Vous êtes sur la page 1sur 14

Nice, créative et stimulante

Nice, créative et stimulante
Le récent palmarès des maires des grandes villes réalisé par l’Express confirme le jugement que portent de nombreux niçois. Christian Estrosi se classe 13ème sur 34, un rang bien décevant s’agissant du maire d’une ville d’exception. Si nous entrons dans le détail de ce classement, nous constatons qu’il se classe 3ème dans le domaine de la culture, et dernier ex-aequo dans celui du développement économique. La culture et le rayonnement de notre ville, et son développement économique sont précisément au cœur du 4ème et dernier volet de notre projet que nous vous présentons aujourd’hui : « Nice créative et stimulante ». Voir Estrosi classé à la 3ème place pour la culture n’est pas étonnant pour qui connaît Nice. Il engrange simplement à son profit la variété des équipements qui ont été réalisés par ses prédécesseurs. Même si par ailleurs comptent dans ce classement la création ou rénovation de quatre bibliothèques, la gratuité des musées, et l’exposition « un été pour Matisse », la culture a incontestablement été le parent pauvre de ce mandat. Aucun investissement d’envergure n’a été réalisé. La Fondation d’art contemporain prévue sur le Parking Sulzer n’a jamais vu le jour, pas plus que la Cité des Sciences à l’Observatoire de Nice. Pas de Musée des Traditions Populaires, ni de Musée d’Histoire Naturelle au Parc Phœnix pourtant également promis. Sa vision n’est pas à la hauteur des enjeux d’une grande ville culturelle du 21ème siècle. La dernière place en développement économique n’est pas non plus une surprise. Le chômage a nettement augmenté entre 2008 et 2013 dans le bassin d’emploi niçois passant de 6,8 à 10,6% de la population active. Malgré la bonne santé de Sophia-Antipolis au sein du bassin d’emploi, Nice plombe les résultats d’ensemble. En 2008, le candidat Estrosi avait annoncé la création de milliers d’emploi dans l’Opération d’Intérêt National de la plaine du Var, 50 000 sur 20 ans, 25000 sur 10 ans. Six ans plus tard, il n’a toujours pas défini de véritable stratégie économique et à ce jour, les emplois se comptent au mieux par centaines. S’il a affiché quelques « coups » comme le transfert de Schneider Electric de Sophia vers l’OIN, le transfert des sièges régionaux d’ERDF et de VEOLIA, le déménagement d’IBM la Gaude vers Nice Méridia, le Maire de Nice met en œuvre une politique de transfert et de « dépeçage ». Même si l’OIN, dans les discours, ne s’est jamais posée en concurrente de Sophia-Antipolis, dans les faits, c’est une évidence. Il faut en finir avec cette compétition larvée qui ne fait qu’affaiblir à Sophia-Antipolis sans renforcer l’OIN, qui tarde à trouve son

