28/2/2014

Bonjour A Saberforte Votre compte

La difficile défense de Jean-François Copé face au « Point » | Les décodeurs
Personnalisez votre météo Rechercher dans nos articles, archives depuis 1944
Groupe Le Monde ▾ RECHERCHER

Services Le Monde ▾

LE JOURNAL LES ARCHIVES LA CARTE LE CLASSEUR
INTERNATIONAL POLITIQUE SOCIÉTÉ ÉCO CULTURE IDÉES PLANÈTE SPORT SCIENCES TECHNO STYLE VOUS ÉDUCATION

Blogs

28 février 2014

La difficile défense de Jean-François Copé face au « Point »
Au lendemain des révélations du Point sur les liens entre Jean-François Copé et la société Bygmalion qui aurait surfacturé des prestations à l'UMP, le président du parti se défend. Invité, vendredi 28 février d'Europe 1, M. Copé s'est défendu point par point.

Le ministre du budget et les biens immobiliers de l'Etat Ce qu'il a dit : "Je n'ai jamais eu à connaître des ventes organisées par France domaine de l'immobilier de l'Etat." Pourquoi c'est faux : Vérifier les propos des personnalités politiques n’est pas toujours chose aisée. Les frontières sont minces entre le vrai, le faux, l’exagération, l’oubli – volontaire ou non – ou encore l’imprécision… Mais il est des cas où l’on peut oublier ces nuances. Ainsi en est-il de la sortie de JeanFrançois Copé sur les ventes de l’immobilier de l’Etat, qu’il assure ne jamais avoir connues. C’est totalement faux. Jean-François Copé a été, entre 2004 et 2007, ministre du budget de Jean-Pierre Raffarin, puis de Dominique de Villepin. A ce titre, il a piloté la vente d’une partie du patrimoine de l’Etat, jugé trop coûteux. Les documents qui attestent du fait que M. Copé a eu connaissance de ces ventes sont légion. Face à l’inaction des gouvernements qui se sont succédé, un rapport parlementaire présenté par le député Georges Tron en mars 2006 enjoignait l’exécutif de "sortir de l’immobilisme" en matière de gestion immobilière.
http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2014/02/28/le-difficile-defense-de-jean-francois-cope-face-au-point/ 1/7

28/2/2014

La difficile défense de Jean-François Copé face au « Point » | Les décodeurs

Ce rapport détaille alors les entrées d’argent et les économies que souhaite le président Chirac et loue l’action de M. Copé en la matière : "La politique immobilière est un chantier emblématique de l'action que le gouvernement conduit en vue de la réforme de l'Etat. L'impulsion donnée par M. Jean-François Copé est indéniable et le chemin parcouru, important." Quelques jours plus tôt, M. Copé, en conseil des ministres, avait présenté ses pistes en vue de cette nouvelle gestion, comme il en fait part dans une lettre adressée aux préfets quelques semaines plus tard. En juin 2006, M. Copé a installé le Conseil immobilier de l’Etat, agence qu’il a portée officiellement sur les fonds baptismaux en signant le décret qui l’a officiellement créée quelques mois plus tard. Etant donné les sommes en jeu – 799 millions d'euros pour la seule année 2006 – ainsi que la forte pression politique, M. Copé ne pouvait ignorer ces ventes. Le rôle de Guy Alves Ce qu'il a dit : “Guy Alves, il n'était plus mon collaborateur, il était parti dans le privé” (au moment des ventes au Qatar) Pourquoi c'est douteux : Guy Alves, personnage clé de l’affaire Copé, fut son chef de cabinet dans plusieurs ministères, et notamment au budget, entre 2002 et septembre 2006. Il devint ensuite “managing director” de Centuria Capital, société luxembourgeoise qui travaille avec le Qatar, et avec laquelle Bygmalion a des liens financiers. M. Alves dirige à partir de 2008 la société Bygmalion. Sur le papier, M. Copé a raison : la vente au Qatar du centre Kléber, pour un montant de 400 millions d’euros, selon divers articles de l’époque, s’est conclue en janvier 2007, quelques mois donc après le départ de M. Alves. Mais une vente de cette importance se conclut-elle en quelques mois ? On peut en douter, d’autant qu’il n’y avait pas que ce seul hôtel en jeu. Et que, on l’a vu, M. Copé, en tant que ministre, était alors en pleine opération de ventes d’immobilier de l’Etat. Par ailleurs, M. Alves est passé du cabinet de M. Copé à la société Centuria, liée justement au Qatar, ce qui pose également question. Bygmalion et l'UMP Ce qu'il a dit : "Ni moi ni Nicolas Sarkozy n'avons choisi Bygmalion, cette société travaille avec l'UMP depuis sa fondation en 2002." Pourquoi c’est de la mauvaise foi : La société Bygmalion a eu deux vies : elle était d’abord dirigée par Patrick Dray, conseiller en communication proche de la droite, qui a conseillé Roselyne Bachelot, Valérie Pécresse, François Fillon ou… Jean-François Copé. Bygmalion travaillait donc déjà avec l’UMP. En 2008, Patrick Dray, par ailleurs proche de Bastien Millot et Guy Alves, leur revend sa société. La société continue de travailler avec l’UMP. Mais à partir de 2010 et de l’arrivée de M. Copé à la tête du parti, celle-ci récupère de plus en plus de contrats, selon plusieurs élus UMP, le plus souvent opposés à Copé. Dès 2012, l’omniprésence de Bygmalion fait grincer des dents, notamment chez les partisans de M. Fillon. Sur Europe 1, M. Copé suggère qu’il n’est pas à l’origine des premiers contrats entre Bygmalion et l’UMP de 2002. Mais il a bien choisi et privilégié, au moins à partir de 2010, cette société appartenant à ses amis.
http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2014/02/28/le-difficile-defense-de-jean-francois-cope-face-au-point/ 2/7

