Vous êtes sur la page 1sur 22
Le Président Bouteflika reçoit M. Lakhdar Brahimi Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a

Le Président Bouteflika reçoit M. Lakhdar Brahimi

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu, hier à Alger, l’Envoyé spécial des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi. Lors de cette audience, le Président de la République s’est exprimé une nouvelle fois sur le déroulement de la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 17 avril qui a pris fin, hier, 13 avril à minuit. « La campagne électorale a pris fin hier, mais à quel prix ! Il y a eu des appels à la fitna, à l’intervention étrangère et des menaces », a déclaré le Chef de l’Etat lors de l’au- dience dont des extraits ont été diffusés au journal de 20 heures de la Télévision nationale. « C’est cela la démocratie ? », s’est interrogé le Président Bouteflika, relevant que la démocratie algérienne était d’un genre particulier. « S’agit-il d’une fitna, d’une révolution ou d’un printemps ? », s’est demandé le Président de la République

avant d’ajouter : « Est-ce que cela est dans l’intérêt des peuples ? ». Dans une déclaration à la presse, à l’issue de l’audience, M. Brahimi a souligné avoir constaté une « nette amélioration de l’état de santé du Président de la République », précisant avoir abordé avec le Pré- sident Bouteflika plusieurs questions régionales et internationales, notamment la situation en Syrie « qui empire ». Il a affirmé qu’il œuvrait à aider le peuple syrien à sortir de la crise que traverse son pays. M. Brahimi a, par ailleurs, indiqué avoir « écouté avec atten- tion » les propos du Président Bouteflika sur le déroulement de la campagne électorale ajoutant qu’il l’a suivie de près en tant qu’Al- gérien. Enfin, M. Brahimi a affirmé appartenir à une génération fière de son pays et jalouse de son indépendance, une génération qui ne saurait accepter d’ingérence étrangère.

14 Djoumada Al Thani 1436 - Lundi 14 Avril 2014 - N°15103 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

P A R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

U T I O N P A R L E P E U P L E
É L E C T I O N P R É S I D E
É L E C T I O N
P R É S I D E N T I E L L E
D U
1 7
A V R I L
DERNIER JOUR DE LA CAMPAGNE ÉLECTORALE
D U 1 7 A V R I L DERNIER JOUR DE LA CAMPAGNE ÉLECTORALE A

ABDELAZIZ BOUTEFLIKA

A B D E L A Z I Z B O U T E F L

LOUISA HANOUNE

Ph.Nesrine T.
Ph.Nesrine T.

ABDELAZIZ BELAÏD

Ph.Wafa
Ph.Wafa

ALI FAOUZI REBAÏNE

Ph.Nacéra I.
Ph.Nacéra I.

ALI BENFLIS

Ph.Wafa ALI FAOUZI REBAÏNE Ph.Nacéra I. ALI BENFLIS MOUSSA TOUATI Pour un vote Massif La campagne

MOUSSA TOUATI

Pour un vote Massif

La campagne électorale pour l’élection présidentielle du 17 avril s’est achevée hier à minuit pour les six candidats en lice qui, accompagnés de leurs représentants, ont sillonné les différentes régions du pays pour expliquer leurs programmes électoraux res- pectifs. Trois semaines durant, les six candidats Abdelaziz Boute-

flika, Louisa Hanoune, Abdelaziz Belaïd, Ali Faouzi Rebaïne, Ali Benflis et Moussa Touati et leurs représentants, ont multiplié meetings et activités de proximité, en vue de séduire plus de 23 millions d’électeurs en Algérie et à l’étranger.

Le Président Bouteflikadéplore lesdépassements ayantentaché la campagne

LE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES RENCONTRE LES OBSERVATEURS INTERNATIONAUX VENUS COUVRIR L’ELECTION PRESIDENTIELLE

INTERNATIONAUX VENUS COUVRIR L’ELECTION PRESIDENTIELLE ■ MOHAMED TALBI, DIRECTEUR DES LIBERTÉS GÉNÉRALES ET

MOHAMED TALBI, DIRECTEUR DES LIBERTÉS GÉNÉRALES ET DES AFFAIRES JURIDIQUES AU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR :

ET DES AFFAIRES JURIDIQUES AU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR : ■ VOTE DE LA COMMUNAUTÉ NATIONALE ÉTABLIE

VOTE DE LA COMMUNAUTÉ NATIONALE ÉTABLIE À L’ÉTRANGER

VOTE DE LA COMMUNAUTÉ NATIONALE ÉTABLIE À L’ÉTRANGER Lamamra : « L'etat tient à garantir le

Lamamra : « L'etat tient à garantir le bon déroulement du scrutin et consolider le processus démocratique »

« Début aujourd’hui des opérations de vote dans les bureaux itinérants »

affluence au deuxième jour du scrutin

PP. 3 à 8

LE SG DU HAUT-COMMISSARIAT A L’AMAZIGHITE AU FORUM D’EL MOUDJAHID :

« Le 34 e anniversaire du printemps amazigh sera célébré à la faculté centrale d’alger »

P. 9

EL MOUDJAHID : « Le 34 e anniversaire du printemps amazigh sera célébré à la faculté

ARCHÉOLOGIE

La tunisie restitue à l’algérie le masque de Gorgone

P. 32

ARCHÉOLOGIE La tunisie restitue à l’algérie le masque de Gorgone P. 32

MONDIAL-2014

Les verts le 7 juin au Brésil

P. 30

2

2 EL MOUDJAHID Mé téo VOiLé Au Nord, le temps sera dégagé à partielle- ment voilé

EL MOUDJAHID

Mé téo VOiLé Au Nord, le temps sera dégagé à partielle- ment voilé vers les
Mé téo
VOiLé
Au Nord, le temps sera dégagé à partielle-
ment voilé vers les régions Ouest.
Les vents seront modérés 30/40 km/h.
La mer sera peu agitée.
Sur les régions sud, le temps sera généra-
lement ensoleillé.
Les vents seront d’est à nord-est 30/40
km/h avec quelques soulèvements de sable
vers le nord Sahara et le Sahara central.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (22°-13°), Annaba (19°-12°), Bé-
char (31°-17°), Biskra (29°-17°), Constan-
tine (21°-8°), Djelfa (26°-12°), Ghardaïa
(27°-16°), Oran (27°-14°), Sétif (21°-8°),
Tamanrasset (34°-19°), Tlemcen (29°-12°).

CET APRES-MIDI A 14 H AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI ZAKARIA

APW d’Alger :

hommage au secteur de l’éducation

A l’occasion de la journée du Savoir, la commission de l’éducation, de l’enseigne- ment supérieur et de la formation profes- sionnelle de l’APW organise une cérémonie en l’honneur de plusieurs per- sonnalités nationales du secteur de l’édu- cation, cet après-midi à 14 h au Palais de la culture Moufdi Zakaria.

AGENDA CULTUREL

CENTRE CULTUREL MUSTAPHA-KATEB

Vernissage de l’exposition de Lakhdar El-Gouizi

L’Etablissement Arts et Culture de la wi- laya d’Alger poursuit l’exposition de l’ar- tiste-peintre Lakhdar El-Gouizi jusqu’au aujourd’hui. *****************************

DU 19 AU 30 AVRIL A LA CINÉMATHÈQUE D’ALGER ET DE TIZI-OUZOU

Sortie nationale du film documentaire Abdelkader

TIZI-OUZOU Sortie nationale du film documentaire Abdelkader L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organise

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organise la sortie nationale du film- documentaire Abdelkader, en partenariat avec le Centre national de la cinématogra- phie (Cinémathèque algérienne), et l’Entre- prise publique de télévision (EPTV), du 19 au 30 avril à la Cinémathèque d’Alger et du 19 au 30 avril à la Cinémathèque de Tizi- Ouzou.

Nouri à Bordj Bou Arréridj Le ministre de l’Agri- culture et du Développe- ment rural,
Nouri
à Bordj Bou
Arréridj
Le ministre de l’Agri-
culture et du Développe-
ment rural, Abdelwahab
Nouri, effectue au-
jourd’hui une visite de
travail dans la wilaya de
Bordj Bou Arréridj.
******************************
Chiali à Boumerdès
Le ministre des Tra-
vaux publics, Farouk
Chiali, effectue au-
jourd’hui, une visite de
travail dans la wilaya de
Boumerdès où il procè-
dera au lancement des
travaux de réalisation
des installations et équi-
pements d’exploitation
de l’autoroute Est-
Ouest.
******************************
Benbada
à Relizane
et Mascara
Le ministre du Com-
merce, Mustapha Ben-
b a d a , e f f e c t u e r a
aujourd’hui et demain
une
d’inspection dans les
wilayas de Relizane et
de Mascara où il prési-
visite de travail et
dera des journées
d’étude et s’enquerra de l’état d’avancement de plu-
sieurs projets relevant de son secteur.

AUJOURD’HUI ET LE 16 AVRIL A 14 H A LA BIBLIOTHEQUE MULTIMEDIA

Célébration de la journée du Savoir

L’établissement arts et culture de la wilaya d’Alger orga- nise dans le cadre de la célébration de la journée du Savoir, un

après-midi littéraire à la bibliothèque multi- média jeunesse :

- Cet après-midi à

14 h : rencontre au- tour du savoir et de la

création.

à 14 h : rencontre au- tour du savoir et de la création. - Le 16

- Le 16 avril à 14 h : dans le cadre du programme

hebdomadaire des mercredis du verbe et en marge de la journée du Savoir, rencontre-débat animée par M. Belaid Aoudache autour des jeux d’intelligence.

SAMEDI 19 AVRIL, A 17 H A LA SALLE DE CINÉMA COSMOS

3 e édition de « Archi’Terre »

DE CINÉMA COSMOS 3 e édition de « Archi’Terre » Sous le haut patronage du ministère

Sous le haut patronage du ministère de la Culture, la troisième édition du Festival culturel international de promotion des architectures de terre «Archi’Terre» se tiendra du 20 au 24 avril à l’Ecole polytechnique d’architecture et d’urbanisme d’ El-Harrach. La céré- monie d’ouverture aura lieu samedi 19 avril à 17 h, à la salle de cinéma Cosmos de l’Office Riadh El-Feth.

CE MATIN A 10 H Le président du COA invité du Forum Sport Le président
CE MATIN A 10 H
Le président du COA invité du Forum Sport
Le président du Comité olympique algérien Mustapha Berraf sera ce
matin à 10 heures l’invité du Forum Sport d’ El Moudjahid.

PRIX ALI MAÂCHI

Concours national du jeune créateur artistique

Le ministère de la Culture organise le concours national 2014 du prix Ali Maâchi

du Président de la République pour les jeunes créateurs dans les disciplines sui- vantes :

les jeunes créateurs dans les disciplines sui- vantes : • Œuvres littéraires : - Roman et

• Œuvres littéraires :

- Roman et poésie

• Œuvre écrite de théâtre.

• Œuvres artistiques :

- Œuvres musicales

- Arts lyriques et chorégraphiques

- Arts cinématographiques et audiovisuels

- Œuvres dramatiques théâtrales

- Arts plastiques et visuels.

Toutes les informations sur le dossier à fournir et les conditions de participation sont disponibles sur le site du ministère de la Culture www.m-culture.gov.dz et sur Facebook. Toutes les informations sont également disponibles au niveau des Di- rections de la culture et des Maisons de la ulture des wilayas. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 15 avril.

CE MATIN A 9 H Croissant-Rouge algérien : Conseil d’administration La première réunion du conseil

CE MATIN A 9 H

Croissant-Rouge algérien :

Conseil

d’administration

La première réunion du conseil d’administration du Croissant-Rouge algé- rien se tiendra conformé- ment à ses statuts ce matin à 9 h, à la salle L’historial, 18 rue Larbi Ben M’hidi.

DU 21 AU 24 AVRIL AU PARC DES EXPOSITIONS DE LA SAFEX

12 e édition de DJZAGRO

La 12 e édition de DJZAGRO, carrefour interna- tional des filières agroalimentaires en Algérie, ouvre ses portes du 21 au 24 avril au Parc des expositions de la Safex à Alger avec 562 entre- prises.

en Algérie, ouvre ses portes du 21 au 24 avril au Parc des expositions de la

Activités des partis

Activités des partis
Activités des partis CE MATIN A 11 H PT : Conférence de presse M m e
Activités des partis CE MATIN A 11 H PT : Conférence de presse M m e
Activités des partis CE MATIN A 11 H PT : Conférence de presse M m e

CE MATIN A 11 H

PT : Conférence de presse

M me Louiza Hanoune, candidate du parti des travailleurs aux élections présidentielle du 17 avril, animera une conférence de presse pour présenter le bilan de la cam- pagne électorale ce matin à 11 h au siège na- tional du parti.

N

EL MOUDJAHID ation 3 ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL
EL MOUDJAHID
ation
3
ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL

LE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES RENCONTRE LES OBSERVATEURS INTERNATIONAUX

Lamamra: «L'Etat tient àgarantirlebondéroulement du scrutin et consolider le processus démocratique »

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a affirmé, hier à Alger, l'attachement de l'Etat à réunir les conditions nécessaires au bon déroulement du scrutin présidentiel en vue de consolider le processus démocratique.

"L' Etat tient à garantir toutes les condi- tions nécessaires

tant au profit des candidats que des électeurs pour assurer le bon dé- roulement du scrutin", a soutenu M. Lamamra qui s'exprimait lors d'une réunion avec les observa- teurs internationaux présents pour la couverture de l'élection prési- dentielle. Cette démarche, a-t-il dit, émane "de l'attachement de l'Etat à consolider le processus démocra- tique". Lors de cette rencontre consacrée à la présentation des me- sures adoptées par l'Algérie pour l'élection du 17 avril, M. Lamamra a estimé que la présence d'observa- teurs internationaux pour le suivi du scrutin "est l'illustration de cette orientation". Le chef de la diplomatie algé- rienne a rendu hommage aux ob- servateurs internationaux qui ont répondu à l'invitation de l'Algérie, réitérant "le souci de l'Etat algérien de réunir les conditions nécessaires au succès du scrutin". "Votre pré-

nécessaires au succès du scrutin". "Votre pré- sence parmi nous témoigne de votre estime et votre

sence parmi nous témoigne de votre estime et votre soutien au peuple algérien dans son aspiration à consolider le processus démocra- tique et à un avenir meilleur à l'ins- tar d'autres pays africains et arabo-musulmans ou autres qui ont

trouvé en la démocratie la voie du développement harmonieux", a-t- il dit à l'adresse des membres des missions d'observation. "Vos impressions positives et la manifestation de satisfaction des préparatifs de la présidentielle

nous confortent à aller de l'avant sur cette base de même que vos cri- tiques nous encouragerons à amé- liorer l'organisation dans l'intérêt de l'Algérie", a ajouté M. La- mamra. Il a relevé que "l'Algérie se fait un devoir de garantir à tous les ci- toyens algériens les mêmes condi- tions pour l'exercice de ce droit civique qu'ils soient à l'intérieur ou à l'extérieur du pays", ajoutant que "l'Algérie est toujours prête à dé- ployer des observateurs à chaque fois qu'elle est sollicitée". Concernant la couverture mé- diatique de l'élection présiden- tielle, M. Lamamra a rappelé que près de 160 journalistes étrangers ont été accrédités, soulignant, par ailleurs, que la presse nationale, publique ou privée et de tous sup- ports confondus, est "engagée dans l'œuvre de la démocratie et joue pleinement son rôle d'informer, dans un souci d'équilibre et de trai- tement égalitaire de toutes les opi- nions et candidatures.

MOHAMED TALBI, DIRECTEUR DES LIBERTES GENERALES ET DES AFFAIRES JURIDIQUES AU MINISTERE DE L’INTERIEUR, L’A ANNONCE :

« Début aujourd’hui des opérations de vote dans les bureaux itinérants »

Le vote des nomades débutera, aujourd’hui, dans les régions sahariennes et éloignées à tra- vers 167 bureaux itinérants, a indiqué, hier à Alger, M. Mohamed Talbi, directeur des libertés générales et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. Intervenant lors d’une réunion organisée par le ministère des Affaires étrangères avec les ob- servateurs internationaux, M. Talbi a indiqué que le vote débutera, aujourd’hui, dans des ré- gions relevant des wilayas de Tamanrasset, de Ouargla, d’Illizi et de Tindouf pour lesquelles 46 bureaux itinérants ont été aménagés, ajoutant que 27.000 électeurs sont inscrits sur les listes électorales. L’opération se poursuivra jusqu’à demain à travers 47 bureaux itinérants pour 33.000 élec- teurs dans des régions relevant des wilaya d’Adrar, de Béchar, de Tamanrasset, d’El Oued et de Naama. Elle se poursuivra jusqu’à mer-

credi prochain à travers 70 bureaux itinérants pour 32.000 électeurs dans des régions relevant d’Adrar, de Laghouat, de Batna, de Béchar et d’El Oued. Le vote pour les régions restantes aura lieu jeudi, a-t-il dit. Evoquant la campagne électorale qui a pris fin, hier à 00h, M. Talbi a rappelé que l’admi- nistration a mis à al disposition des six candi- dats 3.250 espaces, dont 1868 salles, 799 stades et 583 places publiques pour leur permettre d’organiser leurs meetings outre des milliers d’espaces d’affichage. Précisant que le processus électoral s’est dé- roulé dans des conditions normales, hormis quelques dépassements, M. Talbi a indiqué que « pas moins de 463.000 agents, issus de tous les secteurs et corps ont été mobilisés pour encadrer l’opération électorale ». Il a tenu à rappeler les garanties juridiques données pour le bon déroulement de l’élection,

notamment la neutralité et le traitement équita- ble de tous les candidats. S’agissant de la communauté nationale éta- blie à l’étranger, il a indiqué que le vote, qui a débuté samedi, « se déroule dans de bonnes conditions », soulignant que le scrutin du bu- reau de vote en Syrie se déroulait normalement en dépit de la situation sécuritaire qui prévaut dans ce pays. Par ailleurs, le responsable a rap- pelé que le dispositif réglementaire, technique et logistique mis en place pour la présente élec- tion a été renforcé par des mécanismes et autres garanties à même de faire de la présidentielle algérienne un évènement conforme aux stan- dards internationaux. Il a rappelé que la loi or- ganique sur les partis politiques a permis de renforcer la scène politique de 41 nouveaux par- tis, indiquant que 11 partis n’ayant pas reçu leur agrément ont intenté des recours contre la déci- sion prise par l’administration.

Tous les moyens mis en place pour un bon déroulement du vote à Béchar
Tous les moyens mis en place pour un bon déroulement du vote à Béchar

Tous les moyens mis en place pour un bon déroulement du vote à Béchar

Tous les moyens mis en place pour un bon déroulement du vote à Béchar

Prévu 48 heures avant le coup d’envoi officiel du scrutin du 17 avril prochain, pour l’élection présidentielle, les 10 bureaux de vote itinérants ouvriront leurs portes le 15 avril à 8 heures et concerneront le corps électoral de 8 communes du territoire de la wilaya de Béchar. Le départ des convois en direction de ces différents bureaux se fera à partir du siège de la wilaya, pour les communes de Béchar et Beni-Ounif et du siège des daïras pour les autres communes. A Beni-Ounif, les 2 bureaux de vote itinérants prévus pour Oued Namous et Fendi devront toucher

les autres communes. A Beni-Ounif, les 2 bureaux de vote itinérants prévus pour Oued Namous et
les autres communes. A Beni-Ounif, les 2 bureaux de vote itinérants prévus pour Oued Namous et
les autres communes. A Beni-Ounif, les 2 bureaux de vote itinérants prévus pour Oued Namous et
1.718 électeurs inscrits. L’unique bureau de vote de la commune de Bé- char concerne 391

1.718 électeurs inscrits. L’unique bureau de vote de la commune de Bé- char concerne 391 électeurs de la région de Zouzfana, alors que les 7

autres bureaux itinérants, avec un corps électoral de 2.800 électeurs ins- crits sont répartis à

autres bureaux itinérants, avec un corps électoral de 2.800 électeurs ins- crits sont répartis à travers les communes de Beni-Abbès, Timoudi, El Ouata, Ksabi, Tamtert et Abadla. A noter que ce dernier est le plus petit bureau de vote itinérant, avec seulement 90 électeurs.Tous les moyens humains et matériels sont fin prêts pour le bon déroulement de cette

opération.

Ramdane Bezza

UA

Le président du Conseil constitutionnel reçoit une délégation de la mission d’observation

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Me- delci, a reçu, hier à Alger, une délégation de la mission de l’Union afri- caine (UA) chargée de l’ob-

servation de la présidentielle du 17 avril, conduite par l’ancien Premier ministre djiboutien, Dileita Mohamed Dileita. Lors de cette rencontre tenue au siège du Conseil, les membres de la délégation ont reçu des explications sur les mis- sions et le rôle du Conseil constitutionnel dans le pro- cessus électoral et des réponses à leurs interrogations. « La mission a un rôle bien défini relatif notamment à l’observation du déroulement du processus électoral à travers l’ensemble du territoire algérien », a déclaré le chef de la mission de l’UA à l’issue de la rencontre. La mission d’observation de l’UA a été dépêchée confor- mément à plusieurs instruments pertinents de l’UA, no- tamment la Charte africaine sur la démocratie, les élections et la bonne gouvernance et la Déclaration africaine sur les principes régissant les élections en Afrique. Elle obéit également, a-t-il dit, aux orienta- tions données par l’UA aux missions d’observation des élections en Afrique. L’UA a dépêché 200 observateurs représentant les institutions africaines, à l’instar de ceux du Parlement panafricain, les représentants per- manents des pays africains au siège de l’Union à Addis-Abeba, ainsi que des représentants d’organisa- tions des droits de l’homme et de la société civile en Afrique. La mission présentera ses observations préli- minaires au lendemain du scrutin, dès la proclamation des résultats, avant de soumettre ses rapports finaux deux mois après l’élection présidentielle.

LE CHEF DE LA MISSION D’OBSERVATION DE L’OCI

Forte volonté politique et adhésion du peuple

Le chef de la mission d'observation de l'Organisa- tion de la coopération islamique (OCI), Lahbib Kaaba- chi, a salué, hier, à Alger, une forte volonté politique et une large adhésion du peuple algérien pour faire réussir la présidentielle. "Les autorités algériennes ont donné des garanties pour assurer une élection honnête et transparente", a affirmé M. Kaabachi dans une dé- claration à l'APS en marge de la journée d'étude orga- nisée par le ministère des Affaires étrangères, soulignant l'attachement de l'Etat algérien à un traite- ment équitable des six candidats. Pour cet observateur international, cette attitude dénote la conformité aux conditions d'ancrage de la démocratie, de la bonne gou- vernance et de l'Etat de droit. "Nous sommes convain- cus que l'Algérie avance sur cette voie d'un pas sûr", a-t-il dit, souhaitant "sécurité et stabilité pour l'Algérie dans le cadre de la démocratie". M. Kaabachi s'est dit heureux de se retrouver en Algérie après une première participation lors des législatives de 2012. "A chaque visite en Algérie, nous avons l'occasion de constater que ce pays poursuit sa marche vers le progrès" s'est- il félicité, rendant hommage au peuple algérien pour "sa bienveillance et son hospitalité". Le chef de la mis- sion de l'OCI a pris part, aux côtés des membres des missions régionales et internationales qui se trouvent en Algérie, à la journée d'étude consacrée à la présen- tation des mesures prises par l'Algérie pour la prési- dentielle. Plusieurs organisations internationales et régionales dans lesquelles l'Algérie est membre ont ac- cepté l'invitation de l'Algérie à suivre la présidentielle dont l'UA, la Ligue arabe et l'UE.

présidentielle dont l'UA, la Ligue arabe et l'UE. Rendez-vous avec un destin national l La campagne
présidentielle dont l'UA, la Ligue arabe et l'UE. Rendez-vous avec un destin national l La campagne

Rendez-vous avec un destin national

l La campagne électorale prend fin au- jourd’hui. Le Président Abdelaziz Bou-

teflika, l’ancien chef de gouvernement Ali Benflis, le secrétaire général du Front na- tional algérien (FNA) Moussa Touati, la secré- taire générale du Parti des Travailleurs, Louisa Hanoune, le président de Ahd 54, Ali Faouzi Rebaine, et le président du Front El Moustak- bel, Abdelaziz Belaid… sont désormais face aux citoyens et aux 23 millions d’inscrits appe- lés à exprimer leur choix jeudi prochain. Une élection qui va se dérouler sous le regard de 200 observateurs de l’Union africaine, 130 de la Ligue arabe, une trentaine de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), des experts des Nations unies et de l’Union européenne (UE), des analystes du National Democratic Institute (NDI) des Etats-Unis et des personna- lités indépendantes, essentiellement euro- péennes. Au-delà des options politiques et idéolo- giques exprimées, la campagne électorale a été

un moment d’une grande richesse thématique (non dénuée de sa dimension polémiste) qui a confirmé, encore une fois, l’importance dans la formation de la conscience nationale d’une étape essentielle pour cristalliser le corps élec- toral autour de cette échéance. Chacun des six candidats ou leurs représentants ont fait preuve de pédagogie, persuasion, clarté dans leur argumentaire et de leur capacité à cerner la complexité du changement social et a propo- ser des solutions économiques et des alterna- tives politique, en somme, à incarner le corps national. On l’a vu durant toutes ces journées, la campagne a provoqué le débat, nourrit la confrontation des programmes et, au final, po- pularisé des questions qui sont abordées dans des cercles restreints voire élitiste. Comment relancer l’appareil productif, enclencher la dy- namique industrielle qui nous guérira du syn- drome hollandais, libérer les initiatives locales, permettre une réelle gouvernance ont été, avec les analyses et propositions déduites sur l’avè-

nement d’une deuxième république, du renou- veau national ou le rapport du pays aux conflits régionaux et enjeux sécuritaires, des thèmes récurrents. Certes, les six candidats portent des pro- grammes différents, des priorités et des angles d’attaques différenciés, mais qui ont cette par- ticularité d’avoir un socle commun : permettre à l’Algérie de sortir encore plus forte de cette échéance, encore plus soudée en ce qui concerne les enjeux à venir. De cette vision commune, ont émergé deux attitudes : celle qui prône la rupture et l’avènement d’une « se- conde république » et celle qui, confortée par les réalisations socioéconomiques accomplies et la stabilité de ses institutions prône la poursuite et le parachèvement de tout ce qui a été fait du- rant les trois mandats du Président Bouteflika. D’une part une vision libérale qui vise a accen- tuer rapidement l’arrimage au marche mon- dial et, d’autre part, une démarche prudentielle qui sans nier la nécessité de cette voie veut y accéder en dressant des balises pour

protéger les catégories sociales vulnérables et les entités économiques nationales. Reconnais- sons, toutefois, que c’est sur le plan écono- mique que les clivages ont été les plus marqués. En effet, trois positions se sont affrontées à tra- vers les meetings : libéralisme, économie de marché avec un rôle régulateur à l’Etat et, enfin, un fort interventionnisme de la puissance publique avec une institutionnalisation du sol et du sous-sol pour les soustraire aux jeux poli- tiques. Cette campagne électorale a aussi été mar- quée par l’irruption brutale des réseaux so- ciaux. Les candidats et leurs soutiens à travers d’innombrables microblogger se sont livrés à une féroce bataille accentuée par une dérive langagière. Il faut, d’ailleurs, noter qu’à de nombreuses reprises le discours électoral a plus fait appel à l’émotion et à la passion en lieu et place du programme proprement dit. Au final, vis à vis de l’histoire, chacun des candidats aura pris ses responsabilités.

M. Koursi

Au final, vis à vis de l’histoire, chacun des candidats aura pris ses responsabilités. M. Koursi

Lundi 14 Avril 2014

N

4 ation EL MOUDJAHID ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL
4
ation
EL MOUDJAHID
ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL

VOTE DE LA COMMUNAUTÉ NATIONALE ÉTABLIE À L’ÉTRANGER

Affluence au deuxième jour du scrutin

L’opération de vote pour l'élection présidentielle du 17 avril, ouverte samedi dans les différentes parties du monde conformément à la loi pour recevoir les électeurs de la communauté nationale établie à l'étranger, s’est poursuivie hier. Le vote de la communauté algérienne à l'étranger, qui comprend 1.009.285 électeurs, se déroule du 12 au 17 avril à travers 398 bureaux de vote, dont 52 en France. Six candidats sont en lice pour ce rendez-vous électoral.

Forte affluence de la communauté algérienne établie à Marseille au 2 e jour

Les Algériens établis à Marseille continuaient, hier, à affluer vers les centres de vote pour élire un des six

candidats à l'élection présidentielle de jeudi prochain. Au centre de vote du parc Chanot, les membres de la com- munauté nationale affluaient, en- thousiastes, pour exprimer leur amour et leur attachement à la patrie. Les Algériens du département du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône, inscrits au consulat général d'Algérie

à Marseille, ont exprimé leur joie de

participer à ce rendez-vous qui leur rappelle le jour de l’indépendance. C'est une occasion de retrouvailles heureuses, pour Messaoud qui vit à

Marseille depuis 40 ans, et de noter :

«Nous avons le sentiment d'être dans

le pays.» Le consulat général d'Algérie à Marseille a tout prévu pour le bon dé- roulement du scrutin au niveau des 11 bureaux de vote, dont 9 au centre principal dans la ville de Marseille et 2 autres à Avignon et Aix-en-Pro- vence (département du Vaucluse). Le mouvement associatif activant dans le sud de la France a mis des na- vettes à la disposition des électeurs pour leur permettre d'accomplir leur devoir électoral. Concernant la couverture média- tique, plusieurs médias nationaux et français, dont les radios destinées à la communauté nationale, étaient très présents, lors du premier jour du scrutin.

Affluence appréciable des Algériens établis en Jordanie

Les Algériens établis au royaume hachémite de Jordanie continuaient

d'affluer au centre de vote à l'ambas- sade d'Algérie à Amman au deuxième jour du scrutin pour s'ac- quitter de leur devoir électoral pour

la présidentielle 2014. Dès le matin,

les électeurs algériens, toutes catégo- ries confondues, se rendaient nom- breux à l'urne pour élire le candidat de leur choix. Fatma, qui vit en Jordanie depuis 20 ans, a souligné l'importance de cette échéance électorale, ajoutant avoir suivi brièvement la campagne

électorale à travers les chaînes de té- lévision algériennes. Elle a cependant déploré l'absence des candidats et de leurs représentants en Jordanie, lors de cette campagne. Sofiane Bouferda, qui vit en Jor- danie depuis 15 ans, a estimé que l'accomplissement du devoir national confortait le sentiment d'apparte- nance à la patrie, tout en souhaitant voir cette échéance servir l'avenir de l'Algérie. Ce quadragénaire originaire de Ti- pasa, accompagné de son père Mah- moud, d'origine palestinienne, affirme que la communauté nationale établie en Jordanie suit de près l'ac- tualité dans le pays. Pour Mahmoud, accomplir ce de- voir est une reconnaissance à l'Algé- rie et à son soutien aux causes justes dans le monde, notamment la cause palestinienne. Fatma Zohra Lakhdari

a souligné, pour sa part, qu’elle ré-

pond oui à chaque fois que son pays l’appelle. Sihem Fahmaoui, de mère algé- rienne, a souligné avoir accompli son devoir électoral pour la deuxième fois depuis qu'elle a acquis la nationalité algérienne. Elle s’est dit «fière de son appartenance à l'Algérie» appelant tous les Algériens aussi bien en Algé- rie qu'à l'étranger à voter.

aussi bien en Algé- rie qu'à l'étranger à voter. les quelque 11.000 ressortissants al- gériens inscrits

les quelque 11.000 ressortissants al- gériens inscrits sur la liste électorale de la circonscription de Montréal, 6.422 sont enregistrés dans l’un des deux bureaux de vote mis à la dispo- sition des votants par le consulat gé- néral. Globalement, l’affluence aura été moyenne durant cette première jour- née, et ce sont, notamment des per- sonnes âgées qui votent, les jeunes sont moins enclins à le faire, a ob- servé le responsable d’un des deux bureaux de vote. Faisant remarquer, par ailleurs, que ce sont les hommes qui votent plus que les femmes, il ajoute espérer que lors du second jour du vote, les Algériens se déplaceront en plus grand nombre au centre de vote de la circonscription de Montréal, préci- sant que le samedi, beaucoup de per- sonnes travaillent dans les magasins et autres activités commerciales, d’où l’affluence moyenne enregistrée au premier jour.

666 électeurs, dont 69% de femmes, sont inscrits sur la liste élec- torale en Jordanie.

Affluence croissante des Algériens de Casablanca au 2 e jour

Les Algériens inscrits dans la cir- conscription consulaire de Casa- blanca (Maroc) continuaient, hier, à affluer en nombre croissant, par rap- port au premier jour du scrutin pour la présidentielle du 17 avril. Ainsi, les membres de la communauté na- tionale, toutes catégories confondues, se sont rendues aux bureaux de vote pour accomplir leur devoir, à l'instar de Nacer Lagabi (18 ans), qui vote pour la première fois, et Mohamed Doudja (87 ans), venue accompagnée de membres de sa famille. La participation au scrutin de la communauté nationale au Maroc de- vrait se poursuivre en crescendo à l'approche du 17 avril, jour du vote en Algérie.

La circonscription électorale de Casablanca compte également deux bureaux délocalisés à Marrakech (322 électeurs) et à Agadir (167 élec- teurs). Les services du consulat géné- ral d'Algérie ont réuni tous les moyens humains et matériels pour la réussite de ce rendez-vous électoral, avait indiqué une source diploma- tique. Par ailleurs, le consulat d'Algé- rie avait sensibilisé les membres de la communauté nationale relevant de sa circonscription électorale à la néces- sité de voter eu égard à l'importance de ces échéances dans l'histoire du pays. Ainsi, les membres de la commu- nauté nationale ont été contactés par différents moyens, notamment l’e- mail, le téléphone et le courrier ordi- naire. Plusieurs membres de la communauté nationale établie à Ca- sablanca ont indiqué que la participa- tion à de telles consultations nationales était un devoir national dont il faut s'acquitter. Le nombre global des électeurs inscrits dans les listes électorales au Maroc est de 11.884, répartis sur Rabat, Oujda et Casablanca.

Les électeurs continuent d’affluer aux bureaux de vote à Nantes

À l'instar la communauté natio- nale établie à l'étranger, les électeurs inscrits dans la circonscription de Nantes (Loire Atlantique, Ouest) continuent d'affluer hier au second jour du vote pour l'élection présiden- tielle de jeudi prochain.

Après le ''rush'' de samedi, la consule d'Algérie à Nantes, M me Lad- jal Amina, de concert avec les obser- vateurs présents sur les lieux et représentant deux des candidats à cette élection présidentielle, Abdela- ziz Bouteflika et Ali Benflis, a ouvert un chapiteau de vote installé dans le jardin de la représentation diploma- tique algérienne. Les premiers à voter hier, au second jour de cette opération électorale pour la communauté natio- nale établie à l'étranger, ont été bien évidemment les septuagénaires, «c’est-à-dire ceux qui se lèvent tôt», lâche Sofiane, Ph.D et consultant in- formatique. Après, il y aura le cortège des 30-40 ans, a-t-il ajouté. Pour la consule d’Algérie à Nantes, les opérations de vote se dé- roulent normalement et sans aucun problème, précisant que «nous sommes là pour faciliter les choses, pour faire en sorte que ce scrutin se déroule au mieux des intérêts des candidats et de l'Algérie». Aux bu- reaux délocalisés de Niort, Brest, Laval, Angers, Rennes, Poitiers, rest et Le Mans, le scrutin se déroule dans de bonnes conditions, selon les prési- dents de ces bureaux de vote.

Les Algériens de Nan- terre sacrifient leur di- manche pour aller voter

En groupe ou en solo, les Algé- riens de Nanterre (Hauts-de-Seine) continuaient d’affluer hier vers les bureaux de vote pour élire leur futur Président de la République parmi les six candidats en lice, sacrifiant le jour de repos hebdomadaire pour accom- plir leur devoir citoyen, a-t-on constaté. Phénomène relevé dans la cir- conscription consulaire de Bobigny, samedi, premier jour du scrutin pour les ressortissants algériens établis à l’étranger, le vote en famille semble s’ériger en règle. C’est le choix du moins de Habiba, une sexagénaire ayant fait le déplacement avec ses deux filles. C’est une manière pour moi d’inculquer une bonne habitude à ma progéniture. L’ancrage à la mère patrie est tel que tout ce qui s’y passe nous intéresse et nous interpelle, comme aujourd’hui, s’est-elle confiée. Fadhila, accompagnée par son époux, a affirmé que le pays des ori- gines mérite tous les sacrifices. Le consul d’Algérie à Nanterre, Abdel- kader Dehendi, et chef du centre de vote pour la circonstance, qui se ré- jouit de cette affluence, expliquant l’ouverture que c’est la première fois, de sept autres bureaux de vote délo-

calisés dans la circonscription de Nanterre, a estimé que l’affluence des familles au centre de vote est une bonne manière d’expliquer l’acte de voter aux enfants et de leur inculquer l’idée qu’ils sont Algériens, même s’ils sont nés à l’étranger. Jusqu’à la mi-journée, l’opération de vote se déroulait normalement à travers les quatre bureaux aménagés à cette fin au niveau du consulat, de l’avis de représentants des candidats en lice pour la magistrature suprême du pays.

Affluence moyenne au 1 er jour à Montréal

L’affluence des électeurs algé- riens établis à Montréal a été moyenne samedi, au premier jour du vote pour le compte de la présiden- tielle, tandis que l’opération se pour- suit jusqu’au 17 avril. Une famille composée des parents et de leurs enfants sorte du siège du consulat général d’Algérie à Mont- réal, un des deux centres de vote ré- servés à la communauté algérienne établie au Canada, l’autre étant celui d’Ottawa. Ils viennent d’accomplir le devoir électoral et le droit que leur octroie la Constitution, tient à relever Ahmed, le chef de famille. Tout au long de la première jour- née, d’autres Algériens résidant à Montréal et ses environs se sont ren- dus vers ce centre de vote pour se prononcer sur l'élection et, par la même occasion, sur la destinée de leur pays, observent certains d’entre eux. Les votants se présentent au consulat général par flux irréguliers :

ils arrivent parfois en nombre et qua- siment en même temps, et se font beaucoup moins nombreux par d’au- tres fois. Par moments, aucun élec- teur ne se présente, en revanche. Sur

L’opération de vote se poursuit sereinement à Toulouse

Le vote de la communauté algé- rienne à Toulouse, pour l'élection pré- sidentielle du 17 avril, s’est poursuivi hier, deuxième jour de vote pour la communauté à l'étranger, dans la sé- rénité au niveau des huit bureaux mis en place par le consulat d’Algérie dans cette région et ses alentours. Même si l’on est loin du "flux" des premières heures de l’ouverture de l’opération, il n’en demeure pas moins qu’un incessant ballet est en- registré. Que ce soit au consulat, sur le grand boulevard de la ville Rose, dans les bureaux délocalisés de Bel- lefontaine ou encore à Albi, dans la périphérie, les électeurs se sont diri- gés, en ce deuxième jour, aux bu- reaux mis à leur disposition pour accomplir leur devoir électoral. Les Algériens de France, rappelle- t-on, comme leurs compatriotes à tra- vers d’autres pays, pourront choisir le futur président de l’Algérie jusqu’au 17 avril prochain, les bureaux étant ouverts de 8h à 19h (heure française). Dans la circonscription de Tou- louse, rappelle-t-on, l’élection concerne 24.219 électeurs, dont 18.630 à Toulouse centre, sur un nombre total de 46.000 immatriculés au niveau du consulat. L’opération de vote a débuté 120 heures avant le scrutin, soit le samedi matin pour les membres de la com- munauté algérienne établie en France, conformément à la réglemen- tation, qui autorise le ministre de l’In- térieur et le ministre chargé des Affaires étrangères d’avancer la date d’ouverture du scrutin, pour des rai- sons liées aux conditions spécifiques, notamment l’éparpillement de la

communauté. Synthèse Houria A.

Lamamra : « La première journée s'est très bien passée »

La première journée du vote de la communauté algérienne établie à l'étranger pour l'élection présidentielle "s'est très bien passée", a indiqué, hier à Alger, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. "La première journée du vote des Algériens à l'étranger qui a débuté hier (samedi) s'est très bien passée", a déclaré M. Lamamra à la presse en marge d'une réunion avec les observateurs internationaux de l'élection présiden- tielle du 17 avril. "Nous avons une participation comparable à celle des élections législatives de 2012 et nous espérons que la journée du dimanche, qui est une journée de repos un peu partout à travers le monde, verra une participation un peu plus importante que celle du premier jour", a-t-il ajouté. Le vote de la communauté algérienne établie à l'étranger, qui comprend 1.009.285 électeurs, se déroule du 12 au 17 avril à travers 398 bureaux de vote dont 52 en France.

Lundi 14 Avril 2014

N

ation 5 EL MOUDJAHID ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL
ation
5
EL MOUDJAHID
ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL

SellAl A AlGer

Clôture de campagne en apothéose

Au dernier jour de la campagne électorale, dans une salle archicomble, qui ne pouvait contenir la forte présence des sympathisants du candidat indépendant Abdelaziz Bouteflika, son directeur de campagne, Abdelmalek Sellal, a précisé, que le 17 avril, « est un rendez-vous décisif pour l’avenir de la démocratie en Algérie », notamment pour la poursuite de son évolution entamée depuis l’arrivée d’Abdelaziz Bouteflika en 1999.

«O n doit tous nous unir, constituer une seule force et une seule voix

pour dire « oui » à la sécurité, la sé-

rénité, la paix, la réconciliation et le développement de l’Algérie et du peuple Algérien. nous devons être à

la hauteur de cet événement pour dé-

montrer au monde entier que l'Algé- rie est forte grâce à son unité et sa cohésion », a-t-il dit dans l’im- mense enceinte de la coupole du complexe olympique Mohamed- boudiaf. devant un public totale- ment acquis, Sellal a appelé à « la vigilance », pour la simple raison que « l’Algérie vit toujours dans un environnement géopolitique très dif-

ficile ». Aussi, ajoute-t-il : « Je tiens

à vous mettre en garde. il ne faut pas

que vous vous trompiez, parce que nous sommes entourés de pays qui ont beaucoup de problèmes. le monde aussi connaît des problèmes, politiques, économiques. donc il est nécessaire qu’on veille sur la sécu- rité de notre pays, et au vu de l’ex- périence acquise, seul le candidat bouteflika peut assurer cette stabi-

lité et cette sécurité. nous ne permet- trons à quiconque de nous menacer ou de nous faire peur. cela est inad- missible. l'urne est l'unique voie pour trancher entre les candidats en lice. nous œuvrons pour le bien de tous et nous sommes contre l'exclu- sion. notre cœur est toujours ouvert pour tout le monde, même pour ceux qui ne nous aiment pas. notre main restera toujours tendue à tous et cela est l'essence même de la politique de réconciliation nationale prônée par Abdelaziz bouteflika qui continuera

à l’appliquer », a-t-il affirmé, en pro- mettant une lutte « sans merci » contre ces fléaux de la vie moderne et qui sont l'exclusion, la bureaucra- tie et la corruption. il a souligné à

l’assistance qui n’a cessé de scander,

« bouteflika président », qu’ « il faut se souvenir de l’isolement, du mé-

Ph : A. Yacef
Ph : A. Yacef

pris et du rejet non déclaré que su- bissait notre pays, pendant que des

milieux hostiles s’évertuaient à jeter le discrédit sur le peuple algérien, son etat, son Armée nationale Po- pulaire, ses autres corps de sécurité et toutes les forces vives de la na- tion », en précisant que « seul bou- teflika a pu changer cette image de l’Algérie et lui a rendu sa place et son rôle sur la scène régionale et in- ternationale ». il a ajouté à cet effet, que « ces lourdes hypothèques qui obscurcissaient l’horizon du pays sont désormais du domaine du passé, grâce aux réalisations phares enre- gistrées dans tous les domaines, du programme tracé par le Président de la république, et qui ont replacé l’Algérie sur une trajectoire assurée de paix et de sécurité, de stabilité, de développement et de progrès ».

« L’Algérie a besoin aujourd’hui, d’un homme de la trempe de Bouteflika »

dans ce contexte, Sellal a réaf- firmé l'engagement du candidat qu'il représente à poursuivre l'œuvre d'édification d'un etat « fort et dé- mocratique garantissant les droits et

les libertés de tous les citoyens algé-

riens ». il a fait savoir pour ce qui est

du programme du candidat prési- dent, qu’il compte concrétiser, celui-ci concerne l’instauration d'une « Algérie nouvelle » devant préparer le terrain à l'élite intellec- tuelle composée de la génération post-indépendance, de prendre le re- lais dans la gestion des affaires du pays. Sellal s'est adressé plus parti- culièrement aux jeunes en leur affir- mant que tous leurs problèmes seront résolus, les appelant à "ne pas se laisser manipuler par ceux qui ne veulent pas du bien à l’Algérie ». il a en outre réitéré l’idée de ren- forcement du "front interne" par la poursuite de la politique menée par M. bouteflika depuis 1999 en vue de bâtir "une Algérie forte alliant mo- dernité et authenticité, et préservant son identité basée sur l'islam, l'ara- bité et l'amazighité", ce qui a eu l’heur de plaire à ces jeunes venus des quatre coins du pays, qui l’ont ovationné à tout rompre, lui laissant amplement le temps de reprendre son souffle. emporté par l’élan po- pulaire qui a créé une véritable sym- biose entre lui et son public, Sellal dira que « l’Algérie a besoin au- jourd’hui, d’un homme de la trempe de bouteflika, capable de la mener le pays à bon port », rappelant sous

les applaudissements et les acclama- tions de "one, two, three, viva l’Al- gérie". dans ce contexte il évoquera le problème du rétablissement de la sécurité et de la stabilité dans la wi- laya de Ghardaïa en ces termes : "Si bouteflika est réélu pour un nouveau mandat, la première mission qui in- combe au prochain gouvernement sera celle de rétablir la paix, la quié- tude, et la stabilité dans la région", s'est-il engagé. et c’est dans cette ambiance festive, celle des grandes occasions, qu’il s’est engagé devant l’assistance, à ce que « toutes les promesses seront tenues et que tous les efforts de développement seront poursuivis ». il a fait savoir que les programmes lancés pour relever les défis du développement à travers la diversification des capacités produc- tives, ainsi que la création d’emplois dans le cadre d’une stratégie de dé- veloppement durable, inclusive et équitable « seront intensifiés ». ceci de même qu’un soutien appuyé sera accordé aux jeunes qui veulent s’en- gager dans des projets de petites en- treprises à travers les dispositifs Ansej, Angem. en dressant un pre- mier bilan sur les meetings qu'il a animés durant la campagne électo- rale à travers plusieurs wilayas du pays, Sellal a souligné que la forte présence du public au soutien du candidat indépendant Abdelaziz bouteflika prouve toute sa popula- rité. « nous avons un serment envers l'Algérie et envers notre candidat Abdelaziz bouteflika et nous devons le respecter jusqu'au bout ». Un ser- ment qui prend effet en appelant les Algériens à soutenir le programme du président candidat président Ab- delaziz bouteflika, en se dirigeant en masse aux urnes le 17 avril prochain pour dire « oui » à la poursuite de la stabilité et la modernisation de l’Al-

gérie. Kafia Ait Allouache

Le Président Bouteflika fustige les dépassements ayant entaché la campagne

fustige les dépassements ayant entaché la campagne l e Président de la république, Abdelaziz bouteflika, a

l e Président de la république, Abdelaziz bouteflika, a fustigé samedi soir à Alger les dépassements ayant entaché, à cer-

tains moments, le déroulement de la campagne électorale. "A certains moments, elle a manqué d'élé- gance. il y a des appels à la violence et des comportements peu orthodoxes et anti-démo- cratiques", a déclaré le chef de l'etat lors de l'audience qu'il a accordée au ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Garcia- Margallo y Marfil, dont des extraits ont été dif- fusés au journal de 20h de la Télévision nationale. en réponse aux propos du ministre espagnol qui lui a indiqué que la campagne était "dure", le Président bouteflika lui a répondu qu'elle (la campagne) était "dure" et qu'il y a un code déontologique "duquel on ne doit pas s'écarter". "Qu'un candidat vienne menacer les walis et les autorités de faire attention à nos familles et à nos enfants en cas de fraude, cela veut dire quoi", s'est interrogé le Président de la répu- blique, affirmant qu'il s'agit-là "de terrorisme à travers la télévision". l'audience accordée par le chef de l'etat au MAe espagnol était, par ailleurs, l'occasion pour les deux parties d'aborder les relations bi- latérales, des questions régionales et internatio- nales d'intérêt commun et même le sport, particulièrement le football. "c'est un évènement que l'Atletico de Ma- drid batte le Fc barcelone", a plaisanté le Pré- sident bouteflika. l'Atletico de Madrid s'est qualifié aux demi- finales de la ligue des champions d'europe au dépens du Fc barcelone (1-1) à l'aller et (1-0) au retour.

M. AbdelMAlek SellAl A lA rAdio chAine iii :

« Mettre en place une Algérie nouvelle afin de permettre à la jeune génération de conduire le pays »

« le programme du candidat bouteflika est

axé sur un quinquennat pour une vie politique et institutionnelle nourrie du débat contradictoire et par les intérêts supérieurs du pays », a notamment indiqué hier sur les ondes de la radio algérienne, chaîne iii, M. Abdelmalek Sellal, directeur, pour la troisième fois consécutive, de la campagne du Président sortant. il a fait remarquer que le candi- dat bouteflika « veut en quelque sorte donner un cap nouveau à la vie politique et institutionnelle

en Algérie ». il s’agit, selon M. Sellal de mettre en place « une Algérie nouvelle » qui devra « permet- tre à la génération nouvelle de conduire le pays ». l’objectif visé, par ce programme est « la né- cessité d’asseoir plus de démocratie, une démocra- tie participative et sociale, tout en permettant le débat contradictoire. c’est ce qu’il souhaite pro- poser pour achever le travail annoncé depuis quelque temps », précise M. Sellal. concernant la manière de procéder, M. Sellal, revient sur ce que le candidat bouteflika a an- noncé, à savoir « la révision constitutionnelle au cours de cette année ». Pour M. Sellal « le travail

a déjà été entamé » suite sa rencontre, en tant que Premier ministre, avec l’ensemble des partis po- litiques afin d’entendre leurs propositions.

« Une commission a été installée, suite à cette

rencontre pour commencer à étudier le projet. elle

a terminé son travail, mais le temps nous a pres-

sés », a-t-il expliqué. Pour M. Sellal « si le candidat bouteflika est élu, il y aura cette révision en matière des libertés, le respect des droits de l’homme, donner plus de prérogatives au pouvoir constitutionnel, à l’oppo- sition, revoir la question des mandats… ». « c’est là une ouverture et une manière d’as- seoir une république nouvelle où le citoyen sera au centre des affaires du pays », relève-t-il. A une question liée à l’éventuelle adoption du modèle parlementaire, M. Sellal répond par un niet catégorique, car on n’est pas encore prêt à cette vi- sion qui s’appliquera très difficilement pour notre

pays. « nous sommes un pays relevant du système présidentiel. nous le resterons, parce que ce n’est pas l’ensemble des fondements de la constitution qui vont être revus. c’est un peu la mise en œuvre

des prérogatives de chaque institution, mais le che- min global restera et sera en régime présidentiel où le Président de la république à l’ensemble des prérogatives, mais il se pourrait qu’il donne un peu plus de pouvoir au Premier ministre », souligne-t-

il.

Des lignes rouges à ne pas franchir

Pour ce qui du poste de vice-président,

M. Sellal précise que cette question n’est pas à

l’ordre du jour pour le moment, « quant le débat sera ouvert pour la révision constitutionnelle, la question pourra être discutée, car le dernier mot reviendra au Président de la république, parce que c’est lui qui présentera son projet, soit par voie ré-

férendaire, soit au niveau du Parlement », a-t-il dit. Abordant le thème de consensus national,

M. Sellal insiste sur l’ouverture, dans une première

phase, du débat contradictoire, par le Président de la république avec les composantes politiques du pays. « A travers cette rencontre, le Président es- sayera de trouver un consensus maximal, qui ne touche ni de près ni de loin les intérêts supérieur

du pays, à savoir l’unité, la stabilité, les constantes nationales, les acquis et les composante du pays. il faut s’améliorer avec le consensus, mais il y a des lignes rouges qui touchent aux fondements du pays à ne pas franchir. l’indépendance du pays, la remise en ordre et la réconciliation nationale ont été chèrement acquises, le peuple et les citoyens ne permettront jamais qu’on remette en cause leur liberté, leur citoyenneté et la stabilité du pays »,

indique-t-il.

Questionné sur les notions qualifiant le mandat du candidat bouteflika de « continuité du proces- sus » engagé depuis 15 ans sur les plans politique, économique et social et le « renouveau politique »,

M. Sellal répond « quant on parle de continuité c’est en terme de vision afin d’améliorer d’avan- tage la situation globale du pays et du citoyen. Mais lorsqu’on aborde le renouveau politique, on va vers l’affermissement d’une manière définitive, d’un système politique national avec la création d’une démocratie participative et apaisée où tous les Algériens se retrouvent », explique-t-il. il a dans ce cadre, insisté sur la nécessité de

« changer les habitudes de gestion en se soumet-

tant tous, à la loi et en impliquant l’intelligentsia du pays qui « doit participer à cette mission pour la bonne gestion du service public ». S’agissant de la deuxième république, M. Sellal a expliqué cette notion par « une vision d’une ré- publique rénovée ». et d’ajouter « il faut arriver à créer un etat où chaque institution respecte ses compétences et ses prérogatives, afin qu’il n’y ait pas de dépassement d’institution sur institution. chaque partie doit jouer son rôle en respectant ses

attributions. il n’y aura qu’un seul arbitre, un juge c’est l’institution présidentielle ». Pour M. Sellal il y a lieu d’aller « le plus rapi- dement possible » sur la vision d’un etat où c’est

« la citoyenneté qui prime ». « il s’agit d’un etat moderne, avec une gestion moderne et où les agents publics, à savoir les élus doivent exercer pleinement leurs responsabilités sans dépassement de l’un sur l’autre », a-t-il dit.

Laisser le peuple choisir par la voie des urnes

Toujours dans ce même contexte, M. Sellal a appelé à aborder les questions qui se posent sans toutefois avoir peur de les transcender afin de trou- ver la bonne solution. concernant la réduction du service national à 12 mois, M. Sellal précise que cette question re- lève d’une décision du gouvernement et « c’est une manière d’annoncer une bonne nouvelle aux jeunes algériens ».

il a précisé par ailleurs que cette décision est prise parce que, « l’armée nationale se profession- nalise de plus en plus et qu’elle a des capacités meilleures. ceci dit les jeunes Algériens doivent participer au service national, tout en pensant à or- ganiser leur vie pour le futur », précise-t-il. répondant à ceux qui appellent à une période de transition, M. Sellal trouve qu’il ne peut y avoir de transition dans un pays qui connait un système constitutionnel depuis l’indépendance. « on a tou- jours vécu avec des institutions, une administra- tion qui fonctionne, même s’il y a des insuffisances. la question c’est de faire évoluer la vision et la démarche et baliser définitivement l’ensemble des actions institutionnelles. c’est une culture de politique nouvelle qu’on doit prendre en charge dorénavant », a-t-il noté. Tout en insistant sur le principe de « se faire confiance » tout en cessant d’utiliser « un discours de défiance, de haine et de méchanceté », il a ap- pelé à « laisser le peuple choisir par la voie des urnes », d’autant plus que les éléments de contrôle existent ». il a estimé par ailleurs, que la campagne élec- torale s’est déroulée dans « des conditions accep- tables », malgré les quelques dépassements enregistrés dans certains endroits. « nous qui me- nons la campagne au profit du candidat bouteflika, on a tout fait pour ne pas utiliser les moyens de l’etat. on a respecté tout le monde. notre discours a été toujours extrêmement propre », a-t-il fait re- marquer. en terme de financement de la campagne élec- torale, M. Sellal estime que son candidat n’a ja- mais été privilégié par rapport aux autres candidats. « c’est vrai qu’il y a beaucoup de per- sonnes qui soutiennent le Président, mais pour le financement, beaucoup de partis, la plupart des organisations de masse, une grande partie de la so- ciété civile qui le soutiennent et qui utilisent leurs moyens pour la campagne électorale. Sarah Sofi

lundi 14 Avril 2014

N

6 ation EL MOUDJAHID ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL
6
ation
EL MOUDJAHID
ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL

BeLkhAdeM :

Les Algériens appelés à s’éloigner des facteurs de division

Abdelaziz Belkhadem, représentant du candidat indépendant à la présidentielle 2014, Abdelaziz Bouteflika a appelé dimanche les Algériens à s’éloigner des facteurs de division soulignant que l’Algérie a besoin de tous ses enfants.

«I l faut s’éloigner de tous les facteurs de division, notam- ment religieux», a averti M.

Belkhadem rappelant que «des par- ties prônent la division sur une base tantôt régionale tantôt confession- nelle ou linguistique» Pour M. Belkhadem, des diffé- rends matériels et non religieux sont à l’origine des incidents de Ghar- daia. «Il faut éviter de politiser de tels litiges qui doivent être soumis à la justice», a-t-il préconisé. La force et la richesse de l’Algérie sont pui- sées dans la diversité de sa popula- tion à laquelle nous devons demeurer attachés, car le pays a besoin de tous ses enfants», a insisté M. Belkhadem rappelant que les «aînés ont vaincu le colonialisme car ils sont restés unis autour de l’objectif de libération du pays sous la bannière du Front de libération nationale». «Aujourd’hui, le pays a besoin de concrétiser l’ob- jectif de développement et de faire entendre sa voix parmi les nations», a-t-il poursuivi. Après avoir exhorté les Algériens à se rendre en force aux urnes pour choisir l’homme le plus apte à conduire le pays, il a estimé que «ceux qui s’abstiendront de voter se- ront comptés parmi les boycotteurs même s’ils n’en font pas partie».

les boycotteurs même s’ils n’en font pas partie». Pour lui, ceux qui doutent de l’inté- grité

Pour lui, ceux qui doutent de l’inté- grité du scrutin présidentiel du 17 avril et qui appellent le peuple à sor- tir dans la rue «anticipent sur les faits car ils manquent de confiance et veulent justifier leur échec à mobili- ser les partisans». «Les mêmes chances ont été ac- cordées aux six candidats pour sou- mettre leurs idées dans un esprit démocratique loin de toute invec- tive», a-t-il fait valoir ajoutant que «tous les candidats jouissent des ou- tils juridiques qui leur permettent de contrôler l’intégrité du processus électoral et de se pourvoir devant la commission nationale de supervision de l’élection présidentielle».