Nice, créative et stimulante UN AUTRE AVENIR AVEC Patrick ALLEMAND

P. 2 / 14

identité et sa stratégie de développement propre. Il faut passer d’une stratégie « perdant – perdant » à une stratégie « gagnant – gagnant ». Au contraire, c’est une vision cohérente et complémentaire que je veux promouvoir. Notre projet doit être celui des complémentarités. La première de ces complémentarités est celle entre Sophia-Antipolis et « Nikaïapolis ». C’est le nouveau nom dont nous souhaitons doter l’OIN-Eco-vallée. « Eco-Vallée », c’était un rappel prétentieux de la Silicon valley, mais il n’y aura qu’une Silicon Valley. Ce nom qui signifie « Celle par qui est arrivée la Victoire » et qui nous inspire encore aujourd’hui pour bâtir ensemble l’Avenir de notre ville et remporter la victoire face aux défis du XXI siècle. Cette racine commune, « Polis », fait que vu du monde, Sophia-Antipolis et NikaïaPolis deviendront les deux atouts d’un même ensemble. La seconde des complémentarités est entre l’est et l’ouest de la Ville. L’avenir de la ville se dessine à l’ouest avec Nikaïapolis, la Cité des sports, la Recherche & Developpe ment, l’innovation, les éco-quartiers, le nouveau Palais des Expositions pour l’accueil des grands salons, mais les racines de la ville ne doivent pas être reléguées dans l’oubli. Elles ont les atouts pour se conjuguer également au futur s’il y a une volonté de les exploiter. C’est le « Paillon des Arts et de la Culture » qui fera de Nice une ville culturelle à rayonnement mondial et sera non seulement un enjeu culturel, mais également un enjeu économique et urbain. Il permettra de développer de nouveaux emplois au cœur de la ville et fixera l’hôtellerie de proximité de centre-ville tout en laissant à Nikaïapolis une hôtellerie complémentaire se développer. Nous sommes désormais entrés dans une compétition nationale, européenne et internationale. Nous avons la conviction que les six ans qui viennent seront déterminants pour l’avenir de Nice. Soit nous réussirons dans l’OIN le tournant de la modernité et du développement durable, soit le déclin se poursuivra pour l’entreprenariat local. La stratégie de développement économique qui sera choisie dans les années à venir déterminera l’avenir économique de Nice et de la Métropole pour trente ans. Nous voulons développer l’économie créative à Nice et faire vivre la ville de sa créativité. Le monde de l’art n’est pas une bulle étanche coupée de la vie réelle. L’art habite la ville, il lui insuffle une énergie, une beauté qui la fait briller mais il lui fournit aussi du travail en attirant à elle des touristes du monde entier. De même le monde de la recherche n’est pas cloitré dans ses laboratoires, il redessine la ville à la force de son inventivité, il trace le chemin et nous guide vers de nouveaux possibles. Vous allez maintenant découvrir le détail des mesures composant le 4ème volet de notre projet : « Nice, créative et stimulante ».

Nice, créative et stimulante UN AUTRE AVENIR AVEC Patrick ALLEMAND

P. 3 / 14

I/ Une nouvelle gouvernance culturelle
On ne pourra mener de politique culturelle ambitieuse tant que la question de la gouvernance ne sera pas réglée. Les services de la Ville doivent être davantage à l’écoute de la communauté culturelle, dans toute sa diversité. La communauté culturelle doit avoir un interlocuteur et un décideur unique à qui s’adresser, en tant que partenaire et non en tant que simple pourvoyeur de fonds. L’action culturelle municipale doit jouer le rôle de facilitateur et non de filtre, voire de censeur.  Je nommerai un véritable adjoint à la culture et rassemblerai les délégations aujourd'hui dispersées, condition indispensable à la mise en œuvre d’une politique culturelle globale et à davantage de lisibilité pour l’ensemble des acteurs.  Nous organiserons annuellement les « Etats Généraux de la Culture » associant les différents acteurs et institutions (Villa Arson, Théâtres, Conservatoire, Musées, bibliothèques, associations, etc.). Ils permettront de définir et de coordonner le calendrier commun à tous les acteurs de la vie artistique locale.  Nous veillerons à une distinction claire entre les dépenses en matière de Culture et de Communication.  Nous assurerons la transparence du budget culturel, notamment des subventions aux associations, en créant des règles claires. Nous voulons une nouvelle gouvernance culturelle efficace et cohérente.

II/ Promouvoir la culture pour tous : Nous considérons l’accès à la culture, sous toutes ses formes, comme un droit inaliénabl e de chacun. Et nous ne concevons pas que l’action de la municipalité puisse être jugée satisfaisante tant que les Niçois n’auront pas un égal accès à l’art et à la culture au sens large.  Nous développerons une politique culturelle qui aura pour objectif l’élargissement des publics et la diversification des offres culturelles.  Nous favoriserons l'éveil artistique des plus petits avec une collaboration étroite entre les musées et les écoles afin de mettre en place des ateliers d’éveil et d'expression.  Nous repenserons la gratuité des musées. Nous créerons une carte « Ma Métropole » délivrée aux seuls habitants de la Métropole qui auront accès gratuitement à l’ensemble des musées métropolitains. Les musées redeviendront payants pour les touristes. Nous nous engageons à faire de la culture « pour tous » un moyen de lutte contre les inégalités sociales.

