Vous êtes sur la page 1sur 23
MCA Hemani intéresse le Mouloudia Michel-Al Ittifak, ça bloque Hadjadj «Les dirigeants ont un délai
MCA
Hemani intéresse le Mouloudia
Michel-Al Ittifak, ça bloque
Hadjadj
«Les dirigeants ont un délai
d'une semaine pour me payer»
LUNDI
19
OCTOBRE
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1008 PRIX 20 DA
Algérie-Egypte
Des journalistes
égyptiens au Qatar
s’attaquent à Saïfi
Le match de barrage aurait lieu
en
Les autorités algériennes réagissent
Libye
«Amr Adib doit présenter
des excuses publiques»
Gomaâ
De notre envoyé spécial en Ecosse
«S’il faut marquer
10
buts
BOUZID
aux Algériens pour se
qualifier, on le fera»
«Je veux retrouver
l’équipe nationale»
«Je dis aux joueurs du
MCA : Allez jusqu’au bout
et ramenez le titre !»
JSK
EchEchEchEchEchEchEchEchEchCherguiCherguiCherguiCherguiCherguiCherguiCherguiCherguiCherguirassurerassurerassurerassurerassurerassurerassurerassurerassureHannachiHannachiHannachiHannachiHannachiHannachiHannachiHannachiHannachi
«Avant la fin de la semaine,
je serai de retour»
«Mes parents et mes proches
m’ont encouragé à signer»
«Personne ne m’a dissuadé
d’opter pour la JSK»
USMB
Belahouel
Kerbadj «Si des joueurs veulent être souvent
chez eux, ils n’ont qu’à jouer dans leurs quartiers»
renvoyé
CRB

2 Le Buteur n° 1008 Lundi 19 octobre 2009

Des journalistes égyptiens au Qatar se sont attaqués à lui

Le président d’Al Khor défend Saïfi

L’équipe qatarie d’Al Khor que Rafik Saïfi a rejoint en début de saison va mal avec une peu enviable place de lanterne rouge avec un seul point au compteur sur douze possibles. Et comme il fallait s’y attendre, la presse locale a voulu trouver des boucs émissaires et le premier à être visé, c’est l’Algérien Rafik Saïfi qui n’aurait pas, selon le quotidien Al-Raya notam- ment, été à la hauteur des es- poirs placés en lui. Des critiques étonnantes sachant que l’Algérien a été le seul à surnager dans une équipe rongée par le doute en mar-

quant l’un des deux seuls buts de son équipe et en tenant à jouer le match de la 4 e journée contre Nadi Qatar alors qu’il n’était pas complète- ment rétabli de son hernie discale. En creusant un peu plus, nous nous sommes rendu compte que tous les articles in- criminant Rafik Saïfi sont rédigés par des journalistes égyp- tiens installés au Qatar et qui forment un véritable lobby.

Mohannadi : «Il a besoin de s’adapter» Joint hier par téléphone, le président d’Al Khor, M. Mohannadi, ne s’est pas empêché de rire lorsqu’on lui a parlé des critiques subies par Rafik Saïfi. «Il y a trois ou qua- tre journalistes égyptiens qui l’ont critiqué pour les raisons que tout le monde connaît, mais sachez que les responsables du club sont satisfaits du rendement et du professionnalisme de Rafik dont le rendement sera meilleur», nous a dit de prime abord M. Mohannadi pour ensuite analyser posé- ment la situation : «Nous savons tous que Saïfi a joué pen- dant dix années en France souvent dans un froid glacial alors que chez nous, la température oscillait entre 47 et 49 degrés en ce début de saison, malgré cela il a toujours essayé d’as- sumer pleinement son rôle de leader.»

«Au Qatar, on est supporters de l’Algérie» Avec beaucoup de franchise, M. Mohannadi a laissé de côté le sujet de Rafik Saïfi pour parler de la rencontre Egypte-Algérie du 14 novembre et qui tient en haleine tout le monde arabe. «Je vous le dis clairement et ce n’est pas parce que vous êtes algérien : je suis de tout cœur avec l’Al- gérie et j’espère que la sélection de votre pays ira en Coupe du monde», nous a-t-il dit avant d’ajouter : «Tous les Qataris aiment l’Algérie, ce n’est pas pour rien que notre prince est chez vous à l’heure actuelle.»

M. S.

Coup d’œil Équipe nationale

Mihoubi

«Amr Adib devra présenter ses excuses au peuple algérien»

L e Secrétaire d’Etat auprès du Pre- mier ministre chargé de la Com- munication, Azzedine Mihoubi, a

proche du grand rendez-vous du 14 no- vembre prochain entre l’Egypte et l’Al- gérie pour la qualification à la Coupe du monde. «Les Egyptiens veulent se rassu- rer à travers des commentaires enflam- més destinés à une consommation interne. Pour l’intérêt suprême de la sé- lection nationale, les journalistes algé- riens gagneraient à se concentrer sur l’aspect sportif et à éviter de répercuter les excès des Egyptiens et les commentaires extra-sportifs. Il s’agit seulement d’un match de football et il ne doit en aucun cas altérer les excellentes relations entre l’Algérie et l’Egypte», a-t-il souligné, tout

en insistant sur le fait qu’il s’agit seule- ment d’un «match de 90 minutes et non pas de 90 ans».

«Les autorités égyptiennes se démarquent des excès de leurs journalistes» Azzedine Mihoubi, qui a affirmé qu’il suit l’évolution de la préparation du match, notamment au plan de la com- munication, a assuré que «les autorités officielles égyptiennes se démarquent des excès de certains de leurs journalistes» et que «des représentants des médias m’ont appelé pour s’excuser des excès de cer- tains de leurs confrères». «M. Saqr (qui occupe la fonction de ministre des

 

annoncé hier qu’une protestation offi- cielle a été déposée par l’ambassade d’Algérie en Egypte auprès des autorités égyptiennes suite aux propos attenta- toires à la Révolution algérienne profé- rés par Amr Adib, animateur de sport sur la chaîne Dream. Pour rappel, Adib avait affirmé que, n’avait été l’Egypte, l’Algérie n’aurait pas eu son indépen- dance. «Une demande officielle a été for- mulée pour que l’auteur de ces propos présente des excuses publiques au peuple algérien», a affirmé Azzedine Mihoubi.

«Pour l’intérêt de la sélection, évitons de répercuter les excès des Egyptiens» Cette annonce a été faite au cours d’une rencontre que le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé de la Communication a eue hier avec les re- présentants des médias nationaux au siège de son département. Mihoubi a appelé les médias algériens à éviter de répandre, à travers leurs supports, les at- taques menées par des journaux et chaînes de télévision égyptiennes contre la sélection algérienne de football à l’ap-

Sports en Egypte, ndlr) est un ancien handballeur qui respecte beaucoup l’Al- gérie et les

Sports en Egypte, ndlr) est un ancien handballeur qui respecte beaucoup l’Al- gérie et les Algériens. Il m’a dit beaucoup de bien de l’Algérie», a-t-il témoigné, tout en soulignant que «les autorités égyptiennes ont apprécié l’excellent ac- cueil que nous avions réservé aux repré- sentants des médias égyptiens qui étaient venus couvrir le match Algérie-Egypte», tout en espérant qu’il y aura réciprocité au retour.

 

Ces cages à poules parabolées !

Au moment où les vaches ont dé- serté le plancher pour aller se délec-

ter sur l’herbe verte des pelouses d’ici et d’ailleurs, les bébêtes de l’écran continuent leur show du côté de Suez, pour s’étendre jusqu’à la Jazerra d’à côté, ou même la ri- vale ART qui s’est mise de la partie. Un pour tous et tous pour l’Egypte qui étril- lera l’Algérie le 14 novembre, entendait- on à travers les différents commentaires des présentateurs télé, qui sans scrupule aucun, n’avaient aucune gêne à afficher

chacun de nous s’aventure à émettre de temps à autre, quitte à miser un ou deux sous en guise de conviction. Mais l’on de- vine bien d’ici l’intérêt sous-jacent et pu- rement mercantile de ces bouquets qui ont plus à y gagner en se la jouant «pro»- Egypte que «pro»-Algérie où le nombre d’abonnés déclarés n’est que miettes, com- parés à l’engouement de nos amis égyp- tiens. L’on savait qu’il y aurait un avant et un après-Egypte - Algérie. L’avant, on est en plein dedans ! Le chauvinisme mal dé- guisé de ces soi-disant pros de l’info spor- tive a pollué le champ médiatique, déjà tendu à cause de certaines déclarations

inopportunes que l’on s’abstiendra de

commenter ici. Chez nous, il semblerait qu’on ait décidé à se mettre en mode motus et bouche cousue. Le président de

la

Fédération, M. Mohamed Raouraoua,

aurait pris la sage décision de demander

aux joueurs de ne plus faire de commen- taires sur cet Egypte-Algérie, dont on en

a

assez parlé comme ça. Comme quoi, il

faudrait à présent laisser parler le terrain, bien que des «cocoricos» à l’orientale, on en entendra certainement fuser des cages

 

à

poules parabolées !

leur parti pris. Grand bien leur fasse, si ce n’était qu’un avis que leur conscience leur a dicté, sous forme d’un pronostic, que

A. A.

Il lance un appel à Saâdane
Il lance un appel à Saâdane
d’un pronostic, que A. A. Il lance un appel à Saâdane Mezaïr : «Mon niveau actuel

Mezaïr : «Mon niveau actuel et mon expérience plaident pour mon retour chez les Verts»

L e portier du MCO, Hichem Mezaïr, n’a plus reçu de convo-

cation en équipe nationale depuis trois ans. Il ne cache pas son souhait d’être de nouveau parmi la sélection des Verts, à la veille d’une confrontation pour une qualification au Mondial, après une absence de 24 ans. Mezair ne cache pas son désir d’être de nouveau appelé par Saâdane. «Je ne veux pas dire que je mérite ma place en équipe natio- nale. Je laisse le soin aux spécialistes de donner leur avis. Je pense modestement

que mon niveau actuel et mon expérience plaident pour mon retour chez les Verts. J’attends un signe de Rabah Saâdane pour le prochain match contre l’Egypte. Je dirai même que ce genre de rencontre me convient beaucoup», dit-il.

surprendrait beaucoup, mais le gardien de but du MCO se trace comme ob- jectif à moyen terme une participation à la pro- chaine CAN, en Angola. «Je n’aurai rien à dire si je ne reçois pas cette fois-ci une convocation de l’entraî-

gardien qui a le plus de mé- rite de garder les buts de l’Equipe nationale, pour le match qui devrait nous qualifier en Coupe du monde. D’ailleurs, Gaouaoui doit avoir le sou- tien de tout le monde.»

«Gaouaoui est le meilleur, et mon objectif reste l’Angola» Mezaïr avoue qu’il ne sera pas surpris si le coach ne le convoque pas au pro- chain stage de l’équipe na- tionale, et le contraire nous

neur ; mais je vais redou- bler d’efforts au sein de mon club pour briller en cham- pionnat. Mon objectif reste une participation à la CAN 2010, en Angola.» Au sujet du gardien de but Gaouaoui, Mezaïr dira : «Je pense que Gaouaoui est le

«On est passé de 14 millions pour une qualification à 8 000 euros pour une victoire» Au sujet des matchs de qualification de l’Equipe nationale, Hichem Mezaïr reconnaît que les Verts ont mûri, mais il fait une com-

paraison de taille : «Dans le temps, une qualification en Coupe d’Afrique des na- tions, nous ramenait 14 millions de nos centimes. Aujourd’hui, une simple victoire permet aux joueurs de gagner 8 000 euros. La motivation est de taille et la différence encore plus.» Le gardien de but Mezaïr estime, par ailleurs, que c’est grâce aux profs évo- luant dans les clubs euro- péens que le rêve est en train de se réaliser.

Le Buteur n° 1008 Lundi 19 octobre 2009

3

Coup d’œil Équipe nationale

Le match d’appui très probablement en Libye

nationale Le match d’appui très probablement en Libye E cas d’égalité par- faite entre l’Egypte et

E cas d’égalité par-

faite entre l’Egypte

et l’Algérie le 14 no-

vembre prochain, il

n

y a de fortes chances que le match d’ap-

pui se joue le 18 novembre en Libye. C’est ce qui ressort de la lec-

ture des déclarations des respon- sables des deux pays. L’on se rappelle que Raouraoua avait an- noncé, dans notre édition d’hier, son souhait de voir ce match d’ap- pui se jouer dans un des pays du Maghreb, sans plus de précision. «Ce sont des éliminatoires de la zone Afrique. De ce fait, cela ne doit pas sortir du continent afri- cain», nous a-t-il confié. L’on a donc, dès lors, commencé à spé- culer entre le Maroc, la Tunisie et la Libye.

L’Egypte veut jouer au… Ghana !

Quant à son homologue égyp- tien, Samir Zaher, il s’est laissé aus-

sitôt séduire par l’opinion publique égyptienne qui désire ardemment

voir ce match se jouer au… Ghana ! Pourquoi ce pays si lointain donc

? Tout simplement afin d’empêcher les supporters algériens d’y aller, croyant que la distance pourrait les décourager. Mais c’est vraiment méconnaître la mentalité des Al- gériens qui sont capables des pires folies pour assister à ce match et surtout démentir les Egyptiens. Le Ghana ou le Pérou, les Algériens y seront sans le moindre doute, in- cha’Allah.

Accra ? Une pure fantaisie égyptienne

Mais l’idée de faire jouer ce match d’appui au Ghana est égale- ment motivée par l’espoir de voir les Ghanéens soutenir les Pha- raons, après que les supporters égyptiens ont encouragé les jeunes Ghanéens contre le Brésil, lors de la récente finale de la Coupe du

monde des U20, que les Africains ont remportée aux tirs au but (4-

3). C’est plus un renvoi d’ascenseur que les Egyptiens espèrent en

émettant le vœu de voir ce match éventuel se dérouler à Accra. Mais la réalité est toute autre, puisque la partie algérienne a également son mot dans cette décision. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il serait vraiment idiot de pen- ser que la FAF va accepter de dé- placer nos joueurs à près de 3 500 km pour aller jouer un match aussi important quatre jours seu- lement après avoir disputé leur dernière rencontre des élimina- toires au Caire.

Raouraoua et Zaher ont déjà trouvé un accord

Le plus sensé serait logiquement de voir ce match d’appui se jouer en terre libyenne, puisque les Egyptiens refusent d’aller au Maroc et encore moins en Tunisie,

trop proches de l’Algérie et donc accessibles aux supporters algé- riens. De plus, les Egyptiens sa- vent parfaitement que les Marocains et les Tunisiens seront du côté algérien. C’est pour ces raisons qu’il se dit avec insistance que les présidents des fédérations algérienne et égyptienne ont déjà trouvé un accord dans ce sens. Et c’est la Libye qui aurait été choisie par les deux hommes.

Tripoli pour

l’Algérie et

Benghazi

pour l’Egypte

Le choix de la Libye est tout in- diqué en raison de la neutralité de ce pays et la proximité des deux villes pouvant abriter le match avec les capitales égyptienne et al- gérienne. Même si le choix n’est pas encore définitif entre Tripoli et Benghazi, Raouraoua, tout comme Zaher ne seraient pas contre un tirage au sort entre vieilles connaissances de l’Union arabe et de la CAF. Car dans le cas où ce serait le stade de Benghazi qui serait retenu, les Egyptiens fe- raient près de 600 km de moins que les Algériens. (Alger-Ben- ghazi : 1633 km et Le Caire-Ben- ghazi : 1087 km). Par contre, dans le cas où le choix serait porté sur la ville de Benghazi, les Egyptiens feraient plus de 700 km de plus (Alger-Tripoli : 1014 km et Le Caire-Tripoli : 1739 km). Ce sera le seul point à négocier avant de fixer la der des ders entre les deux équipes. Le tout, bien évidem- ment, si Ziani et ses camarades ne feraient pas l’essentiel le 14 no- vembre, comme tout le monde l’espère chez nous.

Nacym Djender

Dortmund 2 – Bochum 0

Zidan n’a pas marqué contre Yahia, malgré sa promesse

0 Zidan n’a pas marqué contre Yahia, malgré sa promesse ◗ Le «match» à distance qui

Le «match» à distance qui a opposé hier le dé- fenseur algérien Anthar Yahia à l’attaquant égyp-

tien Mohamed Zidan n’a pas eu de vainqueur. Si le Borussia Dortmund a remporté le match contre Bo- chum (2-0), Zidan n’a pas inscrit de but, ce qui fait qu’il n’a pas réussi à prendre le dessus sur l’interna- tional algérien. Si Yahia a terminé le match, ce n’est pas le cas de Zidan qui a été remplacé à la 79’. Pour- tant, l’attaquant égyptien n’a pas manqué de jouer dans la provocation avant la rencontre en affirmant dans le journal Bild : «Je marquerai pour montrer à Yahia qui sera le plus fort entre l’Egypte et l’Algérie au Caire. Demain, je n’aurai pas d’amis sur le terrain.» Il n’a pas tenu sa promesse puisqu’il n’a pas marqué.

Il n’a pas tenu sa promesse puisqu’il n’a pas marqué. Ziani : «Je n’ai pas joué

Ziani : «Je n’ai pas joué parce que je suis grippé»

Hier, il était attendu que Karim Ziani retrouve son coéquipier chez les Verts, Karim Matmour, à l’occasion du match de Bun- desliga entre le Wfl Wolfsburg et le Borussia Mönchengladbach. Cependant, l’ancien milieu de terrain de l’Olympique de Mar- seille n’était pas au rendez-vous. Il n’était même pas au stade Volkswagen Arena. «Je n’ai pas joué parce que, tout simplement, je suis grippé», nous a-t-il expliqué hier au téléphone. «Cela fait

trois jours que j’ai attrapé la grippe. J’ai été mis au repos et je me soigne.» L’international algérien n’a pas manqué de rassurer les supporters algériens : «Je me sens mieux et je suis sur la voie de la guérison.»

Encore une défaite pour M’gladbach

Le Borussia Mönchengladbach conti- nue sa série noire. Il a enregistré hier

sa cinquième défaite d’affilée, sur le ter- rain de Wolfsburg, club de Karim Ziani (2-1), ce qui le place en position de relé- gable. Karim Matmour a retrouvé sa

place de titulaire hier, mais il a été rem- placé à la 68’ du match. Wolfsburg, à la faveur de cette victoire, remonte à la 5 e place.

Rien ne va plus à Sienne

Après un début de saison encoura- geant, Sienne marque sérieusement le

pas depuis quelques journées. En effet, le club de Abdelkader Ghezzal a subi une nouvelle défaite hier, sur le terrain de Parme (1-0). Conséquence : Sienne oc- cupe l’avant-dernière place au classement de Serie A. L’attaquant international algé- rien a été titularisé à son poste habituel cette saison d’attaquant de soutien et a joué toute la partie, écopant au passage d’un carton jaune.

Mansouri a rejoué hier

Après presqu’un mois d’absence des terrains à cause d’une blessure, Yazid Mansouri a repris la compétition

hier avec son club, le FC Lorient. Remplaçant au coup d’en- voi du match Lorient-Nice, il a été incorporé à la 72’, parti- cipant ainsi au large succès de son équipe (4-1).

parti- cipant ainsi au large succès de son équipe (4-1). Bougherra jouera contre Urziceni Rentré en

Bougherra jouera contre Urziceni

Rentré en Ecosse avec deux jours de re- tard à cause d’un problème administratif, Madjid Bougherra n’a pas pu participer sa- medi au match de championnat ayant op- posé les Rangers à Saint Johnstone (victoire des Rangers 1-2). Cependant, il sera de la partie demain à Ibrox Park contre le club roumain Unirea Urziceni comptant pour la troisième journée de la Ligue des cham- pions. C’est le manager Walter Smith qui l’a annoncé hier après avoir parlé avec le joueur. Comme nous l’annoncions hier, il est difficile à l’entraîneur du club champion d’Ecosse de se passer des services de Bou- gherra, l’un de ses meilleurs joueurs, sinon le meilleur, en dépit du fait qu’il n’a pas par- ticipé aux deux derniers matches de son équipe (le premier à cause d’une grippe, le second pour être rentré avec du retard). La valeur de Bougherra est telle que sa place est indiscutable au sein des Rangers, même quand il est physiquement amoindri.

Son apport offensif pourrait être décisif

Après la lourde défaite concédée à do- micile lors de la précédente journée de Ligue des champions face au FC Séville (1- 4), les Rangers se doivent de gagner de- main face à Urziceni afin de préserver leurs chances de qualification aux huitièmes de finale et, pour ce faire, ont besoin de toutes leurs forces. Comme le goal-average pour- rait se révéler décisif dans le décompte final, une victoire par un score large est l’objectif accessoire et l’apport de Bou- gherra, dont l’apport offensif est inestima- ble, pourrait être décisif.

Coupe du Portugal Halliche et National Madeira passent le cap de Varzim

Après avoir été mené par un but à zéro en première période face à Varzim, un club de deuxième division, le National Madeira a rattrapé son retard en seconde mi-temps suite à une égalisation de Roben Michael (69’), avant de prendre l’avantage grâce à un deuxième but signé Biknik (71’). Les camarades de Halliche, qui a pris part à toute la partie, se quali- fient ainsi au prochain tour de la Coupe du Portugal.

Meghni se blesse, mais rassure

La blessure qu’avait contractée Mourad Meghni la semaine passée à l’entraîne- ment avec la Lazio s’est avérée un peu sé- rieuse, puisque l’international algérien a dû faire l’impasse sur le match d’avant- hier face à la Sampdoria de Gênes. Sur un des sites spécialisés en Italie, le milieu de terrain des Verts a expliqué : «Dans un premier temps, j’avais ressenti une petite douleur, mais lorsque j’ai tapé une nouvelle fois dans un ballon, j’ai ressenti une plus grande douleur. Je me suis rendu compte

alors qu’il fallait mieux s’arrêter au risque de voir cette blessure se compliquer.» En ce qui concerne la durée de sa période de convalescence, Meghni a fait savoir qu’elle ne va pas dépasser les deux semaines. «Cela va être de dix à quinze jours, mais j’espère que je serai de retour beaucoup plus tôt. J’ai l’habitude de contracter ce genre de blessure, ce n’est pas aussi grave», a-t-il rassuré. Soulignons que cette bles- sure intervient à un mois du grand ren- dez-vous d’Egypte où l’EN va avoir besoin de son nouveau chouchou avec tous ses moyens.

Privée de Meghni, la Lazio de Rome a été tenue en échec sur son terrain par la Sampdoria de Gênes, leader du cham- pionnat italien avant ce match (1-1). Les Laziali se maintiennent ainsi au milieu au classement. Malgré ce semi-échec, la Lazio a eu le mérite de stopper la Samp- doria, qui a perdu son fauteuil de leader.

4

Le Buteur n° 1008 Lundi 19 octobre 2009

Coup d’œil Équipe nationale

GGGGGGGGGooooooooommmmmmmmmaaaaaaaaaâââââââââ

G GGGGoooo o oooommmm m mmmmaaaaa a aaaâââââ â âââ « O n n e b

«On ne brandira pas les armes à la face des Algériens»

s l e s a r m e s à la face des Algériens» «S’il faut

«S’il faut marquer dix buts à l’Algérie pour nous qualifier, on le fera» «Je suis triste de rater ce match»

qualifier, on le fera» «Je suis triste de rater ce match» L e défenseur international du
L e défenseur international du Ahly, Wael Gomaâ, est revenu longuement avec yallakora.com sur ce
L e défenseur international du Ahly,
Wael Gomaâ, est revenu longuement
avec yallakora.com sur ce très at-
tendu Egypte-Algérie dont il sera le
grand absent. Avec beaucoup de pa-
et Ahmed Fethi. Le coach aura l’em-
barras du choix. J’espère que celui
qui aura à me remplacer sera à la
hauteur.
fait demain.
L’espoir renaît de nouveau au sein de votre
sélection après vos trois dernières vic-
toires dont deux à l’extérieur (Rwanda et
A 33 ans, vous approchez de
Zambie, NDLR). Pensez-vous aujourd’hui
tience, il a répondu une après une aux ques-
tions de son interviewer. Appréciez.
la retraite. Sachant que le
Mondial 2010 pourrait être
que votre qualification au Mondial 2010
est possible ?
le dernier tournoi majeur
Tout d’abord, revenons si vous voulez bien
sur le match face à la Zambie ; à froid, que
pouvez-vous nous dire sur votre victoire ?
Elle était méritée. Je pense qu’au regard du
contexte dans lequel nous avons abordé ce
match, notre succès est à saluer. Il fallait vrai-
ment être costaud à tous les niveaux pour re-
venir avec une victoire de Zambie. La pression
était terrible. L’adversaire a beaucoup pesé pen-
dant les quatre-vingt-dix minutes. Ça n’a pas
été facile pour nous, mais on l’a fait. Le mérite
des joueurs est d’avoir su répondre présents
dans des matches décisifs comme celui-là.
Vous parliez de la pression à l’instant ; est-
ce cela qui vous a fait prendre un
deuxième avertissement qui vous vaut une
suspension automatique face à l’Algérie ?
C’est le destin. Je ne dirai pas que c’est la pres-
sion qui m’a fait prendre cet avertissement. Je
pense que depuis tout ce temps, j’ai acquis de
l’expérience à ce niveau. J’ai joué les onze pre-
miers matches des qualifications et le destin a
voulu que je sois suspendu face à l’Algérie pour
notre dernier match. Je suis triste. J’espère seu-
lement que mon absence ne va pas se faire res-
sentir.
Qui est, selon vous, le mieux indiqué pour
vous remplacer dans cet ultime match ?
Ce sera au staff de voir. Ce ne sont pas mes
affaires. Tout ce que je peux dire, c’est que le
groupe recèle des garçons à même de relever le
défi. Je vous citerai pêle-mêle Ahmed Saïd,
Ouka, Sherif Abdelfadel, Al Moatassem Salem
auquel vous prendriez
part, ceci vous mo-
tive-t-il à laisser
tout dans
Je n’ai aucun doute là-dessus. L’Egypte
mérite mieux qu’aucune autre équipe d’al-
ler en Coupe du monde. Nous avons rem-
porté deux titres continentaux au
moment où l’Algérie, avec tout le res-
ce match
face à
l’Algérie
pour arra-
cher la qualification ?
Le fait de penser à jouer le
Mondial est une motivation
en soi. C’est un tournoi au-
quel tout joueur rêve de par-
ticiper. Il est clair que tous
mes coéquipiers de la sélec-
tion voudraient y aller.
Cela étant dit, je n’en fais
pas une obsession. Je suis
de nature à vivre le jour le
jour. A savourer
chaque moment.
Même
lorsqu’on
m’a posé la
question sur ma
retraite, j’ai dit que je
n’y pensais pas dans l’im-
médiat. Le jour où je sentirai
que je ne suis plus motivé, je
dirai stop. Idem pour le Mondial.
Je ne joue pas ces qualifications
comme si c’étaient les dernières de
ma carrière. Nul ne sait de quoi sera
pect que je lui dois, n’est même pas
parvenue aux
deux phases fi-
nales. Je n’ai pas
envie de m’étaler
sur ce sujet davantage. Tout ce
que je peux vous dire, c’est que si l’Egypte se
qualifie, ce ne sera que juste récompense.
Une victoire par deux buts à zéro don-
nera automatiquement lieu à un match
d’appui entre les deux sélections. Quel
est l’avis des joueurs égyptiens ?
Le constat est le même. Nous avons
une chance devant nous pour aller en
Afrique du Sud et on la saisira quitte à
marquer dix buts. Les choses sont on
ne peut plus claires. Le 14 novembre, il
faudra tout donner sur le terrain.
D’aucuns parlent de l’intérêt de
programmer un stage prolongé de
quelques jours encore pour permet-
tre plus de concentration ; qu’en
pensez-vous ?
Je ne pense pas que les joueurs
aient besoin de longs regrou-
pements pour com-
prendre l’intérêt de ce
match. Les joueurs sont
déjà dedans. Tout ce que nous
craignons, c’est qu’il y ait des blessures en cours
de route.
Vous dites que les joueurs ont déjà la tête
au match contre l’Algérie ; ceci ne risque-t-
il pas de les distraire de leurs objectifs en
club ?
Non ! Non ! Je ne le pense pas. Les joueurs
préparent le match face à l’Algérie en club déjà.
Chaque club a ses objectifs et les joueurs sont
là pour les réaliser. Je ne pense pas que ce
match va changer quoi que ce soit. Les joueurs
sont des pros et savent faire la part des choses.
Vous avez déjà affronté l’Algérie à l’occa-
sion du match aller. Quel est le joueur qui,
selon vous, pourrait constituer un danger
pour l’équipe d’Egypte ?
Je pense que l’atout majeur des Algériens est
dans les balles arrêtées. Ils excellent dans ce
jeu-là. Ils ont inscrit la plupart de leurs buts sur
des situations standard. Le physique de leurs
joueurs aidant, ils pèsent beaucoup sur les dé-
fenses adverses. C’est à ce point qu’il faudra
faire très attention.
Plusieurs organes de presse algériens ont
rapporté ces derniers temps des déclara-
tions incendiaires de joueurs de l’équipe
d’Algérie. Comment les interprétez-vous ?
Je ne pense pas que tout ce qui a été rapporté
par la presse est sorti de la bouche des joueurs
en question. Entre nous les joueurs, il y a tou-
jours eu un respect mutuel. Le 14 novembre
prochain, on jouera un match de football, sans
plus. On ne va pas brandir les armes à la face
des joueurs algériens. Le football est un sport
d’engagement et d’enjeu, mais de fair-play aussi.
Chacun de nous défendra les couleurs de son
pays, mais on ne manquera pas de se donner
l’accolade à la fin du match.
Synthèse Achour Aït Ali
In yallakora.com

La presse dément pour Chikabala

La rumeur faisant état d’un retour en sélection de l’attaquant du Za- malek, Chikabala, à l’occasion du match face à l’Algérie, a vite été dé- mentie par la presse égyptienne. Bien que Chawki Gherib, l’adjoint de Shehata, ait dit que les portes de la sélection étaient ouvertes à tout joueur capable d’apporter un plus, la presse a vite fait de réduire à néant les chances de voir Chi- kabala revenir en sélection.

Shehata décidé à rappeler Mido

Le sélectionneur égyptien Hassan Shehata est prêt à toutes les concessions pour qualifier sa sélection aux dépens de l’Algérie le 14 no- vembre prochain. En effet, après avoir levé la sanction qui a frappé l’attaquant Zidan, qui s’était rendu coupable d’une incartade au début du mois de décembre, voilà que Shehata décide de rappeler Mido. C’est ce qu’ont rap- porté avec force détails les médias égyptiens hier. L’attaquant du Zamalek, qui n’est plus convoqué en sélection depuis un moment en raison de son niveau jugé en baisse et de ses

rapports pas très conviviaux avec Shehata, re- vient donc face à l’Algérie. Aussi, le staff technique égyptien s’apprête à adresser une convocation à Ahmed Hossam pour le prochain stage des Pharaons prévu le 27 de ce mois-ci.

s’apprête à adresser une convocation à Ahmed Hossam pour le prochain stage des Pharaons prévu le

Trophée du meilleur joueur africain

La FEF vote Aboutrika

Trophée du meilleur joueur africain La FEF vote Aboutrika Le meneur de jeu du Ahly et

Le meneur de jeu du Ahly et de l’Egypte, Mohamed Aboutrika, est en train de concourir pour le tro- phée du meilleur joueur africain de l’année 2009. La Fédération égyptienne de football à laquelle a échu le rôle de choisir son repré- sentant aurait voté Aboutrika. Celui-ci s’était déjà présenté à trois reprises par le passé, mais Ade- bayor puis Essien lui avaient ravi la vedette à chaque fois.

Vers le retour de Motaâb

La porte de la sélection égyptienne n’est pas seulement ouverte pour Mido et Zidan. Le milieu offensif du Ahly, Imad Motaâb, pourrait lui aussi faire objet d’une convocation pour le prochain stage de la sélection prévu le 27 du mois courant. Motaâb, qui relève d’une blessure au genou, sem- ble avoir recouvré le niveau qu’on lui connaît, d’où cet intérêt que lui af- fiche Hassan Shehata qui disait en conférence de presse ne pas écarter la possibilité de faire appel au me- neur de jeu du Ahly.

Shehata qui disait en conférence de presse ne pas écarter la possibilité de faire appel au

La distribution des billets de Egypte - Algérie sous contrôle

La Fédération égyptienne de football a décidé de placer la vente des billets du prochain Egypte - Algérie sous haute surveillance dans le souci déclaré de barrer la route au marché noir. Il a été décidé également d’an- nuler l’impression de quelque invitation que ce soit pour ce match. Ce sont les différentes agences de tourisme, algériennes notamment, qui ris- quent d’en pâtir. Et pour cause, celles-ci ont déjà fait jouer leurs relations pour acquérir leurs quotas de billets au profit de leurs clients.

Le Buteur n° 1008 Lundi 19 octobre 2009

5

Coup d’œil U17

La générationdorée des

U20 de 1979
U20 de 1979

conseille nos mondialistes

Personne n’a pu oublier les U20, cham- pions d’Afrique face à la Guinée, qui avaient réussi à faire sensation lors du Mondial de la catégorie au Japon en 1979. Une compétition qui avait révélé les Yahi, Bouiche, Menad, Sebbar, Demdoum, Osmani et Bendjaballah au monde entier avec une qualification aux 8 es de finale à la faveur des matchs

nuls obtenus face au Mexique (1-1) et le Japon, le pays hôte (0-0) et la vic- toire décrochée face à l’Espagne de Carrasco (1-0). Le parcours de cette génération dorée aurait pu se prolon- ger si elle n’avait pas croisé le chemin de l’Argentine, celle de Diego Armando Maradona, de Ramon Diaz et de Calde- ron, qui a remporté le titre sous la hou-

lette de Carlos Minotti. A quelques jours du départ des U17 au Nigeria pour défendre les couleurs de l’Algérie, nous avons décidé de solliciter quelques acteurs de cette époque afin qu’ils prodiguent des conseils aux pe- tits jeunots qui, trente ans après, au- ront l’occasion d’aller sur les traces de leurs aînés.

Yahi : «Il faudra jouer comme nous, à l’algérienne et sans complexe»

jouer comme nous, à l’algérienne et sans complexe» Khellifi : «Ce serait fabuleux de faire comme

Khellifi : «Ce serait fabuleux de faire comme ceux de 1979»

On imagine que vous suivez l’actualité de cette EN des U17 qui s’apprêtent à disputer

On imagine que vous suivez l’actualité de cette EN des U17 qui s’apprêtent à disputer le Mondial comme vous il y a trente ans ? C’est vraiment une aventure à part. Ce n’est pas tous les jours qu’on dispute une Coupe du monde. La preuve, depuis 1979, nos jeunes n’ont plus participé à une telle

compétition. Comme tous les Algériens, nous sommes de tout cœur avec nos jeunes qui, je suis persuadé, réussi- ront à honorer les cou- leurs de notre pays. Vous qui étiez à cette Coupe du monde des U20 en 1979, quel conseil pouvez-vous donner à cette nouvelle vague ? C’est simple, il faudra jouer à l’algérienne

comme on sait le faire et sans complexe. Nous en 1979, on avait une grande équipe, car il ne faut pas oublier que nous étions les cham- pions d’Afrique. N’était cette grande équipe d’Argentine de Mara- dona qui nous a barré la route, on serait allés plus loin. Je peux vous dire qu’avant le match, les Argentins nous crai- gnaient.

Comment se présentent les choses à quelques heures de votre départ au Nigeria ? On est en train de se préparer avec minutie pour cette Coupe du monde qui approche à pas de géant. Et je peux vous dire qu’on sera prêts le

jour J. Yahi Hocine que vous n’avez pas connu estime que vous devez jouer sans complexe lors de cette Coupe du monde pour passer le 1 er tour ? Je n’ai pas eu la chance de connaî- tre ce talentueux

joueur dont on m’a dit le plus grand bien, mais c’est un honneur pour nous qu’un joueur comme Yahi parle ainsi de notre équipe. C’est sûr que si nous parve- nons à produire le même jeu que lors de la CAN, on pas- sera le cap du pre- mier tour.

sûr que si nous parve- nons à produire le même jeu que lors de la CAN,
 
   
 

Demdoum : «Nos jeunots ont les moyens de passer le 1 er tour»

Bezzaz «On fera honneur à l’Algérie et à nos aînés»

Qui ne se rappelle pas de Bel- kacem Demdoum, l’attaquant du Chabab, qui était connu

Qui ne se rappelle pas de Bel- kacem Demdoum, l’attaquant du Chabab, qui était connu pour son jeu de tête qui avait inspiré, quelques années plus tard, Ali Moussa. Actuellement, éducateur au service des jeunes à Form Foot, celui qui faisait partie de cette génération de 1979 au Japon a accepté de prodiguer quelques conseils aux Verts. «J’ai suivi nos jeunes capés lors de la CAN et je peux vous dire qu’ils

ont les moyens de passer le cap du 1 er tour. Il y a Bezzaz qui a été formé au CRB et qui m’a fait une forte impression. Nous, en 1979, on avait attaqué la compétition avec l’ambition de passer aux 8 es de finale, car on possédait un groupe très talentueux. N’étaient les bles- sés, on aurait titillé l’Argentine de Maradona qui faisait office d’ogre lors de cette compétition», nous a déclaré l’ex-Belouizdadi.

 

Petit par la taille mais grand par le talent, c’est Abdelhakim Bezzaz, le me- neur de jeu des Verts, qui sera, lors du Mondial, l’une des clés de voûte de la sé- lection nationale. Formé au CRB, tout comme Dem- doum, Bezzaz espère, lors de la Coupe du monde, tirer son équipe vers le haut comme il l’avait fait lors de la CAN. «C’est un privilège

et un honneur pour nous que des joueurs qui ont marqué l’histoire de notre football parlent ainsi de nous. Même si on ne les a pas vus à l’œuvre, on tâchera d’honorer notre pays et nos aînés lors de la Coupe du monde, car nous avons après tout un statut de vice- champion d’Afrique à dé- fendre.»

lors de la Coupe du monde, car nous avons après tout un statut de vice- champion
 
   
 

Sebbar : «Ce n’est pas tous les jours que l’on croise le chemin de Maradona»

Ferkous : «On fera tout pour suivre leurs traces»

Actuellement entraîneur des jeunes au RCK, vous devez suivre avec grand intérêt la préparation des U17 qui s’apprêtent à jouer le Mondial ? Je sais que ce groupe, drivé par un staff technique che- vronné tel qu’Ibrir, Medane et Layachi, est en train de faire du très bon boulot. De ce fait, avec une bonne préparation, la sélection nationale a de fortes chances de passer au se- cond tour, même si elle a hé- rité d’un groupe très relevé. Qu’avez-vous à leur

dire en tant que mondialiste en 1979 ? Qu’il faut croire en son potentiel et ses moyens et ne pas craindre l’adver- saire, car ce n’est pas tous les jours qu’on croise le chemin de Diego Maradona.

Justement, on croit savoir que c’est vous qui étiez chargé de son marquage ? Je vais vous raconter à ce propos une anecdote. Avant le

? Je vais vous raconter à ce propos une anecdote. Avant le coup d’envoi, le coach,

coup d’envoi, le coach, Rajkov, m’a demandé de m’occu- per du marquage de Maradona. Je lui ai répondu instantané- ment que ce serait 6000 dinars contre 60 milliards. Et je peux vous dire que, ce jour-là, j’ai souf-

fert le martyre face à un monstre comme Mara- dona qui savait tout faire avec le cuir. Je peux vous dire que, sans l’Argentine, on aurait pu aller très loin.

 

On imagine que la pression a dû monter d’un cran à quelques heures du départ au Nigeria… C’est sûr que la pression va monter au fil des jours. Mais bon, en atten- dant le départ, nous

continuons à bosser très dur afin de peaufiner notre préparation.

Vous n’étiez pas né lorsque les U20 avaient réussi un très beau

pas né lorsque les U20 avaient réussi un très beau parcours en Coupe du monde. Est-ce

parcours en Coupe du monde. Est-ce que vous espérez faire la même chose ? Absolument. Ce serait fabuleux de suivre les traces de cette équipe de 79 dont nos aînés nous ont souvent parlé. De

ce fait, on fera tout pour suivre leurs traces. Après cette défaite face à l’Allemagne, beaucoup ont douté de votre capacité à réussir un

grand Mondial… Certes, cette défaite nous a beaucoup affectés, mais elle ne remet pas en cause nos ca- pacités à réaliser une belle Coupe du monde. Nous avons le potentiel et les moyens pour faire quelque chose de positif, comme on l’a fait lors de la CAN où per- sonne ne donnait cher de notre peau, et pourtant nous avons atteint la finale. On au- rait même dû être champions d’Afrique, mais nous avons été victimes de la tricherie des Gambiens.

 
   
 

Bouiche : «C’est un léger avantage que de jouer sur le continent africain»

Toulaït : «Pas question de faire de la figuration»

Nacer Bouiche, l’ex-coque- luche du Mouloudia, faisait partie lui aussi de l’aventure nippone en 79. L’ancien in- ternational a tenu à conseil- ler les futurs mondialistes :

«Je félicite déjà nos jeunes pour leur qualification au Mondial. A présent, il faudra prendre match par match

avec l’ambition de passer le 1 er tour, ce qui serait fabuleux, et l’appétit viendra en man- geant. Comme nous en 79, il faut jouer sans aucun com- plexe. Il ne faut pas oublier non plus que le fait de jouer sur le continent africain est un avantage pour notre sélec- tion.»

faut pas oublier non plus que le fait de jouer sur le continent africain est un
 
Le talentueux attaquant des Verts, Ghilès Toulaït, a tenu à rassurer tous ceux qui suivent

Le talentueux attaquant des Verts, Ghilès Toulaït, a tenu à rassurer tous ceux qui suivent la marche des U17, leur promettant de tout mettre en œuvre pour représenter digne- ment l’Algérie.

«Pas question qu’on aille au Nigeria pour faire de la figuration. Nous sommes tous déterminés à réussir un grand Mondial, comme nos aînés… il y a trente ans .»

 

Entretiens réalisés par Tarek Che

6
6

Le Buteur n° 1008 Lundi 19 octobre 2009

Coup de crochet JSK

Ech Chergui rassure

«Avant la fin de semaine, je serai de retour avec mes parents»

la fin de semaine, je serai de retour avec mes parents» Cela fait deux jours que

Cela fait deux jours que vous avez quitté Tizi. Y a-t-il du nouveau ? Les choses n’ont pas tellement changé. Je suis chez moi depuis vendredi dernier. Comme je vous l’ai déclaré la semaine dernière, je prends le temps de me préparer pour le retour en Algérie, dans les prochains jours. Vous serez donc bel et bien de retour à Tizi ? Bien évidemment. Je le signe et persiste. J’ai donné ma parole au président, il n’y a donc aucune rai- son de faire faux-bond.

Le fait que les choses tardent à se faire a laissé planer le doute concernant votre venue à la JSK…

Il

n’y a

riode d’essais d’une semaine. Tout était tracé et programmé à l’avance. C’est dire que mon retour chez moi ne signifie absolument rien. Il est normal de prendre le temps de me préparer avant de déménager. Avez-vous discuté avec vos proches à ce

Même en étant là pour une période d’essais, ils m’ont tous facilité la tâche pour me mettre dans les meilleures conditions possibles. De plus, il existe une excellente com- munication entre les joueurs et le staff. Bref, j’ai été satisfait durant les cinq jours que j’ai passé

le

les modalités du contrat ? Pas encore, nous n’avons pas eu le temps. J’ai juste donné mon ac- cord de principe au président. Je lui ai promis de passer aux négocia- tions d’ici la fin de semaine. Une fois sur place, mon manager pro- posera une sommes et c’est à la di- rection de voir. Ne craigniez-vous pas que votre recrutement bute sur l’aspect financier ? Non. Ce qui est certain, c’est que la barre ne sera pas très haute. Je demanderai qu’on m’estime seule- ment à ma juste valeur. Chaque partie va faire des concessions, et on trouvera sûrement un accord sur ce volet-là. Le staff et les dirigeants se sont montrés satisfaits par vos qualités. Cela vous motive-t-il davantage ? Absolument. C’est rassurant de

constater que j’ai donné satisfaction au cours de ma période d’essais. Entendre le

«A part ma femme et mes parents, personne d’autre n’a influencé mon choix»
«A part ma femme et
mes parents, personne
d’autre n’a influencé
mon choix»

sujet ?

J’ai

discuté

pa-

avec

rents

femme.

clair

ces

on a besoin de l’avis des personnes

qui nous sont proches. Je peux dire que leur avis a beaucoup influencé mon choix.