Il a, à cet égard appelé les candi- dats à charger leur militants de pro- céder à la surveillance de toutes les étapes du processus électoral. Selon M. Belkhadem, «l’opposition forte est celle qui propose, en permanence des alternatives et qui est en mesure d’en convaincre le peuple à chaque fois pour opérer le changement et concrétiser l’alternance démocra- tique». A une question sur l’appel dudit mouvement Barakat, opposé à la candidature de Bouteflika à un quatrième mandat, à investir la rue, M. Belkhadem a répondu qu’«ils doivent le vaincre par les urnes» car le peuple, a-t-il enchaîné, «ne les sui- vra pas, l’Algérie ayant déjà vécu les

affres du chaos». «La prochaine présidentielle se tient dans un contexte sécuritaire par- ticulier dans la région et dans le monde et tout Algérien souhaite pré- server les acquis du pays, notamment la paix, la sécurité et la stabilité», a encore considéré le représentant du candidat Bouteflika. Il a expliqué avoir intégré la cam- pagne du candidat indépendant Bou- teflika pour servir l’intérêt général et non pas pour gagner des privilèges soulignant que son soutien à Boute- flika émanait de sa conviction que l’homme a mené avec succès son expérience de réconciliation natio- nale qui a favorisé le retour de la paix et de la sécurité au pays. La réconci- liation nationale «reste quelque peu fragile et nécessite d’être confortée» et il en est de même pour le dévelop- pement économique qui gagnerait à être parachevé, a-t-il considéré. A une question sur la possible création du poste de vice président à la faveur de la révision constitutionnelle pré- vue, il répondra que «la Constitution actuelle n’empêche pas que le prési- dent élu désigne un vice président après avoir défini ses prérogatives dans le cadre de la légalité constitu- tionnelle».

ABdeLAzIz BeLkhAdeM A MouLAy SLISSeN eT A RAS eL MA (SIdI-BeL-ABBeS) :

« Votez pour la consolidation des acquis »

Pour cette dernière journée de la campagne élec- torale, le rendez-vous était pris avec la population du sud de la wilaya, notamment des agglomérations de Moulay Slissen et de Ras el Ma au gré de ces rencontres animées par M. Abdelaziz Belkhadem. des rencontres pour en fait rappeler la mutation de ces zones qui ont effectivement renoué avec leurs marques et leurs repères. et le discours tenu par l'hôte du jour a trouvé des échos pour convaincre le

commun des participants car en prise avec la réalité du terrain et une évolution surtout âpres une longue période d'incertitude et d'appréhension. Les perspec- tives du programme du candidat indépendant, Ab- delaziz Bouteflika pour la consolidation des acquis enregistrés et la promotion du monde rural furent étalées en la circonstance pour retenir davantage l'at- tention de l'assistance ayant réitéré leur soutien. To- tale confiance à l'artisan de la paix et de la stabilité

était le message transmis par ces populations qui comptent se rendre massivement le jour du scrutin. M. Abdelaziz Belkhadem a saisi également l'oppor- tunité pour effectuer des haltes et s'entretenir avec les jeunes de ces localités. Bref, des rencontres conviviales pour établir des liens et aborder l'avenir dont la construction s'effectue avec la force, le sa- voir-faire et le génie de cette masse juvénile

A. B.

NouReddINe BedouI eT MohAMed eL GhAzI à CoNSTANTINe :

« Le quatrième mandat sera celui du logement »

Pour le dernier jour de la cam- pagne de la présidentielle, MM.Noureddine Bedoui et Moha- med el Ghazi étaient les hôtes de la ville de Constantine dans laquelle ils ont animé un meeting électoral pour le compte du candidat Abdelaziz Bouteflika, et ce, au niveau de la salle du CRePS, attenante au stade hamlaoui. en terrain connu, les deux orateurs ont mis en avant les bienfaits de la gouvernance du Pré- sident sortant, notamment sur les volets de la sécurité et du logement. Ainsi, Mohamed el Ghazi a loué la politique de réconciliation nationale initiée par Abdelaziz Bouteflika :

«du temps où j’étais wali, l’insécu- rité régnait dans la ville et ses alen- tours, mais les choses se sont grandement améliorées depuis l’ar- rivée d’Abdelaziz Bouteflika et la mise en œuvre de sa politique de la réconciliation. Aujourd’hui, la paix et la quié- tude règnent, et ce n’est pas un

la paix et la quié- tude règnent, et ce n’est pas un mince acquis», dira-t-il, notamment.

mince acquis», dira-t-il, notamment. de son côté, Nourredine Bedoui, initiateur de la formule LPA lors de son passage à la capitale de l’est, a naturellement préféré aborder le volet du logement dont il a une par- faite maîtrise : «durant les trois pré-

cédents mandats, des efforts colos- saux ont été consentis pour faire de Constantine, en accord avec les ins- tructions du président Bouteflika, la troisième métropole du pays. deux millions de logements ont déjà été réalisés et un autre le sera au cours

des cinq ans à venir. Ce quatrième mandat sera celui du logement et chaque citoyen aura le sien». L’orateur insistera également sur l’importance du travail de proximité qui devra être entrepris, durant les quelques jours qui nous séparent du scrutin, par les partisans du prési- dent sortant : «Maintenant que la campagne est terminée, vous devez aller à la rencontre des citoyens pour les convaincre d’opter voter pour notre candidat » a-t-il lancé en direc- tion de l’assistance et d’ajouter :

«Compte tenu de la conjoncture, seule la politique d’Abdelaziz Bou- teflika est à même d’assurer la sta- bilité et la prospérité du pays. Nous allons barrer la route à tous ceux qui veulent semer la zizanie car nous avons payé un lourd tribut durant la décennie noire et nous ne voulons pas d’un retour en arrière». Issam Boulksibat

FNA

Moussa Touati :

«Une priorité, l’Algérie»

Ph : T. Rouabah
Ph : T. Rouabah

Le président et candidat du Front national algérien, M. Moussa Touati, a annoncé, hier, lors d’une conférence de presse qu’il a tenue, au siège du parti, qu’il a lancé un appel à tous les acteurs, représentant les partis politiques et le mouvement associatif pour décider d’une action commune et envisager le pas- sage à une période de transition, rappelant que selon ses prévisions «le taux de partici- pation ne dépasserait, en aucun cas les 15%». Le conférencier estimera qu’«il est néces- saire d’associer tous les Algériens à cette dé- marche. M. Touati a réitéré que son parti «ne se retirera pas de la course électorale», sou- lignant à ce propos que «cette élection est en même temps importante pour le pays.» Le candidat rappellera que la situation qui prévaut actuellement tant sur le plan social qu’économique augure d’un rejet de l’échéance électorale et d’un taux de partici- pation très bas, comparés à celui de la précé- dente présidentielle. Le même candidat qui estimera que «ceux qui ont opté pour le boy- cott ont leur vision», il jugera néanmoins qu’il reste «fidèle à ses principes qui font de l’unification du peuple et l’intérêt de la na- tion sa première cause», quitte à renoncer à ses propres intérêts. «Il est vrai que le scrutin de ce jeudi est important, mais l’Algérie de- meure plus importante et passe en priorité», a-t-il dit, affirmant que «l’Algérie doit être placée au-dessus de tous les intérêts person- nels et partisans». «Nous refusons que le sang des Algériens coule de nouveau», no- tera-t-il, avant de poursuivre qu’«en cas de fraude, le recours à d’autres solutions paci- fiques sera envisagé.» Néanmoins, faisant le constat que «des forces étrangères guettent le moindre dérapage en Algérie», Touati dira que «le FNA est contre tous ceux qui travail- lent dans le sens de diviser l’Algérie et les Algériens», réitérant ainsi son opposition à une période de transition pouvant intervenir après le 17 avril. S’exprimant sur les événe- ments de Ghardaïa, il indiquera qu’il est in- dispensable aujourd’hui, de prôner le rapprochement entre tous les enfants de cette région, considérant qu’«il est désormais im- pératif d’étudier et de comprendre les raisons à l’origine du déclenchement de ces évène- ments.» M. Touati affirmera ainsi que «le problème mérite une solution politique, d’au- tant plus que certaines wilayas du Sud et même du Nord ont connu des situations si- milaires, durant la dernière décennie pour des questions d’emploi, de logement ou encore l’amélioration de la situation des travail- leurs.» Le n° 1 du Front national algérien soulignera que le pouvoir de l’argent règne en maître, chose qu’il réfute, en tant que can- didat au scrutin du 17 avril prochain. Samia D.

Le SG de L’uNPA ANIMe deux MeeTINGS A MASCARA :

« Votez en masse pour Bouteflika ! »

Le SG de l’uNPA animé deux meetings populaires dans la wilaya de Mascara, le premier en début de mati- née à Ghriss et le second à Tighenif dans l’après-midi et ce dans le cadre de la campagne électorale au profit du candidat indépendant Abdelaziz Bou- teflika à l’élection présidentielle du 17 avril 2014. Le locuteur n’a pas manqué de mettre en relief dans ses interventions toutes les réalisations et les acquis du programme de dévelop- pement national du président de la ré-

publique depuis son investiture à la tète de la magistrature suprême du pays en 1999. « Bouteflika a ramené la paix grâce à sa politique de récon- ciliation nationale et la concorde ci- vile. Le peuple algérien a souffert des années durant des affres du terrorisme avant que notre candidat ne mette fin à la fitna». «Ces acquis nous les de- vons à Bouteflika qui a su redonner de l’espoir à tous» a-t-il ajouté. «J’ap- pelle les fellahs et toute la population

de la plaine de Ghriss à aller voter massivement pour élire dès le premier tour et haut la main notre candidat Bouteflika garant de la continuité et de la poursuite de l’effort du renouveau et de la promotion sociale et du décol- lage économique, la promotion de l’investissement productif, la priorité est donné à la prise en charge des be- soins fondamentaux des citoyens algé- riens et les préoccupations sociales de la population». S’adressant aux jeunes agriculteurs, M. Alioui dira qu’ils re-

aux jeunes agriculteurs, M. Alioui dira qu’ils re- présentent une richesse humaine iné- galable. La question

présentent une richesse humaine iné- galable. La question de la Réconciliation nationale et la Concorde civile prônée par Bouteflika, a été largement passée en revue par l’orateur qui a expressé- ment demandé à l’auditoire de faire du 17 avril 2014, une journée de fête, une façon de contrecarrer tous les ap- pels à la fitna et la division lancés par

certains. A. Ghomchi

Lundi 14 Avril 2014

N

ation 7 EL MOUDJAHID ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL
ation
7
EL MOUDJAHID
ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL

ALI BENfLIS A PARTIR DE GUELMA ET ALGER :

« Il faut professionnaliser l’ANP »

Le candidat indépendant à la présidentielle du 17 avril, Ali Benflis, a achevé, hier, sa campagne électorale dans les wilayas de Guelma et Alger. Il a entamé son premier meeting au centre culturel situé au chef-lieu de la wilaya de Guelma.

De nos envoyés spéciaux :

Makhlouf Ait Ziane et Nacéra Ikessouléne

D evant une salle comble Benflis a mis l’accent sur l'Armée nationale populaire (ANP), en saluant ses efforts déployés

pour lutter contre le terrorisme et de garantir la

stabilité et la sécurité de la nation. « L’ANP, a- t-il dit, est le bouclier protecteur de la nation et le bras armé du peuple algérien tout entier ». Elle fera « toujours notre fierté tout comme elle sera toujours l’objet de notre attention pour que rien n’affecte ses capacités de défense de notre territoire et de protection de la souveraineté et de l’indépendance de notre pays ». « Je ne peux manquer cette occasion, a-t-il dit, de rendre hommage à notre vaillante armée nationale po- pulaire et à tous les corps de sécurité pour le grand professionnalisme, le haut degré de pré- paration et le sens du sacrifice dont ils ont fait l’éclatante démonstration dans la lutte contre le terrorisme destructeur et plus récemment en- core à Tiguentourine où leur riposte à une nou- velle agression terroriste a forcé l’admiration de toute la nation ». « L’histoire inscrira à leur actif glorieux, la défaite du terrorisme et la nation leur est redevable du retour de sa tran- quillité et de sa sécurité », a-t-il souligné. Le candidat n’a pas manqué de souligner que la professionnalisation de notre armée est en marche. Il est dans l’intérêt de la nation d’en accélérer la cadence. L’hôte de Guelma a pré- cisé dans ce sens que le premier objectif de ce professionnalisme est de faire de l’ANP une armée moderne, cela signifie que « le potentiel humain devra préparer aux techniques de com- bat les plus modernes et les capacités de com- bat modernisées ». Le candidat à la magistrature suprême a re- levé également que « le deuxième objectif de la professionnalisation est d’adapter les mis-

Ph : Nacéra
Ph : Nacéra

sions de l’ANP aux nouvelles menaces ». Pour lui, cette adaptation sera réalisée au moyen de trois mesures à savoir doter d’abord l’ANP d’une doctrine stratégique dont le but est d’identifier avec précision ces menaces et de la mettre en position et en capacité d’y répondre et puis l’adoption d’une loi organique sur la sé- curité nationale ainsi qu’en fait référence l’ar-

ticle 123 de la Constitution ainsi que l’adoption d’une autre loi sur les règles générales de la dé- fense nationale auquel fait référence son article

122.

Selon lui, toutes ces mesures proposées par- ticipent de l’objectif global de professionnali- sation de l’ANP. « Une armée professionnelle, a-t-il ensuite dit, ne se compose pas seulement de moyens humains mieux formés et de moyens

matériels plus perfor- mants, elle doit aussi et surtout pouvoir moder- niser sa réflexion et sa préparation stratégiques. Enfin, il a appelé le peuple algérien, notam- ment ses sympathisants et militants à voter mas- sivement le 17 avril pour réaliser un changement pacifique. Le candidat s’est rendu ensuite à Alger pour organiser le second et dernier ras- semblement.

Voter en masse Ali Benflis a appelé lors d’un meeting orga- nisé à la salle omnisport de Rouiba, le peuple al- gérien à aller voter mas- sivement pour réaliser un changement pacifique. Le candidat a déclaré : « Nous sommes tous des Algériens », déplorant le fait que les événements de Ghardaïa ne se soient pas encore aplanis et qu’ils demandent plus de compréhension. Il a jugé que cette crise est due aux problèmes sociaux et au chômage », avant d’ajouter que s’il est élu, il va réunir l’ensem- ble des sages de Ghardaïa afin de trouver la so- lution. Le candidat est revenu sur la nécessité de la mise en place d’un nouveau découpage administratif qui permettra a-t-il relevé, « le partage des richesses dans une transparence totale et la surveillance rigou- reuse des recettes », avant d’ajouter que « seul le peuple aura le pouvoir de surveiller ses propres richesses ». M. A. Z

Benflis réfute les accusations portées contre ses représentants

M. Ali Benflis a réfuté, samedi soir à Oran, les accusations portées contre ses re- présentants par la direction de campagne du candidat indépendant Abdelaziz Bouteflika qu’il n’a pas cité nommément. « Plus ils échouent à présenter des solutions effi- cientes aux problèmes des Algériens et à chaque fois qu’ils sont confrontés aux suc- cès de mes meetings, ils recourent aux men-

songes allant parfois jusqu’à des accusations graves et infondées », a-t-il martelé. Il a considéré que de telles dérives visent à l’en- traîner dans des débats stériles et superflus de nature à entamer le bon déroulement de la campagne électorale et de l’élection pré- sidentielle. M. Benflis a exprimé son souci de préserver la sécurité et la stabilité de l’Al- gérie estimant que seule une élection libre

et démocratique concrétisera la souveraineté du peuple et la stabilité durable. La direction de campagne du candidat Abdelaziz Boute- flika a dénoncé samedi dans un communi- qué des violences de la part de représentants du candidat Ali Benflis, constatées depuis le début de la campagne électorale dans plu- sieurs wilayas à l’encontre de ses principaux animateurs.

AhD 54

Ali Faouzi Rebaïne présente son premier bilan

Le candidat à la présidentielle de Ahd 54, M. Ali faouzi Rebaïne, a animé, hier, au siège du parti à Alger, une conférence de presse en vue de faire un premier bilan de sa campagne électorale. Le candidat Rebaïne et ses militants auront sillonné, dans le cadre de cette campagne, pas moins de 20 wilayas. Ils ont, également, initié un grand nombre de rencontres de proximité avec toutes les franges de la population de l’Algérie profonde. Au total, ce sont plus de 55.000 km qui ont été parcourus lors de cette période durant laquelle les dépenses sont estimées, selon l’orateur, à 600 millions de centimes, auxquels s’ajoutent différents frais relatifs notamment à l’impression des dépliants et des affiches. Le président de Ahd 54 a précisé que le dé- compte final sera soumis au moment opportun au Conseil constitutionnel avant d’être rendu public. M. Rebaïne a déploré « l'inégalité des chances entre les six candidats en matière de couverture médiatique », saluant toutefois « l’ef- fort de la presse publique, notamment la télévi- sion ». Dans cette optique, il a appelé le peuple al- gérien à accorder une "chance" à l'opposition pour gérer le pays, expliquant que cette oppor- tunité permettra la concrétisation d'un "change- ment radical" touchant différents secteurs pour lequel son parti a toujours plaidé, et permettra également à l'Algérie de surmonter la « grave si- tuation qu'elle vit actuellement ». Toutefois, Rebaïne a indiqué qu'il était im- portant de recourir aux "moyens pacifiques" pour permettre au pays de dépasser la conjonc- ture actuelle, promettant au peuple, s'il venait à lui accorder sa confiance lors du scrutin, d'ins- taurer un Etat de droit et de justice. Le candidat de Ahd 54 a évoqué à ce propos, le vote de la communauté nationale établie à l’étranger, qui a commencé à aller aux urnes samedi, en déplo- rant « l'absence de la presse nationale sur les

Ph : Wafa
Ph : Wafa

lieux, laquelle aurait pu », a-t-il dit, « nous faire part de la réalité des choses sur le terrain, nous donner les taux de participation à chaque heure », a-t-il indiqué. Par ailleurs, Rebaïne n'a pas manqué de consacrer une partie de son discours au dérou- lement de la campagne électorale, précisant avoir constaté, alors qu'il sillonnait le territoire national, l'existence de "deux pôles". Le candidat a en outre réitéré les grands axes de son programme électoral réalisé sous le slogan "développement, excellence, égalité", mettant en relief l'importance de "donner la chance à la jeunesse et à l'élite algérienne". Il a également rappelé la nécessité d'un nou- veau découpage administratif et l'élargissement des prérogatives des élus locaux afin de les rap- procher, a-t-il expliqué, des citoyens, tout en éli- minant les problèmes de la bureaucratie, du chômage et du logement. M. Rebaïne qui a saisi l’occasion pour re- venir sur son programme électoral basé sur un "Etat de droit et de justice", a souligné que ‘‘seul le citoyen constitue le centre de sa préoccupa- tion’’.

Le président du parti Ahd 54 qui se consi- dère capable de mener l'Algérie vers un avenir "meilleur" avec son programme de développe- ment "consistant", a fait savoir que le modèle économique qu’il propose, est fondé sur le prin- cipe de la ‘‘richesse dans la création’’. Dans ce sens, il souligne l’importance des réformes qui consacrent les règles de transpa- rence, de crédibilité et de fluidité dans les rap- ports entre les différents acteurs économiques. Il propose également la réhabilitation de la Banque d’Algérie dans ses missions en lui ac- cordant plus d’autonomie et de prérogatives et la création d’institutions financières crédibles. Le candidat Rebaïne compte aussi ouvrir à la concurrence nationale et internationale l’en- semble des secteurs économiques, notamment bancaires, assurances, transport et construction. Le conférencier a, par ailleurs, évoqué le volet culturel, qui selon lui, doit être intégré dans la société. Il a, dans ce contexte, indiqué que son programme prévoit la réalisation d’une bibliothèque virtuelle dans chaque commune de l’Algérie. M. Rebaïne qui a mis l’accent sur le rôle de la femme durant la guerre de Libération, s’est engagé à régler les problèmes et les diffi- cultés qui entravent l’épanouissement de cette catégorie de la société, et ce, en ouvrant le débat. S'agissant des événements qui secouent la ville de Ghardaïa, Rebaïne a appelé à « l’instau- ration de l’état d’urgence afin de trouver une issue au conflit qui prévaut depuis plusieurs mois dans la vallée du Mzab ». Le président de Ahd 54 qui a rappelé avoir rencontré vendredi dernier une délégation de la mission d'observateurs européens, a annoncé qu’une rencontre avec les représentants des Na- tions unies est programmée pour aujourd’hui, et ce, « dans le cadre d'une évaluation technique du processus électoral ». Il y a lieu de rappeler que Ali faouzi Re- baïne se présente pour la troisième fois à l'élec- tion présidentielle sous la bannière de son parti. Kamélia H.

L’APPEL DU CANDIDAT BELAID AUx CITOyENS :

« Le 17 avril, il faut se rendre massivement aux urnes »

«L e vote est un acte de

citoyen-

Ph : Nesrine
Ph : Nesrine

neté. Le 17 avril, il faut se rendre massi- vement aux urnes, pour choisir le futur président du pays », tel est le message lancé aux citoyens par le candidat Abde- laziz Belaïd, au der- nier jour de la campagne électorale. S’exprimant lors d’une conférence de presse animée hier à l’hôtel hilton d’Al- ger, le candidat du

front El Moustakbal n’a pas caché sa profonde préoccupation vis-à-vis de la si- tuation actuelle du pays. Aussi, il qualifie ce scrutin d’im- portant, « tant il constitue un tournant décisif dans l’histoire de notre pays.» Le candidat soutient qu’« il faut impérati- vement que cette élection se déroule dans de bonnes condi- tions à même d’assurer la ‘‘transparence’’ requise.» L’important aussi, ajoute M. Belaïd, c’est de « respecter le choix du peuple algérien souverain dans sa décision.» Il y a lieu de retenir également, insiste le conférencier, que « la stabilité et la paix auxquelles aspirent les citoyens sont étroi- tement liées à la réussite de ce scrutin, qui permettra, à l’évi- dence, de renforcer la concorde entre tous les Algériens.» Aussi, « faire de la politique ne signifie pas mentir ou la fitna », a-t-il ajouté, affirmant, par ailleurs, que "la paix so- ciale ne peut pas s'acheter" et que les solutions "archaïques" ne peuvent, en aucun cas, résoudre les véritables problèmes posés en Algérie. Abdelaziz Belaïd a plaidé ainsi pour un

véritable diagnostic à même de trouver le bon remède à l’Al- gérie, en associant tous les acteurs politiques à la gestion du pays Il a affirmé que la génération de l'indépendance a une "grande responsabilité" dans l'édification d'une "Algérie forte" et qu'"il est temps de laisser les jeunes gouverner.»

Accueil chaleureux des populations

Pour ce qui est de l’évaluation de la campagne électo- rale, M. Abdelaziz Belaïd, et tout en relevant les points po- sitifs et négatifs de cette période, mettra en relief l’accueil chaleureux des populations rencontrées à travers, dit-il, les 48 wilayas du pays. Des points négatifs, il citera des dépas- sements constatés à Djelfa et à Blida. Cependant, affirme le candidat Belaïd, « Cette campagne a été une réussite pour moi, car j’ai gagné des Algériens et des Algériennes, à tra- vers l’ensemble des wilayas visitées. J’ai gagné, poursuit- il, respect et considération.»L’orateur qui a tenu à saluer l’ensemble des efforts consentis lors de cette campagne a relevé que son discours se caractérise par l’objectivité. « Nous n’avons pas donné de fausses promesses aux gens », a-t-il martelé. S’attardant longuement sur toute l’importance de l'éthique politique, il déclare qu’il a « diagnostiqué les faits négatifs, sans blesser ni porter atteinte à quiconque, et ce, à aucun moment.» Aussi, il clamera, haut et fort, que la cam- pagne électorale qu'il a menée depuis le 23 mars est « pro- pre » et organisée par des personnes « honnêtes ». Pour le candidat du front El Moustakbal, « il faut nécessairement investir sur l'homme », car soutient-il, « l’être humain est la vraie richesse de toute nation ; c’est la force réelle de la société.» Aussi, il insistera sur les valeurs, qui restent « fon- damentales pour l’édification de l’Algérie de demain.» Parmi ces valeurs, il citera notamment le travail. Le candidat du front El-Moustakbal à l'élection présidentielle du 17 avril a souligné que son parti, « ne cesse de militer pour uni- fier les efforts afin de bâtir un Etat fort et moderne et abolir les divisions pour préserver la stabilité politique et la paix sociale.» Il rejette toute « forme de violence ». D’autre part, le candidat a réitéré à la faveur de cette rencontre que la pré- servation de la stabilité du pays ne peut se faire qu'à travers une « meilleure gestion » de l'économie nationale et la réa- lisation « effective » d'une paix sociale, en prenant notam- ment en charge les préoccupations des jeunes. Le programme électoral du front El-Moustakbal, dont un grand chapitre traite notamment des jeunes, insiste sur un change- ment « radical » en Algérie par des moyens « pacifiques et démocratiques ». Interrogé par la presse sur le nombre des meetings et des sorties de proximités effectués, le candidat dit « ne pas avoir encore le chiffre exact ». En réponse à une question liée à la situation déplorable qui prévaut à Ghardaïa, le candidat Belaïd a considéré que la meilleure façon de régler le problème était d'entamer un dialogue « sincère » et « direct » avec les jeunes de cette ville du sud du pays. Quelle serait la première chose que le candidat effectue- rait, au cas il serait élu président de la République, le 17 avril 2014 ? A cette question, le candidat Abdelaziz Belaïd répond : « La révision de la Constitution, et ce, tient-il à pré- ciser, après une large consultation des acteurs de la classe politique et des citoyens.» L’on apprendra, par ailleurs, à la faveur de cette rencon- tre que le candidat Belaïd a chargé des membres de son parti d’effectuer une étude se rapportant à la campagne qu’il a menée. Ce travail académique se veut une étude compara- tive de la couverture de cette campagne par la presse natio- nale. Il y a lieu de préciser qu’Abdelaziz Belaïd, président du front El Moustakbal, est le plus jeune des prétendants, et en est à sa première candidature à la magistrature suprême du pays.

Soraya Guemmouri

Lundi 14 Avril 2014

N

8 ation EL MOUDJAHID ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL
8
ation
EL MOUDJAHID
ELECTION PRESIDENTIELLE DU 17 AVRIL

HAnOUne A OUARgLA

Meeting chahuté

Le dernier meeting de la candidate du Parti des Travailleurs (PT) à l'élection présidentielle du 17 avril, Louisa Hanoune, a été perturbé et chahuté hier à Ouargla par un groupe de jeunes, qui a fait irruption dans la salle, scandant des slogans hostiles.

C ensé se terminer en apothéose pour la pasionaria du PT, elle qui a fait une campagne

jusque-là "réussie", le dernier mee- ting de Louisa Hanoune, tenu à la ci- némathèque sedrata d'Ouargla, a été perturbé et chahuté par un groupe de jeunes qui scandaient des slogans hostiles à son encontre, créant une cohue indescriptible à l’intérieur de la salle. de leur côté, ses partisans n’étaient pas restés de marbre devant cette "provocation", selon leurs pro- pos. Répliquant du tac au tac, ils ont crié à tue-tête "Louisa, Louisa, pré- sidente de la République", "Louisa, Louisa le peuple et l’armée sont avec toi". Prenant à son tour la parole, M me Hanoune a indiqué que ce groupus- cule de jeunes ne représentait "nulle- ment la population de la région, connue pour son hospitalité et son sens de l’accueil légendaire", quali- fiant leur geste de "provocation". selon elle, l’agissement de ce groupe de jeunes la confortait dans ses propos selon lesquels l’Algérie "pourrait sombrer dans l’anarchie et le désordre", fruit "d’un complot ma- chiavélique et savamment" préparé par des organisations voulant la dé- stabilisation du pays. "Ces pratiques traduisent le déli- tement, la ‘‘voyouterie’’ politique et la déliquescence que connaît l’Algé-

politique et la déliquescence que connaît l’Algé- rie", a-t-elle lancé. La dame de fer, comme surnommée

rie", a-t-elle lancé. La dame de fer, comme surnommée par ses suppor- teurs, a affirmé par ailleurs que l’Al- gérie resterait "une et indivisible", en dépit de toutes les tentatives de "dé- stabilisation" la visant, grâce à la mo- bilisation "sans faille de ses valeureux enfants qui sauront, comme les combattants du 1 er no- vembre, défendre leur pays jusqu’à leur dernier souffle". La seule candi- date femme aux élections présiden- tielles du 17 avril a plaidé une

ObseRvATeURs

nouvelle fois pour l’instauration d’une 2 e République, "en créant la rupture avec les vestiges du parti unique et de ses institutions pour la consécration de la démocratie, les li- bertés collectives et individuelles". elle a promis, au cas où elle serait élue à la tête de l’etat algérien d’or- ganiser des élections législatives et locales anticipées et d’ouvrir un large et profond débat sur la Consti- tution.

Les missions internationales d’observation visitent le CIP

Les chefs et membres des mis- sions internationales d’observation de l’élection présidentielle ont visité hier le Centre international de presse (CIP), accompagnés des ministres des Affaires étrangères et de la Com- munication, respectivement Ram- tane Lamamra et Abdelkader Messahel, pour s’enquérir de près du travail de cette structure mobilisée par l’etat pour assurer la couverture médiatique de cette échéance électo- rale. La visite de la mission au CIP s’inscrit dans le cadre d’une journée d’étude organisée par le ministère des Affaires étrangères à l’hôtel el- Aurassi au profit des chefs des mis- sions internationales d’observation présentes en Algérie. Lors de la vi- site, M. Messahel a donné aux mem- bres des missions des explications exhaustives sur le travail du centre et les moyens mobilisés par les autori- tés algériennes pour faciliter la mis- sion des journalistes et les rapprocher des sources de diffusion. Les hôtes ont également reçu des ex-

plications des responsables du cen- tre. La visite a permis au ministre des Affaires étrangères de se rapprocher des journalistes présents au siège et de s’informer sur leur travail. Ces derniers ont exprimé leur satisfaction des facilités et moyens mis à leur dis- position. A la fin de la visite, les chefs des missions régionales et in- ternationales d’observation ont signé le Livre d’or du centre. selon M. La- mamra près de 160 journalistes étrangers ont été accrédités jusqu’à présent, ajoutant que ce nombre est appelé à augmenter. Parmi les ins- tances, organisations internationales et régionales dont l’Algérie est mem- bre ou partenaires, présentes en Al- gérie, la mission de l’UA présidée par l’ancien Premier ministre djibou- tien. elle comprend 200 observateurs issus des différents institutions afri- caines, y compris des membres du parlement africain, des organisations de droits de l’homme et de la société civile africaine, ainsi qu’une mission de l’OCI, conduite par Habib Kaaba-

chi. Lors d’une journée d’informa- tion organisée samedi par le minis- tère des Affaires étrangères à l’occasion du lancement de la salle des opérations pour le suivi du vote de la communauté algérienne à l’étranger, au siège du ministère, M. Lamamra avait rappelé aux observa- teurs internationaux présents en Al- gérie pour la couverture médiatique de la présidentielle, les procédures et moyens mis en œuvre par l’etat pour assurer le bon déroulement du scru- tin. Le CIP a été doté de tous les moyens nécessaires pour faciliter le travail de presse, y compris d’un stu- dio virtuel, une première, pour l’en- registrement d’émissions par des équipements mobiles, en attendant d’accueillir les journalistes chargés de couvrir l’évènement présidentiel. Le centre offre aux journalistes de la presse écrite et publique les meil- leures conditions pour assurer la couverture médiatique du processus électoral, et ce jusqu’au 18 avril.

Autorisation spéciale d’absence rémunérée pour les personnels de l’administration

Une autorisation spéciale d’absence rémunérée pour le jeudi 17 avril, jour de l’élection présidentielle, a été accordée à l’ensemble des personnels des institutions et administrations publiques, des établissements et of- fices publics et des entreprises publiques et privées, ont indiqué hier, dans un communiqué, le ministère du Tra- vail et des Affaires sociales et le ministère chargé de la Réforme du service public.

Cette autorisation spéciale rémunérée est délivrée à ces personnels afin de leur permettre d’exercer leur droit de vote, a-t-on précisé. « Toutefois, les institutions, administrations, établis- sements et organismes précités ainsi que les entreprises publiques et privées, sont tenues de prendre les me- sures nécessaires pour assurer la continuité des services organisés en mode de travail posté », a-t-on ajouté.

CARAvAne LA RAdIeUse de sOUTIen AU CAndIdAT bOUTeFLIKA

Un périple dans 13 wilayas

sOUTIen AU CAndIdAT bOUTeFLIKA Un périple dans 13 wilayas La caravane de l’Associa- tion La Radieuse

La caravane de l’Associa- tion La Radieuse de soutien au candidat Abdelaziz bouteflika

a achevé vendredi son périple

à travers l’Algérie profonde,

au cours duquel elle a visité 64 communes dans 13 wilayas. Ciblant en priorité la jeunesse, la caravane a aussi distribué, en plus de l’espoir de lende- mains stables et meilleurs, des équipements sportifs et des ballons, à la grande joie d’un public très nombreux à chaque étape. La dernière étape a eu pour cadre la ville pétrolière d’Ar- zew où les intervenants de la Radieuse ont sensibilisé un très grand public de jeunes, comme ils l’ont fait dans chaque loca- lité visitée, pour les inviter à se rendre en masse aux bureaux de vote, jeudi prochain et à voter pour le candidat Abdela- ziz bouteflika. sur le plan de l’animation et comme de cou- tume, les organisateurs de la Radieuse ont offert des équipe- ments sportifs, des T-shirts et des ballons, et organisé un match de gala entre des inter-

nationaux emmenés par Lakh- dar belloumi. Un spectacle haut en couleur en présence

d’un nombreux public de per-

sonnalités politiques et spor- tives. Le président de la Ra- dieuse, Chafi Kada, a résumé ainsi ce périple : « j’estime que c’est un devoir et un honneur de faire la campagne pour Ab- delaziz bouteflika qui a consa- cré les 15 dernières années à sortir l’Algérie de la « Fitna », à effacer les dettes du pays en- vers les créanciers internatio- naux, à aller vers la modernité et surtout à donner une place de plus en plus importante aux jeunes. des milliers de projets porteurs ont été réalisés pour les jeunes et les associations. Il est vrai qu’il y a encore des manques, mais l’etat a tou- jours subventionné des plans d’action et n’a jamais fermé les portes à quiconque. nous avons constaté, à travers cette tournée, que les citoyens et surtout les jeunes, veulent la stabilité, seule garante de pro- grès.»

338 jOUTes eLeCTORALes dURAnT Les 22 jOURs de CAMPAgne A TIzI-OUzOU

Le candidat Bouteflika en tête avec 144 meetings

La campagne électorale pour les élections présidentielles du 17 avril prochain a pris fin hier à Tizi-Ouzou qui a vécu pendant trois semaine une parfaite ambiance électorale animée par les représen-

tants locaux des candidats en lice. Hier, ultime journée de cette cam- pagne de séduction, la commission de wilaya de Tizi-Ouzou de surveillance de cette élection (CWseP) a recensé la tenue de 22 meetings électoraux organisés à travers plusieurs localités de la wi- laya par des directoires de campagne de quatre candidats en course,

à savoir bouteflika, Hanoune, belaid et benflis. La CWseP qui a

affiché son satisfecit quant au climat de sérénité qui a prévalu tout

au long de cette campagne électorale a enregistré depuis le début de cette campagne jusqu’à son dernier jour la tenue de pas moins de 338 meetings électoraux.

Le directoire d’Abdelaziz bouteflika est venu en tête avec l’ani- mation de 144 meetings, suivi de celui de Louiza Hanoune avec 94 meetings, de belaid Abdelaziz avec 61 meetings puis d’Ali benflis avec seulement 39 meetings, tandis que les deux autres candidats,

à savoir Ali Faouzi Rebaïne et Moussa Touati n’ont animé aucun

meeting électoral tout au long de cette campagne à Tizi-Ouzou où ils ont par contre désigné des représentants dans des commissions de surveillance des élections. Par ailleurs, le président de la CWseP, M. Abdelhamid Malki, nous a fait état de la désignation de 4.020 observateurs dans de 670 centres de vote et de 5.970 autres obser- vateurs dans les 1.194 bureaux de vote réservés pour l’opération électorale à travers toutes les localités de la wilaya où toutes les conditions sont réunies pour que ce scrutin présidentiel se déroule normalement comme d’ailleurs la campagne électorale qui s’est, elle aussi, déroulée dans la sérénité en dépit des tentatives vaines de certains groupuscules aux ordres d’un candidat indépendant de remettre en cause ce climat de sérénité. Bel. Adrar

Lundi 14 Avril 2014

N

ation

9

EL MOUDJAHID

Le sg du haut-COmmissariat a L’amazighite au FOrum d’EL MOUDJAHID :

« Le 34 e anniversaire du printemps amazigh sera célébré à la faculté centrale d’Alger »

Le Haut-Commissariat à l’Amazighité a choisi, comme symbole fort, la faculté centrale d’Alger, plus précisément l’amphithéâtre où enseignait Mouloud Mammeri, pour marquer la célébration officielle, pour la première fois, du printemps amazigh. C’est ce qu’a déclaré, hier, au Forum d’el moudjahid, M. Si El Hachemi Assad, secrétaire général du HCA, qui, par la même occasion, a appelé à la dépolitisation de la question de l’amazighité, tout en soulignant que sa promotion passe par l’université et qu’il est temps de la restituer à cet espace scientifique.

S el hachemi assad, désigné

janvier dernier voit dans la cé-

lébration du printemps amazigh une participation au rayonnement de l’amazighité dans toutes ses di- mensions. et c’est pour donner une conno- tation particulière à cet anniver- saire, qui se veut un hommage symbolique à mouloud mammeri, que le hCa a donné le titre « offi- ciel » à cette célébration, dont le coup d’envoi se fera à partir d’al- ger, qui sera élargie à toutes les wi- layas, avec pour objectif de

restituer l’amazighité à l’université.

« nous voulons célébrer le 34 e

anniversaire du printemps amazigh

dans la convivialité, avec pour toile de fond une fusion générationnelle.

« a cet effet, nous avons décidé

d’organiser une rencontre regrou- pant des enfants, apprenants de la langue amazigh, avec ceux qui ont milité pour que l’amazighité trouve son espace d’expression », a tenu à préciser m. si el hachemi assad. a l’occasion des festivités du printemps amazigh, un plan de charge ambitieux axé sur un cycle de rencontres scientifiques et cultu- relles, sera lancé à partir du 20 avril. Cette initiative qui sera menée à travers les différentes wi- layas du pays, constitue une grande opportunité pour une rencontre de l’algérie profonde. Le sg du hCa ne s’en cache pas que l’amazighité a gagné du terrain, mais quelques problèmes subsistent encore. C’est pourquoi, il estime néces- saire de procéder, d’abord, à un état des lieux pour pouvoir recenser les acquis et détecter les défaillances. une démarche, plus qu’impor- tante, car dit-il, « c’est le seul moyen d’avancer sereinement ». des batailles ont été gagnées, il citera pour exemple, l’institution- nalisation du festival du film ama- zigh. Le combat, aujourd’hui, est de le rendre itinérant. autre vic- toire, la nomenclature de 300 pré- noms amazighs. selon m. assad, le décret est au niveau du secrétariat général du gouvernement. des revendications ? il y en a encore, telles que faire de Yennayer une fête nationale, et son classement patrimoine culturel. des requêtes qui attendent tou- jours une réponse. Le plus grand défi, aujourd’hui, pour m. assad

la tête du hCa au mois de

i

à

est de donner un nouveau souffle au hCa, dont les principales mis- sions sont la
est de donner un nouveau souffle
au hCa, dont les principales mis-
sions sont la réhabilitation et la pro-
motion de l’amazighité en tant
qu’un des fondements de l’identité
nationale, et comme point de départ
de la nouvelle vision incarné par m.
assad, le relooking du site web de
cette institution relevant de la pré-
sidence de la république. Pour le
nouveau premier responsable du
hCa : « a l’ère du tout-numérique,
le hCa lifte depuis peu sa stratégie
de communication axée désormais
sur les tiC et sur le primat de l’in-
formation en temps réel et utile. de
quoi rendre facile le travail de ré-
colte du labeur méconnu jusque-là
Photos : Louiza

des institutions partenaires et de la communauté universitaire natio- nale. désormais, le hCa fait sienne l’option dite de proximité qui consiste à conquérir le terrain de la création scientifique et culturelle en le consolidant par un partenariat fé- cond avec les institutions universi- taires », et justement, pour cette année, le hCa procèdera à la signa- ture de conventions de partenariat et de coopération avec les institu- tions scientifiques de recherche en algérie et à l’étranger. L’objectif est d’asseoir un parte- nariat scientifique, pédagogique et culturelle. Par ailleurs, dans le cadre du lancement de son pro- gramme éditorial pour l’année 2014, un appel a été lancé à tous les auteurs en possession de projets d’éditions inédits en tamazight, d’autre part, le hCa vient de lan- cer un appel à projets d’études pour la réalisation de travaux de re- cherche relatifs à l’aménagement et au développement de la langue amazigh dans toutes ses variantes linguistiques. m. assad a également annoncé que les œuvres, cinq noms de la lit- térature algérienne, seront traduits en amazigh. Les grandes nouveautés pour le hCa restent, incontestablement, l’intérêt porté à la formation desti- née aux formateurs ; l’élaboration d’un fichier de compétence et le fi- nancement des projets des associa- tions culturelles qui activent dans le domaine de la promotion de l’ama-

zighité. Nora Chergui

34 e anniversaire du « PrintemPs amazigh »

Le HCA établit un programme national de célébration

Le haut-Commissariat à l’amazighité (hCa) a élaboré à l’occasion du 34 e anniversaire du « Prin- temps amazigh » (20 avril 1980) un ambitieux programme national de célébration devant s’étaler du 20 avril au 21 septembre 2014. Le coup d’envoi des festivités sera donné le 20 avril à alger, tizi-Ouzou, Oran, Boumerdès et Bouira, pour s’y poursuivre jusqu’au 25 du même mois. Projection de films en rapport avec l’ama- zighité, dont Le fils de l’Amazigh vivra, réalisé par si el hachemi assad, secrétaire général du hCa, des hommages à mouloud mammeri et mohamed idir ait amrane pour leur apport à la cause amazigh, ainsi qu’une table ronde consacrée

à l’évaluation de « l’évolution du dossier de l’amazighité en algérie » sont, entre autres, les ac- tivités programmées du 20 au 25 avril courant. Ces activités seront relayées, du 30 avril au 4 mai, par des sorties sur le terrain dans les wilayas d’el Bayadh, nâama et Ouargla. Les 7 et 8 juin, le hCa projette d’organiser un colloque international à azazga (tizi-Ouzou) sur un thème spécifique à l’une des missions qui lui sont dévolues, et ce, avant de marquer une halte à Bouira, Boumerdès et Béjaia, du 12 au 19 juillet, avec au menu des soirées de littérature amazigh. du 2 au 15 août 2014, il a été retenu l’organi- sation, à Jijel, d’un camp d’été national de forma-

tion destiné exclusivement aux meilleurs élèves de tamazight de l’ensemble des wilayas concer- nées par l’enseignement de cette langue. un colloque international intitulé : « massi- nissa au cœur de la consécration du premier etat numide » sera organisé les 20 et 21 septembre à el Khroub (Constantine), région où se trouve le mausolée de ce célèbre roi numide. selon le programme, la ville de Bouira accueil- lera enfin du 6 au 9 septembre un salon national du livre et du multimédia amazighs, manifestation qui sera précédée par l’organisation d’une journée d’étude sur « La polysémie dans la langue ama- zigh ».

tamazight

Cap sur la généralisation de l’enseignement et de la formation

en mettant l’accent sur la généralisation de l’enseignement et la formation des encadreurs, le nouveau secrétaire général du haut-Commis- sariat à l’amazighité (hCa), si el hachemi assad, a certainement vu juste. invité à s’expri- mer sur les festivités de commémoration du printemps amazigh qui s’ouvriront le 20 avril prochain, à alger, tizi Ouzou et Boumerdès, l’hôte du forum d’El Moudjahid, a rendu public la feuille de route de son institution en axant particulièrement ses propos sur les ressources humaines et la nécessité d’assurer un enseigne- ment de qualité, adossé à une formation adé- quate pour les personnels d’encadrement afin de promouvoir concrètement tamazight en al- gérie. en effet, l’ancien commissaire du Festi-

val culturel national du film amazigh, qui a suc- cédé au regretté idir aït amrane à la tête du hCa, vient avec une vision nouvelle, une dé- marche pragmatique et l’obligation de résultats, permettant de traduire sur le terrain la dimen- sion nationale de tamazight, en portant son en- seignement dans plusieurs régions du pays comme tlemcen, el Bayadh, Ouargla, ghar- daïa, tébessa, naâma… La qualité du livre scolaire et l’élargisse- ment de l’introduction de tamazight dans les programmes des radios régionales, sont les au- tres satisfactions enregistrées dans ce domaine, a ajouté le conférencier, avant de rappeler la né- cessité de faire aujourd’hui un état des lieux de l’enseignement de tamazight en algérie, qui

permet de consolider les acquis tout en essayant de trouver des solutions aux problèmes en sus- pens. m. si el-hachemi assad a déploré à cette occasion la régression, ces dernières années, de l’enseignement de la langue amazigh dans les écoles, qui touche actuellement 10 wilayas contre 16 en 1999, en appelant à une révision de la stratégie adoptée dans ce domaine. si l’ef- fort d’enseignement s’est maintenu, le nombre d’apprenants aurait dépassé les 235.000 enre- gistrés en 2013. idem pour les encadreurs, sa- chant que le nombre d’enseignants de tamazight en exercice est limité à 1.694, selon les chiffres de 2013, alors que 3.646 nouveaux diplômés de l’université chôment actuellement,

a précisé le sg du hCa avant d’exprimer sa sa-

tisfaction d’apprendre l’existence de 25 doc- teurs d’etat en tamazight en algérie et

l’ouverture d’une nouvelle filière de tamazight

à l’université de Batna. si el hachemi assad a conclu ses propos

en plaidant pour la généralisation de l’enseigne- ment de la langue amazigh, dans tous les pa- liers, la prise en charge de la formation des enseignants et la levée du préalable de la de- mande sociale. Outre la nécessité de l’inspection des ensei- gnants de tamazight, le conférencier a égale- ment émis le vœu de la promotion de tamazight

à travers les médias locaux des 48 wilayas. Mourad A.

Lundi 14 avril 2014

N ation

10

EL MOUDJAHID

3 e FORUM DES SPÉCIALISTES RÉGIONAUX DES MALADIES RESPIRATOIRES À ISTANBUL

Les enfants premières victimes

« Le contrôle de l'asthme est loin d'être idéal dans la région du MENA, puisque l'asthme bronchique augmente de manière significative et demeure un défi majeur. Il existe une prévalence croissante et un faible contrôle de l’asthme dans la région MENA ». C’est ce qu’ont déclaré vendredi dernier à Istanbul les médecins participant à la Conférence de Boehringer Ingelheim sur l’Asthme et la Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).

De notre envoyée spéciale Wassila Benhamed

L e Docteur Mirna Waked, pneumologue, Chef de l’Unité de soin intensifs de pneu- mologie à l’hôpital St Georges à Bey-

routh et professeure de médecine respiratoire à l’Université de Balamand au Liban, a expliqué que «les causes de l’asthme au Liban sont dif- férentes de celles des autres pays, elles sont liées généralement à la nature et aux produits

utilisés dans l’agriculture», ajoutant que«les pa- rents qui fument sont aussi responsables de l’asthme de leurs enfants.» De son côté, le professeur de pneumologie

et Chef de service au Centre hospitalier univer-

sitaire de Béni Messous, Noureddine Zidouni,

a indiqué que «le taux d’asthme est très élevé

chez l’enfant, avec une prévalence de 10% à

11%.»

Le P r Zidouni a souligné que «l’Algérie est en pleine transition épidémiologique, celle-ci est accompagnée d’une transition socio-écono- mique, ce qui influe directement sur la santé de la population». Répondant à une question concernant le traitement de la maladie chez l’enfant, le professeur a expliqué que «le contrôle de la maladie réside dans le succès du traitement de fond qui va reposer sur des médi- caments, sans compter l’ éducation de la famille de l’enfant et des médecins.» Dans ce sens, le P r Zidouni a souligné que les spécialistes ont préconisé «l’organisation de sessions de formation continue afin d’apprendre aux médecins à reconnaitre la maladie et à amé- liorer son contrôle». Pour le Professeur Dr. David Halpin, méde- cin consultant, professeur honoraire agrégé et NHS SW respiratoire chef clinique, a indiqué que «l'asthme affecte les personnes de tous âges, mais il apparaît le plus souvent durant l'enfance. Sans aucun doute, il y a eu une aug- mentation de la prévalence de l'asthme dans la région MENA au cours des dernières décen- nies». Par ailleurs, « il n’existe pas d'explications concluantes sur cette augmentation, mais des facteurs tels que les changements de mode de vie et de logement, ainsi que le tabagisme ma-

de mode de vie et de logement, ainsi que le tabagisme ma- ternel semblent être des

ternel semblent être des facteurs importants. L'asthme peut être contrôlé avec des médica- ments inhalés modernes, mais reste une maladie grave si elle n'est pas bien contrôlée au début. Pour cela des diagnostics précis sont impor- tants.» La prévalence accrue de l’asthme au sein du Moyen-Orient, en raison du changement ra- pide des conditions climatiques, environnemen- tales et du mauvais contrôle, représente une préoccupation majeure. Le contrôle de l’asthme

aux Emirats arabes unis est loin d’être optimal.

A l’échelle régionale, l’Arabie Saoudite est en

tête au niveau de la prévalence de l’asthme avec 24% de la population qui en est affectée. En Afrique du Nord, 74,3% des adultes asth- matiques ont rapporté être handicapés par leur asthme tout le temps ou presque ; en Egypte, la prévalence de l’asthme chez les adultes est de 7 à 8%

Urbanisation rapide, pollution et tabac parmi les principaux facteurs

Les polluants atmosphériques (dioxyde de soufre, l'oxyde d'azote, le sulfure d'hydrogène,

le formaldéhyde), la consommation de tabac

(cigarettes, narguilés…) et les tempêtes de sable

ont été identifiés comme les principaux déclen- cheurs de l’asthme et de la BPCO au Moyen- Orient. Selon les données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour 2010, on es- time que 300 millions de personnes sont at- teintes d'asthme, avec une augmentation prévue à 400 millions en 2025. Au cours de ce 3 e Forum des Spécialistes régionaux de maladies respiratoires, les médecins ont souligné que l'asthme entraîne 250.000 décès par an et constitue un fardeau socio-économique impor- tant. Il est intéressant de noter que chez les en- fants et les adolescents, l'asthme bronchique a une fréquence de 5 à 10%.Le Forum intitulé «Traiter aujourd'hui en pensant à demain» a adopté une approche multidisciplinaire de soins, dans la perspective d'améliorer les résul- tats et la qualité de vie globale des patients souf- frant de BPCO et d’asthme. La conférence visait à sensibiliser davantage sur l'importance du traitement d'entretien de la BPCO et de l'asthme et son impact bénéfique à long terme pour les patients.La prévalence de l'asthme ajustée en fonction de l’âge ou du sexe est de 3,45% en Algérie, 3,89% au Maroc et 3,53% en Tunisie. En Afrique du Nord, 26,4% des pa-

tients ont dû se rendre aux urgences et 23,9%

se sont absentés du travail ou de l'école l’année dernière. Dans les EAU, 17,1% des adultes se sont absentés du travail en raison des crises d'asthme, avec 27,5% des patients qui se sont rendus aux urgences au moins une fois par an et 4% d'entre eux étaient hospitalisés. Il a été constaté que 55% des patients asthmatiques seulement suivent leur traitement, ce qui peut conduire à des co-morbidités comme la rhino- sinusite, le RGO, l'obésité, la dilatation des bronches et le dysfonctionnement des cordes vocales. Le sous-diagnostic et la mauvaise ges- tion augmentent le taux de décès. Les décès dus aux maladies inflammatoires sont à la hausse à la fois dans les pays à revenu faible ou moyen,

à travers le monde entier. Selon les experts pré- sents à cette rencontre, l'un des besoins médi- caux non satisfaits concernant l'asthme est que les patients présentent toujours des symptômes malgré les soins habituels. Les médecins s'engagent principalement

dans la gestion de l'asthme afin de s'assurer que le patient ne présente plus de symptômes et mène une vie sans restrictions avec une activité physique normale et une fonction pulmonaire normalisée autant que possible. A travers une thérapie minimale, les exacerbations sont ré- duites au minimum et la mortalité est réduite voire supprimée. Cependant, en réalité, les ob- jectifs de gestion de l'asthme ne sont pas satis- faits.«L’une des raisons principales de l'augmentation de la prévalence de l'asthme est la progression rapide de l'urbanisation, en par- ticulier dans les pays du Golfe. Les environne- ments surpeuplés exposent les enfants à un grand nombre de facteurs qui déclenchent l’asthme et peuvent affecter le développement du système immunitaire. L’Arabie saoudite cela pourrait être imputable à un changement rapide du mode de vie et des habitudes alimentaires et

à une plus forte exposition aux allergènes inté-

rieurs, à la fumée de tabac, à la poussière et aux tempêtes de sable», a déclaré le D r Mohamed

Tas, directeur des Affaires médicales de Boeh- ringer Ingelheim au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

W.B

2 e JOURNÉE DE NÉPHROLOGIE À L’EHU D’ORAN

Consolider les protocoles préventifs

nassi, également maître-assistant res- ponsable de l'Unité d'épuration rénale du Service de néphrologie de l'EHU d'Oran. «Les causes les plus fréquentes de l'insuffisance rénale sont le diabète et l'hypertension artérielle, suivies d'autres pathologies comme les malfor- mations urologiques», a-t-il fait obser- ver. «La prise en charge précoce est d'autant plus importante que la maladie rénale est classée parmi les pathologies dites silencieuses (dépourvues de symptômes), et ce n'est qu'avec l'évo- lution aggravante qu'apparaissent les premiers signes», a ajouté le D r Mek- nassi pour faire valoir l'intérêt de la prévention par des consultations régu- lières. La formation des compétences associées au diagnostic dans ce do- maine médical a été mise en avant par les participants à cette journée pédago- gique qui a débouché sur une autre re- commandation allant dans le sens de la promotion de la spécialité anatomopa- thologique. Le traitement de la mala-

La consolidation des protocoles préventifs spécifiques aux maladies ré- nales a été vivement recommandée hier à l'issue de la 2 e journée de Né- phrologie de l'Etablissement hospita- lier universitaire d'Oran. «Une orientation précoce vers le néphrologue peut ralentir la progres- sion de l'insuffisance rénale chronique à un stade plus avancé tel celui forçant le recours à la dialyse», a précisé le D r Djamel Meknassi, membre du comité d'organisation de cette rencontre scien- tifique. Initiée dans le cadre de la for- mation continue, cette journée thématique de dimension régionale a permis au corps praticien de s'impré- gner des principaux axes du protocole préventif préconisant l'orientation pré- coce des patients affectés. «Beaucoup de malades consultent à un stade ter- minal de leur pathologie, d'où l'intérêt de sensibiliser le corps médical pour orienter très tôt les patients vers les né- phrologues» a expliqué le D r Mek-

die rénale exige, pour un néphrologue, la pose d'un diagnostic à temps, et pour ce faire, les bilans doivent être disponibles dans les meilleurs délais, a résumé le même spécialiste. C'est à ce niveau-là, a-t-il souligné, qu'intervient l'anatomopathologiste dont le rôle est «d'identifier les affections par un exa- men biologique dont les résultats se- ront exploités par le néphrologue pour la prescription du traitement appro- prié». Le renforcement en spécialistes dans le domaine anatomopathologique «aura des répercussions positives sur la prise en charge des patients» ont sug- géré les participants à cette rencontre également marquée par la contribution d'un spécialiste du CHU de Toulouse. Dirigé par le P r Kaddous, le service de néphrologie de l'EHU d'Oran a déjà réalisé avec succès une dizaine de transplantations rénales sur des pa- tients adultes, les organes ont été obte- nus à partir de donneurs vivants apparentés .

TRAITEMENT DU CANCER

Sonatrach va construire deux centres à Hassi Messaoud et Alger

L’entreprise publique Sonatrach prendra en charge la construction de deux centres spécialisés dans le traite- ment et la lutte contre le cancer à Hassi Messaoud et à Alger. Contacté par l’APS, le chargé de la communication du ministère de la Santé, M. Slim Bel- kessam, a précisé que la démarche de Sonatrach «s’inscrit dans la dimension citoyenne de cette entreprise qui a déjà eu à œuvrer au renforcement des capa- cités de prise en charge des citoyens dans différents domaines dont celui de la santé». Il a précisé, à cet effet, que Sonatrach a manifesté «officielle-

ment» son accord et sa disponibilité pour réaliser et équiper deux centres de radiothérapie spécialisés dans le traitement du cancer à Hassi Mes- saoud (Ouargla) et à Alger. Ces deux centres prendront en charge les travail- leurs de Sonatrach et seront accessi- bles à tous les patients atteints de cancer. Devant s’intégrer dans le plan stratégique national de contrôle et de lutte contre le cancer, ces deux centres viendront soutenir le renforcement en cours des capacités nationales dans le domaine de la radiothérapie qui consti- tue une priorité nationale au regard de

l’ampleur de la demande. Les nou- veaux centres de lutte contre le cancer de Batna et de Sétif connaissent ac- tuellement les travaux d’installation des équipements de radiothérapie (ac- célérateurs linéaires) qui devraient en- trer en service avant la fin du semestre en cours. Chaque centre disposera de trois accélérateurs de dernière généra- tion. Par ailleurs, il est attendu que les nouveaux centres de Tlemcen, Sidi Bel-Abbès, Annaba et Draâ Ben- Khadda (Tizi-Ouzou) entrent progres- sivement en service entre la fin 2014 et le début de l’année 2015.

SALON INTERNATIONAL DU MÉDICAMENT ET DES ÉQUIPEMENTS MÉDICAUX DU 23 AU 28 AVRIL

21 pays au rendez-vous

MÉDICAUX DU 23 AU 28 AVRIL 21 pays au rendez-vous La 17 e édition du Salon

La 17 e édition du Salon international du médicament et des équipe- ments médicaux (SIMEM), prévu du 23 au 28 avril courant, verra la parti- cipation de quelque 200 firmes représentant 21 pays, a-t-on appris hier des organisateurs. Ce rendez-vous professionnel, qui se tient pour la 3 e fois consécutive à Oran, verra, cette année, une forte participation de la Tur- quie, avec 23 firmes du pôle des industries médicales de la région de Samsu, a indiqué, au cours d’une conférence de presse, Mustapha Chaouch, de l’agence Krizalid, organisatrice de l’événement. Les firmes turques, soutenues par la Chambre de commerce de la région de Samsu et du ministre Turc du Commerce, organiseront, le 23 avril, des séances B2B avec les opérateurs nationaux du secteur, a ajouté le même responsable. Pour cette édition, outre la Turquie, on relèvera une forte présence de la Chine avec 23 firmes participantes, de la France (17 sociétés), de l’Alle- magne (15 sociétés), de l’Espagne (12 sociétés) et des USA (11 firmes). Les autres pays sont représentés à travers une ou trois firmes pour chacun d’eux. A ces firmes, s’ajouteront les entreprises nationales, au nombre de 40, versées dans les diverses activités liées au secteur de la santé. Le SIMEM se veut une vitrine reflétant les dernières innovations technolo- giques médicales dans divers domaines comme l’imagerie, les instruments chirurgicaux les produits pharmaceutiques, les mobiliers médicaux et les fluides médicaux entre autres. Le Salon est également une opportunité de rencontres, d’échanges et de mises en relation entre les professionnels du secteur. Outre les professionnels du secteur de la santé, les étudiants seront conviés à visiter ce salon. Les étudiants en médecine de Tlemcen, Sidi Bel- Abbès, en plus de ceux d’Oran, effectueront le déplacement au Centre des conventions d’Oran, où se tiendra cet événement.

N

ation

11

EL MOUDJAHID

le ministre de l’Habitat l’a déclaré

Le secteur privé sera associé à la réalisation des nouveaux pôles urbains

L’implication des opérateurs économiques privés et l’encouragement des initiatives en matière d’investissement dans le cadre de la concession au niveau des nouveaux pôles urbains en réalisation ont été mis en exergue, hier à Labiodh Sidi Cheikh (El-Bayadh), par le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune.

S’ exprimant lors de la visite du nou- veau pôle urbain de cette commune, le ministre a affirmé que l’etat prend

en charge la réalisation les différents pro- grammes d’habitat et d’urbanisme, notam- ment à caractère social, et qu’il appartient d’impliquer les opérateurs privés par des in- vestissements dans les projets à caractère commercial, selon une approche économique équilibrée. après avoir écouté une présenta- tion du projet, en cours de réalisation, du nouveau pôle urbain de la ville, m. tebboune a insisté sur la nécessité de respecter le cachet architectural tenant compte des spécificités de la région et à adopter des programmes d’habitat de type individuel ou à un étage, soulignant, à ce titre, la disponibilité des as- siettes foncières. le ministre a mis l’accent sur la nécessité de conférer au nouveau pôle urbain un aspect complémentaire où il est aussi tenu compte de la présence de l’ensemble des commodi- tés, y compris les aires récréatives et les jar- dins publics en tant que poumon de ces nouvelles cités, ainsi que des conditions de

poumon de ces nouvelles cités, ainsi que des conditions de fonctionnalité tels que la largeur des

fonctionnalité tels que la largeur des routes et des trottoirs et les outils urbanistiques per- mettant à la ville de se projeter sur l’avenir. le projet de pôle urbain de labiodh sidi cheikh s’étend sur une superficie de 364 hec- tares, où sont projetés près de 10.000 unités de logements de différentes formules, en plus des édifices publics et installations vitales, tels qu’un hôpital de 80 lits, cinq collèges d’enseignement moyen, deux lycées et di- verses structures administratives assurant des prestations de proximité au citoyen, selon les explications fournies à la délégation ministé- rielle. sur le même site, m. tebboune a inspecté un projet de 320 logements de type public lo- catif, pour lequel a été consacrée une enve- loppe de 698 millions de da, dont le chantier est à 75 % d’avancement de ses travaux et de- vant être livré en juillet prochain, selon sa fiche technique. le ministre poursuivra aujourd’hui sa vi- site de travail dans la wilaya d’el-bayadh par l’inspection d’autres installations et pro- jets relevant de son secteur.

Urbanisme

Révision du cadre réglementaire avant juin

le cadre législatif et réglementaire du do- maine de l'urbanisme et de l'architecture fera l'objet d'une révision profonde avant juin pro- chain, a annoncé, hier, un responsable au minis- tère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville. "Une refondation du cadre législatif et régle- mentaire dans le domaine de l'architecture et de l'urbanisme, devenu obsolète, sera proposée avant la fin du premier semestre 2014", a indi- qué à l'aPs le directeur général de l'urbanisme et de l'architecture au sein du ministère, moha- med rial. Un groupe de réflexion, réunissant les repré- sentants des administrations centrales et locales ainsi que le conseil national de l'Ordre des ar- chitectes (cnoa) a été mis en place afin de pro- poser une "refondation progressive" du cadre réglementaire dans le domaine de l'architecture et de l'urbanisme. selon m. rial, "cette révision s'impose", du fait que la législation en vigueur ne répond plus aux exigences de l'urbanisme moderne et du dé-

veloppement socio-économique accéléré que connaît le pays". "la législation en cours a été conçue dans un esprit coercitif et illusoire dans la mesure où elle n'a pas produit les effets attendus en terme de maîtrise de la croissance urbaine et d'amélioration de la qualité de notre urbanisme", a-t-il martelé. le caractère insuf- fisamment élaboré de ses instruments a rendu nécessaire la révision de cette législation qui re- monte à 1990, a expliqué m. rial. le concept de ces instruments, notamment le Pdau (plan di- recteur d'aménagement et d'urbanisme) et le Pos (Plan d'occupation des sols), doit être "reconsi- déré" pour en faire des" instruments efficaces de projection, de planification, de création de villes nouvelles et de croissance de celles qui existent dans une approche intégrée". des pro- jets de décret pour la révision de ces deux ins- truments, a-t-il poursuivi, ont été élaborés en concertation avec le cnoa et transmis pour en- richissement aux walis, directions centrales, or- ganismes sous tutelle du ministère, universités

tOUrisme

(UstHb-epau), chambre nationale des notaires et autres institutions. "les actions engagées vi- sent à alléger les procédures, notamment en terme de délais et de contenu des documents à fournir", a-t-il ajouté. concernant l'amélioration urbaine, le directeur a souligné la nécessité d'un encadrement en matière de normes permettant d'atteindre les objectifs de qualité. a ce titre, des cahiers de charge spécifiques pour la nor- malisation des différents travaux (perfection des trottoirs, routes, mobilier urbain, assainisse- ment) sont en voie de finalisation par le minis- tère en collaboration avec le cnoa, le cnerib (centre national d'études et de recherches inté- grées du bâtiment), le groupe Genest et les di- recteurs de l'Urbanisme. "dans le même esprit, l'habitat rural groupé ne pourra à l'avenir être développé que de ma- nière exceptionnelle, pour éviter qu'il soit syno- nyme d'habitat précaire en absence de Vrd (voiries et réseaux divers)", a-t-il préconisé.

l es pouvoirs publics affichent de plus en plus d’intérêt pour le secteur du tourisme. Une

nouvelle vision se met en place, ces toutes dernières années, pour réhabiliter l’industrie touristique et lui permettre de jouer un rôle clé dans le développement durable. le secteur opère, à la faveur de sa nouvelle feuille de route, sa mue, définissant ainsi les choix futurs à privilégier pour valoriser rationnel- lement les potentialités que recèle le pays. les décideurs ont bien compris aujourd’hui que la beauté de l’al- gérie ne suffit pas pour la relance du tourisme qui reste tributaire de notre capacité à transformer poten- tiel en produits touristiques de qua- lité qui lui confère une dimension à la hauteur de ses atouts, afin de ré- pondre aux nouvelles exigences du marché du tourisme, à l’échelle mondiale. c’est ainsi que la stra- tégie nationale s’attelle à reconsti- tuer l’image touristique de l’algérie à l’étranger, l’améliora- tion des performances de celui-ci ainsi que la contribution du secteur à la croissance et l’équilibre régio- nal. le plan national de promotion du tourisme à l’horizon 2030, adopté par le gouvernement en 2008, intervient pour remettre sur rails cette activité qui peine à dé- coller, qui comparée à certains pays

Une nouvelle vision

coller, qui comparée à certains pays Une nouvelle vision voisins et de la méditerranée qui ont

voisins et de la méditerranée qui ont des traditions dans le domaine, devenues des destinations touris- tiques par excellence. ce plan d’action qui tire sa substance du programme du gou- vernement lequel s’articule au- tour d’objectifs réalistes et quantifiables mise sur la relance du tourisme des nationaux à travers l’élévation du niveau des presta- tions fournies par les établisse- ments hôteliers et la formation qui demeure la pierre angulaire de ce nouveau schéma de valorisation de cette industrie créatrice d’emplois et de richesses. Plusieurs mesures

d’incitation à l’investissement, comprenant un éventail d’avan- tages fiscaux pour le secteur du tou- risme ont ainsi été mises en place. en matière d’impôts directs, les développeurs touristiques, à l’ex- ception des agences de voyages et des sociétés anonymes mixtes, sont exonérés de l’impôt sur le bénéfice (ibs) pour une durée de 10 ans. de plus, le taux de tVa est réduit à 7% (au lieu de 17%) pour les presta- tions liées aux activités touris- tiques, hôtelières, thermales, de restauration touristique classée, de voyages et de location de véhicules, jusqu’à fin 2019.

il faut dire aussi que la régle- mentation prévoit l’exemption du droit d’enregistrement pour la construction et l’augmentation de capital des sociétés exerçant dans le secteur du tourisme, en sus de la bonification des taux d’intérêt, à sa- voir 3% pour les projets d’investis- sement ou de modernisation et 4,5% pour ceux, réalisés dans les wilayas du sud. les avantages accordés vont jusqu’à réduire le taux des droits de douanes sur une période fixée jusqu’au 31 décembre 2014, pour l’acquisition d’équipements et d’ameublement qui ne sont pas pro- duits localement. enfin, pour déve- lopper le tourisme dans le sud du pays et sur les hauts plateaux, le gouvernement a décidé de baisser respectivement de 50% et 80% le coût de la concession des terrains nécessaires à la réalisation des pro- jets d’investissements touristiques dans ces régions défavorisées. au- jourd’hui, l’algérie à travers toutes ces mesures aspire à redorer la bla- son du secteur du tourisme pour- voyeurs d’emplois, d’autant plus que les prévisions de l’organisation mondiale du tourisme prévoit la création de 74,5 millions de nou- veaux emplois dont 23,2 millions d'emplois directs durant la période 2014/2024. Samia D.

Prise en cHarGe desPersOnnes aUxbesOinssPecifiqUes

Une feuille de route pourles professionnels

les médecins participant à une ren- contre sur la prise en charge des en- fants autistes dans les établissements spécialisés, ouverte, hier, à constan- tine, ont recommandé "l’uniformisa- tion des pratiques professionnelles médicales au secteur de la solidarité nationale". l’amélioration de la qualité de la prise en charge médicale des personnes aux besoins spécifiques nécessite l’éla- boration d’une "feuille de route cadre qui servira de référence pour une pra- tique thérapeutique organisée, uni- forme, homogène, coordonnée, actualisée et efficace", a estimé m. ab- dessemed nadir, directeur du centre national de formation des personnels spécialisés des établissements pour handicapés qui abrite cette rencontre de 2 jours. s’adressant aux praticiens exerçant au sein de divers centres psy- chopédagogiques, établissements spé- cialisés, foyers pour enfants assistés, auspices pour personnes âgées et cen- tres de sauvegarde et de rééducation de l’enfance en danger morale, le dr. ab- delali benhamou, chargé des pro- grammes pédagogiques au cnfPH, a plaidé, de son côté, pour "la création d’un réseau national permettant de meilleures performances dans la pra- tique professionnelle". l’élaboration d’une "feuille de route cadre "à mettre à la disposition des professionnels du secteur de la so- lidarité nationale pour "recadrer l’acti- vité et les aider à unifier et à coordonner leurs pratiques médicales" a également été suggérée par les sémi- naristes. les participants ont été répar- tis en trois workshops consacrés aux activités de consultation et de soins, d’hygiène et de nutrition, au dossier pédagogique et missions extra-institu- tionnelles et à la formation et carrière professionnelle. le dépistage de l’au- tisme, son diagnostic précoce et la mé- thode de prise en charge de l’enfant autiste figurent au chapitre formation programmé pour la 2 e journée de cette rencontre.

lundi 14 avril 2014

Economie

12

EL MOUDJAHID

RÉUNION DU COMITÉ MONÉTAIRE ET FINANCIER INTERNATIONAL DU FMI (CMFI)

Laksaci appelle à soutenir davantage les pays arabes en transition

Le gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohammed Laksaci, a appelé à un soutien financier adéquat du FMI aux pays arabes en transition, et ce avec une plus grande «flexibilité» afin de tenir compte des contraintes liées à la transition.

M. Laksaci s’exprimait au nom du groupe des pays qu’il représente

(Algérie, Afghanistan, Ghana, Iran, Maroc, Pakistan et Tunisie) à la réunion du Comité monétaire et fi- nancier international du FMI (CMFI), dans le cadre de la réu- nion de printemps du FMI et de la Banque mondiale tenue du 11 au 13 avril dans la capitale fédérale américaine. Tout d’abord, il a expliqué que la région MENA continuait à faire face à des défis importants, «pour ancrer une croissance forte et in- clusive, offrir des possibilités d’emploi pour une main-d’œuvre croissante, diversifier leurs écono- mies et renforcer leur résilience face aux chocs exogènes». Mais concernant les pays arabes en tran- sition, M. Laksaci a rappelé que ces derniers faisaient face aux défis supplémentaires de rétablissement de la stabilité macro-économique, de soutien de la croissance et de création d’emplois, et de prise en charge des besoins sociaux urgents. «Nous appelons le FMI à four- nir un soutien financier adéquat à ces pays, avec une plus grande flexibilité, afin de tenir compte des contraintes liées à la transition», a- t-il alors préconisé devant les membres de l’organe exécutif du Fonds. Il a également considéré que le FMI devrait jouer un plus grand rôle de catalyseur dans la mobilisation de ressources finan- cières pour répondre aux besoins importants en matière d’investisse- ments publics favorisant la crois- sance et de dépenses sociales. Quant aux autres pays de la région MENA, il a relevé la nécessité d’accélérer les efforts de diversifi- cation de la base de production, de réduire les déséquilibres macro- économiques et de mettre en œuvre des réformes structurelles ambi- tieuses afin de renforcer l’effi- cience et d’accroître la croissance.

Précarité de la situation économique mondiale

Abordant la conjoncture écono- mique et financière mondiale, M. Laksaci a avisé que malgré cer- taines améliorations, la situation

avisé que malgré cer- taines améliorations, la situation globale demeurait encore «pré- caire» et restait

globale demeurait encore «pré- caire» et restait «sujette à d’impor- tants risques à la baisse et de fragilités qui nécessitent des ac- tions». Décrivant la situation actuelle dans les pays avancés et dans les pays en développement, l’argen- tier algérien a avancé que l’agenda à venir comportait des défis et de- vrait continuer à donner la priorité, notamment au soutien de la crois- sance et à la création d’emplois, à davantage de réduction des vulné- rabilités du secteur financier, à la mise en œuvre des plans de conso- lidation budgétaire afin de rendre soutenable la dette publique, mais tout en accordant une attention suf- fisante aux retombées négatives des politiques nationales sur d’au- tres pays. Dans son intervention, M. Lak- saci a, évidemment, abordé la question cruciale de la réforme des quotas et de la gouvernance du FMI. À ce propos, et au nom du groupe qu’il représente au CMFI, il a exprimé sa «déception» que la date butoir pour l’entrée en vigueur de la réforme de 2010 des quotes- parts et de la gouvernance n’eut pas été respectée. Ces réformes, rappelle-t-on, devraient permettre de renforcer la capacité du FMI à

répondre aux besoins de ses pays membres, et de contribuer à rendre sa gouvernance plus représentative du dynamisme de ces pays, dont les pays émergents et les pays en développement. C’est ainsi que M. Laksaci a exhorté les pays mem- bres du FMI, qui n’ont pas encore ratifié l’amendement des statuts de ce dernier, à agir avec diligence pour une ratification dans les meil- leurs délais permettant l’entrée en vigueur de la réforme. À rappeler que le CMFI, com- posé de 24 membres dont chacun représente généralement une ré- gion, a pour rôle d’examiner des questions relatives à l’économie mondiale et offre au FMI des conseils sur l’orientation de ses tra- vaux, comme il examine aussi des propositions du conseil d’adminis- tration du FMI visant à modifier les statuts, et réagit à des événements qui risqueraient de perturber le sys- tème monétaire et financier inter- national.

Les argentiers du monde prônent une économie mondiale plus génératrice d’emplois

Par ailleurs, le Comité moné- taire et financier international du FMI (CMFI) a appelé à œuvrer à la

création d’une économie mondiale plus dynamique, soutenable, équi- librée et génératrice de nombreux emplois, ainsi qu’à la mise en œuvre rapide des réformes de gou- vernance au sein du FMI. Ce sont parmi les principales recommanda- tions faites par le CMFI. Pour l’or- gane exécutif du FMI, il convient de lutter contre le chômage élevé, en particulier parmi les jeunes, et contre l’accentuation des inégalités par la suppression des éléments structurels qui empêchent la crois- sance économique de profiter à tous. «Le maintien des dettes pu- bliques à des niveaux soutenables, l’amélioration qualitative des dé- penses publiques, le renforcement du potentiel de croissance et la pro- tection contre les risques financiers dans le contexte d’une période prolongée de politiques monétaires accommodantes sont autant de priorités pour tous les pays», a-t-il soutenu. Il a, par ailleurs, exhorté à met- tre en œuvre des plans concrets de rééquilibrage à moyen terme des finances publiques dans beaucoup de pays avancés. «Les pays émer- gents, dont la dette publique ou les besoins de financement sont éle- vés, devraient renforcer leurs fi- nances publiques», a-t-il préconisé. Quant aux pays à faible revenu, ils devraient tirer parti de leur rési- lience actuelle pour reconstituer leur marge de manœuvre et préser- ver leur stabilité macroécono- mique, tout en poursuivant la diversification de leur économie et leur transformation structurelle afin de maintenir leur dynamique de croissance. Reconnaissant les problèmes auxquels les pays arabes en transition sont confron- tés, le CMFI a encouragé ces pays à accélérer l’exécution de réformes qui leur permettront de réaliser une croissance durable et riche en em- plois. Aussi, il a appelé le FMI à conti- nuer de fournir des analyses et de servir d’espace de dialogue, de concertation et de coopération, afin d’améliorer les perspectives de croissance mondiale et de réduire les risques. Sur un autre plan, le CMFI s’est dit «profondément

déçu» du retard persistant dans les réformes des quotes-parts et de la gouvernance du FMI arrêtées en 2010. Soulignant que la mise en œuvre des réformes de 2010 reste une priorité absolue, il a alors en- gagé les États-Unis à ratifier ces ré- formes dès que possible. À ce sujet, il est à rappeler que le Congrès américain avait refusé, en mars dernier, d’adopter la mesure nécessaire qui devait permettre aux États-Unis, principal actionnaire du FMI, de ratifier les réformes re- latives aux quotes-parts et à la gou- vernance du Fonds.

Le CMFI veut plus d’engagements en Afrique

Le Comité de développement de la BM et du FMI a appelé ces deux institutions de Bretton Woods à continuer à renforcer leurs engage- ments en Afrique subsaharienne, notamment le Sahel et la région des Grands Lacs. Ce Comité a demandé à faire en

sorte que le soutien apporté par ces deux institutions financières mon- diales, sous la forme d’aide finan- cière, de travaux d’analyse ou de renforcement des capacités, «serve

à promouvoir des transformations

structurelles voulues par les pays,

à réduire l’extrême pauvreté, à sti-

muler la création d’emplois et à as- surer une croissance économique plus solidaire et plus durable». Dans ce sens, il a salué l’inten- sification de l’engagement de la BM en s’attaquant aux facteurs ré- gionaux de fragilité et de conflit dans le cadre d’initiatives telles que celles lancées récemment au Sahel et dans la région des Grands Lacs. Il a également félicité la BM d’avoir contribué à combler le dé- ficit d’infrastructures en Afrique subsaharienne, mobilisé de nou- veaux investissements et financé des projets de production et de dis- tribution d’énergie durable. Dans ce sillage, il l’a appelé à aider les pays africains à développer da- vantage la production agricole axée sur la nutrition, en apportant notamment une aide aux petits ex- ploitants et aux coopératives, et à élargir le soutien à l’agriculture du- rable.

P ublicité

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère du Développement industriel et de la Promotion de

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère du Développement industriel et de la Promotion de l’investissement Agence Nationale d’Intermédiation et de Régulation Foncière Nif : 000816097984689

AVIS D’ANNULATION DE L’ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHÉ

Conformément aux dispositions du décret présidentiel n° 10-236 du 7 octobre 2010, portant réglementation des marchés publics, modifié et complété, l’Agence nationale d’Intermédiation et de Régulation Foncière - ANIREF- informe l’ensemble des soumissionnaires ayant participé à l’appel d’offres national et international restreint n° 02/2013 portant “Etudes d’aménagement et travaux de viabilisation du parc industriel de Hassi Ben Abdellah, wilaya de Ouargla”, paru dans les quotidiens nationaux El Moudjahid du 21 avril 2013, le Soir d’Algérie du 23 avril 2013, Echourouk du 25 avril 2013 et le BOMOP n° 1346 -

El Moudjahid/Pub

semaine du 23 au 29 juin 2013 -, que l’avis d’attribution provisoire du marché au profit du groupement CORSAN-CORVIAM CONSTRUCCION S.A. / TECNIA INGENIERIOS S.A. / AMENHYD SPA, paru dans les quotidiens El Moudjahid du 29 septembre 2013, Liberté du 1 er octobre 2013, Echourouk du 3 octobre 2013 et au BOMOP N°1360 - semaine du 29 septembre au 5 octobre 2013 -, est annulé, suite à la notification du rejet du projet de marché par la commission sectorielle des marchés.

ANEP 201438 du 14/04/2014

Economie

EL MOUDJAHID

13

vIgnette aUtoMoBILe

La période d’acquittement fixée du 4 mai au 2 juin

La période légale d’acquittement obligatoire de la vignette automobile 2014 débutera le 4 mai prochain et durera jusqu’au 2 juin, selon une décision du ministère des Finances publiée hier au Journal officiel n°17.

C ette décision signée le 20 mars dernier par le ministre des Finances, Karim Djoudi,

souligne que le directeur général des impôts est chargé de l’exécution de la présente mesure. La vignette est disponible auprès des recettes des impôts et des recettes d’algérie poste et devrait être vendue aux mêmes tarifs que 2013 et les années précédentes. Selon les modalités d’acquittement annuel, le prix de cette vignette instaurée par la loi de Finances 1998, variera pour les vé- hicules de tourisme de moins de 3 ans d’âge entre 1.500 et 8.000 Da en fonction de la puissance de la moto- risation. Le montant de cette vi- gnette est compris respectivement entre 1.000 Da et 4.000 Da pour les véhicules ayant entre 3 et 6 ans d’âge, entre 700 et 3.000 Da pour les 6 à 10 ans et entre 300 et 2.000 Da pour les véhicules de plus de 10

ans. pour les véhicules utilitaires, la vignette varie entre 5.000 et 15.000 Da pour ceux de moins de 5 ans d’âge, et entre 2.000 et 7.000 Da pour ceux de 5 ans d’âge et plus. Les véhicules de transport en commun des voyageurs sont soumis à une vi- gnette dont le prix se situe entre

4.000 et 15.000 Da pour ceux de

moins de 5 ans d’âge, et entre 2.000 et 7.000 Da pour ceux de 5 ans et plus. Quant aux véhicules dont l’an- née de mise en circulation est incon- nue (immatriculés 122), ils sont soumis à une vignette de 300 Da pour les véhicules de tourisme et de

2.000 Da pour les utilitaires. toute-

de tourisme et de 2.000 Da pour les utilitaires. toute- fois, l’exemption de la vignette au-

fois, l’exemption de la vignette au- tomobile est toujours accordée au profit des véhicules à immatricula- tion spéciale appartenant à l’etat et aux collectivités locales (communes, daïras, wilayas) et les véhicules dont les propriétaires bénéficient de pri- vilèges diplomatiques ou consu- laires. Cette exonération touche aussi les ambulances, les véhicules équipés de matériels sanitaires, les véhicules équipés de matériel de lutte anti-incendie, les véhicules des- tinés aux handicapés et les véhicules équipés d’un carburant gpL/C. L’acquittement de la vignette au- tomobile pour l’année 2012 a rap- porté 8,2 milliards de dinars de recettes, selon la Direction générale des impôts (DgI). Ces recettes, réa- lisées uniquement durant la période

légale d’acquittement en 2012 (juin),

et qui n’incluent donc pas celles (as- sorties de pénalités de retard) réali- sées après cette date, sont le produit de la vente de 3.270.749 vignettes, un nombre en légère hausse par rap- port à 2011, avait précisé en mai der- nier la DgI. Le produit de l’enregistrement et du timbre réalisé en 2012, incluant les recettes de la vignette automobile, a été de 56,2 mds de dinars, en hausse de 17% par rapport à 2011. en 2011, la vente des vignettes automobiles par les re- cettes des impôts et celles d’algérie poste a porté sur 3,15 millions de vi- gnettes ce qui a permis d’engranger 8,35 milliards de Da (mds), et plus de 360 millions de Da au titre des pénalités, selon la même source. L’acquittement de cette vignette avait généré des ressources fiscales de 7,2 mds de Da en 2009.

envoIS De FonDS verS LeS payS en DeveLoppeMent

Les flux atteindront 436 milliards de dollars en 2014

Le volume des envois de fonds vers les pays en développement de- vront se maintenir à des niveaux importants durant l’année 2014, et ce en dépit de « l’augmentation des expulsions de travailleurs mi- grants », selon la Banque mondiale. Les données publiées le 11 avril courant indiquent, en effet, que « les envois de fonds des travailleurs mi- grants à leurs familles, dans les pays en développement, devraient attein- dre 436 milliards de dollars cette année, bien que certains pays d’ac- cueil multiplient les expulsions. » Selon la dernière édition de la note d’information de la Banque sur les migrations et le développement, les montants de ces envois de fonds de- vraient enregistrer une hausse de

7,8 % par rapport au montant de 404 milliards de dollars enregistré en 2013 et atteindraient 516 milliards de dollars en 2016, selon les prévi- sions. « a l’échelle mondiale, pays développés y compris, les envois de fonds devraient atteindre un mon- tant estimé à 581 milliards de dol- lars en 2014, contre 542 milliards de dollars en 2013, et augmenter à 681 milliards de dollars en 2016 », ajoute la note de la BM. Les envois de fonds constituent « l’une des principales ressources extérieures pour les pays en développement » et dépassent largement « l’aide pu- blique au développement ». aussi, pour nombre de pays en développe- ment, les envois de fonds représen- tent une « importante source de

devises – leur montant excède les recettes tirées des principales expor- tations et couvre une grande partie du coût des importations ». Selon la Banque africaine de développe- ment, pas moins de 406 milliards de dollars ont été transférés, en 2012, par les migrants à travers le monde, hormis les transferts informels, qui restent importants qui concernent beaucoup plus les pays africains. Les prévisions fournies par la BaD indiquent que le seuil des 500 mil- liards de dollars sera dépassé dès

2015. Concernant l’afrique, les en-

vois d’argent des migrants africains

vers leurs pays d’origine ont atteint plus de 60 milliards de dollars en

2012.

D. Akila

ConStrUCtIon De La proChaIne generatIon De SateLLIteS eUropeenS

Airbus investira 1,5 md d’euros

Le groupe international airbus (ex-eaDS) construira pour près de 1,5 milliard d’euros la prochaine gé- nération de satellites européens qui vont permettre un bond dans les pré- visions météorologiques, a fait sa- voir samedi dernier l’agence Spatiale européenne (eSa). « Le Comité de politique indus- trielle de l’eSa, réuni jeudi et ven- dredi, a confirmé le contrat proposé par airbus », a déclaré le directeur du programme graeme Mason. Le contrat doit encore être signé à l’is- sue des négociations. L’offre d’air- bus Defence and Space (qui a absorbé astrium, la division espace du groupe) a été préférée à la propo-

sition conjointe du franco-italien thales alenia Space et de l’alle- mand ohB. Le budget de l’ensem- ble du programme Metop-Second generation, financé par l’eSa et par l’organisme européen pour l’exploi- tation des satellites météorologiques eumetsat, dépasse les 4 milliards d’euros. Le développement des deux pre- miers des six satellites coûtera quelque 820 millions d’euros, a in- diqué M. Mason. Les quatre sui- vants étant nettement moins chers à produire, le coût de la série sera in- férieur à 1,6 milliard, a-t-il ajouté. Les satellites Metop, placés en or- bite polaire à 800 km d’altitude,

complètent les observations de la national oceanic and atmospheric administration (noaa) qui depuis plus de 40 ans fournit gratuitement les données météorologiques au monde entier. Le premier satellite Metop, lancé en 2006, était beau- coup plus avancé que tous les satel- lites des générations précédentes. « Il a apporté à lui seul 40% des in- formations utiles pour les prédic- tions météo », a ajouté graeme Mason. L’accélération des intempé- ries climatiques rend encore plus importante la précision des prévi- sions météorologiques, utilisées no- tamment pour l’agriculture et la prévention des catastrophes.

