Vous êtes sur la page 1sur 20
ALGÉRIE-PORTUGAL Le Président Bouteflika reçoit le vice-Premier ministre portugais ◗ Le Portugal, pour la tenue

ALGÉRIE-PORTUGAL

Le Président Bouteflika reçoit le vice-Premier ministre portugais

Le Portugal, pour la tenue d’un sommet sur la coopération avec l’Algérie Ouverture prochaine d’une ligne aérienne entre Alger et Lisbonne

P. 3

19-20 Djoumada Al Awal 1436 - Vendredi 21 - Samedi 22 Mars 2014 - N°15083 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U
L A R E V O L U T I O N P A R
L A
R E V O L U T I O N
P A R
L E
P E U P L E
E T
P O U R
L E
ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL
La campagne électorale
s’ouvre officiellement demain
● Les cortèges des six candidats se succèderont pendant 21 jours à travers les wilayas
◗ MINISTERE DE L’INTERIEUR
La commission de surveillance de la présidentielle reçoit une dotation pour son fonctionnement
et non des indemnités
◗ Messahel rappelle le triptyque équité-neutralité-transparence
◗ M. Brahmi appelle à éviter tout ce qui est de nature à perturber l'échéance électorale
◗ L’installation des commissions de surveillance se poursuit à travers le pays
◗ Tirage au sort du programme des interventions des candidats à la télévision et à la radio
PP. 4 à 6

P E U P L E

CHANGEMENT CLIMATIQUE

L’Algérie face au défi de la préservation des ressources en eau

Ph . Wafa
Ph . Wafa

P. 9

MESSAHEL À OUM EL BOUAGHI :

« Carte de journaliste:

le projet de décretexécutif soumis au gouvernement»

le projet de décretexécutif soumis au gouvernement» P. 9 DALILA BOUDJEMAÂ À PROPOS DE LA VALORISATION

P. 9

DALILA BOUDJEMAÂ À PROPOS DE LA VALORISATION DES DÉCHETS

Un gisement d’opportunités d’emploi

DES DÉCHETS Un gisement d’opportunités d’emploi P. 8 BOUDIAF À MILA : Diagnostic précis du secteur

P. 8

BOUDIAF À MILA :

Diagnostic

précis du

secteur de

la santé

BOUDIAF À MILA : Diagnostic précis du secteur de la santé P. 8 BEDOUI À KHENCHELA

P. 8

BEDOUI À KHENCHELA

« Assurer une qualification aux jeunes et ouvrir le marché du travail »

qualification aux jeunes et ouvrir le marché du travail » P. 8 JOURNÉE INTERNATIONALE DES FORETS

P. 8

aux jeunes et ouvrir le marché du travail » P. 8 JOURNÉE INTERNATIONALE DES FORETS Nouri

JOURNÉE INTERNATIONALE DES FORETS

Nouri : « Réhabilitation prochaine de l’administration des forêts »

P. 7

prochaine de l’administration des forêts » P. 7 LOUH À TLEMCEN L’avocat, acteur majeur dans la

LOUH À TLEMCEN

L’avocat, acteur majeur dans la réforme du secteur de la justice

5.000 avocats élisent 31 nouveaux membres du Conseil de l'ordre du barreau d'Alger

P. 7

VERNISSAGE DE L’EXPOSITION EL MOUDJAHIDATE, NOS HÉROÏNES AU MAMA

Dualité entre l’histoire et la création

P. 17

GRAND TOUR INTERNATIONAL D’ALGÉRIE CYCLISTE-2014 (3 e ÉTAPE DU TIC DE SÉTIF) L’Erythréen Mekeseb se
GRAND TOUR INTERNATIONAL D’ALGÉRIE CYCLISTE-2014 (3 e ÉTAPE DU TIC DE SÉTIF)
L’Erythréen Mekeseb
se distingue encore
P. 29
De nos envoyés spéciaux Redha Maouche et T. Rouabah

RÉALISATIONS SOCIALES DES SALARIÉS ET DES RETRAITÉS DE 2000 À 2014

L’UGTA publie le bilan

P. 12

2 Mé téo VoiLé Au Nord, le temps sera voilé à nuageux avec tendance orageuse,
2
Mé téo
VoiLé
Au Nord, le temps sera voilé à nuageux
avec tendance orageuse, notamment vers les
hauts plateaux.
Les vents seront modérés, 20/30 km/h.
La mer sera belle à peu agitée.
DEMAIN A 10H AU CENTRE
DE PRESSE D’EL MOUDJAHID
Les mécanismes de contrôle
de la campagne électorale
Sur les régions sud, le temps sera générale-
ment dégagé à partiellement voilé du sud-
ouest vers le nord Sahara et l’extrême Sud.
Les vents seront de nord à nord-est (30/40
km/h) avec soulèvements de sable locaux.
Le Forum d’El Moudjahid, à l’occasion du lancement de la campagne
électorale pour les présidentielles du 17 avril, recevra demain à 10 h
maître Mohamed Fadène, juriste, ex-député et ex-membre du Conseil
constitutionnel pour débattre des mécanismes de contrôle de la cam-
pagne électorale.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (22° - 13°), Annaba (18°- 13°), Bé-
char (26° - 13°), Biskra (26° - 14°), Constan-
tine (21° - 8°), Djelfa (22°- 7°), Ghardaïa
(26° - 13°), Oran (22° - 11°), Sétif (19°- 5°),
Tamanrasset (27°- 13°), Tlemcen (21° - 9°).

CET APRES-MIDI A 13H AU CYBER PARC SIDI ABDALLAH

Rencontre conviviale

Winkayen, premier réseau social, organise une rencontre conviviale pour passer du vir- tuel au réel et faire rencontrer ses membres (échange d’idée, expérience cet après-midi de 13h à 17h) au cyberparc Sidi Abdallah.

CET APRES-MIDI A 14H AU CHAPITEAU DE L’HOTEL HILTON

Symposium sur le médicament novateur dans le traitement du cancer du sein

le médicament novateur dans le traitement du cancer du sein Un symposium organise par laboratoire GlaxoSmithKline

Un symposium organise par laboratoire GlaxoSmithKline en collaboration avec la so- ciété algérienne d’oncologie médicale (SAOM) cet après-midi à 14h sous le chapi- teau de l’hôtel Hilton.

CE MATIN A 10H

Présentation du livre sur le moudjahid Abdelaziz Bouteflika

La 2 e présentation du livre consacré au moudjahid Abdelaziz Bou- teflika sera donnée par la coordination nationale des associations de soutien au programme du Président de la République ce matin à 10h au siège de la coordination nationale,100, boulevard Bougara, El Biar.

AGENDA CULTUREL

CET APRES-MIDI A 14H A L’ISMAS

Célébration de la journée internationale du Théâtre

Dans le cadre de la célébration de la jour- née internationale du Théâtre le 27 mars, l’Institut supérieur des métiers des arts du spectacle et de l’audio- visuel (ISMAS) orga- nise les premières journées théâtrales jusqu’au 27 mars.

les premières journées théâtrales jusqu’au 27 mars. Projection de Azib Zamoum, une histoire de terre Une

Projection de

Azib Zamoum, une histoire de terre

Une projection du dernier film long métrage de fiction de Fatma-Zohra Zamoum Azib Za- moum, une histoire de terre en présence de la réalisatrice aura lieu cet après-midi à 17h au musée du cinéma, 26, rue Larbi Ben M’hidi.

***************************************

CET APRES-MIDI A 17H AU MUSEE DU CINEMA

CET APRES-MIDI A 17H AU MUSEE DU CINEMA DU 22 AU 27 MARS A L’EMBOUCHURE DE

DU 22 AU 27 MARS A L’EMBOUCHURE DE L’OUED EL HARRACH

Journée mondiale de l’Eau

DE L’OUED EL HARRACH Journée mondiale de l’Eau Sur le thème « Eau et énergie »,

Sur le thème « Eau et énergie », le minis- tère des Ressources en eau célèbre la journée mondiale de l’Eau en organisant des journées portes ouvertes sous un chapiteau au niveau de l’embouchure de l’oued El Harrach. Des actions de sensibilisation et des acti- vités sportives et récréatives sont prévues sur site à cette occasion.

CET APRES-MIDI A 15H A L’ESPACE PLASTI

Rencontre-débat

L’espace Plasti abritera cet après-midi à 15h une rencontre-débat or- ganisée par le collectif « Ajouad Algérie Mémoires ».

DEMAIN A 9H A L’HOTEL HILTON

Journée d’étude sur la contrefaçon et la marque

Des journées d’étude sur la contrefaçon et la marque se tiendront à l’hôtel Hilton les 23 et 24 mars à l’initiative de RH International Communication placées sou le patronage des ministres du Commerce, du Développement de l’industrie et de la Promotion de l’investis- sement et du ministre de l’Agriculture. Pas moins de vingt conférenciers composés d’experts, juristes et gestionnaires des établis- sements et institutions conjugueront leurs in- formations pour proposer des solutions afin de combattre ce fléau multisectoriel : Condor, INAPI, Douanes, IANOR, ALGERIAC.

pour proposer des solutions afin de combattre ce fléau multisectoriel : Condor, INAPI, Douanes, IANOR, ALGERIAC.

EL MOUDJAHID

CE MATIN A 10H A LA MAISON DU PEUPLE

Candidat Bouteflika : rencontre de la direction de campagne

Une rencontre de sensibilisation avec les responsa- bles et cadres de la direction de la campagne électo- rale de la wilaya d’Alger du candi- dat Abdelaziz Bou- teflika se tiendra ce matin à partir de 10h à la Maison du peuple.

de la wilaya d’Alger du candi- dat Abdelaziz Bou- teflika se tiendra ce matin à partir
CE MATIN A 9H Conférence nationale des recteurs et chefs d’établissement universitaire Le ministre de
CE MATIN A 9H
Conférence nationale
des recteurs et chefs
d’établissement
universitaire
Le ministre de l’Enseigne-
ment supérieur et de la Re-
cherche scientifique, M.
Mohamed Mebarki, préside
ce
matin à partir de 9h au
siège du ministère, les travaux
de
la conférence nationale des recteurs et chefs d’éta-
blissements universitaires.
***************************************
CE MATIN A 9H30
AU COMPLEXE
MOHAMED BOUDIAF
Remise des clés
de 341 logements AADL
Le ministre de l’Habitat, de
l’Urbanisme et de la Ville, M.
Abdelmadjid Tebboune, prési-
dera ce matin à 9h30 au Com-
plexe olympique Mohamed
Boudiaf, la cérémonie de remise des clés du projet
de
341 logements AADL de Draria.
***************************************
CE MATIN A 11H AU RESTAURANT
DU GOLF DELY BRAHIM (OCO)
Les médaillés du championnat arabe
d’Afrique de boxe honorés
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mo-
hammed Tahmi, présidera ce
matin à 11h une cérémonie
organisée en l’honneur des
médaillés du 1 er trimestre de
l’année 2014 qui se sont illus-
trés lors des championnats
arabes d’Afrique de boxe de
tir
sportif et d’escrime.
***************************************
CET APRES-MIDI A 16H AU MUSEE
PUBLIC NATIONAL D’ART
MODERNE ET CONTEMPORAIN
Vernissage de l’exposition « Les
moudjahidate, nos héroïnes »
Dans le cadre du 50 e anniver-
saire de l’indépendance, le
MAMA organise une exposi-
tion de portraits photogra-
phiques intitulée : « Les
moudjahidate, nos héroïnes »
du 22 mars au 5 juillet au
musée public national d’art mo-
derne et contemporain. Le ver-
nissage de l’exposition sera
inauguré par la ministre de la
Culture, M me Khalida Toumi.
***************************************
Tahmi à Tipasa
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mo-
hammed Tahmi, effectuera demain une visite de tra-
vail dans la wilaya de Tipasa au cours de laquelle il
inspectera divers projets et mettra en service des in-
frastructures sportives.

N

ation

3

EL MOUDJAHID

ALGÉRIE-PORTUGAL

Le Président Bouteflika reçoit le vice-Premier ministre portugais

L e Président de la République, Ab- delaziz Bouteflika, a reçu, jeudi à Alger, le vice-Premier ministre

portugais, Paulo Sacadura Carbal Portas, en visite de travail en Algérie dans le cadre de la tenue de la 4 e réunion du groupe de travail économique algéro-por-

tugais. M. Portas a remis au Chef de l'État, un message du Président portugais Ani- bal Cavaco Silva. Au cours de l'audience, à laquelle a pris part le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'inves- tissement, Amara Benyounès, le vice- Premier ministre portugais a examiné, avec le Président Bouteflika, l'état des re- lations bilatérales, exprimant, à cette oc- casion, sa "satisfaction" quant aux résultats auxquels ont abouti les travaux de la 4 e réunion du groupe de travail éco- nomique algéro-portugais. L'Algérie et le Portugal, rappelle-t-on, ont convenu d'approfondir leurs relations

rappelle-t-on, ont convenu d'approfondir leurs relations bilatérales avec la signature prochaine de quatre nouveaux

bilatérales avec la signature prochaine de quatre nouveaux accords de partenariat entre des entreprises algériennes et por- tugaises, notamment dans le domaine de la construction.

Une centaine d'entreprises algériennes et une quarantaine portugaises ont pris part au forum d'affaires qui a été centré sur le développement des relations com- merciales et économiques.

Le Portugal, pour la tenue d'un sommet sur la coopération avec l'Algérie

Le Portugal souhaite tenir un sommet bilatéral en 2014 pour renforcer sa coo- pération avec l'Algérie, a indiqué, jeudi à Alger, le vice-Premier ministre portugais, Paulo Sacadura Carbal Portas. "La volonté des autorités portugaises, du Président portugais et du chef du gou- vernement portugais est de pouvoir tenir en 2014 un sommet d'État entre nos deux pays (Algérie-Portugal) qui ont tout pour coopérer plus et encore mieux", a-t-il dé- claré au terme d'une audience que lui a accordée le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Pour M. Carbal Portas, en visite en Algérie dans le cadre de la 4 e réunion du Groupe de travail économique algéro- portugais, les deux pays "ont la possibi- lité de renforcer leur coopération". "Rencontrer le Président Bouteflika, c'est rencontrer un ami. Un ami du Por- tugal. Un ami des relations entre le Por- tugal et l'Algérie", a-t-il affirmé. "J'ai rencontré le Président Bouteflika en 2011. À l'époque, la situation du Por- tugal était très difficile. Il m'avait dit, il

faut tenir. Aujourd'hui, en 2014, la situa- tion du Portugal s'est considérablement améliorée et la croissance est de retour", a fait savoir le vice-Premier ministre por- tugais. "Aussi en 2011, le Président avait une vision très lucide sur les événements dans la région et les faits lui ont donné raison", a-t-il estimé. Au cours de l'au- dience, M. Portas a remis au Président

Bouteflika, un message de son homo- logue portugais, Anibal Cavaco Silva. L'audience, à laquelle a pris part le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement, Amara Benyounès, a permis au vice-Pre- mier ministre portugais d'examiner, avec le Président Bouteflika, l'état des rela- tions algéro-portugaises.

Youcef Yousfi reçoit le vice-Premier ministre portugais

Le Premier ministre par intérim, You- cef Yousfi, a reçu, jeudi, le vice-Premier ministre portugais, Paulo Sacadura Car- bal Portas, en visite de travail en Algérie dans le cadre de la tenue de la 4 e réunion du Groupe de travail économique algéro- portugais, qui se tient à Alger les 19 et 20 mars 2014, indique un communiqué des services du Premier ministre. "L'entretien a permis de procéder à une évaluation exhaustive de la coopéra- tion économique bilatérale et d'examiner les voies et moyens susceptibles de la

consolider et de l'élargir davantage dans les différents domaines, et ce en perspec- tive de la tenue de la 4 e réunion de haut niveau algéro-portugaise, prévue à Alger avant la fin de l'année 2014, conformé- ment au traité d'Amitié, de bon voisinage et de coopération conclu entre les deux pays", précise le communiqué. L'entretien s'est déroulé en présence du ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement, Amara Benyounès, ajoute la même source.

Ouverture prochaine d'une ligne aérienne entre Alger et Lisbonne

nistre qui a ajouté que le nombre de des- sertes pourrait être augmenté à l'avenir en cas de hausse de la demande sur cette ligne. Pour sa part, le vice-Premier minis- tre portugais a estimé que cette ligne per- mettra de promouvoir le niveau des échanges commerciaux et d'encourager le tourisme entre les deux pays. Par ailleurs, une convention entre l'Algérie et le Portugal dans le domaine du transport ferroviaire sera signée pro- chainement, ce qui permettra à l'Algérie de bénéficier de l'expérience portugaise pour la réalisation de son programme d'extension du réseau de transport ferro- viaire à 12.500 kilomètres à moyen terme. Les deux parties ont convenu en outre d'approfondir le partenariat dans le

Une ligne aérienne directe sera ou- verte à partir du 14 avril prochain entre Alger et Lisbonne, à raison de deux des- sertes par semaine, a annoncé, jeudi à Alger, le ministre des Transports, Amar Ghoul. À l'issue de sa rencontre avec le vice-Premier ministre portugais Paulo Portas, M. Ghoul a précisé que cette ligne, qui sera assurée par la compagnie nationale Air Algérie, a pour objectif de faciliter le déplacement des opérateurs économiques entre l'Algérie et le Portu- gal en vue d'encourager les investisse- ments et booster le tourisme dans les deux pays. La nouvelle ligne permettra également de faciliter le déplacement des étudiants et des cadres algériens pour des formations au Portugal, a expliqué le mi-

domaine du transport maritime, notam- ment la construction et la maintenance navales. Le vice-Premier ministre portugais est en visite à Alger depuis mardi pour coprésider, avec le ministre du Dévelop- pement industriel et de la Promotion de l'investissement, Amara Benyounès, les travaux de la 4 e réunion du Groupe de tra- vail économique algéro-portugais. M. Paulo Portas est accompagné du secrétaire d'État pour les Affaires étran- gères, Luis Campo Ferreira, et du secré- taire d'État pour l'Innovation, l'investissement et la compétitivité, Pedro Conçalves, ainsi qu'une forte délégation économique composée d'une soixantaine d'hommes d'affaires.

Quatre projets de partenariat algéro-portugais seront signés prochainement

Quatre nouveaux accords de partena- riat entre des entreprises algériennes et portugaises, notamment dans le domaine de la construction, devront être signés prochainement, a déclaré, jeudi à Alger, le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement, Amara Benyounès. S'exprimant en marge de la signature du procès-verbal sanctionnant la 4 e ses- sion du groupe de travail économique bi- latéral ouverte mercredi à Alger, M. Benyounès a indiqué que "plusieurs réu- nions ont été tenues entre des opérateurs économiques algériens et portugais", et "devront aboutir à la conclusion de plu- sieurs projets de partenariat bilatéraux". Le procès-verbal a été co-signé par le mi-

nistre du Développement industriel et de la Promotion de l’investissement, Amara Benyounès, et le vice-Premier ministre portugais, Paulo Portas, ayant tous deux co-présidé, mercredi, le forum d'affaires bilatéral. "Les deux parties du groupe de travail économique bilatéral ont travaillé jusqu'à tard dans la nuit hier", a précisé M. Be- nyounes qui souhaite voir les relations économiques entre les deux pays hissées au niveau de la coopération politique bi- latérale. "Les relations politiques entre l'Algé- rie et le Portugal sont très bonnes, et notre rôle en tant que ministère de l'Industrie est de hisser les relations économiques au niveau de cette coopération politique", a

estimé M. Benyounès. Une centaine d'en- treprises algériennes et une quarantaine portugaises ont pris part au forum d'af- faires qui a été centré sur le développe- ment des relations commerciales et économiques. Lors de ce forum, le vice-Premier mi- nistre portugais, Paulo Portas, avait as- suré de la "volonté" de son pays à nouer de nouvelles relations de coopération avec l'Algérie dans divers domaines et à "contribuer activement" à son développe- ment économique. Par ailleurs, M. Benyounès a annoncé

que les travaux de la 5 e session du groupe de travail économique algéro-portugais seront tenus à Lisbonne vers la fin de

2014.

FETE NATIONALE DE LA NAMIBIE

Le Président Bouteflika félicite son homologue namibien

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika,

a adressé un message de félicitations à son homologue de

la République de Namibie, Hifikepunye Pohamba, à l'oc- casion de la fête nationale de son pays. "La célébration de la fête nationale de la Namibie m'of- fre l'agréable occasion de vous exprimer, au nom du peu- ple et du gouvernement algériens, et en mon nom personnel, mes plus chaleureuses félicitations", a écrit le Chef de l'État dans son message. "Je vous réitère, également, mon attachement au res- serrement des liens traditionnels de fraternité et de solida- rité indéfectibles entre nos deux pays, et à la promotion de notre coopération bilatérale, dans l'intérêt mutuel de nos deux peuples", a ajouté le Président Bouteflika. "Je reste mû par la volonté de poursuivre, avec vous, la tradi- tion de dialogue et de concertation sur les questions d'in- térêt commun, ainsi que notre action solidaire, au sein de l'Union africaine, au service de la concrétisation des ob- jectifs de paix, de stabilité et de développement dans notre continent", a conclu le Président de la République.

ALGÉRIE-TUNISIE

Le Président Bouteflika réitère à son homologue tunisien l'engagement de l'Algérie à soutenir son pays

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika,

a adressé un message de félicitations à son homologue tu-

nisien, Mohamed Moncef Marzouki, à l'occasion de la cé- lébration de l'anniversaire de l'indépendance de son pays, dans lequel il lui a réaffirmé l'engagement de l'Algérie à soutenir la Tunisie, comme le dictent les relations de fra- ternité et de bon voisinage. "Il m'est agréable, au moment où la République tuni- sienne célèbre l'anniversaire de son indépendance, de vous présenter, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes meilleurs vœux de santé et de bien-être, et au peuple tunisien davantage de progrès et de prospérité", écrit le Chef de l'État dans son message. "Tout en partageant les joies du peuple tunisien frère, nous tenons, en cette heureuse circonstance, à saluer les réali- sations accomplies par la Tunisie et ses avancées remar- quables sur la voie de la stabilité et de la consécration de la démocratie", a souligné le Président de la République. "Je saisis cette opportunité pour vous réaffirmer l'en- gagement de l'Algérie à soutenir la Tunisie comme le dic- tent les liens de fraternité et de bon voisinage, tout en me félicitant des relations exemplaires qui unissent nos deux pays et nos deux peuples", a ajouté le Président Bouteflika, assurant qu'il ne ménagera aucun effort "pour consolider et développer la coopération fructueuse entre les deux pays dans tous les domaines".

ALGÉRIE-ROYAUME-UNI

Atelier de travail à Londres pour la mise en œuvre d’un accord de formationd’étudiants PHD algériens

La mise en œuvre d’un mémorandum d’entente entre l’Algérie et le Royaume-Uni, dans le domaine de l’ensei- gnement supérieur, a fait l’objet d’un atelier de travail à Londres. La rencontre, or- ganisée mercredi, a regroupé une quinzaine de professeurs universitaires algériens et des représentants d’universités britanniques susceptibles d’accueillir les étudiants bé- néficiaires. L’atelier de tra- vail a permis d’établir le contact en vue de déterminer les axes de formation, les as- pects pédagogiques et pra- tiques de sélection des étudiants algériens. Il a également constitué une opportunité pour appro- fondir la discussion autour des aspects pratiques du pro- jet, notamment l’implication du British Council en qualité de point focal et l’organisa- tion d’autres ateliers de tra- vail pour les étudiants à Alger, afin de leur fournir les

informations nécessaires sus-

ceptibles de les aider dans leurs choix des thèmes de re- cherches. Selon le Directeur général du British Council-Algérie, M. Martin Daltry, 35 univer- sités britanniques ont mani- festé leur intérêt pour le programme, dont celles de Liverpool, Portsmouth, Bir- mingham, Southampton, York et Reading. La délégation des profes- seurs universitaires algériens met à profit ce déplacement pour effectuer ce jeudi des visites à plusieurs universi- tés, possibles points de chute des doctorants algériens. Le mémorandum d'entente, por- tant sur la formation de 500 doctorants algériens en langue anglaise sur les cinq prochaines années, a été signé en janvier dernier à Alger, à l’occasion de la vi- site du ministre aux Affaires étrangères britannique chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, M. Hugh Robertson.

Vendredi 21 - Samedi 22 Mars 2014

Yacef:Ph.

Yacef:Ph. N 4 ation EL MOUDJAHID ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL lA cAMPAGne ÉlectorAle s’ouVre oFFIcIelleMent

N

4

ation

EL MOUDJAHID

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL

lA cAMPAGne ÉlectorAle s’ouVre oFFIcIelleMent deMAIn

T.Nesrine:Ph.
T.Nesrine:Ph.

depuis plus de deux décennies dans l’exercice des règles et pratiques univer- selles sur un paysage marqué par la li- berté d’expression, de presse et d’opinion, auquel vient s’ajouter l’ou- verture au privé des activités audiovi- suelles. c’est dire l’importance et les résonnances du rendez-vous d’avril pro- chain. Il faut juste que chacun respecte, un tant soit peu, les règles de la loi et des convenances que lui imposent ses actes et leurs conséquences en ne dérogeant pas au dénominateur commun, ce vivre ensemble en paix, en respect de la constitution qui garantit les droits et li- bertés, protège la règle du libre choix du peuple et confère la légitimité à l’exer- cice des pouvoirs dans une société où règne la légalité et l’épanouissement de l’homme dans toutes ses dimensions et

de la loi électorale concernant l’organi- sation de la campagne électorale. et en prélude à demain, jour de lancement of- ficiel à la campagne, le ministre de la communication, Abdelkader Messahel, a, concernant le traitement médiatique de la campagne, appelé les médias pu- blics à faire preuve de neutralité, d’équité et de transparence, leur rappe- lant l’obligation de sensibilisation des citoyens sur l’importance de participa- tion, la qualifiant de devoir national im- portant en se rendant en masse aux urnes afin de prouver au monde que l’Algérie est un État moderne et jouit réellement de la stabilité. Il a, dans le même regis- tre, invité tous les candidats au respect des règles du jeu, ajoutant que plus de 1.000 journalistes et techniciens de la té- lévision ont été mobilisés pour couvrir

la campagne électorale des candidats. de son côté, le président de la commis- sion nationale de supervision de l’élec- tion présidentielle, brahmi lachemi, a appelé l’ensemble des citoyens, des acteurs et des candidats à l’élection pré- sidentielle, à faire preuve de responsa-

bilité et à éviter tout ce qui est de nature

à troubler cette échéance nationale. Pen- dant ce temps, l’installation des com-

missions locales de surveillance de l’élection présidentielle s’est poursuivie

à l’échelle des wilayas du pays en pré-

sence des représentants des six candi- dats, au moment où l’Administration s’attelle à leur réunir les moyens hu- mains et matériels nécessaires leur per- mettant de mener leur mission dans de bonnes conditions. la classe politique et les candidats engagés dans la course — prônant de la sagesse et une campagne qui ne dépasse pas les convenances traditionnelles de bienséance, évitant les attaques person-

nelles — balisent le terrain pour assurer

à la campagne le climat de sérénité et

l’ambiance des fêtes pour les Algériens. et à la veille de ce grand rendez-vous électoral, les commissions de surveil- lance de l’élection présidentielle para- chèvent leur installation à l’échelle des wilayas du pays en présence des repré- sentants des six candidats au moment où l’Administration s’attelle à leur réunir les moyens humains et matériels néces- saires leur permettant de mener leur mission dans de bonnes conditions. Houria Akram

Fln

Appel à une concurrence loyale lors de la campagne

le parti du Front de libération nationale (Fln) a appelé, jeudi, la classe politique à une concurrence "loyale, lors de la campagne pour l'élection présidentielle du 17 avril prochain pour présenter l'image de l'Algérie démocratique". dans un communiqué rendu public à l'issue d'une réunion

présidée par le secrétaire général du parti, Amar saïdani, le bureau politique a appelé le peuple algérien à "un élan national", en

votant en masse le 17 avril prochain pour élire "en toute transparence et démocratie le premier magistrat du pays". d'autre part, le bureau politique a félicité le peuple algérien, à l'occasion de la fête de la Victoire, notamment les artisans de l'histoire, tout en saluant les jeunes, les étudiants et les femmes pour leur mobilisation et leur disposition à participer à la prochaine présidentielle afin

d'élire le candidat moudjahid, Abdelaziz bouteflika", selon la même source. dans son communiqué, le bureau politique du Fln a cité en particulier les citoyens de "Ghardaïa et de batna", qu'ils a salués "pour leur conscience de l'importance de cette étape et pour avoir placé l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute considération".

Les cortèges des six candidats se succèderont pendant 21 jours à travers les wilayas

La campagne électorale pour le compte de la présidentielle s’ouvre demain pour les six candidats en compétition pour le scrutin du 17 avril prochain. Du 23 mars au 13 avril, l’Algérie sera en campagne électorale pour élire le futur Président de la République, et les habi- tants de ses villes, villages et campagnes vont suivre l’événement en prenant part aux manifestations et festivités qui marqueront l’étape précédant l’opération de scrutin, en suivant les cortèges et les délégations des candidats qui se relaieront ou se succéderont, en partici- pant aux meetings et rassemblements qui se dérouleront au niveau des espaces publics prévus à cet effet.

3.250 salles et lieux publics

des wilayas du pays recensés d’ores et déjà que la commission

devra répartir équitablement sur les six candidats, les boulevards, les grandes artères ou les places publiques des grandes villes qui longent le parcours des cortèges des candidats, communs à tous les concurrents, n’attendent que leurs hôtes et, en conséquence, ils sont donc fin prêts pour abriter les activités et les populations qui vont leur manifes- ter par leur présence de l’intérêt et de l’attention en accueillant, dès demain, dimanche 23 avril, les six candidats ou leurs représentants pour une campagne électorale qui devra donner plus d’éner- gie et de dynamisme à une Algérie en route pour le choix de son futur Prési- dent. tous les moyens humains et logis- tiques ont donc été mis en place pour donner de l’animation et permettre à la campagne électorale de s’organiser en fonction des invités et des orateurs des scènes afin de donner libre cours aux Al- gériennes et aux Algériens d’assister et de prendre part aux festivités qui s’an- noncent durant ces 21 jours de joutes électorales, mettant en compétition six candidats et six programmes électoraux. la scène nationale dans la diversité de ses partis politiques, la société civile dans ses mouvements associatifs et même les opposants, tous ont décidé d’investir les espaces et de s’exprimer pour dire leur mot que tous espèrent en respect des règles de la démocratie et du pluralisme politique que vit l’Algérie

L es

AbdelkAder bensAlAh rencontre les jeunes du rnd

Le programme de Bouteflika est « riche, réaliste et en accord avec les exigences actuelles »

A cours d’une rencontre le

réunissant avec les jeunes du parti qu’il dirige, le se-

u

avec les jeunes du parti qu’il dirige, le se- u mocratique à faire en sorte que

mocratique à faire en sorte que cette étape soit «une concurrence loyale, une confrontation des programmes et non pas des personnes». objec- tif : «permettre aux citoyens de faire leur choix, selon leurs convictions». À cet effet, M. bensa- lah appelle les militants du rnd, notamment les jeunes, à «aller à la rencontre de toutes les caté- gories de la société à travers toutes les régions du pays», relevant «l’importance et la nécessité du travail de proximité, ainsi que la présence sur les réseaux sociaux et les chaînes de télévision». sur le net, il y a lieu de dire que ledit parti est parmi les plus actifs. dans un autre volet consa- cré à la «fête de la Victoire», qui coïncide au 19 mars de chaque année, le conférencier rappelle que c’est une «victoire arrachée au prix de moult et lourds sacrifices, et au terme d’une guerre glo- rieuse qui a fait vibrer le monde entier». Pour lui, la jeunesse représente «une force, une libération, un changement et, en même temps, un symbole de l’espoir et de l’avenir». Incitant ces jeunes, venus nombreux, à poursui- vre le combat, celui de «construire une Algérie de la dignité», M. bensalah indique que cette jeunesse «n’est pas uniquement une frange de la société, elle est la société entière. Votre respon- sabilité est historique, il faut l’assumer». Fouad Irnatene

crétaire général du rnd a axé son intervention sur l’échéance électo- rale du 17 avril, dont le coup d’en- voi de la campagne débutera demain. de prime abord, Abdelka- der bensalah réitère la position de sa formation en faveur du chef de l’État, «l’homme de la réconcilia- tion, des réformes, de la paix de la stabilité, du développement et de l’avenir». devant une salle pleine à craquer, où étaient brandis, un peu partout, les portraits d’Abdelaziz bouteflika, le premier responsable du rnd a souligné que ce choix est une affaire de «principe», de «fidé- lité», mais aussi une «conviction de choix et de programme». l’orateur trouve, également, en cette position, «un appel pour valoriser les acquis réalisés sous la conduite éclairée du Président bouteflika», et un «véritable test pour tous ceux qui ont choisi la voie de la stabilité du processus des réformes». saisissant cette opportunité, M. bensalah estime

aussi que le rnd apporte une «réponse» à ceux qui ont choisi les «fausses promesses et des commentaires non fondés». À ses détracteurs, il dit : «Vous passez à côté de la réalité et vous êtes en porte-à- faux avec ceux qui sont fidèles

à l’Algérie, un pays qui se porte bien et le sera davantage sou l’ère bouteflika.» dans le même contexte, le leader du rnd assure que le pro- gramme du candidat bouteflika est «riche, réa-

liste et en accord avec les exigences actuelles et

à venir». s’agissant de la présentation du pro-

gramme du Président, le conférencier assure que «nous n’allons pas faire de fausses promesses». Plutôt le rnd va «définir des positions et des visions d’avenir». et de poursuivre : «nous ne promettons pas le paradis comme le font cer- tains, car nous savons que le peuple algérien ne peut être leurré par des promesses irréalisables, même sur d’autres planètes.» À propos de la campagne électorale, le premier responsable du rnd a appelé les partenaires au processus dé-

stAFF du cAndIdAt bouteFlIkA

Les dernières retouches

lors d’une réunion res- treinte tenue hier à Alger, le di- recteur de campagne du candidat Abdelaziz bouteflika, Abdelmalek sellal, a décliné les dernières orientations et les grands axes concernant le dé- roulement de la campagne élec- torale, dont le lancement est prévu demain, depuis le sud al- gérien, en l’occurrence Adrar et tamanrasset. le staff de cam- pagne du candidat met en place les dernières retouches, avec un grand sérieux et professionna- lisme. Abdelmalek sellal et son équipe ont au cours d’une réu-

nion à huis clos, élaboré la feuille de route pour la durée de la campagne. lors de cette réunion qui a regroupé Amar saâ- dani (secrétaire général du Fln), Abdelkader bensalah (secrétaire général du rnd), Amar Ghoul (président du tAj), Amara benyounes (secrétaire général du MPA) ainsi que l’ancien secrétaire général du Fln Abdelaziz belkhadem et l’ancien secrétaire général du rnd Ahmed ouyahia, il a été décidé de procéder à une éva- luation des préparatifs de la campagne. selon le planning établi par la direction de campagne, 138 meetings populaires se tiendront à travers les 48

138 meetings populaires se tiendront à travers les 48 wilayas et à l’étranger, notamment en France

wilayas et à l’étranger, notamment en France et en belgique. cette campagne est placée sous le slogan «notre serment pour l’Algérie». le can- didat bouteflika propose un «nouveau pacte» vi- sant à ancrer solidement les acquis liés au développement et au progrès. Il se fixe pour ob- jectifs majeurs de conforter la stabilité, d’enra- ciner une démocratie apaisée, de valoriser le capital humain, de bâtir une économie émergente et de renforcer les liens de solidarité sociale. Kafia Ait Allouache

cAndIdAture d’AbdelAZIZ bouteFlIkA

Le comité « Voix de femmes » apporte son soutien

un nouveau comité de soutien indépendant, ins- tallé jeudi à ben Aknoun est venu s’ajouter à la liste de ceux qui ont annoncé leur soutien au Président candidat Abdelaziz bouteflika. «el-Zeytouna», qui a eu par le passé à apporter son soutien au candidat bouteflika, lors des élections précédentes, est com- posé, entre autre, de femmes chefs d’entreprise re- présentant 11 wilayas du pays. «notre présence au sein de ce comité, dit M me Yasmina taya, a pour but de porter la voix des femmes, notamment en ce qui concerne le volet économie du programme du can- didat bouteflika». «nous sommes des femmes in- tervenant dans le champ économique, mais la donne politique est importante», dit-elle encore. lors de cette installation, Mohamed bourzem, ancien vice- président des parlementaires algériens et premier

sG de l’unjA, a souhaité une plus grande adhésion des femmes dans cette campagne. Il souligne, de- vant le parterre de femmes, l’enjeu de la présiden- tielle du 17 avril prochain et le pourquoi du soutien apporté au candidat bouteflika. Il rappelle le bilan positif de ces 15 dernières années et le fait que le candidat est porteur d’une vision politique lointaine à même de résoudre les problèmes du pays. de son côté, l’ancien président de l’APn, M. Ziari, en charge du mouvement associatif dans le staff élec- toral du candidat bouteflika, a appelé les membres du comité à axer leurs efforts sur le travail de proxi- mité. une feuille de route a été élaborée pour être mise en œuvre durant la campagne électorale qui débutera demain.

N. K.

Vendredi 21 - samedi 22 Mars 2014

N

N ation 5 EL MOUDJAHID ELECTION PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL alGeR Installation de la commission de

ation

5

EL MOUDJAHID

ELECTION PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL

alGeR

Installation de la commission de wilaya de surveillance

La commission de wilaya de surveillance de l’élection présidentielle du 17 avril 2014 a été installée jeudi dernier à Alger. Les six membres qui composent cette commission ont élu comme président le représentant du candidat Moussa Touati.

E n effet, le vote public par l'urne qui a eu lieu au complexe culturel larbi Ben M’hidi et auquel ont pris part, les six re-

présentants des candidats en course à la magis- trature suprême du pays, a abouti à l’élection de M. Messaoud touati, représentant du candidat Moussa touati, président du parti du Front na- tional algérien (Fna). Il convient de signaler, dans ce contexte, que l’opération de vote du président de la com- mission de la wilaya d’alger s’est déroulée sous la supervision du président de la Commis- sion nationale de surveillance de l'élection pré- sidentielle, M. Fateh Boutebik, en présence de représentants de l'administration locale. Dans une déclaration à la presse nationale, le président de la Commission nationale de sur- veillance de l'élection présidentielle, M. Fateh Boutebik, a souligné que l'action de la commis-

sion « ne sera pas limitée uniquement à l'obser- vation mais touchera également l'évaluation » qui débouchera sur des « recommandations vi- sant la consécration du principe d'alternance ». s’exprimant, par ailleurs, au sujet des moyens, M. Boutebik a affirmé que «l'adminis- tration a mis à la disposition de la commission l’ensemble des moyens nécessaires». Interrogé sur la capacité de la Commission nationale de surveillance de l'élection présiden- tielle d'atteindre ses objectifs sur le terrain, le président de la Commission nationale de sur- veillance de l'élection présidentielle a déclaré que « la commission nationale se référera à la loi, dans l'accomplissement de sa mission, bien que certaines pratiques n'aient pas été mention- nées dans le texte de loi ». poursuivant ses propos, ce responsable met- tra en relief que « la commission travaillera en

coordination avec d'autres instances. elle sera également chargée d'organiser l'aspect tech- nique de l'élection, à commencer par l'attribu- tion des salles, la détermination du volume horaire et des temps de parole des candidats lors de leurs passage à la télévision et à la radio ainsi que la disposition des bulletins de vote au ni- veau des bureaux de vote ». Faut-il le rappeler, c’est mardi dernier que la Commission nationale de surveillance de l'élection présidentielle du 17 avril prochain a été installée officiellement. Cette commission a élu comme président, M. Fateh Boutbik, repré- sentant du candidat abdelaziz Belaïd. la commission nationale de surveillance de l’élection présidentielle est composée de six membres représentant les six candidats à la pré- sidentielle. outre Fateh Boutbik, il s'agit de ab- delkader saadi (représentant d'ali Benflis),

Belkacem sahli (représentant d'abdelaziz Bou- teflika), sid ahmed akaba (représentant de Moussa touati), Karim labcheri (représentant de louisa Hanoun), et Mohamed seddiki (re- présentant d'ali Faouzi Rebaïne). a l’issue de cette phase d’installation des commissions de wilayas, il sera procédé, en- suite, à l’installation des commissions commu- nales. Il convient de noter, également, qu’après le tirage au sort pour la répartition des créneaux horaires par la Commission nationale de sur- veillance de l'élection présidentielle, cette com- mission et ses démembrements locaux (wilayas et communes) veilleront au respect de l'ensem- ble des règles régissant la campagne électorale, à travers les éventuels recours qui leur parvien- draient des candidats et leurs représentants. Soraya Guemmouri

ConstantIne

La commission de surveillance installée

la commission de surveillance de l’élection présiden- tielle du 17 avril prochain a été installée, jeudi matin, au cours d’une cérémonie organisée à la cité administrative de Daksi, et en présence de M. Moussa yaken, directeur de wi- laya de la réglementation et des affaires générales (DRaG), ainsi que des représentants des candidats au niveau local, auxquels manquera cependant celui d'abdelaziz Belaïd, pré- sident du Front el Moustakbal. Ces derniers procéderont à l'élection, à bulletin secret, du président de la commission de wilaya, poste qui échoira à M. Rabah Boukrouche, repré- sentant de louisa Hanoune, secrétaire générale du parti des travailleurs (pt). M. saâdi exhortera les membres de la commission fraichement installée à se hâter à mettre sur pied les commissions communales. De son côté, le président de la commission de wilaya estimera qu'il est nécessaire que le travail de celle-ci soit effectué de manière collégiale, "dans le cadre de la transparence et de l'honnêteté". Issam B.

BejaIa

Tout est fin prêt

les représentants des candidats retenus à l’élec- tion présidentielle du 17 avril prochain ont procédé, hier à l’installation de la commission de wilaya de surveillance de l’élection présidentielle (CWsep) au niveau du siège de la wilaya. Cinq membres étaient présents a savoir Idjahnine Madjid représentant ali Benflis, Haddouche Mo- hand ameziane représentant Belaid abdelaziz, Malek Khider représentant abdela- ziz Bouteflika, Belamri Ha- chemi représentant Moussa touati, et naceri Farès re- présentant louisa Hannoune ont élu a l’unanimité M e Id- jahnine abdelmadjid, prési- dent, et Belamri Hachemi, rapporteur de la CWsep de la wilaya de Bejaia. le re- présentant du candidat Fa- wezi Rebaine était absent à cette réunion. a la fin de l’élection de la commission, le chef du

cabinet de la wilaya a souli- gné que l’administration à mobilisé tous les moyens humains et matériels pour faciliter la tache a la dite commission. les membres de la CWsep ont visité les bu- reaux entièrement équipés en mobilier et moyens de communication affectée par la Dal à la commission au niveau du bloc administratif. le président de la CWsep a souligné que « le premier travail de la commission est d’installer dès cette semaine les commissions commu- nales et que la mission de cette commission est de tra- quer toute fraudes et dénon- cer tout dépassement dans le déroulement de cette élec- tion présidentielle ». De son coté la DRaG a mis à la disposition de la commission tous les textes de loi nécessaires régissant le déroulement de l’élection. M. Laouer

Installation dans les wilayas du Sud

les commissions de surveillance de l’élection présiden- tielle du 17 avril 2014, ont été installées officiellement jeudi dans les wilayas du sud du pays. Composées des représentants des six candidats en lice pour cette élection présidentielle, ces commissions, dont les membres ont désigné leur président, ont été installées dans les wilaya d’ouargla, laghouat, el-Bayadh, naâma, el- Bayadh, Béchar, adrar, el-oued, Illizi et tamanra. Ces com- missions vont à leur tour installer des commissions de surveillance de l’élection au niveau des communes de ratta- chement. l’administration a, de son côté, mis les moyens hu- mains matériels nécessaires à la disposition de ces commissions, et leurs démembrements au niveau des com- munes, pour leur permettre de mener leur mission dans de bonnes conditions.

Dans l’ouest Du pays Les commissions entament leur travail

les commissions de surveillance de l'élec- tion présidentielle ont été installées jeudi dans plusieurs wilayas de l’ouest du pays en prévi- sion de la campagne électorale et du scrutin du 17 avril prochain. les six représentants des candidats en lice pour la présidentielle qui composent chacune de ces commissions ont élu leurs présidents avant d’entamer leur tra- vail et procéder à l’installation des commis- sions communales. Dans la wilaya d’oran, c’est un membre de la commission nationale de surveillance de l'élection présidentielle, Krim labchiri (parti des travailleurs) qui a procédé officiellement

à l’installation de la commission de wilaya.

les six membres qui composent cette dernière ont élu comme président le représentant du candidat ali Benflis. Dans la wilaya d’aïn témouchent, la commission a été installée par le directeur de

la réglementation et des affaires générales (DRaG). elle est présidée par le représentant du candidat abdelaziz Bouteflika. Dans la wi- laya de tlemcen, c’est le représentant du can- didat Bouteflika qui a été élu par les six membres composant la commission de wi- laya. Il a été élu avec trois voix contre deux au profit du représentant du candidat ali Ben- flis et une voix pour le représentant du candi- dat abdelaziz Belaïd. a sidi Bel-abbès, le DRaG a procédé à l’installation de la com- mission de wilaya dont les six membres qui l’a composent ont élu le représentant du can- didat Bouteflika avec 5 voix. Dans la wilaya de Mascara, la commission a été installée, en présence du wali, des représentants des six candidats en lice et des responsables de la DRaG. les membres de la commission ont élu le représentant du candidat ali Fawzi Re- baïne comme président de cette structure. a Mostaganem, c’est le représentant du parti des travailleurs au sein de la commission na- tionale de surveillance des l'élection présiden- tielle qui a procédé à l’installation de cette commission de wilaya. les membres de cette dernière ont élu à sa présidence, le représentant du candidat abde- laziz Belaïd. Dans l’allocution qu’il a pronon- cée à cette occasion, le membre de la commission nationale a souligné la nécessité de garantir l’égalité des chances à tous les candidats en lice, ainsi que la transparence du scrutin et le libre choix des électeurs de son représentant. Dans la wilaya de Relizane, les six mem- bres de la commission ont élu par quatre voix, au poste de président de la commission de wi- laya, le représentant du candidat ali Benflis.

a saïda, c’est le représentant du candidat ab-

delaziz Belaïd qui a été élu président de la commission de wilaya. a tissemsilt, le res- ponsable de la DRaG a installé la commis- sion de wilaya. les six membres de cette

dernière ont élu au poste de président le re- présentant du candidat abdelaziz Bouteflika.

a tiaret, le représentant du candidat abdela-

ziz Bouteflika a été élu avec 5 voix à la prési- dence de la commission de wilaya.

BoRDj Bou-aRReRIDj Les dernières retouches

la Commission de surveillance de l’élection présidentielle au niveau de la wilaya a été installée, jeudi matin, au siège de la wilaya. Belkacem sahli, membre de la commission na- tionale qui a présidé la cérémonie d'installation en présence du wali, des membres de la com- mission et des représentants de la presse nationale, a rappelé le cadre juridique qui précise les prérogatives de l'institution, à savoir la loi organique sur les élections, le règlement inté- rieur de la commission et l'instruction présidentielle de janvier dernier. Cette dernière, a ex- pliqué sahli, insiste sur la neutralité de l'administration qui doit, a-t-il ajouté, faciliter le travail de la commission de surveillance en mettant à sa disposition les moyens nécessaires à l'exécution de sa mission et surtout lui remettre les documents relatifs au corps électoral et aux encadreurs et les pV de décompte des voix. Cela garantit la transparence des élections et leur équité a déclaré le membre de la commission nationale de surveillance des élections. l'orateur a demandé dans ce sens aux membres de la commission de wilaya de participer au renforcement des ces principes en oubliant qu'ils sont les représentants de candidats. « nous ne sommes pas là pour les soutenir, mais pour assurer le respect des règles de la démocratie », a-t-il précisé. justement, l'opération doit engager une étape importante de son déroulement qui est la campagne électorale. pour faciliter la surveillance de cette étape, sahli a appelé les membres de la commission de wilaya à adopter un programme pour l'installation des com- missions communales avant le début de la campagne. le wali qui est intervenu pour assurer les membres de la commission de la disponibilité de l'administration à les aider à accomplir leur noble mission a insisté sur la nécessité du respect des espaces aménagés pour l'affichage. le non-respect de cette remarque a défiguré l'image de nos villes et villages, a-t-il indiqué. les membres de la commission ont convenu que les affichages anarchiques, dont certains datent de l'ancienne campagne, peuvent même gêner la campagne en bouleversant les chances d'équité entre les candidats. notons que les membres de la Commission de surveillance ont élu Mohamed Ferkous comme représentant du candidat abdelaziz Belaid à la présidence de la commission. le siège de cette dernière est au complexe culturel aïcha-Haddad . F. D.

aIn-DeFla :

L’Algérie seul dénominateur commun

M. akaba sid ahmed, vice-président de la Commission nationale de surveillance de l’élection présidentielle a supervisé, jeudi après-midi au niveau de la bibliothèque communal du chef-lieu de la wilaya d’ain- Defla, la cérémonie d’installation du prési- dent de la commission de wilaya en présence des représentants des six candi-

dats au scrutin présidentiel et des autorités locales civiles et militaires. en un tour, M. abidallah abdelkader, représentant du can- didat Belaid abdelaziz a été élu par cinq voix contre une, un citoyen présent dans la salle ayant procédé au dépouillement des six bulletins à la demande du président de séance. Dans sa prise de parole, M. akaba

a exhorté les membres de cette commission

à dépasser les clivages politiques et à œu- vrer communément à la réussite de cette

grande fête électorale du 17 avril prochain,

« les six candidats sont des enfants de l’al-

gérie laquelle reste notre seul dénominateur commun » a-t-il souligné. aussitôt instal-

lée, cette commission se devra de mettre les bouchées doubles pour procéder à son tour

à l’installation des commissions commu- nales.

Permanence du candidat Abdelaziz Belaid Des surprises au programme électoral… Désigné par le candidat abdelaziz Belaid pour le représenter au niveau de la wilaya d’ain-Defla, M. Mokrane Mohamed, cadre au niveau de l’opGI nous a reçu dans un café public. légaliste jusqu’au bout, il pré- cise que son détachement réglementaire ne débute qu’à partir du 23 décembre soit le commencement de la campagne électorale. en attendant, des dispositions ont été prises pour l’ouverture de permanences électo- rales dans toutes les communes de la wilaya avec évidemment la désignation des délé-

gués communaux souligne M. Mokrane. la jeunesse du candidat Belaid abdelaziz a dé- teint ainsi sur le choix, « tous des jeunes car pour nous » reprenant le slogan de cam- pagne « l’avenir, c’est maintenant ». Dans l’attente de leur candidat attendu pour ani- mer un meeting le 25 mars prochain, M. Mokrane qui a eu à assumer un mandat de DeC et plusieurs mandas dans les assem- blées locales, au niveau de la commune de Mekhatria et de l’assemblée de wilaya n’a pas pour autant perdu son temps pour peau- finer sa stratégie locale, se contentant d’avancer des surprises « agréables bien sur, notre campagne sera propre, au service de notre candidat et de l’algérie ».

Permanence du candidat Ali Fawzi Rebaine Rencontré en marge de la cérémonie

d’installation de la commission de wilaya de surveillance de l’élection présidentielle,

M. Mohamed nadjem, représentant du can-

didat ali Fewzi Rebaine détonne par sa franchise et le verbe du terroir. « nous

n’avons pas de moyens comparés aux au- tres candidats mais nous comptons investir

le terrain et aller directement au contact du citoyen ». Des permanences électorales, nous comptons en ouvrir au niveau des chefs-lieux de daïra seulement, mais notre présence sera partout et continue tout le long de cette campagne électorale, précise

M. nadjem. lors de l’opération de recueil

de signatures au profit du candidat du parti

ahd 54, 1.800 signatures de citoyens ont été recueillies nous informe-t-il « en quelques jours à peine », précise-t-il pour donner un aperçu de l’audience du candidat localement et l’aval du programme du parti. A. M. A.

Vendredi 21 - samedi 22 Mars 2014

N 6 ation EL MOUDJAHID ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL MINISTERE DE L’INTERIEUR La Commission

N

6

ation

EL MOUDJAHID

ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL

MINISTERE DE L’INTERIEUR

La Commission de surveillance reçoit une dotation pour son fonctionnement et non des indemnités

mentaire. "Il ne s'agit donc pas d'indemnités mais d'une dotation réservée au fonctionnement de la commission pour assurer à celle-ci le renforce- ment de son indépendance", note la même source. Ces précisions interviennent suite à la publication par des journaux de la presse nationale d'articles "dévoilant, selon eux, une violation de la loi, au motif qu'un décret exécutif non publiable aurait attribué aux membres de la commission nationale de surveillance de l'élection présidentielle, des in- demnités et ce en violation flagrante de la loi".

Le ministère affirme dans ce sens qu'en appli- cation de l'article 186 de la loi sus citée, la Com- mission est dotée d'un budget de fonctionnement dont les modalités de gestion sont fixées par voie réglementaire. Le décret dont il est question, per- met aux membres de ladite commission lors de leurs différentes missions et notamment lors de leurs déplacements "de ne pas avoir de contrainte d'hébergement et de pouvoir aussi faire face aux frais de restauration, sans qu'ils soient obligés, comme ce fut le cas lors des précédentes opéra-

Le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales a indiqué jeudi dernier que les membres de la Commission nationale de surveillance de l'élection présidentielle ne percevaient pas d'in- demnités mais que la commission recevait une do- tation réservée à son fonctionnement pour le renforcement de son indépendance. Le ministère précise que conformément à la loi relative au régime électoral, cette commission est dotée d'un budget de fonctionnement dont les modalités de gestion sont fixées par voie régle-

tions électorales, d'être pris en charge par l'admi- nistration". Le ministère rappelle également dans sa mise au point que l'article 187 de la même loi "est suf- fisamment clair lorsqu'il interdit l'octroi de toutes indemnités aux représentants des candidats pour que l'on puisse faire le contraire avec la facilité qui ressort de la lecture des articles de presse. Comme si l'élaboration d'un décret n'était pas régie par des règles de contrôle et soumise à des conditions très rigoureuses".

M. Brahmi appelle à éviter tout ce qui est de nature à perturber l'échéance électorale

Le président de la Commission na- tionale de supervi- sion de l'élection

p r é s i d e n t i e l l e

(CNSEL), Brahmi Lachemi, a appelé l'ensemble des ci- toyens, des acteurs et des candidats à l'élection présiden- tielle du 17 avril 2014 "à faire preuve de respon- sabilité" et à "évi- ter tout ce qui est de nature à troubler cette échéance nationale". A l'ouverture des travaux d'une journée d"étude sur l'opération de supervision de l'élection pré- sidentielle, à la veille du début de la campagne électo-

rale, M. Brahmi a exhorté les électeurs, les candidats et leurs représentants, l'administration et les médias pu- blics et privés "à faire preuve de responsabilité à l'égard du pays en évitant tout ce qui est de nature à troubler cette échéance nationale". Il a dans ce sens ap- pelé "à respecter les règles de la concurrence loyale et

à éviter tout ce qui est de nature à perturber le scrutin

présidentiel". Le président de la CNSEL a également appelé les magistrats en charge de la supervision de l'opération électorale à faire preuve d'impartialité et d'intégrité dans leur mission qui consiste à "examiner tout dépas- sement pouvant toucher à la crédibilité et à la transpa- rence de l'opération électorale, toute violation de la loi électorale et toute saisine de la Commission nationale

de surveillance des élections et de prendre les déci- sions qui s'imposent", a-t-il ajouté. "Il est important de prime abord de définir un plan de déploiement judi- cieux des membres de la commission et de leurs assis- tants, d'arrêter un calendrier pour cette période et de mettre en place les mécanismes juridiques pour tran- cher d'éventuelles saisines dans les délais et conformé- ment à la loi", a indiqué le responsable. Il a mis l'accent sur "l'importance" de la campagne électorale qui débutera dimanche prochain, précisant que le rôle de la Commission consiste essentiellement

à "constater l'état d'engagement de tous les partici-

pants, à savoir les candidats et leurs représentants d'une

part et l'administration d'autre part. Le rôle de la com- mission consiste également à "remédier aux dépasse- ments et prendre les décisions qui s'imposent, conformément aux dispositions de la loi organique portant régime électoral et aux dispositions y affé- rentes". Dans ce sens, M. Brahmi a souligné que la com- mission qu'il préside "ne ménagera aucun effort pour assumer pleinement ses missions, en faisant preuve d'équité au service du pays et de fidélité aux principes d'une justice libre et intègre". Des communications suivies d'un débat sur plu- sieurs thèmes liés au cadre juridique et organisationnel de l'opération de supervision de la présidentielle figu- raient au programme de cette journée d'étude, tenue à huis clos, et à laquelle ont participé les membres de la cellule centrale ainsi que les présidents des sous-com- missions locales et leurs membres.

présidents des sous-com- missions locales et leurs membres. Messahel rappelle le triptyque

Messahel rappelle le triptyque équité-neutralité-transparence

Le ministre de la Communication, Abdel- kader Messahel, a rappelé jeudi dernier à Oum El Bouaghi où il effectuait une visite de travail, le ‘‘triptyque équité-neutralité-trans- parence’’ qui doit présider au traitement mé- diatique de l’élection présidentielle du 17 avril 2014. Un triptyque, a-t-il précisé, qui sera res- pecté durant tout le processus électoral, à commencer par la campagne électorale pré- vue à partir de demain. Rappelant la visite d'inspection ‘‘satisfai- sante’’ qu’il a récemment effectuée aux stu- dios d'enregistrement au Club des Pins et au

Centre international de presse de Kouba, le ministre de la Communication a de nouveau appelé les médias publics à sensibiliser le ci- toyen sur l'importance de participer à cette élection qui constitue un "devoir national im- portant". Il a également rappelé que pour garantir le bon déroulement de la couverture média- tique, un "nouveau matériel" sera utilisé pour la première fois, en plus du millier de journa- listes et de techniciens de la télévision et des professionnels de la radio nationale, mobili- sés pour couvrir la campagne électorale des candidats.

sés pour couvrir la campagne électorale des candidats. Installation des commissions de surveillance dans le centre

Installation des commissions de surveillance dans le centre du pays

Les commissions de wilaya de surveillance de l’élection présiden- tielle du 17 avril prochain ont été installées jeudi dans nombre de wilayas du Centre du pays par des membres de la commission natio- nale. En procédant à l’installation de la commission de la wilaya de Blida, formée des représentants des candidats à la présidentielle, M. Ahmed Akaba, a appelé les concer- nés à œuvrer, en toute conscience, au succès de ce rendez-vous élec- toral, et à se conformer à la loi. M.

Mohamed Seghir Azeddine, repré- sentant du candidat Ali Benflis, a été élu à la tête de cette commis- sion, dont la cérémonie d’installa- tion a été marquée par l’absence du représentant du candidat Ali Faouzi Rebaïne. A Djelfa, c’est M me Sekta Ab- dellah, représentante de la candi- date Louiza Hanoune, du Parti des travailleurs, qui a été élue à la tête de cette commission. A Bouira, M. Bouha Mohamed, représentant du candidat Abdelaziz

Bouteflika, a été élu à la tête de la commission dont la cérémonie d’installation a été également mar- quée par l’absence du représentant du candidat Ali Faouzi Rebaïne. A Médéa, cette commission est présidée par M. Karim Belhafsi, représentant du candidat du Front national algérien du candidat, Moussa Touati. La commission de wilaya de Tizi-Ouzou a été instal- lée en présence de quatre représen- tants de candidats sur les six en lice. Sa présidence est revenue à

FRONT DU CHANGEMENT

Menasra opte pour le vote blanc

Le président du Front du changement (FC), Ab- delmadjid Menasra, a annoncé hier à Alger, que son parti a décidé de participer en votant blanc lors de la présidentielle du 17 avril "pour protester contre l'in- tention de fraude et de confiscation de la volonté du peuple". Intervenant lors du forum "Femmes du change- ment", M. Menasra a déclaré que le Conseil consulta- tif du parti qui s'est réuni jeudi, a décidé de participer en votant blanc lors de la prochaine élection pour "protester contre la confiscation de la volonté du peu- ple, l'intention de fraude et la privation du peuple al- gérien de son droit de changer ses dirigeants", précisant que cette position "ne vise personne". "Nous souhaitons toutefois que l'élection soit ré- gulière car il s'agit de la dernière chance devant per-

mettre à l'Algérie d'entamer une étape de transition", a-t-il estimé. "Nous appelons depuis 10 mois au consensus comme alternative à la politique de division et nous souhaitons que cette élection soit une occasion pour réaliser cet objectif mais l'administration avec toutes ses structures œuvre à compromettre les élections", a- t-il soutenu. M. Menasra a souligné la nécessité de réfléchir aux "alternatives pacifiques consensuelles" pour faire sor- tir le pays de cette situation "d'autant plus que l'élec- tion a aggravé la situation au lieu d'être une issue". Il a mis en garde dans ce sens contre "les dangers qui menacent la sécurité et la stabilité de l'Algérie" ap- pelant à la préservation de l'unité du peuple avec toutes ses composantes.

Regroupement des partisans du boycott à Alger

ment pour la culture et la démocra- tie (RCD) et le mouvement En- nahda, ainsi que l'ancien chef de gouvernement Ahmed Benbitour. Durant plus de deux heures, les responsables de ces partis poli- tiques, respectivement Abdallah Djaballah, Abderrezak Mokri, So- fiane Djilali, Mohcène Belabes et Mohamed Douibi ainsi que M. Benbitour, ont pris la parole pour souligner la nécessité d'opérer un

La "Coordination des partis et personnalités pour le boycott" a organisé hier à la salle Harcha Ha- cène à Alger, un regroupement pour appeler au boycott de l'élec- tion présidentielle du 17 avril pro- chain. Ce regroupement qui s'est tenu dans une salle pleine, a été initié par le Front pour la justice et le développement (FJD), le Mou- vement de la société pour la paix (MSP), Jil Jadid, le Rassemble-

changement du système politique, "aux commandes depuis l'indé- pendance", par "des voies démo- cratiques et pacifiques". Ils ont dénoncé la "non trans- parence" des différentes élections tenues en Algérie depuis 1962, et la corruption qui a pris une "am- pleur alarmante au cours des der- nières années". APS

M. Hamid Malki, représentant de M. Ali Benflis. Les représentants des candidats, Faouzi Rebaïne et de Moussa Touati, étaient absents. M. Draoui Mohamed, représen- tant du candidat Abdelaziz Boute- flika, a été installé à la tête de la commission de wilaya de Boumer- dès, alors que Abidallah Abdelka- der, représentant du candidat Abdelaziz Belaid du Front El Moustaqbal a été élu à la tête de la commission de la wilaya de Ain Defla.

La commission installée à Ghardaïa

La commission de wilaya de surveillance de l'élection présidentielle du 17 avril a été installée officiellement hier, à Ghardaïa, a-t-on constaté. Cette commission va à son tour, installer des commissions de surveillance de l'élection au niveau des treize communes de rattache- ment que compte la wilaya. "Tout les moyens humains matériels nécessaires ont été mis à la disposition de cette instance et ses démembre- ments au niveau des com- munes pour leur permettre de mener à bien leur mission", a- t-on souligné. Les commissions de sur- veillance du prochain scrutin présidentiel, des wilayas de Ouargla, Laghouat, El- Bayadh, Naâma, Bechar, Adrar, El-Oued, Illizi et Ta- manrasset, et Tindouf, ont été installées officiellement jeudi, rappelle-t-on.

EN PRESENCE DES MEMBRES DE LA CNSEP

Tirage au sort du programme des interventions des candidats à la télévision et à la radio

Le tirage au sort du programme des inter- ventions des six candidats à l'élection présiden- tielle, dans les médias publics audiovisuels, pour la campagne électorale (23 mars-13 avril), a été effectué vendredi au siège de la Commis- sion nationale de surveillance de l'élection pré- sidentielle (CNSEP). L'opération de tirage au sort, qui s'est déroulée en présence des membres du CNSEP représentant les six candidats à l'élection du 17 avril prochain, a permis la dé- termination du nombre, de la durée, des dates, des horaires et de l'ordre de passage des émis- sions qui seront diffusées par les établissements publics de radiodiffusion sonore et de la télévi- sion, conformément à la loi organique relative

au régime électoral. Ainsi, Brahim Zair, inspec- teur au ministère de la Communication, chargé de l'opération de tirage au sort, a expliqué que le crédit horaire pour chaque candidat est déter- miné "à parts égales", précisant que ce crédit horaire est converti en unités de temps de 5 mi- nutes. Pour la télévision, la répartition des temps d'antenne est fixée à trois créneaux de trente mi- nutes chacun. Chaque candidat bénéficiera de 66 unités durant les 22 jours de campagne. Concernant la radio, les candidats auront quatre créneaux de 22 unités sur chaque chaîne (Chaîne 1, Chaîne 2, Chaîne 3), soit 264 unités pour chaque candidat.

Chaque candidat use du temps d'antenne global qui lui est imparti à l'intérieur des tranches d'émission quotidiennement réservés à la campagne électorale et situées avant les prin- cipaux rendez-vous d'information. La durée journalière et par tranche horaire de son intervention ne pouvant dépasser deux unités. Pour sa part, le président de la CNSEP, Fateh Boutbik, a précisé que l'"opération s'est déroulée dans de bonnes conditions et dans la transparence. Les représentants des candidats n'ont fait aucune remarque négative", indiquant que les enregistrements des interventions pour- ront se faire dès samedi.

La Commission nationale de surveillance de l'élection présidentielle a été installée officiel- lement mardi dernier et a élu comme président, Fateh Boutbik, représentant du candidat Abde- laziz Belaïd. Elle est composée de six membres représen- tant les six candidats à la présidentielle. Outre Fateh Boutbik, il s'agit de Abdelkader Saadi (re- présentant d'Ali Benflis), Belkacem Sahli (re- présentant d'Abdelaziz Bouteflika), Sid Ahmed Akaba (représentant de Moussa Touati), Karim Labcheri (représentant de Louisa Hanoune), et Mohamed Seddiki (représentant d'Ali Faouzi Rebaïne).

Vendredi 21 - Samedi 22 Mars 2014

N

ation

7

EL MOUDJAHID

LouH A TLEMCEN

L'avocat, acteur majeur dans la réforme du secteur de la justice

Le ministre de la Justice et garde des Sceaux, M. Tayeb Louh, a souligné jeudi soir à Tlemcen, à l’occasion de la célébration de la journée nationale de l’Avocat, le rôle prépondérant que joue cet acteur majeur dans la mise en œuvre de la réforme du secteur de la justice.

A u cours d’une cérémonie, organisée à cette occasion, en présence des bâtonniers

et avocats de diverses régions du pays, le ministre a rappelé la parti- cipation des avocats algériens du- rant la guerre de Libération nationale dans la défense des mili- tants du FLN, incarcérés dans les prisons de l’administration colo- niale française. « Les avocats algé- riens, une fois l’indépendance recouvrée, ont contribué à la mise en œuvre des premiers textes de la législation nationale sous la conduite du Premier ministre de la justice de l’époque, le défunt Amar Bentoumi », a encore rappelé M. Louh, ajoutant que les robes noires se sont pleinement engagées dans les réformes du secteur de la justice, initiées en 1999, par le Président Abdelaziz Bouteflika,

initiées en 1999, par le Président Abdelaziz Bouteflika, avec la mise en place de la com-

avec la mise en place de la com- mission nationale chargée de la réforme de ce secteur. « Ces réformes visent à ren- forcer les fondements du sys- tème judiciaire et sa modernisation pour assurer la défense des libertés des per- sonnes et de leurs biens ainsi que le rapprochement de la jus- tice du citoyen », a souligné M. Louh. Par ailleurs, le ministre a expliqué que ces réformes vi- sent un même objectif, « celui de faire de la justice, un recours garantissant les droits du citoyen contre tous les dépassements et un bouclier protégeant la société de tous les maux so- ciaux et atteintes ». Dans ce contexte, M. Louh a rappelé le contexte difficile que traversent les ré- gions limitrophes aux frontières nationales, « situa-

tion qui exige une cohésion entre les citoyens et l’Etat pour faire face aux défis, par la consolidation du sens de la citoyenneté et de la culture du respect de la loi ». M. Tayeb Louh n’a pas omis de mentionner les réformes initiées par son département ministériel comme la création de tribunaux de proximité pour

régler des affaires ordinaires, la consécration du principe de la présomption d’innocence et l’exten- sion des pouvoirs de la justice hors des frontières nationales pour traiter des affaires concernant les membres de la communauté algérienne à l’étranger et les entreprises nationales.

CoNSEIL DE L'oRDRE Du BARREAu D'ALgER 5.000 avocats élisent samedi 31 nouveaux membres

Près de 5.000 avocats éliront samedi les 31 membres du nouveau Conseil de l'ordre du barreau d'Alger. La journée de samedi sera une journée décisive, les avocats étant appelés à renouveler la composante du Conseil de l’ordre du barreau d’Alger qui élira à son tour le nouveau bâtonnier en remplacement du bâtonnier sortant M e Abdelmadjid Selini qui a assuré quatre mandats successifs, a fait savoir jeudi un membre du Conseil de l'ordre sortant, M e Chaib Sadek. Il a indiqué que le cinquième mandat est brigué par 149 candidats indépendants outre six autres listes, soulignant qu'une commission de surveillance des élections présidée par M e Abbache, ancien bâtonnier, et M e Miloud Brahimi a été mise en place pour garantir l'intégrité de l'élection.

JouRNEE INTERNATIoNALE DES FoRETS

Nouri : « Réhabilitation prochaine de l’administration des forêts »

Le patrimoine forestier en Algérie repré- sente 11% de la superficie globale du

pays. Le plan national de reboisement

(PNR), vise à augmenter ce taux à 13%.La gestion des forêts afin de mieux assurer leur renouvellement et de proté- ger leurs fonctions vitales a été à l’ordre du jour de la cérémonie officielle de cé- lébration de la journée internationale des Forêts qui a eu lieu jeudi dernier au parc zoologique de Ben Aknoun sous la pré- sidence de M. Abdelwahab Nouri, minis- tre de l’Agriculture et du Développement rural et en présence de M me Dalila Boud- jemaâ, ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, et de

MM. Farouk Chiali et Noureddine Bé-

doui, ministres respectivement des Tra- vaux publics et de la Formation et de l’Enseignement professionnels. Au cours de cette journée marquée par la planta- tion de plusieurs arbres au niveau du parc zoologique, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural a longuement insisté sur la nécessaire réhabilitation de l’administration des forêts afin de lui per- mettre de jouer pleinement son rôle, no- tamment dans la lutte contre la désertification. « Dans un avenir très proche, une importance particulière sera accordée à la réhabilitation de l’adminis- tration des forêts », a-t-il notamment an- noncé tout en précisant que « cette administration des forêts doit jouer plei- nement son rôle en tant qu’entités char-

gées de la gestion des espaces forestiers à travers le territoire national. Elle lui in- combe de mettre en place des pro- grammes importants de reboisement pour essayer de faire face au défi auquel nous sommes confrontés (avancée du dé- sert) ». Selon le ministre, « la préserva- tion de la forêt revêt une grande importance, en particulier chez nous en Algérie où nous connaissons des pro- blèmes d’avancée du désert qui est en train de menacée les grandes villes du Nord. on ne peut y faire face que si nous prenons soin de la forêt et des opérations de reboisement », a-t-il insisté. La délé- gation ministérielle s’est par la suite ren- due au centre cynégétique de Zéralda où M. Nouri a procédé à l’inauguration de la « Maison du cerf de Berbérie » qui abrite une exposition permanente sur les différents écosystèmes et la richesse fau- nistique dont dispose le pays, notamment le cerf de Berbérie, une espèce en voie de disparition qui a bénéficié d’un pro- gramme de réhabilitation. Selon l’in- ventaire forestier national, les forêts et les maquis couvrent une surface globale de 4,1 millions d’hectares à travers le terri- toire national, avec la prédominance des maquis et des maquis arborés qui repré- sentent une superficie de 2,4 millions d’hectares, précisent les représentants du secteur de l’agriculture et du développe- ment rural. Toujours selon la même source, le plan national de reboisement

selon la même source, le plan national de reboisement port au potentiel forestier dont dispose l'Algérie

port au potentiel forestier dont dispose l'Algérie qui est de 4,2 millions d'hec-

tares. Selon les responsables du secteur, l'objectif du reboisement n'aspirait pas, sur le moment, à produire du bois destiné

à la construction ou à l'exportation, mais

concernait la préservation de l'espace fo-

restier, cette partie végétale indispensable

à l'équilibre écologique. Toujours sur ce même sujet le direc- teur général des Forêts, Mohamed Seghir Noual, a indiqué que le plan national de reboisement qui s'étale jusqu'à 2020 est réalisé à hauteur de 50%. La direction gé- nérale des forêts (DgF) a planté depuis 2000 quelque 580.000 hectares dans les hauts plateaux, les régions du Sud et du nord du pays, souligne-t-il, tout en préci- sant que le plan national de reboisement porte sur 1,2 million d'hectares à l'hori- zon 2020. Mohamed Seghir Noual a an- noncé par ailleurs que la DgF compte augmenter la moyenne annuelle de reboi- sement à 70.000 hectares pour une meil-

leure préservation des superficies plan- tées et la protection des sols du phéno- mène de désertification. Il a indiqué que sa Direction a arrêté un plan quinquennal intégré (2015-2019)

portant sur le reboisement de plus 350.000 hectares et dont la réalisation impliquera des entreprises publiques spé-

cialisées relevant de la DgF. Il a relevé en outre qu’un programme de reboise- ment de 7.000 hectares dans les diffé- rentes régions du pays s'étale jusqu'à la fin de l’année en cours. En tout état de cause et en termes de perspectives, le PNR s’est donné comme objectif de poursuivre les opérations d’extension de la superficie forestière par des plantations de trois millions d’hec- tares de terre à vocation forestière ou soumises à l’érosion ou à la désertifica- tion, afin d’attendre un taux de boisement de 24% dans les vingt prochaines années, indique-t-on. Sarah Sofi

(PNR), lancé en 2000 afin de lutter contre la désertification dans le cadre du développement durable, vise à augmen- ter le taux de reboisement de 11% à 13% pour l’ensemble des wilayas nord du pays. Il faut rappeler que le patrimoine forestier en Algérie représente 11% de la superficie globale du pays et que les es- pèces d'arbres qui forment cet espace né- cessitent une protection. Les actions engagées par les pouvoirs publics pour la conservation et la gestion durable des forêts méritent aussi d'être renforcées pour faire face à des menaces causées par les constructions illicites et anarchiques, les changements clima- tiques, les feux de forêt et l'avancée du désert. Le programme de plantation de plus d'un million d'hectares d'arbres lancé depuis 1990 n'est que « partiel » par rap-

AADL - CNEP

Réception dans un mois de 8.700 logements

A propos de la journée de l’Arbre

La journée internationale des Forêts a été instituée en 2012 par l’organisa- tion des Nations unies (oNu) sur proposition de l’Algérie en sa qualité de pré- sidente du groupe des 77 + la Chine. L’Assemblée générale des Nations unies a proclamé le 21 mars comme journée internationale des Forêts afin de mettre à l’honneur les arbres et la forêt et faire prendre conscience à chacun de leur importance dans nos vies.

S. S.

«Ils sont encore 13.000 bénéficiaires de cette formule de logement en location-vente à devoir pa- tienter encore jusqu’à 2015 », a révélé le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la Ville lors de la cérémonie de remise des clés du projet de 271 loge- ments de Belle-vue, Ain Benian (Alger). Abdel- madjid Tebboune précise à ce propos que l’opération est uniquement bouclée pour les chantiers qui ont été réceptionnés et indiquera que les derniers sous- cripteurs de 2001 et 2002, les 13.000 concernés, par- tageront les projets en cours avec les nouveaux souscripteurs qui se sont inscrits via le Net, en sep- tembre 2013, soit ce qui est appelé communément AADL 2. « La priorité sera accordée aux anciens souscripteurs qui attendent depuis longtemps. Ce n’est qu’une fois que tous les souscripteurs de 2001 et 2002 seront relogés qu’on s’attaquera à ceux ins- crits en 2013 », a-t-il précisé, précisant qu’avec la remise des clés du projet de 341 logements AADL de Draria, prévue ce matin, ils seront quelque 53.000 souscripteurs des programmes de 2001 et 2002 à avoir reçu un ordre de versement même si ceci ne veut nullement dire qu’ils disposent tous de leur lo- gement. « L’opération de payement de la première tranche se poursuit et sera clôturée d’ici peu. En- suite, ce sera au tour des nouveaux souscripteurs de recevoir leur ordre de versement pour être rassu- rés », a encore une fois rappelé le ministre qui profite de cette occasion pour faire une annonce de taille. « Les souscripteurs du programme AADL-CNEP dont le programme porte sur un total de 8.700 loge-

ments disposeront au plus tard dans un mois, de leur logement. Les chantiers sont tous terminés et ne res- tent désormais que les travaux de VRD », a révélé Abdelmadjid Tebboune qui souligne que 4.000 uni- tés de ce programme ont été réalisés dans la wilaya de Constantine. « Nous avons eu un léger conten- tieux avec nos amis de la CNEP mais grâce à la compréhension de tous, nous avons pu régler le pro- blème et les pré-affectations seront adressés à leurs bénéficiaires dans un mois », s’est-il félicité en pré- sence des ministres des Travaux publics et des res- sources en eau ainsi que du wali d’Alger. Concernant le programme AADL 2, le ministre a af- firmé que sur 700.000 inscriptions ayant reçu l’ac- cord de principe, quelque 400.000 dossiers ont été

Ph : Nacera
Ph : Nacera

acceptés à ce jour et que le tri se poursuit toujours. L’autre nouveauté abordée par Abdelmadjid Teb- boune porte sur l’éventualité de réalisation des lo- gements au profit de la communauté algérienne

établie à l’étranger. « L’Etat songe en effet à lancer des programmes destinés exclusivement à nos émi- grés ». Toutefois, on apprend de Tebboune lui-même que « rien n’est encore acquis et les choses sont au stade de la réflexion avec, entre autres, l’installation d’un groupe de travail interministériel qui doit se pencher sur les mécanismes d’une telle mesure ». « Ce qui est certain, c’est que les bénéficiaires de ces logements ne concernent que ceux qui sont immatriculés dans les consulats et les ambassades, c'est-à-dire ceux qui sont en situation régulière. Aussi, le payement se fera en devises », a-t-il révélé en n’excluant pas des aides de l’Etat pour aider nos émigrés à acquérir ces logements. S. A. M.

NouVELLE FoRMuLE DE LogEMENTS PouR LES ALgéRIENS à L’éTRANgER

Installation du groupe de travail

Le groupe de travail composé de représentants des ministères de l'Habitat, de l'Intérieur et des Col- lectivités locales et des Affaires étrangères a été ins- tallé lors d'une réunion au cours de laquelle ont été débattues les propositions des trois commissions ré- cemment installées pour l'examen du lancement de la nouvelle formule de logement. Le ministère de l'Habitat avait procédé début mars à l'installation de trois commissions chargées d'examiner les modalités de création d'une formule de logement destinée aux

Algériens établis à l'étranger. La formation de ces commissions intervient après une année de réflexion autour de cette formule, la première du genre en Al- gérie, le ministre de l'Habitat ayant préféré temporisé jusqu'à l'avancement des programmes publics desti- nés aux Algériens résidants notamment dans le cadre des formules de location-vente (AADL) et de loge- ment promotionnel public (LPP). La nouvelle for- mule sera à caractère commercial, l'Etat prenant notamment en charge les travaux de viabilisation et

réseaux divers (VRD). La formule tend par ailleurs

à intégrer la communauté établie à l'étranger dans le processus de développement national et à exploiter

ses fonds pour l'investissement local ce qui profitera

à l'économie nationale à travers la création de postes

d'emploi et le transfert de la devise. Les services du ministère des Affaires étrangères estiment à plus de deux millions les Algériens inscrits au niveau des ambassades et consulats d'Algérie, dont 80 % sont établis en France.

Médias : Lancement de la nouvelle chaîne El Bilad TV

Le quotidien arabophone El Bilad, a officielle- ment lancé, jeudi soir, sa chaîne télévisée sur le sa-

tellite Nile-Sat. Disponible via le satellite, Bilad TV rejoint ainsi les autres télévisions arabophones pri- vées telles qu’Echorouk TV, Ennahar TV, Djazaïr TV,

El Bilad devrait être lancée officielle-

ment dans une semaine, tandis que le lancement ex- périmental est prévu dans les trois prochains jours. La chaîne, qui traitera de sujets généralistes, es- sentiellement et qui va transmettre en langue arabe,

El Ajwa TV

va traiter de tous les sujets : politique, social, culturel, sportif… Elle est lancée à l’occasion 14 e anniversaire du journal El Bilad qui coïncide avec le 12 décembre 2013. « Notre chaîne aura un programme diversifié :

des informations, des émissions politique, écono- mique, religieuse et de sciences », déclare le prési- dent du groupe El Bilad M. Djoumaâ, lors de cette cérémonie officielle du lancement de la chaîne qui s’est tenue le jeudi soir à l’hôtel El-Aurassi, en présence du ministre de l’Industrie, M. Amara Be-

nyounès, du ministre des Ressources en eau, M. Ho- cine Necib, des directeurs des différents secteurs de médias (journaux, radios et TV), des personnalités du corps diplomatique, médiatique ainsi que des artistes. M. Djoumaâ a insisté aussi sur la ligne program- matique de cette chaîne qui se fixe comme objectif, le renforcement constructif du secteur mé- diatique en Algérie. « La ligne éditoriale de notre chaîne est d’apporter un plus au secteur médiatique algérien, notamment d’accompagner les

réalisations et l’épanouissement de notre pays pour donner une meilleure image de notre pays au monde extérieur et non le contraire », en expliquant qu’ « elle projette de toucher le sport, les séries réalisées en Algérie », soit « 50% au moins de programmes al- gériens d’abord destinés aux Algériens et qui sera réalisé par un staff journalistique et technique

jeune. » . Kafia Ait Allouache

N

8 ation EL MOUDJAHID DALiLA BouDJEMAA A PRoPoS DE LA vALoRiSATioN DES DEChETS Un gisement
8
ation
EL MOUDJAHID
DALiLA BouDJEMAA A PRoPoS DE LA vALoRiSATioN DES DEChETS
Un gisement d’opportunités d’emploi
M me Dalila Boudjemaâ, ministre de l'Aménagement du territoire et de l’Environnement, a effectué jeudi dernier une visite de travail
au niveau de la wilaya d’Alger.
M
me . Boudjemaâ a expliqué que
son département « travaille ac-
tuellement en collaboration

avec le ministère des finances dans le cadre de l’économie verte à inciter aux activités de la ré- cupération, de valoriser les formations dispen- sées, d’habiliter et de formaliser les acteurs des activités informelles de par leur adhésion au cadre légal, leur assurant ainsi de meilleures conditions de travail sur les plans qualification, hygiène, sécurité et couverture sociale.» La ministre a, en outre, annoncé qu’«une convention sera signée prochainement entre le ministère de l'Aménagement du territoire et de l’Environnement et celui de la formation et de l'Enseignement professionnels dans le but de développer les formations des métiers de l’éco- nomie verte.» En effet, pour le département de M me Boud- jemaâ, l’introduction des métiers liés à l’écono- mie verte, s’inscrit dans un triple objectif de réalisation de croissance, d’efficacité d’utilisa- tion des ressources et de création d’emploi. Néanmoins, elle exige de consacrer la forma- tion à tous les niveaux. Les formations dans les métiers de l’envi- ronnement sont aujourd’hui consacrées dans les programmes de la formation professionnelle. En fin de formation, des brevets de techniciens supérieurs ou des certificats d’aptitude profes- sionnelle sont octroyés. Aussi, les projets de récupération de déchets tels que le papier et carton, les matières plas- tiques, les métaux sont éligibles aux dispositifs de financement dans le cadre de l’ANSEJ et la CNAC. Les projets de récupération des déchets spéciaux sont aussi encouragés et soutenus par l’Etat, telle que la récupération des batteries,

des pneus et des huiles usagés. Mme Boudjemaâ rappellera que le ministère de l'Aménagement du territoire et de l’Environ- nement, œuvre depuis des années déjà à faire de la gestion des déchets, plus qu’un outil de lutte contre la pollution et de dégradation du cadre de vie, mais une source de développement durable. Son ambition est que ces activités de survie puissent désormais s’ériger en véritables métiers et s’exercer dans un cadre légal, orga- nisé et plus rentable économiquement. En dépit des emplois qu’elles procurent, ces nouvelles activités, véritables levier d’une éco-

Exonération et allégement fiscaux pour favoriser l'industrie du recyclage

Exonération et allégement fiscaux pour favoriser l'industrie du recyclage

Exonération et allégement fiscaux pour favoriser l'industrie du recyclage
Les investisseurs dans les métiers du recyclage vont bénéficier d'une exonération fiscale pen- dant les
Les investisseurs dans les métiers du recyclage vont bénéficier d'une exonération fiscale pen- dant les

Les investisseurs dans les métiers du recyclage vont bénéficier d'une exonération fiscale pen- dant les deux premières années de leurs activités pour encourager le développement de cette fi- lière, a déclaré jeudi à Alger la ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement, Dalila Boudjemaa. Selon M me Boudjemaa, citant l'article 32 de la loi de finances 2014, les acti- vités de collecte du papier usagé et de déchets ménagers ainsi que les autres déchets recyclables, sont assimilées à des activités artisanales, soumises au régime de l'impôt forfaitaire unique, au taux de 5%. Les personnes physiques qui investissent dans ces activités artisanales "bénéficent d'exonération d'impôts durant les deux premières années", a précisé la ministre qui a visité deux unités de recyclage de papier et carton (Rouiba) et de plastique (les Eucalyptus). Ces investisseurs bénéficieront également d'une réduction "graduelle" d'impôts durant les trois années qui suivent la période d'exonération, a ajouté M me Boudjemaa. Les investisseurs dans le recyclage bénéficient d'une réduction d'impôts de 70%, contre 50% la quatrième année et 25% la cinquième année, selon l'article 32 de la loi de finances 2014.

nomie de proximité, impactent positivement les territoires en sédentarisant les populations en jugulant les effets négatifs des exodes. L’évolution de ces activités, apportera par

ailleurs un souffle nouveau à l’économie natio- nale grâce au développement de nouvelles fi- lières d’industries vertes, permettant sa diversification au-delà de la rente pétrolière. Les métiers de l’environnement ou encore métiers de l’économie verte sont nombreux et diversifiés. Aux métiers liés à la gestion des dé- chets, se juxtaposent les métiers liés au nettoie- ment, à l’assainissement et au traitement des eaux, les métiers du jardinage et du paysage. L’heure aujourd’hui est à l’amorçage des dé- bats sur l’efficacité des ressources, les métiers en relation avec l’optimisation de la consom- mation énergétique et des énergies renouvela- bles dans tous les domaines d’activités, transport, agriculture, bâtiment, s’inscrivent de plus en plus dans le nouveau bouquet des mé- tiers verts qu’il y a lieu d’encadrer, non seule- ment au niveau universitaire, mais aussi au niveau du secteur de la formation profession- nelle. Plus qu’une réponse à un besoin social, plus qu’une prise en charge des exigences environ- nementales, les métiers de l’environnement sont aujourd’hui au cœur de l’enjeu de la durabilité dans une mondialisation qui s’avère de plus en plus rude.

Projet de décharge publique de Reghaïa :

associer les habitants

La ministre de l'Aménagement du terri- toire et de l'Environnement, Dalila Boudje- maa, a indiqué jeudi que le ministère était toujours en contact avec les habitants de Ré- ghaïa (est d'Alger) pour trouver "ensemble" une solution au projet d'implantation d'une dé- charge publique contrôlée, décriée par les ri- verains. "Nous voulons leur donner plus de temps parce qu'avant que je ne sois ministre, je suis une citoyenne et je comprends les citoyens (de Réghaïa). Nous sommes toujours en contact avec eux et nous continuons de les sensibili- ser. J’espère que nous trouverons une solution ensemble", a-t-elle ajouté. Les habitants des quartiers de Djaafri et Bensaïdane avaient réitéré leur refus du projet du CET, lors d'une rencontre dimanche, qui a tourné à la protestation avec une délégation du ministère de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement. M me Boudjemaa a expliqué la protestation de ces habitants, réunis à la salle de cinéma

"El Bey" du chef-lieu de Réghaïa, par cette tendance qu'ont les Algériens à se comporter quand ils débattent d'un sujet, soulignant que la délégation a réussi à leur expliquer la nature du projet. Contrairement à ce que disent les riverains du chantier, la ministre assure que "les études de choix de site, de faisabilité technico-éco- nomique, géotechnique, de danger et d'impact du projet ont été faites". Elle a appelé les ha- bitants de Réghaïa à "nous faire confiance". Le CET de Réghaïa, d'une capacité globale de 2,5 millions de tonnes, traitera exclusive- ment les déchets ménagers générés par les 160.000 habitants de cette commune qui pro- duit 20 tonnes de déchets par jour, a encore assuré M me Boudjemaa. Depuis fin 2013, les habitants de Bensaïdane et Djaâfri bloquent de façon récurrente le trafic ferroviaire de la banlieue "Est" d'Alger pour protester contre ce projet, implanté en face de leurs quartiers, exigeant sa délocalisation. Wassila Benhamed

BouDiAf A MiLA

Diagnostic précis du secteur de la santé

une commission de "haut niveau" a été chargée de "diagnos- tiquer" le secteur de la santé dans la wi- laya de Mila et "par- ticulièrement la situation de l’hôpital de ferdjioua", a an- noncé jeudi le minis- tre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf. Le ministre, qui effectue une visite d’inspection dans cette wilaya, a expli- qué cette décision par la situation "précaire" dans laquelle se débat notamment l’hôpital Mohamed-Meddahi de ferdjioua sur les plans de "l’organisation et de la gestion", avant de faire état de la suspension, jeudi, de son directeur. Lors de son inspection de cet hôpital de 240 lits, M. Boudiaf a été approché par de nombreux citoyens et patients, se plaignant, en particulier, du "manque flagrant et injustifié de moyens, de produits médicaux" et de "l’absence de soins liés aux spécialités médicales de base". Cet établissement est notamment confronté à l’absence des spécialités de gynécologie-obsté- trique, de néphrologie, de cardiologie, de chirur- gie orthopédique, d’endocrinologie, d’oRL, de neurologie et d’hématologie. Le ministre s’est engagé à désigner "dans les meilleurs délais", dans les établissements hospi- taliers de la wilaya, des médecins spécialistes qui répondront à ses besoins. il a relevé, dans ce contexte, que l’Algérie formera durant l’année en

ce contexte, que l’Algérie formera durant l’année en cours 2.200 méde- cins spécialistes. Selon les res-

cours 2.200 méde- cins spécialistes. Selon les res- ponsables locaux du secteur, la wi- laya de Mila est confrontée à un "déficit énorme" en médecins spécia- listes et ne compte actuellement que 160 praticiens spé- cialisés dont la ma- jorité est en poste dans les deux hôpi- taux de Chelghoum Laïd et d’oued Athmania. Ce secteur tota- lise, dans cette wi- laya, une capacité de 1.089 lits dont 340 à l’hôpital psychiatrique d’oued Athmania, aux côtés de cinq établisse- ments publics de santé de proximité (EPSP), 39 polycliniques et 53 salles de soins. Dans un point de presse au terme de sa tour- née, M. Boudiaf qui s’est engagé à "améliorer la situation de la santé dans la wilaya de Mila dans un délai de deux mois", a affirmé "œuvrer à met- tre en chantier, prochainement, six hôpitaux et plusieurs polycliniques retenus pour la wilaya, au titre du programme complémentaire." Au chef-lieu de la wilaya, le ministre a inau- guré, au lotissement Ben-Maâmar, une nouvelle polyclinique réalisée pour 88 millions de dinars où il a constaté, avec satisfaction, la disponibilité des produits pharmaceutiques et des équipements médicaux, ainsi que l’efficience de la gestion. M. Boudiaf a également inspecté l’hôpital principal de la ville de Mila dont il a visité les dif- férents services et pavillons.

BEDoui A KhENChELA

Assurer une qualification aux jeunes et ouvrir le marché du travail

Le ministre de la forma- tion et de l’Enseignement professionnels, Noureddine Bedoui, a affirmé jeudi à Khenchela qu’il était "néces- saire de relever le défi de la formation qualifiante pour permettre aux jeunes de maîtriser des métiers leur ou- vrant le marché du travail". M. Bedoui a rappelé, au cours d’une visite de travail dans cette wilaya, que la for- mation qualifiante "constitue aussi une action de solidarité nationale, adoptée par de nombreux pays avancés, en partenariat avec les secteurs économiques et sociaux". Le ministre a par ailleurs assisté à la signature d’une convention sur la "formation contractuelle" passée avec l’entreprise Cosider, en pré- sence de son président-di- recteur général, Lakhdar Rekhroukh. il s’agit d’un contrat modèle destiné à of- frir aux jeunes des emplois directs après une formation qualifiante dans les établis- sements de la formation pro- fessionnelle. Cette formule qui va s’étendre à plusieurs entre- prises dans différentes wi- layas, permettra de constituer une main-d’œuvre qualifiée,

permettra de constituer une main-d’œuvre qualifiée, notamment pour les secteurs de l’habitat et des équipe-

notamment pour les secteurs de l’habitat et des équipe- ments publics, a affirmé le ministre. M. Noureddine Bedoui a également mis l’accent sur la nécessité d’adapter la forma- tion aux spécificités écono- miques de chaque wilaya, citant l’exemple de Khen- chela qui connait un manque en main-d’œuvre dans le bâ- timent et même dans le sec- teur de l’agriculture. Le ministre de la forma- tion et de l’Enseignement professionnels a appelé les opérateurs économiques et

les investisseurs à contribuer à la généralisation des contrats de formation qui doivent être en conformité avec les besoins des entre- prises. La convention passée avec Cosider qui réalise de nombreux projets de construction dans la wilaya de Khenchela, porte sur 300 postes de travail aux jeunes, dans le cadre de la formation contractuelle. Ces postes de travail font partie de 824 postes qui seront pris en charge par six entreprises lo- cales.

vendredi 21 - Samedi 22 Mars 2014

N

ation

9

EL MOUDJAHID

ChANgeMeNT CLiMATique

L’Algérie face au défi de la préservation des ressources en eau

Soulignant que « les perturbations climatiques ont un impact négatif sur les ressources en eau », M. Hocine Necib a rappelé que les préoccupations majeures du secteur sont de « raccorder la population à un réseau d’alimentation en eau potable » ceci, bien que, « actuellement 98% de la population soit raccordée à un réseau d’alimentation en eau potable, dont 75% reçoit de l’eau en continu », a-t-il précisé.

E effet, selon le ministre des Ressources en eau, « 75% de

population raccordée au ré-

seau d’alimentation en eau potable, reçoit de l’eau 24h/24 ou 1 à 2 fois par jour, tandis que les 20% restants, reçoivent de l’eau avec une réduc- tion dans la fréquence de la distribu- tion », a indiqué M. Necib. il a estimé que ces indicateurs traduisent une « nette amélioration » du taux d’alimentation en eau pota- ble de la population. « soutenu par une forte volonté politique, cet effort de développe- ment a pour objectif de permettre à tous les citoyens algériens d’accéder

à l’eau potable où qu’ils se trou-

vent » a-t-il précisé. intervenant jeudi, à l’ouverture des travaux d’une journée de sensi- bilisation sur les changements cli- matiques qui s’est déroulée à l’hôtel el-Aurassi, le ministre des Res- sources en eau a indiqué que « les eaux usées et épurées sont destinées

à l’agriculture en vue de l’irriga-

tion ». evoquant les projets futurs

qui attendent le secteur, M. Necib

a affirmé que « si la bataille de la mobilisation des ressources hy- driques a été gagnée grâce à la construction de nombreux barrages

au cours de la dernière décennie, un autre défi, celui de la gestion de l’eau et de l’amélioration du service public doit désormais être impérati- vement relevé ». Rappelant que la gestion de l’eau est un métier complexe, le ministre

a reconnu que l’expérience de la

gestion déléguée de l’eau dans les grandes villes « a permis indénia- blement un transfert d’expertise et de savoir-faire au profit des cadres algériens », a-t-il dit. Aussi, selon lui, « grâce à l’expérience acquise

n

la

dans ce domaine, la gestion de l’eau de grandes villes telles que oran et

Annaba fera l’objet désormais de simples contrats d’assistance tech- nique aménagés ». il y a lieu de noter que la gestion des ressources en eau est un secteur clé pour prépa- rer l’Algérie aux effets des change- ments climatiques. selon les modèles préconisés pour la région à travers des études scientifiques, l’Algérie se trouvera face à une plus grande variété des précipitations et à une augmentation des événements climatiques extrêmes comme les inondations et les sécheresses. La désertification est prévue d’avancer

rapidement vers les hauts plateaux. Devant ce constat, le MRe s’est as- socié à l’organisme de coopération allemand gTZ pour organiser cette rencontre sur « les changements cli- matiques : quels défis pour les res- sources en eau ? ». Parmi les mesures d’adaptation préconisées actuellement, il y a le

dessalement de l’eau de mer, la ré- cupération des eaux usées, ainsi que l’utilisation de techniques optimales

d’irrigation, la gestion intégrée des bassins versants et l’estimation de l’intensité et de la durée des épi- sodes pluvieux, des inondations et des sécheresses. Ainsi, le MRe a participé activement à l’élaboration du plan national climat (PNC) lors des séances de travail au sein comité intersectoriel. une occasion propice de réunir les chercheurs et gestion- naires qui travaillent dans le do-

maine des ressources en eau et des changements climatiques pour sen- sibiliser et informer les acteurs sur les effets du changement climatique et les possibilités d’adaptation, leur permettant d’en tenir compte dans la mise en œuvre des projets du pays.

Ph otos: Wafa
Ph otos: Wafa

L’accent a été mis sur les communi- cations qui abordent les moyens scientifiques et les nouvelles tech- nologies mises en œuvre pour satis- faire la demande toujours croissante en eau. Les modèles globaux réali- sés par l’organisation mondiale de météorologie montraient, selon Ra- chid Taibi, conseiller au ministère

de l’hydraulique, que « les change- ments climatiques mondiaux se ré- percuteront négativement sur l’Algérie », ajoutant que « la préser- vation des ressources en eau doit s’effectuer à travers l’atténuation des changements climatiques via la réduction de la consommation et des rejets d’énergies, la mobilisation et

la régulation des ressources hy- driques par des barrages ». Par ail- leurs, le directeur climatologique national, Djamel Boucherf, a sug- géré, de son côté « la mise en place de systèmes de veille et d’alerte pour les inondations, sécheresses et vagues de froid ». Le directeur en climatologie a noté l’importance de mettre ces systèmes de veille à la disposition de tous les secteurs pour une aide à la décision en cas de changements climatiques brusques. Ainsi, dans le cadre du PNC, plu- sieurs projets ont étés conçus et éla- borés dans la perspective de faire face à ces défis : le MRe a été cité en tant que structure impliquée dans la mise en œuvre de 18 projets sur un total de 73 projets, dont 5 des 25 actions phares du PNC, qui relèvent de l’axe « eau ». Pour rappel, il y a déjà eu des efforts pour prendre en compte les effets des changements climatiques sur les ressources en eau en Algérie lors de l’élaboration des schémas directeurs de l’eau de 2006

et 2013. Sihem Oubraham

Climatologie : des répercusions négatives

De son côté, le conseiller au ministère des Res- sources en eau, Rachid Taibi, a rappelé que les mo- dèles globaux réalisés par l’organisation mondiale de météorologie montraient que les changements climatiques mondiaux se répercuteront négative- ment sur l’Algérie. Ces changements auront pour impact sur l’Algérie une baisse de la précipitation, l’accentuation des phénomènes extrêmes comme la sécheresse et des pluies torrentielles qui conduiront à des inondations, a-t-il ajouté. Pour M. Taibi, la préservation des ressources en eau doit s’effectuer à travers l’atténuation des chan-

gements climatiques via la réduction de la consom- mation et des rejets d’énergies, la mobilisation et la régulation des ressources hydriques par des bar- rages. Pour sa part, le directeur climatologique national, Djamel Boucherf, a suggéré la mise en place de sys- tèmes de veille et d’alerte pour les inondations, sé- cheresses et vagues de froid. Le directeur en climatologie a noté l’importance de mettre ces systèmes de veille à la disposition de tous les secteurs pour une aide à la décision en cas de changements climatiques brusques.

NeCiB L’A AffiRMe :

« La rénovation du réseau AEP touchera une quarantaine de villes »

La rénovation du réseau d'alimentation en eau potable (AeP) touchera une quarantaine de villes et concernera près de 30 000 km de ca- nalisations au cours du prochain quinquennal 2015-2019, a affirmé, jeudi à Alger, le ministre des Ressources en eaux, hocine Necib. s'exprimant sur les ondes de la Radio na- tionale, M. hocine Necib a évoqué les objectifs assignés à son secteur pour le prochain plan quinquennal, citant d'une part, l'extension du réseau d'alimentation à travers l'augmentation du taux de raccordement des foyers et, d'autre part, la mise à niveau du réseau AeP. "Pour réa- liser ces objectifs stratégiques à la fin du pro- chain quinquennal, ce sont près de 5000 km de canalisations qui doivent être mis à niveau an- nuellement", a-t-il souligné. Mettant en exergue le grave déficit hydrique qui a caracté- risé les décennies 80 et 90, M. Necib a rappelé que le secteur des ressources en eau a bénéficié

rappelé que le secteur des ressources en eau a bénéficié d'investissements publics "massifs, dès le début

d'investissements publics "massifs, dès le début des années 2000". "soutenu par une forte vo- lonté politique, cet effort de développement a pour objectif de permettre à tous les citoyens al- gériens d'accéder à l'eau potable où qu'ils se trouvent, a-t-il précisé. evoquant les défis fu- turs qui guettent le secteur, M. Necib a affirmé que "si la bataille de la mobilisation des res- sources hydriques a été gagnée grâce à la construction de nombreux barrages au cours de la dernière décennie, un autre défi, celui de la gestion de l'eau et de l'amélioration du service public devait désormais être impérativement re- levé". Rappelant que la gestion de l'eau est un métier complexe, le ministre a reconnu que l'expérience de la gestion déléguée de l'eau dans les grandes villes a permis indéniablement un transfert d'expertise et de savoir-faire au profit des cadres algériens. grâce à l'expérience ac- quise dans ce domaine, la gestion de l'eau de

MessAheLA ouM eL BouAghi :

grandes villes telles que oran et Annaba fera l'objet désormais de simples contrats d'assis- tance technique aménagés, a-t-il encore ajouté. s'agissant du déficit hydrique que connaissent certaines wilayas de l'est du pays (Batna, Khen- chela, souk Ahras), le ministre a annoncé l'achèvement prochain du grand transfert d'eau entre les barrages de Beni haroun et Koudiet el Medouar. La livraison de ce gigantesque ou- vrage, dont le coût de réalisation est évalué à 170 milliards de dinars, permettra d'assurer une couverture significative des besoins des wi- layas de l'est du pays a-t-il encore ajouté. evo- quant le bilan pluviométrique pour la saison en cours, M. Necib a affirmé qu'avec près de 5,6 milliards de m 3 , les barrages avaient atteint un taux de remplissage de 85%, ce qui devrait of- frir une sécurité d'approvisionnement pour une période de deux ans, a-t-il conclu.

Carte de journaliste : le projet de décret exécutif soumis au gouvernement

Le projet de décret exécutif re- latif à la carte professionnelle du journaliste se trouve "au niveau du secrétariat général du gouverne- ment", a indiqué, jeudi à oum el Bouaghi, le ministre de la Com- munication, Abdelkader Messahel. Le projet de décret exécutif relatif à la carte professionnelle du jour- naliste a atteint "une étape avan- cée" et a été "soumis au gouvernement", a affirmé M. Messahel au cours d’un point de presse improvisé à l’issue d’une vi- site de travail dans cette wilaya. "en tant que ministre du secteur, je veux que cette carte soit établie dans les plus brefs délais pour per- mettre aux journalistes de s’orga- niser et de mettre de l’ordre dans l’exercice de ce métier", a souligné le ministre, mettant l’accent sur

"l’urgence d’avoir un partenaire

puissant qui favorisera un dialogue permanent et utile". Revenant sur

la portée de la formation spéciali-

sée qui vient d’être dispensée à

des journalistes en matière d’acti- vités parlementaires, M. Messahel

a rappelé qu’une formation ana-

logue, liée cette fois au secteur de

la justice, sera ultérieurement or-

ganisée au profit des journalistes. Le ministre a fait part de l’orga- nisation prochaine de stages de for- mation dans les métiers de l’audiovisuel (cameramen et scé- naristes, notamment). il a indiqué, dans ce contexte, que des programmes de partenariat ont été établis avec plusieurs pays arabes et européens pour favoriser l’échange d’expériences entre dif- férents médias. Rappelant les ef-

entre dif- férents médias. Rappelant les ef- forts déployés par l’etat pour dé- velopper ce secteur,

forts déployés par l’etat pour dé- velopper ce secteur, M. Messahel a indiqué que le "désenclavement

audiovisuel et télévisuel" figure parmi les priorités de son départe- ment, avant d’insister sur "l’impor-

tance des radios de proximité dans la sensibilisation des citoyens à la portée de la prochaine élection pré- sidentielle". il a de nouveau appelé les pro- fessionnels du secteur à "se confor- mer au triptyque "équité, transparence et neutralité" dans la couverture de cet important ren- dez-vous électoral. une demande pressante de la part de pays arabes, européens, asiatiques et d’Amé- rique latine a été enregistrée pour la couverture de cet évènement na- tional, a encore souligné le minis- tre, précisant que les préparatifs sont en cours pour assurer les conditions les plus favorables à tous les médias chargés de la cou- verture de l'élection présidentielle en Algérie.

Vendredi 21 - samedi 22 Mars 2014

N

10

ation

EL MOUDJAHID

SALON DE L’AUTOMOBILE D’ALGER

L’heure du bilan

Les visiteurs du Salon international de l’automobile d’Alger ont souvent du mal à avoir une idée claire sur les offres notamment s'agissant du prix et du service après-vente, ce qui les pousse à faire le tour des stands avant de décider de l’achat d’une voiture.

L’ une des difficultés est celle de déterminer le prix de vente. Sur les af-

fiches disposées près du véhicule,

il y a le prix du modèle exposé,

mais sans les taxes et le client dé- couvre qu’il y a un second prix avec la réduction consentie lors du Salon. Encore faut-il savoir que le prix indiqué ne concerne que le prix de base et qu’il faut encore ajouter parfois jusqu’à 200.000 di- nars pour obtenir les différentes

options. Ces calculs font en sorte que le client n’a presque jamais une in- formation claire et certains se de- mandent même s’il ne faut pas se présenter avec une calculette pour avoir le vrai prix. Partout dans les stands du

Salon, les affiches invitent les vi- siteurs à profiter des réductions allant jusqu’à 350.000 dinars. Il y

a même des compagnies dont les

employés utilisent des méga- phones pour faire la promotion de

ces réductions. Approchée, une chargée de clientèle d’une marque euro- péenne souligne que le premier critère de choix du véhicule de- meure le prix ce qui explique,

de choix du véhicule de- meure le prix ce qui explique, selon elle, cette tendance à

selon elle, cette tendance à axer les thèmes de communication sur cet élément. Du côté des clients, en plus du prix, les critères de choix sont basés sur l’origine du

constructeur et le pays de construction du modèle proposé, mais d’autres détails peuvent être déterminants, ont indiqué certains d’entre eux. Des clients potentiels interro- gés mettent l’accent aussi bien sur la couleur du véhicule, la dispo- nibilité et le prix de la pièce déta-

chée ainsi que l’existence des ate- liers de réparation. Et de ce côté, les clients affir- ment qu’ils ne sont pas toujours satisfaits et que la qualité de ser- vice laisse parfois à désirer. Les concessionnaires affir- ment être attentifs à cette question et qu’ils font des efforts pour ou- vrir un grand nombre de bureaux à travers de nombreuses wilayas du pays afin de réduire les dépla- cements des automobilistes pour accéder au service sollicité.

Les responsables de stands in- terrogés indiquent qu’ils prennent en charge les demandes des clients, mais qu’ils ne sont pas né- cessairement informés des cas d’insatisfaction, car cela relève selon eux, de la compétence d’au- tres services. Mustapha Zebdi, président de l’Association de protection et d’orientation du consommateur et de son environnement (APOCE) note que les plaintes de consom- mateurs les plus courantes ont trait à la publicité mensongère et aux clauses défavorables aux clients contenues dans le bon de commande. Les citoyens viennent de ré- gions lointaines, mais ne trouvent pas le modèle proposé à travers les placards publicitaires "ce qui les pénalise énormément", relève- t-il. Les clients s’attendent pour- tant à ce que leur véhicule leur soit livré durant le Salon. C’est effectivement ce que cer- tains concessionnaires proposent alors que d’autres promettent la li- vraison dans la demi-heure qui suit le paiement en cash de la to- talité du prix.

REUNION DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL DE LA LIGUE ARABE

Le ministre du Commerce à Koweït

Le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, prendra part, aujourd’hui, à la tête d'une délégation ministérielle aux travaux du Conseil économique et social préparatoire à la 25 e session ordinaire du sommet arabe prévue mardi prochain au Koweït, a indiqué un communiqué du ministère. La réu- nion se penchera sur plusieurs points dont le suivi de la mise en œuvre des décisions du précédent sommet arabe tenu à Doha et celles des sommets de développement économique et social tenus à Koweït, Charm El Cheikh et Riyad ainsi que l'examen d'un rapport périodique sur la préparation de la 4 e

session du sommet arabe de développement économique et social prévue à Tunis en 2015. Il sera question de l'examen du développement de l'action interarabe économique et sociale, des projets de création d'une commission financière arabe, d'une grande zone arabe d'investissement et d'un mécanisme arabe pour la coordination des aides humanitaires et sociales dans la région. Le Conseil ministériel économique et social sera suivi demain par la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères du Conseil de la Ligue arabe.

CYBER ESPIONNAGE

L’Algérie serait ciblée par la France

selon Le Monde

Le Centre de la sécurité des télécommunications du Canada (CSEC), dénomination officielle des services secrets techniques de ce pays ont révélé qu’une « opé- ration sur des réseaux informatiques soutenue par un Etat et mis en œuvre par une agence française de ren- seignement » a ciblé plusieurs pays dont l’Algérie. Cette « fuite » remonte à 2011 quand l’ex-consultant de l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) a archivé pour les rendre publics des informations clas- sées top-secret sur des programmes de surveillance, d’écoute et d’espionnage de masse par plusieurs pays occidentaux. Cette fois, il s’agit d’un programme in- formatique dénommé par ses concepteurs « babar ». L’information publiée, hier, par le journal Le Monde précise que la « DGSE s'est refusée à tout commen- taire « sur des activités réelles ou supposées ». Le CSEC, en revanche, s'est montré plus disert et a confirmé au Monde que ce document émanait bien de ses services, sans pour autant rentrer dans le détail de cette chasse au logiciel espion ». Bien évidemment, comme il est d’usage dans ce monde où la règle d’or est le secret ainsi que le « no comment », le Centre de la sécurité des télécommunications du Canada (CSEC) après avoir pisté ce logiciel pendant deux ans est arrivé à cette conclusion : « Nous estimons, avec un degré modéré de certitude, qu’il s’agit d’une opération sur les réseaux informatiques soutenue par un Etat et mis en œuvre par une agence française de renseignement. » L’Etat français n’est pas nommément cité, mais les spécialistes de la question affirment que le seul service disposant de l'expertise technique capable de conduire une telle opération serait la Direction générale de sé- curité extérieure (DGSE) avec, bien sûr, l'armée, qui dispose d'un pôle de cyberdéfense. Si l’information est avérée (et il n’y a pas de raison qu’elle ne le soit pas au vu de l’organisme qui a donné cette information), la France rejoint le club des pays qui ont développé des programmes informatique d’espionnage planétaire même si pour chaque Etat-espion, certains pays sont plus visés que d’autres. Cet implant que les canadiens auraient été les premiers à détecter a subi plusieurs mu- tations ce qui prouve que ses concepteurs l’ont amé- lioré sans cesse d’où deux ans de « filature » pour le cerner. Auparavant, la France sous traitait et monnayait des informations sur ses pays « cibles » à travers une coopération avec des organismes américains et israé- liens. Cette fois, il semble que la France a maîtrisé un pallier dans ce programme informatique au point de mener seule ses opérations d’espionnage informatique. Il est clair dans ces conditions qu’un nouveau pays va toquer a la porte du club très secret des « Five Eyes » (les cinq yeux), un protocole de classification des in- formations que n’exploiteraient en priorité que l'Aus- tralie, Canada, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et Etats-Unis.

M. Koursi

TIZI-OUZOU

7 blessés dont 2 graves dans une violente collision

La cité Mohamed-Boudiaf de la nouvelle ville de Tizi-Ouzou a été réveillée par l’explosion d’un véhicule qui venait de percuter de plein fouet un immeuble tout près du carrefour 20-Avril. En effet aux environs de 16 heures, hier, un vé- hicule léger de type Dacia-Sandero dont le conducteur aurait trop appuyé sur le champignon a dérapé avant de percuter de plein fouet le rez-de-chaussée d’un immeuble. Le véhicule a tout de suite pris feu et les flammes ont vite atteint les balcons des habitations se trouvant au troisième étage. Des dégâts matériels ont été occa- sionnés à l’immeuble percuté, a-t-on constaté. L’intervention rapide des agents de sécurité de certaines institutions implantés près du lieu de l’accident a sauvé la vie des trois occupants du véhicule avant que les éléments de la protection civile n’arrivent sur les lieux pour évacuer les trois blessés, dont deux grièvement, aux urgences du CHU Nedir Mohamed où ils sont pris en charge et permis de maîtriser l’incendie qui a failli provoquer une véritable catastrophe. Un autre accident de la circulation survenu durant la matinée de la même jour- née sur la RN 30 à hauteur de Takhoukht a occasionné des blessures à quatre per- sonnes, à des degrés divers, parmi les occupants d’un véhicule léger qui est entré en collision avec un bus de voyageurs.

B. A.

Le corps d’un homme de 49 ans découvert à Ifigha

Le corps sans vie d’un homme, maquignon, a été découvert, tôt le matin, mer- credi dernier, au village Ihessenane, commune d'Ifigha, une cinquantaine de ki- lomètres à l’est du chef-lieu de wilaya, a-t-on appris auprès de la protection civile. Selon cette dernière, la victime répondant aux initiales de H.S, âgé de 49 ans et père de deux enfants a été retrouvée en contrebas d'une chaussée, portant des traces de violence dans différentes parties de son corps. Alertés, les services de sécurité se sont immédiatement rendus sur les lieux pour enquêter sur les causes et circonstances exactes de cette mort suspecte. B. A.

ORAN

2 morts et 4 blessés dans deux accidents

Deux personnes ont trouvé la mort et quatre autres ont été blessés dans deux accidents de la circulation à Oran, selon les services de la protection civile. Un autre accident survenu sur le pont d’El-Bahia a fait un mort et trois blessés graves qui ont été admis immédiatement aux urgences hospitalières. Un véhicule de type 4x4 a dévié du pont et heurté une voiture au rond-point avant de causer un carambolage entre plusieurs voitures, a précisé la même source. Par ailleurs, un homme a trouvé la mort et un autre a été blessé lors d’une collision entre deux voitures sur le tronçon reliant EL Kerma et Oued Tlelet de La RN 4.

THERMALISME

Hammam Melouane : une vocation touristique bloquée par le manque de foncier

La localité de Hammam Melouane dans la wilaya de Blida et non loin d'Alger (40 km), peine à retrouver sa vocation première, celle du tourisme, à cause du manque d'assiettes foncières devant accueillir les projets y afférant. Disposant d'atouts touristiques indénia- bles, cette collectivité locale peine à concrétiser, entre autres, un projet d'aménagement touristique qui porte sur la réalisation d'espaces de détente, de locaux commerciaux, d'aires de jeux et d'autres équipements, inscrit en 2011, pour une une enveloppe budgé- taire de 110 millions de dinars. Le site choisi pour la réalisation est occupé actuellement par près d'une centaine de familles qui habitent cette espace où a été bâti à l'époque colo- niale un camp de concentration. " Ce projet est à même d'insuffler un dé- collage de l'activité touristique. Mal- heureusement, sa mise en oeuvre devra attendre le relogement de toutes ces fa- milles occupant l'assiette foncière qui lui est destinée", explique à l'APS, le président de l'APC, M.Brahim Aniche. "Ce projet représente le point nodal de l'essor touristique de la commune, puisqu'il est aussi à même de libérer les espaces, en bordures de la route, occu- pés par des vendeurs de divers produits d'artisanat traditionnel", a t-il ajouté. Cette charmante ville est aujourd'hui, asphyxiée par le grand nombre de commerçants et les visiteurs ne trou- vent plus de places pour stationner leurs véhicules, souligne t-on. "Dissuadés par cet encombrement co- lossal, plusieurs touristes finissent par rebrousser chemin. La ville a besoin de respirer, et nous, nous avons besoin d'espaces adéquats pour mieux exercer notre activité", expliquent pour leur part certains commerçants. "Seule la concrétisation du projet d'amenage- ment touristique permet de nous faire

projet d'amenage- ment touristique permet de nous faire sortir des griffes du chômage et de la

sortir des griffes du chômage et de la misère", affirment les habitants de Hammam Melouane. Une petite dis- tance à faire à travers un long chemin Pour rallier cette paisible vallée encas- trée entre deux montagnes, qui est Hammam Melouane, il faut rouler pen- dant plus d’une heure et demi, à partir de Blida, sur une route sinueuse, dégra- dée et pleine de ralentisseurs, notam- ment au niveau de la nouvelle piste de contournement, réalisée suite à la chute d’un pont, il y a plus d'une année, à environ 5 km du chef-lieu de cette commune. "C'est une situation démo- tivante. Nous n'allons pas revenir, si la route n'est pas réhabilitée, car il y a non seulement le long déplacement, mais aussi le risque de dégradation de nos véhicules" ont observé plusieurs visi- teurs, rencontrés sur les lieux. "Un projet de réalisation d'un nou- veau pont et de réhabilitation de la route, confié à l'entreprise publique Cosider, devrait être lancé, au cours de cette année" affirme à cet effet, le P/APC de Hammam Melouane. Un autre projet similaire sera égale- ment réalisé au niveau de la localité de Megtaâ Lazreg, qui dispose elle aussi d'atouts touristiques afin de faciliter

l'accès aux visiteurs", a t-il ajouté.

de la grandeur à

la dégradation Réputé pour son eau douce et riche en minéraux, notam- ment en souffre, le vieux Hammam de cette localité, se trouve aujourd'hui dans un état de dégradation avancé. Destination privilégiée, jadis, pour les amateurs des bains naturels, cette source thermale se trouve désertée en raison de l’absence d’entretien et de propreté. Rares sont, en effet, ceux qui osent encore y venir. Il s'agit, essentielle- ment, de personnes âgées habituées des lieux depuis de nombreuses années, et qui attendent, avec impatience l'ouver- ture du nouveau Hammam réalisé par un investisseur privé. "Pour l'instant, nous nous contentons de ce qu’il y a, en attendant la mise en service du nou- veau Hammam, doté de tous les moyens nécessaires", affirment plu- sieurs personnes âgées rencontrées sur place. Ces habitués des lieux se rappel- lent, non sans amertume, du lustre de Hammam Melouane, durant les années 1970 et 1980 et "qui était une vraie bouffée d'oxygène pour les amateurs des cures thermales".

Le vieux hammam

Vendredi 21 - Samedi 22 Mars 2014

Economie

11

EL MOUDJAHID

SALON MONdIAL dU TOURISME à PARIS

Les atouts de la destination Algérie

L’Algérie participe, depuis jeudi, à la 39 e édition du Salon mondial du tourisme de Paris (SMT Paris), représentée par l’Office national du tourisme (ONT), l’entreprise de l’Office national algérien du tourisme (ONAT), ainsi que plus d’une dizaine d’agences nationales de voyages et tour-opérateurs privés.

D’ une superficie de 52 m², le stand dédié à l’Algérie, est ou- vert sur quatre entrées repré-

sentant les régions touristiques nationales, leurs richesses culturelles et artisanales et la diversité de leurs pay- sages pittoresques. «L’objectif de la par- ticipation de l’Algérie à cette manifestation mondiale, est de renforcer le lien entre l’Algérie et la communauté nationale établie en France», a indiqué à l’APS, une responsable de l’ONT à l’ou- verture de cet événement. «C’est l’un des principaux objectifs de la présence des organismes touristiques nationaux à ce salon pour offrir et garantir dans les meilleures conditions le produit que les ressortissants algériens privilégient, à sa- voir les visites familiales qu’ils veulent mettre à profit pour organiser des sorties touristiques associant les membres de la famille», a-t-elle ajouté. Elle a estimé qu’il n’y a pas lieu de «redorer» l’image de l’Algérie, qui reçoit déjà de nombreux visiteurs, «signe que cette destination est très appréciée et prisée par les amoureux des voyages, dont de nombreux étran- gers en provenance d’Europe et du monde arabe, qui manifestent leurs inté- rêts pour la multitude des paysages en- sorcelants que recèle le pays», a-t-elle dit. Elle a tenu à relever également que l’Algérie s’attache à manifester sa pré- sence dans des salons mondiaux, en pré- sentant ses produits touristiques dans de nombreuses capitales du monde, dont actuellement à Moscou (Russie), conjointement à Paris et auparavant à Milan (Italie), Berlin (Allemagne) et

Paris et auparavant à Milan (Italie), Berlin (Allemagne) et Madrid (Espagne) et Belgrade (Serbie). Un responsable

Madrid (Espagne) et Belgrade (Serbie). Un responsable du tour opérateur natio- nal l’ONAT, a indiqué de son côté que la présence de l’Algérie au SMT Paris est «très importante» au regard de «la qua- lité des relations que nous avons avec la France ainsi que du nombre important de la communauté nationale établie dans ce pays». «C’est toute cette clientèle de bi- nationaux qu’on s’attache à intéresser avec des offres qui soient à sa portée, tant sur le plan financier, ainsi que par la qualité des prestations qu’on peut lui avancer», a-t-il observé. Il a en outre pré- cisé que les organismes touristique na- tionaux ne font pas de distinction dans les flux touristes, qu’ils soient étrangers ou issus de la communauté nationale, es- timant que celle-ci est une population «qu’il ne faudra pas négliger, au vu de son nombre et de son niveau de vie et qui

constitue par conséquent une clientèle potentielle pour son pays d’origine avec lequel elle garde des liens très forts». S’agissant de la clientèle étrangère, le même responsable a souligné que 80% d’entre elle est française, ajoutant que près de 2 millions de touristes toutes pro- venances confondues ont visité l’Algérie en 2013, ajoutant que deux types d’amé- lioration ont été introduits pour encoura- ger la destination Algérie, à savoir la qualité des prestations de service et les tarifs qui ont été révisés et adaptés à la diversité de la clientèle, pour rendre cette destination encore plus attractive. Plus de 500 destinations sont représentées au SMT Paris sur une superficie de 17.000 m² d’espace d’exposition et plus de 100 000 visiteurs sont attendus à ce rendez- vous annuel qui se tiendra quatre jours durant.

L’ALgéRIE à LA 47 e FOIRE INTERNATIONALE dU CAIRE

Focus sur l’économie

L’Algérie prend part à la 47 e édition de la Foire internationale du Caire (19 au 28 mars) avec la participation de 10 pays étran- gers. Le pavillon algérien qui sera supervisé par la Société al- gérienne des foires et expositions (SAFEX) et l’Agence nationale de promotion des exportations permettra de présenter les produits de plusieurs entreprises algériennes publiques et pri- vées, à travers un guichet unique. Le représentant de la Safex, Othman Slimani a souligné que le bureau présentera lors de cette manifestation sept entreprises algériennes, dont l’entreprise publique de fabrication de produits parapharmaceutiques et d’hygiène corporelle (SOCOTHYd) et six entreprises spécialisées dans la fabrication de pâtes, d’em- ballage, des huiles alimentaires, des boissons gazeuses, des pro- duits électroménagers et dans le conditionnement des dattes. des dépliants publicitaires de l’Office national du tourisme (ONT) et de l’Agence nationale de développement de l’inves- tissement (ANdI) seront distribués à cette occasion. La mani- festation vise à explorer de nouvelles opportunités offertes pour diversifier les exportations de l’Algérie vers le marché égyptien qui se veut le plus important marché arabe de consommation, notamment des dattes et des huiles algériennes qui sont très ap- préciées par les Egyptiens, en dépit de leurs prix élevés. L’Etat algérien offre des facilités et encourage la participation des en- treprises algériennes de production aux foires internationales, dans le but de promouvoir les exportations, en s’acquittant par exemple des frais de transport et d’exposition des marchandises. Les échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Egypte ont at- teint près de 128 millions de dollars en 2013, contre plus de 1 milliard 149 millions de dollars en 2012 qui demeure le plus im- portant bilan d’échanges pour la période 2010-2013, selon des statistiques de l’Agence nationale de promotion des exporta- tions. La balance commerciale est favorable à l’Algérie, dont les exportations vers l’Egypte ont atteint 641,94 millions de dollars en 2013, 97,87 % concerne les hydrocarbures, alors que le vo- lume des importations algériennes de l’Egypte a été estimé à 486,86 millions de dollars. En plus des hydrocarbures qui consti- tuent les principales exportations de l’Algérie vers l’Egypte, avec 628 millions de dollars en 2013, l’Algérie exporte égale- ment vers l’Egypte 9 autres produits, notamment les plaques métalliques et les engrais, alors qu’elle importe 15 produits de ce pays, en particulier les légumes secs, le cuivre et les produits chimiques.

FINANCEMENT dES PROjETS TOURISTIqUES

Les banques appelées à faciliter l'obtention de crédits aux investisseurs

Le financement des projets dans le secteur touristique vient d’être renforcé, grâce aux accords qui ont été signés jeudi, entre le ministère du Tourisme et cinq banques pri- vées. Ainsi, la Société générale Al- gérie (SgA), Arab gulf Bank AgB, Banque El Baraka, Trust Bank et Salama Bank s’engagent, à travers ces accords, à financer les projets d’investissement dans le secteur touristique allant jusqu'à hauteur de 70% du projet, et cela pour une durée de 12 ans au maxi- mum. grâce à ces accords, les in- vestisseurs dans le secteur du tourisme disposent désormais d’autres sources de financement de leurs projets, outre celles des banques publiques. Ceci d’autant plus que l’accès au financement demeure une énorme entrave à la- quelle sont confrontés les opéra- teurs économiques. Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Amine Hadj Saïd, a indiqué, à ce propos, que «les autorités mettront tous les moyens à la disposition des inves- tisseurs intéressés par la réalisation

de projets dans le secteur touris- tique». Il a appelé, à cette occasion, les banques à faciliter aux investis- seurs, les procédures d'obtention de crédits pour la réalisation de leurs projets touristiques et hôteliers, en soulignant «la nécessité d'assister et d'accompagner les investisseurs durant les différentes étapes du projet», pour développer le tou- risme en Algérie. «Les investisseurs sont appelés à effectuer une étude détaillée de leurs projets pour déterminer leurs coûts et faciliter l'obtention de cré- dits», a-t-il dit. dans ce cadre, le ministre a précisé que son départe- ment comptait poursuivre les ef- forts pour «aplanir les difficultés auxquelles font face les investis- seurs, en assurant le foncier et en facilitant le financement, tout en prenant en considération la spéci- ficité de l'activité touristique et hô- telière, et en accélérant les mesures administratives». Pour la durée de traitement des dossiers d'octroi de crédits, M. Hadj Saïd a indiqué qu'«elle ne dépasse pas 30 jours

Hadj Saïd a indiqué qu'«elle ne dépasse pas 30 jours pour les projets hôteliers et 40

pour les projets hôteliers et 40 jours pour le réaménagement, et ce à compter de la date de dépôt du dossier auprès des banques». «Les banques peuvent financer jusqu'à 70% du coût du projet avec une durée de remboursement qui oscille entre 5 et 12 ans», a fait sa- voir le premier responsable du sec- teur. Par ailleurs, le ministre a souligné la nécessité «d'insuffler une nouvelle dynamique au tou- risme national au titre du Schéma directeur d'aménagement touris- tique "SdAT 2030", pour faire de

l'Algérie une destination de choix». «Nous ne voulons pas faire de l'Algérie une alternative à d'autres destinations, mais nous voulons développer une industrie touris- tique authentique qui prenne en compte nos spécificités culturelles, historiques, civilisationnelles et na- turelles», a souligné le ministre.

746 projets inscrits en 2013 Le ministre a, en outre, rappelé les dernières mesures prises pour permettre aux investisseurs de bé- néficier de terrains à l'intérieur des Zones d'expansion touristique (ZET), indiquant que cette opéra- tion a ciblé jusqu'à présent 130 pro- jets touristiques essentiellement dans les régions côtières. Ces pro- jets devraient assurer 30.500 nou- veaux lits et près de 15.000 postes d'emploi directs, avec une enve- loppe de 183 milliards dA. Ils concerneront également, selon le ministre, les ZET dans les Hauts Plateaux et le Sud. En 2013, 746 projets touristiques ont été annon- cés à travers le territoire national à même d'assurer quelque 85.000

nouveaux lits et créer près de 40.000 postes d'emploi, avec un coût de près de 400 milliards dA. Pour sa part, le président de l’As- sociation des banques et établisse- ments financiers (ABEF), Boualem djebbar, a indiqué que «ces accords viennent soutenir les conventions signées en 2012 avec six établissements bancaires pu- blics», soulignant la nécessité de soutenir et d'accompagner le sec- teur du tourisme à travers le finan- cement des projets d'investissement dans le domaine touristique. M. djebbar a, dans ce sens, rappelé l'importance que revêt ce secteur dans la création de la richesse économique, mais aussi en matière de développement dura- ble et de création de postes d'em- ploi pour résorber le chômage. L’implication des banques étran- gères de droit algérien au finance- ment des projets touristiques permettra aux banques de diversi- fier ses portefeuilles clients et d’of- frir de nouveaux services et produits bancaires aux investis- seurs. Salima Ettouahria

PêCHE ET AqUACULTURE

Des crédits à taux d’intérêt bonifiés

Le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, M. Sid Ahmed Ferroukhi, a in- diqué, jeudi à Tipasa, qu’une disposition de la loi de finances 2014 prévoit la possibilité d’octroi , par les banques, de crédits d’inves- tissement à taux d’intérêts bonifiés dans la filière de la pêche et de l’aquaculture. «Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une dé- marche du gouvernement visant à atténuer les charges des opérateurs du secteur, par leur accompagnement dans les différentes phases de la mise en place de leurs projets d’investissement», a précisé le ministre, en marge d’une visite de travail qu’il a effectuée dans la wilaya. La contrepartie attendue de ce soutien de l’Etat est, selon M. Ferroukhi,

attendue de ce soutien de l’Etat est, selon M. Ferroukhi, tel qu’il l’a signifié aux professionnels

tel qu’il l’a signifié aux professionnels du secteur, de «réaliser des projets qui tiennent compte des impératifs de la préservation des

ressources halieutiques, et de la protection de l’environnement et des écosystèmes ma- rins». En inspectant, à Tipasa , un projet de réa- lisation d’une ferme de conchyliculture, la troisième en son genre au niveau national, le ministre a demandé à son promoteur d’en ac- célérer la cadence des travaux , en vue d’ap- provisionner le marché en moules et en huîtres, tout en lui suggérant d’entrevoir la possibilité de dégager un excédent de pro- duction pour le destiner à l’exportation. d’un investissement de 130 millions de di- nars, cette ferme prévoit, à sa mise en ex- ploitation en 2015, de produire annuellement 400 tonnes de moules et 50 tonnes d’huîtres.

Auparavant, il a été présenté au ministre des études de réalisation de plages d’échouage à Fouka, Sidi ghilas et Larhat, ainsi que l’es- quisse d’un projet de construction, à Fouka, d’un port de pêche intégré. Concernant l’investissement dans l’aqua- culture, la wilaya est en voie d’agréer 10 projets relevant de ce domaine, ainsi que l’aménagement, à damous, d’une zone d’élevage aquacole. Le secteur de la pêche dans la wilaya de Tipasa a bénéficié d’une enveloppe de 150 millions de dinars, au titre du programme complémentaire alloué à la wilaya par l’ex- Premier ministre, Abdelmalek Sellal , lors de sa dernière visite, rappelle-t-on.

Vendredi 21 - Samedi 22 Mars 2014

Economie

12

EL MOUDJAHID

rÉaLISatIonS SocIaLES DES SaLarIÉS Et DES rEtraItÉS DE 2000 À 2014

L’UGTA publie le bilan

Les réalisations sociales des salariés et des retraités durant la période 2000-2014 ont été répertoriées par le secrétariat général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) dans un document dont l’APS à obtenu une copie.

L e docuement de l’ugta a relevé que le Salaire national minimum garanti (SnMg) est passé de 6.000 Da à

8.000 Da en 2001 pour atteindre 18.000 Da en 2012, soulignant que le SnMg est relevé avec une moyenne de deux années d’inter- valle. En une décennie, le SnMg a été reva- lorisé de 300%, après 30 rencontres bipartites et tripartites, consacrées au traite- ment de la Fonction publique, notamment. Le même document note que la revendi- cation de l’ugta pour le dossier de la Fonc- tion publique a été concrétisée en 2006 par la promulgation de l’ordonnance n°06-03 du 15 juillet 2006 portant statut général de la Fonction publique. ainsi, 60 statuts particu- liers et 60 régimes indemnitaires ont été pro- mulgués en faveur des salariés de la Fonction publique. En somme, les augmen- tations successives dans la Fonction pu- blique ont touché 2.851.997 fonctionnaires et ont généré en matière de salaires et d’in- demnités une hausse de 66%. Les accords conclus dans le secteur économique (public et privé) ont, pour leur part, touché un effec- tif de 4.088.855 salariés, dont 2.582.462 du secteur public. cela a généré un taux moyen d’augmentation de 54% englobant les sa- laires, les primes et les indemnités, selon le

les sa- laires, les primes et les indemnités, selon le document de l’ugta. Pour ce qui

document de l’ugta. Pour ce qui est des re- traités, la revalorisation des pensions et allo- cations a permis une augmentation globale des pensions de l’ordre de 55% durant la pé- riode 2000-2010. En 2013, le taux de reva- lorisation été fixé à 10% et a concerné

2.019.848 retraités bénéficiaires pour un im- pact financier global de l’ordre de 23 mil- liards Da à la charge de la caisse nationale des retraites. En 2006, l’indemnité complé- mentaire des pensions de retraites et d’inva- lidité (crI) a été instaurée pour les pensions

dont le montant est inférieur à 10.000 Da et une indemnité complémentaire des alloca- tions de retraites (Icar) pour les pensions dont le montant est inférieur à 7.000 Da, prises en charge par l’État. En 2009 et sur décision du Président de la république, ab- delaziz Bouteflika, il y a eu une revalorisa- tion de 5% des pensions et allocations des retraites directes et de réversion dont le mon- tant est inférieur à 11.000 Da, à la charge de l’État. À cela s’ajoute la revalorisation de la majoration pour le conjoint à charge des pensions de retraites, passant de 700 Da en 2000 à 1.731 Da en 2011 et 2.500 Da en 2012, à la charge de la caisse nationale des retraites. Il y a eu, en outre, l’exonération de l’Irg des pensions de retraite dont le mon- tant est inférieur à 20.000 Da (loi de fi- nances complémentaire de 2008), selon le même document, ainsi que l’abattement de l’Irg de 10 à 80% pour les pensions de re- traite dont le montant est compris entre 20.000 et 40.000 Da. À cela s’ajoutent aussi le relèvement du montant minimum de la pension à 15.000 Da et la revalorisation des pensions et allocations de retraite selon un taux dégressif variant entre 30 et 15%, selon le montant de pension et de l’allocation de retraite à compter de janvier 2012.

EtIquEtagE DES ProDuItS : SItuatIon actuELLE Et PErSPEctIvES

Le FCE ouvre le débat sur une question d’actualité

Le FCE ouvre le débat sur une question d’actualité nos entreprises et nos institutions sont prêtes,

nos entreprises et nos institutions sont prêtes, et ont les moyens pour l’application des nouvelles dispo- sitions dès novembre 2014 ?» Des spécialistes de la question ont été conviés pour la circonstance dans l’objectif d’y apporter les éléments d’information à travers l’analyse de la situation et les mesures à prendre dans ce sens. Le FcE a également fait appel aux professionnels et institution- nels pour apporter des éclairages supplémentaires sur la question. un débat qui permettra de tirer des conclusions et émettre les recom- mandations qui s’imposent. Le décret qui devra entrer en vigueur en novembre de cette année, soit une année après sa pro- mulgation, a pour objet de fixer les conditions et les modalités rela- tives à l’information du consom- mateur, et s’applique à tous les biens et services destinés à la consommation, quelle qu’en soit

Le Forum des chefs d’entreprise organise, mardi 25 mars, un atelier dont le thème portera sur l’étiquetage des produits, situation actuelle et perspectives. organiser l’information du consommateur pour préserver sa santé et sa sécurité, contribuer à lutter contre la contrefaçon et l’in- formel, assurer la traçabilité des produits et répondre aux exigences internationales en matière d’expor- tation, tels sont les principaux as- pects qui seront traités à travers cet atelier. Il sera question d’aborder la ré- glementation inhérente à l’étique- tage en matière d’application, notamment le dernier décret exécu- tif n° 13-378 du 9 novembre 2013, sur l’obligation d’étiquetage des produits alimentaires, en applica- tion de la loi 09-03 du 25 février 2009 relative à la protection et l’in- formation du consommateur. À ce propos, la question est de savoir «si

l’origine ou la provenance. Le texte qui vise, en définitive, à pro- téger le consommateur, fixe les dis- positions garantissant le droit de ces derniers à l’information sur le produit, notamment ses compo- sants. ainsi, le fabricant est tenu de se conformer à «toute représentation ou publicité qui énonce, suggère ou laisse entendre qu’un produit pos- sède des qualités particulières liées à son origine, ses propriétés nutri- tives, le cas échéant, sa nature, sa transformation, sa composition ou toute autre qualité». En fait, «l’in- formation du consommateur est as- surée par voie d’étiquetage, de marquage, d’affichage ou par tout autre moyen approprié au moment de la mise à la consommation du produit, et doit fournir les caracté- ristiques essentielles du produit conformément aux dispositions du décret».

D. Akila

LogIStIquE coMMErcIaLE

La Banque mondiale relève de fortes disparités mondiales

La Banque mondiale a indiqué, jeudi, qu’un large écart persistait entre les pays dans le domaine de la logistique commerciale, en sou- tenant que la faible efficacité de la chaîne logistique est le principal obstacle à l’intégration commer- ciale dans le monde. La BM a éva- lué 160 pays sur un certain nombre d’aspects du commerce qui sont de plus en plus reconnus comme des facteurs importants de développe- ment tels le rendement des services douaniers, la qualité de l’infra- structure et la rapidité des livrai- sons. «L’objectif de cet indice est de rendre compte d’une réalité assez complexe qui est le fait que dans les pays où les coûts logis- tiques sont élevés, ce n’est souvent pas la distance entre les partenaires commerciaux, mais c’est fréquem-

ment la fiabilité de la chaîne logis- tique qui est le principal facteur de renchérissement de ces coûts», ex- plique un expert de la BM. En re- levant le manque d’investissement dans les pays en développement en la matière, la BM observe, tou- tefois, que dans les pays à faible revenu, les avancées les plus nota- bles sont généralement attribuables à l’amélioration de l’infrastructure et de la gestion intégrée du dédoua- nement aux frontières. «Mais on ne peut pas se contenter d’améliorer les infrastructures sans traiter en même temps les problèmes de ges- tion des frontières», a souligné cet expert. Par ailleurs, les pays à re- venu intermédiaire, en revanche, disposent généralement d’assez bonnes infrastructures et de ser- vices de contrôle des frontières qui

fonctionnent bien, tirant générale- ment leurs succès de l’améliora- tion des services logistiques, et en particulier de la sous-traitance d’activités spécialisées comme le transport, le transit et l’entrepo- sage. Selon l’institution de Bretton Woods, au cours des dernières an- nées, la baisse des droits de douane à l’échelle mondiale a fait émerger la logistique et d’autres aspects de la facilitation des échanges comme des postes de réduction des coûts commerciaux. Selon une étude de 2013 menée par la Banque mon- diale et le Forum économique mondial, la réduction des coûts de transaction élevés et des tracasse- ries administratives inutiles aux- quelles font face les commerçants pourrait doper le PIB mondial.

MSILa

L’exportation de cuir a rapporté 650.000 dollars en 10 mois

L’exportation de cuir a rapporté 647.390 dollars durant les 10 derniers mois dans la wilaya de Msila, a-t-on appris jeudi auprès de la direction du commerce. Les services du com- merce qui ont «encadré et accompagné» les opérations d’ex- portation vers des pays européens et asiatiques ont précisé que les ventes de cuir vers l’étranger sont le fait d’une entreprise privée spécialisée dans le tannage du cuir, implantée au chef- lieu de wilaya. Plus de 160.000 pièces de cuir de mouton et plus de 39.000 autres provenant du tannage de peaux de chè- vre ont été exportés, selon le même source. une forte de- mande de cuir produit dans les régions steppiques d’algérie (de chèvre et de mouton, notamment) est enregistrée à l’in- ternational depuis une vingtaine d’années. un cuir particuliè- rement apprécié pour la fabrication de chaussures et d’habits en cuir, a-t-on souligné à la direction du commerce, précisant que la quantité de cuir tanné exportée «ne constitue que cinq pour cent (5 %) de la capacité de production de cuir dans la wilaya de Msila».

vendredi 21 - Samedi 22 Mars 2014

Monde

15

EL MOUDJAHID

CRISE UKRAINIENNE

Kiev se rapproche de l'UE

L'Ukraine s’est rapprochée hier de l'UE en signant le volet politique d'un accord d'association au sommet européen de Bruxelles, sur fond d'escalade des tensions entre Moscou et l'Occident sur la Crimée.

L es Européens ont marqué ainsi un soutien fort à l'Ukraine, représentée à

Bruxelles par le Premier ministre Arseni Iatseniouk. Cette signa- ture intervient alors que le ton s'est encore durci jeudi avec la Russie, qui a répliqué du tac au tac à l'annonce d'un durcissement des sanctions américaines et eu- ropéennes. Les États-Unis ont frappé haut en visant de proches collaborateurs du président Vla- dimir Poutine, dont Sergueï Iva- nov, son chef de cabinet. Ils ont ajouté vingt personnes à la liste des onze dont les avoirs sont déjà gelés. Jeudi soir, les dirigeants de l'Union européenne, réunis à Bruxelles, ont emboité le pas en décidant l'ajout de 12 Russes et Ukrainiens pro-Russes à leur liste, portant à 33 le nombre de personnes ciblées. Le président Barack Obama a menacé Moscou d'aller plus loin et de viser des

«secteurs-clés» de son économie. «La Russie doit comprendre qu'une escalade supplémentaire ne fera que l'isoler davantage de la communauté internationale», a-t-il affirmé. Quelques minutes après cette courte intervention à la Maison-Blanche, la Russie pu- bliait sa propre liste de sanctions visant trois conseillers de M. Obama et des parlementaires, dont le sénateur conservateur John McCain. «Qu'il n'y ait

sénateur conservateur John McCain. «Qu'il n'y ait aucun doute : à chaque acte hos- tile nous

aucun doute : à chaque acte hos- tile nous répondrons de manière adéquate», a prévenu le ministère russe des Affaires étrangères. Plusieurs pays de l'UE ont ex- primé leurs fortes réticences sur les sanctions économiques, dans un contexte de forte progression

des échanges avec la Russie ces dernières années et de dépen- dance énergétique. En Crimée, un groupe d'hommes armés s'est emparé de la corvette ukrai- nienne Ternopil, à l'ancre à Sé- bastopol. «Des grenades assourdissantes ont été utilisées

lors de l'attaque et on a entendu des rafales d'armes automa- tiques», a annoncé un porte-pa- role ukrainien. M. Iatseniouk a averti que l'Ukraine répondrait «militairement» à toute tentative russe d'«annexer» les régions de l'Est pro-russe du pays. Le minis- tre russe de la Défense Sergueï Choïgu a cependant assuré à son homologue américain Chuck Hagel que Moscou n'envahirait pas l'est de l'Ukraine. A Kiev, où est attendu vendredi le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon, le Parlement a adopté jeudi une ré- solution affirmant que l'Ukraine «ne reconnaîtra jamais l'an- nexion» de la Crimée par la Rus- sie et «ne cessera pas sa lutte pour sa libération, aussi longue et douloureuse qu'elle soit». Paral- lèlement, Moscou a annoncé que son administration avait com- mencé à délivrer des passeports russes en Crimée. M. T. et agences

Moscou supprime une autre baisse du prix du gaz vendu à l'Ukraine

La Russie a annoncé hier la suppression du rabais qu'elle accordait à l'Ukraine sur le prix du gaz en échange de l'utilisation d'une base navale en Crimée, après avoir décidé récemment de mettre fin à une autre baisse de prix. Avec le rattachement de la Crimée à la Russie, «la notion de baisse du prix du gaz accordée à l'Ukraine pour la base de la flotte de la mer Noire n'existe plus», a déclaré au quotidien éco- nomique Vedomosti le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov. Cette baisse de 100 dollars pour 1.000 mètres cubes avait été décidée entre le président ukrainien pro-Kremlin Viktor Ianoukovitch et le président russe de l'époque Dmitri Medvedev en avril 2010, dans le cadre d'un accord de prolongement de la présence de la flotte de la mer Noire en Crimée.

PALESTINE

La colonisation israélienne a mené les négociations vers l'impasse

Les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens vont échouer à cause de la colonisa- tion active menée par Tel-Aviv, a déclaré jeudi un porte-parole pa- lestinien après une annonce sur la construction de plus de 2.000 lo- gements dans des colonies en Cisjordanie. «Les activités israé- liennes de colonisation vont pro- voquer l'échec des négociations et les ont menées dans une im- passe», a déclaré à l'AFP Nabil Abou Roudeina, un porte-parole du président palestinien Mah- moud Abbas. Plus tôt, un porte- parole de l'administration

LIBYE

Le gouvernement déclare la guerre au terrorisme

Le gouvernement libyen a annoncé dans la nuit de mer- credi à jeudi qu'il déclarait la guerre au terrorisme, accusant pour la première fois publi- quement des «groupes terro- ristes» d'être derrière des dizaines d'attaques et d'assas- sinats, rapporte la presse lo- cale citant un communiqué. Le gouvernement a appelé la «communauté internationale et les Nations unies en parti- culier à fournir l'appui néces- saire pour éradiquer le terrorisme dans les villes li- byennes». «La nation se trouve dans une confrontation avec des groupes terroristes, et il incombe au gouverne- ment de mobiliser ses forces militaires et de sécurité pour lutter contre ce fléau», a-t-on ajouté de même source. De- puis la chute du régime en 2011, les autorités de transi- tion ont échoué à former une police et une armée profes- sionnelles.

à former une police et une armée profes- sionnelles. militaire israélienne, le comman- dant Guy Inbar,

militaire israélienne, le comman- dant Guy Inbar, avait annoncé qu'une commission du ministère de la Défense avait approuvé des projets portant sur un total de 2.269 logements dans six colo- nies de Cisjordanie occupée. Pour sa part, le président palesti- nien Mahmoud Abbas a demandé au président américain Barack Obama d'intervenir auprès d'Is-

raël pour obtenir la libération d'importants dirigeants emprison- nés dont Marwan Barghouthi, a affirmé jeudi un responsable. Début mars, M. Abbas avait indi- qué qu'il exigerait pour prolonger les pourparlers de paix au-delà de l'échéance du 29 avril qu'Israël gèle la colonisation dans les ter- ritoires palestiniens occupés et li- bère des prisonniers

supplémentaires, après un qua- trième et dernier contingent déjà prévu à la fin du mois. Durant sa rencontre avec M. Obama lundi à Washington, M. Abbas «a de- mandé la libération de davantage de prisonniers et de dirigeants pa- lestiniens détenus dans les pri- sons israéliennes, comme Saadat, Barghouthi et Choubaki», a dit le responsable du Club des prison- niers palestiniens, Abdelal al- Anani, à la radio Voix de la Palestine Par ailleurs, une délé- gation parlementaire de l'Union européenne a exhorté jeudi Israël à relâcher des prisonniers pales- tiniens, notamment ceux incarcé- rés avant les accords de paix d'Oslo en 1993. «Nous estimons que la libération de prisonniers est une question essentielle du processus de paix», a déclaré Emer Costello, chef de la déléga- tion qui a mené une mission d'en- quête de 48 heures sur les détenus palestiniens dans les pri- sons israéliennes où elle n'a ce- pendant pas été autorisée à entrer.

VOL MH370 DE LA MALAYSIA AIRLINES

Deux objets détectés par satellites

Le Premier ministre australien

a annoncé jeudi que deux objets

«éventuellement liés» au vol MH370, disparu il y a douze jours, avaient été aperçus par des satellites. L'Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA) a reçu des informations «nouvelles et crédibles, basées sur des don- nées satellitaires, d'objets qui pourraient être liés aux re- cherches», a déclaré Tony Abbott devant le Parlement. «Après analyse de ces images satellitaires, deux objets éventuel-

lement liés aux recherches ont été identifiés», a-t-il ajouté. Un avion

a été envoyé pour examiner de

plus près les objets détectés, et

trois autres appareils suivront. Le Premier ministre n'a pas précisé la localisation de ces objets, mais l'Australie conduit les recherches dans le sud de l'océan Indien. Par ailleurs, le radar d'un avion P-8 de la marine américaine a dé- tecté dans l'océan Indien un objet de grande taille qui pourrait être lié à l'avion malaisien du vol MH370, disparu le 8 mars peu après son décollage, a révélé jeudi un journaliste à bord de l'avion américain. Le radar détecte «des objets de grande taille» et l'équipage est en

train d'essayer d'obtenir des

images, a déclaré sur Twitter la chaîne télévisée américaine ABC en citant le journaliste. Le prési- dent américain Barack Obama a assuré mercredi que la recherche du Boeing disparu de la Malaysia Airlines était une «priorité abso- lue» pour les Etats-Unis, rapporte la presse américaine. «Je veux qu'ils (les proches des passagers, ndlr) soient sûrs

que nous considérons cela comme une priorité absolue», a déclaré le président, en adressant ses pen- sées et ses prières aux familles et aux proches des passagers du vol

370.

R. I.

Brèves - Brèves

SOMMET SUR LA SÉCURITÉ NUCLÉAIRE

Début des travaux lundi à La Haye

Le Sommet sur la sécurité nucléaire (NSS) débutera lundi à La Haye avec la participation de plus de 50 dirigeants du monde et sera axé sur les moyens d'éviter des attaques nucléaires terroristes. Les hôtes néerlandais, qui ont pour l'occasion pris des mesures de sécurité sans précé- dents, ont identifié trois buts pour ce som- met : réduire les stocks de matériaux nucléaires, réduire la production de ma- tériaux radioactifs et renforcer la coopé- ration internationale sur la sécurité nucléaire. Presque chaque pays au monde dispose, en effet, des matériaux néces- saires à la fabrication de bombes dites «radiologiques» ou bombes «sales», qui combinent explosifs traditionnels et élé- ments radioactifs.

SOUDAN DU SUD

Pas de reprise des discussions de paix à Addis-Abeba

Le gouvernement du Soudan du Sud et les rebelles n'ont pas repris jeudi à Addis-Abeba les pourparlers de paix, contrairement à ce qui était prévu et mal- gré les menaces de sanctions lancées par Washington et Bruxelles. Entamé le 11 février, le deuxième cycle de négocia- tions entre le gouvernement sud-souda- nais et le camp de l'ancien vice-président Riek Machar, destiné à trouver un règle- ment politique durable au conflit qui a éclaté à la mi-décembre 2013, avait été suspendu le 4 mars, sans réelle avancée, et devait reprendre jeudi.

LIBAN

Le gouvernement investi après 10 mois de crise

Le nouveau gouvernement libanais di- rigé par Tammam Salam a été investi jeudi par une large majorité au Parlement, mettant fin à 10 mois de crise. Selon une source parlementaire, à l'issue de deux jours de débats, 96 députés ont voté en fa- veur du cabinet qui réunit toutes les fac- tions politiques. Quatre députés ont voté contre et un s'est abstenu. Le Parlement compte 120 députés, partagé pour moitié de chrétiens et de musulmans.

CÔTE D'IVOIRE

Le chef de l'opposition appelle au boycott massif du recensement

Le chef de l'opposition a appelé jeudi à Abidjan au boycott massif du recense- ment de la population en Côte d'Ivoire, le premier depuis 16 ans, arguant que des obstacles politiques devaient être sur- montés avant que cette enquête puisse se tenir. «Nous appelons la Côte d'Ivoire, dans sa diversité ethnique, politique et même religieuse, à s'abstenir massive- ment», a lancé le président du Front po- pulaire ivoirien (FPI) Pascal Affi N'Guessan, lors d'une conférence de presse.

ATTAQUE D’UN HÔTEL À KABOUL

8 civils tués

Au moins huit civils, dont des enfants et des étrangers, sont morts dans l'attaque jeudi soir contre un hôtel de luxe de Ka- boul, menée par quatre insurgés talibans qui ont été abattus par les forces de l'or- dre, a indiqué vendredi le ministère af- ghan de l'Intérieur. Cette attaque s'est déroulée quelques semaines avant l’élec- tion présidentielle. Les assaillants étaient parvenus à déjouer la sécurité du Serena, qui compte pourtant parmi les hôtels les mieux protégés de la capitale afghane. L'un des civils tués est un ancien diplo- mate paraguayen qui se trouvait en Af- ghanistan en tant qu'observateur pour les élections, a indiqué le ministre para-

guayen des Affaires étrangères Eladio Loizaga.

Vendredi 21 - Samedi 22 Mars 2014

Société

16

EL MOUDJAHID

SALON DE L’ENFANCE

Un espace de détente pour les chérubins

La 7 e édition du Salon international de l'enfance a ouvert, avant-hier, ses portes au Palais des Expositions, Pins maritimes, à l’initiative de CH Visuel Orbite.

P rès de 65 sociétés représentant les secteurs de l'univers des enfants : éducation, cosmé-

tique, alimentation et nutrition, jeux, jouets, décoration et culture de pays

arabes, de France, de Belgique, de la Grande-Bretagne et de Turquie pren- nent part à cette manifestation qui se tiendra jusqu’au 25 du mois en cours. Ce Salon qui coïncide avec les va- cances scolaires, organisé sur le thème « la santé, la nutrition saine de l’enfant », dédié à l'enfance se veut selon, M me Amrouche Hayat, orga- nisatrice de cet espace, un lieu privi- légié de rencontres, d'échanges et de communication où les animateurs des stands ont fourni beaucoup d’in- géniosité, estimera-t-elle pour pré- senter leurs gammes de produits. Cette manifestation qui se veut, en fait un lieu de business, de convivia- lité, de découverte et d'innovation,

Ph. Nesrine T.
Ph. Nesrine T.

dans une ambiance ludique et festive, tente, à travers ses différents stands de répondre aux préoccupations et besoins des chérubins. C’est ainsi qu’outre les produits destinés aux en-

fants, le Salon prévoit des jeux, des concours et des animations. Parmi ces activités, il est envisagé l’organi- sation d’un concours de cuisine pour la catégorie qui varie entre 7 et 15

ans, en l’occurrence, « les petits cuistots » pour lequel il est prévu plein de cadeaux. Une grande cuisine est ainsi, montée pour la circons- tance. Il faut dire aussi que d’autres jeux sont à l’ordre du jour de cette manifestation, à l’instar du mini-ter- rain de foot, aménagé pour les en- fants, par le célèbre fabricant de boissons gazeuses, Hamoud Boua- lem. La fête des enfants se poursuit avec d’autres activités ludiques, organi- sées durant la période du Salon, par des entreprises Signal, Haribo ou en- core Twisco qui distribuera des bon- bons aux enfants pour leur souhaiter la bienvenue. Cette exposition qui s’étend sur 3.300 m 2 sera, à coup sûr un espace de détente pour les en- fants après le stress des examens du deuxième trimestre. Samia D.

Célébration du printemps à Adrar

L’ arrivée du printemps dans la région d’Adrar annonce le début des ziarate, sortes de fêtes et de manifestations religieuses pour célébrer

le saint patron du ksar ; Adrar en compte 294. Ceci coïncide avec la moisson du blé qui servira plus tard en passant par plusieurs étapes, d’abord une cuisson à la vapeur puis séché et moulu pour en faire une se- moule qui porte le nom de ‘‘zenbou’’ utilisée pour la soupe en prévision du mois de ramadhan. Le maïs grillé, les cacahuètes bouillies seront eux-aussi consommées comme amuse-gueules et distribuées aux enfants. Dans les ksour, certaines familles se met- tent à la recherche d’une volaille qui, une fois égor- gée, marquera ce début de printemps synonyme de bon rendement des récoltes. Cette période fait l’objet d’une attention particulière pour procéder à la circon- cision des enfants ciblés, une occasion de faire ripaille et de se rencontrer. Oui, s’exprime Hadja Mabrouka, mère de plu- sieurs enfants et petits-enfants, notre soumission di- vine, notre reconnaissance est, indubitablement, la clé de toute réussite, Dieu nous assistera et nous aidera dans tout ce que nous entreprenons. Les femmes pour cet événement se font belles et ne rateront pas cette occasion pour sortir, déambuler et flâner au milieu des dédales, en se rendant chez des proches ou des amies. Les hommes, quant à eux, se démènent pour s’atteler aux préparatifs de la pro- chaine ‘‘ziara’’ qui regroupera et attirera beaucoup de convives. Le mausolée ou ‘‘rawda’’ du saint patron

convives. Le mausolée ou ‘‘rawda’’ du saint patron est badigeonné à la chaux. Cette tâche revient

est badigeonné à la chaux. Cette tâche revient de droit

à Si Abdelkrim qui précise : « Je le fais depuis la mort

de mon père et pour rien au monde je ne me désiste- rai, fidèle je le suis et fidèle, je le resterai.» D’autres auront le privilège de préparer la poudre qui fera par- ler leurs fusils portés par des troupes folkloriques au- tour d’un baroud d’honneur. Les hommes du ksar sont affectés à l’achat de qua- drupèdes, de semoule, farine, thé et autres produits alimentaires qui ont nécessité la participation de tous les habitants sous forme de cotisation. Les mets préparés varient du couscous aux quarante ingrédients, à la ‘‘tanjia’’, sorte de pain cuit puis

concassé arrosé de sauce rouge : un régal pour cha- touiller les papilles. Une autre spécialité de la région très prisée et très appréciée, servie aux invités de marque : ‘‘ghobz el gola’’comme son nom l’indique, une pâte fine de semoule de blé de préférence, cuite sur une cruche préchauffée. Ce mets mélangé à la sauce se mange avec les doigts. Pour le couscous, plat incontournable et indétrônable, la viande est répartie avec parcimonie ; c’est le ‘‘tesmar’’. Ce qui distingue la société d’Adrar, c’est une société qui n’a rien mais qui a tout, à l’inverse des autres sociétés qui ont tout mais qui n’ont rien. El-Hachimi SAFI

AIN-DEFLA

Un chantier ciblé deux fois en six mois : 4 moteurs de grues dérobés

Situé à la sortie ouest de la ville de Sidi-Lakhdar, un chantier de réalisation de 150 logements de type LSP a été ciblé deux fois en l’espace de six mois par des malfaiteurs. Les moteurs des grues ayant été carrément démontés et embarqués. Rencontré au niveau de l’OPGI d’Ain-Defla, le maître de l’ouvrage M. Benhanafi avec qui l’entreprise Algérie développement est co- contractant du projet géré par l’Agence foncière

nous a précisé que les malfaiteurs au nombre d’une dizaine ont fait irruption dans la nuit du lundi au mardi dans le chantier, ligotant les quatre veilleurs et les trois ouvriers qui s’y trouvaient pour démonter les quatre moteurs et les embarquer à bord de leurs véhicules. Une opération qui s’est étalé de 1 heure à 4 heures du matin. Le hic est que six mois auparavant, la même opération a eu lieu, souligne-t-il dépité. Des

CONSTANTINE

Le corps de l'enfant emporté par un oued repêché près de Hamma-Bouziane

moteurs introuvables sur le marché national et qui pour une commande de l’étranger exige un grand délai qui ne peut que pénaliser l’état d’avancement du chantier, obligeant de fait le recours au marché local de la casse « la première fois, cela nous a coûté pas moins de 4 millions de dinars ».

A. M. A.

Le corps de l'adolescent qui a été emporté samedi passé par les eaux de oued Boumerzoug, a été repêché dans la nuit de jeudi à vendredi dans l'oued Rhumel, au lieu-dit Boukhelf, près de Hamma-Bouziane (Constantine), apprend-on au- près de la protection civile. Le jeune Chihabeddine Boucheham, âgé de 14 ans, a été emporté samedi dernier par les eaux de oued Boumerzoug quant il a perdu l'équilibre et chuter

dans ces eaux devenues impétueuses à la suite des fortes pluies qui s’étaient abattues sur Constantine et sa région. Il a fallu cinq jours de recherches inten- sives pour que les soixante éléments de la protection civile, dont cinq plongeurs, parviennent à localiser et à repêcher le corps sans vie de cet enfant, jeudi soir, a précisé le lieutenant Ramdane Djarboua, officier de permanence à la direction de la Protection civile de Constantine

TLEMCEN

Echec d'une tentative d'introduction de 11 quintaux de kif

Les éléments des gardes frontières ont déjoué jeudi soir, près de la région de Boukanoune dans la wilaya de Tlemcen, une tentative d'introduction vers le ter- ritoire national, de 1.074 kg de kif traité, en prove- nance du Maroc, a-t-on appris vendredi auprès des services de la gendarmerie nationale. Effectuée près de la bande frontalière aux environs de Boukanoune (w. Tlemcen), cette opération a permis l'arrestation

en flagrant délit d'une personne âgée de 21 ans, de nationalité marocaine, a-t-on souligné de même source. Lors d'une patrouille pédestre effectuée

à une centaine de mètres de la bande frontalière, les

gardes frontières ont intercepté six baudets qui tra- versaient la frontière en provenance du Maroc, por- tant des sacs bourrés de kif, a-t-on ajouté. Les gardes frontières ont lancé un large ratissage dans les zones

limitrophes, qui a conduit à la découverte de quatre autres baudets qui portaient le même type des sacs, avant l'arrestation du narcotrafiquant marocain en train de tirer un autre baudet qui portait aussi la même substance. Une enquête a été ouverte par les services de la gendarmerie nationale pour élucider cette affaire.

EL TARF

Les narcisses ‘‘fleurissent’’ dans les rues

Les narcisses, ces jolies fleurs odorantes à souhait, "fleurissent" depuis quelques jours dans les rues de la ville d’El Tarf où des jeunes les proposent aux passants à 20 dinars le bouquet, a-t-on constaté. Annonçant l’arrivée de la belle saison, le printemps en l’occurrence, ces fleurs com- munément appelées, ici, "Nouar Zouaoua" (El belliri dans d’autres régions) sont exposées à même le sol par de petits vendeurs certains de l’effet "magique" qu’exerce cette plante sur une grande majorité de citoyens. Cueillis dans des zones montagneuses ou dans des champs qui en regorgent en pareille période de l’année, notamment aux alentours d’Ain Assel, de Bougous et d’Oum Teboul, ces fleurs de couleur jaune, déclinées en jolis bouquets, sont générale- ment offertes aux proches et aux amis qui se dépêchent de les placer dans des vases qui embelliront, des jours durant, leurs domiciles tout en les emplissant d’un doux parfum. Pour Hachemi, un habitant d’El Kala, Nouar Zouaoua suscite toujours un sentiment de joie dans les rangs de la population car "c’est le pre- mier signe précurseur du printemps, synonyme de ver- dure et de sorties champêtres en famille ou entre amis". Vendus, cette année, à 20 dinars le bouquet, contre 50 dinars l’année dernière, sans doute en raison d’une profu- sion exceptionnelle de nar- cisses, ces bouquets aux doux effluves sont visibles partout, suscitant joie et plaisir des yeux.

TADJENANET

(MILA)

2 morts et 4 blessés dans un accident de la route

Deux personnes sont dé- cédées et 4 autres ont été blessées à la suite d'une col- lision entre deux véhicules, survenue vendredi matin sur l'autoroute Est-Ouest, non loin de la ville de Tad- jenanet (Mila), a-t-on ap- pris auprès de la Protection civile. Le sous-lieutenant Sebti Djaber, chargé de la permanence à la direction de wilaya de la Protection civile, a précisé à l'APS que les éléments de l'unité se- condaire, basée à Chel- ghoum-Laïd, ont prodigué les premiers soins d'ur- gence aux blessés qui ont ensuite été évacués vers l'hôpital de Oued El Athma- nia. Les deux victimes décé- dées étaient âgées de 23 et de 24, selon la même source qui a souligné qu'une enquête a été ou- verte par les services com- pétents pour déterminer les circonstances de cet acci-

dent.

Vendredi 21 - Samedi 22 Mars 2014

Cu lt u r e 17 EL MOUDJAHID
Cu lt u r e
17
EL MOUDJAHID

VERNISSAGE DE L’EXPOSITION EL MOUDJAHIDATE, NOS HÉROÏNES AU MAMA

Dualité entre l’histoire et la création

L’annonce de cette manifestation culturelle mettant à l’honneur les images passées et présentes des Algériennes au combat, a été faite jeudi dernier, au Centre de presse d’El Moudjahid en présence de M. Djehiche qui était accompagné pendant la conférence de Nadia Makhlouf et de Benyoucef Chérif, les deux photographes et auteurs grâce auxquels sera organisée cette exposition qui rentre dans le cadre du programme du cinquantenaire de l’Indépendance concocté par le musée et le ministère de la Culture.

L e Musée d’Art Moderne d’Alger inaugurera à partir d’aujourd’hui et ce jusqu’au

5 juillet 2014, dans son vaste es- pace une double exposition très importante pour chaque Algérien et Algérienne, toutes générations confondues puisqu’elle touche di- rectement la conscience de chacun en posant à travers 120 portraits de combattantes à travers l’approche humaine et le regard différent de deux artistes photographes célè- bres par-delà la Méditerranée pour leurs travaux, qui ont formulé avec l’accord du directeur du musée M. Mohamed Djehiche le projet d’exposer une soixantaine de pho- tographies qui posent un regard critique sur l’histoire méconnue de la femme algérienne dans la Révo- lution. L’annonce de cette manifesta- tion culturelle qui met à l’honneur les images passées et présentes des Algériennes au combat, a été faite jeudi dernier, au centre de presse d’El-Moudjahid en présence de M Djehiche qui était accompagné pendant la conférence de Nadia Makhlouf et de Benyoucef Chérif, les deux photographes et auteurs grâce auxquels sera organisée cette exposition qui entre dans le cadre du programme du cinquantenaire de l’Indépendance concocté par le musée et le ministère de la Cul- ture. Véritable document d’his- toire vivante, cette galerie de portraits-miroirs des moudjahidate qui sera soumise à l’appréciation du public, est né au cours d’une réunion sur la programmation du

50 e anniversaire de l’indépendance en 2011 à la demande de M me Kha- lida Toumi qui avait proposé au di- recteur de monter une exposition sur la participation des combat- tantes algériennes à la guerre de Libération. Ce dernier qui était déjà en discussion avec le reporter photographe Benyoucef Chérif ap- prend qu’en France une photo- graphe avait auparavant

Ph: Louiza
Ph: Louiza

commencé ce travail à titre per- sonnel et ce, dans le cadre d’un projet sur les femmes qui compor- tait trois volets et dont elle avait monté une exposition d’une partie de son projet dans plusieurs insti- tutions françaises. Pour en revenir à celle qui se déroulera, M Dje- hiche dira «Cette exposition qui est organisée un peu tardivement par rapport au programme du cin- quantenaire en raison de notre sou- hait de voir ces deux photographes monter ici une seule exposition sous le même thème. Cette exposition tombe à point nommé après les polémiques qui ont eu lieu sur les moudjahidate ces derniers temps et il me tient à cœur d’exprimer tout notre amour et notre respect à toutes ces femmes restées dans l’ombre, à toutes sans distinction aucune, car je tiens à leur a affirmer notre re- connaissance ». Qu’elle soit tis- seuse de drapeau, infirmière, soldate, manifestante, agent de

liaison, poseuses de bombe, cuisi- nière ou dactylo et fidaïa, tous ces portraits présentent chacune de ces femmes à travers une ancienne photo d’archive personnelle au moment de la guerre et une autre qui lui est apposée devant la pre- mière et qui représente un portrait plus récent travaillé sous l’œil de l’objectif cinquante après : «ce n’est pas une exposition historique même si elle a un caractère histo- rique car elle n’a pas été organisée et montée dans un cadre purement documentaire. C’est une expo qui comporte aussi un aspect esthétique. Beau- coup de moudjahidate ici et en France se sont prêtées avec joie à cet exercice, certaines l’ont refusé et d’autres n’ont pu êtres touchées en raison de la distance. Ce sont des photographies de militantes qui ont accepté de poser et de four- nir au photographe une ancienne photo d’elle, elles étaient des mil- liers et nous avons choisi une tren-

taine pour chacune, le choix s’est aussi porté au fil des rencontres et des contacts pour celles qui vou- laient figurer dans le catalogue, certaines sont connues et ont même été des égéries de la presse, d’autres sont méconnues» confie M. Djehiche avant d’ajouter «Entre chacune des photos d’hier et d’aujourd’hui, il y a toute la dis- tance d’un parcours et c’est la dua- lité entre l’histoire et la création que nous avons voulu maintenir. Vous verrez que toutes ces photos sont frappantes d’humilité, de mo- destie mais aussi de présence de chaque moudjahida dont le regard devient intemporel et qui sort de tout repère spatial». Pour Nadia Makhlouf née en région parisienne en 1981 et qui a une formation de documentaliste et de réalisatrice et qui est surtout pratiquement une spécialiste de tout ce qui touche à l’image avec sa touche artistique qui consiste à travailler sur des clichés en noir et

blanc, sa signature d’artiste photo- graphe depuis le début de sa car- rière comme elle l’affirme, le projet qu’elle va présenter au cours de cette exposition, est une re- cherche sur les images des femmes combattantes : «C’est un grand plaisir pour moi de pouvoir pré- senter ici en Algérie, ce travail que j’ai entamé il y a de cela deux ans. C’est un travail historique et de fourmi puisqu’il a fallu retrouver chacune de ces femmes qui m’étaient pour la plupart mécon- nues. C’était le côté un peu diffi- cile du projet mais c’était quelque chose que je désirais vraiment faire car j’ai pris beaucoup de plai- sir et j’ai eu la chance de rencon- trer ces femmes parmi lesquelles certaines nous ont quittées derniè- rement», a-t-elle tenu à dire et de poursuivre : «J’avais envie de faire ce travail parce que, en règle géné- rale, on ne parle pas beaucoup des femmes qui étaient dans la résis- tance probablement parce que la guerre est une histoire d’hommes et moi en tant que femme, j’avais envie de parler de chacune d’entre elles, toutes celles qui avaient par- ticipé de près ou de loin à la guerre de Libération. Je suis très émue de pouvoir présenter ce travail au MAMA parce qu’il permet enfin de donner une visibilité à chacune d’elles et ce quelque soient les ac- tions qu’elles ont pu mener car je les ai placées toutes sur le même pied d’égalité. Parmi les militantes rencontrées en France j’ai pu pho- tographier celles qui sont de natio- nalité et de religion différente. C’est en ce sens que ce projet est devenu le symbole de l’universa- lité d’un combat». A noter qu’à l’issue de la conférence, un diapo- rama sonore d’une durée de trente minutes été projeté. Il reprenait avec plus de détails et des textes, les témoignages des moudjahidate, un documentaire réalisé par Be- nyoucef Chérif. Lynda Graba

CONCERT DE MUSIQUE CLASSIQUE AU TNA

L’Ouverture aux tendances musicales universelles

L’Orchestre symphonique national a donné deux concerts, mercredi soir, au Théâtre national algérien (TNA) Mahied- dine-Bachtarzi, et jeudi soir, à la nouvelle maison de culture de la wilaya de Relizane, dirigés par le maestro ukrainien, Volodymyr Sheiko. Sous le haut patronage de Khalida Toumi, ministre de la Culture, et avec la col- laboration du TNA et des autorités locales de la wilaya de Relizane, l’rchestre sympho- nique national, a gratifié le public algérois, venu très nombreux à l’ex-opéra d’Alger, durant plus de deux heures, d’un pure bon- heur auditif en reproduisant, avec beaucoup de dextérité, des œuvres universellement sa- luées et respectées. A commencer par l’entrée du Concerto n° 1 de Ludwig Van Beethoven, magnifié par le virtuose pianiste algérien Mourad Belhoucine, que l’assistance a longuement applaudit et ovationné à la fin de chaque solo-piano, après avoir plongé leurs esprits dans les dédales mystérieuses du composi- teur autrichien. Suivi de Vêpres siciliennes de Giuseppe Verdi, Montecchi e Capuleti de Sergueï Pro- kofiev et d’autres morceaux de Jules Mas- senet et du fameux compositeur italien Giacomo Puccini dont ces derniers, ont été gratifiés par le chant aussi doux que mélan- colique de la cantatrice ukrainienne Kalin-

Ph: Nacera
Ph: Nacera

kina Tamara, qui a envahi le cœur des pas- sionnés de l’opéra en répandant sa voix en- sorcelante, sans l’utilisation du microphone. Un ténor ukranien a lui aussi, donné sa touche personnelle en s’alternant avec la so- prano, il s’agit de Mykola Shuliak, qui a chanté en apothéose en compagnie de la cantatrice La bohème de Puccini en Aria di Mimi, produisant un tonnerre d’applaudis-

sement à la fin de ma mini-pièce jouée dans un romantisme typiquement européen. Comme à son accoutumée, l’Orchestre a joué deux morceaux algériens à la fin du concert, avec la participation de deux per- cussionnistes (Derbouka et Bendir), jouant magnifiquement Haramto bik nouassi, et Aàchik, puisés du patrimoine musicale algé- rien, dont le chef d’orchestre ukrainien a

beaucoup apprécié. Un mois seulement après, le grandiose concert de musique classique organisé dans

les mêmes circonstances sous la houlette du maestro français Thomas Dubienko, l’OSN

a encore une fois, réussi à réunir les mélo- manes algériens, connaisseurs de cette mu- sique exaltante, dans une soirée mondaine aux firmaments de la beauté auditive uni- verselle. Abdelkader Bouazara, a déclaré à

la fin de la soirée que le public est invité le 24 avril pour assister à un autre concert symphonique sous la baguette d’un maestro russe qui aura pour mission, de faire planer

le public dans les magies de la tristesse créa-

tive du célèbre compositeur russe Piotr Il- litch Tchaïkovski. L’ouverture d’esprit musical de l’Or- chestre aux tendances musicales univer- selles, et le fait qu’il soit cosmopolite accueillant des musiciens, Syriens, Slo- vaques et d’autres nationalités, demeure bien entendu, bénéfique pour les musiciens algériens, qui pourront à travers ces échanges culturels d’expérience et de sa- voir-faire et côtoyer des musiciens virtuoses ayant une grande notoriété contribuera, par la même occasion, de mettre en avant le riche patrimoine musicale algérien pour qu’il soit reproduit par les grand maestros. Kader Bentounes

Vie pratique

28

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du samedi 20 Djoumada Al Awal 1435
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du samedi 20 Djoumada Al Awal 1435
correspondant au 22 mars 2014 :
- Dohr
12h55
- Asr
16h23
- Maghreb
19h04
- Icha……
……
.20h23
Dimanche 21 Djoumada al awal
1435 correspondant au 23 mars 2014 :
- Fedjr 05h21
- Chourouq
06h47
CONDOLEANCES
La présidente-directrice générale et le
personel d’El Moudjahid, ayant appris avec
tristesse le décès de M me Hadj Hamou parente
de leur confrère et ami Hadj Hamou le prient,
ainsi que sa famille, de trouver ici l’expression
de leur sincères condoléances et de leur
sympathie émue.
Que Dieu le Tout-Puissant accueille la
défunte en Son Vaste Paradis.
«A Dieu nous appartenons et à Lui nous
retournons.»
El Moudjahid/Pub du 22/03/2014

CONDOLEANCES

La Présidente du Conseil d'Etat, le Commissaire d'Etat, le Secrétaire Général ainsi que l'ensemble des magistrats, cadres et personnels du Conseil d'Etat, trés attristés par le décès de la sœur de Madame DERRAR Dalila, commissaire d'Etat adjoint au Conseil d'Etat, lui présentent ainsi qu'à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Qu'Allah Le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. « A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du 20/03/2014

ANEP 113139 du 22/03/2014

PENSÉE

PENSÉE

On dit souvent que toutes les blessures finissent par guérir. Mais il y a des douleurs de l'âme qui sont trop profondes pour que le temps fasse son effet. Comme ce jour du 22 mars 2011 où nous avons perdu notre chère mère, grand-mère, arrière- grand-mère, tante et belle-mère,

grand-mère, arrière- grand-mère, tante et belle-mère, M m e Fatma Tahmi, née Hadj Ali Et c'est

M me Fatma Tahmi, née Hadj Ali

M m e Fatma Tahmi, née Hadj Ali
Et c'est avec la même peine incommensurable que ses enfants Z'hor, Zahia, Malika, Fatiha, Mustapha,

Et c'est avec la même peine incommensurable que ses enfants Z'hor, Zahia, Malika, Fatiha, Mustapha, Madjid et Rachid se remémorent le jour où «Ayé», celle qui a été le ciment qui a préservé et préserve la famille, a été rappelée à Dieu. En ce triste souvenir, ils demandent à tous ceux qui l'ont connue et aimée d'avoir une pieuse pensée en sa mémoire et prient Dieu Miséricordieux de l'accueillir en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid /Pub du 22/03/2014

El Moudjahid/Pub du 22/03/2014

CONDOLEANCES

Youcef Amrouche, 1 er vice-président de la ville d’Alger de cyclisme, a appris avec affliction le décès de la mère de Tahar Laâgab, ex-cycliste, et grand-mère de Azzedine Laâgab, cycliste qui participe au Tour d’Algérie 2014. Dans ces moments difficiles, il présente ses sincères condoléances à la famille de la défunte tout en priant Dieu le Miséricordieux de l’accueillir en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du 22/03/2014

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de

Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l'Investissement Agence Nationale d'Intermédiation et de Régulation Foncière NIF : 000816097984689

AVIS DE PROROGATION DE DELAI Appel d'offres national et international restreint

N°06/BCS/2014

L'Agence Nationale d'Intermédiation et de Régulation Foncière «ANIREF» informe les entreprises intéressées par l'appel d'offres national et international restreint portant :

«contrôle et suivi des études d'aménagement et des travaux de réalisation du parc industriel de Tamazoura, commune de Tamazoura, wilaya de Aïn-Témouchent d'une superficie de 205 ha», que la date limite de dépôt des offres, fixée initialement au mercredi 26 mars 2014, est reportée au jeudi 10 avril 2014, et que la remise des offres doit intervenir le même jour, avant 13h00, heure locale. Les soumissionnaires sont invités à assister à l'ouverture des plis qui aura lieu à 14h00 au siège de l'ANIREF, sis au 13, avenue Mustapha-Sayed El Ouali (ex-Claude Debussy) Alger.

El Moudjahid/Pub

ANEP 201048 du 22/03/2014

CONDOLEANCES

Le Ministre des Affaires étrangères, le Ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le Secrétaire général et l'ensemble du personnel du Ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès de la sœur de leur collègue MADAME ARKOUGA GHANIA, lui présentent ainsi qu’aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Ils prient Dieu Le Tout-Puissant d'accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde.

El Moudjahid/Pub

ANEP 113364 du 22/03/04

CONDOLEANCES

Le Ministre des Affaires étrangères, le Ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le Secrétaire général et l'ensemble du personnel du Ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès de la mère de leur collègue MONSIEUR AHMIA MOURAD, lui présentent ainsi qu’aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Ils prient Dieu Le Tout-Puissant d'accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde.

El Moudjahid/Pub

ANEP 113362 du 22/03/04

CONDOLEANCES

Le Ministre des Affaires étrangères, le Ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le Secrétaire général et l'ensemble du personnel du Ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès du père de leur collègue MONSIEUR GUENE ANIS, lui présentent ainsi qu’aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Ils prient Dieu Le Tout-Puissant d'accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde.

El Moudjahid/Pub

ANEP 113361 du 22/03/04

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

SGP Travaux Publics «SINTRA»

Entreprise de mise en valeur et d'aménagement rural E.P.E S.P.A Direction Générale EL-ANASSER - AIN ARNAT - SETIF

Fax : 036.73. 18.67/036.73.25.43

NIF N°: 099819008249033

AVIS D'ATTRIBUTION PROVISOIRE Avis d'appel d'offres national restreint n°004/DG/2014

Conformément aux dispositions de la procédure de passation des marchés de l 'EMIVAR, la Direction Générale de l'entreprise de mise en valeur et d'aménagement rural informe l'ensemble des soumissionnaires ayant répondu à l'avis d'appel d'offres national restreint n°004/DG/2014 relatif à la fourniture d'équipements complets motorisés Lot n°01 : Poste pilote MT/MT+ Lot n°2 : 30 KV Poste satellite MT/BT, publié dans les quotidiens nationaux ECH-CHAAB et EL MOUDJAHID en date du 01/02/2014, qu'à l'issue de l'évaluation et analyse des offres, il a été attribué provisoirement au soumissionnaire figurant dans le tableau ci-dessous :

Tél. : 036.73.12.16

036.73.25.24

Désignation

Soumissionnaire

Montant global

N°d'identification

Délai de

Critères de

en HT

Fiscale

livraison

choix

 

Fourniture d'Equipements complets motorisés

 

01

- Lot n°01 :

         

Poste pilote MT/MT

ELECTROMEC

11.821.174,00 DA

000019001353179

21 jours

Moins-disante

   

Sétif

 

02

-Lot n° 2 : 30 KV Poste satellite MT/BT

31.203.900,00 DA

Conformément aux dispositions de l'article 130 de la procédure de passation des marchés de l'EMIVAR, tout soumissionnaire intéressé de prendre connaissance des résultats de l'évaluation de son offre peut se rapprocher de l'entreprise dans les trois (03) jours à compter du premier jour de la publication de cet avis. Tout soumissionnaire contestant le choix opéré par l'entreprise peut introduire un recours auprès de la Commission des marchés de l'Entreprise de mise en valeur d'aménagement rural «EMIVAR», à l'adresse mentionnée ci-dessus, dans un délai de sept (07) jours qui suivent la première publication du présent avis dans les quotidiens nationaux, et ce, en application de l'article 120 de la procédure de passation des marchés de l'EMIVAR.

El Moudjahid/Pub du 22/03/2014

Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville SGP/GENEST Bureau d’études et de réalisation en urbanisme «URBA BATNA»

En face du Parc communal, Zone Industrielle Kechida B.P. 380 Batna NIF : 098405001004444. EPE/SPA au capital de 28 000 000 DA — Tél. : (033) 92.13.51 (033) 92-13-49 — Fax : (033) 92-13-74 ; (033) 92-26-01

ATTRIBUTION PROVISOIRE

URBA/BATNA informe les soumissionnaires concernés par l’appel d’offres national ouvert n°09/2013 pour la mise en place d'une organisation formalisée adossée à un manuel de procédures de gestion pour l'entreprise, que le marché est attribué provisoirement au CETIC Boumerdès :

Soumissionnaire

Note

globale

Délai

Montant (HT)

CETIC

Boumerdès

84/100

04 mois

2 400 000.00 DA

Tout soumissionnaire peut introduire un recours dans un délai de 10 jours à partir de la première parution de la présente publication dans les quotidiens nationaux.

El Moudjahid/Pub du 22/03/2014

Vendredi 21 - Samedi 22 Mars 2014

Sports

EL MOUDJAHID

29

44 e SESSION DU COMITé ExéCUTIf DE L’ACNOA

L’Algérie accueillera la 3 e édition des Jeux africains de la Jeunesse en 2018

« Le sport africain doit s’adapter aux exigences internationales », selon M. Mohammed Tahmi

C’ est fait, l’Algérie succédera au Botswana et accueillera en 2018, la 3 e édition des

Jeux africains de la jeunesse (JAJ), réservés aux jeunes talents. Une dé- cision importante prise par les mem- bres de l’Association des comités olympiques d’Afrique (ACNOA) à l’issue des travaux de la 44 e session du Comité exécutif (CE) qui se sont déroulés, jeudi, à l’hôtel Hilton à Alger. Désormais, l’Algérie aura à son ta- bleau, l’organisation d’une nouvelle manifestation sportive continentale, décrochée suite à l’étude par le même comité des différents dossiers de can- didature des pays postulant à l’orga- nisation dudit événement. C’est M. Mohammed Tahmi, mi- nistre de la Jeunesse et des Sports qui a procédé à l’ouverture des travaux de la 44 e session, sous le haut patro- nage du Président de la République Abdelaziz Bouteflika, en insistant sur la disponibilité de l’Algérie à mettre tous les moyens nécessaires du côté des athlètes algériens pour mettre au devant de la scène mondiale le sport algérien «l’Algérie est fortement dé- terminer à continuer à œuvrer à la

promotion de la pratique du sport en Afrique, à la préservation de notre élite sportive et à la relance de la coo- pération continentale», a précisé le ministre. Dans le même ordre d’idées, le membre du gouvernement, en pré- sence du président de l’ACNOA, l’Ivoirien Lassana Palenfo et de Mus- tapha Berraf, président du Comité sportif et olympique algérien (COA), a indiqué qu’il est important de «va- loriser nos jeunes talents sportifs et de leur offrir de véritables tremplins vers l’excellence. C’est pourquoi nous avons misé sur les jeunes et donc sur les Jeux africains de la jeu- nesse, véritable miroir de l’avenir du sport dans notre continent». Selon le membre du gouverne- ment, la réunion de jeudi a été très importante pour plusieurs raisons «le sport africain doit s’adapter aux exi- gences internationales, de nombreux athlètes africains qui sortent du lot, dont des Algériens risquent de partir évoluer sous d’autres couleurs, parti- culièrement dans des disciplines in- dividuelles, de ce fait, les instances dirigeantes dont l’ACNOA doivent se pencher sur ce sujet et protéger

Ph : Nesrine
Ph : Nesrine

l’intérêt du sport en Afrique» a-t-il expliqué. Et d’ajouter «la meilleure

Le ministre a cependant réaffirmé l’engagement du gouvernement pour

protection est la prise en charge des

la

prise en charge des jeunes talents

athlètes africains, et des jeunes ta-

et

des sportifs de haut niveau à tra-

lents, c’est ce que fait l’Algérie de- puis quelques années en adoptant une politique d’investissement impor- tante en matière de centres de regrou- pement aussi bien pour les équipes nationales et des élites confirmées que pour, de manière préférentielle,

vers l’application d’une politique sportive répondants aux normes mo- dernes mettant en scène des athlètes de l’élite représentant l’Algérie di- gnement dans les grandes manifesta- tions sportives internationales. Pour sa part, M. Lassana Palenfo

des jeunes talents».

a

souligné dans son allocution que

«l’Algérie a compris très tôt le rôle que pourrait jouer le sport dans le dé- veloppement culturel et socio-écono- mique du pays. Je dois admettre que l’Algérie demeure un carrefour in- contournable et inéluctable pour abri- ter des échéances sportives de niveaux continental et international». Il a également exprimé toute la gratitude de l’ANCOA envers l’Al- gérie «pour l’ensemble des moyens financiers et matériels consentis pour

le développement et le rayonnement

sportif algérien, depuis l’indépen- dance jusqu’à ce jour». «Les résultats sportifs obtenus par l’Algérie au niveau international et olympique ne sont que le témoignage

des efforts de l’Algérie pour le déve- loppement du sport sur le continent »,

a poursuivi le président de l’AN-

COA. Pour rappel, la manifestation

sportive qui verra la participation de milliers de jeunes sportifs en prove- nance des quatre coins du continent africain, se déroulera au mois de mai prochain (2014), dans la ville de Ga- borone au Botswana, tandis que la toute première édition a eu lieu dans

le pays voisin, le Maroc. Mohamed Mendaci

GRAND TOUR D’ALGéRIE CyCLISTE (3 e éTAPE DU TIC DE SéTIf)

L’Erythréen Mekeseb se distingue encore

Deux points sprint étaient prévus pour cette étape avant l’arrivée. Le premier à Douaouga (35 km) et le second à 71,5 km à El Eulma. Pour sa part, le coureur français de l’équipe japonaise, Bridgestone Anchor a conservé son maillot jaune du meilleur cy- cliste au classement général du TIC de Sétif. Lebas Thomas, qui

a fait partie de toutes les échappées garde aussi, le maillot à

points de meilleur grimpeur. De son côté, le Russe Chaimoratov Arthur reste leader au classement des U23 et prendra au- jourd’hui, le depart de la dernière étape, qui se déroulera en cir-

cuit fermé a Sétif, avec le maillot blanc sur le dos. Les cyclistes algériens des quatre formations engagées n’’ont toujours pas réussi à briller dans ce Tour de Sétif, une des neuf épreuves du grand Tour d’Algérie. En l’absence de ténors, Azzedine Laagab

et Adil Barbari, qui ont préféré faire l’impasse sur cette épreuve

pour mieux aborder les prochaines étapes, les coureurs algériens n’ont pris aucun des différents maillots. R. M

De nos envoyés spéciaux Redha Maouche et Tahar Rouabah

Après avoir remporté l’étape de Chréa (Blida), Mekeseb De- besay se distingue une fois de plus en s’imposant au sprint final de la troisième étape du Tour International de Sétif. Le coureur Erythréen a réussi à coiffer au poteau tout le monde. Ils étaient dix-huit cyclistes à faire partie du peloton de tête, dont le maillot jaune et les deux Algériens, Hicham Amari et Mansouri Abde- rahmane de la sélection nationale algérienne Ooredoo. Les athlètes Russe et Japonais, fraîchement arrivés sur le parcours, ont été les principaux animateur de cette étape, a laquelle ont pris part 62 coureurs de 14 équipes, aux côtés des Erythréens. Meke- seb Debesay a remporté cette étape (Sétif-Bir H’dada- El Eulma- Sétif) en parcourant les 110,5 km en un temps relativement moyens de 2h 28min 9s et une vitesse moyenne de 44,752 km/h. L’athlète conserve aussi le maillot rouge du meilleur sprinteur.

conserve aussi le maillot rouge du meilleur sprinteur. Mekeseb Debesay (Erythrée) : «Je suis très content

Mekeseb Debesay (Erythrée) :

«Je suis très content d’avoir remporté une seconde étape dans ce grand Tour d’Algérie. Je tiens à remercier mes coéquipiers qui m’ont beaucoup aidé à remporter cette course. Le travail d’équipe et la stratégie adoptée par notre team ont payé. Les camarades m’ont mis dans les meil- leures conditions possibles pour pouvoir disputer le sprint final. Notre objectif est bien sur de remporter le maximum de succès. Nous sommes bien placés dans les différents tableaux de ce GTAC 2014». R. M.

Saadoun Abdelaati (MAROC) :

«L’équipe a bien travaillé dans cette course. Nous avons réussi à placer trois coureurs dans le sprint final. Nous voulions arracher une victoire d’étape. D’autant plus que le parcours était favorable. Malheureusement nous n’avons pas réussi à atteindre notre objectif. Ce- pendant, nous sommes satisfaits de notre performance, après avoir remporté la seconde place du classement par équipe. Il faut souligner que l’étape de la veille, avec ses

trois cols, était épuisante. Elle a permis aux Russes et aux Japonais qui ont rejoint ce GITAC à Sétif de s’illus- trer. Même les athlètes algériens ont souffert. Notre par- ticipation à cette compétition entre dans le cadre de la préparation du Tour du Maroc. Nous sommes très contents de notre séjour dans notre second pays, l’Algé- rie où nous avons été très bien accueillis. » R. M.

JUDO
JUDO

CHAMPIONNAT D’AfRIqUE 2014 CADETS / JUNIORS

Les Algériens à Tunis

Les sélections na- tionales de judo cadets et juniors filles et gar- çons se trouvent à Tunis où elles doivent représenter l’Algérie aux Championnats d’Afrique de ces deux catégories d’âges qui se dérouleront du 21 au 23 mars, à la salle El Minzah, à Tunis (Tuni- sie). La délégation al- gérienne composée de 40 athlètes, dont 20 filles, a quitté Alger hier en fin de matinée, à destination de Tunis. Pour ces championnats continen- taux des jeunes, l’Algérie sera représentée par 20 ju- dokas cadets, dont 10 filles et 20 juniors, dont 10 filles. L’EN cadettes filles sera di- rigée par le duo Boussebt et Temmar ; tandis que les ca- dets sont coachés par Djet- tou. En juniors, Benhizia et Malek sont les entraîneurs nationaux des garçons ; alors que les ex-internatio- nales, Soraya Haddad et Leïla Latrous, dirigent les juniors filles. Nos représen- tants sont en Tunisie avec la ferme intention de conser-

tants sont en Tunisie avec la ferme intention de conser- ver les titres acquis l’an der-

ver les titres acquis l’an der- nier, à Alger, où ils avaient remporté trois titres par équipes, sur les quatre titres mis en jeu. Les judokas ju- niors algériens avaient, rap- pelons-le, remporté les titres en cadettes et cadets, et en juniors garçons. Seul le titre des juniors filles leur a échappé. Dans ces cham- pionnats, « la plupart de nos judokas participent pour la première fois à une compé- tition officielle internatio- nale. Ils ont pour objectif d'acquérir de l'expérience, avant leur passage à la caté- gorie supérieure, d'où la né- cessité de parfaire leurs

aptitudes à tous les niveaux, pour la réussite des pro- jets du judo Algé- rien », nous a déclaré hier le pré- sident de la fédé- ration Algérienne de judo (fAJ), Messaoud Mati, que nous avons contacté avant le départ de la délé- gation. Pour le di- recteur des équipes nationales (DEN) de la fAJ, Abdenour Grioua, « nos judokas ont des capacités et du talent. Malgré la concurrence qui sera rude, nos cadets et ju- niors ont leur mot à dire », a-t-il estimé. Concer- nant les jeux olympiques de la jeunesse (JOJ), prévus en août prochain, à Nanjing (Chine), M. Mati, nous a ré- vélé que « deux cadets algé- riens, une fille et un garçon, sont retenus pour le tournoi de judo de ces joutes plané- taires. Ils auront une prépa- ration adéquate pour ce rendez-vous », a-t-il af-

firmé. Nabil Ziani

BELGIqUE

Le sélectionneur Wilmots compare Hazard à Zidane

Le sélectionneur de la Belgique Marc Wilmots n'a pas

tari d'éloges sur l'attaquant de Chelsea Eden Hazard, auteur d'une grande performance contre Galatasaray (2-0) en hui- tième de finale retour de la Ligue des champions de foot- ball, le comparant à Zinedine Zidane. "J'ai une fois joué un match de charité avec Zinedine Zidane. C'était fou. La

Rien n'était impossible. J'ai le

même sentiment quand je vois Eden jouer. Il est si pré- cieux", a-t-il déclaré à la presse locale. Cependant, le coach des Diables Rouges attend beaucoup plus de son ailier en équipe nationale de Belgique à moins de 90 jours du mon- dial brésilien. "Mais pour être honnête, il doit améliorer ses statistiques dans l'équipe nationale. Où en est-il maintenant ? Il a marqué 5 buts, et deux d'entre eux étaient des pénal-

balle était une partie de lui

eux étaient des pénal- balle était une partie de lui ties, alors qu'il a 50 sélections.

ties, alors qu'il a 50 sélections. Ce n'est pas assez. Je n'étais pas aussi talentueux que lui, mais j'ai marqué 29 buts pour la Belgique. J'aime Eden, mais je lui de- mande d'être plus décisif", a expliqué le coach national belge. Au Mondial-2014, la Belgique évoluera dans le groupe H avec l'Algérie, la Russie et la Corée du Sud. Les Belges entameront le tournoi face aux Verts le 17 juin à Belo Horizonte avant d'affronter consécutivement la Russie le 22 juin à Rio de Janeiro et la Corée du Sud le 26 à Sao Paulo.

ASSOCIATION RYHANE EL-RIADHI

Assemblée générale extraordinaire aujourd’hui

L’Association Ryhane El-Riadhi Al-Assimi R.E.A. tiendra son assemblée générale extraordiaire aujourd’hui dimanche à partir de 15h30 au niveau de son siège sis 17, rue Ali-Harriched, Alger-Centre - Alger, portant un seul ordre du jour : désignation du commissaire aux comptes pour les exerices 2013-2014-2015.

Sports

30

EL MOUDJAHID

LIGUE 1 (24 e JOURNEE)

JSK-MCA : les Canaris viseront la deuxième place

Cette journée sera caractérisée par une rude bataille entre les poursuivants du leader pour accaparer la deuxième place qualificative à la Ligue des champions d'Afrique, car tout le monde est presque sûr quant à l'équipe qui va s'adjuger le titre de champion d'Algérie.

E n effet, l'USMA possède déjà huit points d'avance sur l'ESS, battue, à Constantine,

par l'ESS, sur le score de 2-1. Si au- jourd'hui, à Bologhine, les Usmistes sortent victorieux devant les Chéli- fiens, ils pourraient porter leur avance sur l'ESS à 11 points. Ce qui leur donnerait une copieuse avance. Du coup, et comme par enchante- ment, l'intérêt est porté sur la course à la deuxième place. On y trouve l'ESS, JSK, MCA et même le CSC qui est en train de remonter la pente et ce, bien qu’il soit occupé par la coupe de la CAF et son match contre les Ivoiriens de l'ASC Mimosas. Donc, le énième face à face entre la JSK et le MC Alger sera suivi avec une attention particulière par les fans des deux formations. Il est certain que les Canaris sont actuellement sur deux victoires d'affilée dont l'une à l'extérieur contre le dauphin, l'ESS. Ces résultats boostent l'équipe. Le MCA, un sérieux adversaire, n'arrive plus à enchaîner de bons résultats. Face au RC Arbaâ, c'est son attaque qui peine à transformer des occasions faciles en but. Cette inefficacité qui a coûté deux points aux Vert et Rouge devant le RC Arbaâ commence à in- quiéter aussi bien le staff technique que les supporters du club. Les Cana- ris seront favoris, mais Les Eulmis, qui auront à en dé- coudre at home, devant le CRBAF, une équipe mal-classée, feront pour l'emporter et viser une bonne place parmi les équipes les mieux loties ac-

une bonne place parmi les équipes les mieux loties ac- tuellement. Le CRBAF qui s'est vu

tuellement. Le CRBAF qui s'est vu infliger deux matchs à huis clos n'aura pas droit à l'erreur, s'il veut préserver un minimum de chances de remonter la pente et ne pas abdiquer. Ce sera un match qui attirera les foules des deux équipes. C'est cer- tain ! La confrontation, à Béchar, qui opposera la JS Saoura au RC Arbaâ sera, le moins que l'on puisse dire assez disputée. Les deux équipes ne s'étaient pas illustrées lors de la pré- cédente journée. La JSS a été battue par le MCO (4-1), alors que le RCA a été accroché par le MCA (1-1).

Elles vont tenter de se racheter. Le derby du Centre, à El Moham- madia, sera pour les Belouizdadis l'occasion de se refaire une nouvelle santé. Les camarades de Rebih sont

décidés à tout donner pour gagner de- vant des Harrachis, irréguliers. Tou- tefois, il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Ce ne sera pas aisé pour les visiteurs. Le derby de la Soummam sera un des clous de cette journée. Certes, le MOB est actuellement mieux classé que la JSMB, la lanterne rouge avec seulement 16 pts et un match en re- tard qu'elle jouera mardi prochain contre l'USMH at home. Il est attendu à ce qu'il sera équilibré. Pour la JSM Bejaia, ce sera la dernière chance, même si ses chances de maintien sont des plus infimes. On espère que les deux protagonistes vont nous donner un match plein et spectaculaire. A Bordj Bou-Arréridj, le CABBA, qui reçoit le MC Oran, n'aura pas la partie belle, car il aura face à lui une équipe oranaise très motivée et décidée à ne pas rater le gain du match. Toutefois, une victoire des Bordjis réduirait l'écart à quatre points. C'est un facteur qui pourrait donner des ailes aux locaux. Que le fair-play soit au rendez-vous ! Hamid Gharbi

 

PROGRAMME : Aujourd’hui

Rencontre USMH – CRB

Catégorie

Horaire

Lieu Stade 1 er -Novembre, El Harrach

Seniors

15H00

CABBA-MCO

Seniors

15H00

Stade 20-Août-55, B.B. Arréridj

MCEE-CRBAF

Seniors

16H00

Stade Messaoud-Zougar, El Eulma

JSK- MCA

Seniors

16H00

Stade 1 er -Novembre, Tizi-Ouzou

USMA–ASO

Seniors

18H00

Stade Bologhine, Alger

JSS – RCA

Seniors

15H00

Stade 20-Août-55, Béchar

MOB- JSMB

Seniors

18H00

Stade de l’Unité maghrébine, Bejaia

ES SETIF

Kheireddine Madoui jette l’éponge

Bejaia ES SETIF Kheireddine Madoui jette l’éponge Le coach de l’ES Sétif, Kheired- dine Madoui, a

Le coach de l’ES Sétif, Kheired- dine Madoui, a décidé de quitter la barre technique de l’équipe aussitôt après le match retour de la Ligue des champions africains face au Coton Sport de Garoua (Cameroun), le 30 mars prochain. La rumeur autour de ce brusque départ, qui s’était propa- gée comme une traînée de poudre dans l’après-midi de jeudi passé, a été confirmée par l’intéressé lui-même dans un appel téléphonique à l’APS. Madoui a expliqué cette démission par le fait que son équipe a disputé les "quatre dernières rencontres sans réaliser de résultat positif". Le désor- mais ex-coach de l’Entente a ajouté que c’est "dans l’intérêt du club" qu’il a pris cette décision. "Je pour- suivrai ma mission jusqu’au match retour de Ligue des champions, car je ne voulais pas, d’une part, abandon- ner l’équipe pendant cette phase im- portante de la saison et, d’autre part, pour donner aux dirigeants suffisam- ment de temps pour me trouver un remplaçant", a conclu Kheireddine Madoui. L’ESS disputera, demain soir, au stade du 8-Mai-1945, le match aller des 1/8 es de finale de la Ligue des champions africains face au camerounais du Coton Sport FC de Garoua.

LIGUE 2

La 25 e journée programmée les 28 et 29 mars

Les matchs de la 25 e journée du championnat d'Algérie de Ligue 2 professionnelle de football se dé- roulent sur deux jours, les 28 et 29 mars, a indiqué, jeudi passé, la Ligue de football professionnel (LFP). Six matchs ont été programmés pour le 28 mars dont les rencontres des trois premiers : USM Bel- Abbès-USM Annaba, USM Blida- NA Hussein-Dey, et ASM Oran-MSP Batna. Les deux derniers matchs de cette 25 e journée mettront aux prises l'O Médéa au WA Tlemcen, et le CA Batna à l'AS Khroub.

Programme de la 25 e journée de L2

Hier :

Oum El Bouaghi : US Chaouia - ES Mostaganem Hadjout : USMM Hadjout - A Boussaâda Blida : USM Blida - NA Hussein-Dey Saïda : MC Saïda - AB Merouna Bel-Abbès : USM Bel-Abbès - USM Annaba Bouakeul : ASM Oran - MSP Batna

Aujourd’hui :

Médéa : O Médéa - WA Tlemcen Batna : CA Batna - AS Khroub.

TRANSFERT DE BOUNEDJAH

L'USM Harrach sollicite la FAF pour obtenir son argent de l'ES Sahel

La direction de l'USM El Harrach a sollicité la Fédération algérienne de football (FAF) pour lui trouver, via son homo- logue tunisienne, une solution au conflit l'opposant à l'ES Sahel autour de l'argent du transfert de Baghdad Bouned- jah vers le club de Ligue 1 tuni- sienne, a appris l'APS, jeudi passé, auprès de la formation harrachie. L'équipe de Sousse doit s'acquitter de la somme de 50.000 euros, représentant la deuxième et dernière partie du montant du transfert de Bou- nedjah, qui a atterri à l'ESS lors de l'intersaison. L'ultimatum

à l'ESS lors de l'intersaison. L'ultimatum fixé par l'USMH à l'ESS pour le paiement de cette

fixé par l'USMH à l'ESS pour le paiement de cette somme a ex- piré il y a un mois, mais le club banlieusard de la capitale n'a rien vu venir. L'ex-président

''d'Essafra'', Djaâfar Bousli-

mani, a déclaré qu'il allait saisir la Fédération internationale de football (FIFA) à propos de ce dossier. Il a toutefois démis- sionné de son poste sans qu'il ne passe à l'acte. Après son retour

à la présidence de l'USMH, Mo-

hamed Laib a réactivé le dossier du joueur de 22 ans surtout que son équipe est confrontée à des difficultés financières énormes.

Bounedjah s'illustre depuis qu'il

a rejoint son nouveau club et ca-

racole en tête du classement des meilleurs buteurs du champion- nat tunisien avec 11 buts.

P ublicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE 5°REGION MILITAIRE

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE 5°REGION MILITAIRE

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT

N°53/2014/U8/FM/5°RM

Le Ministère de la Défense nationale lance un avis d'appel d'offres national ouvert en vue de projet de réhabilitation de l’institut de formation - Aïn Smara - Lot N°01 : Cloisonnement, Constantine. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

5° REGION MILITAIRE sis à Plateau du Mansourah - Constantine pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de 5.000.00 DA pour les sociétés de droit algérien, au compte n°008-25001-5250000288/93 ouvert auprès de la Trésorerie publique - wilaya Constantine. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

pour le retrait du cahier des charges doivent se munir : -d'une copie légalisée d'une pièce

-d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ; -d'une lettre d'accréditation délivrée par le candidat à la soumission ; -d'une copie légalisée du registre du commerce de la société ; -d'une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles pour les entreprises catégorie 02 et plus ; - d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

El Moudjahid/ Pub

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1. Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges;

2. Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier

des charges. Les offres (techniques et financières), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :

contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :

DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5° REGION MILITAIRE BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES BP 73, PLATEAU DU MANSOURAH - CONSTANTINE

L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

Soumission à ne pas ouvrir Avis d'appel d'offres national ouvert

N°53/2014/U8/FM/5°RM

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-dessus, avant la date limite du dépôt des offres fixée à 21 jours à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de la préparation des offres.

ANEP 112210 du 22/03/2014

Vendredi 21 - Samedi 22 Mars 2014

Weekly News

31

EL MOUDJAHID

O

u t l o o k

V- Day comes back

The negotiators of the accords of evian

makes come back amid expectations on how fierce diplomatic battle took place in the evian city where maverick,k born algerian diplomats have used pugnaciouse strategy to topple down last French attempt to reduce total territorial sovereignty. They were not diplomats, but experienced warriors who had as mission to succeed the negotiations and regain algerian independence,» said, dr. noureddine amir, member of the united nations on the elimination of all Forms of racial discrimination (cerd) during a conference on the evian accords.in this regard, he mentioned Krim Belkacem, Sâad dahleb, ahmed Francis and réda Malek and recalled that for general de gaulle, «There is no algerian State» but he considered that the negotiations were with «the insurrectional movement» which was the national Liberation Front (FLn).Therefore, the accords of evian was considered by France neither «as a treaty, nor an international convention,» noted the former member of FLn staffThese talks took place in an international context that compelled France to «get rid of the algerian case,» he said quoting general de gaulle.»ali Mendjeli and Krim Belkacem were assigned by Houari Boumédiene to make acknowledge that the FLn and the aLn were the legitimate representatives of the algerian people while France wanted to involve further political forces, the speaker added. dr amir has moreover said that the legal measures contained in these accords, including that on the «apology» to France so that the talks continue.”regretting that France has, under no circumstances, evoked the words «war» and «conflict» but preferred to speak about «events,» dr. noureddine amir concluded his historical retrospective by inviting the algerian people to exercise the right to require the «apology» of France for the atrocity of these «crimes»in algeria. Mohamed Ben

deVeLoPMenT

Algeria At finish line of MGs

algeria is about to achieve al- most all the Millennium de- velopment goals (Mdgs), one year before the due date of this global development programme, according to sev- eral united nations (un) agencies.adopted in 2000 by un’s member countries and several international organi- zations, the eight Mdgs, whose due date is in 2015, in- volve major humanitarian stakes including reducing ex- treme poverty and child mor- tality, fight against several epidemics, access to educa- tion, gender equality and the implementation of sustain- able development.according to un economic commis- sion for africa, “algeria will probably achieve the totality or almost all the Mdgs within the fixed deadline.” regarding the first target of the Mdgs on the re- duction of extreme poverty and fight against hunger, Food and agriculture organ- ization of the united nations underlined recently that alge- ria didn’t only record a “sig-

recently that alge- ria didn’t only record a “sig- progress recorded since 1990 shows that algeria

progress recorded since 1990 shows that algeria is among the countries which are doing well, as it reduced more than 45% of mortality rate among children under 5.For the goal related to primary education, undP said that algeria is among the african countries which have already achieved and exceeded the minimum target with an enrolment rate which has risen from 43% in 1966 to 98% recently.

nificant progress” in reducing malnutrition but particularly to achieve this first goal sev- eral years ago.algeria’s expe- rience, according to the united nations development Programme (undP) “shows that the government willing- ness to support agriculture and assume a leadership role resulted in beneficial effects on food safety.” regarding the Mdg relating to the re- duction of infant mortality, undP underlines that the

eLecTionS

Bouteflika’s programme at vanguard of campaign

Secretary general of national democratic rally (rnd) ab- delkader Bensalah said on Thursday in algiers the pro- gram of abdelaziz Boute- flika, candidate for the presidential election sched- uled for next 17 april, is «rich, realistic and in line with the current and future re- quirements.»»We will start an electoral campaign during which we will defend our candidate (Bouteflika) to- gether,» Bensalah stressed in an address to the party’s young activists.»We will present to the algerian people the precedent terms’ achieve- ments and the program of the new mandate,» Bensalah added.according to rnd’s Secretary general, candidate Bouteflika’s program is «rich,

general, candidate Bouteflika’s program is «rich, realistic and in line with the current and future require-

realistic and in line with the current and future require- ments.»»We will not make false promises,» Bensalah af- firmed while presenting Bouteflika’s program, adding that «we will define positions and visions.»Besides, we will not promise paradise as some do as we know algerian peo-

ple cannot be deceived by un- realistic promises even on other planets,» he added.Ben- salah called on rnd activists, especially young people, to meet all categories of society nationwide through an out- reach work and a presence on social network

Communication minister Urges neutrality and transparency

Minister of communication, abdelkader Messahel insisted Thursday in oum el Bouaghi on ‘‘equity, neutrality and transparency’’ which must di- rect the media coverage of Presidential election 17 april 2014.He added that these three rules will be respected along the electoral process, which begins by the cam- paign on next Sunday.recall- ing the ‘‘satisfactory» inspection visit he recently paid to the recording studios

inspection visit he recently paid to the recording studios in the club des Pins and the

in the club des Pins and the international Press centre in

Kouba, the minister called on public media to raise aware- ness of the citizens about the importance of massively vot- ing, which is an «important national duty.»He has also re- called that to ensure the good running of media coverage, «new equipment» will be used for the first time by nearly one thousand TV and radio journalists and techni- cians, mobilized to cover the electoral campaign of candi- dates.

audience

President Bouteflika receives Portugal’s deputy prime minister

Bouteflika receives Portugal’s deputy prime minister President of the republic abdelaziz Bouteflika has received

President of the republic abdelaziz Bouteflika has received Thursday in algiers Portugal’s deputy Prime Minister Paulo Sacadura cabral Portas, who is on working visit to algeria as part of the 4 th session of algerian-Portuguese eco- nomic Working group.Portas handed over to the Head of State a message for Portuguese Presi- dent anibal cavaco Silva.during the audience, which was attended by Minister of industrial de- velopment and investment Promotion amara Benyounes, the Portuguese deputy PM exam- ined with President Bouteflika bilateral relations, and expressed his satisfaction at the outcomes of the 4 th session of algerian-Portuguese economic Working group.algeria and Portugal agreed to enhance their relations with the signing of four new partnership agreements between algerian and Portuguese companies, particularly in the building sector.about one hundred algerian companies and forty Portuguese firms partici- pated in a business forum, which focused on the development of trading and economic coopera- tion.

SecuriTY

Army Chief renews Commitment to stability

L i e u t e n a n t - g e n e r a l ahmed gaid Salah, deputy minister of national de- fence and chief of Staff of the People’s national army, reiterated Wednes- day army’s commitment to work according to its constitutional responsibil- ity, for algeria’s develop- ment, peace and stability, the ministry of national defence said in a state- ment.ensuring security, peace and stability in al- geria, as well as «contributing to its development and get the position its deserves among the nations are the major challenges which every algerian, who is loyal to this noble land, feels the duty to spare no effort to meet them,» said the lieutenant-general in an address before People’s national army training officers at the Military academy of cherchell (90-km west of al- giers).»This is the goal which we, at the People’s na- tional army, the worthy heir of the national Liberation army, swear to all-almighty god to work without respite, according to our constitutional duty, along with the other security bodies and all those devoted to our nation to meet it (the goal), out of loyalty to our valu- able martyrs and in tribute to the faithfulness of our worthy mujahideen (liberation war veterans), perpetu- ating the principles, values and ambitions of the mem- orable revolution of november,»The Lieutenant-general stressed «the efforts made as part of the fight against terrorism and to restore security» in the country.

against terrorism and to restore security» in the country. Trade Trade surplus in high algeria’s trade

Trade

Trade surplus in high

algeria’s trade surplus reached uSd2.62 bil- lion during the first two months of 2014 against uSd2.51 billion during the same of period of 2013, up by 4.2%, said Wednesday the algerian customs. This improvement in trade surplus is mainly due to a drop by 2.2% in imports, reaching uSd8.8 billion in Janu- ary and February 2014, against uSd9.01 bil- lion during the same period in 2013, according to thealgerian custom’s national centre of data Processing and Statistics (cniS).exports totalled uSd11.44 billion against uSd11.53 billion, down by 0.81%

during the same period of reference, accord- ing to the source. in terms of coverage of im- ports by exports, a rate of 130% was recorded in January and February 2014 against 128% in the same period a year earlier.Hydrocarbon exports which represented 95.51% of alge- ria’s total exports reached uSd10.92 billion during 2014’s first two months against uSd11.07 billion during the same period in 2013, down by 1.36%, said the source.non- hydrocarbon exports are still insignificant as they represent about 4.5% of the total exports (uSd541 million).

HigHer educaTion

PHD students On verge of British certification

a workshop on the implementation of a memorandum of understanding between algeria and the united Kingdom on the field of higher education took place in London.The meeting, held on Wednesday, gathered fifteen algerian university teachers and representatives of British universities likely to receive the students concerned by this training.The workshop allowed establishing a con- tact so as to set the main lines of the training in addition to algerian students’ pedagogical aspects and selection practices.also, the workshop was an opportunity to deepen discussion on the proj- ect’s practical aspects, mainly the involvement of the British council, the project’s focal point, in addition to holding other workshops for students in algiers so as to give them the necessary infor- mation likely to help them choosing their research themes.Thirty-five (35) British universities showed their interest for the program, including the universities of Liverpool, Portsmouth, Birm- ingham, Southampton, York and reading, British general director of British council of algeria Martin daltry stressed.The delegation of algerian university teachers seized the opportunity of this workshop to visit several universities that may receive algerian PHd students.

Vendredi 21 - Samedi 22 Mars 2014

D E R N I E R E S MONNAIE PÉTROLE L'euro à 1.378 $
D E R N I E R E S

D E

R N

I

E

R E

S

D E R N I E R E S
MONNAIE PÉTROLE L'euro à 1.378 $ Le Brent à 106.81 dollars
MONNAIE
PÉTROLE
L'euro à 1.378 $
Le Brent
à 106.81
dollars

AFRIQUE-GOUVERNANCE

Une croissance économique moyenne de 6% depuis 2001

L'amélioration de la gouvernance et de l'environnement en Afrique s'est traduite par une croissance économique moyenne de 6% depuis 2001 dans le continent, a indiqué, jeudi à Bruxelles, le ministre délégué, chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelmadjid Bouguerra, au Forum de Crans-Montana consacré à l'Afrique et à la coopération Sud-Sud.

"L es efforts sans précédent déployés par l'Afrique en matière d'amélioration de

la gouvernance et de l'environnement économique se sont en effet traduits par une croissance économique moyenne de 6% depuis 2001", a souli- gné M. Bouguerra. Le ministre qui a rappelé que l'Afrique s'est, en effet, dotée de plates-formes d'intégration à travers le Plan d'Action de Lagos en 1980 et le Traité d'Abuja en 1991, a re- levé que les difficultés qu'elle a rencon- trées dans les années 1980 et 1990 et les lourdes contraintes des plans d'ajus- tement structurel n'ont, cependant, pas permis d'imprimer un rythme suffisant dans la mise en œuvre de son projet d'intégration. "C'est pourquoi, dès le début des années 2000, l'Afrique s'est attelée à renouveler son approche du développement et de la coopération in-

terafricaine en privilégiant les principes d'appropriation et de partenariat aux ni- veaux national, régional et internatio- nal", a-t-il ajouté. Cette approche, apportée notamment par le NEPAD, a donné lieu à "une nouvelle impulsion" au processus de croissance et d'intégra- tion en Afrique, a estimé M. Bou- guerra, soulignant que cette dynamique

a permis "un quintuplement du com-

merce et un triplement de l'investisse- ment intra-africain, ainsi que la réalisation de plusieurs projets d'infra- structures régionales". Evoquant la coopération de l'Afrique avec l'Asie et l'Amérique latine, il a précisé que le continent a "activement pris part aux programmes de coopération Sud-Sud initiés par le Groupe des 77 et le Mou- vement des Pays Non-alignés". Dans ce cadre, il a ajouté que l'Afrique a aussi, dès 1977, établi un "partenariat étroit" avec le monde arabe, fruit du premier sommet arabo-africain d'Alger et a, enfin, noué des "liens privilégiés" de partenariat avec l'Asie, l'Amérique du Sud, la Chine, la Corée du Sud et la

l'Amérique du Sud, la Chine, la Corée du Sud et la Turquie. "La croissance appréciable de

Turquie. "La croissance appréciable de l'Afrique a favorisé l'élargissement et l'approfondissement de la coopération Sud-Sud durant la dernière décennie", a-t-il affirmé, relevant que "les échanges commerciaux entre l'Afrique et les autres pays en développement ont été quadruplés, et les investissements ont enregistré une croissance moyenne de plus de 5% par an". "Cela a contri- bué à l'accroissement du commerce Sud-Sud de 10% par an et des investis-

sements directs, entre pays en dévelop- pement, en moyenne de 20%", a-t-il argué. Appelant à réviser "la perception erronée" du risque africain, M. Bou- guerra a fait savoir que "la stabilité que

connaissent la plupart des pays afri- cains, le renforcement de l'État de droit en leur sein, la variété des secteurs qu'ils offrent à l'investissement, les avancées de l'intégration, la compétiti- vité de leurs coût de transaction et les taux élevés de retour sur investisse- ment qui y sont réalisés attestent, en effet, que l'Afrique est un continent d'opportunités et une destination attrac- tive pour l'investissement". Autre fac- teur incitatif, a ajouté le ministre, a trait à "l'expansion continue" du marché africain qui permet à ses partenaires du Sud de faire face à la baisse de la de- mande de leurs principaux débouchés traditionnels en raison de la crise struc- turelle de l'économie mondiale. "L'Afrique, qui s'emploie à diversifier sa structures économique, offre, à cet égard, à ses partenaires d'Asie et d'Amérique latine, d'importantes pos- sibilités de redéploiement et de restruc- turation de leurs activités industrielles", a-t-il dit. Abordant le secteur agricole, qu'il a qualifié d'"immense potentiel", M. Bouguerra a affirmé que l'Afrique "est en mesure non seulement d'assurer la sécurité alimentaire du continent, mais aussi de contribuer de manière si- gnificative à l'accroissement de dispo- nibilités alimentaires mondiales". En outre, il a estimé que les infrastructures en Afrique sont un "domaine promet- teur" pour le développement de la coo- pération Sud-Sud.

M. Bouguerra s'entretient avec le ministre mauritanien des Affaires étrangères

Le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Mad- jid Bouguerra, s'est entretenu avec le ministre mauritanien des Affaires étran- gères, Ould Taguadi, en marge des travaux du Forum de Crans Montana. L'entretien a porté sur les relations bilatérales, la préparation du sommet Afrique-Union européenne qui aura lieu les 2 et 3 avril prochain, ainsi que sur la situation qui prévaut au Sahel.

LE DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL DE L'INSTITUT DE PROSPECTIVE ÉCONOMIQUE DU MONDE MÉDITERRANÉEN

«Il n’y aura jamais d’Union pour la Méditerranée sans le couple franco-algérien»

Le délégué général de l'Institut de Prospective Économique du Monde Méditerranéen (IPEMED), Jean-Louis Guigou, a affirmé qu’il ne saurait y avoir d’Union pour la Méditerranée sans le couple franco-algérien. Repre- nant une récente déclaration du prési-

dent Hollande sur l’importance des relations bilatérales, il a réitéré que le "couple franco-algérien est à la Médi- terranée, ce que le couple franco-alle- mand est à l’Europe". "Si l’on ne déploie pas (davantage) notre relation de confiance avec les Algériens, il n’y aura jamais d’Union pour la Méditer- ranée", a-t-il dit, lors d’une confé- rence-débat "Algérie à l’horizon 2030

: enjeux et perspectives", organisée

jeudi soir à Paris. Pour le responsable de l’IPEMED, la relation France-Algé- rie "n’est pas banale, mais énorme". Cette relation est "le pivot à partir du- quel on va construire l’avenir", a-t-il dit, citant l’exemple de la France et de l’Allemagne qui, en dépit de 20 mil- lions de morts de la guerre des deux

côtés, ont fini par faire la paix et deve- nir les leaders de l’Europe actuelle. "De plus en plus, on assiste au retour de la proximité. La mondialisation nous a conduits à la crise de 2008 et au populisme en France avec la désindus- trialisation", a ajouté l’économiste, si- gnalant la naissance de "grandes régions" dont l’Europe, le Mercosur, et surtout l’Asie. Aux yeux de M. Gui- gou, il faut désormais se "méfier" des accords de libre-échange avec l’Europe et sortir du commerce vers la co-pro- duction. "On ne doit plus avoir des re- lations vendeur-acheteur, mais plutôt des relations entre partenaires", a-t-il recommandé. Revenant sur le cadre ju-

ridique des investissements étrangers en Algérie, l’avocat aux Barreaux de Paris et d’Alger, M e Chems-Eddine Hafiz, a, de son côté, souligné la "gé- nérosité" du Code des investissements de 2001 qui, a-t-il rappelé, donnait la possibilité aux investisseurs étrangers de "faire ce qu’ils veulent" en Algérie. "Il y a eu énormément d’abus, des es-

croqueries, des affaires soumises aux juridictions algériennes, parce que de nombreuses entreprises sont venues en Algérie pour gagner de l’argent, es- sayer de dilapider de manière éhontée l’économie nationale", a-t-il encore rappelé, expliquant l’avènement en 2009 de la loi des finances complémen- taires, un outil modifiant systématique- ment depuis les règles du jeu avec l’introduction de l’exigence du 51/49. Tout en soulignant que l’Algérie est un "pays souverain qui a établi les règles du jeu» en la matière, comme d’ailleurs d’autres pays, du Moyen-Orient no- tamment, M e Hafiz a affirmé que l’Al- gérie "n’a pas innové" dans ce domaine et qu’invoquer cette règle du 51/49 "n’est parfois qu’un prétexte pour dire que le marché algérien n’est pas attrac- tif". Intervenant au début de la confé- rence, le consul général d’Algérie à Paris, Rachid Ouali, s’est félicité de "l’excellence" des relations algéro- françaises, notamment après la visite de François Hollande en Algérie.

ARZEW

Tremblement de terre de magnitude 4,3

Un tremblement de terre de mag- nitude 4,3 sur l'échelle ouverte de Richter a été enregistré vendredi dans la wilaya d'Oran, a indiqué le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG). L'épicentre de la secousse qui s'est produite à 00h27 a été loca- lisé en mer à 13 km au nord-ouest d'Arzew, dans la wilaya d'Oran, a précisé le CRAAG.

ENERGIES RENOUVELABLES

Le Ghana sollicite l'assistance de l'Algérie

La ministre des Affaires étrangères et de l'Intégration régionale du Ghana, Hanna Serwaah Tetteh, a sol- licité, jeudi, l'assistance de l'Algérie dans le domaine des énergies renou- velables. Lors d'entretiens qu'elle a eus avec le ministre de l'Enseigne- ment supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Mebarki, M me Tetteh s'est félicitée de l'expérience de l'Algérie en matière de recherche et d'enseignement dans le domaine

des énergies renouvelables, appelant au transfert de ces connaissances au Ghana. Les entretiens entre les deux parties ont porté, notamment sur les moyens de développer la coopération entre les deux pays dans les domaines de l'enseignement supérieur et la re- cherche scientifique, limitée jusqu'à présent à l'accueil d'étudiants gha- néens. Une soixantaine d'étudiants ghanéens poursuivent leurs études dans des universités algériennes.

ALGÉRIE-AFRIQUE M. Yousfi reçoit le président de l'Association des comités nationaux olympiques africains

Le Premier ministre par intérim, Youcef Yousfi, a reçu, jeudi à Alger, Lassana Palenfo, Intendant général, président de l'Association des comités nationaux olympiques africains (ACNOA), en visite de travail en Algérie, indique un communiqué des services du Premier ministre. "L'entretien a donné lieu à un échange de vues sur la nature et la qua- lité des efforts déployés par les États africains dans le cadre de la promo- tion du sport de masse et d'élite au profit de leurs populations", précise le communiqué. Il a, par ailleurs, "permis au Premier ministre algérien de réaffirmer à son hôte la disponibilité de l'Algérie à continuer à œuvrer dans le sens du développement de la pratique du sport, d'une manière gé- nérale, au profit de la jeunesse algérienne", ajoute la même source. L'audience s'est déroulée en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi, et du président du Comité olympique algérien (COA), Mustapha Berraf, indique le communiqué.

ALGÉRIE-OMAN

M. Lamamra tient une séance de travail avec son homologue omanais à Mascate

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a tenu, jeudi à Mascate, une séance de travail avec son homologue omanais, Youcef Ben Alaoui, pour l'examen de l'état et des perspectives de la coopération entre l'Algérie et le Sultanat d'Oman. La séance de travail a permis éga- lement un échange de vues sur des questions politiques régionales et in- ternationales d'intérêt commun. Au plan bilatéral, les deux ministres se

sont félicités de la qualité des relations politiques entre l'Algérie et le Sul- tanat, et des liens de fraternité et d'amitié qui unissent les deux peuples. Ils ont relevé "les larges convergences" entre les deux pays sur les ques- tions arabes et internationales, et exprimé leur volonté de renforcer da- vantage leurs consultations bilatérales. À cet égard, M. Lamamra et son homologue omanais ont évoqué les préparatifs de la prochaine session de la Commission mixte de coopération, en mettant en exergue, les po- tentialités que recèlent les deux pays et la nécessité de mobiliser et d'en- courager les opérateurs économiques, à densifier leurs relations, à travers, notamment, l'étude de l'établissement de liaisons aériennes et maritimes pour le transport des voyageurs et des marchandises. Sur le chapitre des questions politiques régionales et internationales, les deux ministres ont abordé les derniers développements de la situation dans le monde arabe, notamment la crise syrienne, la question palestinienne, ainsi que la situa- tion dans certains pays arabes. Ils ont relevé la convergence de vues des deux pays sur ces questions et la nécessité d'œuvrer en commun pour contribuer à leur règlement. Les deux ministres ont eu un échange de vues sur les questions ins- crites à l'ordre du jour du 25 e sommet arabe, prévu à Koweït, les 25 et 26 mars, et sont convenus de joindre leurs efforts pour la réussite de cette importante échéance. Dans le prolongement de cette séance de travail,

M. Lamamra a été reçu par M. Khaled Ben Hillal El-Boussaidi, ministre

du Cabinet du Sultan Kabous Ben Said, auquel il a transmis "les saluta- tions et les sentiments d'amitié et de fraternité du Président Abdelaziz Bouteflika, et fait part de la volonté du Président de promouvoir avec le souverain omanais, un partenariat mutuellement avantageux entre les deux frères". Le chef de la diplomatie algérienne s'est félicité "des progrès réalisés par le Sultanat dans les domaines économique et social, ainsi que de ses positions politiques constructives sur les questions arabes et internatio- nales". Les deux parties ont également passé en revue, les développe- ments récents au Maghreb et dans la région du Golfe arabe, ainsi que des questions politiques d'intérêt commun.

Le MAE met en exergue le rôle de la diplomatie algérienne durant la guerre de Libération et après l’indépendance

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a mis en exergue, à Mascate (sultanat d’Oman), le rôle de la diplomatie algérienne durant la guerre de Libération nationale et après l’indépendance du pays dans la promotion des valeurs universelles de liberté, de dignité et d’hu- manisme. M. Lamamra, en visite de travail jeudi et vendredi à Mascate, intervenait à l’occasion d’une conférence donnée par l’enseignant algé- rien à l’université «Sultan Kabous» de Mascate, Boualem Belkacemi, sur le thème «La diplomatie algérienne de 1954 à 1962», à travers laquelle il a présenté les étapes, les acteurs et les réalisations majeures de la di- plomatie algérienne durant la guerre de Libération nationale, à l’occasion de la célébration de la fête de la Victoire. Le ministre des Affaires étran-

gères a souligné qu’«à travers sa contribution à la lutte pour la libération de l’Algérie, en faisant l’écho aux faits d’armes de l’Armée de libération nationale (ALN) sur le terrain, la diplomatie algérienne a porté haut les valeurs universelles de liberté, de dignité et d’humanisme, ralliant ainsi un large soutien international». Il a ajouté que la diplomatie de l’Algérie indépendante «a consacré ses efforts à la promotion universelle des mêmes idéaux et principes», illustrant ce propos par les avancées enre- gistrées par l’OLP (Organisation de libération de la Palestine) et le Congrès national africain (ANC) en 1974, lors de la 29 e session de l’As- semblée général des Nations unies dont la présidence était assurée par le Président Abdelaziz Bouteflika, alors ministre des Affaires étrangères.

M. Lamamra a assisté à Mascate à une cérémonie de célébration de la

fête de la Victoire (19 mars), organisée par l’ambassade d’Algérie et à laquelle étaient invités le corps diplomatique accrédité à Oman et des membres de la communauté algérienne établie dans ce pays. À cette oc- casion, il a rencontré des membres de la communauté algérienne qui ont exprimé leur «satisfaction» en ce qui concerne leurs conditions de séjour dans le pays d’accueil. Ils ont par ailleurs marqué leur «intérêt» pour la situation politique et économique en l’Algérie. Pour sa part, M. Lamamra leur a fait part des progrès réalisés par le pays sur les plans économique et social, et a saisi cette occasion pour les informer des préparatifs de l’élection présidentielle du 17 avril prochain, ainsi que des mesures prises par l’État pour assurer la protection des personnes et des biens à travers l’ensemble du territoire national. Cette cérémonie a été rehaussée par la présence de hauts responsables omanais et des chefs de missions diplo- matiques accrédités à Mascate.