Vous êtes sur la page 1sur 8
Gréage et appareil de levage Pont roulant et palan Bien que cette fiche ait été

Gréage et appareil de levage

Pont roulant et palan

Bien que cette fiche ait été élaborée à partir de sources reconnues comme fiables et crédibles, l’ASP imprimerie, ses administrateurs et son personnel n’assument aucune responsabilité des conséquences de toute décision prise conformément à l’information contenue dans le présent document, ou de toute erreur ou omission. Aucune reproduction intégrale ou partielle de cette publication n’est autorisée sans le consentement écrit de l’ASP imprimerie.

Production Association paritaire de santé et de sécurité du travail, secteur imprimerie et activités connexes 7450, boul. des Galeries-d’Anjou, bureau 450 Anjou (Québec) H1M 3M3 Téléphone : 514 355-8282 Télécopieur : 514 355-6818

FI-2012

www.aspimprimerie.qc.ca

Télécopieur : 514 355-6818 FI-2012 www.aspimprimerie.qc.ca Le pont roulant est un équipement qui permet de lever

Le pont roulant est un équipement qui permet de lever et de déplacer des matériaux à l’intérieur d’un couloir délimité sur deux côtés par la structure portante et sur les deux autres côtés par la longueur des chemins de roulement. Le palan est un mécanisme de levage qui peut être intégré au pont roulant ou monté sur une structure pour former un appareil de levage. Le gréage est l’ensemble des accessoires de levage et d’accrochage ainsi que les manœuvres nécessaires au déplacement de charges à l’aide d’un pont roulant ou d’un palan. L’utilisation des appareils de levage à charge suspendue ainsi que les accessoires qui vont avec comportent des risques dont il ne faut pas sous-estimer l’ampleur.

Les principaux risques sont surtout associés aux manœuvres de l’opérateur lors du levage et du déplacement des charges ainsi qu’à l’environnement dans lequel il travaille.

PRINCIPAUX RISQUES

CAUSES POSSIBLES D’ACCIDENTS

Coincement de la main ou du bras lors de l’élingage de la charge

Écrasement entre la charge et un obstacle

Heurt par la charge à la suite du basculement de la charge

Accessoire de levage inadéquat

Surcharge (rupture de l’élingue)

Mauvaise visibilité

• Éclairage déficient

Instabilité de la charge

Exposition à des produits chimiques (contact avec la peau ou les yeux, inhalation) à la suite d’un renversement accidentel de la charge

Répartition de la charge (mauvais alignement du centre de gravité)

Procédures inadéquates ou inexistantes

Obstacles sur le plancher ou en hauteur

Se faire frapper par un objet à la suite de la chute de la charge ou d’une partie de la charge

Collision entre l’opérateur et un équipement fixe (ex. en reculant sans regarder)

Manque de communication entre les travailleurs

Démarrage intempestif

Défaillance du circuit de commande

Tâche inhabituelle

 

Manque de formation

• Entretien déficient

Appareils de levage utilisés en imprimerie Les appareils de levage à charge suspendue tels que le pont roulant et le palan sont couramment utilisés en imprimerie. Ils font partie de la famille des appareils de levage qui inclut aussi les grues, portiques, treuils, chariots élévateurs, engins élévateurs à nacelle, plates‑formes élévatrices, vérins, crics et autres appareils du genre, à l’exception des ascenseurs et des monte‑charges.

Le pont roulant peut avoir plusieurs configurations :

• Monopoutre : le chariot se déplace sur une seule poutre (figure 1)

• Bipoutre : le chariot se déplace sur deux poutres parallèles (figure 2)

Le palan est un mécanisme de levage qui peut être monté sur des ossatures autres que la structure standard d’un pont roulant (figures 3). Par exemple, le palan peut être monté sur une potence fixée sur le mur (figure 4) ou supportée par une colonne fixée au sol (figure 5). La potence peut être pivotante ou fixe. Dans certains cas, le palan peut être suspendu au plafond ou accroché à une structure du bâtiment.

2000 kg
2000 kg

Figure 1 : Pont roulant monopoutre

du bâtiment. 2000 kg Figure 1 : Pont roulant monopoutre 5000 kg Figure 2 : Pont
5000 kg
5000 kg

Figure 2 : Pont roulant bipoutre

Figure 3 : Palan sur une poutre

2
2
: Pont roulant bipoutre Figure 3 : Palan sur une poutre 2 F i g u

Figure 4 : Palan sur potence murale

a n s u r p o t e n c e m u r a

Figure 5 : Palan sur potence à colonne

Gréage et appareil de levage - Pont roulant et palan

Existe-t-il une réglementation concernant les ponts roulants ? Oui. Le Règlement sur la santé et la sécurité au travail (RSST) comporte des exigences pour les ponts roulants; certaines s’appliquent à tous les appareils de levage, d’autres sont spécifiques aux ponts roulants.

Le tableau ci‑dessous précise les références réglementaires concernant les ponts roulants.

ARTICLE

OBJET

PRINCIPALES EXIGENCES

254

Conception/construction

Le pont roulant doit être conforme à la norme ACNOR B167-

1964.

254.1

Formation

Une formation théorique et pratique est obligatoire pour pouvoir utiliser un pont roulant.

L’article spécifie les éléments à inclure dans la formation (voir section Formation p.4).

245

Utilisation et entretien

« Tout appareil de levage doit être utilisé, entretenu et réparé de manière à ce que son emploi ne compromette pas la santé, la sécurité ou l'intégrité physique des travailleurs ».

246

Les accessoires de levage

Les accessoires de levage doivent avoir la résistance requise selon leur usage et être tenus en bon état.

248

Mesures de sécurité

Ne pas dépasser la charge nominale de l’appareil de levage.

Ne pas soumettre l’appareil à des mouvements brusques.

249

Indication de la charge nominale

La charge nominale doit être indiquée sur l’appareil de levage. L’indication doit être facilement lisible.

253

Signaleur

Si l'opérateur d'un appareil de levage a la vue obstruée lors d'une manœuvre, celui‑ci doit être guidé par un ou plusieurs signaleurs.

255

Manutention sécuritaire des charges

La manutention sécuritaire des charges doit respecter huit règles (voir ci-bas).

259

Avertisseur et freins

Un appareil de levage doit être équipé de freins de levage et d’un avertisseur.

Huit règles à respecter pour la manutention sécuritaire des charges (RSST, art. 255)

1.

Avant le soulèvement d’une charge, l’opérateur ou le signaleur doit vérifier que tous les câbles, les chaînes, les élingues ou les autres amarres sont correctement fixés à la charge et que le soulèvement ne présente aucun danger.

2.

Le soulèvement des charges doit s’effectuer verticalement.

3.

Si une levée oblique est absolument nécessaire, celle‑ci doit s’effectuer en présence d’une personne compétente représentant l’employeur et en prenant toutes les précautions requises par les circonstances.

4.

Si le déplacement non contrôlé ou le mouvement de rotation d’une charge levée présente un danger, des câbles de guidage doivent être utilisés.

5.

L’appareil de levage ne doit pas être laissé sans surveillance lorsqu’une charge y est suspendue.

6.

Le transport de charges au‑dessus des personnes doit être évité et, si cela n’est pas possible, des mesures spécifiques doivent être prises pour assurer la sécurité des personnes.

7.

Il est interdit à toute personne de se tenir sur une charge, sur un crochet ou sur une élingue suspendus à un appareil de levage.

8.

Les crochets servant au levage des charges de même que ceux fixés aux élingues doivent être munis d’un linguet de sécurité sauf lorsque ces crochets sont conçus spécifiquement pour le levage sécuritaire de certaines charges.

Gréage et appareil de levage - Pont roulant et palan

3
3

Formation Depuis 2008, date d’entrée en vigueur de l’article 254.1 du Règlement sur la santé et la sécurité au travail (RSST), une formation théorique et pratique est obligatoire pour pouvoir utiliser un pont roulant.

En vertu du RSST la formation théorique doit porter sur :

La description des différents types de ponts roulants et d’accessoires de levage utilisés dans l’établissement.

Le milieu de travail et ses incidences sur l’utilisation du pont roulant.

Les opérations liées au pont roulant et aux accessoires de levage, tels l’élingage, l’utilisation des dispositifs de commande, la signalisation selon le système universel, la manutention et le déplacement des charges ainsi que toute autre manœuvre sont nécessaires à l’opération du pont roulant.

Les moyens de communication liés à l’opération du pont roulant.

L’inspection sur le bon état et le bon fonctionnement du pont roulant et des accessoires de levage avant leur utilisation par l’opérateur.

• Les règles liées à l’utilisation du pont roulant ainsi que les directives sur l’environnement de travail de l’établissement.

La formation pratique doit porter sur les éléments appris à la formation théorique. Elle doit être réalisée en milieu de travail dans des conditions sécuritaires.

Les élingueurs doivent également recevoir une formation théorique et pratique correspondant à leurs tâches.

Composantes du pont roulant

1.

Chemin de roulement (runway) : sur lequel le pont se déplace.

2.

Sommier (end carriages) : sur lequel sont fixées les extrémités du pont. Le sommier porte des roues (galets ou live rollers) qui permettent les mouvements de translation du pont.

3.

Pont (crane) : formé d’une poutre simple ou composée, appelée aussi «portée».

4.

Rail du chariot (track) : fixé sur la poutre principale du pont, il permet les mouvements de direction du chariot.

5.

Chariot (trolley) surmonté de l’engin de levage (treuil), il est muni de roues et se déplace latéralement sur le pont.

6.

Treuil (winch) : mécanisme de levage qui permet la levée et la descente de la charge. À la place du treuil, un palan (hoist) est utilisé parfois comme mécanisme de levage. Le palan a le même fonctionnement que le treuil, mais comparativement au treuil, le palan constitue un ensemble monobloc compact et peu encombrant.

4
4
chariot sommier rail du chariot pont chemin de roulement boîte de commande butoirs treuil crochet
chariot
sommier
rail du chariot
pont
chemin de
roulement
boîte de
commande
butoirs
treuil
crochet
5000 kg

Figure 6 : Composantes du pont roulant

Gréage et appareil de levage - Pont roulant et palan

7. Moufle (pulley block) : assemblage de poulies muni d’un accessoire d’accrochage et servant à lever et descendre les charges.

8. Butoirs (stoppers) : pièces métalliques ou de caoutchouc servant d’amortisseurs.

9. Crochet (hook) : muni d’un linguet de sécurité (mousqueton ou safety latch), le crochet sert à accrocher la charge.

10. Boîte de commande : permet de contrôler les différentes manœuvres du pont roulant.

À noter : la charge nominale doit être indiquée visiblement sur le pont roulant.

Mouvements du pont roulant La figure 7 illustre les différents mouvements possibles du pont roulant.

1.

Translation : déplacement sur le chemin de roulement, c’est-à-dire, dans le sens du plus grand déplacement (du bâtiment ou de l’aire de stockage).

2.

Direction : déplacement du chariot dans le sens transversal (sur le rail).

3.

Levage : déplacement du crochet dans le sens vertical.

4.

Orientation : rotation du crochet.

