Vous êtes sur la page 1sur 19
ABDelAzIz BeNAlI cHérIf, PorTe-PArole Du MINISTère DeS AffAIreS éTrANgèreS : « La visite de John

ABDelAzIz BeNAlI cHérIf, PorTe-PArole Du MINISTère DeS AffAIreS éTrANgèreS :

« La visite de John Kerry en Algérie ne s’articule pas uniquement autour de questions sécuritaires »

M. Kerry entame une visite de travail de deux jours en Algérie

P. 4

3 Djoumada Al Thani 1436 - Jeudi 3 Avril 2014 - N°15094 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

Ph : T. Rouabah
Ph : T. Rouabah

AlgérIe-QATAr

ArrivéeàAlger de l’Emir du Qatar pour unevisiteofficielle

L'Emir de l'Etat du Qatar Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani est arrivé, hier à Alger, pour une visite officielle de deux jours, à l'invitation du Président de la République Abdelaziz Bouteflika.

P. 3

INTerveNTIoN De M.Youcef YouSfI DevANT le 4 e SoMMeT ue-AfrIQue à BruxelleS :

« L’investissement dans la paix ouvre des perspectives à la densification des relationséconomiqueseuro-africaines»

Ramtane Lamamra : « La coopération Afrique-UE doit être globale »

: « La coopération Afrique-UE doit être globale » P. 5 E L E C T

P. 5

: « La coopération Afrique-UE doit être globale » P. 5 E L E C T
E L E C T I O N P R É S I D E
E L E C T I O N
P R É S I D E N T I E L L E
D U
1 7
A V R I L
11 e JOUR DE CAMPAGNE ÉLECTORALE
L E D U 1 7 A V R I L 11 e JOUR DE CAMPAGNE

SellAl :

« Le candidat Bouteflika œuvre à l’édification d’un Etat fort »

Bouteflika œuvre à l’édification d’un Etat fort » HANouNe : « Engagement à renforcer le caractère

HANouNe :

« Engagement à renforcer le caractère républicain de l’Etat »

à renforcer le caractère républicain de l’Etat » BelAïD : « Elargir les prérogatives de l’APC

BelAïD :

« Elargir les prérogatives de l’APC »

» BelAïD : « Elargir les prérogatives de l’APC » reBAïNe : « Décentralisation des pouvoirs

reBAïNe :

« Décentralisation des pouvoirs et réhabilitation de la Cour des comptes»

des pouvoirs et réhabilitation de la Cour des comptes» BeNflIS : « Mettre en place une

BeNflIS :

« Mettre en place une gouvernance électronique »

: « Mettre en place une gouvernance électronique » TouATI : « Une carte de vote

TouATI :

« Une carte de vote magnétique afin d’empêcher la fraude »

le DIrecTeur De cAMPAgNe Du cANDIDAT AlI BeNflIS Au foruM D’El Moudjahid :

Ph : Nesrine T.
Ph : Nesrine T.

« Le changement se fera par les urnes »

PP. 6 à 9

le MINISTre De lA SANTe A TIPASA : « Un hôpital psychiatrique à Nadhor »

le MINISTre De lA SANTe A TIPASA :

« Un hôpital psychiatrique à Nadhor »

P. 10

ProgrAMMeAADl-cNeP Tebboune: «Remisedansdixjours des décisions de pré-affectation à8.294souscripteurs» P. 11

ProgrAMMeAADl-cNeP

Tebboune: «Remisedansdixjours des décisions de pré-affectation

à8.294souscripteurs»

P. 11

P. 30 Supplément Sports
P. 30
Supplément
Sports

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55 e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2

2 EL MOUDJAHID Mé téo NUAGEUX Au Nord, le temps sera assez frais et nua- geux

EL MOUDJAHID

Mé téo NUAGEUX Au Nord, le temps sera assez frais et nua- geux avec, localement,
Mé téo
NUAGEUX
Au Nord, le temps sera assez frais et nua-
geux avec, localement, de la pluie, notam-
ment vers les régions de l'Est.
Les vents seront, en général, modérés, lo-
calement assez forts (40/60 km/h) de secteur
ouest, notamment vers les régions du litto-
ral.
La mer sera peu agitée, localement agi-
tée.
Sur les régions sud, le temps sera, partiel-
lement, nuageux sur le nord Sahara et géné-
ralement ensoleillé vers le Sahara central.
Les vents seront, en général, modérés à
assez forts (30/50 km/h) avec fréquents tour-
billons de sable.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (17° - 13°), Annaba (19°- 10°),
Béchar (22° - 9°), Biskra (26° - 12°),
Constantine (19° - 6°), Djelfa (18°- 7°),
Ghardaïa (25° - 11°), Oran (19° - 12°),
Sétif (14°- 3°), Tamanrasset (31°- 15°),
Tlemcen (17° - 8°).

DEMAIN A 10H AU CAMP INTERNATIONAL DE SCOUTS MOHAMED-BOURAS

26 e session ordinaire du CN des Scouts algériens

26 e session ordinaire du CN des Scouts algériens La 26 e session ordinaire du Conseil

La 26 e session ordinaire du Conseil natio- nal des Scouts algériens se tiendra demain à 10 h au camp international de scouts Moha- med-Bouras, Sidi Fredj.

AGENDA CULTUREL

DU 3 AU 14 AVRIL A 15H A LA GALERIE D’ARTS AICHA-HADDAD

Exposition de Chafika Feghir

L’établissement Arts et culture de la wi- laya d’Alger organise un vernissage de l’ex- position de l’artiste peintre Chafika Feghir, du 3 au 14 avril à partir de 15h à la galerie d’arts AïchaHaddad.

5 AVRIL A 14H A L’ESPACE PLASTI

Projection d’un film-documentaire

L’espace PLASTI, abritera ce samedi 5 avril, à 14 h une projection du film-docu- mentaire réalisé par Kamel Boualem Algé- riennes, Algériens non musulmans morts pour la patrie, suivie d’un débat animé par Mohamed Rebbah, chercheur en histoire.

Chiali en visite d’inspection à Alger Le ministre des Tra- vaux publics, Farouk Chiali, effectue
Chiali en visite
d’inspection
à Alger
Le ministre des Tra-
vaux publics, Farouk
Chiali, effectue au-
jourd’hui une visite de
travail et d’inspection
dans la wilaya d’Alger
en vue de s’enquérir de
l’état d’avancement de
plusieurs projets rele-
vant de son secteur.
****************************
Hadj Saïd
à Oran
Le ministre du Tou-
risme et de l’Artisanat,
Mohamed Amine Hadj
Saïd, effectue au-
jourd’hui une visite de
travail et d’inspection
de structures relevant de
son secteur et présidera
l’ouverture de la 5 e édi-
tion du Salon internatio-
nal du tourisme, des
voyages et des trans-
ports (SIAHA).
****************************
Boudiaf
à Ghardaïa
Le ministre de la
Santé, de la Population
et de la Réforme hospi-
talière, Abdelmalek
Boudiaf, effectue au-
jourd’hui une visite de
travail et d’inspection
dans la wilaya.
****************************
Mebarki
à Naâma
Le ministre de l’En-
seignement supérieur et
de la Recherche scienti-
fique, M. Mohamed
Mebarki, effectuera le 5
avril une visite de tra-
vail dans la wilaya de
Naâma, où il inspectera
plusieurs infrastructures
universitaires.

« JOURNEE INTERNATIONALE DES VICTIMES DES MINES ANTIPERSONNEL »

Emission d’un timbre-poste

DES MINES ANTIPERSONNEL » Emission d’un timbre-poste Algérie Poste procédera, vendredi 4 avril, à

Algérie Poste procédera, vendredi 4 avril, à l’émission d’un timbre-poste avec une valeur faciale de 15.00 DA, ayant pour thème : «Journée interna- tionale des victimes des mines antipersonnel». La vente anticipée aura lieu les vendredi 4 et sa- medi 5 avril dans les 48 recettes principales des postes des chefs-lieux de wilaya et les recettes prin- cipales d’Alger 1 er -Novembre, Hussein-Dey, Ché- raga, Ben Aknoun et Rouiba. La vente générale aura lieu dimanche 6 avril dans tous les bureaux de poste. Une enveloppe 1 er jour à 7,00 DA affranchie à 15,00 DA sera également mise en vente avec une oblitération 1 er jour illustrée.

5 AVRIL A 10H Ramdane Taâzibt représentant de la candidate Louisa Hanoune invité du Forum
5 AVRIL A 10H
Ramdane Taâzibt
représentant
de la candidate
Louisa Hanoune
invité du Forum
Le Forum d’El Moudjahid rece-
vra samedi 5 avril à 10h Ramdane
Taâzibt, représentant de la candidate
Louisa Hanoune.
Programme de campagne des candidats
à l’élection présidentielle aujourd’hui et demain
CE MATIN A 9H AU SIEGE DE L’UGTA
UGTA : meeting de soutien au candidat
Abdelaziz Bouteflika
Les fédérations nationales de l’UGTA tiendront un meeting de soutien
au candidat indépendant Abdelaziz Bouteflika au siège de la Centrale
syndicale-place du 1 er -Mai
DJELFA, TEBESSA, MOSTAGANEM ,OUARGLA
SETIF, EULMA, BISKRA, BRUXELLES, EL TARF,
SKIKDA ET MILA
Les représentants du candidat
Abdelaziz Bouteflika en meeting
Les représentants du candidat Bouteflika seront, aujourd’hui, dans
les wilayas suivantes : Abdelmalek Sellal à Djalfa, Amar Saïdani à Té-
bessa, Amar Ghoul et Amara Benyounès à Mostaganem et Abdelaziz
Belkhadem à Ouargla. Demain, Sellal sera à Sétif et El Eulma, Amar
Saïdani à Biskra, Amar Ghoul à Bruxelles, Amara Benyounès à El Tarf
et Abdelaziz Belkhadem à Skikda et Mila.
CET APRES-MIDI A 15H A CHERAGA
Meeting populaire
La direction de la campagne électorale du candidat Abdelaziz Bou-
teflika à Alger organise un meeting populaire cet après-midi à 15h à la
salle omnisports de Chéraga animée par le directeur de campagne M.
Sedik Chihab.
ANNABA ET SIDI MAKHLOUF (LAGHOUAT)
ANR : meeting populaire
Le secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine, Belkacem
Sahli, animera un meeting populaire au profit du candidat indépendant
Abdelaziz Bouteflika, ce matin à 9h30 au palais de la culture de Annaba
et demain à 10h à l’APC de Sidi Makhlouf, Laghouat.
EL BAYADH, SAIDA, TIPASA ET BOUMERDES
Benflis en meeting
Le candidat Ali Benflis animera deux meetings populaires, ce matin
à 10h à El Bayadh, l’après-midi à 16h à Saïda ; demain à 10h30 à Tipasa
et l’après-midi à 17h à Boumerdès.
TISSEMSILT ET ORAN
Abdelaziz Belaïd en meeting
Le candidat Abdelaziz Belaïd animera aujourd’hui un meeting popu-
laire à Tissemssilt et demain à Oran.
A EL AYOUNE ET CHLEF
Ahd 54 : meetings populaires
Le candidat Ali Fouzi Rebaïne animera aujourd’hui à 11h un meeting
populaire à l’APC d’El Ayoune, wilaya de Tissemsilt, suivi d’une ren-
contre de proximité et demain à11h à Chlef.
AIN TEMOUCHENT, TLEMCEN, ORAN, MOSTA-
GANEM ET RELIZANE
FNA : meetings populaires
Le candidat Moussa Touati anime aujourd’hui deux meetings popu-
laires, le premier à 9h à Aïn Témouchent et l’après -midi à 14h à Tlem-
cen ; demain à 9h il sera à Oran, à 13h à Mostaganem et à 16h à Relizane.
TIZI-OUZOU ET SIDI BEL-ABBES
Le PT en meeting
La SG du Parti des Travailleurs, Louisa Hanoune, anime ce matin à
11h un meeting populaire, à la maison de la culture Mouloud-Mammeri
à Tizi-Ouzou et demain à 15h à Sidi Bel-Abbès.
SAMEDI 5 AVRIL A 10H30 A EL-KHROUB
PNSD : meeting populaire
Le président du Parti national pour la solidarité et le développement,
Taleb Mohamed Cherif, animera un meeting populaire samedi 5 avril à
10h30 à la salle de cinéma Massinissa.

Jeudi 3 Avril 2014

N

EL MOUDJAHID

ation

3

ALGERIE-QATAR

N EL MOUDJAHID ation 3 ALGERIE-QATAR L'Emir du Qatar soucieux de poursuivre le dialogue et la

L'Emir du Qatar soucieux de poursuivre le dialogue et la concertation sur les questions arabes et régionale

et la concertation sur les questions arabes et régionale L'Emir de l'Etat du Qatar Cheikh Tamim

L'Emir de l'Etat du Qatar Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani a déclaré, hier, que sa vi- site en Algérie tradui- sait son "souci de poursuivre le dialogue et la concertation sur les questions arabe et régionale, les défis" auxquels est confrontée la nation arabe et d'"ex- plorer les voies et moyens de renforcer les relations de coopération entre les deux pays". Dans le même cadre, l'Emir du Qatar a pré- cisé dans une déclara- tion écrite remise à la presse à son arrivée à l'aéroport international Houari-Boume- diène que sa visite en Algérie traduisait son "souci de pour- suivre le dialogue et la concertation sur les questions arabe et régionale ainsi que les "défis auxquels est confrontée la na- tion arabe et d'explorer les voies et moyens de renforcer les liens de fraternité et les relations de coopération entre les deux pays frères". "Je suis heureux d'effectuer cette visite en Algérie pour rencontrer le Président de la République, Abde- laziz Bouteflika, et lui transmettre ainsi qu'au peuple algérien frère les sincères salutations du peuple qatari et ses meilleurs vœux pour davantage de bien être et de prospérité". L'Emir du Qatar a entamé, hier, une visite officielle de deux jours en Algérie à l'invitation du Président de la République, Abdelaziz bouteflika. Il a été accueilli à l'aéroport international Houari-Boume- diène par le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane La- mamra et le ministre des Finances, Karim Djoudi. Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani est accompagné d'une importante délégation comprenant, notamment le mi- nistre des Affaires étrangères, Khaled Ben Mohamed Al- Attia. Cette visite sera "l'occasion" pour le Président de la Répu- blique d'examiner avec l'Emir de l'Etat du Qatar les "voies et moyens de consolider et promouvoir les relations bilatérales dans divers domaines de manière à répondre aux attentes des deux peuples frères", a indiqué la présidence de la République dans un communiqué. Elle "permettra également aux deux chefs d'Etat de pour- suivre leur coordination et concertation et d'échanger les vues sur les différentes questions arabe, régionale et internationale d'intérêt commun", a ajouté le communiqué.

Arrivée à Alger de l'Emir du Qatar pour une visite officielle

Ph. T. Rouabah
Ph. T. Rouabah

L' Emir de l'Etat du Qatar Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani est arrivé, hier à

Alger, pour une visite officielle de deux jours à l'invitation du Président de la République, Abdelaziz Boute- flika. L'Emir du Qatar a été accueilli à l'aéroport international Houari-Bou- mediène par le president du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le ministre des Affaires étrangères,

Ramtane Lamamra, et le ministre des Finances, Karim Djoudi. Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani est ac- compagné d'une importante déléga- tion comprenant, notamment le ministre des Affaires étrangères, Kha- led Ben Mohamed Al-Attia. Cette visite sera "l'occasion" pour le Président de la République d'exa- miner avec l'Emir de l'Etat du Qatar les "voies et moyens de consolider et promouvoir les relations bilatérales

dans divers domaines de manière à répondre aux attentes des deux peu- ples frères", a indiqué la présidence de la République dans un communi- qué. Elle "permettra également aux deux chefs d'Etat de poursuivre leur coordination et concertation et d'échanger les vues sur les différentes questions arabe, régionale et interna- tionale d'intérêt commun", a ajouté le communiqué.

Une première visite pour consolider les relations entre les deux pays

A l’invitation du Président de la Répu- blique, M. Bouteflika, l’émir du Qatar cheikh Tamim Ben Hamad Al

Thani, est depuis, hier à Alger, pour une vi- site officielle de deux jours. Cette première visite est loin d’être anodine. En effet, au- delà des relations de fraternité qui lient les deux pays, elle constitue une occasion idoine pour faire le point sur les relations et la coo- pération bilatérales. Il y a lieu de rappeler que le 7 janvier dernier à l’occasion de la vi- site de l’ancien émir du Qatar Hamad ben Khalifa al-Thani, les deux pays ont signé huit accords et mémorandums de coopéra- tion dans la sidérurgie, transport maritime, et hydrocarbures. L’accord le plus important, signé en pré- sence de l’ancien émir et du Président algé- rien, Abdelaziz Bouteflika, a porté sur la création d’un partenariat algéro-qatari dans le domaine de la sidérurgie à Bellara, dans la wilaya de Jijel, à 300 km à l’est d’Alger. L’accord a été signé par le groupe public algérien Sider, le Fonds national d’in- vestissement algérien, et par Qatar Steel in- ternational.

Ce complexe, d’une capacité de produc- tion de 10 millions de tonnes par an, soit 20% du total des importations algériennes, contribuera à réduire ces importations, esti- mées à 10 milliards de dollars par an. De son côté, Sonatrach et la Compagnie Qatar Pe- troleum ont signé un mémorandum d’entente et de coopération dans le domaine des hy- drocarbures et de la pétrochimie. Les deux pays ont également conclu un accord de coo- pération pétrolière et gazière, signé par le ministre algérien de l’Energie, M. Youcef Yousfi, et le ministre qatari de l’Economie et des Finances, Youssef Hussein Kamal. Alger et Doha ont également signé un mé- morandum d’accord dans le domaine des mines, ainsi que dans le domaine de la pro- duction et de la commercialisation des en- grais. Enfin, ils se sont mis d’accord pour créer un Centre d’élevage dans la région d’El Bayadh (sud-ouest). Il est fort probable que cette visite ouvrira d’autres perspectives de partenariat d’autant que le Qatar dispose de moyens financiers importants qui font de lui un Etat très cour- tisé par de nombreux pays qui voudraient at-

tirer ses capitaux et les transformer en inves- tissements directs. Dans le cas de notre pays, le Qatar ne se cache pas de porter un grand intérêt aux énormes opportunités d’investis- sements qu’il offre à ses investisseurs sou- cieux de placer leurs capitaux dans des projets réalisés en partenariat avec l’Algérie.

Les questions arabes au menu

Mais si cette visite de cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani permettra, comme l’a indi- qué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Chérif, d’abor- der la coopération bilatérale, il n’en demeure pas moins que les questions d’actualité dans le monde arabe ne manqueront pas d’être traitées lors des entretiens. La crise syrienne et la situation qui pré- vaut dans la région du Golfe sont des ques- tions qui ne peuvent que préoccuper les dirigeants arabes et sur lesquelles ils inter- viennent même s’ils peuvent avoir des posi- tions divergentes. Reste que le plus important est que chaque pays arabe tente de rapprocher son point de vue de l’autre sans

pour autant renier sa position doctrinale sur la question. Ainsi Alger et Doha ne manque- ront pas à l’occasion de cette visite d’enga- ger une réflexion et une concertation avec pour seule finalité de trouver une solution à la crise syrienne qui n’a que trop duré ac- centuant chaque jour les souffrances du peu- ple syrien. L’Algérie pour avoir réitéré à moult oc- casions et dans les divers sommets et rencon- tres internationales sa position sur cette question ne manquera une nouvelle fois d’insister sur la nécessité de mettre au de- vant l’option de la solution politique comme seule issue à la crise. Le porte-parole des Af- faires étrangères a rappelé, hier, sur les ondes de la Chaîne III que « l’Algérie a toujours été en équidistance à l’égard des pays arabes et veillé à maintenir des canaux de dialogue et d’amitié très forts avec l’ensemble de ces pays », ce qui lui donne, selon lui, « une po- sition à même de jouer les premiers rôles dans ce nouveau processus à enclencher pour un retour à l’unité, à la solidarité et à la cohérence dans le travail entre pays arabes ». Nadia K.

N

4

ation

EL MOUDJAHID

algérie-etats-unis

M. Kerry entame une visite de travail de deux jours en Algérie

l e secrétaire d'état américain, John Kerry, est arrivé, hier soir à alger, pour une visite de travail de deux

jours. M. Kerry a été accueilli à son arrivée à l'aéroport international d'alger, Houari- Boumediene, par le ministre des affaires étrangères, ramtane lamamra. la visite de M. Kerry s'inscrit dans le cadre du "dialogue stratégique" entretenu entre l'algérie et les états-unis et la conso- lidation de leur coopération. Concernant l'ordre du jour de la visite de M. Kerry, le porte-parole du ministère des affaires étrangères, abdelaziz Benali-Che- rif, avait affirmé, dimanche dernier, dans une déclaration à la presse, qu'il porte sur l'en- semble des domaines de la coopération bila-

sur l'en- semble des domaines de la coopération bila- térale, notamment ceux liés aux aspects po-

térale, notamment ceux liés aux aspects po- litique et économique, ainsi qu'à la promo- tion de l'investissement. les questions régionales et internatio- nales d'intérêt commun, et les relations al- géro-américaines "étroites" en matière de lutte antiterroriste seront au programme de la visite, a ajouté Benali-Cherif. selon le même responsable, il a été convenu de promouvoir le dialogue algéro- américain au niveau des ministres des af- faires étrangères des deux pays, ce qui explique, a-t-il dit, que la session de la confé- rence du dialogue stratégique, prévue jeudi à alger, sera coprésidée par M. lamamra, et son homologue américain.

aBDelaziz Benali-CHerif, POrte-ParOle Du Ministère Des affaires étrangères :

« La visite de John Kerry en Algérie ne s’articule pas uniquement autour des questions sécuritaires »

s’ exprimant sur les ondes de la Chaîne iii de la radio nationale, abdelaziz Benali-Cherif, porte-parole du

ministère des affaires étrangères, a déclaré :

«il n’y a aucune raison de confiner la relation bilatérale entre l’algérie et les états-unis d’amérique à un seul aspect, à savoir la question sécuritaire.» le porte-parole du ministère des affaires étrangères, tout en relevant que la question sécuritaire de lutte contre le terrorisme et contre le crime sous toutes ses formes dans la région «figurera en bonne place dans les entretiens qu’aura John Kerry avec son ho- mologue ramtane lamamra», et qu’auront les membres de la délégation qui l’accom- pagne avec les hauts responsables algériens, précise qu’il s’agit d’une question «axiale, mais ce n’est pas du tout la seule et l’unique question inscrite à l’ordre du jour de ces en- tretiens. il ne faut surtout pas réduire la visite de John Kerry à alger à cette seule dimen- sion sécuritaire».

2 e session du dialogue

stratégique Algérie-État-Unis

D’autre part, M. Benali Chérif met en exergue que cette visite intervient, en fait, «dans le cadre du dialogue stratégique insti- tué par les deux pays, il y a plus d’une année». Ce dialogue stratégique qui tiendra au- jourd’hui sa deuxième session à alger, à la faveur de cette visite, sous la co-présidence des deux ministres des ae, a atteint au- jourd’hui, affirme le porte-parole du minis-

a atteint au- jourd’hui, affirme le porte-parole du minis- n Arrivé hier soir à Alger, le

n Arrivé hier soir à Alger, le chef de la diplomatie américaine, John Kerry,

débutera aujourd’hui ses entretiens avec son homologue algérien, Ramtane Lamamra. Trois volets seront à l’ordre du jour de cette visite : politique, économique et sécuritaire ; chacun d’eux sera examiné et discuté au sein d’un groupe de travail mixte. Les trois rapports finaux seront soumis aux deux chefs de la diplomatie, algérien et américain, qui leur donneront, vraisemblablement, un cachet officiel et public, avec la publication d’un communiqué final. Ceci pour l’aspect formel. Concernant le fil conducteur de cette visite, il s’agit, d’abord, de rappeler que sur le plan des ressources énergétiques, l’Algérie compte parmi les plus grands pays fournisseurs de gaz au monde. Les USA sont devenus, au fil du temps, le premier partenaire commercial de l’Algérie, avec une facture de 12 milliards de dollars par an. Par ailleurs, la proximité de cette ressource fossile algérienne avec les marchés européens fournis également par le gaz russe et norvégien, la poussée commerciale du géant chinois en Afrique, la concurrence

tère des ae, «un niveau élevé, avec des thé- matiques de coopération plus importantes». évoquant, ensuite, les questions de coo- pération qui seront étudiées par les deux par- ties, le porte-parole du ministère des affaires étrangères relèvera que des groupes de tra- vail seront mis en place et discuteront des différentes thématiques de coopération. il s’agira d’un groupe de travail sur les questions politiques, d’un autre groupe sur la coopération en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme, et d’un groupe sur la coopération économique et commerciale. «tous ces groupes présenteront leurs conclusions aux deux ministres, et les entre- tiens seront sanctionnés par un communiqué ou par une déclaration commune», indique «l’invité de la rédaction». s’exprimant au sujet de l’investissement américain en algérie qui est axé, notamment, sur le domaine des hydrocarbures, le porte- parole du ministère des affaires étrangères a déclaré que «la finalité recherchée à travers le dialogue stratégique algéro-américain,

c’est d’explorer les opportunités pour élargir les investissements et la coopération à d’au- tres domaines tels que les travaux publics, la biotechnologie et les technologies de l’infor- mation et de la communication».

« L’Algérie est reconnue par nos partenaires américains comme un pays pivot dans la région »

Peut-on considérer qu’aujourd’hui, les américains ont une meilleure visibilité sur le potentiel algérie ? À cette question, «l’in-

vité de la rédaction» répondra que «c’est une évidence que de le dire». «l’algérie est re- connue par nos partenaires américains comme un pays pivot, un pays axial dans la région et pas seulement sur le plan sécuri- taire, mais aussi sur les plans économique et politique», a-t-il mis en avant. interrogé si la question du sahara occidental sera aussi au menu des discussions, M. Benali-Cherif a souligné que «les états-unis représentent un acteur majeur dans cette problématique». aussi, il rappelle «tout l’intérêt qu’accorde l’administration du président américain Ba- rack Obama à cette question et l’engagement personnel» de M. Kerry en faveur de la so- lution préconisée par l’Onu. «nous allons, bien entendu, examiner les voies et moyens à même de nous permettre d’aller un peu plus vite sur la voie de la re- cherche d’une solution définitive et juste à ce conflit, à ce problème qui a trop duré», a- t-il affirmé. le porte-parole du ministère des affaires étrangères a, par ailleurs, relevé que la visite de M. Kerry permettra aussi, à la partie al- gérienne, de «mettre en évidence tous les ef- forts déployés pour organiser une élection présidentielle honnête, transparente et juste». abordant la situation géopolitique au sahel qui est marquée par une instabilité sé- curitaire, M. Benali-Cherif a rappelé tous les efforts menés par l’algérie pour aboutir à une solution définitive aux conflits que connaissent certains pays de la région et même voisins, sans s’immiscer dans leurs af- faires internes, en optant pour le dialogue et la concertation.

