Vous êtes sur la page 1sur 16

Octobre 2009

NutraPost
Le magazine de votre santé au quotidien
Mensuel
2,00 €

Prévention Naturelle des


maladies automnales

Mettez-vous à l’abri des rhumes,


des grippes et autres maladies saisonnières
par des méthodes alternatives

LE DOSSIER DU MOIS : pages 3 à 7

Prévention Nutrition
Prévenir et combattre les cancers Interview du Docteur J.-M. Robin
par des moyens naturels P. 8-11 Ne pas prendre… ou reprendre du poids P. 12-14

www.nutrapost.org
Editorial Mensuel • Octobre 2009

morts, des pays en état de mort clinique écono- l’abri notamment des affections ORL, du rhume
Exemple type d’un mique… Bref, l’Apocalypse ! et des grippes !
bourrage de crâne Cependant, si on examine les faits froidement, il Le numéro d’août 2009 de Nutrapost contient
n’y a pas lieu de s’affoler. A l’heure où j’écris mon aussi un dossier sur le sujet préconisant, en
médiatique et éditorial, il y a eu 3.200 morts dans le monde particulier, l’emploi du cordyceps, des extraits
depuis les premiers cas au Mexique en avril de pépins de pamplemousse et des extraits de
médical. 2009. Il faut déplorer ces pertes humaines mais, champignons.
en comparaison des 25.000 à 50.000 morts par Qu’elle soit saisonnière ou porcine, grâce à ces
Les adeptes de la Théorie du Complot doivent se an pour la seule grippe saisonnière, il y a lieu de méthodes naturelles, vous préviendrez toute at-
frotter les mains. Suivant celle-ci, les gouverne- tempérer la panique ambiante. taque virale. Vous éliminerez la plus grande par-
ments nous cacheraient la vérité sur tout. Ils uti- La mortalité, très faible, frappe principalement tie des risques d’être contaminé(e) par une des
liseraient les médias pour répandre de fausses des personnes souffrant d’autres pathologies formes de grippe, habituelle comme la grippe
informations afin de nous manipuler et de nous et déjà affaiblies. Les autres malades touchés commune, ou conjoncturelle comme la grippe A.
réduire en esclavage sous la direction dans un ne présentent que des symptômes bénins et la Informez vos amis, votre famille, vos collè-
avenir proche d’un gouvernement mondial. guérison est rapide et complète. gues… qu’il y a d’autres méthodes de réagir que
Les dirigeants de tous les pays seraient tous La grippe porcine est une maladie respiratoire la peur ou l’attente passive de la contamination.
d’accord et feraient tout pour faire disparaître aiguë provoquée par un virus de la grippe A de Vous ferez ainsi œuvre utile d’une façon natu-
notre identité afin de nous transformer en un sous-type H1N1. C’est donc une affection virale. relle !
mouton du troupeau bêlant et docile qu’ils mè- Or, toute contagion virale dépend principalement
neraient à leur guise ! de la force de votre système immunitaire. Il n’est
Cette théorie est raillée par de nombreux in- Philippe Kerforne
pas utile d’être médecin pour le savoir ! Rédacteur en chef
tellectuels et par les personnalités politiques. Il est donc curieux que pratiquement aucun mé-
Pourtant, au vu du bourrage de crâne médical dia ne parle de la nécessité de renforcer son
et du battage médiatique concernant la grippe système immunitaire pour prévenir la propaga- Pour rester en phase avec l’actualité de la
porcine, on dirait que les gouvernements et les tion du virus. recherche naturelle, deux nouveaux supports
médias font tout pour alimenter la Théorie du Déjà, si vous suivez les simples conseils de 1- Un blog mis à jour une fois par semaine :
Complot… médical ! ce numéro pour prévenir naturellement les http://sante-medecines-douces.over-blog.com/
Les gouvernants et les journalistes nous pro- maladies automnales, vous augmenterez vos
mettent une pandémie mondiale, des millions de
2- Mon commentaire quotidien dans le domaine
propres défenses immunitaires. Vous serez à de la santé naturelle : http://twitter.com/pkerforne

Sommaire
Dossier du mois.
Mentions de publication Prévention Naturelle des maladies automnales !
Mettez-vous à l’abri des rhumes, des grippes et autres maladies
• Nutrapost : mensuel édité par saisonnières par des méthodes alternatives.
l’association Choix de Vie Les maladies automnales sont à prévenir et à combattre d’urgence car elles sont les plus opiniâtres
• Adresse : rue A. Markelbach 78 et les plus résistantes. Les microbes et les virus trouvent en automne les conditions idéales de pro-
lifération comme du temps humide et doux. Mettez-vous à l’abri des maladies automnales : grippes
1030 Bruxelles (saisonnière ou A/H1N1), rhumes, maladies ORL.
Cette année, il est d’autant plus important de vous protéger que nous sommes au seuil d’une ex-
• Abonnement : plosion de la grippe A/H1N1. Fort heureusement, il existe des remèdes d’origine naturelle pour la
prévenir ainsi que toutes les maladies auxquelles l’automne nous expose. Nous vous proposons ici
Bulletin d’abonnement en page 5
deux grands protecteurs de l’organisme : le goji et l’extrait d’Echinacea. P. 3-7

• Directeur de Publication :
Myriam Schoepen Prévenir et combattre les cancers par des moyens naturels.
Les cancers sont, avec les maladies cardiovasculaires, la première cause de mortalité dans les pays
• Rédacteur en Chef : développés ! Malgré les avancées et les progrès de la médecine chimique, ils sont en constante
Philippe Kerforne augmentation ! Une meilleure prévention des cancers passe par une supplémentation en produits na-
turels qui est une des façons les plus adaptées d’empêcher leur apparition ou d’aider à les combattre
! Présentation de deux remèdes naturels parmi les plus efficaces : le curcumin et les lycopènes. Le
• Graphiste et maquettiste PAO : fameux professeur Linus Pauling, Prix Nobel à deux reprises, a dit : « Tout le monde doit savoir qu’une
Jean-François Boucher grande partie de la recherche anti-cancer est une escroquerie » P. 8-11

• Distribution :
l’association Choix de Vie Nutrition : Interview du Docteur J.-M. Robin
Ne pas prendre… ou reprendre du poids
• Impression : La Chronodiète® : méthode personnalisée d’amincissement durable. Que vous ayez du poids à
TechPrint Luxembourg perdre ou que vous vouliez conserver votre ligne, vous partagez une même préoccupation : la chasse
aux kilos. Il se peut même que vous ayez déjà essayé des régimes et que vous ayez même perdu du
poids. Il est aussi probable que vous avez repris les graisses perdues. Et c’est normal ! La plupart des
• Dépôt légal : régimes reposent sur des principes diététiques inverses de ceux qu’il faut respecter pour ne pas prendre
à parution du poids ou le reprendre ! L’interview du docteur Jean-Marc Robin ne manquera de vous étonner par les
bases révolutionnaires qu’il pose dans le cadre d’un amincissement durable. P. 12-14

NutraPost Actualités de la recherche médicale naturelle.


De l’exercice contre la reprise du poids perdu ! Soyez optimiste et joyeux et vous vivrez plus
longtemps P. 15
Mensuel • Octobre 2009
P.2
Dossier Du Mois NutraPost
www.nutrapost.org

Prévention Naturelle
des maladies automnales !
Mettez-vous à l’abri des rhumes,
des grippes et autres maladies
saisonnières par des méthodes
alternatives.
Suivant de nombreux médecins, les maladies automnales
sont à prévenir et à combattre d’urgence car elles sont
les plus opiniâtres et les plus résistantes. Les microbes
et les virus trouvent en automne les conditions idéales de
prolifération comme du temps humide et doux. Mettez-
vous à l’abri de toutes les maladies automnales : grippes
(saisonnière ou A/H1N1), rhumes, maladies ORL (bronchite,
laryngites, pharyngites). Cette année, il est d’autant plus
important de vous protéger que nous sommes au seuil
d’une explosion de la grippe porcine A/H1N1. Fort heu-
reusement, il existe des remèdes d’origine naturelle pour
la prévenir ainsi que le cortège de toutes les maladies
auxquelles l’automne nous expose habituellement. Nous
vous proposons ici deux grands protecteurs de l’organisme :
le goji et l’extrait d’Echinacea.

Le rhume et la grippe : qu’est-ce que c’est ?


Le rhume et la grippe sont deux infections virales qui s’invitent régulièrement à partir de sep-
tembre-octobre dans nos contrées. Malgré le fait que nous connaissions ces deux invités indési-
rables depuis des décennies, la médecine chimique se montre impuissante à nous en débarrasser
définitivement ou, tout du moins, à en diminuer considérablement les effets dévastateurs. La mé-
decine chimique occidentale a permis, certes, de venir à bout d’un certain nombre d’épidémies,
d’améliorer l ‘état de santé général et d’allonger considérablement la durée de vie. Un de ses tra-
vers est néanmoins d’être principalement curative et très peu préventive.
C’est ici son principal défaut car la plupart des maladies, a fortiori contre les culier des courbatures et de la fièvre.
maîtrise des infections virales aurait affections virales telles que la grippe et Une grippe est donc une affection vi-
tout à gagner à des actions préven- le rhume. rale plus agressive qu’un rhume. La
tives avant que ces maladies ne se grippe est même plus dangereuse
déclenchent. La prévention est en La prévention : maître-mot d’une véri- car pouvant aboutir au décès du ma-
revanche le maître-mot des méde- table lutte antivirale lade. Alors qu’on n’a encore jamais
cines dites douces ou alternatives. vu personne mourir d’un rhume !
Elles montrent ici leur avantage dans Un rhume est une infection virale qui se D’où l’importance d’insister sur la pré-
le domaine préventif : notamment contracte par les voies respiratoires en vention par le renforcement du sys-
par le renforcement du système im- inhalant les particules infectées répan- tème immunitaire.
munitaire avec des produits d’origine dues dans l’air. Ses principaux symp- Cette mesure élémentaire est curieu-
naturelle et sans effets secondaires tômes sont des inflammations du nez sement absente du discours officiel
si les doses indiquées sont bien res- et de la gorge. La grippe, quant à elle, politique et médical concernant la
pectées. La clé de la lutte antivirale qu’elle soit saisonnière, aviaire, porcine propagation de la grippe porcine par
se trouve dans le renforcement de ou autre, se caractérise aussi par une le virus H1N1. Ce qui ne manque pas
vos défenses immunitaires qui sont attaque virale des voies respiratoires d’ailleurs d’étonner un grand nombre
le seul barrage efficace contre les mais qui, cette fois, se propage à tout de scientifiques et de médecins !
attaques microbiennes ou virales ex- l’organisme. Parmi les principaux symp-
térieures et le déclenchement de la tômes de la grippe, on trouve en parti-

P.3
Goji
Un superfruit pour renforcer le système immunitaire.
Le goji est un fruit très en vogue. On lui attribue de nombreuses propriétés, à tel point qu’on l’appelle souvent
le superfruit. Le goji est censé allonger la durée de vie, lutter contre la dégénérescence cellulaire, améliorer
la sexualité, renforcer le squelette, fournir de puissants antioxydants, diminuer les douleurs et renforcer le
système immunitaire ! Il semble que pas une propriété thérapeutique ne lui manque ! Ce qui est a priori un
prétexte pour douter de tous ses bienfaits qui tiennent plus souvent des argumentaires de vente que de la
preuve scientifique. Nous avons décidé de mener notre enquête et d’analyser les preuves de ces innom-
brables propriétés, principalement sa fonction d’adaptogène comme protecteur général de l’organisme, no-
tamment contre les maladies automnales.

Le goji fait partie de la famille des solana- tain nombre d’études scientifiques D’autres essais menés cette fois sur
cées. On l’appelle aussi lyciet de Chine, confirment l’existence de certaines des animaux ou in vitro vont dans le
lyciet commun ou lyciet de Barbarie. On de ses propriétés thérapeutiques ; même sens.
utilise principalement son fruit et occa- notamment en ce qui concerne son En ce qui concerne les expérimenta-
sionnellement ses racines. Goji est le rôle adaptogène, de renforcement tions animales, on peut citer l’utilisa-
nom de l’arbuste et du fruit ayant la forme du système immunitaire si important tion de composés purifiés de goji, en
d’une baie ovale d’un rouge vif poussant pour combattre les infections virales particulier ses polysaccharides, qui
de préférence sur des sols alcalins. Le qui s’invitent régulièrement dès que se sont révélés efficaces pour lutter
goji est originaire de Chine. l’automne arrive. contre l’infertilité et le vieillissement2-8.
D’après les recherches, en étudiant Au chapitre in-vitro, des essais sur
Une des plantes de base de les antioxydants contenus dans le des composés isolés d’écorce de ra-
la médecine chinoise goji, on a principalement isolé quatre cine de goji ont conclu à l’existence
polysaccharides typiques de cette de propriétés antifongiques et anti-
C’est d’ailleurs dans la médecine tradi- espèce végétale et qui expliqueraient microbiennes9,10. Les baies, de leur
tionnelle chinoise que le goji fut d’abord les étonnantes vertus thérapeutiques côté, se sont distinguées au cours
employé. Il l’est toujours, principalement du goji. d’autres essais pour leur action anti-
sous forme de décoctions de baies Selon des essais sur des animaux virale11.
séchées ou de l’écorce des racines, et in vitro, ces substances auraient Un essai clinique a été aussi mené en
souvent en association avec d’autres notamment des effets antioxydants, Chine auprès de 75 patients souffrant
plantes. antidiabétiques, immunostimulants et de cancers divers en phase avancée
Depuis plus de 2000 ans, les médecins hypolipidémiants. (colorectal, cutané, rectal, pulmo-
chinois l’utilisent pour la prise en charge naire…). Il a été publié en 1994. Il a
de nombreuses affections. Principale- Des vertus thérapeutiques démontré que l’utilisation de compo-
ment pour renforcer le foie, les yeux et confirmées par la science sés purifiés de goji en adjuvant à un
les reins, stimuler les défenses immuni- traitement classique d’immunothéra-
taires, combattre le vieillissement neu- Nous nous contenterons ici d’ana- pie (lymphocytes LAK) avait eu des
rologique, lutter contre la fatigue, traiter lyser les propriétés entrant dans le effets bénéfiques sur ces patients12.
l’infertilité masculine, les troubles respi- cadre du renforcement du système Pour ce qui concerne les expérimen-
ratoires… immunitaire et de la défense contre tations les plus récentes, on peut ci-
En Occident, le goji doit sa réputation à les maladies virales automnales. ter un essai préliminaire mené aux
ses puissantes vertus antioxydantes qui Une étude publiée en 1989 se montre Etats-Unis et publié en mai 2008. Il a
en font un des fruits les plus recherchés particulièrement intéressante dans le été effectué à double insu avec place-
pour lutter contre la dégénérescence cel- cadre de la prévention et de la lutte bo auprès de 34 adultes en bonne
lulaire et le vieillissement. contre les maladies automnales. Elle santé. On leur a donné pendant
a concerné 35 asthmatiques et a été deux semaines 120 ml de goji liquide
menée en Chine. Les volontaires ont par jour. D’après les résultats, cette
Le secret de son pouvoir
bu pendant dix semaines une décoc- consommation a permis une amélio-
thérapeutique ration de l’état général du groupe à
tion à base de sept plantes dont le
goji. Ce remède composé a permis qui on en avait donné par rapport à
Même si beaucoup des vertus du goji celui ayant reçu le placebo se tradui-
une réduction considérable de l’obs-
relèvent du simple argumentaire de sant par les améliorations suivantes :
truction des voies respiratoires des
vente, il n’en reste pas moins qu’un cer-
malades1.
P.4
augmentation du niveau d’énergie, Références: DIPLÔME DE FORMATION
sommeil plus récupérateur, humeur 1. Fu JX. [Measurement of MEFV in 66 cases of asthma
plus joyeuse…13.
in the convalescent stage and after treatment with Chinese
herbs]. Zhong Xi Yi Jie He Za Zhi. 1989 Nov;9(11):658-9,
SUPÉRIEURE
644.
2. Luo Q, Li Z, et al. Lycium barbarum polysaccharides: NUTRITION &
Principales contre-indications Protective effects against heat-induced damage of rat
testes and H2O2-induced DNA damage in mouse tes- ENVIRONNEMENT SANTÉ
En l’absence de données sur l’inno- ticular cells and beneficial effect on sexual behavior and
reproductive function of hemicastrated rats. Life Sci. 2006
cuité du goji durant la grossesse et Jul 10;79(7):613-21.
l’allaitement, il est déconseillé aux 3. Jia YX, Dong JW, et al. [The effect of lycium barbarum 160 heures de formation en
polysaccharide on vascular tension in two-kidney, one clip
femmes enceintes ou allaitant de model of hypertension]. [Article en chinois, résumé en an- 7 modules de 3 jours avec sym-
consommer du goji. glais]. Sheng Li Xue Bao. 1998 Jun;50(3):309-14.
4. Luo Q, Cai Y, et al. Hypoglycemic and hypolipidemic ef- posium. Cours en centre en
Vérifiez aussi si vous ne souffrez pas
d’allergie ou d’intolérance aux ali-
fects and antioxidant activity of fruit extracts from Lycium
barbarum. Life Sci. 2004 Nov 26;76(2):137-49. France, Maroc, Algérie, Guade-
5. Chan HC, Chang RC, et al. Neuroprotective effects of
ments de la même famille végétale Lycium barbarum Lynn on protecting retinal ganglion cells loupe ou par correspondance.
in an ocular hypertension model of glaucoma. Exp Neurol.
qui, outre le goji, comprend, entre 2007 Jan;203(1):269-73.
autres solanacées plus connues : la 6. Deng HB, Cui DP, et al. Inhibiting effects of Achy-
ranthes bidentata polysaccharide and Lycium barbarum
pomme de terre, l’aubergine, le poi- polysaccharide on nonenzyme glycation in D-galactose
vron, le piment… induced mouse aging model. Biomed Environ Sci. 2003 MODULE 5
Sep;16(3):267-75.
Il n’y a cependant aucun effet indési- 7. Yu MS, Lai CS, et al. Characterization of the effects of Maroc : 21-23 septembre 2009
rable connu à la prise de goji ni d’in- anti-aging medicine Fructus lycii on beta-amyloid peptide
neurotoxicity. Int J Mol Med. 2007 Aug;20(2):261-8. Texte Algérie : 10-12 octobre 2009
teraction répertoriée avec d’autres intégral (document PDF) : www.spandidos-publications.
plantes ou des médicaments. com ALLERGIES, RHUMATOLOGIE,
8. Chang RC, So KF. Use of anti-aging herbal medicine,
Lycium barbarum, against aging-associated diseases.
What do we know so far? Cell Mol Neurobiol. 2008
DERMATOLOGIE,MALADIES
Conclusion Aug;28(5):643-52.
Selon de nombreuses études scienti- 9. Lee DG, Jung HJ, Woo ER. Antimicrobial property of
AUTO-IMMUNES, STRESS,
(+)-lyoniresinol-3alpha-O-beta-D-glucopyranoside isolated
fiques, notamment celles citées plus from the root bark of Lycium chinense Miller against hu- DÉPRESSION
haut, on peut consommer du goji man pathogenic microorganisms. Arch Pharm Res. 2005
Sep;28(9):1031-6.
comme adaptogène pour améliorer 10. Lee DG, Park Y, et al. Anti-fungal effects of phenolic
amides isolated from the root bark of Lycium chinense.
le bien-être général de l’organisme,
renforcer le système immunitaire et
Biotechnol Lett. 2004 Jul;26(14):1125-30.
11. Wang LH, Jiang ZS, Chen ZF. [Inhibitory effects of
MODULE 6
lutter contre les maladies virales, no- Chinese medicines on SOS responses in E. coli and their
mechanism]. Yi Chuan Xue Bao. 1991;18(1):90-6.
France : 2-4 octobre 2009
tamment les nombreuses affections 12. Cao GW, Yang WG, Du P. [Observation of the effects
of LAK/IL-2 therapy combining with Lycium barbarum poly-
Maroc : 24-26 septembre 2009
automnales : rhumes, grippes, affec- saccharides in the treatment of 75 cancer patients] Zhon- Algérie : 13-15 octobre 2009
tions ORL. De plus, les formidables ghua Zhong Liu Za Zhi. 1994 Nov;16(6):428-31.
vertus antioxydantes du goji en font
13. Amagase H, Nance DM. A randomized, double-blind,
placebo-controlled, clinical study of the general effects of
CANCÉROLOGIE, TOXICOLO-
un excellent facteur de longévité. a standardized Lycium barbarum (Goji) Juice, GoChi. J Al-
tern Complement Med. 2008 May;14(4):403-12.
GIE ALIMENTAIRE, AÉRIENNE
ET ELECTROMAGNÉTIQUE

