Vous êtes sur la page 1sur 2

20° Session Méditerranéenne des Hautes Etudes Stratégiques et de l’Armement

Conférence N° 1 « La politique de Défense et de Sécurité de la France » Date : 16/10/2009


Conférencier : Colonel François de la Presle, sous-directeur prospective et politique de défense de la DAS / MINDEF -
1 POINTS FORTS DE LA CONFERENCE A RETENIR
 Elaborer la politique nationale de Défense et Sécurité de la France dans un contexte international, territorial,
complexe et en pleine mutation -Prise en compte, pour la 1ère fois de concepts globaux et complémentaires de Défense
et Sécurité
Importance du concept systémique des stratégies de Défense & de Sécurité dans un contexte mondial instable :
- savoir confronter les logiques de stratégies à la réalité du monde ;
- choisir des options de stratégie en réponse à l’accélération de processus impliqués dans les divers systèmes en jeu : valeurs,
territoire, réalité sociétale , situation économique, religions, etc. ;
- gérer les paradoxes de l’existence de menaces aux frontières dans un contexte où la notion de frontière s’estompe.
Nécessité de mise en œuvre d’une coopération interministérielle pour faire face aux enjeux des mécaniques du système :
- définir une politique de défense pour assurer l’intégralité des territoires ;
- lutter contre les menaces en respectant les alliances et les traités ;
- prendre en compte l’évolution démographique face à laquelle les besoins en sécurité s’accélèrent ;
- évoluer dans l’organisation de la défense et sécurité en prenant conscience de l’importance des traces inscrites dans la
durée et dans l’inconscient collectif sur les territoires, et notamment par tout acte de terrorisme.
Prise en compte des limites de l’action militaire pour définir les stratégies et modes opératoires :
- accepter la mise en œuvre de la et ses mutations profondes sur les 6 ans à venir ;
- définition de zones prioritaires : attention particulière portée à la Méditerranée , la façade Atlantique, l’Afrique, l’Asie ,
l’Inde et la Chine ; Nécessaire mesure de l’opinion et du lien de la nation face au « système défense et ses acteurs » ;
Priorités à articuler autour de la fonction stratégique « Connaissance et l’anticipation «
Faciliter les réflexions, les décisons et les actions en s’appuyant sur des cadres de référence : le Livre Blanc et
ses frères
Le Livre Blanc en bref depuis les étapes de 1972 et 1994 :
- En 2008 : vers une Politique Défense et Sécurité qui repose sur l’équilibre de 5 fonctions stratégiques = Connaissance et
Anticipation, Prévention, Dissuasion, Protection, Intervention – déclinée en 16 points clefs – Avec sa sémantique propre
Impératif de rechercher une cohérence dans les actions à mettre en œuvre par les Acteurs en jeu avec des moyens
humains et budgétaires en pleine refonte - acteurs exogènes (OTAN, UE, ONG, etc.)- acteurs endogènes (PR, SGDSN,
MINDEF, DGSE, DGA, DICOD, CNSD, CN, SGA, IRSEM, CSFRS, sans oublier CEA, instituts, universités, etc.)
- La gouvernance plurielle devient un enjeu pour la défense des intérêts fondamentaux et son action doit aussi passer par
l’observation des rôles tenus par les hommes politiques dans le monde
- déclinaison d’actions/réflexions dans les modes opératoires : Programme 144 , Prospective, Politique de défense, Capacités
technologiques, OTAN, ONU, UE, questions régionales, prolifération des contrôles ;
- organiser la cohérence au sein du SGDSN avec 3 centres de planification : CDC (MINAE), CPCO (MINDEF) et COGIC
(MININT) en lien aussi avec Min.Eco et Min.Budget.
Deux autres documents de référence : LB du gouvernement sur la sécurité intérieure & LB sur la politique étrangère
Relever les défis d’aujourd’hui
- Défi de posture : développer un certain nombre d’attitudes dont l’intelligence économique et l’adaptation aux situations ;
- Défi de synergie : à l’horizon 2015, prendre en compte le Traité de Lisbonne, les nouveaux axes de l’OCDE, de l’OTAN
de l’UE et du G8 ;
- Défi d’adhesion: dans une période de réforme, obtenir l’adhésion de la nation par laquelle passera la dynamique des
profonds bouleversements en cours ;
- Défi technologique : nouvel espace à considérer le cyber espace , l’enjeu des satellites et des drones entre autres….
2 INTERETS POUR LE THEME DE LA SESSION « La sécurisation de l’espace maritime méditerranéen »
- La Méditerranée est dans des zones prioritaires pour la nation qui soutiendra cette option au sein d’instances.
- Vigilance accrue quant au bon usage de la sémantique : besoin de clarifier les différences de compréhension possibles, en
lien avec le monde complexe actuel et les points de divergence pouvant découler, au sein des pays de cultures et valeurs
distinctes, concernés par le ou les partenariats à organiser
- Trois fonctions stratégiques clefs pour le sujet : « connaissance et anticipation » - « prévention » - « protection »
- Nouveau dispositif territorial renforcé au sud du pays, pourrait offrir des pistes de réflexions opportunes.
3 REMARQUES EVENTUELLES
Conférence qui souligne l’exercice difficile que représente la recherche et la mise en œuvre opérationnelle collective de
bonnes solutions de Défense et Sécurité dans le chaos et la complexité du système international actuel et à venir, et les
distinctes mécaniques nationales qu’il englobe, où la synergie des différences peut conduire, au partenariat comme au
terrorisme, selon que nous ayons à faire à des nations qui puissent se regrouper autour de pôles d’intérêts communs ou
s’affronter autour de divergences dans la vision prospective pour l’avenir de leur propre territoire.

Fondation Méditerranéenne d’Etudes Stratégiques


Association de préfiguration

Rédacteur : Laurence Vidal Cluzel


Agence de Développement économique du Var
Fondation Méditerranéenne d’Etudes Stratégiques
Association de préfiguration

Rédacteur : Laurence Vidal Cluzel


Agence de Développement économique du Var