Dialogue pour un partenariat stratégique

avec d’autres partenaires commerciaux traditionnels, notamment la France, pour le marché algérien, confèrent bien évidemment une place de choix dans la stratégie américaine, non seulement en ce qui concerne son approvisionnement en ressources énergétiques, mais également sur de nombreux domaines qui concernent aussi bien la construction que le transport, la PME, les travaux publics, la biotechnologie, et les technologies de l’information et de la communication, etc. En fait, les domaines de coopération et de partenariat ne se cantonnent pas uniquement aux pipelines, mais embrassent de larges éventails de la sphère économique et commerciale. C’est, d’ailleurs, pour toutes ces raisons que parmi les trois groupes de travail qui seront formés aujourd’hui, l’un d’eux va se pencher exclusivement sur le volet économique. Conjoncture régionale et internationale oblige, John Kerry abordera également, avec les responsables algériens, la question sécuritaire dans la région. Il est tout à fait logique que les Américains abordent ce sujet à Alger, pour au moins deux raisons : la force et la

stabilité de l’Algérie, son expérience avérée dans la lutte anti-terroriste, la solidité de ses institutions, notamment militaire, dans une sous-région où la plupart des États sont fragilisés, d’une part, et les analyses et avertissements répétés de l’Algérie sur la tentation expansionniste du risque terroriste (plus au sud en Afrique et au nord vers l’Europe), que le temps a fini par prouver

de leur justesse, d’autre part, ont, de fait, imposé le pays comme le pivot régional sans qui rien ne peut se faire de durable, d’efficace dans la région en matière de sécurité et de lutte anti-terroriste. L’administration Obama a d’ailleurs, à plusieurs reprises, reconnu le rôle leader de l’Algérie dans la région pour l’ensemble de ces questions. Aussi, du point de vue américain, l’Algérie est perçue comme un partenaire stratégique dans cette partie nord-africaine. En une année, Alger a reçu une bonne douzaine de hauts responsables

américains

américaine Hillary Clinton, le secrétaire d'État adjoint du département américain, chargé du Moyen-Orient, William Burns, Todd Robinson, sous-secrétaire adjoint au

La secrétaire d'État

«l’algérie est le premier pays à avoir tiré la sonnette d’alarme. nous essayons d’arran- ger les choses, peser de tout notre poids dans le cadre des formats de coopération, de dia- logue et de concertation avec les américains, comme avec d’autres partenaires européens. la situation dans cette région intéresse le reste du monde, nous essayons, donc, de coordonner nos efforts pour aider les pays fragilisés pour qu’ils puissent retrouver la sé- rénité et la stabilité», a-t-il indiqué. aussi, et tout en mettant en relief le «tra- vail colossal» de l’algérie en direction des pays du sahel, il a fait remarquer que «l’al- gérie fait un travail en profondeur assez conséquent. C’est un pays axial dans la ré- gion. nous œuvrons pour être des exporta- teurs de stabilité, car notre stabilité est le meilleur garant de toute la région maghré- bine, sahélo- saharienne et même méditerra- néenne». M. Benali-Cherif, qui signale que l’algérie n’est pas à l’abri des menaces ter- roristes, car le pays est «entouré de points de tension qui peuvent dégénérer à tout mo- ment», met en exergue «l’investissement hu- main et militaire de l’armée nationale populaire (anP) et sa vigilance pour assurer la protection et la sécurité». le porte-parole du ministère des affaires étrangères a rappelé, à la fin, que la visite du secrétaire d’état américain à alger entre dans «le cadre normal» des relations algéro- américaines. elle intervient aujourd’hui, «pour s’inscrire dans le cadre de la conti- nuité des relations que nous avons toujours eues avec les états-unis d’amérique». Soraya Guemmouri

bureau des Affaires internationales des narcotiques, Franck Lobiondo, membre de la Chambre des représentants du Congrès des États-Unis, Le général Carter F. Ham, commandant en chef de l'AFRICOM (commandement des forces armées américaines en Afrique), etc. Bien évidemment, comme dans tout partenariat, a fortiori, ente deux parties qui disposent d’arguments et d’atouts à la fois différents mais souvent complémentaires, le partenariat algéro- américain n’est pas un alignement inconditionnel sur les positions américaines, mais une relation stratégique souvent résultat d’un long processus de dialogue, de concertation, où les deux parties commencent avec des divergences pour aboutir à des convergences dans l’intérêt compris des deux parties. C’est ce qu’on appelle, en langage diplomatique, un partenariat entre deux parties crédibles, et, en langage économique, un partenariat dynamique.

M. Koursi

Jeudi 3 avril 2013

N

EL MOUDJAHID

ation

5

INTERVENTION DE M.YOUCEF YOUSFI DEVANT LE 4 e SOMMET UE-AFRIqUE À BRUxELLES :

« L’investissement dans la paix ouvre des perspectives à la densification des relations économiques euro-africaines »

Le quatrième sommet entre l’Afrique et l’Union européenne (UE) a ouvert ses travaux, hier à Bruxelles, avec la participation de plus de 90 chefs d’État et de gouvernement, dont le Premier ministre par intérim, Youcef Yousfi, qui conduit la délégation algérienne. Placé sur le thème «Investir dans les personnes, pour la prospérité et pour la paix», le sommet connaît la participation également du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Ban Ki-moon.

«L’ investissement dans la paix en Afrique ouvre des perspectives à une

densification des relations écono- miques entre les régions africaines et européennes», a affirmé, hier à Bruxelles, le Premier ministre par in- térim, Youcef Yousfi, dans une inter- vention devant le 4 e sommet Union européenne-Afrique (UE-Afrique). M. Yousfi, représentant du Prési- dent Bouteflika, à ce sommet, et qui s’exprimait sur le thème "Investir dans la paix", a souligné que le parte- nariat entre les deux ensembles régio- naux, en matière de paix et de sécurité, n’a cessé de "se développer" depuis la première rencontre du genre au Caire (Égypte). "Ce partenariat qui repose sur une vision commune que la paix, la sécu- rité et le développement en Afrique, sont des conditions nécessaires pour la réalisation d’un monde plus stable, plus sûr et plus solidaire, a facilité les efforts de l’Afrique de promouvoir des solutions africaines aux conflits", a-t-il indiqué, ajoutant qu’il a aussi "contribué à la reconstruction post- conflit et à la consolidation de la paix". M. Yousfi a rappelé les "soutiens appréciables" apportés par l’UE aux opérations de paix en Somalie, au Mali et en Centrafrique, ainsi qu’un "concours consistant" à l’opérationna- lisation de la Force africaine en at- tente. "Il est important que l’Union

africaine en at- tente. "Il est important que l’Union européenne, qui a souligné à maintes reprises

européenne, qui a souligné à maintes reprises que les initiatives africaines constituent le cadre approprié pour l’établissement d’une paix et d’une sécurité durables sur le continent, ren- force son soutien à ces initiatives", a- t-il estimé, plaidant en faveur de la "reconduite" de la facilité opération- nelle de l’UE de soutien à la paix en Afrique. Après avoir rappelé le lancement par l’UA du projet de mise en place d’une capacité africaine de réponse immédiate aux crises, il a souligné que cette nouvelle initiative traduisait "clairement la volonté de l’Afrique de renforcer la prise en charge par elle- même, des conflits et des crises".

Action concertée vis-à-vis des menaces

qualifiant la reconstruction post- conflit, de "cruciale" pour la consoli- dation de la paix, M. Yousfi a indiqué que l’Afrique a défini, à cet effet, une "démarche globale" couvrant les vo- lets de réconciliation nationale, de désarmement, de démobilisation, de réinsertion et de relèvement écono- mique. "La pleine réussite de cette dé- marche nécessite, à l’évidence, des apports de plus en plus importants de l’Union européenne en particulier, pour la réhabilitation des réseaux d’infrastructures et la relance des ac-

RAMTANE LAMAMRA :

tivités économiques", a-t-il affirmé. Par ailleurs, il a relevé que les consultations entre le Conseil de paix et de sécurité de l’UA et le Comité po- litique et de sécurité de l’UE ont per- mis de "renforcer le partenariat", en matière de médiation et dans la lutte contre la circulation des armes légères et de petit calibre, ainsi que dans l’éli- mination des résidus d’explosifs de guerre, ajoutant que la lutte contre le terrorisme est un autre domaine où le partenariat "a connu des progrès". M. Yousfi, pour qui il était désor- mais établi que les trafics d’armes, de drogue et de paiement des rançons contribuaient à "la persistance des me- naces terroristes", a plaidé pour "une action concertée et vigoureuse" visant à tarir ces sources de financement. "Notre continent consolide, chaque jour davantage, la pratique de la démocratie, de la prééminence de la loi, de l’association des citoyens à la gestion des affaires publiques et de la reddition des comptes qu’ils consi- dèrent comme des facteurs incontour- nables pour une meilleure stabilité et une relance durable de la croissance économique et du développement", a- t-il souligné, affirmant que l’ensemble de ces raisons font que "le partenariat stratégique" entre les deux continents dans le domaine de la paix et de la sé- curité était d’une "importance toute particulière", et qu’il était "indispen- sable de continuer à le développer".

« La coopération Afrique-UE doit être globale »

Les travaux du quatrième sommet entre l’Afrique et l’Union européenne (UE) porteront essentiellement sur l’évaluation des différents méca- nismes de coopération entre les deux continents et les perspectives de déve- loppement de cette coopération. "Le quatrième sommet sera celui de la maturité, de l’évaluation et de l’anticipation de l’avenir", a affirmé le ministre des Affaires étrangères, Ram- tane Lamamra, quelques heures avant l'ouverture de cette rencontre de haut niveau à Bruxelles, avec la participa- tion de plus de 90 délégations. Selon M. Lamamra qui a pris part à la réu- nion ministérielle préparatoire, le par- tenariat stratégique entre l’Afrique et

le par- tenariat stratégique entre l’Afrique et l’Europe a été "consolidé et a élargi ses bases

l’Europe a été "consolidé et a élargi ses bases depuis le premier sommet tenu en 2000 au Caire" et coprésidé

par l’Algérie. Bien que ce sommet soit articulé autour des questions de paix et de sécurité, le ministre a es- timé que les causes des conflits qui sont essentiellement de nature écono- mique et sociale, voire liées à la gou- vernance, "doivent être traitées en profondeur". "C’est pour cela que la coopération Afrique-UE doit être né- cessairement globale en touchant toutes les sphères du partenariat stra- tégiques", a-t-il souligné dans une dé- claration à la presse. M. Lamamra a aussi mis l’accent sur la nécessité "d’établir des interactions entre les volets économique, politique, mili- taire, et celles de gouvernance et des droits de l’homme, de telle sorte que

toutes avancées réalisées aient des re- tombées positives sur le partenariat". Placé sur le thème "Investir dans les personnes, pour la prospérité et pour la paix", ce sommet, dont l’Al- gérie sera représentée par le Premier ministre par intérim, Youcef Yousfi, sera donc une occasion pour jeter "un nouveau regard" sur le partenariat entre les deux continents. Après la cé- rémonie d’ouverture qui se tiendra sous la présidence conjointe du prési- dent de l'Union africaine et du prési- dent du Conseil européen, les travaux du sommet se poursuivront en une session à huis clos jusqu’à la clôture du sommet aujourd’hui matin.

RÉPUBLIqUE CENTRAFRICAINE

Lamamra appelle à une mobilisation internationale

et après le génocide, mais elle n’avait pas pu s’op- poser au génocide», a observé le ministre. L’Algérie a récemment évacué deux familles algériennes qui étaient installées depuis longtemps au Centrafrique. Interrogé sur le rôle de l’Algérie dans les efforts vi- sant à trouver une solution au conflit dans ce pays, le ministre a indiqué que les forces aériennes de l’Armée nationale populaire (ANP) ont assuré une partie du transport des troupes africaines de main- tien de la paix (MISCA). «C’est dans ce créneau que nous travaillons, et il s’agit d’une contribution qua-

S’agissant, par ailleurs, de la situation dans la République centrafricaine, le MAE a souligné que les crimes «abominables», commis contre la mino- rité de confession musulmane, ont alerté la commu- nauté internationale sur la nécessité d’une intervention «sérieuse» et «musclée» pour «éviter d’avoir des dimensions génocidaires». «Il faut se mobiliser avant qu’il ne soit trop tard, et la communauté internationale n’a pas toujours été prompte à réagir vite et bien comme au Rwanda où une force onusienne était déployée avant, pendant

litative importante dans la mesure où les troupes ne

manquent pas en Afrique (

tégique est extrêmement importante, et l’Algérie l’a déjà fait en transportant des forces burundaises et ougandaises en Somalie dans des conditions diffi- ciles», a-t-il précisé. Les forces aériennes de l’ANP contribueront également à transporter des unités de la police du Burundi vers Bangui, selon le ministre.

), mais la mobilité stra-

MANUEL BARROSO, PRÉSIDENT DE LA COMMISSION EUROPÉENNE :

« L’Europe maintiendra son engagement financier pour le développement en Afrique »

«L’Europe entend maintenir, pour les années prochaines, son en- gagement financier pour l’aide au développement dans le continent africain, malgré le contexte de crise actuel», a affirmé, hier à Bruxelles, le président de la Commission eu- ropéenne. "En pleine crise financière, les pays européens ont décidé de garder l’essentiel de leurs engagements pour l’aide au développement pour l’Afrique", a assuré M. Barroso, lors du quatrième sommet Afrique-UE

qui se poursuit à Bruxelles. À cet effet, le continent africain "bénéfi- ciera de 28 milliards d’euros en dons pour l’ensemble de ses pays", a-t-il annoncé. En outre, la solidarité euro- péenne envers l’Afrique s’est tra- duite par la mobilisation, entre 2007 et 2013, d’environ 140 milliards d’euros, soit 20 milliards par an, dans le cadre d’aides publiques col- lectives européennes au développe- ment. "Nous comptons maintenir le même niveau d’ambition pour la pé-

comptons maintenir le même niveau d’ambition pour la pé- riode 2014-2020", a également as- suré M.

riode 2014-2020", a également as- suré M. Barroso. En ce qui concerne le volet paix et sécurité, 800 millions d’euros seront mobilisés pour les trois prochaines années pour le fi- nancement de la facilité de soutien à la paix pour l'Afrique. Cette somme s’ajoutera au 1,2 milliard d’euros consacrés par l’Eu- rope dans le même cadre au cours des dix dernières années, selon le président de la Commission euro- péenne.

M. Yousfi reçu à Bruxelles par le chef de l’État bulgare

Le président de la République bul- gare, Rossen Assenov Plevneliev, a reçu le Premier ministre par intérim, Youcef Yousfi, hier, à Bruxelles, en marge du 4 e sommet Europe-Afrique (UE-UA). Au cours de cette rencontre qui s’est déroulée en présence du ministre délé-

gué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelmadjid Bouguerra, les deux parties ont évoqué les relations bi- latérales et les possibilités de leur dé- veloppement.

M. Yousfi représente le Président

Bouteflika à ce sommet qui s’est ouvert hier, pour deux jours, sur le thème «In-

vestir dans les populations, la prospé- rité et la paix».

M. Yousfi s’entretient avec plusieurs chefs d’État et de gouvernement africains et européens

Le Premier ministre par intérim, Youcef Yousfi, s’est entretenu, hier à Bruxelles, avec plusieurs chefs d’État et de gouvernement africains et euro- péens participant au 4 e sommet entre l'Afrique et l'Union européenne (UE).

M. Yousfi s'est ainsi entretenu avec

les présidents de Madagascar, Hery Ra- jaonarimampianina, du Niger, Maha- madou Issoufou, de la Tunisie Mohamed Moncef Merzougui, du Li- beria, Ellene Johnson Sirleaf, de la Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz, de la Tanzanie, Jakaya Kikwite, et du Tchad, Idriss Deby, ainsi qu’avec le président bulgare, Rossen Plevene- liev, la chancelière allemande, Angela Merkel, le secrétaire général des Na- tions unies, Ban Ki-moon, et le minis- tre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Ces entretiens, qui ont porté sur les relations bilatérales et les questions ins- crites à l’ordre du jour du sommet, se sont déroulés en présence du ministre délégué aux Affaires maghrébines et africaines, Abdelmadjid Bouguerra.

Entretiens de M. Yousfi en marge du sommet UE- Afrique

Le Premier ministre par intérim, Youcef Yousfi, a eu plusieurs entretiens avec des participants au 4 e Sommet EU-Afrique, ouvert hier, à Bruxelles. Ces entretiens ont eu lieu avec le président de la Commission euro- péenne, Jose Manuel Barroso, le prési- dent du Conseil de l’Europe, Herman Van Rompuy, le Premier ministre de Maurice, Navin Chandra Ramgoolam, le vice-Président d’Angola, Manuel Vicente, la ministre sud-africaine des Affaires étrangères Maité Nkoana- Mashabane.

Le rôle de l’Algérie unanimement reconnu

M. Youcef Yousfi a affirmé que les

dirigeants européens et africains avec lesquels il s’est entretenu en marge du 4e Sommet UE-Afrique ont unanime- ment reconnu le rôle de l’Algérie tant en ce qui concerne le rétablissement de la paix et la sécurité en Afrique que son développement.

N

6 ation EL MOUDJAHID ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL CAMPAGNE ELECTORALE
6
ation
EL MOUDJAHID
ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL
CAMPAGNE ELECTORALE

Edification d’un Etat fort, républicain et conforme aux aspirations des citoyens, régularité et transparence du scrutin, la e-gouvernance, la gestion locale ont été les points les plus culminants en ces meetings animés, hier, par les six candidats en lice. Abdelmalek Sellal a indiqué à partir de Béchar, que le candidat Bouteflika œuvre à l'édification d'un Etat fort qui puisse répondre aux aspirations de tous les Algériens. Il a par la même occasion appelé les habitants de la wilaya et tous les citoyens Algériens à se rendre en force aux urnes le 17 avril pour "choisir le moudjahid Bouteflika, homme de continuité. Louisa Hanoune s’est engagée à partir d’Adrar à renforcer le caractère républicain de l’Etat algérien.

Moussa Touati a suggéré à Aouf (wilaya de Mascara) l’utilisation d’une carte de vote magnétique afin d’empêcher la fraude électorale. Le candidat Ali Benflis a promis à M’Sila de mettre en place un gouvernement électronique. Dans son bilan provisoire de la campagne électorale, Ali Faouzi Rebaïne, est revenu sur son programme électoral basé sur un Etat de droit et de justice à travers notamment la révision constitutionnelle, la décentralisation des pouvoirs et l'importance de la réhabilitation de la Cour des comptes. Abdelaziz Belaïd a promis, d'élargir les prérogatives de l'Assemblée populaire communale .

Sellal a Bechar :

« Les efforts de développement seront poursuivis »

Le directeur de la campagne du candidat libre Abdelaziz Bouteflika, a annoncé, hier, depuis Béchar où il a animé son meeting pour la 11 e journée de la campagne électorale des présidentiels du 17 avril prochain que la wilaya de Béchar, se « débarrassera » définitivement du problème d’alimentation en eau dont elle souffre depuis des années.

De nos envoyés spéciaux :

Kafia Ait Allouache et A. Yacef

I l a précisé dans ce contexte qu’un projet est en cours de réalisation et qui portera sur la réalisation d’un barrage à oued el

abiad. un raccordement d’eau est prévu également de djebel lagrouz, à Béchar qui permettra aux habitants de cette wilaya de bénéficier prochainement d’une alimen- tation « quotidienne » en eau potable. « le problème de l’eau sera définitivement ré- solu dans la wilaya de Béchar qui à tou- jours souffert de cela », promet-il, devant une salle archi-comble, qui scandait « viva Bouteflika » dès son entrée sous les youyous et les forts applaudissements du public présent, avec une forte présence de la gente féminine qui a voulu témoigner son soutien au président candidat. Sellal a répondu par la même occasion aux rumeurs qui stipulent qu’il était « atta- qué » dans plusieurs wilayas lors de ses meetings par des citoyens en précisant que cela vient des personnes qui veulent « dé- ranger » la campagne du candidat Boute- flika. « je tiens à assurer que nous n’avons jamais eu d’attaque de la part des citoyens

nous n’avons jamais eu d’attaque de la part des citoyens par des pierres ou autres. nous

par des pierres ou autres. nous étions tou- jours bien accueillis et chaleureusement reçus. je démens toutes les rumeurs ayant voulu toucher l’image de notre cam- pagne », clame Sellal avant de s’étaler sur les grandes lignes du programme du prési- dent candidat. « notre candidat prévoit dans son pro- gramme de donner un nouveau souffle à

l’etat et la république algérienne » précise

lal a lancé un appel à la vigilance, au peuple

de

leur rassemblement pour aborder dans

abdelmalek Sellal en soulignant, qu’au cas

algérien contre les tentatives visant

la

confiance et la fraternité retrouvées une

où il sera réélu, il travaillera davantage

à

semer « la fitna, le désaccord et le déses-

nouvelle phase historique et d’avancer en-

pour « une république rénovée » qui se base sur l’égalité des droits pour tous les algériens et que nul ne sera

poir » dans la rangs de la population et por- ter atteinte à l’unité nationale et à la stabilité du pays. « nous devons être très

core plus dans l’avenir. « aujourd’hui le re- tour de la paix et de la sécurité, le raffermissement de la cohésion sociale et

défavorisé. « khlass el hagra » lance-t-il en

vigilants à l’égard de ces tentatives, qui vi-

la

gestion avisée des ressources natio-

promettant que les mêmes droits seront ré- servés pour tous les algériens dans tous les domaines que ce soit au nord ou au Sud. « Il n’y a pas de différence entre les ci- toyens du nord et ceux du Sud, les habi- tants du Sud ont aussi les mêmes droits sur

sent à affaiblir l’etat algérien et ouvrir ainsi la voie à l’ingérence étrangère dans nos af- faires », dit-il en ajoutant que « des efforts soutenus et constants seront menés pour pérenniser les valeurs de la glorieuse ré- volution du 1 er novembre 1954 et les ac-

nales nous permettent encore, pour ce nou- veau quinquennal avec le candidat Bouteflika de lancer trois plans successifs d’investissement, conforter la stabilité, en- raciner une démocratie apaisée, valoriser de manière optimale le capital humain »

le plan de l’éducation, l’emploi, loge- ment… l’algérie est pour tous les algé-

quis, de la réconciliation nationale », et d’évoquer le sacrifice enduré par les mar-

précise-t-il. par ailleurs, et pour ce qui est du programme du développement, Sellal,

riens sans aucune différence », affirme-t-il.

tyrs de la wilaya de Béchar durant la guerre

a

promis que tous les efforts de dévelop-

Il a entre autres rappelé les projets réa-

de libération, en rappelant le militantisme

pement seront poursuivis et qu’une atten-

lisés par le président candidat jusqu'à

du candidat Bouteflika durant cette époque

tion particulière sera donnée à l’agriculture,

l’heure actuelle dans la wilaya de Béchar

dans cette wilaya. Sellal, n’a pas manqué

en

vue d’assurer l’autosuffisance alimen-

et à l’échelle nationale, et a promis que d’autres suivront dans le cas où il sera réélu. Il s’est engagé au nom de son candi-

l’occasion de rendre hommage à la résis- tance et à l’héroïsme des martyrs de la guerre de libération nationale, et salué le

taire de l’algérie. c’est celle-là l’algérie que vous pro- met le candidat Bouteflika, « une algérie

dat d’offrir aux jeunes : de l’emploi, des logements… il a même promis que le pro-

courage et la résistance Il a noté, que la mise en œuvre de la charte pour la paix et

prospère, stable et fière de son histoire », a-t-il conclu en exhortant les citoyens à

blème de logement soit « définitivement »

la réconciliation nationale a permis de trai-

se

mobiliser le jour du scrutin, à être nom-

résolu dans les cinq ans à venir, si la gestion du pays est accordée à nouveau à abdelaziz Bouteflika. par la même occasion, M. Sel-

ter les séquelles de la tragédie nationale. elle a redonné aux algériens et algériens foi en leur pays, créant ainsi les conditions

breux à voter pour le programme du candi- dat libre abdelaziz Bouteflika. Kafia Ait Allouache

alI BenflIS a partIr M’SIla et Bordj Bou-arrerIdj :

« Nécessité d’un nouveau schéma démocratique »

De nos envoyés spéciaux : Makhlouf Ait Ziane et Nacéra Ikessouléne

c' est le 21 e meeting du can- didat ali Benflis dans le marathon électoral de la

présidentielle qui l'a mené hier à la wilaya de Msila. devant une salle pleine à cra- quer, composée en majorité de jeunes, le candidat a choisi d’enta- mer son discours par l’histoire de la région, en rendant à cet effet un hommage à l’ensemble de ses mar- tyrs, notamment, le président as- sassiné M. Mohamed Boudiaf, qui est selon lui, « le grand le symbole et héros de la région ». S’adressant à l’assistance, l’ex-ministre de la justice leur a demandé en des termes précis : « Vous voulez la dé- mocratie ? Vous voulez la souve- raineté ? et vous voulez le changement ? alors demandez vos droits pacifiquement et cela à tra- vers les urnes », avant d’ajouter que « la démocratie est une école qui forme des démocrates et des gou- verneurs démocrates élus à travers la transparence des élections ». celui, a-t-il dit, « qui n’a pas com- pris la notion de la démocratie ne connaît pas l’algérie. parce que le combat de nos martyrs ne consis- tait pas seulement à mettre fin au colonialisme français, mais l’objec- tif était l’édification d’un etat dé- mocratique ». le candidat a tenu à préciser que « l’algérie de 2004, n’est pas celle d’aujourd’hui.

l’algérie de 2004, n’est pas celle d’aujourd’hui. l’algérie d’aujourd’hui, c’est sa jeunesse et son

l’algérie d’aujourd’hui, c’est sa jeunesse et son peuple souve- rain ». dans ce cadre, il regrette que les préoccupations et les re- vendications des jeunes, qui sont essentiellement le travail, une vie digne ainsi que le logement, restent lettre morte ». le candidat pro- met de mettre en place tous les moyens nécessaires afin de permet- tre au peuple de « vivre une vie meilleure ». Il a relevé à cet effet que l’etat algérien a enregistré beaucoup de retard dans les diffé- rents secteurs est cela est dû éven- tuellement à la bureaucratie. « la solution des problèmes passe par la démocratie, le dialogue et l’assainissement de la société ci- vile ». le candidat propose une nouvelle démarche qui peut selon lui, faire sortir notre pays de ce

problème. Il s’agit d’ins- taller une commission qui devrait travailler pendant trois mois et qui procé- dera, à l’issue de ses tra- vaux, à la mise en place d’« un schéma national numérique ». ce dernier, a-t-il pré- cisé le candidat libre « est un système numérique basé sur une technologie de pointe ». une sorte de « gouvernement électro- nique » s'il est élu pour fa- ciliter la gestion des affaires de l'etat et des ci- toyens. le candidat Benflis a expliqué que cette démarche a pour finalité d'éliminer la bureaucratie et la mauvaise gestion qui ''paraly- sent'' le fonctionnement des institu- tions à tous les niveaux. précisant qu’il ne se contente pas de ''solu- tions conjoncturelles'' ou de ''cir- constance'', ali Benflis préconise aussi de mettre en place un ''orga- nisme indépendant'' composé d’ex- perts et de spécialistes dont la mission principale est ''l’évaluation des politiques publiques''. Il a rap- pelé également que son projet de renouveau national comporte un programme spécifique à chaque wilaya. pour la capitale de la hodna, il s’agit, entre autres, de soutenir l’agriculture, vocation initiale de la région, mettre en place des infra-

structures de la santé dont un centre de lutte contre le cancer et aussi la construction de quatre barrages, a- t-il précisé. l’hôte de la région a promis dans ce contexte à l’assis- tance de « tenir ses engagements », en indiquant : « je vous promets devant dieu de réaliser et de concrétiser mes promesses sur le terrain ». le candidat s’est rendu en- suite à la wilaya de Bordj Bou ar- réridj pour organiser un autre meeting, où il s’est engagé entre autres, à solutionner le problème des terres, et celui de l’exploitation des terres agricoles, pour éviter les éventuels conflits qui peuvent en découler. ali Benflis a estimé que maintenant le peuple aspire au changement, ''un changement paci- fique qui intervient par l’instaura- tion d’un etat démocratique émanant des urnes'', a-t-il clamé sous un tonnerre d’applaudisse- ments. enfin ce candidat s’est engagé à faire prévaloir le dialogue comme moyen de règlement des problèmes des algériens, s'il venait à être élu. « Si le peuple m'accorde sa confiance le 17 avril, je m'en- gage à ériger le dialogue en vérita- ble moyen de règlement des problèmes des algériens », a-t-il déclaré ajoutant que la solution aux problèmes « passe par la démocra- tie et le dialogue ainsi que par l'as- sainissement de la société civile. » M. A. Z.

louISa hanoune a adrar :

« Renforcer le caractère républicain de l'Etat algérien »

louisa hanoune, candi- date à la présidentielle s’est engagée hier à adrar à renforcer le carac- tère républicain de l’etat al- gérien si elle est élue. ''je m’engage, si je suis élue, à renforcer le caractère répu- blicain de l’etat algérien. « l’algérie est à la croisée des chemins et certains cercles sont prêts à vendre le pays pour préserver leurs intérêts », a déclaré la can- didate du pt, lors d'un mee- ting électoral animé à la maison de la culture d’adrar. ''les solutions existent pour tous les pro- blèmes, mais elles ne doi- vent pas être dictées de l’étranger'', a-t-elle par ailleurs ajouté, affirmant que les algériens sont ''hostiles'' à toute intervention étrangère. M me hanoune a convié l'assistance à ''faire barrage aux aventuriers et à opé- rer le changement pacifique à travers une II e république qui compléte- rait les objectifs de la révolution nationale'', a-t-elle précisé. abordant, comme à son accoutumée, les spécificités cette fois-ci de la capitale du touat, l’animatrice a rassuré la population locale quant à la prise en charge de ses principales préoccupations, citant en particulier la relance de la culture de la tomate, qui faisait il n'y a pas si longtemps la répu- tation de la capitale du touat. elle a, en outre, promis la poursuite des projets d’habitat et l’octroi d’une aide financière à ceux qui recourent à la location, déploré les coupures d’électricité, notamment durant les périodes de grandes chaleurs, même si elle a reconnu les ''efforts'' de Sonelgaz pour réduire les pannes de courant. enfin, elle s’est prononcée pour la prise en charge des réfugiés pro- venant notamment du Mali et de Syrie, considérant que ''l’assistance des peuples frères relève de la tradition algérienne de solidarité popu- laire''.

APS

algérienne de solidarité popu- laire''. APS tIzI-ouzou, dIrectIon de la caMpagne du candIdat BouteflIka

tIzI-ouzou, dIrectIon de la caMpagne du candIdat BouteflIka

Quatrième mandat : un engagement patriotique

le directeur de wilaya de tizi-ouzou de la cam-

pagne du candidat indépendant abdelaziz Bouteflika

à l’élection présidentielle du 17 avril en cours, M.

ould ali el hadi, a tenu, hier, dans un point de presse animé à l’hôtel lalla khedidja de la ville des genêts,

à prendre à témoin l’opinion publique locale et natio-

nale quant aux visées de la marche à laquelle avait ap- pelé un parti politique pour le 15 avril dans les wilayas de kabylie pour exiger la constitutionnalisation de ta- mazight comme langue nationale et rejeter les élec- tions présidentielles ». tout en précisant que le directoire de campagne qu’il préside « n’est nullement concerné par cette action», M. ould ali el hadi a es- timé qu’il est inconcevable de lier tamazight avec le rejet des élections dès lors qu’il n’existe absolument aucun lien entre eux. « je tiens à prendre à témoin l’opinion publique aussi bien locale que nationale sur les visées de cette action et j’appelle la population à rester vigilante », a- t-il insisté et pourquoi seulement en kabylie puisque

tamazight est langue nationale et les élections prési- dentielles se dérouleront à travers toutes les wilayas du pays et non seulement en kabylie ? M. ould ali qui s’est dit fier de conduire la campagne du Moudja- hid Bouteflika à tizi-ouzou a tenu à rappeler devant les représentants de la presse locale les directives fermes dont sont destinataires tous les animateurs de cette campagne de ne pas répondre à la violence par la violence, mais plutôt par la sagesse et la mobilisa- tion intense sur le terrain pour convaincre la popula- tion de l’importance de cette élection. « nous nous sommes entendus de mener une campagne propre et seine en se focalisant sur les grandes réalisations de notre candidat et la nécessité de lui accorder un qua- trième mandat pour parachever son œuvre de construction d’un algérie totalement immunisée et ré- solument tournée vers l’avenir », a-t-il indiqué en ré- ponse à ceux qui tentent vainement de saboter la campagne du candidat Bouteflika sur instigation d’un autre candidat. « la population suffisamment infor-

mée et consciente de ses intérêts ne le suivra jamais », a-t-il enchaîné sûr de l’adhésion de la majorité de la population au programme de Bouteflika. « notre en- gagement auprès d’abdelaziz Bouteflika pour un 4 e mandat est mû par un engagement patriotique duquel nous sommes tous animés. nous avons pour souci, au niveau de notre région laminée par le terrorisme et les fléaux, de consolider le processus de développement économique et accentuer l’effort visant à ramener la

stabilité et le bien-être à nos frères et nos enfants », a- t-il expliqué, en ajoutant qu’il « est indéniable que sur ce plan, des avancées considérables que personne ne peut contester, sont enregistrées. » après avoir rappelé les grandes réalisations concrétisées au niveau de la wilaya durant les trois mandats du président, notam- ment le gaz naturel qui passe de 09% en 1999 à 57% en 2014 pour atteindre plus de 90% en 2018, l’eau et

le directeur

l’électricité dont le taux frôle les 100%

de campagne du candidat Bouteflika a insisté sur l’ac- cueil chaleureux et fraternel que réserve la population

aux animateurs de notre directoire qui sillonnent matin et soir tous les villages et hameaux de la wilaya. les membres du directoire de Bouteflika effectuent chaque jours des sorties de proximité pour rencontrer la population et débattre sereinement de toutes les

questions, a-t-il encore ajouté pour dire qu’il y a une parfaite symbiose entre la population et les représen- tants du candidat Bouteflika. concernant tamazight, M. ould ali a indiqué que jamais cette langue et cul- ture n’ont été sérieusement prises en charge que sous

le règne de Bouteflika qui a mis tous les moyens pour

la promotion de cette langue après sa constitutionna- lisation comme langue nationale. « Moi en tant que

militant, je revendique haut et fort l’officialisation de cette langue. et je suis confiant que le président déci- dera de son officialisation et ne ménagera aucun effort pour réparer l’injustice dont a été victime tamazight »,

a précisé le directeur de campagne du candidat Bou- teflika.

Bel .Adrar

jeudi 3 avril 2014

N

7 EL MOUDJAHID ation ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL CAMPAGNE ÉLECTORALE
7
EL MOUDJAHID
ation
ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL
CAMPAGNE ÉLECTORALE

ahd 54

Ali Faouzi Rebaïne déplore la bipolarisation de la scène politique

Fidèle à son discours, le président d’AHD 54 n’a pas dérogé à la règle, et soutient que l’irruption de l’argent sale dans la course à la présidentielle a déteint sur l’engouement des citoyens pour cet événement.

«J e suis désolé de constater que des forces occultes aidées par des supports médiatiques veu-

lent nous imposer deux pôles, en l’oc- currence ceux des candidats bouteflika et benflis, comme si cette élection ne concernait que ces deux hommes», a tancé ali faouzi rebaïne, lors de son passage, hier, au forum du quotidien Li- berté, où il a mis à profit cette opportu- nité pour évoquer plusieurs sujets d’actualité et faire le bilan des dix pre- miers jours de la campagne électorale. Il a dénoncé «la partialité de l’admi-

nistration et des médias», qu’il dit avoir constatée au cours de cette première di- zaine de campagne, mais soutient toute- fois que cette situation ne le pousse pas

à abandonner sa lutte. selon lui, «la neu- tralité de l’administration est une uto- pie. Cependant, la démission n’est pas une solution pour régler les problèmes du pays. Ma conviction est de poursui- vre le combat démocratique, car je crois au militantisme que j’ai commencé il y

a 30 ans. Il existe des valeurs sûres, des

personnes patriotiques qui veulent du bien à leur pays, et c’est pour cette rai- son qu’il faut continuer la lutte pour un état de droit et une alternative au pou- voir démocratique et pacifique», a sou- tenu le président d’ahd 54 qui se présente, rappelons-le, pour la 3 e fois à

l’élection présidentielle. «Cela prouve

que j’existe bel et bien, médiatisé ou pas, n’en déplaise aux détracteurs», a-t-

il affirmé, en reconnaissant que le ren-

dez-vous électoral de cette année se distingue par rapport à ceux de 2004 et

2009 par des pratiques «maffieuses, à

Ph : Billal
Ph : Billal

travers l’irruption de l’argent sale dans la bataille électorale».

«avec la volonté de créer deux pôles pour accaparer l’attention, on constate rapidement une absence flagrante de dis- positif égalitaire entre les six candidats. J’estime que la force de l’algérie ne se repose pas sur bouteflika et benflis», a- t-il fait remarquer. ali faouzi rebaïne a indiqué, à pro- pos des voix qui appellent au boycott des élections, qu’il «respecte» toutes les positions, pour peu, a-t-il poursuivi,

qu’elles soient édictées par une profonde «conviction», et a estimé que les porte- voix de notre pays ne sont pas ceux que l’ont croit. «Ils sont loin des feux de la

rampe et militent pacifiquement et seuls, sans l’aide des chaînes de télévision. Je crois profondément que ces forces vives de la nation représentent les vraies va- leurs de notre pays», a-t-il noté, criti- quant dans la foulée ceux qui veulent faire croire que le fLn est le meilleur parti d’algérie. «Il faut revenir à la réa- lité et redescendre sur terre. La situation aujourd’hui ne prête pas beaucoup à l’optimisme. Il existe plusieurs tensions, écono- mique, sociale et politique», a prévenu le candidat au scrutin présidentiel, non sans appeler les forces vives du pays à l’édification d’une nouvelle algérie. In- terrogé sur le régime présidentiel qu’il aura à instaurer s’il venait à être élu pre- mier magistrat du pays, le président d’ahd 54 souligne que «la démocratie peut se passer du nombre des mandats lorsque les règles du jeu sont établies», et considère que «le problème de fond est ailleurs». «La vraie démocratie, c’est celle qui respecte la volonté populaire, pas celle qui parle de limitation des mandats en oubliant l’essentiel, en l’occurrence sa- voir qui vote et surtout qui choisit les présidents», a-t-il répliqué, se disant op- posé à une période de transition à la- quelle ont appelé certaines voix. «franchement, je ne vois pas l’utilité et l’intérêt d’une telle option», a noté ali faouzi rebaïne qui rappelle qu’il avait appelé à une période de transition en 2011, lors des événements du mois de janvier. «Mais c’était un autre contexte», a-t-il fait remarquer à la fin. S. A. M.

beLaïd à saïda :

« Confier la gestion du logement à l'APC »

saïda : « Confier la gestion du logement à l'APC » profit des citoyens demeurent "au-des-

profit des citoyens demeurent "au-des- sous du niveau requis", notamment dans les régions sahariennes et les zones enclavées. Il a relevé un "manque flagrant" de médecins, notamment spécialisés dans la région, promettant qu'il remédiera à

cet état de fait s'il est élu, précisant que son programme électoral dispose de so- lutions "réelles" visant la revalorisation du médecin de proximité et de famille. Le front veillera, ainsi, à revaloriser le rôle du médecin généraliste et le mé- decin de famille, de sorte qu’ils soient la première destination quant au traite- ment, l’orientation et la prévention avant de se diriger aux cliniques et services compétents, a-t-il expliqué. sur le volet "jeunes", le candidat du front el-Moustakbal a indiqué qu'un programme spécial jeunes a été élaboré par son parti, qui ambitionne de leur per- mettre d'être une "catégorie efficace" dans la société. M. belaïd a promis également d'œu- vrer à répandre l’esprit d’initiative et de créativité chez cette frange de la société, tout en les faisant participer "active- ment" au développement économique du pays. Le candidat à la présidentielle s'est déplacé, auparavant, dans la commune de doui thabel fidjel où il a rencontré les habitants de cette localité pour leur expliquer son programme électoral. APS

Le candidat abdelaziz belaïd a pro- mis hier, à saïda, d'élargir les préroga- tives de l'assemblée populaire communale (apC), notamment dans la gestion du dossier du logement. "La construction et la distribution du logement, notamment social, doivent être confiées à la mairie, seule capable de prendre en charge ce dossier épi- neux", a déclaré M. belaïd, lors d'un meeting populaire organisé au onzième jour de la campagne électorale. Qualifiant de "mauvaise" l'actuel gestion de l'habitat, il a indiqué que le front el-Moustkbal, dont il est le prési- dent, accorde une grande importance au dossier du logement, affirmant néces- saire de procéder à la réhabilitation et la redynamisation des diverses formules de logement existant sur le terrain. "Le dossier logement sera pris en charge en toute équité et transparence", a-t-il promis sous les ovations de ses sympathisants venus des quatre coins de la wilaya pour le soutenir. abordant le secteur de la santé, il a regretté que la wilaya de saïda ne dis- pose pas d'un centre hospitalo-universi- taire et d'infrastructures de santé de proximité. pour lui, les services au

observateurs européens

Lamamra : «Leur absence pourrait être motivée par d’autre raisons»

"L'union européenne (ue) a fait des

choix souverains et nous sommes éga- lement souverains dans nos choix, mais

la non présence de l’europe n’est pas un

handicap", a indiqué M. Lamamra à des journalistes en marge de la conférence internationale sur la prévention aux gé- nocides à bruxelles. "Certains de nos amis européens ont des réflexes autocrates", a estimé le mi- nistre, ajoutant que le Mae a invité des représentants des organisations interna- tionales auxquelles l’algérie fait partie comme la Ligue arabe, l’organisation

de la conférence islamique, l’union afri- caine et l’ue dès la promulgation du décret présidentiel portant convocation

du corps électoral. Le chef de la diplomatie algérienne a, dans ce sens, rappelé que les autres organisations ont décidé d’envoyer des précurseurs et en mobilisant des contin- gents importants au moment où l’ue a décliné l’invitation des autorités algé- riennes en raison de l’arrivée "tardive" de cette invitation. "on peut se demander si l’ue n’a pas d’autres raisons que la date d’arrivée

de cette invitation et je pense que ces raisons sont d’ordre budgétaire et orga- nisationnel", a-t-il poursuivi. La décision européenne pourrait être aussi motivée par le fait que l’algérie "n’était pas programmée" dès le début dans l’agenda de l’ue, alors que la Mauritanie et l’egypte le sont, selon M. Lamamra. "Le gouvernement algérien n’a pas fait une montagne" de cette affaire, a- t-il conclu à ce sujet.

MasCara

Moussa Touati à Aouf…

a- t-il conclu à ce sujet. MasCara Moussa Touati à Aouf… Moussa touati, candidat à la

Moussa touati, candidat à la présidentielle du 17 avril, a animé, hier, un meeting popu- laire au complexe sportif de la commune d’aouf auquel ont assisté les cadres du parti, les élus et les militants. L’orateur n’a pas manqué d’expliquer les grandes lignes directrices de son programme politique et de son projet de société qui, dit-il, «accorde une place pré- pondérante à la jeunesse, force vive du peuple», avant de mettre en relief, la néces- sité absolue de mettre fin à la hogra et de mettre en place des mécanismes qui «permet- tront aux citoyens de vivre dé- cemment», tout en ajoutant qu’«il faut œuvrer en toute transparence pour prendre en charge les préoccupations des citoyens». touati estime que ces concurrences versent dans des déclarations creuses pour le compte de cette cam- pagne. «J’appelle les électeurs à faire le bon choix le jour du vote, et d’aller massivement aux urnes ; nous aurons, comme il se doit, des missions dont nous avons la charge», a-t-il affirmé devant l’assis- tance, avant de souligner : «Le recours à l’alternance au pouvoir par la voie pacifique et démocratique en algérie se devait être une règle de jeu politique, une tradition ancrée dans les mœurs des formations politiques. J’encouragerai les entreprises économiques créatrices de richesse et pourvoyeuses de postes d’emploi, et je donnerai toute l’aide nécessaire aux pMe/pMI et notre programme inscrit en droite ligne de l’investissement productif. nous œuvrons aussi à nous ac- quitter de cette mission dont nous sommes investis, et qui reste la préoccupation majeure des citoyens qui adhèrent à notre plan d’ac- tion. notre parti refuse catégoriquement toute constitution qui est im- posée par le pouvoir.» M. touati estime que «la révision de la Constitution doit préalablement recueillir l’aval du peuple, lequel doit se prononcer par le biais d’un référendum. souverain, le peuple doit s’exprimer librement sans aucune contrainte». telle est la conclusion de l’intervention de l’hôte de la ville de Mascara qui s’est longuement étalé sur la position de son parti dans le paysage politique et économique du pays. A. GHOMCHI

… à dJeLfa

Touati suggère la mise en place d’une carte de vote magnétique

Lors d’un meeting populaire à djelfa, Moussa touati a affirmé, dans le cas où il est élu, qu’il encouragera l'entreprise économique familiale, la base de la création de toute richesse et d'emplois. «L'état algérien aurait dû soutenir les petites entreprises au lieu de renflouer les caisses de sociétés budgétivores», dit-il. M. touati a souligné, dans le même sillage, la nécessité d'investir dans la ressource humaine, particulièrement les jeunes, estimant, à ce propos, que les dispositifs d'aide à l'emploi des jeunes «n'apportent aucune plus-value au pays». APS

… et à sIdI beL-abbès :

« Réhabiliter le rôle de la jeunesse »

Le candidat Moussa touati a appelé, hier à sidi bel-abbès, à ré- habiliter le rôle de la jeunesse au sein de la société algérienne. ani- mant un meeting populaire dans le cadre de la campagne électorale, dans la localité de Lamtar, M. touati a mis l'accent sur la nécessité de "réhabiliter" la place et le rôle de la jeunesse algérienne, "pour les prévenir contre tous les maux et fléaux sociaux". Le candidat du fna à la présidentielle a estimé qu'il était "plus judicieux" de s'attarder sur les causes de la marginalisation de la jeunesse au lieu de disserter sur les conséquences de cette situation", indiquant que "les politiques prônées par les pouvoirs publics n'ont quasiment pas servi la jeu- nesse". "Il est décevant, aujourd'hui, de voir que la jeunesse algé- rienne s'adonne à la drogue et se place en marge de la société", a-t-il déploré, considérant que cette situation "est le fruit des politiques de marginalisation adoptées par les pouvoirs publics depuis plusieurs an- nées". Le président du fna a estimé que la situation de la commune de Lamtar "reflète celle de la jeunesse algérienne", précisant que cette localité avait souffert durant le colonialisme français et la décennie noire, et demeurait "toujours marginalisée". pour le président du fna, la jeunesse algérienne a été "marginalisée au même titre que les veuves et les enfants de chouhada, par un système qui a failli à la déclaration du 1 er novembre 1954", considérant que l'algérie "est appelée à entrer dans une nouvelle ère après le 17 avril". M. touati a affirmé, qu'en cas de victoire le 17 avril, il allait œu- vrer à construire un état de droit "qui consacrera la justice et l'équité entre tous les algériens sans exclusion, en garantissant l'égalité des chances".

Jeudi 3 avril 2014

8 N ation EL MOUDJAHID ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL CAMPAGNE ELECTORALE
8
N ation
EL MOUDJAHID
ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL
CAMPAGNE ELECTORALE

aMar GhouL et aMara benYounes a sidi beL-abbes

Préserver les acquis

La salle de la maison de la culture s'est avérée trop exiguë pour contenir la grande foule venue manifester son soutien au candidat Abdelaziz Bouteflika et réitérer son engagement à l'accompagner dans le parachèvement de son œuvre.

L' œuvre de paix, de stabilité et de développement du pays pour re- prendre les expressions de

quelques sympathisants et membres des comités de soutien à cette candidature MM. amar Ghoul et amara benyounès ont, à cette occasion, largement explicité le programme du président et rappelé qu’il était porteur de la stabilité et de la poursuite de l’effort de modernisation de l'algérie. M. amar Ghoul devait ouvrir le débat pour se focaliser sur un certain nombre de points, assimilés à des messages à l'adresse du citoyen sur la base de la réalité d'un bilan et du processus de renouveau national déclenché et couronné déjà par de nom- breux acquis. La paix, la souveraineté, la réconcilia- tion nationale et la promotion de la culture de la tolérance, le bilan des mandats anté- cédents et les ambitions d'un quatrième ont été autant de thèmes développés par l'ora- teur illustrant ses propos par les réalisa- tions enregistrées à sidi bel-abbès. une wilaya appelé à rayonner avec son pôle universitaire et à influer sur l'ouest du pays de par ses projets structurants à l'image du tronçon de l'autoroute, des lignes de che- min de fer menant jusqu'à bechar, du tram-

de che- min de fer menant jusqu'à bechar, du tram- way, de la relance de l'enie

way, de la relance de l'enie et de l'en pMa, avant d’ aborder le volet jeunesse et la nécessité de sa prise en charge, de sa promotion et de son épanouissement. une jeunesse appelée à prendre la relève pour perpétuer le serment de nos martyrs et l'es- prit de novembre. M. Ghoul n'a pas man- qué aussi de fustiger quelques cercles qui tentent de créer la confusion. pour sa part,

cercles qui tentent de créer la confusion. pour sa part, en plus exhaustif, M. amara benyounès

en plus exhaustif, M. amara benyounès a appelé à un vote massif le jour de scrutin en affirmant que seule la voix du peuple, l'esprit même de la démocratie, a-t-il pré- cisé, détermine le cours des choses. point de transition après toutes les épreuves qu'ont subies les populations, a-t-il noté en rappelant la portée de ce scrutin. A. B.

haCheMi djiar a ras eL-Ma (sidi beL-abbes) :

« Bouteflika, pour parachever l’œuvre de renouveau national »

un accueil des plus chaleu- reux a été réservé à l'hôte du jour, en l'occurrence M. ha- chemi djiar, qui a animé, hier, un meeting pour présenter les grands axes du programme du candidat abdelaziz bouteflika et insister surtout sur la néces- sité de parachever l’œuvre de renouveau national. L'orateur n'avait pas besoin de beaucoup d'arguments pour convaincre une forte assistance en prise avec la réalité du ter- rain et une mutation de la ré- gion qui a retrouvé sa sérénité et ses repères âpres un long cauchemar. pour les populations locales de cette zone steppique de ras el Ma composées de tribus, la paix reste primordiale et une

el Ma composées de tribus, la paix reste primordiale et une valeur guidant les comporte- ments

valeur guidant les comporte- ments et les relations. une daïra située à plus d'une cen-

taine de kilomètres du chef- lieu. et ce n'est guère fortuit si l'on a relevé un engouement pour ce rassemblement tenu pour réaffirmer l’attachement aux valeurs d'hospitalité et de fidélité, à une ligne de conduite ayant pour le moins restauré la stabilité et permis à cette partie de l'algérie profonde de re- nouer avec ses marques. Le discours prononcé par M. djiar a mis en relief les conséquents investissements consentis au profit de cette zone appelée à influer de par ce projet consistant résidant au ni- veau de la réalisation de la ligne de chemin de fer menant jusqu'à béchar., entre autres. de l'animation et de la relance

bejaia

d'une activité socio-écono- mique en perspective notam- ment pour la valorisation de la steppe et la dynamisation d'une vocation agro-pastorale de la zone, l'espoir est bien entretenu par les habitants qui demeurent sensibles à l'intérêt accordé aux régions des hauts plateaux et traduits par la mobilisation de fonds destinés à une mise en valeur et à un équipement de la région. pour une rencontre entrant dans le cadre d'une campagne électorale, c'était un événement offrant l'opportunité à une po- pulation rurale d'exprimer son soutien à l'artisan de la paix et de la stabilité. A. Bellaha

Manifestation pour le rejet de l'élection présidentielle

Quelques centaines de personnes ont organisé, hier, à bejaia, un sit-in devant le siège de la wilaya, ponctué par une marche pacifique, au cours desquels, ils ont exprimé leur opposition à l’organisa- tion de l'élection présidentielle du 17 avril prochain, a-t-on constaté. Massés devant l’entrée principale de la wilaya, les manifestants ont appelé au rejet de l'élection présidentielle qui, selon eux, "ne constitue pas une urgence" au-

tant que l’est la mobilisation et la ré- flexion pour "engager pacifiquement" le pays dans un "réel processus démocra- tique". brandissant un florilège de banderoles et de pancartes, ils ont appelé au boycott du scrutin et à "l’union des forces aspi- rantes au changement" pour "précipiter la rupture avec le système de gouvernance prévalant depuis l’indépendance". au bout d’une demi-heure de harangue, les

manifestants ont improvisé une marche pacifique vers la maison de la culture où un second meeting y a été animé. Les organisateurs, composé pour l’es- sentiel d’animateurs du mouvement "ba- rakat" (ça suffit !) et du "Mouvement pour le changement" en ont profité pour réitérer leur appel à la mobilisation et énoncé leurs actions futures. APS

saâdani a MostaGaneM :

« Voter en faveur du candidat Bouteflika »

