Historique de l'Affaire Kibela

Années Démarches/Actions • Mme KILEBA indigente • Mme MAWEGUE Céline lui proposa de vendre ou de faire adopter ses enfants, chose qu’elle refusa • Mme MAWEGUE l’a mit en contact avec Mme ZE Françoise Délégué régionale des affaires sociales • KILEBA place ses deux enfants (un garçon de 2ans et une fille de 05 jours) au centre d’accueil des enfants en détresse d’OBOBOGO sous le conseil et la procuration verbale de la responsable régionale des affaires sociales de la région du centre. • Ne pouvant signer l’acte de placement pour détresse la délégué régionale le fit en ses lieu et place

Observations/Résultats Mme KELIBA rendait toute les semaines visite à ses enfants sous instruction du délégué

1997

Interdiction faite à Mme KILEBA de rendre visite à ses enfants

1998-1999

Mme KILEBA requiert l’aide du délégué régional des affaires sociales pour continuer à rendre visite à ses enfants Aucune information formelle n’est donnée à cette époque sur ce trafic d’enfants

Les enfants sont enlevés de la crèche sans le consentement de leur mère Mme KELIBA

09 avril 2000 20 septembre 2000

Demande de récupération des enfants faite au délégué régional du centre Demande de récupération des enfants adressée au MINAS

Démarche de la délégué auprès du ministère, mais sans issu favorable Aucune réponse formelle donnée à Mme KILEBA

1er Août 2007 06 janvier 2009 23 juin 2009 18 juillet 2009 22 mars 2012

Demande de récupération des enfants adressée au MINAS Plainte contre Madame NANA Yvonne Directrice du centre d’accueil des enfants en détresse Requête aux fins d’intervention à la Ministre des affaires sociales par Me MBOG MBOG Requête aux fins d’intervention à Monsieur le Procureur de la république près le TGI du Mfoundi Deuxième demande de récupération des deux enfants

Aucune réponse formelle donnée à Mme KILEBA Sans suite, faute de moyens financiers Aucune réponse formelle donnée à Mme KILEBA Sans suite faute de moyens financiers

05 mars 2013

Requête de « cri de cœur » de Mme KELIBA à l’intention de Cameroon O’ Bosso (organisation de la société civile).

Madame le ministre dans sa correspondance datant du 30 juillet 2012 répond à madame KILEBA indiquant que « les enfants sont en bonne santé et sont élevés dans deux familles différentes ». Elle indique également que « le ministère se penche sur la situation pour une rencontre entre la famille héréditaire et la famille d’accueil ». Mais l’affaire est restée sans suite Cameroon Ô’Bosso (CÔB) fidèle à ses objectifs s’est saisi de l’affaire. CÔB pris contact avec un avocat militant des droits de l’homme en la personne de Me MELI Hyppolite, qui se constituera pour défendre les droits de maternité de Mme KELIBA.

23 mai 2013

Lettre adressée par Me MELI au MINAS pour retrouvailles des deux enfants de Mme KILEBA et solution institutionnelle légale

Madame la Ministre répond le 17 juillet par une correspondance invitant le conseil à une réunion de travail, le mercredi 24 juillet 2013 à 11h Aussi elle confirme que «Les deux enfants (…) jouissent aujourd’hui d’une bonne santé au sein de leur famille d’accueil »

24 juillet 2013 18 septembre 2013

Réunion de travail entre le conseil, madame KILEBA et madame le Ministre et ses collaborateurs sur la disparition des enfants Lettre au Ministre pour ouverture d’un droit de visite à la mère, communication des documents administratifs de placement des enfants dans les familles d’accueil ainsi que les frais exposés pour leur éducation

Confirmation que les enfants vont bien et que les mesures sont en train d’être prises pour une rencontre entre les deux familles -Sur la communication des documents le MINAS répond que ces derniers sont la propriété exclusive des familles d’accueil -Sur la demande d’ouverture d’un droit de visite, l’administration a gardé le silence Silence de l’administration

03 janvier 2014 24 janvier 2014

Relance de l’administration

Requête aux fins de dessaisissement et de dédommagement du MINAS de l’affaire Requête aux fins de reconnaissance des droits constitutionnels en représentation d’enfants sous placement provisoire, contrôle en révision judiciaire des mesures administratives des deux enfants recherchés près le tribunal de grande instance du MFOUNDI

Le MINAS a été assigné et a choisi pour l’affaire son représentant légal en la personne de son chef du contentieux

17 février 2014

Première audience

-Disparition du dossier, -Récupération du dossier et renvoi de l’affaire au 17 mars 2014

17 mars 2014

Seconde audience

Renvoyée pour le 23 avril 2014

(é) KILEBA Josépha

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful