Vous êtes sur la page 1sur 7

IINNVVAACCOO22 :: SSéémmiinnaaiirree IInntteerrnnaattiioonnaall,, IINNNNOOVVAATTIIOONN && VVAALLOORRIISSAATTIIOONN EENN GGEENNIIEE CCIIVVIILL && MMAATTEERRIIAAUUXX DDEE CCOONNSSTTRRUUCCTTIIOONN

N° : 3O-102

Taleb A., Ecole Mohammedia d’Ingénieurs, Rabat, Maroc

LECTURE DANS LE REGLEMENT PARASISMIQUE MAROCAIN RPS2000 REVISE 2008

Taleb A.

Dép. Génie Civil – Ecole Mohammedia d’Ingénieurs, Rabat, Maroc

Moustachi O.

Dép. Génie Civil – Ecole Mohammedia d’Ingénieurs, Rabat, Maroc

Mouzzoun M.

Dép. Génie Civil, Ecole Mohammedia d’Ingénieurs, Rabat, Maroc

RESUME

Le séisme d’Al-Hoceima du 24/02/2004 a fait preuve de la fragilité des structures et de la négligence des effets sismiques. En effet, les dommages importants et la ruine des constructions causées par le séisme sont dus non seulement à la qualité des matériaux utilisés, mais également à la conception et l’étude non conformes aux exigences parasismiques. Le règlement parasismique Marocain RPS 2000[2] a fait l’objet de différentes améliorations pour tenir compte des expériences acquises au fil du temps et des enseignements tirés des séismes survenus récemment, notamment celui d’Al-Hoceima en date du 24 /02/2004 pour aboutir au RPS 2008.

A travers cette communication, on se propose de répondre à la question suivante : si les séismes sont

inévitables, comment peut on prévenir l’effondrement des bâtiments par application du règlement parasismique RPS2008.

MOTS CLES

Séisme, parasismique, RPS2000, RPS2008, ductilité, spectre de réponse, analyse modale, facteur de comportement.

Taleb.A :taleb@emi.ac.ma Moustachi.O :moustachi@emi.ac.ma Mouzzoun.M :mouzzoun78@gmail.com

1. INTRODUCTION

Les séismes majeurs sont liés à l’existence de mouvements tectoniques globaux continuellement en action qui soulèvent des chaînes de montagnes et creusent des tranchées océaniques à la surface de la terre. Ces mouvements affectent une quinzaine de "plaques" sphéroïdales et engendrent des contraintes sur les lignes

de contact des plaques. Lorsque ces contraintes deviennent trop élevées et supérieures à la « résistance au

frottement », une rupture brutale se produit : c'est un tremblement de terre, à la suite duquel un nouvel état provisoire de stabilité est réalisé. Il résulte de cette description qu'il existe des régions du monde à plus ou moins haut risque sismique, suivant qu'elles sont plus ou moins proches des zones de jonctions des "plaques".

RRaabbaatt MMaarroocc // 2233--2255 NNoovveemmbbrree 22001111

IINNVVAACCOO22 :: SSéémmiinnaaiirree IInntteerrnnaattiioonnaall,, IINNNNOOVVAATTIIOONN && VVAALLOORRIISSAATTIIOONN EENN GGEENNIIEE CCIIVVIILL && MMAATTEERRIIAAUUXX DDEE CCOONNSSTTRRUUCCTTIIOONN

N° : 3O-102

Taleb A., Ecole Mohammedia d’Ingénieurs, Rabat, Maroc

Taleb A., Ecole Mohammedia d’Ingénieurs, Rabat, Maroc Le se trouve à la limite des plaques tectoniques,

Le

se

trouve à la limite des plaques tectoniques, l’activité y est issue du rapprochement des plaques africaines et européennes qui entrent actuellement en collision. Elles se rapprochent de 0,5 cm par an, ce qui provoque des séismes tout au long de la ligne sismique de ces plaques.

Figure1 : Carte du monde montrant les principales plaques tectoniques

Maroc

2. SEISME D’ALHOCEIMA DU 24 FEVRIER 2004

Le mardi 24 février, à 2h 27min (heure locale), un fort séisme de magnitude M b = 6.1 sur l’échelle ouverte de Richter, a touché la province d’Al-Hoceima. En quelques secondes, des centaines d'habitations, surtout en zone rurale, cèdent à la secousse. Le tremblement de terre a été ressenti jusqu'à Tétouan au Nord- Ouest, au-delà de Mélilia et Nador à l'Est et jusqu'à Fès vers le Sud. La ville d'Al-Hoceima a-t-elle épargnée ? À part quelques fissures constatées sur certains bâtiments, aucun dégât matériel, ni humain, n’a été signalé. L'épicentre du séisme a été localisé à 19 Km au Sud- Ouest de la station balnéaire, quelque part entre Imzouren et Aït Kamra, les deux localités urbaine et rurale les plus touchées. Depuis celui d'Agadir qui avait fait 15000 morts en 1960, le séisme qui a frappé la région d'Al-Hoceima est le plus meurtrier au Maroc, 629 morts et 926 blessés.