Translation Direction Levage Orientation
Translation
Direction
Levage
Orientation

Dispositifs de sécurité

Figure 7 : Les mouvements d’un pont roulant

Dispositifs de sécurité exigés par le RSST et la norme ACNOR B167-1964

Dispositifs de sécurité non obligatoires fortement recommandés

• Interrupteurs de fin de course au levage

• Interrupteur de fin de course au sol

Avertisseur sonore

• Interrupteur de fin de course sur le chariot ou sur le pont

Arrêt d’urgence

Butoirs

• Système d’accélération et de décélération progressive

Dispositif anti‑collision

Frein

Indicateur de charge

Limiteur de charge

Gréage et appareil de levage - Pont roulant et palan

5
5
6
6

Gréage – Accessoires de levage Les élingues sont des accessoires de levage fabriqués à partir de différentes matériaux. Les plus couramment utilisés sont les chaînes, les câbles d’acier et les sangles de fibres synthétiques.

Elles peuvent être simples, doubles ou à brins multiples. À chaque extrémité, on retrouve un accessoire d’accrochage (ex. boucle, crochet, anneau, manille).

Selon la charge à soulever, il existe plusieurs types d’élingues. La charge maximale d’utilisation d’une élingue dépend du matériau (ex. chaîne, câble, textile), du nombre de brins et du mode d’accrochage de la charge.

Les élingues doivent être munies d’une plaque d’identification (ex. étiquette de cuir cousue sur la sangle) indiquant la charge maximale sécuritaire (CMU = charge maximale d’utilisation) qui varie en fonction de la largeur de la sangle, du type de boucle (métallique ou synthétique), du type de fabrication (simple, double ou quadruple épaisseur) et de la technique d’attache utilisée.

À noter : lorsqu’il y a deux élingues ou plus, celles-ci ne doivent pas être mises directement dans le crochet. Elles doivent être insérées dans un anneau avant d’être emboîtées dans le crochet.

Élingue de chaîne Les élingues de chaîne permettent de lever des charges très lourdes, elles sont résistantes à l’abrasion et aux températures élevées (ne pas excéder 260°C afin d’éviter leur déformation permanente).

La plaque d’identification indique, en plus de la caté- gorie de l’alliage de la chaîne, le diamètre, la longueur et les charges maximales sécuritaires qui peuvent être levées. Par la suite, les charges maximales vont varier selon les angles d’élingage.

maximales vont varier selon les angles d’élingage. Exemples d’élingues de chaîne Élingues de fibres
maximales vont varier selon les angles d’élingage. Exemples d’élingues de chaîne Élingues de fibres

Exemples d’élingues de chaîne

Élingues de fibres synthétiques Il existe plusieurs types d’élingues de fibres synthétiques :

• Matériel standard : nylon, polyester, kevlar

• Configurations : élingues sans fin (ou estrope), élingues à boucles tordues, à boucles plates, etc.

• Avantages :

‑ épousent la forme des charges

‑ ne rouillent pas

sont relativement légères

‑ ont moins tendance à endommager les charges ou à les égratigner

• Inconvénients :

‑ sont moins résistantes que les élingues d’acier ou de chaîne

‑ s’usent plus facilement au frottement

• Mesures de prévention pour l’utilisation :

‑ La boucle de l’élingue doit s’insérer facilement dans un crochet ou dans une manille afin d’éviter de solliciter exagérément les coutures situées près de la boucle.

‑ Ne pas les utiliser lorsqu’elles peuvent être soumises à des températures supérieures à

95°C.

‑ Éviter de les laisser trop longtemps exposés aux rayons du soleil.

Se méfier des élingues gelées qui empêchent d’épouser parfaitement le contour de la charge; les faire sécher avant de les utiliser.

À boucles tordues À boucles plates Sans fin
À boucles tordues
À boucles plates
Sans fin
Avec raccords Avec raccord triangulaire et raccord à étranglement
Avec raccords
Avec raccord triangulaire
et raccord à étranglement

Exemples d’élingues de fibres synthétiques

Gréage et appareil de levage - Pont roulant et palan

Modes d’élingage Le mode d’élingage doit être choisi en fonction de la nature de la charge et des contraintes liées au parcours du déplacement à faire. Par exemple, l’attache à étranglement n’est pas adaptée pour soulever des charges desquelles peuvent s’échapper des éléments.

