Vous êtes sur la page 1sur 2

La lettre

La lettre du secrétariat national à la politique de la ville

O C T O R E 2 0 0 9
N ° 2 • 1 5
Édito

Le naufrage du « busing » est à


l’image de l’échec de la politique
En voilà un qui profite
d’un busing de
de Fadela Amara.
première classe… Communiqué de Marianne LOUIS, Secrétaire nationale à la Politique de la Ville
directement pour et Bruno JULLIARD, Secrétaire national à l’Éducation
La Défense et l’école
des affaires.
Marianne LOUIS
Secrétaire nationale à la Politique de la Ville

Les mots et les formules se sont multipliés,


souvent avec humour et talent pour dénoncer
une ascension scandaleuse et une mainmise
insupportable du clan présidentiel sur les
choix à venir pour l’Ile de France. Mais
derrière la manœuvre sarkozienne et le
penchant du jeune homme, si tôt déjà pour
les affaires, se trouve un poison encore plus
dangereux qui laissera des traces. Combien
de mois, d’années encore les profs
entendront leurs élèves souffler «ah ça c’est Quelques semaines après la rentrée scolaire, le Parti socialiste dénonce l’agitation faite autour du
sûr, j’suis pas le fils de Sarkozy», combien de dispositif dit du « busing ».
jeunes au chômage vont pester contre «ces
politiques qui casent leur fils pendant que Cette pratique testée aux Etats-Unis dans les années 70, qui consiste à transporter des enfants issus
d’autres galèrent». de quartiers scolairement difficiles pour les emmener dans des écoles « de centre ville », n’est qu’un
un pis-aller face à une politique scolaire laissée à l’abandon et qui a fait une croix sur la réussite pour
Je n’ai pas cru aux discours de Nicolas tous.
Sarkozy père quand il déclarait "Comment
peut-on parler de République quand la Face à l’absence de politique éducative de progrès, la secrétaire d’Etat a été obligée d’importer une
réussite scolaire et l’avenir professionnel méthode pourtant abandonnée outre-atlantique.
dépendent non de l’intelligence, non du
courage, non de l’ardeur au travail, non du Au-delà de ce coup de communication à la méthode de « Neuilly sa mère ! », c’est un échec complet.
mérite mais d’abord du milieu social d’où l’on Le « busing » était présenté comme l'une des mesures phares du plan espoir banlieues. Mais les
vient, du quartier où l’on habite, du nom que chiffres parlent de… 240 élèves concernés en France en 2008, guère plus en 2009.
l’on porte, de la couleur de sa peau ?"
"Le plus grand danger qui menace notre Le Parti Socialiste espère que la secrétaire d’Etat va enfin s’engager dans une politique de la ville
modèle républicain, c’est que la République globale plutôt que dans des actions ponctuelles et inefficaces.
devienne une idéologie désincarnée."
"L’égalité des chances : c’est la priorité
d’aujourd’hui.»
L’AGENDA du Secrétariat national à la politique de la ville
Mais j’imagine que certains ont eu envie d’y
croire. Encore un espoir déçu, un ressort de Samedi 17 octobre groupe de travail sur la Politique de la Ville de la
l’avenir cassé. C’est le pire ! « Au travail pour l’emploi ». fédération du Nord. Douai, 18h30
Journée de débats et de propositions avec
La réaction du Parti Socialiste l’ensemble des partis de gauche et des Samedi 21 novembre
Jean Sarkozy à l’Epad : la dérive syndicats Commission nationale. Visite de l’exposition
monarchique. «Grand Pari(s)». Invitation prochainement
Mardi 20 octobre disponible sur :
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j-AV4lTt_YgxgPyjE2hTy4SDSSWg
Marianne Louis participera à l’installation du http://questionsdeville.parti-socialiste.fr/
Interview de Saïd RAHMANI, Les Brèves du SNPDV

délégué national chargé Le plan espoir banlieues rend Nicolas

du « Dialogue-quartier » Sarkozy aphone !

Jeudi 1er octobre s’est tenue à l’Elysée une réunion


entre le chef de l’Etat et la secrétaire d’Etat à la
politique de la ville à propos de la mise en œuvre du
plan Espoir Banlieues. Que s’est-il dit ? Pas moyen de
le savoir. La réunion n’a été suivie d’aucune annonce
par Nicolas Sarkozy. A vous de juger pourquoi !