28/2/2014

La difficile défense de Jean-François Copé face au « Point » | Les décodeurs

Les comptes de campagne Ce qu'il a dit : "En réalité, tout cela s'est fait dans une parfaite transparence, je veux rappeler que les comptes de campagne, comme les comptes de l'UMP, sont validés, certifiés par la Commission nationale des comptes de campagne. Tout cela est public, est connu." Pourquoi c’est une question délicate : M. Copé oublie un peu vite que les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy n’ont pas été "validés" par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP). Elle les a en fait rejetés. Et ce, car des déplacements faits par le chef de l’Etat auraient dû, selon la commission, être imputés à sa campagne, et donc aux comptes de celle-ci, et ne l’avaient pas été. Mais effectivement, ni la CNCCFP ni le conseil constitutionnel n’ont jugé les prestations de Bygmalion irrégulières en soi. La "cabale" du patron du Point Ce qu'il a dit : "Il y a derrière cela, on l'a bien compris, une opération menée par Franz-Olivier Giesbert, depuis des mois..." Pourquoi c'est douteux : L'axe de défense de M. Copé passe aussi par la mise en cause du directeur du Point, Franz-Olivier Giesbert, accusé de mener un "coup monté" contre lui, mais aussi contre Nicolas Sarkozy. Pourtant, si les mots échangés entre le patron de l'UMP et celui de l'hebdomadaire sont de notoriété publique, M. Copé oublie que le numéro de jeudi avait pour surtitre "Copé a-t-il volé Sarkozy ?". Samuel Laurent et Jonathan Parienté

Recom m end 100 people recommend this. Sign Up to see w hat your friends recommend.

Signaler ce contenu comme inapproprié

À propos de decodeurs
Ce blog est dédié à la vérification factuelle de propos politiques. Il n'est ni un lieu de débat d'idées, ni une tribune politique. Nous vérifions les propos de personnalités de tous bords. Face à l'avalanche de commentaires insultants ou menaçants d'une poignée de militants, nous avons décidé d'une politique de modération plus stricte : ne seront publiés que les commentaires relatifs à la note, écrits de manière correcte et respectueuse, sans injures ni agressivité. Les autres seront censurés. Merci de votre compréhension. Voir tous les articles de decodeurs →
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. |

Le Pack Relax Toyota
Toyota Yaris Tendance : 4 ans d'entretien, 4 ans d'assistance et 4 ans de garantie. Essayez-la » Cliquez ici

Made.com : Meubles design
Made.com révolutionne le Design… et ses prix. Découvrez notre sélection de meubles de créateurs » Cliquez ici

Vos Vacances à -70%
Cocotiers, lagons bleus et détente sont au programme dans des hôtels haut de gamme jusqu’à -70% » Cliquez ici Publicité

Vous aimerez aussi
› Marc Beaugé rhabille... Christine Boutin Le Monde.fr

http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2014/02/28/le-difficile-defense-de-jean-francois-cope-face-au-point/

3/7

28/2/2014

La difficile défense de Jean-François Copé face au « Point » | Les décodeurs

› Ukraine : des hélicoptères russes survolent la Crimée Le Monde.fr › Citroën veut relancer son entrée de gamme avec la C4 Cactus Le Monde.fr › « Théorie du genre » « enseignée dans les écoles » ? Les élucubrations d’Eric Zemmour › Quand NKM veut commander la RATP

27 commentaires à La difficile défense de Jean-François Copé face au « Point »
Bravvo à cet article clair et qui ne se veut dans la véérité et non dans la polémique!
Rédigé par : Carré | le 28 février 2014 à 15:17 | Répondre Signaler un abus |

Eloge de la sincérité en Politique – abondamment illustré d’exemples édifiants tirés de la carrière exemplaire de Jean-François Copé : http://goo.gl/NWpSjW
Rédigé par : Al b ert | le 28 février 2014 à 15:19 | Répondre Signaler un abus |

En tout état de cause, passer des contrats onéreux et répétitifs sans appel d’offre est plus que douteux. Comment douter que celui qui sait qu’il sera le bénéficiaire, pusique seul concourrant, évitera de grossir le prix? C’est de la mauvaise gestion. Ensuite, vu que ses sont ses amis avec qui il travaille depuis des lustres, qu’ils ont été déjà condamné par la justice (au moins l’un) pour détournement de fonds publics, passe par des sociétés dans des paradis fiscaux …. j’arrête. Même si judiciarement ce n’est pas condamnable il n’y a aucun doute possible sur la finalité.
Rédigé par : Gilles | le 28 février 2014 à 15:30 | Répondre Signaler un abus |

Les appels d’offre ne sont certes pas obligatoires pour une structure juridique comme un parti, mais toute personne qui a ne serait-ce que l’expérience d’une copropriété sait que si on reprend le même prestataire tout le temps sans le remettre en concurrence avec d’autres par le biais de la comparaison de devis, il ne tarde pas à gonfler la note. c’est élémentaire.
Rédigé par : Lo | le 28 février 2014 à 16:01 | Répondre Signaler un abus |

Pourtant, l’UMP semble très sélectif car ils ont refusé mon inscription à leur parti le 17 mai 2007 car j’avais un casier judiciaire vierge.
Rédigé par : yvan | le 28 février 2014 à 16:56 | Répondre Signaler un abus |

Merci pour votre travail. J’aimerais tellement que des journalistes travaillant notamment dans l’audiovisuel mettent les politiques qui s’avisent de mentir éperdument ainsi, devant ce genre de preuves et qui plus est, en direct afin de voir leur réaction et leur crédit auprès des électeurs s’envoler par la même occasion. En tout cas, à nouveau merci de corriger les propos tenus et merci pour le journalisme, je m’y risque, d’action.
Rédigé par : Jules | le 28 février 2014 à 15:37 | Répondre Signaler un abus |

Jean-François Copé un menteur? Mais voyons c’est impossible!! Comment un fidèle ami de Takkiedine pourrait-il être un menteur? JFC respire l’honnêteté et la transparence : il n’a rien d’un hypocrite ou d’un tricheur. D’ailleurs nous l’avons bien vu lors de son « élection » à la tête de l’UMP. Non vraiment ce type ne mérite pas un tel acharnement… Et puis ce n’est pas comme si c’était un cummulard de première qui aurait été à la fois maire, député, président de communauté d’agglomération, président de parti à l’assemblée, avocat etc. C’est sûr il n’a aucun réseau de margoulins. Franchement comment imaginer que le ministre du budget en charge de la vente des biens immobiliers de l’État pourrait être au courant de ces mêmes ventes? Pourquoi pas non plus accuser Eric Woerth d’être un menteur tant que vous y êtes! Heureusement que Henri Guaino est venu à son secours. Vous savez, celui qui à hurlé devant les caméras que le juge qui avait mis en examen SAS* Sarkozy déshonorait la France… Voilà tout ce beau monde qui va, comme Cahuzac, jurer le cœur sur la main qu’il est innocent et se représenter sous peu pour de nouveau mandats politiques. LA FRANCE messieurs dames!! Bientôt Sarkozy II ou comment les nobles de la France d’en haut vont récupérer leur monarchie pour asservir les gueux de la France d’en bas qui, comble de l’aberration sont ces mêmes crétins qui vont les « élire ». SAS* son altesse sérénissime
Rédigé par : citoyen | le 28 février 2014 à 15:37 | Répondre Signaler un abus |

Tout est dit, rien à rajouter !
Rédigé par : Lio | le 28 février 2014 à 17:05 | Répondre Signaler un abus |

http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2014/02/28/le-difficile-defense-de-jean-francois-cope-face-au-point/

4/7

28/2/2014

La difficile défense de Jean-François Copé face au « Point » | Les décodeurs

« fonts » baptismaux
Rédigé par : Surt | le 28 février 2014 à 15:49 | Répondre Signaler un abus |