Téléchargez le programme
avec les tarifs et le formulaire
BULLETIN D’ABONNEMENT à NutraPost
d’inscription
OUI, je m’abonne à NutraPost (1 an / 12 n°) (versions août 2009)
• en euros : http://www.phytonutri-
Pour seulement 20 € (au lieu de 24 €) tion.info/formation.pdf
Afin de traiter au mieux votre abonnement merci de compléter les informations • en dirhams marocains : http://
ci-dessous. www.phytonutrition.info/forma-
Nom : ...................................................... Prénom : ............................................... tion_ma.pdf
Adresse : ................................................................................................................. • en dinars algériens : http://www.
Code Postal : ............................. Ville : .................................................................. phytonutrition.info/formation_al_
Adresse email : ....................................................................................................... mps.pdf
Téléphone : .............................................................................................................
Date de naissance : ........ / ....... / ............ Pour plus d’information,
Je joins mon réglement à l’ordre de NutraPost par : veuillez consulter notre site :
http://www.phytonutrition.info
Carte bancaire Chèque bancaire ou postal

N° de carte:
CVC2 * Nous serons heureux de
Date d’expiration: vous apporter par téléphone
* Trois derniers chiffres
dans le panel de
de plus amples renseigne-
signature au verso
* de votre carte. ments de 10h à 20h du lundi
Signature obligatoire au samedi au :
A retourner accompagné de votre réglement sous enveloppe affranchie à :
Tel : +33 (0) 493 963 450
NutraPost - rue A. Markelbach 78 • B-1030 Bruxelles

P.5
L’Extrait d’Echinacea

L’ennemi des grippes et des rhumes


L’échinacée est le terme usuel pour décrire une plante aux facultés thérapeutiques étonnantes qui répond au
nom commun étrange de rudbeckie pourpre ! L’échinacée fait partie de la famille des astéracées ou compo-
sées. Toutes les espèces d’échinacées sont originaires d’Amérique du Nord. Il existe notamment trois varié-
tés qui présentent des vertus médicinales intéressantes, notamment pour renforcer d’une manière générale
le système de défense de l’organisme : l’Echinacea purpurea, l’Echinacea pallida et l’Echinacea angustifolia.
Nous vous présentons ici les propriétés thérapeutiques de la plus intéressante d’entre elles : l’Echinacea
purpurea.
Pour simplifier notre propos, nous nous Parmi les autres propriétés ne rentrant pharmacopée à cause de l’arrivée
contenterons de l’appeler échinacée. pas dans le cade des maladies au- sur le marché des antibiotiques de
Elle se présente principalement sous tomnales, on peut citer entre autres : synthèse servant à traiter les infec-
forme d’extrait d’Echinacea. la réduction des effets indésirables tions respiratoires traditionnellement
L’extension naturelle de l’échinacée s’est de la chimiothérapie et de la radiothé- soignées par… l’échinacée !
principalement faite dans les grandes rapie, le traitement en adjuvant des
plaines américaines des Etats-Unis sans inflammations chroniques des voies Un regain de popularité venu
franchir les frontières canadienne ou urinaires et des inflammations cuta- d’Allemagne
mexicaine ! nées, la cicatrisation des blessures.
Vu l’extrême popularité de l’échinacée, L’échinacée est néanmoins restée
suite à ses étonnants pouvoirs thérapeu- La plante favorite des Indiens en bonne place parmi les remèdes
tiques, elle est à présent cultivée dans un d’Amérique naturels utilisés par les médecines
certain nombre de pays au climat tempé- douces notamment en Europe ; prin-
ré, de préférence ensoleillé au sol riche Dès le XVIIème siècle, les Amérin- cipalement en Allemagne où elle est
et bien drainé. diens des grandes plaines à l’est des employée depuis 1920.
Rocheuses employaient différentes C’est d’ailleurs en Allemagne qu’ont

Ses principales espèces d’échinacée pour prendre


en charge de nombreux problèmes
eu lieu dès 1938 les premières études
scientifiques concernant l’échinacée
de santé, principalement les mor- sous l’impulsion du Dr Gerhard Mad-
propriétés sures de serpent et les infections des
voies respiratoires.
haus. C’est, de même, dans ce pays
que seront utilisées pendant de nom-
Prévention de la grippe On a ainsi découvert des semences breuses années les plus grandes
d’échinacée dans des fouilles ar- quantités d’échinacée. A tel point
Diminution de la durée et de la chéologiques menées sur des an- que l’approvisionnement en prove-
gravité des symptômes de la grippe ciens lieux d’implantation des Sioux nance d’Amérique devenant difficile,
Lakotas. Au vu de l’efficacité des trai- le Dr Madaus décida de l’implanter à
Prévention des affections respiratoires, tements à base d’échinacée, les Eu- grande échelle en Allemagne.
notamment du rhume ropéens qui colonisèrent le continent Dans son pays d’origine, les USA, la
Diminution de la durée et de la gravité américain ne tardèrent pas à adopter plante connaît à présent un regain
cette plante dans leur arsenal théra- d’intérêt depuis qu’on a découvert la
des symptômes du rhume peutique. résistance des micro-organismes aux
Traitement d’appoint du rhume De 1916 à 1950, l’échinacée se trou- antibiotiques.
va même sur la liste des ingrédients
pharmaceutiques du très sérieux
Formulaire National des Etats-Unis.
La plante disparut peu à peu de la

P.6
Un usage reconnu par faisait pencher la balance en faveur de Références :
l’efficacité de l’échinacée dans le traite- 1. Melchart D, Walther E, et al. Echinacea root ex-
les organismes de santé tracts for the prevention of upper respiratory tract
ment du rhume. infections: a double-blind, placebo-controlled rando-
L’usage de l’échinacée comme trai- Enfin, une autre méta-analyse parue en mized trial.Arch Fam Med 1998 Nov-Dec;7(6):541-5.
2. Barrett B, Vohmann M, Calabrese C. Echinacea
tement d’appoint du rhume, ainsi que 2007 dans le Lancet Infectious Disease for upper respiratory infection.J Fam Pract 1999
dans celui de la plupart des maladies rapportait les conclusions d’une ana- Aug;48(8):628-35.
lyse ayant pris en compte sept essais 3. Cohen HA, Varsano I, et al. Effectiveness of an
déjà citées, est admis par la Commis- herbal preparation containing echinacea, propolis,
sion E*, l’OMS (Organisation mon- cliniques. Elle concluait que l’échina- and vitamin C in preventing respiratory tract infec-
diale de la santé) et l’ESCOP**. Ce cée avait une influence sur la durée du tions in children: a randomized, double-blind, place-
rhume banal en diminuant de près de 1,5 bo-controlled, multicenter study.Arch Pediatr Adolesc
dernier organisme admet aussi l’utili- Med. 2004 Mar;158(3):217-21.
sation de l’échinacée pour la préven- jours la durée des symptômes par rap- 4. Shah SA, Sander S, et al. Evaluation of echinacea
tion du rhume. port aux groupes placebo. De même, les for the prevention and treatment of the common cold:
a meta-analysis. Lancet Infect Dis. 2007 Jul;7(7):473-
chercheurs remarquèrent une diminution 80.
Prévention du rhume d’un certain nombre de symptômes pé- 5. Melchart D, Linde K, et al. Echinacea for preventing
riphériques : écoulement nasal, conges- and treating the common cold.Cochrane Database
Syst Rev 2000;(2):CD000530.
L’échinacée a prouvé qu’elle pouvait tion, frissons, migraines, mal de gorge4. 6. Giles JT, Palat CT 3rd, et al. Evaluation of echina-
cea for treatment of the common cold.Pharmacothe-
contribuer à la prévention du rhume. rapy 2000 Jun;20(6):690-7.
Beaucoup d’études s’accordent sur 7. Lindenmuth GF, Lindenmuth EB. The efficacy
le caractère préventif de l’échinacée Conclusion of echinacea compound herbal tea preparation on
bien qu’elles ne s’accordent pas sur Au vu de ces études, on peut conclure the severity and duration of upper respiratory and
flu symptoms: a randomized, double-blind place-
son influence exacte dans ce do- à l’efficacité certaine de l’échinacée dans bo-controlled study.J Altern Complement Med 2000
maine préventif. la prévention d’un grand nombre de ma- Aug;6(4):327-34.
Une étude publiée en 1998 déclara ladies affectant les voies respiratoires, 8. Linde K, Barrett B, Wölkart K, Bauer R, Melchart
D. Echinacea for preventing and treating the com-
que la prise d’échinacée pouvait ré- notamment le rhume. L’efficacité sur la mon cold.Cochrane Database Syst Rev. 2006 Jan
duire au mieux de 10 à 20% le risque prévention et le traitement d’appoint des 25;(1):CD000530.
d’attraper un rhume1. Une synthèse grippes semble aussi avérée bien que ce
publiée en 1999 reconnaissait son soit plus le fait d’une observation sur le
efficacité préventive bien que la qua- terrain que la conclusion d’études scien-
lifiant de faible dans trois des quatre tifiques plus mesurées sur ce point. La