Fadela Amara reste en plan

C’est le titre de l’article à lire dans l’express du 14


octobre 2009. « Au gouvernement depuis plus de 2
ans, la secrétaire d’Etat à la Politique de la Ville ne
convainc pas. Son projet pour les banlieues patine.
Son cabinet se délite. Chronique d’une déception ».
Tout y est dit !
1 - Pourquoi avoir créé une initiative A travers ces rencontres, nous affirmons aux
« Dialogue-quartier » ? habitants que le Parti Socialiste veut débattre et
progresser avec eux !
Je connais bien la banlieue et j’ai fait le constat Deux parlementaires UMP préconisent la
que même si de nombreuses associations, de 2 - Comment se déroulent ces rencontres ? suppression des zones urbaines sensibles (ZUS)…
nombreux responsables politiques en parlent,
s’y investissent, même s’il s’agit souvent de Nous souhaitons nous appuyer sur les sections Un rapport parlementaire a été remis au premier
bénévoles ou d’élus socialistes, cela ne pouvait et les fédérations pour l'organisation des ministre le mercredi 23 septembre par Gérard Hamel,
pas remplacer un dialogue politique entre le Parti Dialogues-quartiers. Très simplement, c’est député UMP d'Eure-et-Loir, et Pierre André, sénateur
Socialiste et les habitants des quartiers qui sont souvent à l’initiative du délégué fédéral chargé UMP de l'Aisne. Selon les rédacteurs, «L'intervention
de plus en plus fragilisés, stigmatisés..... Les de la politique de la ville ou d’un secrétaire de par zonage enferme les quartiers sur eux-mêmes
habitants subissent la double peine de la section que nous organisons la réunion ou que plutôt que de contribuer à leur meilleure insertion dans
ségrégation territoriale et sociale. Avec Marianne nous participons à une réunion déjà prévue. Au la ville». Affaire à suivre.
Louis, à qui j’ai proposé cette initiative, nous delà des aspects matériels, il est essentiel pour
pensons qu'il est urgent de réinvestir nos nous d'une part de concevoir ces rencontres Lire le rapport : http://i.ville.gouv.fr/divbib/doc/054Rapport_Ha-
melAndre130909.pdf
quartiers en ayant une démarche ouverte et avec les acteurs locaux mais aussi de valoriser
détachée des enjeux et des contingences des initiatives existantes.
locales.
3 - Qu'attendent les habitants des quartiers …Mais leur rapport est déjà enterré par la secré-
C'est à ce titre que nous avons commencé du Parti Socialiste? taire d’Etat.
«Dialogue-quartier» pour rencontrer, à l’initiative
d’un militant socialiste qui vit dans le quartier, La période 1997-2002 qui a vu la gauche au Dans le quotidien Les Echos, Fadela Amara affirme :
des habitants, les écouter et échanger avec eux pouvoir, c'est celle où le Parti Socialiste a mis en "Personnellement, je ne pense pas que le zonage soit
sur leur quotidien ou au contraire sur un sujet place plusieurs grandes mesures : la création du en cause. Quant au contrat unique, il a existé par le
politique qui les touche mais pour lequel dispositif "emplois-jeunes", les 35 heures (qui passé mais n'a rien résolu".
personne ne leur demande leur avis, considérant ont permis la création de milliers d'emplois), la
Lire l’interview :
sans doute qu’il ne s’agit pas d’un sujet police de proximité, les grands projets de ville
http://www.lesechos.fr/info/france/020161236385.htm
«de quartier». (GPV), une politique volontariste en matière de
A travers «Dialogue-quartier», nous voulons développement de la vie associative dans les
aussi entreprendre une démarche «de dignité». quartiers en leur allouant des crédits
Beaucoup de ces quartiers sont considérés conséquents.
Entres les lignes
comme des "espaces hostiles, des trous noirs Cela nous donne une plus grande crédibilité
Information discrète recueillie auprès de l’UNSA
du territoire où se concentrent tous les maux de pour parler avec la banlieue, mais le temps a fait
notre société ; où disparaissent toutes les son œuvre et il faut rappeler toujours que la
Alors que le gouvernement supprime des emplois par
valeurs et toutes les lois". Et pourtant dans ces gauche et la droite en banlieue ce n’est pas la
dizaines de milliers dans l’enseignement public, il aide
territoires, vivent des citoyens, des gens même conception et puis redonner de l’espoir et
l’enseignement catholique à s’installer dans des zones
ordinaires qui font le constat que leurs points de de la dignité… c’est un peu ça nos valeurs
urbaines sensibles : Dans le cadre du plan "espoir
vues, sur les sujets autres que la violence, socialistes !
banlieues" doté en 2009 de 200 millions d’euros, une
n'intéressent ni les partis politiques ni les
Si tu souhaites organiser une initiative
cinquantaine de classes relevant de l’enseignement
institutions.
« Dialogue-quartier » dans ta fédération, catholique seront ouvertes cette année dans des zones
nous sommes à ta disposition. sensibles des académies de Toulouse et Marseille en
particulier. Deuxième annonce : un lycée privé
Jean-Paul II devrait ouvrir à la rentrée prochaine dans
3 moyens pour contacter le secrétariat national à la politique de la ville une usine désaffectée d’un quartier de Sartrouville
(Yvelines). Il pourrait accueillir 650 élèves.

1 - Par mail : ville@parti-socialiste.fr

2 - Par téléphone : 01 45 56 77 97 Le chiffre du SNPDV : 50

3 - Par courrier : 10 rue de Solférino 75333 Paris 07 C’est au minimum, selon l’express, le nombre de
collaborateurs qu’a épuisé Fadela Amara depuis 2008.
Il ne faut pas oublier d’ajouter les 3 directeurs de
Le blog : http://questionsdeville.parti-socialiste.fr cabinet qui se sont également échappés !