Et, surtout, fonDs baptismaux. Sérail utile que j’écrive que je trouve vraiment étrange ce réflexe des dignitaires de l’ump lorsqu’ils approchent d’une caisse… Le plongeage de mains est peut-être béni pour ces personnes. Leur « paradis », en quelque sorte.
Rédigé par : yvan | le 28 février 2014 à 17:03 | Répondre Signaler un abus |

Ce type est vraiment impayable. Couvert de fange de la tête au pied, il essayerait encore de faire croire qu’il est propre !
Rédigé par : consternant | le 28 février 2014 à 15:58 | Répondre Signaler un abus |

Copé utilise le mensonge flagrant, évident depuis 2 ans maintenant sans aucune retenue. La question qu’il devrait se poser : est puis-je mentir pour dénoncer un mensonge? Mais Copé n’en est déjà plus à ce genre de finesses, il est déjà bien plus loin, il a un coup d’avance Copé et il ne se retourne déjà plus que pour accuser les autres de ses propres turpitudes et il fait parti de cette génération dangereuse et affairiste pour le pays qu’a apporté avec lui Sarkozy.
Rédigé par : La phrase déshab illée | le 28 février 2014 à 16:00 | Répondre Signaler un abus |

On dirait que la gauche et la droite traditionnelles se sont données le mot pour que les électeurs restent au mieux à la maison, au pire votent FN. L’ombre d’une telle histoire ne devrait même pas planer une seconde sur des personnalités de ce niveau politique. Allez dire à des gamins qui se retrouvent en tôle pour avoir dealer que leurs actes sont passibles de lourdes peines quand d’ anciens ministres se livrent sans vergogne à du trafic d’influence! Yvonnes De Gaulle qui tenait à payer les factures d’électricité du logement qu’ils occupaient à l’Elysée doit se retourner dans sa tombe. Le préalable utopique à l’exercice politique serait qu’il concerne des individus qui n’accordent qu’une relative importance à l’argent… Hélas !
Rédigé par : Leclerc | le 28 février 2014 à 16:16 | Répondre Signaler un abus |

On ne dit plus Bygmalion, mais Bigmillions…
Rédigé par : Flâneur | le 28 février 2014 à 16:23 | Répondre Signaler un abus |

Ahhh Copé… y’a que le génome d’humain en lui.
Rédigé par : guedin | le 28 février 2014 à 16:23 | Répondre Signaler un abus |

Sur la prétendue validation des comptes de campagne, l’argument opposé par M. Copé est d’autant plus fragile que la CNCCFP n’est pas une sous-Cour des Comptes qui vérifierait aussi bien que le commanditaire a eu recours à des entreprises moins-disantes, à qualité de service égale. Elle vérifie en revanche s’il pourrait y avoir une suspicion de dons déguisés — encore faut-il pour cela qu’elle ait eu une connaissance exhaustive du prestataire dont les services ont été retenus : identité des associés, liens économiques avec des personnalités politiques, etc…
Rédigé par : Sylvie | le 28 février 2014 à 16:27 | Répondre Signaler un abus |

Ah, ça fait longtemps que ce politicard aux dents longues s’est tourné du Copé obscur de la politique. Ses attitudes, ses discours, ses postures tout sonne faux chez-lui. Ce qu’il transpire c’est qu’il kiffe l’argent et ceux qui en détiennent, il peut toujours s’en défendre, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. En plus, il fait de la politique comme grand papa, professionnel de l’enfumage et de la technique du bazooka. Sauf que ça marche plus vraiment comme ça sauf pour les militants aveugles et déjà convaincus. Jamais ce type ne sera président de la République, il respire le mépris pour les gens.
http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2014/02/28/le-difficile-defense-de-jean-francois-cope-face-au-point/ 5/7

28/2/2014

La difficile défense de Jean-François Copé face au « Point » | Les décodeurs

A garder comme excellent repoussoir et représentant de ce que la droite peut engendrer de plus rusé, bête et méchant.
Rédigé par : Enigma | le 28 février 2014 à 16:34 | Répondre Signaler un abus |

En quoi dans tous les amalgames développés , Copé aurait il volé Sarkosy; Il faut véritablement avoir pour seul but comme , Giesberg , de détourner le mal être des socialos pour lancer une telle intox qui n’est pas a la gloire du point.
Rédigé par : b erho | le 28 février 2014 à 16:50 | Répondre Signaler un abus |