CyBerSeCUrIte

Les entreprises face aux pirates et aux virus

avec le nombre grandissant de cyber menaces, touchant notam- ment aux domaines des informations sensibles et données person- nelles, le monde de l’entreprise figure parmi les cibles privilégiés, d’où la nécessité pour les acteurs économiques de l’entreprise et de la finance de prendre conscience de ces dangers. C’est ce qu’ont affirmé, hier, des experts dans le domaine, lors d’une rencontre-débat organisée à l’hôtel hilton d’alger, par le Cercle d’action et de réflexion autour de l’entreprise (Care). M. ali Kah- lane, docteur en informatique et président de l’association des four- nisseurs de service Internet (aaFSI), a souligné la nécessité pour les entreprises de se doter d’une véritable stratégie en matière de sécurité contre la cybercriminalité. La notion de la cybercriminalité est utilisée pour indiquer toutes les infractions pouvant être commises sur un sys- tème informatique ou d’information d’une entité ciblée, tel qu’un gou- vernement, une banque, ou encore une entreprise. « Une cyber-attaque, interne ou externe, peut causer d’énormes dégâts éco- nomiques. Un attaquant peut être un pirate, un hacker ou un concur- rent », a-t-il souligné. Les entreprises algériennes ainsi que les autres entités faisant souvent l’objet de cyber-attaques doivent être conscients de l’importance de la cyber-sécurité et des enjeux qu’elle présente. « Une cyber-attaque peut bloquer toute une centrale élec- trique d’un pays », a-t-il averti. Selon, M. Kahlane, les différentes ex- pressions de la criminalité informatique portent atteinte aux individus, aux organisations et aux etats, bien que les impacts soient différents en fonction des victimes. « tout le monde est concerné à mener cette bataille de lutte contre la cybercriminalité qui nous menace de plus en plus », souligne le vice-président de l’association algérienne des fournisseurs d’accès à l’Internet, en ajoutant que l’avantage de l’al- gérie est l’expérience étrangère en la matière, bien qu’en algérie, le phénomène n’ait pas encore pris de l’ampleur. M e hind Benmiloud, avocate en droit des affaires, a estimé pour sa part, que les chefs d’en- treprises doivent penser à sécuriser leur patrimoine. « personne n’est à l’abri. Les petites comme les grandes entreprises algériennes dans tous les secteurs d’activités sont concernées et doivent toutes être do- tées d’un système de prévention contre ce genre de crime écono- mique », a-t-elle expliqué. La spécialiste en droit d’affaires, préconise l’adoption au niveau des entreprises d’une charte informatique, intro- duisant l’obligation de la confidentialité pour les employés qui les ex- posera à des poursuites judiciaires en cas de non-respect de cette règle. L’avocate a, par ailleurs, relevé que les entreprises économiques concernées par le risque de la cybercriminalité « doivent se prémunir contre ces crimes par l’installation d’un système de cyber sécurité et d’avoir dans son dispositif des ingénieurs qui traquent tout genre de menaces informatiques ». elle a souligné également que les magistrats sont tenus d’avoir une idée très précise sur la cybercriminalité afin qu’ils puissent être en mesure de qualifier l’infraction liée aux tech- nologies de l’information et de la communication. Dans cet ordre d’idée, M e Benmiloud, a fait état de l’existence, depuis 2004, de tout un dispositif légal et un programme national de lutte contre la cyber- criminalité. Simplement, « les textes actuels sont insuffisants et il faut les étoffer », a-t-elle relevé, tout en appelant au renforcement de ce dispositif et surtout à « mettre en place les offices prévus par les textes de loi », citant l’exemple de l’office de lutte contre la cybercriminalité créé en 2009, non installé jusqu’à ce jour. Salima Ettouahria

Change

La BCE ne laissera pas indéfiniment s’apprécier la monnaie unique

Le président de la Banque centrale européenne (BCe), Mario

Draghi, a laissé entendre que l’institution était prête à agir sur le front monétaire. « Si nous voulons que la politique monétaire reste aussi accommodante qu’elle l’est aujourd’hui, une poursuite de l’appréciation du taux de change (de l’euro) pourrait nécessiter une action monétaire », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse

à Washington. M. Draghi a reconnu que le niveau de l’euro jouait

« un rôle de plus en plus important » dans les prises de décision

de la BCe. Il a répété que son institution était prête autant à « un nouvel assouplissement monétaire », c’est-à-dire une baisse de taux, qu’à des « mesures non-conventionnelles », indiquant qu’il ne fallait « pas être complaisant » face à la faible inflation en zone euro. Lors de sa conférence de presse en marge des réunions à

Washington du Fonds monétaire international et de la Banque mon- diale, M. Draghi a insisté sur les effets néfastes liés à des prix trop peu dynamiques. Il a signifié que le danger ne venait pas seulement d’une menace de déflation, phénomène de baisse généralisée des prix et des salaires, mais aussi d’une inflation basse, qu’il a jugé

« mauvaise ». Une hausse trop molle des prix « rend le processus

d’ajustement plus difficiles dans les pays sous pression », à savoir les pays du sud de l’europe, et « complique le désendettement à la fois des secteurs public et privé », a-t-il expliqué. La politique de la BCe a été abondamment commentée ces derniers jours à Washington, où se sont tenues des réunions du g20, de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Le Comité moné- taire et financier international (CMFI), l’instance politique du FMI, a, lui, estimé samedi que l’institution européenne « devrait envi- sager des actions supplémentaires si la faible inflation devait se prolonger ». Le conseil des gouverneurs de la BCe doit prendre le 8 mai à Bruxelles sa prochaine décision sur les taux d’intérêt.

Monde

15

EL MOUDJAHID

UKRAINE

L’Otan met en garde Moscou contre toute ingérence militaire

Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a appelé hier la Russie à cesser ses actions de déstabilisation en Ukraine et a mis en garde contre toute ingérence militaire.

J e suis extrêmement préoccupé par la nou-

velle escalade des tensions et par les vio- lences concertées dans l'Est de l'Ukraine",

a-t-il déclaré dans un communiqué. Anders Fogh Rasmussen a dénoncé "la réapparition d'hommes masqués avec des armes russes et des uniformes russes sans insignes, comme lors de l'annexion de la Crimée" et "cela est un développement grave", a-t-il affirmé. "J'appelle la Russie à apaiser les tensions et à retirer les très nombreuses troupes, notamment les forces spéciales présentes dans les zones proches de la frontière" avec l'Ukraine. "Toute nouvelle ingérence militaire, sous quelque prétexte que ce soit, aura pour conséquence d'iso- ler davantage la Russie sur la scène internatio- nale", a-t-il mis en garde. Le gouvernement ukrainien pro-européen, confronté à des insurrec- tions armées pro-russes faisant craindre l'éclate- ment du pays, a lancé hier une opération "antiterroriste" de reconquête. Un officier ukrai- nien des services de sécurité et un nombre indé- terminé de pro-russes ont été tués, a annoncé le

«

terminé de pro-russes ont été tués, a annoncé le « ministre de l'Intérieur Arsen Avakov. "De

ministre de l'Intérieur Arsen Avakov. "De notre côté, un officier du SBU (services de sécurité, a été tué)", écrit M. Avakov sur sa page Facebook, évoquant également cinq blessés parmi les mem- bres des forces de sécurité. Le ministre a également fait état d'"un nombre indéterminé" de morts dans les rangs des sépara- tistes pro-russes. De son côté, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a averti samedi son homo- logue russe que Moscou devra faire face à des "conséquences supplémentaires" si la tension ne retombe pas avec l'Ukraine voisine et si les troupes russes ne se retirent pas de la frontière. Au cours d'une conversation téléphonique avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, M. Kerry a "clairement dit que si la Rus- sie ne prenait pas des mesures pour réduire la ten- sion et retirer ses troupes de la frontière avec l'Ukraine, il y aurait des conséquences supplé- mentaires", a déclaré un haut responsable du département d'Etat.

PRÉSIDENTIELLE EN AFGHANISTAN

Le Dr Abdullah Abdullah en tête

L'ancien ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah arrive en tête devant Ashraf Ghani à l'élection présidentielle qui s'est tenue en Af- ghanistan la semaine dernière, a annoncé hier la Commission électorale indépendante (IEC), sur la foi de résultats préliminaires. "Aujourd'hui nous annonçons les résultats partiels de 26 provinces avec 10% des votes comptabilisés, qui incluent (des provinces) du nord, sud, est et ouest de Kaboul", a déclaré Yousuf Nuristani, chef de l'IEC. "Sur 500.000 bulletins de votes de 26 provinces, le Dr Abdullah arrive en tête avec 41,9% des voix, Ashraf Ghani a 37,6% et arrive en deuxième position et Zalmai Ras- soul, avec 9,8%, arrive à la troisième place". Les Afghans ont voté nom- breux le 5 avril et sans incident majeur, malgré les menaces d'attaques des talibans, pour désigner le successeur du président Hamid Karzaï à quelques mois du retrait des soldats de l'Otan.

LIBYE

Le Premier ministre libyen Abdallah Al-Theni annonce sa démission

Le Premier ministre libyen Abdallah Al-Theni a annoncé dimanche dans un communiqué qu’il démissionnait de son poste, après avoir été victime, selon lui, d’une attaque armée la veille. Dénonçant une «attaque traître» contre lui et sa famille, Abdallah Al-Theni a rejeté sa confirmation par le Parlement comme chef du gouvernement, tout en assurant qu’il continuerait à gérer les affaires courantes jusqu’à la nomination d’un nouveau Premier ministre. «Je n’accepte pas que les Libyens s’entretuent à cause de ce poste» de Premier ministre, a-t-il ajouté, affirmant que l’attaque dont il a été la cible a terrorisé les habitants d’un quartier résidentiel et «a mis la vie de certains d’entre eux en danger». Dans le communiqué adressé au Congrès général national (CGN, Parlement), M. Al-Theni n’a pas donné plus de détails sur l’attaque. Mais une source au sein de son cabinet, cité par l’AFP, a indiqué qu’elle avait eu lieu sur la route de l’aéroport, sans faire de victime. Le CGN avait chargé le 8 avril Abdallah Al-Theni, de former un nouveau cabinet et de conduire une nouvelle période de transition, après avoir limogé Ali Zeidan.

APS

ENVOI DE 12.000 CASQUES BLEUS EN CENTRAFRIQUE

L'UA salue la décision du Conseil de sécurité

L'Union africaine (UA) a salué l'adoption jeudi par le Conseil de sé- curité d'une résolution autorisant le déploiement de 12.000 Casques bleus en Centrafrique, pays livré depuis un an à l'anarchie et à la violence. La création de la Mission multidimen- sionnelle intégrée pour la stabilisa- tion des Nations Unies en République centrafricaine (Minusca) marquera une nouvelle étape dans les efforts de la communauté internationale visant à aider le pays à surmonter les multi- ples défis auxquels il est confronté, a estimé l'UA dans un communiqué pu- blié samedi. La Minusca aura pour objectifs la protection des civils et des convois humanitaires, le maintien de l'ordre, le soutien à la transition politique et le respect des droits de

l'Homme. L'organisation panafricaine

a exprimé son engagement à œuvrer

conjointement avec l'Onu pour assu-

rer une transition harmonieuse de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous une conduite afri- caine (Misca) à la Minusca, prévue le 15 septembre prochain. En attendant

le transfert d'autorité, la Misca conti-

nuera à s'acquitter pleinement de son mandat, a assuré l'UA, appelant les partenaires internationaux à apporter

le soutien nécessaire à ladite mission.

L'organisation continentale a égale- ment rendu hommage aux pays contributeurs de troupes et de person- nels de police pour leur engagement en faveur de la paix, la sécurité, la stabilité et la réconciliation en Cen- trafrique.

VOL MH370

La Malaisie dément l’existence d’un coup de fil passé par le copilote

La Malaisie a démenti hier l'exis- tence d'un coup de fil passé par le co- pilote depuis le Boeing 777 de Malaysia Airlines avant la disparition de l'avion, le 8 mars, et précisé que les enquêtes sur les passagers se poursuivaient. Un journal malaisien a affirmé la veille que le copilote, Fariq Abdul Hamid, avait tenté de passer un appel de son téléphone portable juste avant que l'avion ne disparaisse

des écrans radar. L'appel a été coupé, peut-être "parce que l'avion s'est ra- pidement éloigné du relais (de télé- communications)", écrivait le New Straits Times (NST). Le ministre ma- laisien des Transports a indiqué di- manche ne pas avoir connaissance d'un tel appel. "Autant que je sache, non", a répondu Hishammuddin Hus- sein à un journaliste lui demandant si des appels avaient été passés.

PALESTINE

Heurts sur l’esplanade des Mosquées à El-Qods-est

Des heurts ont éclaté hier entre des Palestiniens et la police israé- lienne sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, après l'autorisation donnée à des non-musulmans de vi- siter le site, a annoncé la police israé- lienne. La police qui avait ouvert l'une des portes de l'esplanade à des visi- teurs non musulmans. Les policiers ont riposté en tirant des grenades as- sourdissantes. L'esplanade, que les musulmans appellent le "Noble sanc- tuaire" et les juifs "Mont du Tem- ple", est un lieu sacré pour l'islam et une source de tensions quasi-quoti- diennes entre les deux communau- tés. En mars, l'Union européenne s'est inquiétée dans un rapport d'un "risque significatif" de troubles au Moyen-Orient en raison des tensions croissantes autour de l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam. Elle y recommande de "préserver l'intégrité du site et le statu quo" sur l'esplanade, qui abrite le Dôme du Rocher et la mosquée Al-Aqsa. Israël considère al Qods comme sa capitale "unifiée et indivisible". Mais la com- munauté internationale ne reconnaît pas l'annexion en 1967 de la partie orientale occupée de la ville, dont les Palestiniens veulent faire la capitale

de l'Etat auquel ils aspirent. Sur le plan politique, les négociateurs israé- liens et palestiniens, qui cherchent toujours à surmonter l'impasse des pourparlers de paix, devaient se ren- contrer à nouveau hier, a annoncé un responsable palestinien à l'AFP.

Le chef des négociateurs palesti- niens, Saëb Erakat, devait rencontrer dans l'après-midi son homologue is- raélien, la ministre de la Justice Tzipi

Livni et l'envoyé spécial du Premier ministre Netanyahu, Yitzhak Mol- cho, a précisé ce responsable.

VIOLENCES EN IRAK

10 morts

Dix personnes ont été tuées hier dans deux attaques visant la police irakienne au nord de la ca- pitale Baghdad, ont indiqué des responsables locaux. Sept membres de la police, dont un officier ont été tués, et 11 blessés dans un attentat à la voi- ture piégée contre un barrage rou- tier dans la région de Kirkouk, à 240 km au nord de Baghdad, a précisé un responsable de la police locale. Dans la région de Soulei- man Pak, à 175 km au nord de la capitale irakienne, les autorités lo- cales ont fait état d'une attaque menée par des hommes armés contre la maison d'un officier.

CHILI

Le bilan s’alourdit à 16 morts dans l’incendie gigantesque de Valparaiso

Au moins seize personnes ont trouvé la mort dans le gigantesque incendie qui a ra- vagé la ville de Valparaiso, sur la côte cen- trale du Chili, détruisant au moins 500 habitations et forçant l’évacuation de plus de 10.000 personnes, ont indiqué les autorités dimanche dans un nouveau bilan. Un précé- dent bilan faisait état de 11 morts. «A cette heure, nous confirmons 16 morts», a déclaré sur la chaîne 24 Horas le général Julio Pi- neda, chef de la police de la région de Val- paraiso. Par ailleurs, au moins trois personnes ont été grièvement blessées dans l’incendie, a confirmé l’Office national des situations d’urgence (Onemi). L’incendie qui s’est dé- claré samedi après-midi près de la ville por- tuaire de Valparaiso, à 120 km à l’ouest de Santiago a été qualifié de «pire de son his- toire» par la présidente Michelle Bachelet et le bilan pourrait s’alourdir.

Au fil des heures alors que les forces de police fouillent les décombres des quelque 500 habitations détruites, la police trouve les restes de victimes calcinés dans l’incendie et dont l’identification se révèle difficile. Plus de 800 hectares ont été ravagés par les flammes selon l’Onemi, et certains foyers demeurent encore actifs, faisant craindre aux autorités qu’ils puissent être ravivés par la chaleur qui règne dans la région et les vents forts. La présidente chilienne Michelle Bache- let, arrivée à Valparaiso dimanche matin, a rapidement déclenché le plan catastrophe, permettant aux forces armées de participer aux opérations d’évacuation de la popula- tion. Valparaiso, ville coloniale aux 44 collines inscrite en 2003 par l’Unesco au patrimoine de l’humanité, est visitée chaque année par des milliers de touristes chiliens et étrangers.

Publicité

El Moudjahid/Pub du 14/04/2014
El Moudjahid/Pub du 14/04/2014

Société

16

EL MOUDJAHID

TaPiSSerie TradiTionneLLe

Toute l’aura de Babar

Le tapis fabriqué à Babar, dans la wilaya de Khenchela, aura été la vedette incontestée de l’exposition de tapisserie traditionnelle récemment organisée dans cette wilaya.

P our les

nombreux

récemment organisée dans cette wilaya. P our les nombreux croissant lunaire et de lances, le tout

croissant lunaire et de lances, le tout agencé dans un entrelacement har- monieux avec une prédominance du rouge, du noir et du jaune. Pour une tisserande locale, ce tapis est fabriqué dans un atelier communal qui lui est dédié, mais aussi par des artisans et artisanes autonomes acti- vant dans leur propre domicile. chaque foyer de Babar a son tapis tissé par les membres mêmes de la fa- mille, non pas à des fins commer- ciales mais juste pour un usage domestique, explique-t-elle. Le pro- cessus de tissage de ce tapis demeure essentiellement traditionnel avec pour instruments essedaya (le métier à tis-

MaScara

Une jeune fille vole les bijoux de sa tante

ser) et la Khlala (genre de peigne à dents en acier servant à tasser les fils). Le fil est obtenu au terme de plusieurs phases de traite- ment de la laine de mouton, son filage puis sa teinture en utili- sant exclusive- ment des herbes naturelles. Les épluchures de grenades, le henné, l’écorce de noyer et autres herbes ont été présentés lors de l’exposition par une artisane qui

indique que ces teintes sont utilisées pour colorer le fil

utilisé pour la fabrication de la kacha- bia et du burnous, avant l’apparition des colorants chimiques. La laine, les outils de filage, les différentes variétés de fil, le métier à tisser traditionnel et autres instru- ments de tissage ont été présentés au public durant cette manifestation tenue au centre de formation profes- sionnelle et d’apprentissage de Babar. cette activité traditionnelle semble redynamisée, ces dernières années, à la faveur, notamment des dispositifs de soutien aux artisans et aux petits projets destinés à la préservation de ce patrimoine.

visiteurs de

ce Salon qui a per- mis d’exposer toute une gamme de tapis tissés dans plusieurs ré- gions du pays, celui de Babar constitue "une au- thentique œuvre d’art". ce tapis qui jouit d’une no- toriété nationale et internationale à la faveur de plu- sieurs participa- tions à des festivals dans des pays arabes et en europe conserve son authenticité

originelle grâce aux nombreuses familles de Babar qui transmettent, de génération en gé- nération, le savoir-faire plusieurs fois séculaire liés à son tissage, estime Hadj Mohamed, un vieux tisserand de cette région. L’appellation "tapis des aurès" pour désigner ce tapis a été "éphémère" contrairement à la déno- mination "tapis de Babar" qui est de- meurée la plus largement adoptée, souligne Hadj Mohamed, notant que ce tapis constitue un patrimoine ma- tériel reflétant toute la richesse de la culture et de la civilisation nationales. Le tapis de Babar tire sa singula- rité de ses motifs évocateurs des bi- joux traditionnels berbères, du

Un vol semblable à celui qui venait d’avoir lieu quelques semaines plus tôt à Zahana vient de se produire à Hachem, lorsqu’une jeune fille âgée de 18 ans a dérobé une quantité de bijoux en or à sa tante. Les faits remontent au 31 du mois dernier, lorsque la victime se présente au poste de police pour dénoncer le vol de ses bijoux. Ses soupçons se sont portés sur une de ses proches, celle-ci a été entendue par les policiers, mais a nié les faits qui lui étaient reprochés. Les investigations menées par les élé-

ments de la sûreté de daira ont permis d’arrêter la vraie coupable qui n’était autre que la nièce de la victime. cette dernière avoua son crime et dira par ailleurs qu’elle a remis les objets volés à son ami K. a. 29 ans qui, aidé de son propre frère, a revendu les objets volés. Les deux com- plices ont été arrêtés et présentés devant le procureur de la république près le tribunal de Tighennif, la jeune fille a bénéficié d’une citation directe tandis que les deux frères ont été placés en détention provisoire.

Sig

Saisie de boissons alcoolisées

Les éléments de la brigade mobile de la police judiciaire de Sig ont in- tercepté un véhicule transportant une grande quantité de boissons alcooli- sées. a la suite d’un renseignement, les éléments dudit service ont dressé un barrage à l’entrée de la ville en vue

d’interpeller les suspects. La fouille du véhicule a donné lieu à la décou- verte de 622 unités de boissons alcoo- lisées de divers types ainsi qu’une somme de huit millions de centimes, recette de ce trafic. Le conducteur du véhicule et son accompagnateur c. a.

28 ans et B. M. 25 ans ont été conduits au poste pour la suite de l’en- quête. Présentés devant le procureur de la république près le tribunal de Sig, les deux mis en cause ont été pla- cés sous mandat de dépôt. A. Ghomchi

fronTière oUeST

Saisie de 5 kg de kif

dépôt. A. Ghomchi fronTière oUeST Saisie de 5 kg de kif Plus de mille comprimés de

Plus de mille comprimés de psychotropes et une quantité de plus de cinq kilogrammes de kif traité en provenance de la fron- tière ouest ont été saisis par les unités de la gendarmerie natio- nale qui ont procédé à l’interpellation de six personnes impliquées dans ce trafic, a-t-on appris auprès de la cellule de communication du commandement de la gendarmerie. agissant sur renseignements, les gendarmes de la section de recherches de Tizi-ouzou ont interpellé trois personnes, à bord d’un véhi- cule, en possession de 5,250 kg de kif traité et 35.000 da re- présentant le revenu de la vente de cette substance. a 20 heures, poursuivant les investigations, les enquêteurs ont interpellé un complice au centre-ville de Tizi-ouzou à bord d’une golf en possession de 10.500 da. Une enquête est ouverte. Les gen- darmes de la section de recherches de Jijel ont présenté devant le procureur de la république près le tribunal local 3 personnes pour détention et commercialisation de psychotropes. elles ont été placées sous mandat de dépôt. rappelons que les gendarmes de ladite section ont interpellé sur la rn43, reliant el Milia à Jijel dans la circonscription communale de djemaa Beni Hbibi, deux personnes à bord d'une Laguna, en possession de 1.000 comprimés de psychotropes. Une troisième personne a été in- terpellée au cours de l'enquête. M. Mendaci

rixe faMiLiaLe a BoUMerdeS

Arrestation de 3 personnes

Suite à un différend fami- lial survenu à la commune de Boudouaou, une rixe a mis aux prises les membres d'une même famille, au cours de la- quelle le nommé (a. a.) âgé de 43 ans, a porté un coup de couteau à son neveu âgé de 25 ans lui occasionnant des bles- sures graves au thorax. Le blessé a été évacué vers l'hôpi- tal de Boumerdès puis trans- féré vers celui de Thenia, où il a rendu l'âme. Les gendarmes de la brigade de Boudouaou ont interpellé le mis en cause et saisi l'arme du crime. Une enquête a été ouverte. Par ail- leurs, les gendarmes de la bri- gade de Barika (Batna) ont présenté devant le procureur de la république près le tribu- nal local, deux personnes pour association de malfaiteurs, ten- tative de meurtre par arme à feu, coups et blessures volon-

taires par arme blanche (sabre), vol et port d’armes prohibé, dont ont été victimes deux citoyens. elles ont été placées sous mandat de dépôt. rappelons qu’à 4 heures, les victimes, se dirigeant vers Sétif à bord d’un camion, ont été agressées sur la rn28, à hauteur de Skouma, commune de Barika par deux individus porteur d'un couteau et un sabre, atteignant l'une d'elles au bassin pour ensuite asséner des coups de couteau au visage à la seconde victime avant de les déposséder d'un téléphone portable et la somme de 7.000 da. Les investigations entre- prises par les gendarmes de la brigade de Barika ont abouti à l’arrestation des auteurs de l’agression, au centre-ville de Barika, qui ont été reconnus par les victimes. M. Mendaci

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE 5° REGION MILITAIRE

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N° 69/2014/D4/T/5°RM

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d'appel d'offres national ouvert en vue de : Fourniture matériaux de construction au profit d'une unité militaire A SKIKDA /5° RM. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

5° REGION MILITAIRE sis à Plateau du Mansourah - Constantine

pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000 DA), pour les sociétés de droit algérien, au compte n° 008-25001- 5250000288/93 ouvert auprès de la Trésorerie publique - wilaya de Constantine. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

- d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ;

- d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;

- d'une copie légalisée du registre du commerce des fournisseurs en gros ou des

El Moudjahid/ Pub

importateurs ; - d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus. Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1. Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges. 2. Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :

DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5° REGION MILITAIRE BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES BP 73 PLATEAU DU MANSOURAH - CONSTANTINE L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention :

«Soumission à ne pas ouvrir» Avis d'appel d'offres national ouvert N° 69/2014/D4/T/5°RM

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-dessus avant la date limite de dépôt des offres fixée à 30 jours, à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de la préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

ANEP 115714 du 14/04/2014

Lundi 14 avril 2014

Culture

17

EL MOUDJAHID

SALON INTERNATIONAL DU LIVRE ET DE LA PRESSE

Des écrivains algériens à Genève

La littérature algérienne, représentée par quatre de ses écrivains, sera présente aux côtés de plus de 800 participants entre romanciers, traducteurs et philosophes suisses et autres, au 28 e Salon international du livre et de la presse de Genève (Suisse), prévu du 30 avril au 4 mai, annoncent les organisateurs.

L es écrivains arabes face

aux défis du moment », thème de la conférence

que les Algériens Wassiny Laredj et Ahlem Mosteghanemi animeront avec le romancier égyptien Gamel Ghitani sur la liberté d’écrire sous les différentes contraintes dans les pays arabes. Les deux écrivains au- ront également à présenter, avec la romancière syrienne Samar Yazbek, « Voix de femmes, vecteurs de mo- dernité », une autre rencontre sur « les aspirations des femmes arabes à se libérer des carcans, revendi- quant leur modernité ». Par ailleurs, Malek Chebel, an- thropologue et écrivain essayiste, spécialiste des questions de l’islam

«

essayiste, spécialiste des questions de l’islam « et du dialogue interreligieux, ani- mera une conférence sur

et du dialogue interreligieux, ani- mera une conférence sur le thème « La modernité de l’islam ».

D’autre part, le journaliste et écrivain Kamel Daoud animera, avec le romancier gabonais Joël

Bekalé, une rencontre intitulée « La vie littéraire en Afrique », un « tour d’horizon des espaces où se joue la vie culturelle africaine ». Parmi les écrivains, philosophes et romanciers prenant part à ce Salon, le Syrien Farouk Mardam Bey, le Marocain Tahar Ben Jel- loun, le Franco-Tunisien Meddeb Abdelwahab et le Sénégalais Diagne Souleymane Bachir. Fondé en 1987, le Salon international du livre et de la presse de Genève est l’une des plus importantes rencon- tres culturelles dans la Suisse fran- cophone accueillant près de 100.000 visiteurs par an, indiquent les organisateurs. APS

DELLYS

Le potentiel touristique de la vieille Casbah renforcé par un centre artisanal

L e potentiel touristique du secteur protégé de l’antique Casbah de Dellys (est de Boumerdès) sera renforcé, dans un

proche avenir, par un centre d’artisanat et des métiers dont le chantier a été lancé dernièrement, a-t-on appris hier auprès de la direction de la wi- laya du Tourisme et de l’Artisanat. Ce Centre artisanal a pour objectif essentiel de « préserver le patrimoine matériel de la vieille Casbah de Dellys et de relancer divers métiers traditionnels pratiqués au cours des différentes civilisations qui s’y sont succédé », selon les ex- plications fournies, par le bureau d’études chargé du projet, au ministre du Tourisme et de l’Arti-

sanat, lors de sa dernière visite dans la wilaya. Le projet devrait, surtout, participer à la réhabi- litation et à la revalorisation des métiers de l’ar- tisanat, encore préservés de nos jours par des habitants de la Casbah de Dellys et ses environs, dont la poterie et la vannerie, a-t-on assuré. Inscrit au titre de la tranche 2011 du présent quinquennat, ce projet, initialement prévu à la ré- ception fin 2012, est en réalisation sur une as- siette de 700 m 2 , mitoyenne à la Casbah de Dellys. Selon l’étude y afférente, le centre, dont les travaux ont été lancés en décembre 2013, pour un délai de réalisation de 15 mois, sera édi- fié selon une architecture arabo-musulmane res-

MOIS DU PATRIMOINE

pectueuse des mutations survenues dans la ré- gion au cours des différentes époques histo- riques. Il sera bâti sur deux niveaux, englobant, en tout, 14 ateliers artisanaux et de formation, ainsi que des espaces d’exposition et de vente. Des espaces y seront également dédiés aux asso- ciations locales activant dans le même créneau. Des associations et clubs activant pour la pré- servation du secteur protégé de Dellys ont ex- primé à l’APS leur «satisfaction» quant à la réalisation de ce projet, dont ils ont souhaité «l’accélération des travaux», afin qu’il puisse «jouer pleinement le rôle qui lui est assigné». APS

U n riche programme a été concocté pour la célébra- tion du Mois du patrimoine

(18 avril-18 mai) dans la wilaya d’Adrar, a-t-on appris hier des res- ponsables de la maison de la Cul- ture. Au programme de ces festivités, l’organisation d’expositions, des conférences-débats et des soirées artistiques, et ce en collaboration avec les associations locales et les offices communaux du tourisme, a révélé le chef de service des activi- tés culturelles de la maison de la Culture, Mohamed Ser. Ces festivités débuteront par l’organisation, au niveau de la mai- son de la Culture, d’une exposition sur le patrimoine matériel et imma- tériel de la région du Tidikelt (est de la wilaya), en collaboration avec l’office du tourisme et la commune de Timenktène et l’association

Un riche programme à Adrar

Timenktène et l’association Un riche programme à Adrar «Basma» d’artisanat traditionnel, et d’une exposition

«Basma» d’artisanat traditionnel, et d’une exposition similaire sur la ré- gion du Gourara (nord de la wi- laya), en collaboration avec l’association touristique «El- Wahet» de la commune d’Ougrout et l’association «Imdoukel» de la

chanson locale et du patrimoine an- cien. Des conférences seront aussi animées par des chercheurs et pen- seurs sur «les manuscrits algériens dans la région d’Azaouad au nord du Mali», sur «la réalisation de ma- nuscrits» et sur le parcours du poète

Sidi-M’hamed Ben Mabrouk El- Boudaoui, a ajouté la même source. Dans le même cadre, des journées de wilaya sur le folklore, organisées en collaboration avec les différentes communes de la wilaya, en plus d’un concours sur l’interprétation de «El-Hadra», dans le but de contribuer à la préservation de ce patrimoine. Le public adrari sera également convié, durant ce Mois du patri- moine, à des soirées artistiques et culturelles, ainsi qu’à des spectacles folkloriques animés par des diffé- rentes troupes musicales, à l’instar de «Kawkeb El-Djanoub» (com- mune d’Aoulef), «Moulay Yakoub» spécialisée dans le genre Ahellil (commune de Ouled-Saïd), «Ang- ham El-Sahra» (commune de Reg- gane) et «Sidi Blel» de Karkabou du Ksar de Titaf (commune de Ta- mest), selon la même source.

