Vous êtes sur la page 1sur 7

déve10ppemen

t.

réal1aat1on.

INSTHUCTION

SECURITE.

I)DEFINITION

II)PRINCIPES Gd,EHAUX

III)IDEE GENEHALE

SECURITE

*)

But

INDIVIDUELLE:

du cours

de sécurité.

l{

I) INTHODUCTIUN

'~'-;:::'

'"

II)REGLES

a)Couverture

b)renseie;nement

c)état

d' lerte permanent

*)esprit«ò'~lerte

-tion

" oono

*)~ens logique et deductif

do l' oooorva-I

d)necessite

*)Memoire

de passer

*)observcr

,.-~-

';'-

inaperçu

to\Xtes les consi,c;nes et

réglement

e~ vigueur

*)conctuite

personelle

e)ctiscrétion

*)convers"tion

*)documents

compromettC\nts

*)conctuite

f)ctiscipline

,

g)mesu'res

à p"endre

en C8S cl'imprpvl1

. )evitei' toute SUI' ,,'.i.se

*)sicn,\ux

deSrll'T';s'" pré:vel\ir

*etablir

unplan

d'

[lri; nce

Oli <le

dé.'.'":('1111"11t.

,I,.,

'I,!,

1"

.,'

é~;

"

ì

:~

.~

;r«

I!I

li;

r.\,

~

'~;j

~

~i

"'.:

i.t

\'<1

~

I m

.!

~~ .

J

~! "I i '

!

~!

il

~,

~

'j

~! .

Il

~:

.,

!:

e'

f\

t

t

1j

':.'

~i

",

':.

COWl::j'('L'URE

'"

niST.\UCTIV"

X)OEl"INITIoN

XX)LA

VI~ PASSEE

a )identi tés à adopter

*)idcnti.tévtritable

*

) ident

i t (' li I emr>run

t

*)identit' fictive

b)histoire de cOllverture

ç)dOCU/Dents

,.

,

'

{2/

!,,'

a)cOII\pleUr le. dét;\ils de in couverture

r

b)rais,onde l pré.ence &ùr lesl.le x

IV)

V Il:;

c)agireTl

P ;t,.::;~"

"ft:

Mi)mA4.ntien

oTlctiOt1desa çou'VartUre

<le

1;:\

" *}nOlll

,coU'V,Prtari'

 

*)conc.ord"

nc.~,

;nérl'lle

f!

b) P'~:c;upa tiori

decOllv,,"

rture

 

F~"C"'U$IOK

 

,

.

/

. '!W!!. '

.)""0.

dbut.

.

b)menac. in6~.'cte

,.~CC

:l.VI~'

.t'(lun~

l

'tI

A

I

1011.',

3UBVEBSION

A

.,1'

,.

,.~

~

2,1-

"La

subversion

agi t

par

dea

moyena aJr°prié.

aur

les

cspri

ts

et

sur

le.

volont'.

pour

lea

&ll8ner à agir

contre

tou te

logique,

contre

toute

r6gle

oontre

toute

1018.elle

les

cond1tionne

pour

en

disposeJ

a

eon gré

Elle

ut111se

deux

ara8S

esa~ellel

 
 

a) l'aetion

psycholog1que

 

b)

le

terror1sae.

 

ACTION PSYCHOLOGIQUEI

~'aet1on

chargée

paychologique

de mettre

en

est

une

condltion

arme

la

de

temps

population

de pux

 

Aasoelée

au

terroriSlile

elle

devlent

une

arme

de

guerre.

-IIlle

utl1lse

d6tférents

moyenSIPreese,radio,

télévislm

 

clube,confér~ncea,slogans,tracts,contacts

etc

-Elle utillee

dltférents

types

d'agen :

a) agenta

de

aurfaee

,soutenua

par

une

organieatlon

secréte

qui

fourni

t

dea

agenta

spéclaux.

 

b)agenta

de

survei11ance

tout

ca.dlre

entrant

lians

une

organiaatlon

 

subvErsive

 

ne

doi

t

f)lus

avoir

la

~salb11ité

de

la

qu1tter.

cea

agents

sont

foraés

pour

l'act1on

d1recte

et

la

cons,1

tu t10n

de

r,' sea~

o)d~

agents

de

renaelgnement

 

d)dea

acienta

subveraifslminer

 

et

attaquer

les

baaca

fondamentales

sur

lesquelles

 

reposent

l(orpn1~t1c

de

la

BOcUté

 

e)des

agents"morts.

dont

le

aeul

rele

eat

de

doubler

les

agenta

actlf.,eea

aulnts

reço1vent

la

format1on

comp1éte

d'un

&g8Bt

apclallsé.

 

ex class1auel

SOR9Eod' abord

intI'odui

t

dana

les

milieux

journali

stiquea

h1 tléiien,l1e

 

u ea

rLla

ti,en,'

util:tes

avec

de;,

hau:.'"a

pereon:

ali

tos

l'en_rée

en guerre

(Ruaa~e

con tre

ciu REIClf, D/a Allem~~)Sorgf

part au ~aponlles portes de l'am~~asade d'alle~~e lul. sont ouvcrtea et il obtient un contnct avf'C

l'attaché 8111taire grace auquel 11 peut ttre en o

E

-, 'J:,.d ./,' "

IIZ

Ijr

l"iJNltA r

~

contaetpermanentavecl' citato lIIajor Japona'i.a

et

connai

tre

le8 1ntent1ons des japonais à l'égard des Rus8ee.1L sut

ainei que les japonais reepecteralent le,.pacteda 1939 qu'1]

n'attaqueraient l'a. la SmDIE.

armée

pour bloquer l '.ttenai ve alle8&Dde.

STALINEput retircr san

devant

iiOSCOU en

d 'Ib;tréae

Or1ent

et

L1

ramener

1941

Notalpar Sécurlté l'organisme

de dlrection eat

toujoura

à l'extér1eur

et

11

ya

toujoure

un

clolson:1J1l11ent

r1gourea.

à l'1ntér1eur

dea

r.58eaux.

 
 

,.

.

"',

~~

T&lOORI3ME

L'actlon

p.ychologlque

Ti.e

à

obté~ir

l'adhéslon de la

poJlJ1.ation

Le

terrori

e

et

sa

le

eoWll1ss1on,

pouw1r.

lt. la

br18e

dre.seroontrele

pouvoir.

la rée1atance de la population,obt1ent

et

provoque

la ca8sure

de la populationaTeo

Le terrer1l11De à pour but peychologiquede trapper

l'op1n1on et de pou.ser le pouvo1r à turc1r ea po11t1que et

à aecepterla guerreZD'autrepart 11 y a une prlse de

pouvoir

sur la

sse'parla

création d'Un cl1111atd'1nquiétu-

-de

Terror1

e

d' 1n.éW.r1 té

et

de

collll'rolD1saion.

,

o'

-:7'--

.eleet1fl11 cherchelt. démo11r 1~«pparel1 polit1que

et adm1niatrat1fen éllmlnant lee cadre. de. cee

11 a pour but de f:aire disparaitre le cailrc naturel(autori- té.,ada1niatrat1on etc )

organi es

Terror18111e

avewdel

11

à

pour but

de

ti.credl

ter

"'u"".P'-""-~

lè

les

pouvoir,de

ese.

PROGRES3IOIf

br1ser la confiancedu l'euple,dedéèorgan1ser

atin de lII1euxlea manipuler.

-Q.lmination

-éliminat1on de eadres 1mportants:affoler l'administr.

-éliminat1on des pet1ta,cadree sI. dea élltea naturelle. atin de casaer la aoc1été.

-Bri8erlee intras,tructurcsafln de désorGaniscr éconcmie

de person ali té81pourfrapperl'opinion

-t1c

l'

- att~ntats

paralys1e

et sabotagea

d'une

réi,"ion.

g(:n.'raliaée

pour

provoquer

:l2

lDn'en&P.:e

fatali

le

doaage du

terror1sme

n'admet

pas la rq;;ree-

81on,e'est

une

arae

dél1cata

à 8aIU:er:

trop

da

terror1sme

= ré-

volte,paa

a8s

taible8se.

 

11

 

TAIRE D'UN

CADRE OACI

 

2~

!

2°. A reehereher

- le dynamisme sain : mKp

%

fondé sur les qualicés de

 
 

l'lme

e. non les influenees

ex~érieures

- l'équilibre : maitrise des 1ns~ine~s et des qualités.

 

- la ~enaei~é :capacité de rsiscance non seulemen~ à

,aurla

matière

l'adversi~é - la souplesse

mais aussi a l'effor~.

: forme de l'in.elligenee

qui voi~

loin (ne pas confondre

avec la malléabili~é)

haut

e.

- le sens de l'organisation:quali"é primordialeà la base

de ~out6 ae~ion

la per~ec.ibili~é

: possibilités

d'éléva,ion,

mais aussi

d'adap~ation

a des méthodes

nouvelles.

~. D1SCH~~À~lON

:

Pour le miliàant : un peu de caractère et une bonne morali~é Pour le eadre moyen : un sens poli\.ique + du caraetère + bonne morali1;é

Pour le cadre supérieur : une bonne concep"ion idéologique + une ma~u~'i"é poli~ique + un caraccère affirmé . une morali~é irréprochable.

Il est bon égalemen~ de ~enir comp~e de la valeur professionnel le et sociale: un ra1;éne fera jamais un bon révolucionnaire,pas plus que celui qui s'est mis au ban de la société.

£~

~t~~

l,l;".

~~.h

.J.;

lCt"'\

J!

~

IÌ"'\-""

~

~

:

",L

~\M.

w"v

"ly>(

\-,

++++++++++++

.:U

'J.:~~

'-.\.U.L\.,

~fu\.~

Ra

:c;:.

v

1~/4/6o

~A.,

~I-

Lc

,

~

IV

'1~,~

1,,,

u:

~v-k~

~:

l'

"

.4 :Ji

"

ti.

1

, :.,:

"-"li

~I

l,I

-I

'

11<', ~:::"

,

I

"

11

"

~i

ì\

,

l

i

'I

~I "

,i ,

.'

~ '~

~ I

i~!

, , I " ,~i

,

1

',. J1aturel

H9nneur, 8o1idarité Feu8ée et action Val.urs occidentàl8s

--

~'''''-,

,~

"

La di&l.cti~~ et

8e8 lois'

Le

Les aliénations La Révolution communiste.

u.térIalisme

(

de Marx, historique)

""

'

: ~e parti et sa strueturation

Ortaaisation

et action du parti

commw.niste

,8.,dedélltystification :

ie n'est

pas

une

scienee

le n'est pa8 liberté

le

n'est

est. une relig}

pas société sans classe '

9n

',eest une exploi tation de l 'homme.

,';L'

esprit ne doit pas se lai SSfJr

étouffer par la mat

:':'i,~~l,1ta.les,

en

~.ntde

l'ordre,

pérU

qui est aussi tradition.

culture, manière de vivre.

c

o M

M

U N

I

S K

E

- Doctrine tendant à la col~ectivisation

moyena de production

et des circuits

des

de pro-

Yz

duction,

en vue

de la répartition

des biens

de consommation

selon les besoins

de chacun

et de la sup~ression

dea classea sociales.

Prend la forme d'une religion séculière

iasue du Marxisme-Léninisme un moyen d'abrutissement

- et constitue et de massification

des

individus

et dea p~rs,

au profit,

succes-

sii

ou simulta né, de

caste a dirigeantes

et

d'empires,

liste ( judéo-maçonnerie.

et eniin d'une minorité

mondia

synarchie, etc.)

-

- Organisation subversive .

- Le terme"

communisme " a'applique à la

III Internationale.

les autres

étant

:

la Ière Internationale - Londres 1864 -Marxisme

la II e.

"

n

n

- Paris

- Moscou

1889 -Soci alisLIU

1919 ":CommuniSIIE

la

III

ti.

e.

la IV

- Mexico 1938 -Trotzkysne

-:-:-:-:-:-:-:-:-

c:

I

Eltlll>.C.:/I

~ ~

i

~,.

>N- l".~".

.

.on(~"-il'"L.lJI:'''

.u'"

u

a)

D.:ani,

1 ,n

,,""_',11

.

."

~Dt

ua.

'lt;111~.

,);:.rI.\'.n,;;.<:;.;lu.

; ;: ,.,('

,5e

.<t

 

':81'

 

'1{'"'

>,

 

.

.

à> vnlt;

 

1

"

11",'1

.Q.,,,

 

!

,~

01. -,:ue;;

-v'"

')l:

v~n'

j.I"!

.1 t. ,.lt:~.'

:, ~c-.:l3

c

'

l

Mi 'J' ,.0:""

~

l,l

c,lo-

,

-.

\

,

.J1' \H'

c;

all>v, r'~iv.

.

c.l

"

~

. ,U.:1

 

U,

;,

.

,;

.,

,-".\i.,

,,11(( V

;,1

1

' ('.",1.0.

~

"l.'1;r

, :1'. V,I

OOn~lm,i.>.~i""

,1

l

11.1, .

l

'"

<. '

101

.

.;;.,".aoy"'o

".

 

-L

,0;;%1

,

(.~;-'"

 

,.

::.,

;1J"Ii,d~ onao

c.:.as

 

1

ue)'

.

;.10C~',a~i':"~~~~

;~:' i;;:','

(\/~~:'~';;":~('lJ~:

 

i \',;,U.

i

)

 

-lJi1.nù l"

'-'i

.ec:,

,.u\

WaI"XJ.G:.,' l

 

'U'"

1'.

-n

U"

at;:,

.f.:-rC

~(:o,

_u

l'~,91o~1quE')

 
 

~-

,"uor'n. ,'vollo1',lc":"Mlr

co~"n(.;:.

 

}.oUì la

d1,;,'oJ.u~i':\

pr1".

:'

,~'" 1>Qy.,i"

.

t:~; uc :U:-"i>

(rOniW

;;v.bY".

1;

r.

