Sommet Afrique-UE : une force nommée Eufor pour la RCA

Publié par Désiré-Clitandre Dzonteu dans À LA UNE, AFRIQUE sur jeudi 03 avril 2014 à 3:05 / Lien vers l’article : http://gabonreview.com/blog/sommet-afrique-ue-uneforce-nommee-eufor-pour-la-rca/

En marge du Sommet Union Européenne–Afrique qui se tient, du mercredi 2 au jeudi 3 avril 2014 dans la capitale belge, une réunion spéciale consacrée à la crise centrafricaine s’est tenue en présence de nombreux chefs d’Etats d’Afrique et d’Europe. Toutes les délégations ont apporté leur soutien à ce pays de l’Afrique centrale, tandis que la veille, l’Union Européenne a annoncé le lancement d’une opération militaire baptisée Eufor RCA, conformément à la résolution 2134 des Nations unies, confirmant ainsi sont entrée officielle dans le processus de recherche de la paix en République centrafricaine.

Samba Panza à l’Elysée avant le sommet UE-Afrique. © elysee.fr

Très attendue, la réunion sur la République centrafricaine en présence du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, et du président par intérim de la RCA, Catherine Samba Panza, a permis aux dirigeants des deux continents de se concentrer sur le besoin urgent d’un rétablissement de la sécurité et la stabilité de ce pays. Il a été également question de promouvoir la réconciliation nationale et la transition politique dans le pays et de continuer à coordonner les actions de la communauté internationale à cette fin. La réunion a également examiné ce qui peut encore être fait dans le cadre de l’aide humanitaire et de l’aide au développement pour aider la population de la République centrafricaine.

José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, Ali Bongo Ondimba, président de la République gabonaise, et Herman Van Rompuy, président du Conseil européen. © D.R.

C’est donc un soutien sans faille qu’ont obtenu les autorités de transition de ce pays, notamment dans leurs efforts pour la paix, la sécurité et le dialogue, à l’issue de cette réunion à laquelle prenait part le président Ali Bongo Ondimba, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Toute chose qui démontre l’engagement commun de l’Afrique et de l’Europe à répondre de manière coordonnée à cette situation de crise, en contribuant à la stabilisation durable de la RCA. Si les participants ont déploré la détérioration de la situation sécuritaire à Bangui ces derniers jours, il n’en demeure pas moins qu’ils ont salué l’action de l’Union Africaine à travers la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca) dans le prolongement de la Mission de consolidation de la paix en République Centrafricaine (Micopax) de la CEEAC et de la France via l’opération Sangaris soutenue par d’autres pays européens. La veille, le Conseil Européen avait annoncé une opération militaire de l’UE en République centrafricaine afin de contribuer à la création d’un environnement sécurisé dans ce pays, conformément à l’autorisation donnée par le Conseil de sécurité des Nations unies dans sa résolution 2134. Une initiative appréciée par la communauté internationale qui estime qu’elle «viendra renforcer les efforts internationaux pour rétablir la paix». Selon le communiqué du Conseil, «L’Eufor RCA doit apporter un soutien

temporaire en vue de l’instauration d’un environnement sûr et sécurisé dans la région de Bangui, dans l’optique d’un passage de relais à une opération de maintien de la paix des Nations unies ou aux partenaires africains. La force contribuera ainsi tant aux efforts déployés à l’échelle internationale pour protéger les populations les plus exposées qu’à la création des conditions nécessaires à la fourniture de l’aide humanitaire». Fort de 1000 soldats, dirigée par le général de division Philippe Pontiès (France), nommé commandant de l’opération de l’UE avec pour état-major opérationnel situé à Larissa, en Grèce, tandis que l’Etat-major de la force et les troupes se trouveront à Bangui, cette force opérera à Bangui et à l’aéroport de cette ville. Catherine Ashton, Haute Représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, a déclaré: «Le lancement de cette opération démontre la volonté de l’UE de participer pleinement aux efforts internationaux pour rétablir la stabilité et la sécurité à Bangui et dans l’ensemble de la République centrafricaine. L’opération constitue un élément clé de notre approche globale visant à résoudre les énormes problèmes que connaît la République centrafricaine. Je voudrais remercier tous les États membres et les pays non membres de l’UE qui coopèrent pour assurer le succès de cette opération. Il est essentiel que l’ordre public soit rétabli le plus rapidement possible, afin que le processus de transition politique puisse reprendre». Les coûts communs de l’opération sont estimés à 25,9 millions d’euros pour la phase préparatoire et un mandat pouvant aller jusqu’à six mois à compter de la date à laquelle la force aura atteint sa pleine capacité opérationnelle. Des discussions sont en cours au Conseil de sécurité des nations unies pour la mise en place d’une opération de maintien de la paix des Nations unies dans ce pays.
!