Posologie de
études analysées2. prise d’échinacée est donc recomman-
Citons aussi une étude de 2004 por- dée contre le rhume et la grippe sous
tant sur un essai randomisé réalisé
auprès de 430 enfants âgés de un
forme d’extrait d’Echinacea.
l’échinacée en
à cinq ans. Une préparation liquide * Commission E : commission scienti-
fique créée en Allemagne en 1978 pour
cas d’attaque
à base d’échinacée, de vitamine C
et de propolis y a démontré son ca- respecter une directive émise par la virale déclarée
ractère préventif sur l’incidence des Commission économique européenne
infections respiratoires3. en 1975. Celle-ci demandait à tous les
Dans une étude de 2007, les auteurs états membres d’effectuer une mise en Dans le cadre des médecines naturelles et
d’une méta-analyse portant sur neuf conformité systématique de tous les alternatives, dites aussi douces, la préven-
essais cliniques ont montré que l’échi- produits médicaux sur le marché. Parmi tion est un élément capital d’un bon état de
nacée avait diminué la fréquence du la série de comités scientifiques alors santé. Cependant, les remèdes d’origine
rhume dans 58% des cas4. formés, celui consacré à la phytothé- naturelle s’avèrent aussi efficaces en cas
rapie fut nommé Commission E. Ses déclaration, notamment en ce qui nous
membres sont des experts reconnus en concerne ici, d’une infection virale. Plus
Diminution de la durée et l’intervention est rapide, plus la guérison
pharmacie, toxicologie, phytothérapie et
des symptômes du rhume médecine. l’est aussi !
On prend l’échinacée par voie interne dans
Entre 1999 et 2000, les rédacteurs de ** ESCOP : acronyme de European So- le cas en particulier des infections urinaires
nombreuses synthèses d’études cli- ciety for Cognitive Psychology est un chroniques mais, principalement, en cas
niques et d’une méta-analyse admet- organisme créé en 1989 regroupant des d’infection déclarée des voies respiratoires
taient que, malgré quelques failles associations nationales de phytothérapie supérieures (ORL ou nez, larynx, gorge).
méthodologiques, l’échinacée possé- dont le but est de promouvoir l’usage de Il est aussi essentiel d’utiliser l’échinacée
dait des effets positifs sur la santé2,5-6. cette discipline et de la faire reconnaître dès les premiers jours et les premiers
De même, dans une étude menée à au niveau européen ainsi qu’au sein de la signes de l’infection des voies respiratoires
double insu avec placebo, on a don- pratique médicale. Le comité scientifique supérieures en cas de laryngite, de sinu-
né aux volontaires des infusions, à de l’ESCOP est composé de spécialises site, de rhume…
base notamment d’Echinacea purpu- de la réglementation européenne, de la De plus en plus de médecins recomman-
rea, qui ont contribué à soulager les pharmacognosie, de la pharmacologie, dent de prendre une dose dite de charge
symptômes de la grippe et du rhume de médecins et de phytothérapeutes. dès le premier jour de déclaration de la
plus rapidement que le placebo7. maladie. En l’occurrence, cette dose de
De 2002 à 2005, un certain nombre charge correspond ici à l’ingestion un
d’études ont donné des résultats gramme d’échinacée toutes les deux
contradictoires, notamment à cause heures. Il est impératif de diminuer le do-
de la qualité, de la diversité des types sage dès qu’une indication d’amélioration
d’échinacée et de la teneur des ingré- de votre état commence à se manifester,
dients actifs et des dosages utilisés. et ce, jusqu’à disparition complète des
Cependant, en 2006, une actualisa- symptômes
tion de la méta-analyse Cochrane8
concluait que le poids de la preuve

P.7
Prévention NutraPost
www.nutrapost.org

Prévenir et combattre les can-


cers par des moyens naturels
Les cancers sont, avec les maladies cardiovasculaires, la première
cause de mortalité dans les pays développés ! Malgré les avancées et
les progrès de la médecine chimique, ils sont en constante augmen-
tation ! Le professeur Linus Pauling, Prix Nobel à deux reprises, a dit :
« Une grande partie de la recherche anti-cancer est une escroquerie ».
Une meilleure prévention des cancers passe par une supplémentation
en produits naturels afin d’empêcher leur apparition ou d’aider à les
combattre ! Présentation de deux remèdes naturels parmi les plus effi-
caces : le curcumin et les lycopènes.

Le cancer : qu’est-ce que c’est ?


Il faudrait plutôt parler des cancers tant ses formes sont extrêmement variées. Ses principales manifestations
sont les cancers du sein, de la prostate, du poumon, des os et colorectal…
Il n’y a pas d’âge pour déclencher un cancer. Cela peut aller des enfants aux personnes du troisième âge. Le
fait qu’on n’en connaisse pas exactement les causes (à ne pas confondre avec la typologie des symptômes
qui, elle, est bien documentée) ajoute à la peur générale du cancer !
Cette crainte répandue de pouvoir être tou- d’autres régions de l’organisme voire le
ché à n’importe quel âge par ce fléau sans corps dans son intégralité comme dans Les symptômes
raison est accentuée par le fait, qu’en règle le cas des cancers généralisés !
générale, il est difficile de connaître avec les plus fréquents
précision l’évolution d’un cancer et la durée Des causes encore mal connues • Un grain de beauté ou une tache
de vie de la personne atteinte. sur la peau qui saigne ou change
Enfin l’existence de rémissions spontanées Les causes exactes des cancers prêtent d’aspect
inexpliquées par la science confère à cette encore à discussion. Si on en connaît • Une masse détectable, notam-
grave affection une aura de mystère expli- bien les symptômes, en revanche, les ment au toucher et dont le volume
quant son statut de maladie à part dans facteurs exacts de déclenchement font augmente
l’esprit du grand public ! l’objet de débats passionnés entre les • Une grande fatigue qui persiste
tenants d’une cause purement orga- • Une perte de poids accélérée sans
Seulement 45% de guérisons ! nique et mécanique et les partisans cause apparente
de l’intervention de facteurs psycholo- • Des saignements dans les urines,
D’après les statistiques, seulement 45% giques, notamment dans le cadre de les selles, les expectorations, des
des personnes atteintes de cancer en gué- l’existence des maladies psychosoma- pertes sanguines vaginales…
riraient ! tiques ou affections causées par des • Des symptômes durant des se-
Le taux de guérison dépend d’un grand facteurs psychologiques. maines : vomissements, constipa-
nombre de facteurs qui expliquent en par- Pour le Dr Hammer, par exemple, un tion, diarrhées, toux, nausées…
tie, mais en partie seulement, pourquoi le médecin allemand, le cancer est le ré-
taux de guérison est si bas ! sultat d’un choc vécu dans l’isolement.
D’un point de vue médical, la guérison d’un La prolifération cellulaire serait la réac- tiennent au mode de vie : ce sont le ta-
cancer est fonction du type de cancer, de la tion du corps à un stress psychologique bac et la qualité de l’alimentation. Quant
précocité ou du retard du diagnostic, de la extrêmement grave non résolu ou mal aux facteurs génétiques, ils n’intervien-
partie du corps touchée, de son étendue, de vécu : un décès, une séparation ou un draient que dans 5 à 15% des cancers.
l’état de santé du malade, de l’existence et autre accident de la vie ! Le tabagisme est particulièrement à
de la qualité des traitements disponibles…. La complexité des cancers tient aussi surveiller car il est responsable d’un
à la grande variété de formes de can- grand nombre de cancer. On sait no-
Le processus cancéreux cer et qu’un cancer peut se développer tamment qu’il joue un rôle important
pendant des années sans qu’on s’en dans les cancers du poumon, du larynx,
Le cancer se traduit par une prolifération rende compte, d’où la difficulté parfois de la bouche, de l’estomac et même du
anarchique et incontrôlée des cellules dans de le dépister et de détecter les symp- sein, du col de l’utérus et de la vessie !
un organe ou un tissu. Pour de multiples tômes. Une mauvaise alimentation serait,
raisons, des cellules peuvent commencer quant à elle, le facteur déclenchant ou
à un certain moment à se multiplier indé- fortement impliqué dans environ 30%
finiment. Les facteurs à risque à surveiller
des cancers !
Suite à cette prolifération anarchique, les
cellules cancéreuses peuvent envahir les Il existe aussi d’autres facteurs à risque
Parmi les principales causes de deux
organes ou les tissus environnant. Elles tiers des cancers, deux en particulier
qui sont souvent générateurs de can-
peuvent parfois proliférer jusqu’à occuper cer. Ils sont bien connus maintenant. Si
sont reconnues scientifiquement. Elles