Que vous ont-ils dit ? Ils m’ont encouragé à signer à la JSK. Pour des Kabyles, ce club re- présente beaucoup de choses. Je ne vous cache pas qu’ils m’ont beau- coup rassuré. Ils m’ont encouragé surtout que je suis sans club actuel- lement, et que j’ai besoin de temps de jeu. Je sais que la JSK me don- nera cette opportunité de percer et relancer ma carrière. Certains disent qu’une personne proche de la JSK vous aurait dissuadé de signer. Un commentaire ? Cela n’a aucun sens. Personne ne m’a influencé. Les seules personnes avec qui j’ai discuté à ce sujet sont mes parents et ma femme. De plus, il s’agit de mon avenir. Je ne peux pas décider de mon sort en écou- tant des per- sonnes que je

mes

et

Il

que

ma

est

dans

moments,

avec

groupe.

Vous aviez

pourtant

déclaré que

le jeu algérien diffère du jeu européen. Cela ne vous préoccupe pas ? Il est vrai que sur le plan de jeu j’ai trouvé qu’il y avait des diffé- rences sur le terrain. Il y a trop d’es- pace entre les lignes. Mais j’ai aussi constaté que le jeu est beaucoup plus technique. Pour répondre à votre question, je ne me fais pas de souci à ce sujet. J’estime que le jeu algérien m’ar-

range quelque peu, car je n’est pas un grand ga- barit. Quand allez- vous revenir à Tizi ? En principe, je serai de retour au

pays d’ici la fin de semaine. Je vais revenir en compa- gnie de mes parents et mon mana- ger. J’ai juste le temps de me préparer pour m’installer à Tizi. Je sais que ça va être serré, donc j’es- saye de faire vite.

Allez-vous procéder directement à la signature de votre contrat ? Non. Je dois d’abord passer en négociations avec le président. Je vais voir ce qu’il va me proposer, et en discuter avec mes parents et mon manager afin de trancher dé- finitivement sur la question. Vous n’avez donc pas discuté

«Le jour où je suis arrivé à Alger, j’avais le billet de retour en main.
«Le jour où je suis arrivé à Alger, j’avais le billet de retour en main.

«Le jour où je suis arrivé à Alger, j’avais le billet de retour en main. C’est dire que mon retour chez moi ne signifie absolument rien»

à Alger, j’avais le billet de retour en main. C’est dire que mon retour chez moi
à Alger, j’avais le billet de retour en main. C’est dire que mon retour chez moi
à Alger, j’avais le billet de retour en main. C’est dire que mon retour chez moi
à Alger, j’avais le billet de retour en main. C’est dire que mon retour chez moi

coach dire que je ré-

ponds

re-

cherché me donne de la confiance. C’est impor- tant d’être

profil

au

soutenu par le coach. Je le remercie d’ailleurs pour sa confiance. Je souhaite maintenant faire partie de l’équipe au plus tôt. Estimez-vous que la JSK peut vous ouvrir les portes de la sélection nationale ? Même si la sélection est le rêve de n’importe quel joueur, je préfère temporiser les choses. Pour l’ins- tant, je dois retrouver mon niveau avant tout. En parallèle, lorsqu’on évolue dans un club tel que la JSK, il est évident qu’on soit médiatisé. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

aucun doute là-dessus. Je ne vois pas pour-

quoi il y a tant de spéculation à ce sujet. Le jour où je suis arrivé à Alger,

j’avais le billet de retour en main. Je suis venu pour une pé-

«Avec Hannachi, nous n’avons pas encore abordé l’aspect financier. Mais ce qui est sûr, c’est
«Avec Hannachi, nous n’avons pas encore abordé l’aspect financier. Mais ce qui est sûr, c’est

«Avec Hannachi, nous n’avons pas encore abordé l’aspect financier. Mais ce qui est sûr, c’est que chacun de nous devra faire des concessions»

pas encore abordé l’aspect financier. Mais ce qui est sûr, c’est que chacun de nous devra
pas encore abordé l’aspect financier. Mais ce qui est sûr, c’est que chacun de nous devra
pas encore abordé l’aspect financier. Mais ce qui est sûr, c’est que chacun de nous devra
pas encore abordé l’aspect financier. Mais ce qui est sûr, c’est que chacun de nous devra

ne connais pas. En effectuant une semaine d’essais à la JSK, comment vous êtes-

vous senti ? J’ai d’abord constaté que la JSK bénéficie d’un effectif très jeune.

Makhloufi, Felici, Hamlil et Saïdi non concernés par la rencontre

Felici, Hamlil et Saïdi non concernés par la rencontre ◗ Les quatre joueurs blessés, en l’occurrence

Les quatre joueurs blessés, en l’occurrence Makhloufi, Felici, Hamlil et Saïdi, ne sont pas concernés par la

rencontre de cet après-midi. Le staff a préféré les ménager afin de ne pas compliquer davantage leurs situations.

Saïdi souffre des ganglions

davantage leurs situations. Saïdi souffre des ganglions ◗ Le natif de Sidi Aïch, Saïdi, s’est contenté

Le natif de Sidi Aïch, Saïdi, s’est contenté hier de quelques tours de piste avant de rejoindre la salle de

musculation. Sa blessure à l’orteil s’est compliquée ; car

d’après le médecin du club il souffre des ganglions. Le joueur était fiévreux hier matin. Le staff a décidé de le soumettre à un programme spécifique de quelques jours.

Makhloufi et Felici en salle de musculation

Les deux joueurs Makhloufi et Felici se sont entraînés hier en marge du groupe. Ils ont été soumis à un

programme spécifique en salle de musculation, où ils se sont contentés de quelques exercices de renforcement musculaire. Pour rappel, ces deux joueurs souffrent de douleurs au niveau des adducteurs.

JSK – EN A’ cet après-midi à Tizi

La JSK disputera cet après-midi son troisième match amical durant cette période de trêve. La rencontre face

à la sélection A’ débutera à 15h au stade du 1er- Novembre de Tizi Ouzou. Ce sera l’occasion pour le staff technique de faire jouer l’ensemble des éléments et d’effectuer le dernier test avant la rencontre du week-end, face au MCEE.

Le Buteur n° 1008 Lundi 19 octobre 2009

Coup de vent JSK

7
7

Lang

«Deux stratégies pour ce match face à l’EN A’»

L a JSK accueillera cet après-midi la sé- lection nationale A’ sur le terrain du 1 er -Novembre pour un match amical

entre les deux équipes. Ce sera le troisième test du genre auquel les protégés de Lang se- ront soumis depuis l’arrêt du championnat après avoir affronté l’USMB et le NAHD tout dernièrement. Pour ce match, l’entraîneur de la JSK ne changera pas de discours, préférant encore dire que ce sera une nouvelle fois un test sérieux pour évaluer tout le travail ac- compli durant la trêve qui reste toujours de mise dans la maison kabyle, mais avec moins de charge en ce qui concerne le travail phy- sique auquel le coach a mis fin au milieu de la semaine dernière. Le but, bien sûr, est de laisser la place à une préparation technico- tactique en appoint à tout ce qui a été réalisé jusqu’à présent, y compris les deux matches amicaux, aujourd’hui trois, que l’équipe aura livrés avant la reprise face au MCEE le week- end prochain.

«Hormis les blessés, tout le monde est concerné»

A la question de savoir quels sont les

joueurs retenus pour cette sortie en amical, l’entraîneur de la JSK a été on ne peut plus clair en nous disant qu’excepté les blessés Makhloufi, Flici, Hamlil et Saïdi à un degré

moindre, tous les autres seront concernés par ce match.

«Pour Saïdi, je ne lui ferai prendre aucun risque»

Si pour Hamlil, touché au genou lors du

dernier match amical face au NAHD au stade Zioui, Makhloufi et Flici, blessés tous deux aux adducteurs, il est impossible de prendre part à ce match, pour le milieu Saïdi, en revanche, il y a de la place dans cette rencontre face à l’EN A’, de l’avis du staff médical, malgré le ganglion qu’il traîne tou-

du staff médical, malgré le ganglion qu’il traîne tou- jours. Lang, lui, pense autrement : «Je

jours. Lang, lui, pense autrement : «Je ne

ferai prendre aucun risque à Saïdi pour ce

match face à l’EN A’. Vous avez peut-être ten- dance à oublier qu’il y a à peine quelques jours la JSMB a perdu un joueur. Jamais je n’oserai faire appel à un joueur toujours ma- lade. Les joueurs sont comme mes enfants et je ne me rendrai pas complice de toutes les com- plications dont leurs blessures pourraient faire l’objet. Ce que je préconise en retour, c’est que Saïdi rate ce match au lieu de mettre sa santé en danger.»

«Je ne sais pas encore si Yahia-Chérif, Chérif El Ouazzani et Meftah vont jouer avec nous ou pas»

Pour revenir à l’impact de ce match et de savoir si ce sera une occasion pour Lang de

dégager le groupe qui affrontera le MCEE, l’entraîneur ne s’avance pas trop en se contentant d’affirmer que ce sera selon ce que son collègue de l’EN A’ aura décidé pour les trois Kabyles retenus dans sa sélection. Entendre s’il consent à les rendre à la JSK ou s’il préfère les incorporer parmi ses capés. «Demain, avant le coup d’envoi, je me concerterai avec Benchikha pour décider en premier si on va jouer deux fois trente mi- nutes ou deux fois quarante-cinq minutes et voir après s’il compte engager nos trois joueurs sélectionnés, Yahia Chérif, Chérif El Ouazzani et Meftah dans son équipe, sinon ce sera à nous de les récupérer dans notre ef- fectif. Sur le plan technico-tactique, vous verrez deux stratégies demain (aujourd’hui, NDLR)», a affirmé Lang.

«Chérif El Ouazzani a des qualités athlétiques irréprochables»

Nous avons également abordé avec le pre- mier responsable technique de la JSK le cas de Chérif El Ouazzani qui n’aura pas eu de chance avec cette blessure aux adducteurs qui lui aura fait rater toute cette préparation engagée par Lang et son staff à la faveur de l’arrêt du championnat. La réponse du coach sur sa participation ou pas pour ce match face à l’EN A’ sera la suivante : «Peut-être je vais vous surprendre ou alors vous l’aurez re- marqué de vous-même lors des séances d’en- traînement, Chérif El Ouazzani se porte merveilleusement bien sur le plan athlétique. En le voyant sur le terrain, on ne dirait pas qu’il a été dispensé de toute cette préparation physique qu’on a effectuée pendant deux se- maines entières. Il s’applique très bien. Il a des qualités techniques et athlétiques qui font de lui une valeur sûr de notre effectif. Tout ce que je sais, c’est qu’il n’est pas en retard de ce côté par rapport à ses partenaires.» Lyès A.

Aoudia «Le test avant le MCEE» Parlez-nous du travail que vous avez accompli durant cette
Aoudia
«Le test avant le MCEE»
Parlez-nous du travail que
vous avez accompli durant
cette trêve ; les bénéfices
sont-ils déjà visibles
parmi le groupe ?
Oui et sur tous les
plans, bien que les as-
pects physiques aient
pris la part du lion
avec deux semaines
de préparation. On
n’a rien laissé au
hasard et c’est à
nous maintenant
d’en récolter les
fruits.
A commencer
par cette sortie
face à l’EN A’ en
amical ?
Bien sûr, un match
amical sert beaucoup
une équipe qui pré-
pare des matches
officiels. Une oc-
casion de plus
après les deux
premiers matches amicaux
qu’on a joués face à Blida et au
NAHD d’évaluer notre degré de
préparation et sans chercher
après le résultat. D’ailleurs, vous
savez autant que moi que les
blessures viennent souvent des
matches amicaux. Moi-même
j’en garde un mauvais souvenir.
Peut-on dire aussi que ce
sera l’occasion pour des
joueurs chevronnés comme
vous de taper dans l’œil du
sélectionneur national ?
A mon humble avis, il est trop
tôt pour en parler. Vous savez
très bien que je n’ai pas encore
pris part au moindre match offi-
ciel sous le maillot de la JSK, un
club où je souhaite vraiment
réussir. Dans ma tête, c’est sûr, je
sais que je dois faire le maxi-
mum pour revenir en force.
Certes, tous les joueurs espèrent
gagner une place en EN A’ chez
les A pourquoi pas, mais en ce
qui me concerne, je préfère
d’abord revenir à mon meilleur
niveau et servir la JSK. Ce lundi,
on essaiera de faire une bonne
opération face à l’EN A’ pour
que ça nous serve au moins de
modèle face au MCEE vendredi
prochain.
Lang a déjà déclaré dans ces
mêmes colonnes que vous
étiez bien parti pour figurer
dans l’effectif ; qu’en dites-
vous ?
L’entraîneur est le seul habilité
à vous parler de ce point. Il est
au courant du moindre détail
concernant la disponibilité de
ses joueurs. Je pense qu’il a
constaté que j’ai beaucoup pro-
gressé. De mon côté, je reste
convaincu que je ne suis pas en-
core à mon meilleur niveau,
mais sachez que je n’en suis pas
très loin non plus. Au fur et à
mesure que la compétition
avance, je serai à mon top-ni-
veau.
Entretien réalisé par Lyès A.

Hadjaoui

«A nous de trouver les solutions pour nous imposer à l’extérieur» La période de préparation
«A nous de trouver
les solutions
pour nous imposer
à l’extérieur»
La période de
préparation
tire à sa fin avec
ce match de
championnat
qui pointe ;
comment
évaluez-vous le
travail que le
groupe a
accompli
jusqu’à
présent ?
Je pense que
cette trêve est
venue au bon
moment en ce
sens qu’elle nous
a permis de re-
voir plusieurs as-
pects. Tous les
joueurs en ont
bien profité pour
repartir sur le bon pied et soigner leur
condition physique. Le programme de pré-
paration que le staff technique a tracé a été
suivi à la lettre et tout le monde y a mis du
sien pour que ce mini-stage, si je peux le
qualifier ainsi, soit une réussite. Maintenant,
il faut mettre tout ça à l’œuvre et faire valoir
toutes nos qualités sur le terrain.
Déjà, vous avez un troisième match
amical cet après-midi face à l’EN A’. Ce
sera une occasion de plus pour évaluer
ce travail, non ?
Tout à fait. Cet après-midi, on aura encore
l’occasion de tester nos capacités sur tous les
plans. Ce sera au coach d’évaluer le degré de
préparation de chacun bien que j’aie la
conviction que c’est tout le groupe qui est
prêt et pour ce match et pour la reprise face
au MCEE.
Justement, comment se présente ce
match pour vous ?
Je n’irai pas par trente-six chemins, ce
match sera comme tous les autres sauf qu’on
n’aura pas le droit de le rater. On jouera chez
nous, donc on n’aura pas d’autre objectif que
de remporter les trois points. Même la ma-
nière doit y être. Ce sera la rançon du succès
pour nous pendant tout ce qui va rester de la
saison. Il va sans dire que cela est valable
également pour nos matches à l’extérieur.
Entretien réalisé par Lyès A.

