LE MALIN PETIT CANARD

LE BULLETIN ÉLECTRONIQUE DE LA COMMUNAUTÉ FRANCO-FINLANDAISE

INTERVIEW
ANNE-MARIE BOURCIER
AMBASSADRICE DU CANADA EN FINLANDE
Comment êtes-vous devenue Ambassadeur ? Etait-ce une vocation? Permettez-moi d'abord de vous remercier de votre intérêt pour le Canada et pour sa relation avec la Finlande. Le poste d'Ambassadeur est un niveau hiérarchique qui s'atteint dans le processus d'une carrière généralement dans l'administration publique du Canada. Pour ma part, après des études en sciences sociales et l'obtention d'une maîtrise en sociologie de l'Université d'Ottawa, j'ai opté pour une carrière dans le domaine du développement international en travaillant d'abord à l'Agence canadienne de développement international avant de joindre la carrière diplomatique au sein du Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international. Ma carrière m'a permis de servir mon pays dans le cadre de diverses fonctions en Asie, en Amérique latine et en Afrique. Mon dernier poste au sein du ministère était celui de Directrice générale de l'Afrique. Est-il plus difficile d'accéder à ce poste quand on est une femme? Pas nécessairement. Ce qui importe c'est la compétence et l'intérêt de poursuivre une carrière qui nous amène à vivre pendant une certaine période à l'extérieur de son pays d'origine. Le service extérieur canadien compte présentement 139 postes d'ambassadeurs, de Haut-Commissaires, de Consuls généraux et de représentants canadiens et de ce nombre 32 sont des femmes. Quelles images aviez-vous de la Finlande et des Finlandais avant d'arriver? Un géant de la société de l'information; un pays des plus avancés dans l'utilisation des technologies de pointes; un pays des plus compétitifs; le leader du secteur forestier particulièrement dans les industries de pâtes et papier; une culture vibrante et de la créativité avant-gardiste avec ses créateurs comme Alvar Aalto, Timo Sarpaneva et Marimekko. Le pays de résidence du personnage de mes rêves d'enfants, le Père Noël. Un pays où la qualité de la vie et la protection de l'environnement préoccupent ses habitants... des Finlandais qui ont développé leur démocratie avec fierté et qui ont maintenu dans un pays bilingue, une langue qui présente des défis d'apprentissage aux étrangers. Un pays où ses habitants ont

domestiqué l'hiver moins rude qu'au Canada en pratiquant des sports connus des Canadiens comme le hockey, le ski, le curling et qui retrouvent leur énergie dans les bains glacés et le sauna. Avez-vous choisi la Finlande ou bien la Finlande vous-a-t-elle choisie?

J'ai fait le choix de venir en Finlande. Ma famille et moi sommes très heureux et honorés de servir notre pays en Finlande. Quel poste occupiez-vous avant d'être nommée Ambassadeur du Canada en Finlande? J'ai occupé plusieurs postes dans la fonction publique canadienne et comme consultante auprès d'institutions internationales. Mon dernier poste au Ministère

INTERVIEW RÉALISÉE PAR VINCENT LEFRANÇOIS - 2006

était celui de Directrice générale de l'Afrique, c'est à dire responsable de l'orientation des relations entre le Canada et l'Afrique sub-saharienne. Quels sont les avantages et les inconvénients quand on est Ambassadeur ? La fonction d'Ambassadeur offre une excellente opportunité de connaître deux pays: celui qui nous accueille et notre propre pays afin de mieux l'interpréter à nos interlocuteurs. Depuis mon arrivée à Helsinki, j'ai eu l'opportunité de connaître les environs immédiats de Helsinki et de Turku mais également de visiter le nord de la Finlande et particulièrement la Laponie avant de partir en mission de sensibilisation au Canada au Territoire du NordOuest. Pour moi, ces voyages en Finlande de Inari à Rovaniemi et au Canada à Yellowknife m'ont permis de découvrir deux nouveaux territoires nordiques pour mieux comprendre la nordicité, les intérêts de notre relation mutuelle, éléments importants de notre culture et de notre vision du monde. Les inconvénients sont peu nombreux sauf ceux du ``nomadisme``. On quitte toujours avec nostalgie un pays d'affectation. Il peut également arriver que nos amis et parents nous manquent. Toutefois les communications modernes aident à maintenir les relations et amitiés créées au cours de ces périodes ou à être toujours très proche des êtres les plus chers. Est-il facile de concilier vie familiale et vie diplomatique? Mon mari et moi avons eu l'avantage de poursuivre nos carrières professionnelles dans les mêmes domaines d'intérêt. Nous avons tous les deux oeuvré en développement international et alors qu'il était luimême Ambassadeur au Congo-Kinshasa, en Côte d'Ivoire et au Maroc, j'ai poursuivi ma carrière comme consultante en gestion et développement international auprès d'organisations actives dans nos pays d'accréditation. Un de nos fils a vécu avec nous en Côte d'ivoire et au Maroc. Il y a sans doute forgé son goût pour la découverte de nouvelles cultures, ce qui l'amène présentement à poursuivre des études universitaires en commerce et gestion internationale à l'Université d'Ottawa.

Quelles sont les principales tâches et les missions de l'Ambassadeur du Canada en Finlande? Dans le cadre de la poursuite de nos relations étroites, mes principales tâches et missions sont celles de saisir les occasions d'une collaboration active sur le plan international avec la Finlande; de promouvoir les valeurs canadiennes et de comprendre celles de la Finlande et de défendre les intérêts économiques et commerciaux du Canada et d'en comprendre ceux de la Finlande. La Finlande est un partenaire crucial pour le Canada dans la promotion et la défense de nos intérêts au sein de l'Union Européenne (UE), en particulier au cours du prochain semestre de 2006, lorsque l'UE sera présidée par la Finlande. Le Canada est-il présent en Finlande? Plus de 114,000 Canadiens ont des origines finlandaises. Il sont responsables en grande partie de la présence canadienne en Finlande. Les relations commerciales entre nos deux pays s'élevaient en 2004 à plus de 2.1 milliard d'euros. Les investissements finlandais au Canada qui se chiffrent à plus de 1 milliard d'euros augmentent progressivement. Plus de 800 projets de recherches ont lié les universités canadiennes et finlandaises de 1998 à 2003 et les échanges d'étudiants attirent annuellement plus de 200 Finlandais au Canada et une centaine de canadiens poursuivent des études de 2ieme et 3ieme cycle ici en Finlande. La Finlande est intéressée par la dimension transatlantique du Canada, non seulement sur le plan politique dans l'interprétation des enjeux entre les Amériques et l'Europe mais par sa dimension commerciale comme porte d'accès aux marchés nord atlantique des États-Unis et du Mexique . Le Canada et la Finlande partagent des espaces géographiques importants de faible densité humaine. Notre nature est similaire avec beaucoup de lacs et de forêts. Les relations étroites sur le plan international dans les institutions multilatérales et régionales sont fondées sur le respect de valeurs communes et des approches similaires dans l'analyse et la réponse aux enjeux globaux. Dans quels domaines pensez-vous que le Canada pourrait être plus présent ou améliorer sa position en Finlande? La Finlande est un partenaire européen crucial du Canada dans le renforcement

du système multilatéral et ses diverses institutions, dans la coopération sur la consolidation de la paix dans plusieurs régions du monde tels en Afghanistan, en Afrique, dans les Balkans, sur les questions de droit de la personne et le renforcement de la société civile. Le réchauffement climatique et les nouvelles technologies changent la donne de la nordicité. Nos intérêts communs particulièrement au sein du Conseil de l'Arctique, de l'Université de l'Arctique et dans la dimension nordique de l'Union européenne visent entre autres, la sécurité, une plus grande protection de l'environnement et le développement durable du Nord pour les populations autochtones. La promotion du commerce, des investissement et des relations en science et technologie entre nos deux pays sera plus particulièrement ciblée sur les opportunités dans les secteurs de la biotechnologie, de la nanotechnologie et des technologies de l'information et des communications. Le Canada est un pays qui est souvent cité pour avoir réussi à répondre à ses défis démographiques par l'accueil d' immigrants et pour les programmes d'intégration au sein de la société canadienne. Les approches canadiennes et les différentes politiques socio-économiques intéressent la Finlande pour une adaptation aux défis de son propre développement. Par ailleurs, le modèle des programmes socio-économiques finlandais sont d'intérêt pour le Canada. Nos deux pays sont à la recherche des réponses les plus adéquates pour le devenir de nos enfants. Les relations entre le Canada et la Finlande se portent-elles bien? Les relations très positives entre le Canada et la Finlande sont déjà basées sur des valeurs communes. Le commerce bilatéral ne cesse de s'accroître, nos relations politiques sont solides et très cordiales et notre principal actif, le facteur humain qui fait le pont entre la Finlande et le Canada, est florissant. Quels sont vos projets professionnels et personnels pour les années à venir? Poursuivre ma découverte du pays et tenter d'influencer les Finlandais et les Canadiens dans le renforcement de nos relations.

INTERVIEW RÉALISÉE PAR VINCENT LEFRANÇOIS - 2006