient de ne pas pouvoir reprendre les forces (elles se replient sur elles- mêmes). C’est la raison pour laquelle on utilise de plus en plus de palplanches doubles, où la serrure est pincée ou soudée.

Quelques exemples:

Nom

Largeur

Hauteur

Epaisseur t

Epaisseur s

Poids

au 14

750

mm

408

mm

10

mm

8,3 mm

78

kg/m

pu 15

675

mm

400

mm

10

mm

7,4 mm

75

kg/m

pu 32

600

mm

452

mm

19,5 mm

11 mm

114 kg/m

32 600 mm 452 mm 19,5 mm 11 mm 114 kg/m 2.2.3.2. Profilés en Z Ces

2.2.3.2. Profilés en Z

Ces profilés ont un corps ininterrompu au droit de la ligne neutre. Les serrures se trouvent à l’extérieur du profilé.

Exemples:

Nom

Largeur

Hauteur

Epaisseur t

Epaisseur s

Poids

aZ 12

670

mm

302

mm

8,5 mm

8,5 mm

66,1 kg/m

aZ 41

700

mm

501

mm

19 mm

14,2 mm

200 kg/m

Le rapport entre la masse et le moment de résistance est favorable.

mm 501 mm 19 mm 14,2 mm 200 kg/m Le rapport entre la masse et le
mm 501 mm 19 mm 14,2 mm 200 kg/m Le rapport entre la masse et le

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2.2.3.3. Profilés plats Ces profilés s’utilisent dans
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2.2.3.3. Profilés plats Ces profilés s’utilisent dans
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2.2.3.3. Profilés plats Ces profilés s’utilisent dans
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2.2.3.3. Profilés plats Ces profilés s’utilisent dans
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2.2.3.3. Profilés plats Ces profilés s’utilisent dans
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2.2.3.3. Profilés plats Ces profilés s’utilisent dans

2.2.3.3. Profilés plats

Ces profilés s’utilisent dans les rideaux cellulaires. La serrure doit résister aux contraintes horizontales exercées dans le corps.

Exemples:

Nom

Longueur

Epaisseur e

Poids

as 500

500

mm

9,5 mm

64,1 kg/m

as 500

500

mm

12,7 mm

77 kg/m

2.2.3.4. Profilés formés à froid

selon l’application, on utilise des profilés tubulaires (pour reprendre des contraintes plus grandes, y compris longitudinales) ou des profilés laminés à froid (pour les applications plus petites).

La plupart des palplanches en acier sont fournies avec des perforations qui servent à:

• lever les palplanches

• extraire les palplanches

Les palplanches peuvent être traitées antirouille sur demande. Dans ce cas, elles sont enduites de goudron, sablées puis traitées avec une peinture époxy-zinc.

Le fonçage des palplanches requiert une attention particulière. s’agissant de palplanches en Z, nous devons être attentifs à la formation de bouchons (déformation sous l’effet du battage). Ce problème peut être résolu par le soudage de bandes métalliques sur les palplanches.

15

sous l’effet du battage). Ce problème peut être résolu par le soudage de bandes métalliques sur
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES 2.2.4. Palplanches en

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES 2.2.4. Palplanches en matière synthétique Les palplanches
DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES 2.2.4. Palplanches en matière synthétique Les palplanches

2.2.4. Palplanches en matière synthétique

Les palplanches synthétiques conviennent uniquement pour la protection des berges. Elles se déforment trop si la poussée des terres ou de l’eau est trop forte. Fabriquées en PVC recyclé, elles résistent bien aux intempéries.

Type

Largueur

Prof.

Profilé

sg-950

457

305

mm

sg-950 457 305 mm

sg-750

305

254

mm

sg-750 305 254 mm

sg-650

457

254

mm

sg-650 457 254 mm

sg-625

762

254

mm

sg-625 762 254 mm
sg-950 457 305 mm sg-750 305 254 mm sg-650 457 254 mm sg-625 762 254 mm
sg-950 457 305 mm sg-750 305 254 mm sg-650 457 254 mm sg-625 762 254 mm
sg-950 457 305 mm sg-750 305 254 mm sg-650 457 254 mm sg-625 762 254 mm

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Type Largueur Prof. Profilé gg-20 610 mm
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Type Largueur Prof. Profilé gg-20 610 mm

Type

Largueur

Prof.

Profilé

gg-20

610

mm

140

mm

gg-20 610 mm 140 mm

gg-30

457

mm

203

mm

gg-30 457 mm 203 mm

gg-50

914

mm

254

mm

gg-50 914 mm 254 mm

gg-70

1219

356

mm

gg-70 1219 356 mm

mm

 
254 mm gg-70 1219 356 mm mm   gg-20 Dimension Épaisseur Epaisseur milieu

gg-20

Dimension

Épaisseur

Epaisseur milieu

Profondeur profil

24 mm

0,175 mm

0,200 mm

5,5 mm

610 mm

4,4 mm

5,1 mm

140 mm

milieu Profondeur profil 24 mm 0,175 mm 0,200 mm 5,5 mm 610 mm 4,4 mm 5,1
milieu Profondeur profil 24 mm 0,175 mm 0,200 mm 5,5 mm 610 mm 4,4 mm 5,1
milieu Profondeur profil 24 mm 0,175 mm 0,200 mm 5,5 mm 610 mm 4,4 mm 5,1
milieu Profondeur profil 24 mm 0,175 mm 0,200 mm 5,5 mm 610 mm 4,4 mm 5,1
milieu Profondeur profil 24 mm 0,175 mm 0,200 mm 5,5 mm 610 mm 4,4 mm 5,1
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES 2.3. Rideaux de

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

2.3. Rideaux de palplanches

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES 2.3. Rideaux de palplanches La serrure est la partie des palplanches qui

La serrure est la partie des palplanches qui permet de les raccorder entre elles. un certain désaxement est possible au droit de chaque serrure d’une palplanche en acier. La rotation maximale de la serrure dépend du type de profilé, de la longueur de la palplanche, de la nature du sol et de la méthode de fonçage. En général, la rotation maximale des serrures est de 5 degrés par serrure. Pour permettre des rotations plus importantes, il faut cintrer ou courber les palplanches.

importantes, il faut cintrer ou courber les palplanches. 2.3.1. Fonçage des profilés Les profilés peuvent être

2.3.1. Fonçage des profilés

Les profilés peuvent être enfoncés dans le sol de trois manière différentes:

Vérinage

Le vérinage des palplanches est un nouveau développement qui ne produit pas ou quasiment pas de vibrations. Le fonçage et l’extraction des palplanches s’effectue à l’aide de vérins hydrauliques qui utilisent la force de réaction des palplanches déjà enfoncées ou d’un contrepoids auquel la machine se raccroche.

Le grand avantage de cette méthode est qu’elle ne produit presque pas de vibrations. Mais son inconvénient est sa faible vitesse de production par rapport aux autres techniques.

pas de vibrations. Mais son inconvénient est sa faible vitesse de production par rapport aux autres
pas de vibrations. Mais son inconvénient est sa faible vitesse de production par rapport aux autres
pas de vibrations. Mais son inconvénient est sa faible vitesse de production par rapport aux autres

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Battage Les palplanches en acier et en béton peuvent être

Battage

Les palplanches en acier et en béton peuvent être battues.

La vieille technique du battage au mouton est encore appliquée de différentes façons pour foncer les rideaux de palplanches en acier. Ce sont les moutons diesel avec pistons pesant de 500 kg à 8.000 kg qui sont les plus utilisés. on utilise encore le trépideur dans certaines applications lourdes. un nouveau développement est le marteau hydraulique, où le mouton est actionné à l’aide d’huile hydraulique.

Les moutons de fonçage et d’arrachage à air comprimé font également partie de cette catégorie.

Les sonnettes à déclic et les moutons ne conviennent pratiquement que pour foncer les palplanches et s’utilisent notamment quand il n’est pas possible ou souhaitable de travailler avec des vibrateurs. Les nuisances dues au bruit et aux vibrations provoqués par ces techniques peuvent également jouer un rôle.

Vibrofonçage

Le vibrofonçage peut s’appliquer en présence de palplanches en acier comme en béton. on distingue les vibrateurs électriques et les vibrateurs hydrauliques.

Ces dernières années, on a développé des vibrateurs à haute fréquence et des vibrateurs à moment variable qui réduisent fortement les nuisances dues aux vibrations dans le voisinage immédiat. Mais les vibrateurs ont l’inconvénient de ne pas pouvoir être engagés dans tous les types de sol. Les vibrations sont nuisibles pour les bâtiments et peuvent donc constituer un handicap.

dans tous les types de sol. Les vibrations sont nuisibles pour les bâtiments et peuvent donc
dans tous les types de sol. Les vibrations sont nuisibles pour les bâtiments et peuvent donc
dans tous les types de sol. Les vibrations sont nuisibles pour les bâtiments et peuvent donc
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES 1: Air comprimé

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES 1: Air comprimé 2: Amortissement à ressort 3: tige
DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES 1: Air comprimé 2: Amortissement à ressort 3: tige

1: Air comprimé 2: Amortissement à ressort 3: tige fixe 4: Cylindre mobile 5: Pince

2.3.2. Extraction d’un rideau de palplanches

La nécessité et la façon de retirer un rideau de palplanches du sol dépendent fortement de la manière dont il a été foncé. tous les rideaux de palplanches ne sont pas destinés à être retirés du sol. on ne retire pas les rideaux de palplanches en béton, qui servent aussi de fondation. Mais on retirera à un certain moment les rideaux de palplanches formant les puits de fondation, p.ex. L’extraction des palplanches se fait par vibrage: le sol est mis en mouvement et le rideau de palplanches peut être hissé plus rapidement.

si le rideau de palplanches se trouve dans l’eau, il peut être remonté encore plus vite. sans vibrage. Pour ce faire, on introduit un tourillon ou un boulon dans le trou de la palplanche que l’on extrait ensuite à l’aide d’une machine. La palplanche est parfois endommagée parce que la perforation se déchire. Les palplanches restées intactes après extraction peuvent être réutilisées.

intactes après extraction peuvent être réutilisées. a: Extracteur de palplanches pour profil simple à un seul

a: Extracteur de palplanches pour profil simple à un seul axe b: Extracteur de palplanches pour profil double à deux axes

de palplanches pour profil simple à un seul axe b: Extracteur de palplanches pour profil double
de palplanches pour profil simple à un seul axe b: Extracteur de palplanches pour profil double
de palplanches pour profil simple à un seul axe b: Extracteur de palplanches pour profil double

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2.3.3. Etanchéité à l’eau d’un rideau de palplanches

2.3.3. Etanchéité à l’eau d’un rideau de palplanches

Pour certains travaux, il y a lieu de rendre le rideau de palplanches étanche à l’eau. Dans les rideaux en bois, les palplanches vont gonfler en absorbant l’humidité; dans les rideaux en béton, on s’efforce de limiter au maximum le nombre de joints.

s’agissant de rideaux de palplanches métalliques, les serrures doivent être enduites de graisse ou, mieux encore, d’un mélange de bitume et d’huile, qui y sera appliqué de préférence à chaud. Ce procédé empêche aussi la terre de pénétrer dans les serrures pendant le battage et est en outre utile lors de l’extraction des palplanches.

