Vous êtes sur la page 1sur 5

Buzzomètre politique :

Les personnalités qui font le buzz


politique

LH2 – nouvelObs.com
28 Octobre 2009

Semaine du 21 au 27 octobre
www.lh2.fr
Méthodologie
■ Ce baromètre mesure, parmi les 100 blogs les plus influents* parlant de sujets
politiques, le nombre de citations des personnalités politiques nationales, afin d’identifier
de qui on parle dans ces blogs et dans quelles proportions. Il s’agit d’un baromètre de
suivi du bruit en ligne et non d’un baromètre de popularité des personnalités.

■ Méthodologie : Ces 100 blogs sont indexés et analysés grâce au logiciel dédié Ami
Opinion Tracker.

■ Il s’agit, sur l’ensemble des billets postés sur une semaine de temps, de réaliser une
indexation et un comptage exhaustif des personnalités politiques, afin de mesurer les
réactions du web à l’égard de ces personnalités.

■ Semaine analysée : du mercredi 21 au mardi 27 octobre (416 posts).


Comparaison réalisée avec les résultats collectés du 14 au 20 octobre 2009 (428 posts)

■ Ces données correspondent au nombre de citations de chacune des personnalités


constatées sur les blogs. Elles ne prennent pas en compte la tonalité, positive ou
négative, des posts.

2
* Classement réalisé par Wikio
De qui a-t-on parlé sur les blogs politiques ?
Les personnalités qui ont fait le buzz politique cette semaine

Semaine du 21 au 27 octobre 2009


Pourcentage de posts sur le nombre de posts total*
Du 14 au 20 Du 21 au 27 Nb moyen de
octobre octobre 2009 citations
De qui a-t-on parlé cette semaine sur les blogs (rappel) par post
politiques ?
428 416
Nombre de posts
Nicolas Sarkozy 23% Nicolas Sarkozy 25% 23% 2,7

1 Jean Sarkozy
Éric Besson 9%
18% Jean Sarkozy
Éric Besson
25%
4%
18%
9%
2,3
2,3
Frédéric Mitterrand 6%
François Bayrou 5% Frédéric Mitterrand 13% 6% 1,3
2 Christine Lagarde
Jacques Chirac
5%
4%
François Bayrou 6% 5% 2,8
Christine Lagarde 3% 5% 1,5
Jean François Copé 4%
3 François Fillon
Ségolène Royal
4%
4%
Jacques Chirac
Jean François Copé
3%
2%
4%
4%
1,3
1,5
Frédéric Lefebvre 3% François Fillon 5% 4% 1,4
Brice Hortefeux 3%
Ségolène Royal 6% 4% 2,3
David Douillet 3%
Dominique de Villepin 2% Frédéric Lefebvre 3% = 3% 2,1
Jean François Lamour 2% Brice Hortefeux 10% 3% 1,2
David Douillet 6% 3% 1,7
Dominique de Villepin 1% 2% 4,4
Jean François Lamour 0% 2% 2,4
Ces citations de chacune des personnalités constatées sur les
blogs ne prennent pas en compte la tonalité, positive ou
négative, des posts (cf. verbatim détaillés)

* Classement réalisé parmi les 100 blogs les plus influents (Wikio).
3
Total supérieur à 100% : Plusieurs personnalités peuvent être citées dans un même post.
De qui a-t-on parlé sur les blogs politiques ?
Buzzomètre des personnalités - Détails
Semaine du 21 au 27 octobre 2009 Le nuage de tags des expressions les plus répétées sur les blogs politiques

1
2
3
La semaine des bloggeurs politiques en résumé
La première place est reprise cette semaine par Nicolas Sarkozy qui devance désormais son fils cadet. Entre le 21 et le 27 octobre, l’actualité est restée
néanmoins marquée par la polémique autour du souhait de Jean Sarkozy d’occuper la présidence de l’EPAD mais elle a plutôt fait écho à son renoncement
ainsi qu’au rôle qu’avait pu jouer le Président de la République dans cette affaire. On note également la 3ème place au classement d’Eric Besson.