Nice, créative et stimulante UN AUTRE AVENIR AVEC Patrick ALLEMAND

P. 4 / 14

III/ Le « Paillon des Arts et de la Culture »
Le déplacement du Palais des Expositions dans la Plaine du Var à la place du Marché d’Intérêt National constitue une opportunité unique de construire pour Nice un projet culturel à rayonnement international. Pour atteindre cet objectif à la fois culturel, économique et urbain, nous avons imaginé le « Paillon des Arts et de la Culture » qui vous a été présenté le 20 février dernier. Nous redessinerons le visage de l’Est de la ville en déployant un parcours artistique et culturel tout le long des rives du Paillon. Ainsi, le Paillon des Arts et de la Culture s’étendra de la mer jusqu’aux Abattoirs. Nous donnerons à l’art toute sa place à Nice et nous ferons de Nice la place de tous les arts :  Le Théâtre de Verdure sera doté d'un toit amovible et sera opérationnel toute l’année  La Promenade du Paillon deviendra la « Promenade des Arts », agrémentée de grandes sculptures.  L'ensemble Bibliothèque Louis Nucera-MAMAC fusionnera pour agrandir la

bibliothèque et accueillir les collections du Muséum d'Histoire Naturelle et devenir un lieu de connaissance et de culture scientifique unique en Europe.  La « Tête Carrée » sera valorisée et le Palais des Congrès continuera à abriter de l’événementiel culturel.  Le « Palais des Expositions » sera transformé en « Palais International des Arts et de la Culture » comparable au Guggenheim à Bilbao. Il accueillera : o Une partie du patrimoine muséal niçois, après recensement avec l’ensemble des conservateurs, des fonds exposés et non exposés, actuellement dispersés sur trop de sites. o Les collections du MAMAC et de la donation de Jean Ferrero afin de donner à l’Ecole de Nice un lieu digne de sa renommée et susceptible de s’agrandir. o Des expositions temporaires venues des plus grands musées.  La Halle Spada deviendra un « Centre des Arts et Traditions Populaires Niçois » accueillant un musée du Carnaval.  Le Sang Neuf deviendra à la fois le lieu de création et de diffusion de toutes les créations contemporaines et un service public culturel (accompagnement des artistes, formation, aide au montage de projet, etc.).

Nice, créative et stimulante UN AUTRE AVENIR AVEC Patrick ALLEMAND

P. 5 / 14

Le « Paillon des Arts et de la Culture » permettra à tous les acteurs locaux (vidéo, théâtre, photographie, musiques actuelles, cinéma, arts du spectacle...) d'avoir des lieux adaptés à la création et en même temps de trouver les débouchés leur permettant de vivre leur art. Il donnera une nouvelle dimension au tourisme d'affaires et de congrès car cette dimension culturelle mondialement reconnue allongera les séjours à Nice. Au moins 2.000 emplois de toutes qualifications et de toutes origines seront créés dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, des entreprises culturelles, du commerce. Nous voulons faire du « Paillon des Arts et de la Culture » le grand projet qui redonne au Paillon et aux quartiers Est de la ville une identité.

IV/ Encourager une pleine activité audiovisuelle et les arts vivants dans la Ville
 Nous développerons un Festival d’Opéra Italien qui contribuera à redynamiser l’Opéra de Nice. L’accession de tous les publics à l’Opéra sera facilitée. L’Etat sera sollicité pour participer à son développement.  Nous créerons dans le Palais International des Arts et de la Culture deux salles supplémentaires de moyenne capacité afin de faciliter la diffusion des créations locales, notamment de pièces de théâtre.  Nous développerons tous les arts : musique, littérature, arts plastiques, mime, « street art », afin qu’à Nice, plus aucun art ne soit considéré « mineur ».  Malgré ses atouts sur le plan cinématographique, Nice est marginalisée par le Festival de Cannes. Il est donc impératif de relancer une grande politique en la matière.  Pour des raisons culturelles avant tout : Il est inconcevable d’abandonner à Nice le cinéma et l’audiovisuel.  Pour des raisons économiques : le Cinéma et ses dérivés peuvent générer un nombre important d’emplois et produire une activité soutenue déconnectée des périodes touristiques.  Pour des raisons d’images : le Cinéma est un formidable vecteur de communication et d’image. o Nous créerons une commission du film chargée d’accueillir les tournages, indépendante de la CCI, à l’échelon de la Métropole. o Nous soutiendrons un partenariat entre l’Ecole Supérieure de Réalisation

Nice, créative et stimulante UN AUTRE AVENIR AVEC Patrick ALLEMAND

P. 6 / 14

Audiovisuelle de Nice et l’Université de Nice Sophia-Antipolis. o o Nous encouragerons les créateurs de l’audiovisuel. Nous développerons les activités de la cinémathèque, notamment par l’organisation de projections dans le palais Acropolis qui passera en régie municipale. o Nous développerons le Festival du court métrage, et créerons un Festival des séries télévisées. Nous ferons de la culture un atout majeur pour le rayonnement international de Nice.

V/ Des régies municipales au service d’une nouvelle politique
 Nous nous doterons d’un levier supplémentaire pour maîtriser notre politique culturelle : le Nikaïa passera en régie municipale. Cela nous permettra de donner à l’activité culturelle niçoise un nouveau souffle en combinant des programmations à la fois novatrices et modernes mais répondant également aux attentes du grand public et notamment des familles.  Nous ouvrirons également les deux salles annexes aux habitants du quartier pour des animations collectives ou privées.  Nous mettrons fin aux Délégations de Service Public de GL Events et de Nice Expo et nous passerons en régie le Palais Acropolis et le Palais des Expositions afin d’impulser une politique nouvelle, plus ambitieuse, de congrès et de séminaires professionnels. Nous nous servirons du passage en régie de ces trois équipements majeurs pour construire une politique d’attractivité cohérente et complémentaire.

VI/ Faire de Nice une ville innovante et rayonnante
 L’Université de Nice est une des rares universités françaises pluridisciplinaires et offrant des opportunités dans le domaine de la créativité (Section Art Communication langage, musicologie, danse, informatique, jeux vidéos etc.). Nous travaillerons ensemble pour attirer les étudiants et professeurs étrangers en mettant en place une véritable politique d’accueil, notamment pour le logement.  Nous repenserons notre politique de jumelage avec les villes étrangères en sortant de l’organisation de banquets pour entrer dans de la coopération décentralisée, en mettant notamment l’accent sur la jeunesse, la connaissance et l’Université. La ville de Nice doit intégrer le fait que l’Université est un véritable partenaire de son développement économique et de son rayonnement.

Nice, créative et stimulante UN AUTRE AVENIR AVEC Patrick ALLEMAND

P. 7 / 14

 Nous impulserons une véritable politique de marque pour Nice (Marketing du territoire) pour promouvoir et valoriser son image, celle de ses entreprises, PME, universités, laboratoires de recherche. Aujourd’hui la multiplicité des acteurs et des initiatives rend l’image de la ville trop floue.  En accord avec l’Etat, nous ouvrirons une école d’architecture et de design orientée vers le développement durable et la transition énergétique. Cette initiative sera un véritable atout pour une Nice ambitieuse, et permettra d’attirer de nouveaux profils  Nous créerons un « Fablab » (Laboratoire de fabrication), à proximité d’une pépinière d’entreprises ou d’un incubateur. Il s’agira d’un lieu ouvert au public où seront mises à disposition notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d'objets. Nous modifierons le rapport entre Nice et son université parce qu’elle est une arme pour la recherche et développement économique de la Ville.

VII/ Vivre la nuit à Nice
C’est parce que le sortant n’a pas voulu mettre les moyens nécessaires à l’encadrement d’une vie nocturne à Nice que celle-ci s’est peu à peu éteinte. Aucune grande ville ne peut se passer d’une vie nocturne riche et animée. Cela participe à son attractivité générale, pour ses habitants, pour sa jeunesse et pour ses touristes (professionnels ou de loisirs). Ainsi, les besoins des congressistes ont évolué en matière de « off » des congrès. On ne peut prétendre redevenir une ville leader en organisation de congrès et le devenir pour les salons si on ne développe pas dans le même temps une vraie vie nocturne à Nice.  Nous assouplirons les conditions d’ouverture tardive des bars et nous prévoirons une ouverture nocturne de certains parcs pendant la période estivale. Nice ne sera plus considérée comme une « ville morte » après 22h.  Nous développerons les services de Noctambus afin d’offrir aux personnes ayant consommé de l’alcool une alternative à la mise en danger d’autrui.  Pour piloter la politique municipale en faveur d’une activité nocturne contrôlée, nous nommerons un adjoint délégué à la vie nocturne.  Nous réunirons les plagistes pour concevoir avec eux une vie nocturne sur les plages de la Baie des Anges. Enfin, si la nuit doit être vivante, elle ne doit l’être que dans le respect des riverains et des travailleurs. Nous serons particulièrement vigilants sur ce point. Nous ferons de Nice une ville qui vit la nuit.

Nice, créative et stimulante UN AUTRE AVENIR AVEC Patrick ALLEMAND

P. 8 / 14

VIII/ Faire entrer Nice dans l’ère du numérique
 Nous généraliserons l’Open Data. L’échéance électorale de mars 2014 coïncidera avec l’ouverture des données publiques et nous ferons de Nice une ville exemplaire dans ce domaine. Nous l’avons évoqué lors de la présentation de notre « pacte de gouvernance », par souci de transparence. Mais c'est également un enjeu économique et un levier pour la ville intelligente de demain. En effet, nombre d’entreprises, d’étudiants, de chercheurs développent des idées ou des projets qui nécessitent l’utilisation de données. Ainsi l’Open Data est potentiellement génératrice d’emplois.  Nous développerons l’accès wifi sur toutes les places et grands jardins de la ville 24/24h et 7/7 jours avec connexion limitée par plage de 30 minutes. Nous expérimenterons le wifi gratuit sur une plage dès l’été prochain.  Nous créerons à Nice des parcours numériques thématiques pour faire du tourisme autrement et retrouver l’information locale et interactive sur Smartphone à partir des QR code insérés sur différentes signalétiques (parcours du baroque, parcours de l’art déco, Paillon des Arts et de la Culture en plusieurs langues). Nous ferons entrer Nice dans l’ère du tourisme intelligent.  Nous créerons une équipe 2.0 pour faire rayonner Nice sur les réseaux sociaux dans le monde entier et créer à moyen terme « la communauté internationale des gens qui like Nice »  Nous créerons le domaine en « .Nice » en proposant une adresse personnalisée à tous les résidents à Nice.  Nous mettrons en place, à partir de connexions wifi, un portail numérique d’informations et de réservations pour les événements et les besoins des touristes Nous ferons de Nice une ville de référence dans l’ère du numérique.

IX/ Redéfinir une stratégie touristique globale
L’activité touristique niçoise est essentiellement centrée sur le tourisme de loisirs. Nous veillerons à diversifier notre offre en développant le tourisme d’affaires et le tourisme culturel.  Le tourisme d’affaire : Alors que le tourisme de congrès connaît une croissance importante en Europe et dans d’autres grandes villes touristiques, Nice ne profite pas de cet essor.

Nice, créative et stimulante UN AUTRE AVENIR AVEC Patrick ALLEMAND

P. 9 / 14

Le Palais Acropolis est sur le déclin. Il a perdu des parts de marché. Classé 5 ème Palais des Congrès d’Europe en 1990, il est désormais 63 ème. Nice ne se donne pas les moyens suffisants d’attirer des manifestations importantes. o Nous redynamiserons cette activité essentielle à notre économie en organisant un plan de relance du tourisme alliant le culturel et la promotion internationale. o Transféré sur une partie du site actuel du Marché d’Intérêt National, le Grand Palais des expositions sera conforme aux exigences d’une infrastructure moderne, doté de la capacité d’accueillir des salons d’envergure mondiale, à proximité de l’aéroport et du futur pôle d’échange multimodal. Nice doit être capable de rivaliser avec Barcelone, Londres, Paris ou Berlin.  Le tourisme culturel : Les touristes et congressistes sont sensibles à l’environnement culturel de la Ville et à son offre de divertissements. Il s’agit d’un atout, et d’un critère de sélection important des destinations. Le « Paillon des Arts et de la Culture », sera le fer de lance du développement du tourisme culturel à Nice : o Nous demanderons à l’Office du Tourisme et aux professionnels du secteur à l’élaboration des offres tarifaires attractives et cohérentes sous forme de différents « package » pouvant contenir le transport, l’hébergement, la restauration, les entrées dans les Musées et expositions et les événements comme le festival du Jazz ou le Carnaval dont les « off » seront développés.  Le tourisme de loisirs o Nous œuvrerons à la diversification de l’offre touristique de loisirs pour assurer sa pérennité. o Nous renforcerons l’attractivité de notre offre touristique en ciblant les classes moyennes des pays émergents (Brésil, Inde, Chine, Russie). o Nous développerons une offre touristique à destination spécifique des jeunes voyageurs. o Nous mettrons en avant une image de ville moderne en développant l’Etourisme. Nous créerons les conditions d’une véritable relance du tourisme à Nice, un mix de tourisme d’affaires, culturel et de loisirs.

Nice, créative et stimulante UN AUTRE AVENIR AVEC Patrick ALLEMAND

P. 10 / 14

X/ Créer une filière de la « Silver économie »
Je veux faire de Nikaïapolis un territoire d’innovation, d’expérimentation et d’industrialisation pour la Silver économie. Le secteur des séniors est investi par les plus grandes entreprises comme IBM. Google vient d’investir 54 milliards de dollars dans « Cailico » une Start Up de la Silver économie. Nous créerons les conditions pour que Google implante dans l’OIN un centre européen de recherche sur les maladies du vieillissement. Cela se fera à partir d’un plan en six points : 1. Nous construirons une stratégie pour attirer des entreprises du marché des produits et solutions technologiques centrés sur la personne : domotique, sécurisation des logements, télédiagnostics. 2. Nous dynamiserons l’écosystème de la Silver économie (les entreprises, les financeurs, le PRIDES Services à la personne, le pôle de compétitivité SCS) les acteurs du secteur médico-social, les établissements d’hébergement. 3. Nous attirerons les investisseurs du secteur de l’hébergement aux personnes âgées pour créer 1150 lits d’EHPAD. Nous demanderons aux investisseurs de réserver 350 lits à prix publics, conventionnés par le Conseil Général, et 200 lits spécialisés pour les malades d’Alzheimer, dont 30% également conventionnés. Il faut en finir avec la relégation des bénéficiaires de l’aide sociale dans les EHPAD du Haut-Pays qui pénalise les familles. La mixité sociale doit se concevoir jusqu’à la fin de vie. En fonction des opportunités foncières ces EHPAD seront construits dans les quartiers et deviendront de véritables pôles d’organisation pour les actions de maintien à domicile. 4. Nous intégrerons Nikaïapolis dans le domaine d’activité stratégique de la région consacré à la santé et au bien être par le biais de la Silver-économie et nous organiserons à terme dans le nouveau palais des expositions un salon mondial de la Silver economie. 5. Nous attirerons des entreprises spécialisées de nouvelles pratiques concernant le coaching de réadaptation physique, le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes, la communication électronique entre les différents acteurs de l’hospitalisation, le suivi cardiaque à domicile, la télémédecine en EHPAD. 6. Nous renforcerons l’offre de formation pour les personnels aidants, les personnes âgées et les salariés des entreprises qui proposeront des solutions technologiques. L’offre de formation des soignants (faculté de médecine, école de maiotique, institut de formation aux soins infirmiers, école de kinésithérapie…) sera un atout déterminant. Nous ferons de Nice une capitale européenne de la Silver économie.

Nice, créative et stimulante UN AUTRE AVENIR AVEC Patrick ALLEMAND

P. 11 / 14

XI/ Développer l’Economie Sociale et Solidaire
Nous développerons de manière significative l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) qui constitue un secteur d’avenir. Les chiffres démontrent qu’il y a un important retard dans les Alpes-Maritimes et en particulier à Nice. Les emplois générés par l’E.S.S. sont des emplois non délocalisables et éthiques. Nous mettrons l’entreprenariat social au cœur de notre stratégie, notamment dans le cadre de la Silver économie.  Nous créerons un nouvel incubateur pour les entrepreneurs de l’Economie Sociale et Solidaire au sein duquel ils bénéficieront d’un double accompagnement : collectif et individuel assuré par un tuteur (entrepreneur ou cadre bénévole retraité).  Nous imposerons dans les marchés publics des clauses sociales et environnementales qui contribueront au développement de l’ESS. L’achat public doit être repensé au-delà de la satisfaction immédiate d’un besoin direct, afin de lui donner son plein effet levier en faveur de l’emploi. Nous donnerons à l’E.S.S. les moyens de son développement, porteurs d’emplois éthiques et non délocalisables.

XII/ Faire de Nikaiapolis un territoire exemplaire en matière de déplacements
L’OIN présente des atouts exceptionnels par sa situation géographique.  Nous allons construire la ligne 3 du tramway jusqu’à Saint Isidore pour créer la multi modalité avec les chemins de fer de Provence. Cette ligne 3 desservira l’Allianz Riviera, la zone de Nice Meridia et celle des Iscles des Moulins. Elle structurera en matière de transports publics le sud de l’OIN.  La ligne 2 Est-Ouest que nous allons construire en surface desservira l’aéroport international, le CADAM, le Stade Charles Ehrmann, le Nikaia et les Moulins.  Des parkings relais seront construits au fur et à mesure de l’extension du tram, avec des stations de vélos bleus et d’auto bleues prévues aux arrêts pour renforcer la multimodalité.  Le pôle multimodal Saint Augustin en cours de réalisation accueillera à l’horizon 2030 la Nouvelle Ligne Ferroviaire que les Niçois n’espéraient plus, refusée par le gouvernement Fillon. Elle a été enfin programmée et financée par Jean Marc Ayrault à la suite du rapport de la commission « Mobilité 21 ».

Nice, créative et stimulante UN AUTRE AVENIR AVEC Patrick ALLEMAND

P. 12 / 14

Nous disposerons également, sur Nikaïapolis, de l’aéroport international, du pôle multimodal SNCF et de la bretelle de sortie de l’autoroute A8 qui feront de cette zone l’une des mieux desservies au monde sur un périmètre aussi restreint. Nous ferons de Nikaiapolis le territoire à la pointe des transports propres et de la multi modalité. Ce sera un formidable atout d’attractivité pour les investisseurs.

XIII/ Ouvrir des perspectives pour l’emploi dans la construction
 Nous engagerons un nombre importants de chantiers publics majeurs : reconversion des sites composant le futur « Paillon des Arts et de la Culture », passage des bâtiments communaux en bâtiments à énergie positive, le plan solaire « Nice 2020 », 1000 logements sociaux par an, la ligne 2 et 3 du tram et l’extension de la ligne 1. Le développement de ces infrastructures publiques nous permettra d’attirer des investissements privés afin de construire une capacité supplémentaire de 1200 chambres d’hôtels, de 1150 places d’EHPAD (dont 350 habilitées à l’aide sociale), un minimum de 6000 logements privés avec un objectif de 2000 en accession à la propriété à des prix abordables avec des clauses anti spéculatives. Le projet « Un autre avenir pour Nice » offre un gisement de croissance à ce secteur d’activité pour les 12 prochaines années avec un saut qualitatif car nous inciterons les professionnels de la construction à une spécialisation dans le domaine de l’éco habitat. Nous ferons des PME et TPE locales des figures de proue reconnues de cette spécialité. Ce seront des centaines d’emplois non délocalisables qui seront offerts à nos jeunes, formés aux techniques innovantes par nos lycées professionnels et nos. Nous relancerons l’activité de la construction avec deux objectifs : la transition énergétique et les emplois durables.

Nice, créative et stimulante UN AUTRE AVENIR AVEC Patrick ALLEMAND

P. 13 / 14

Conclusion :
Nos treize axes de développement pour une Nice « créative et stimulante » : 1. Nous instaurerons nouvelle gouvernance culturelle municipale et nous organiserons des « Etats Généraux de la Culture ». 2. Nous donnerons à tous les Niçois un égal accès à la culture. 3. Le « Paillon des Arts et de la Culture », projet culturel, économique et urbain, s’étendra de la mer jusqu’aux Sang Neuf, redynamisera les quartiers Est de la ville et donnera à Nice un rayonnement mondial. 4. Nous encouragerons l’activité audiovisuelle et les arts vivants dans la ville. 5. Nous passerons en régie le Nikaia, le Palais Acropolis et le nouveau Palais des Expositions afin de construire une politique d’attractivité cohérente et complémentaire. 6. Nous créerons une Ecole d’architecture et de design et nous redonnerons toute sa place à l’Université dans la stratégie économique de la Ville. 7. Nous nommerons un adjoint délégué à la vie nocturne, nous ferons de Nice une ville qui vit la nuit et nous adapterons nos activités commerciales et touristiques nocturnes à nos ambitions économiques. 8. Open data, wi-fi gratuit dans tous les parcs et toutes les places de la ville, e-tourisme : nous ferons entrer Nice dans l’ère du numérique ! 9. Nous redéfinirons une stratégie touristique globale axée sur trois pôles de développement : tourisme de loisirs, tourisme culturel et tourisme d’affaire. 10. Nous ferons de Nice la capitale européenne de la « Silver économie ». 11. Nous développerons l’Economie Sociale et Solidaire afin de créer des emplois éthiques et non délocalisables. 12. Nous ferons de « Nikaiapolis » un territoire à la pointe des transports propres et de la multi modalité, atout majeur de son attractivité. 13. Nous relancerons l’activité de la construction avec deux objectifs : la transition énergétique et les emplois durables.

Nice, créative et stimulante UN AUTRE AVENIR AVEC Patrick ALLEMAND

P. 14 / 14