Le secrétaire général du parti du Front de libé- ration nationale (FLn) amar saïdani a appelé, hier, à Mostaganem, les citoyens ''à se ranger du côté de l’algérie et à voter au profit du candi- dat indépendant abdela- ziz bouteflika'' lors de l'élection présidentielle du 17 avril. ''Les citoyens doivent se ranger du côté de l’algérie et voter mas- sivement au profit du candidat indépendant bouteflika, car le pays traverse une phase déci-

sive et historique'', a-t-il soutenu au cours d’un meeting tenu à la maison de la culture de Mostaganem. pour amar saïdani, ''tous les algériens, hommes, femmes et jeunes, doivent accomplir leur devoir électoral le 17 avril et voter pour bouteflika, homme de paix, du développement, la stabilité, la sécurité et la concorde''. il a également souligné la nécessité de permettre au président sortant ''de poursuivre le processus de développement qu’il a ini- tié'', rappelant à cette occasion les grandes réalisations multisec- torielles enregistrées dans la wilaya de Mostaganem et dans d’autres régions du pays. ''L’algérie se porte bien. elle vit dans la paix et la stabilité. son avenir est prospère et radieux'', a-t-il encore souligné.

est prospère et radieux'', a-t-il encore souligné. ConsuLat GénéraL à bruxeLLes Fin prêt Les préparatifs

ConsuLat GénéraL à bruxeLLes

Fin prêt

Les préparatifs de la prochaine élection présidentielle au ni- veau du consulat général d’algérie en belgique et au Luxem- bourg sont finalisés, alors que tout le dispositif logistique et administratif a été mis en place pour l’encadrement de cette échéance, a affirmé le consul général, Mohamed nadjib haif si haif. "tout a été mis en place pour assurer les meilleures condi- tions à la présidentielle du 17 avril", a indiqué à l’aps, M. haif si haif. pour ce scrutin qui devrait démarrer le 12 avril pour l’en- semble des ressortissants algériens à l’étranger, six bureaux de vote seront mis en place à bruxelles (au niveau du siège du consu- lat), Mons, Charleroi, Liège, Gand et à Luxembourg City, a pré- cisé le diplomate. Ces bureaux de vote, aménagés par les autorités belges, seront ouverts les 12 et 13 avril avant d’être "rapatriés" le 14 avril au siège du consulat général à bruxelles pour des raisons organisa- tionnelles, selon le même responsable. de même, les services consulaires algériens à bruxelles ont aménagé les espaces réser- vés à l’affichage des photos des six candidats à l’élection, tandis que les représentants des postulants à la haute magistrature ont été invités à se présenter au siège du consulat en vue de retirer les dossiers comprenant, entre autres, la liste électorale, a-t-il ajouté. "Cependant, aucun des représentants des candidats ne s’est présenté et les espaces d’affichage n’ont pas encore été exploités", a, en outre, affirmé M. haif si haif. il a également fait savoir qu’un meeting a été animé le 29 mars dernier à bruxelles par le candidat ali benflis, alors qu’un représentant du candidat abde- laziz bouteflika animera, demain, un second meeting dans la ca- pitale belge. par ailleurs, une large campagne d’information et de sensibilisation a été lancée à l’adresse des membres de la com- munauté algérienne installée au royaume de belgique et au Grand duché du Luxembourg. "tous les moyens modernes et tra- ditionnels de communication ont été utilisés dans cette campagne comme les mosquées, cafétérias, chaînes de radio communau- taires et même les réseaux sociaux Facebbok et twitter", a souli- gné le consul général. en parallèle, une rencontre a été organisée récemment avec les représentants des associations algériennes ac- tivant en belgique pour les inviter à sensibiliser leurs adhérents et sympathisants sur l’importance de participer à l’élection, a-t-il ajouté. La communauté algérienne installée en belgique et au Luxembourg est évaluée à 31.000 personnes dont 17.653 élec- teurs, selon des chiffres du consul général. APS

M. Fateh boutbik, president de La CoMMission nationaLe independante de surveiLLanCe de L'eLeCtion presidentieLLe (CniseL) :

« La Commission nationale indépendante de surveillance de l’élection présidentielle (CniseL), a en effet, relevé quelques dépassements durant la campagne électorale », a déclaré, hier, le président de la commission, M. Fateh boutbik, lors d’un point de presse animé au siège du Conseil popu- laire de la ville d’alger (ex-Cpva). Le président de la CniseL qui a précisé que toutes les plaintes reçus par la commission « à raison d’une moyenne de trois à quatre par jours », relève notamment des doléances à propos de l’affichage anarchique constaté, d’atteintes aux biens des candidats, si ce n’est à leur encontre, la couverture médiatique de la campagne faite de manière inégale depuis le lan- cement de la campagne électorale, pour ne citer que ces cas. selon le conférencier, les six membres de la commission représentant l’ensemble des can- didats à la présidentielle, travaillent en « une par-

« 40 recours jugés recevables »

faite coordination », tout en estimant que la cam- pagne électorale se déroule dans des conditions normales. « d’une manière générale, la campagne se déroule dans les normes depuis son lancement il y a une dizaine de journée, même si des inci- dents mineurs ont été signalés », souligne-t-il tout en précisant qu' « il est encore tôt pour avancer des chiffres précis sur les infractions enregistrées jusque-là ». Fateh boutbik a affirmé par ailleurs que la CniseL qui joue son rôle en veillant à

« l’intégrité » et à « la transparence » du scrutin,

« a pris en charge tous les questionnements et

préoccupations émis par les différents candidats et leurs représentants, et sont examinés au niveau la commission nationale ». il a estimé que « ces quelques incidents enregistrés par la commission ne vont pas affecter le déroulement de la cam- pagne, où les candidats exercent pleinement leurs

droits, en toute transparence et dans le cadre de la loi ». pour ce qui est du financement de la cam- pagne électorale par les candidats, M. boutbik a rappelé que chaque candidat reçoit selon la loi or- ganique 60 millions de dinars pour le premier tour et que ce montant, est porté à 80 millions de dinars en cas de deuxième tour, tel que le précise l’article 205. il n’a pas manqué de relever à cet effet que son instance a été saisie pour l’octroi d’un montant supplémentaire. « Cette doléance a été prise en considération par le premier ministre qui a opté pour une rallonge de 15 millions de dinars pour chaque candidat », a-t-il notamment souligné. sur le plan médiatique, le président de la CniseL, a affirmé qu’ « aucune plainte n’a été déposée contre la création de chaînes tv ou radiophoniques en fa- veur de certains candidats ». par contre, il a indi- qué que « la commission a été saisie pour appeler

les médias privés à respecter les règles d’éthique et d’impartialité auxquelles ils doivent et devraient se soumettre ». auparavant, M. boutbik a longue- ment insisté sur le rôle « important » joué par son instance qui prend en charge la répartition des cré- neaux horaires en matière d’accès aux médias pu- blics et ce de manière « équitable » entre les candidats. il a rappelé dans cette optique que sa commission a entamé son travail par l'installation des commissions de wilayas qui ont procédé à l’installation des commissions communales au ni- veau de tout le territoire national. enfin, celui-ci n’a pas manqué de réitérer le caractère « indépen- dant et neutre » de la commission, de même que la « consécration du principe de transparence », et de « neutralité de l'administration ». Sarah Sofi

9 EL MOUDJAHID N ation ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL CAMPAGNE ELECTORALE
9
EL MOUDJAHID
N ation
ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL
CAMPAGNE ELECTORALE

LE dIRECtEuR dE CAMPAgNE du CANdIdAt ALI BENFLIS Au FoRuM d’EL MOUDJAHID :

« Le changement se fera par les urnes »

Invité, hier, du Forum d’El Moudjahid, Abdelkader Sallat, directeur de campagne du candidat indépendant Ali Benflis, est revenu de façon explicite, sur les grands axes du programme présidentiel de l’ancien chef de gouvernement et sur plusieurs questions d’actualité en relation avec le déroulement de la campagne pour le rendez-vous électoral du 17 avril.

E n effet, parmi, les axes prioritaires contenus dans le programme du can- didat, précise M. Sallat, figure l'ouver-

ture d'un dialogue, inspiré de la politique de réconciliation nationale. Il expliquera à ce propos que le programme du candidat, Ben- flis, contient un axe central, inspiré de la po- litique de réconciliation nationale, consistant à ouvrir un dialogue national avec la partici- pation de toutes les forces vives pour faire sor- tir le pays de sa crise et assurer une transition pacifique. M. Sallat a précisé que « le respect de la démocratie exige la participation dans la vie politique du pays, de l'ensemble des Algé- riens à l'exception de ceux qui ont du sang sur les mains ». Saisissant cette occasion, M. Sal- lat a affirmé que « le candidat Benflis, qui est un homme de loi, n'a jamais envisagé de s'al- lier au parti dissous et n’a jamais parler de sa réhabilitation », car a-t-il dit, « la dissolution de cette formation politique est intervenue suite une décision de justice ». Concernant l’instauration d’une période de transition, le directeur de campagne de M. Ali Benflis, a estimé que la position de son can- didat, dépend de ce que l’on entend par le mot transition. Il explique que ce dernier était contre une période de transition qui passe par le gel des institutions, « mais pour une tran- sition générationnelle, qui repose sur l’alter- nance et l’instauration de nouvelles légitimités, dans le cadre de l’exercice démo- cratique des droits politiques de tous les ci- toyens.» Notre candidat croit que le changement doit venir par la voie démocra- tique à travers les urnes. A une question sur les raisons de l'absence de la scène politique de M. Benflis, suite à son échec à l'élection présidentielle de 2004, il dira que M. Benflis ne s’est pas retiré de la scène politique mais il a arrêté ses apparitions médiatiques. « Après son échec à l'élection présidentielle, M. Benflis avait préféré pren- dre la voie de la sagesse. Il a toujours été pré- sent, ce qui explique d’ailleurs, le fait que des milliers de jeunes ont répondu aujourd’hui à son appel au changement. »

Ph : Nesrine
Ph : Nesrine

A la question de savoir si M. Ali Benflis avait envisagé de créer un parti politique, il a répondu qu’il n’a jamais pensé à cette ques- tion parce qu’il considère « qu’il appartient au parti du Front de Libération Nationale, dont

il était le secrétaire général. »

Concernant l’attaque du site électronique du candidat et l’information selon laquelle des

données confidentielles ont été découvertes, le représentant de Benflis a indiqué que « le site a été visité », qu’effectivement quelqu’un

a pu accéder à la boîte e-mail d’un cadre de la

direction de campagne, mais qui ne contenait aucune information confidentielle. « La direc- tion de campagne n’a aucune information confidentielle, comme on essaye de le suggé- rer de façon subliminale. Il s’agit en effet, des adresses de nos représentants à l’étranger », a-t-il précisé. Le candidat Ali Benflis promet dans son programme électorale une ouverture écono- mique tous azimuts, dont notamment l’abro- gation de la règle 51/49%. Sur ce point, M. Sallat, a expliqué que cette règle restera dans son principe, mais sera limitée aux secteurs économiques stratégiques. « L’abrogation de

cette règle concernera les milliers de petites et moyennes entreprises dont l’économie a tant besoin et dont nous voulons créer le maximum pour pouvoir absorber le problème du chô- mage », a-t-il expliqué. Le conférencier a éga- lement évoqué le volet logement dans le programme de son candidat. Reconnaissant l’effort considérable consenti par l’Etat pour la construction de logements, M. Sallat, es- time toutefois, que l’approche de son candidat par rapport à cette problématique sera diffé- rente. Il promet sur ce point la mise en place d’un fichier qui définit les besoins réels dans chaque wilaya du pays.

« Plusieurs dépassements enregistrés » Concernant l’incident ayant émaillé un meeting électoral dimanche dernier à Mar- seille que devait animait des représentants du candidat Abdelaziz Bouteflika, M. Sallat, a es- timé que les accusations sont sans fondement. Car, « aucune preuve n’a été apporté pour in- criminer des militants ou des sympathisants de M. Benflis ». Concernant le déroulement de la campagne électorale 2014, M. Sallat a

indiqué que "plusieurs dépassements, consta- tés par les permanences du candidat Benflis, ont été communiquées aux commissions com- pétentes". Par ailleurs, il a déploré que le montant de contribution de l'Etat dans le financement de la campagne des candidats à l'élection pré- sidentielle « n'était pas déterminé par la loi et reste tributaire des estimations du gouverne- ment ». « Nous venons de recevoir de la part de l'Etat, il y a deux jours, une aide financière estimée à 15 millions de dinars », a-t-il fait sa- voir. Concernant le volet de la politique étran- gère dans le programme de M. Benflis, M. Sallat, a affirmé que, si il est élu, il respectera l'ensemble des engagements de l'Algérie au plan international et veillera à préserver le principe de la non-ingérence dans les affaires internes des pays, constituant la base de la po- litique étrangère algérienne. A une question sur l'ouverture des fron- tières avec le Maroc, M. Sallat a affirmé qu' « elle était liée à plusieurs facteurs comme le respect de la souveraineté de l'Algérie, l'ar- rêt définitif des ambitions expansionnistes du Maroc et l'engagement par ce pays voisin d'une lutte sérieuse contre le trafic de drogue ». « Il faut que le Maroc reconnaisse que l'Algérie n'est pas partie prenante dans son conflit avec le Sahara occidental, qui est une question de décolonisation », a-t-il soutenu. S'agissant de la visite en Algérie du secrétaire d'Etat américain, John Kerry, M. Sallat a es- timé que « c’est une visite qui s’inscrit, dans le cadre d’une tournée, et qu’elle ne consti- tuait nullement une légitimation d'un qua- trième mandat du candidat Abdelaziz Bouteflika. » Interrogé par ailleurs sur la lettre adressée par M. Benouari au département d’Etat américain, il répondra qu’il s’agit d’une initiative personnelle, qui n’engage pas son candidat. « La lettre n’a pas été signée du nom de Ali Benflis ou de son représentant », a-t-il expliqué avant de préciser que le candidat Ali Benflis, est contre toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures du pays. Salima Ettouahria

tEMPS vIRtuEL Et BAtAILLES ELECtRoNIquES

Internet à la rescousse des candidats

En plus des déplacements que font les candidats en compétition pour la magistrature suprême et leur passage sur les plateaux de télévision, ils ont pris conscience de l’impact incontournable des nouvelles technologies de l’information et des télécommunications. Ils se livrent à une guerre de l’image en investissant le net et ce, dans la perspective d’accroître leurs audiences auprès des jeunes qui représentent la frange majoritaire des électeurs. Et oui… fini le temps des rencontres, des discussions, de la convivialité et du chatt. L’utilisation du web, aujourd’hui, a pris d’autres dimensions, touchant ainsi, tous les domaines, voire la communication politique. depuis qu'elles ont investi la toile, mener des campagnes électorales sur le Net est devenu une tendance mondiale et un moyen de communica- tion efficace pour attirer les jeunes surfeurs du web. d’ailleurs, Internet a joué un rôle crucial dans la campagne de Barack obama, pour mobiliser un plus grand nombre d’électeurs, l'équipe du candi- dat démocrate a mis en ligne plusieurs réseaux so- ciaux, de même pour la France lors de la dernière élection présidentielle en 2012. Ainsi, la campagne électorale dans notre pays s’inscrit également dans l’air du temps. tentant d'attirer les voix et d’augmenter le taux de parti- cipation, les six candidats à la présidence algé- rienne élargissent leur campagne sur le site web, en investissant les blogs, Facebook et même twit- ter et en créant leurs propres sites internet. Le web est considéré comme un "meilleur concept" pour la campagne par les candidats. Aussi, à l’instar des autres candidats, le site d’Ab- delaziz Bouteflika (http://www.abdelaziz-boute- flika.com/fr/ ) est le seul qui réponde aux normes internationales établies en la matière. Il est conçu dans les deux langues avec une web-tv, un pro-

gramme détaillé, des reportages et interviews ré- cents sur la campagne. Il contient aussi des docu- ments sur son parcours au cours des 15 dernières années, passés au service de la nation, le bilan des grands dossiers avec, en prime, un forum de dis- cussions où les internautes peuvent poser des questions au candidat. un compte sur Facebook est également ouvert en son nom. Le site du candidat Ali Benflis, (www. http://benflis2014.com/) se limite quant à lui, à l'affichage de liens vers la biographie du candidat, son programme électoral, une présentation d’une galerie de photographies, des extraits de discours et la revue de presse ainsi que la proposition sur des liens vers des vidéos et une galerie de photos. quant au candidat Ali Faouzi Rebaïne, le site de son parti AHd 54 (http://www.ahd54.org) celui-ci affiche qu’il est « fermé pour non paie- ment ». Chose rarement vue durant une campagne électorale. Il y a lieu de noter que les seuls sites Internet actualisés à la seconde près, sont ceux des candidats Ali Benflis et Abdelaziz Bouteflika. Les deux sites sont en langues arabe et française et of- frent de nombreuses nouveautés. L’on y constate que ce sont des équipes spécialisées qui les ont conçus et qui les animent. En revanche les candidats Belaïd Abdelaziz et Louisa Hanoune, dont les adresses respectives sont (http://www.facebook.com/pages/Belaid-ab- delaziz) (http://www.facebook.com/louiza.ha- noune), ne se sont pas investis dans ce genre de tâche ardues et coûteuse se sont contentés, juste de créer un compte Facebook, qui a la caractéris- tique d’être gratuit, qui ne demande pas d’efforts de conception. Facebook a aussi le mérite de s’adresser à un plus grand nombre d’internautes. Ceci d’autant que l’information arrive d’une ma- nière rapide, sans contraintes, et dont les commen- taires sont actualisés en continu. Sihem Oubraham

ENCAdREMENt dES BuREAux

Un manuel à la disposition du personnel mobilisé pour le scrutin

transparence et organi- sation, tels sont les mots d’ordre pour un bon dérou- lement du scrutin. Pour cela, le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a mis à la disposition du per- sonnel en charge d’encadrer les centres et bureaux de vote pour l’élection prési- dentielle du 17 avril, un ma- nuel comportant des orientations d’ordre organi- sationnel pour la réussite de cette opération. En effet, ce guide pra- tique intitulé « Aide mé- moire du personnel d’encadrement des centres et bureaux de vote » rappelle et clarifie au personnel mo- bilisé pour assurer le dérou- lement du scrutin, toutes les dispositions légales et régle- mentaires relatives à l’orga- nisation de ce rendez-vous décisif, en précisant le rôle et la responsabilité de cha- cun, depuis l’ouverture des centres de votes et jusqu’au dépouillement. Ce livret de bonne pra- tique, rappelle les missions assignées aux cadres de l’administration locale qui doivent d’être les garants de la neutralité, de l’intégrité et de l’impartialité dans la su- pervision de l’opération de vote. Il convient de noter

que plus de 460.000 agents ont été mobilisés pour assu- rer l’encadrement et le bon déroulement de toute l’opé- ration électorale et que 11.765 centres de vote et 49.971 bureaux de vote, dont 167 itinérants, seront ouverts. Ce manuel explique dans le moindre détail les différentes étapes du scrutin. À l’ouverture, le chef de centre doit s’assurer de la disponibilité du matériel et des documents électoraux au niveau des différents bu- reaux de vote. Il est, également, ques- tion de s’assurer de la bonne prise en charge des élec- teurs en leur prodiguant les informations nécessaires pour l’accomplissement de leur droit de vote. Le fasci- cule prend en charge égale- ment la question des observateurs et représen- tants de candidats et la ma- nière dont ceux-ci doivent assurer leur mission. En effet ceux-ci, au-delà du fait qu’ils ne doivent pas interférer, « sous quelque forme que ce soit », dans les opérations de vote, ces ob- servateurs, « ont le droit de contester la régularité des opérations de vote, de dé- compte des voix, et de dé- pouillement en faisant

mentionner des réclamations ayant trait aux opérations de dépouillement ». Le manuel prévoit également le fait que « l’auteur de la réclamation peut saisir immédiatement le Conseil constitutionnel, par voie télégraphique ». Par ailleurs, et dans la perspective de vulgariser l’information au maximum, notamment sur les droits et devoirs des électeurs, candi- dats, observateurs et person- nels d’encadrement, le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a adapté son site internet en y intégrant des nouvelles pages pour informer et sen- sibiliser les internautes sur l’importance de cet événe- ment. En outre, un « guide de l’électeur » destiné aux ci- toyens a été élaboré, dans ce cadre, mettant en exergue l’importance du droit de vote dans le système démo- cratique consacré par la Constitution ainsi que toutes les informations relatives à l’élection présidentielle, no- tamment aux modalités de leur déroulement et les ga- ranties de neutralité de l’ad- ministration et de transparence du scrutin dans toutes ses phases. Kamélia H.

N

10

ation

EL MOUDJAHID

Le ministre de La sante a tipasa

Un hôpital psychiatrique à Nadhor

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a inauguré hier un hôpital psychiatrique de 120 lits réalisé à Nadhor, sur les hauteurs du mont Chenoua, dans la wilaya de Tipasa.

I nspectant les différents ser- vices de cet établissement, m. Boudiaf a annoncé son

renforcement, "dans les prochains

jours", par 10 médecins spécia- listes, dans le cadre d’un pro- gramme national portant affectation de 2.200 nouveaux médecins spécialistes.

Le ministre a, en outre, instruit

les responsables de cet hôpital de se lancer "immédiatement" dans

la prise en charge des malades, tout en veillant à la "persévération de l’hygiène et des équipements".

a vocation régionale, cette

structure de santé publique est ap- pelée à prendre en charge des ma- lades souffrant de troubles psychiques du centre du pays, dans la perspective de le transfor- mer, à terme, en un hôpital uni- versitaire, a-t-on expliqué sur place. inscrit au titre de la politique de l’etat visant l’optimisation de la prise en charge de la santé des citoyens, la réalisation de cet hô-

pital a nécessité une enveloppe de plus de 1,44 milliard de dinars. selon un exposé présenté sur place, le secteur de la santé de ti- pasa a bénéficié, ces dernières an- nées, d’une enveloppe globale de 9,7 milliards de da, destinée à la réalisation de 83 projets, dont 14 salles de soins, pour les zones en- clavées, huit cliniques spéciali- sées, l’acquisition de deux scanners, et l’extension de la ca- pacité d’accueil de l’hôpital de gouraya de 20 à 100 lits.

m. Boudiaf s’est rendu, par

ailleurs, à Hadjout, où il a ins- pecté le projet de réalisation d’une école paramédicale de 400 places pédagogiques. il a insisté, auprès de l’entreprise réalisatrice,

il a insisté, auprès de l’entreprise réalisatrice, sur l’accélération de la cadence des travaux du

sur l’accélération de la cadence des travaux du chantier, en vue de son exploitation à la prochaine rentrée scolaire.

durant sa visite au chantier d’un hôpital de 120 lits à tipasa, le ministre a insisté sur la prise en considération des réseaux infor-

matique et de fibre optique, en leur affectant un bloc intelligent, au sein de cet établissement. exprimant sa satisfaction à l’égard des nombreuses structures réalisées dans son secteur, m. Boudiaf a estimé que tipasa est en voie d’être "promue en un pôle médical d’excellence, grâce aux établissements hospitaliers entrés en service et à ceux en voie de concrétisation". "Cette option est inscrite au titre d’une conception nationale visant à réduire la tension exis- tante sur les centres hospitaliers des grandes villes du pays, en vue d’une meilleure prise en charge du patient", a-t-il souligné. dans cette optique, la wilaya de tipasa est actuellement le théâ- tre de la réalisation de trois hôpi- taux, deux blocs pour les urgences médico-chirurgicales, à damous et Cherchell, une école paramédicale et un laboratoire de prévention.

Lancement en juillet de six nouveaux CHU à travers le pays

des travaux de réalisation de six nouveaux centres hospitalo-universitaires (CHu), seront lancés durant le mois de juillet prochain à travers le pays, a annoncé, hier matin à tipasa, le ministre de la santé, de la population et de la réforme hos- pitalière, m. abdelmalek Boudiaf. "Les services du ministère sont sur le point de mettre les dernières retouches pour entamer la réa- lisation de ces CHu à Batna, annaba, Béjaia, sidi Bel abbès, Béchar et ouargla", a précisé, à l'aps, m. Boudiaf, en marge d'une visite de travail et d'inspection dans la wilaya. il a souligné que l'édi- fication de ces nouvelles structures s'inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement visant à

améliorer la prise en charge des malades et le rap- prochement des établissements de santé publique des citoyens à travers les différentes wilayas du pays. d'autres projets similaires ont été déjà lan- cés dans les wilayas de tipasa, Constantine, tlemcen et alger, a rappelé le ministre. m. Bou- diaf a entamé sa visite au niveau de sidi ghilès, où il a inauguré deux services d'oncologie et d'hé- modialyse à l'hôpital de la ville. Le ministre s'est félicité de la bonne prise en charge des malades, qualifiant le service d'oncologie, entré en activité en 2013 et où 1.100 patients ont bénéficié de soins, d' "acquis considérable pour toute la ré- gion".

7 e journees

pediatriques a setif :

Maladies infantiles rares :

1 cas sur 2.000 en Algérie

Les participants aux travaux des 7 es journées pédiatriques ont mis l’accent, hier à sétif, sur la nécessité de créer en algérie « des centres spécialisés dans le traitement des maladies rares de l’enfant.» Le pr. Belkacem Bayoud, du service de pédiatrie du centre hospi- talo-universitaire (CHu) de sétif, a in- diqué que l’enfant, « quelle que soit sa maladie, doit vivre normalement et être étroitement surveillé en matière de nu- trition.» selon ce spécialiste, de tels centres doivent disposer de l’ensemble des compétences en matière de pédia- trie, afin de prendre efficacement en charge ces maladies le plus précoce- ment possible. Les statistiques de l’année 2013 font état de 7.000 maladies rares, dont 80 % sont d’origine héréditaire. une maladie de ce type apparaît pour 2.000 naissances, a précisé le pr. Bayoud, avant d’insister sur la formation conti- nue des médecins et des spécialistes autour de ces maladies (insuffisance des hormones de croissance, inflam- mation des articulations, hémophilie, diabète) qui requièrent un dépistage précoce. pour le pr. françois feillet, de l’hôpital universitaire de nancy (france), la prise en charge des enfants malades à la naissance « nécessite la conjugaison des efforts entre médecins et chercheurs.» La sensibilisation des mères à la prévention est « un facteur important dans la prise en charge de ces mala- dies », a indiqué ce spécialiste, qui a mis l’accent sur la « création d’un la- boratoire équipé pour ces maladies rares, liés directement à la nutrition.» Cette rencontre de deux jours, orga- nisée en collaboration avec le service de pédiatrie du CHu de sétif et la di- rection de la santé de la wilaya de sétif, avec la participation de l’association sétifienne d’aide aux malades asthma- tiques, regroupe des spécialistes algé- riens et étrangers qui ont rendu hommage au dr djamel Bouhali, pé- diatre décédé en 2013.