3. REGLEMENT PARASISMIQUE MAROCAIN RPS2008 But du règlement

Afin de préserver les vies humaines et protéger les biens matériels le règlement a pour but de

définir l’action sismique sur les constructions

présenter un recueil d’exigences minimales et de dispositions constructives

4. ZONAGE SISMIQUE DU MAROC

Il été retenu cinq zones, chaque zone est caractérisée par l’accélération et la vitesse maximale.

RRaabbaatt MMaarroocc // 2233--2255 NNoovveemmbbrree 22001111

IINNVVAACCOO22 :: SSéémmiinnaaiirree IInntteerrnnaattiioonnaall,, IINNNNOOVVAATTIIOONN && VVAALLOORRIISSAATTIIOONN EENN GGEENNIIEE CCIIVVIILL && MMAATTEERRIIAAUUXX DDEE CCOONNSSTTRRUUCCTTIIOONN

N° : 3O-102

Taleb A., Ecole Mohammedia d’Ingénieurs, Rabat, Maroc

Tableau1 : vitesses maximales par zone

zone sismique

vitesse (m/s)

0

0.00

1

0.07

2

0.10

3

0.13

4

0.17

0.00 1 0.07 2 0.10 3 0.13 4 0.17 Figure2 : carte des zones d’accélérations maximales

Figure2 : carte des zones d’accélérations maximales au sol

RRaabbaatt MMaarroocc // 2233--2255 NNoovveemmbbrree 22001111

I I N N V V A A C C O O 2 2 :

IINNVVAACCOO22 :: SSéémmiinnaaiirree IInntteerrnnaattiioonnaall,, IINNNNOOVVAATTIIOONN && VVAALLOORRIISSAATTIIOONN EENN GGEENNIIEE CCIIVVIILL && MMAATTEERRIIAAUUXX DDEE CCOONNSSTTRRUUCCTTIIOONN

N° : 3O-102

Taleb A., Ecole Mohammedia d’Ingénieurs, Rabat, Maroc

Figure3 : carte des zones de vitesses maximales au sol

5. CLASSIFICATION DES BATIMENTS

Tableau.2 facteur de priorité

type de construction

Classe

facteur de priorité

bâtiments d'importance vitale

I

1,3

bâtiments du grand public

II

1,2

bâtiments ordinaires

III

1

Tableau.3 niveaux de ductilité

Vitesse de séisme (m/s)

Classe de bâtiments

v 0,10

0,10 < v 0,20

0,20 < v

I

ND1

ND2

ND3

II

ND1

ND2

ND3

III

ND1

ND1

ND2

6. FACTEUR DE COMPORTEMENT

RRaabbaatt MMaarroocc // 2233--2255 NNoovveemmbbrree 22001111

IINNVVAACCOO22 :: SSéémmiinnaaiirree IInntteerrnnaattiioonnaall,, IINNNNOOVVAATTIIOONN && VVAALLOORRIISSAATTIIOONN EENN GGEENNIIEE CCIIVVIILL && MMAATTEERRIIAAUUXX DDEE CCOONNSSTTRRUUCCTTIIOONN

N° : 3O-102

Taleb A., Ecole Mohammedia d’Ingénieurs, Rabat, Maroc

Tableau.4 : facteur de comportement en fonction du niveau de ductilité

système de contreventement

 

Niveau de ductilité

 

ND1

ND2

ND3

 

ossature en béton armé

 

portiques auto stables

2

3,5

5

voiles

2

3

4

voiles+portiques

1,4

2,1

2,8

voiles couplés

1,8

2,7

3,5

 

ossatures en acier

portiques à nœuds rigides

3

4,5

6

ossature contreventée

2

3

4

7. CATEGORISATION DES SITES

Tableau.5 : coefficient de site en fonction de la nature du sol

Site

Nature de site

Coefficient de site

S

1

roche toute profondeur sols fermes épaisseur < 30m

1

S

2

sols fermes épaisseur 30m sols meubles épaisseur < 30m

1.2

S

3

sols meubles épaisseur 15m sols mous épaisseur < 10m

1.4

S

4

sols mous épaisseur 10m

1.8

S

5

conditions spéciales

*********

8. Spectre de réponse- facteur d’amplification D

9.

8. Spectre de réponse- facteur d’amplification D 9. Figure4 : facteur d’amplification D en fonction de

Figure4 : facteur d’amplification D en fonction de la période T

RRaabbaatt MMaarroocc // 2233--2255 NNoovveemmbbrree 22001111

IINNVVAACCOO22 :: SSéémmiinnaaiirree IInntteerrnnaattiioonnaall,, IINNNNOOVVAATTIIOONN && VVAALLOORRIISSAATTIIOONN EENN GGEENNIIEE CCIIVVIILL && MMAATTEERRIIAAUUXX DDEE CCOONNSSTTRRUUCCTTIIOONN

N° : 3O-102 METHODES DE CALCUL

Taleb A., Ecole Mohammedia d’Ingénieurs, Rabat, Maroc

Le calcul des actions sismiques peut être mené par deux approches distinctes : une approche dite statique

équivalente et une approche dynamique.

9.1 Méthode statique équivalente

Le principe de cette méthode est de remplacer les forces dynamiques réelles développées dans la construction par des forces statiques fictives dont les effets sont considérés équivalents à ceux de l’action sismique. L’action sismique à la base V est donnée par :

v

: coefficient de vitesse

S

: facteur de site

vSDIW

V =

K

D : facteur d’amplification

I : facteur de priorité

W : poids total de la structure

(1)

9.2 Méthode d’analyse modale spectrale

Cette méthode est fréquemment utilisée pour l’analyse sismique des structures, elle comporte les étapes suivantes :

La définition du mouvement sismique imposé aux supports sous la forme d’un spectre de réponse.
La définition du mouvement sismique imposé aux supports sous la forme d’un spectre de réponse.
L’hypothèse d’un comportement linéaire de la structure permettant le calcul des modes propres.
Etablissement d’un modèle de calcul reproduisant fidèlement le comportement dynamique de la
structure.
Calcul des modes propres et fréquences propres de la structure.
Lecture sur le spectre de réponse des valeurs maximales des réponses des modes propres.
Calcul des réponses de la structure par combinaison des réponses modales.

9 .3 Méthode d’analyse temporelle

L'analyse temporelle est une analyse qui permet d'obtenir la réponse de la structure à une excitation imposée dans un intervalle de temps déterminé. L'analyse temporelle consiste à trouver la solution de l'équation de la variable de temps "t" suivante :

[

M

]{

U(t) &&

}

+

[

C

]{

U(t) &

}

+

[

K

]{

U(t)

}

= -

[

M

]{}

1

[

M

]

: matricedesmasses

 

[

C

]

: matriced'amortissement

 

[

K

]

: matricederigidité

 

{

U(t)

}

: vecteurdéplacement

 

&& a

g (t) :accélérationdusol

&& a

g

(t)

(2)

10. CONCLUSION

Le risque sismique est lié à l’aléa sismique et à la vulnérabilité de la construction, raison pour laquelle une

démarche globale de conception parasismique de la construction doit être mise en place. Elle doit s’appuyer sur trois points :

RRaabbaatt MMaarroocc // 2233--2255 NNoovveemmbbrree 22001111

IINNVVAACCOO22 :: SSéémmiinnaaiirree IInntteerrnnaattiioonnaall,, IINNNNOOVVAATTIIOONN && VVAALLOORRIISSAATTIIOONN EENN GGEENNIIEE CCIIVVIILL && MMAATTEERRIIAAUUXX DDEE CCOONNSSTTRRUUCCTTIIOONN

N° : 3O-102

Taleb A., Ecole Mohammedia d’Ingénieurs, Rabat, Maroc

Conception architecturale parasismique

Respect de la réglementation parasismique

Mise en œuvre soignée

Il est alors très important que l’ingénieur civil et l’architecte travaillent en étroite collaboration dès le début du projet, des surcoûts notables et des adaptations après coup, de toute manière insuffisantes, peuvent souvent être évitées.

11. REFERENCES

[1] André, P., 2007. Constructions en zone sismique. Université de Liège.

[2] Ministère de l’habitat et de l’aménagement de l’espace, 2008. Règlement parasismique marocain

révisé 2008.

[3] Tajeddine, Ch. et Harnafi, M., 2004. Rapport préliminaire de mission poste sismique. Séisme d’El

Hoceima du 3 au 7 mars 2004.

[4] Davidovici, V. et Capra, A., 1982 .Calcul dynamique des structures en zone sismique. Eyrolles.

/

RRaabbaatt MMaarroocc // 2233--2255 NNoovveemmbbrree 22001111