En prévision du championnat d’Afrique des avocats

Le barreau de Tizi Ouzou s’envolera ce 26 octobre en Tunisie

Le collectif des avocats de la wilaya de Tizi Ouzou se rendra en Tunisie le 26 du mois en cours dans le cadre de sa partici- pation au championnat d’Afrique des avo- cats qu’abritera la Tunisie du 28 octobre au 3 novembre prochain. Pas moins de dix na- tions prendront part à cette joute conti- nentale à laquelle sont conviés d’autres barreaux du pays, apprend-on du côté du barreau de Tizi Ouzou. Les robes noires kabyles ont déjà entamé leur préparation pour cette sortie continentale au stade du 1 er -Novembre et comptent mettre les bou- chées doubles cette semaine afin d’espérer réaliser une excellente prestation et, pour- quoi pas, tenter le tout pour le tout pour revenir avec le trophée dans leurs bagages. C’est en fait le sentiment qui anime cette équipe d’avocats qui compte bien honorer les couleurs de l’Algérie. On apprend d’au- tre part que la délégation sera composée de vingt-cinq joueurs et de cinq accompagna- teurs.

L. A.

8

Le Buteur n°1008 Lundi 19 octobre 2009

Coup tordu MCA

Hamza R.
Hamza R.

L’audience a été reportée d’une semaine

Alors que MCA-ASK est prévu ce vendredi à 19h

Un accord à l’amiable trouvé entre Hadjadj et les dirigeants

U n nouveau rebondissement vient de se produire

dans l’affaire du milieu de terrain des Vert et Rouge,

Fodil Hadjadj. Il était prévu que l’audience au tri-

bunal de Baïnem ait lieu hier, mais elle a été reportée à la de- mande des deux parties. Ce report est intervenu après l’accord à l’amiable trouvé entre Fodil Hadjadj et la direc- tion dernièrement. Il faut dire que le cas Hadjadj pouvait

engendrer de nombreux problèmes au club, notamment le blocage de ses comptes, sans oublier des ennuis pour ses responsables. Cette affaire remonte à des mois, lorsque Fodil Hadjadj a commencé à boycotter le groupe suite à la non-régularisation de sa situation financière. Le milieu de terrain mouloudéen n’a pas hésité un instant à ester le club en justice pour des chèques impayés. Il en possède deux d’une somme globale de 800 millions de centimes. Lors de la première audience, le président Amrous a brillé par son absence pour des raisons inconnues. Voilà donc un moment de répit pour la direction du club après la pression subie ces derniers temps pour essayer de régler ce problème une fois pour toutes. Les dirigeants ont ainsi une semaine pour trou- ver les ressources financières nécessaires pour régler cette histoire qui aura fait couler beaucoup d’encre.

Longar sauve la direction de Amrous

Personne ne s’attendait à ce que les deux parties trouvent un accord à l’amiable, étant donné que chacune campait sur sa position. Le joueur comptait en effet aller encore plus loin dans cette affaire afin d’avoir gain de cause et surtout ré- cupérer son argent. N’ayant pas les ressources financières nécessaires pour payer Hadjadj, la direction commençait à paniquer ces quatre derniers jours qui ont précédé l’au- dience. C’est ainsi que les responsables ont tout fait pour trouver un accord à l’amiable avec le joueur en prenant at-

Le Mouloudia veut jouer à 17h

La Ligue nationale de foot- ball a indiqué hier sur son site que le prochain match MCA- ASK aura lieu ce vendredi au stade du 5-Juillet à 19h. Mais les responsables du club phare de la capitale ont émis le vœu d’avancer la rencontre à 17h, et ce, dans le but de permettre à un grand nombre de suppor- ters de venir au stade. Néan- moins, dans le cas où la LNF maintiendrait cette décision, les Mouloudéens ne trouveraient pas d’inconvénient à évoluer face à l’ASK à 19h.

tache avec un membre influent de l’opposition, à savoir Kamel Longar. Ce dernier entretient toujours de bonnes relations avec les dirigeants ac- tuels, bien qu’il ait choisi son camp. Aussi, il s’entend bien avec le joueur. Longar a donc pu convaincre Hadjadj de donner une autre chance aux dirigeants du club pour régler ce problème, sans que l’affaire prenne des proportions plus importantes. Ainsi, Longar a sauvé Amrous et ses collaborateurs.

Il percevra 400 millions ces jours-ci

D’après l’accord qui a été trouvé entre Hadjadj et les dirigeants du club, le joueur devra percevoir ces jours-ci la moitié de ce que le club lui doit, soit l’équivalent de 400 millions de centimes. Cette somme sera perçue ces jours-ci par le joueur, selon les responsables du club. C’est naturellement après cet accord trouvé que les deux parties ont demandé le report au tribunal.

Les Mouloudéens songent à Hemani

Le match de l’USMA de ven- dredi passé a laissé apparaître le signe patent que le Mouloudia a besoin de renforcer son ef- fectif lors du prochain mer- cato. D’ailleurs, l’absence d’un attaquant de métier se fait vraiment sentir au ni- veau de l’attaque. C’est un constat fait après les nom- breux ratages mouloudéens lors de ce clasico. Pour cela, une source bien informée nous a fait savoir que les dirigeants du Mouloudia songeaient à l’attaquant de l’ES Sétif, Nabil Hemani. Ce dernier intéresse en effet les responsables des Vert et Rouge qui veulent prendre attache avec lui ces jours-ci. Ce sont des dirigeants influents au sein de la direction de Amrous qui ont fait part de cet intérêt.

Les dirigeants ne veulent pas recruter un meneur de jeu

«Pour jouer le titre, il faut ra- mener un meneur de jeu de la trempe de Nasser Ouaddah lors du prochain mercato pour qu’il donne un plus à l’équipe sur le ter- rain, mais aussi pour encadrer les plus jeunes», a déclaré l’entraî- neur des Vert et Rouge dans ces mêmes colonnes au lendemain du grand derby face à l’USMA. Le technicien français du Mou- loudia veut en effet recruter un meneur de jeu comme Ouaddah Nasser lors du prochain mercato pour qu’il donne un plus à l’équipe vu son profil intéressant. Néanmoins, les responsables du club donnent la priorité au re- crutement d’un attaquant de mé- tier et d’un défenseur central pour remplacer Moussa Couli- baly, partant au mercato à cause de la réglementation sur les joueurs étrangers. On ne sait pas si les dirigeants donnent la prio- rité au recrutement d’un atta- quant et d’un défenseur central, avant de se tourner vers un me- neur de jeu ou le contraire.

H. R.

Le reste avant dimanche prochain

Par ailleurs, les 400 millions de centimes qui restent se- ront perçus par le joueur au cours de cette semaine, soit avant dimanche prochain pour que le joueur lève sa plainte. Une semaine qui s’annonce donc décisive pour les pensionnaires de la villa de Chéraga qui doivent trouver l’ar- gent nécessaire pour payer Hadjadj et éviter ainsi des sanc- tions. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les dirigeants du club ont maintenant une chance pour en finir une fois pour toutes avec cette affaire.

Hadjadj
Hadjadj

«Les dirigeants ont un délai d’une semaine pour me régler»

Joint par nos soins hier en milieu de jour- née, Fodil Hadjadj nous a confirmé

Joint par nos soins hier en milieu de jour- née, Fodil Hadjadj nous a confirmé qu’un accord à l’amiable a été trouvé avec les dirigeants du club pour qu’il perçoive son argent dans un délai qui ne dépasse pas une semaine. Le milieu de terrain mouloudéen a dé- claré : «J’ai trouvé un accord à l’amiable pro-

visoire avec les dirigeants du club. L’affaire a été reportée d’une semaine, le temps que je perçoive mon argent. Sinon, il y aura une autre procédure qui sera engagée. Je pense qu’avec cet accord, je me suis conduit en homme avec eux, malgré tout ce que j’ai enduré. Je leur ai donné une énième chance. J’espère qu’il y aura un dénouement à l’amiable dans cette affaire.»

 

Nouvelle organisation au niveau des catégories jeunes

 

Les U20 ne dépendent plus de la commission des jeunes

plus

impor-

la

décision

la

Enfin,

: après vendredi du

de n’a jamais Mouloudia. a décision laisser catégories, a silence.

scandale

les

affaire

: des On qui qui

cette

e par passé,

L

la de par de toute de le de pour ville de juste football. que bonnes ont ces passé

dans

tante

disqualification

la commission commission raison

définitivement

responsables

MCA

(0-3)

forfait

catégorie

de

gestion

la

retiré

de à

opposé

être

devait

des

jeunes

qui

U20

commission

la

à pourtant à section commission

U20

d’indispo-

contrôle

l’USMA,

à de jeunots et conditions, le Une

pour

sous

mettre

la

: l’inté-

pour

à

l’ambulance

bonne

de

nibilité

la

de

mis

pas

l’enceinte,

les

de

pen-

rieur

prise

par

résolution

fis-

des

provoquer

à informé de La

Chéraga

villa

longtemps

la

sionnaires

maison

caté-

la

dans

cette

mettre

enfin

sures

vont

qui

beau-

fait

qui

désillusion

Une

dans

gorie

un

car

joueurs

mal

vi-

de

aux

jeunes

donné

coup

ces

étant

pro-

s’est

véritable

scénario

tel

ne

un

vaient

par

du

dirigeants

les

cela,

déplace-

Pour

duit.

leurs

de

lors

calvaire

pas-

comptent

On

pas

capitale.

club

se

la

ne

loin

ments

Ils

affaire

sous

jeunes

cette

pauvres

ser

souvient

que

la

d’ailleurs

le

Chlef

jour

pris

de

ont

rallié

ont

les

cornes.

plein

par

le

prendre

taureau

en

route

match

du

prési-

le

conséquence

Première

sont

reve-

Ramadhan

et

de

mois

des

match

la

de

le

après

dent

Alger

pris

nus

Laâgoune,

a

Ahmed

financiers.

jeunes,

de

moyens

faute

af-

des

retirer

les

décision

se

la

que

maintenant

ce

s’attend

après

ladite

U20

des

de

travail

faires

conditions

le

deuxième

se-

l’ère

honte.

sous

cette

meilleures

que

soient

jeunes

des

des

crétaire

jeunes

la rien

de

relevé

été

Belekssirat,

Azzedine

fait

ces

n’a

fonctions,

de

après-midi

club.

ses

du

hier

l’avenir

sont

officielle

en

H. R.

manière

de

écrit.

par

été

avoir

Reprise hier matin au 5-Juillet

Les gars du Mouloudia se sont remis hier matin à l’entraînement à l’annexe du 5-Juillet après avoir bénéficié d’un jour de repos. Vingt-quatre heures qui ont permis aux joueurs de se remettre

des émotions du derby face à l’USMA. Un travail technico-tactique était au menu de la matinée pour des joueurs qui semblaient avoir déjà oublié le nul concédé face au voisin usmiste. Aujourd’hui, le cap

est mis sur le prochain rendez-vous des Vert et Rouge face à l’ASK prévu ce week-end au stade olympique.

Une seule séance au programme

Une seule séance était au programme hier, alors qu’habituelle- ment les camarades de Zeddam se mettent directement dans le bain avec deux séances dans la même journée.

Bouchama et Amroune sous les drapeaux

Deux joueurs du Mouloudia, Nacim Bouchama et Mohamed Amroune, n’étaient pas présents lors de la reprise du travail. Et pour cause, les deux éléments étaient en regroupement avec la

sélection militaire du CNEPS, à Ben Aknoun.

Babouche, Derrag et Zemmamouche chez les A’

Trois autres joueurs ont dû faire l’impasse sur la reprise des en- traînements. Il s’agit de Réda Babouche, Mohamed Derrag et Mohamed Amine Zemmamouche qui sont actuellement en re-

groupement à l’hôtel Mercure avec la sélection nationale A’ entraînée

par Abdelhak Benchikha.

Aujourd’hui biquotidien

Comme il fallait s’y attendre, le coach Alain Michel a concocté pour aujourd’hui un programme chargé avec deux séances au menu qui auront toutes deux lieu à l’annexe du 5-Juillet.

Le Buteur n° 1008 Lundi 19 octobre 2009

9

Coup de bluff MCA

Amroune pris par la saturation E n l’espace d’une saison, qui aurait cru voir Mohamed
Amroune pris par
la saturation
E n l’espace d’une saison, qui aurait cru
voir Mohamed Amroune pris par la sa-
turation alors qu’il avait terminé la sai-
son passée avec seulement 445 minutes de jeu
dans les jambes pour quatre buts inscrits. De-
puis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et
voilà Amroune devenu indispensable dans
l’échiquier de Michel. Avec trois buts inscrits
depuis le début du championnat, Amroune a
pu se frayer un chemin jusqu’en haut de l’af-
fiche. Résultat des courses : les différentes sé-
lections nationales se l’arrachent. Tantôt en
regroupement avec l’équipe nationale mili-
taire, tantôt avec l’équipe du CNEPS, et par-
fois avec l’EN espoirs, Amroune, malgré son
jeune âge, a atteint le stade de la saturation. Il
est arrivé au jeune centre-avant d’enchaîner
trois matches amicaux pour ensuite aborder
la rencontre officielle avec son club face à la
JSK. Le dernier exemple en date a été ce stage
à Marseille (Beaucaire) avec l’EN espoirs
ponctué par deux matches tests. A peine de re-
tour de France, Amroune a dû enchaîner avec
le grand derby face à l’USMA. C’est dire qu’on
est en train de mettre l’organisme du joueur à
rude épreuve. Alors, gaffe à ce que le joueur
n’atteigne le point de rupture qui lui serait
préjudiciable, car après tout Amroune n’a que
20 ans.
T. Che

Alain Michel s'éloigne un peu d'Al Ittifak

Ça bloque financièrement

L es négociations entre Alain Michel avec les dirigeants du club saou- dien se poursuivent, et ce par le

biais de son agent. Nous avons annoncé dans notre édition d'hier que les respon-

sables d'Al Ittifak sont prêts à donner un salaire mensuel pour Alain Michel de 25

000 $, chose que ce dernier a refusée

puisqu'il n'y a pas une grande différence entre cette somme et le salaire qu'il per-

çoit au Mouloudia. Lui, il veut en fait 40

000 $ pour laisser le vieux club algérois et

rejoindre le club d'Al Ittifak d'Arabie Saoudite. Néanmoins, il faut savoir que

ça bloque sur le plan financier, puisque, dans le cas où Alain Michel quitterait le Mouloudia, il devra payer la somme de

50 000 euros aux responsables des Vert et

Rouge. Or, après la signature de son contrat avec le club saoudien, il percevra

60 000 $, mais ne bénéficiera que de 30

000 $ ou un peu plus, puisque ces deux

agents auront leur quote-part. C'est pour

cela que Michel exige 40 000 $ comme salaire mensuel.

Les Saoudiens ne veulent pas perdre de temps

Les dirigeants du club saoudien ne veulent pas perdre de temps actuelle- ment, puisqu'ils songent à engager ces jours-ci un nouvel entraîneur pour rem- placer le Bulgare Maldinov, limogé der-

pour rem- placer le Bulgare Maldinov, limogé der- nièrement. Et pour cause, des matchs im- portants

nièrement. Et pour cause, des matchs im- portants les attendent dans un proche avenir. A en croire une source bien infor- mée, si Alain Michel continue à tempo- riser, les dirigeants du club saoudien vont se rabattre sur la piste de l'autre Français,

Patrice Neveu. Mais jusqu'à présent, Alain Michel intéresse toujours les Saou- diens, du moins jusqu'à lundi, date limite fixée par le président d'Al Ittifak, Abde- laziz Al Dossary.

H. R.

Bouguèche

«On se doit de renouer avec la victoire face à l’ASK»

Le virevoltant attaquant du Mouloudia, Hadj Bouguèche, a été l’un des joueurs les plus remuants vendredi passé face à l’USMA. Transcendé vraisemblablement par le brassard de capitaine qu’il portait en l’absence de Babouche, cette soirée aurait pu être inoublia- ble pour «Hadji» s’il avait fait preuve de réalisme devant les buts de Abdouni.

Alors Hadj, on imagine que vous devez être un peu déçu par ce nul concédé face à l’USMA… C’est sûr qu’on ne peut qu’être déçus par le nul alors qu’on s’est créé les meil- leures occasions de la rencontre. Au vu de la physionomie de la partie, on mé- ritait bien plus que le partage des points. Justement, après un début difficile on peut dire que l’expulsion de Zi- dane a fait vos affaires… Je pense qu’avant cette expulsion, le match était très équilibré, avec un jeu qui s’est concentré au milieu du terrain. Mais avec l’expulsion de Zidane, nous avons décidé de prendre le jeu à notre compte avec la ferme détermination de marquer ce but qui allait nous permet- tre de nous imposer ; car lors de ce type d’affiche, c’est celui qui trouve la faille le premier qui s’impose. Malheureuse- ment, nous avons manqué de réussite car ce ne sont pas les occasions qui ont manqué. Vous concernant, vous avez été l’un des joueurs les plus remuants, mais sans ce zeste de réussite qui vous a manqué… J’avoue que j’ai eu deux opportunités de scorer, mais à chaque fois je n’ai pas réussi à redresser le ballon comme je le voulais. Je suis très déçu de ne pas avoir

répondu aux attentes des Chnaoua qui voulaient nous voir gagner afin de conserver notre avance au classement général. Depuis le début de la saison, vous avez fait preuve d’un grand réalisme, ce qui n’a pas été le cas le week-end dernier face à l’USMA. Ne pensez- vous pas que l’absence de Derrag y est pour quelque chose ? C’est sûr qu’avec Derrag les choses auraient pu être différentes. Mohamed est une pièce importante dans notre dispositif offensif, c’est le meilleur pas- seur de l’équipe et se passer de ses ser- vices lors d’une affiche aussi important nous a pénalisés.

A cette occasion, nous avons dé-

couvert le jeune Bensalem qui a joué sans complexe… Bensalem possède un énorme po- tentiel, il doit persévérer sur cette voie car il a les moyens de s’imposer au sein de l’équipe, et ce, dans un avenir très proche.

Après ce match nul, votre avance a sensiblement fondu puisque vous

ne comptez qu’une petite unité

d’avance sur Annaba qui revient en force… Nous savons que le championnat sera long et parsemé d’embûches. A nous d’éviter les pièges pour rester le

plus longtemps possible sur la plus haute marche du podium. Vous recevrez lors du prochain match l’équipe de l’ASK qui reste sur une belle victoire face à l’USMH. Un mot sur cette affiche ? Il ne faut pas croire que ce sera facile pour nous. D’ailleurs, chaque fois nous avons eu des problèmes avec cette équipe de l’ASK. Rappelez-vous du 3 à 3 de l’année passée à Bologhine. Donc, il faudra qu’on soit costauds pour battre le Khroub. Vous devriez pourtant vous impo- ser pour rester leaders du champion- nat…

La question ne se pose même pas.

Nous allons tout faire pour gagner, il faut que les trois points restent au 5- Juillet. Votre impression en étant capi- taine d’équipe ? On se sent pousser des ailes. Lorsqu’on est capitaine, il faut être un exemple sur le terrain et en dehors aussi. Babouche, en plus de son an- cienneté, il remplit les deux critères.

C’est un énorme poids et une grosse responsabilité que de porter le brassard de capitaine. J’espère seulement avoir

été à la hauteur. Entretien réalisé par Tarek Che

J’espère seulement avoir é t é à l a h a u t e u r

10 Le Buteur n° 1008 Lundi 19 octobre 2009

Coup d’œil ESS

Après avoir parlé de 5 millions pour la prime de qualification Le dirigeant Belayat refuse
Après avoir parlé de 5 millions pour la prime de qualification
Le dirigeant Belayat refuse
CABBA- ESS : le report
se confirme
Malgré
souhait
président
Serrar
Mechiche
de
de tenir sa promesse
disputer
derby
des
Hauts
Plateaux
mardi
la prochain de coach
Bordj
face
aux
Criquets,
décision
du
sélec-
tionneur
A’
Benchikha
de a à
conserver
cinq
joueurs
sétifiens
retour de la délégation du Nigeria. Ce qui n’a
pas plu à Belayat qui exige des excuses de la
part du gardien sétifien avant de trancher
dans cette affaire.
retenus
dans
groupe
du à pour
le
bon
déroulement
son
stage,
contraint
le de la et les le grand direction son le l’EN
de
l’Entente
report de cette rencon-
demander le
tre.
Serrar aurait influé sur
la décision de Belayat
Si le dirigeant sétifien explique son refus
d’accorder aux joueurs cette fameuse prime
personnelle avant de recevoir les excuses du
portier Ferradji, une source proche du club
nous a révélé que c’est le président Serrar qui
aurait demandé à Belayat de ne plus promet-
tre ce genre de prime. Cela afin d’éviter la
moindre polémique qui puisse nuire à l’am-
biance au sein du groupe sétifien.
L’ESS jouera face
au
NAHD samedi
prochain
Après
le
refus
du
sélectionneur
national
laisser
les
cinq
a joueurs
sétifiens
disposition
de
et
le
report
du
derby
des
Hauts
Plateaux,
direction
voulu
en
profiter
la disputer grand
rencon-
tre
face
au
la NAHD pour de
samedi
la prochain. l’Entente
50 millions bientôt
versés
En voulant motiver davantage la bande à
Mechiche pour aller jusqu’au bout de cette
compétition africaine, la direction a décidé
de verser pas moins de 50 millions de cen-
times dans les comptes des joueurs avant
même la fin de la semaine. Aussi, en ajoutant
150 millions en cas de sacre final comme leur
ont promis le wali de Sétif et le président Ser-
rar, cela fera un total de 200 millions de cen-
times pour chaque joueur si l’équipe parvient
à remporter cette Coupe de la CAF. S. B.
Les
Sétifiens
auront
comme
seule
ambition
à d’empocher
les
trois
points
de la victoire.
La direction choisit
l’option du vol spécial
Encore
une
et
afin
garan-
A près avoir annoncé dans l’euphorie de
la qualification pour le tour final de la
Coupe de la CAF une prime de 5 mil-
Il exige des excuses
de Ferradji
Le dirigeant Belayat explique son geste par
son désarroi face au comportement du por-
tier Ferradji, qui a refusé, il faut le rappeler,
de recevoir la symbolique prime de 2 mil-
lions apportée par Belayat à l’aéroport dès le
tir
les
se meilleures
conditions
la
troupe
de
Mechiche
pour
tre
de
championnat
face
a au
lions aux équipiers de Ziaya, sur son propre
argent, le dirigeant Belayat a refusé finale-
ment d’accorder aux joueurs cette prime qu’il
avait promise.
la
direction
l’Entente
à un
vol
spécial.
Donc,
un
aller-retour
le
jour
du
match
avant
que
les
Enten-
tistes
ne
rendent
au
Maroc
le len-
demain
pour
leur
la la de prévu premier rencon- NAHD,
match
dans
cadre
de
Coupe
de le nord-africaine. disputer fois,

Retour juste après la fin du match du RAJA

Les coéquipiers de Diss devront se ren- dre au Maroc par vol spécial, le di-

manche 25 octobre, pour rencontrer deux jours plus tard le Raja de Casablanca au stade Mohammed V. Ils reviendront juste après la fin de la rencontre afin de prépa- rer au mieux le match face à l’ASO en championnat. A noter que c’est un trio d’arbitres libyen qui sera aux commandes de cette nouvelle sortie africaine des Séti- fiens.

800 millions de centimes récoltés à la réunion de samedi

Réunis de nouveau ce samedi, 48 heures après la première réunion de

jeudi dernier entre les anciens dirigeants revenus aux affaires de l’ESS, la bande du big boss Serrar a récolté jusqu’à présent pas moins de 800 millions de centimes. La direction espère ramasser le maximum de fonds afin de payer avant la fin de cette se- maine les 50 millions de prime promis à chaque joueur.

Le club réclame le titre de meilleur buteur pour Ziaya

Buteur une nouvelle fois face à Bayelsa lors du match retour vendredi dernier,

la direction de l’Aigle noir a décidé d’en- voyer un document détaillé, avec le nom- bre de buts marqués par l’attaquant sétifien depuis le début de l’année 2009, au centre des statistiques de la FIFA. Cela afin de le désigner comme meilleur buteur sur le plan mondial avec 14 réalisations au lieu de se contenter d’une dixième place. Ce qui sera considéré comme un sacré ex- ploit et une grande fierté pour l’attaquant Ziaya, fraîchement convoqué par le sélec- tionneur Benchikha en EN A’.

Delhoum: «Que ce soit l’ENPPI ou le Stade Malien, personne ne pourra nous priver du sacre»

Quel est le sentiment qui prédomine après

la

qualification pour la finale de la Coupe

de

la CAF vendredi dernier face à Bayelsa ?

On est très contents d’avoir passé l’obstacle nigérian et de nous savoir enfin qualifiés à la finale. Il ne faut pas minimiser le niveau de notre adversaire, surtout qu’il s’agissait de la demi-finale d’une compétition africaine. Dieu merci, nous sommes sortis vainqueurs et nous voulons continuer notre chemin jusqu’au sacre final. Vous faites partie des joueurs qui ont rem- porté les deux titres en Coupe arabe, et vous aimeriez sûrement rafler ce nouveau trophée africain, n’est-ce pas ? Ce n’est pas donné à tout le monde de dispu- ter une finale de compétition africaine. L’En- tente a souvent eu de grands joueurs par le passé, sans pour autant qu’ils aient eu le privi- lège de prendre part à ce genre de rendez-vous. Nous sommes très fiers et contents de notre parcours ces dernières années, avec nos deux Coupe arabes et notre qualification à la finale de cette Coupe de la CAF.

Bien que vous soyez enfin parvenus en fi- nale d’une compétition africaine, votre public semble peu emballé par l’impor- tance de ce trophée… Il est vrai que le public sétifien n’est pas trop emballé comme vous dites par cette Coupe de la CAF, mais je suis persuadé qu’il fera une grande fête lorsque nous aurons remporté ce trophée, comme cela a été le cas lors de notre deuxième sacre en Coupe arabe. Nos suppor- ters ont totalement confiance en nous pour battre n’importe quel adversaire. Ils attendent désormais de nous voir brandir les trophées avant de sortir dans les rues faire la fête et par- tager avec nous ces moments de pur bonheur.

A quoi songez-vous après avoir réussi la

qualification à ce tour final ? Tout simplement remporter le trophée. Cela ne sert à rien de faire tout ce parcours pour

Cela ne sert à rien de faire tout ce parcours pour rater notre objectif. L’Entente ne

rater notre objectif. L’Entente ne se contentera pas du titre de vice-champion quelle que soit l’identité de notre adversaire au tour final. A vous entendre parler, on imagine mal l’Entente rater son objectif à deux rencon- tres du bonheur… Effectivement, car le fait de remporter ce tro- phée africain est non seulement une fierté pour nous, les joueurs, mais aussi pour l’avenir du club. Après deux Coupe arabes, il nous faut une consécration sur le plan africain, en attendant

de rivaliser en 2010 en Ligue des champions africaine, même si nous sommes concentrés actuellement sur cette Coupe de la CAF. Hormis l’épreuve africaine, comment

voyez-vous le reste de votre parcours en championnat ? Nous avons mal entamé notre parcours, mais je pense que les choses devront vite s’ar- ranger après notre réunion entre nous les joueurs, au Nigeria, pour revenir en force et ri- valiser pour le titre de champion. Après notre victoire à l’extérieur face à Blida, je suis per- suadé que l’Entente aura son mot à dire en championnat cette année. Que pensez-vous du report du derby face au CABBA ? Même si nous aurions voulu jouer cette ren- contre pour garder cette dynamique de vic- toires, il faut être raisonnable. Nous ne pouvons pas disputer une telle rencontre en l’absence de cinq joueurs retenus en EN, sans oublier les nombreux blessés, ce qui nous a contraint à reporter ce match à une date ulté- rieure. Vous devriez néanmoins affronter la for- mation nahdiste avant votre départ au Maroc ; un commentaire ? Ce sera sûrement une partie très difficile pour les deux formations, car le NAHD sera dans l’obligation de se ressaisir après sa défaite à Oran face au MCO. De notre côté, on n’aura pas d’autre choix que de nous imposer et de remporter les trois points. Vu notre retard sur le leader, on est dans l’obligation de remporter nos matches à domicile et même à l’extérieur. Comment voyez-vous le match aller face au Raja de Casablanca ? Nous devrons disputer cette rencontre avec beaucoup de confiance et surtout sans la moin- dre pression. Nous voulons réussir un grand coup là-bas pour nous qualifier en finale. Nous souhaitons rencontrer l’Espérance de Tunis pour prendre notre revanche après que cette équipe nous a éliminés en Coupe arabe l’an dernier.

Entretien réalisé par Samir B.

Le Buteur n° 1008 Lundi 19 octobre 2009

Coup risqué USMA

11
11

Attention à Annaba

avec un certain Amrani à sa tête. Un entraîneur qui connaît assez bien les Rouge et Noir, ce qui va compliquer davantage cette nouvelle mission de Saâdi. Il ne faut pas oublier aussi que les Bônois comptent parmi leur ef- fectif le meilleur buteur du cham- pionnat, Gacemi en l’occurrence, auteur de six réalisations dont le pré- cieux but qui a permis ce week-end à son équipe de revenir avec trois points de Batna. Bref, les Usmistes devraient se méfier de cette sédui- sante équipe de Annaba, très efficace devant (11 buts marqués), et très so- lide derrière (6 buts encaissés). Mais en l’absence des supporters, les deux équipes se présenteront à armes égales. Et là, les Algérois peuvent faire valoir leurs arguments qui sont plutôt considérables même si la par- ticipation de Dziri est encore incer- taine. Il n’y aura qu’une seule absence, celle de Zidane expulsé face au Mouloudia, au moment où on en- registre le retour de Cheklam. B. M.