P.8
vous êtes affecté(e) ou souffrez de l’un Celle-ci est facilitée du fait que, connaissant Si la surveillance de ces facteurs ne
ou de plusieurs d’entre eux, nul besoin les principaux facteurs à risque, il est d’au- garantit pas complètement du déclen-
de s’affoler néanmoins. tant plus facile de prendre les mesures les chement d’un cancer, elle permet d’en
Ce n’est pas parce que vous êtes plus adaptées. réduire considérablement la survenue.
concerné(e) par ces facteurs à risque, Il est fortement recommandé de pra-
que vous souffrez ou que vous déclen- Les principales mesures à prendre sont : tiquer des dépistages dont certains
cherez forcément une forme de cancer. sont d’ailleurs gratuits. Notamment en
Cependant, si vous vous reconnaissez • Arrêter dès que possible, au moins ce qui concerne la détection du cancer
ci-dessus, nous vous invitons à être réduire fortement votre consommation de du côlon, du sein (fortement conseillée
vigilant(e), voire à vous faire dépister. Il tabac. chez les femmes partir de 50 ans), de la
vaut toujours mieux prévenir que guérir ! • Adopter une consommation d’alcool mo- prostate (pour les hommes dès 50 ans,
dérée. voire 40 ans), mais aussi du côlon (deu-
• La sédentarité et le manque d’activité • Avoir une alimentation variée et équilibrée xième cancer le plus répandu) et du col
physique avec si possible une consommation ma- de l’utérus.
joritaire d’aliments anti-cancer comme les
• L’obésité, l’embonpoint et la prise de fruits, les légumes, les aliments complets
poids en général (pain, pâtes, riz… complets).
• L’ingestion régulière d’alcool • Réduire les quantités de nourriture, la
• Les expositions prolongées au soleil
consommation de viandes rouges, de char- Avertissement :
cuteries et de tous les aliments trop riches
(les cancers de la peau sont actuelle-
ment en progression)
en mauvaises graisses, principalement la En cas de cancer déclaré, vous
viande rouge et de la charcuterie. La réduc- devez poursuivre votre traitement.
• Les infections chroniques virales (no- tion des quantités évite de prendre ou per-
met de perdre du poids, l’obésité étant un Les remèdes naturels sont alors à
tamment les hépatites B et C et le VIH)
autre facteur déclenchant du cancer. utiliser en complément et non en
Fort heureusement, les cancers ne sont • Eviter les expositions trop longues au so- remplacement de votre prescrip-
pas tous fatals et, s’ils sont pris à temps, leil sans une protection adaptée tion habituelle.
les chances de guérison sont d’autant • Pratiquer régulièrement une activité phy-
plus grandes. sique ou un sport.
• Se protéger des infections transmises
sexuellement et/ou les traiter le plus rapide-
Il vaut mieux prévenir que guérir ment possible.
• Ne pas s’exposer aux substances recon-
Devant un phénomène aussi complexe nues cancérigènes comme les produits
que le déclenchement d’un cancer, la chimiques notamment les substances vola-
meilleure solution est encore la préven- tiles, les pesticides, les radiations.
tion.

Prévenir le cancer grâce


au curcumin
Le curcumin fait partie de la famille des zingibéracées.
Ce polyphénol est un dérivé du Curcuma longa em-
ployé pour prévenir le cancer ou servir d’adjuvant à
un traitement en cours. Le curcumin sert aussi à traiter
les ulcères gastriques, les inflammations, les troubles
hépatiques et digestifs. Dans cet article, nous allons
traiter de l’utilisation du curcumin dans une optique
anticancer générale.

On utilise principalement le rhizome il donne sa couleur moutarde. comme la Chine, le Japon, la Thaïlande,
séché en poudre ou un extrait nor- Il est aussi utilisé dans de nombreux pays l’Indonésie…
malisé en curcuminoïdes. Les doses d’Asie depuis des siècles. Son rhizome y Parmi ses nombreuses propriétés, il
conseillées sont de 200 à 400 mg par est réduit en poudre pour en conserver la permet aussi de stimuler la digestion
jour de curcuminoïdes. Ce qui est im- fraîcheur et la valeur nutritive. Il était em- grâce notamment à son action d’aug-
possible en consommant uniquement ployé comme additif alimentaire bien avant mentation de la sécrétion biliaire.
du curcumin dans l’alimentation, d’où le l’apparition des conservateurs synthé-
recours à des extraits normalisés à 95% tiques. La curcumine : principal
de curcuminoïdes. En Chine, on l’appelle Jianghuang, gin-
gembre jaune, pour en souligner les remar- ingrédient actif
Le curcumin : base d’un plat quables propriétés alimentaires et théra-
peutiques proches du véritable gingembre. Le curcuma a donné lieu à de nom-
traditionnel thérapeutique Il fait d’ailleurs partie de la même famille breuses études scientifiques qui ont
botanique des zingibéracées. permis d’isoler dans le rhizome des
A l’origine, le curcumin vient d’Inde. Son utilisation thérapeutique se retrouve substances actives auxquelles on a
C’est un ingrédient important pour pré- dans l’ayurveda (médecine traditionnelle donné le nom de curcuminoïdes dont la
parer le fameux curry, un des plats les indienne) mais aussi dans les pratiques curcumine représente environ 90% des
plus connus de la cuisine indienne à qui médicales de nombreux pays asiatiques composés.

P.9
Ces curcuminoïdes sont des antioxydants entraîne une diminution de la produc- Conclusion
très efficaces sans doute à l’origine de ses tion de mutagènes parmi les fumeurs4. Il semble que la curcumine ait des ef-
nombreuses indications médicales dans Une autre étude datant de 2001 a porté fets préventifs avérés contre un certain
les médecines asiatiques traditionnelles sur 25 sujets montrant une prédisposi- nombre de cancers. Bien que ses pro-
pour traiter de nombreuses affections et tion à un cancer ou à une rechute. Chez priétés curatives, employé seul, n’aient
troubles, en particulier les douleurs arthri- sept des patients, on a constaté une pas été prouvées, son utilisation, en
tiques, rhumatismales et menstruelles. On régression des lésions précancéreuses. revanche, comme adjuvant des traite-
l’emploie aussi de manière topique pour la Ceci au bout de trois mois de traitement, ments classiques du cancer est impor-
guérison des blessures causées par des à raison d’une administration de doses tante.
lésions comme la gale ou l’eczéma. Le cur- pouvant aller jusqu’à 8 g de curcumine Le curcumin semble être particulière-
cuma occupe aussi une place importante quotidiennement5. ment indiqué pour éviter le déclenche-
dans la guérison des ulcères. D’autres essais ont conclu que la cur- ment et la propagation d’une grande
cumine inhibait la prolifération des cel- partie des cancers les plus courants.
De nombreuses recherches scientifiques lules cancéreuses à différents stades de
ont été menées concernant les effets théra- développement et facilitait la production
peutiques du curcumin, notamment concer- d’enzymes destinées à éliminer les cel- Références:
nant son impact sur les inflammations et lules cancéreuses6.
les ulcères gastroduodénaux. Nous allons Pour de nombreux scientifiques, les 1. Chauhan DP. Chemotherapeutic potential of
curcumin for colorectal cancer.Curr Pharm Des
nous pencher sur les études concernant les propriétés antioxydantes et anti-inflam- 2002;8(19):1695-706.
effets du curcumin sur les cancers d’une fa- matoires naturels de la curcumine sont 2. Moss Ralph. Curries and Cancer Rates. The Moss
Reports, 0ctober 23, 2002.
çon générale. aussi actives dans la prévention du can- 3. Anticancer and carcinogenic properties of curcumin:
cer3. considerations for its clinical development as a cancer
chemopreventive and chemotherapeutic agent. Ló-
Des recherches édifiantes dans la lutte pez-Lázaro M. Mol Nutr Food Res. 2008 Jun;52 Suppl
préventive anticancer Un excellent adjuvant des 1:S103-27. Review.
4. Polasa K, Raghuram TC, et al. Effect of turmeric
traitements anticancer on urinary mutagens in smokers.Mutagenesis 1992
De nombreuses études épidémiologiques Mar;7(2):107-9.
dans les pays asiatiques, grands consom- 5. Phase I clinical trial of curcumin, a chemopreventive
mateurs de curcumin, indiquent une préva- S’il ne semble pas possible d’employer agent, in patients with high-risk or pre-malignant le-
sions. Cheng AL, Hsu CH, et al. Anticancer Res. 2001
lence moins élevée de plusieurs cancers la curcumine seule en traitement anti- Jul-Aug;21(4B):2895-900.
dont ceux du côlon, du poumon et de la cancéreux, en revanche, son utilisation 6. Cancer chemopreventive effects of curcumin. Surh
comme adjuvant des traitements clas- YJ, Chun KS. Adv Exp Med Biol. 2007;595:149-72.
prostate1-3. 7. Modulation of anti-apoptotic and survival pathways
Un certain nombre d’études portant sur des siques s’est révélée efficace. Beaucoup by curcumin as a strategy to induce apoptosis in can-
de données expérimentales tendent à cer cells. Reuter S, Eifes S, et al. Biochem Pharmacol.
animaux soumis à des substances carcino- 2008 Dec 1;76(11):1340-51. Review.
gènes tendent à démontrer que le curcumin prouver que la curcumine faciliterait les
aurait la propriété de prévenir plusieurs can- effets thérapeutiques de la chimiothéra-
cers : côlon, estomac, œsophage, peau, pie et de la radiothérapie en fragilisant
poumon, sein… ainsi que des lymphomes les cellules cancéreuses, les affaiblis-
ou des leucémies3. sant et renforçant, par là-même, l’im-
Des essais cliniques ont aussi donné des pact de ces traitements4,7. La curcumine
résultats encourageants. Ainsi, un essai permettait aussi de contrebalancer les
préliminaire mené sur 16 sujets tendrait à effets secondaires indésirables des trai-
prouver que la consommation de curcuma tements classiques7.

Les lycopènes pour


combattre le cancer
de la prostate
Les lycopènes, aussi appelés cis-lycopènes, psi-psi-
carotènes et All-trans-lycopènes, permettent principa-
lement de prévenir les maladies coronariennes et le
cancer. De nombreuses études épidémiologiques ont
démontré qu’un apport alimentaire élevé en lycopènes,
par la consommation de tomates, pouvait protéger
contre divers cancers, notamment celui de la prostate.

Les lycopènes font partie des 600 caroté- Si l’on trouve les lycopènes dans les bilité ou proportion de la substance qui
noïdes qu’on trouve dans la nature. Le lyco- tomates, c’est surtout dans les tomates va agir dans l’organisme en fonction de
pène est celui qui se trouve en plus grande cuites que sa concentration est la plus la quantité absorbée. L’ajout de matière
quantité dans l’alimentation, devant les bê- élevée. La cuisson ne détruit pas les ly- grasse joue aussi sur la biodisponibilité
ta-carotènes. copènes et en augmente la biodisponi- des lycopènes.

P.10
Un fruit d’Amérique du Sud Le cancer de la prostate en ligne de mire Conclusion :
La consommation régulière de tomates
La tomate n’est pas un légume mais La prévention du cancer de la prostate est ou de suppléments à base de lycopènes
un fruit originaire d’Amérique du Sud. le domaine où les études ont été les plus semble prévenir le déclenchement de
Elle fut introduite en Europe au 16ème nombreuses quant à l’effet préventif des ly- cancers, principalement de la prostate.
siècle. Le fruit minuscule poussant en copènes. L’avantage de la prise de suppléments
Amérique est devenu la grosse tomate Ainsi, en 2004, une méta-analyse de plu- à base de lycopènes est l’assurance de
que l’on connaît suite à des sélections sieurs études épidémiologiques concluait fournir chaque jour à votre organisme
opérées au cours des siècles. à un effet préventif des produits à base de les doses de lycopènes nécessaires
Le lycopène de la tomate ne fut isolé tomates sur le cancer de la prostate en le pour assurer une véritable prévention
qu’à la fin du 19ème siècle par un scien- conditionnant à une consommation impor- anticancer.
tifique du nom de Harsten. On découvrit tante de tomates2. Autre avantage de la consommation
ses fabuleuses propriétés notamment Dans une autre étude épidémiologique, des lycopènes, il serait le caroténoïde
anticancer dans les années 1950. parue en 2006, 29000 hommes dont 1338 possédant les propriétés antioxydantes
ayant un cancer de la prostate, ont été étu- les plus importantes !
Des recherches centrées diés pendant quatre ans. L’étude a conclu à
un rôle protecteur des lycopènes chez les Références
sur la lutte anticancer personnes présentant un risque héréditaire 1. Food and Drug Administration (États-Unis). Quali-
fied Health Claims: Letter of Partial Denial - . Toma-
de cancer de la prostate3. toes and Prostate, Ovarian, Gastric and Pancreatic
Si les lycopènes sont utilisés pour com- De nombreux scientifiques recommandent Cancers (American
battre les maladies coronariennes, c’est une augmentation de la consommation de Longevity Petition)» (Docket No. 2004Q-0201) CF-
dans la lutte contre de nombreux can- produits à base de tomates pour prévenir le SAN/Office of Nutritional Products, Labeling, and Die-
cers que ce caroténoïde a été le plus cancer de la prostate. tary Supplements. November 8, 2005.
étudié. 2. Etminan M, Takkouche B, Caamano-Isorna F. The
Au cours de plusieurs essais cliniques sur role of tomato products and lycopene in the prevention
Les lycopènes se trouvant essentielle- des patients atteints d’un cancer de la pros- of prostate cancer: a meta-analysis of observational
ment dans les tomates, la grande ma- tate, on leur a fait ingérer soit des produits studies. Cancer
jorité des études ont trait à la relation à base de tomate soit des suppléments de Epidemiol Biomarkers Prev. 2004 Mar;13(3):340-5.
entre la consommation de tomates et la 3. Kirsh VA, Mayne ST, et al. A prospective study of
lycopène. Les résultats ont conclu que ces lycopene and tomato product intake and risk of pros-
prévention des cancers. substances pouvaient diminuer le dévelop- tate cancer. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2006
Mëme si la très officielle FDA améri- pement des tumeurs4-7. Jan;15(1):92-8.
caine (Food and Drug Administration), De même, dans le cas d’associations de 4. Kucuk O, Sarkar FH, et al.Phase II randomized cli-
organisme de contrôle officiel de l’ef- lycopènes avec des isoflavones de soja
nical trial of lycopene supplementation before radical
prostatectomy.Cancer Epidemiol Biomarkers Prev
ficacité des médicaments, a refusé de administrées sous forme d’aliments8 ou de 2001 Aug;10(8):861-8.
se prononcer sur le lien direct entre suppléments9, on a constaté un ralentisse- 5. Ansari MS, Gupta NP. Lycopene: a novel drug the-
les lycopènes et la réduction des can- ment de la progression du cancer. rapy in hormone refractory metastatic prostate cancer.
cers, elle admet les effets d’un certain Urol Oncol. 2004 Sep-Oct;22(5):415-20.
D’après des études plus récentes, des subs- 6. Ansari MS, Gupta NP. A comparison of lycopene
nombre de produits à base de tomates tances contenues dans les tomates autres and orchidectomy vs orchidectomy alone in the ma-
sur le cancer, notamment de la pros- que les lycopènes pourraient aussi avoir nagement of advanced prostate cancer. BJU Int. 2003
tate1. une action préventive du cancer comme Sep;92(4):375-8; discussion 378. Erratum in: BJU Int.
La FDA permet aussi aux fabricants 2004 Mar;93(4):655.
dans une étude effectuée en 200510. 7. Stacewicz-Sapuntzakis M, Bowen PE. Role of lyco-
des produits à base de tomate de Enfin, d’après un essai clinique préliminaire pene and tomato products in prostate health. Biochim
mentionner les effets préventifs de la qui a inclus 40 patients, une supplémen- Biophys Acta. 2005 May 30;1740(2):202-5. Review.
consommation de tomates sur un cer- tation en lycopène a considérablement 8. Grainger EM, Schwartz SJ, et al. A combination of
tain nombre d’autres cancers : ovaires, empêché la progression de l’hypertrophie
tomato and soy products for men with recurring pros-
tate cancer and rising prostate specific antigen. Nutr
pancréas, estomac. La FDA oblige à bénigne de la prostate11. Cancer. 2008 Mar-Apr;60(2):145-54.
indiquer sur les produits des mentions 9. Vaishampayan U, Hussain M, et al. Lycopene and
indiquant que « peu de preuves scienti- soy isoflavones in the treatment of prostate cancer.
fiques appuient cette allégation »1. Nutr Cancer. 2007;59(1):1-7.
10. Stacewicz-Sapuntzakis M, Bowen PE. Role of
lycopene and tomato products in prostate health.
Biochim Biophys Acta. 2005 May 30;1740(2):202-5.
Review
11. Schwarz S, Obermüller-Jevic UC, et al. Lycopene
inhibits disease progression in patients with benign
prostate hyperplasia. J Nutr. 2008 Jan;138(1):49-53.

Votre Appel aux dons


Publicité ici ? Pour continuer à vous informer tous les mois sur
les domaines de la santé et du bien-être,
Vous travaillez ou avez nous faisons appel à votre générosité.
une activité en rapport
avec le secteur de la Grâce à vos dons nous pourrons enrichir notre
santé et vous désirez magazine Nutrapost avec plus d’informations et
vous faire connaître ! de nouveautés sur la recherche médicale.
Contactez-nous par E-mail : Tous vos dons seront les bienvenus et merci
publicite@nutrapost.org par avance pour votre générosité.
Ou par courrier à :
NutraPost - rue A. Markelbach Vous pouvez envoyer votre chèque à :
78 • B-1030 Bruxelles NutraPost - rue A. Markelbach 78 • B-1030 Bruxelles

P.11
Nutrition NutraPost
www.nutrapost.org

Interview du
Docteur J.-M. Robin
Ne pas prendre… ou reprendre du poids
La Chronodiète® : méthode personnalisée d’amincissement durable

Jean-Marc Robin : Médecin nutritionniste environnementaliste, président


de Phytonutrition & Environnement et créateur du Diplôme de Formation
Supérieure Nutrition & Environnement Santé et du Symposium International
Nutrition & Environnement Santé.

Que vous ayez du poids à perdre ou que vous vouliez conserver votre poids idéal, vous partagez une même
obsession : la chasse aux kilos. Il se peut même que vous ayez déjà essayé quelques régimes et que vous
ayez même perdu du poids. Il y a aussi de fortes chances que vous ayez repris le poids perdu au prix de tant
d’effort, de sueurs et de larmes. Et c’est normal ! La plupart des régimes reposent sur des principes diété-
tiques inverses de ceux qu’il faut respecter impérativement pour ne pas prendre du poids ou le reprendre ! À
ce propos, lisez l’interview du Docteur Jean-Marc Robin ci-dessous. Elle ne manquera de vous étonner par les
bases révolutionnaires de la Chronodiète®, une méthode d’amincissement durable.

Quel est le principe de « La chasse aux plus de la consommation excessive


la Chronodiète® ? sucres est prioritaire de sucres et que de graisses pour
un même apport calorique ! Ainsi,
et la chasse aux la meilleure preuve en est que,
Dr Jean-Marc Robin : La Chrono-
diète® est une méthode complète et
graisses est lorsque vous prenez des graisses
personnalisée pour un amincissement secondaire ! » le matin au petit-déjeuner avec une
durable. Elle propose un équilibre ali- restriction d rastique des sucres,
mentaire tenant compte de la chro- vous ne prenez pas de poids ! Dans
nobiologie nutritionnelle. Les choix NutraPost : Que pensez-vous de le cadre d’un régime amaigrissant,
alimentaires doivent tenir compte de la chasse aux graisses relayée la réduction de l’apport en sucre est
l’heure de la journée. La consommation par les médias depuis plusieurs jusqu’à deux fois plus efficace sur
le matin d’aliments riches en sucres et/ années ? la perte de poids que la réduction
ou la consommation le soir d’aliments en graisses de même valeur éner-
riches en graisses saturées favorise gétique que celle en sucre. D’un
le surpoids. Ainsi, les aliments à pré- Dr J.-M. Robin : La plupart des ré- point de vue calorique, la chasse
dominance lipidique sont à prendre le gimes donne la priorité à la chasse aux sucres est donc plus efficace
matin au petit-déjeuner voire le midi aux graisses. Dans le cadre d’un que la chasse aux graisses pour
au déjeuner, tandis que les aliments régime alimentaire normal, il est mincir. La répartition calorique de
à prédominance glucidique sont à préconisé de respecter la réparti- la chronodiète® tends vers 45% de
prendre le soir au dîner. Au cours du tion calorique suivante : 55% de glucides, 20% de protides et 35%
surpoids, il existe plusieurs pertur- glucides, 15% de protides, 30% de lipides dont 10% d’acides gras
bations nutritionnelles, métaboliques de lipides. Cependant, en suivant saturés, 10% d’acides gras mono-
et immunitaires majeures : un déficit cette répartition, le régime est peu insaturés, 10% d’acides gras po-
en vitamines et minéraux, un état in- efficace, entraîne un perpétuel état lyinsaturés oméga-6 et 5 % d’acides
flammatoire, une hyperperméabilité de faim et, favorise la prise de poids gras polyinsaturés oméga-3.
de la barrière intestinale, une allergie dès la diminution de la restriction ca-
alimentaire de type 3 et souvent une lorique. De plus, ce type de régime,
en provoquant une phobie des
pollution. La méthode consiste à cor-
graisses, induit une compensation
« Les ennemis des
riger les troubles nutritionnels, méta-
alimentaire par l’ingestion de sucre, kilos : sucreries,
boliques et immunitaires par le suivi céréales avec gluten,
d’habitudes alimentaires précises et la ce qui est catastrophique. Quant
prise de compléments alimentaires et à la Chronodiète®, celle-ci donne maïs, huile de
de produits diététiques adaptés. la priorité à la chasse aux sucres tournesol,
! En effet, la prise du poids vient produits laitiers »
P.12
C’est pour ces deux raisons qu’il faut parations panées qui contiennent
NutraPost : Quels sont les ali- éviter tout ce qui contient du maïs, du des graisses saturées, oxydées et
ments sucrés à éviter pour min- blé, de l’orge, du seigle et dans une trans. Les produits laitiers de vache
cir ? moindre proportion, de l’avoine. Ce qui sont des véritables « vacheries »
est intéressant, c’est que les céréales associant du sucre (principalement
exemptes de gluten sont des céréales lactose), des graisses saturées et
Dr J.-M. Robin : Les produits su- ancestrales ayant une proportion rela- acides gras polyinsaturés oméga-6
crés les plus consommés sont les tivement élevée en protéines et peu al- trans et des protéines hautement
sucreries et les aliments contenant lergisantes. Les céréales à privilégier allergisantes. Donc, évitez le lait
du blé (notamment sous forme de sont donc le riz brun ou complet, le (principalement de vache et de bre-
pâtisseries, de pain et de pâtes riz noir, le quinoa, l’amarante, le teff, bis) et tous ses produits dérivés :
principalement) et/ou du maïs. Il le sarrasin, le millet, le sorgho et le fromages, yaourts, crème fraîche,
faut éviter toutes les sucreries sans tapioca. Les deux seules « céréales beurre, glaces, crèmes glacées, pâ-
exception : le caramel, les confise- » correctement équilibrées en acides tisseries, viennoiseries, sauces au
ries, les bonbons et les boissons aminés, ne nécessitant pas d’être ac- beurre ou à la crème. Leur simple
contenant du sucre et/ou des édul- compagnées de légumineuses, sont le suppression entraîne, dans la plu-
corants ajoutés tels que les sodas quinoa et l’amarante. Ce sont les deux part des cas, une perte de poids.
et les nectars. Il ne faut pas sucrer seules céréales vraiment complètes.
le thé, le café et le chocolat. Il faut Ce qui veut dire que vous pouvez les
aussi éviter les aliments contenant manger toutes les deux sans accom-
du gluten, en particulier le blé, le pagnement. Les autres céréales doi- NutraPost : Vous nous avez dit
seigle, l’orge, et dans une moindre vent toujours être consommées avec que nous pouvions consommer
mesure, l’avoine. des légumineuses, notamment des des graisses et mincir. Quelles
haricots blancs, rouges, Mungo (soja sont ces graisses et quels ali-
vert) ou Lima, azukis, lupins, petits ments en contiennent ?
« Seule la pois, pois chiches, ronds, cassés ou
consommation de cajan, fèves, féveroles, doliques,
lentilles noires, rouges ou rondes, soja Dr J.-M. Robin : À l’inverse des
de céréales complètes (jaune). Attention, l’association de cé- lipides saturés et polyinsaturés
et sans gluten pris à réales ou de légumineuses avec de oméga-6, la consommation de li-
un dîner sans viande la viande au cours d’un même repas pides polyinsaturés oméga-3 réduit
ne favorise favorise la prise de poids. C’est pour le risque de surcharge pondérale
pas le surpoids » cela qu’il faut absolument éviter de et favorise la perte de poids. Les
les consommer avec de la viande. Le acides gras polyinsaturés omé-
quinoa, l’amarante ou l’association de ga-3 et mono-insaturés oméga-9
céréales et de légumineuses doivent sont indispensables. Les acides
NutraPost : Quelles céréales donc être consommés le soir, ne pas gras oméga-3 se trouvent dans
pouvons-nous consommer sans dépasser 100 grammes par jour et ne certaines huiles végétales et les
risquer de prendre du poids ? pas être ingéré lors d’un repas où il y a produits de la mer, en particulier
de la viande ou du poisson. les poissons gras et les fruits de
mer. Les poissons gras sont aussi
Dr J.-M. Robin : Les céréales riches en protéines. Ce sont le
contiennent en général beaucoup maquereau, le hareng, la sardine,
de glucides, trop peu de lipides et NutraPost : Quels sont les aliments l’anchois, le thon blanc, le pilchard,
de protéines et, d’autre part, elles gras à éviter pour mincir ? le rouget, le saumon, l’anguille, le
manquent souvent de nutriments flétan. Les huiles riches en acide
indispensables tels que les vita- alpha-linolénique (acide gras omé-
mines et minéraux car elles sont Dr J.-M. Robin : La consommation de ga-3) sont celles provenant du lin,
commercialisées la plupart du lipides saturés et de lipides polyinsatu- de la cameline, du colza, de noix et
temps sous forme raffinée. Seules rés oméga-6 favorise la prise de poids. du chanvre. Les fruits de mer et les
les céréales complètes ou inté- Évitez absolument l’huile de tournesol coquillages sont des aliments santé
grales (non raffinées) contiennent car c’est la pire des huiles, de même qui peuvent être mangés vivants,
des minéraux et des protéines à les margarines et les huiles hydrogé- exceptés les bulots à consommer
l’inverse des céréales industrielles nées qui en contiennent souvent. La cuits. Voici quelques fruits de mer
qualifiées de « calories vides ». consommation d’huile ou de marga- bons à consommer : amande, bi-
Ces céréales, mêmes sous forme rine de tournesol induit l’obésité, le dia- gorneau, coque, coquille Saint-
complète, sont riches en sucre, bète, le cancer du sein… On s’en sert Jacques, huître, moule, ormeau,
surtout le maïs et les céréales pour entraîner des pathologies cardio- palourde, pétoncle, praire, telline.
contenant du gluten, principale- vasculaires, le surpoids, le diabète et Le plateau de fruit de mer est un
ment le blé ; c’est pour cela que le cancer chez l’animal ! C’est tout le plat à la fois très sain et très déli-
leur quantité doit être particuliè- contraire d’une huile santé. Éviter les cieux.
rement limitée. Le gluten est une charcuteries, les abats et les viandes Les acides gras oméga-9 sont
protéine posant de très nombreux (sauf les volailles) qui sont très riches neutres, ils n’ont pas d’effet sur
problèmes d’allergie alimentaire. en graisses saturées. Éviter les pré- le poids. Ils proviennent princi-

P.13
palement de l’olive, des oléagineux ries ! De même si vous comparez NutraPost : Quels légumes et
et des huiles qui en sont issues. Les la viande d’un cochon d’élevage quels fruits pouvons-nous man-
personnes consommant des oléagi- industriel et celle d’un sanglier ger au cours d’une méthode
neux sont plus minces que celles n’en sauvage, la viande du sanglier est d’amincissement ?
consommant pas, à condition de les nettement meilleure car c’est un
ingérer plutôt le matin. Les oléagineux animal qui n’est pas enfermé et qui Dr J.-M. Robin : Les légumes, à la
ont d’autres avantages : ils sont riches ne sera pas nourri industriellement. différence des céréales et des légu-
en protéines et sont très rassasiants. mineuses peuvent être consommés
Ils sont à consommer sous forme NutraPost : Dans le cadre de la avec du poisson, des crustacés et
de graines, de poudres, de laits, de Chronodiète®, les œufs sont-ils de la volaille. Pour perdre du poids,
confits, de purées, de pâtes à tartiner. bons à manger ? privilégiez les légumes pauvres en
Le choix est vaste : amande, noisette, glucides. Ainsi, il est conseillé de
pistache, sésame, graines de tourne- Dr J.-M. Robin : Les œufs peuvent prendre au déjeuner avec le pois-
sol, pignons de pin, noix commune, être consommés de préférence le son ou la volaille 250 grammes des
noix de cajou, noix de Pécan, noix matin, voire le midi à condition de légumes cuits suivants : artichaut,
de Macadamia, noix du Brésil, noix les prendre bio ou « riche en omé- aubergines, asperges, bettes, bro-
d’Amazonie, noix de coco… ga-3 ». Ces œufs ont une compo- colis, choux de Bruxelles, choux-
Les huiles riches en acide oléique sition en acides gras différente des fleurs, choux rouges ou verts,
(acide gras oméga) sont celles prove- œufs de poules élevés exclusive- concombre, courgettes, endives,
nant de l’olive, du colza, de l’avocat et ment en cage. Si la poule est bien épinards, haricots verts, navets,
de la noisette. Toutes les huiles sont nourrie, ce qui est le cas de l’œuf poivrons, poireau. Lors du repas du
évidemment à prendre bio dans des bio ou « riche en oméga-3 », l’œuf soir, il est conseillé d’ingérer 250
bouteilles en verre foncé et de pre- contiendra des acides gras polyin- grammes des crudités suivantes
mière pression à froid. saturés oméga-3. Si une poule est : avocats, céleri, salades vertes,
élevée en cage et nourrie indus- fenouil, radis, tomates, germe
NutraPost : Quels sont les autres triellement, l’œuf sera alors riche en de soja. Il est aussi possible de
aliments riches en protéines et acides gras polyinsaturés oméga-6. consommer, de préférence au goû-
pauvres en graisses saturées que Dans ce cas, la consommation de ter, 250 grammes de fruits pauvres
nous pouvons aussi consommer ? cet œuf tendra à élever la choles- en glucides sans ajouter de sucre
térolémie ! Donc, il faut acheter des ou d’édulcorants : cassis, fraises,
Dr J.-M. Robin : Globalement, une œufs bio ou « riche en oméga-3 ». framboises, groseilles, goyave,
personne qui veut perdre du poids La quantité de cholestérol dans le melon, myrtilles, pamplemousse,
pourra consommer des volailles sans jaune d’œuf est telle qu’il ne faut papaye, pastèque. En apéritifs,
la peau, tous les poissons (y compris pas dépasser en moyenne un œuf seules les olives sont autorisées.
les poissons très gras) et tous les pro- par jour, c’est-à-dire au maximum (A suivre)
duits de la mer ainsi que l’ensemble huit par semaine. L’œuf ne doit pas
des oléagineux. Les aliments riches en être frit ni ingéré cru mais être cuit Fin de la première partie
protéines et en bonnes graisses à pri- à feu doux ou en bain-marie (œuf La suite de l’interview est à lire
vilégier sont les oléagineux et les pois- coque ou œuf poché). dans le numéro de NutraPost no-
sons gras dont nous avons déjà parlé. vembre 2009.
Les crustacés, les mollusques ou fruits
de mer et les volailles de préférences
biologiques sont aussi rassasiantes et
riches en protéines tout en n’apportant Les « 10 conseils nutritionnels » et le
pas de mauvaises graisses. Les crus- programme du Diplôme Universitaire sont
tacés suivants peuvent être consom-
accessibles sur le site www.phytonutrition.info
més : araignée de mer, crevette, étrille,
homard, langouste, langoustine, tour-
teau. Les volailles sont à consommer
sans la peau et le gras : autruche,
caille, canard, dinde, faisan, pigeon,
pintade, poulet, oie. L’autruche est
la meilleure des viandes rouges. Les
viandes les plus intéressantes sont les
viandes d’animaux sauvages ou éle-
vées en semi-liberté. C’est le cas des
volailles élevées en agriculture biolo-
gique, des animaux qui courent dans
la nature, et surtout pas des volailles
sédentaires en cage. Les bons acides
gras insaturés se trouvent dans les
animaux sauvages et les volailles qui
courent mais pas dans les animaux
qui ne bougent pas, élevés en batte-

P.14
Actualités NutraPost
www.nutrapost.org

Actualités de la recherche médicale naturelle


servant de carburant aux muscles. Or, Ces femmes ne souffraient d’aucune
on sait qu’une sollicitation prématurée pathologie cardiovasculaire. Les ré-
des glucides excite l’appétit et pousse à sultats de l’enquête ont montré, qu’au
manger plus que de raison. bout des huit années d’observation,
De plus, chez les rats sédentaires ayant les femmes optimistes étaient 9% de
repris une alimentation sans contrôle, on moins à avoir développé une maladie
a constaté la formation de cellules adi- cardiovasculaire et 14% de moins à
peuses dans l’abdomen ! mourir !
Les rats adeptes de l’exercice utilisaient Les femmes pessimistes présen-
d’abord les gras, la conservation des glu- taient un risque de 16% de plus de
cides empêchant l’éveil de l’appétit. De décéder rapidement.
même, chez ces rats actifs, la production Ces résultats corroborent ceux de
De l’exercice contre la reprise de cellules adipeuses s’est révélée très nombreuses observations qui dé-
modeste. montrent depuis longtemps que le
du poids perdu ! Ainsi, on peut dire que, d’une façon gé- stress et les états d’esprit ont une
nérale, la pratique d’une activité phy- grande influence sur la santé.
Un des gros problèmes rencontrés sique régulière juste après un régime On a remarqué que les personnes
après un régime est la quasi inévi- aide le corps à mieux contrôler l’appétit pessimistes dites hostiles (agres-
table reprise des kilos perdus. Ainsi, et réduit le stockage des graisses. sives, cyniques, animées de senti-
d’après les statistiques, on reprend Les chercheurs ont cependant souligné ments négatifs : haine, intolérance,
en moyenne plus de 35% des kilos que la reprise de l’exercice après un ré- colère, violence verbale ou phy-
perdus au cours de la première an- gime n’était pas évidente car le corps sique…) avaient une plus grande
née suivant le régime. et l’esprit rechignent souvent à bouger, propension à négliger leur hygiène
D’après une étude récente, la solu- surtout après le retour à une alimenta- de vie, à fumer, à manger d’une fa-
tion consisterait à faire de l’exercice ! tion normale. Aussi, il convient toujours çon déséquilibrée, à ne pas faire de
A priori quoi de plus banal car on d’ajouter une petite dose de volonté mais sport…
sait depuis longtemps que la pra- le jeu en vaut la chandelle. Il est en effet Tous ces comportements réduisent
tique sportive permet d’éliminer les reconnu que plus le temps passe, plus considérablement la durée de vie et
graisses dans l’organisme. Mais ce les reprises de poids sont fréquentes et accroissent le risque de développer
qui vient d’être découvert par des plus il est difficile de perdre la graisse ac- des maladies graves, notamment
chercheurs de Denver dans le Colo- cumulée. des cancers et des maladies cardio-
rado est encore plus révolutionnaire ! vasculaires.
Ils se sont aperçus que l’exercice 1. MacLean PS, Higgins JA, Wyatt HR, et al, Regu- De plus, il est prouvé que les per-
avait un effet coupe-faim pouvant lar exercises attenuates the metabolic drive to regain
sonnes déprimées et négatives ex-
empêcher le tristement célèbre ef- weight after long-term weight loss, Am J Physiol Regul
Integr Comp Physiol, septembre 2009, vol. 297, no 3, périmentent ou provoquent dans leur
fet « yo-yo ». Suivant celui-ci, l’or- organisme des réactions psycholo-
R793-802.
ganisme compense le manque de giques d’une intensité supérieure
nourriture en augmentant l’appétit et à la moyenne et présentant plus de
en diminuant l’activité physique pour risques d’être dommageables pour le
réduire les dépenses énergétiques. corps.
Or, d’après cette étude américaine,
l’exercice physique permettait par son Si vous êtes plutôt de type hostile
effet anti-appétit de briser ce cercle ou pessimisme, il vous est donc re-
infernal. Au cours de cette étude, les commandé de pratiquer une activité
chercheurs ont engraissé pendant 16 sportive pour évacuer les sentiments
semaines des rongeurs prédisposés négatifs et le stress.
génétiquement à l’obésité. De même, la pratique de la médi-
Ils leur ont ensuite fait perdre 14% de tation, de la relaxation, du yoga, du
poids grâce à un régime draconien. taï chi… ou de toute discipline de ce
Ils leur ont conservé ce poids pen- type est fortement conseillée pour se
dant seize semaines par une alimen- Soyez optimiste et joyeux et débarrasser des émotions négatives.
tation équilibrée puis ils les ont lais-
sés à nouveau manger comme bon vous vivrez plus longtemps
Référence : Tindle HA, Chang YF et al. Optimism,
leur semblait. Une moitié des rats fut cynical hostility, and incident coronary heart di-
soumise à un exercice régulier tan- C’est tout du moins le résultat d’une sease and mortality in the Women’s Health Initia-
enquête menée par les chercheurs de tive, Circulation. 2009 Aug 25;120(8):656-62.
dis que l’autre moitié était maintenue
dans un état de sédentarité. l’Université de Pittsburgh aux Etats-Unis.
Après 60 jours, les rongeurs séden- Ils ont étudié le comportement de 97253
taires avaient repris jusqu’à 120% femmes postménopausées, âgées de 50
de leur poids contre seulement 77% à 79 ans, pendant huit ans.
chez les rats sportifs ! Au début de l’étude, on leur a fait remplir
Les chercheurs ont ainsi noté que les un questionnaire pour connaître exacte-
rats « fainéants » utilisaient d’abord ment leur type de tempérament et leur
les glucides en priorité, les glucides niveau d’optimisme.

P.15
Goji Berry
Le goji (Lycium Barbarum) est un petit fruit
ressemblant légèrement à une petite cerise
allongée. Son est goût délicieux.
Le Goji est d’origine tibétaine et
est cultivé surtout dans le nord-est
de la Chine. Le Lycium Barbarum
est utilisé principalement pour
ses propriétés thérapeutiques
extrêmement élevées.

Antioxydant puissant !
Augmente votre
système immunitaire

En vente sur :