Vous êtes sur la page 1sur 26

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

01/26
01/26
01/26

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

02/26
02/26

LE CADRE D’EXERCICE DU METIER :

Le cadre légal :

Voir le Décret n° 2003-546 du 24 juin 2003 pris pour l’application de l’article L. 241-2 du code du travail et modifiant le code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d’Etat) Certaines compétences sont supposées acquises :

• par une expérience d’au moins 3 ans, comme le précise l’arrêté du 24 décembre 2003, dans le domaine de la prévention des risques professionnels et de l’amélioration des conditions de travail, comme le prévoit le décret du 24 juin 2003,

• ou par la qualité sur une durée d’au moins 8 ans de membre d’un CHSCT ou d’un comité technique régional de sécurité sociale, comme le prévoit l’arrêté du 24 décembre 2003,

• ou de membre d’un observatoire régional de santé au travail, comme le prévoit la circulaire DRT du 13 janvier 2004.

Le décret précise en premier lieu (R.241-1-1 I) la qualité des intervenants en prévention des risques professionnels (IPRP). Ils participent, dans un objectif exclusif de prévention, « à la préservation de la santé et de la sécurité des travailleurs et à l’amélioration des conditions de travail » ce qui les rattachent directement aux missions du Service de santé au travail à l’exclusion notamment de ce qu’il est convenu d’appeler l’expertise en gestion ou en maîtrise des risques (R.241-1-1 III). Dès lors qu’ils sont habilités, ils ne peuvent donc pas exercer une double fonction celle d’IPRP et celle d’expert en maîtrise des risques. Un IPRP ne peut occuper que deux situations : soit appartenir à l’entreprise ou au service interentreprises soit travailler à son propre compte ou pour un organisme extérieur. Lorsqu’il appartient à l’entreprise, il ne peut être habilité qu’individuellement. Il ne peut y avoir d’agrément global d’un service interne à l’entreprise ou au service interentreprises dans la mesure ou celle ci est réservée à des organismes, par définition, indépendants et dotés d’une personnalité morale.

Garanties de compétence (R.241-1-4)

La compétence des IPRP est reconnue par habilitation des personnes physiques ou des organismes par la CRAM, l’OPPBTP ou l’ARACT. « L’ha- bilitation est accordée en fonction des garanties d’indépendance et de compétence présentées par la personne ou l’organisme, de l’expérience ac- quise dans le domaine de la prévention des risques professionnels et de l’amélioration des conditions de travail et des moyens dont il dispose pour exécuter les missions pour lesquelles il est habilité ». Elle prend en compte également le niveau des diplômes requis ou les compétences exigées par arrêté. L’habilitation des personnes morales (organismes) est soumise à un renouvellement quinquennal. Le retrait de l’habilitation peut intervenir à la demande de l’employeur, du président du service de santé au travail interentreprises, du CHSCT ou de l’organisme de contrôle social compétent, auprès du collège ayant présidé à l’habilitation. Ce retrait, qui ne peut être prononcé avant que l’IPRP ait été entendu, se justifie lorsque ce dernier « ne se conforme pas aux prescriptions légales ou n’est plus en mesure d’assurer sa mission ».

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

03/26
03/26

L’appel aux IPRP

C’est seulement dans le cas où l’entreprise a le choix entre un service autonome ou un service interentreprises, que le recours aux IPRP extérieurs à l’entreprise est limité à la situation où « (…) [les] propres compétences [de l’entreprise] sont insuffisantes. » (R.241-1-1 I). Dans tous les cas, l’appel à un IPRP implique la conclusion d’une convention entre l’IPRP et l’employeur responsable du service autonome de santé au travail ou le président du service de santé au travail interentreprises (R.241-1-1 II). « La convention précise les activités confiées à l’inter- venant, les modalités selon lesquelles elles sont exercées, les moyens mis à sa disposition ainsi que les règles garantissant son accès aux lieux de travail et l’accomplissement de ses missions, notamment la présentation de ses propositions, dans des conditions assurant son indépendance » (R.241-1-1 II). Ces conventions sont conclues après avis du CHSCT et de l’organisme de contrôle social compétent (R.241-1-2).

L’indépendance des IPRP

Il s’agit d’une garantie de droit dont les conditions doivent être précisées par la convention évoquée ci dessus qui comporte également une des- cription des moyens et des modalités d’exercice des activités (R.241-1-1 II). Dès lors que l’IPRP appartient à l’entreprise, ou au SST interentreprises, son recrutement ou son licenciement requiert la consultation de l’organis- me de contrôle social (R.241-1-3). Son droit d’accès aux informations utiles est également garantie par le texte dans la mesure où : « L’intervenant en prévention des risques professionnels a accès aux informations relatives aux risques pour la santé et la sécurité des travailleurs ainsi qu’aux mesures et aux activités de protection et de prévention nécessaires à l’accomplissement de ses missions. » (R.241-1-6).

Description des conditions d’exercice du métier d’IPRP

Le terme IPRP désigne la dénomination de la fonction d’intervenant en prévention des risques professionnels

1/ Les missions (à quoi contribue-t-il)

l’IPRP contribue à structurer une démarche de prévention ayant pour but de préserver la santé et la sécurité des salariés dans le cadre d’une démarche nécessairement pluridisciplinaire. Il est donc en étroite coopération en interaction avec les professionnels de la santé au travail, et privi- légie les interventions et les réflexions conjointes. Au-delà de la juxtaposition et de la confrontation des savoirs et des savoir-faire, il s’inscrit dans leur articulation et leur intégration pour aboutir à une véritable dynamique de construction de la santé au travail.

Il est le garant du respect des exigences réglementaires relatives à la sécurité et à la santé au travail pour la structure qui le missionne Il contribue à intégrer la démarche sécurité au sein du système de mangement de l’entreprise, dépassant en cela le cadre du contrôle pour aller vers l’amélioration des processus impactant sur la sécurité et la santé au travail.

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

04/26
04/26

2/ Son positionnement dans le système relationnel interne de l’entreprise

• Positionnement horizontal (avec ses collègues de travail)

L’IPRP a un rôle fonctionnel, il est en situation de conseil pour la Direction, de ressource technique dans la résolution des problèmes de santé et sécurité au travail

Il collabore de manière permanente avec l’ensemble des services et plus particulièrement avec les membres du CHSCT en sensibilisant sur les enjeux de la santé et sécurité au travail, et en conseillant sur la mise en place d’actions et de plans d’actions liés à la sécurité

• Positionnement vertical

L’IPRP ne devrait dépendre que du chef d’entreprise

3/ Son positionnement dans le système relationnel externe

Il est l’interlocuteur des institutionnels de la santé et sécurité au travail (Inspection du travail, CRAM , DRIRE), Pour l’exercice de ses missions, il peut être appelé à entrer en relation avec les clients de l’entreprise et les assureurs

4/ Les ressources et moyens mis à sa disposition

• La bibliographie de l’entreprise

• L’ensemble de la documentation réglementaire

• Les ressources disponibles sur internet.

• Les catalogues des fournisseurs

• Les magazines relatifs à la sécurité et à la santé au travail (Documentation INRS, CNAM TS)

• Le code du travail

• Les bases documentaires légales (LEGIFRANCE….sites INTERNET)

5/ Les types de contraintes qui affectent l’exercice du métier

• Des contraintes économiques (le coût des mesures de prévention)

• Des contraintes liées au non engagement de la Direction

• Des conflits d’intérêt entre la sécurité et les contraintes de la production,

• Des contraintes liées à la non implication de l’entreprise dans les démarches de prévention

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

05/26
05/26

• Des tensions dues à l’efficacité des mesures de maîtrise des risques mises en place

6/ Les domaines de responsabilité

L’IPRP ne porte aucune responsabilité en termes d’obligations de résultats

Il peut être assujetti à une obligation de moyens dans le cadre d’une délégation écrite lui conférant autorité et compétence à agir, au nom du responsable de l’entreprise

• S’il est salarié d’entreprise, il est assujetti à une responsabilité pénale, comme tout salarié

• S’il est intervenant externe, ses responsabilités sont définies contractuellement

7/ Les principaux critères d’évaluation de son activité professionnelle (à quoi reconnaîtra-t-on qu’il assume pleinement sa mission)

Ces critères sont définis lors des entretiens d’évaluation Les différents audits font apparaître les compétences dont il a su faire preuve quant à la mise en conformité de la sécurité par rapport aux exigen- ces réglementaires pour l’entreprise L’efficacité des actions de l’IPRP pourra être appréciée notamment lors des démarches de certification, des demandes adressées par les clients à l’entreprise

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

06/26
06/26

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL

A) Comment lire et s’approprier le référentiel ?

L’ élaboration du référentiel de compétences est datée, cet outil se doit d’être régulièrement actualisé en fonction de la ré- glementation et de l’évolution des contextes de l’entreprise.

Chaque fonction fait apparaître :

Les conditions de réalisation du métier, le cadre dans lequel il s’exerce : (niveaux de contraintes, ressources mises à dispositions et nature des relations avec les autres personnes associées à la production des compétences) (Colonne 1 du référentiel)

Les savoir agir (Colonne 2 du référentiel), c’est à dire les gestes du métier

Les objectifs visés dans la réalisation des activités professionnelles (Colonne 3 du référentiel), une compétences étant un savoir agir combinant les ressources de l’environnement et de la personne, en vue d’atteindre un objectif , de rendre un service donné évaluable par un critère de réussite (savoir-faire reconnu) Pour mettre en œuvre ces savoir agir, chaque personne combine des ressources « incorporées », capacités et connaissances qu’elle va mobili- ser dans l’action.

Les savoirs sociaux et relationnels associés aux savoir agir professionnels, « actionnés » pour produire la compétence attendue (Colonne 4 du référentiel): Il s’agit des manières de se comporter dans son environnement professionnel pour réaliser les gestes du métier avec efficacité, en recherchant à atteindre un objectif donné en terme de quantité et de qualité

Les pistes de savoirs ou connaissances associées, à combiner pour produire la compétence attendue (Colonne 5 du référentiel) :

Ces savoirs ou connaissances associés constituent des ressources personnelles acquises qui vont être combinées pour réaliser les gestes du métier, s’adapter à la diversité des situations rencontrées. Ces savoirs sont des savoirs à la fois théoriques (connaissances et capacités cognitives) et «d’environnement». Les « savoirs d’environnement » ont été appris et « fabriqués »en situation professionnel

dans un cadre de fonctionnement donné

cours de l’expérience personnelle du salarié

Ils se sont construits par l’effet de l’expérience et ont été mis en mémoire, et référencé au

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

07/26
07/26

GUIDE DE LECTURE

Les premières pages du document comprennent :

• Un tableau synthétique décrivant les grands domaines de compétences et les fonctions associées

• Un synoptique des principales compétences, rubriquées dans chaque fonction

La lecture se fait ensuite par fonction, de manière horizontale

(Voir page suivante)

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

08/26
08/26

FONCTION :

SAVOIR AGIR GESTES PROFESSIONNELS «ETRE CAPABLE DE»

OBJECTIFS RECHERCHES RESULTATS RECHERCHES, ATTENDUS

SAVOIR FAIRE SOCIAUX ET RELATIONNELS DONT IL FAUT FAIRE PREUVE POUR ATTEIN- DRE LES RESULTATS

SAVOIRS A MOBILISER DANS L’ACTIVITE

CONTEXTE DU METIER CONDITIONS DE REALISATION DES ACTIVITES

CE QUE L’ON DONNE POUR AGIR, LE CADRE DE TRAVAIL ET LE CONTEXTE DE LA SITUATION PROFESSIONNELLE

LES GESTES DU METIER, (COMMENT ON S’Y PREND)

A QUOI VA-T-ON RECONNAITRE QUE L’ON PRODUIT UN RESULTAT, QUELLE EST LA CONTRIBUTION DU SAVOIR AGIR, DU TRAVAIL EFFECTUE ?

COMMENT FAUT-IL SE COMPORTER PROFESSIONNELLEMENT POUR CONTRIBUER AU RESULTAT RECHERCHE ?