1ve)

'ct

,,,:: te

"- '-

volu

.

b :1,1" ~

l.,

JD" .

b)

~

de

161 "UCTrl'

Tt!volui.1O

"'~

(

eot

,:,'1;;,

<>:.,(:,

U,'~

làéoloG1e

IoIno

ccr:ç,~:'~i'n

poU,

(~,,(.

.:\.i ;;.(

'a,l

,on'i~'~'

cS<i.

.l\pr1t~,;;.

 

l'op;

1on

d'UJ1

:.cujle

.t ,l'un('

COIII.;:U-

-rw.u~,.

e.

l

'

ne

crliial.~ "

,:",10

1"

.,;.' l~\ ì"açon

.',.

pen"J' .t

d'-.cir

 

-.

 

A

l' 6X;'J'

~.t'

'

xu.a;

;.;1

1')

1::','"

.-1,:1:' (~. L.;.:o

.' r

uno

rol1,:1°n,

-tabl

'~u1 fa.1, t

:,101~U;.J.

~p r .l

",'0

l

t(;i'8<l',,_V"'l1e,pr:'

'--:J'''

--

1n.'1

u-

. ,I

c) Ch,AC;:,i!

"r;'l_;;.

.i~

 

-k~

~'OTI:UII!°JU.

plu;'

'U

i

'

ine

tl!)n

<,

::

<I l(

 

t

'".'1.1 do

~"rr(ol

1/;;

;

~''''''''

-.:.:

i:iX,614

:'UJ

.:1

f.

'. "l'.

cte

rccon/Ja1tH

lati

w.le

"tc.'

r;.IH.ta.l':.n[.11'raU

 

:,

p;

l. 1I011W~.u_r~88

~

l

elle j;

,

at.ructurea

:n.it,n;

et. 4ttl\('Uf' tou~ l

. ,J

.

"

;

COl'])8 ~el.1.

"

pel'88lMDte,4!8S

W.

wca\Nl'a1r.'.

,'ao\io.

oppoIl1U'~n,;

r81oa

Ha

~\.r1nr

1d~.

d.e

l'.n.rUv,1'dUr1eur

8Uac1~

W16 o1

1(>'8Uqlole

.;n

j.>~ua ero ,,11014'violcnto.

1','1

'

'

~

C08WeDCf. par

<.el1.

d'Il

. d

.

.

.

 
 

)

.

:

ale

:,au ~r

l'acUUA

Tenue.

'I

:

ne

8"rVAllt

qu

d~

lH\M

;"

cS'.,J81.'

d8 loP8t1que

 

.

f ~

-\1oD

".

d.e

coabat

tI'ontUre.

d'3Mule

a

l'in

t",r1nur

.]i\Qe viola-

t."~

'~. i

-~I

11

y

a

lut.t.o

sur

le

:lan

Of

;

1c

181

".~

li8al .nVi8,

~.Un.

.'. ~ll.n.888Dt

,.'

11 '1 a UIIC)()mbat .'

.

.1

11)

~'tln1

t.o~.;our.

~ GOlA

A lIO\el"

t,laa

c:1ela

qu

18JOJ'~M

l'.r881.\1on cba4.8Ua.

\

do

l.

C8 ~.r.

;",J

4I'M l'çpafttlde III.lrf"cQ Qft<:$.J

~at.

Invariù1

pr4oarU'

QOAM'aat claa4eat1a.

~ ~

l.,

i~t"OIL8

-

M>8ILi.!;rtivo~\.It~~,t8-

~':~

:."

do. t .'a"purer

pol1Uqu

51' urut

\.~

.

A .

'

',

J

~~~'j

1

.~

-

j

'ii('"

,~.

,w

,

i"

,

~

~,'

1A.~US1'

:.~'

,

.

,~

,

-tua

oev

4.,-,.

queS"

~,.

.,

,'",

U4pI8C

"

"',

et'

'1IIecRi

,.

U.",

.'

"

,.~';

<

Pdt', ", '''''a.1.''~'.8C'U~~ ""',

.',

'

.J;a~aÙilie

'

~,

line unatioa

prl"

"'tIrPo-~

. ~1ì8Itt~r en

,.

., '.:.

'-'1Ii.)ì"l'~i

'

\;,~+';,

"

.'

~.UìHi'~,,~.,''''

tII'.'L.;'II'I.~

','",'

-: ~li

,',

','

1""1 tf"rll1~'

~;

"

.~.,""""j

"".~I~f:

(

""","

. '!C"

.'

.

. 81uJrlnn.

t:- -.

.

'''''''lJl

r r'

r

fTlI11~'J~:

'

J)J

.~.

L-I ~I

-

".

"'"

,f!I'~t

4»1'rT~C""- ~ 1111.

~

l

J

'