THÉÂTRE RÉGIONAL DE SOUK AHRAS

Sept pièces produites en deux ans d’existence

Le Théâtre régional de Souk Ahras (TRSA) a produit 7 pièces pour adultes et enfants depuis son entrée en activité début 2012, a in- diqué hier son directeur, Azzeddine Djabali. "Adam oua el-ouahach, œuvre inaugurale de cette série de productions, a obtenu le prix de la meilleure mise en scène et de la meilleure musique au cours de la 5 e édition du festival culturel national de théâtre pour enfants organisée en septembre 2012 à Khenchela", a-t-il rappelé. M. Djabali relève avec "sa- tisfaction", l’enthousiasme et la pas- sion qui ont animé les jeunes artistes du TRSA pendant qu’ils montaient les autres pièces, en l’occurrence El-Mouchawahoune, Chahad oua chahid, Yakamr oua yebane, Essaï- doune ila asfal et El-Kalima el- akhira. Rouâ, mise en scène par Tounès Aït-Ali et écrite en français par Randa Kolli de Sétif, est la pièce la plus récente de ce jeune théâtre plein d’ambitions. Produite au début de cette année, l’œuvre aborde la condition de femme dans la société algérienne, ainsi que les difficultés et les pressions pesant sur elle. La musique de la pièce a été composée par Salah Samaï et le décor est signé Slimane Bari. Elle est interprétée par trois jeunes comé- diennes, Sabrina Krichi, Loubna Nouï et Hadjar Zerougui, et l’artiste Riad Djefaflia. Fort d’un répertoire déjà assez fourni, le TRSA a parti- cipé à quatre festivals nationaux, dont ceux de Khenchela (2012) et d’Annaba (2012 et 2013), a encore souligné M. Djabali, a indiqué son directeur qui explique le caractère "prolifique" de cette institution par le soutien du ministère de la Culture, des autorités de wilaya et la détermi- nation de son staff. "Les stages de formation organisés par ce théâtre et encadrés par des professionnels des arts dramatiques au profit des jeunes comédiens de la wilaya ont eu un impact réel sur la relance du mouve- ment scénique dans cette wilaya", a également indiqué le responsable, soulignant qu’en dépit de la vétusté de ses locaux, ce théâtre, élevé en 2008 au rang de Théâtre régional, a accueilli , à ce jour, 500 spectacles. De son côté, les responsables de la direction de la culture ont fait état de l’inscription d’une opération de ré- habilitation de ce théâtre de 650 places, dont la construction remonte à 1931. Les travaux porteront sur la rénovation du système d’étanchéité, l’installation de nouveaux sièges, l’extension de la scène et le renou- vellement des systèmes d’éclairage, de sonorisation et de climatisation.

P ublicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de la défense nationale 3 e région Militaire

avis d’appel d’offres national oUvert

n°28/2014/Z

Le Ministère de la Défense nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert en vue de : travaux de réalisation d’une station d’épuration au profit d’une unité militaire /

tindoUf/3°rM.

Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

troisième région Militaire la direction régionale des finances Bureau administration des cahiers des charges

pour retirer les cahiers des charges contre paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000.00 da), en ce qui concerne les entreprises et les sociétés de droit algérien, il importe de signaler que les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

- d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité,

- d’une lettre d’accréditation délivrée par le candidat à la soumission,

- d’une copie légalisée du registre du commerce de la société,

El Moudjahid/ Pub

- d’une copie légalisée du certificat de qualification et de classification professionnelles.

Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1 - Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges

2 - Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges.

Les offres (technique et financière) contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli fermé à l’adresse ci-après :

direction régionale des finances de la 3° région Militaire Bureau administration des Cahiers des Charges Boîte postale nº8031 Béchar

L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention

:

avis d’appel d’offres national ouvert

nº28/2014/Z

soumission à ne pas ouvrir

Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à trente (30) jours à compter de la première parution du présent avis au Bulletin Officiel des Marchés de l’Opérateur Public ou aux quotidiens nationaux. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 120 jours à compter de la date d’ouverture des plis précisée dans le cahier des charges.

anep 116787 du 14/04/2014

Lundi 14 Avril 2014

Publicité

19

EL MOUDJAHID

REPUBLIQUE ALGÉRIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère des Transports SOCIETE NATIONALE DES TRANSPORTS FERROVIAIRES (EPIC-SNTF) DIRECTION DU MATERIEL ET DE LA TRACTION NIF : 099916001047433 21- 23 Boulevard Mohamed V - Alger Tél. : (213) 021 71 15 10 Site Web : www.sntf.dz

3 e avis d’appel d’offres national et international restreint

N° SNTF/XMT/AGL 01/2013

national et international restreint N° SNTF/XMT/AGL 01/2013 1.Objet : La Société Nationale des Transports

1.Objet : La Société Nationale des Transports Ferroviaires (SNTF), Direction du Matériel et de la Traction, relance l'appel d'offres national et international restreint pour la fourniture en lot unique de :

• Dix-sept (17) Autorails Diesel électriques de voie normale (1,435 mètres); •  Pièces de rechange et pièces parc; •  Outillage spécial; •  Formation et assistance technique.

2.Eligibilité : Le présent appel d'offres national et international restreint s'adresse aux seuls constructeurs ayant les qualifications requises pour l'exécution du projet.

Par ailleurs, les constructeurs doivent posséder des références techniques générales et des références particulières dans le domaine ferroviaire, notamment dans la construction d'autorails similaires, dûment justifiées par des attestations de bonne exécution délivrées par les clients.

Toute offre non éligible sera purement et simplement rejetée.

3. Retrait du cahier des charges : Les constructeurs intéressés par le présent appel d'offres peuvent retirer le cahier des charges à l'adresse suivante :

SNTF - Direction du Matériel et de la traction 7 e étage - Bureau N°19 21 - 23 Boulevard Mohamed V - Alger (Entrée des bureaux par N° 2, rue Alexandre-Dumas) contre paiement préalable d'une somme non remboursable de 10.000,00 DA à verser au compte SNTF n°00100 626 0300 300 001/41 ouvert auprès de la BNA Agence Agha (Alger).

La remise du dossier de consultation se fera sur présentation du reçu de versement original délivré par la BNA. Il n'est remis qu'au soumissionnaire lui-même ou à son représentant dûment mandaté par Iui.

4.Constitution des offres :

Les offres des soumissionnaires doivent être constituées des documents techniques, pièces réglementaires et documents financiers détaillés à l'article 13 de l'Instruction aux soumissionnaires du cahier des charges.

5. Délai limite de dépôt des offres : Le délai limite du dépôt des offres est fixé à 12h00 (heure locale), soixante jours (60) jours à compter de la date de la première parution du présent avis dans le BOMOP ou dans l'un des quotidiens nationaux.

El Moudjahid /Pub

6. Délai de validité des offres : Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant un

délai de quatre-vingt-dix jours (90) jours à compter de la date limite de dépôt des offres.

7. Caution de soumission : Il est exigé des soumissionnaires une caution de soumission d'un montant

supérieur à un pour cent (01%) du montant total de l'offre.

8. Présentation des offres : Les offres accompagnées des pièces exigées devront être présentées dans

les conditions décrites dans le dossier d'appel d'offres en deux plis distincts :

- Un premier pli portant la mention "offre technique" dans lequel sont placés l'original de l'offre

technique et pièces réglementaires et deux (02) copies.

- Un deuxième pli portant la mention "offre financière" dans lequel sont placés l'original de l'offre

financière et deux (02) copies. Les deux plis ci-dessus doivent être séparés et placés dans une enveloppe anonyme dûment fermée et cachetée ne portant que la mention :

« A NE PAS OUVRIR » 3 e Avis d'appel d'offres national et international restreint N° SNTF/XMT/AGL 01/2013 pour la fourniture en lot unique de :

• Dix-sept (17) Autorails Diesel électriques de voie normale (1,435 mètres)

• Pièces de rechange et pièces parc;

• Outillage spécial;

• Formation et assistance technique

9- Adresse pour le dépôt des offres : Les offres présentées sous la forme précisée ci-dessus devront être déposées à l'adresse suivante :

SNTF - Direction du Matériel 7 e étage - Bureau N°19 21-23 Boulevard Mohamed V - Alger (Entrée des bureaux par n° 2, rue Alexandre-Dumas) 10. Ouverture des plis en séance publique : L'ouverture en séance publique, des plis techniques et financiers, s'effectuera en une seule phase en présence des soumissionnaires, qui aura lieu le dernier jour qui correspond à la date limite de dépôt des offres à 13h30 (heure locale) au siège de la SNTF, 21-23 Boulevard Mohamed V - Alger.

ANEP 115888 du 14/04/2014

SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS HOTELLERIE & TOURISME ENTREPRISE DE GESTION TOURISTIQUE DU CENTRE Numéro

SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS HOTELLERIE & TOURISME ENTREPRISE DE GESTION TOURISTIQUE DU CENTRE

Numéro d’identification Fiscale : 099916000950834 Spa au capital de : 3.044.200.000 DA

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL RESTREINT

N°02/EGTC/2014

L'EGT Centre lance un avis d'appel d'offres national restreint nº 02/EGTC/2014 portant sur la «REALISATION EN TOUS CORPS D’ETAT D’UNE SALLE POLYVALENTE AU NIVEAU DE L’HÔTEL AMRAOUA - TIZI OUZOU». Les entreprises disposant de certificat de qualification et de classification professionnelles de catégorie minimum «V» ou plus (activité principale bâtiment) et intéressées par cet avis d’appel d’offres peuvent retirer le cahier des charges, contre un paiement de vingt mille (20.000,00) dinars.

NB : Pour les personnes mandatées, ces dernières doivent être munies d'une procuration.

E.G.T. CENTRE - BUREAU DES MARCHÉS 170, rue Hassiba Ben-Bouali - El-Hamma - Alger (Centre commercial SOFITEL)

Les offres doivent être présentées sous double pli fermé et anonyme, sous forme de pli technique et pli financier séparés à l’intérieur de la même enveloppe.

Les plis doivent être déposés à la structure sus-mentionné dans un délai de quarante-cinq (45) jours avant midi (12h00), à compter de la date de la première parution de l’avis d’appel d’offres dans l’un des organismes de presse.

L’ouverture des plis techniques et financiers se fera à la date de dépôt des offres, en séance publique en présence des soumissionnaires à 13h00. L’enveloppe extérieure doit être anonyme et doit comporter uniquement la mention suivante :

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT

Nº02/EGTC/2014

«REALISATION EN TOUS CORPS D’ETAT D’UNE SALLE POLYVALENTE AU NIVEAU DE L’HÔTEL AMRAOUA - TIZI OUZOU» «A NE PAS OUVRIR»

Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de trois (03) mois à compter de la date de leur dépôt.

El Moudjahid /Pub

ANEP 116142 du 14/04/2014

Société de Distribution de l’Electricité et du Gaz de l’Ouest DIRECTION DE LA DISTRIBUTION CHLEF

Société de Distribution de l’Electricité et du Gaz de l’Ouest

DIRECTION DE LA DISTRIBUTION CHLEF NORD

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N° 09/2014/SDO-DD-CH.N/DEET/ER-QLSE

SDO, Direction de la Distribution Chlef Nord, lance un avis d'appel d'offres à la concurrence national ouvert, pour la réalisation des réseaux Électriques de distribution du programme quinquennal 2010-2014 « deuxième Tranche ». Cet avis d'appel d'offres à la concurrence national est ouvert aux entreprises exerçant dans le domaine des travaux de réalisation des réseaux électriques de distribution. Les affaires à réaliser sont mentionnées dans le cahier des charges. Tout Soumissionnaire, intéressé par le présent avis, retirera le dossier du cahier des charges contre la remise d'un ordre de virement bancaire BNA n° 001 00260 0300 301 419/22 RUE IBN-BADIS, libellé au nom de Direction de la Distribution Chlef Nord d'un montant de 5.000,00 DA (cinq mille dinars algériens). Les soumissionnaires intéressés peuvent obtenir des informations complémentaires sur le dossier d'appel d'offres auprès de la Direction de Distribution Chlef Nord, à l'adresse indiquée ci-dessous :

Direction de la Distribution Chlef Nord Hay El Houria, ex- la Ferme - CHLEF SDO, Direction de la Distribution Chlef Nord, invite, par le présent appel d'offres, les candidats à présenter leurs offres sous pli fermé, pour la réalisation des travaux clés en main de réseaux de distribution électricité:

Aériens (ER), Aéro-souterrains (QLSE), postes et branchements. Les soumissionnaires doivent soumettre les offres techniques et commerciales dans des enveloppes distinctes, accompagnées des documents administratifs et réglementaires s'y rapportant exigés dans le cahier des charges. L'enveloppe extérieure ne doit comporter aucun signe distinctif, autre que la mention :

DIRECTION DE LA DISTRIBUTION CHLEF NORD Avis d'appel d'offres N° 09/2014/SDO-DD-CH.N/DEET/ER-QLSE Programme Quinquennal Electricité 2010-2014 Deuxième Tranche Offre technique ou commerciale A NE PAS OUVRIR. Les offres doivent être déposées en mains propres au secrétariat de la Commission d'Ouverture des Plis (COP), séance tenante, le mardi 6 mai 2014 à 09h00. Les offres seront ouvertes en séance publique par la Commission d'Ouverture des Plis (COP), le Mardi 6 mai 2014 à 10h00 à l'adresse suivante :

Direction de la Distribution Chlef Nord Hay El Houria, ex- la Ferme - CHLEF Les soumissionnaires ou leurs représentants dûment mandatés sont invités à assister à l'ouverture des plis qui se fera en deux phases :

a- Une première phase d'évaluation technique pour examiner les capacités de réalisation des soumissionnaires et leur présélection. b- Une deuxième phase d'évaluation financière où les soumissionnaires retenus à l'issue de l'Evaluation Technique seront invités à soumettre leurs offres commerciales. Tout soumissionnaire devra présenter avec son Offre technique une Garantie Bancaire de Soumission, d'un montant de 100.000,00 DA. Cette garantie devra être établie au profit de la Direction de la Distribution Chlef Nord. Les Sociétés du groupe Sonelgaz sont dispensées de la remise de la garantie de soumission. Les soumissionnaires restent engagés par leur offre pendant une période de Cent quatre-vingts (180) jours, à compter de la date d'ouverture des offres techniques. La répartition des consistances physiques par programme est donnée ci-après :

répartition des consistances physiques par programme est donnée ci-après : El Moudjahid /Pub ANEP 116824 du

El Moudjahid /Pub

ANEP 116824 du 14/04/2014

Vie pratique

28

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du lundi 14 Djoumada Al Thani 1435
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du lundi 14 Djoumada Al Thani 1435
correspondant au 14 avril 2014 :
- Dohr
12h48
- Asr
16h29
- Maghreb
19h24
- Icha……
……
.20h47
Mardi 15 Djoumada Al Thani 1435
correspondant au 15 avril 2014 :
- Fedjr 04h43
- Chourouq
06h14
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

CONDOLEANCES

CONDOLEANCES
Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le

Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le secrétaire général et l’ensemble du personnel du ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès du père de leur collègue M. MOUFFAK MUSTAPHA, lui présentent ainsi qu’aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Ils prient Dieu le Tout-Puissant d’accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde.

El Moudjahid/Pub

ANEP 117293 du 14/04/2014

CONDOLEANCES

CONDOLEANCES
Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le

Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le secrétaire général et l’ensemble du personnel du ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès du père de leur collègue M me BENSMAIL BAYA, lui présentent ainsi qu’aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Ils prient Dieu le Tout-Puissant d’accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde.

El Moudjahid/Pub

ANEP 117284 du 14/04/2014

CONDOLEANCES

CONDOLEANCES
Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le

Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le secrétaire général et l’ensemble du personnel du ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès du père de leur collègue M. TOUAZI MUSTAPHA, lui présentent ainsi qu’aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Ils prient Dieu le Tout-Puissant d’accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde.

El Moudjahid/Pub

ANEP 117086 du 14/04/2014

CONDOLEANCES

CONDOLEANCES
Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le

Le ministre des Affaires étrangères, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, le secrétaire général et l’ensemble du personnel du ministère des Affaires étrangères, très affectés par le décès du père de leur collègue M me AMRANI SOUHILA, lui présentent ainsi qu’aux membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Ils prient Dieu le Tout-Puissant d’accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde.

El Moudjahid/Pub

ANEP 117085 du 14/04/2014

CONDOLEANCES

C’est avec une grande affliction et tristesse que nous avons appris le décès, survenu le 04/04/2014, de M me MARIAMA BOUNIDALE à l’âge de 81 ans à Ouargla. En cette douloureuse circonstance, la famille BEDIAF présente ses sin- cères condoléances à la famille de la défunte et prie Dieu de l’accueillir en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du 14/04/2014

PENSÉE

Le 13 avril 2013, nous quittait à jamais pour un monde meilleur, notre cher SIDI BEN ALI Mohamed. En cette triste circonstance, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, ses neveux et nièces, demandent à tous ceux qui l’ont connu et aimé d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire. Repose en paix Mohamed et que Dieu t’accueille en Son Vaste Pâradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub

Demandes d’emploi

J. H., 27 ans, cherche emploi comme démarcheur, distributeur ayant une

expérience de 2 ans. Tél. : 0551 97-96-32

El Moudjahid/Pub du 14/04/2014

SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE l'ETAT « IPRS» INDUSTRIES DES PRODUITS ROUGES & CERAMIQUES SANITAIRES SGP-PRS - Val Sidi Yahia-Site Sider - Hydra -Alger Tél. : 023 53 42 29 ~ 023 53 41 72 - Fax : 023 53 42 84

Avis de prorogation de délai

La SGP-IPRS informe les investisseurs nationaux et étrangers intéressés par l'avis d'appel à partenariat, lancé le 02 & 05 mars 2014 dans le quotidien El Moudjahid et ayant pour objet la modernisation de l'usine carreau d'Amizour et le développement de ses activités en partenariat avec la SGP-IPRS, que le délai pour la remise des offres est prorogé au 30 avril 2014 à 12 heures. L'ouverture des plis se fera le même jour à 14 heures. Les cahiers des charges peuvent être retirés auprès de la SGP- IPRS à l'adresse indiquée ci dessus ou bien au niveau de l’usine sise à Amizour, contre la somme de 5.000 DA (les candidats étrangers devront présenter le bordereau de change de la contre-valeur de cette somme). Les investisseurs peuvent visiter l'usine tous les jours de 9 heures à 16 heures, dans la limite du délai fixé pour la remise des offres. Les conditions de participation et de la remise des offres sont indiquées dans le cahier des charges.

El Moudjahid/Pub du 14/04/2014

GROUPE INDUSTRIEL DES CIMENTS D'ALGERIE SOCIETE DES CIMENTS DE SOUR EL GHOZLANE «S.C.S.E.G.» S.PA au

GROUPE INDUSTRIEL DES CIMENTS D'ALGERIE SOCIETE DES CIMENTS DE SOUR EL GHOZLANE «S.C.S.E.G.» S.PA au capital social de : 1.900.000.000 DA N° Identification Fiscale : 099 810 389 015 121 N° Article d'Imposition : 10 38 52 58 011 N° Registre du Commerce : 10//00-0282105B98 TEL/FAX : (213) 26 96-65-01

du Commerce : 10//00-0282105B98 TEL/FAX : (213) 26 96-65-01 AVIS D'INFRUCTUOSITÉ de l'avis d'appel

AVIS D'INFRUCTUOSITÉ de l'avis d'appel d'offres national et international restreint

N°002/DAP/2014/ «LOT N°02»

La Société des Ciments de Sour El-Ghozlane, à l'issue de ses travaux concernant

l'avis d'appel d'offres national et international restreint n°002/DAP/2014, relatif à la:

Fourniture et mise en service de trois chargeuses sur pneus capacité 8 à 9 m 3 et 3,5 à 4,5 m 3 paru dans le BOMOP du 09 février 2014 et la presse suivante :

- ENNAHAR

- L'EXPRESSION

- EL MOUDJAHID

des 04 et 05 février· 2014,

des 02 et 03 février 2014,

des 02 et 03 février 2014,

informe l'ensemble des soumissionnaires que cet appel d'offres, pour le lot n°01 «Fourniture et mise en service de deux chargeuses sur pneus capacité 8 à 9 m 3 », est infructueux.

El Moudjahid/Pub

ANEP 201401 du 14/04/2014

République Algérienne Démocratique et Populaire

Wilaya de Blida Daira de Ouled Yaich

Commune de Chréa AVIS DE RECRUTEMENT

Le président de l’assemblée populaire communale de Chréa lance l’ouverture des concours sur titre le recrutement dans les grades suivants :

 

Mode de

Conditions

 

Nombre de post ouverts

Structure

Autres

Grade

recrutement

d’accès

Spécialité

d’affectation

conditions

Ingénieur d’Etat

 

Titulaire d’un

       

en informatique

diplôme

Siège de la commune

de

Sur titre

d’ingénieur

Informatique

01

l’administration

d’Etat en

territoriale

informatique

 

Les dossiers de candidatures doivent comporter les pièces suivantes :

- Une (01) demande manuscrite

- Une fiche de renseignement accompagné d’une pièce d’identité

- Une (01) copie légalisée du diplôme (ingénieur d’Etat) en informatique ou d’un diplôme re- connu équivalent.

Le dépôt des dossiers s’effectuera au niveau du BUREAU DU PERSONNEL de la commune de Chréa sis PLACE KELOUAZ MOUSSA - CHREA, dans un délai de dix (10) jours à compter de la date de parution de cet avis.

El Moudjahid/Pub

ANEP 117291 du 14/04/2014

Lundi 14 Avril 2014

Sports

29

EL MOUDJAHID

LIGUE 1 MOBILIS

RC Arbaâ : un promu parmi les ténors

A quelques jours de la fin du présent exercice, le nouveau promu, le RC Arbaâ, est en train d'étonner tout le monde par sa régularité et son culot.

A près 24 journées, le RCA pointe à la 7 e place avec 35 pts. C'est-à-dire qu'il n'est qu'à huit points de la 2 e place oc-

cupée jusqu'ici par le duo composé de l'ESS et de la JSK. Par conséquent, cette équipe du président Djamel Amani, l'ex-joueur du CRB et ex-international algérien, est en train de réussir une très bonne saison avec cette équipe de la banlieue d'Alger. En dépit de moyens li- mités, notamment financiers, cette équipe dri- vée par Chérif El Ouazzani a donné beaucoup de satisfactions à une population qui ne vit ou presque que de football. L'Arbaâ en avait marre de jouer dans les divisions inférieures. Son accession cette saison a été très bien ex- ploitée par le président Amani et Chérif El Ouazzani du fait que cette jeune équipe, et en dépit de son manque d'expérience, est parve- nue brillamment à damer le pion aux "grosses pointures" et les secouer assez sérieusement. Sa place actuelle n'est nullement usurpée du fait qu'elle avait réussi à battre en aller et re- tour le champion d’Algérie sortant, l'ESS, sur le même score de 1 à 0. Donc, cette équipe a

sur le même score de 1 à 0. Donc, cette équipe a prouvé, une fois l'effet

prouvé, une fois l'effet de surprise dissipé, qu'elle possède vraiment un groupe compétitif capable de "brouiller les cartes". Cette trêve forcée a permis à cette jeune équipe de bien se préparer en vue de la reprise du championnat national prévue le 26 avril courant. En effet, cette équipe avait pu jouer 4 matches amicaux qu'elle avait tous gagnés. D’abord, elle avait battu le CRB (2-1), la Pro- tection Civile (1 à 0), Lakhdaria (3 à 1) et O Médéa (3 à 1). Sur le plan offensif, elle a mar- qué neuf (09) buts et n'en a encaissé que trois (03). Cela prouve la force de cette formation qui ne veut pas s'arrêter en si bon chemin. Elle cherchera par tous les moyens à améliorer sa position actuelle. Cela passera par un bon ré- sultat contre la JSK que cette équipe recevra sur son terrain de l'Arbaâ qui vient d'être ho- mologué. Un bon résultat contre les Canaris va réduire, en cas de succès, à cinq points. Ce qui serait une très bonne chose pour une équipe qui a rejoint l'élite durant cette saison. Hamid GHARBI

CRB

L’état d’esprit des joueurs à l’index

L e CRB fait peur ! En deux matches, l’équipe belou- zidadie a aligné deux défaites de suite sur le même score de quatre buts à 1. Et comme les adversaires de

ces joutes amicales sont loin d’être des foudres de guerre, il y a de quoi se poser des questions sur l’état d’esprit des joueurs belouizdadis à la veille de la reprise du champion- nat. Comme face à la Sélection militaire, le CRB s’est in- cliné lourdement face à l’équipe de la Protection civile, ce qui a soulevé moult interrogations chez le staff technique. Mohamed Henkouche, qui n’a pas souhaité s’exprimer à chaud, n’a pas caché son inquiétude au lendemain de cette défaite. « C’est vrai que ça fait peur. Il est inadmissible de perdre par des scores aussi larges. Nous avons commis des erreurs de débutants. Une mise au point avec les joueurs s’impose à la reprise », a déclaré à la presse Mohamed Hen- kouche qui devrait serrer un peu plus les vis, sous peine de voir le groupe se disloquer à quatre journées de la fin du championnat. Et comme le CRB n’a pas encore assuré son maintien, les clignotants sont effectivement au rouge. Cer- tains joueurs essayent tant bien que mal de dédramatiser les choses, assurant que les scores des matches amicaux impor- tent peu, mais il n’en demeure pas moins qu’il y a matière à spéculer sur l’avenir de cette équipe qui a manqué affreu- sement de chien à chacune de ses sorties durant la trêve. En tous les cas, le CRB semble préparer de la plus mauvaise des façons son déplacement à Constantine, le 26 avril pro- chain. Comme le CSC local n’est pas du tout facile à jouer chez lui, les choses risquent fortement de se compliquer pour le CRB. Mohamed Henkouche tente néanmoins de calmer le jeu en assurant que « certains de nos éléments es- sentiels sont à l’arrêt, en raison de soucis physiques, à l’image de Rebih et Ammour. Cela ne nous arrange pas du tout. Leur absence nous a sincèrement pénalisés. J’espère vraiment éviter de perdre d’autres joueurs d’ici au match du CSC», explique-t-il. Henkouche mesure sans doute l’im- portance de ce match face au CSC dans la lutte pour le maintien. Les joueurs sont appelés à se ressaisir et soigner leur état d’esprit, car l’attitude de certains d’entre eux, qui arboraient un large sourire en dépit de la défaite, n’a pas du plu aux dirigeants. A. Benrabah

SÉMINAIRE D'ARBITRAGE

Haimoudi et Etchiali achèvent leur première étape de préparation

L es deux arbitres algériens retenus pour la Coupe du monde, Brésil 2014 (12 juin-13 juillet), Djamel Haimoudi et

son assistant Abdelhak Etchiali, ont bouclé à Zurich (Suisse) un séminaire consacré à la préparation de ce rendez-vous, a rapporté la Fédération internationale de football (FIFA) sur son site officiel. Un groupe d'arbitres et d'arbitres assis- tants d'Afrique, de la CONCACAF (Amé- rique du Nord, centrale et Caraïbes) et d'Amérique du Sud s'est retrouvé au siège de la FIFA à Zurich pour un séminaire de cinq jours consacré à la préparation de la Coupe du monde. Il s'agit de la deuxième réunion de ce type organisée en terre helvétique, après un pre- mier stage impliquant des arbitres européens et asiatiques au mois de mars. Seize (16) arbitres et 27 assistants ont passé du 7 au 11 mars une série de tests mé- dicaux, physiques et techniques destinés à mieux connaître leur état de forme actuel. Dans un souci d'uniformité et de cohé- rence, les arbitres ont pu se livrer à l'analyse de séquences vidéo de situations de jeu. Afin de mieux cerner l'évolution des mentalités sur le plan tactique, les participants ont eu l'occasion de s'exprimer sur les différentes approches et d'échanger leurs visions du jeu, précise la même source. «L'uniformité et la cohérence sont des as- pects essentiels. Les arbitres viennent du monde entier. Chacun a son style et sa per- sonnalité. Il est donc important que nous soyons tous sur la même longueur d'onde au moment d'entamer le tournoi. Nous devons avoir la même vision du jeu, de façon à ce que tous les matchs soient arbitrés de la

de façon à ce que tous les matchs soient arbitrés de la même manière, indépendamment des

même manière, indépendamment des per- sonnes qui officieront», souligne l'arbitre américain Mark Geiger. L'objectif est d'assurer une meilleure uni- formité des placements et des décisions. An- cien arbitre de haut niveau, l'Italien Massimo Busacca, aujourd'hui chef de l'arbitrage de la FIFA, a dirigé ce séminaire chargé, composé de plusieurs sessions théoriques et pratiques. La FIFA a retenu 25 trios d'arbitres dont celui dirigé par l'Algérien Haimoudi, et huit duos d'arbitres de soutien issus de 42 pays pour le Mondial brésilien. Le continent africain sera représenté au Brésil par trois trios d'arbitres et deux duos de soutien.

 

HANDBALL

 
 

COUPE D'ALGÉRIE (8 ES DE FINALE)

Résultats du tirage au sort des seniors messieurs

Vainqueur (US Sk) - Vainqueur (WO Rouiba - IRB Madania) - vainqueur (MBBB Arréridj - ES Aïn Touta) Vainqueur (M Sig - CRBB Arré-

ridj) - vainqueur (CRB Mila - O M'sila) Vainqueur (MC Oran - O El Oued) - HC Heliopolis de

Guelma

 

Vainqueur (MC Saïda - MB Tad-

jenent) - vainqueur (CRB Baraki - GS Boufarik) GS Pétroliers - vainqueur (JSE Skikda - O Maghnia)

R

El Arrouch - IC Ouargla

 

HBC El Biar - CRBEE Alger Centre NB : les rencontres en retard des 16 es de finale auront

lieu le 19 avril prochain.