QUELS SAVOIRS FAUT-IL «MOBILISER» POUR CONTRIBUER AU RESULTAT RECHERCHE

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

09/26
09/26

Fonction 5 : Participer au système interne de management de la sécurité

au système interne de management de la sécurité Fonction 4 : Analyser systématiquement les risques à

Fonction 4 :

Analyser systématiquement les risques à posteriori

4 : Analyser systématiquement les risques à posteriori Fonction 1 : Détecter , identifier puis évaluer
4 : Analyser systématiquement les risques à posteriori Fonction 1 : Détecter , identifier puis évaluer

Fonction 1 : Détecter , identifier puis évaluer les risques santé et sécurité au travail

puis évaluer les risques santé et sécurité au travail Fonction 2 : Mettre en œuvre un

Fonction 2 : Mettre en œuvre un plan d’action en vue de supprimer ou réduire des risques

plan d’action en vue de supprimer ou réduire des risques Fonction 3 : Proposer des mesures

Fonction 3 :

Proposer des mesures d’organisation pour la maîtrise des situations

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

10/26
10/26

CARTOGRAPHIE DES FONCTIONS LIEES AU METIER D’IPRP

FONCTION 1 : DETECTION ET EVALUATION DES RISQUES SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : Mise en œuvre d’une démarche de détection et d’évaluation des risques professionnels comportant deux volets : la sécurité et la santé au travail

Sous fonction 1 : Recueillir les données pertinentes pour construire son système documentaire

1.1

Recueillir l’information : > PAGE 12

1.2

Compléter la prise d’informations: > PAGE 13

1.3

Observer les personnes en situation de travail et collecter les données pertinentes pour son action: > PAGE 13

1.4

Réaliser ou participer à des études complémentaires d’exposimétrie aux facteurs physiques et chimiques et aux facteurs d’ambiance: > PAGE14

1.5

Réaliser ou participer à des études complémentaires d’ergotoxicologie: > PAGE 14

Sous fonction 2 : Organiser et gérer l’information sur la sécurité et la santé au travail pour en faire un outil dynamique de prévention des risques professionnels

1.6 Structurer l’information, hiérarchiser, classer: > PAGE 15

1.7 Structurer l’information pour la rendre accessible en interne (Direction, salariés et Instances représentatives)et à l’externe (assureurs, DRIRE, Inspection du Travail…)

> PAGE 16

1.8 Participer à l’élaboration du document unique, en jouant un rôle de référent technique et d’animateur: > PAGE 16

FONCTION 2 : ETUDE ET MISE EN ŒUVRE DE PLANS D’ACTIONS EN VUE DE SUPPRIMER OU REDUIRE LES RISQUES

Sous fonction 1 : Etudier, proposer et suivre la mise en œuvre de solutions techniques de réduction des risques professionnels

2.1

Etudier et proposer des solutions techniques de suppression ou réduction du risque > PAGE 17

2.2

Contrôler la mise en œuvre effective des solutions proposées et vérifier l’efficacité des solutions techniques retenues > PAGE 18

2.3

Procéder, ou faire procéder, si la situation l’exige à une nouvelle étude > PAGE 18

Sous fonction 2 : Etudier, proposer et suivre la mise en œuvre de solutions organisationnelles de réduction des risques professionnels

2.4 Etudier et proposer une organisation du travail permettant de limiter le temps d’exposition au risque, ou la gravité potentielle des lésions > PAGE19

Sous fonction 3 : Etudier, proposer et suivre la mise en œuvre d’actions de formation en vue de réduire les risques professionnels

2.5 Formaliser et structurer l’accueil des nouveaux embauchés, des intérimaires, des stagiaires > PAGE 20

2.6 Structurer et organiser les formations obligatoires > PAGE 21

2.7 Structurer et organiser les formations avec autorisation > PAGE 21

2.8 Vérifier l’efficacité et l’adéquation des formations > PAGE 22

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

11/26
11/26

FONCTION 3 : PROPOSER DES MESURES D’ORGANISATION POUR LA MAITRISE DE SITUATIONS DEGRADEES (ORGANISATION DES SECOURS)

3.1 Contribuer à l’élaboration du plan de secours > PAGE 23

3.2 Contribuer à la mise en œuvre de moyens matériels > PAGE 23

3.3 Contribuer à la mise en place et à la formation d’équipes d’intervention > PAGE 23

3.4 Tester l’organisation par des exercices de mise en situation > PAGE 23

FONCTION 4 : ANALYSE SYSTEMATIQUE DES RISQUES A POSTERIORI

4.1 Animer le groupe qui va être chargé d’analyser l’évènement en utilisant une méthodologie d’analyse adaptée > PAGE 24

4.2 Engager l’étude et la mise en œuvre de mesures de prévention pour éviter le renouvellement de l’évènement > PAGE 24

FONCTION 5 : PARTICIPER AU SYSTEME DE MANAGEMENT INTERNE DE LA SECURITE

5.1 Situer son action dans le cadre du système de management de la qualité retenu par l’entreprise > PAGE 25

5.2 Participer ou mettre en place le management de la santé et sécurité au travail dans le cadre des démarches d’amélioration continue et de certification > PAGE 25

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

12/26
12/26

FONCTION 1 : DETECTION ET EVALUATION DES RISQUES SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : Mise en œuvre d’une démarche de détection, d’identification et d’évaluation des risques professionnels comportant deux volets : la sécurité et la santé. Sous fonction 1 : Recueillir les données pertinentes pour construire son système documentaire

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

Savoirs agir

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire rela- tionnels

Savoirs

professionnels

associés

 

1.1 Recueillir de l’information

1.1 On dispose

Qualité de l’observation Humilité Objectivité Ne pas venir avec des a priori Rigueur Etre en veille technique, technologique et régle- mentaire

La réglementation Connaître l’architecture des textes réglementaires Connaissances des bases de données existantes, des types de support disponibles Fiches de données de sécurité (FDS) Fiche d’entreprise du médecin du travail Registre des accidents du travail Déclaration CPAM Savoir où aller chercher l’information Savoir comment rechercher et obtenir de l’information Savoir créer, archiver, organiser l’information (biblio, bases de données…) Savoir comment est structurée la sécurité en France (Acteurs, structures, « parties intéressées », institutionnels, branches professionnelles…) Retrouver les textes réglementaires Notion de risque/métier Les risques industriels et technologiques

Sachant que la Directive REACH va imposer aux fabricants, formulateurs et importateurs de notifier sur les fiches de données

de sécurité (FDS) les situations exposantes Sachant que la mission de prévention est en perpétuelle évolution, encadrée par les textes législatifs, avec pour objectif de protéger le salarié et l’outil de travail. En se servant

• Sur les dangers liés à l’utilisation et au stockage des produits (FDS)

• Sur les dangers liés à l’utilisation des machines (Fiche Technique, volet sécurité en marche normale et en maintenance)

d’informations techniques actualisées et d’avis d’experts sur les types

et niveaux de risques et dangers

• Des procédures écrites de travail (modes opératoires, fiches de poste)

L’analyse des informations disponibles

• Des rapports règlementaires de contrôle des équipements dangereux (électricité, levage, manutention, pression tels que les rapports de l’APAVE)

• Sur les manipulations corporelles et les gestes du métier

(documentation recueillie et questionnements permettent à l’IPRP

 

• Des revues de l’INRS, des syndicats professionnels, des revues techniques par branche d’activité, des lettre mensuelles diverses, des sites Internet dédiés

• Sur les dispositions réglementaires

d’avoir une meilleure compréhension des risques liés à des situations de travail dans un environnement donné Cette analyse oriente le questionnement complémentaire et la visite sur le terrain.

• Des audits des assureurs (Sécurité et Incendie)

• Des audits internes Sécurité

• Des audits Sécurité externes réalisés par les clients

• Des rapports des institutions chargées de l’application

de la réglementation ( le service prévention de la CRAM, la DRIRE, l’Inspection du Travail)

• De différents rapports internes (rapport d’activité du médecin du travail, rapport de visite du CHSCT, rapports d’accidents.

 

• De données épidémiologiques disponibles

• Des derniers textes réglementaires mis à jour

• En utilisant les données évènementielles

disponibles

internes et externes, (registres, rapports d’infirmerie, rapports d’accidents, rapports et documents)

• En utilisant les données remises par les fournisseurs d’équipement

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

13/26
13/26

FONCTION 1 : DETECTION ET EVALUATION DES RISQUES SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : Mise en œuvre d’une démarche de détection, d’identification et d’évaluation des risques professionnels comportant deux volets : la sécurité et la santé. Sous fonction 1 : Recueillir les données pertinentes pour construire son système documentaire

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

 

Savoirs agir

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire rela- tionnels

Savoirs

professionnels

associés

Après avoir préalablement suscité et obtenu la confiance en expliquant ce que l’on vient faire (Détecter et comprendre ce qui peut arriver ) A l’occasion du travail pour proposer ultérieurement des mesures pertinentes de prévention

1.2

Compléter la prise

1.2 et 1.3 L’IPRP approfondit l’approche documentaire par une

approche terrain afin de préciser le risque et la nature des dangers

Savoir créer un climat de confiance (« je suis là pour comprendre ce qui peut vous arriver »)

Techniques d’entretien Connaissance des différentes fonctions et services dans une entreprise Rôles du CHSCT et des partenaires sociaux dans la sécurité Comprendre les process de travail, et notamment les process industriels Le contexte social d’une entreprise, et ses enjeux Les différentes fonctions et leurs rôles Savoir prendre des informations sans couper la communication

d’informations en questionnant les opérateurs concernés

• Sur la façon d’utiliser les produits dangereux

• Au niveau des équipements et du poste

Savoir écouter Savoir observer

 

• Sur les équipements de travail dangereux

• Au niveau des risques chimiques

Savoir convaincre sur

• Des risques liés aux installations

le sens de la démarche, l’utilité, la pertinence et

• Sur les modalités d’intervention hors process (maintenance, nettoyage, réglage)

électriques

• Des risques physiques

les gains à retirer

• De l’éclairage

• Des rayonnements

Se construire une crédi-

• Sur la façon d’intervenir des opérateurs dans le process

• Des vibrations

bilité comme expert du

• Des UV

métier

 

• Des manutention et déplacements, chargement set déchargements

Savoir s’adapter, se

• Du risque incendie et explosion

mettre « au niveau de

Techniques de prise de notes et de synthèse d’informations

   

• Des locaux

la personne » (on peut

Avec une focalisation particulière sur les «opérations satellites» au déroulement du processus (maintenance, nettoyage, réglage… approvisionnements)

1.3

Observer les personnes

• De l’organisation de la sécurité

facilement vexer une

 

en situation de travail et collecter les données pertinentes pour son action

• De la circulation

personne en audit, si

• De l’organisation des secours

l’on « prend les choses

 

• Du suivi santé et sécurité des agents intérimaires et stagiaires

de haut »

 

• Des demandes des salariés en

matière de santé et sécurité au travail

Des demandes formulées par les partenaires de la prévention Il examine la concordance entre le risque lié au travail prescrit et le risque réel et l’on identifie les écarts

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

14/26
14/26

FONCTION 1 : DETECTION ET EVALUATION DES RISQUES SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : Mise en œuvre d’une démarche de détection, d’identification et d’évaluation des risques professionnels comportant deux volets : la sécurité et la santé. Sous fonction 1 : Recueillir les données pertinentes pour construire son système documentaire

 

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

 

Savoirs agir

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire rela- tionnels

Savoirs

professionnels

associés

Sachant que l’IPRP est un « généraliste » et qu’il devra le cas échéant faire appel à des spécialistes avec lesquels il travaillera en équipe,

1.4

Réaliser ou participer à

1.4 et 1.5 Les études effectuées permettent d’objectiver l’évaluation des risques (qualification du risque sur une échelle de valeurs)

Savoir poser ses limites de compétences pour pouvoir être aidé quand il le faut Savoir se faire expliquer Etre conscient que cette phase vise à fiabiliser le système de santé et sécurité au travail

Méthodologie de classement et d’évaluation Des risques Ex : AMD, APR,MADS, AMDEC, HAZOP, …

des études d’exposimétrie

aux facteurs physiques et chimiques d’ambiance

Si la gravité est avérée par les mesures exploratoires de départ, approfondir l’étude à l’aide notamment d’instruments de mesure tels que :

• Bruits

 

• Eclairage

La qualification du risque va permettre

 

• Vibrations

de sélectionner et dimensionner

Techniques d’audit

Sonomètre

• Air

ensuite les systèmes de protection qui

• Luxmètre Anémomètre

• Produits chimiques dangereux

seront proposés Ex : Si PPM= 50 et que la valeur

Techniques d’animation de groupe et outils de la communication

• Pompes permettant d’effectuer des prélèvements

 

d’échantillons d’air, de poussières, de vapeurs Capteurs biomécaniques

• Troubles musculo squelettiques

réglementaire est de 55, on va jouer sur un dispositif allégé

• Produits biologiques

Tableaux de bord Elaboration de supports de communication visuels attractifs (Affiches, panneaux…)

Selon les conditions de l’environnement du poste de travail ( (chaleur, travail physique, produits chimiques…) Sachant que l’IPRP ne fait qu’entrer en relation avec des prestataires

1.5

Réaliser ou participer à

Elaborer un plan de communication

des études d’ergotoxicologie ( par exemple : impact du travail musculaire sur la

pénétration des agents pathogènes)

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

15/26
15/26

FONCTION 1 : DETECTION ET EVALUATION DES RISQUES SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : Mise en œuvre d’une démarche de détection, d’identification et d’évaluation des risques professionnels comportant deux volets : la sécurité et la santé. Sous fonction 2 : Organiser et gérer l’information sur la sécurité et la santé au travail pour en faire un outil dynamique de prévention des risques professionnels

 

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

Savoirs agir

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire rela- tionnels

Savoirs

professionnels

associés

A

partir de paramètres plus ou moins empiriques

1.6 Structurer l’information Hiérarchiser, classer (les critères peuvent être) :

• L’occurrence du risque (le nombre de fois où la personne va être exposée, la durée d’exposition)

1.4 Les risques sont qualifiés et évalués en risques acceptables et non acceptables sur des grilles de

positionnement Il permet d’inciter l’entreprise à se préoccuper d’une situation. Le classement permet de débattre des

Etre le plus organisé possible Prendre conscience qu’il s’agit d’une démarche empirique (estimation) Avoir la volonté d’ob- jectiver (être le plus cartésien possible) Trouver des règles simples pour classer (qu’est-ce qui peut sta- tistiquement arriver si… qu’est-ce qui est mortel, irréversible, réversible… Savoir que l’on ne fait pas tout seul Savoir inciter à créer un groupe de travail… Savoir se poser en garant de la méthodo- logie et de l’animation des groupes de travail (crédibilité)

Méthodologie de classement et d’évaluation des risques Ex : MADS, AMDEC, HAZOP, MOSAR…

(gravité potentielle des dommages corporels

Sachant qu’il existe plusieurs façons de classer et que ce classement est laissé au libre arbitre de l’IPRP

Sachant que cette évaluation a été préparée en amont

Techniques d’audit Techniques de cotation des risques Techniques d’animation de groupe et outils de la communication Occurrence et probabilités Tableaux de bord Elaboration de supports de communication visuels attractifs (Affiches, panneaux…) Elaborer un plan de communication

‘Rappel des objectifs à atteindre, de l’organisation de

• Le nombre de personnes exposées

priorités et d’aider à la planification des actions de prévention

la

mission, de la définition du champ d’intervention, des

 

• La gravité potentielle

 

méthodes et outils employés, des moyens financiers alloués, du mode de communication des résultats)

En essayant d’objectiver si possible par de la métrologie basique, les risques détectés notamment pour les paramètres physiques et chimiques impactant sur la santé –(bruit, éclairage, vibration, produits chimiques dangereux) Ex : cartographie rapide du bruit relevé

• Le nombre d’accidents, de maladies, ou d’incidents lié à ce risque

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

16/26
16/26

FONCTION 1 : DETECTION ET EVALUATION DES RISQUES SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : Mise en œuvre d’une démarche de détection, d’identification et d’évaluation des risques professionnels comportant deux volets : la sécurité et la santé. Sous fonction 2 : Organiser et gérer l’information sur la sécurité et la santé au travail pour en faire un outil dynamique de prévention des risques professionnels

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

 

Savoirs agir

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire rela- tionnels

Savoirs

professionnels

associés

A partir des exigences réglementaires et des données évènementielles de l’entreprise

Sachant que ces démarches sont participatives

1.7

Structurer l’information

1.7 L’IPRP est le garant de la communication santé-sécurité dans l’entreprise en direction des parties intéressées (Direction, salariés, représentants du personnel, médecin du travail…)

• Il fournit la synthèse des travaux

Etre rigoureux Aller à l’essentiel sans perdre l’information Savoir se mettre à la portée des destinataires des messages

Savoir rédiger de façon synthétique Savoir présenter l’information Savoir utiliser les logiciels usuels de mise en forme de documents (Ex : powerpoint) Notion de reporting Analyse statisitque Rendre attractives ses présentations Savoir s’exprimer en public

pour la rendre accessible en interne (Direction, salariés et Instances représentatives) et à l’externe (assureurs, DRIRE, Inspection du Travail…)

 
 

• Il assure le reporting de ses actions

 

Sachant que le document unique est un inventaire des risques associés aux situations de travail et que ces risques sont classés, il constitue la base de travail pour prioriser des actions de prévention

1.8

Participer à l’élaboration

1.7 L’IPRP propose des mesures de prévention Le chef d’entreprise va s’engager dans un plan général d’action qui

L’IPRP se pose en référent en matière de création, de mise à disposition Il est fédérateur d’éner- gie en direction du personnel,de la direction Il suscite, impulse, sans « faire à la place de » Il est pédagogue Il sait « calibrer son rôle » et ne pas tout prendre à sa charge

Animation de groupe Méthodologie d’utilisation et d’actualisation du document unique (ne pas en faire simplement un classeur, mais un outil d’amélioration) Connaissance des freins à la prévention Outils de cartographie des risques Méthodes et outils de l’évaluation des risques à priori

et l’actualisation du

document unique en jouant un rôle :

 

• D’animateur

a pour but de supprimer ou de

• De référent technique

réduire les risques identifiés et classés (L’IPRP impulse, catalyse et se situe comme support technique de l’avancement du plan d’action) Les risques sont classés et hiérarchisés par unité de travail

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

17/26
17/26

FONCTION 2 : ETUDE ET MISE EN ŒUVRE DU PLAN D’ACTION EN VUE DE SUPPRIMER OU REDUIRE LES RISQUES Sous fonction 1 : Etudier, proposer et suivre la mise en œuvre de solutions techniques de réduction des risques professionnels

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

 

Savoirs agir

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire rela- tionnels

Savoirs

professionnels

associés

A partir de mesures de prévention générales et à partir d’un plan d’action précédemment établi En se situant dans un cadre technique En organisant, si besoin des groupes de travail

2.1 Etudier et proposer des solutions techniques de suppression ou réduction du risque (Cahier des charges…)

2.1 Les mesures proposées au plan technique sont des mesures stables, durables, n’apportant pas d’autres risques

Ouverture d’esprit pour étudier toutes les pos- sibilités qui s’ouvrent à l’IPRP Capacité à « contex- tualiser », à éviter les a priori Savoir prendre l’avis de partenaires de référence (experts, revendeurs de machines…) Etre vigilant en se disant que ce volet d’activités est source d’erreurs Eviter de travailler seul Savoir faire passer des propositions Savoir construire un relationnel avec les bureaux d’études

Analyse systémique d’un évènement Connaissances techniques et technologiques de base complétée par l’expérience

Structurer un dossier technique

   

Les solutions sont

Dans le cas de détection d’un produit dangereux substituable

• Substituer le produit dangereux par un produit qui ne l’est pas ou qui l’est moins (Ex : peintures acryliques pour remplacer des peintures avec solvants)

adaptées et contribuent à la maîtrise du risque

• Etudier les dispositifs pour isoler le produit ( Ex : cabine de peinture pour éviter les aérosols)

Gestion de conflit (Ex : blocage de la production…)

Dans le cas d’un produit dangereux non substituable et si toutes les opérations prévues ne sont pas possibles, en s’appuyant sur les principes de l’analyse systémique

• Protéger la ou les personnes

Une signalisation efficace du danger est proposée et mise en place

Réactivité

Techniques de signalisation et d’affichage Techniques de communication

en étudiant les dispositifs de protection individuelle adaptés au risque (Ex : appareil respiratoire)

Dans le cas où les mesures de protection individuelles et d’isolement du produit ne sont pas envisageables

Informer et alerter du danger

   

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

18/26
18/26

FONCTION 2 : ETUDE ET MISE EN ŒUVRE DU PLAN D’ACTION EN VUE DE SUPPRIMER OU REDUIRE LES RISQUES Sous fonction 1 : Etudier, proposer et suivre la mise en œuvre de solutions techniques de réduction des risques professionnels

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

 

Savoirs agir

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire rela- tionnels

Savoirs

professionnels

associés

Sur le terrain, en observant les opérateurs en situation En procédant à des mesures (bruits, éclairage, vibrations…)

2.2

Contrôler la mise en

2.2

L’IPRP a bien

Rigueur Sens critique sur les résultats de ses actions Savoir accepter ses erreurs, les dépasser et en tirer profit

Savoir évaluer (comparer un état initial et un état final… maîtrise des techniques et outils d’évaluation)

œuvre effective des solutions proposées et vérifier

vérifié que ce qui a été mis en place permet d’atteindre les objectifs de suppression ou de réduction des

 

l’efficacité des solutions techniques retenues

Savoir documenter un constat

risques et valide ainsi avec l’entreprise les

 
   

En cas d’écarts

Rédiger un PV de constat qui appelle une nouvelle action de mise en conformité

solutions retenues Il contribue ainsi à l’amélioration de la performance économique de l’entreprise (baisse des coûts liés à la sécurité et la santé au travail, et amélioration de l’image de marque de l’entreprise)

Si les solutions techniques n’atteignent pas ou partiellement leur objectif

2.3

Procéder ou faire

2.3

La nouvelle étude

Notion de cahier des charges

procéder à une nouvelle

permet de remédier à la

 

étude

situation

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

19/26
19/26

FONCTION 2 : ETUDE ET MISE EN ŒUVRE DU PLAN D’ACTION EN VUE DE SUPPRIMER OU REDUIRE LES RISQUES Sous fonction 2 : Etudier, proposer et suivre la mise en œuvre de solutions organisationnelles de réduction des risques professionnels

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

 

Savoirs agir

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire rela- tionnels

Savoirs

professionnels

associés

En se situant au niveau organisationnel

2.4 Etudier et proposer une organisation du travail

2.4 L’IPRP prévient l’émergence d’accidents et maladies professionnelles (TMS, stress au travail…), il donne aux salariés les moyens de ne pas être exposés aux risques détectés

Ménager la suscepti- bilité Savoir fédérer les avis, la réflexion pour faire émerger une solution (ne pas imposer)

Connaître le schéma organisationnel de l’entreprise Notion d’unité de travail, de process, de flux, de poste, de situation de travail (les bases de l’analyse du travail et d’une situation de travail) Notion de « décision d’aménagement important » Connaître la réglementation en matière de droit du travail (contrats, repos, rythme…) Connaître les différents types d’organisation du travail

En relation avec les services des ressources humaines, les responsables du personnel

permettant de limiter le temps d’exposition au risque ou la gravité potentielle des lésions Ex sur un poste où le bruit excède 95 DB : pas plus de 2H de présence au poste en continu

En collaboration avec les équipes pluridisciplinaires (santé au travail, ergonome…

Jouer sur la rotation des postes , sur l’aménagement des rythmes de travail, sur l’élargissement des tâches, sur le travail en équipe élargie, sur la diversification des rôles…sur la polyvalence

Il contribue ainsi à l’amélioration de la performance économique de l’entreprise (baisse des coûts liés à la sécurité et la santé au travail, et amélioration de l’image de marque de l’entreprise)

 

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

20/26
20/26

FONCTION 2 : ETUDE ET MISE EN ŒUVRE DU PLAN D’ACTION EN VUE DE SUPPRIMER OU REDUIRE LES RISQUES Sous fonction 3 : Etudier, proposer et suivre la mise en œuvre d’actions de formation en vue de réduire les risques professionnels

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

Savoirs agir

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire rela- tionnels

Savoirs

professionnels

associés

En se situant au niveau humain, et en prenant en compte :

2.5 Formaliser et structurer l’accueil des nouveaux embauchés, des intérimaires, des stagiaires…)

2.5 L’IPRP s’assure de la bonne compréhension des phénomènes dangereux et des risques associés (QCM par exemple)

Sens de l’organisation de procédures Etre capable de per- suader et convaincre les différents acteurs associés à l’accueil des nouveaux

Connaissances réglementaires

• La procédure d’accueil d’un nouveau salarié (sachant qu’il existe un livret d’accueil)

Notion de procédure

• La formation au poste de travail

• Les fiches de sécurité au poste de travail

Formaliser les risques généraux liés à l’activité

Outils de communication visuelle

• Risques liés à la circulation en entreprise

   

Savoir créer des supports d’information et de formation

• Obligations et interdictions

Savoir bâtir des tests permettant d’évaluer le degré de compréhension des consignes et messages que l’on cherche à faire passer

• Conduites à tenir en cas d’accident et d’incendie

• Risques spécifiques liés au poste de travail

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

21/26
21/26

FONCTION 2 : ETUDE ET MISE EN ŒUVRE DU PLAN D’ACTION EN VUE DE SUPPRIMER OU REDUIRE LES RISQUES Sous fonction 3 : Etudier, proposer et suivre la mise en œuvre d’actions de formation en vue de réduire les risques professionnels

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

 

Savoirs agir professionnels

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire relation- nels

Savoirs

 

associés

En se situant au niveau humain, (suite)

2.6

Structurer et organiser les formations

2.7

Par les validations

Etre rigoureux dans la commande des actions de formation Avoir le sens des responsa- bilités Savoir s’entourer d’un réseau

Savoir analyser et évaluer les besoins de formation Savoir élaborer un plan de formation Savoir organiser des formations et gérer les parcours de formation Savoir rédiger un cahier des charges d’une action de formation Savoir chiffrer un plan de formation Savoir comparer des offres Savoir chercher et sélectionner un prestataire Droit de la formation des salariés (en vigueur)

obligatoires

obtenues, on s’assure que les personnes ont la capacité à travailler avec des outils dangereux ou sur des installations dangereuses

Selon l’activité et sa spécificité (Ex : Intervention électrique en hauteur)

Port des Equipement de protection individuelle (EPI)

Produits dangereux

Selon les domaines de danger

Manipulation des moyens de première intervention (extincteurs….)

Bruits

 

Travail sur Ecran

 

Manutention manuelle

Travail en hauteur

Travail avec équipement mobile alimenté électriquement

Vibrations

Produits radioactifs

Produits biologiques

Micro-ondes et électromagnétisme

Travail en espace confiné

Travaux hyperbare

En fonction des exigences réglementaires

2.7

Structurer et organiser les formations

2.8

Le chef d’entreprise

 

avec autorisation

autorise la personne concernée à travailler sur des installations dangereuses ou à utiliser des matériels dangereux

• Levage et manutention (CACES et autorisation de conduite)

• Pontier-Elingueur

• Autoclave

• Electricité (pour électricien etnon électricien)

• Matériel HP

 

• Radioactivité

• Gaz

• Scaphandre

• Intervention risque chimique

• ARI (appareil respiratoire isolant)

• Etc…

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

22/26
22/26

FONCTION 2 : ETUDE ET MISE EN ŒUVRE DU PLAN D’ACTION EN VUE DE SUPPRIMER OU REDUIRE LES RISQUES Sous fonction 3 : Etudier, proposer et suivre la mise en œuvre d’actions de formation en vue de réduire les risques professionnels

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

Savoirs agir professionnels

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire relation- nels

Savoirs

associés

En se situant au niveau humain, (suite)

« A chaud », à partir d’exercices de mise en pratiques (test, quizz, QCM, ….

2.8 Vérifier l’efficacité et l’adéquation des formations, en mettant en place des exercices avec mise en situation

2.9 Les formations sont adaptées en fonction des écarts constatés,

Savoir créer un climat favora- ble aux évaluations Savoir prendre conscience de

Techniques d’évaluation d’une action de formation

les évaluations le confirment

certaines dérives Diplomatie

Avec un délai (par exemple un an après), en fonction des procédures prévues dans le système qualité

Notamment dans les situations de mobilité interne ou de changement d’équipement, de produit ou de process En intégrant les évolutions réglementaires

2.9 Veiller au maintien et à la mise à niveau des compétences

2.10 Le recyclage ou la mise à niveau sont effectués en temps et en heure

Savoir intégrer son action dans le processus RH Savoir organiser un suivi

Connaissance de la réglementation Méthodologie d’analyse des besoins de formation et de l’évaluation des compétences Conception de plans de formation individualisés

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

23/26
23/26

FONCTION 3 : PROPOSER DES MESURES D’ORGANISATION POUR LA MAITRISE DE SITUATIONS DEGRADEES (ORGANISATION DES SECOURS)

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

 

Savoirs agir professionnels

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire relation- nels

 

Savoirs

 

associés

A partir de scenarii et de données collectées lors :

3.1

Contribuer à l’élaboration du plan de

3.1 3.2 3.3 3.4 L’IPRP s’assure par des exercices-tests que l’organisation adoptée permet de maîtriser les situations dégradées

Savoir travailler en équipe et en réseau (prestataires externes)

Management de la sécurité en conformité avec la réglementation et/ou les normes internationales

• D’accidents

secours

• De presqu’accidents

• D’incidents (fuites,de produits, incendie, explosion….)

Plan d’urgence

Savoir faire passer des mes- sages Savoir organiser, planifier ;

Procédures de situations d’urgence

 

Ex : explosion d’une chaudière…)

P.O.I , POS

• Sécurité des biens et des personnes

Schéma d’alerte

 

• Sécurité des infrastructures et des équipements

Scénarii et impact (pour les personnes et l’environnement)

 

Moyens matériels

Risques professionnels

Fiches réflexes opérationnelles

 

Risques infectieux

Dans le cadre réglementaire

3.2

Contribuer à la mise en œuvre de moyens

Sécurité d’emploi des produits de santé

matériels

Risques liés à l’environnement

En conformité avec la réglementation en vigueur (code du travail, directive SEVESO 2 )

3.3

Contribuer à la mise en place et à la

 

formation d’équipes d’intervention

Techniques et outils d’évaluation

 

De premier niveau (tout un chacun : mise en œuvre d’extincteurs et RIA)

De deuxième niveau (équipes dédiées spécialisées dans la mise en œuvre de moyens de lutte spécifiques

Savoir évaluer une situation de test par rapport à un plan de secours

   

En créant des « situations-problèmes en lien avec le cadre réglementaire

3.4

Tester l’organisation par des exercices de

 

mise en situation

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

24/26
24/26

FONCTION 4 : ANALYSE SYSTEMATIQUES DES RISQUES A POSTERIORI

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

 

Savoirs agir professionnels

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire relation- nels

Savoirs

 

associés

A

partir de l’historique des évènements de

4.1 Animer le groupe qui va être chargé d’analyser l’évènement en utilisant une méthodologie d’analyse adaptée ( Ex : Arbre des causes)

4.1

L’IPRP veille à

Savoir inciter à la participa- tion sans imposer un point de vue préconçu Capacité à adapter ses méthodes et ses outils à une problématique et un contexte donné

Arbre de défaillance Techniques d’analyse d’accidents Techniques d’animation de groupe AMDEC Techniques de résolution de problèmes Savoir construire des indicateurs Fiche de signalement des évènements indésirables Retour d’expériences (REX) Méthode REASON Diagramme d’ISHIKAWA Démarche ALARM

l’entreprise :

la mise en œuvre effective des actions de prévention envisagées par le groupe et validées par la direction

• Incidents

• accidents

• presqu’accidents

 

Sachant que ces évènement donnent lieu à la réalisation obligatoire d’une analyse et d’un

rapport d’accident Dans le cadre de démarches résolument participatives

   

A

partir des analyses effectuées avec le groupe

4.2

Engager l’étude et la mise en œuvre

4.2

Aucun évènement

Voir 2.1 Développer une « culture de la sécurité »

Voir 2.1

En sachant que la Direction de l’entreprise s’implique dans la démarche et s’engage

de mesures de prévention pour éviter le renouvellement de l’évènement

similaire ne devra se produire (diminution de l’accidentologie)

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

25/26
25/26

FONCTION 5 : PARTICIPER AU SYSTÈME DE MANAGEMENT INTERNE DE LA SÉCURITÉ

Conditions de réalisation Contexte, Contraintes, ressources et relations

 

Savoirs agir professionnels

Résultats attendus, Objectifs

Savoir-faire relation- nels

Savoirs

 

associés

Dans le cadre du système de management de la qualité Dans le respect des valeurs de l’entreprise En fonction de la gestion des processus retenue En tenant compte de l’engagement de la direction et de l’implication des salariés et en fonction de la politique de santé et sécurité de l’entreprise

5.1

Situer son action dans le cadre du

5.1

La mission de

Prendre sa place dans le système qualité Aller chercher l’information Chercher à comprendre le système qualité de l’entre- prise et le management des processus adopté

Connaissance des systèmes de management de la qualité Connaissance du contexte normatif SGS et Qualité

système de management de la qualité retenu par l’entreprise :

• En se situant et situant son action dans l’organisation du système qualité

l’IPRP est clairement

identifiée dans l’un des processus de l’entreprise

• En intégrant les actions de prévention des risques professionnels au sein des processus

 

5.2

Participer ou mettre en place le

     

Dans le cadre du système de management de la sécurité (par exemple Ex : OHSAS 18001, ILO OSH…)

management de la santé et sécurité au travail dans le cadre des démarches d’amélioration continue et de certification

5.2

Maintien ou

Jouer un rôle de conseil Ménager les susceptibilités Savoir fédérer les avis pour mettre en place le système

Connaissance des systèmes de management de la sécurité (SMS) et des différentes normes Comment insérer le document unique à un système de management de la sécurité Définir des objectifs quantitatifs et qualitatifs Outils du diagnostic et de l’évaluation Savoir rédiger des procédures, indicateurs et processus Savoir définir des rôles et responsabilités Savoir conduire un audit interne Gestion documentaire

obtention d’une

certification

 

• Conseiller dans la détermination des axes de la politique de santé et sécurité au travail à tous les niveaux de l’organisation (‘indique des objectifs à atteindre)

Voir dans le détail les chapitres de la norme OHSAS 18000

• Aider à l’élaboration du programme de management de la santé et sécurité au travail

 

• Planifier à partir d’objectifs: les actions

 

d’identification, des dangers,

d’évaluation

et de maîtrise du risques et dangers

• Organiser la mise en œuvre opérationnelle des actions prévues sous formes de procédures, de définition de responsabilités et rôles, de programmes de formation et d’action de communication

• Assurer la documentation et la gestion du système d’information

• Mesurer et surveiller les performances , vérifie les effets des actions prévues à l’aide d’indicateurs pertinents et fiables et lors des audits prévus

• Proposer des actions d’amélioration dans le cadre du système interne de management de la santé et sécurité lors des revues de direction

 

Référentiel de compétences de l’intervenant en prévention des risques professionnels

26/26
26/26

LE CADRE RÉGLEMENTAIRE DES I.P.R.P

A lire :

DRT 2004/01 du 13/01/2004 : La mise en œuvre de la pluridisciplinarité. Décret du 24 juin 2003 : Il détermine les conditions d’appel aux compétences des IPRP. Décret du 24 décembre 2003 sur l’habilitation et les critères d’habilitation des IPRP

La directive européenne :

Le 12 juin 1989 sur l’organisation de la sécurité et de la santé au travail. Elle s’impose aux pays ressortissants de la Communauté Européenne. Les lois :

La loi française 91-1414 du 21 décembre 1991 modifie le code du travail :

• Article L 230-2-I : obligation pour l’employeur d’assurer la santé et la sécurité des travailleurs

• Article L 230-2-II : mise en œuvre des principes généraux de prévention des risques professionnels.

• Article L 230-2-III : obligation de procéder à l’évaluation des risques.

La loi de Modernisation sociale du 17 Janvier 2002 : modifiant l’article L.241-2 du Code du travail institue que « Afin d’assurer la mise en œuvre des compétences médicales, techniques et organisationnelles nécessaires à la prévention des risques professionnels et à l’amélioration des condi- tions de travail » , les services de santé au travail font appel soit à des organismes publics tels que les CRAM, l’OPPBTP, les ARACT soit à des personnes appartenant au service de santé au travail ou à des organismes habilités. Cet appel aux compétences est désigné habituellement sous le terme de pluridisciplinarité.

Les décrets :

Du 5 novembre 2001 sur le document unique :

Décret apportant des précisions au code du travail :

• Article R-230-1 : un chapitre préliminaire introduit le principe de prévention et donne les modalités du document unique.

• Article R-263-1-1 fixe des sanctions pour le non-respect de l’évaluation et de son suivi (contravention de 5ème catégorie) et pour une récidive (Article 131-13 du code pénal). Du 24 juin 2003 détermine les conditions d’appel aux compétences des IPRP. Du 24 décembre 2003 : porte sur l’habilitation et les critères d’habilitation des IPRP.