Vous êtes sur la page 1sur 4

FEUILLE 3 : MATRICES

1. On donne les 4 matrices


   
1 1 2 3  
−2 4 1 0 −1 0
 5 6
A= 1 2 3 4 B=
3
 C=
7
 D =  2 −2 3 −3 .
8 9
−1 2 −1 2
−4 0 1 0

Quels sont les produits 2 à 2 de ces matrices qui ont un sens? Effectuer ces produits.

2. Montrer que le produit matriciel est associatif.

3. Soient A et B deux matrices de M(n, K) qui commutent (i.e. AB = BA). Montrer la


n  
X n
n
formule du binôme de Newton : (A + B) = An−k B k .
k
k=0

4. On considère les 3 matrices suivantes :


     
0 1 0 0 0 0 1 0 0 0 0 1
−1 0 0 0  0 0 0 1 0 0 −1 0
J = 0 0 0 −1
 K= −1 0
 L=  ,
0 0 0 1 0 0
0 0 1 0 0 −1 0 0 −1 0 0 0

1) Vérifier les relations :

J 2 = K 2 = L2 = −I , KL = −LK = J
2) En déduire les relations LJ = −JL = K et JK = −KJ = L.
3) On considère le sous-espace vectoriel H de M(4, R) engendré par I, J, K et L. Trouver une
base de H et donner sa dimension.
4) Montrer que H est stable par multiplication, puis montrer que toute matrice non nulle de H
admet un inverse dans H.

5. Quelles sont les matrices (2,2) A telles que AM = M A dans les cas suivants :

       
1 0 0 1 1 1 0 1
M1 = , M2 = , M3 = , M4 = .
0 0 0 0 0 1 −1 0

Dans chacun des cas, peut-on toujours trouver λ et µ tels que A = λM + µI?
Est-ce toujours vrai pour toute matrice M ?

6. Effectuer le produit des deux matrices formées des mots suivants en omettant les signes
d’opérations (Raymond Queneau 1964)

1
   
le a le chat rat lion
 un a un   mangé dévoré dégusté  .
le avait un poisson fromage touriste

 
0 1 −1
7. Soit la matrice A = 4 −3 4 . Calculer A2 . En déduire A−1 . Vérifier en inversant
3 −3 4
directement A.

8. On note M (a, b, c, d) la matrice (4,4) dépendant des 4 paramètres réels a, b, c, d définie


par  
a b c d
b a d c
M (a, b, c, d) = 
c d a

b
d c b a
(1) Calculer le produit M (a, b, c, d)M (a′ , b′ , c′ , d′ ). Que remarque-t-on ?
(2) Calculer le produit M (a, b, c, d)M (a, b, −c, −d).
(3) Calculer le produit des quatre matrices M (a, b, c, d)M (a, b, −c, −d)M (a, −b, c, −d)M (a, −b, −c, d)
(faire d’abord le produit des deux dernières).
(4) Trouver un critère, portant sur a, b, c, d, pour que M soit inversible et proposer un calcul
de son inverse.

   
2 4 3 −3 8 −16
9. On considère les matrices A = 1 3 0 et B = −3 7 −12. Calculer AB et
0 −1 1 −1 2 −3
BA puis déterminer (AB)−1 et (BA)−1 .

10. Calculer l’inverse des matrices suivantes :


     
  i 2 −3 2 2 3 0 1 0
1 2
A= B = 0 i 2  C =  1 −1 0 D = 0 0 1
2 5
0 0 i −1 2 1 1 0 0

11. Soit A une matrice (n, n) telle que A2 = A et A 6= I. Montrer que A n’est pas inversible.
Trouver toutes les matrices (2,2) autres que I et O, telles que A2 = A. Que peut-on dire de
leurs lignes et de leurs colonnes ?

 
a b
12. Soit A = une matrice carrée (2, 2). Trouver à quelle condition A est inversible et
c d
déterminer son inverse.

13. Calculer la transposée des matrices suivantes :


   
3 2 1   3 2
3 2 1 
A = 1 0 1 , B = , C = 1 0 , D = 3 2 1 .
1 0 1
2 1 0 2 1

2
Vérifier que t(BC) = tC tB.

14. Soient a et b deux réels fixés, on considère l’ensemble suivant :

A = {(un )n>0 | ∀ n ∈ N , un+2 = aun+1 + bun }


(a) Montrer que c’est un sous-espace vectoriel de l’espace des suites.  
un+1
(b) Pour toute suite (un )n>0 et tout n > 0, on considère la matrice colonne Xn = . Pour
un
toute suite (un )n>0 ∈ A, exprimer Xn en fonction de X0 .
(c) En déduire la dimension de A.

15. Si A = (aij ) est une matrice carrée (n, n), on appelle “trace” de A et l’on note tr A la
n
P
somme aii . Montrer les propriétés suivantes :
i=1

(a) tr(λA + µB) = λ tr(A) + µ tr(B) , (b) tr( tA) = tr A , (c) tr(AB) = tr(BA),

(d) Si P est inversible, tr(P AP −1 ) = tr A.

   
1 1
 1    a
 a 
16. Soit n > 2 et soient a ∈ R − {0}, U =  .  et V =  . ..
 
.
 .    .
1 n−1
an−1
a
1) Calculer la matrice H = U tV puis tV U .
2) En déduire une expression de H 2 en fonction de H.
3) Pour tous λ ∈ R, on considère la matrice A = H − λIn , où In est la matrice identité n × n.
Exprimer A2 en fonction de A et In .
4) En déduire que A est inversible si et seulement si λ 6= 0 et λ 6= n. Pour λ 6= 0 et λ 6= n,
déterminer A−1 .
5) On suppose désormais que λ = 1. Calculer Ak pour k ∈ N∗ .
6) Calculer Ak pour k ∈ Z.

17. Soit A une matrice carrée de M(n, R) vérifiant A2 = 2A − tA.


1) Exprimer ( tA)2 comme combinaison linéaire de A et tA.
2) Montrer que tAA = A tA.  
1 0 −1
3) On suppose désormais que n = 3 et A = −1 1 0 . Vérifier que A2 = 2A − tA.
0 −1 1
4) Calculer AA et l’exprimer comme combinaison linéaire de A et tA.
t

5) Soit C le sous-espace vectoriel de M(3, R) engendré par A et tA. Montrer que le produit de
deux éléments de C est encore dans C. Le produit dans C est-il commutatif?
6) Montrer que (A, tA) est un système libre. En déduire la dimension de C.
7) Montrer qu’il existe une unique matrice J ∈ C telle que JA = A. Après avoir vérifié que
tJ = J, déduire que J tA = tA puis que JM = M J = M pour toute matrice M ∈ C.

8) Déduire de la question précédente qu’aucune matrice de C n’est inversible.


9) Montrer que s’il existe une matrice K ∈ C telle que K 2 = −J, alors (J, K) est une base de C.
10) Pour tous x, y, x′ , y ′ ∈ R, exprimer le produit (xJ + yK)(x′ J + y ′ K) en fonction de J et K.
Que remarque-t-on?

3
11) Déduire de la relation obtenue dans la question précédente, que pour toute matrice non nulle
M de C, il existe une matrice N de C telle que M N = N M = J.
12) Trouver toutes les matrices K ∈ C vérifiant K 2 = −J.

18. On dit qu’une matrice carrée A est symétrique si tA = A et antisymétrique si tA = −A.


Soient S(p, R) l’espace des matrices carrées symétriques d’ordre p et A(p, R) l’espace des matrices
anti-symétriques d’ordre p.
1
1) a) Montrer que les matrices E (i,i) pour 1 6 i 6 p et (E (i,j) + E (j,i) ) pour 1 6 i < j 6 p
2
forment une base de S(p, R). En déduire que la dimension de S(p, R) est p(p + 1)/2.
1
b) Montrer que les matrices (E (j,i) − E (i,j) ) pour 1 6 i < j 6 p forment une base de A(p, R).
2
En déduire que la dimension de A(p,LR) est p(p − 1)/2.
c) Montrer que M(p, R) = S(p, R) A(p, R).

2) On appelle matrice magique de M(3, 3; R) une matrice A = (aij ) telle que les huit sommes

ai1 + ai2 + ai3 (1 6 i 6 3) , a1j + a2j + a3j (1 6 j 6 3) , a11 + a22 + a33 et a13 + a22 + a31

sont égales. On notera s(A) la valeur commune de ces sommes.


a) Montrer que l’ensemble Ma des matrices magiques est un sous-espace de M(3, 3; R).
b) Si A est antisymétrique, que vaut s(A) ? Déterminer l’espace Ma− de toutes les matrices
antisymétriques de Ma.
c) Déterminer l’espace Ma+ de toutes les matrices symétriques de Ma.
d) Montrer que Ma = Ma+ ⊕ Ma− et en déduire une expression de toutes les matrices ma-
giques. Quelle est la dimension de Ma ?

19. (Calculs par blocs) Montrer que si Aet D sont  des matrices carrées inversibles de
A B
formats respectifs (p1 , p1 ) et (p2 , p2 ) alors M = est inversible et
O D
 
−1 A−1 −A−1 BD−1
M = .
O D−1