2.3.4. Protection contre la corrosion

Des méthodes ont été mises au point pour combattre le processus de corrosion, ou au moins le ralentir, afin de prolonger la durée de vie du rideau de palplanches et de réduire les coûts à long terme. Nous distinguons ici les possibilités suivantes:

l’application d’un coating

L’expérience nous apprend qu’un coating peut retarder de 20 ans le début du processus de corrosion. Différents systèmes sont possibles, mais on prône généralement un système à deux ou trois couches:

• système à deux couches: une couche de primer au phosphate de zinc (bonne adhérence à l’acier) et d’une couche d’usure à base de résine époxy ou de résine polyuréthanne (toutes deux disponibles dans tous les coloris RAL). on n’utilise plus de produits à base de goudron ou de bitume en raison de la forte contrainte qu’ils exercent sur l’environnement.

• système à trois couches: une couche de primer, une couche intermédiaire de coating et une couche d’usure de coating.

à trois couches: une couche de primer, une couche intermédiaire de coating et une couche d’usure
à trois couches: une couche de primer, une couche intermédiaire de coating et une couche d’usure
à trois couches: une couche de primer, une couche intermédiaire de coating et une couche d’usure
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES Le meilleur résultat

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

2. RIDEAUx DE PAlPlANCHES

Le meilleur résultat s’obtient quand le coating est appliqué dans un atelier spécialement aménagé à cet effet, et où la température et l’humidité sont contrôlées. Dans ce cas, il ne reste plus que des réparations à effectuer sur chantier, car les palplanches peuvent avoir été endommagées lors du fonçage (p.ex. par la griffe du vibrofonceur), ou encore pendant le transport ou la manutention.

Le coating a un avantage supplémentaire: le rideau de palplanches aura un plus bel aspect, surtout si le coating n’est pas tristement noir.

galvanisation avec protection métallique

Dans des conditions très corrosives, p.ex. en milieu salin, les palplanches en acier sont de plus en plus souvent galvanisées. Ce procédé consiste à plonger les palplanches en acier dans un bain de zinc liquéfié (galvanisation à chaud). Etant donné la longueur limitée de ces bains de zinc, les profilés ne peuvent pas être très longs.

incorporation d’un alliage

L’ajout de cuivre en alliage de nickel-chrome ou de phosphore-silicium peut prolonger la durée de vie dans la zone d’action des vagues, notamment dans les régions tropicales où l’air est très salin.

Les palplanches rouillent également moins vite quand la résistance en traction de l’acier est renforcée au moyen de niobium, de titane et de vanadium.

surdimensionnement

Le choix d’un profilé à moment de résistance plus élevé ou l’emploi d’un type d’acier plus fort permettent d’allonger la durée de vie du point de vue du pouvoir portant.

Les profilés à paroi plus épaisse offrent une meilleure protection contre la rouille totale.

vue du pouvoir portant. Les profilés à paroi plus épaisse offrent une meilleure protection contre la
vue du pouvoir portant. Les profilés à paroi plus épaisse offrent une meilleure protection contre la
3. PAROIS BERlINOISES 3. parois berlinoises tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT

3. PAROIS BERlINOISES

3. parois berlinoises

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 3.1. introduction Les parois berlinoises servent à retenir

3.1. introduction

Les parois berlinoises servent à retenir le sol en vue d’une application temporaire ou définitive. Ce sont une espèce de mur de soutènement.

3.2. Composition de la paroi

espèce de mur de soutènement. 3.2. Composition de la paroi une paroi berlinoise est un soutènement
espèce de mur de soutènement. 3.2. Composition de la paroi une paroi berlinoise est un soutènement

une paroi berlinoise est un soutènement du sol composé de profilés en h ou en i battus à la verticale et qui font office de montants entre lesquels sont insérées des plaques d’acier, des dalles de béton ou des planches de bois formant blindage. Le blindage est posé entre les brides des profilés. Le blindage est inséré progressivement, au fur et à mesure que la fouille progresse, les plaques d’acier ayant l’avantage de se laisser facilement enfoncer dans le sol.

Les profilés en i sont battus dans le sol à intervalles réguliers; leurs brides sont parallèles à l’axe longitudinal de la fouille. Le blindage est inséré entre les profilés au fur et à mesure du terrassement. La poussée des terres est transmise au blindage qui la reporte sur les profilés, lesquels doivent donc absolument être battus assez profondément.

au blindage qui la reporte sur les profilés, lesquels doivent donc absolument être battus assez profondément.
au blindage qui la reporte sur les profilés, lesquels doivent donc absolument être battus assez profondément.
au blindage qui la reporte sur les profilés, lesquels doivent donc absolument être battus assez profondément.
au blindage qui la reporte sur les profilés, lesquels doivent donc absolument être battus assez profondément.
au blindage qui la reporte sur les profilés, lesquels doivent donc absolument être battus assez profondément.
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 3. PAROIS BERlINOISES Les profilé en i

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

3. PAROIS BERlINOISES

DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 3. PAROIS BERlINOISES Les profilé en i sont foncés par battage ou vibrofonçage.

Les profilé en i sont foncés par battage ou vibrofonçage. ils peuvent aussi être introduits dans un trou éventuellement rempli de béton. Les madriers ne s’enfoncent que lorsqu’on fouille le sol par en-dessous.

une paroi berlinoise ne retient pas l’eau. si le sol est trop gorgé d’eau, il faudra peut-être rabattre la nappe phréatique. une paroi berlinoise est généralement provisoire. Quand on l’extrait du sol, il faut remblayer très soigneusement afin d’éviter les affaissements ultérieurs.

afin d’éviter les affaissements ultérieurs. L’engin utilisé pour foncer les montants en acier est une

L’engin utilisé pour foncer les montants en acier est une version spéciale de la pelle hydraulique. toutes les opérations peuvent être commandées depuis la cabine.

les opérations peuvent être commandées depuis la cabine. Des cornières en L, soudées aux profilés métalliques,

Des cornières en L, soudées aux profilés métalliques, permettent d’insérer les plaques métalliques. Chaque profilé est également percé d’une ouverture par laquelle on peut le saisir plus facilement.

métalliques. Chaque profilé est également percé d’une ouverture par laquelle on peut le saisir plus facilement.
métalliques. Chaque profilé est également percé d’une ouverture par laquelle on peut le saisir plus facilement.

3. PAROIS BERlINOISES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Levage d’un profilé à l’aide d’une courte élingue
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Levage d’un profilé à l’aide d’une courte élingue
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Levage d’un profilé à l’aide d’une courte élingue

Levage d’un profilé à l’aide d’une courte élingue chaîne

Dans les angles, les plaques métalliques sont assemblées entre elles.

à l’aide d’une courte élingue chaîne Dans les angles, les plaques métalliques sont assemblées entre elles.
à l’aide d’une courte élingue chaîne Dans les angles, les plaques métalliques sont assemblées entre elles.
à l’aide d’une courte élingue chaîne Dans les angles, les plaques métalliques sont assemblées entre elles.
à l’aide d’une courte élingue chaîne Dans les angles, les plaques métalliques sont assemblées entre elles.
à l’aide d’une courte élingue chaîne Dans les angles, les plaques métalliques sont assemblées entre elles.
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 3. PAROIS BERlINOISES outre les plaques

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

3. PAROIS BERlINOISES

DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 3. PAROIS BERlINOISES outre les plaques métalliques, on utilise aussi des plaques
DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 3. PAROIS BERlINOISES outre les plaques métalliques, on utilise aussi des plaques

outre les plaques métalliques, on utilise aussi des plaques de béton (prédalles) pour retenir le sol. Ces prédalles servent alors de coffrage perdu pour le coulage du mur de béton proprement dit (l’armature se trouve ici du côté intérieur de la cave).

se trouve ici du côté intérieur de la cave). Les prédalles sont introduites à l’aide d’une

Les prédalles sont introduites à l’aide d’une pelle hydraulique normale. Elles sont levées à l’aide d’une élingue chaîne et insérées dans le sol entre les montants métalliques. Le sol est fouillé sous la prédalle, qui s’enfonce sous son propre poids.

le sol entre les montants métalliques. Le sol est fouillé sous la prédalle, qui s’enfonce sous
le sol entre les montants métalliques. Le sol est fouillé sous la prédalle, qui s’enfonce sous
4. murs emboués 4. MURS EMBOUéS tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT si

4. murs emboués

4. MURS EMBOUéS

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT si la fouille doit être encore plus profonde et qu’il
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT si la fouille doit être encore plus profonde et qu’il
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT si la fouille doit être encore plus profonde et qu’il

si la fouille doit être encore plus profonde et qu’il est

impossible d’utiliser des rideaux de palplanches, il faut parfois réaliser un mur en profondeur. Ce genre de mur est réalisé en ‘coulis’ et coulé au moment où le sol est ‘ameubli’. L’engin utilisé à cette fin est une pelle hydraulique particulière, dont le balancier est remplacé par un équipement spécial. La commande est hydraulique, mais elle est beaucoup plus compliquée que sur une pelle hydraulique normale: il y

a davantage de manettes et l’écran est plus détaillé pour

suivre toutes les opérations. L’engin est également un peu plus lourd et doit donc rouler sur des plaques de roulage métalliques pour ne pas s’affaisser.

Le conducteur doit installer l’engin de manière extrêmement

stable car il est lourd (à cause du contrepoids supplémentaire

à l’arrière) et est équipé d’un mât très haut. une commande

hydraulique permet d’allonger le châssis afin de créer une plus grande surface portante.

très haut. une commande hydraulique permet d’allonger le châssis afin de créer une plus grande surface
très haut. une commande hydraulique permet d’allonger le châssis afin de créer une plus grande surface
très haut. une commande hydraulique permet d’allonger le châssis afin de créer une plus grande surface
très haut. une commande hydraulique permet d’allonger le châssis afin de créer une plus grande surface
très haut. une commande hydraulique permet d’allonger le châssis afin de créer une plus grande surface
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 4. MURS EMBOUéS 5.4. Drainage La tête

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

4. MURS EMBOUéS

5.4.

Drainage

TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 4. MURS EMBOUéS 5.4. Drainage La tête de forage de l’engin ameublit le sol.
TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 4. MURS EMBOUéS 5.4. Drainage La tête de forage de l’engin ameublit le sol.
TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 4. MURS EMBOUéS 5.4. Drainage La tête de forage de l’engin ameublit le sol.

La tête de forage de l’engin ameublit le sol. Le sol est fraisé et mélangé à un mélange d’eau-ciment (coulis) adapté à la nature du sol.

Les lames spéciales montées sur la tête de forage doivent être contrôlées après chaque forage. Quand le sol est mauvais, elles soient parfois usées après une seule opération. Certains sols à haute résistance exigent que la tête de forage tourne déjà avant de pénétrer dans le sol. un jeu de flexibles et de tuyauteries amène le coulis et le mélangent à la terre. Ainsi, le trou de forage ne se referme pas et nous pouvons continuer à forer jusqu’à la profondeur voulue.

Le coulis, préparé dans une installation à part, est envoyé par une pompe jusqu’à la tête de forage. Dès que la tête de forage a atteint la profondeur exacte, elle se met à tourner dans l’autre sens pour remonter. Au besoin, des montants métalliques sont encore enfoncés dans le mur emboué. Mais en général, il ne faut pas pousser beaucoup et les montants descendent facilement sous leur propre poids.

Cette technique produit un mur portant étanche à l’eau. il ne reste qu’une petite quantité de terre qui ne nécessite pas beaucoup de transport.

étanche à l’eau. il ne reste qu’une petite quantité de terre qui ne nécessite pas beaucoup
étanche à l’eau. il ne reste qu’une petite quantité de terre qui ne nécessite pas beaucoup
étanche à l’eau. il ne reste qu’une petite quantité de terre qui ne nécessite pas beaucoup

5. INTRODUCTION

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT parTie ii : Cables eT ConduiTes 5. inTroduCTion La

parTie ii : Cables eT ConduiTesLA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 5. inTroduCTion La mécanisation croissante des travaux

5.PERFECTIONNEMENT parTie ii : Cables eT ConduiTes inTroduCTion La mécanisation croissante des travaux publics

inTroduCTion

La mécanisation croissante des travaux publics et la demande en hausse de conduites et de câbles enterrés mettent régulièrement les entrepreneurs face à des dégâts à ces câbles et conduites. Les entrepreneurs doivent donc s’efforcer d’exécuter les travaux sans endommager les conduites, ou en tout cas en limitant le plus possible les dégâts.

d’exécuter les travaux sans endommager les conduites, ou en tout cas en limitant le plus possible
d’exécuter les travaux sans endommager les conduites, ou en tout cas en limitant le plus possible
d’exécuter les travaux sans endommager les conduites, ou en tout cas en limitant le plus possible
30
30
30
6. TyPES DE CONDUITES tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6. Types de

6. TyPES DE CONDUITES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6. Types de ConduiTes Les gaz, les liquides,

6. Types de ConduiTes

Les gaz, les liquides, l’électricité et les données sont transportés essentiellement par des câbles et des conduites. il est important de savoir distinguer les différents types de câbles et de conduites.

6.1. Conduites de gaz

types de câbles et de conduites. 6.1. Conduites de gaz En général, les gaz sont transportés
types de câbles et de conduites. 6.1. Conduites de gaz En général, les gaz sont transportés

En général, les gaz sont transportés dans des tuyaux de fonte soudés sur place par des soudeurs expérimentés. Les branchements et autres accessoires sont eux aussi soudés entre les tubes. Le soudage doit s’effectuer dans un environnement sec, ce qui peut parfois poser problème.

soudés entre les tubes. Le soudage doit s’effectuer dans un environnement sec, ce qui peut parfois
soudés entre les tubes. Le soudage doit s’effectuer dans un environnement sec, ce qui peut parfois
soudés entre les tubes. Le soudage doit s’effectuer dans un environnement sec, ce qui peut parfois
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6. TyPES DE CONDUITES Par ailleurs, on

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

6. TyPES DE CONDUITES

DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6. TyPES DE CONDUITES Par ailleurs, on utilise aussi des conduites en PE
DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6. TyPES DE CONDUITES Par ailleurs, on utilise aussi des conduites en PE

Par ailleurs, on utilise aussi des conduites en PE (= polyéthylène) pour transporter les gaz, plus précisément des conduites en PE-hD (= polyéthylène haute densité). Les tuyaux sont normalement disponibles dans les coloris jaune, noir et noir à bandes jaunes. Les tubes portent un marquage et sont disponibles dans le commerce en différents diamètres jusqu’à 1.200 mm; ils sont assemblés par électrosoudage.

Les tuyaux sont gainés (double paroi) afin de protéger les conduites. Cela réduit le risque de dégâts.

protéger les conduites. Cela réduit le risque de dégâts. un ruban est généralement posé dans le
protéger les conduites. Cela réduit le risque de dégâts. un ruban est généralement posé dans le

un ruban est généralement posé dans le sol au-dessus des conduites de gaz, afin de signaler leur présence. Dans des conditions normales, le ruban avec comme indication “conduite de gaz” est posé 10 cm au-dessus de la conduite.

des conditions normales, le ruban avec comme indication “conduite de gaz” est posé 10 cm au-dessus
des conditions normales, le ruban avec comme indication “conduite de gaz” est posé 10 cm au-dessus
des conditions normales, le ruban avec comme indication “conduite de gaz” est posé 10 cm au-dessus

6. TyPES DE CONDUITES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6.2. Conduites pour liquides Les conduites pour liquides

6.2. Conduites pour liquides

TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6.2. Conduites pour liquides Les conduites pour liquides sont également réalisées en

Les conduites pour liquides sont également réalisées en PE. Pour les hautes pressions, on utilise du PE-hD. Les tuyaux sont de couleur noire à bandes bleues dans le sens longitudinal. ils sont disponibles dans le commerce en différents diamètres jusqu’à 1.200 mm et sont assemblés par soudage.

jusqu’à 1.200 mm et sont assemblés par soudage. Manchon d’assemblage entre deux tubes Vue latérale d’un
jusqu’à 1.200 mm et sont assemblés par soudage. Manchon d’assemblage entre deux tubes Vue latérale d’un

Manchon d’assemblage entre deux tubes

jusqu’à 1.200 mm et sont assemblés par soudage. Manchon d’assemblage entre deux tubes Vue latérale d’un

Vue latérale d’un tube

jusqu’à 1.200 mm et sont assemblés par soudage. Manchon d’assemblage entre deux tubes Vue latérale d’un
jusqu’à 1.200 mm et sont assemblés par soudage. Manchon d’assemblage entre deux tubes Vue latérale d’un
jusqu’à 1.200 mm et sont assemblés par soudage. Manchon d’assemblage entre deux tubes Vue latérale d’un
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6. TyPES DE CONDUITES 6.2.1. Assemblage par

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

6. TyPES DE CONDUITES

DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6. TyPES DE CONDUITES 6.2.1. Assemblage par soudage bout à bout Pour réaliser

6.2.1. Assemblage par soudage bout à bout

Pour réaliser un soudage bout à bout, les tubes sont coupés parfaitement d’équerre puis dégraissés. Ensuite, un miroir est chauffé et placé entre les deux tubes. Après le temps voulu, le miroir est retiré et les deux tubes sont mis en contact. ils fusionnent l’un dans l’autre et forment un assemblage étanche (miroir à souder: voir figure suivante).

ils fusionnent l’un dans l’autre et forment un assemblage étanche (miroir à souder: voir figure suivante).
ils fusionnent l’un dans l’autre et forment un assemblage étanche (miroir à souder: voir figure suivante).
ils fusionnent l’un dans l’autre et forment un assemblage étanche (miroir à souder: voir figure suivante).
ils fusionnent l’un dans l’autre et forment un assemblage étanche (miroir à souder: voir figure suivante).

6. TyPES DE CONDUITES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6.2.2. Assemblage par électrosoudage L’électrosoudage
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6.2.2. Assemblage par électrosoudage L’électrosoudage
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6.2.2. Assemblage par électrosoudage L’électrosoudage

6.2.2. Assemblage par électrosoudage

L’électrosoudage est une autre technique d’assemblage des tubes: nous mettons sous tension les deux électrodes qui se trouvent sur le manchon à l’aide d’un appareil. Le courant fait fondre le manchon sur le tube. Nous pouvons régler la tension et le temps souhaités sur l’appareil. Les valeurs seront différentes pour un tube de grand diamètre et pour un tube de petit diamètre.

sur l’appareil. Les valeurs seront différentes pour un tube de grand diamètre et pour un tube
sur l’appareil. Les valeurs seront différentes pour un tube de grand diamètre et pour un tube
sur l’appareil. Les valeurs seront différentes pour un tube de grand diamètre et pour un tube
sur l’appareil. Les valeurs seront différentes pour un tube de grand diamètre et pour un tube
sur l’appareil. Les valeurs seront différentes pour un tube de grand diamètre et pour un tube
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6. TyPES DE CONDUITES 6.3. Conduites

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

6. TyPES DE CONDUITES

6.3. Conduites électriques

6. TyPES DE CONDUITES 6.3. Conduites électriques En général, les câbles électriques sont posés
6. TyPES DE CONDUITES 6.3. Conduites électriques En général, les câbles électriques sont posés
6. TyPES DE CONDUITES 6.3. Conduites électriques En général, les câbles électriques sont posés
6. TyPES DE CONDUITES 6.3. Conduites électriques En général, les câbles électriques sont posés

En général, les câbles électriques sont posés directement dans le sol. il existe des conduites de différents diamètres, selon le nombre de câbles qu’elles renferment. Chaque câble est recouvert de (environ 10 cm) de terre, sur laquelle un ruban ou des caches sont posés dans le sens longitudinal du câble. Les caches se recouvrent ou s’accrochent les uns aux autres. Quand le conducteur de l’engin aperçoit cette protection, il faut continuer à mettre la conduite à nu à la pelle.

Les conduites sont aussi rectilignes que possible et présentent aussi peu de raccords souterrains que possible. Les tubes sont fournis en tourets et sont déroulés en fonction de la longueur nécessaire.

souterrains que possible. Les tubes sont fournis en tourets et sont déroulés en fonction de la
souterrains que possible. Les tubes sont fournis en tourets et sont déroulés en fonction de la

6. TyPES DE CONDUITES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6.4. Conduites de données Ces conduites peuvent être

6.4. Conduites de données

DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6.4. Conduites de données Ces conduites peuvent être posées dans la même tranchée

Ces conduites peuvent être posées dans la même tranchée que les conduites électriques, mais elles peuvent aussi être posées dans une tranchée distincte. Elles contiennent généralement plusieurs câbles et sont réalisées en fibre de verre. Les câbles sont également protégés par une gaine. ici encore, il y a le moins possible de raccords en sous-sol. Chaque conduite devrait porter une couleur différente

ici encore, il y a le moins possible de raccords en sous-sol. Chaque conduite devrait porter
ici encore, il y a le moins possible de raccords en sous-sol. Chaque conduite devrait porter
ici encore, il y a le moins possible de raccords en sous-sol. Chaque conduite devrait porter
ici encore, il y a le moins possible de raccords en sous-sol. Chaque conduite devrait porter
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 6. TyPES DE CONDUITES 6.5. Forages dirigés

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

6. TyPES DE CONDUITES

6.5. Forages dirigés

PERFECTIONNEMENT 6. TyPES DE CONDUITES 6.5. Forages dirigés Les techniques sans tranchée rencontrent un succès
PERFECTIONNEMENT 6. TyPES DE CONDUITES 6.5. Forages dirigés Les techniques sans tranchée rencontrent un succès

Les techniques sans tranchée rencontrent un succès croissant pour la pose des conduites en sous-sol. Elles présentent les avantages suivants:

• grande précision

• rendement élevé

• minimum de nuisances

• pas d’ouverture des chaussées

• pas de déviation de la circulation

• perturbation minimale du paysage et de la nature

un forage dirigé horizontal s’effectue en trois phases:

1. le forage pilote

2. l’alésage du trou de forage

3. le tirage de la conduite

s’effectue en trois phases: 1. le forage pilote 2. l’alésage du trou de forage 3. le
s’effectue en trois phases: 1. le forage pilote 2. l’alésage du trou de forage 3. le
s’effectue en trois phases: 1. le forage pilote 2. l’alésage du trou de forage 3. le
7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’ E xé

7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’ E xé CU TION DE TR AvAU x

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7. obligaTions liées à l’exéCuTion de Travaux il est

7. obligaTions liées à l’exéCuTion de Travaux

7. obligaTions liées à l’exéCuTion de Travaux il est très important que l’entrepreneur remplisse

il est très important que l’entrepreneur remplisse correctement toutes ses obligations pour limiter au maximum les dégâts. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire car un entrepreneur a énormément d’obligations et chacune d’entre elles apporte ses propres problèmes.