Encore le huis clos

On pensait que le huis clos allait être levé après le match contre le MCA, mais l’USMA continue à s’entraîner portes fermées, ren- dant ainsi difficile le travail des journalistes. Ce n’est pas nouveau de la part de Noureddine Saâdi

qui a toujours fonctionné de la sorte, il a même tardé cette fois-ci

à l’instaurer. Cela a commencé à

une semaine du match face au Mouloudia, dans le but de prépa- rer ce rendez-vous en toute tran- quillité, mais apparemment cela risque de durer, jusqu’à la fin de saison peut-être. Nous l’avons déjà souligné, il n’y a qu’à l’USMA que le travail des journa- listes est pénible. Quand ce n’est pas le boycott c’est le huis clos, et quand ce n’est pas le huis clos c’est le boycott, et de temps à autre les deux à la fois. On l’aurait compris si l’équipe était en crise, mais là, il n’y a vraiment pas de raison. Aucun club du championnat ne rend aussi difficile le travail des journalistes, cela de ne se fait qu’à l’USMA. On aimerait bien savoir en quoi la présence des journa- listes à l’entraînement peut-elle déranger…

M.

listes à l’entraînement peut-elle déranger… M. L a page du derby étant tournée, les Usmistes préparent

L a page du derby étant tournée, les Usmistes préparent le voyage à Annaba. Après avoir épinglé le leader du championnat, les Us-

mistes iront défier vendredi prochain son dauphin sur son terrain, mais sans son public. Le match aura lieu, en effet, à huis clos et les Annabis se- ront par conséquent privés d’un atout très considérable, l’apport de leurs

M. Benaldjia, Tattem et Rabhi ont affronté les U17

En équipe nationale juniors depuis vendredi soir où ils sont en train d’ef- fectuer un
En
équipe
nationale
juniors
depuis
vendredi
soir où ils
sont en
train d’ef-
fectuer un stage de préparation,
Mehdi Benaldjia, Tattem et
Rabhi ont disputé hier en début
de soirée un match amical qui
les a opposé à leurs homologues
des U17 au stade de Rouiba.
Les protégés de Ibrir devraient,
pour rappel, s’envoler dans

quelques jours au Nigeria où ils disputeront la Coupe du monde de leur catégorie.

Layati passera

une consultation

aujourd’hui

En fin

Layati passera une consultation aujourd’hui En fin de compte, la bles- sure de Amar Layati semble

de

compte,

la bles-

sure de

Amar

Layati

semble

plus grave que ce que pensait le joueur lui-même. En effet, joint par nos soins hier, le latéral gauche des Rouge et Noir, qui a été autorisé à faire l’impasse sur la reprise, nous a fait savoir qu’il ressent toujours des dou- leurs au niveau du genou et non de la cheville. Titularisé pour la troisième fois à l’occasion du derby de la neuvième journée face au Mouloudia, l’ex-joueur du WAT continue de se soigner en attendant de passer les exa- mens médicaux aujourd’hui pour être fixé. C’est à l’issue des résultats des examens qu’il connaîtra la durée de son indis- ponibilité.

A. C.

supporters. Une belle occasion que les Rouge et Noir devraient saisir pour revenir de chez les Bônois avec un bon résultat. Et c’est toujours à huis clos que l’USMA prépare ce dixième rendez-vous de la saison qui va l’opposer à une des très bonnes équipes du championnat, si ce n’est la meilleure si l’on tient compte de la qualité du jeu qu’elle produit et de son collectif. Et c’est peut-être la for- mation la plus régulière du cham-

pionnat qui, depuis sa défaite contre le Mouloudia, à Rouiba, lors de la première journée, n’a plus trébuché. Les Tuniques rouges se sont ressai- sies tout de suite après, et ont fait une montée fulgurante au classement jusqu’à venir mettre la pression sur le leader qui ne compte plus qu’un petit point d’avance. Débarrassée de ses pseudo stars qui ont été recrutées à coup de milliards, l’USM Annaba a misé cette saison sur son collectif,

Dziri aux soins Le capitaine Billel Dziri n’a pas pris part à la première séance
Dziri
aux soins
Le capitaine Billel Dziri n’a
pas pris part à la première
séance de la semaine. Ayant
contracté une blessure lors du
derby qui l’a contraint de céder sa
place à l’heure de jeu, le joueur
unioniste s’est quand même
présenté au stade où il a ef-
fectué les soins avant
de repartir.

B.

Ouznadji de retour à Tizi

L’EN A’ de Abdelhak Benchikha, en regroupement depuis vendredi, affrontera aujourd’hui en amical la JSK. Cette rencontre amicale, qui aura lieu au stade du 1 er -Novembre, sera spéciale pour Nouri Ouznadji : l’ancien joueur du club kabyle effectuera son retour à Tizi Ouzou. Notons que deux autres joueurs de l’USMA, à savoir Cheklam et Aït Ouamar, sont eux aussi concernés par ce match.

De la musculation pour Daham Noured- dine Daham ne s’est pas en- traîné lui aussi
De la musculation
pour Daham
Noured-
dine
Daham ne
s’est pas en-
traîné lui
aussi avec
le groupe.
En effet,
l’attaquant
des Rouge et Noir s’est contenté
d’une séance de musculation.
Pour rappel, l’ancien joueur de
Koblenz souffrait d’une légère
blessure au niveau de la cheville
qui a failli lui faire coûter un
forfait lors du derby.
Des tours de piste
pour Ghazi
Karim
Ghazi s’est
contenté
hier matin
de
quelques
tours de
piste avant
de rejoin-
dre le ves-
tiaire. Le milieu de terrain des
Rouge et Noir, qui a été auteur
d’un bon match contre le Mou-
loudia, devra réintégrer le groupe
dans les tout prochaines séances.
Nibié et Bourahli
avec le groupe
Alain Nibié et Issaâd Bourahli
ont réinté-
gré le
groupe
hier matin
avec leurs
camarades.
Les deux
joueurs ar-
rivés mer-
credi en provenance du Burkina
Faso et de la France se sont donc
entraînés le plus normalement
du monde avec leurs coéqui-
piers.
A. C.

Aït Ouamar : «Déçu car nous n’avons pas imposé notre jeu»

Auteur d’une bonne première mi-temps face au Mouloudia, Hamza Aït Ouamar a été une fois de plus l’un des éléments les plus en vue lors du derby qui a eu lieu vendredi. Seul à la récupération après que Ghazi a été reconverti en défenseur suite à l’expulsion de Zidane, l’international des Rouge et Noir, actuellement en stage avec l’équipe nationale A’ à l’hôtel Mercure, s’en est bien sorti. Rencontré après sa sortie du vestiaire, le transfuge du CRB s’est dit très déçu par ce résultat, car, selon lui, son équipe pouvait espérer mieux qu’un match nul.

pas réussi à imposer notre jeu, comme on l’aurait voulu. Si on avait pu le faire, je suis sûr que les données auraient changé, et on pouvait largement espérer mieux. D’un autre côté, nous n’avons pas perdu, et c’est le plus important. L’équipe a décroché un point, même en infériorité numérique pendant plus d’une mi-temps.

Justement, l’expulsion de Zidane ne vous a-t-elle pas déstabilisés ? Moralement, non. Mais sur le
Justement, l’expulsion de Zidane ne
vous a-t-elle pas déstabilisés ?
Moralement, non. Mais sur le plan du
jeu, oui. La sortie de Zidane est survenue au
moment où on commençait à poser le bal-
lon, et dominer nos vis-à-vis. Cette expul-
sion est tombée au mauvais moment. Nous
avons joué en infériorité numérique, ce
qui nous a un peu pénalisés.
Sixième match sans défaite. La
bonne série continue…
Oui, c’est vrai. Cela ne va que nous
encourager. Le parcours est encore
long, et le fait de réussir une telle
série n’est qu’un bon signe pour la
suite.
Tout d’abord, un commentaire
sur le match qui vous a opposé au
Mouloudia…
Vous allez affronter l’USM An-
naba. Le match se jouera à huis
clos. Une bonne nouvelle, n’est-
ce pas ?
C’était un derby, donc on s’attendait à
ce que la partie soit disputée. Dès le coup
d’envoi, nous avons voulu imposer notre
jeu. Nous avons bien débuté notre ren-
contre, mais par la suite nous sommes
tombés dans le piège des Mouloudéens
qui ont opté pour un jeu direct, ce qui
nous a un peu perturbés. Dans l’en-
semble, ce fut un bon match. Chaque
équipe a eu sa mi-temps. Nous avons
réussi une bonne première période,
notre adversaire est revenu dans le
match après la pause. Ils ont été
plus présents.
Huis clos ou pas, nous allons
essayer de faire de notre mieux
pour bien le négocier et revenir
avec les trois points.
Seriez-vous suspendu pour
cette rencontre ?
Pas, à ce que je sache, je n’ai que deux cartons.
Le premier, je l’ai écopé lors de la première journée
face au CAB, tandis que le second, je l’ai reçu contre
le Mouloudia. Il n’y a aucune raison donc de ne pas
être à Annaba.
Pour conclure. Que pouvez-vous nous dire sur
le stage de l’EN A’ ?
Etes-vous déçu par le score
final ?
Oui, très déçu même, et de
C’est un stage qui nous sera très utile. En ce qui
concerne la convocation, comme je vous
ai déjà dit, elle me poussera person-
nellement à doubler mes efforts
afin de progresser et continuer sur
cette lancée.
tout,
pas
seulement
du
score
final. Je suis déçu, car nous n’avons
Entretien réalisé par
Adel Cheraki