Mais oui ! Le point, journal de gauche, où avais je la tête… ? C’est au contraire l’honneur d’un journal étiqueté de droite que de s’attaquer aux turpitudes des hommes politiques de droite. Et c’est la même chose dans le sens inverse pour les journaux dits « de gauche ». J’ai applaudi des deux mains quand mediapart et libé ont fait leur une sur Cahuzac. J’applaudis des deux mains aujourd’hui quand LePoint (que je n’apprécie pas forcément en temps normal) fait sa une sur Copé. Un homme politique, d’un bord comme de l’autre, se fait prendre la main dans le pot de confiture ? Alors il faut un procès en bonne et due forme, peine d’inegibilité, remboursements et évidemment publicité dans tous les bons journaux (si c’est prouvé, évidemment) ça a été le cas pour Cahuzac dont la carrière politique est finie. ça a été le cas pour DSK aussi. Maintenant au tour de Copé. Chacun d’entre eux l’a bien mérité. Il y a suffisament de politiques de valeur à l’UMP, au Modem ou au PS pour ne pas avoir à se taper ces pitres.
Rédigé par : pola | le 28 février 2014 à 17:19 | Répondre Signaler un abus |

Sera t-il inquiété par cette affaire ??? Une de plus. on dirait que le jeu favori de nos politiques est celui qui aura les plus de casserole au C**. S’il devait y avoir quelque chose contre ce genre d’individu, ne rêvons pas, tout s’effacera avec un sourire, une déclaration aux médias, une batterie d’avocat et il retournera courir son marathon politique.
Rédigé par : la fronde | le 28 février 2014 à 17:01 | Répondre Signaler un abus |

Oserai-je « démocrasseuse » lorsque je lis et relis à longueur d’années les récits glorieux des turpitudes des puissants ? D’aucuns osent encore parler de « responsables politiques » et d’honnêteté. Mon expérience m’a appris que le dictionnaire de ces seigneurs, tout comme leur conscience, est est amputé de quelques termes, dont ceux-là. La vérité ne serait-elle pas quelque part sur une place de Kiev ?
Rédigé par : depa | le 28 février 2014 à 17:06 | Répondre Signaler un abus |

Ce n’est pas lui, un Point c’est tout. Dessin: http://telex.blog.lemonde.fr/2014/02/28/telex28-02-2014/
Rédigé par : tOad | le 28 février 2014 à 17:25 | Répondre Signaler un abus |

Rétro commission. Cette sur facturation pourrait bien dissimuler quelques reto commission.. Copé n’ a t il pas ,l’insu de son plein gré .,fréquenté la piscine devTiakédiné un expert es rétro commission’ Pas d’enrichissement personnel, combien de temps cette auto défense va t elle tenir?.
Rédigé par : PUYAU | le 28 février 2014 à 17:25 | Répondre Signaler un abus |

Si Copé enrichit autant la France qu’il s’est enrichi lui-même grâce à la politique et ses à-côtés, à commencer par l’utilisation de son carnet d’adresse, alors c’est l’homme providentiel que le pays attendait. Copé président !
Rédigé par : Christial | le 28 février 2014 à 17:32 | Répondre Signaler un abus |

Où l’on vérifie que les journalistes radio et même,télé sont des portes micros ou des faire valoir devant lesquels on peut dire impunément n’importe quoi et surtout des mensonges. De ce côté là ,Copé est parmi les meilleurs .Comment peut on accepter de se faire instrumentaliser comme ça avec une carte de presse. Ignorance ,paresse, veulerie il y a un peu de tout cela.Merci au Monde d’avoir fait le boulot’.Ce n’es pas anecdotique c’est fondamental pour la démocratie.
http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2014/02/28/le-difficile-defense-de-jean-francois-cope-face-au-point/ 6/7

28/2/2014

La difficile défense de Jean-François Copé face au « Point » | Les décodeurs

Rédigé par : puyau. | le 28 février 2014 à 17:38 | Répondre Signaler un abus |

Avec un tel talent sa reconversion (rapide) est toute trouvée => théâtre de guignol ou vendeur d’aspirateur
Rédigé par : DPP | le 28 février 2014 à 17:42 | Répondre Signaler un abus |

Même constat que CARRE et OK avec ENIGMA… Par ailleurs, bizarre!! des ventes au Quatar…via une Société au Luxembourg.. un point commun avec l’af. Karachi!!!
Rédigé par : popjak | le 28 février 2014 à 17:47 | Répondre Signaler un abus |

Ce blog est édité grâce au concours de WordPress RSS des notes | RSS des commentaires

Envoyez à un ami

http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2014/02/28/le-difficile-defense-de-jean-francois-cope-face-au-point/

7/7

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful