Vous êtes sur la page 1sur 2

1.

La question sociale est aujourd’hui liée à la diversité culturelles des


sociétés contemporaine à travers le cours expliquez en quoi ?

L’état Nation est censé rassembler les communautés. C’est également une institution qui
respecte les droits de l’homme mais on constate que ce n’est pas le cas. Suite à cela il y aura
des mouvements sociaux pour régler cette contradiction.

Les libéraux défendent la théorie qui considère que la société est composée d’individu. Une
dimension importante du droit de l’homme est que l’homme est un être libre et égal. Pour les
libéraux, l’égalité est secondaire car l’homme étant libre fait ce qu’il veut et n’est donc pas
pareil aux autres.

Les socialiste considèrent l’égalité comme une valeur importante car si on constate qu’il n’y a
pas d’égalité donc qu’il y a une inégalité c’est qu’il n’y a pas non plus de liberté. Il faut
d’abord une égalité.

Ex : accident de travail : dans le libéralisme, si un ouvrier tombe on dira que c’est sa


responsabilité et qu’il est responsable des conséquences. Pour le socialisme, l’accident sera la
conséquence du système d’organisation. Il ne tombe pas par hasard mais bien parce qu’il est
fatigué.

Le courant démocratique émerge à la fin du 19ième siècle. Ceux-ci concilient égalité et


liberté. Ils diront que si on suit les libéraux, il y aura toujours la misère et les gens vont se
révolté et que si on suit les socialiste il y aura certes égalisation mais ca sera au détriment de
la liberté individuelle. Pour les sociaux démocrates, il faut prendre du recul et mené une
réflexion macro-économique, il faut de demander comment prendre en charge les accidents, il
faut donc mettre en place une assurance social en un système de gestion paritaire.

1921 : 1ière assurance sociale par secteur


1945 : mise en place de la sécurité sociale généralisée
1960 : état Providence, l’Etat prend tout en charge
Ensuite, en 1974, il y a crise de l’Etat Providence suite à la crise financière, la
bureaucratisation des systèmes à cause duquel les administrations étant trop complexes
deviennent inefficace et à cause de la crise idéologique gauche/droite.

Dans les années 80 le néolibéralisme est au pouvoir et la gauche vit une crise. En 90 on remet
en question l’Etat Nation et ajuste le système de sécurit »é sociale qui devient un système
basé sur la solidarité nationale. Les solidarités sont construites sur 3 aspects ; basé sur la
religion dans le cadre de nation et dans le cadre de groupes sociaux. Cette solidarité est basée
sur des exclusivités, il faut dépasser cette solidarité locale pour aboutir à une solidarité
planétaire basé sur 2 principes.

-universalité de certaines valeurs


-diversité des expressions culturelles

→ nouvelle forme de légitimité politique.

Il faut sortir de ce système basé sur des identités closes afin d’avoir des groupes planétaire
donc une identité ouverte. La culture est un outil permettant d’entrer en relation avec les
autres. Aujourd’hui le socioculturel est important.
2. La question sociale est aujourd’hui liée à la réflexivité des sociétés
contemporaines à travers le cours expliquez en quoi ?

La réflexivité sociale ? Capacité à mettre une distance avec ce qu’on est. Ex : je suis capable
de me représenter, j’utilise cette représentation pour agir sur moi-même. Les sociétés
fonctionnent par leur connaissance d’eux même (soi) pour agir sur soi ; travail sur soi pour
soi, ainsi il y a une société de connaissance.

La réflexivité sociale fait qu’on vit dans des sociétés qui considèrent que le développement
passe par un processus volontaire ; capacité de se représenter soi-même, représentation de soi,
créer une image de la société pour la faire évoluer ces processus d’évolution sont volontaire et
conscient. Ainsi il ya une grande production de savoir dans notre société. Le problème avec
cette production énorme, c’est qu’elle marque un sentiment d’impuissance, L’homme débordé
d’informations à un sentiment d’impuissance, d’isolement, d’abandon : forme de détresse, de
résignation. La connaissance, elle, relie l’action savoir faire, savoir pratiquer.
Contrairement au savoir abstrait et à l’information la connaissance est relationnel, elle crée
un lien avec les autres.

3. La question sociale est aujourd’hui liée a la problématique de l’exclusion


sociale à travers le cours expliquez en quoi ?

Le progrès est le sentiment d’impuissance. En s’améliorant l’homme, de par son travail est
capable de changer la réalité. A l’époque des Lumières on disait que l’Homme au travers de
l’apprentissage acquière le savoir et des apprentissages de perfectionnement.

Les libéraux disent que l’homme peut tout améliorer en s’améliorant soi même.
Ex ; j’ouvre une entreprise et grâce à moi des gens vont travailler.

Les socialistes, eux disent que l’évolution des MP conduit à une forme d’économie, ceux-ci
(les MP) permettent un meilleur monde.

Pourtant, aujourd’hui ce n’est pas le cas. Il n’est plus facile d’acquérir la savoir et d’apporter
une amélioration. Ainsi, celle qui ne peuvent acquérir le savoir sont exclus de la société, ils
sont considéré comme étant de trop dans la société. Aujourd’hui le monde est articule sur la
production, on doit gérer notre vie comme une entreprise, il y a un rapport de technique.