13

Le Buteur n° 1008 Lundi 19 octobre 2009

Le Buteur n° 1008 Lundi 19 octobre 2009

12

Coup d’œil Reportage Coup d’œil Reportage De notre envoyé spécial à Edimbourg : Farid Aït
Coup d’œil Reportage
Coup d’œil Reportage
De notre envoyé spécial à Edimbourg : Farid Aït Saâda
veut la revenir
chez
les Verts
«C’est
moi
qui
ai
mandaté
mon
père
par
porte de
l’Ecosse
récupérer
mon
argent
du pour
MCA»
omme
on le de
sait, l’argent
le MCA à
C doit
encore
ela devient
presqu’une
mode en :
proposées pour qu’il rempile ne lui convenaient
pas. «Vraiment, j’étais chaud pour rester encore trois
ans, mais la proposition financière n’était pas à la
au football,
s’est montré
quand
même
pour Heart
signer of Midlothian»
«En étrangers
Grande-Bretagne,
Ismaïl
Bouzid.
que qu’il
trois a
Algériens
sont de plus
«Lorsque
j’ai il quitté
Troyes au
mercato,
le précieux.
club était
pour
les
ans
soient
passés Bien
depuis
plus nombreux
tenter clubs
leur
classé à la 4 e place en Ligue 2. Il a terminé la saison à
sont
très respectés»
Son agent est alors instruit de lui
quitté le club
algérois,
n’a
chance
dans à des
hauteur
de mes
Pourtant,
exigence
religion tout en trouvant la rigueur de l’Occident.
C’était un beau mélange de piété et de modernité. La
mosquée était juste en bas de chez mois et j’y allais
faire la prière à l’appel du muezzin. Je suis tombé
amoureux de cette ville et je pense rejouer dans un
club de là-bas avant la fin de ma carrière.» Il aurait
pu rempiler pour une autre saison à Galatasaray ou
encore signer pour un autre club turc, mais il a
préféré, contre toute attente, rentrer en France.
la
18 e place.
dis donc
El Hamdoullah,
je n’ai début
pas
trouver un
club de première
division
en
toujours
pas perçu
son il dû.
britanniques.
Si signer
dans
était
simple
: que espérances.
je sois aligné
sur les mon
salaires
des
triché
avec ce Je club
et j’ai : contribué
à son bon
Dans le calme de la ville, le défenseur
Europe
occidentale.
Plusieurs
clubs
Pour faire diversion,
certains
des
clubs dans
la Premier
cadres la de phase
l’équipe
puisque
j’avais
effectué
presque
algérien m’adapter
savoure le à chemin
«Il
de saison.»
étaient intéressés,
mais l’un : d’eux
dirigeants
du
Mouloudia
League
date
de est plusieurs
toute
retour
comme
titulaire.
Comme
le
fallait
la ville, parcouru.
au club, au
montré
le plus empressé
Heart s’est
of
avaient d’agir
reproché
au père
du
C les
l’Ecosse
devenue
«C’est à Ankara que je me suis
vraiment relancé»
de
vie,
traditions
une destination très années,
«in», pour
reprendre
un mot
manager avait refusé, j’ai décidé de partir à la fin de
la saison.» Comme il s’était illustré, il n’a pas tardé à
Midlothian,
club aux
du Rangers
championnat
joueur
au nom
de son
Hamdoullah,
va
bien
à présent.»
d’Ecosse.
fils, comme
était
son Ismaïl
agent, a
très British.
Le dernier
à s’essayer
est Ismaïl
indiscutable
au apprécié
sein britanniques.
de
l’équipe,
taper dans en
l’œil
d’un entraîneur
allemand
«Si j’ai des
signé
à Troyes, personnels»
c’était pour
Après avoir réglé ses problèmes en France,
Bouzid est retourné en… Turquie. «Le club
d’Ankara me courrait après depuis longtemps. J’ai
Contrairement
et au
alors
qu’il ne s’il l’est
pas.
Bouzid,
ancien
joueur en du date
MCA,
né et formé
en
il Titulaire El mode
est
de
plus en aux en nous tout
plus
par lui
le
prospectait
Allemagne
et qui devait
prendre qui
en
Celtic, d’Edimbourg,
ce n’est pas la
un capitale
club de de Glasgow,
eu vent de
et il a dans
tenu à leur
re-
régler
problèmes
public.
Déjà,
promenant
avec
France et qui
il y sa a carrière
à peine
ans, a
mains un club de gros calibre : Galatarasay, le
mais
l’Ecosse.
mettre
les cela
choses
au centre-ville,
il y a et eu l’ont
des salué.
supporters
international.
Les était,
aléas de
ont deux
fait qu’il
champion de Turquie.
De Galatasaray, Bouzid est parti à… Troyes !
Instruit Bougherra
des bonnes et expériences
de
contexte.
me
donc
convaincu
la
Troyes
de
m’y
qui
l’ont reconnu
«En
un peu encore
bourlingué,
de se
Madjid
de Abderraouf
doit
encore «Le de Mouloudia
l’argent, mais
«Je suis tombé amoureux
de la ville d’Istanbul»
Cela
n’avait
pas
manqué
d’intriguer
les
transférer.
J’ai soit
passé
six direction
bons
mois
en
jouant
Grande-Bretagne,
réellement
le
remettre
une fois afin
sous de
les se
feux décider
de la rampe.
comme il se et trouve
que d’autres
je suis à
observateurs et c’est peut-être ce choix insolite qui a
Zarabi
au pays tenu
de la du
cornemuse,
Bouzid
18
matches,
presque
toute
la de là-bas, phase
retour,
en
football.
De plus, on
les respire
étrangers
sont très
l’étranger
que j’ai
«J’étais
bien à m’offrait
Kaiserlautern,
bloqué son retour en sélection nationale, car les
observateurs le croyaient fini. Pourtant, il avait ses
raisons. «Ce n’est pas de gaîté de cœur que je suis
n’a
pas
hésité.
tant que titulaire. C’est là où je me suis vraiment
respectés.
découvre cru
ici connaître.»
des sensations Cette
que
club
mais
Il est clair qu’à Galatasaray, dont l’effectif est de
niveau européen, ce n’est guère aisé de se faire un
«Compte
fait que le
priorités,
je
n’ai et pas
ce qu’on
relancé.» Ayant constaté son retour en forme,
je
n’aurais Je jamais
appartient
à
un
d’affaires
d’aller
à Alger
de
l’ancien
du MCA Il décide
de viser
plus
satisfaction
sera
complète
ne me convenait pas»
mon
dû,
surtout
que réclamer le
je temps
sais
trou. Pourtant,
y a réussi
en disputant
retourné
France. à J’avais
des problèmes
personnels
lituanien,
me
suis homme
déplacé,
avec
mon
haut
: la défenseur
sélection nationale.
s’est donné
à fond,
que
lorsqu’il
relever
le
défi
qu’il
parfaitement
que les Alors,
dirigeants
La dernière
fois que nous alors
avions
presque
la moitié Bouzid
des matches
en titulaire,
sans
qui
m’ont en obligé
me trouver
à Troyes.
Quand
agent,
en je Lituanie
pour négocier
et
s’est
lancé ne
: pourra
retrouver
sélection
mais à
les
échos
du
championnat
turc
ne décision
parvenaient
finaliser discutés
mon contrat.»
Une il fois
tous son
les
me
feront courir.
c’est
Bouzid,
c’était à Kaiserslautern,
qu’il rencontré
y évoluait
compter les nombreuses fois où il avait été
incorporé comme remplaçant. «Je me sentais
réellement bien au club et, surtout, dans la ville,
même, je ne pouvais pas devenir mauvais du jour au
nationale.
Vu
que cependant
les la
places
sont
pas
Alger.
Bouzid
pris
la
qui
aspects
et réglés,
donne
tout
naturellement
aux MCA.
côtés de C’était
Noureddine
Daham,
tous deux arrivés
lendemain familiale.
! Si j’ai signé
là-bas des
c’est priorités,
vraiment par
désormais
chères,
cela sera
s’imposait
: se Alors,
remettre
dans a un
championnat
qui
accord.
Bouzid
ainsi
devenu
mandaté
mon
père que
pour j’ai
le
du
au début
de l’automne
2006.
nécessité
A l’échelle
ma
lui,
mais il ne
désespère
pas. difficile
«Je ferai pour
mon
peut
être
suivi
en
Algérie.
«Scottish»
(écossais). est
faire. ? mieux
Pourquoi
ne le une
ferait-il
Depuis, il bien,
a fait mais
du chemin.
A Kaiserslautern,
il se
Istanbul. C’est
un lieu
à ce que ma
je
famille passe avant le football.» Il y a passé six mois
possible et je m’en remets à Dieu», F. a-t-il
pas
Trouverai-je
per-
sentait
les conditions
financières
recherchais
: une
ville qui
où correspondait
je pouvais pratiquer
au cours desquels, même s’il n’avait pas trop la tête
«Je suis allé en Lituanie
conclu
A-S.
sonne
indiquée
que
mon
père
défendre il mes
?
Non pour
seulement
est intérêts
du mi-
«J’ai fait dessacrificesfinancierspourretrouverl’EN»
du football,
puisqu’il
a joué il
à lieu
Nancy
et a en
obtenu
un mais
brevet
La mosquée et
Yanis,
son
d’entraîneur
France,
Richmond
Barbers,
Vous avez presque «disparu» de l’actualité
passé. L’avantage qu’il y a là-bas est que l’argent qu’on te
En effet, comme il n’y avait pas d’arrière droit, le sélec-
ne serait-ce
que par devoir.
le sélectionneur
est souvent
en où Algérie. réclame
Donc,
je
complice
ne
vois
est le mal
ce
depuis
vous retrouve
à Edimbourg
donne
est
net moins
d’impôts.
Là,
à j’accepte
Heart
of ce Midlothian,
je
tionneur de de jouer
l’époque,
Jean-Michel
rait
que je pourrais
donner Si plus
que d’autres juge-
à ce
ses
coins préférés
poste, je n’y
aucun
inconvénient,
je me
que
mon pas
père
mon à dû
au
sein de 18 du ce mois Heart
Pourquoi
le
touche
moitié
que
ce
que
je percevais
en Turquie.
mandé
comme
défenseur Cavalli,
droit. Je m’avait
l’ai fait de-
en
pour moi.
Je
ne vais
quand
choix
club et ? of on Midlothian.
La
moitié,
c’est
beaucoup,
mais
sacrifice
dans
faisant
de aux
mon
mieux.
Mis à de
part
le
match
Algérie-Bré-
permets
de vois
répéter
que
le poste où même
je me si sens
le
Ismaïl Bouzid
a deux lieux de à
En
j’avais
constaté
que
choix
sportif
même
pas envoyer
un ami
ou
l’espoir
de
revenir
en
sélection.
sil
où j’ai
joué
à
mon
poste
prédilection,
défenseur
rencontres
communautaires
d’évoluer
au
sein
du
championnat
turc
me
pénalisait
central,
côtés
de Anthar
Yahia
et de Madjid
Bou-
mon petit
pour père
réclamer
Les Verts vous manquent tant ?
la mosquée
de la ville,
un
peu
fait
que
ce
n’est
pas
championnat
gherra, Peut-être
mes dernières
apparitions
comme
arrière
mon
argent frère
! Mon
est la
Oui, et ils même
me manquent
beaucoup.
Depuis
j’étais
il Edimbourg
accomplit : ses
prières, lorsque
ses où
médiatisé
en
Algérie.
Donc,
on
pouvait
pas
droit.
que les
gens ont ont
jugé été mon
niveau
sur
«J’ai trouvé des Chnaoua
partout, même en Ecosse !»
personne
la plus
indiquée,
enfant,
si j’ai m’ont
grandi
en aimer
France,
mes que
parents
engagements
lui permettent
de le
vre fait, du
mes
performances.
cela que à ce
je poste.
ne pouvais pas donner le meilleur de moi-
Heart of Midlothian,
tout»,
a-t-il
martelé,
non voilà
sans
fait
l’Algérie.
Pour
et
Richmond Barbers,
un salon
de faire,
Même
lorsque
je
jouais
même
ajouter
preuve,
lorsqu’il
y Algérie,
a eu l’opportu-
mieux est celui d’arrière central.
A Heart of Midlothian, l’entraîneur vous a
que joueurs.
coiffure de
tenu
par
Galatasaray,
qui
«Je suis déçu qu’on m’ait
le meilleur des «suiveurs»
contrairement
à
ce ne «mon qu’affirment
nité
de Alger,
jouer
en
au hésité
sein
Votre poste préféré, c’est donc défenseur
D’ailleurs,
c’est
là des
qu’il Algériens.
vient pour ses
quand
même
jugé sur mon rendement
ses
détracteurs,
se mes Il
la ne choix père, joue
du
MC
je n’avais
pas
central
?
essayé : pendant
deux
matches Comment
à un poste cela
coupes
cheveux.
Quand
on
le représentants Qu’en a
football
écossais,
deux
clubs
viennent
l’esprit
grand
club,
d’arrière droit»
un seul instant.
C’est que
inédit
attaquant
de pointe.
pas
agent
de
s’est
vous je dire
Ce
n’est qu’il
s’agisse de mon poste préféré. C’est mon
des
Algériens
: les
Glasgow
Rangers
le première
Celtic
se
lequel
j’ai
ter-
jamais
immiscé
dans
l’honneur
et la fierté
res-
poste,
simplement,
ce pour
lequel rendement.
j’ai été formé et où
s’est-il à fait
relayés
ces
années
pour
le Glasgow,
titre
national
et sont
qui
miné
champion
sportifs Lui
car a j’ai s’occupe pour
un agent
profes-
sens à les l’égard
mon
pays. me
dire
alors ainsi national
lorsque
je
je
peux tout
donner
la plénitude
de mon
C’était
une ? période où le compartiment offen-
sont
les
meilleurs
pays
du
kilt
dans
les ? les qui
compéti-
Si Bouzid
compte déjà
plusieurs
de
Turquie
j’avais
quand
sionnel
qui
de ma
car-
porte
couleurs
nationales
et Que
que
l’hymne
sif comptait de
absences,
soit à méforme.
cause de
Cependant,
actuellement,
sélection nationale
tions
européennes.
du du de remporter Heart et
of
Midlothian
La à deux
saison
amis
à particulièrement
Edimbourg,
des
Algé-
même
cumulé
15
titularisations
suspension,
soit nombreuses
pour blessure,
soit pour
rière.
mission
de
entonné
? Ces de
moments-là
manquent,
que est
le
est
plutôt bien
pourvue en la
défenseurs
centraux
passée,
il ce évoque dernières a
terminé
à la le troisième est-il
place,
juste
derrière
riens
notamment,
il n’en
est
pas
et
participé
des
matches
la
récupérer
mon
de
groupe
des
Verts
et fier
l’ambiance
public
algérien.
L’entraîneur
m’a alors que
demandé
comme mi-
at-
avec la présence
de Madjid
nombreux
titulaires Anthar
et
«grands»,
qui
fait
meilleur
des
«suiveurs»,
comme
on
moins
ap-
com-
Coupe
l’UEFA,
avec
la
direction
du argent
MCA auprès
et je l’ai
veux
retrouver
tout
ça.
Cela
dit,
et du je la avant
toute
chose, Je
je
taquant,
ne serait-ce
durant de les jouer
premières
réservistes
comme
Bougherra,
but
à avec
la un est de un de et à clef, mon ne à
on
parlait
pelle
ici en
les
autres
clubs
la
division.
plice
avec
Yanis,
Algérois
qui
reste
un
supporter
des
Verts
et
nutes du et match,
d’imposer adverses.
mon impact
formellement
délégué
pour
Yahia, et
Rafik
Halliche, Laïfaoui.
Samir
ou
pas
moi.
Donc,
j’ai de sui- peu très dé- un où
se
trouve
dans
la un
capitale
suis
extrêmement
de
leur
par-
physique
de fixer afin
les défenseurs
J’ai fait
cela.
Les dirigeants
du Moulou-
Zaoui
Abdelkader
cidé
d’aller
dans
un
pays
«J’ai choisi le
championnat d’Ecosse
parce qu’il est médiatisé»
saise
depuis
déjà
huit
ans. écos-
C’est
cours
dans
les
éliminatoires
pour
du mieux
mais je C’était
revenais donc
défendre,
sur-
dia doivent bien le compren-
Ne serait-il
difficile
je pourrais
mieux C’est
ex-
dans
la les du bonne font typiquement
humeur
qu’ils
dis-
Coupe
du
monde.
tout
vers la que
fin j’ai
des pu,
matches.
seulement
dre».
vous
de vous pas
frayer
une pour
place ?
posé
pour les être
médias.
cutent
football
et de
l’Algérie
pour de
dépanner.
Là, central.
je suis revenu à mon poste na-
F. A-S.
Etes-vous resté en contact
C’est est au certain,
sélectionneur
ainsi le que
j’ai choix est
l’Ecosse
et,
surtout,
qu’ils
s’échangent
des
turel
défenseur
avec le sélectionneur
Rabah
Ce qui
c’est que de je juger.
don-
dont
championnat
suivi
blagues
du
bled
Saâdane
?
nerai réaliser
le meilleur
moi-même
à Heart
Midlothian
Vous
sentez-vous
bien ?
Algériens.
Tout
cela parce
qui
se
tordre
de
rire.
Non.
aimé
recevoir
ne
serait-ce
qu’un
coup
une de
bonne
saison et
être à of
mon
meilleur
à
Heart
of Midlothian
que par j’ai les une
ambition
: revenir
en
de fil,
non J’aurais
pas pour
me
dire
que j’étais
convoqué,
mais
au
pour
niveau. Je ferai
de mon mieux et tout
à la
Oui. L’entraîneur
j’ai Je
joué
tous
équipe
natio-
moins
pour
qu’on
demande
de
mes
disposition
du sélectionneur
c’est en
à lui me
de mettant
voir.
les matches
et le style me
de fait
jeu confiance,
me convient.
ferai
le
nale.
nouvelles.
s’est pas
maximum
réaliser une bonne saison et justifier
Laszlo Csaba (ent.)
A quand
remonte
votre
dernière
apparition
en
«Je dis aux joueurs du
MCA : allez jusqu’au bout
et ramenez le titre !»
Rabah le Saâdane
semble droit
avoir puisqu’il
lui aussi y des
soucis
pis
! Cela Cela
dit, ne
je n’en
fais fait,
pas tant
un
la
confiance pour
de l’entraîneur.
pour
poste d’arrière
titularise
drame.
Je sélectionneur,
suis
toujours à à la n’importe
disposi-
Karim Matmour,
dont la Seriez-vous à
vocation
plus à si
Continuez-vous à suivre l’actualité
tion
du
«C’est au qu’il
poste
défenseur
offensive
que de défensive.
prêt
du football
algérien ? celle du MCA. Je suis heu-
sélection
?
quel
moment.
«dépanner»
nouveau
ce poste, est
même
Bien
sûr, notamment
Mon dernier
match est celui, en amical,
Vous pas
semblez
frustré…
votre joueur
rendement
pourrait doit
s’en accepter
ressentir de
? jouer à
reux
qu’il
soit
championnat.
juste
central
est de
meilleur
face
à en
la France.
République démocratique du
Non
frustré,
mais déçu d’avoir laissé une im-
Un
professionnel
aux
joueurs
: les leader
gars, du
allez
jusqu’au bout Je et dirai
ramenez
Congo,
pression m’avait
mitigé mis
lors à de
n’importe
quel poste
et appliquer
les faut
consignes.
Lorsqu’il
le
titre
!
Le fameux
match
de Goussainville
?
Qu’est-ce qui a motivé le recrutement de
Glasgow
n’a-t-il pas influé
lorsqu’on
un mes
poste dernières
qui n’était apparitions,
pas le mien.
s’agit,
a fortiori,
de la sélection,
il ne
jamais dire
non,
Vous le
êtes
(Rires) Oui,
celui-là.
C’était la dernière
fois
Ismaïl
Bouzid
?
sur
votre Rangers
choix ?
dans
cœur
donc
? resté Mouloudéen
joué
les
Verts.
J’ai blessé.
été convoqué
J’ai
eu de
très bons
échos à son sujet de la
Non, en
pas fonction
du tout. de
Je ne
recrute
pas les
Bouzid
avec
amis
algé-
Et comment
! Je et, n’oublierai
mon
passage
stage
mais
j’étais
Depuis,
part lui d’amis
J’ai vu quelques
joueurs
leur
nationalité.
riens
au
salon ses Barbers.
de
coiffure
au sein
de ce club
surtout,
créée
par
je pour où
n’ai j’ai le plus
été pour d’après,
convoqué.
de
et son allemands.
profil m’a satisfait.
Comme vidéos
je re-
Qu’il y ne ait veut
un pas
bon forcément
joueur à dire
un que
poste
Richmond
les
supporters.
Mon
meilleur
restera
in-
cherchais un
central,
convenait
par-
donné
tous leurs
C’est votre blessure qui vous a pénalisé ?
contestablement
l’ambiance
folle l’ambiance souvenir jamais
des derbies
au
stade
faitement
au défenseur
poste. C’est
ainsi il que
nous avons
compatriotes
sont Bouzid,
également
même
poste.
Oui, la un dans Turquie.
peu,
mais
aussi et surtout
le fait
que
du 5-Juillet.
Je j’avais
n’oublierai
jamais
que,
du esprit.
premier
initié il les donne
démarches
pour le satisfaction.
recruter. Pour l’ins-
Si
nous
c’est au
pour
ses quali-
j’évoluais
le championnat
d’un
éloigné
derby
auquel
part, j’avais
contre
tant,
amplement
tés
à lui. avons le pris