Nicolas Sarkozy a donc été mentionné en grande partie dans des billets ayant trait à l’actualité de son fils mais aussi de la réforme des collectivités
territoriales dont il a présenté les principales orientations le 21 octobre et du rapport de la Cour des comptes sur les coûts de la présidence de française de
l’UE. Les réquisitions dans l’affaire Clearstream ont également constitué une part importante de l’actualité du Président pour les bloggeurs politiques tout
comme différents éléments liés à la politique budgétaire (impact des taxes professionnelle et carbone notamment). Dans le domaine économique
également, l’opposition de Christine Lagarde à la taxe additionnelle sur les banques explique sa position (6ème).

Le renoncement de Jean Sarkozy (2ème) à la présidence de l’EPAD annoncé au journal de 20h de France 2 le 22 Octobre a été fortement commenté, en
raison de son inexpérience et des soupçons de népotisme mais aussi du succès des internautes et bloggeurs avec ce désistement.

Eric Besson se place en 3ème position du buzzomètre cette semaine. L'expulsion par charter de trois Afghans sans papiers dans un vol groupé avec la
Grande-Bretagne a suscité de nombreuses réactions. De même, l’annonce le 25 octobre d’un débat à venir sur l’identité nationale est à l’origine de
nouveaux articles sur le Ministre en début de semaine. Frédéric Mitterrand (4ème) a lui été évoqué pour sa défense de Jean Sarkozy ainsi qu’en référence à
la persistance de la polémique liée à son roman La mauvaise vie.

La stratégie du MoDem pour les élections régionales et l’annonce par François Bayrou (5ème) de listes autonomes explique la position qu’il occupe tout
comme sa réconciliation avec Daniel Cohn-Bendit et sa réaction au désistement de Jean Sarkozy.

A titre de comparaison présidentielle, Jacques Chirac entre au classement (7ème) devant Jean-François Copé (8ème) abordé pour son soutien à un projet de
loi instaurant des quotas de femmes dans les C.A du CAC40 ainsi qu’à sa volonté de voir fiscalisées les indemnités journalières versées pour les accidents
du travail. Entrent également au classement Dominique de Villepin (14ème) évoqué pour l’affaire Clearstream et son retour en politique et Jean-François
Lamour pour le couac de son vote à l’Assemblée Nationale (vote de la taxe sur les profits des banques). 4
Entrent dans le Top15 : Jacques Chirac, Jean-François Copé, Dominique de Villepin, Jean-François Lamour
Sortent du Top15 : Martine Aubry, Luc Chatel, Patrick Devedjian, Benoît Hamon
De qui a-t-on parlé sur les blogs politiques ?
Sélection de verbatim
Extraits
« Le Simple fait que Nicolas Sarkozy ait pu penser qu'un fait si symbolique de sa République clanique puisse passer sans que cela soulève la
moindre protestation montre l'étendue de sa suffisance royale. Ce recul, s’il se confirme, ne constitue certainement pas la fin de la République
Bananière, juste une temporisation. » (Marc Vasseur)
« Nicolas Sarkozy avait décomplexé son camp en mettant l'accent sur 3 principes : la sécurité, le travail, la morale. Sur ces trois principes, la droite
a mal. La lutte contre l'insécurité bat de l'aile. L'électorat s'est rendu compte, faits divers et statistiques nationales à l'appui, que le bilan de Nicolas
Sarkozy n'était finalement pas si bon que cela. Bien au contraire. Les violences physiques progressent quasiment sans interruption depuis 2002. Il
a fallu attendre 2008 pour réaliser cette évidence. L'incontinence législative de Nicolas Sarkozy en la matière ne convainc plus. Côté travail, la
crise a eu raison du mythe du ‘travailler plus pour gagner plus’. La défiscalisation des heures supplémentaires n'a rien donné. Christine Lagarde a
dû reconnaître que les défiscalisations étaient finalement modestes, lors de la présentation du budget 2010. Et la confiscation du pouvoir au profit
d'un homme et de quelques uns (…) fut le coup de grâce. Elle met à mal les grandes déclarations sarkozyenne sur le mérite et l'effort. En matière
de morale, l'affaire Mitterrand comme celle de Jean Sarkozy ont cassé l'espoir. » (Sarkofrance)
« Au cours de ces six semaines de procès, Dominique de Villepin a prouvé qu’il était bien le meilleur opposant à Nicolas Sarkozy. Auréolé de son
succès dans les sondages , jouant de son coté bravache devant les caméras, il semble représenter pour un grand nombre de Français, la seule
alternative au déclin républicain. ‘Il m’a offert une légitimité bien plus grande encore que celle des urnes. Je suis celui qui lui résiste. Le seul, le
dernier. Sarkozy m’a ressuscité’, confie-t-il au Nouvel Obs. » (Reversus)
« Hier soir, je suis tombé sur Jean Sarkozy annonçant qu'il renonçait à se présenter à la présidence de l'EPAD. Au delà de la satisfaction de le voir
reculer face à la vindicte générale, j'ai quand même noté quelques petites choses. Tout d'abord, Jean Sarkozy n'est pas maladroit face à une
caméra. Il sait parler, même si, pour ça, il utiliser énormément la rhétorique de son père. Sur le fond, il s'est présenté comme un martyr cédant pour
ne pas faire de vagues à ce qu'il présente comme une cabale montée contre lui. Tout le monde est coupable : la gauche, les médias, les gens, sauf
lui. Bien sûr, il méritait ce poste et s'il y renonce, c'est pour mieux nous montrer à quel point il fait preuve de maturité. A contrario, on peut alors
affirmer que son entêtement est une absence totale de maturité dans ce cas... » (Dominik Vallet)
« Donc, aujourd'hui Eric Besson dit qu'il veut lancer un grand débat sur l'identité nationale. Bien évidemment, il en profite pour évoquer le cas de la
burqa. Et voilà comment fort habilement, on fausse un débat qui devrait être digne. ‘On peut débattre sur l'opportunité de la loi (...) mais sur les
principes il n'y a pas de débat : la burqa est inacceptable et contraire aux valeurs de l'identité nationale’. Le champ du débat est ainsi borné.
Désormais, l'identité nationale, c'est pour ou contre la burqa. » (Bruno Roger-Petit / Le Post)
« (…) Cette posture est aux antipodes de ce que voulaient la plus grande majorité des militants qui, s'ils s'étaient exprimés démocratiquement
comme Bayrou l'avait promis le 4 juillet dernier, auraient très certainement affirmé leur attachement à un rapprochement de premier tour avec
Europe Ecologie. François Bayrou indique que cette stratégie d'indépendance totale a été votée à l'unanimité par les conseillers nationaux. Je
serais heureux de savoir comment certains ont pu retourner leur veste aussi rapidement. Car j'en connais quelques dizaines qui étaient totalement
opposés à une stratégie d'autonomie systématique. » (Ginisty)
« Concernant l'annulation de ce vote, le gouvernement n'a aucunement besoin d'une excuse. Il peut utiliser la procédure de deuxième délibération
sur ce qu'il veut, sans avoir le moins du monde à se justifier. Si le gouvernement s'est senti obligé de s'appuyer sur cette prétendue ‘erreur
technique’, ce que n'est que de la comm'. Car la ministre est bien ennuyée de devoir justifier le retocage d'un amendement approuvé vivement par
une immense majorité de français (moi le premier : s'ils peuvent payer des bonus, ils peuvent aussi payer la taxe). Plutôt que d'assumer la 5
responsabilité, elle préfère utiliser ce pauvre Jean-François Lamour comme ‘bouclier humain’ en faisant croire que son ‘erreur technique’ oblige à
revoter. Si scandale il y a sur cette histoire, il est là, dans la petite lâcheté de Christine Lagarde. » (Authueil)