Cooperation aLgero-itaLienne dans Le domaine de La sante

Un centre d’excellence pour la prise en charge des enfants un protocole d’accord concernant la
Un centre d’excellence pour la prise
en charge des enfants
un
protocole d’accord concernant la prise
en charge des malformations congénitales
d’enfants a été signé hier à alger entre le CHu
Béni messous et la fondation « operation
smile italia ».
L’accord a été signé par le vice-président
de la fondation operation smile italia,
m. domenico scopelliti et le chef de service
de la chirurgie-pédiatrique au CHu de Béni
messous, le professeur djaffar Hantala.
m.
scopelliti a déclaré que « cette coopé-
ration, qui a commencé à bord du porte-avions
italien Cavour, continuera dans les cinq an-
nées à venir. » et d’ajouter : « on a opéré plus
de 200.000 patients à travers le monde dont
8.000 patients en 2012. notre objectif à tra-
vers cette coopération est d’obtenir un centre
d’excellence pour la prise en charge des en-
fants jusqu’à leur croissance et mettre en place
un traitement multidisciplinaire. il s’agit de la
prise en charge de malformation faciale de
l’enfant. jusqu’à maintenant, on a opéré 14
malades dans le cadre cette opération.»
Ph. Wafa

Le pr Hantala a affirmé en marge de la cé-

rémonie de signature que la partie italienne prendra en charge la formation, pendant cinq années, des médecins algériens et les aidera à réaliser des interventions chirurgicales pour corriger les malformations maxillo-faciales congénitales (bec de lièvre et fente pala-

tines

en attendant que cette spécialité soit

)

introduite dans le cursus universitaire national. près de 3.000 enfants naissent chaque année avec une malformation maxillo-faciale, a in- diqué le spécialiste précisant que leur cas né- cessitait une prise en charge pluridisciplinaire pour éviter un handicap lourd. il a, à cet effet, préconisé la sensibilisation de la société aux

facteurs de risque notamment les mariages consanguins. un bon suivi de la grossesse per- mettra de prévenir ce type de malformations, a insisté pr Hantala soulignant que le diagnos- tic précoce favorisait une meilleure prise en charge.

Wassila Benhamed

journee du savoir

Portes ouvertes sur les stations de l’ONA

L’office national d'assainisse- ment (ona) organise, à l'occasion de la journée du savoir (16 avril), des journées "portes ouvertes" sur les stations de l'office à travers le territoire national au profit des élèves et des enfants appartenant à des associations, a indiqué hier, cet organisme dans un communiqué. Cette initiative, qui a débuté mardi et se poursuivra une semaine durant, vise à sensibiliser cette ca- tégorie à l'importance du monde de l'assainissement à travers des sup- ports de communication et des plans mis en place pour expliquer les méthodes de travail des stations d'assainissement. Créé en 2001, l'ona est un éta- blissement national à caractère in- dustriel et économique qui œuvre à garantir les services d'assainisse- ment. L'ona existe dans 42 wilayas à travers 11 zones englobant 42 unités et dans 6 autres wilayas (alger, ti- pasa, Constantine, annaba, tarf et oran) à travers les sociétés action- naires dans la gestion et l'assainis- sement des eaux.

jeudi 3 avril 2014

N

EL MOUDJAHID

ation

11

PROGRAMME AADL-CNEP

Remise dans dix jours des décisions de pré-affectation à 8294 souscripteurs

8.294 souscripteurs au programme AADL-CNEP recevront, dans une dizaine de jours, leurs décisions de pré-affectation, a annoncé hier le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune.

L a Caisse nationale d'épargne et de pré- voyance (CNEP-banque) a entamé l'envoi des notifications aux intéressés

pour la réception des décisions de pré-affec-

tation dans une dizaine de jours dans 13 wi- layas, a précisé M. Tebboune lors d'une conférence de presse. Ces logements sont destinés aux anciens souscripteurs au premier programme du pro- gramme location-vente de l'Agence natio- nale pour l'amélioration et le développement du logement (AADL-2001). La wilaya de Constantine se taillera la part du lion de ces logements avec 4.324 unités suivie d'Oran (1.875 logements), Ti- pasa (1.351) outre Bejaia, Bouira, Tébessa, Sétif, Skikda, Mostaganem, Ouargla, Tis- semsilt, Souk Ahras et Mila. La liste des bénéficiaires est établie par des commissions conjointes entre la direc- tion de la promotion immobilière CNEP- Banque et l'agence AADL sous la supervision des autorités locales. Bien que les logements soient prêts, les souscripteurs concernés ne pourront y accé- der réellement qu'une fois les travaux de VRD (voiries et réseaux divers) achevés. Selon M. Tebboune, le ministère des Fi- nances a décidé cette semaine d'inscrire les projets de VRD au nom du ministère de l'Ha- bitat en vue de résoudre le problème budgé- taire qui entrave, depuis des années, le

problème budgé- taire qui entrave, depuis des années, le lancement des travaux. La commission na- tionale

lancement des travaux. La commission na- tionale des marchés avait refusé de transférer le budget des projets inscrits au nom de (CNEP-IMMO), filiale de CNEP-Banque chargée de la réalisation du programme de logement commun avec l'AADL à Assure- Immo (nouvelle appellation de la même fi- liale). Le ministère de l'Habitat s'engage à traiter avec les mêmes promoteurs choisis par CNEP-IMMO dans la réalisation de pro-

jets de VRD. M. Tebboune prévoit le lance- ment des travaux avant la fin avril, soit après le règlement de ce différend pour que les bé- néficiaires puissent réceptionner dans quelques mois leurs logements. "Nous avons préféré remettre les déci- sions de pré-affectation dans les dix pro- chains jours afin que les souscripteurs soient rassurés et prouver le respect de nos engage- ments à ce que leurs logements ne seront en

aucun cas destinés à d'autres personnes", a expliqué le premier responsable du secteur. L'AADL et CNEP-Banque avaient lancé en 2006 un programme conjoint pour la réali- sation de 65.000 logements de type location- vente afin de résorber le reliquat des dossiers du premier programme AADL (2001). Toutefois, 9.828 logements seulement de ce programme ont été réalisés en raison des lenteurs administratives auxquelles la filiale CNEP-Banque a été confrontée. Pour M. Tebboune, ce retard est dû à la nature du programme qui associe le caractère semi-social de la formule location-vente et le cachet commercial de l'instance chargée de sa réalisation CNEP-Banque ce qui a sus- cité "des contradictions ayant entravé l'avan- cement du programme". Pour sa part, le directeur général de la Banque, Djamel Besaa a précisé que le "pro- gramme AADL-CNEP n'a jamais été gelé mais a été retardé en raison de problèmes ad- ministratifs". Assure-Immo compte lancer de nouveaux projets pour la réalisation de 42.671 loge- ments dans le cadre du même programme en lançant des appels d'offres pour certains pro- jets. Ces projets sont appelés à atténuer la pression sur le programme AADL-2 qui ac- corde la priorité aux anciens souscripteurs (plus de 65.000).

PROJETS DE LOGEMENTS LSP A L'ARRET

Tebboune : «L'Etat se donnera le droit de remplacer les promoteurs»

rogation pour achever les projets de logements sur les crédits du Fonds de garantie et de caution mutuelle de la promotion immobi- lière (FGCMPI)", a indiqué M. Tebboune lors d'une conférence de presse. Ce décret permettra au mi- nistère de l'Habitat, au nom de l'Etat, de retirer les projets de loge- ments aux promoteurs privés, en cas de défaillance ou de dépasse- ment, et de pendre en charge par la suite ces projets à l'arrêt, selon les

explications du ministre. En outre, les agréments seront retirés des promoteurs défaillants qui seront également "black listés" sur le fi- chier national des entrepreneurs et interdits, par conséquent, de pren- dre en charge de nouveaux projets dans le cadre des programmes pu- blics de logements. Cette décision constitue une "assurance" pour les souscripteurs aux promotions im- mobilières dans le cadre de la for- mule LSP, a-t-il précisé. Par

ailleurs, M. Tebboune a indiqué que son département ministériel a procédé récemment à la convoca- tion des promoteurs privés qui réa- lisent des projets LSP pour faire le point sur l'état d'avancement de leurs chantiers et les entraves ren- contrées. Ces décisions consacrent le rôle de l'Etat en tant que régula- teur du marché immobilier, a sou- ligné le ministre. Le programme LSP consiste en la réalisation de logements par des promoteurs,

Le gouvernement examinera mercredi prochain un nouveau dé- cret instituant le droit du ministère de l'Habitat de remplacer les pro- moteurs immobiliers privés défail- lants dans les projets de logements sociaux participatifs (LSP), a an- noncé hier le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Ab- delmadjid Tebboune. "En cas d'impossibilité d'achè- vement par le promoteur privé, nous userons de notre droit de sub-

souvent privés, conformément à des spécifications techniques et des conditions financières définies par l'Etat. Ce segment est destiné aux citoyens à revenus moyens. De nombreux chantiers de ce programme sont en souffrance à travers le territoire national. Le ministère de l'Habitat impute généralement le retard de ces chan- tiers aux défaillances des promo- teurs.

APS

CONSTANTINE

La restructuration des chalets de la cité El Gammas officiellement lancée

L’ opération de restructura- tion des chalets précaires de la cité El Gammas à

ficiaires avance à un rythme "ap- préciable". Les familles bénéficiaires du

Constantine a été officiellement lancée hier, en présence des auto- rités locales et de dizaines d’ha- bitants de ce quartier populaire. Cette action de restructuration des chalets contenant de l’amiante ciblera en premier lieu les réseaux souterrains (eau pota- ble, gaz et assainissement) avant

programme spécial portant ces- sion à titre gracieux des chalets érigés dans les années 1980 à la suite d'une calamité naturelle, re- cevront, chacune, une aide de 700.000 dinars qui contribuera à leur permettre de remplacer, sur le même site, leurs chalets pré- caires par de nouvelles construc-

de

toucher à l’aspect architectural

tions.

et

urbanistique des constructions,

Appelant les habitants concer-

a

souligné le wali, M. Hocine

nés à faire preuve de "patience et

Ouadah, faisant part de la "com- plexité de ce chantier ouvert sur un site très peuplé". Une fois les travaux souter- rains achevés, les bénéficiaires de l'opération de restructuration ac- cordée à la wilaya au titre d’un programme spécial pourront en- tamer les travaux d’aménagement de leurs demeures, a souligné le wali, précisant que l’opération d’octroi des décisions aux béné-

de compréhension" pour permet- tre au chantier d’avancer conve- nablement, le chef de l’exécutif local a affirmé que l’administra- tion locale "mobilisera tous les moyens nécessaires pour éviter tout retard dans la conduite de cette opération". M. Ouadah a par ailleurs tenu à rassurer certains citoyens qui ont dénoncé le travail effectué par les comités des quartiers pour le

recensement des familles ouvrant droit à ce programme, que toutes les doléances "seront traitées au cas par cas, conformément à la loi en vigueur". Les occupants des chalets qui n’ont jamais bénéficié d’une aide de l’Etat pour un logement seront inclus dans ce programme, a as- suré le wali, mettant l’accent sur le "volet communication" devant être mis en avant pour une meil- leure organisation de l'opération. La cité El Gammas, située à l’est de la ville de Constantine, comp- tabilise environ 2.500 chalets contenant de l’amiante dans les- quels résident plus de 6.000 fa- milles, selon les statistiques effectués en 2012 par les services concernés. Avec la concrétisation du pro- gramme, la wilaya de Constan- tine aura réglé l’un des problèmes de santé publique parmi les plus préoccupants, a-t-on estimé.

BOUMERDÈS

15 nouveaux établissements éducatifs seront réceptionnés à la prochaine rentrée

Quinze nouveaux établissement éducatifs sont réceptionnés à Boumerdès à la rentrée scolaire 2014-2015, selon un bilan d’activités de la wilaya pour l’année

2013. Le secteur sera renforcé de huit nouveaux lycées et sept CEM, à la pro- chaine rentrée scolaire, est-il rapporté dans ce bilan, présenté lors de la dernière session ordinaire de l’APW. Le même bilan signale l’ouverture attendue, à la même échéance, de 63 nou- velles classes, deux blocs scolaires, une cantine scolaire, trois demi-pensions (dans le secondaire et le moyen), trois salles de sport et trois stades scolaires. Durant la rentrée 2013-2014, le secteur éducatif de Boumerdès a enregistré l’ouverture de trois nouveaux CEM, trois blocs scolaires, 50 classes extensibles, et huit cantines scolaires, en plus de quatre demi-pensions dans le cycle moyen et sept autres dans le secondaire. Actuellement, la wilaya est le théâtre de la réalisation de neuf CEM, sept ly- cées, 22 blocs scolaires, 152 classes extensibles, sept cantines scolaires, 12 demi- pensions, huit salles de sport, trois stades et trois unités de dépistage et de santé scolaire (UDS). Lors de la session de l’APW, consacrée en novembre dernier au secteur édu- catif, le wali de Boumerdès avait imputé le "retard" accusé dans la réalisation de nombreux projets du secteur, à un "déficit en foncier conjugué à des pro- blèmes liés aux entreprises réalisatrices et à la négligence de certains dans la conduite des chantiers". La commission de l’Education de l’APW avait, pour sa part, recommandé la nécessité de pallier à de nombreuses insuffisances consta- tées sur le terrain, par ses membres, dont le manque d’eau et de chauffage au ni- veau de plusieurs établissements.

Jeudi 3 Avril 2014

N

12

ation

EL MOUDJAHID

LE MINISTRE DU TOURISME ET DE L’ARTISANAT A SIDI BEL-ABBES

Des atouts à exploiter

Il s’agit de mieux accompagner l'élan de cette région aux grandes potentialités qu’elle compte mettre en œuvre pour attirer les investisseurs potentiels.

P ose de la première pierre de la station climatique du mont de Tessala, inau- guration des sièges de la direction de

wilaya et la chambre de l'artisanat, visite du

lac Sidi Mohamed Benali, inspection du chantier de réalisation de l'hôtel Charif et une halte au niveau de l'établissement hôte- lier en service Eden ont constitué les prin- cipaux point du programme de la visite d'inspection et de travail, hier, de M. Hadj Said, ministre du Tourisme et de l'Artisanat avant de tenir une rencontre avec les opéra- teurs du secteur en vue de concevoir une ap- proche de promotion et aborder les thèmes d'exploitation et d'exploration. Il s’agit donc de mieux accompagner l'élan de cette région aux grandes potentia- lités en la matière qu’elle compte mettre en œuvre pour attirer les investisseurs poten- tiels. Un tourisme populaire citadin et rural grâce à la valorisation de ces espaces de vil- légiature et de repos sachant que Sidi Bel- Abbès dispose d'un grand massif forestier, montagnes et sites panoramiques en mesure de générer des richesses et créer de l’em- ploi. Toute une stratégie est mise en place à l'orée de cette nouvelle année pour rentabi- liser au mieux les capacités de cette région dont la position géographique est rehaussée par le passage de l'autoroute Est-Ouest sur

rehaussée par le passage de l'autoroute Est-Ouest sur 71 km et une ligne de chemin de

71 km et une ligne de chemin de fer menant jusqu'à Béchar. Autant d'atouts de cette ré- gion dont les responsables restent détermi- nés pour la réalisation de la mise à niveau de l'ensemble des secteurs d'activité et leur équilibre tout en se concentrant sur la redy-

namisation de l'agriculture, l'industrie et le tourisme. Une conception devant retenir l'attention du membre du gouvernement pour appuyer les actions initiées et recom- mander la matérialisation du tourisme po-

pulaire

A. B.

Tahmi reçoit 25 élèves de Touggourt

25 élèves du CEM Abou- Moutaleb de la commune Zaouia El Abidya de de la daïra de Touggourt ont rencontré, hier, M. Mohamed Tahmi, mi- nistre de la Jeunesse et des Sport au siège de son ministère. Les jeunes collégiens ont été récompensés par la DJS de Ouargla pour leur création ar- tistique présentée à l’occasion de commémoration de la mani- festation de Zaouia El Abidya le 3 mars 1962 contrez la parti- tion du Sahara algérien par les forces coloniales. Ces jeunes encadrés par el directeur de

forces coloniales. Ces jeunes encadrés par el directeur de l’établissement scolaire séjou- rent depuis le 30

l’établissement scolaire séjou- rent depuis le 30 mars au camp international de Sidi Fredj de l’ANALJ après s’être classés 2 e au festival de l’Opérette des jeunes organisé par le ministère de la Jeunesse et des Sports dans la wilaya de Bordj Bou- Arréridj la semaine dernière. Le ministre a tenu à encou- rager tant les collégiens que leur directeur initiateur de la création de cette troupe en rele- vant que l’activité culturelle est un complément naturel à l’épa- nouissement du jeune écolier.

EMISSION TV « TEDJ EL QORAN »

L’édition 2014 est entrée au stade des éliminatoires

Produite par la chaîne cora- nique de l’Entreprise publique de télévision, en collaboration avec le ministère des Affaires religieuses et du Wakf, l’émis- sion culturelle et religieuse « Tadj El Qoran » en est arrivée à sa quatrième édition, cette année. Présentée aux téléspecta- teurs algériens durant les soirées du mois de Ramadhan (un prime par semaine), cette émis- sion qui est parrainée par l’opé- rateur public de téléphonie

mobile Mobilis, se décline sous la forme d’un concours national de récitation et de psalmodie du saint Coran, présidé par un jury national, composé d’imams et spécialistes dans le domaine des lectures coraniques. Selon M. Mohand Azzoug, sous directeur au ministère des Affaires reli- gieuses et du Wakf, chargé de l’enseignement coranique, cette émission de télévision est ac- tuellement au stade des élimina- toires, lesquelles se déroulent

du 20 mars au 20 avril 2014 à travers les 48 wilayas du pays. Les 8 qualifiés (4 garçons et 4 filles) par wilaya devront, ajoute la même source, partici- per à la phase finale du concours, prévue du 20 au 30 avril à Alger, pour dégager les candidats qui animeront les 4 primes de l’émission, durant le Ramadhan, et, partant, désigner les lauréats et lauréates du concours qui seront récompen- sés au cours de la traditionnelle

cérémonie de Leïlat El Qadr. Pour rappel, le dernier prime de l’édition 2013 de « Tadj El Qoran », organisé au palais des expositions de la Safex, Pins Maritimes, sous l’autorité d’un jury national présidé par l’uni- versitaire Mohamed Chikh, a vu la victoire finale de Mohamed Bouchoucha de la wilaya de La- ghouat et Randa Tahir de Bé- jaïa.

Mourad A.

ACCIDENTS DE LA ROUTE

56 morts et 770 blessés en une semaine

ACCIDENTS DE LA ROUTE 56 morts et 770 blessés en une semaine Cinquante-six personnes sont mortes

Cinquante-six personnes sont mortes et 770 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation routière survenus à travers le terri- toire national durant la période allant du 25 au 31 mars 2014, a indiqué, hier, la gendarmerie nationale dans un bilan hebdomadaire. Le bilan fait ressortir une augmentation du nombre de décès (+8), de blessés (+49) et d'accidents (+5). Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Batna avec 18 accidents, suivie des wilayas de Msila (17 accidents) et Alger et Oum El Bouaghi (16 accidents). L'excès de vitesse, les dépassements dangereux, le non-respect de la signalisation routière et de la distance de sécurité, ainsi que la né- gligence des piétons restent les principales causes des accidents de la route, rappelle la même source.

EDUCATION

Un numéro vert « 1075 » à la disposition des citoyens

Le ministère de l'Education nationale a an- noncé, hier, la mise à la disposition des ci- toyens d'un numéro vert (1075) "en vue de faire part de leurs préoccupations, d'être orien- tés et de recevoir les informations pertinentes dont ils ont besoin". Le but du numéro vert est "la mise en place d'un canal direct de commu- nication avec les citoyens au niveau national, afin de leur permettre d'obtenir le renseigne- ment recherché tout en évitant les désagré- ments des déplacements inutiles", a expliqué le ministre dans un communiqué. La ligne du numéro vert, gratuite exclusivement à partir d'un téléphone fixe, est opérationnelle durant les jours de la semaine et pendant les horaires de travail, a précisé le communiqué qui a sou- ligné que cette initiative "s'inscrit dans le cadre de l'amélioration du service public" au niveau du secteur.

SERVICE NATIONAL

101.645 citoyens régularisés depuis mars 2011

La situation de 101.645 citoyens vis-à-vis du service national a été régularisée depuis le début de l'opération en mars 2011 et jusqu'au 20 mars 2014, a indiqué, hier, le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un commu- niqué, précisant que l'opération se poursuit dans de "bonnes conditions". Le ministère informe que la régularisation de la situation vis-à-vis du service national des citoyens âgées de trente ans et plus, décidée par le président de la République, chef su- prême des Forces armées, ministre de la Dé- fense nationale, Abdelaziz Bouteflika, "se poursuit dans de bonnes conditions", a souli- gné la même source. "A ce titre, et depuis le début de cette opération en mars 2011 et jusqu'au 20 mars 2014, le nombre de citoyens ayant bénéficié des mesures présidentielles s'élève à 101.645 citoyens, dont deux 2.106 ré- sidant à l'étranger", précise le communiqué. Dans le cadre de ces mêmes mesures, 428.939 retardataires des classes de 2002 à 2010 ont été également régularisés pendant cette même période. Par ailleurs, le MDN porte à la connaissance des citoyens que les centres du service national, à travers tout le territoire national, "continueront à recevoir et à prendre en charge, avec toute la diligence requise, les personnes concernées et ce, indépendamment des calendriers de passages fixés pour chaque classe".

OUARGLA

Sit-in de chômeurs devant le siège de la wilaya

Des dizaines de jeunes chômeurs ont ob- servé, hier, un sit-in devant le siège de la wi- laya d’Ouargla, au moment où d’autres ont bloqué l’avenue de la Palestine pour revendi- quer de l’emploi, a constaté un journaliste de l'APS sur place. Une trentaine de chômeurs se sont rassem- blés devant le siège de la wilaya et ont déployé des banderoles sur lesquelles ont pouvait lire "Liberté, travail, égalité sociale", ainsi que "Où sont les droits des chômeurs ?" et "Où sont pas- sées les promesses ?". Ce sit-in pacifique est organisé pour récla- mer un quota suffisant d’emplois, notamment au niveau des sociétés pétrolières exerçant dans le sud du pays, selon les encadreurs de ce mouvement de protestation. Une cinquantaine de chômeurs relevant des quartiers de Beni- Thour, Sidi-Boughoufala, et Hay Bouzid (Ouargla) ont, de leur côté, bloqué à la circu- lation l’avenue de la Palestine, à la sortie d’Ouargla en allant vers Hassi-Messaoud, pour exiger, notamment l’ouverture d’un bureau de l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) à Beni-Thour.

APS

Jeudi 3 Avril 2014

Economie

13

EL MOUDJAHID

Contrefaçon

L’inexistence d’un cadre de coordination, véritable obstacle

Le phénomène de la contrefaçon n’est pas occasionnel. Il s’agit d’une menace permanente, à double impact, tant elle affecte, au même titre, l’économie nationale que la sécurité du consommateur.

L e déploiement des douanes en direction de l’ensemble des acteurs concernés, à tous les niveaux, dans le sens d’une stratégie com-

mune de lutte contre ce fléau, relève d’un acte de sensibilisation des différents acteurs et partenaires, économiques et institutionnels quant à la nécessité d’agir dans le cadre d’une action concertée et mieux cadrée. il traduit la portée du danger induit par le déferlement de millions d’articles contrefaits, annuellement, sur le marché national. 60% des pro- duits importés, destinés à la vente en l’état, se sont avérés contrefaits d’où la sonnette d’alarme tirée par l’administration des douanes en 2011, et même avant, pour réclamer les moyens logistiques et plaidé la nécessité d’instruments juridiques pour guider son action. m me fadila Ghodbane, sous-di- rectrice chargée de la lutte contre la contrefaçon à la dGd déclarait récemment, lors d’un colloque international sur la lutte contre la contrefaçon en algérie, que près de la moitié des articles contre- faits saisis en 2013 étaient d’origine turque avec un taux de 46,66%. la Chine, qui était durant les an- nées précédentes en tête des pays d’origines de pro- duits objets de contrefaçon, était classée en seconde position avec (36,66%), sachant que 70% de ces produits contrefaits proviennent des pays asia- tiques). elle était suivie par des pays de l’Ue dont l’espagne, france et allemagne (13%). la majorité de produits contrefaits saisis en 2013 étaient clas- sés dans la case des cosmétiques avec 70,93% des saisies (268.280 articles), suivis d’articles de sport avec 22% (83.500 articles), l’outillage électrique avec 6,72% (25.424 articles) et les produits élec- triques (1.004 articles). Plus de sept millions d’ar- ticles contrefaits ont été saisis durant les sept dernières, selon cette responsable. la montée du phénomène a poursuivi sa cadence en « l’absence d’un système de contrôle adéquat, et le manque

d’un système de contrôle adéquat, et le manque d’outils d’analyse » qui « sont à l’origine

d’outils d’analyse » qui « sont à l’origine de la pro- pagation des produits contrefaits en algérie », a souligné dernièrement, le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes au ministère du Commerce, m. abdelhamid Bou- kahnoune, lors d’un colloque international sur la lutte contre la contrefaçon en algérie. Ce respon- sable ajoutait que l’absence d’une coordination entre les secteurs concernés, le manque de profes- sionnalisme des importateurs et la tendance à la fraude relevée à ce niveau, ainsi que le manque d’outils d’analyse, les laboratoires spécialisés no- tamment, constituent un obstacle aux efforts de lutte contre ce phénomène. le ministère du Com- merce, directement concerné, a recruté 8.500 agents depuis 2008, renforcé le réseau des labora- toires de répression des fraudes et créé un labora- toire national d’analyse pour élargir le champ de contrôle aux produits industriels, notamment les pièces de rechange et les appareils électroniques et

électroménagers. le laboratoire national des essais (lne), actuellement en réalisation à la nouvelle ville de sidi-abdellah, devant être opérationnel, au plus tard, fin 2015 s’inscrit dans le cadre de la stra- tégie globale. Ce projet est destiné au contrôle de la qualité des produits industriels et permettra de « renforcer la fonction de contrôle et de conformité des équipements domestiques en vue de leur certi- fication et leur mise sur le marché », a affirmé le ministre du Commerce lors de sa visite sur site. l’administration des douanes algériennes s’est, de- puis la mise en œuvre de son programme de mo- dernisation 2007-2010, engagée dans des partenariats avec des détenteurs de marques com- merciales en vue de réduire l’impact de ce phéno- mène. dix protocoles d’accord ont été conclus avec la British american tobacco (mai 2007), Unilever (juin 2007), Philip morris (septembre 2007), nestlé (octobre 2007), BCr (octobre 2007), Group impe- rial tobacco (janvier 2010), société schneider elec- tric (octobre 2010), société le Grand electric (octobre 2010), société Hager (septembre 2011), et la société Procter et Gamble (septembre 2011). Un autre accord de coopération entre les douanes et le groupe français lVmH, leader mondial dans le luxe a été signé, mardi dernier. la mise en place d’un comité interministériel chargé d’élaborer une loi sur la contrefaçon est l’aboutissement de l’appel pressant, réitéré par le directeur général des douanes, m. mohammed abdou Bouderbala, à l’occasion du colloque international sur la lutte contre le phénomène de la contrefaçon en algérie, plaidant ce besoin de combler des vides juridiques en la matière. Un ancrage juridique qui devrait comporter des mesures « répressives » jusqu’à « la criminalisation » de cet acte de fraude, a suggéré le premier responsable des douanes. D. Akila

CommerCe Un laboratoire public de contrôle de la qualité à Tizi-Ouzou

Un laboratoire public de contrôle de la qualité sera lancé, prochainement, en réalisation à tizi-ouzou, a-t-on appris, hier, au- près de la direction locale du com- merce. le projet, inscrit au titre du plan quinquennal 2010-2014, répond au souci de renforcer les services de contrôle au niveau local et d’amé- liorer les conditions de travail ainsi que l’efficacité des actions menées dans le cadre de la protection du consommateur, a-t-on indiqué de même source. l’avis d’appel d’of- fres portant réalisation du projet a été publié il y a une quinzaine de jours, a observé la même source, précisant que cet établissement prendra en charge, l’analyse phy- sico-chimique et microbiologique des produits destinés à la consom- mation et le contrôle de la confor- mité, aux normes, des produits agroalimentaires, notamment. le laboratoire de contrôle a été inscrit dans le cadre d’un pro- gramme national portant réalisa- tion de 12 laboratoires publics de contrôle de la qualité afin de répon- dre à la politique de lutte contre la fraude et de contrôle de la qualité des produits destinés à la consom- mation, initiée par le ministère du commerce, a-t-on souligné. le secteur du commerce dans la wilaya de tizi-ouzou a bénéficié de plusieurs projets dans le cadre du plan quinquennal 2010-2014 dont la réalisation de trois inspec- tions territoriales du commerce à azazga, Boghni et draa el mizan pour une enveloppe financière glo- bale de 130 millions de dinars.

fiCHier national dU reGistre dU CommerCe

500.000 radiations en moins de 3 ans

Près de 500.000 entreprises ont procédé à la radiation de leur regis- tre du commerce depuis l’entrée en vigueur, en 2010, de la mesure de facilitation des radiations, a-t-on appris, hier, auprès du Centre na- tional du registre du commerce (CnrC). « depuis la mise en œuvre du nouveau dispositif de fa- cilitation des radiations des regis- tres du commerce des commerçants et des sociétés com- merciales le 15 juillet 2010 et jusqu’au 31 décembre 2013, le CnrC a enregistré 496.987 radia- tions », précise-t-on de même source. Visant l’assainissement du fichier national du registre du com- merce, cette opération a été instau- rée par la loi de finances complémentaire de l’année 2009. l’article 39 de cette dernière subs- titue la fourniture d’un extrait de rôle apuré par une attestation de si- tuation fiscale pour toute radiation du registre du commerce. « Cette disposition a levé une contrainte importante qui a permis aux entre- prises de procéder à la radiation

qui a permis aux entre- prises de procéder à la radiation des registres du commerce se

des registres du commerce se rap- portant à des commerces inexis- tants sur le terrain », note l’organisme. selon les données du CnrC, 106.052 radiations ont été enregistrées en 2013 contre 102.371 en 2012, soit une hausse de 3,5%. Par secteur d’activités, le commerce de détail suivi du sec- teur des services constituent les secteurs les plus touchés par les ra- diations chez les personnes phy- siques. s’agissant des personnes

morales, le secteur des services a enregistré le plus grand nombre de radiations (+30%), suivi par le sec- teur de la production industrielle et du BtPH (+ 26%). les wilayas ayant enregistré le plus grand nom- bre de radiations depuis le début de l’application de l’article 39 de la lfC 2009 sont : alger, sétif, Chlef, tizi-ouzou, tlemcen et oran. toutefois, les opérateurs ayant radié leur registre du com- merce, peuvent, en vertu de cette

nouvelle mesure, se faire immatri- culer et exercer une nouvelle acti- vité commerciale « sans condition particulière ». en 2013, le bilan des activités en matière d’inscription au registre du commerce fait res- sortir un nombre global (immatri- culations, ré-immatriculations, modifications, radiations) qui s’élève à 371.235 dont 181.751 créations nouvelles d’entreprises. le nombre d’opérateurs écono- miques inscrits au registre du com- merce était de 1.678.791 en 2013, en progression de 5,16% par rap- port à 2012. Par ailleurs, depuis le lancement du registre du com- merce électronique au niveau de la wilaya d’alger le 16 mars dernier, le CnrC a enregistré 2.229 ins- criptions (entre immatriculations, ré-immatriculations, modifications et radiations) à alger. en format papier, le nouveau registre est doté d’un code crypté sur l’extrait du document délivré à alger et sera généralisé à toutes les wilayas du pays à partir du mois de juin pro- chain.

denrees alimentaires

La notion « halal » fixée par arrêté interministériel

le règlement technique définissant les exigences réglementaires auxquelles doi- vent répondre les denrées alimentaires « halal » est désormais en vigueur en vertu d’un arrêté interministériel publié au Jour- nal Officiel n°15. Ce texte signé le mois dernier par les mi- nistres du Commerce, du développement industriel et de la Promotion de l’investis- sement, de l’agriculture et du développe- ment rural, des affaires religieuses et du wakf ainsi que celui de la santé, de la Po- pulation et de la réforme hospitalière, entre dans le cadre du décret de novembre der- nier fixant les conditions et les modalités re- latives à l’information du consommateur. il a pour objectifs légitimes de maîtriser et de renforcer le contrôle des denrées ali- mentaires « halal » et de satisfaire l’attente

légitime du consommateur musulman quant à l’origine des denrées alimentaires mises à consommation ainsi que leurs ingrédients et ce, conformément à la religion musul- mane. il s’agit à travers cet arrêté intermi- nistériel de « permettre de pallier le vide juridique actuel en la matière et d’organiser un suivi rigoureux de tout processus de fa- brication et de mise à la consommation des denrées alimentaires « halal ». Par ailleurs, le texte stipule que « le non- respect des règles de règlement technique auxquels doivent répondre les denrées ali- mentaires « halal » peut porter atteinte à la morale du consommateur musulman ». ainsi est définit comme étant « halal » tout aliment autorisé par la religion musulmane, ne constituant et ne contenant pas de pro- duits ou matières « non halal ».

il ne doit pas avoir été en contact direct avec des aliments ne répondant pas à ces exigences. sont citées les denrées alimen- taires animales non autorisées par la religion comme les porcs, sangliers, mulets et les animaux nourris volontairement et de ma- nière continue d’aliments non « halal », ainsi que les plantes toxiques et les boissons enivrantes ou dangereuses. Considérés comme ne répondant pas à la mention « halal » les ingrédients et additifs alimentaires obtenus à partir des denrées énumérées. le règlement technique précise égale- ment les exigences et conditions de trans- formation « halal », les équipements et ustensiles employés, les exigences relatives à la santé animale et végétale, les conditions d’hygiène, d’emballage et d’étiquetage.

selon le World eConomiC forUm

Les obstacles au commerce freinent la reprise économique mondiale

les obstacles au commerce freinent la reprise économique mondiale, tandis que de nombreux pays ne parviennent toujours pas à adopter des ré- formes qui pourraient avoir un effet profond sur la croissance et le progrès social, a indiqué, mardi passé, le World economic forum (Wef). l’indice de facilitation des échanges commerciaux, utilisé dans la nouvelle étude de Wef, révèle que les grandes économies émergentes rencontrent d’énormes difficultés dans leurs efforts pour faci- liter les échanges et passer à un stade supérieur de développement. Parmi les obstacles aux échanges dans les pays en développement et émergents figu- rent la bureaucratie aux frontières, la corruption, les déficits en matière d’infrastructures et les faibles niveaux de sécurité, a précisé la même source. Par ailleurs, il a été constaté que la plupart des écono- mies avancées appliquaient de faibles droits de douane sur les importations, mais certains de ces pays conservent des régimes douaniers complexes au sein desquels il est difficile de se retrouver. Cette étude, le Global enabling trade report 2014, évalue la performance de 138 pays dans qua- tre domaines : accès aux marchés, administration aux frontières, infrastructures et environnement opérationnel. ’’après plusieurs années difficiles consacrées à tenter de faire avancer le cycle de doha, les accords de Bali, au centre desquels se trouve l’accord sur la facilitation des échanges, of- frent un bon créneau permettant de se concentrer sur l’élimination des obstacles concrets au com- merce’’, a déclaré espen Barth eide, responsable au Wef. a la lumière de ce constat, a-t-il ajouté, ’’nous sommes convaincus que les mesures uniques du rapport aideront les dirigeants à identifier les po- litiques qui réussissent et les domaines susceptibles d’amélioration’’. l’évaluation repose sur l’indice de facilitation des échanges, une méthodologie qui évalue la mesure dans laquelle les économies pos- sèdent des institutions, politiques, infrastructures et services qui facilitent la libre circulation de mar- chandises par-delà les frontières et jusqu’à leur des- tination. Ces facteurs facilitant les échanges sont organisés en sept piliers qui sont, en l’occurrence, l’accès aux marchés nationaux, aux marchés étran- gers, l’efficacité et la transparence de l’administra- tion aux frontières, la disponibilité et la qualité des infrastructures et des services de transport, la dis- ponibilité et utilisation des tiC et l’environnement opérationnel.

Jeudi 3 avril 2014

Monde

14

EL MOUDJAHID

PROCESSUS DE PAIX ISRAÉLO-PALESTINIEN

La Ligue arabe convoque une réunion d'urgence

La Ligue arabe a convoqué une réunion d'urgence des ministres des Affaires étrangères, le 9 avril, au sujet des négociations de paix israélo-palestiniennes dans l'impasse, a annoncé hier le chef de l'organisation panarabe, Nabil al-Arabi.

L a réunion abordera le refus d'Israël de li- bérer un quatrième contingent de prison- niers palestiniens, comme il s'était

engagé à le faire, a indiqué à la presse M. al- Arabi, en référence à un des principaux points de contentieux entre les deux parties. Le prési- dent palestinien Mahmoud Abbas a appelé à cette réunion, a précisé M. al-Arabi. Un accord conclu sous l'égide du secrétaire

d'Etat américain, John Kerry, a permis la reprise en juillet 2013 pour neuf mois des négociations de paix. En vertu de cet accord, la direction pa- lestinienne a suspendu jusqu'à la fin des pour- parlers toute démarche d'adhésion aux quelque

63 organisations et conventions internationales

auxquelles le statut d'Etat observateur obtenu le

29 novembre 2012 à l'Onu lui donne accès. En

obtenu le 29 novembre 2012 à l'Onu lui donne accès. En contrepartie, Israël s'engageait à libérer

contrepartie, Israël s'engageait à libérer en qua- tre phases 104 prisonniers incarcérés avant les accords d'Oslo de 1993, dont les trois premiers groupes ont été relâchés, mais pas le quatrième, prévu le 29 mars. En colère après le refus d'Is- raël de libérer le dernier contingent de prison- niers, la direction palestinienne a décidé de demander l'adhésion à 15 agences et traités in- ternationaux, à commencer par la Quatrième Convention de Genève sur la protection des ci- vils, avait annoncé mardi dernier le président Mahmoud Abbas dans une intervention télévi- sée. Cette décision fait suite aussi à l'annonce d'un nouvel appel d'offres par le gouvernement israélien pour plus de 700 logements dans des quartiers de colonisation à El Qods-Est occupée et annexée.

FORT SÉISME AU LARGE DU CHILI

Alerte de plusieurs heures au tsunami

Un fort séisme dans la nuit de mardi à mercredi au large des côtes du nord du Chili, de mag- nitude 8,2, a fait au moins six morts et suscité une alerte régio- nale au tsunami, qui a pu être levée quelques heures plus tard après l'évacuation d'une partie de la population. Plus de 900.000 personnes ont été éva- cuées dans la nuit au Chili le long d'une zone côtière de plus de 4.000 km, selon le Service national des situations d'ur- gences (Onemi). La compagnie minière d'Etat Codelco, la prin- cipale productrice de cuivre (dont le Chili est le premier ex- tracteur mondial), a annoncé avoir évacué une partie de ses installations côtières, sans signa- ler de dégâts. Le Honduras et le Pérou ont également appelé à la prudence. Le Nicaragua avait appelé à la vigilance tandis que l'Equateur décrétait une alerte rouge dans l'archipel des Galapagos. Le séisme s'est produit en mer à 20H46 locales (23H46 GMT) à environ 90 km au large des côtes chiliennes, à une profondeur de près de 50 km, selon le Centre sismologique national de l'Uni- versité du Chili.

CRISE UKRAINIENNE

L'Otan suspend sa coopération civile et militaire avec la Russie

L'Otan a décidé mardi de sus- pendre sa coopération civile et mi- litaire avec la Russie, tout en préservant le dialogue politique afin de favoriser une solution à la crise ukrainienne, a annoncé son secré- taire général, Anders Fogh Rasmus- sen. Les ministres des Affaires étrangères des 28 pays membres ont décidé de "suspendre la coopération civile et militaire avec la Russie", formalisant une décision prise au ni- veau des ambassadeurs le 5 mars. "En même temps, nous laissons nos canaux diplomatiques ouverts et sommes prêts pour des réunions au niveau des ambassadeurs ou des mi- nistres dans le cadre du Conseil Otan-Russie", a précisé le secrétaire général de l'Alliance au cours d'une conférence de presse. M. Rasmus- sen n'a pas indiqué quels seraient les programmes de coopération suspen- dus, mais a souligné que ceux ayant attrait à l'Afghanistan ou à la lutte contre le trafic de drogue ne seraient pas concernés. "Je pense que les projets de coopération liés à l'Af- ghanistan, sur les routes de transit

liés à l'Af- ghanistan, sur les routes de transit ou les hélicoptères, devraient se poursuivre car

ou les hélicoptères, devraient se poursuivre car nous avons un intérêt commun à assurer le succès de notre mission en Afghanistan", a-t-il indi- qué. Moscou menace Washington de représailles La Russie va prendre des me- sures de représailles contre les di- plomates américains après le blocage d'un transfert d'argent d'un diplomate russe par la banque amé- ricaine JP Morgan, a déclaré le

porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Lou- kachevitch. La Russie considère comme "inacceptable, illégale et ab- surde la décision de la banque JP Morgan Chase de bloquer le trans- fert de l'ambassadeur russe à Astana vers la compagnie d'assurance Sogaz sous le prétexte de sanctions contre la Russie", souligne-t-il dans un communiqué publié mardi soir. Sogaz est liée à la banque russe Rossia, qui fait partie de la liste des sociétés et individus ciblés par les sanctions américaines décrétées en réponse au rattachement de la Cri- mée à la Russie. "Washington doit comprendre que toute action hostile envers des diplomates russes ne re- présente pas seulement une violation grossière du droit interna- tional mais est un prélude à des me- sures de représailles qui ne vont pas manquer d'avoir un effet sur le tra- vail de l'ambassade et du consulat des Etats-Unis en Russie", avertit-il. "JP Morgan Chase a donc rendu un mauvais service" à l'administration américaine, souligne le ministère.

ATTENTAT CONTRE LE MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR À KABOUL

6 policiers tués

Au moins six policiers ont été tués hier à Kaboul par un kamikaze qui s'est fait exploser dans un bâtiment an- nexe du ministère de l'Intérieur, a annoncé un haut res- ponsable afghan, à trois jours du premier tour de l'élection présidentielle. "Le kamikaze portait un uni- forme militaire", a déclaré le porte-parole du ministère, Sediq Sediqqi. Il s'est fait exploser à "l'intérieur d'un bâ- timent annexe", situé près de l'entrée du ministère, tuant six policiers, a ajouté le responsable, qui avait dans un premier temps évoqué quatre morts. L'attaque a été re-

vendiquée sur Twitter par les talibans, artisans d'une violente guérilla en Afghanistan depuis leur éviction du pouvoir en 2001. Cet attentat contre un des sites les plus protégés de la capitale afghane intervient à trois jours de l'élection présidentielle, un scrutin déterminant pour la stabilité de l'Afghanistan alors que les forces de l'Otan doivent quitter le pays d'ici la fin de l'année. Les re- belles, qui ont promis de "perturber" l'élection par tous les moyens, ont mené une série d'attaques ces dernières semaines.

Brèves

COMBATS EN SYRIE

Plus de 50 morts

Plus de 50 personnes ont été tuées en Syrie mardi, dans les provinces de Damas et d'Alep, selon un bilan fourni par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Dans la seule jour- née de mardi, plus de 50 personnes ont été tuées dans les provinces de Damas et d'Alep, a affirmé l'Observatoire. Parmi elles, 31 sont tombées à Alep, dont 13 enfants et six femmes, notam- ment à cause des barils d'explosifs lar- gués à partir d'hélicoptères. En outre quatre adultes et quatre enfants ont perdu la vie par la chute de mortiers tirés par les rebelles contre des quartiers à Alep, selon la même source. Enfin, dans la province de Damas, 12 per- sonnes, dont six enfants, sont mortes à cause de la violence.

IRAN-YÉMEN

Téhéran rejette les accusations d'ingérence

L'Iran a rejeté les accusations d'in- gérence dans les affaires intérieures du Yémen, a rapporté hier l'agence ira- nienne Isna. Le président yéménite avait accusé lundi l'Iran de soutenir les indépendantistes sudistes et les rebelles nordistes dans son pays, appelant Téhé- ran à "cesser ses ingérences au Yémen" et "arrêter de soutenir les courants armés". "Les accusations d'ingérence dans les affaires intérieures yéménites sont sans fondement", a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Marzieh Afkham. "Des accusations sans fondement sont lancées régulièrement et sont claire- ment inexactes", a ajouté le porte-pa- role. Sur le terrain, six personnes ont été tuées hier dans une attaque menée par des membres présumés d'Al-Qaïda contre le quartier général de l'armée à Aden, dans le sud du Yémen, a indiqué une source de sécurité. Les assaillants ont pris pour cible le siège de la 4e ré- gion militaire basé à Tawahi, un quar- tier d'Aden, où certains d'entre eux ont réussi à s'infiltrer après l'avoir attaqué aux RPG, a indiqué cette source. Ils ont également fait exploser une voiture pié- gée à l'entrée du bâtiment.

DOUBLE ATTENTAT AU CAIRE (EGYPTE)

Un général de police tué

Un général de la police a été tué et un autre blessé hier dans l'explosion de deux bombes au Caire, a rapporté la té- lévision d'Etat. Deux engins explosifs ont détoné quasi-simultanément dans le centre du Caire devant des abris servant aux policiers de faction devant l'Univer- sité de la capitale, selon la télévision qui cite des responsables de sécurité. Un général de brigade de la police a été tué et un autre général, conseiller du minis- tre de l'Intérieur blessé, a-t-on précisé de même source.

P ublicité

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE PREMIERE REGION MILITAIRE

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N° 47/2014/A1

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de :

FOURNITURE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION LOT : MATERIAUX DE REVÊTEMENT DE SOL ET MURAL À BLIDA

Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

PREMIERE REGION MILITAIRE Sis à : Route de Cheffa - Blida

Pour retirer les cahiers des charges, contre paiement de la somme de CINQ MILLE DINARS

ALGERIENS

Nº 51/730 0000 109 001 09 008 ouvert auprès de la trésorerie publique - Wilaya de Blida. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

(5.000,00

DA),

pour les sociétés de droit algérien au compte

- d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ;

- d’une lettre d’accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;

- d’une copie légalisée du registre du commerce de la société ;

- d’une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1- Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ;

El Moudjahid/ Pub

2- Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

Direction Régionale des Finances de la Première Région Militaire Bureau d’Administration des Cahiers des Charges BP Nº 64 A / Terre 01 / Blida

L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

Soumission à ne pas ouvrir Avis d’Appel d’Offres National Ouvert Nº 47/2014/A1

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus avant la date limite de dépôt des offres fixée à 35 jours à compter de la première date de publication. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de la préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

ANEP 115016 du 03/04/2014

Supplément Sports
Supplément
Sports
 

DANS LA LUCARNE

 

La formation par la coopération

l Il est certain que sans la formation aussi bien à la base qu'en haut niveau, on

ne peut rien réaliser de probant. Car, il serait malaisé de se

régénérer, de se

renouveler. Par

conséquent, l'échec devient alors

inévitable comme une fatalité. Dans les années 60/70 grâce à un système de formation bien élaboré

avec des équipes formées d'expert

pour la prospection de jeunes talents nous avaient donné durant cette période, en football du moins,

l'équipe nationale la plus douée de l'Algérie indépendante. Aujourd'hui, on constate un net recul du point de vue de la formation. Car les fruits de cette formation ne sont que rarement

utilisés. Et cela ne peut pas assurer une continuité d'une équipe donnée, eu égard à l'absence de "sang neuf". Du coup, on est

confronté presque subitement à une situation quasi-anachronique,

puisque le renouvellement sur les plans qualitatif et quantitatif ne

peuvent se faire

comme ils auraient

du l'être. Outre la formation de

jeunes joueurs, il faut aussi penser

à

le faire pour l'encadrement. Car

les deux sont intimement liés. Certes, la FAF est en train de

former des entraîneurs pour bénéficier de licence Caf, mais il faut envisager d’autres formes de formation. Des arbitres sont aussi

formés localement. Cela est aussi une très bonne chose, mais cela

reste insuffisant.

C'est un peu dans cette optique que

la FAF vient de relancer la

coopération algéro-française dans

la formation des entraîneurs et autres. Une option qui ne peut que

donner des résultats flatteurs à court ou long terme. La formation

à

un tel niveau ne peut qu'être utile du fait que jusqu'ici et malgré le

rôle joué par l'INFS/ISTS dans le

domaine de la formation et du

recyclage, on estime aujourd'hui qu'il faut passer à la vitesse

supérieure pour

donner un coup

qualitatif à cette conception considérée qui est d'une importance cardinale.

En recourant, à

la coopération

pour donner à nos techniciens une

meilleure formation à nos joueurs,

mais aussi entraîneurs, on peut dire qu'on a fait le bon choix pour ne pas vivre dans un « vase clos », une léthargie qui aurait été pour nous pesante. Elle aurait même eu des effets négatifs sur la formation

elle même. De nos jours, il faut dire

qu'il est devenu

urgent de donner

le primat à la coopération avec des pays étrangers afin qu'ils nous aident à avancer et éviter une

stagnation qui ne serait que mortel

pour un secteur

qui reste très

porteur de fait. Grâce à la

coopération, on peut combler les

déficits en matière de formation aussi bien en encadrement qu’au

niveau de la découverte de jeunes

talents. On sait tous qu'une

formation de qualité ne peut que

nous donner des résultats

encourageants dans un domaine

qui demeure la base et le soubassement nécessaire qui nous

permettra d'avoir les formateurs et la relève de demain.

H.G.

COMPÉTITIONS AFRICAINES

et la relève de demain. H.G. COMPÉTITIONS AFRICAINES Sétifiens et Constantinois ont connu des fortunes diverses

Sétifiens et Constantinois ont connu des fortunes diverses

Il est certain que la participation aux compétitions africaines n’a pas été une simple sinécure pour les clubs algériens. Il faut dire que dès l’amorce de ces compétitions, il y eut, dès le départ, le véto de la ligue du Football Professionnel.

E lle avait vu d’un mauvais œil leur participation à ces compétitions africaines afin de ne pas perturber le plan de préparation de

l’EN qualifiée pour le mondial bré- silien et aussi pour que le champion- nat national se termine dans l’échéance fixée initialement et qui est le 17 mai. Deux clubs, comme on le sait, ont répondu favorablement aux doléances de la LFP. Il s’agit de l’USMH (Ligue des champions d’Afrique) et l’USMA (coupe de la CAF). Les sétifiens et les constanti- nois ont, malgré les menaces de la LFP de ne pas reporter leurs matches respectifs, ont accepté de tenter le coup et de prendre part à ces compé- titions africaines. Il est certain que

sur le terrain, ils ont eu une connais- sance plus nette des difficultés aux- quelles ils allaient être confrontés. Le CSC, par exemple, qui avait eu moins de chance que les sétifiens

étaient contraint d’aligner deux équipes différentes qui ont joué deux compétitions différentes le même jour. Certes, par la suite, la LFP a tenté de desserrer l’étau en les auto- risant d’avancer leurs matches res- pectifs. En dépit de cela, les deux représentants algériens étaient loin d’être dans une grande fraîcheur physique. On peut même ajouter qu’ils étaient presque « lessivés » physiquement au point de voir leurs chances en championnat se réduire à une « peau de chagrin ». L’ESS a dit bye, bye à son titre de champion d’Algérie sérieusement convoité par l’USMA dont l’avance est portée à

onze points. Ce qui signifie indirec- tement qu’il s’agit d’une mission quasi-impossible. L’ESS, cependant,

a réussi à relever le défi en parve-

nant à se qualifier pour la phase de poules en disposant en aller et retour de la redoutable formation camerou- naise de Coton Sport de Garoua en aller et retour (1-0) sur des buts de Belamaïeri. Un joueur qui a étonné plus d’un grâce à un culot qui a laissé tout le monde presque sans

voix. Il faut dire que l’expérience sé- tifienne des compétitions africaines

a prévalu. En atteignant la phase de

poules, les poulains de kheireddine

atteignant la phase de poules, les poulains de kheireddine Madoui ont pratiquement fait taire leurs détracteurs

Madoui ont pratiquement fait taire leurs détracteurs qui leur ont repro-

ché de prendre part à cette compéti- tion de la Ligue des champions africaine. Avec le recul nécessaire, on peut dire que le président Hamar, qui s’est entêté à y participer quelque soit les difficultés exis- tantes, avait raison de tenter le pari. Le CSC, par contre, s’était, peut- être, trompé sur son véritable poten- tiel. Le fait d’aligner le même jour deux équipes lui a joué un très mau-

vais tour, même si ces derniers résul- tats en championnat lui ont permis

de se réconcilier avec ses fans. Tou- jours est-il, le ressort a fini par se « casser » de la manière la moins at- tendue par ses supporters en sa fai- sant battre à plate couture par les virtuoses de l’ASEC Mimosas sur le score sans appel de 6à0. Une humiliation de trop que le CSC aurait pu éviter. Son inexpérience en pareille compétition a fait le reste. On peut toujours avancer que l’équipe était amoindrie par l’ab- sence de ses meilleures cadres comme Maîza, Berthé, Sameur et autres, la chaleur, mais on ne peut

expliquer un tel « naufrage ». Tou- jours est-il, les constantinois ont ap- pris à leur dépens que le niveau africain est assez élevé contraire- ment à ce que l’on pense. Ce qui est bien, il est vrai, est cette envie des dirigeants constantinois de bien ter- miner le championnat national afin de refaire le même coup lors de la prochaine édition. Comme le moral du club et des dirigeants est resté in- tact, on subodore, d’ores et déjà, que le CSC tel le « sphinx peut renaître de ses cendres ». HAMID GHARBI

Des experts français pour nos entraîneurs

D es experts français se chargeront d'animer des sessions de formation au profit des entraîneurs algériens en Algérie, dans le cadre de la coo-

pération entre la fédération algérienne de football (FAF) et

son homologue

française (FFF), a appris l'APS auprès de l'instance fédérale. Une déléga-

tion de la FAF conduite par son président Mohamed Raouraoua,

a été

reçue jeudi dernier au siège de la FFF à Paris, pour évoquer les possibilités

de coopération entre les deux associations. Au cours de cette visite, le di-

FFF, François Blaquart, a présenté

le schéma de formation des entraîneurs "Youth Elite" et des formateurs. La première session de formation, dans le cadre de l'accord conclu entre

la FAF et la FFF, devrait avoir lieu avant la fin de la saison, précise

la

même source. En février dernier, un stage organisé par la FAF au profit

100 préparateurs physiques, avait été assuré par le Français,

de plus de

Georges Cazorla,

décidé de

mettre en place une coopération dans le domaine de l'arbitrage. Dans sa dernière réunion, le Bureau fédéral de la FAF, a décidé de retirer à la com-

mission fédérale d'arbitrage (CFA) la désignation des arbitres, en créant une commission chargée de ce volet.

formation des entraîneurs, les deux associations ont également

membre de la cellule de recherche de la FFF. Outre la

recteur technique national (DTN) de la

associations ont également membre de la cellule de recherche de la FFF. Outre la recteur technique

Jeudi 3 Avril 2014

Sports

16 EL MOUDJAHID

17

EL MOUDJAHID

LIGUE 1 MOBILIS

POUR BIEN MEUBLER LA TRÊVE DU CHAMPIONNAT

L’USM Alger aujourd’hui à Tunis

L’USM Alger s’envole aujourd’hui à Tunis pour un stage de préparation. Ce déplacement improvisé, pour meubler la trêve forcée du championnat de trois semaines, permettra aux protégés du coach Hubert Velud de rester compétitifs.

L’ USMA, leader du championnat pro- fessionnel de Ligue une Mobilis, avec onze points d’écart sur la JSK

et l’ESS, voudrait rester sur la même dyna- mique afin de finir la saison en tête. En effet, à six journée seulement de la fin du cham- pionnat, les gars de Soustara sont mathémati- quement à sept points du titre. Afin de boucler la saison, l’USMA, à l’image des autres teams de la Ligue profes- sionnelle, sera soumise à un rythme de com- pétition et à une charge assez élevés. Les clubs devront désormais disputer deux rencontres par semaine. Ainsi, afin de maintenir la ca- dence et permettre à ses joueurs de finir la sai- son dans les meilleures conditions possibles, le technicien suisse a concocté un micro-cycle de choc, en prévision du déplacement de Tunis.

Durant ces dix jours de stage, les Rouge et Noir dis- puteront trois matchs ami- caux face à des formations de la première ligue tunisienne. La première rencontre se dé- roulera le 5 avril. L’USMA jouera contre l’Espérance de Tunis, fraîchement qualifiée pour la phase des poules de la Ligue des champions afri- caine. Le 8, les coéquipiers de Ziaya seront opposés à l’AS Marsa, et trois jours plus tard, ils croiseront le fer avec l’Étoile du Sahel. Le but recherché par Velud est clair. Sur un plan adaptation, le coach voudrait

Velud est clair. Sur un plan adaptation, le coach voudrait habituer l’organisme de ses poulains à

habituer l’organisme de ses poulains à l’inten- sité qui les attendra au retour. En dix jours, les Usmistes seront soumis à trois pics de charge (avec les trois rencontres amicales), contre deux seulement, au maximum, durant la sai- son régulière. Sur le plan physiologique, le technicien suisse devra, au retour de son équipe, le 12 du mois, soigner le travail de récupération, avant de reprendre la compétition le 19 avril. Il at- tendra par la suite les effets du phénomène de surcompensation où ses éléments devront, normalement, retrouver la forme à la reprise. Cependant, le risque de blessures reste im- portant, notamment en cette période de la sai- son où l’on favorise beaucoup plus la gestion de la récupération et le travail de maintien, plutôt que le travail de développement. Rédha Maouche

ENTRETIEN AVEC ABDELHAFID IZEM, 3 e VICE-PRÉSIDENT DU COA ET PRÉSIDENT DE LA FASS :

« Le complexe régional des sports olympiques de Biskta est un véritable joyau »

venir, il y a tout d’abord les jeux Africains de la jeunesse au mois de mai au Botswana et les jeux Olympiques de la jeunesse au mois d’août prochain en Chine. Les instances sportives na- tionales veulent mettre le paquet et bien prendre en charge, cette jeune génération en prévision des JO-2020. La politique nationale actuelle de l’État et du MJS est tournée vers la formation, avec un travail sérieux qui doit s’effectuer dès la base. La nouvelle génération sera bien enca- drée, bien formée et ne manquera de rien. Quel est, selon vous, le niveau des jeunes athlètes qui prennent part au stage ? Il y a de très bons jeunes athlètes, aux énormes potentialités. Cela fait longtemps qu’il n’y a pas eu de regroupement de ce genre, qui ont aussi pour but, de faire connaître les athlètes internationaux des différentes disciplines entre eux. Ainsi, lorsqu’il y a participation interna- tionale, comme le JO, les jeux Africains ou Arabes par exemple, nos sportifs vivront mieux ensemble durant leur séjour. Le sport dispose aussi de vertus qui rapprochent les peuples à travers la jeunesse, comme l’amitié, l’éduca- tion, les échanges culturels et le tourisme. Un mot sur le centre sportif régional de Bis- kra ? Personnellement, je suis émerveillé par ce site sportif magnifique. Franchement, bravo à l’État et au MJS pour un tel joyeux, qui ren- ferme d’importantes infrastructures sportives (stade, piscine, salle omnisports… ), dans un super et apaisant cadre.

CAF

Série de réunions fin avril au Caire

Les tirages au sort du tour prélimi- naire de la coupe d'Afrique des nations CAN-2015 et de la phase de poules de la Ligue des champions et de la coupe de la Confédération seront au menu des réunions de la Confédération africaine de football (CAF), prévues fin avril au Caire, a indiqué, mardi, l'instance diri- geante du football africain. Le tirage au sort du tour préliminaire de la CAN- 2015, dont la phase finale aura lieu au Maroc, sera effectué dimanche 27 avril à 14h30. Quant au tirage au sort de la phase de poules de la Ligue des cham- pions et de la coupe de la Confédéra- tion, il aura lieu le mardi 29 avril à 11h00. À cette occasion, l'ES Sétif sera fixée sur ses prochains adversaires en Ligue des champions. Outre les tirages au sort, la CAF tiendra plusieurs réu- nions de travail dont celle avec la com- mission d'organisation locale de la CAN-2015. Le Comité exécutif de la Confédération africaine de football, dont l'Algérien Mohamed Raouraoua est membre, se réunira sous la prési- dence d'Issa Hayatou sur deux jours, le mardi 29 et le mercredi 30 avril.

Comment se passe le stage de préparation des équipes nationales jeunes au nouveau centre régionale des sports olympiques de Bis-

kra, selon vous, en tant que directeur du stage

Tout se passe dans les meilleures conditions pour ce stage programmé du 23 mars au 4 avril, pour les équipes nationales des jeunes émanant de fédérations olympiques, sous la tutelle du MJS, qui finance ce regroupement, et du COA. Les sélections nationales jeunes disposent, dans ce complexe, de toutes les commodités maté- rielles et infrastructurelles pour pouvoir se pré- parer comme il faut. Quelles disciplines sont présentes à ce stage et quelle est la tranche d’âge des athlètes qui y prennent part ? Nous comptons, pour ce stage, six disci- plines, qui sont les suivantes : boxe, karaté, cy- clisme, natation, athlétisme et badminton. Pour ce qui est de l’âge des jeunes athlètes, il oscille entre 15 et 18 ans. Pour la lutte, le stage a été programmé à Chlef, alors que pour le basket- ball, le stage s’est déroulé à Tipasa. Peut-on connaître les objectifs de ces re- groupements ? Il y a tout un programme avec le COA et le CIO dont les recommandations abondent dans le sens d’une prise en charge adéquate des jeunes athlètes pour bien les préparer aux échéances à court, moyen et long terme. On prépare d’ores et déjà cette jeune génération de sportifs qui s’illustrent et qui constitueront notre élite de demain. Pour les échéances à

notre élite de demain. Pour les échéances à Un mot sur le sport scolaire, puisque vous

Un mot sur le sport scolaire, puisque vous êtes aussi le président de la Fédération algé- rienne du sport scolaire ? Des compétitions nationales de basketball filles et garçons, en cadets, viennent de se dé- rouler dans de bonnes conditions, du 27 au 31 mars à Djelfa, avec le championnat intersélec- tions de wilayas, pour dynamiser le sport sco- laire et en même temps former les sélections nationales (filles et garçons), avec comme pers- pective la préparation du championnat arabe en septembre prochain. La compétition en nata- tion, par exemple, aura lieu au mois de juin pour les mêmes raisons. On veut que le sport reprenne ses droits en milieu scolaire. Entretien réalisé par Mohamed-Amine Azzouz

?

Publicité

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE PREMIERE REGION MILITAIRE

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N° 48/2014/A1

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de :

FOURNITURE DES ACIERS DE CONSTRUCTION, À BLIDA

Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

PREMIERE REGION MILITAIRE Sis à : Route de Cheffa - Blida

Pour retirer les cahiers des charges, contre paiement de la somme de CINQ MILLE DINARS

ALGERIENS (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien au compte Nº 51/730 0000 109 001 09 008 ouvert auprès de la trésorerie publique - Wilaya de Blida. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

- d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ;

- d’une lettre d’accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;

- d’une copie légalisée du registre du commerce de la société ;

- d’une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus.

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1- Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ;

El Moudjahid/Pub

2- Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

Direction Régionale des Finances de la Première Région Militaire Bureau d’Administration des Cahiers des Charges BP Nº 64 A / Terre 01 / Blida

que

Soumission à ne pas ouvrir Avis d’Appel d’Offres National Ouvert Nº 48/2014/A1

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus avant la date limite de dépôt des offres fixée à 35 jours à compter de la première date de publication. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de la préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

L’enveloppe extérieure la mention :

doit

être

strictement

anonyme

et

ne

devra

comporter

ANEP 115013 du 03/04/2014

et ne devra comporter ANEP 115013 du 03/04/2014 C H R O N I Q U
C H R O N I Q U E O M N I S P
C
H
R
O
N
I
Q
U
E
O
M
N
I
S
P
O
R
T
S

In memoriam

premiers pas au sein de cette radio d’expression fran- çaise aimée et chérie par de nombreux auditeurs, d’ici et de l’autre côté de la mer. Mébarki a été aussi entraî- neur de football du club des «Galeries», tout en étant chef de daïra. Je garderai de lui, cette face toujours souriante et ses commentaires de matches très colorés, ainsi que sa verve légendaire. Alors, pour leur rendre hommage, ces quelques re- marques (qu’ils auraient pu faire eux-mêmes) sur la presse sportive actuelle. Dans les années 1970, quand nous fûmes recrutés, jeunes étudiants, au sein de la rédaction sportive d’El Moudjahid, c’était pour notre maîtrise de la langue et notre connaissance du sport. Mais le journalisme, c’est sur le tas que mes collègues et moi-même l’avons ap- pris. Pour les trois jeunots que nous étions, il y avait une bonne dizaine de journalistes chevronnés, qui avaient roulé leur bosse comme on disait, qui nous ont entouré de leurs ailes protectrices. Malgré le fait de travailler

pour un journal (après l’arabisation d’En Nasr et de la République) unique représentant de la presse franco- phone, la rigueur était de mise : nos aînés nous avaient appris à prendre de la hauteur par rapport à l’infor- mation, de rester mesurés et surtout de vérifier nos sources par un nécessaire recoupement de cette infor- mation. La prolifération de titres à l’orée de la décennie 1990 n’a pas permis aux jeunes recrues de se retrouver aussi bien encadrés que nous l’avions été. Les dérives sont nombreuses, et je les mettrais souvent sur le compte d’un manque d’expérience, d’une absence de formation et d’une faiblesse dans l’encadrement par des journalistes chevronnés. Cela pourrait trouver une solution durable avec la formation continue ; le budget mis à cet effet par le ministère de la Communication est conséquent et les journalistes prêts à donner de leur personne pour assurer cette formation existent (encore) : il faut en profiter ! Abdennour Nouiri

existent (encore) : il faut en profiter ! Abdennour Nouiri CYCLISME Trois sélections nationales et 20
CYCLISME Trois sélections nationales et 20 équipes au départ du Tour du Maroc demain Trois
CYCLISME
Trois sélections nationales et 20 équipes
au départ du Tour du Maroc demain
Trois sélections nationales et 20 équipes re-
présentant 17 pays, dont l’Algérie, prendront
part au 27 e Tour du Maroc de cyclisme qui se dé-
roulera du 4 au 13 avril, ont annoncé les organi-
sateurs. La caravane du Tour comprendra 300
personnes, dont 120 coureurs répartis en 20
équipes de 6 cyclistes chacune, 60 techniciens
et 22 membres du comité d'organisation, ainsi
que 8 arbitres, outre les journalistes et les invi-
tés, a précisé le président de la Fédération ma-
rocaine de cyclisme, Mohamed Belmahi. Il a
ajouté que l’édition de cette année traversera six
régions, dix villes et des centaines de communes
rurales du Maroc sur une distance de 1.526 km,
répartie en dix étapes. Pour rappel, le 26 e Tour
du Maroc, organisé du 29 mars au 7 avril 2013
et auquel avaient pris part 93 coureurs venant de
15 pays dont l'équipe algérienne "Vélo Club
Sovac", avait été remporté par le Français Ma-
thieu Perget. Le record de victoires du tour est à
l’actif du Marocain Mohamed El- Gourch, dé-
tenteur de trois titres (1960, 1964 et 1965).

ATHLÉTISME

tenteur de trois titres (1960, 1964 et 1965). ATHLÉTISME ILS SONT À LA RECHERCHE DES MINIMA

ILS SONT À LA RECHERCHE DES MINIMA DE LA COUPE DU MONDE

TOURNOI INTERNATIONAL D’ORAN (FUTURES 1)

Trois Algériens au challenge 20 km marche de Montreuil (France)

Des athlètes algériens sont engagés pour par- ticiper, dimanche prochain, au challenge du 20 km marche de Montreuil en France pour tenter d'arracher les minima de la coupe du monde de la discipline prévue le 3 et 4 mai prochain à Tai- cang en Chine. Trois athlètes, Bariza Ghozlane, Mohamed Ameur et Belaïd Ferhat, ont été auto- risés par la DTN à participer avec leurs propres moyens à cette compétion. Suite au report de toutes les compétitions sportives après l'élection présidentielle du 17 avril, ces marcheurs qui mi- saient beaucoup sur la coupe d'Algérie de marche de samedi prochain n'avaient d'autre choi que de tenter leur chance ailleurs. Après ce challenge, ils auront tout de même l'occasion de se rattraper au cours de la compéti- tion nationale reprogrammée le 19 avril, soit la veille de date limite des minimas fixée par la DTN. Cette dernière ne compte pas beaucoup sur ces athlètes dont la ''forme n'est pas au beau fixe''. Ses techniciens en veulent pour preuve les faibles résultats enregistrés, dernièrement, au meeting international de marche de Lugano en Suisse. De son côté, l'entraîneur national de la marche athlétique, Hamid Chergui, s'est montré

prudent : «J'espère qu'ils feront quelque chose pour se qualifier. Ils ont des chances, mais tout dépend de leur forme et de leur réaction sur le parcours. À défaut de bons chronos, ils auront toujours une dernière occasion pour se qualifier

lors de la coupe d'Algérie reportée au 19 avril.»

M. chergui avait expliqué les faibles résultats de

Lugano par la fatigue et une longue attente à l'aé- roport de Milan. Il soutient aussi que ce n'était qu'un «accident de parcours», et que ses athlètes qui partent en France avec leurs propres moyens ont plus de 80% de chance d'aller en Chine. Les minima ne sont pas très difficile, et avec une moyenne de 4mn15sec sur le kilomètre qu'ils réalisent à l'entraînement, Mohamed Ameur et les autres sont en mesure de marcher les 20 km en moins de 1h24. C'est là une opportunité à saisir, pour ces athlètes, pour aller à une coupe du monde pour laquelle ils se sont durement prépa-

rés.

Ils avaient en effet effectué trois stages de 21 jours chacun depuis le début de la saison à Batna, Tlemcen et Tikjda. M. Ghyles

l Durant ces derniers jours, la profession journa- listique a perdu deux des siens, de ceux qu’ont

surnommerait, les bâtisseurs de la presse algé- rienne telle qu’on la connaît aujourd’hui. Mohamed Saïd Ziad et Abderrezak Mébarki ont fourbi leurs premières armes dans la presse sportive, même si le premier nommé s’en est notablement détaché. Ziad débute à l’âge de 16 ans comme correspondant de La dépêche quotidienne-champion pour la ville de Tizi Ouzou qui comptait deux clubs, l’Olympique et l’ac- tuelle JSK. Après un passage par Alger puis par Paris, il s’engage dès 1964 à plein temps dans la presse radio- diffusée et écrite. Il animera, notamment des chro- niques au sein d’Algérie Actualité avant de prendre sa retraite en 1994. Abderrezak Mébarki, lui, n’a connu que la presse spor- tive. Aux côtés des Abdallah Benyekhlef, Rachid Graba, Hachemi Hantaz, Tarik et Cherif Zerouala, il fit les beaux jours de la Chaîne III dans les années 1970. Je l’ai connu, pour ma part, en 1982, quand je fis mes

TENNIS
TENNIS

Les favoris toujours en course

Le tournoi international de la catégorie des «Futures», organisé au Lawn Tennis Club (LTCO) d’Oran par la Fédération al- gérienne de tennis (FAT), se poursuivra sans nos tennismen. En effet, dans le tableau final de simple, dirigé par le juge-arbitre tu- nisien Kamel Belhaj Alaya, nos quatre joueurs admis sur invitations de la FAT ont tous perdu au premier tour. Abdelwahid Henni a été éliminé par le Hollandais David Pel (classé 1123 e mondial), sur le score de 6-2, 6-4. Mohamed Amine Kerroum a été battu par le Français Teri Groll (1506), en 6-1, 6-2. L’un de nos meilleurs juniors, en l’occurrence Mohamed Nazim Makhlouf, s’est incliné devant la tête de série numéro 6 du tableau, l’Italien Omar Giacalone, sur la marque de 6-1, 6-2. Mohamed Hassan, li- cencié au Tennis Club Les Palmiers de Ben Aknoun (Alger), finaliste du championnat d’Algérie 2013, a subi, à son tour, le même sort que ses trois compatriotes en se faisant sortir du tableau par l’Italien Ferdinando Bonucelli, un joueur issu des qualifications, en 6-1, 6-2. En double, également, les résultats des nôtres ne répondent pas aux attentes de leurs entraîneurs. Les trois paires éliminées d’en- trée étaient ainsi composées : Aymen Ikh- lef- Hichem Yasri, Mohamed Nazim Makhlouf- Amir Abdelkader Zioui, Moha- med Amine Kerroum- Mohamed Hassan. Devant ces productions négatives, faut-

il, pour autant, jeter la pierre à nos représen- tants dans ce «Futures» d’Oran, dédié à la mémoire du regretté «Abdelnacer Mezdad»

C’est le directeur du tournoi, à savoir Abed Belabbès, un ancien joueur de tennis, qui donne une première réponse : «Je consi- dère, personnellement, que certains focali- sent un peu trop vite sur les résultats de nos joueurs. Il faut savoir que les nôtres, contrai-

rement à leurs adversaires étrangers, n’ont pas souvent l’occasion de participer aux tournois des «Futures», et ce pour cause d’absence de moyens financiers. Nos clubs, dans leur grande majorité, les ligues et même la fédération n’ont pas la possibilité d’assumer la charge financière qu’implique l’organisation de tels tournois. J’en profite d’ailleurs pour remercier la willaya et l’APC d’Oran, le concessionnaire automo- bile Diamal-Chevrolet, Ifri, Sophal, sans lesquels nous n’aurions pas pu présenter au public d’Oran, qui aime beaucoup le tennis, un tournoi de ce niveau avec d’excellents joueurs étrangers, dont le Belge Germain Gigounon, classé 244 e mondial, et le Serbe Pedja Krstin, classé 326 e

De solides têtes de série Les huit têtes de série du simple n’ont perdu en route qu’un seul élément, l’Espa- gnol Diego Perez-Sanz (475) défait par le Français Jordan Ubiergo. Les sept autres sont toujours en course. Ce sont Germain Gigounon (Belgique), Pedja Krstin (Serbie), Yannik Reuter (Belgique), Laurent Recou- derc (France), Omar Giacalone (Italie), Ju- lien Dubail (Belgique) et Matteo Marrai (Italie). Ces joueurs sont en huitièmes de fi- nale. Les quarts de finale se joueront au- jourd’hui, les demi-finales demain et la finale samedi. Douze pays sont représentés dans le ta- bleau final : Algérie, Belgique, Canada, Croatie, Espagne, France, Italie, Japon, Mali, Maroc, Pays-Bas, Portugal et Serbie. La seconde étape (dédiée à la mémoire de Slim Zanat) de ce circuit professionnel international est domiciliée au Tennis Club Les Palmiers Ben Aknoun (Alger), du 5 au

12 avril. Omar Aït Ouméziane

Publicité

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ETAT-MAJOR DE L’ANP 4 e REGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT Nº 018/2014/470

Le Ministère de la Défense Nationale, 4 e Région Militaire, lance un avis d’appel d’offres national restreint en vue de :

TRAVAUX DE REFECTION DU RESEAU ELECTRIQUE À TOUGGOURT

Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de:

La 4 e REGION MILITAIRE - B.P Nº 499 - OUARGLA

Pour retirer le cahier des charges, contre versement de la somme de CINQ MILLE DINARS

(5.000,00 DA) pour les sociétés de droit algérien et l’équivalent en devises pour les sociétés étrangères, au compte nº 1300000676 clé 09 ouvert auprès du Trésor public de la wilaya de Ouargla. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

- d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ;

- d’une lettre d’accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;

- d’une copie légalisée du registre du commerce de la société (Spécialité en électricité) ;

- de la copie originale du bon de versement de la somme due et du bordereau de change des devises pour les entreprises étrangères. Les offres, comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges, devront être scindées en deux (02) parties :

El Moudjahid/ Pub

1- Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ; 2- Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

DIRECTION RÉGIONALE DES FINANCES BUREAU D’ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES B.P Nº 499 OUARGLA

L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

“Soumission à ne pas ouvrir” Appel d’Offres National Restreint Nº 018/2014/470

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus avant 30 Jours, à compter de la première date de publication du présent avis aux quotidiens nationaux. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pour une durée de 120 jours à partir de la date d’ouverture des plis.

ANEP 114952 du 03/04/2014

Vie pratique

29

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du jeudi 3 Djoumada Al Thani 1435
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du jeudi 3 Djoumada Al Thani 1435
correspondant au 3 avril 2014 :
- Dohr
12h51
- Asr
16h26
- Maghreb
19h15
- Icha……
……
.20h35
Vendredi 4 Djoumada Al Thani
1435 correspondant au 4 avril 2014 :
- Fedjr 05h01
- Chourouq
06h30
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEfLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIffUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
france : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

CONDOLEANCES

Le Directeur Général, le Président, les Membres du Conseil d'Administration et l'ensemble du personnel de la Caisse Nationale des Retraites, profondément attristés par le décès de la grand-mère paternelle de Monsieur CHALAL Med Tahar, Directeur Général de l'ANEM, lui présentent ainsi qu’à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu Le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub

ANEP 115207 du 03/04/2014

SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS ETUDES & ENGINEERING «GENEST» Groupe Laboratoire National de l'Habitat et

SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS ETUDES & ENGINEERING «GENEST» Groupe Laboratoire National de l'Habitat et de la Construction E.P.E./S.P.A. au capital de 150.000.000 DA R.C. N°00 B 0013183-16/00

DIRECTION GENERALE

Les candidats ayant retiré le cahier des charges ou ceux intéressés par l'avis d'appel d'offres national et international n°01/LNHC/DG/2014 relatif à l'acquisition d'un radar géologique (géoradar de surface) sont informés que le délai de soumission, initialement fixé à cinquante jours à partir de la date de sa parution dans la presse nationale, est reporté au mercredi 16 avril 2014 à 12 heures. L'ouverture des plis s'effectuera en séance publique le même jour à 14 heures au siège de l'entreprise.

El Moudjahid/Pub

ANEP 201250 du 03/04/2014

République Algérienne Démocratique et Populaire

Caisse Nationale desAssurances Sociales Agence de Sétif

Avis d’infructuosité des appels d’offres

La Caisse Nationale des Assurances Sociales, Agence de Sétif, informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé aux appels d'offres nationaux :

1- N° 05/2012 relatif à la réalisation d'un CENTRE DE PAIEMENT + CM à la daïra de AIN ARNAT, wilaya de Sétif, publié dans les journaux : An-Nasr et El Moudjahid en dates des 03/01/2013 et 08/01/2013. 2- N° 02/2013 relatif à la réalisation d'un CENTRE DE PAIEMENT + CM à la daïra de AIN KEBIRA, wilaya de Sétif, publié dans les journaux : An-Nasr et El Moudjahid en dates des 07/09/2013 et 12/09/2013. 3- N° 03/2013 relatif à la réalisation de deux logements de fonction à Sétif, publié dans les journaux : An-Nasr et El Moudjahid en dates des 13/11/2013 et 24/11/2013. Sont déclarés infructueux.

El Moudjahid/Pub

ANEP 9929 du 03/04/2014

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE WILAYA D’ALGER CIRCONSCRIPTION ADMINISTRATIVE DE SIDI-M'HAMED COMMUNE D'ALGER-CENTRE

Avis de prorogation de délai appel d’offres national restreint

N°04/2014

La commune d’Alger-Centre informe les entreprises intéressées par l'avis d'Appel d'offres national restreint n°04/2014 relatif à la réalisation des travaux de :

REHABILITATION DU JARDIN MOULIN SIS AU BOULEVARD fRANTZ-fANON ALGER-CENTRE que la date de dépôt des offres fixée initialement le 16/04/2014 est reportée au 27/04/2014 avant

12h00.

Les soumissionnaires sont invités à assister à l'ouverture des plis qui se tiendra le même jour à 14h00 au siège de la commune 03, place Emir Abdelkader, Alger-Centre. Le Président de l'Assemblée Populaire de la Commune d'Alger-Centre

El Moudjahid/Pub

ANEP 114968 du 03/04/2014

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE WILAYA D’ALGER CIRCONSCRIPTION ADMINISTRATIVE DE SIDI-M'HAMED COMMUNE D'ALGER-CENTRE

Avis de prorogation de délai appel d'offres national restreint

N°05/2014

La commune d’Alger-Centre informe les entreprises intéressées par l'avis d'Appel d'offres national restreint n°05/2014 relatif à la réalisation des travaux de :

REHABILITATION DU JARDIN TIfARITI SIS AU CHEMIN S’fINDJA, ALGER- CENTRE que la date de dépôt des offres, fixée initialement le 16/04/2014 est reportée au 27/04/2014 avant

12h00.

Les soumissionnaires sont invités à assister à l'ouverture des plis qui se tiendra le même jour à 14h00 au siège de la commune 03, place Emir Abdelkader, Alger-Centre. Le Président de l'Assemblée Populaire de la Commune d'Alger-Centre

El Moudjahid/Pub

ANEP 114974 du 03/04/2014

CONDOLEANCES

CONDOLEANCES
Le Président du Conseil d'Administration, le Directeur Général, les cadres dirigeants, le partenaire social ainsi

Le Président du Conseil d'Administration, le Directeur Général, les cadres dirigeants, le partenaire social ainsi que l'ensemble du personnel de l'EPE ENROS, filiale de l'EPE SAPTA, profondément touchés par le décès de l'épouse de Monsieur CHETIBI Boualem, Cadre au Ministère des Travaux Publics, lui présentent ainsi qu'à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu Le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub

ANEP 201248 du 03/04/2014

CONDOLEANCES

CONDOLEANCES
Le Directeur Général, le Président, les Membres du Conseil d'Administration et l’ensemble du personnel de

Le Directeur Général, le Président, les Membres du Conseil d'Administration et l’ensemble du personnel de la Caisse Nationale des Retraites, profondément attristés par le décès de la mère de Monsieur Mohamed Salah ATIA, Directeur de l'agence locale CNR de Sétif, lui présentent ainsi qu'à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu Le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub

ANEP 115191 du 03/04/2014

ENTREPRISE DU MOBILIER SCOLAIRE ET COLLECTIF D'ALGERIE

EPE/MOBSCO/SPA

BP 21 - Route Nationale n° 05 Zone Industrielle Rouiba/Alger

Avis d'appel d'offres national

N°3/2014

L'Entreprise du Mobilier Scolaire et Collectif d'Algérie EPE/MOBSCO/SPA lance un avis d'appel d'offres national pour la vente des chutes et rebuts de bois, toutes dimensions et tous corps confondus, générés par les ateliers de menuiserie. Les soumissionnaires intéressés par cet avis peuvent retirer le cahier des charges et déposer leurs offres auprès de l'EPE/MOBSCO/SPA - Siège social : Route nationale n°05 ZI ROUIBA - ALGER. La date limite de dépôt des offres est fixée à quinze (15) jours à compter de la date de parution du présent avis dans le quotidien El Moudjahid.

El Moudjahid/Pub

ANEP 201255 du 03/04/2014

El Moudjahid /Pub du 03/04/2014

El Moudjahid/Pub du 03/04/2014

Jeudi 3 Avril 2014

Culture

30

EL MOUDJAHID

AU PROGRAMME DE L’AGENCE ALGÉRIENNE POUR LE RAYONNEMENT CULTUREL

Sortie nationale de « Abdelkader »

TLEMCEN

Journées

culturelles

de lecture

Les Journées culturelles de lec- ture ont débuté mardi à la biblio- thèque principale publique Mohamed-Dib de Tlemcen, sous le slogan «Ensemble pour enri- chir la culture de la lecture». L’ou- verture de cette manifestation, organisée par la bibliothèque en collaboration avec la Direction de la culture, a donné lieu à des ate- liers de lecture, de dessin, de tra- vaux manuels, de calligraphie et d'arts plastiques. Ces journées cul- turelles, qui se poursuivent jusqu’à samedi prochain coïnci- dant avec les vacances scolaires du printemps, vise à encourager les enfants à lire, à travers un riche programme d’activités va- riées, a souligné le directeur de la bibliothèque qui recèle plus de 3.000 titres dans divers domaines. Cette manifestation, encadrée par des éducateurs, des psychologues et des spécialistes en activités cul- turelles, constituera une occasion pour animer des conférences sur la lisibilité et les moyens de faire désirer à l’enfant la lecture. Elle sera couronnée par la remise de prix et de cadeaux aux enfants lau- réats dans plusieurs ateliers, a ajouté M. Chekroun Abdeldjellil. Pour rappel, une semaine de lecture a été organisée à la même bibliothèque aux vacances d’hiver coïncidant avec le 59 e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération.

CINÉMA IRANIEN

Ligne spéciale

pour sauver un condamné à mort

Ligne spéciale, dernier film du réalisateur iranien Mostafa Kiaei, sera projeté à Téhéran en séance particulière afin de payer «le prix du sang» pour sauver la vie d'un jeune homme condamné à mort, selon le réalisateur cité lundi par l'AFP. La recette de cette projection devrait contribuer à payer le dé- dommagement de 3 milliards de rials (100.000 dollars) exigé par les parents de la victime tuée lors d'une rixe. Selon Mostafa Kiaei, cette action de solidarité «est bien vue du pouvoir judi- ciaire» iranien car le jeune condamné «n'est pas responsable du meurtre» bien que mêlé à la rixe. «Les deux auteurs des coups mortels sont morts lors d'un accident de voiture», a rap- porté le cinéaste. Le réalisateur, qui a invité de nombreuses personnalités pu- bliques notamment des artistes et des sportifs à sa projection particulière, affirme «avoir déjà rassemblé le tiers de la somme».

La programmation éclectique et de haut niveau de cette agence, qui semble faire le pari depuis quelques années de s’inscrire durablement dans le paysage culturel algérien, a prévu pour le mois en cours des évé- nements qui font la part belle à une production algérienne cinématogra- phique attendue par les nombreux amateurs du 7 e art, d’autant qu’elle concerne le traitement à l’écran de l’histoire de la résistance algérienne. Ceci d’une part. Et d’autre part, une série de manifestations culturelles

A insi, le département de communication et des échanges culturels, que dirige Smaïl Mesbah, annonce la sortie nationale du film documen-

taire sur le parcours et la figure emblématique et his- torique de l’Emir intitulé Abdelkader, réalisé par le cinéaste Salem Brahimi et dont la projection est pré- vue à partir du 19 et ce, jusqu’au 30 avril à la Ciné- mathèque d’Alger et celle de Tizi Ouzou en même temps. Ce long métrage qui sera diffusé dans les salles promet d’être une découverte pour les ciné- philes et les historiens curieux, puisqu’il représente une plongée dans l’histoire d’une des pages du passé guerrier algérien au tout début de la conquête fran- çaise, qui avait entrepris à cette époque de faire une colonisation des peuplements sur le territoire algé- rien. Il faut souligner ici que ce film est produit par l’AARC qui poursuit ainsi sa mission de promotion et de diffusion du cinéma national, et le soutien du ministère de la Culture-FDATIC et Tlemcen, capi- tale de la culture islamique 2011 en partenariat avec le Centre national de la cinématographie et l’entre- prise publique de télévision. D’autres événements qui se dérouleront princi- palement dans le sud de la France sont inscrits au programme de l’agence qui organise du 11 au 13 avril les rencontres du 9 e art d’Aix-en-Provence avec un état des lieux de la bande dessinée en Algé- rie mettant à l’honneur un auteur culte et historique comme Slim avec la présentation de ses différentes planches publiées dans des journaux algériens et à

En dépit de certains efforts consen- tis par les pouvoirs publics en matière de restauration des ksour, à travers le territoire de la wilaya de Béchar, plu- sieurs d’entre eux sont désertés de leurs habitants et ne peuvent ainsi jouer le rôle qui leur est dévolu, en l’occurrence participer au développe- ment local du tourisme et à la préser- vation des activités artisanales traditionnelles qui leur sont destinées. La wilaya de Béchar, avec toutes les potentialités touristiques qu’elle recèle, ne parvient toujours pas à ac- céder à une véritable promotion du tourisme. Si plusieurs de ses ksour, à l’exemple du ksar de Taghit, de Ké- nadsa, de Béni-Abbès ou encore celui de Béni-Ounif, ont bénéficié de tra- vaux d’aménagement et de réhabili- tation et que quelques-uns sont classés au patrimoine national, la vocation qui leur a été assignée à cet effet demeure bien loin d’être atteinte. Lorsque l’on sait également que lesdits travaux de rénovation entrepris sur certains sites n’ont point abouti aux résultats es- comptés, en raison de l’absence de spécialistes habilités à ce genre d’opé- ration, d’une non-utilisation de maté- riaux adéquats et appropriés aux

P ublicité

concernant les arts visuels et le patrimoine, les livres et les documenta- tions et enfin la musique et les spectacles vivants, en partenariat avec des agences françaises, auront lieu outre-mer durant ce mois où les or- ganisateurs ont pris cette initiative d’ «exporter» en quelques sorte la culture algérienne sous toutes ses facettes, et sans doute les meilleures, pour faire connaître aux étrangers nos artistes et écrivains et faire la promotion de ce qui se fait chez nous en matière d’art.

la partie à l’instar de Nawel Louerrad qui vient du théâtre qui fera connaître son album Vêpres algé- riennes sans compter notre confrère d’El Wattan Ameziane Ferhani qui parlera de son ouvrage rétros- pectif 50 ans de bande dessinée algérienne. L’édition n’est pas en reste puisque l’agence ac- compagnera du 17 au 20 avril au « Festival du Pre- mier roman de Laval », organisé par «Lecture en tête » et parrainé par Jeanne Benameur, des auteurs algériens comme Samir Toumi, Randa El Kolli et Samia Benameur à la participation de la 22 e édition de ce festival qui travaille à promouvoir la jeune lit- térature étrangère dont quelques auteurs sélection- nés à cette occasion qui feront le déplacement en France. Enfin, dans le chapitre des spectacles et de la musique, l’agence prévoit pour le 20 avril prochain un grand concert de jazz avec la formation Nights in Tunisia, qui se déroulera à la salle Ibn Zeydoun au Centre des arts de Riadh El Feth. Le public algérien est convié à apprécier l’en- semble Diagonale de Jean-Christophe Cholet qui se produira à l’occasion de la célébration de la journée internationale du Jazz décrétée par l’Unesco en 2011. Rendez-vous donc est pris pour tous les ama- teurs et surtout amoureux des arts sous toutes ses ex- pressions prochainement avec une programmation complète qui nous parvient de l’agence et qui pro- met beaucoup de surprises pour ce mois d’avril. Lynda Graba

après une opération (non achevée) de réhabilitation. Un état de fait qui connaît également des contradictions, à l’exemple d’un autre ksar, situé en plein centre-ville de Béchar, peuplé de quelque 3.000 âmes et qui n’a cessé d’être animé, n’a enregistré aucune opération de rénovation. Fiers de leur appartenance à ce vé- ritable bastion, les «ksourias » (habi- tants d’un ksar) maintiennent leurs habitations ancestrales comme ils peu- vent, en espérant toujours une aide des pouvoirs publics. Quoiqu’il en soit, les ksour demeurent une partie intégrante de la mémoire collective de la région, tout en faisant partie du patrimoine na- tional. Leur histoire ne doit en aucun cas disparaître et la revivification de leurs activités artisanales et sociocul- turelles reste plus que jamais indispen- sable. A quelque niveau que ce soit, il s’avère donc urgent de penser à une réhabilitation de ce patrimoine imma- tériel dont l’impact ne se limite pas seulement au développement d’une industrie artisanale et touristique lo- cale, mais garantit la préservation de sa dimension communautaire et socio-

culturelle. Ramdane BEZZA

et socio- c u l t u r e l l e . Ramdane BEZZA l’international,

l’international, un bédéiste dont le célèbre Wolinski dit de son travail : « Si vous voulez connaître l’Al- gérie, lisez Slim.» D’autres dessinateurs seront de

PATRIMOINE NATIONAL

Sauvegarder les ksour

seront de PATRIMOINE NATIONAL Sauvegarder les ksour tâches à entreprendre, d’un suivi peu rigoureux des

tâches à entreprendre, d’un suivi peu rigoureux des services techniques concernés et compte tenu d’un manque flagrant d’infrastructures hô- telières, certains ksars, comme celui de Lahmar et Kénadsa connaissent aujourd’hui une dégradation alar- mante qui risque de les mener à une disparition totale. Si des ksour, comme ceux de Taghit, Béni-Abbès,

Mougheul et Boukaïs sont habités et par conséquent ont renoué avec cer- taines de leurs activités, il n’en est point de même pour d’autres, non moins importants, en tant que site touristique et qui n’auront pas eu cette même chance. Dépourvus de statut ju- ridique, abandonnés de leurs occu- pants depuis fort longtemps, ces ksour subissent une dégradation, même

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE PREMIERE REGION MILITAIRE

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT N° 50/2014/A1

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d’appel d’offres national restreint en

vue de : TRAVAUX DE RENOVATION DES JOINTS DE PISTES AÉRONAUTIQUES À BOUFARIK/BLIDA

Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

PREMIERE REGION MILITAIRE Sis à : Route de Cheffa - Blida

Pour retirer les cahiers des charges, contre paiement de la somme de CINQ MILLE DINARS ALGERIENS (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien au compte Nº 51/730 0000 109 001 09 008 ouvert auprès de la trésorerie publique - Wilaya de Blida. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

- d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ;

- d’une lettre d’accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;

- d’une copie légalisée du registre du commerce de la société ;

- d’une copie originale du bon de versement de la somme citée ci-dessus ;

- Une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles, (catégorie 02 et plus) entreprise en Tous Corps d’Etat,

El Moudjahid/ Pub

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1- Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ; 2- Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :

Direction Régionale des Finances de la Première Région Militaire Bureau d’Administration des Cahiers des Charges BP Nº 64 A / Terre 01 / Blida

que

Soumission à ne pas ouvrir Avis d’Appel d’Offres National Restreint Nº 50/2014/A1

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus avant la date limite de dépôt des offres fixée à 35 jours à compter de la première date de publication. La date d’ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de la préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

L’enveloppe la mention :

extérieure

doit

être

strictement

anonyme

et

ne

devra

comporter

ANEP 115014 du 03/04/2014

MONNAIE L'euro à 1.379 $
MONNAIE
L'euro à 1.379 $
D E R N I E R E S

D E

R N

I

E

R E

S

D E R N I E R E S
PÉTROLE Le Brent à 105.76 dollars
PÉTROLE
Le Brent
à 105.76
dollars

COOPÉRATION ALGÉRO- BRITANNIQUE

Inauguration du nouveau centre "UK Visas & immigration"

« Les relations entre l’Algérie et le Royaume-Uni sont excellentes et ont connu un développement significatif », a estimé, l’ambassadeur du Royaume-Uni à Alger, Martyn Roper, précisant que « le nombre de demandes de visas pour le Royaume-Uni a augmenté, en 2013, de 50 % par rapport à 2012 ».

E n effet, selon le représen- tant de la diplomatie bri- tannique, son pays a traité

quelque 22.485 demandes de visa d'Algériens en 2013, soit une augmentation de 50% qu'en 2012, dont la majorité a été ac- cordée. Le diplomate britannique qui

a exprimé sa satisfaction quant

au renforcement des liens entre l’Algérie et le Royaume-Uni a indiqué, hier, que « les hommes d’affaires pourront avoir un visa de plus de 10 ans ». S’expri- mant à l’occasion de l’inaugura- tion du nouveau centre de dépôts à la section de visas du consulat britannique TLS contact "UK Visas & immigra- tion", Martyn Roper a affirmé que « les postulants suivront la même procédure pour la de- mande de visa avec l’ancien

partenaire commercial », préci- sant « nous voudrons un meil- leur service clients ». « En fait,

le remplissage des formulaire se

Ph : Nesrine
Ph : Nesrine

fait sur le site de l’ambassade », a expliqué la directrice du centre TLS Contact, Mme. Sabrina Ti- touche, précisant que les postu- lants doivent systématiquement s’inscrire sur le site du centre www.tpcontact.co.uk ». Plus de 100 demandes de visa sont dé- posées quotidiennement au ni- veau de ce nouveau centre, sis à la Butte des deux bassins à Oued Romane, qui a déjà ouvert

ses portes, selon la première res-

ponsable du centre. M. Roper a indiqué que l'augmentation des demandes de visa reflète « l'amélioration et le renforcement » des relations entre les deux pays, précisant que les hommes d'affaire Algé- riens pourraient bénéficier d'un visa de 10 ans, à la faveur de l'établissement du nouveau pas- seport biométrique algérien d'une durée de 10 ans. L'ambas- sadeur britannique a indiqué

également qu'il y avait 40.000 Algériens au Royaume Uni, no- tamment les étudiants, précisant qu'un accord avait été signé avec le ministère de l'Enseigne- ment supérieur il y a quelque se- maines pour permettre à 100 Algériens de préparer leur thèses dans les universités bri- tanniques. L’ambassadeur bri- tannique a souligné que « les visas sont délivrés dans un délai ne dépassant pas les 15 jours », affirmant que le refus d’un cer- tain nombre de demandes de visas est du généralement à des dossiers incomplets ou des for- mulaires mal remplis. « Il est d’une importance primordiale que les demandes de visa soient soumises sans retard et que les demandeurs prennent soin de fournir l’ensemble des docu- ments justificatifs conformé- ment aux instructions claires de demande de visas », a-t-il enfin

expliqué. Sihem Oubraham

LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Réunion à Rabat du comité de coordination du GCTF

ALGÉRIE-PALESTINE

Agrément à la nomination du nouvel Ambassadeur de l’Etat de Palestine

Le Gouvernement algérien a donné son agrément à la nomination du nouvel ambas- sadeur de l’Etat de Palestine à Alger a indi- qué, mercredi le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. «Le gou- vernement algérien a donné son agrément à la nomination de Louai Mahmoud Tah Aissa, en qualité d’Ambassadeur extraordi- naire et plénipotentiaire de l’Etat de Pales- tine auprès de la République algérienne démocratique et populaire», précise le com- muniqué.

EL KALA

Pèche illicite du corail :

cinq personnes interceptées en mer

Quatre plongeurs et un chauffeur à bord d’une embarcation artisanale ont été inter- ceptés en flagrant délit , hier à dix heures, à 2 miles au nord-est de cap rosa ,commune d’El Kala a-t-on appris du commandement du groupement territorial des gardes -cotes d’Annaba. L’opération qui s’inscrit dans la

lutte contre la pèche illicite du corail, a per- mis la saisie de l’embarcation et deux bou- teilles à oxygène . Quatre personnes mises en cause dans cette affaire , ont été présen- tées devant le procureur de la République près le tribunal d’El Kala , tandis que le cin- quième individu âgé de 42 ans ,victime d’un accident de décompression en mer ,a été secouru puis évacué à Annaba par un héli- coptère des forces navales de la façade ma- ritime Est, relevant de la 5 ème région

La 5ème réunion du Comité de coordina- tion du Forum global de lutte contre le terro- risme (GCTF) a été ouverte mercredi à Rabat, avec la participation d'une trentaine de membres du Forum (29 pays et l’Union eu- ropéenne) ainsi que de nombreux partenaires et représentants d'organisations régionales et internationales. L’Algérie est représentée par M. Kamel Rezzag-Bara, conseiller à la pré- sidence de la République. Plusieurs thèmes seront abordés dans plusieurs séances de tra- vail de cette réunion de deux jours ayant trait notamment à la mise en £uvre des différents mémorandums, aux initiatives inspirées par

MOHAMED KOURSI D’EL MOUDJAHID PARMI LES LAURÉATS DU PREMIER CONCOURS

« Ali Bey Boudoukha 2014 »

Mohamed Koursi d’El Moudjahid, Meziane Abane et Hacen Ouali d'El Watan-Week-End, ont obtenu les prix d’encouragement du Jury du prix ma- ghrébin du journalisme d’investigation « Ali Bey Boudoukha » institué par la rédaction de Maghreb Emergent en hommage à un journaliste rigoureux, un professionnel de l’information qui avait travaillé aussi bien dans la presse écrite, audiovisuelle qu’électronique. Le journaliste d’El Moudjahid a été primé pour son article intitulé « Aux frontières du chômage et de l’inactivité » paru le 29 mai 2013. Présidé par Lotfi Madani, le jury a retenu 21 arti- cles pour la délibération. Les trois lau- réats se partageront la dotation du concours financé en partie par une levée de fonds sur Internet auprès du public de Maghreb Emergent et arrêté à 180 000 dinars. La cérémonie de remise du prix aura lieu le dimanche 27 avril à 18h. L’instauration d’un prix du journalisme d'investigation même si la dotation de- meure symbolique et, au-delà de l’hommage rendu à la mémoire d’un homme de presse exigeant, constitue certainement un moyen de stimuler la qualité des produits médiatiques. R. N.

le GCTF et au renforcement de la coopéra- tion avec l’Organisation des Nations-Unies (ONU) et les organisations régionales. Co- présidé par les Etats-Unis et la Turquie, le GCTF est une plateforme informelle multi- latérale de lutte contre le terrorisme qui vise à identifier les besoins essentiels des civils en matière de lutte contre le terrorisme, à mobi- liser l'expertise et les ressources nécessaires pour y répondre et à renforcer la coopération internationale dans ce sens. Le Forum a été lancé le 22 septembre 2011 à New-York lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de 30 pays, en marge de l'Assem-

blée générale de l'ONU. Le GCTF se com- pose d’un comité de coordination de niveau stratégique, de cinq groupes de travail théma- tiques et régionaux dirigés par des experts et d’une petite structure administrative. Les groupes de travail se concentrent sur le sec- teur de la justice pénale et l’Etat de droit, la lutte contre l’extrémisme violent, le renfor- cement des capacités de la région du Sahel (coprésidé par l’Algérie et le Canada), le ren- forcement des capacités de la région de la Corne de l’Afrique et la détention et la réin- sertion.

OUARGLA

10 ans de prison ferme contre un ressortissant étranger

Une peine de 10 ans de prison ferme, as- sortie dÆune amende de 5 millions DA et la confiscation des objets saisis, a été pro- noncée mercredi par le tribunal criminel près la Cour d’Ouargla, à lÆencontre dÆun ressortissant malien répondant aux initiales de M.A.M. Le mis en cause a été inculpé

pour détention dÆarme à feu et de drogues et entrée illégale sur le territoire national. Selon lÆarrêt de renvoi, lÆaffaire remonte

à avril 2013 lorsque le mis en cause a été

appréhendé dans la région frontalière de Tin-Zaouatine (Tamanrasset), en posses-

sion dÆune arme à feu de catégorie 4 (To- karev), de munitions (trois balles), dÆun téléphone cellulaire, et de 250 grammes de kif traité. Le ministère public avait requis une peine de 20 ans de prison ferme contre lÆinculpé qui avait avoué, lors de lÆins- truction préliminaire, avoir adhéré à un groupe terroriste, avoir bénéficié dÆune formation sur lÆusage dÆarmes, avoir voulu ravitailler des terroristes et observer les mouvements des services de sécurité, avant de se rétracter, par la suite, pour échapper à la responsabilité pénale.

militaire.

B. Guetmi

TIPASA:

Les gardes-côtes sauvent trois pêcheurs

Des unités des gardes-côtes, rele- vant des forces navales, ont sauvé hier après-midi trois pêcheurs d’une mort certaine au large de Cherchell, a-t-on appris auprès du groupement territorial des gardes-côtes de cette ville. Les trois pêcheurs, originaires de la wilaya de Blida, qui ont passé toute la nuit de mardi à mercredi sur un rocher au large de la plage «El Beldj», ont été secou- rus par les gardes-côtes aux environs de 16H30 à l’aide d’embarcations, a pré- cisé la même source, signalant que les trois pêcheurs, âgés entre 25 et 35 ans, se «portent bien». Les trois hommes, dont la dispari- tion a été signalée par la Protection ci- vile, sont sortis mardi en mer pour une partie de pêche sur une petite barque. Ils se sont trouvés en difficulté sur un rocher suite à un changement brusque du temps et à la perte de leur embarca- tion, a expliqué la même source.

IMMIGRATION EN FRANCE:

Une Ong dénonce la rétention abusive de familles

La Cimade, une association de solidarité active avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d'asile, a dénoncé mercredi l’enfermement depuis le 29 mars au centre de rétention administrative de Rennes (Bre- tagne) d'une famille iranienne et les me- naces d’expulsion dont elle fait l’objet de la part des autorités françaises. Arrivée de manière régulière en France, cette famille, un couple et leur fils âgé de 17 ans, venue en France pour gagner Le Royaume -Uni, a été interpellée alors

qu'elle s'apprêtait à quitter le territoire fran- çais, précise la Cimade. "Alors que cette famille présente toutes les conditions d'une assignation à rési- dence, et qu'elle ne souhaite en aucun cas rester en France, la préfecture de Loire At- lantique a procédé abusivement à son en- fermement", déplore l’association dans un communiqué dont une copie a été transmise

à l’APS.

En une semaine, les 24 et 31 mars, l’as-

sociation a fait le constat de deux autres fa- milles enfermées abusivement avec de jeunes enfants, dans les centres de réten- tion du Mesnil-Amelot (commune de Seine-et-Marne) et de Metz (département de Moselle) où "aucune limite n'est fixée à l'enfermement des enfants", affirme-t-elle.

" Pourtant condamnée par la Cour euro-

péenne des droits de l'Homme en janvier 2012 pour sa pratique de l'enfermement des familles, la France n'a toujours pas modifié

sa législation en la matière ", rappelle l’as- sociation qui demande aux autorités fran- çaises la fin de " l'enfermement des familles et des enfants partout en France ". Un collectif plusieurs associations et syndicats défendant les droits des étrangers

a récemment exigé jeudi du ministère fran-

çais de l’Intérieur " le retrait" de la récente circulaire qu’il a envoyée aux préfets de dé- partements, les exhortant à "davantage" de

reconduites à la frontière. Ces associations et syndicats qui accablent le ministère de l’Intérieur d’élaborer " un plan destiné, à tous les échelons, à accélérer les recon- duites" relève que ce texte " encourage les préfets à user de tous les moyens de coer- cition avec le concours de la police". Elles citent ainsi "les enfermements en ré- tention, le contrôles d’identité ciblés, les interpellations des personnes à leur domi- cile ou dans les foyers où elles sont héber- gées, les assignations à résidence avec obligation de pointage, les retours +volon- taires+ fortement incités, les placements en garde à vue et les condamnations pé- nales des récalcitrants". Elles observent par ailleurs que cette cir- culaire encourage les expulsions vers le pays d’origine plutôt que vers un autre Etat Schengen où "plus de 10 000 personnes étaient pourtant légalement admissibles en 2013 ".