Avant de réaliser un puits ou une tranchée, l’entrepreneur doit veiller à être en possession des plans des câbles et conduites en sous-sol. Ensuite, il fait connaître aux entreprises d’utilité publique le moment où il va commencer les travaux. Finalement, il a l’obligation de localiser les câbles et conduites. si ce n’est pas possible, il doit consulter les entreprises d’utilité publique avant de débuter ses travaux.

toutes ces obligations sont, en principe, des mesures de sécurité à prendre lors de l’exécution des travaux. Leur but essentiel est de garantir que les installations fonctionneront bien et d’éviter les accidents.

des travaux. Leur but essentiel est de garantir que les installations fonctionneront bien et d’éviter les
des travaux. Leur but essentiel est de garantir que les installations fonctionneront bien et d’éviter les
des travaux. Leur but essentiel est de garantir que les installations fonctionneront bien et d’éviter les
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7. O B l I g ATIONS

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’E xé CU TION DE TR AvAU x

7.1. Principes généraux

il faut un coordinateur de sécurité pour les chantiers où deux entrepreneurs au moins interviennent simultanément ou successivement. De plus, l’entrepreneur doit appliquer les principes de prévention pendant la phase de conception et d’exécution du projet. Enfin, il doit faire connaître ces principes de prévention à toutes les personnes présentes sur le chantier.

Pendant l’exécution:

• l’entrepreneur est totalement responsable des travaux exécutés par lui ou par ses sous-traitants;

• l’entrepreneur doit protéger les installations contre toute dégradation;

• l’entrepreneur doit prendre les mesures appropriées pour garantir la sécurité de ces installations et des personnes présentes sur le chantier.

Pour protéger les installations enterrées, on peut:

• les localiser correctement;

• les déplacer hors de la zone de travail.

Pour protéger les personnes présentes sur le chantier, on peut:

• donner aux travailleurs des informations suffisantes et exactes sur les dangers possibles;

• prévoir des vêtements de protection si nécessaire;

• contracter une assurance accidents du travail.

L’entrepreneur peut assurer cette responsabilité par le biais de l’assurance ‘tous risques chantier’.

L’entrepreneur peut assurer cette responsabilité par le biais de l’assurance ‘ tous risques chantier ’. 40
L’entrepreneur peut assurer cette responsabilité par le biais de l’assurance ‘ tous risques chantier ’. 40
L’entrepreneur peut assurer cette responsabilité par le biais de l’assurance ‘ tous risques chantier ’. 40

7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’ E xé CU TION DE TR AvAU x

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7.2. Les obligations des entreprises d’utilité publique

7.2. Les obligations des entreprises d’utilité publique

Les principales entreprises d’utilité publique sont:

• les compagnies d’électricité, comme Citypower, Eandis, Interelectra, Electrabel, Ecopower

• les compagnies de distribution d’eau, comme Aquasambre, AWW, VWM, SWDE

• les compagnies gazières, comme ALG, Electrabel, Pligas, Distrigas, Fluxys

• les entreprises de télécommunication, comme Belgacom, KPN, Telenet, Versatel, Mobistar

il est convenu que chaque concessionnaire devrait communiquer les plans de ses câbles et conduites à l’entrepreneur. Quand aucun plan n’est disponible, le concessionnaire doit donner des indications correctes pour que l’entrepreneur puisse quand même localiser les câbles.

doit donner des indications correctes pour que l’entrepreneur puisse quand même localiser les câbles. 41
doit donner des indications correctes pour que l’entrepreneur puisse quand même localiser les câbles. 41
doit donner des indications correctes pour que l’entrepreneur puisse quand même localiser les câbles. 41
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7. O B l I g ATIONS

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’E xé CU TION DE TR AvAU x

O B l I g ATIONS l I é ES à l’E xé CU TION DE

7.2.1. obligation de communication

En ce qui concerne les conduites de transport de gaz, les transporteurs de gaz doivent respecter à la lettre les règles établies par l’Arrêté royal du 21 septembre 1988. L’A.R. stipule notamment qu’ils doivent fournir toutes les informations utiles à propos des conduites existantes en cas de travaux à proximité de ces conduites. Les informations utiles en question sont: les plans de situation et, le cas échéant aussi, les plans des conduites de gaz encore en projet.

si le maître de l’ouvrage est une entreprise d’utilité publique agréée, les plans de situation qu’il remet à l’entrepreneur sont dessinés à l’échelle 1/10.000. Le transporteur de gaz dispose alors de 15 jours ouvrables pour remettre les plans. toute modification des plans doit également être communiquée à bref délai à l’entrepreneur.

Conformément à l’article 188 du RgiE, les entreprises d’utilité publique sont tenues de disposer des plans à tout moment. si ce n’est pas le cas, elles doivent pouvoir fournir les informations nécessaires à l’entrepreneur afin que ce dernier puisse localiser les câbles.

L’entreprise d’utilité publique paie elle-même l’addition pour les dégâts dus à des plans de situation incomplets. La même règle s’applique si l’entreprise d’utilité publique ne donne pas suite à la demande répétée de l’entrepreneur de désigner un délégué qui viendra sur place déterminer l’emplacement des câbles et conduites.

il n’existe pas de dispositions légales concernant l’actualisation des plans pour les propriétaires de conduites d’électricité. C’est uniquement pour les transporteurs de gaz que l’article 42 de l’AR du 28 juin 1991 stipule que les plans doivent être établis et tenus à jour.

de gaz que l’article 42 de l’AR du 28 juin 1991 stipule que les plans doivent
de gaz que l’article 42 de l’AR du 28 juin 1991 stipule que les plans doivent
de gaz que l’article 42 de l’AR du 28 juin 1991 stipule que les plans doivent

7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’ E xé CU TION DE TR AvAU x

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7.2.2. Localisation L’entreprise d’utilité publique
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7.2.2. Localisation L’entreprise d’utilité publique
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7.2.2. Localisation L’entreprise d’utilité publique
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7.2.2. Localisation L’entreprise d’utilité publique

7.2.2.

Localisation

L’entreprise d’utilité publique doit évidemment déterminer l’emplacement des câbles et conduites enterrés avant de pouvoir fournir des informations à ce sujet. Le but est de localiser l’installation avec la précision voulue et de limiter les risques de dégradations.

• Les conduites d’eau potable doivent être posées à une profondeur hors gel.

• Les conduites électriques doivent être enterrées à 60 cm au moins sous le niveau du sol. si c’est techniquement impossible, l’entreprise d’utilité publique doit protéger le câble au moyen d’une gaine continue ou d’une gaine dont les joints s’emboîtent ou se recouvrent fabriquée dans un matériau durable et suffisamment résistant.

• Pour les câbles à haute tension de la deuxième catégorie, la règle veut que le concessionnaire les implante à une profondeur de 1 m.

• Les conduites de gaz doivent être enterrées à une profondeur d’au moins 80 cm (AR du 1er mars 1966). Cette profondeur minimale passe à 1 m si la conduite croise une route et à 1,20 m si elle doit être enfouie sous le patin du rail des autres installations. Ces distances sont augmentées partout où c’est possible.

enfouie sous le patin du rail des autres installations. Ces distances sont augmentées partout où c’est
enfouie sous le patin du rail des autres installations. Ces distances sont augmentées partout où c’est
enfouie sous le patin du rail des autres installations. Ces distances sont augmentées partout où c’est
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7. O B l I g ATIONS

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’E xé CU TION DE TR AvAU x

O B l I g ATIONS l I é ES à l’E xé CU TION DE
O B l I g ATIONS l I é ES à l’E xé CU TION DE

En outre, les conduites de gaz doivent aussi être protégées contre la corrosion externe. L’entreprise d’utilité publique peut satisfaire à cette exigence en les revêtant d’une gaine présentant des qualités suffisantes d’adhérence, de plasticité et de résistance mécanique aux températures auxquelles elles sont soumises lors de la pose et de la localisation.

si un câble enterré ne se trouve pas à la profondeur prescrite, cela peut être une raison pour dégager l’entrepreneur de toute responsabilité. si un câble se trouve juste sous un revêtement en béton, il est en effet impossible d’effectuer des sondages pour le repérer et l’entrepreneur n’est pas dans son tort.

Mais le fait qu’un câble se trouve à une profondeur insuffisante n’est pas en soi un motif suffisant pour disculper l’entrepreneur. En effet, l’entrepreneur doit respecter les règles de la prudence. s’il ne le fait pas et qu’il endommage un câble, la faible profondeur de ce dernier ne le dégage pas de sa responsabilité. L’entrepreneur qui effectue un sondage en enfonçant un piquet au mouton dans le sol et endommage ainsi le câble ne témoigne pas, en effet, de la prudence indispensable.

Les entreprises d’utilité publique doivent par conséquent veiller à ce que leurs câbles enterrés soient posés dans les règles de l’art. Même s’il n’y a pas de profondeur prescrite par une loi, elles restent tenues de respecter les règles de bonne pratique lors de la pose de leurs conduites.

par une loi, elles restent tenues de respecter les règles de bonne pratique lors de la
par une loi, elles restent tenues de respecter les règles de bonne pratique lors de la
par une loi, elles restent tenues de respecter les règles de bonne pratique lors de la

7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’ E xé CU TION DE TR AvAU x

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7.3. Nouvelles initiatives une foule de câbles et de

7.3. Nouvelles initiatives

DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7.3. Nouvelles initiatives une foule de câbles et de conduites d’entreprises de

une foule de câbles et de conduites d’entreprises de distribution occupent le sous-sol: gaz, électricité, télécommunications, télévision et eau. toutes ces conduites sont enterrées dans le sous-sol parce que c’est l’endroit le plus logique, le plus sûr et le moins dérangeant.

Mais le sous-sol va finir par être trop rempli. Les entrepreneurs et les entreprises de construction qui effectuent des travaux de terrassement savent qu’ils courent un grand risque d’endommager des câbles et des conduites souterrains et qu’ils pourraient être tenus responsable des dégâts.

Depuis la catastrophe de ghislenghien (30 juillet 2004), tout le monde sait à quel point les conséquences peuvent être catastrophiques. Depuis cette catastrophe, les problèmes en rapport avec les câbles et conduites enterrés sont à l’ordre du jour. Pourtant, la plupart des gens ne se rendent pas compte qu’un seul petit faux pas à proximité d’un câble ou d’une conduite peut provoquer un tel désastre. il se produit donc tous les jours des incidents à plus petite échelle qui entraînent des conséquences gênantes comme un jour sans eau ou sans téléphone.

à plus petite échelle qui entraînent des conséquences gênantes comme un jour sans eau ou sans
à plus petite échelle qui entraînent des conséquences gênantes comme un jour sans eau ou sans
à plus petite échelle qui entraînent des conséquences gênantes comme un jour sans eau ou sans
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7. O B l I g ATIONS

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’E xé CU TION DE TR AvAU x

7.3.1. Quelles sont les obligations légales?

selon la loi, un entrepreneur qui veut exécuter des travaux de terrassement a un devoir d’information et de localisation:

il doit s’informer sur la nature du sous-sol, demander des plans et des informations supplémentaires, et vérifier le trajet exact des câbles ou des conduites à l’aide de sondages, Mais, dans la pratique, cette méthode n’est pas toujours possible. Personne n’a une vue complète de tous les câbles et conduites en sous-sol et de qui est leur propriétaire. Les entreprises d’utilité publique reçoivent au moins 22.000 à 30.000 demandes de plans par an. toutes ces demandes de plans et leur envoi ont un coût économique important et sont source de nombreux tracas administratifs.

Comme les plans ne correspondent pas toujours à l’emplacement réel des câbles et conduites enterrés, un accident est vite arrivé. Mais il n’est pas facile d’éviter les dégâts résultant de travaux de terrassement. si l’on veut abaisser le nombre de sinistres, il faut des informations exactes sur la présence de câbles et conduites dans le sous- sol.

Le ministère flamand des travaux publics a pour objectif à long terme de réaliser une banque de données de toutes les conduites d’intérêt public enterrées. Pour cela, il faut commencer par constituer un fichier de référence à grande échelle (grootschalig referentiebestand (gRB), c’est-à-dire un relevé topographique détaillé sur lequel les câbles et les conduites seront indiqués. son achèvement est prévu pour 2014. Le gRB constituera un référentiel topographique uniforme très détaillé pour plusieurs applications, notamment

Le gRB constituera un référentiel topographique uniforme très détaillé pour plusieurs applications, notamment 46
Le gRB constituera un référentiel topographique uniforme très détaillé pour plusieurs applications, notamment 46
Le gRB constituera un référentiel topographique uniforme très détaillé pour plusieurs applications, notamment 46

7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’ E xé CU TION DE TR AvAU x

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7.3.2. où pouvons-nous trouver des informations? En
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7.3.2. où pouvons-nous trouver des informations? En

7.3.2. où pouvons-nous trouver des informations?

En attendant la réalisation du gRB, les pouvoirs publics ont pris deux initiatives pour faciliter la demande de plans:

• le CICC; le Point de Contact fédéral informations Câbles et Conduites

• le KlIP; le site d’information des Câbles et Conduites

7.3.2.1. Le CiCC

Le CiCC a été créé au milieu de l’année 2006. Ce point d’information est un site web où tous ceux qui projettent des travaux peuvent aller vérifier si des lignes à haute tension, des câbles à haute tension enterrés ou des installations de transport de produits gazeux ou autres se trouvent à proximité de ces travaux. Le site web permet aussi d’annoncer directement les travaux à l’opérateur de l’infrastructure concernée.

Le site est accessible aux entrepreneurs, mais aussi aux maîtres d’ouvrage. L’entrepreneur qui signale son chantier reçoit un e-mail reprenant la liste des opérateurs concernés. Ce message est la preuve qu’il a rempli son devoir légal. Mais il ne peut pas entamer les travaux avant d’avoir reçu les plans de situation de tous les opérateurs concernés.

Pour garantir la sécurité sur les chantiers, il faut toujours un contact personnel entre les entrepreneurs et, d’une part, les auteurs de projets et les maîtres d’ouvrage et, d’autre part, les opérateurs des infrastructures.

part, les auteurs de projets et les maîtres d’ouvrage et, d’autre part, les opérateurs des infrastructures.
part, les auteurs de projets et les maîtres d’ouvrage et, d’autre part, les opérateurs des infrastructures.
part, les auteurs de projets et les maîtres d’ouvrage et, d’autre part, les opérateurs des infrastructures.
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7. O B l I g ATIONS

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’E xé CU TION DE TR AvAU x

O B l I g ATIONS l I é ES à l’E xé CU TION DE

La liste de tous les opérateurs qui participent au CiCC peut être consultée sur le site www.klim-cicc.be. Mais ce site n’informe pas directement les entrepreneurs sur les câbles et conduites présents dans le sous-sol de la zone, et il n’offre donc pas une garantie totale. Pour plus de sécurité quant aux autres réseaux de câbles et conduites souterrains qui se trouvent dans la zone, l’entrepreneur doit prendre contact avec la commune où les travaux auront lieu.

Pour les entrepreneurs, ce site web offre donc une solution alternative à la demande d’informations par lettre recommandée adressée aux administrations communales. il fait évidemment gagner du temps mais n’offre qu’une garantie limitée, car il signale simplement la présence de conduites dans la zone du maître de l’ouvrage sans en afficher directement une carte avec l’emplacement exact.

7.3.2.2. Le KLiP

Parallèlement au CiCC, l’AgiV (Agentschap voor geografische informatie Vlaanderen) a reçu la mission de développer un portail d’information des câbles et conduites. Le KLiP a pour objectif que tout qui effectue des travaux dispose vite et facilement de toutes les informations et de faire diminuer ainsi le risque de dégâts lors des travaux de terrassement.

Le KLiP est une application internet innovante qui donne des informations sur les conduites et les câbles présents dans le sous-sol flamand. L’entrepreneur qui va effectuer des travaux peut, d’un simple clic de souris, obtenir les plans de situation de toutes les entreprises d’utilité publique dont des câbles ou des conduites se trouvent dans le sol à cet endroit. Le KLiP est opérationnel depuis mars 2007.

dont des câbles ou des conduites se trouvent dans le sol à cet endroit. Le KLiP
dont des câbles ou des conduites se trouvent dans le sol à cet endroit. Le KLiP
dont des câbles ou des conduites se trouvent dans le sol à cet endroit. Le KLiP

7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’ E xé CU TION DE TR AvAU x

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT son objectif principal est de mettre à disposition les

son objectif principal est de mettre à disposition les informations sur la présence de câbles et conduites de manière plus efficace. Le KLiP permet d’obtenir les plans sur simple demande électronique et de contrôler quels sont les opérateurs de câbles et de conduites présents dans la zone demandée.

Par ailleurs, le KLiP informe tous les opérateurs de câbles et conduites affiliés par voie électronique. Ces opérateurs envoient les plans de situation des câbles et/ou conduites qu’ils gèrent à l’entrepreneur qui a demandé les plans. L’entrepreneur reçoit à son tour un e-mail reprenant la liste des différents opérateurs qui gèrent des câbles et/ou conduites dans la zone qu’il a sélectionnée.

Le gestionnaire du domaine public peut contrôler qui a demandé des plans, et lesquels, et quels sont les opérateurs de câbles et conduites présents sur le domaine qu’il gère. L’avantage pour les opérateurs de câbles et conduites est qu’ils reçoivent des demandes de plans standardisées. Mais il leur reste la responsabilité de communiquer les informations qu’ils gèrent. ils doivent donc toujours envoyer les plans de détails aux demandeurs.

Le KLiP présente de nombreux avantages:

1. Le demandeur de plans ne doit plus écrire séparément aux différents opérateurs présents à l’endroit des travaux de terrassement et qui sont affiliés au KLiP. il peut les contacter tous à la fois au moyen d’une seule demande électronique.

2. L’entrepreneur ne doit plus préparer des cartes par ses propres moyens pour indiquer l’emplacement de ses travaux dans sa demande de plans. il peut dessiner l’emplacement via l’internet. L’emplacement des travaux est donc indiqué avec plus d’efficacité et d’uniformité.

Pour éviter un double travail et des coûts inutiles, les deux systèmes sont interconnectés depuis mars 2009. Vous trouverez plus d’informations via www.klip.be.

les deux systèmes sont interconnectés depuis mars 2009. Vous trouverez plus d’informations via www.klip.be . 49
les deux systèmes sont interconnectés depuis mars 2009. Vous trouverez plus d’informations via www.klip.be . 49
les deux systèmes sont interconnectés depuis mars 2009. Vous trouverez plus d’informations via www.klip.be . 49
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 7. O B l I g ATIONS

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’E xé CU TION DE TR AvAU x

7.3.2.3. Fonctionnement du KLiP

il est très facile de demander un plan via www.klip.be. Cela se fait en cinq étapes:

1. Enregistrez-vous comme demandeur de plans sur le site web du KLiP.

2. introduisez les données de votre demande de plans.

KLiP. 2. introduisez les données de votre demande de plans. 3. sélectionnez la zone où vous

3. sélectionnez la zone où vous souhaitez exécuter des travaux de terrassement.

données de votre demande de plans. 3. sélectionnez la zone où vous souhaitez exécuter des travaux
données de votre demande de plans. 3. sélectionnez la zone où vous souhaitez exécuter des travaux
données de votre demande de plans. 3. sélectionnez la zone où vous souhaitez exécuter des travaux

7. O B l I g ATIONS l I é ES à l’ E xé CU TION DE TR AvAU x

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 4. Confirmez votre demande de plans. 5. Vous recevez un

4. Confirmez votre demande de plans.

5. Vous recevez un récapitulatif complet de votre demande avec une liste des opérateurs de câbles et conduites dans la zone indiquée. Cliquez sur “envoyer la demande de plans”.

liste des opérateurs de câbles et conduites dans la zone indiquée. Cliquez sur “envoyer la demande
liste des opérateurs de câbles et conduites dans la zone indiquée. Cliquez sur “envoyer la demande
liste des opérateurs de câbles et conduites dans la zone indiquée. Cliquez sur “envoyer la demande
liste des opérateurs de câbles et conduites dans la zone indiquée. Cliquez sur “envoyer la demande
52
52
52
8. RéSUMé DE l’ExéCUTION DES TRAvAUx tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 8.

8. RéSUMé DE l’ExéCUTION DES TRAvAUx

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 8. résumé de l’exéCuTion des Travaux Les éléments

8. résumé de l’exéCuTion des Travaux

PERFECTIONNEMENT 8. résumé de l’exéCuTion des Travaux Les éléments suivants sont importants lors de
PERFECTIONNEMENT 8. résumé de l’exéCuTion des Travaux Les éléments suivants sont importants lors de

Les éléments suivants sont importants lors de l’exécution des travaux:

1. tout d’abord, il faut comparer le plan à la réalité.

2. Ensuite, il faut visualiser les sondages effectués sur place à l’aide de piquets ou d’autocollants posés contre les façades sur le chantier proprement dit, et en faire mention dans le journal de chantier. Les entreprises d’utilité publique doivent également être informées par courrier des dates auxquelles les sondages seront effectués.

3. Ensuite, les câbles sont déplacés. il faut se mettre d’accord à ce sujet lors des réunions de coordination. L’entrepreneur doit éviter d’effectuer ces déplacements lui-même.

4. il est en outre recommandé de prévoir, dans la lettre de demande de plans, une clause stipulant que le délégué de l’entreprise d’utilité publique pourra être convoqué dans les quatre heures sur le chantier.

5. Pendant la réunion de coordination, l’entrepreneur doit signaler toutes les irrégularités et les faire enregistrer dans le rapport. Le résultat des sondages doit également être communiqué.

6. il faut faire savoir d’avance par courrier aux entreprises d’utilité publique que les 30 premiers cm de sol seront enlevés à la grue. L’entrepreneur a ainsi plus d’espace de travail et les travaux peuvent se terminer plus rapidement qu’avec des outils manuels.

a ainsi plus d’espace de travail et les travaux peuvent se terminer plus rapidement qu’avec des
a ainsi plus d’espace de travail et les travaux peuvent se terminer plus rapidement qu’avec des
a ainsi plus d’espace de travail et les travaux peuvent se terminer plus rapidement qu’avec des
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 8. RéSUMé DE l’ExéCUTION DES TRAvAUx 7.

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

8. RéSUMé DE l’ExéCUTION DES TRAvAUx

7. Les nouveaux arrivants sur le chantier doivent être informés correctement de manière à être au courant des évènements. on aura ainsi moins de sinistres.

8. Lors du piquetage, l’entrepreneur doit toujours faire attention à la profondeur de la conduite, afin de ne pas l’endommager.

9. si des dégâts se produisent et que le chef de chantier estime n’avoir commis aucune faute, il doit le signaler clairement dans son rapport au bureau central.

10. il faut demander à l’entreprise d’utilité publique de déplacer ses câbles avant le début des travaux. Dans une affaire judiciaire d’une entreprise de construction, on indique que l’entreprise n’a jamais demandé explicitement qu’on déplace les câbles et conduites enterrés avant le début des travaux. L’entreprise est donc jugée responsable du câble endommagé.

et conduites enterrés avant le début des travaux. L’entreprise est donc jugée responsable du câble endommagé.
et conduites enterrés avant le début des travaux. L’entreprise est donc jugée responsable du câble endommagé.
et conduites enterrés avant le début des travaux. L’entreprise est donc jugée responsable du câble endommagé.
et conduites enterrés avant le début des travaux. L’entreprise est donc jugée responsable du câble endommagé.
9. DéTECTION DES CONDUITES tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 9. déTeCTion des

9. DéTECTION DES CONDUITES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 9. déTeCTion des ConduiTes il y a différentes façons de

9. déTeCTion des ConduiTes

il y a différentes façons de détecter les conduites qui se trouvent dans le sol. Cette recherche a pour but de ne pas endommager les conduites quand on creusera avec une pelle hydraulique ou, tout au moins, de limiter le plus possible les dégâts

9.1. Creusement à la pelle

le plus possible les dégâts 9.1. Creusement à la pelle Attention Conseil de sécurité: Quand vous

Attention

Conseil de sécurité:

Quand vous creusez à la pelle hydraulique, restez assez éloigné du câble pour être sûr de ne pas l’endommager.

si nous savons à peu près où se trouvent les câbles

souterrains (au moyen de sondages ou d’appareils électroniques), nous pouvons les rechercher en creusant à l’aide d’outils manuels. En général, les 30 premiers cm de terre sont déblayés au moyen d’une pelle hydraulique et le sol sous-jacent l’est à la pelle manuelle.

on trouve les câbles en tombant sur un ruban pendant la fouille. Ce ruban est placé environ 10 cm au-dessus du câble.

A partir de ce moment, nous devons continuer à creuser

prudemment jusqu’au moment où nous voyons les coquilles de protections. si nous retirons soigneusement ces coquilles, nous voyons le câble, nous savons à quelle profondeur il se trouve et nous pouvons éventuellement creuser une partie

à la pelle hydraulique. De plus, nous savons que le trajet du câble est le plus rectiligne possible et que sa profondeur reste à peu près la même partout.

que le trajet du câble est le plus rectiligne possible et que sa profondeur reste à
que le trajet du câble est le plus rectiligne possible et que sa profondeur reste à
que le trajet du câble est le plus rectiligne possible et que sa profondeur reste à
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 9. DéTECTION DES CONDUITES 9.2. Détection des

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

9. DéTECTION DES CONDUITES

9.2. Détection des conduites au moyen d’appareils électroniques

des conduites au moyen d’appareils électroniques il existe différents appareils pour détecter les câbles
des conduites au moyen d’appareils électroniques il existe différents appareils pour détecter les câbles

il existe différents appareils pour détecter les câbles et conduites enterrés. Le principe est toujours le même: nous nous déplaçons avec un receveur perpendiculairement au sens du câble Mais cela suppose la présence de métal dans le câble ou dans la gaine.

si ce n’est pas le cas, nous pouvons envoyer signal dans le câble et essayer de capter ce signal à l’aide d’un générateur de signaux à écran pendant que le signal parcourt le câble. Nous détectons ainsi plus facilement les câbles et conduites. La profondeur maximale à laquelle on peut détecter des câbles est de 3 mètres.

La détection d’un câble s’effectue en trois étapes:

1. rechercher un signal Nous tenons l’appareil dans la main et nous avançons, perpendiculairement au sens du câble Nous écoutons attentivement jusqu’à ce que nous entendions un signal. Le signal s’amplifie puis diminue si nous avançons plus loin.

2. chercher où le signal est le plus clair, et donc le déterminer plus précisément (signal continu) Nous marchons plus lentement pour déterminer la position exacte du câble. Nous indiquons cette position sur le terrain.

3. déterminer la profondeur du câble En enfonçant le commutateur, nous obtenons une indication de la profondeur du câble. Cette indication de profondeur est précise à un cm près. Nous indiquons le câble sur le terrain, p.ex. à la bombe. Quand nous avons trouvé le câble, nous pouvons planter un piquet sur lequel la profondeur du câble est indiquée.

Quand nous avons trouvé le câble, nous pouvons planter un piquet sur lequel la profondeur du
Quand nous avons trouvé le câble, nous pouvons planter un piquet sur lequel la profondeur du
Quand nous avons trouvé le câble, nous pouvons planter un piquet sur lequel la profondeur du

9. DéTECTION DES CONDUITES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT il existe aussi des récepteurs à système gPs incorporé,
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT il existe aussi des récepteurs à système gPs incorporé,

il existe aussi des récepteurs à système gPs incorporé, qui facilitent davantage la détection des câbles.

En ce qui concerne les conduites qui ne contiennent pas de métal, il existe un câble de signalisation détectable qu’on introduit dans une conduite synthétique. C’est un système flexible de petit diamètre.

C’est un système flexible de petit diamètre. générateur de signal on peut utiliser un générateur de

générateur de signal

on peut utiliser un générateur de signal pour ajouter un signal à un objet conducteur d’électricité. soit nous plaçons le générateur au-dessus de la conduite, soit nous raccordons la conduite à une pince du générateur. Nous pouvons régler l’intensité du signal et lire le résultat sur l’écran. Nous captons ensuite le signal à l’aide de notre récepteur et nous détectons ainsi l’emplacement de la conduite.

et nous détectons ainsi l’emplacement de la conduite. Ecran de générateur Pince de serrage pour générateur
et nous détectons ainsi l’emplacement de la conduite. Ecran de générateur Pince de serrage pour générateur

Ecran de générateur

et nous détectons ainsi l’emplacement de la conduite. Ecran de générateur Pince de serrage pour générateur

Pince de serrage pour générateur

et nous détectons ainsi l’emplacement de la conduite. Ecran de générateur Pince de serrage pour générateur
et nous détectons ainsi l’emplacement de la conduite. Ecran de générateur Pince de serrage pour générateur
et nous détectons ainsi l’emplacement de la conduite. Ecran de générateur Pince de serrage pour générateur
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 9. DéTECTION DES CONDUITES 9.3. Aspiration du

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

9. DéTECTION DES CONDUITES

9.3. Aspiration du sol

9. DéTECTION DES CONDUITES 9.3. Aspiration du sol Quand les câbles et conduites sont trop rapprochés,

Quand les câbles et conduites sont trop rapprochés, il est impossible de creuser une tranchée à la pelle hydraulique et nous devons enlever le sol en l’aspirant. L’installation d’aspiration ressemble à un très gros aspirateur de poussières qui peut aspirer de nombreuses matières différentes: vase, terre, pierres, eau, boue,

Cette technique s’utilise non seulement pour dégager des conduites existantes, mais aussi pour creuser de nouvelles tranchées. Par exemple, si nous devons creuser une tranchée dans une rue commerçante, nous pouvons utiliser cette technique afin qu’il n’y ait pas de terre ou de boue sur le trottoir. il y a même moyen d’enlever des pierres de dimensions limitées à l’aide de cette technique.

pierres de dimensions limitées à l’aide de cette technique. Le principe de l’installation est repris ci-dessous:

Le principe de l’installation est repris ci-dessous:

pierres de dimensions limitées à l’aide de cette technique. Le principe de l’installation est repris ci-dessous:
pierres de dimensions limitées à l’aide de cette technique. Le principe de l’installation est repris ci-dessous:
pierres de dimensions limitées à l’aide de cette technique. Le principe de l’installation est repris ci-dessous:

9. DéTECTION DES CONDUITES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Autre exemple où nous pouvons utiliser ce système: en cas
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Autre exemple où nous pouvons utiliser ce système: en cas

Autre exemple où nous pouvons utiliser ce système: en cas de rupture d’une conduite de gaz ou d’eau. La conduite peut être dégagée sans problèmes, sans l’endommager davantage ni la déplacer.

Dans certaines circonstances, il faut quand même ameublir le sol avant de l’aspirer. un camion sur lequel est montée une installation d’aspiration peut être équipé d’un compresseur, de ciseaux mécaniques et d’un nettoyeur haute pression afin que tout le matériel soit disponible pour aspirer proprement.

Avantages:

• pas ou peu de dégâts de déblai

• déblai plus rapide que par la méthode manuelle

• chargement immédiat de la matière dans un conteneur à déchets

• possibilité d’aspirer des endroits hors d’atteinte pour une pelle hydraulique

• commande hydraulique à distance

Inconvénients:

• taille limitée du conteneur à déchets

• prix

une fois que tout a été aspiré, nous pouvons vider immédiatement le conteneur à déchets dans un conteneur destiné à la décharge, sans que personne n’entre en contact avec les déchets.

à déchets dans un conteneur destiné à la décharge, sans que personne n’entre en contact avec
à déchets dans un conteneur destiné à la décharge, sans que personne n’entre en contact avec
à déchets dans un conteneur destiné à la décharge, sans que personne n’entre en contact avec
60
60
60
10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10. CompaCTage

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10. CompaCTage arTiFiCiel du sol un compactage du sol

10. CompaCTage arTiFiCiel du sol

un compactage du sol implique presque toujours un nouveau rehaussement à compacter. Le terme “sol” couvre ici:

• la matière présente dans le sol: argile, terre glaise, sable, terre arable,

• les mélanges pour remblais, sous-fondations et fondations il peut s’agir ici de toutes sortes de matériaux, mais il s’agit généralement d’un mélange de sable et de pierraille, avec ou sans liant.

Pour compacter de grandes surfaces, nous employons un rouleau ou une plaque vibrante. Pour le sous-sol dans les tranchées étroites, il vaut mieux employer un vibro-dameur (p.ex. pour compacter des remblais à côté de tuyaux d’égout).

on appelle compactage artificiel toute forme mécanique de compactage; par pression, corroyage, vibrage ou damage (ou une combinaison de ces formes). En présence d’un remblai ou d’un rehaussement en construction routière, il est important compacter très bien le sol sans attendre.

remblai ou d’un rehaussement en construction routière, il est important compacter très bien le sol sans
remblai ou d’un rehaussement en construction routière, il est important compacter très bien le sol sans
remblai ou d’un rehaussement en construction routière, il est important compacter très bien le sol sans
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl 10.1. objectif

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

10.1. objectif principal

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl 10.1. objectif principal L’objectif principal du compactage est de réduire le
10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl 10.1. objectif principal L’objectif principal du compactage est de réduire le
10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl 10.1. objectif principal L’objectif principal du compactage est de réduire le

L’objectif principal du compactage est de réduire le nombre de cavités remplies d’eau ou d’air dans le sol.

Qu’est-ce que cela change dans le sol?

• Le sol devient plus ferme, et sa résistance à la rupture augmente par conséquent.

• La résistance à la compression augmente elle aussi. il faut compacter le sol de manière à ce que son volume ne se modifie plus par la suite (il n’y aura ainsi pas de crevasses ou de fissures dans la finition de la route).

• La perméabilité diminue: l’eau s’infiltre plus difficilement dans le sol. (tenez-en compte quand vous compactez la terre arable.)

il est également possible de ‘amender’ le sol: dans ce cas, nous essayons de rendre le sol plus ferme qu’au départ. Cela peut se faire:

• en mélangeant différents types de sol

• en mélangeant de la chaux ou du ciment avec le sol

• abaissant le niveau de la nappe phréatique

Compacter le sol veut dire disposer les particules de sol de manière plus compacte. Pour ce faire, nous devons vaincre deux forces:

• le frottement entre les particules de sol

• la cohésion, l’adhérence entre les différentes particules de sol

• le frottement entre les particules de sol • la cohésion, l’adhérence entre les différentes particules
• le frottement entre les particules de sol • la cohésion, l’adhérence entre les différentes particules

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10.2. Paramètres qui influencent le compactage 10.2.1.

10.2. Paramètres qui influencent le compactage

10.2.1. travaux préalables

il est conseillé de connaître un certain nombre de propriétés élémentaires du sol avant de débuter le compactage. Les principales propriétés sont:

Î le degré de compactage: l’essai Proctor nous donne une idée très précise du degré de compactage du sol, en fonction de sa teneur en eau. L’essai Proctor montre donc à quelle teneur en humidité le sol sera le mieux compacté.

Î la teneur en eau

Avant le compactage, le sol amené doit être suffisamment épais et homogène (même épaisseur partout). L’épaisseur de couche doit être adaptée à la profondeur d’action de la machine de compactage qui sera utilisée. un sol composé de grains arrondis se compactera mieux et plus profondément car ces grains s’accrochent moins entre eux.

composé de grains arrondis se compactera mieux et plus profondément car ces grains s’accrochent moins entre
composé de grains arrondis se compactera mieux et plus profondément car ces grains s’accrochent moins entre
composé de grains arrondis se compactera mieux et plus profondément car ces grains s’accrochent moins entre
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl 10.2.2.

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

10.2.2. Quelques notions de base

Mise en œuvre / non remanié / remanié / tassement / coefficient de foisonnement

Ces notions sont expliquées dans le cours Techniques de terrassement - Notions de base. il faut y ajouter la notion de foisonnement: plus ce dernier est élevé, plus le sol est difficile à compacter. Les sols argileux ou limoneux forment de grosses mottes lors du déblai et sont donc difficiles à compacter. un sol sablonneux formera des mottes plus petites et se compactera beaucoup plus facilement.

Chaque type de sol contient des grains de différentes tailles. Pour savoir quels types de grains se trouvent dans le sol, nous devons faire réaliser un essai de tamisage, aussi appelé essai granulométrique (en laboratoire). La condition d’un bon compactage est que le sol contienne des grains de toutes tailles, du très fin au très gros. De cette façon, les interstices entre les gros grains seront remplis par des grains plus petits.

fin au très gros. De cette façon, les interstices entre les gros grains seront remplis par
fin au très gros. De cette façon, les interstices entre les gros grains seront remplis par
fin au très gros. De cette façon, les interstices entre les gros grains seront remplis par

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10.2.3. Qualité du compactage La qualité du compactage est
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10.2.3. Qualité du compactage La qualité du compactage est
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10.2.3. Qualité du compactage La qualité du compactage est

10.2.3. Qualité du compactage

La qualité du compactage est indiquée en pour-cent (souvent appelé pour-cent Proctor).

• un sol non remanié a une qualité de 100%.

• si ce sol est recompacté après avoir été déblayé, transporté et déversé, il est s’agit de se rapprocher le plus près possible de ces 100%.

Le cahier des charges d’un travail stipule les exigences minimales imposées au compactage. L’exigence peut être de 98%, p.ex. Dans la pratique, une compacité de 100% est difficile à atteindre.

10.2.4. Essai Proctor

L’essai Proctor est utilisé pour déterminer la compacité d’un

échantillon de sol (échantillon: terre, sable, stabilisé,

est réalisé en laboratoire, à une teneur en humidité donnée. un échantillon de sol est déposé dans un récipient en acier dans lequel on fait tomber un pilon afin de compacter le sol.

). L’essai

L’essai est réalisé à différentes teneurs en humidité. Les résultats sont traduits dans un tableau.

Exemple d’essai sur sable:

sont traduits dans un tableau. Exemple d’essai sur sable: Pour la base d’une fondation, la compacité

Pour la base d’une fondation, la compacité Proctor exigée est généralement d’au moins 95%, tandis qu’elle est de 98% pour une couche supérieure. Dans l’essai ci-dessus, la teneur en eau est de 12,3% et la compacité optimale est de 17,9 kN/m³.

supérieure. Dans l’essai ci-dessus, la teneur en eau est de 12,3% et la compacité optimale est
supérieure. Dans l’essai ci-dessus, la teneur en eau est de 12,3% et la compacité optimale est
supérieure. Dans l’essai ci-dessus, la teneur en eau est de 12,3% et la compacité optimale est
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl 10.2.5.

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

PERFECTIONNEMENT 10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl 10.2.5. Compactage statique / dynamique Les différentes

10.2.5. Compactage statique / dynamique

Les différentes techniques de compactage sont: la pression (compactage statique), le vibrage, le damage et le corroyage (compactage dynamique):

10.2.5.1. Compactage statique

Le compactage statique consiste à appliquer uniquement la pression du poids propre de la machine. L’action en profondeur est limitée, raison pour laquelle on ne peut travailler qu’en couches très minces. Deux machines sont très courantes pour le compactage statique: le rouleau à trois roues et le rouleau tandem (sans fonction vibrante).

très courantes pour le compactage statique: le rouleau à trois roues et le rouleau tandem (sans
très courantes pour le compactage statique: le rouleau à trois roues et le rouleau tandem (sans
très courantes pour le compactage statique: le rouleau à trois roues et le rouleau tandem (sans

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10.2.5.2. Compactage dynamique Le compactage dynamique

10.2.5.2. Compactage dynamique

Le compactage dynamique consiste à compacter avec le poids propre de la machine, complété d’une action de corroyage, de vibrage ou de pilonnage.

Vibrage

Le vibrage garantit un meilleur compactage en profondeur. Les vibrations font bouger les particules de sol qui se redisposent de manière plus compacte. Ce résultat s’obtient avec moins de passes qu’avec le compactage statique. Le vibrage convient surtout dans les sols à granulats grossiers, comme le sable. L’opération est un peu plus difficile dans un sol argileux. A l’heure actuelle, 90% des rouleaux possèdent une fonction vibrante. Les plaques vibrantes font également appel à cette technique.

Pilonnage

Les pilonneuses fonctionnent avec une très grande hauteur de frappe et provoquent des chocs dans le sol. Ces chocs pénètrent très profondément et exercent une pression importante. Dans les sols cohérents (limon/argile), cette technique a de meilleurs résultats que les plaques vibrantes.

Corroyage

Le corroyage semble être un excellent système pour compacter l’argile (collante) et les sous-couches épaisses d’asphalte. Pour l’argile, on utilise souvent des rouleaux compresseurs à pied-de-mouton (p.ex. pour les tranchées dans l’argile: compacteur universel). Pour les sous-couches épaisses en asphalte, on engage généralement des rouleaux compresseurs à pneus.

universel). Pour les sous-couches épaisses en asphalte, on engage généralement des rouleaux compresseurs à pneus. 67
universel). Pour les sous-couches épaisses en asphalte, on engage généralement des rouleaux compresseurs à pneus. 67
universel). Pour les sous-couches épaisses en asphalte, on engage généralement des rouleaux compresseurs à pneus. 67
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl 10.3. sols

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

10.3. sols cohérents et non cohérents

Le type de sol est déterminant pour le résultat du compactage. Certains types de sols se compactent plus facilement que d’autres. Le type de sol interviendra donc aussi dans la détermination du prix du compactage. Nous distinguerons les sols cohérents et les sols non cohérents.

10.3.1. sols cohérents

Ce sont surtout des sols argileux et limoneux: ces sols sont peu perméables à l’eau et se laissent compacter facilement. Le compactage est réalisé à l’aide d’un rouleau compacteur à pied-de-mouton ou d’un rouleau vibrant.

10.3.2. sols non cohérents

Les sols non cohérents, comme le sable et le sablon, sont très perméables à l’eau et plus difficiles à compacter. Le sol se compose de grains plus gros qui adhèrent mal entre eux. Le compactage est réalisé à l’aide d’un rouleau vibrant.

de grains plus gros qui adhèrent mal entre eux. Le compactage est réalisé à l’aide d’un
de grains plus gros qui adhèrent mal entre eux. Le compactage est réalisé à l’aide d’un
de grains plus gros qui adhèrent mal entre eux. Le compactage est réalisé à l’aide d’un

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10.4. Machines à engager et exécution 10.4.1. Pilonneuses

10.4. Machines à engager et exécution

PERFECTIONNEMENT 10.4. Machines à engager et exécution 10.4.1. Pilonneuses Les pilonneuses s’utilisent pour

10.4.1. Pilonneuses

Les pilonneuses s’utilisent pour compacter les tranchées ou les endroits difficilement accessibles. Leur action en profondeur atteint 0,20 m à 0,30 m. En cas d’utilisation à proximité immédiate de tuyaux, il faut faire très attention à ne pas endommager ces derniers.