 

Résultats du tirage au sort des seniors dames (handball) JS Awzellaguen - NRF Constan-

tine

 

ASF Khroub - HBC El Biar

HHB Saïda - HBC Gdyel

 

OJS Constantine - FS Constan-

tine

 

ESFOR Touggourt - HBCF

Arzew

 

C

Mila - GS Pétroliers

 

CF Tamanrasset - CH Bachdjer-

rah

 

RIJA Alger - CRB Didouche Mourad.

P ublicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE 5° REGION MILITAIRE

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT N° 68/2014/D4/T/5°RM

Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d'appel d'offres national ouvert en vue de : Fourniture et transport matériaux de construction lot (agrégats) au profit d’une unité militaire A TELEGHMA/5° RM. Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de la :

5° REGION MILITAIRE sis à Plateau du Mansourah - Constantine pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de cinq mille dinars algériens (5.000 DA), pour les sociétés de droit algérien, au compte n° 008-25001- 5250000288/93 ouvert auprès de la Trésorerie publique - wilaya de Constantine. Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :

- d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ;

- d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;

- d'une copie légalisée du registre du commerce des fournisseurs en gros ou des producteurs d’agrégats.

El Moudjahid/ Pub

- d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus. Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront être scindées en deux (02) parties :

1. Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges. 2. Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des charges. Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :

DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5° REGION MILITAIRE BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES BP 73 PLATEAU DU MANSOURAH - CONSTANTINE L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention:

Soumission à ne pas ouvrir Avis d'appel d'offres national ouvert N° 68/2014/D4/T/5°RM Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-dessus avant la date limite de dépôt des offres fixée à 30 jours, à compter de la première date de publication. La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges. Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours égale à celle de la préparation des offres fixée dans le cahier des charges.

ANEP 115729 du 14/04/2014

Sports

30

TENNIS
TENNIS

EL MOUDJAHID

EQUIPE NATIONALE

TOURNOI INTERNATIONAL « FUTURES 2 » ALGER

Les Verts, le 7 juin au Brésil

Il reste encore quelques semaines avant cette date que tous les Algériens attendent avec impatience.

C omme on le sait et à l’approche de cette échéance mondiale,

les Verts prépareront comme il se doit leur rendez-vous du fait qu’ils espèrent réussir le meilleur résultat possible de- puis que l’EN a pris part à son premier mondial en Es- pagne en 1982. Pour cela, ils joueront deux matchs ami- caux contre l’Arménie le 31 mai et la Roumanie le 4 juin, toujours en Suisse. Leur dé- part dans le pays de la samba est prévu pour le 7 juin. C'est-à-dire, à plus de dix jours de leur match initial contre la Belgique le 17 juin à Belo Horizonte. Avant cela, les responsables de la FAF ne veulent aucunement rater le moindre détail pour mettre nos capés dans les meilleures conditions. Pour cela, deux émissaires, Djahid Zefzef du Bureau fédéral de la FAF et de Cy- rile Moine du staff technique de l’EN seront dépêchés en vue de s’enquérir de la situation au Brésil et notamment au camp de base des Algériens, Sobocaba. Des travaux devaient être effectués par les Brésiliens sur certaines installations liées à ce lieu d’hébergement, de

installations liées à ce lieu d’hébergement, de regroupement et de préparation des Fennecs à cet important

regroupement et de préparation des Fennecs

à cet important rendez-vous planétaire. Il est

certain que les Brésiliens vont tout faire pour qu’on ne manque de rien, sinon la FAF a déjà

à l’esprit la solution de rechange. Il est at-

tendu à ce que les «23» sélectionnés qui re- présenteront l’Algérie à ce mondial ne manqueront de rien du fait que le président de la FAF ne va pas lésiner sur les moyens pour que les joueurs soient le mieux concentrés sur

leur sujet. Halilhodzic et son groupe savent que les équipes qu’ils vont ren- contrer dans ce mondial sont loin d’être des équipes de deuxième zone. On peut même dire que la Belgique et la Rus- sie, deux grands d’Eu- rope, sont considérées comme faisant partie des favoris au sacre final par certains «bookmakers». Donc, il faudra être au top de ses moyens si l’on veut aller loin dans cette com- pétition, surtout que le président de la FAF ne veut pas d’une participa- tion seulement «honora-

ble» en quittant le Brésil dès le premier tour. Il veut aller au moins au deuxième tour. Pour cela, il compte mettre le paquet pour que nos représentants aient les conditions de prépara- tion des grandes équipes participantes à ce Mondial. Toute la logistique sera déployée sur place pour mettre tous les atouts de la réussite du côté des Verts. C’est pour cela que les sup- porters algériens demeurent confiants. Hamid Gharbi

Fin du stage des joueurs locaux à Sidi Moussa

L e stage réservé aux joueurs locaux de la sé- lection algérienne de

football qui font partie de la liste des 35 présélectionnés pour la Coupe du Monde, Bré- sil 2014, a pris fin ce samedi au Centre Technique National de la Fédération algérienne de football à Sidi Moussa. Dix joueurs dont quatre gardiens de but ont pris part à ce regroupe- ment qui s'inscrit dans le cadre de la préparation des Verts pour le mondial brésilien, prévu du 12 juin au 13 juillet prochain. Au cours de ce stage qui a dé- buté le lundi 7 avril, les hommes de Vahid Halilhodzic ont effectué plusieurs séances d'entraînement. Les quatre gar- diens de but avaient entamé le travail le 3 avril dernier sous la

conduite des entraîneurs des gardiens. Halilhodzic s'est montré "satisfait" du travail "intense" accomplit lors de ce regroupement qui vient en complément du premier stage effectué du 23 au 28 mars der- nier, selon le site de la FAF. Il a, par ailleurs, "exhorté" les joueurs à continuer à "tra- vailler d’arrache-pied" au sein de leurs clubs respectifs". Au Mondial-2014, la sélec- tion algérienne évoluera dans le groupe H avec la Belgique, la Russie et la Corée du Sud. Les Verts entameront le tournoi face aux Diables Rouges de Belgique le 16 juin prochain à Belo Horizonte avant de croiser le fer avec la Corée du Sud le 22 juin et la Russie le 26 juin.

avec la Corée du Sud le 22 juin et la Russie le 26 juin. Liste des

Liste des joueurs convoqués pour le stage des locaux : Zem- mamouche (USM Alger), Cédric (CS Constantine), Doukha (USM Harrach), Salhi (ASO Chlef), Rial (JS Kabylie), Hachoud (MC Alger), Karaoui (ES Sétif), Ferhat (USMA), Khoualed (USMA), El Orfi (USMA).

AUTEUR DU BUT DE LA VICTOIRE DE GRANADA FACE AU BARCA

Le message de Brahimi pour Halilhodzic

Le club catalan du FC Bar- celone réussi, visiblement, bien aux joueurs Algériens, en cette fin de saison. En effet, après Feghouli, auteur d’un but et de deux passes déclives lors de la victoire du FC Valence (2-3) au Camp Nou, c’est autour de Brahimi de s’illustrer face à Messi et ses pairs. En effet, le milieu offensif du FC Granada a été un poison pour la défense Blaugrana, souffrant quand même de plusieurs absences. Evoluant sur le flanc gauche, principalement, Brahimi a beaucoup gêné l’organisation du FC Barcelone, avec ses dé- bordements et ses appels de balles incessants dans le dos des défenseurs. Ainsi, au quart d’heure de jeu, le petit lutin du club Andalous est lancé en pro- fondeur derrière la charnière

Andalous est lancé en pro- fondeur derrière la charnière centrale Barcelonaise. Il em- barque dans son

centrale Barcelonaise. Il em- barque dans son sillage le laté- ral droit Martin Motoya, en couvrant bien son cuir, avant de

tromper intelligemment le por- tier remplaçant du Barça, Jose manuel Pinto. Le meilleur dri- bleur de la Liga inscrit l’unique

but de la partie et offre les trois point du succès à son équipe qui lutte pour la survie parmi l’élite, avant de céder sa place

a la 65’ minute de jeu avec le

sentiment du devoir accompli.

Titulaire incontestable et pièce maîtresse dans l’échiquier du coach Lucas Alcaraz, l’ancien pensionnaire du Stade Rennais n’aura pas manqué, non plus, de taper à l’œil de Halilhodzic

à quelques semaines du stage

de Genève et du Mondial bré- silien, alors qu’il n’a jamais été considéré comme l’un des ca- dres de l’équipe nationale, jusque-là, Brahimi, qui séduit à chacune de ses sorties, pourrait bel et bien gagner du galon et s’imposer comme titulaire dans la stratégie de jeu du sélectionneur national. Rédha Maouche

CHAMPIONNATS ARABES DE GYMNASTIQUE ARTISTIQUE

Trois athlètes représenteront l’Algérie au Koweït

 

Il

s’agit d’Idriss

Benmeddour, Moha-

Trois athlètes algériens prendront part

med Amine Yousfi et Islam Latreuch,

dri-

aux championnats arabes de gymnastique artistique prévus au Koweït du 7 au 12 mai prochain, a-t-on appris, hier, auprès de la

vés par le coach Nasreddine Aroussi.

Fédération

algérienne

de

gymnastique

La délégation algérienne sera composée du juge arbitre Djamel Boustila et du di-

(FAG).

recteur technique national adjoint Rachid

à la tête de la mission. Les

gymnastes algériens se trouvent en stage de préparation au centre fédéral de Boufa-

rik (Blida) et ce, depuis le 1

6 mai prochain.

Hadbi, qui sera

er

avril jusqu’au

APS

Le Serbe Krstin plie mais ne rompt pas

Le tournoi international des «Futures», dédié à la mémoire de Slim Zanat, est revenu au vainqueur d’Oran, le Serbe Pedja Krstin. Jouée samedi au Ten- nis Club Les Palmiers, Ben Aknoun, la finale du sim-

ple, arbitrée par l’Algérien Kamyl Aoudia, est tout de même allée en trois manches alors que l’on pensait

que «l’affaire» en deux. Le pronostic se basait sur la fa- cilité du Serbe à aligner les victoires. Mais, dans le second et dernier «Futures», son adversaire, l’Italien Matteo Marrai, bien que moins bien classé au niveau mondial, 740 contre 325, a crânement tenté sa chance dans la manche initiale où on le vit même mener, à l’étonnement général, 4-1, puis 5-1, et service à sui-

vre à 5-4 pour le gain du set. Sentant le danger, Krstin

a resserré son jeu pour prendre, à son tour, l’avantage

à 6-5, sans pouvoir concrétiser. C’est alors l’inévita-

ble tie-break (jeu décisif à 6 partout) que le Transalpin sut mieux négocier dans les derniers points : 7-6(8). Avec un set d’avance, Marrai prenait un ascendant certain sur son rival du jour. C’était du moins ce que tout le monde pensait. En fait, ce n’est pas ce qui s’est produit au bout du compte. Revenu à son meilleur, profitant également, on doit le dire, de la nette baisse de niveau de l’Italien, Krstin aligna les jeux pour, fi- nalement, remporter son second «Futures» de suite sur le score de 6-7(8), 6-2,6-2. Il pouvait ensuite, sa- tisfait de lui-même, apparemment, recevoir son prix des mains du Dr Mohamed Bouabdallah, président de

Fédération algérienne de

tennis (FAT). Pour une information plus complète de nos lec- teurs, il y a lieu de leur signaler que tout comme à Oran, le vainqueur a perçu 2.160 dollars, une somme réduite des taxes locales, et marqué 27 points qui vont augmenter son capital au classement mondial des joueurs qui sera publié aujourd’hui par l’ATP (Asso- ciation des Tennismen Professionnels). Pour sa part, l’Italien Matteo Marrai a perçu 1.272 dollars et mar- qué 15 points. Les deux finalistes et tous les joueurs qui ont pris part à ce circuit international des «Futures» ont «bé- néficié», en quelque sorte, de la décision prise par le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS de «sus- pendre toutes les activités sportives du 1 er au 17 avril 2014 ». Une décision motivée par l’élection présiden- tielle de ce jeudi. Ne pouvant annuler la compétition, sous peine de sanctions de la Fédération internatio- nale de tennis, qui n’apprécie pas du tout que l’on chamboule son calendrier officiel, la FAT a obtenu, après négociations, la faveur de réduire son circuit à deux tournois, mais à condition que la dotation totale, initialement prévue pour trois étapes, soit la somme de 30 000 dollars, soit répartie entre les deux épreuves finalement autorisées. Du coup, venus en Algérie pour participer à des tournois d’une dotation de 10.000 dollars, ils se sont retrouvés engagés dans une épreuve de 15.000, le palier supérieur du calen- drier. Un déplacement dans notre pays. Omar Aït Ouméziane

la

Krstin bouclerait

CYCLISME
CYCLISME

TOUR DU MAROC (9 e ETAPE)

Victoire du Portugais Cardoso l’Algérien Abdelbasset Hanachi 9 e

L’athlète Abdelbasset Hanachi, de l'équipe natio-

nale algérienne, s'est classé à la 9 e place signant un

chrono de 03 h 10 min 09 sec lors de la neuvième et avant dernière étape du 27 e Tour cycliste du Maroc, courue samedi entre Meknès et Rabat (136 km) tan- dis que son coéquipier Abdelkader Belmokhtar a pris la onzième place en 3heures 10 min et 09 sec. L’étape a été remportée par le Portugais Manuel Antonio Leal Cardoso (équipe Banco Bic Carmin) qui a enregistré un chrono de 3h 10:08 devançant au

sprint l'Italien Alessandro Forner (Cyberteam) et le Dominicain Diego Milan Jimenez (Differdange Losh). A l'issue de cette étape, le Marocain Mouhs- sine Lahssaini (équipe nationale) a pris le maillot jaune avec un total de 32 h 23 min 08 sec suivi du Français Julien Loubet qui possède le même temps

et

de l'Italien Mazzi Alessandro (Utensilnord) en 32

h

23 min 15 sec. L’athlète algérien Azzedine Laggab

demeure à la 14 e place avec un cumul 32 h 34 min 24 sec. Au classement général par équipes, l’équipe nationale du Maroc a conforté sa place de leader, avec un cumul de 97h 11 min 48 sec. La sélection algérienne reste à la 6 e place en 97

h 58 min 10 sec. Lors de l’étape de samedi elle s’est

classée à la 6è position cumulant 09 h 30 min 38 sec. L’équipe algérienne est composée des athlètes Abdelbasset Hanachi, Azzedine Laggab, Abdellah Benyoucef, Abdelmalek Madani, Abdelkader Bel- mokhtar et Hichem Chabane. La 10 e et dernière étape du tour reliera dimanche Rabat-Casablanca (120 km). Environ 120 coureurs, répartis en équipes de 6 athlètes venant de 20 pays, participent au Tour (4-13 avril) lequel comprend 10 étapes étalées sur un parcours total de 1.526 km.

Lundi 14 Avril 2014

Publicité

31

EL MOUDJAHID

El Moudjahid Pub du 14-04-2014
El Moudjahid Pub du 14-04-2014
MONNAIE L'euro à 1.389 $
MONNAIE
L'euro à 1.389 $
D E R N I E R E S

D E

R N

I

E

R E

S

D E R N I E R E S
PÉTROLE Le Brent à 107.69 dollars
PÉTROLE
Le Brent
à 107.69
dollars

PATRIMOINE

La Tunisie restitue à l’Algérie le masque de Gorgone volé en 1996

La ministre algérienne de la Culture, Khalida Toumi, et son homologue tunisien, Mourad Sakli, ont signé, hier à Tunis, le procès-verbal de remise actant la restitution à l’Algérie du masque de Gorgone, une pièce archéologique unique volée dans l’Est algérien en 1996 et retrouvée en Tunisie.

C ette pièce archéologique en marbre blanc de 320 kg, ex- posée au Musée de Carthage

lors de la cérémonie de restitution, regagnera l’Algérie dimanche pour être exposée dès le lendemain au Musée national des antiquités à Alger. La restitution à l’Algérie du masque de Gorgone, a estimé Ka- lida Toumi, à l’issue de la cérémo- nie de remise de la pièce archéologique, est un «moment d’importance éthique et de grande portée symbolique et politique» entre les deux pays, surtout, dit- elle, que la «conjoncture régionale singulière» appelle au «renforce- ment des liens de solidarité» qui les unissent. La ministre a également estimé que le vol de la pièce en 1996 sur le site d’Hippone (An- naba), commis alors que l’Algérie «faisait face avec courage et abné- gation» au terrorisme intégriste, avait été vécu par le peuple algé- rien comme «un coup de poignard

vécu par le peuple algé- rien comme «un coup de poignard dans le dos», au moment

dans le dos», au moment où ce der- nier était «mobilisé pour la sauve- garde de l’Algérie en tant qu’État, nation et société». «Il ne s’agit pas donc d’un simple objet archéolo- gique à récupérer, mais d’un patri- moine culturel de la nation algérienne à restituer, constitutif de son être social, identitaire et cultu-

rel», a-t-elle encore dit. Abordant

la question de la lutte contre le tra-

fic des biens culturels, la ministre

a souligné que la restitution de la

pièce archéologique n’était qu’un

« jalon» dans les efforts menés par

l’Algérie dans ce domaine qui, in- siste-t-elle, exige une lutte «com- mune, déterminée et solidaire».

À cet effet, la ministre a appelé les «frères tunisiens» à se mobiliser aux côtés de l’Algérie pour la récu- pération les biens culturels «spo- liés». Cette mobilisation commune devrait se concrétiser par la créa- tion prochaine d’une commission algéro-tunisienne d’experts, char- gée du suivi du dossier particulier du trafic illicite des biens culturels, tel que décidé en février dernier lors de la 19 e session de la Grande commission mixte algéro-tuni- sienne, a-t-elle rappelé. Le masque de Gorgone, découvert en 1930 par l’équipe de l’archéologue français Choupaut, ornait la façade d’une fontaine publique et faisait office d’exutoire d’une conduite d’adduc-

tion d’eau dans la ville d’Annaba, jusqu’à sa disparition en 1996. Il a

été repéré dans une de résidences de Sakhr El-Materi, gendre de l’ex-

président tunisien Zine El-Abidine

Ben Ali à la chute de son régime, en 2011.

Pas de détériorations importantes sur le masque

Le masque de Gorgone, une pièce archéologique volée en 1996 et restituée hier par les auto- rités tunisiennes à l’Algérie, "n’a pas subi de détériorations impor- tantes", a affirmé à Tunis, le direc- teur du patrimoine au ministère de la Culture, Mourad Betrouni. Les experts algériens et tunisiens, réunis à Tunis une semaine avant la cérémonie de restitution, ont constaté "quelques petites éra-

flures" dues au transport de la pièce", une "légère ligne de couche de peinture verte" attestant qu’elle était adossée à un mur, ainsi que des traces de plâtre sur les côtés, a précisé l'expert algé- rien. Le masque de Gorgone, volé en 1996 du site antique d'Hippone (Annaba) dans l'Est algérien, a été retrouvé et identifié en 2011, à l'intérieur d'une des résidences de Sakhr El-Materi, gendre du prési-

dent tunisien déchu, Zine Al-Abi- dine Ben Ali. Sakhr El-Materi est actuellement poursuivi par la jus- tice tunisienne pour trafic illicite de pièces archéologiques. Jusqu'à sa disparition en 1996, le masque de Gorgone, découvert en 1930 par l'équipe de l'archéologue fran- çais Choupaut, ornait la façade d'une fontaine publique et faisait office d'exutoire d'une conduite d'adduction d'eau dans la ville

d'Annaba. La ministre algérienne de la Culture, Khalida Toumi, et son homologue tunisien, Mourad Sakli, ont signé, hier lors d'une cé- rémonie au musée de Carthage, le procès-verbal de remise actant sa restitution à l’Algérie. La pièce archéologique en marbre blanc de 320 kg a regagné l’Algérie, hier soir, pour être ex- posée dès laujourd’hui au Musée national des antiquités à Alger.

DROIT DE PROPRIÉTÉ

Réunion prochaine de la commission mixte algéro-tunisienne

ascendants et avec l'approbation de l'adminis- tration française, rappelle-t-on. Les proprié- taires algériens ont appelé les responsables des deux pays à prendre les décisions qui s'impo- sent pour résoudre ce problème définitivement. Les concernés ont rappelé que l'administration tunisienne expropriait les propriétaires terriens algériens près des villes, notamment El-Krib, pour cause "d'utilité publique". Les pressions de l'ancienne administration tunisienne qui ont amené les propriétaires algé- riens à s'associer aux Tunisiens pour l'exploita- tion des terres par des contrats à durée déterminée en vue d'échapper à l'expropriation et bénéficier des crédits octroyés à leurs parte- naires tunisiens, ont généré des conflits entre les deux parties. La partie tunisienne, encouragée par l'administration tunisienne, a revendiqué des droits sur ces terres obligeant les propriétaires algériens à se tourner vers les tribunaux pour

La commission mixte algéro-tunisienne tiendra, en mai prochain, une réunion consacrée au problème lié au droit de propriété des terres agricoles par des Algériens établis en Tunisie, ont indiqué, hier, des ressortissants algériens ré- sidant dans ce pays. La commission devrait "trancher le conflit" qui oppose, depuis des années, des propriétaires algériens établis en Tunisie à l'administration, d'une part, et aux citoyens tunisiens, d'autre part, ont précisé ces ressortissants algériens à l'APS. À l'issue de la réunion du groupe de tra- vail commun algéro-tunisien qui s'est tenue le 11 décembre 2012, les autorités tunisiennes ont procédé à la "suppression des permis de pro- priété" délivrés par les walis aux membres de la communauté algérienne établis en Tunisie. Ces terres appartenaient initialement à des Algériens du fait de leur acquisition légale entre 1898 et 1902, en vertu d'actes de ventes signés par leurs

tenter de faire valoir leurs droits. Ahmed Bena- chour, représentant de la communauté nationale établie à Béja, a fait savoir que la superficie glo- bale des terres agricoles appartenant à des Al- gériens est de plus de 70.000 hectares. «La moitié de ces terres localisées dans les wilayas du Nord-Ouest tunisien ont été saisies par l'ad- ministration tunisienne pour des motifs injusti- fiés et sans contrepartie pour la partie algérienne», a-t-il déploré. Le président tunisien, Moncef Marzouki, avait insisté, en février 2012, sur l'importance de régler le dossier relatif à la propriété. Les principales familles algériennes établies en Tu- nisie, propriétaires de grandes superficies agri- coles dans le nord-ouest et le centre de la Tunisie relevant de la circonscription consulaire du Kef, sont les Benachour, Benhadid, Hamdi Pacha, Bourayou et Mokrani.

SAHARA OCCIDENTAL

Amnesty International appelle à l'élargissement du mandat de la MINURSO aux droits de l'homme

Amnesty International (AI) a appelé le Conseil de sé- curité des Nations unies à étendre le mandat de la Mis- sion de l'ONU pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO), pour y intégrer un mé- canisme de suivi de la situation des droits humains. Le Conseil de sécurité "doit étendre" le mandat de la MINURSO, a souligné Salil Shetty, secrétaire général d'AI, cité dans un communiqué rendu public, hier, par la section de cette ONG en Algérie. "Il s'agit de la seule opération de maintien de la paix de l'ONU qui ne soit pas dotée d'un volet des droits hu- mains", a-t-il déploré, au moment, a-t-il dit, où "des ma- nifestations pacifiques sont réprimées (dans les territoires sahraouis occupés) et que des informations font état de militants torturés en garde à vue au cours de l'année

2013".

"Elargir le mandat de la force de maintien de la paix pour intégrer la protection des droits humains permettrait de mettre enfin en lumière des violations qui, sinon, res- tent dans l'ombre, et de rendre compte de manière indé- pendante et impartiale des allégations controversées d'atteintes aux droits humains", a-t-il ajouté.

INCIDENT AU PORT D’ORAN

Un navire bascule à quai sous l’effet de surpoids

Un navire commercial en provenance d’Espagne a partiellement basculé, hier, au niveau d’un quai au port d’Oran, sans que l’incident provoque de dégâts, a-t-on indi- qué de sources portuaire. Arrivé au port d’Oran en provenance du port d’Alicante, ce bateau, chargé de containers, s’est in- cliné du côté du quai suite à un déséquili-

bre lors de l’opération de déchargement. L’intervention des services de l’entreprise du port d’Oran, soutenus par leurs moyens et appuyés par les éléments de la Protec- tion civile, a évité le pire, a-t-on souligné de même source. Le bateau portant le nom de Ligra transportait plus de 200 contai- ners, selon la même source.

AÏN EL-HAMMAM

Deux terroristes éliminés par l’ANP

Deux terroristes ont été abattus dans une embuscade tendue par l’Armée nationale popu- laire (ANP), tôt la matinée d’hier, près du village Koukou, commune d’Aït Yahia (Aïn El- Hammam), une cinquantaine de kilomètres au sud-est du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou,

a annoncé le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. L’embuscade

a été tendue suite à des renseignements faisant état de la présence de terroristes dans cette ré- gion, ajoute-t-on de même source. Des armes, dont un fusil automatique de type Kalachnikov, un fusil semi-automatique de type Siminov, une grenade, une quantité de munitions, ainsi que trois téléphones portables ont été récupérés par l’ANP. B. A.

Quatre terroristes abattus près de Khenchela

Un détachement de l'ANP de la 5 ème Région militaire a abattu quatre dangereux terroristes aux environs de 16h, suite à une opération de ratissage dans les monts de la commune de Djellal à 80 km au sud-ouest de Khenchela, indique un communiqué du ministère de la Dé- fense nationale. L'opération s'est soldée aussi par la récupération de quatre pistolets mitrail- leurs kalachnikov et une importante quantité de munitions.

ALGÉRIE - ARABIE SAOUDITE

M. Lamamra en visite officielle demain à Ryadh

Le ministre des Affaires étran- gères, Ramtane La- mamra, effectuera mardi 15 avril une visite officielle en Arabie saoudite à l’invitation de son homologue saou- dien, l’Emir Saoud

Fayçal. M. La- mamra coprésidera, avec son homologue saoudien, lors de cette rencontre, la 2 e réunion du mécanisme de concertation politique entre l’Algérie et l’Arabie saoudite, a indiqué hier un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Les deux parties «passeront en revue, les relations bilatérales algéro-saoudiennes aux plans politique et économique, dans le cadre de la concertation et la coordination entre les deux pays frères, et échangeront les vues sur les questions arabes, régionales et internationales d’intérêt com- mun», ajoute le communiqué.

d’intérêt com- mun», ajoute le communiqué. MINES COLONIALES 3.579 engins détruits en mars Un total

MINES COLONIALES

3.579 engins détruits en mars

Un total de 3.579 mines, datant de l’époque co- loniale, a été découvert et détruit durant le mois de mars 2014 dans le cadre des opérations de démi- nage menées par les unités de l’Armée nationale populaire tout au long des frontières est et ouest du pays. 740 mines antipersonnel, 727 mines anti- groupes et 2 mines éclairantes ont été découvertes et détruites au niveau de la 2 e Région militaire, alors qu’au niveau de la 3 e Région militaire, une mine antipersonnel a été découverte et détruite. Au niveau de la 5 e Région militaire, 2.075 mines antipersonnel, 30 mines anti-groupes et 4 mines éclairantes ont été découvertes et détruites. Le total général des mines découvertes et détruites à la date du 31 mars 2014 s’élève à 724.249 mines, soit 610.826 mines antipersonnel, 109.001 mines anti-groupes et 4.422 mines éclairantes.

USM ALGER

La famille sportive algérienne rend un dernier hommage à Lakhdar Guitoun

algérienne rend un dernier hommage à Lakhdar Guitoun L'ancien milieu offensif de l'USM Alger pendant les

L'ancien milieu offensif de l'USM Alger pendant les années 1960, Lakhdar Guitoun, décédé jeudi à Paris à l'âge de 78 ans, a été inhumé, hier, au cime- tière d'El-Kettar (Alger), dans une ambiance émou- vante. Une foule nombreuse, composée de personnes ayant connu le défunt comme joueur, entraîneur, ami ou tout simplement comme une icône du football al- gérien, est venue lui rendre un dernier hommage, à sa tête le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mo- hammed Tahmi. Parmi les présents, figuraient des joueurs de l'USMA, toutes générations confondues, mais aussi d'anciens joueurs de divers clubs de l'Al- gérois, à l'image des Selmi et Kalem (CR Belouiz- dad, ex-CR Belcourt), Bachi, Betrouni et Zenir (MC Alger), Kolli (JS Kabylie), Amirouche et Aït Cheg- gou (RC Kouba). Plusieurs personnes ont, cepen- dant, raté l'enterrement de feu Lakhdar Guitoun puisqu'elles sont arrivées au cimetière d'El-Kettar bien après la mise en terre. Le regretté Guitoun a été, en effet, inhumé bien avant-midi, alors que la plupart des gens pensaient que cela allait se faire après la prière du Dohr. Parmi les retardataires, d'anciens joueurs de l'USMA, comme Fodil Djebbar et Boua- lem Baâziz, ainsi que des icônes d'autres grands clubs de la capitale. Guitoun a fait partie de la pre- mière génération post-indépendance de l'USMA, dont il a rallié les rangs en 1963. Il a effectué ses dé- buts au club de l'AS Saint-Eugène (ASSE), avant de rejoindre l'USMA. Il a toujours donné l'image d'un milieu de terrain actif, avec un sens tactique très dé- veloppé. C'est d'ailleurs, ce qui l'a aidé à s'imposer assez rapidement au sein des Rouge et Noir. Guitoun a évolué aux côtés de joueurs légen- daires de l'USMA, à l'instar des regrettés Boubekeur, El-Okbi, Zebaïri (tous les trois gardiens de but), et des défenseurs Salah Achour, Belbekri, Oulkhiar. Il a côtoyé également les Hamid Madani, Rachid Debbah, Mokrane Oualikène, les frères Bouchache, Abderrahmane Meziani, Abdelkader Saâdi, M'ha- med Talbi et Freddy Zemmour. Après la fin de sa car- rière, Lakhdar Guitoun a ouvert un atelier de chaussures du côté de Frais-Vallon (Alger), avant de s'installer à Blida.