Vous êtes sur la page 1sur 62
Exposé sur la réalité du Djihâd
Exposé sur la réalité
du Djihâd
1
1

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

Exposé sur la réalité du Djihâd 1 http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com
Exposé sur la réalité du Djihâd 1 http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com
Exposé sur la réalité du Djihâd 1 http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com
L‟obligation du Djihad jusqu‟au Jour de la Résurrection......................................4 Défendre l‟Islam et les musulmans............................................................................6 Ordonner le bien
L‟obligation du Djihad jusqu‟au Jour de la Résurrection......................................4
Défendre l‟Islam et les musulmans............................................................................6
Ordonner le bien et interdire le mal........................................................................11
La confiance en Allah...............................................................................................12
L‟histoire du Prophète Soulayman „alayhi sallam.................................................13
L‟histoire de Mou‟adh Ibn Djabal radiya lahou „anh...........................................15
Le Djihad est une réalité jusqu‟à la fin des temps.................................................16
La permission de combattre sans un Imam............................................................17
Le Djihad contre les Tâwaghît.................................................................................17
Le verset du sabre.....................................................................................................21
Les opérations-martyrs............................................................................................22
Définition du suicide...................................................................................................27
Définition d'un Shahid (martyr)..................................................................................29
L'avis des savants concernant celui qui attaque l'ennemi seul.............................30
Le jugement Islamique concernant le fait de tuer les femmes et les enfants au
Jihâd...........................................................................................................................31
La raison de l’interdiction et de la punition concernant le fait de tuer les femmes et
les enfants des mécréants............................................................................................31
Les situations dans lesquelles l’interdiction générale est limitée...............................32
Les tuer intentionnellement.........................................................................................35
Les règles des représailles (qisas) et la lois du Talion............................................37
Les combattants et les non-combattants.................................................................40
Combattre avec des mécréants contre d‟autres mécréants...................................41
Ce qui justifie le Djihad............................................................................................42
La vie d‟un musulmans n‟aura de plaisir qu‟avec le Djihad................................43
La réalité du Djihad jusqu‟à ce que la Religion soit entièrement à
Allah...........................................................................................................................44
2
2

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

Sommaire

Intro

...............................................................................................................................

3

Le statut des terres (ahkam ad-diyar).....................................................................46 L‟obligation de récupérer les États qui étaient Islamiques...................................48 La menace contre ceux qui délaissent le Djihad....................................................49 Le statut du djihad selon Ibn Taymiyya.................................................................51 Le Tawhid avant le jihad..........................................................................................54 Les vertus du martyr................................................................................................60

L‟obligation du Djihad jusqu‟au Jour de la Résurrection......................................4 Défendre l‟Islam et les musulmans............................................................................6 Ordonner le bien
L‟obligation du Djihad jusqu‟au Jour de la Résurrection......................................4 Défendre l‟Islam et les musulmans............................................................................6 Ordonner le bien
L‟obligation du Djihad jusqu‟au Jour de la Résurrection......................................4 Défendre l‟Islam et les musulmans............................................................................6 Ordonner le bien
Et que la bénédiction et le salut soient sur Sa plus noble créature et Son meilleur
Et que la bénédiction et le salut soient sur Sa plus noble créature et Son meilleur messager
Muhammad –qu‟Allah le bénisse et lui accorde le salut- à travers l‟envoi de qui Allah
détruisit les ténèbres de l‟incroyance, et qui fit de sa voie une séparation d‟avec le
polythéisme et ceux qui donnent des associés à Allah, tant dans les grandes lignes qu‟en
détaille.
Et [que la paix et la bénédiction] soient aussi sur sa famille et ses compagnons qui se sont
aimé en Allah, n‟en déplaise aux ennemis, et qui ont luté contre les mécréants et les hypocrite
d‟un grand combat, et se sont distingué des égarés et n‟ont pas été satisfait de leur voie.
Après quoi :
Allah a dit : « Combats donc dans le sentier d'Allah, tu n'es responsable que de toi-
même, et incite les croyants (au combat) Allah arrêtera certes la violence des mécréants.
Allah est le plus redoutable en force et le plus sévère en punition » (Sourate 4 – Verset 84)
« Et préparez (pour lutter) contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme
cavalerie équipée, afin d'effrayer l'ennemi d'Allah et le vôtre, et d'autres encore que
vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci, mais qu'Allah connaît. Et tout ce que vous
dépensez dans le sentier d'Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point
lésés » (Sourate 8 - Verset 60)
« Si vous ne vous lancez pas au combat, il vous châtiera d‟un châtiment douloureux et
vous remplacera par un autre peuple » (Sourate 9 - Verset 39)
« Et s'ils avaient voulu partir (au combat) ils lui auraient fait des préparatifs. Mais leur
départ répugna à Allah ; Il les a rendus paresseux. Et il leur fut dit : « Restez avec ceux
qui restent » » (Sourate 9 - Verset 46)

Qu‟Allah accepte notre travail, et fasse qu‟il soit profitable a la Oummah de Muhammed salla allahou „aleyhi wa sallam. Amine.

Nous allons éclaircir ensemble dans ce petit livre certains principes de base sur le Jihad et aborder des questions qui reviennent sans cesse de nos jours, afin d‟avoir une bonne compréhension du djihad.

Et le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Une nation n‟abandonne pas le Djihad dans le chemin d‟Allah sans être humiliée » (Hadith rapporté par Abou Dawoud)

avertisseur, un orienteur pour celui qui s‟y cramponne et s‟y fie dans son alliance et sa désunion. Il est pour lui un phare luisant, où il lui est imposé de rompre avec les donneurs d‟associé à Allah ainsi qu‟avec ceux qui les aident et les soutiennent.

Louange à Allah qui fit descendre du ciel le Livre sur Son serviteur, et en fit un guide et un

Au nom d‟Allah, Le très miséricordieux, Celui qui fait miséricorde.

Introduction

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

3
3
Et que la bénédiction et le salut soient sur Sa plus noble créature et Son meilleur
Et que la bénédiction et le salut soient sur Sa plus noble créature et Son meilleur
Et que la bénédiction et le salut soient sur Sa plus noble créature et Son meilleur
Nous disons, d‟après quel livre ou preuve le Djihad n‟est une obligation qu‟avec le suivi d‟un
Nous disons, d‟après quel livre ou preuve le Djihad n‟est une obligation qu‟avec le suivi d‟un
Imam ?
Ceci est une innovation dans la Religion, et l‟écartement du chemin des croyants.
Et les preuves contredisant cette théorie sont connues et il n‟y a même pas besoin de les citer.
Ceci parce que le Djihad a été ordonné de manière générale, et on doit y inciter et avertir ceux
qui le délaissent.
Allah a dit : « Ils les mirent en déroute, par la grâce d'Allah. Et David tua Goliath ; et
Allah lui donna la royauté et la sagesse, et lui enseigna ce qu'Il voulut. Et si Allah ne
neutralisait pas une partie des hommes par une autre, la terre serait certainement
corrompue. Mais Allah est Détenteur de la Faveur pour les mondes » (Sourate 2 – Verset
251)
Allah a dit : « Si Allah ne repoussait pas les gens les uns par les autres, les ermitages
seraient démolis, ainsi que les églises, les synagogues et les mosquées où le Nom d'Allah
est beaucoup invoqué. Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allah
est assurément Fort et Puissant »
(Sourate 22 – Verset 40)
Toute personne qui engage le Djihad dans le sentier d‟Allah a obéi à Allah et a fait ce
qu‟Allah a ordonné comme obligation …

...

Allah a dit : « Ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion Allah va faire venir un peuple qu'Il aime et qui L'aime, modeste envers les croyants et

Et ce groupe, al-Hamdoulillah, est uni sur la Vérité, ils combattent dans le sentier d‟Allah ne craignant le blâme d‟aucun blâmeur.

Résurrection, un groupe de ma Communauté, vainqueur, qui combattra pour la Vérité »

Et dans le Hadith rapporté par l‟Imam Mouslim, il est dit : « Il demeurera jusqu‟au Jour de la

Allah a dit : « Et quiconque lutte, ne lutte que pour lui-même, car Allah peut Se passer de tout l'univers » (Sourate 29 Verset 6)

« Allah a dit : « Dis : « Mon Seigneur n'a interdit que les turpitudes (les grands péchés) tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l'agression sans droit et d'associer à Allah ce dont Il n'a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas » (Sourate 7 Verset 33)

Abd ar-Rahman „ibn Hassan, rahimahoullah, répondant à un opposant du Djihad, a dit :

L‟obligation du Djihad jusqu‟au Jour de la Résurrection

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

4
4
Nous disons, d‟après quel livre ou preuve le Djihad n‟est une obligation qu‟avec le suivi d‟un
Nous disons, d‟après quel livre ou preuve le Djihad n‟est une obligation qu‟avec le suivi d‟un
Nous disons, d‟après quel livre ou preuve le Djihad n‟est une obligation qu‟avec le suivi d‟un
SoubhanAllah … Je demande à Allah de me protéger de m‟opposer à la Vérité avec l‟ignorance
SoubhanAllah … Je demande à Allah de me protéger de m‟opposer à la Vérité avec
l‟ignorance et des mensonges.
Si un groupe, ayant la force, apparaît, il lui sera obligatoire de combattre dans le sentier
Il n‟y a pas de doute que l‟obligation du Djihad reste jusqu‟au Jour de la Résurrection, et que
son obligation concerne les croyants.
Allah a dit : « Il vous a légiféré en matière de Religion, ce qu'Il avait enjoint à Noé, ce
que Nous t'avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Ibrahim, à Moussa et à
Issa : « Établissez la Religion ; et n'en faites pas un sujet de division » - Ce à quoi tu
appelles les polythéistes leur parait énorme. Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et
guide vers Lui celui qui se repent » (Sourate 42 – Verset 13)
Est-ce que le Prophète, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit qu‟il est dans l‟erreur parce qu‟il
ne combat pas avec un Imam ?
leurs biens. Il les combattait tout seul, car les autres avaient un pacte avec eux.
Abou Bassir s‟est établi au bord de l‟eau, et a continué à tuer les polythéistes et à prendre
Quand le Prophète, sallallahou „alayhi wa sallam, a entendu parler de lui, il a dit : «
… si au moins il y avait encore quelqu‟un avec lui »
en les tuant …
Cependant, Abou Bassir a réussi à échapper aux deux polythéistes qui sont venus le chercher,
Surtout quand on connait l‟histoire d‟Abou Bassir, lorsqu‟il a exilé, après quoi les
Quraychites ont demandé au Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, de le leur
livrer, d‟après le pacte signé à Houdaybiya.

Dans le Coran et dans la Sounna, il n‟existe aucune preuve que le Djihad est une obligation à une époque, et ne l‟est pas à une autre

Résurrection, un groupe de ma Communauté, vainqueur, qui combattra pour la Vérité »

l‟expliquer, en apportant des versets et le Hadith : « Il demeurera jusqu‟au Jour de la

Et cette obligation ne tombera pas non plus des autres groupes, comme je viens de

d‟Allah avec tout ce qu‟ils ont, et en aucun cas cette obligation tombera.

Quant aux avis des savants, aux preuves et aux textes, ils ne peuvent échapper même à un imbécile.

5
5

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d'Allah, ne craignant le blâme d'aucun blâmeur. Telle est la grâce d'Allah. Il la donne à qui Il veut. Allah est Immense et Omniscient » (Sourate 5 Verset 54)

Il y a de nombreuses preuves du Coran, de la Sounna et de la Sira, contredisant ce que tu as écrit.

SoubhanAllah … Je demande à Allah de me protéger de m‟opposer à la Vérité avec l‟ignorance
SoubhanAllah … Je demande à Allah de me protéger de m‟opposer à la Vérité avec l‟ignorance
SoubhanAllah … Je demande à Allah de me protéger de m‟opposer à la Vérité avec l‟ignorance
Allah a dit : « Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre)
Allah a dit : « Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre) parce
que vraiment ils sont lésés ; et Allah est certes Capable de les secourir » (Sourate 22 –
Verset 39)
Allah a dit : « Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne
transgressez pas. Certes, Allah n'aime pas les transgresseurs ! »
(Sourate 2 - Verset 190)
Parmi les anciens savants il y en a qui ont permis de se défendre dans une situation où le
dirigeant musulman pervers et injuste s'empare de façon injuste et abusive des biens des gens.
Ils ont dit que dans ce cas la personne opprimée peut se défendre, même si pour cela il faut
arriver jusqu'à la lutte et la confrontation par la force.
La permission de se défendre dans de telles situations est établie par de nombreux Ahadith
qui autorisent la lutte pour défendre ses biens et sa personne, et qualifient celui qui perd la vie
dans de telles circonstances de Chahid.
Les Salafs ont divergé quant au fait de savoir s‟il est permis aux autres musulmans de se
joindre à celui qui est opprimé par un musulman injuste dans sa lutte.
Certains savants Hanafites, comme Ibn Houmam, qu‟Allah lui fasse Miséricorde, soutiennent
que les autres doivent l'aider dans sa lutte armée.

Allah a dit : « Et qu'avez vous à ne pas combattre dans le sentier d'Allah, et pour la cause des faibles ; hommes, femmes et enfants qui disent : « Seigneur ! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne- nous de Ta part un secoureur » (Sourate An-Nisa Verset 75)

Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Celui qui meurt en défendant ses biens meurt Chahid, celui qui meurt en défendant sa famille meurt Chahid, celui qui meurt en défendant sa Religion meurt Chahid, celui qui meurt en défendant sa personne meurt Chahid » (Hadith rapporté par Abou Dawoud, An-Nassaï, At- Tirmidhi et Ahmad)

Défendre l‟Islam et les musulmans

(Source : Ad-Dourar As-Saniyyah, 8/199-203)

Réfléchis à propos des paroles du Très-Haut : « Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent Sa Religion » (Sourate 22 Verset 40)

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

6
6
Allah a dit : « Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre)
Allah a dit : « Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre)
Allah a dit : « Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre)

Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Tout musulman qui abandonne son frère musulman quand son honneur et sa dignité sont à la fois attaqués, Allah l'abandonnera quand il aura le plus besoin de Son soutien. Tout musulman qui soutient son frère musulman quand son honneur et sa dignité sont à la fois attaqués, aura le soutien d'Allah quand qu'il aura le plus besoin de Son soutien » (Rapporté par l‟Imam Ahmad et Abou Dawoud)

« Quiconque est au courant de la faiblesse des musulmans vis-à-vis de leur ennemi, et sait qu'il peut les atteindre et peut les aider, il lui incombe aussi de se lancer au combat, car les musulmans sont comme une seul main contre l‟ennemi »

L‟Imam Al-Qourtoubi, rahimahoullah, a dit :

Djihad, que le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Les musulmans protègent les uns les autres »

Ibn Hadjar, rahimahoullah, rapporte dans son livre Boulough Al-Marame, chapitre ; Kitab Al-

Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Les musulmans, dans l'amour, l'affection et la miséricorde qu'ils se portent, sont comparables à un seul corps. Lorsqu'un membre est affecté, c'est l'ensemble du corps qui ressent la douleur et s'enfièvre » (Hadith rapporté par Al-Boukhari et Mouslim)

Lorsque les mécréants capturent et emprisonnent un groupe de musulmans.

En outre, la quatrième condition pour que le Djihad devienne une obligation est :

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

7
7
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Le croyant est le miroir
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Le croyant est le miroir du
croyant, et le croyant est le frère du croyant ; il le met à l'abri des malheurs et le protège
derrière son dos » (Hadith rapporté par Abou Dawoud et At-Tirmidhi)
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Le musulman est le frère
du musulman, il ne se montre pas injuste à son égard et ne le livre pas (à ses ennemis) -
Allah aidera celui qui vient en aide à ses frères, et Il soulagera des tourments du
Jugement Dernier celui qui soulage un musulman dans l'affliction. Quiconque cèle les
défauts d'un musulman, Allah cèlera ses défauts le Jour de la Résurrection » (Hadith
rapporté par Al-Boukhari et Mouslim)
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Le musulman est le frère
du musulman, il ne l‟opprime pas et ne le trahit point, et celui qui s‟occupe des besoins
de son frère, alors Allah s‟occupe des siens, et celui qui sauve un musulman d‟une crise,
Allah l‟épargnera d‟une des crises du Jour de la Résurrection » (Hadith rapporté par Al-
Boukhari et Mouslim)
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Celui qui est témoin de
l‟avilissement d‟un musulman alors qu‟il peut le défendre et ne fait rien Allah
l‟humiliera devant toute la création le Jour du Jugement »
(Hadith rapporté par l‟Imam Ahmad)
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Tout musulman qui abandonne son
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Tout musulman qui abandonne son
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Tout musulman qui abandonne son
Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit : « Si l‟ennemi a l‟intention d‟attaquer les musulmans, le repousser
Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit :
« Si l‟ennemi a l‟intention d‟attaquer les musulmans, le repousser devient obligatoire
pour aussi bien la population sous l‟attaque, que la population qui n‟est pas sous
l‟attaque. Allah a dit : « Et s‟ils vous demandent secours au nom de la Religion, a vous
de leur porter secours … » » (Sourate 8 - Verset 72)
(Source : Madjmou Al-Fatawa, 28/358)
Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit :
« Si l'ennemi veut attaquer les musulmans, le fait de le repousser devient alors un devoir
pour tous ceux qui sont sous l'attaque et pour tous les autres afin de les aider à se
défendre. Allah a dit : « Et s'ils vous demandent secours au nom de la Religion, a vous
alors de leur porter secours » (Sourate 8 - Verset 72) - Ainsi, le Prophète Mouhammad,
sallallahou „alayhi wa sallam, a ordonné aux musulmans d'aider leurs frères
musulmans. Cette aide qui est à la fois obligatoire pour l'armée professionnelle et les
autres, doit être donnée selon la possibilité de chacun, en combattant à pied ou sur
cheval, ou bien par des contributions financières, larges soient-elles ou limitées … Donc,
la deuxième forme du Djihad consiste à défendre la Religion et par conséquent c'est
obligatoire même à contrecœur »
(Source : As-Siyasa Ach-Chari‟ah fi Islah Ar-Ra‟i war-Ra‟iya)
En effet, c'est l'une des plus grandes obligations dans l‟Islam.

"Le combat vous a été prescrit alors qu'il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous

Allah a dit :

"Le jihad défensif, qui est de repousser un agresseur, est la tâche la plus importante de tous les types de jihad. Selon l'unanimité, il est obligatoire de protéger la religion et ce qui est sacré. La première obligation après l'Iman est de repousser l'ennemi agresseur qui attaque la religion et les affaires mondiales." [Al-Fatawa Al-Kubara]

Shaykhul Islam Ibn Taymiyyah (rahimahullah) :

« Au sujet du Djihad défensif, dont le but est de faire repousser un agresseur, c'est le type de Djihad à caractère obligatoire qui pèse le plus. Il y a une unanimité qu'il faut protéger la Religion et ce qui est sacré. Le premier engagement après la Foi consiste à repousser l'ennemi agresseur qui assaille la Religion et ses affaires. Il n'y a aucune exigence conditionnelle telle que des approvisionnements, moyens du transport, mais plutôt, il faut combattre avec les moyens disponibles immédiatement »

Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit dans le livre al-Fatawa al-Koubara, 4/608 :

(Source : Fath Al-Bari, 6/30 et Tafsir Al-Qourtoubi, 7/151)

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

8
8
Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit : « Si l‟ennemi a l‟intention d‟attaquer les musulmans, le repousser
Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit : « Si l‟ennemi a l‟intention d‟attaquer les musulmans, le repousser
Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit : « Si l‟ennemi a l‟intention d‟attaquer les musulmans, le repousser
"Ce que veut dire fard kifayah est que si il n'y a pas assez de gens
"Ce que veut dire fard kifayah est que si il n'y a pas assez de gens qui s'en charge, alors
tous les gens sont coupables du péché, mais si il y a assez de gens qui s'en charge, alors le
reste sera dissipé du blâme. Initialement l'ordre est adressé à tout le monde, comme
dans le cas d'une obligation individuelle (fard 'ayn), mais dans le cas de fard kifayah
l'obligation est tombée si assez de gens se charge de le faire, contrairement au cas du
fard 'ayn ou l'obligation n'est pas tombée si quelqu'un d'autre le fait. Le jihad est fard
kifayah, selon la majorité des savants." [al-Mughni 9/163]
En ce qui concerne le jihad offensif, c'est quand l'ennemi ne combat pas les Musulmans ou ne
se rassemble pas pour les combattre. Ce type de jihad est fard kifayah, et Shaykh Ibn
Qudamah a dit :
D'ailleurs, si l'on jetterait un œil, on trouverait que l'obligation et l'importance du jihad
(combat) sont détaillées à travers le Qur'an et la Sunnah. Comme vous le savez, le jihad est de
deux types : jihad at-talab (offensif) et jihad ad-daf' (défensif).
"Le jihad ne doit pas être abandonné jusqu'à ce qu'Allah Seul soit adoré. Le jihad
continue jusqu'à ce que la parole d'Allah soit la plus haute. Le jihad jusqu'à ce que tous
les gens oppressés soient libres. Le jihad pour protéger notre dignité et pour restaurer
nos terres occuppées. Le jihad est la voie de l'éternelle gloire." [Extrait de 'Défense des
Terres Musulmanes']
Et comme 'Abdullah Azzam (rahimahullah) a dit :
"Un groupe de personne de ma Ummah continuera de combattre pour la défense de la
vériter et restera triomphant jusqu'au Jour du Jugement." [Sahih Muslim no 897]
Et il a été rapporté par Jabir ibn 'Abdullah qu'il a entendu le Messager d'Allah (alayhi salat wa
salam) dire :
2/253]
  • 3. Si le Imam appelle une personne ou un peuple à sortir au combat alors ils doivent sortir

l'autre.

  • 2. Si les rangs se rencontrent dans une bataille et qu'ils commencent chacun à s'approcher de

  • 1. Si les Kuffar entre dans la terre des Musulmans

L'autre type de jihad est le "jihad ad-daf" qui est le type de jihad défensif. Et ce type de jihad est fard 'ayn (une obligation individuelle) sur ceux qui en sont capables. Et les savants ont mentionné que ce jihad devient obligatoire dans ces trois circonstances :

9
9

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas." [sourate Al-Baqarah 2:216]

Et Allah Ta'ala a dit :

"Et combattez-les jusqu'à ce qu'il ne subsiste plus d'association (fitna), et que la religion soit entièrement à Allah. Puis, s'ils cessent (ils seront pardonnés car) Allah observe bien ce qu'ils œuvrent." [sourate Al-Anfal 8:39]

La fitnah signifie le shirk comme l'ont dit Ibn Abbas et As-Sudi (radhi Allahu Anhum) :

"Quand les mécréants attaquent et contrôlent un pays, la Ummah est en danger dans sa religion et elle devient prédisposée à des doutes dans sa croyance. Les combattre devient une obligation pour protéger la religion, les vies, les honneurs et la richesse." [Al-Qurtubi

"Ce que veut dire fard kifayah est que si il n'y a pas assez de gens
"Ce que veut dire fard kifayah est que si il n'y a pas assez de gens
"Ce que veut dire fard kifayah est que si il n'y a pas assez de gens
obligatoire à ceux qui sont proches de cette terre de la défendre, et ensuite ceux qui
obligatoire à ceux qui sont proches de cette terre de la défendre, et ensuite ceux qui sont
jusqu'à ce que la terre Islamique entière soit comme un pays unique.
autour d'eux,
...
Aussi, (il est obligatoire) d'aller au combat pour rencontrer l'ennemi sans permission
des parents ou des gens à qui l'on doit une dette. Les textes de (l'Imam) Ahmad sont
assez explicites concernant cela." [Fatawa al-Kubara 4/608]
Shaykh Ibn Taymiyyah (rahimahullah) a aussi dit :
"Quand l'ennemi veut attaquer les Musulmans, la défense devient obligatoire pour tous
ceux sur qui l'attaque est destinée, et pour les autres qui sont proche d'eux." [Majmu' Al-
fatawa 28/358]
Les Salaf (les premiers pieux prédécesseurs), ceux qui les ont précédé, les savants des quatre
madhhabs, sont tous d'avis que le jihad devient une obligation individuelle (fard 'ayn) sous
cette circonstance.
Et Shaykh 'Abdullah 'Azzam (rahimahullah) a dit, concernant cette circonstance (c à d lorsque
les kuffar attaquent et entrent dans une terre Musulmane) :
"Le jihad sous cette condition devient Fard 'Ayn pour les Musulmans de la terre que les
Kuffar ont attaqué et pour les Musulmans qui sont proches de cette terre, et les enfants
doivent sortir au combat sans la permission des parents, la femme sans la permission de
son mari et le débiteur sans la permission du créancier. Et, si les Musulmans de cette
terre ne peuvent expulser les Kuffar par manque de force, ou parce qu'ils sont lâches,
sont nonchalents ou n'agissent pas tout simplement, alors l'obligation Fard 'Aynn
s'étend en forme de cercle du plus près à celui qui est à côté. S'ils sont trop lâches ou s'il
y a un manque de main-d'oeuvre, alors cela incombe sur les gens derrière eux, et sur les
gens derrière eux, de sortir au combatt. Ce procédé continue jusqu'à ce que cela
devienne Fard 'Ayn sur le monde entier." [Défense des Terres Musulmanes page 5]
Muhammad Amin Al-Hanafi Ibn 'Abidin (juriste Hanafi - rahimahullah) a dit :

Ibn Al-'Arabi (juriste Maliki - rahimahullah) a dit :

"Le jihad devient Fard 'Ayn si l'ennemi attaque un des frères des Musulmans, et il devient Fard 'Ayn pour ceux qui sont proches. Pour ceux qui sont loins, c'est fard Kifayah, si leur aide n'est pas recquise. Si on a besoin d'eux, en raison du fait que ceux qui sont proches de l'attaque ne peuvent pas résister à l'ennemi, ou sont nonchalents et ne combattent pas, alors cela devient Fard 'Ayn sur ceux qui sont derrière eux, comme l'obligation de prier et de jeûner. S'ils en sont vraiment incapables, alors cela devient Fard 'Ayn sur ceux qui sont derrière eux, et cela continue de la même manière jusqu'à ce que le Jihad devienne fard 'Ayn sur la Ummah Islamique entière de l'Est à l'Ouest." [Hashiyah Ibn Abidin 3/238]

"Lorsque l'ennemi pénètre dans une terre Islamique, il n'y a aucun doute qu‟il est

Shaykhul Islam Ibn Taymiyyah (rahimahullah) a dit :

D'ailleurs, si l'on regarde la première circonstance on réalisera le fait que le jihad de notre époque est devenu fard 'ayn (une obligation individuelle) sur ceux qui en sont capables.

4. Si les Kuffar capturent et emprisonnent un groupe de Musulmans

D'autres disent aussi :

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

10
10
obligatoire à ceux qui sont proches de cette terre de la défendre, et ensuite ceux qui
obligatoire à ceux qui sont proches de cette terre de la défendre, et ensuite ceux qui
obligatoire à ceux qui sont proches de cette terre de la défendre, et ensuite ceux qui
Ahmad Ar-Ramli (juriste Shafi'i - rahimahullah) a dit : "S'ils approchent l'une de nos terres et
Ahmad Ar-Ramli (juriste Shafi'i - rahimahullah) a dit :
"S'ils approchent l'une de nos terres et que la distance entre eux et nous devient
inférieure à la distance permettant les prières raccourcies, alors les gens de ce territoire
doivent le défendre et cela devient Fard 'Ayn même sur les gens pour qui il n'y a
habituellement pas de jihad; les pauvres, les enfants, les esclaves, le créditeur et les
femmes." [Nihayah Al-Muhtaj]
Ibn Qudamah Al-Maqdisi (juriste Hanbali - rahimahullah) a dit :
"Le jihad devient Fard 'Ayn dans trois situations :
1- Si les deux côtés se rencontrent en bataille et qu'ils s'approchent chacun de l'autre
2- Si les Kuffar entrent dans une terre, le jihad devient Fard 'Ayn pour son peuple
3- Si le Imam appelle un peuple à sortir au combat il est obligatoire pour eux de sortir."
[Al-Mughni 8/354],[20]
Ordonner le bien et interdire le mal
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Que celui d‟entre vous qui
voit un mal le change de sa main, s‟il ne le peut alors de sa langue, et s‟il ne le peut alors
de son cœur, et ceci est le plus faible niveau de la Foi »

(Source : Radd Al-Mouhtar, 3/301)

« Le concept du Djihad comprend le devoir d‟ordonner le bien et d‟interdire le mal »

Ibn „Abidin, rahimahoullah, a dit :

Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Il n‟y a aucun Prophète envoyé par Allah avant moi sans qu‟il n‟ait eu d‟apôtres et de compagnons qui prennent de sa Sounna et suivent ses ordres. C‟est après que viennent des détracteurs qui disent ce qu‟ils ne font pas et font ce qu‟on ne leur a pas demandé. Celui qui les combat de sa main est croyant, celui qui les combat de sa langue est croyant, celui qui les combat de son cœur est croyant, et il n‟y a pas un atome de Foi sans cela »

"Il peut survenir une situation ou dans laquelle il est obligatoire pour chacun et tous de sortir au combat, lorsque le Jihad est Fard 'Ayn si l'ennemi envahit l'un de nos pays ou s'il encercle l'un de nos territoire. Alors, il est obligatoire pour la création entière de sortir au jihad. S'ils ne répondent pas, ils sont dans le péché. Si la marche est générale, en raison de l'occupation d'un territoire par l'ennemi ou d'une capture de prisonniers, la marche est obligatoire pour tout le monde. Le légé, le lourd, celui qui a une monture , celui qui est à pied, l'esclave et l'homme libre doivent tous sortir. Celui qui a un père, sans sa permission ainsi que celui qui n'a pas de père, jusqu'à ce que la religion d'Allah prévale, ils doivent défendre le territoire et la propriété, humilier l'ennemi et secourir les prisonniers. Et sur cela il n'y a aucun désacord. Que fait-il si le reste reste derrière? Il trouve un prisonnier et paye sa rançon. Il attaque lui-même s'il en est capable, et s'il n'en n'est pas capable il équipe un guerrier." [Ahkam al Qur'an 2/954]

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

11
11
Ahmad Ar-Ramli (juriste Shafi'i - rahimahullah) a dit : "S'ils approchent l'une de nos terres et
Ahmad Ar-Ramli (juriste Shafi'i - rahimahullah) a dit : "S'ils approchent l'une de nos terres et
Ahmad Ar-Ramli (juriste Shafi'i - rahimahullah) a dit : "S'ils approchent l'une de nos terres et
La confiance en Allah Allah a dit : « Certes ceux auxquels l'on disait : «
La confiance en Allah
Allah a dit : « Certes ceux auxquels l'on disait : « Les gens se sont rassemblés contre vous
; craignez-les » - cela accrut leur foi - et ils dirent : « Allah nous suffit ; Il est notre
Meilleur Garant » » (Sourate 3 - Verset 173)
Allah a dit : « C'est le Diable qui vous fait peur de ses adhérents. N'ayez donc pas peur
d'eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants »
(Sourate 3 - Verset 175)
Allah a dit : « Dis : « Rien ne nous atteindra, en dehors de ce qu'Allah a prescrit pour
nous. Il est notre Protecteur. C'est en Allah que les croyants doivent mettre leur
confiance » » (Sourate 9 - Verset 51)
Allah a dit : « Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas, alors que vous êtes les
supérieurs, si vous êtes de vrais croyants » (Sourate 3 - Verset 139)
Allah a dit : « Mais oui ! Si vous êtes endurants et pieux, et qu'ils (les ennemis) vous
assaillent immédiatement, votre Seigneur vous enverra en renfort cinq mille anges
marqués distinctement » (Sourate 3 - Verset 125)
Allah a dit : « Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grâce d'Allah, vaincu
une troupe très nombreuse ! Et Allah est avec les endurants » (Sourate 2 - Verset 249)

Allah a dit : « Combien de Prophètes ont combattu, en compagnie de beaucoup de disciples, ceux-ci ne fléchirent pas à cause de ce qui les atteignit dans le sentier d'Allah. Ils ne faiblirent pas et ils ne cédèrent point. Et Allah aime les endurants. Et ils n'eurent que cette parole : « Seigneur, pardonne-nous nos péchés ainsi que nos excès dans nos comportements, affermis nos pas et donne-nous la victoire sur les gens mécréants » - Allah, donc, leur donna la récompense d'ici-bas, ainsi que la belle récompense de l'au-

Allah a dit : « Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent Sa Religion » (Sourate 22 Verset 40)

(Source : Tafsir Al-Kabir, 3/27-28)

« Le Coran expose clairement que les musulmans sont le meilleur des peuples pour l'humanité. Ils doivent donc se dévouer au bien-être de l'humanité et la meilleure façon pour accomplir cela est d'ordonner le bien et d'interdire le mal. Pour atteindre ce but, ils doivent déclencher la guerre, ce qui est la forme la plus noble pour faire le bien à l'humanité »

Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit :

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

12
12
La confiance en Allah Allah a dit : « Certes ceux auxquels l'on disait : «
La confiance en Allah Allah a dit : « Certes ceux auxquels l'on disait : «
La confiance en Allah Allah a dit : « Certes ceux auxquels l'on disait : «
Allah a dit : « « … le commandement cependant t'appartient. Regarde donc ce que tu
Allah a dit : « « … le commandement cependant t'appartient. Regarde donc ce que tu
veux ordonner » » (Sourate An-Naml – Verset 33)
L‟histoire du Prophète Soulayman „alayhi sallam
Au sud de la Péninsule Arabique, au Yémen, il y avait un Royaume auquel Allah a donné
beaucoup de biens.
Les gens y vivaient en paix, dans un système à la tête duquel une reine intelligente et sage a
été élue.
Il s‟agît du Royaume de Saba.
Allah a dit : « J'ai trouvé qu'une femme est leur reine, que de toute chose elle a été
comblée et qu'elle a un trône magnifique » (Sourate An-Naml – Verset 23)
Cette reine ne prenait aucune décision sans demander conseil à son Congrès du Peuple.
Allah a dit : « Elle dit : « Ô notables ! Conseillez-moi sur cette affaire ; je ne déciderai
rien sans que vous ne soyez présents (pour me conseiller) » »
(Sourate An-Naml – Verset 32)
Son peuple l‟aimait, lui faisait confiance, et lui a donné le droit au commandement.
Allah a dit : « Ils dirent : « Nous sommes détenteurs d'une force et d'une puissance
redoutable … » » (Sourate An-Naml – Verset 33)
La reine et son peuple vivaient dans la sécurité, ils avaient la force et l‟autorité.
peuple n‟ont
La
reine
et
son
jamais commis une injustice envers quelqu‟un, ils ne

Cet oiseau regardait autours de lui, et finit par voir que ces gens n‟adoraient pas Allah

Il s‟agissait d‟un oiseau appartenant au Prophète Soulayman, „alayhi sallam, qui a traversé des pays et des déserts.

D‟un seul coup, sans aucun avertissement, un oiseau s‟est arrêté au dessus du Royaume.

lointains.

s‟occupaient pas des affaires des États les entourant, sans parler de ceux qui leur étaient

13
13

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

delà. Et Allah aime les gens bienfaisants » (Sourate 3 - Versets 146-148)

Omar Ibn Al-Khattab, qu‟Allah soit satisfait de lui, a dit : « Les musulmans sont victorieux seulement parce que leurs ennemis sont désobéissants à Allah, et s‟ils ne sont pas ainsi, nous ne pourrons pas les vaincre, car ni notre nombre, ni nos armes sont égales aux leurs »

Allah a dit : « « … le commandement cependant t'appartient. Regarde donc ce que tu
Allah a dit : « « … le commandement cependant t'appartient. Regarde donc ce que tu
Allah a dit : « « … le commandement cependant t'appartient. Regarde donc ce que tu
En Allah a dit : « Elle vient de Soulayman ; et c'est : « Au
En
Allah a dit : « Elle vient de Soulayman ; et c'est : « Au Nom d'Allah, le Tout-
Miséricordieux, le Très-Miséricordieux, ne soyez pas hautains avec moi et venez à moi
en toute soumission (soumis en tant que musulmans) »
(Sourate An-Naml – Versets 30-31)
Il a demandé à l‟oiseau de leur donner cette lettre, puis d‟observer quelle serait leur réponse.
La reine a demandé conseil à ses notables, en leur précisant que la guerre amène la
destruction et l‟humiliation.
:
Allah a dit
«
vérité, quand les rois entrent dans une cité ils la
Elle
dit
:
«
corrompent, et font de ses honorables citoyens des humiliés. Et c'est ainsi qu'ils agissent
» » (Sourate An-Naml – Verset 34)
Alors, elle a voulu régler le problème de manière diplomatique. En effet, elle a envoyé des
cadeaux à Soulayman, „alayhi sallam, des cadeaux qui montraient leur amour et paix, en
essayant de prouver qu‟elle et son peuple ne s‟occuperont jamais des affaires intérieures de
Soulayman, „alayhi sallam.
Mais, Soulayman, „alayhi sallam, a tout refusé.
Soulayman, „alayhi sallam, a déclaré la guerre à la reine et à son peuple, et les a menacé
d‟humiliation.

Soulayman, „alayhi sallam, a déclaré la guerre, menacé d‟expulsion et d‟humiliation une reine

Soulayman, „alayhi sallam, a déclaré la guerre, menacé d‟expulsion et d‟humiliation un peuple qui n‟avais jamais commis une injustice envers quelqu‟un et qui ne s‟occupait pas des affaires d‟autres États.

Allah a dit : « Puis, lorsque (la délégation) arriva auprès de Soulayman, celui-ci dit : « Est-ce avec des biens que vous voulez m'aider ? Alors que ce qu'Allah m'a procuré est meilleur que ce qu'Il vous a procuré. Mais c'est vous plutôt qui vous réjouissez de votre cadeau. Retourne vers eux. Nous viendrons avec des armées contre lesquelles ils n'auront aucune résistance et nous les en expulserons humiliés et méprisés » » (Sourate An-Naml Versets 36-37)

L‟oiseau a donc tout raconté à Soulayman, „alayhi sallam, qui a immédiatement voulu vérifier cette information. Alors, il a envoyé par l‟intermédiaire de cet oiseau une lettre très courte.

Allah a dit : « « J'ai appris ce que tu n'as point appris ; et je te rapporte de Saba une nouvelle sûre … » »

Alors, il a survolé des montagnes et des pays afin d‟avertir Soulayman, „alayhi sallam.

14
14

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

mais qu'ils adoraient le Soleil.

l‟Unique, Celui qui est le Seul qui mérite d‟être adoré, Celui qui a créé les Cieux et la Terre,

En Allah a dit : « Elle vient de Soulayman ; et c'est : « Au
En Allah a dit : « Elle vient de Soulayman ; et c'est : « Au
En Allah a dit : « Elle vient de Soulayman ; et c'est : « Au

hypocrites s‟affiliant à l‟Islam.

„Amr „ibn Djamouh, adorait le Manat qui était fait d‟un bois de qualité.

Allah a fait en sorte qu‟il résulte un grand bien de leurs sorties. En effet, un des chefs de la tribu Banou Salama, „Amr „ibn Djamouh, qui est devenu plus tard un ami du Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a accepté l‟Islam.

plus grand des terroristes, que ce soit par des mécréants de base, ou des mécréants et

Si Soulayman, „alayhi sallam, était parmi nous, il aurait probablement été considéré comme le

Allah a dit : « Et combattez-les jusqu'à ce qu'il ne subsiste plus de Chirk, et que la Religion soit entièrement à Allah » (Sourate 8 Verset 39)

Le crime de la reine et de son peuple était le Chirk.

qui ne voulait pas de guerre et qui voulait régler le problème de manière diplomatique.

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

15
15
Pourtant, le terrorisme fait partie de l‟Islam, n‟en déplaise aux mécréants. Allah a dit : «
Pourtant, le terrorisme fait partie de l‟Islam, n‟en déplaise aux mécréants.
Allah a dit : « Et préparez (pour lutter) contre eux tout ce que vous pouvez comme force
et comme cavalerie équipée, afin d'effrayer (terroriser) l'ennemi d'Allah et le vôtre, et
d'autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci, mais qu'Allah connaît.
Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d'Allah vous sera remboursé pleinement et
vous ne serez point lésés » (Sourate 8 - Verset 60)
L‟histoire de Mou‟adh Ibn Djabal radiya lahou „anh
Mou‟adh „ibn Djabal, qu‟Allah soit satisfait de lui, a accepté l‟Islam par l‟intermédiaire de
Mous‟ab „ibn Oumayyr, qu‟Allah soit satisfait de lui. En effet, Mous‟ab „ibn Oumayyr a été
envoyé à Médine par le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, afin d‟appeler
les gens à l‟Islam.
Une fois que Mou‟adh „ibn Djabal a accepté l‟Islam, il est allé à La Mecque prêter serment
d‟allégeance au Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam.
Après qu‟il ait prêté serment d‟allégeance au Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa
sallam, il est rentré à Médine où avec d‟autres musulmans ils ont constitué un groupe qui avait
pour but la destruction des statues ; des Tâwaghît.
Ils faisaient ces destructions en cachette et en public, et allaient même jusqu‟à sortir les
statues des maisons des polythéistes afin de les détruire.
hypocrites s‟affiliant à l‟Islam. „Amr „ibn Djamouh, adorait le Manat qui était fait d‟un bois de
hypocrites s‟affiliant à l‟Islam. „Amr „ibn Djamouh, adorait le Manat qui était fait d‟un bois de
hypocrites s‟affiliant à l‟Islam. „Amr „ibn Djamouh, adorait le Manat qui était fait d‟un bois de

il a commencé à la chercher et a fini par la trouver dans ce trou qui servait de déchetterie.

Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Accrochez vous aux toupets des chevaux, ce sera une bonne chose jusqu'au Jour de la Résurrection, la

Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam a dit : « Des expéditions militaires existeront depuis le temps que j‟ai été envoyé par Allah, jusqu'au dernier jour où ma communauté combattra le Dadjdjal » (Hadith rapporté par Abou Dawoud)

Salmatou „ibn Noufayl al-Kindi, qu‟Allah soit satisfait de lui, a dit : « J‟étais assis chez le Messager d‟Allah, sallallahou „alayhi wa sallam, et un homme a dit : « Ô Messager d‟Allah, les gens ont dédaignés les chevaux et ont déposés les armes et ils ont dit : « Pas de Djihad, la guerre a pris fin » - Alors, le Messager, sallallahou „alayhi wa sallam, s‟est tourné vers lui et a dit : « Ils ont menti, c‟est maintenant qu‟est venu le moment du Djihad et il ne cessera d‟y avoir parmi ma communauté un groupe qui combat sur la vérité … » (Hadith rapporté par An-Nassaï)

Ceci se répéta plusieurs fois, jusqu‟au jour où „Amr „ibn Djamouh dit à sa divinité : « Manat, je ne sais pas qui te fait cela, prends ce sabre, et si il y a du bien en toi, tu réussiras à te défendre tout seul » - et il lui accrocha le sabre autours du cou.

Une fois qu‟Amr „ibn Djamouh s‟est reveillé, il a remarqué que sa divinité avait disparu, alors

qui servait de déchetterie.

Un jour, les musulmans du groupe à Mou‟adh „ibn Djabal, qu‟Allah soit satisfait de lui, sont entrés dans la maison d‟Amr „ibn Djamouh, lui ont pris sa divinité, et l‟ont jetée dans un trou

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

16
16
Cette fois-ci, les musulmans accrochèrent sa divinité à un chien mort, et les jetèrent ensemble dans
Cette fois-ci, les musulmans accrochèrent sa divinité à un chien mort, et les jetèrent ensemble
dans un trou rempli de saletés.
Une fois qu‟Amr „ibn Djamouh a réussi à retrouver sa divinité, il a dit : « Par Allah, si tu
étais une véritable divinité, tu ne serais pas attaché à un chien mort dans ce trou » -
après quoi il accepta l‟Islam.
Le Djihad est une réalité jusqu‟à la fin des temps
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Cette Religion continuera
d'exister et un groupe de ma communauté continuera à combattre pour Sa protection
jusqu'à l'arrivée de l'Heure. Ce groupe de ma communauté restera toujours triomphant
sur le droit chemin et continuera à l'être contre ses opposants. Ceux qui les trahiront
seront incapables de leur causer le moindre tort. Ces musulmans resteront sur ces
positions jusqu'à ce que les ordres d'Allah soient exécutés (la fin du monde) »
(Hadith rapporté par Al-Boukhari et Mouslim)
il a commencé à la chercher et a fini par la trouver dans ce trou qui
il a commencé à la chercher et a fini par la trouver dans ce trou qui
il a commencé à la chercher et a fini par la trouver dans ce trou qui
Allah a dit : « Et quiconque lutte, ne lutte que pour lui-même, car Allah peut
Allah a dit : « Et quiconque lutte, ne lutte que pour lui-même, car Allah peut Se passer
de tout l'univers » (Sourate 29 – Verset 6)
Allah a dit : « Combats donc dans le sentier d'Allah, tu n'es responsable que de toi-
même, et incite les croyants (au combat) Allah arrêtera certes la violence des mécréants.
Allah est le plus redoutable en force et le plus sévère en punition » (Sourate 4 – Verset 84)
Abou Bassir, qu‟Allah soit satisfait de lui, a combattu les mécréants tout seul, sans Imam, à
une époque quand les autres musulmans avaient un pacte avec eux.
Pourtant, le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, n‟a jamais blâmé ni lui, ni
son acte.
Abd ar-Rahman „ibn Hassan, rahimahoullah, a dit :
« Nous disons, d‟après quel livre ou preuve le Djihad n‟est une obligation qu‟avec le
suivi d‟un Imam ? Ceci est une innovation dans la Religion, et l‟écartement du chemin
des croyants. Et les preuves contredisant cette théorie sont connues et il n‟y a même pas
besoin de les citer. Ceci parce que le Djihad a été ordonné de manière générale, et on
doit y inciter et avertir ceux qui le délaissent »
(Source : Ad-Dourar As-Saniyyah, 8/199)
Ibn Hazm, rahimahoullah, a dit :

« L‟absence d‟un Imam ne remet pas à plus tard le Djihad, parce que l‟on y perd beaucoup à l‟ajourner »

Ibn Qoudama, rahimahoullah, a dit :

(Source : Al-Mouhala, 5/929)

« On combat avec l‟Imam. De même, la personne peut attaquer seule les mécréants, si elle en est capable »

La permission de combattre sans un Imam

Abd ar-Rahman „ibn Hassan, rahimahoullah, a dit : « Dans le Coran et dans la Sounna, il n‟existe aucune preuve que le Djihad est une obligation à une époque, et ne l‟est pas à une autre … » (Source : Ad-Dourar As-Saniyyah, 8/203)

récompense ou le butin » (Hadith rapporté par Al-Boukhari et Mouslim)

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

17
17
Allah a dit : « Et quiconque lutte, ne lutte que pour lui-même, car Allah peut
Allah a dit : « Et quiconque lutte, ne lutte que pour lui-même, car Allah peut
Allah a dit : « Et quiconque lutte, ne lutte que pour lui-même, car Allah peut
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Le meilleur Chahid est Hamza,
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Le meilleur Chahid est
Hamza, qu‟Allah soit satisfait de lui, puis l‟homme qui vient voir le gouverneur injuste,
lui dit la vérité en face, après quoi le gouverneur le tue » (Rapporté par Hakim, qu‟Allah
lui fasse Miséricorde)
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « J‟ai été envoyé avec le
sabre avant le Jugement Dernier, afin de mettre en place les Lois de la Religion d‟Allah,
jusqu'à ce qu‟Allah soit le Seul adoré sur la Terre, Allah Celui qui n‟a pas d‟associé
dans le Jugement » (Hadith rapporté par l‟Imam Ahmad)
Allah a dit : « Et combattez-les jusqu'à ce qu'il ne subsiste plus de Chirk, et que la
Religion soit entièrement à Allah » (Sourate 8 – Verset 39)
Djabir „ibn Abd Allah, qu‟Allah lui fasse Miséricorde, a dit : « Le Messager d‟Allah,
sallallahou „alayhi wa sallam, nous a ordonné de combattre avec ceci (en indiquant son
épée) celui qui délaisse cela (en indiquant le Coran) » (Rapporté dans le Mousnad de
l‟Imam Ahmad, qu‟Allah lui fasse Miséricorde)
Soulayman „ibn Sahman, rahimahoullah, après avoir cité le verset dans lequel Allah a dit : «
La Fitna est pire que le meurtre » (Sourate 2 - verset 191) – dit :
« Or, la Fitna ici, c‟est la mécréance. De ce fait, si tous les bédouins et les villageois
s‟entretuaient jusqu‟à disparaître, cela serait moins grave que si on nommait un seul
Tâghoût qui juge à l‟encontre de la Loi de l‟Islam, qu‟Allah a envoyé avec Son
Messager, sallallahou „alayhi wa sallam »
(Source : Ad-Dourar As-Saniyyah, 10/502-510)

« Nous disons que n'importe quel groupe qui s'écarte des Lois apparentes indiscutables de l'Islam, qui ont été données de générations en générations de musulmans sans interruption, doit être combattu d'après le Consensus des Imams musulmans, même s‟ils prononcent les deux témoignages. De même, s'ils refusent d'interdire les abominations, l'adultère, les jeux de hasard, les boissons alcoolisées, ou d'autres choses interdites par la Chari‟ah Islamique. De même, s'ils combattent les musulmans, les

Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit :

Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Le meilleur Djihad est le fait de dire la vérité au gouverneur injuste » (Hadith rapporté par Abou Dawoud, At- Tirmidhi et Ibn Madja, qu‟Allah leur fasse Miséricorde)

Le Djihad contre les Tâwaghît

(Source : Al-Moughni, 8/253)

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

18
18
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Le meilleur Chahid est Hamza,
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Le meilleur Chahid est Hamza,
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Le meilleur Chahid est Hamza,
(Source : Madjmou al-Fatawa, volume 28, pages 278-279) Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit : « Tout
(Source : Madjmou al-Fatawa, volume 28, pages 278-279)
Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit :
« Tout groupe qui délaisse, change, ou refuse de mettre en application une quelconque
Loi convenue et incontestée de l'Islam, que ce soit ces gens ou d'autres, doit être
combattu jusqu'à ce qu'il adhère à toutes les Lois de l'Islam. Ceci est une règle, même si
il prononce les deux Témoignages et adhère à certaines Lois Islamiques …
Donc, quelque soit le groupe qui délaisse, change, ou refuse de mettre en œuvre certaines
des prières obligatoires, ou de participer au jeûne du Ramadan, ou d'aller faire le
Hadjdj, ou qui viole le sang et la richesse des musulmans, ou qui autorise la
consommation de drogues, ou l'adultère, ou la fornication, ou le jeu, ou le mariage des
maharam, ou qui ne déclare pas la guerre aux mécréants, ou n'impose pas la Djiziyyah
aux juifs et aux chrétiens, ou une autre question des obligations et des prohibitions de la
Religion pour lesquelles il n'y a aucune excuse à ne pas les faire, alors la guerre doit être
déclarée à ce groupe même s'ils acceptent le fait que ces obligations ou prohibitions font
partie de la Religion. Et je ne connais aucun désaccord parmi les savants quant à cela …
Je ne connais aucune divergence quant à l'obligation de déclarer la guerre à ceux qui
délaissent, changent ou refusent de mettre en œuvre une quelconque Loi incontestée de
l'Islam …
19
19

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

forçant à se soumettre à eux, abandonnant la Chari‟ah Islamique, et tous les autres cas similaires. Allah a dit: « Et combattez les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de polythéisme et jusqu'à ce que toute la Religion soit à Allah Seul » (Sourate Al-Anfal - Verset 39) »

(Source : Al-Fatawa Al-Misriyyah, volume 4, chapitre sur Al-Djihad)

Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit :

« Tout groupe qui se soustrait à une des Lois de l‟Islam apparente et reconnue, doit être combattu selon le Consensus des savants musulmans, même si les membres de ce groupe ont prononcé la Chahada. Allah dit : « Et combattez les jusqu‟à ce qu‟il n‟y ait plus de Chirk et que la Religion soit entièrement consacrée à Allah » - ainsi si une partie de la Religion est consacrée à Allah et qu‟une autre partie l‟est à un autre qu‟Allah, il faut combattre jusqu‟à ce que la Religion soit entièrement consacrée à Allah »

De la même manière, ils (les Mongols) ne jugent pas selon les Lois d'Allah, mais jugent plutôt selon des règles qui sont en accord avec l'Islam sur certains points et en désaccord sur d'autres. Et le fait de se battre contre ce type de gens est obligatoire selon l'accord des musulmans. Personne qui ne connaisse cette Religion qu'est l'Islam et qui connaisse la vérité à propos de ces gens ne doutera de cela, parce que ce chemin dans lequel ils sont et cette Religion qu'est l'Islam ne pourront jamais être réconciliés. Et s‟il est obligatoire de se battre contre ces Kurdes, bédouins et autres habitants du désert qui

(Source : Madjmou al-Fatawa, volume 28, pages 278-279) Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit : « Tout
(Source : Madjmou al-Fatawa, volume 28, pages 278-279) Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit : « Tout
(Source : Madjmou al-Fatawa, volume 28, pages 278-279) Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit : « Tout
Et si ceux qui se battent contre des gens tels que les Mongols montrent quelques perversions,
Et si ceux qui se battent contre des gens tels que les Mongols montrent quelques
perversions, ou transgressent contre l‟ennemi …, ou ont une intention corrompue due
L‟Imam Mouslim, rahimahoullah, rapporte dans son Sahih que le Prophète Mouhammad,
sallallahou „alayhi wa sallam, avait attaqué les Banou Moustalik sans même les prévenir de
l‟attaque.
Allah a dit : « Dis : « Qu'y a-t-il de plus grand en fait de témoignage ? » - Dis : « Allah est
Témoin entre moi et vous, et ce Coran m'a été révélé pour que je vous avertisse, par Sa
voie, vous et tous ceux qu'Il atteindra » » (Sourate 6 – Verset 19)
Allah a dit : « … en tant que Messagers, annonciateurs et avertisseurs, afin qu'après la
venue des Messagers il n'y eût pour les gens point d'argument devant Allah. Allah est
Puissant et Sage » (Sourate 4 – Verset 165)
(Source : Madjmou Al-Fatawa, volume 28, pages 501-508)
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam a dit : « Des expéditions
militaires existeront depuis le temps que j‟ai été envoyé par Allah, jusqu'au dernier jour
où ma communauté combattra le Dadjdjal » » (Rapporté par Abou Dawoud)
négateurs a des conséquences plus mauvaises pour l‟Islam que le combat à côté des
corrompus, alors il est obligatoire de se battre contre eux pour empêcher le plus grand
des deux maux, et ceci est un des principes de l‟Islam qui doit être gardé en mémoire …
au combat pour le pouvoir, mais que le mal de ne pas se battre contre le groupe de

- Lorsque la personne reçoit la preuve. - Lorsque la personne a accès à la preuve, même si elle ne parvient pas à se la procurer. Ibn al-Qayyim, rahimahoullah, a dit : « Car, la preuve est arrivée lors de l‟envoi du Messager, ou la réception du Livre, et la possibilité d‟accès à la preuve, qu‟il sache, ou qu‟il soit ignorant. Quiconque est en mesure de connaître les obligations et les interdictions est considéré comme quelqu‟un ayant reçu la preuve »

1 Ibn al-Qayyim, rahimahoullah, a expliqué dans son livre Tariq al-Hidjratayn, que l‟établissement de la preuve se fait de deux manières :

An-Nawawi, rahimahoullah, a dit que ce Hadith est une preuve qu‟il est permis d‟attaquer les mécréants qui ont accès à l‟Islam sans même les prévenir de l‟attaque.

à la Chari‟ah, dans leurs mots, leurs actes et leurs intentions, alors c‟est la meilleure façon de chercher la satisfaction d‟Allah, d‟établir Sa Religion et d‟obéir à Son Messager, sallallahou „alayhi wa sallam.

manière imposée par la Chari‟ah, qui inclut le fait de les inviter à adhérer aux Lois de l‟Islam si la Da‟awa vers la Religion complète ne les a pas atteint, de même que l‟on doit d‟abord inviter les mécréants aux deux Témoignages si la Da‟awa ne les a pas atteint 1 . Si ceux qui prennent les armes contre ce groupe le font de manière complètement conforme

villes, alors que dire des Mongols ? Oui, il est obligatoire de se battre contre eux de la

n‟adhèrent pas à la Chari‟ah Islamique, bien que leur maladie ne soit pas étendue aux

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

20
20
Et si ceux qui se battent contre des gens tels que les Mongols montrent quelques perversions,
Et si ceux qui se battent contre des gens tels que les Mongols montrent quelques perversions,
Et si ceux qui se battent contre des gens tels que les Mongols montrent quelques perversions,

faites pas, alors recevez l'annonce d'une guerre de la part d'Allah et de Son Messager … » - Ô partisans d‟Allah et de Son Messager, allons combattre les ennemies d‟Allah ! »

Dans le Livre d‟Allah se trouve un verset que les commentateurs du Coran ont appelé le verset du sabre. Il s‟agît du verset dans lequel Allah a dit : « Après que les mois sacrés expirent, tuez les polythéistes où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et

Allah a dit : « Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre Religion, et accompli sur vous Mon Bienfait. Et J'agrée l'Islam comme Religion pour vous » (Sourate 5 Verset 3)

Le verset du sabre

Allah ; et renoncez au reliquat de l'intérêt usuraire, si vous êtes croyants. Et si vous ne le

« Ô musulmans ! Certes, Allah nous dit dans le Coran : « Ô les croyants ! Craignez

simplement dit :

s‟affiliaient à l‟Islam, n‟a pas expliqué qu‟ils ne jugeaient pas avec les Lois d‟Allah, il a

Ibn Taymiyya, rahimahoullah, afin d‟appeler les gens à combattre les gouverneurs Tatars qui

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

21
21
À cette époque, il y avait des gens qui disaient qu‟il n‟était pas encore temps pour
À cette époque, il y avait des gens qui disaient qu‟il n‟était pas encore temps pour le Djihad,
mais qu‟il était temps pour la préparation et l‟organisation.
Ibn Taymiyya, rahimahoullah a alors récité quelques versets du Coran et cité quelques
Ahadith du Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, afin d‟exposer l‟importance
du Djihad, le fait que les combattants dans le sentier d‟Allah auront les plus belles
récompenses, et qu‟ils allaient inévitablement remporter la victoire.
Pour Ibn Taymiyya, rahimahoullah, le groupe victorieux qui combattra pour la Religion et
restera toujours triomphant jusqu‟à l‟arrivée de l‟Heure, qu‟a cité le Prophète Mouhammad,
sallallahou „alayhi wa sallam, est celui qui combat dans le sentier d‟Allah.
Ensuite, Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a pris la responsabilité de former des armées et
d‟organiser les troupes, sans l‟autorisation du gouverneur.
Mouhammad „ibn Abd al-Wahhab, rahimahoullah, a dit dans son livre ; Dévoilement des
ambigüités dans le Tawhid :
« Les Banou „Oubayd al-Qaddah qui ont régné au Maghreb et en Égypte à l'époque des
Bani 'Abbas, tous témoignaient de la ilaha illa Allah, Mouhammad ar-Rassoul Allah,
s‟affiliaient à l'Islam, accomplissaient la prière du vendredi et celle en groupe, mais
lorsqu'ils ont montré leur désaccord avec la Chari'ah, sur des points moins graves que
ceux que nous connaissons maintenant, les savants à l'unanimité étaient d'accord sur
leur mécréance, sur le fait de les combattre, et sur le fait que leur pays était un pays où il
était légitime de faire la guerre »
faites pas, alors recevez l'annonce d'une guerre de la part d'Allah et de Son Messager …
faites pas, alors recevez l'annonce d'une guerre de la part d'Allah et de Son Messager …
faites pas, alors recevez l'annonce d'une guerre de la part d'Allah et de Son Messager …
Mouhammad „ibn Ahmad, rahimahoullah, a dit dans son Tafsir à propos du verset du sabre :
Mouhammad „ibn Ahmad, rahimahoullah, a dit dans son Tafsir à propos du verset du sabre : «
Ceci abroge les versets qui parlent de la tolérance envers les mécréants et de la patience
face à leurs provocations. La dernière Parole d‟Allah à ce propos est le verset avec
lequel Il ordonne le Djihad contre les polythéistes : « … tuez les polythéistes … » »
Ibn Hazm, rahimahoullah, a dit à propos du verset du sabre : « 114 versets issus de 48
sourates sont abrogés par un verset : « … tuez les polythéistes … » »
Les opérations-martyrs
Allah a dit : « Et il y a parmi les gens, celui qui se sacrifie pour la recherche de
l'agrément d'Allah. Et Allah est Compatissant envers Ses serviteurs »
(Sourate 2 – Verset 207)
Allah a dit : « Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en
échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d'Allah : Ils tuent, et ils se font tuer.
C'est une promesse authentique qu‟Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l'Évangile et
le Coran. Et qui est plus fidèle qu'Allah à son engagement ? Réjouissez-vous donc de
l'échange que vous avez fait : Et c'est là le très grand succès » (Sourate 9 - Verset 111)
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Celui qui combat pour
que la Parole d‟Allah soit la plus haute est dans le sentier d‟Allah »

L‟Imam Mouslim, rahimahoullah, a rapporté : « Le roi mécréant essaya par tous les moyens de tuer le jeune garçon croyant et échouait à chaque tentative. Finalement, l'enfant lui dit : « Tu ne pourras jamais me tuer, sauf si tu rassembles ton peuple dans un même plateau, puis tu me crucifies sur le tronc d'un palmier ; tu prends alors une

Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Les actions ne valent que par les intentions » (Hadith rapporté par Al-Boukhari et Mouslim, qu‟Allah leur fasse Miséricorde)

Hassan „ibn Fadl, rahimahoullah, a dit : « Ceci est le verset du sabre. Il a abrogé tous les versets qui parlent de la patience face aux provocations et maux causés aux croyants par les ennemis de l‟Islam »

Les savants qui ont parlé de ce verset ont dit qu‟il abroge tous les versets dans lesquelles Allah incite les croyants à la patiente face aux mécréants.

guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux » (Sourate 9 Verset 5)

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

22
22
Mouhammad „ibn Ahmad, rahimahoullah, a dit dans son Tafsir à propos du verset du sabre :
Mouhammad „ibn Ahmad, rahimahoullah, a dit dans son Tafsir à propos du verset du sabre :
Mouhammad „ibn Ahmad, rahimahoullah, a dit dans son Tafsir à propos du verset du sabre :
« Mouslim a rapporté dans son Sahih l‟histoire des gens du fossé, dans laquelle l‟enfant demande
« Mouslim a rapporté dans son Sahih l‟histoire des gens du fossé, dans laquelle l‟enfant
demande qu‟on le tue pour le bénéfice de la Religion. Ainsi, les quatre Imams ont permis
à un musulman de plonger dans les rangs de l‟ennemi, même s‟il est quasi certain qu‟il
sera tué, à condition que cela soit utile aux musulmans »
(Source : Madjmou al-Fatawa, 28/540)
Abou Shaybah, rahimahoullah, rapporte dans son Mousanaf, 5/338, que Mou‟adh „ibn „Afra
demanda au Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam : « Qu‟est-ce qui fait rire
le Seigneur à la vue de son serviteur ? » - Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam,
répondit : « C‟est le serviteur qui se jette sur l‟ennemi sans armure » - À ces mots,
Mou‟adh se dépouilla de son armure et combattit jusqu‟à être tué. »
Ibn Hazm, rahimahoullah, a dit :
« Ni Abou Ayyoub, ni Abou Moussa Al-Acha‟ari, n‟ont critiqué un homme qui a plongé
seul dans les rangs d‟une armée en furie, et qui est resté endurant jusqu‟à ce qu‟il soit
tué. Il est rapporté dans un Hadith authentique qu‟un homme parmi les compagnons a
demandé au Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, ce qui faisait rire
Allah, et que Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « C‟est le serviteur qui
se jette sur l‟ennemi sans armure » - sur ce, l‟homme se dépouilla de son armure et
enfonça les rangs de l‟ennemi jusqu‟à ce qu‟il soit tué »
(Source : Al-Mouhalla, 7/294)
23
23

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

flèche de mon carquois, tu places la flèche au milieu de la corde de l'arc et tu dis : « Au Nom d'Allah, Seigneur et Maître de ce jeune garçon » - puis, tu me tires dessus » - Le roi obtempéra et par ce moyen arriva à tuer le jeune garçon comme prévu. Mais, le peuple qui s'était rassemblé dit : « Nous croyons au Seigneur et Maître du jeune garçon ! » - Puis, le roi ordonna de creuser des fossés, d'y allumer le feu et d'y jeter tous ceux qui refusaient de renier leur foi »

Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit :

L‟Imam Ahmad, rahimahoullah, rapporte dans son Mousnad, 6/22, que selon Ibn Mas‟oud, le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Notre Seigneur s'émerveille devant deux personnes ; une qui s'arrache de son lit pour accomplir la prière. Et l'autre qui combat dans le sentier d'Allah, son armée subit la défaite, il prend alors conscience de ce qui l'attend dans la défaite et de ce qui l'attend s'il retourne au combat ; mais il retourne au combat jusqu'à ce que son sang soit versé. Allah dit : « Regardez Mon serviteur qui est retourné au combat plein d'espoir et désirant ce que Je lui ai préparé comme récompense, jusqu'à ce que son sang soit versé » »

Al-Hakim et Abou Hatim, qu‟Allah leur fasse Miséricorde, rapportent dans une narration

« Mouslim a rapporté dans son Sahih l‟histoire des gens du fossé, dans laquelle l‟enfant demande
« Mouslim a rapporté dans son Sahih l‟histoire des gens du fossé, dans laquelle l‟enfant demande
« Mouslim a rapporté dans son Sahih l‟histoire des gens du fossé, dans laquelle l‟enfant demande
L‟Imam Bayhaqi, rahimahoullah, a intitulé un chapitre dans son Sounan ; Il est permis à un
L‟Imam Bayhaqi, rahimahoullah, a intitulé un chapitre dans son Sounan ; Il est permis à un
homme, ou des hommes, de combattre seuls dans une terre ennemie. Il explique dedans qu‟il
est permis d‟avancer contre un groupe ennemi, même si l‟issue la plus probable est la mort.
Shaykh Yussuf ibn Salih Al 'Uyayri rahimahoullah dit :
« Nous demandons à nos respectables frères [et sœurs] qui recherchent la vérité de ne pas
nous critiquer sur quoi que se soit sans appuyer leur critiques sur l'avis des savants et surtout
sur la compréhension des Pieux Prédécesseurs.
Chers frères et sœurs ! Toute opération martyre n'est pas forcément légitime d'une façon
absolue et générale, de même qu'elle n'est pas forcément interdite.
Mais plutôt l'avis diffère selon des facteurs tels que la condition de l'ennemi, la situation de la
guerre, l'état du martyr potentiel et les éléments de l'opération elle-même. Ainsi, on ne peut
donner un avis sur de telles opérations sans avoir une compréhension de la situation actuelle.
Ce sont les Mujahidines qui nous informent et non pas les mécréants.
Comment pouvez-vous donc nous accuser d'ignorance alors que vous ne connaissez pas notre
situation, sans parler des détails spécifiques de l'opération en question ?
24
24

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

similaire qu‟on a demandé à Bara‟ si le verset « Et dépensez dans le sentier d'Allah et ne contribuez pas à votre propre destruction » se réfère à un homme qui affronte l'ennemi et combat jusqu'à ce qu'il soit tué ? - Il répondit : « Non, ce verset se réfère à un homme qui commet un péché et qui dit qu‟Allah ne le pardonnera pas »

Al-Qourtoubi, rahimahoullah, a dit dans son Tafsir, 2/364, que Mouhammad Ibn Al-Hassan Ach-Chaybanin, l‟étudiant d‟Abou Hanifa, rahimahoullah, a dit : « Si un homme attaque seul 1000 mécréants … dont le but est d'encourager les musulmans à suivre son exemple, son acte est permis, car il entraîne un profit pour les musulmans d'une certaine façon. Si son intention est d'effrayer l'ennemi et de montrer la force de la foi des musulmans, son acte est permis. Si les musulmans en retirent un bénéfice, alors son sacrifice pour renforcer la Religion et affaiblir les mécréants fait partie d'une noble cause, celle dont parle le verset : « Parmi les gens, il en est qui se sacrifient pour obtenir l'agrément d'Allah » - et d'autres versets »

Le mot «attentat suicide » que certains utilisent est faux et inexact. En fait ceux sont les Juifs qui ont choisi ce mot pour dissuader les gens d'y recourir. O combien est notoire la différence entre celui qui se suicide - parce qu'il est malheureux, manque de patience et que sa foi est faible et inexistante - et celui qui fait sacrifice de sa personne en se lançant dans l'opération -parce que sa foi et sa conviction sont fortes et qu'il désire donner victoire à l'islam en sacrifiant sa vie pour que la parole d'Allah soit la plus élevée !

L‟Imam Bayhaqi, rahimahoullah, a intitulé un chapitre dans son Sounan ; Il est permis à un
L‟Imam Bayhaqi, rahimahoullah, a intitulé un chapitre dans son Sounan ; Il est permis à un
L‟Imam Bayhaqi, rahimahoullah, a intitulé un chapitre dans son Sounan ; Il est permis à un
L'Imam Ibn Abi Hatim a rapporté dans son Tafsir pour ce verset que Ibn 'Abbas (radhi
L'Imam Ibn Abi Hatim a rapporté dans son Tafsir pour ce verset que Ibn 'Abbas (radhi
Allahu anhu) a dit concernant ce verset, "Cela signifie, qu'ils se sont vendus à Allah, en
accomplissant le Jihad dans Son Chemin, afin d'établir Ses droits (du Tawhid) - jusqu'à
ce qu'ils meurent sur ca." [Se référer au Tafsir Ibn Abi Hatim (1/43).]
L'Imam Al-Qurtubi a dit, "Hasan Al-Basri a dit: Savez vous pour qui ce verset a été
descendu? Il a été descendu à propos du Musulman qui rencontre le kafir, et lui dit, 'Dit
La Ilaha Illa Allah, et si tu le dit, alors toi et ta fortune serez protégés de moi," et le kafir
refuse de le prononcer, alors le Musulman dit, "Alors certainement, je jure par Allah, je
vendrais mon âme à Allah," - il est donc allé au combat, a combattu, jusqu'à ce qu'il soit
tué." [Se référer au Tafsir Al-Qurtubi de ce verset]
(1/216)]
désapprouvé. Comme 'Umar ibn Al-Khattab (radhi Allahu anhu) et abu Hurayrah
(radhi Allahu anhu) et d'autres les ont réfuté, et ont récité ce verset." [Tafsir Ibn Kathir
et lorsque Hisham ibn
descendu à propos de tout Mujahid dans le Chemin d'Allah
...
'Amir (radhi Allahu anhu) s'est jeté dans les rangs de l'ennemi, certaines personnes l'ont
L'Imam Ibn Kathir a dit : "La majorité des savants du Tafsir, considère que ce verset est
- «Et il y a parmi les gens celui qui se sacrifie pour la recherche de l'agrément d'Allah.
Et Allah est Compatissant envers Ses serviteurs.» [Al Baqarah : 207]
3
Ce verset indique que selon la Shari‟a, que l'on n'évalue pas le pouvoir d'un point de vie
matériel, matérialiste.
- «Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grâce d'Allah, vaincu une
troupe très nombreuse! Et Allah est avec les endurants.» [Al Baqarah : 249]
2

l'histoire des Gens du Fossé dont fait référence la sourate Al-Buruj (les constellations). « Le roi mécréant essaya par tous les moyens de tuer le jeune garçon croyant et échouait à chaque tentative. Finalement, l'enfant fut ammené et on lui dit : "Renonce à ta religion," mais il refusa. Alors le roi essaya a deux reprise de le tué mais a chaque fois il échoua. Jusqu'à ce que le garçon alla ensuite vers le roi, et le roi lui dit, "Qu'ont fait tes compagnons?" Il répondit, "Allah m'a sauvé d'eux." Il dit ensuite au roi, «Tu ne pourras jamais me tuer jusqu'à ce que tu fasse ce que je dis!" Le roi dit, "Qu'est ce que c'est?" Il répondit, "Tu rassemble ton peuple dans un même plateau, puis tu me

Dans un hadith du Sahih Muslim, il est rapporté l'histoire du jeune garçon et du roi dans

Ce verset est donc le fondement du marché entre le Mujahid et son Seigneur. De là, toute scène dans laquelle le Mujahid offre le prix (le sacrifice de sa vie) en échange de la marchandise (le paradis), cela est permis à moins qu'une preuve existante ne vienne l'interdire.

111]

Paradis. Ils combattent dans le sentier d'Allah: ils tuent, et ils se font tuer.» [At-Tawbah :

  • 1 - «Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du

25
25

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

Avant de s'engager dans le verdict sur les opérations martyres en citant l'avis des savants et de clarifier certains points obscurs, il convient tout d'abord de présenter quelques preuves Shar'i (lois islamiques) et de les faire suivre par des commentaires et des arguments.

L'Imam Ibn Abi Hatim a rapporté dans son Tafsir pour ce verset que Ibn 'Abbas (radhi
L'Imam Ibn Abi Hatim a rapporté dans son Tafsir pour ce verset que Ibn 'Abbas (radhi
L'Imam Ibn Abi Hatim a rapporté dans son Tafsir pour ce verset que Ibn 'Abbas (radhi
On dit ensuite au roi, "Vois-tu ce que tu craignais? Par Allah, ce que tu craignais
On dit ensuite au roi, "Vois-tu ce que tu craignais? Par Allah, ce que tu craignais s'est
réalisé! Le peuple a cru au Seigneur du garçon." Alors, le roi ordonna de creuser des
fossés et d'y allumer le feu et d'y jeter tous ceux qui refusaient de renier leur foi et le roi
dit :
"Quiconque ne renonce pas à sa religion, alors jetez le dans le feu, ou bien dites lui de
sauter dedans." Ceci fut réalisé, jusqu'à ce qu'une femme vienne avec son bébé et elle
hésita à s'y jeter mais son enfant lui dit «Mère ! Patientes car tu es dans la vérité»
L‟Imam Ahmed rapporte dans son Musnad (1/310) [rapporté également par Ibn Majah
(4030)] que selon Ibn Abbas, le Prophète (salallahou „alyhi wa salam) a dit : « La nuit de
mon ascension, je sentis une odeur agréable et je dis : «O Gabriel ! Quelle est cette douce
odeur ? » Il répondit : « C'est l'odeur de la coiffeuse de la fille de Pharaon, et de ses
enfants. Je demandai : « Quelle est son importance ? » Il répondit, «Un jour qu'elle
coiffait la fille de Pharaon, le peigne tomba de ses mains, elle dit alors «au nom d'Allah
». La fille de Pharaon demanda «Tu veux dire mon père ? » Elle dit, «Non, Allah est
mon Seigneur et le Seigneur de ton père. » La fille de Pharaon demanda : « Puis-je lui
rapporter cela ? » La coiffeuse répondit : « Oui. » Lorsqu'elle le lui rapporta, il l'a
convoqua et lui demanda, "As tu un Seigneur autre que moi?" Elle dit, "Mon Seigneur
et ton Seigneur est Allah." Pharaon ordonna d'allumer un énorme chaudron, et d'y jeter
la coiffeuse et ses enfants. Elle dit, "Puis-je te demander une dernière faveur?" Pharaon
répondit, "Quelle est-elle?" Elle dit, "Je voudrais que tu rassemble mes os et ceux de
mes enfants dans une seule étoffe, et ensuite l'enterrée." Il dit, "C'est ton droit."
Ensuite, ses enfants furent jetés un par un dans le chaudron devant ses yeux. Quand
arriva le tour du jeune nourrisson, elle eut un moment d'hésitation, mais celui-ci dit : «
Mère ! Sautes, car les tourments de ce bas monde sont infimes comparé à ceux de l'au-
delà. » Alors, elle sauta. »
[L'Imam Ahmad Shakir (rahimahullah) le déclara Sahih dans son Tahqiq (vérification) de
al-Musnad (4/295, # 2,822).]
26
26

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

crucifies sur le tronc d'un palmier ; tu prends alors une flèche de mon carquois, tu places la flèche au milieu de la corde de l'arc et tu dis : « Au nom d'Allah, le Seigneur du jeune garçon » puis tu me tires dessus. Si tu fais cela, tu pourra me tuer». Alors le roi rassembla son peuple sur un même plateau et le crucifia sur le tronc d'un palmier. Il prit ensuite une flèche de son carquois et la placa au milieu de la corde de l'arc et dit :

"Au Nom d'Allah, le Seigneur du jeune garçon," puis tira la flèche. La flèche frappa sa tempe. Le garçon plaça sa main sur sa tempe et ensuite mourut. Alors le peuple qui s'était rassemblé dit : «Nous croyons au Seigneur du jeune garçon ! Nous croyons au Seigneur du jeune garçon ! Nous croyons au Seigneur du jeune garçon !»

Dans ce hadith, Allah fit parler le nourrisson, ainsi que l'enfant dans l'histoire des fossés en demandant à la mère de sauter dans le feu, ce qui prouve la vertu de cet acte. Et si le fait de se sacrifier pour l'amour du Din n'était pas permis, notre Shari'ah n'aurait pas loué cet acte. Et le discours de cet enfant n'est rien d'autre que le symbole d'un miracle, montrant la vertu d'un tel sacrifice.

Ibn Abi Shaybah rapporte dans son Mousannaf (5/338) que Mu'adh ibn 'Afra' demanda au

Messager d'Allah (salallahou „alyhi wa salam) : « Qu'est-ce qui fait rire le Seigneur à la vue de son serviteur ? » Il répondit : « C'est le serviteur qui se jette sur l'ennemi sans

On dit ensuite au roi, "Vois-tu ce que tu craignais? Par Allah, ce que tu craignais
On dit ensuite au roi, "Vois-tu ce que tu craignais? Par Allah, ce que tu craignais
On dit ensuite au roi, "Vois-tu ce que tu craignais? Par Allah, ce que tu craignais
afin de réfuter ce que nous avons dit. La destruction réside dans le fait de s'occuper
afin de réfuter ce que nous avons dit. La destruction réside dans le fait de s'occuper de
sa richesse en l'accroissant et en abandonnant le combat. » Abou Ayoub ne cessa point le
...
combat jusqu'à ce qu'il fut tué et enterré à Constantine.
Al-Bayhaqi l'a inclut, ainsi que d'autres narrations, dans son Sounan, dans un chapitre intitulé
« Il est permis à un homme ou des hommes de combattre seuls dans une terre ennemie »,
démontrant ainsi qu'il est permis d'avancer contre un groupe, même si l'issue la plus probable
est la mort.
Ibn Hajar (rahimahullah) ajouta, « Thabit ibn Qays ibn Shimas vint le Jour de Yamamah,
après qu'il ait mis du Hanut, alors que nous portions deux vêtements blancs pour être
enterré dedans, et les gens furent battus, alors il dit, "O Allah! Je me désavoue de ce que
ces mushrikin ont apporté, et je cherche Ton pardon de ce que ceux-là ont fait (c.-à-d.
ses compagnons)! Combien sont mauvaises les habitudes qu"ils ont acquéri des ennemis
aujourd'hui! Laissez le chemin libre entre nous et eux!" Alors il se jetta dedans, et il
combattit jusqu'à ce qu'il fut tué
..."
Cette histoire contient la permission de chercher la
mort dans le Jihad, d'abandonner le chemin facil et de se préparer à la mort en mettant
du Hanut et en portant le Kafan à l'avance. Et il contient la force de Thabit ibn Qays, et
l'exactitude de sa conviction et de son intention. Et il contient aussi l'invitation de faire
la guerre, l'incite et réprimande ceux qui s'enfuient. Et il contient aussi une indication de
ce que sur quoi les Compagnons étaient à l'époque du prophète (alayhi salat wa salam),
(et une indication) du courage et de la résolution au moment de la bataille. »
[Voir Fat'h Al-Bari (6/52)] Fin de citation du sheikh rahimahoullah.

Al-Intihar (le suicide) est utilisé dans la langue Arabe comme "un homme qui a commis un suicide" c'est à dire il s'est tué lui-même. Se référer à Lisan al-'Arab et Tajal-'Urus, sous "Nahr".

Définition du suicide

Shaykh Yussuf ibn Salih Al 'Uyayri rahimahoullah continue et explique le suicide :

Abou Dawoud (3/27) et Tirmidhi (4/280) rapporte dans un hadith (Tirmidhi le considère sahih) que selon Aslam ibn Imran, « alors qu'ils luttaient contre une puissante armée byzantine, un homme appartenant à l'armée musulmane attaqua les rangs des byzantins jusqu'à ce qu'il y pénétra. Les gens crièrent en disant : « SubhanAllah ! Il s'est jeté dans sa propre destruction. » A ces mots, Abou Ayoub al- Ansari se leva et dit : « O gens ! Vous interprétez ce verset à votre façon alors qu'il nous a été révélé à nous, Ansars, lorsque Allah a fait honneur à l'islam en augmentant le nombre de ses adeptes ; à ce moment, certains d'entre nous dirent secrètement à d'autres : « Notre richesse a diminué et Allah a fait honneur à l'Islam en augmentant le nombre de ses adeptes ; occupons-nous donc de notre richesse afin de compenser la perte que nous avons subie. Allah fit descendre le versant suivant : « Et dépensez dans le sentier d'Allah et ne contribuez pas à votre propre destruction » [Al Baqarah : 195]

armure. » A ces mots Muadh se dépouilla de son armure et combattit jusqu'à ce qu'il fût tué. »

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

27
27
afin de réfuter ce que nous avons dit. La destruction réside dans le fait de s'occuper
afin de réfuter ce que nous avons dit. La destruction réside dans le fait de s'occuper
afin de réfuter ce que nous avons dit. La destruction réside dans le fait de s'occuper
Allah dit, « Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous.
Allah dit,
« Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous. Et
quiconque commet cela, par excès et par iniquité, Nous le jetterons au Feu, voilà qui est
facile pour Allah. » [An Nisa' : 29-30]
L'Imam al-Qurtubi a expliqué ce verset « Et l'Ijma' (le consensus) des savants est que ce
qui est signifié dans ce verset est l'interdiction pour une personne (Musulmane) de tuer
une autre. Et son sens litéraire indique également l'interdiction à une personne de se
tuer lui-même en raison d'une passion de ce monde, ou cherchant la profusion dans une
telle voie par laquelle il met sa vie en danger avec une destruction totale; et le verset sous
entend aussi le sens de 'Ne vous tuez pas vous-même en raison d'une tristesse ou d'une
fureur' - donc tous cela est sous entendu dans ce verset. » [Voir Tafsir al-Qurtubi (55/156)]
Donc ainsi, on peut dire que le suicide interdit est, "Se tuer soi-même sans une raison
Islamique valide trouvée dans les textes de la Shari'ah."
Et la personne qui commet un suicide, pour quelques (invalides) raison que ce soit qui
viennent juste d'être mentionnées- il n'y a pas de divergence parmi les savants que ceci est un
péché majeur, et une telle personne est digne d'être puni dans le feu.
L'Islam a même interdit ce qui est même moins que le suicide tel que faire des Du'a pour
demander la mort de soi pour quelque désastre que ce soit qui lui est tombé dessus ....
Comme cela est clarifié dans le Hadith:

Ainsi, le suicide est commis pour une tristesse / une souffrance ou un mal qui est tombé, tels que des adversités, de sévères maladies et autres; ou cela est fait pour aucune raison que ce soit, comme un jeu, sans aucune raison matérielle, ni à cause d'une raison (valide)

chaînes Sahih, et Sahih an-Nasa'i (1716), ou Al-Albani l'a déclaré Sahih.]

tombé sur lui dans ce monde." [Voir aussi al-Muhalla (5/165), ou Ibn Hazm a déclaré ses

cause d'un mal qui est

"...à

Et dans une narration dans le Sahih Ibn Hibban il est inclu,

« Que quiconque d'entre vous ne souhaite la mort à cause d'un mal qui vous touche. Mais s'il doit le faire il doit dire, 'O Allah, garde moi en vie si la vie m'est préférable, et mets y un terme si la mort est préférable'. » [Boukhari & Mouslim]

Comme dans le Hadith, « Parmi ceux qui étaient avant vous, il y avait un homme avec une blessure, et il était dans le supplice, alors il prit un couteau et coupa sa main, et le sang ne s'arrêta pas jusqu'à ce qu'il mourut. Allah dit, "Mon serviteur a hâté la fin de sa vie, je lui ai donc interdit le Paradis. » Voir Al-Bukhari (3463), Muslim (116), Sahih At- Targhib (2456) d'Al-Albani, et aussi As-Silsilah As-Sahihah (462).

D'autres disent, "C'est se jeter soi-même dans la destruction en raison d'un mal qui lui est infligé dans ce monde."

D'autres disent, "Une personne qui se tue elle-même en raison d'une colère ou d'un chagrin qu'elle a." [Cela inclu l'anxiété, la faim, la soif, la souffrance, etc]

Mais les Fuqaha (les savants) n'utilisent pas cette définition. Certains disent, "Un homme qui se tue lui-même de quelques mannières que ce soit."

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

28
28
Allah dit, « Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous.
Allah dit, « Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous.
Allah dit, « Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous.
Car sa foi et sa bonne fin ont été prouvés de façon manifeste Shaykh Yussuf ibn
Car sa foi et sa bonne fin ont été prouvés de façon manifeste
Shaykh Yussuf ibn Salih Al 'Uyayri rahimahoullah dit :
Définition d'un Shahid (martyr)
L'Imam An-Nawawi a énuméré sept raisons pour lesquelles le martyr est appelé Shahid :
« 1. Car Allah et son Prophète (salallahou „alyhi wa salam) ont attesté de son entrée au
Paradis
2.
Car il est vivant auprès de son Seigneur
Car les anges de la miséricorde assistent à la sortie de l'âme
3.
Car il sera parmi ceux qui témoigneront devant les nations le jour de la Résurrection
4.
6.
5.
Car il a un témoin de sa mort : son sang
7.
Car son âme va directement au paradis »
Ibn Hajar a cité quatorze moyens par lesquels une personne peut acquérir ce titre ; certains
d'entre eux sont liés au fait d'être tué dans le sentier d'Allah, d'autres non. [Voir Fat'h Al-Bari
(6/43)]
Les juristes (Fuqaha) ont donné une définition technique (Shari') d'un Martyr :
Selon les Hanafites :
« Celui qui est tué par les païens ou qui est trouvé mort dans le champs de bataille
  • Selon les Malikites :

« Celui qui est tué en combattant des païens, ou des rebelles, des brigands par un moyen attribué à l'ennemi - que se soit d'une façon directe ou pas est considéré comme chahid. Celui qui en revanche n'est pas tué par un moyen attribué à l'ennemi, n'est pas considéré comme chaheed.» [Tabyin Al-Haqa'iq (1/247), et Al-Bahr Ar-Ra'iq]

(2/142).]

portant une marque de blessure externe ou interne (tel que du sang qui coule d'un oeil, ou autre du même genre. » [Hashiyah Ibn 'Abidin (2/268), et Al-'Inayah de Fat'h Al-Qadir

29
29

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

Islamique. Et dans les deux situations cela est interdit par la Shari'ah, comme cela est mentionné dans le Qur'an et la Sunnah.

Tous ces textes interdisant le suicide concerne celui qui se tue pour des motifs matérialistes tels que douleur, souffrance où manque de patience et non pas celui qui se tue afin que la parole d'Allah soit la plus élevée. Nous avons déjà cité les preuves qui permettent au Moujahid de se jeter sur les rangs de l'ennemi sans armure. Le moujahid n'est pas concerné par les textes qui parlent du suicide d'une façon générale. Fin de citation du Sheikh. Rahimahoullah

Car sa foi et sa bonne fin ont été prouvés de façon manifeste Shaykh Yussuf ibn
Car sa foi et sa bonne fin ont été prouvés de façon manifeste Shaykh Yussuf ibn
Car sa foi et sa bonne fin ont été prouvés de façon manifeste Shaykh Yussuf ibn
combattant les infidèles. » [Voir Kashf al-Qina' (2/113)] Et dans Mughni Al-Muhtaj: ".... il est celui
combattant les infidèles. » [Voir Kashf al-Qina' (2/113)]
Et dans Mughni Al-Muhtaj:
"....
il est celui qui est tué en combattant les kuffar, en allant à
travers eux et ne fuyant pas, pour que la Parole d'Allah soit la plus haute, et la parole
des mécréants la plus basse, sans chercher une part de ce monde." [Voir Mughni Al-
Muhtaj (1/350)]
Selon les Hanbalites :
De 'Kishaf al-Qina': « ....
le
martyr est celui qui meurt dans le champs de bataille en
Et Ibn Qudamah a dit:
"....
donc si l'arme du martyr se retourne sur lui et le tue, alors
c'est comme celui qui a été tué par les mains de l'ennemi. Et Al-Qadhi ('Iyadh) a dit: On
doit le laver et prier sur lui parce qu'il n'est pas mort par les mains des kuffar. C'est
pareil pour celui à qui cela est arrivé en dehors du champ de bataille, et à l'appui de ce
que Abu Dawud [Voir les Sunan d'Abi Dawoud (2539)] a rapporté d'un homme de
parmi les Compagnons du Prophète (alayhi salat wa salam) qui a dit: Nous avons
attaqué le territoire de (la tribu) de Juhaynah, et un homme parmi les Musulmans était
en train de poursuivre l'un d'entre eux et était en train de le viser, et s'est frappé avec sa
propre épée. Alors le Messager d'Allah (alayhi salat wa salam) a dit: votre frère, O
Musulmans! Alors les gens sont allé vers lui et l'ont trouvé mort. Le Messager d'Allah
(alayhi salat wa salam) l'a ensuite enveloppé dans son vêtement taché de sang et a prié
sur lui. Alors les gens ont demandé: O Messager d'Allah! est-il martyr? Il a répondu:
Oui, et je suis témoin pour lui (de ca)." [Voir Al-Mughni dans Kitab al-Jama'iz (2/206)] Fin
de citation du Sheikh
L'avis des savants concernant celui qui attaque l'ennemi seul
Parmi les savants des Compagnons et des Tabi'in

Mudrik ibn 'Awf al-Ahmasi a dit : « J'étais en présence de Omar lorsque le messager de Nou'man ibn Mouqrin vint vers lui et Omar lui posa des questions sur les gens. Il répondit : « untel et untel ont été tués et d'autres que je ne connais pas. ». Omar dit : « Mais Allah les connaît. » Le messager dit : « O Prince des croyants ! Il y avait un homme qui a vendu sa vie. » A ces mots, Moudrik dit : « C'est mon oncle maternel, par Allah, O Prince des croyants ! Des gens ont prétendu qu'il avait contribué à sa propre destruction. ». Omar répondit : « Ils ont menti (ou : ils se sont trompés) ; il fait plutôt

Ibn al-Moubarak et Ibn Abi Shaybah rapportent un hadith dont la chaîne est authentique que

fuyant pas.» [Voir Fat'h Al-Bari (6/129)]

Ibn Hajar a dit: « Celui qui est tué en combattant des infidèles, les faisant face et ne

  • Selon les Shafi'ites :

30
30

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

Ad-Dardir a dit, dans Ash-Sharh Al-Kabir: « Celui qui est tué en combattant uniquement des infidèles en guerre, même s'il est tué dans une terre musulmane où l'ennemi attaque les Musulmans, même s'il ne combat pas car il est inconscient ou endormi, même s'il est tué par un Musulman qui l'a pris pour un mécréant, ou piétiné par un cheval, ou frappé par involontairement par sa propre épée ou flèche, ou en tombant dans un puits ou d'une falaise en combattant. » [Voir Ash-Sharh Al-Kabir (1/425)]

combattant les infidèles. » [Voir Kashf al-Qina' (2/113)] Et dans Mughni Al-Muhtaj: ".... il est celui
combattant les infidèles. » [Voir Kashf al-Qina' (2/113)] Et dans Mughni Al-Muhtaj: ".... il est celui
combattant les infidèles. » [Voir Kashf al-Qina' (2/113)] Et dans Mughni Al-Muhtaj: ".... il est celui
4. Fin de citation du Sheikh rahimahoullah "Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et
4.
Fin de citation du Sheikh rahimahoullah
"Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du
Paradis." [At-Tawbah : 111] » »
Al-Qurtoubi dit dans son tafsir que Mohamed ibn al- Hassan al-Shaybanin l'étudiant
de Abou Hanifah a dit : « Si un homme attaque seul 1000 mushrikin, il n' y a pas
d'objection à condition qu'il y ait un espoir de succès et qu'il inflige des pertes à l'ennemi
; auquel cas se sera réprouvé car il s'exposera à la mort sans tirer aucun profit pour les
Musulmans. Quant à la personne dont le but est d'encourager les Musulmans à suivre
son exemple, son acte est permis car il entraîne un profit pour les Musulmans d'une
certaine façon. Si son intention est d'effrayer l'ennemi et de montrer la force de foi des
Musulmans, son acte est permis. Si les Musulmans en retirent un bénéfice, alors son
sacrifice pour renforcer la religion et affaiblir les mécréants fait partie d'une noble
cause, celle dont se réfère le verset,
364).]
dire de la totalité ! [Ahkam Al-Qur'an d'Ibn Al-'Arabi (1/116), et aussi Al-Qurtubi (2/363-
Démoraliser l'ennemi en lui montrant que si un seul homme peut accomplir cet acte, que
Encourager les Musulmans à attaquer
3.
Infliger des pertes à l'ennemi
2.
Rechercher le martyre
1.
L'opinion correcte est celle qui permet de fondre sur l'ennemi contre lequel on ne peut résister
car elle contient quatre aspects possibles :

« Ne transgressez pas. Certes. Dieu n'aime pas les transgresseurs! » [Al-Baqarah: 190]

« Allah (le Très Haut) nous a ordonné,

Shaykh Yusuf ibn Salih Al-'Uyayri rahimahoullah dit :

Le jugement Islamique concernant le fait de tuer les femmes et les enfants au Jihâd

« Et il y a parmi les gens celui qui se sacrifie pour la recherche de l'agrément d'Allah. Et Allah est Compatissant envers Ses serviteurs. » [Al Baqarah : 207]

31
31

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

Voir le Musannaf d'Ibn Abi Shaybah (5/303); et aussi Fat'h al-Bari d'Ibn Hajar (8/33-34), rapporté de même par Ibn Jarir.

partie de ceux qui ont échangé la vie d'ici-bas à celle de l'au-delà. » Bayhaqi dit c'était le jour de Nahawand.

4. Fin de citation du Sheikh rahimahoullah "Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et
4. Fin de citation du Sheikh rahimahoullah "Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et
4. Fin de citation du Sheikh rahimahoullah "Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et
L‟Imam Ahmad rahimahullah a rapporté que durant Hudaybiyah – qui fut la 6 ème année après
L‟Imam Ahmad rahimahullah a rapporté que durant Hudaybiyah – qui fut la 6 ème année après
l‟hégire – après que le Messager d‟Allah `alayhi salat wa salam fut empêché d‟aller à la
Maison d‟Allah – il dit à ses Compagnons, « Conseillez-moi! Pensez vous que nous
devrions viser les enfants de ceux qui les ont aidé (les ennemis), nous les capturons et
nous les réduisons à la servitude et s‟ils persistent, alors ils se retrouveront comme ceux
dont les familles ont été tué, et leurs biens seront saisis même s‟ils survivent. » [Source :
“Musnad Ahmad” (18166), Al-Bayhaqi (9/218), An-Nasa‟i dans “Al-Kubra” (5/170)]
Shaykh „Abdul-„Aziz Al-Jarbu‟ a dit après avoir cité ce hadith : « En fait le Messager
d‟Allah Salla L-ALLAHU `aleyhi wa salam est très loin de demander conseil à ses
Compagnons sur quelque chose qui lui était interdit… Non, mais plutôt il ne cherchait
pas conseil sur quelque chose sauf sur ce qui lui était rendu permis. » [Voir “At-Ta‟sil Li
Mashru‟iyyat Ma Hasala Li Amrika Min Tadmir” (38)]
La raison de l‟interdiction et de la punition concernant le fait de tuer les femmes et les
enfants des mécréants
Al-Kasani rahimahullah a dit : « Et si l‟un de ceux que nous avons mentionné (parmi les
femmes, les enfants, les personnes âgées, etc) dont le meurtre n‟est pas permis – est tué,
alors il n‟est pas requis de donner le prix du sang, ou de compensation (Kaffarah)- (il est
seulement demandé) de se repentir et de demander pardon à Allah. Et ceci car le sang
d‟un Kafir n‟a pas de valeur sauf si il y a un pacte. » [Source: “Bada‟i‟ As-Sana‟i‟”, dans
“Kitab As-Siyar”, “Bayan Man Yahillu Qatluh”]

aucun de tout ca de ceux qui ont tué des femmes durant les campagnes. C‟est donc la différence avec une femme qui est sous une Thimmah [dans quel cas on peut demander

compensation (Kaffarah); et ceci car le Prophète (alayhi salat wa salam) n‟a demandé

qui est une Harbi [qui n‟est pas sous une Thimmah, ni dans un „Ahd]- (le fait de la tuer) ne requiert aucune punition (pour le meurtre), ni aucun prix du sang, ni aucune

Shaykh Al-Islam Ibn Taymiyyah rahimahullah a dit : « En toutes circonstances, la femme

Ibn Nujaym rahimahoullah a repris sa parole similairement : « Et même si quelqu‟un tue une telle personne dont le meurtre est interdit, parmi ceux que nous venons juste de mentionner [c à d, les femmes, les enfants etc] – alors il n‟y a rien d‟obligatoire sur lui tel que le prix du sang, ou la compensation (Kaffarah)- mais (ce qui est obligatoire pour lui) est le repentir et la demande de pardon à Allah. Et ceci car le sang d‟un Kafir n‟a aucune valeur sauf avec un pacte – et ce n‟est pas le cas (maintenant). » [Source : “Al- Bahr Ar-Ra‟iq” dans “Kitab As-Siyar”]

Sahih Al-Bukhari” (4/147), “Sahih Muslim” (3/1364).]

Et Nafi‟ radhia llahu `anhu a rapporté sur l‟autorité d‟Ibn „Umar radhiya l-ALLAH `anhu, « Le Messager `alayhi salat wa salam, vit une femme qui avait été tué dans une des campagnes, il le désapprouva et interdit le meurtre des femmes et des enfants. » [Source :

Ka‟b Ibn Malik radhia llahu `anhu a rapporté : « Lors de la Campagne de Khaybar, le Messager d‟Allah alayhi salat wa salam nous a interdit le mariage Mut‟ah, le meurtre des jeunes enfants et des femmes. » [Source : At-Tabarani (19/74), “Musnad Ahmad” (1/79), et Al- Bayhaqi dans “Al-Kubra” (7/204]

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

32
32
L‟Imam Ahmad rahimahullah a rapporté que durant Hudaybiyah – qui fut la 6 ème année après
L‟Imam Ahmad rahimahullah a rapporté que durant Hudaybiyah – qui fut la 6 ème année après
L‟Imam Ahmad rahimahullah a rapporté que durant Hudaybiyah – qui fut la 6 ème année après
Les tuer involontairement : 1) Lorsqu‟ils sont touchés par un raid durant la nuit – et
Les tuer involontairement :
1) Lorsqu‟ils sont touchés par un raid durant la nuit – et selon certains „Ulama‟, même en
plein jour – et qu‟ils ne peuvent être distingués de leurs combattants, et que les femmes et les
enfants sont tués par inadvertance – alors dans de telles situations, cela devient permis. Ainsi
s‟ils sont tués dans cette situation, les tuer était permis.
Et la preuve de ceci se retrouve dans le Hadith de As-Sa‟b Ibn Jathamah, puisse Allah être
satisfait d‟eux, lorsqu‟il rapporta :
Le Prophète d‟Allah salla allahou „aleyhi wa sallam, fut interrogé au sujet des femmes et des
enfants (Tharariyy) des polythéistes qui étaient tués durant un raid de nuit, et il répondit : « Ils
en font partie ». [Source : « Fat‟h Al-Bari » (6/146),]
L‟Imam Ahmad Ibn Hanbal rahimahullah a dit, « Il n‟y a rien de mal avec les incursions de
nuit, et à ma connaissance, pas une personne n‟a de l‟aversion pour ceux ci.» [Source : «
Fat’h Al-Bari » (6/146)]
L‟Imam An-Nawawi rahimahullah a expliqué ce Hadith de As-Sa‟b, en disant, « Et cela

correcte et à la signification de la progéniture, il s‟agit ici des femmes et des enfants. Dans ce Hadith, il y a une preuve de la permission de faire un raid contre ceux que la

l'enfant. Quant au "Tharari" (progéniture), avec l'accentuation de la lettre “_” (« Ya ») – ou sans l‟accentuation, selon les deux dialectes, bien que l‟accentuation soit plus

signifie que le Prophète alayhi salat wa salam fut interrogé en ce qui concerne le jugement des femmes et des enfants des mushrikin qui sont victimes d'un raid, et leurs femmes et enfants sont tués (dans l'action) ainsi il alayhi salat wa salam a clarifié cela en disant, "Ils sont de leurs pères": En d'autres mots, il n'y a pas de problème avec cela car les jugements concernant leurs pères sont appliqués sur eux pour la succession , pour le mariage , pour les capitaux des pénalités (Qisas), pour le prix du sang et pour d'autres choses encore. Et cela signifie que s'ils ne sont pas visés, pour autre chose qu'une nécessité, quant au Hadith susmentionné sur l'interdiction de tuer des femmes et des enfants, alors cela signifie : s'il est possible de les différencier (la cible et ceux qui sont présent parmi les femmes et les enfants). Et ce Hadith que nous venons de mentionner, concernant la permission d'attaquer de nuit et de tuer des femmes et des enfants, lors de l'attaque de nuit; c'est notre opinion de savant (Math'hab), comme l'opinion de savant (Math'hab) de Malik et d'Abi Hanifah, comme celle de la majorité. Et la signification d'une attaque de nuit et de les attaquer de nuit est: faire un raid contre eux la nuit, où l'homme ne serait pas identifié indépendamment de la femme et de

Les situations dans lesquelles l‟interdiction générale est limitée

Al-Hafith Ibn Hajar rahimahullah a dit, en citant At-Tabarani : « Abu Sa‟id a rapporté, “Le Messager `alayhi salat wa salam interdit le meurtre des femmes et enfants”- et il [At-Tabarani] a dit : “(Car) ils appartiennent à ceux qui les ont conquis (c a d, ils sont la propriété des Mujahidin). » [Source : “Fat‟h Al-Bari” (6/183).]

ceci au meurtrier]. Quant au fait de tuer la femme Harbi qui combat alors ceci est permis à l‟unanimité. » [Source : “As-Sarim Al-Maslul” Pg. 131]

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

33
33
Les tuer involontairement : 1) Lorsqu‟ils sont touchés par un raid durant la nuit – et
Les tuer involontairement : 1) Lorsqu‟ils sont touchés par un raid durant la nuit – et
Les tuer involontairement : 1) Lorsqu‟ils sont touchés par un raid durant la nuit – et
Et Ibn Al-Athir (rahimahullah) a dit : « « At-Tabyit » : Signifie attaquer l‟ennemi durant
Et Ibn Al-Athir (rahimahullah) a dit : « « At-Tabyit » : Signifie attaquer l‟ennemi durant la
nuit, faire un raid contre eux quand ils ne sont pas éveillés. Et la déclaration du
Prophète alayhi salat wa salam "Ils en font partie" signifie – le jugement les concernant
est le même que celui pour le reste de leur peuple (kuffar). L'autre narration, dans
laquelle il alayhi salat wa salam a dit "Ils sont de leurs pères." » ["Jami' Al-Usul"
(2/733).]
L'Imam Ash-Shafi'i (rahimahullah) a dit, "Il est permis de faire un raid sur les kuffar
durant la nuit ou le jour – et si leurs femmes et enfants sont tués lors de l'opération,
alors il n'y a pas besoin de payer le prix du sang, ni de punition, ni d'expiation
(kaffarah)." ["Al-Umm" (4/239).]
Remarquer comment l'Imam mentionne le fait de tuer les femmes et les enfants en plein jour.
2) Lorsque les kuffar utilisent leurs femmes et enfants comme boucliers humains, alors il est
permis de tous les tuer (les combattants, et leurs femmes et enfants qui sont utilisés comme
boucliers).
L'Imam An-Nawawi rahimahullah a dit, « Et s'il y a un combat proche (c'est-à-dire près de
leurs maisons), et que les kuffar utilisent leurs femmes et enfants comme boucliers
(humains), il est permis de les attaquer. » [Source : "Minhaj At-Talibin" (4/224).]
L'Imam Al-'Izz Ibn 'Abdis-Salam rahimahullah a dit, « Nous voyons comme permis le fait
de tuer les enfants des kuffar s'ils sont utilisés comme boucliers. » [Source : "Qawa'id Al-
Ahkam Fi Masalih Al-Anam" (1/82).]

Et il est obligatoire de noter ici une question importante : il y a une différence dans le

Le Shaykh Yusuf Al-„Uyayri (rahimahullah) a expliqué :

NOTE IMPORTANTE :

Et l'Imam Zakariyya Al-Ansari [mort en 926 AH.] (rahimahullah) a dit, « Et il est interdit de tuer des animaux, du fait de leur innocence, et à cause de l'interdiction de tuer des animaux pour un autre but que manger à moins qu'il y ait un besoin de les tuer, comme tuer les chevaux que les kuffar montent lorsqu‟ils combattent. Ainsi dans une telle situation, il est permis de tuer (ces animaux), pour repousser le mal des kuffar – comme il est permis de tuer leurs femmes et enfants s‟ils sont utilisés comme boucliers. » [Source : « Fat‟h Al-Wahhab » (2/301).]

Remarquez comme l‟Imam (rahimahullah) mentionna qu‟il y a une différence d‟opinion en ce qui concerne le Hukm des enfants dans l‟Au-delà mais dans cette vie il ne cita pas de différence d‟opinion dans son jugement, « dans ce monde, les enfants des kuffar ont le même Hukm (jugement) que leurs pères ».

Da‟wah a atteint, sans les en informer. Et de cela, il découle que pour les enfants des Mushrikin, le jugement dans cette vie est le même que celui qui s‟applique sur leurs pères. Quant à l‟au-delà, en ce qui les concerne, s‟ils meurent avec la maturité, il y a trois opinions de savants. » [« Al-Minhaj Sharh Muslim Ibn Al-Hajjaj » (12/49-50).]

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

34
34
Et Ibn Al-Athir (rahimahullah) a dit : « « At-Tabyit » : Signifie attaquer l‟ennemi durant
Et Ibn Al-Athir (rahimahullah) a dit : « « At-Tabyit » : Signifie attaquer l‟ennemi durant
Et Ibn Al-Athir (rahimahullah) a dit : « « At-Tabyit » : Signifie attaquer l‟ennemi durant
cette situation n‟est pas aussi grave que la première. Il est permis de tuer ces kuffar
cette situation n‟est pas aussi grave que la première. Il est permis de tuer ces kuffar avec eux
Le Hafith Ibn Kathir (rahimahullah) a dit lorsqu‟il a expliqué le verset ci-dessus, « De ce
verset, on comprend qui quiconque insulte le Prophète alayhi salat a salam ou maudit le
Din de l'Islam, alors une telle personne doit être tuée. » [Se référer à "Tafsir Al-Qur'an Al-
'Athim" (2/352).]
[Quant aux enfants – c'est avec le Shart (stipulation) qu‟ils ont le 'Aql – la capacité de
comprendre ce qu'ils disent et font.]
« Et si, après le pacte, ils violent leurs serments et attaquent votre religion, combattez
alors les chefs de la mécréance - car, ils ne tiennent aucun serment - peut- être cesseront-
ils ? » [At-Tawbah: 12]
Allah le Très Haut dit :
Quand ils maudissent le Prophète alayhi salat wa salam ou ridiculisent quelque chose se
rapportant à l'Islam (c'est-à-dire Mus'haf, Ka'bah, etc) – il est permis de les tuer même s'ils
sont les femmes et les enfants des kuffar. [Quant aux enfants – c'est avec le Shart
(stipulation) qu‟ils ont le 'Aql – la capacité de comprendre ce qu'ils disent et font.]
Les tuer intentionnellement :
permise pour tout besoin qui surgit.
La première situation est donc permise en cas d‟extrême nécessité, tandis que la seconde est
(femmes et enfants) qui sont (à l‟origine) protégés, s‟il y a le moindre besoin de faire cela –
même si ce besoin n‟est pas d‟extrême nécessité ; car la protection du sang des femmes et des
enfants des kuffar est inférieure à celle du sang d‟un Musulman (c‟est à- dire le sang des
Musulmans a plus de valeur et est davantage protégé) ..

2 Ibn Taymiyyah rahimahullah dans "As-Sarim Al-Maslul" explique que cette femme était une juive Thimmiyyah.

Et Ibn 'Abbas radiyoull-Lahu `anhou a rapporté, « Un aveugle avait une femme 2 qui avait l'habitude d'insulter le Prophète alayhi salat wa salam. Il le lui avait interdit mais elle ne cessait pas; il la réprimandait mais elle continuait. Une nuit, elle commença à injurier le Prophète alayhi salat wa salam et à l'insulter. Alors le mari prit un poignard et l'appuya sur son ventre jusqu'à ce qu'il la tue. Un enfant était sortit d'elle, et le sang éclaboussa tout ce qui se trouvait là. Quand vint le matin, le Messager alayhi salat wa salam apprit cela. Il rassembla alors les gens et annonça, "Allah m'a notifié qu'un homme a commis

Mais si les kuffar utilisent leurs propres femmes et enfants comme boucliers humains, alors

sauf en cas d‟extrême nécessité – ce qui signifie que si le mal qui découle du fait de laisser les kuffar est pire que le mal qui découle du fait de tuer ces boucliers humains Musulmans ; par exemple, si ces kuffar reviennent plus tard et tuent un grand nombre de Musulmans ; ou si le fait de laisser ces kuffar provoquerait une baisse de morale parmi les Musulmans.

Ainsi si les boucliers utilisés sont des Musulmans, alors l‟ennemi ne devrait pas être attaqué

Hukm (jugement) si les kuffar utilisent des Musulmans comme boucliers, et s‟ils utilisent leurs propres femmes et enfants kuffar.

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

35
35
cette situation n‟est pas aussi grave que la première. Il est permis de tuer ces kuffar
cette situation n‟est pas aussi grave que la première. Il est permis de tuer ces kuffar
cette situation n‟est pas aussi grave que la première. Il est permis de tuer ces kuffar
Ainsi quand le Prophète alayhi salat wa salam revint, 'Umayr alla chez elle au milieu de
Ainsi quand le Prophète alayhi salat wa salam revint, 'Umayr alla chez elle au milieu de
la nuit, et pénétra dans sa maison tandis que certains de ses enfants dormaient autour
d'elle – et l'un d'entre eux se nourrissait au sein. Il retira alors l'enfant qui se nourrissait
au sein avec ses mains, et enfonça une épée dans sa poitrine jusqu'à ce qu'elle ressorte de
son dos. Il partit alors, et pria la Prière de l'Aube avec le Prophète alayhi salat wa salam.
Après que le Prophète alayhi salat wa salam eut fini, il regarda 'Umayr et demanda,
"As-tu tué Bint Marwan ?" Alors il répondit, "Oui, puisse mon père être sacrifié pour
toi O Messager d'Allah!" Et 'Umayr avait peur d'avoir pêché contre le Messager `alayhi
salat wa salam en la tuant, alors il dit, "Dois-je payer quelque chose pour l'avoir tuée, O
Messager d'Allah?" Le Messager Salla L-ALLAHU `aleyhi wa salam répondit, "Pas
même deux chèvres ne se disputeraient pour elle!"Aussitôt qu'Umayr entendit ces mots
du Messager, il dit "Alors raconte cela à ceux autour de toi." Le Messager `alayhi salat
wa salam dit, Si l'un de vous souhaite voir un homme qui a aidé Allah et Son Messager,
sans être vu – Alors regardez 'Umayr Ibn 'Adiyy." 'Umar Ibn Al-Khattab radiyoull-
Lahu `anh a dit, "Regardez cet aveugle qui a obéi à Allah en secret!"
Alors le Messager d‟Allah alayhi salat wa salam a dit, "Ne dites pas qu'il est aveugle,
vraiment, il est une personne qui voit!"
36
36

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

ceci. J'ai un droit sur lui! Se lèvera-t-il?" Alors l'aveugle se leva et marcha entre les

gens, tremblant, jusqu'à ce qu'il s‟asseye en face du Prophète alayhi salat wa salam. Il dit, "O Messager d'Allah Je suis son mari, et elle avait pour habitude de te maudire et d t'insulter; et je lui ai interdit, mais elle a continué, je l'ai réprimée, mais elle n'a pas cessé. Alors j'ai pris mon poignard et je l'ai appuyé sur son ventre jusqu'à ce que je la tue." Alors le Prophète alayhi salat wa salam répondit, "Non, chacun de vous doit témoigner que son sang était sans valeur. » [Se référer à "Sahih Abi Dawud" (3665), et "Sunan An-Nasa'i".]

Le Shaykh de l'Islam Ibn Taymiyyah rahimahullah a expliqué cet incident, et a dit, « Ce Hadith est un texte qui prouve la permission de la tuer à cause de ses injures au Prophète alayhi salat wa salam ; et c'est aussi une preuve quant au fait de tuer une Thimmi. » [Se référer à "As-Sarim Al-Maslul 'Ala Shatim Ar-Rasul" (62).] . Il a aussi rapporté, « Lorsque 'Umayr Ibn 'Adiyy Al-Khatami radhi llahu `anhu entendit les injures d' 'Asma Bint Marwan (Al-Yahudiyyah), il dit, "O Allah! Tu as mon serment! Si tu fais revenir le Messager d'Allah vers Al-Madinah, je la tuerai alors!" » Et le Messager `alayhi salat wa salam était à Badr à ce moment.

Après qu' 'Umayr radhia llahu anhu partit, il trouva ses fils qui l'enterraient; quand ils le virent, ils vinrent à lui et demandèrent, "O 'Umayr! Es-tu celui qui l'a tuée?"

Il répondit en disant, « Oui! Rusez donc tous contre moi et ne me donnez pas de répit! » [Hud : 55] Car je jure par Celui Dont les Mains tiennent ma vie! Si vous tous aviez dit ce qu'elle avait dit alors je vous attaquerais tous avec mon épée jusqu'à ce que je sois tué ou que vous soyez tous morts!" »

[Source : « As-Sarim Al-Maslul „Ala Shatim Ar-Rasul » (96-98).]

Ainsi quand le Prophète alayhi salat wa salam revint, 'Umayr alla chez elle au milieu de
Ainsi quand le Prophète alayhi salat wa salam revint, 'Umayr alla chez elle au milieu de
Ainsi quand le Prophète alayhi salat wa salam revint, 'Umayr alla chez elle au milieu de
contre ceux qui lèsent les gens et commettent des abus, contrairement au droit, sur la […]
contre ceux qui lèsent les gens et commettent des abus, contrairement au droit, sur la
[…]
11) Lorsque les kuffar visent les femmes, les enfants, et les plus vieux d‟entre les
Musulmans – alors il est permis dans cette situation de faire la même chose aux femmes, aux
enfants, et aux personnes âgées parmi les kuffar.
Comme Allah (le Très Haut) a dit :
« Donc, quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui, à transgression
égale. Et craignez Allah. Et sachez qu‟Allah est avec les pieux. » [Al-Baqarah: 194]
« Et qui, atteints par l'injustice, ripostent. La sanction d'une mauvaise action est une
mauvaise action [une peine] identique. Mais quiconque pardonne et réforme, son salaire
incombe à Allah. Il n'aime point les injustes ! Quant à ceux qui ripostent après avoir été
lésés,...ceux-là
pas de voie (recours légal) contre eux. Il n'y a de voie [de recours] que
terre : ceux-là auront un châtiment douloureux. Et celui qui endure et pardonne, cela en
vérité, fait partie des bonnes dispositions et de la résolution dans les affaires. »[ Ash-
Shura: 39-43]
« Et si vous punissez, infligez [à l'agresseur] une punition égale au tort qu'il vous a fait.
cela est certes meilleur pour les endurants. » [An-Nahl: 126.]
Et si vous endurez
...
Conclusion
Il y a certaines situations qui sont des exceptions à l‟interdiction générale de tuer les femmes
et les enfants des kuffar ; parmi ces situations, il est parfois permis de les tuer
intentionnellement, et aussi involontairement – aussi longtemps qu‟il existe un Maslahah
(avantage (dans ce cas, plus important que l‟avantage résultant de leur asservissement)) pour
les Musulmans et les Mujahidin.

Les règles des représailles (qisas) et la lois du Talion

Ainsi, tout cela prouve que la protection („Ismah) de leur sang n‟est pas illimitée à la différence de l‟interdiction de la fornication et de la sodomie et des choses semblables, qui sont interdites sans exception. La Shari‟ah de l‟Islam a plutôt rendu le sang de leurs femmes et de leurs enfants permis dans ces cas d‟exceptions. Cela révèle l‟erreur des gens qui prétendent que leur protection („Ismah) est illimitée et absolue en toutes circonstances. » Fin de citation du Sheikh rahimahoullah

Ibn Taymiyyah rahimahullah mentionne que ses fils étaient à la fois jeunes (sighar) et vieux (kibar). Cela signifie que si les jeunes maudissaient aussi le Prophète alayhi salat wa salam alors ils devraient aussi être tués. Et Al- Khattabi rahimahullah a mentionné en ce qui concerne Ibn As-Sayyad Al-Yahudi que ce ne fut pas sa jeunesse qui empêcha le Prophète alayhi salat wa salam de permettre à 'Umar radhia llahu anhu de le tuer mais c'était le fait qu'il avait contracté un pacte. Et cela est appuyé par la narration du Hadith dans Sharh As- Sunnah, "Si c'est lui (c'est-à-dire le Dajjal), alors tu n'es pas son meurtrier seul 'Isa Ibn Maryam peut le tuer. Et si ce n'est pas lui, alors il ne t'est pas permis de tuer une personne des Gens du Pacte."]

37
37

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

contre ceux qui lèsent les gens et commettent des abus, contrairement au droit, sur la […]
contre ceux qui lèsent les gens et commettent des abus, contrairement au droit, sur la […]
contre ceux qui lèsent les gens et commettent des abus, contrairement au droit, sur la […]
Et nous mentionnerons brièvement quelques explications des „Ulama‟des Salaf en ce qui concerne les choses interdites
Et nous mentionnerons brièvement quelques explications des „Ulama‟des Salaf en ce qui
concerne les choses interdites – qui deviennent permises dans les conditions du Qisas.
1) L‟Interdiction de Combattre pendant les Mois Sacrés
« Le Mois sacré pour le mois sacré ! Le talion s'applique à toutes choses sacrées. Donc,
quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui, à transgression égale. Et
craignez Allah. Et sachez qu‟Allah est avec les pieux. » [Al-Baqarah: 194]
L‟Imam Al-Qurtubi (rahimahullah) mentionna dans son Tafsir sur l‟explication de ce verset, «
Il est rapporté d‟Al-Hasan que les mushrikin ont demandé au Prophète alayhi salat wa salam ,
"T'est-il interdit de te battre pendant les Mois Sacrés?" Alors le Messager alayhi salat wa
salam répondit, "Oui." Ainsi les mushrikin planifièrent de le combattre durant ces mois –
Allah révéla alors ce verset.
Et la signification de cela est que – s‟ils se le permettent (combattre pendant les Mois Sacrés)
– alors vous aussi vous les combattez pendant ces mois.
2) L‟Interdiction de Combattre dans Al-Masjid al-Haram
Allah dit en ce qui concerne Al-Masjid al-Haram :
« Quiconque y entre est en sécurité. » [Al „Imran: 97]
Et Il dit :

Le Hafith Ibn Kathir (rahimahullah) dit dans son Tafsir du verset ci-dessus, « N‟initiez pas le combat contre les kuffar dans Al-Masjid Al-Haram – à moins qu‟ils vous combattent – alors vous avez le droit de les combattre. »

» [Al-Baqarah: 191]

« Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.

L‟Imam At-Tabari (rahimahullah) a dit tandis qu‟il expliquait ce verset, « Cela signifie (qu‟Allah dit)… Car j‟ai fait des choses interdites une question de Qisas – Ainsi si des mushrikin rendent permis – O Mu‟minin – la sainteté de Mon Sanctuaire [Al-Masjid Al- Haram], alors vous le rendez aussi permis (Istihlal), de la même manière. »

« Le talion s'applique à toutes choses sacrées. Donc, quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui, à transgression égale. » [Al-Baqarah: 194]

sinon interdite dans des situations normales.

Ce n‟est pas une question étrange qu‟il soit permis de faire quelque chose par Qisas, qui serait

Shaykh Yusuf ibn Salih Al-'Uyayri rahimahoullah dit :

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

38
38
Et nous mentionnerons brièvement quelques explications des „Ulama‟des Salaf en ce qui concerne les choses interdites
Et nous mentionnerons brièvement quelques explications des „Ulama‟des Salaf en ce qui concerne les choses interdites
Et nous mentionnerons brièvement quelques explications des „Ulama‟des Salaf en ce qui concerne les choses interdites
Et c‟est en ce qui concerne la mutilation qu‟Allah a révélé [“Tafsir Al-Qur‟an Al-„Athim” (2/653) et
Et c‟est en ce qui concerne la mutilation qu‟Allah a révélé [“Tafsir Al-Qur‟an Al-„Athim”
(2/653) et Al-Qurtubi (10/132).]
« Et si vous punissez, infligez [à l'agresseur] une punition égale au tort qu'il vous a fait. »
[An-Nahl: 126]
4) L‟Interdiction de Punir par le Feu
Abu Hurayrah (radhia llahu anhu) rapporte que le Prophète alayhi salat wa salam a dit :« Et
vraiment, personne ne punit par le feu sauf Allah. » [“Fat‟h Al-Bari” (6/149-150).]
Al-Bukhari mentionne le Hadith suivant sous le chapitre qu‟il a intitulé, « Si un mushrik
brûle un Musulman – Peut-il être brûlé ? »
Et Anas Ibn Malik (radhia llahu anhu) a rapporté, « Certaines personnes de la tribu de „Ukl
et „Uraynah arrivèrent à Médine pour rencontrer le Prophète et embrasser l‟Islam.
Ils dirent, « O Prophète d‟Allah ! Nous sommes les propriétaires de vaches laitières
(c‟est-à-dire des bédouins) et non des fermiers (c‟est-à-dire des habitants de la
campagne. » Ils trouvaient le climat de Médine inadapté. Alors le Messager ordonna
qu‟il leur soit procuré des chamelles laitières et un berger et leur ordonna de sortir de
Médine et de boire le lait et l‟urine des chamelles (comme médicament).

Al-Baji (rahimahullah) a commenté cet événement, « Ils (les apostats) avaient fait la même chose aux bergers. Alors dans cette situation, il est permis de mutiler (par le feu) celui qui a mutilé le Musulman (par le feu) conformément à la règle du Qisas. » [“Al- Muntaqa Sharh Al-Muwatta‟” (3/172).]

Alors ils se mirent en route et lorsqu‟ils atteignirent Al-Harrah, ils apostasièrent après avoir embrassé l‟Islam, tuèrent le berger du Prophète et s‟en allèrent avec les chamelles (volées). Lorsque cette nouvelle atteignit le Prophète, il envoya des gens à leur poursuite. (Ils furent attrapés et ramenés au Prophète). Le Prophète donna ses ordres en ce qui les concernait. Alors leurs yeux furent marqués au fer, leurs mains et leurs jambes furent coupées et ils furent abandonnés à Al-Harrah jusqu‟à ce qu‟ils meurent dans cet état. » [“Sahih Al-Bukhari” (2/546, # 1430) et “Sahih Muslim” (3/1296, # 1671).]

Ibn Taymiyyah (rahimahullah) a dit, « Quant à la mutilation, elle est interdite, sauf si elle constitue une Egale Vengeance. Et comme l‟a rapporté „Imran Ibn Husayn, « Le Messager alayhi salat wa slam ne nous a jamais fait de discours, excepté qu‟il nous avait commandé l‟honnêteté et interdit la mutilation. » Et même les kuffar, lorsque nous les combattons nous ne pouvons pas les mutiler, ni couper leurs oreilles, ni les éventrer à moins qu‟ils ne nous fassent la même chose, alors nous pouvons leur faire ce qu‟ils nous font. » [“Majmu‟ Al-Fatawa” (28/314).]

3) L‟Interdiction de la Mutilation

Et Shaykh „Abdul-„Aziz Al-Jarbu‟ a dit, « Allah nous a interdit de les combattre dans Al- Masjid Al-Haram, avec une interdiction générale et cela est restreint par la situation dans laquelle ils commencent à nous y combattre. »

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

39
39
Et c‟est en ce qui concerne la mutilation qu‟Allah a révélé [“Tafsir Al-Qur‟an Al-„Athim” (2/653) et
Et c‟est en ce qui concerne la mutilation qu‟Allah a révélé [“Tafsir Al-Qur‟an Al-„Athim” (2/653) et
Et c‟est en ce qui concerne la mutilation qu‟Allah a révélé [“Tafsir Al-Qur‟an Al-„Athim” (2/653) et
Et Ibn Taymiyyah a dit, « Il est rapporté par de bonnes chaînes de narration qu‟il
Et Ibn Taymiyyah a dit, « Il est rapporté par de bonnes chaînes de narration qu‟il mettait
le feu aux hérétiques. » [Majmu‟ Al-Fatawa 8/474].
Et il peut être soutenu qu‟„Ali, Abu Bakr, et Khalid n‟étaient pas au courant du Hadith
interdisant l‟usage du feu comme punition – mais c‟est un argument vain. Car il est rapporté
qu‟ Ibn „Abbas (ra) a dit à propos du fait qu‟„Ali (ra) brûle des apostats, « Si cela avait tenu à
moi, je ne les aurais pas brûler, à cause de l‟interdiction du Prophète alayhi salat wa
salam , « Personne ne devrait être puni par le feu, car c‟est Allah Qui punit par le feu. »
Je les aurais plutôt simplement tués. [Se référer au “Saheeh Al-Bukhari” 6/2537]. Et
lorsque cette critique d‟Ibn „Abbas (ra) atteignit „Ali (ra), il n‟accepta pas sa
compréhension du Hadith (c‟est-à-dire que c‟est interdit en toutes circonstances) – et il
resta sur la validité de ses actions (brûler les apostats), et il dit en ce qui concerne la
position d‟Ibn „Abbas (ra), « Malheur à Ibn 'Abbas! » [Se référer à Ad-Daraqutni 3/108,
“Musnad Ahmad” 1/282, “Musannaf „Abdur-Razzaq” 5/213].
Et il a été rapporté par „Abdur-Razzaq que « Lorsque Khalid brûla les apostats, „Umar
(ra) dit à Abu Bakr (ra), « Lui permettras-tu de punir par la Punition d‟Allah ? » Alors
Abu Bakr (ra) répondit, « Je ne couvrirai pas une épée qu‟Allah a lâchée sur les kuffar.
»
Fin de citation du Sheikh
Qu‟ALLAH `azza wa djall lui accorde le Firdaws.
Les combattants et les non-combattants
40
40

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

Il faut mentionner que certains Salaf avaient une totale aversion pour l‟usage du feu, comme l‟a dit Ibn Hajar (ra), « Les Salaf étaient en désaccord en ce qui concerne le fait de brûler - „Umar and Ibn „Abbas et d‟autres ne l‟aimaient pas, que ce soit pour l‟apostasie, la guerre (contre Allah), ou même le Qisas. Et cela fut considéré comme permis par „Ali et Khalid Ibn al-Walid, et d‟autres. » [Fat‟h Al-Bari 6/150].

Et Ash-Shawkani a dit, « En effet, Abu Bakr (ra) brûla des gens en la présence des Compagnons ; et Khalid Ibn Al-Walid brûla des gens parmi les apostats, ainsi qu‟ „Ali. » [Nayl Al- Awtar 7/250].

Un jour, le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, est passé devant une femme qui avait été tuée. Il s‟arrêta et dit : « Elle n'était pas quelqu'un qui aurait combattu » - Puis, il dit à l‟un de ses compagnons : « Rattrape Khalid Ibn Al-Walid, et dis lui de ne pas tuer les femmes, les enfants et les esclaves »

Il est aussi rapporté que le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, avait l‟habitude de dire : « Ne tuez pas les vieillards, ni les jeunes enfants et les femmes »

Et Ibn Taymiyyah a dit, « Il est rapporté par de bonnes chaînes de narration qu‟il
Et Ibn Taymiyyah a dit, « Il est rapporté par de bonnes chaînes de narration qu‟il
Et Ibn Taymiyyah a dit, « Il est rapporté par de bonnes chaînes de narration qu‟il
« Si avec les mécréants il y a des gens pieux, les meilleurs de l'humanité, et
« Si avec les mécréants il y a des gens pieux, les meilleurs de l'humanité, et qu'il n'est
possible de combattre les mécréants qu'en tuant les pieux, alors ils doivent aussi être
tués. Les savants sont d'accord pour dire que si les mécréants utilisent les captifs
musulmans comme boucliers humains, et qu'il y a à craindre pour le reste des
musulmans s'ils ne sont pas combattus, alors il est permis de les tuer tout en visant les
mécréants. Un des dires des savants est que même s'il n'y a pas à craindre pour les
musulmans en général, il est permis dans ces circonstances de tuer les musulmans
captifs »
(Source : Madjmou Al-Fatawa, 28/537)
Ces savants disent que si ces musulmans venaient à être tués, ils seraient des martyrs. Leur
argumentation consiste à dire ; lorsque les musulmans combattent les mécréants, les
musulmans qui se font tuer sont des martyrs. De ce fait, il n‟est pas permis d‟arrêter le Djihad
à cause de certaines personnes, alors que ces personnes vont mourir en tant que martyrs.
Combattre avec des mécréants contre d‟autres mécréants
Mouhammad Ibn Hassan Al-Hanafi, rahimahoullah, a dit :
« Il
ne faut pas que les musulmans se battent contre des polythéistes avec des

An-Nawawi, rahimahoullah, a dit :

Cependant, il est permis dans un cas de nécessité de demander l‟aide aux mécréants contre d‟autres mécréants.

(Source : Charh As-Siyyar …, 4/1515)

polythéistes, car les deux groupes sont le parti du diable, et le parti du diable est le parti perdant. De ce fait, il ne faut pas qu'un musulman rejoigne quelque soit des deux groupes, qu'il augmente leur nombre, et qu'il se batte en les défendant … un musulman se bat uniquement pour aider ceux qui suivent La Vérité »

Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit :

(Source : Al-Moughni)

« Généralement les non-combattants sont les femmes et les enfants tant qu‟ils ne nous combattent pas, les vieillards, les handicapés, les aveugles, ou les aliénés etc …, aucun d‟entre eux ne doit être combattu à moins qu‟ils nous combattent, ou soutiennent le combat »

Ibn Qoudama, rahimahoullah, a dit :

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

41
41
« Si avec les mécréants il y a des gens pieux, les meilleurs de l'humanité, et
« Si avec les mécréants il y a des gens pieux, les meilleurs de l'humanité, et
« Si avec les mécréants il y a des gens pieux, les meilleurs de l'humanité, et
Quant à Abou Hanifa, il a dit : « On doit toujours rechercher leur aide et
Quant à Abou Hanifa, il a dit : « On doit toujours rechercher leur aide et les aider quand
l‟Islam les domine et les gouverne, mais si leur Chirk est dominant, rechercher leur aide
est déconseillé »
Et pour terminer, l‟Imam Chafi‟i a dit : « Cela est permis dans deux situations ; l‟une
d‟entre elles c‟est quand les musulmans sont peu nombreux et que les mécréants sont les
hôtes, et la seconde est que nous sachions que les mécréants ont une bonne opinion de
l‟Islam … et à chaque fois qu‟on recherche leur aide, on doit leur donner une
récompense et non pas une part du butin de guerre »
En ce qui concerne les mécréants qui se trouvent dans un État Islamique et qui payent la
Djiziyyah humiliés, alors c‟est aux musulmans de les défendre.
Ce qui justifie le Djihad
Expliquant certaines choses parmi lesquelles chacune justifie le Djihad contre celui qui la
commet, un des savants du Nadjd, a dit :
« La deuxième chose qui rend le Djihad obligatoire contre celui qui la commet est la non-
application du Takfir sur les polythéistes ou le doute quant à leur mécréance, car ceci annule
l‟Islam. De ce fait, toute personne qui correspond à cette description est mécréante, sa vie et
ses biens sont licites et la combattre est une obligation, jusqu‟à ce qu‟elle applique le Takfir
sur les polythéistes.
La preuve de cela sont les paroles du Prophète, sallallahou „alayhi wa sallam :
  • le Tawhid avec toutes les sortes d‟adorations.
    Mécroire en tout ce qui est adoré en dehors d‟Allah, ce qui comprend le Takfir des

  • Prononcer la ilaha illa Allah avec la science de la signification, et sa signification est

… Donc, la vie et les biens des serviteurs ne seront pas sauvegardés tant qu‟il ne vient pas avec deux choses :

« Celui qui dit la ilaha illa Allah et mécroit dans tout ce qui est adoré en dehors d‟Allah, ses biens et sa vie sont sauvegardés »

« En ce qui concerne la demande de l‟aide aux mécréants, l‟Imam Malik a dit : « Si ils sont des serviteurs des musulmans, alors c‟est possible »

An-Nawawi, rahimahoullah, a dit :

« Chafi‟i et d‟autres ont dit : « Si le mécréant a une bonne opinion des musulmans, et que la nécessité nous incite à rechercher son aide, alors il faut le faire, autrement c‟est déconseillé »

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

42
42
Quant à Abou Hanifa, il a dit : « On doit toujours rechercher leur aide et
Quant à Abou Hanifa, il a dit : « On doit toujours rechercher leur aide et
Quant à Abou Hanifa, il a dit : « On doit toujours rechercher leur aide et

ordonne le Takfir, l‟inimitié et le combat contre eux.

« La haine envers ces polythéistes, leur critique, leur Takfir, leur désaveu, est le fondement de l‟Islam et le plus grand moyen pour accéder au Seigneur des mondes. En outre, la vie d‟un musulman n‟aura de plaisir qu‟avec le Djihad contre eux, l‟opposition et le Takfir des mêmes, et l‟approche vers Allah avec cela, en y espérant la récompense chez Lui. Ce magnifique degré est ce que vous avez rejeté et avec lequel vous avez rendu licite l‟honneur des musulmans et les avez accusés de choses graves, mais nous irons tous devant Allah, devant Lui seront dévoilés les secrets et deviendront claires les choses cachées dans les esprits, et on saura qui s‟opposait à Son Parti et Ses protégés, et qui

Cheikh Mouhammad „ibn Abd al-Wahhab, rahimahoullah, a dit dans Nawaqid al-Islam : « Celui qui n‟applique pas le Takfir sur les polythéistes, doute de leur mécréance ou considère qu‟ils sont sur le droit chemin est un mécréant »

Takfir sur les polythéistes ne croit pas au Coran, car celui-ci applique le Takfir sur eux et

les déteste eux aussi et aime l‟Islam et les musulmans. Parce que celui qui n‟applique pas le

De ce fait, toute personne qui n‟applique pas le Takfir sur les polythéistes de l‟Empire Ottoman, ainsi que sur les adorateurs des tombes, comme c‟est le cas avec les habitant de La Mecque … – cette personne est mécréante tout comme eux, même si il déteste leur religion,

polythéistes, leur désaveu et le désaveu de tout ce qu‟ils adorent en dehors d‟Allah.

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

43
43
Cheikh „Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit : « Celui qui invoque „Ali est un mécréant et
Cheikh „Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit : « Celui qui invoque „Ali est un mécréant et
celui qui doute de sa mécréance est aussi un mécréant »
La troisième chose qui rend le Djihad obligatoire contre celui qui la commet est l‟aide des
polythéistes contre les musulmans, que ce soit avec la langue, le cœur, ou les biens. Ceci est
une mécréance qui annule l‟Islam. Alors, quiconque aide les polythéistes contre les
musulmans et les soutient avec ses biens qui vont servir dans la guerre contre les musulmans,
devient un mécréant.
Cheikh Mouhammad „ibn Abd al-Wahhab, rahimahoullah, a dit dans Nawaqid al-Islam que la
huitième annulation de l‟Islam est l‟aide des mécréants contre les musulmans.
Allah a dit : « Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les juifs et les chrétiens ; ils sont
alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs.
Allah ne guide certes pas les gens injustes » (Sourate 5 – Verset 51) »
(Source : Fatawa Nadjdiyyah, 4/145-146)
La vie d‟un musulmans n‟aura de plaisir qu‟avec le Djihad
Abd al-Latif „ibn Abd ar-Rahman, rahimahoullah, a dit :
ordonne le Takfir, l‟inimitié et le combat contre eux. « La haine envers ces polythéistes, leur
ordonne le Takfir, l‟inimitié et le combat contre eux. « La haine envers ces polythéistes, leur
ordonne le Takfir, l‟inimitié et le combat contre eux. « La haine envers ces polythéistes, leur
attribuer à leurs divinités la Seigneurie, la Législation et la demande de protection en dehors d‟Allah,
attribuer à leurs divinités la Seigneurie, la Législation et la demande de protection en
dehors d‟Allah, Seigneur des mondes »
(Source : Ad-Dourar As-Saniyyah, 12/344)
Mouhammad „ibn Abd al-Wahhab, rahimahoullah, a dit dans une de ses lettres :
« Et ce que tu as mentionné, que nous tuons les mécréants, ceci est une chose dont nous
ne nous excusons pas, ni manquons de motivation par rapport à cela, plutôt nous ferons
plus si Allah le veut, et nous recommanderons cela à nos enfants après nous, et eux le
recommanderont à leurs enfants, comme a dit un Compagnon : « Tant que nous sommes
en vie, nous sommes dans le Djihad à jamais » - N‟en déplaise aux mécréants, nous
ferons couler leur sang, nous prendrons leurs biens en butin, par la volonté et la force
d‟Allah, et nous faisons cela par imitation et non par innovation, une obéissance à Allah
et Son Messager et une offrande par laquelle nous cherchons la proximité d‟Allah et par
laquelle nous espérons une grande récompense, conformément à la parole du Très-Haut
: « Tuez les polythéistes où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les
dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la
Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux »
(Sourate 9 - Verset 5)
44
44

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

était ami avec Ses ennemis et ceux qui se battent contre Lui. On saura lequel des deux partis était aimé par Allah. L‟homme sera avec ceux qu‟il aime, qu‟il le veuille ou non. Les responsables du Chirk sur la terre sont des opposants de ce genre, ceux qui viennent aux gens avec des habits de savants ou de bons croyants, alors qu‟ils sont les plus éloignés de toutes les créatures d‟Allah de ce avec quoi sont venus les Messagers, c‟est-à-

dire du Tawhid, de la connaissance d‟Allah et de l‟appel sur Son chemin. Au contraire, ils sont l‟armée qui protège les tombes et leurs adorateurs. Ils ont fait un pacte de paix et de fraternité avec ceux qui font des actes d‟adoration aux Messagers et aux savants, et leur ont suggéré que le Chirk n‟aura pas d‟incidence sur eux, car ils prononcent la Chahada et se tournent vers la Qibla, et que c‟est eux les vrais musulmans et la meilleure communauté qui existe, et que c‟est eux qui iront au Paradis. Alors, ils ont été trompés par ces paroles, puis ont exagérés dans leur Chirk et leur égarement, jusqu‟à

Allah a dit : « Et combattez-les jusqu'à ce qu'il ne subsiste plus de Chirk, et que la Religion soit entièrement à Allah. Puis, s'ils cessent (ils seront pardonnés car) Allah observe bien ce qu'ils œuvrent. Et s'ils tournent le dos, sachez alors qu'Allah est votre Maître. Quel excellent Maître et quel excellent Protecteur » (Sourate 8 - Versets 39-40) »

(Source : Ad-Dourar As-Saniyyah, volume 9, page 279)

La réalité du Djihad jusqu‟à ce que la Religion soit entièrement à Allah

attribuer à leurs divinités la Seigneurie, la Législation et la demande de protection en dehors d‟Allah,
attribuer à leurs divinités la Seigneurie, la Législation et la demande de protection en dehors d‟Allah,
attribuer à leurs divinités la Seigneurie, la Législation et la demande de protection en dehors d‟Allah,
Renier ou mécroire dans tout ce qui est adoré en dehors d‟Allah. De ce fait, il
Renier ou mécroire dans tout ce qui est adoré en dehors d‟Allah.
De ce fait, il ne s‟est pas contenté avec la simple prononciation, sans la signification, mais il
est obligatoire qu‟il y ait la pratique de la signification de ces paroles. Les savants sont
unanimes sur cette signification …
Allah a dit : « Et combattez-les jusqu'à ce qu'il ne subsiste plus de Fitna, et que la
Religion soit entièrement à Allah. Puis, s'ils cessent (ils seront pardonnés car) Allah
observe bien ce qu'ils œuvrent » (Sourate 8 – Verset 39)
La Fitna signifie ici le Chirk, ce qui indique que tant qu‟il y a le Chirk, il y a le Djihad.
Allah a dit : « Combattez les polythéistes sans exception, comme ils vous combattent sans
exception » (Sourate 9 – Verset 36)
Allah a dit : « Après que les mois sacrés expirent, tuez les polythéistes où que vous les
trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se
repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre,
car Allah est Pardonneur et Miséricordieux » (Sourate 9 – Verset 5)
Ceci signifie qu‟Il a ordonné le combat pour la réalisation du Tawhid, le désaveu du Chirk et
l‟accomplissement des ordres religieux …
Dans le Sahih de Muslim, Abou Hourayra, qu‟Allah l‟agrée, rapporte que le Prophète,
sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Il m‟a été ordonné de combattre les gens jusqu‟à ce
qu‟ils témoignent qu‟il n‟existe pas d‟autres divinités qui réellement méritent l‟adoration si ce
n‟est Allah, et jusqu‟à ce qu‟ils croient en moi et en ce avec quoi je suis venu … » …
(Source : Taysir Al-Azizil Hamid, pages 99-101)

« Sache, qu‟Allah nous accorde et t‟accorde la Foi en Lui et Son Prophète, sallallahou „alayhi wa sallam, qu‟Allah a dit dans Son Livre : « … tuez les polythéistes où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre » (Sourate 9 Verset 5)

Mouhammad „ibn Abd al-Wahhab, rahimahoullah, a dit :

Prononcer la ilaha illa Allah.

« Le Prophète, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Celui qui dit la ilaha illa Allah et renie tout ce qui est adoré en dehors d‟Allah » – Sache que le Prophète, sallallahou „alayhi wa sallam, a lié la protection du sang et des biens dans ce Hadith à deux choses :

Soulayman „ibn Abd Allah, rahimahoullah, expliquant les raisons du Djihad contre les polythéistes dans l‟explication du Kitab at-Tawhid, a dit :

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

45
45
Renier ou mécroire dans tout ce qui est adoré en dehors d‟Allah. De ce fait, il
Renier ou mécroire dans tout ce qui est adoré en dehors d‟Allah. De ce fait, il
Renier ou mécroire dans tout ce qui est adoré en dehors d‟Allah. De ce fait, il
Renier ou mécroire dans tout ce qui est adoré en dehors d‟Allah. De ce fait, il
Le Messager d‟Allah, sallallahou „alayhi wa sallam, a expliqué le sens de l‟Islam dans un Hadith
Le Messager d‟Allah, sallallahou „alayhi wa sallam, a expliqué le sens de l‟Islam dans un
Hadith de Djibril quand il l'a questionné sur l‟Islam, et il a dit : « L‟Islam est que tu
témoignes qu‟il n‟y a pas de divinité qui réellement mérite l‟adoration si ce n‟est Allah,
que Mouhammad est le Prophète d‟Allah, que tu accomplisses la Salat, que tu donnes la
Zakat, que tu jeûnes le mois du Ramadan, et que tu accomplisses le Hadjdj, si tu en as la
possibilité »
- Ceci est le Tafsir du Messager d‟Allah, sallallahou „alayhi wa sallam.
Tandis que les autres disent qu‟il suffit de prononcer la ilaha illa Allah. De ce fait, celui
qui entend leurs paroles, et entend les paroles du Messager d‟Allah, sallallahou „alayhi
wa sallam, il se doit de faire une des deux choses :
Croire en Allah et Son Prophète, et se désavouer d‟eux (c‟est-à-dire ; ceux qui
disent qu‟il suffit de dire la ilaha illa Allah avec sa langue) et dire qu‟ils mentent.
Ou leur croire à eux et renier les paroles d‟Allah et du Prophète, sallallahou
„alayhi wa sallam.
Nous demandons à Allah la protection de ceci.
Allah sait le mieux.
(Source : Fatawa Nadjdiyyah, chapitre : L‟obligation du Djihad contre les polythéistes jusqu‟à
ce que la Religion soit entièrement à Allah)

(Source : Ad-Dourar As-Saniyyah, 9/9)

« Cheikh Mouhammad „ibn Abd al-Wahhab a combattu ceux qui les combattaient, non parce qu‟ils étaient des rebelles, mais il les a combattus afin qu‟ils délaissent le Chirk, afin d‟enlever le mal, afin qu‟ils accomplissent la Salat et donnent la Zakat »

Abou Boutayn, rahimahoullah, a dit :

Ceci est la parole de Son Prophète, sallallahou „alayhi wa sallam, et là-dessus se sont accordé toutes les écoles, alors que s‟y sont opposé les ignorants qui prétendent être des savants. Ils disent : « Celui qui dit la ilaha illa Allah est un musulman et son sang et ses biens sont préservés »

De même, le Prophète, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Il m‟a été ordonné de combattre les gens jusqu‟à ce qu‟ils témoignent qu‟il n‟existe pas d‟autres divinités qui réellement méritent l‟adoration si ce n‟est Allah, et jusqu‟à ce qu‟ils croient en moi et en ce avec quoi je suis venu … »

Médite comment avec ces paroles Allah a ordonné le combat contre eux …, jusqu‟à ce qu‟ils se repentent du Chirk, qu‟ils accomplissent la Salat, et donnent la Zakat.

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

46
46
Le Messager d‟Allah, sallallahou „alayhi wa sallam, a expliqué le sens de l‟Islam dans un Hadith
Le Messager d‟Allah, sallallahou „alayhi wa sallam, a expliqué le sens de l‟Islam dans un Hadith
Le Messager d‟Allah, sallallahou „alayhi wa sallam, a expliqué le sens de l‟Islam dans un Hadith

connaître ceci :

Et Ibn Qudāmah a réfuté les conditions d‟Abū Hanīfah en disant: « Là où le peuple d‟un pays apostasie et où leurs lois sont appliquées, est une Dār al Harb concernant la prise de leurs biens comme Ghanīmah et la prise de leur progéniture qui est né après l‟apostasie, comme esclave. Et l‟Imām doit les combattre, car Abū Bakr As-Siddīq, qu‟Allah soit satisfait de lui, a combattu les gens de l‟apostasie avec la Jamā‟ah des Sahābah. Et car Allāh, Ta‟ālā, a ordonné de combattre les mécréants à (de nombreux) endroits dans Son Livre, et ceux-là sont ceux qui méritent le plus d‟être combattus. Car le fait de les laisser peut faire tenter leurs semblables de les imiter et d‟apostasier avec

L‟Imām Ibn Al-Qayyim, qu‟Allah lui fasse miséricorde, a dit: « La majorité [des savants] disent qu‟une Dār Al-Islām est là où les Musulmans sont arrivés et où les lois de l‟Islām sont appliquées. Et l‟endroit où les lois de l‟Islām ne sont pas appliquées n‟est pas une Dār Al-Islām, même si elle est rattachée [à une terre d‟Islam]. Par exemple [la ville] At- Tā‟if était très proche de Makkah, pourtant elle n‟est pas devenue une Dār Al-Islām avec la Conquête de Makkah. » [« Ahkām Ahl Ath-Thimmah », de Ibn Al-Qayyim, Vol. 1/366, Pub. « Dār Al-‟Ilm Lil-Malāyīn », 1983].

Nous disons donc que pour connaître le statut d‟un état quel qu‟il soit nous avons besoin de

Le statut des terres (ahkam ad-diyar)

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

47
47
L‟Imām As-Sarkhasī Al-Hanafī a dit: « Selon Abū Hanīfah, qu‟Allah lui fasse miséricorde, leur état ne
L‟Imām As-Sarkhasī Al-Hanafī a dit: « Selon Abū Hanīfah, qu‟Allah lui fasse miséricorde,
leur état ne devient Dār Al-Harb seulement qu‟avec trois conditions. La première: qu‟il
soit voisin de la terre des Turcs, (et) qu‟il n‟y ait aucun état Musulman entre elle et ad-
Dār Al-Harb. La deuxième: qu‟aucun Musulman qui soit en sécurité avec son Īmān ni
aucun Thimmī qui soit en sécurité avec son Amān ne reste dedans [c‟est-à-dire, dans cet
état]. Et la troisième: que les lois du Shirk soient montrées dans (cet état). Abū Yūsuf et
Muhammad, qu‟Allāh, Ta‟ālā, leur fasse miséricorde, ont dit: Si les lois du Shirk sont
montrées (dans cet état), alors il est devenu Dār of Harb, car l‟endroit nous est attribué
ou leur est attribué seulement selon la force et le contrôle, donc tout endroit dans lequel
la loi du Shirk est apparente, alors la force dans cet endroit est aux Mushrikīn et donc
c‟est une Dār al Harb. Et tout endroit dans lequel la loi de l‟Islām est apparente, alors la
force est aux Musulmans. » [« Al-Mabsūt »de As-Sarkhasī, Vol. 10/114, Pub. « Dār Al-
Ma‟rifah »].
Les ‟Ulamā‟ ne prenaient pas en considération les conditions qu‟Abū Hanīfah, qu‟Allah
lui fasse miséricorde, a mentionné, si bien que ses deux compagnons, Al-Qādhī Abū
Yūsuf et Muhammad Ibn Al-Hasan Ash-Shaybānī, le contredisaient même, comme l‟a
mentionné As-Sarkhasī. „Alā‟ Ad-Dīn Al-Kāsānī l‟a également mentionné, et il tenait compte
de sa parole: « Certes, chaque état est attribué soit à l‟Islām soit au Kufr. L‟état est
attribué à l‟Islām uniquement si ses lois y sont appliquées, et il est attribué au Kufr si ses
lois y sont appliquées. Tout comme vous dites que le Jannah est la demeure de la paix et
l‟Enfer la demeure de la ruine, due à la présence de la perfection au Jannah et à la
présence de la ruine en Enfer. Et aussi en raison du fait que la prédominance de l‟Islām
ou du Kufr se fait à travers la prédominance de leurs lois. » [« Badā‟i‟ As-Sanā‟i‟ », de
Al-Kāsānī, Vol. 9/4375, Pub. Zakariyyā „Alī Yūsuf].
connaître ceci : Et Ibn Qudāmah a réfuté les conditions d‟Abū Hanīfah en disant: « Là
connaître ceci : Et Ibn Qudāmah a réfuté les conditions d‟Abū Hanīfah en disant: « Là
connaître ceci : Et Ibn Qudāmah a réfuté les conditions d‟Abū Hanīfah en disant: « Là
L‟Imām As-Sarkhasī Al-Hanafī a dit dans son Sharh du livre « As-Siyar Al-Kabīr »: « L‟état
L‟Imām As-Sarkhasī Al-Hanafī a dit dans son Sharh du livre « As-Siyar Al-Kabīr »: « L‟état
devient une Dār des Musulmans avec l‟application des lois de l‟Islām. » [Vol. 5/2197].
Quant à Al-Qādhī Abī Ya‟lā Al-Hanbalī, il a dit: « Tout état où le contrôle est aux lois du
Kufr au lieu des lois de l‟Islām est une Dār Al-Kufr. » [« Al-Mu‟tamad Fī Usūl Ad-Dīn »,
de Abū Ya‟lā pg. 276, Pub. « Dār Al-Mashriq » à Bayrūt, 1974]. Et „Abdul-Qāhir Al-
Baghdādī a dit pareil dans « Usūl Ad-Dīn » pg. 270, Pub. « Dār Al-Kutub Al-‟Ilmiyyah »,
2ème Edition.
Shaykh Mansūr Al-Bahūtī a dit: « La Hijrah est obligatoire pour quiconque n‟est pas
capable de montrer ouvertement sa religion dans ad-Dār Al-Harb, et [ad-Dār Al-Harb]
est l‟endroit où le contrôle est aux lois du Kufr. » [« Kash‟shāf Al-Qinā‟ », Vol. 3/43].
De là il nous apparaît donc clairement que la totalité des états dans le monde sont soit des
« Dar Al Islam » soit des « Dar Al Koufr » ce qui fait également d‟eux des « Dar Al Harb »,
ensuite nous savons comme nous l‟avons vu que la totalité des états dans le monde ne jugent
pas avec les lois d‟Allah dans les petites comme dans les grandes affaires alors que ceci est la
condition pour être une « Dar Al Islam » , il nous apparaît donc clairement que ce sont des
« Dar Al Koufr » et donc « Dar Al Harb » ce qui démontre de la façon le plus claire du
monde que la guerre contre tous ces états et totalement licite aux yeux de la chari‟a voire
obligatoire en fonction du contexte.
L‟obligation de récupérer les États qui étaient Islamiques

de règles relatives à la conduite de l‟état.

une « Dar Al Koufr » et ceci est un principe de base même connu de tout le monde en matière

Tout simplement car à partir du moment où une terre à un jour appartenu aux musulmans et a été assujettie aux lois du Seigneur des mondes, il est impossible et interdit qu‟elle redevienne

Seule nuance, c‟est que les états que nous avons défini comme étant « le monde arabo- musulman », c'est-à-dire les états qui ont un jour appartenu au Khalifa islamique et qui étaient donc des états islamiques ou les lois d‟Allah régnaient n‟ont pas le même statut qu‟une simple « Dar Al Koufr » qui n‟a jamais été conquise et assujettie aux lois de la Chari‟a.

eux, puis le mal s‟agrandira par eux. Et s‟il les combat, alors celui qui est capturé doit être tué, ceux d‟entre eux qui s‟enfuient doivent être poursuivis, leurs blessés doivent être tués et leurs biens doivent être pris comme Ghanīmah. C‟est l‟opinion de Ash- Shāfi‟ī. Abū Hanīfah a dit: „[Cet endroit] ne devient pas Dār al Harb tant que trois choses ne sont pas réunies: qu‟il soit voisin d‟une Dār Al-Harb (et) qu‟il n‟y ait aucune Dār Al-Islām entre eux. Deuxième chose: qu‟aucun Musulman ou Thimmī n‟y reste en sécurité. La troisième: que leurs lois y soit appliquées.‟ » Ibn Qudāmah a dit: « Et selon nous, une Dār des Kuffār est [une terre] où se trouve leurs lois, ainsi elle devient donc une Dār al Harb. » [« Al-Mughnī Wash-Sharh Al-Kabīr », Vol. 10/95].

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

48
48
L‟Imām As-Sarkhasī Al-Hanafī a dit dans son Sharh du livre « As-Siyar Al-Kabīr »: « L‟état
L‟Imām As-Sarkhasī Al-Hanafī a dit dans son Sharh du livre « As-Siyar Al-Kabīr »: « L‟état
L‟Imām As-Sarkhasī Al-Hanafī a dit dans son Sharh du livre « As-Siyar Al-Kabīr »: « L‟état

« Quant à l‟État Islamique qui retourne à la loi préislamique, il devient obligatoire aux musulmans de réinstaurer l‟État Islamique »

« Combats donc dans le sentier d'Allah, tu n'es responsable que de toi-même, et incite les croyants (au combat) Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est le plus redoutable en force et le plus sévère en punition » (Sourate 4 Verset 84)

« Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu'Allah, Son Messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez qu'Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers » (Sourate 9 verset 24)

Ibn al-Qayyim, rahimahoullah, a dit :

Et dans l‟éventualité ou cela se produirait l‟ensemble des musulmans ont l‟obligation de combattre jusqu‟à restaurer la moindre loi qui à été annulée et de récupérer jusqu‟à la moindre parcelle qui a été perdue, nous pouvons citer par exemple Ibn Qayyim qu‟Allah lui fasse miséricorde, s‟exprimant sur le sujet.

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

49
49
(Source : I‟ilam Al-Mouwaqi‟in „an Allah Rabbil „alamin, 2/26) La menace contre ceux qui délaissent le
(Source : I‟ilam Al-Mouwaqi‟in „an Allah Rabbil „alamin, 2/26)
La menace contre ceux qui délaissent le Djihad
« Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux et
vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est
Omnipotent. » [Sourate 9 : AT-TAWBAH / Verset 38, 39]
« Le combat vous a été prescrit alors qu'il vous est désagréable. Or, il se peut que vous
ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous
aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne
savez pas. » (Sourate 2 – Verset 216)
« Ô vous qui avez cru ! Vous indiquerai-je un commerce qui vous sauvera d'un
châtiment douloureux ? Vous croyez en Allah et en Son messager et vous combattez avec
vos biens et vos personnes dans le chemin d'Allah, et cela vous est bien meilleur, si vous
saviez ! Il vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer dans des Jardins sous lesquels
coulent les ruisseaux, et dans des demeures agréables dans les jardins d'Eden ? Voilà
l'énorme succès et il vous accordera d'autres choses encore que vous aimez bien : un
secours [venant] d'Allah et une victoire prochaine. Et annonce la bonne nouvelle aux
croyants. » (Sourate 61 – verset 10, 11, 12 et 13)
« Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son Messager, qui
par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs personnes dans le
chemin d'Allah. Ceux-là sont les véridiques » (Sourate 49 – verset 15)
« Quant à l‟État Islamique qui retourne à la loi préislamique , il devient obligatoire aux
« Quant à l‟État Islamique qui retourne à la loi préislamique , il devient obligatoire aux
« Quant à l‟État Islamique qui retourne à la loi préislamique , il devient obligatoire aux

« Les gens de Médine qui prêtèrent secours au Prophète mirent leurs biens au service de Dieu pour faire triompher sa religion. Ils vinrent en aide aux compagnons de Muhammad qui avaient émigré de la Mecque et leur offrirent refuge. Lorsque l'Islam fut bien assis et que ses adeptes se multiplièrent, certains des habitants de Médine dirent les uns aux autres: "Et si nous nous appliquions maintenant à développer nos richesses ?" Dieu envoya alors ce verset dans lequel montre que le fait de s'employer à prendre soin de ses biens et à les développer en abandonnant l'invasion, et la lutte pour la gloire de Dieu, et en ne les employant plus au service du Seigneur, est une chose très périlleuse. Ils reprirent alors la guerre sacrée et se remirent a employer leurs richesses au service de Dieu, à la glorification de son nom et l'accomplissement d'actes de bienfaisance. Dieu dit au croyant que le fait d'abandonner la lutte sacrée et de ne plus mettre ses richesses au service de Dieu entrain, pour ceux qui avaient l'habitude de le faire, le danger et le malheur. Si les fidèles deviennent avares et s'abstiennent de lutter pour la gloire de Dieu, ils seront vaincus et humiliés par leurs ennemis, car c'est comme s'ils préparaient de leurs propres mains leur malheur. Dieu prescrit ensuite aux musulmans d'être judicieux dans leurs actions, y commis dans l'emploi de leurs richesses. 11 leur ordonne de faire des dons au service de Dieu, afin de répandre le message divin. »

Sa‟ad „ibn „Attiq, rahimahoullah, a dit après avoir cité les versets: « Ceux qui sont revenus

"Les 390ème, 391er et 392nd signes majeurs sont de négliger le jihad quand il devient une obligation, qui est lorsque les agresseurs entrent dans une terre Musulmane ou lorsqu'ils attrappent un Musulman, et qu'il soit possible de le sauver d'eux et que les gens négligent le jihad tous ensemble et lorsque les gens d'une région négligent de fortifier leurs frères au point qu'il y ai un risque que les kuffar les occupent à cause de ça."

Ibn Kathir rahimahoullah commentant le verset 195 de la sourate 2 dit :

« Et dépensez dans le sentier d'Allah. Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction. Et faites le bien. Car Allah aime les bienfaisants. » (Sourate 2, verset 195)

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

50
50
Le Prophète alayhi salat wa salam a dit : "Quinconque ne combat pas ou n'équipe pas
Le Prophète alayhi salat wa salam a dit :
"Quinconque ne combat pas ou n'équipe pas un guerrier ou bien ne subvient pas aux
besoins d'une famille d'un guerrier en son absence, Allah le frappera d'une calamité
avant le Jour de la Résurection." [Abu Dawud no 2503 venant de Abu Umamah, et classé
hasan par al-Albani dans Sahih Abi Dawud]
Le Prophète alayhi salat wa salam a aussi dit :
"Celui qui meurt et n'a pas combattu dans le sentier d'Allah ni n'a exprimé un désire (ou
une détermination) pour le Jihad meurt d'une mort d'un hypocrite." [Rapporté par Abu
Hurayrah - Sahih Muslim no 888]
Ibn Hajar Al-Asqalani a dit dans Al-Zawajir :
« Les gens de Médine qui prêtèrent secours au Prophète mirent leurs biens au service de
« Les gens de Médine qui prêtèrent secours au Prophète mirent leurs biens au service de
« Les gens de Médine qui prêtèrent secours au Prophète mirent leurs biens au service de
(Source : Ad-Dourar As-Saniyyah, 14/359) Le statut du Djihad selon Ibn Taymiyya Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a
(Source : Ad-Dourar As-Saniyyah, 14/359)
Le statut du Djihad selon Ibn Taymiyya
Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a dit :
« La punition que présente la Législation Divine pour ceux qui désobéissent à Allah et Ses
Messagers couvre deux types de gens :
Ceux qui sont sous le commandement de l'Imam, des individus ou des collectivités.
Ceux faisant partie des groupes récalcitrants qui ne peuvent être amenés sous le
commandement de l'Imam que par le combat, d'où le Djihad contre les mécréants, les
ennemis d‟Allah et de Son Messager.
Quand Allah envoya Son Prophète, sallallahou „alayhi wa sallam, Il le chargea d'appeler les
gens à Sa Religion bien avant de lui permettre de faire le Djihad. Après avoir émigré vers la
Médine, le Prophète, sallallahou „alayhi wa sallam, reçut l'ordre Divin de lancer le Djihad
contre les infidèles :

« Le combat vous est prescrit alors qu'il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas » (Sourate 2 Verset 216)

Ensuite, Allah a imposé le combat aux musulmans en disant :

Allah a dit : « Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués parce que vraiment ils sont lésés ; et Allah est certes Capable de les secourir, ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, contre toute justice, simplement parce qu'ils disaient : « Allah est notre Seigneur » - Si Allah ne repoussait pas les gens les uns par les autres, les ermitages seraient démolis, ainsi que les églises, les synagogues et les mosquées où le Nom d'Allah est beaucoup invoqué. Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant » (Sourate 22 Versets 39, 40)

« Ce verset et les versets semblables montrent la dureté envers l‟amitié avec ceux qui ont mécru en Allah. Certains savants ont dit que ces versets concernent celui qui délaisse le Djihad contre eux, se tait à leurs fautes et leur propose la paix. Et si on rajoute à cela le fait de leur faire des éloges, de leur obéir, de les aider contre les musulmans et de protéger leurs frontières dans ces cas-là, c‟est encore pire »

sur leurs pas après que le droit chemin leur a été clairement exposé, le Diable les a séduits et trompés. C'est parce qu'ils ont dit à ceux qui ont de la répulsion pour la Révélation d'Allah : « Nous allons vous obéir dans certaines choses » - Allah cependant connaît ce qu'ils cachent. Qu'adviendra-t-il d'eux quand les Anges les achèveront, frappant leurs faces et leurs dos ? Cela parce qu'ils ont suivi ce qui courrouce Allah, et qu'ils ont de la répulsion pour (ce qui attire) Son agrément. Il a donc rendu vaines leurs œuvres » :

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

51
51
(Source : Ad-Dourar As-Saniyyah, 14/359) Le statut du Djihad selon Ibn Taymiyya Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a
(Source : Ad-Dourar As-Saniyyah, 14/359) Le statut du Djihad selon Ibn Taymiyya Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a
(Source : Ad-Dourar As-Saniyyah, 14/359) Le statut du Djihad selon Ibn Taymiyya Ibn Taymiyya, rahimahoullah, a
Allah a dit : « Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et
Allah a dit : « Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son
Messager, qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs
personnes dans le chemin d'Allah. Ceux-là sont les véridiques » (Sourate 49 – Verset 15)
Allah a dit : « Ceux qui ont cru disent : « Ah ! Si une sourate descendait ! » - Puis, quand
on fait descendre une sourate explicite et qu'on y mentionne le combat, tu vois ceux qui
ont une maladie au cœur te regarder du regard de celui qui s'évanouit devant la mort …
» (Sourate 47 – Verset 20)
Plusieurs versets semblables sont cités dans le Coran et l‟insistance est fréquente sur l'intérêt
du Djihad, comme dans la sourate le Rang :
Allah a dit : « Ô vous qui avez cru ! Vous indiquerai-Je un commerce qui vous sauvera
d'un châtiment douloureux ? Vous croyez en Allah et en Son Messager et vous
combattez avec vos biens et vos personnes dans le chemin d'Allah, et cela vous est bien
meilleur, si vous le saviez ! Il vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer dans des
jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et dans les demeures agréables dans les
jardins d'Éden. Voilà l'énorme succès et Il vous accordera d'autres choses encore que
vous aimez bien ; un secours venant d'Allah et une victoire prochaine. Et annonce la
bonne nouvelle aux croyants » (Sourate 61 – Verset 13)
52
52

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

Allah a souligné le Djihad dans plusieurs sourates médinoises et appelle ceux qui n'y participent pas ; les hypocrites et les malades du cœur :

Allah a dit : « Dis : « Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagner, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu'Allah, Son Messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez qu'Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers » (Sourate 9 - Verset 24)

Allah a dit : « Ferez-vous de la charge de donner à boire aux pèlerins et d'entretenir la Mosquée sacrée (des devoirs) comparables (au mérite) de celui qui croit en Allah et au Jour Dernier et lutte dans le sentier d'Allah ? Ils ne sont pas égaux auprès d'Allah et Allah ne guide pas les gens injustes. Ceux qui ont cru, qui ont émigré et qui ont lutté par leurs biens et leurs personnes dans le sentier d'Allah, ont les plus hauts rangs auprès d'Allah, et ce sont eux les victorieux. Leur Seigneur leur annonce de Sa part, miséricorde et agrément, et des Jardins où il y aura pour eux un délice permanent » (Sourate 9 - Versets 19-21)

Allah a dit : « Ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion, Allah va faire venir un peuple qu'Il aime et qui L'aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d'Allah, ne craignant le blâme d'aucun blâmeur. Telle est la grâce d'Allah. Il la donne à qui Il veut. Allah est Immense et Omniscient » (Sourate 5 Verset 54)

Allah a dit : « Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et
Allah a dit : « Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et
Allah a dit : « Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et
L'ordre de participer au Djihad et la récompense qui en résulte se répètent perpétuellement dans le
L'ordre de participer au Djihad et la récompense qui en résulte se répètent perpétuellement
dans le Coran et la Sounna. Par conséquent, le Djihad est le meilleur acte religieux que
l'homme peut exécuter. Tous les érudits sont d'accord qu'il est mieux que le Hadjdj et l'Omra,
mieux que la prière volontaire et le jeûne volontaire, comme c'est indiqué dans le Coran et la
Sounna.
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « La tête de l'affaire est
l'Islam, son pilier central est la prière et le sommet est le Djihad »
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Dans le Paradis il y a cent
grades dont la distance entre chacun est aussi large que la distance entre le ciel et la
terre, et Allah les a préparés pour ceux qui font le Djihad » (Rapporté par Al-Boukhari et
Mouslim)
L'Imam Al-Boukhari rapporte que le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a
dit : « Celui qui a les pieds poussiéreux pour la voie d'Allah (c‟est-à-dire ; en faisant le
Djihad) Allah le sauvera de l'Enfer »
L'Imam Mouslim rapporte que le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit :
« Une journée et une nuit passées dans le Ribat (c‟est-à-dire ; la défense du territoire
Islamique) valent mieux qu'un mois passé en jeûnant et veillant debout faisant la prière.
Si on meurt (en réalisant le Ribate) on recevra la récompense de ses actions et sa
subsistance, et on sera protégé contre l'ange de la tombe »
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Un jour passé dans le
Ribat dans la voie d'Allah vaut mieux que mille jours passés ailleurs »

C'est un sujet vaste, sans égal, surtout quand il s'agit d'une récompense aussi bien individuelle que collective. En effet, l'intérêt du Djihad est général, s'étend non seulement aux

Dans les livres de Sounan, le Prophète, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Chaque communauté a ses voyages dévots, et le voyage dévot de ma communauté est le Djihad dans le sentier d'Allah »

Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Deux yeux ne seront pas touchés par le Feu ; l‟œil qui a pleuré de la crainte d'Allah, et l'œil qui a passé la nuit en surveillance dans le sentier d'Allah » (Rapporté par at-Tirmidhi) …

Allah a dit : « Il n'appartient pas aux habitants de Médine, ni aux Bédouins qui sont autour d'eux, de traîner loin derrière le Messager d'Allah, ni de préférer leur propre vie à la sienne ; car ils n'éprouveront ni soif, ni fatigue, ni la colère des infidèles, et n'obtiendront aucun avantage sur un ennemi, sans qu'il ne leur soit écrit pour cela une bonne action. En vérité, Allah ne laisse pas perdre la récompense des bienfaiteurs. Ils ne supporteront aucune dépense, minime ou importante, ne traverseront aucune vallée, sans que (cela) ne soit inscrit à leur actif, en sorte qu'Allah les récompense pour le meilleur de ce qu'ils faisaient » (Sourate 9 Versets 21-22)

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

53
53
L'ordre de participer au Djihad et la récompense qui en résulte se répètent perpétuellement dans le
L'ordre de participer au Djihad et la récompense qui en résulte se répètent perpétuellement dans le
L'ordre de participer au Djihad et la récompense qui en résulte se répètent perpétuellement dans le

·

· ... deux conséquences agréables : l'évocation d'Allah implique toutes sortes du culte sous ses formes

... deux conséquences agréables :

l'évocation d'Allah

implique toutes sortes du culte sous ses formes internes et externes. Plus que n'importe quel autre acte le Djihad implique l'amour et la dévotion envers Allah, la confiance en Lui, la reddition de notre vie et sa propriété à Lui. Le Djihad implique la patience, l'ascétisme,

Et l'individu ou la collectivité participant au Djihad se retrouvent entre

combattants, mais à toute la communauté, dans le sens spirituel et temporel. Le Djihad

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

54
54
Le cheikh nous apporte les deux conditions qui doivent se suivre dans l‟ordre :  -
Le cheikh nous apporte les deux conditions qui doivent se suivre dans l‟ordre :
- qu‟elle mécroit au Taghout et déclare la mécréance de ses adorateurs.
- qu‟elle croit en Allah Seul dans Sa Seigneurie, Son Culte et Ses Noms et Attributs
Premièrement : que la population acquière la foi, entre autre :
« Et le jihad ne peut s‟accomplir sans l‟émigration, l‟émigration et le jihad ne peuvent
s‟accomplir que dans la foi. Ceux qui espèrent la miséricorde d‟Allah sont ceux qui ont
appliqué ces trois obligations. Le Très-Haut a dit : « Certes, ceux qui ont cru, émigré et
lutté dans le sentier d‟Allah, ceux-là espèrent la miséricorde d‟Allah. Et Allah est
Pardonneur et Miséricordieux. » (Sourate 2, verset 218) »
[Source « Zâd al-Mi„ad », vol.3, p.11]
Ibn al-Qayyim rahimahoulah a dit :
Le Tawhid avant le jihad
(Source : Extrait du livre : La politique légale dans la réforme du gouverneur et du peuple)
D'autre part, toute personne doit vivre et mourir, et c'est en faisant le Djihad qu'on peut vivre
et mourir avec un bonheur ultime en ce monde et dans celui d‟après. Abandonner le Djihad
implique la perte partielle ou entière de ce bonheur. Des gens veulent pratiquer des actes
spirituels et temporels complètement difficiles malgré leurs manques d'avantages, alors que le
Djihad est religieusement plus salutaire que tout autre acte plein de difficultés »

Soit la victoire et le triomphe. Soit le martyr et le Paradis.

·

Deuxièmement : qu‟elle émigre vers une terre où la loi d‟Allah est appliquée, pour que l‟on puisse distinguer le musulman du mécréant.

Quant au combat, c'est-à-dire le jihad conforme à la Loi (chari„a), il n‟est autorisé que dans le cas où le musulman n‟est pas démuni et isolé, où il a un refuge et de l‟aide. En effet, on ne

connaît pas un seul savant qui dise que le combat soit permis alors que le musulman est en

situation d‟impuissance, sans une terre qui soit la sienne. En revanche, ils lui prescrivent l‟exil (hijra) de la terre de mécréance et ne lui donnent pas l‟obligation du jihad.

Ibn Kathir rahimahoullah a dit dans son tafsir :

· ... deux conséquences agréables : l'évocation d'Allah implique toutes sortes du culte sous ses formes
· ... deux conséquences agréables : l'évocation d'Allah implique toutes sortes du culte sous ses formes
  • - Leur faible nombre, compte-tenu du contingent ennemi,

Ils n‟avaient pour tout devoir que la prière et l‟aumône, alors ils demandèrent à Allah qu‟il leur donne le devoir de combattre. Et lorsqu‟Il leur donna l‟obligation de combattre, « […] voilà qu‟une partie d‟entre eux se mit à craindre les gens comme on craint Allah, ou même d‟une crainte plus forte encore, et à dire : "Ô notre Seigneur ! Pourquoi nous as- Tu prescrit le combat ? Pourquoi n‟as-Tu pas reporté cela à un peu plus tard ?" […] » (Sourate 4, verset 77) sous-entendu « jusqu‟à la mort »

Asbat a dit, d‟après al-Saddi :

Al-Nassa‟i l‟a également rapporté, ainsi qu‟al-Hakim et Ibn Mirdawayh parmi ce qui a été rapporté de „Ali ibn al-Hassan ibn Chaqiq.

  • - Le fait qu‟ils se trouvaient sur leur terre (= la Mecque), qui est une terre sacrée, le plus noble

pardonner aux associateurs et se montrer cléments à leur égard, et de se montrer le plus patients possible. Ils auraient ardemment souhaité être appelés au combat, afin de se débarrasser de leurs ennemis. Cependant, ce ne fut pas le cas, pour diverses et nombreuses raisons parmi lesquelles :

été ordonné de réconforter ceux qui parmi eux étaient pauvres ; il leur a été ordonné de

« Dès le commencement de l‟Islam, alors qu‟ils étaient à la Mecque, il a été ordonné aux croyants de pratiquer la prière et de s‟acquitter de l‟aumône, même peu importante, il leur a

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

55
55
lieu de la terre. Donc, ainsi qu‟il a été dit, il n‟y eut pas initialement d‟appel
lieu de la terre.
Donc, ainsi qu‟il a été dit, il n‟y eut pas initialement d‟appel au combat. Pour cette raison, il
n‟y eut d‟appel au jihad qu‟à Médine, lorsqu‟elle fut devenue pour eux une terre d‟asile, une
place forte, et que se furent joints à eux les Ansâr. Pourtant, lorsqu‟ils reçurent l‟ordre de
mettre à exécution ce qu‟ils avaient souhaité, certains d‟entre eux furent pris d‟inquiétude et
une terrible peur s‟empara d‟eux à l‟idée du face-à-face. « […] Ô notre Seigneur ! Pourquoi
nous as-Tu prescrit le combat ? Pourquoi n‟as-Tu pas reporté cela à un peu plus tard ?
[…] » (Sourate 4, verset 77) C‟est-à-dire : « Pourquoi n‟as-Tu pas reporté l‟accomplissement
de l‟obligation de jihad à une date ultérieure ? » En effet, dans un combat, le sang est versé,
des enfants deviennent orphelins, des femmes se retrouvent veuves. Ce verset rappelle cette
parole de Lui, qu‟Il soit exalté : « Ceux qui ont cru disent : "Ah ! Si une Sourate
descendait !" Puis, voilà qu‟on fait descendre une Sourate explicite et qu‟on y mentionne
le combat […] » (Sourate 47, verset 20)
Ibn Abi Hatim a dit : „Ali ibn al-Houssayn nous a raconté, d‟après Mohammad ibn „Abd al-
„Aziz ibn Abi Rizma et „Ali ibn Zanja : „Ali ibn al-Hassan nous a raconté, d‟après al-
Houssayn ibn Waqid, d‟après „Amrou ibn Dînâr et d‟après „Ikrima, d‟après Ibn „Abbas :
« „Abd ar-Rahmân ibn „Awf et quelques uns de ses compagnons se rendirent auprès du
Messager d‟Allah (salla Allahou „alayhi wa salam) à la Mecque, et lui dirent : « Ô
Prophète d‟Allah, lorsque nous étions des associateurs, nous étions prospères et
respectés, et maintenant que nous croyons, nous nous retrouvons avilis. »
Il (salla Allahou „alayhi wa salam) dit : « J‟ai ordonné qu‟on pardonne, alors ne
combattez pas ce peuple. » »
Lorsqu‟Allah le fit venir à Médine, Il lui ordonna de combattre, mais ils se découragèrent.
C‟est là qu‟Allah révéla : « N‟as-tu pas vu ceux auxquels on avait dit : "Abstenez-vous de
combattre […] » (Sourate 4, verset77) »
- Leur faible nombre, compte-tenu du contingent ennemi, Ils n‟avaient pour tout devoir que la prière
- Leur faible nombre, compte-tenu du contingent ennemi, Ils n‟avaient pour tout devoir que la prière
- Leur faible nombre, compte-tenu du contingent ennemi, Ils n‟avaient pour tout devoir que la prière
« Ô Messager d‟Allah, Ne devrions-nous pas fondre sur les gens de l‟oued ? (ils voulaient
« Ô Messager d‟Allah, Ne devrions-nous pas fondre sur les gens de l‟oued ? (ils voulaient dire
les gens de Mina) Afin que Mina fasse alliance, ne les tuerions-nous pas ? » Le Messager
d‟Allah (salla Allahou „alayhi wa salam) répondit : « Je n‟ai pas ordonné cela. »
Lorsque les associateurs devinrent tyranniques, exclurent le Prophète (salla Allahou „alayhi
wa salam) de leur communauté, et souhaitèrent le tuer, que ses compagnons se dispersaient en
tout sens, un groupe parmi eux se rendit en Abyssinie, un autre à Médine. Lorsqu‟ils
s‟établirent à Médine, qu‟ils eurent gage de la confiance du Messager d‟Allah (salla Allahou
„alayhi wa salam) et qu‟ils furent totalement en accord avec lui, s‟appliquant à lui porter
assistance ; qu‟il se trouva pour eux une terre d‟Islam et un camp retranché où ils puissent
trouver asile, alors Allah ordonna le jihad contre les ennemis. Ce verset est le premier quant à
ce qui fut révélé à ce sujet. Le Très-Haut dit : « Autorisation est donnée à ceux qui sont
attaqués (de se défendre) - parce que vraiment ils sont lésés; et Allah est certes Capable
de les secourir- ceux qui ont été expulsés injustement de leurs demeures, […] » (Sourate
22, verset 39-40)
Al-„Awfi a dit, d‟après Ibn „Abbâs :
« Ils ont été expulsés de la Mecque vers Médine de façon injuste (sous-entendu :
Mohammad et ses compagnons). » » Fin de citation de ibn kathir rahimahoullah.
Ces citations proviennent de gens réputés pour leur grande science. Quiconque doté d‟une
raison, ayant une prédilection pour la vérité en lui donnant priorité sur toute autre chose, ne
manquera pas d‟approuver la validité de ces commentaires.
Allah -Ta„ala- dit :
« Et rappelez-vous quand vous étiez peu nombreux, opprimés sur terre, craignant de
vous faire enlever par des gens. Il vous donna asile, vous renforça de Son secours et vous
attribua de bonnes choses afin que vous soyez reconnaissants. » (Sourate 8, vesret 26)

l‟association, il nous faut rassembler nos forces pour les appeler à l‟Islam avant tout. Les

Il est normalement évident de comprendre que lorsque la majorité des gens est plongée dans

nombre. S‟il avait été ordonné aux musulmans, alors qu‟ils étaient moins d‟une dizaine, de combattre leurs adversaires, cela aurait été pour eux insurmontable. »

appropriées. En effet, lorsqu‟ils étaient à la Mecque, les associateurs étaient en plus grand

  • « Allah le Très-Haut a promulgué que le jihad devait avoir lieu en des circonstances

Le point important à retenir est le suivant :

Allah le Très-Haut a promulgué que le jihad devait avoir lieu en des circonstances appropriées. En effet, lorsqu‟ils étaient à la Mecque, les associateurs étaient en plus grand nombre. S‟il avait été ordonné aux musulmans, alors qu‟ils étaient moins d‟une dizaine, de combattre leurs adversaires, cela aurait été pour eux insurmontable. Ainsi, lors de la nuit d‟al-„Ouqba, lorsque les gens de Yathrib firent allégeance au Messager d‟Allah (salla Allahou „alayhi wa salam) -ils étaient un peu plus de quatre-vingt-, ils dirent :

Ibn Kathîr rahimahoullah a dit aussi dans son tafsir :

Allah le Très-Haut a dit : « […] Dis : "La jouissance d‟ici-bas est éphémère, mais la vie future est meilleure pour quiconque est pieux. […] » (Sourate 4, verset77)

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

56
56
« Ô Messager d‟Allah, Ne devrions-nous pas fondre sur les gens de l‟oued ? (ils voulaient
« Ô Messager d‟Allah, Ne devrions-nous pas fondre sur les gens de l‟oued ? (ils voulaient
« Ô Messager d‟Allah, Ne devrions-nous pas fondre sur les gens de l‟oued ? (ils voulaient
Lorsqu‟ils s‟établirent à Médine, qu‟ils eurent gage de la confiance du Messager d‟Allah (salla Allahou „alayhi
Lorsqu‟ils s‟établirent à Médine, qu‟ils eurent gage de la confiance du Messager d‟Allah
(salla Allahou „alayhi wa salam) et qu‟ils furent totalement en accord avec lui, s‟appliquant à
lui porter assistance ; qu‟il se trouva pour eux une terre d‟Islam et un camp retranché où ils
puissent trouver asile, alors Allah ordonna le jihad contre les ennemis. »
Le combat n‟a donc pas eu lieu avant que les musulmans obtiennent une terre de sécurité où
les lois d‟Allah sont appliquées. Nous pouvons constater suite au tafsir d‟ibn Kathir que le
Prophète (salla Allahou „alayhi wa salam) n‟a pas déclaré de jihad sans avoir une terre
d‟Islam, qui fut Médine à l‟époque.
Réfutation des menssonges sur l‟imam Muhammad ibn „abd al-Wahhab rahimahoullah qui
sont : « Il a déclaré le jihad avant d’appeler les adorateurs de tombeaux au tawhid et avant
d’avoir une terre d’islam »
Houssein ibn Ghiname a dit :
« Ainsi, lorsque le Cheikh Mohammad ibn „Abd al-Wahhab donna à l‟Emir Mohammad ibn
Sa„oud les preuves de la vérité de l‟Islam et de la foi, et l‟informa de la vanité des gens du
Najd et de leurs mensonges basés sur le culte d‟idoles, ou d‟arbres aussi, celui-ci lui dit :
« Ô Cheikh, je n‟ai aucun doute sur le fait que ce que tu as prêché est la religion d‟Allah dont
le Message fut transmis par Ses Envoyés et les Livres révélés ; et sur le fait que ce qui
concerne de nos jours les gens du Najd comme idôlatries mensongères est, ainsi que tu l‟as
rappelé, similaire à ce qu‟on a pu imputer aux premiers associateurs comme mécréance et
comme associationnisme vis-à-vis d‟Allah. Alors, réjouis-toi de ton soutien, de ta protection
et de l‟accomplissement de ta prédication (da„wa).
Cependant, je veux te poser deux conditions :

et te donne, en compensation du bétail et des aumônes, ce qui est meilleur que cela. »

par le sang. Pour ce qui est de la seconde, pourvu qu‟Allah t‟ouvre l‟esprit de Ses Révélations

« Pour ce qui est de la première condition, tends ta main, je te fais le serment solennel du sang

Alors le Cheikh répondit :

Si nous te soutenons et accomplissons le jihad à tes côtés, et que les gens du Najd professent l‟Islam et acceptent la prédication (da„wa) de l‟unicité d‟Allah, je crains que tu ne t‟éloignes de nous et que tu ne nous remplaces par d‟autres que nous. La deuxième condition est que les gens de Dir„iya (Dariya) me sont redevables d‟une taxe que je perçois à l‟époque des récoltes de fruits. Or, je crains que tu ne dises de ne rien prendre d‟eux. »

dispersaient en tous sens, un groupe parmi eux se rendit en Abyssinie, un autre à Médine.

„alayhi wa salam) de leur communauté, et souhaitèrent le tuer, que ses compagnons se

  • « Lorsque les associateurs devinrent tyranniques, exclurent le Prophète (salla Allahou

Ibn Kathir dit aussi :

musulmans savent cela, et ne nuiraient pas à leurs frères en déclarant un jihad alors que leur état est faible. La doctrine inverse est typique des supposés jihadistes, cela parce qu‟ils ignorent le véritable sens de "la ilaha illa Allah" et considèrent ainsi ces peuples arabes alliés du taghout comme étant des leurs !

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

57
57
Lorsqu‟ils s‟établirent à Médine, qu‟ils eurent gage de la confiance du Messager d‟Allah (salla Allahou „alayhi
Lorsqu‟ils s‟établirent à Médine, qu‟ils eurent gage de la confiance du Messager d‟Allah (salla Allahou „alayhi
Lorsqu‟ils s‟établirent à Médine, qu‟ils eurent gage de la confiance du Messager d‟Allah (salla Allahou „alayhi

comme affabulations.

qu‟il a prêché concernant l‟Islam et le dogme de l‟unicité d‟Allah (tawhid). Et, lorsqu‟ils eurent goûté la saveur de l‟Islam et que fut bien implantée dans leurs cœurs la connaissance de l‟unicité d‟Allah (tawhid) après qu‟ils l‟eurent ignorée ; après que cette connaissance eut inssuflé dans leurs cœurs la dévotion pour le Cheikh et la dévotion pour ceux qui s‟étaient exilés pour se rendre à ses côtés à Diri„iyya (Dariya), le Cheikh - qu‟Allah lui accorde Sa miséricorde - entreprit d‟écrire aux gens, tandis qu‟il était établi à Diri„iyya (Dariya), et plus spécialement à l‟élite et aux savants, à l‟intention de qui il leur exposa la signification de l‟Islam et de la vérité de l‟unicité d‟Allah (tawhid) et qu‟il les exhorta à suivre la Loi d‟Allah et la Sounna de Son Envoyé (salla Allahou „alayhi wa salam) ; à qui il ordonna de rejeter l‟innovation et associationnisme, de cesser de prendre des pots de vin et de manger de ce qui est illicite, de ne pas céder à ce qui pourrait semer l‟ambiguïté dans leurs cœurs ; tout cela, par la voie épistolaire. Parmi eux, il s‟en trouva qui donnèrent leur assentiment au Cheikh et se soumirent à sa prédication (da„wa) de l‟Islam authentique et de la religion, et ainsi retrouvèrent le droit chemin, s‟écartèrent de toute innovation et abandonnèrent le culte des idoles. Il s‟en trouva d‟autres qui firent la forte tête, refusèrent, excitèrent les inimitiés à son encontre, manifestèrent de l‟hostilité et édictèrent des fatwas déclarant le sang du Cheikh

une seule bannière. A l‟inverse, il était très divisé et chaque circonscription avait son émir et

En outre, ils contractèrent le serment de réunir l‟ensemble de la population du Najd, de mettre fin à leur perversion, et de l‟ordre dans leur dispersion. En effet, à cette époque, le Najd n‟était pas soumis à l‟autorité d‟un émirat unique, respecté de tous, où tous sont réunis sous

miséricorde - furent scellés lors de cette réunion, quant à manifester la religion d‟Allah et à combattre sur Son chemin, faire disparaître les avatars de l‟associationnisme, en effacer les traces et arracher les racines ; restituer les croyances authentiques et rendre l‟Islam manifeste en le débarrassant de ce qui a pu s‟y agréger comme associationnisme et lui être ajouté

Ainsi, leur accord et serment mutuels - qu‟Allah le Très-Haut leur accorde à tous deux

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

58
58
chacun considérait comme souverain celui qui en portait le costume. Cette dispersion de la population du
chacun considérait comme souverain celui qui en portait le costume. Cette dispersion de la
population du Najd fut nuisible ; elle provoqua le désordre, des troubles de l‟ordre public et
du sang fut versé.
Ces deux imams œuvrèrent donc à réunir l‟ensemble de la population du Najd et à unifier
leurs rangs. De même, ils œuvrèrent à les guider. Lorsque fut conclu l‟accord et le pacte entre
le Cheikh Mohammad ibn „Abd al-Wahhab et l‟Emir Mohammad ibn Sa„oud, le Cheikh se
leva et se rendit au pays avec Ibn Sa„oud et demeura auprès de lui, respecté et honoré.
Lorsqu‟il s‟établit à Dir„iya (Dariya), il eut la visite d‟une délégation de ses partisans établis à
„Ouyayna, et parmi eux des individus faisant partie des chefs des tribus adversaires de
„Othman ibn Mou„ammar. Depuis les provinces du Najd, d‟autres hommes se rendirent à
Dir„iya (Dariya) et s‟y installèrent lorsqu‟ils eurent appris que le Cheikh s‟était établi à
Dir„iya (Dariya) et surent également qu‟il les protégerait et secourait. Lorsque le Cheikh prit
le pouvoir à Dir„iya (Dariya) et y resta, il constata que ses habitants - ainsi que dans la
majorité des circonscriptions du Najd et de sa province - étaient tombés dans
l‟associationnisme, l‟innovation et le délaissement de la prière, de l‟aumône et du reste des
rites et des piliers de l‟Islam. Le Cheikh - qu‟Allah lui accorde Sa miséricorde - s‟employa
donc à prodiguer des conseils et à rappeler les commandements de la religion. Il entreprit de
leur commander le bien et leur interdire le blâmable ; il leur ordonna de s‟instruire de la
signification de "Il n‟y a d‟autre divinité qu‟Allah" et les informa que cette phrase est la
négation de tout ce qui pourrait être adoré en dehors d‟Allah et la confirmation de l‟adoration
envers Allah Lui-Seul, à l‟exclusion de toute autre chose. Puis il leur commanda de s‟instruire
des trois principes fondamentaux et de connaître la signification de l‟Islam et des cinq piliers
sur lesquels il est fondé ; de connaître le Prophète Mohammad (salla Allahou „alayhi wa
salam) ; connaître son nom, sa généalogie, le message qui lui fut révélé, son Hégire ; savoir ce
comme affabulations. qu‟il a prêché concernant l‟Islam et le dogme de l‟unicité d‟Allah ( taw h
comme affabulations. qu‟il a prêché concernant l‟Islam et le dogme de l‟unicité d‟Allah ( taw h
comme affabulations. qu‟il a prêché concernant l‟Islam et le dogme de l‟unicité d‟Allah ( taw h
se soumit. En effet, Allah honora par lui la religion, et par lui rendit manifeste la
se soumit. En effet, Allah honora par lui la religion, et par lui rendit manifeste la prédication
(da„wa) de l‟Islam et de l‟unicité d‟Allah (tawhid). Ainsi les gens du Najd purent-ils voir la
voie du bien et de la guidance, et revinrent-ils de la mauvaise direction où ils s‟égaraient,
entrant en nombre dans la religion d‟Allah. Tout d‟abord par la grâce d‟Allah, et ensuite grâce
à cette prédication (da„wa) et au jihad, après avoir été divisés en faction rivales d‟ennemis
réciproques, ils [= les gens du Najd] devinrent des frères vivant en harmonie, réunis par la
phrase “Il n‟y a d‟autre divinité qu‟Allah et Mohammad est Son envoyé”, sous la bannière de
l‟Islam véritable et l‟étendard de la pure unicité d‟Allah (tawhid). Par la suite, ils devinrent
exemplaires en termes d‟intégrité, de droiture et de religion. Puis Allah rappela à Lui
l‟immense imam combattant du jihad Mohammad ibn Sa„oud ibn Mohammad ibn Maqran,
qui décéda l‟an 1179 de l‟Hégire. Celui qui lui succéda à l‟imamat et prit la relève pour
collaborer avec le Cheikh Mohammad et lui prêter assistance, fut son fils, l‟Imam „Abd al-
„Azîz ibn Mohammad ibn Sa„oud. Il continua l‟œuvre de son père pour défendre l‟Islam,
sauvegarder la prédication (da„wa) et poursuivre le jihad et les combats. Alors Allah lui a
favorisé la prise de Riyad, qu‟Ibn Dawwas quitta apeuré en prenant la fuite précipitamment
dans la panique. Alors l‟Imam „Abd al-„Azîz entra dans Riyad et -qu‟Allah lui accorde Sa
miséricorde - y fonda son royaume, en cette année 1187 de l‟Hégire. A la suite de la prise de
Riyad, l‟ensemble du Najd se soumit à lui et son empire s‟étendit au-delà et il s‟empara d‟al-
Ahsa, d‟al-Qatif, d‟al-Zoubara et du royaume de Tihama au Hijaz et au Yémen, sans parler
des deux lieux saints. Il instaura la justice - qu‟Allah le Très-Haut lui accorde Sa miséricorde -
dans tous les foyers de ces provinces et y rétablit la sécurité et favorisa pour leurs populations
le retour à l‟Islam authentique, celui qui commande que l‟adoration soit vouée à Allah Lui-
Seul et interdit catégoriquement tout recours aux intercesseurs. »
[Extrait de « Machahir „oulama Najd page 24-25 »]

Puis il continua par appeler la majeure partie de la région du Najd à comprendre le même message :

Najd et de leurs mensonges basés sur le culte d‟idoles, ou d‟arbres aussi »

ibn Sa„oud les preuves de la vérité de l‟Islam et de la foi, et l‟informa de la vanité des gens du

  • « Ainsi, lorsque le Cheikh Mohammad ibn „Abd al-Wahhab donna à l‟Emir Mohammad

comprendre le tawhid et à le mettre en pratique :

Ce récit démontre que le Cheikh s‟est attelé à appeler le gouverneur de sa région à

C‟est alors que le Cheikh Mohammad ibn „Abd al-Wahhab appela au jihad de défense contre le vice (nafs), les gens et les biens matériels, source de l‟infamie de l‟associationnisme, de la tyrannie de l‟égarement, et c‟est ainsi que Mohammad ibn Sa„oud ibn Mohammad ibn Maqran s‟attela courageusement à la tâche et répondit à l‟appel du devoir en obéissant au prédicateur du jihad. Il se porta garant de la science de l‟Islam et déploya l‟étendard de l‟unicité d‟Allah (tawhid) et entreprit de combattre les partisans du chirk et de pratiquer le jihad contre les factions de l‟égarement pendant 21 ans durant lesquels il ne faiblit pas, ni ne

Le jihad :

licite [c-à-d. = autorisation de le tuer], de même que le sang de ses frères (mouwahidine) et celui de leurs partisans, ainsi que le devoir de les combattre sur leur terre et de détruire leur nation.

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

59
59
se soumit. En effet, Allah honora par lui la religion, et par lui rendit manifeste la
se soumit. En effet, Allah honora par lui la religion, et par lui rendit manifeste la
se soumit. En effet, Allah honora par lui la religion, et par lui rendit manifeste la
Le Cheikh les exhorta à mettre en pratique les Lois d‟Allah –Ta„ala :  « il
Le Cheikh les exhorta à mettre en pratique les Lois d‟Allah –Ta„ala :
« il les exhorta à suivre la Loi d‟Allah et la Sounna de Son Envoyé (salla Allahou „alayhi
wa salam) ; à qui il ordonna de rejeter l‟innovation et l‟associationnisme »
Et c‟est seulement après toute cette étape, que le jihad contre les obstinés fut promulgué ;
« Parmi eux, il s‟en trouva qui donnèrent leur assentiment au Cheikh et se soumirent à sa
prédication (da„wa) de l‟Islam authentique et de la religion, et ainsi retrouvèrent le droit
chemin, s‟écartèrent de toute innovation et abandonnèrent le culte des idoles. Il s‟en trouva
d‟autres qui firent la forte tête, refusèrent, excitèrent les inimitiés à son encontre,
manifestèrent de l‟hostilité et édictèrent des fatwas déclarant le sang du Cheikh licite [c-à-d. =
autorisation de le tuer], de même que le sang de ses frères (mouwahidine) et celui de leurs
partisans, ainsi que le devoir de les combattre sur leur terre et de détruire leur nation. C‟est
alors que le Cheikh Mohammad ibn „Abd al-Wahhab appela au jihad de défense contre le vice
(nafs), les gens et les biens matériels, source de l‟infamie de l‟associationnisme, de la tyrannie
de l‟égarement, et c‟est ainsi que Mohammad ibn Sa„oud ibn Mohammad ibn Maqran s‟attela
courageusement à la tâche et répondit à l‟appel du devoir en obéissant au prédicateur du jihad.
Il se porta garant de la science de l‟Islam et déploya l‟étendard de l‟unicité d‟Allah (tawhid) et
entreprit de combattre les partisans du shirk et de pratiquer le jihad contre les factions de
l‟égarement pendant 21 ans durant lesquels il ne faiblit pas, ni ne se soumit. »
Les vertus du martyr

Allah a dit : « Ô vous qui avez cru ! Vous indiquerai-je un commerce qui vous sauvera

Allah a dit : « Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d'Allah : Ils tuent, et ils se font tuer. C'est une promesse authentique qu‟Il a prise sur Lui-Même dans la Thora, l'Évangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu'Allah à son engagement ? Réjouissez-vous donc de l'échange que vous avez fait : Et c'est là le très grand succès » (Sourate 9 - Verset 111)

habitants - ainsi que dans la majorité des circonscriptions du Najd et de sa province - étaient tombés dans l‟associationnisme, l‟innovation et le délaissement de la prière, de l‟aumône et du reste des rites et des piliers de l‟Islam. Le Cheikh - qu‟Allah lui accorde Sa miséricorde - s‟employa donc à prodiguer des conseils et à rappeler les commandements de la religion. Il entreprit de leur commander le bien et leur interdire le blâmable ; il leur ordonna de s‟instruire de la signification de "Il n‟y a d‟autre divinité qu‟Allah" et les informa que cette phrase est la négation de tout ce qui pourrait être adoré en dehors d‟Allah et la confirmation de l‟adoration envers Allah Lui-Seul, à l‟exclusion de toute autre chose. Puis il leur commanda de s‟instruire des trois principes fondamentaux et de connaître la signification de l‟Islam et des cinq piliers sur lesquels il est fondé ; de connaître le Prophète Mohammad (salla Allahou „alayhi wa salam) ; connaître son nom, sa généalogie, le message qui lui fut révélé, son Hégire ; savoir ce qu‟il a prêché concernant l‟Islam et le dogme de l‟unicité d‟Allah (tawhid). Et, lorsqu‟ils eurent goûté la saveur de l‟Islam et que fut bien implantée dans leurs cœurs la connaissance de l‟unicité d‟Allah (tawhid) après qu‟ils l‟eurent ignorée »

  • « Lorsque le Cheikh prit le pouvoir à Dir„iya (Dariya) et y resta, il constata que ses

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

60
60
Le Cheikh les exhorta à mettre en pratique les Lois d‟Allah –Ta„ala :  « il
Le Cheikh les exhorta à mettre en pratique les Lois d‟Allah –Ta„ala :  « il
Le Cheikh les exhorta à mettre en pratique les Lois d‟Allah –Ta„ala :  « il
Allah a dit : « Combats donc dans le sentier d'Allah, tu n'es responsable que de
Allah a dit : « Combats donc dans le sentier d'Allah, tu n'es responsable que de toi-
même, et incite les croyants (au combat) Allah arrêtera certes la violence des mécréants.
Allah est le plus redoutable en force et le plus sévère en punition » (Sourate 4 – Verset 84)
Allah a dit : « Et quiconque lutte, ne lutte que pour lui-même, car Allah peut Se passer
de tout l'univers » (Sourate 29 – Verset 6)
Allah a dit : « Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que
vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont
agréables, vous sont plus chers qu'Allah, Son Messager et la lutte dans le sentier d'Allah,
alors attendez qu'Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers »
(Sourate 9 – Verset 24)
Allah a dit : « Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son
Messager, qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs
personnes dans le chemin d'Allah. Ceux-là sont les véridiques » (Sourate Al-Houdjourat -
Verset 15)
Allah a dit : « Ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa Religion
...
faire venir un peuple qu'Il aime et qui L'aime, modeste envers les croyants et fier et
puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d'Allah, ne craignant le blâme
d'aucun blâmeur. Telle est la grâce d'Allah. Il la donne à qui Il veut. Allah est Immense
et Omniscient » (Sourate 5 - Verset 54)
Allah va

Abou Hourayra, qu‟Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « L‟effet ressenti par le martyr au moment d‟être tué

Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « Celui dont les pieds se sont couverts de poussière dans la voie d'Allah, Allah le sauvera du Feu de l'Enfer » (Hadith rapporté par Al-Boukhari)

Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit : « La tête de l'activité est l'Islam, son pilier central est la prière, et le sommet est le Djihad »

Allah a dit : « Et préparez (pour lutter) contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d'effrayer l'ennemi d'Allah et le vôtre, et d'autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci, mais qu'Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d'Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés » (Sourate 8 - Verset 60)

d'un châtiment douloureux ? Vous croyez en Allah et en Son Messager, et vous combattez avec vos biens et vos personnes dans le chemin d'Allah, et cela vous est bien meilleur, si vous saviez ! Il vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et dans des demeures agréables, dans les jardins d'Éden. Voilà l'énorme succès et il vous accordera d'autres choses encore que vous aimez bien : Un secours (venant) d'Allah et une victoire prochaine. Et annonce la bonne nouvelle aux croyants » (Sourate As-Saff - Versets 10-13)

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

61
61
Allah a dit : « Combats donc dans le sentier d'Allah, tu n'es responsable que de
Allah a dit : « Combats donc dans le sentier d'Allah, tu n'es responsable que de
Allah a dit : « Combats donc dans le sentier d'Allah, tu n'es responsable que de
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, en citant les sept faveurs du martyr, a dit
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, en citant les sept faveurs du martyr,
a dit : « Il sera pardonné dès la première goutte qui s'écoulera de son sang, il sera
protégé du châtiment de la tombe, il verra sa place dans le Paradis au moment de sa
mort, il sera épargné de la peur le Jour du Jugement Dernier, une couronne de dignité
contenant beaucoup de diamants très luisants sera placée sur sa tête, chacun d'eux
deviendra plus précieux que cette vie et tout ce qu'elle contient, il aura 72 femmes du
Paradis, et il lui sera permis d'intercéder pour 70 membres de sa famille » (Hadith
rapporté par Ahmad et At-Tirmidhi)
Un homme demanda au Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam : « Ô Envoyé
d‟Allah, montre moi un acte par lequel je puisse atteindre la récompense des
Moudjahidines » - Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, lui dit : «
Serais-tu capable de prier sans interruption et de jeûner sans rompre le jeûne ? » - « Ô
Envoyé d‟Allah, je suis trop faible pour faire ceci » - Alors, le Prophète Mouhammad,
sallallahou „alayhi wa sallam, lui dit : « Par Celui qui tient mon âme entre Sa Main,
même si tu avais la capacité de le faire, tu n‟atteindras jamais la récompense des
Moudjahidines dans le sentier d‟Allah … » (Hadith rapporté par Al-Boukhari et Mouslim,
qu‟Allah leur fasse Miséricorde)
Wa Allahou A‟lam
62
62

http://fatouba-lil-ghouraba.over-blog.com

est le même que celui d‟être piqué par un moustique » (Hadith rapporté par At-Tirmidhi, An-Nassaï et d'autres)

Allah a dit : « Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d'Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur … » (Sourate 3 Verset 169)

Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, a dit à propos de ce verset :

« Les âmes des martyrs vivront à l'intérieur d'oiseaux verts qui demeureront dans des lampes désignées pour eux et accrochées au Trône d'Allah, ils rôderont librement et comme ils veulent dans le Paradis, puis regagneront leurs lampes » (Hadith rapporté par l‟Imam Mouslim)

Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, en citant les sept faveurs du martyr, a dit
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, en citant les sept faveurs du martyr, a dit
Le Prophète Mouhammad, sallallahou „alayhi wa sallam, en citant les sept faveurs du martyr, a dit