Les pilonneuses vibrantes fonctionnent avec un cylindre à ressort qui remonte et redescend.

avec un cylindre à ressort qui remonte et redescend. 10.4.2. Plaques vibrantes il existe des plaques

10.4.2. Plaques vibrantes

il existe des plaques vibrantes de différents types (dimensions et poids). Leur action en profondeur atteint 0,2 m à 0,35 m. Les versions légères pèsent environ 50 km, tandis que les versions lourdes peuvent atteindre 800 kg. il existe aussi une version combinée avec un godet de cavage de pelle hydraulique. La plaque inférieure du godet peut vibrer (commande depuis la cabine, à l’aide d’une pédale).

pelle hydraulique. La plaque inférieure du godet peut vibrer (commande depuis la cabine, à l’aide d’une
pelle hydraulique. La plaque inférieure du godet peut vibrer (commande depuis la cabine, à l’aide d’une
pelle hydraulique. La plaque inférieure du godet peut vibrer (commande depuis la cabine, à l’aide d’une
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl Rouleau

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

PERFECTIONNEMENT 10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl Rouleau vibrant autotracté (1) Rouleau vibrant autotracté

Rouleau vibrant autotracté (1)

COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl Rouleau vibrant autotracté (1) Rouleau vibrant autotracté (1) Rouleau vibrant tandem (2)

Rouleau vibrant autotracté (1)

vibrant autotracté (1) Rouleau vibrant autotracté (1) Rouleau vibrant tandem (2) 10.4.3. Rouleaux compresseurs il

Rouleau vibrant tandem (2)

10.4.3. Rouleaux compresseurs

il existe différents types de rouleaux compresseurs:

• rouleau vibrant autotracté (pour sol) (1)

• rouleau tandem (pour sol et asphalte) (2)

• rouleau compresseur à pied-de-mouton (pour sol) (3)

• rouleau compresseur à pneus (pour asphalte) (4)

• rouleau à trois roues (pour asphalte) (5)

• rouleau mixte (pour asphalte) (6)

Les rouleaux sont classés d’après leur poids; jusqu’à 4 tonnes, on parle de petits rouleaux, les rouleaux de 4 à 10 tonnes tombent dans la catégorie intermédiaire et les versions lourdes pèsent de 10 à 20 tonnes.

de 4 à 10 tonnes tombent dans la catégorie intermédiaire et les versions lourdes pèsent de
de 4 à 10 tonnes tombent dans la catégorie intermédiaire et les versions lourdes pèsent de

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Rouleau compresseur à pied-de-mouton à commande manuelle
LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT Rouleau compresseur à pied-de-mouton à commande manuelle

Rouleau compresseur à pied-de-mouton à commande manuelle (3)

compresseur à pied-de-mouton à commande manuelle (3) Rouleau compresseur à pneus (4) Rouleau compresseur à

Rouleau compresseur à pneus (4)

à commande manuelle (3) Rouleau compresseur à pneus (4) Rouleau compresseur à pied-de-mouton à commande manuelle

Rouleau compresseur à pied-de-mouton à commande manuelle (3)

compresseur à pied-de-mouton à commande manuelle (3) Rouleau compresseur à pneus (4) Rouleau à trois roues

Rouleau compresseur à pneus (4)

compresseur à pied-de-mouton à commande manuelle (3) Rouleau compresseur à pneus (4) Rouleau à trois roues
compresseur à pied-de-mouton à commande manuelle (3) Rouleau compresseur à pneus (4) Rouleau à trois roues

Rouleau à trois roues (5)

compresseur à pied-de-mouton à commande manuelle (3) Rouleau compresseur à pneus (4) Rouleau à trois roues
compresseur à pied-de-mouton à commande manuelle (3) Rouleau compresseur à pneus (4) Rouleau à trois roues
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl 10.4.4.

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

10.4.4.

Exécutions

tous les travaux doivent être exécutés dans les règles de l’art, c’est-à-dire tel que prescrit dans le cahier des charges sB 250.1 (Région flamande). tous les remblais doivent être réalisés par couches de 30 cm et être suffisamment compactés.

De nombreux aspects interviennent quand nous compactons le sol:

le type de sol

il y a une nette différence entre le compactage de terre arable et le compactage de sable. Nous devons veiller à ne pas trop compacter la terre arable, sans quoi l’eau de pluie n’y pénètre plus. Dans ce cas, l’eau stagne sur la terre et forme des flaques. on n’utilise pas les grands rouleaux vibrants très lourds pour la terre arable.

Par contre, le sable de remblai déversé au-dessus des égouts doit être bien compacté pour éviter les affaissements ultérieurs dans la voirie. Quand nous compactons juste au- dessus des égouts, nous devons faire bien attention. Nous compactons les premières couches avec des appareils légers, les couches suivantes avec des versions plus lourdes (plaques vibrantes plus grandes ou rouleaux compresseurs).

A l’heure actuelle, on utilise aussi deux roues de compression non vibrantes à goupilles pour compacter les tranchées d’égout. Cette méthode ne génère pas de bruit ni de vibrations et il ne faut pas de machine supplémentaire. Les résultats après compactage sont excellents.

bruit ni de vibrations et il ne faut pas de machine supplémentaire. Les résultats après compactage
bruit ni de vibrations et il ne faut pas de machine supplémentaire. Les résultats après compactage
bruit ni de vibrations et il ne faut pas de machine supplémentaire. Les résultats après compactage

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT la teneur en eau du sol Plus le sol est

la teneur en eau du sol

Plus le sol est gorgé d’eau, plus il est difficile de bien le compacter. En effet, plus nous nous efforçons de compacter, et plus l’eau remonte vers la surface. il n’est pas possible de compacter suffisamment un sol qui contient trop d’eau. soit nous devons recourir à une autre méthode, soit nous devons attendre que le sol ait un peu séché.

le nombre de passes sur le sol

C’est sans doute l’aspect le plus difficile à calculer. si le nombre de passes est insuffisant, le sol n’est pas assez compacté et il posera des problèmes par la suite (affaissements) Mais un nombre trop élevé de passes peut également avoir un effet négatif sur le compactage. si nous mettons trop d’énergie dans le sol et que nous faisons trop d’allers-retours, le temps d’exécution devient trop long. Etant donné que le prix est lié au temps d’exécution, le compactage de ce sol sera trop coûteux.

trop long. Etant donné que le prix est lié au temps d’exécution, le compactage de ce
trop long. Etant donné que le prix est lié au temps d’exécution, le compactage de ce
trop long. Etant donné que le prix est lié au temps d’exécution, le compactage de ce
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl le vibrage

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl

PERFECTIONNEMENT 10. COMPACTAgE ARTIFICIEl DU SOl le vibrage ou non du sol Le nombre de vibrations

le vibrage ou non du sol

Le nombre de vibrations que le cylindre produit par seconde est donné par la fréquence et s’exprime en hertz (hz). il est possible de définir ce nombre sur un rouleau compresseur. Les rouleaux vibrants sont généralement un peu plus légers que les rouleaux non vibrants. Le vibrage compacte le sol plus rapidement que l’absence de vibrations. L’ action en profondeur varie entre 0,2 m et 0,7 m.

la vitesse de travail

Pour obtenir un compactage régulier, il vaut mieux rouler à vitesse constante. La meilleure vitesse se situe entre 3 et 6 km/h. La vitesse à laquelle nous roulons détermine le temps pendant lequel le cylindre compacte une surface donnée. toutes les versions modernes des rouleaux compresseurs possèdent un ‘contrôle automatique des vibrations’, qui arrête automatiquement le système de vibrage quand le rouleau roule en-dessous d’une vitesse donnée.

qui arrête automatiquement le système de vibrage quand le rouleau roule en-dessous d’une vitesse donnée. 74
qui arrête automatiquement le système de vibrage quand le rouleau roule en-dessous d’une vitesse donnée. 74
qui arrête automatiquement le système de vibrage quand le rouleau roule en-dessous d’une vitesse donnée. 74
qui arrête automatiquement le système de vibrage quand le rouleau roule en-dessous d’une vitesse donnée. 74
NotEs NOTES tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 75

NotEs

NOTES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN

TECHNIQUES DE TERRASSEMENT

PERFECTIONNEMENT

NotEs NOTES tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 75
NotEs NOTES tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 75
NotEs NOTES tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 75
NotEs NOTES tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT 75
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT NotEs
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN
TECHNIQUES DE TERRASSEMENT
PERFECTIONNEMENT
NotEs

NOTES

tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT NotEs NOTES 76
tEChNoLogiE DE LA CoNstRuCtioN TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT NotEs NOTES 76
fvb•ffc Constructiv rue Royale 132/5, 1000 Bruxelles t +32 2 210 03 33 • f
fvb•ffc Constructiv rue Royale 132/5, 1000 Bruxelles t +32 2 210 03 33 • f

fvb•ffc Constructiv rue Royale 132/5, 1000 Bruxelles t +32 2 210 03 33 • f +32 2 210 03 99 ffc.constructiv.be • ffc@constructiv.be

© fvb•ffc Constructiv, Bruxelles, 2012. tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation, sous quelque forme que ce soit, réservés pour tous les pays.

droits de reproduction, de traduction et d’adaptation, sous quelque forme que ce soit, réservés pour tous
droits de reproduction, de traduction et d’adaptation, sous quelque forme que ce soit, réservés pour tous

77

Manuels Modulaires ConduCteurs d’engins de Chantier

Technologie de la construction

Fonds de Formation professionnelle de la Construction

Fonds de Formation professionnelle de la Construction

ConduCTeurs d’engins de ChanTier TeChnologie de la ConsTruCTion MESURER & TRACER mesurer & traçer
ConduCTeurs d’engins de ChanTier
TeChnologie de la ConsTruCTion
MESURER & TRACER
mesurer & traçer
Fonds de Formation professionnelle de la Construction ConduCTeurs d’engins de ChanTier TeChnologie de la ConsTruCTion
Fonds de Formation professionnelle de la Construction
ConduCTeurs d’engins de ChanTier
TeChnologie de la ConsTruCTion
TECHNIQUES DE
CONSTRUCTION
Techniques de
construction

autres tômes :

Fonds de Formation professionnelle de la Construction

Fonds de Formation professionnelle de la Construction

ConduCTeurs d’engins de ChanTier TeChnologie de la ConsTruCTion TECHNIQUES DE TERRASSEMENT NoTIoNS DE bASE
ConduCTeurs d’engins de ChanTier
TeChnologie de la ConsTruCTion
TECHNIQUES DE TERRASSEMENT
NoTIoNS DE bASE
Techniques de terrassement
notions de base
Fonds de Formation professionnelle de la Construction

Fonds de Formation professionnelle de la Construction

ConduCTeurs d’engins de ChanTier TeChnologie de la ConsTruCTion TECHNIQUES DE CONSTRUCTION ROUTIÈRE Techniques de
ConduCTeurs d’engins de ChanTier
TeChnologie de la ConsTruCTion
TECHNIQUES DE
CONSTRUCTION ROUTIÈRE
Techniques de
construction routière

Engins de chantier - Pratique

Fonds de Formation professionnelle de la Constructionconstruction routière • Engins de chantier - Pratique ConduCTeurs d’engins de ChanTier TeChnologie de la

ConduCTeurs d’engins de ChanTier TeChnologie de la ConsTruCTion TECHNIQUES DE TERRASSEMENT PERFECTIONNEMENT
ConduCTeurs d’engins de ChanTier
TeChnologie de la ConsTruCTion
TECHNIQUES DE TERRASSEMENT
PERFECTIONNEMENT
Techniques de terrassement
perfectionnement

Engins de chantier

Connaissance des moteurs

Techniques appliquées

Fonds de Formation professionnelle de la Construction
Fonds de Formation professionnelle de la Construction