À étranglement En panier En panier À double étranglement à enroulement En panier à enroulement
À étranglement
En panier
En panier
À double étranglement à enroulement
En panier à enroulement

Gréage - Accessoires d’accrochage Les accessoires d’accrochage sont des pièces qui assurent la liaison entre l’élingue et la charge.

Anneau de levage pivotant Pince de levage Crochet Boulon à oeil Palonnier Manille Ventouse Aimant
Anneau de levage pivotant
Pince de levage
Crochet
Boulon à oeil
Palonnier
Manille
Ventouse
Aimant

Avant d’utiliser un accessoire d’accrochage, il faut vérifier sa capacité et son adéquation avec les points d’accrochage et les élingues utilisées.

Gréage et appareil de levage - Pont roulant et palan

7
7

Étapes pour un élingage sécuritaire

1.

Déterminer le poids de la charge en se référant selon le cas aux spécifications de la charge (ex. plans, bon de livraison, spécifications du fabricant); en pesant la charge ou en estimant le poids par des formules ou tables

2.

Localiser le centre de gravité de la charge

3.

Déterminer les points d’attache et la façon d’attacher

4.

Évaluer la perte de charge due à l’angle de levée

5.

Examiner le parcours et l’environnement

6.

Choisir le type d’élingue et les accessoires de levage

7.

Inspecter les équipements choisis

8.

Déterminer la manière de protéger les élingues et accessoires

9.

Installer les équipements et attacher la charge

‑ accrocher la charge aux points d’ancrage existants

‑ accrocher l’élingue sur le crochet de l’appareil de levage

vérifier l’angle

‑ protéger les arêtes vives de la charge

‑ mettre l’élingue sous tension

vérifier l’équilibre de la charge; le centre de gravité doit se trouver directement sous le crochet de levage 10.Commencer la manœuvre et s’ajuster si nécessaire

11. Réaliser la manœuvre

12.Terminer la manœuvre

Angle d’élingage

la manœuvre 12. Terminer la manœuvre Angle d’élingage Figure 8 : Capacité de levage en fonction

Figure 8 : Capacité de levage en fonction de l’angle d’élingage

L’angle d’élingage est l’angle formé par la position de l’élingue par rapport à l’horizontale.

Attention : plus l’angle d’élingage est petit, plus la capacité de levage de l’élingue diminue.

Exemple : une élingue qui a une capacité maximale d’utilisation (CMU) de 2000 kg peut lever 2000 kg si l’angle d’élingage est de 90°. La même élingue ne pourra soulever que 1000 kg si l’angle d’élingage est de 30°.

8
8

Références

Gréage et appareils de levage. Association sectorielle paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la fabrication de produits en métal, de la fabrication de produits électriques et des industries de l’habillement – ASPHME (2010).

• Norme ACNOR B167-1964 – Ponts roulants électriques pour usage général. Association canadienne de normalisation.

• Norme AFNOR EN 15011 : 2011 – Appareils de levage à charge suspendue : ponts roulants et portiques. Association française de normalisation.

• Norme CSA B167-08 – Ponts roulants :

conception, inspection, mise à l’essai, entretien et utilisation sécuritaire. Association canadienne de normalisation.

Ponts roulants : manuel de sécurité. Institut national de recherche et de sécurité INRS (2011).

Règlement sur la santé et la sécurité du travail. S-2.1, r. 13.

Utilisation sécuritaire des élingues et des ponts roulants : aide-mémoire. Association sectorielle.‑ Fabrication d’équipement de transport et de machines – ASFETM (2008).

Merci à l’Association sectorielle paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la Fabrication de produits en métal, de la fabrication de produits électriques et des industries de l’habillement pour l’autorisation fournie à utiliser les illustrations de cette fiche.

Gréage et appareil de levage - Pont roulant et palan